• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 4 février 2014

Arroser les fleurs plutôt que les mauvaises herbes

Posté par othoharmonie le 4 février 2014

images (15)

Exercice :  

Pour vous aider à choisir de cultiver le meilleur en vous-même, permettez-moi de vous proposer un exercice des plus judicieux, facile à intégrer au cœur de votre quotidien qui s’inspire du best seller Arroser les fleurs pas les mauvaises herbes, de Fletcher Peacock. 

Chaque fois qu’une peur, une angoisse ou un doute jaillit en vous-même, par exemple que vous craignez de ne pas être à la hauteur, de décevoir les gens, de ne pas réussir ce qui vous tient à cœur ou de ne pas parvenir à surmonter la difficulté qui se présente dans votre vie, voici ce qui vous permettra de reconnecter de manière tangible avec votre puissance intérieure : 

Prenez une grande feuille blanche sur laquelle vous dessinerez une balance. Plutôt que celle-ci soit munie de plateaux, dessinez plutôt un seau de bonne envergure de chaque côté du balancier. 

Dans un premier temps,  inscrivez à l’intérieur du seau de gauche votre problème, votre souci et/ou votre perception négative de vous-même.

 Puis, dans le seau de droite, inscrivez toutes les fois où vous vous souvenez avoir déjà rencontré ce genre de difficulté auparavant. Prenez le temps de vous remémorer, afin de les ajouter par écrit, toutes les fois où vous avez su trouver une solution pertinente, les fois où vous êtes « retombé sur vos pattes », les fois où vous avez su « passer au travers » de situations semblables, où la chance a tourné en votre faveur. Notez aussi les leçons que vous avez tirées de ces expériences, tout le cheminement que vous avez parcouru grâce à de tels « incidents de parcours » et même, toutes les qualités que vous avez développées au fil des ans à travers de tels événements qui vous paraissaient insurmontables au départ… 

Imaginez que chaque mot que vous notez est comme une goutte qui remplit le seau de droite. Au besoin, agrandissez le seau en allongeant sa base vers le bas de la feuille. Voyez le seau de droite augmenter de volume, déborder même, jusqu’à ce qu’il occupe tellement de place sur la feuille qu’il fasse obligatoirement basculer la balance du côté positif. 

Visualisez maintenant que tout ce que vous avez noté dans le seau de droite constitue une pleine réserve d’eau qui viendra faire germer toutes les graines positives que vous souhaitez voir fleurir dans votre vie. Chaque souvenir heureux, chaque défi relevé, chaque compliment adressé à vous-même sont autant de fleurs qui prendront racine dans le jardin intérieur de votre réussite sur tous les plans. 

À l’opposé, chaque fois que vous vous dénigrez ou vous apitoyez sur votre sort, c’est comme si l’eau vive qui abreuve votre âme se rependait sur le sol, pour arroser les mauvaises herbes et faire pousser encore plus de carottes dans votre existence. 

Somme toute, le seau de droite ne pèse-t-il pas beaucoup plus lourd que celui de gauche? 

De la même façon qu’il n’est pas nécessaire de mettre de l’engrais tous les jours sur votre rosier pour que les roses s’épanouissent, souvenez-vous qu’une pensée positive a cent fois plus d’impact sur notre vie qu’une pensée limitative. 

À compter de maintenant, il n’en tient qu’à vous de refaire cet exercice, de « faire pencher la balance » du bon côté, chaque fois que vous aurez besoin de vous « remonter le moral » et de retrouver la foi en votre potentiel créateur illimité!

 http://www.biancagaia.com

Pour commander

Publié dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS, Zones erronées | Pas de Commentaire »

Cette lumière dans mon miroir

Posté par othoharmonie le 4 février 2014

Roman1Extraits : Les exercices de guérison

… j’appuie fermement la paume de mes mains sur celles de mon jumeau dans le miroir. Au contact de la glace, je ressens une chaleur bizarre, presque humide, qui se glisse à travers ma peau. La lumière verdâtre qui éclaire les doigts de mon reflet enveloppe aussitôt mes mains. Des millions de petites bulles toutes brillantes se répandent ensuite autour mes poignets et parcourent mes bras jusqu’à mes épaules. 

Effrayé à la vue de ces colonnes de fourmis vertes qui avancent sur moi, je retire promptement mes mains de la glace. Les bulles de lumière disparaissent aussitôt. Dans le miroir, mon jumeau rit encore:

- Ce sont les soldats de la guérison. Chaque petite bulle est une cellule vivante qui ira remplacer chaque cellule malade dans tes poumons. Imagine que tu enfiles un manteau de lumière. Laisse-la t’envelopper partout jusque dans ta poitrine. Tu verras, tu seras surpris de sentir de l’air pur et chaud qui va entrer tes poumons.

Hésitant, je remets prudemment mes mains sur le miroir. Le même manège recommence. Cette fois, je laisse cette étrange armée recouvrir la peau de mes bras tout entiers et de mes épaules… Mon cou et le devant de mon corps sont bientôt recouverts de minuscules ampoules électriques qui scintillent dans l’étroite salle de bain.

Le temps s’est comme arrêté et les murs ont semblé disparaître autour de moi. Il n’y a plus que cette chaleur qui est absorbée par toutes les pores de ma peau. Puis, comme par magie, pour la première fois de ma vie, je sens que mes poumons deviennent aussi légers que des ballons gonflés à l’hélium, là, dans ma poitrine. Je n’éprouve plus cette oppression continuelle à laquelle je suis habitué quand je respire. J’ai l’impression que l’air devient doux et chaud comme une caresse en dedans de moi. Ça réchauffe mes poumons tout entiers et je peux inspirer profondément comme je respirais avant d’être malade. Quelle sensation merveilleuse!

(Cette lumière dans mon miroir, pages 31-32)

- Il est temps que tu expérimentes l’exercice des soldats lumineux par toi-même. Une fois couché dans ton lit, ce soir, tu vas imaginer que la lumière verte que tu connais s’infiltre par tes doigts et enveloppe peu à peu tout ton corps. Tu verras les cellules électriques transpercer la peau de ta poitrine pour aller combattre le mal qui te ronge et, cette fois, tu vas continuer jusqu’à ce que tu t’endormes, c’est bien clair?

– Je ne crois pas que… 

Mon reflet m’interrompt vigoureusement:

- L’espoir et la volonté ne font qu’un! Si tu crois que tu peux guérir, il n’y a aucune maladie qui puisse t’empêcher de te rétablir parfaitement. Ce sont tes pensées qui sont malades. Change ta façon de voir la vie! Deviens le général de cette armée qui travaille pour toi et la bataille sera gagnée d’avance. Tu as tout en toi pour réussir. Essaie, tu verras bien! 

Le soir même, vers huit heures, après avoir éteint le téléviseur et m’être installé pour dormir, j’aperçois une faible lueur verte pâle qui entoure ma main droite. Tout excité, je soulève l’autre main pour me rendre compte que mon jumeau a dit vrai: je n’ai pas besoin de sa présence pour faire naître cette lumière qui s’infiltre en moi!

Un sentiment de puissance m’envahit alors. Je m’imagine en général d’armée dirigeant mes troupes vers le champ de bataille. Je fais apparaître à l’intérieur de moi des centaines de soldats lumineux qui brandissent leur épée, tel un rayon laser, pour découper en mille morceaux chaque cellule malade de mes poumons.

Derrière mes paupières closes, c’est exactement comme lorsque je joue à un jeu vidéo, à l’arcade. Dans ma poitrine se déroule un combat digne des plus grands champs de bataille. La lumière verte se répand dans mon corps tel un puissant feu d’artifices qui embrase tout sur son passage. Prenant plaisir à ce jeu imaginaire sorti tout droit d’un conte de fée, je ne vois pas le temps passer. Hypnotisé par l’action, je conduis mon régiment de soldats verts jusqu’à tard dans la nuit. Je finis par m’endormir tandis que mille lueurs phosphorescentes frétillent encore au-dedans ma poitrine.

 

(Cette lumière dans mon miroir, pages 25-26) de Diane Leblanc

Publié dans Guérir en douceur, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...