L’ego est un dysfonctionnement collectif

Posté par othoharmonie le 6 mars 2014

 

téléchargement (1)Reconnaissez l’ego pour ce qu’il est : un dysfonctionnement, la folie de l’esprit humain. Lorsque vous le reconnaissez pour ce qu’il est, vous ne le prenez plus pour l’identité d’une autre personne. Il est plus facile de ne pas y réagir. Vous ne prenez plus les choses personnellement. Il n’y a plus récrimination, reproches, accusations, tort. Personne n’a tort. C’est l’ego. C’est tout. La compassion naît quand vous reconnaissez que tout le monde souffre de la même maladie mentale, certains davantage que d’autres. Alors, vous n’alimentez plus le drame qui est propre à toute relation fondée sur l’ego. Quel est le combustible du drame ? La réactivité. L’ego s’en repaît.

Cherchez-vous la paix ou le mélodrame ?

Vous voulez la paix. Tout le monde veut la paix. Pourtant, il y a autre chose en vous qui veut le mélodrame, qui veut le conflit. 

Peut-être ne le sentez-vous pas en ce moment et vous faudra-t-il attendre une situation propice ou même seulement une pensée qui déclenchera une réaction en vous : quelqu’un qui vous accuse de ceci ou cela, qui ne vous salue pas, qui envahit votre territoire, qui remet en question la façon dont vous faites les choses, une mésentente au sujet de l’argent, etc. Sentez-vous l’énorme vague qui surgit en Force en vous, la peur, cachée peut-être par la colère ou l’hostilité ? Entendez-vous votre propre voix devenir cassante, stridente, plus forte ou plus grave ?

Réussissez-vous à observer votre mental en train de pédaler pour défendre ses positions, se justifier, attaquer, faire des reproches ?

En d’autres mots, réussissez-vous à vous réveiller à ce moment-là d’inconscience ? Sentez-vous que quelque chose en vous est en guerre, quelque chose qui se sent menacé et qui veut survivre à tout prix, quelque chose qu a besoin de mélodrame pour pouvoir affirmer son identité de personnage victorieux dans cette production théâtrale ? Sentez-vous que quelque chose en vous préfère avoir raison que d’être en paix ?

Au delà de l’ego, votre véritable identité : la présence

Quand l’ego est en guerre, dites-vous que ce n’est rien de plus qu’une illusion qui se bat pour survivre. Cette illusion pense que c’est vous. Au début, il n’est pas facile d’être la présence-témoin, surtout quand l’ego est en mode survie ou qu’un schème émotionnel du passé a été activé. Mais une fois que vous y avez goûté, la présence prendra de l’ampleur et l’ego perdra de son emprise sur vous.

Ainsi arrive dans votre vie une force qui est bien plus grande que l’ego, bien plus grande que le mental. Tout ce qu’il faut pour se libérer de l’ego, c’est en devenir conscient.

La conscience de ce qui Est représente la force que le moment présent abrite. C’est pour cette raison qu’on l’appelle aussi Présence. La raison d’être ultime de l’existence humaine, ou en d’autres mots la raison d’être, c’est d’actualiser cette force dans le monde…/… Seule la Présence peut vous libérer de l’ego et vous ne pouvez être présent que maintenant, pas hier, ni demain.

Seule la Présence peut défaire le passé en vous et ainsi transformer votre état de conscience.

Qu’est-ce que la réalisation spirituelle ?

La croyance que vous êtes esprit ? Non, ceci est une pensée…/…

La réalisation spirituelle, c’est voir clairement que ce dont je fais l’expérience, ce que je pense, perçois ou sens n’est pas finalement qui je suis. C’est voir clairement que je ne peux me trouver dans toutes ces choses qui passent et disparaissent…/… Si le moi, l’ego, était vraiment ce que je suis, il serait absurde de le renier.

Tout ce qui reste, c’est la lumière de la conscience sous laquelle les perceptions, les expériences, les pensées et les émotions vont et viennent. C’est l’Être, c’est le moi vrai et profond. Quand je me connais comme tel, tout ce qui arrive dans ma vie n’a plus une importance absolue, seulement une importance relative.

J’honore ce qui se produit, mais il n’y a plus de sérieux, plus de lourdeur.

La seule chose qui compte en fi n de compte est la suivante : Est-ce que je peux sentir mon identité essentielle comme étant la conscience elle-même ?

Ou bien est-ce que je me perds dans les événements, le mental, le monde ?

Toutes les structures sont instables

Quelle que soit la forme qu’elle prend, la pulsion inconsciente sous–jacente à l’ego a comme fonction de renforcer l’image de ce que je pense être moi, du moi fantôme, qui est né lorsque la pensée – un grand bienfait en même temps qu’une grande malédiction – a commencé à prendre le dessus et a fait disparaître la la joie simple mais cependant profonde d’être relié à l’être, à la Source, à Dieu…/… La chanson des Rolling Stones devenue maintenant un classique, I can’t get no satisfaction, est la chanson de l’ego par excellence.

L’émotion sous-jacente qui gouverne l’ego est la peur. La peur de n’être personne, la peur de ne pas exister, la peur de mourir. Toutes les activités de l’ego cherchent au fond à éradiquer cette peur.

Pourquoi cette peur ? Parce que l’ego existe du fait qu’il s’identifie à la forme et que, au fin fond, il sait qu’aucune forme n’est permanente. Il y a donc toujours un sentiment d’insécurité autour de l’ego, même s’il a l’air très sûr de lui de l’extérieur.

Un jour alors que je me promenais avec un ami dans une réserve naturelle près de Malibu, nous sommes tombés sur les ruines d’un vieux manoir, qui semblait avoir été détruit par un incendie ; En nous approchant de la propriété envahie par la végétation, nous avons vu une pancarte apparaître sur le bord du sentier, plantée là par les responsables du parc. Dessus, il y avait écrit : «Danger. Toutes les structures sont instables.» Je dis à mon ami : «Ce sutra est vraiment très profond». Et nous sommes restés là, pleins de révérence. Une fois que vous réalisez et acceptez que toutes les structures sont instables, y compris les structures matérielles qui ont l’air solide, la paix s’installe en vous.

En reconnaissant l’impermanence de toutes les formes, vous vous éveillez à la dimension de  l’absence de forme en vous, à ce qui est au-delà de la mort. C’est ce que Jésus appelait «la Vie éternelle».

Faire l’expérience de qui nous sommes vraiment

L’humanité est-elle prête à accueillir une transformation de la conscience, une «floraison » intérieure si radicale et si profonde ? les êtres humains peuvent-ils perdre la densité propre aux structures de leur mental conditionné et, comme les cristaux ou les pierres précieuses, peuvent-ils pour ainsi dire devenir transparents et laisser passer la lumière de la conscience à travers eux ?

L’éventualité d’une telle transformation constitue l’essentiel du message des grands sages de l’humanité. L’humanité est-elle plus prête aujourd’hui qu’elle ne l’était au temps de Bouddha, Jésus et d’autres ?

Que pouvez-vous faire pour déclancher ou accélérer ce changement intérieur ? À quoi reconnaît-on la nouvelle conscience qui émerge ? Autant de questions essentielles, entre autres sur lesquelles je me penche dans cet ouvrage. Chose encore plus importante, ce livre est lui-même un instrument de transformation. Les idées et concepts qu’il contient sont importants certes mais secondaires. Ils ne sont rien d’autre que des panneaux indicateurs, pointant vers l’Eveil.

Et, à mesure que vous lirez ce livre « Nouvelle Terre », un changement s’opèrera en vous…Si vous ne connaissez pas le sens du terme Eveil, poursuivez votre lecture. C’est en vous «éveillant» que vous saisirez le véritable sens de ce terme …/… La partie essentielle de l’Eveil consiste en la reconnaissance de  votre «vous non-éveillé» de l’ego tel qu’il pense, parle et agit, et de la reconnaissance des processus mentaux collectifs et conditionnés qui perpétuent l’état de non-éveil.

C’est la raison pour laquelle ce livre s’attarde sur les principaux aspects de l’ego et sur la façon dont ils fonctionnent individuellement et collectivement. L’acte de reconnaissance lui-même est une des façons permettant à l’éveil de se produire. Vous ne pouvez pas vous battre avec l’ego et gagner, tout comme vous ne pouvez pas vous battre contre l’obscurité. Il faut simplement que la lumière de la conscience éclaire l’obscurité. Et cette lumière, c’est vous. !

Reconnaissez l’ego pour ce qu’il est, un dysfonctionnement, la folie de l’esprit humain. Lorsque vous le reconnaissez pour ce qu’il est, vous ne le prenez plus pour l’identité d’une autre personne. Une fois que vous le voyez pour ce qu’il est, il est plus facile de ne pas y réagir. Vous ne prenez plus les choses personnellement. Personne n’a tort. C’est l’ego. C’est tout. La compassion naît quand vous reconnaissez que tout le monde souffre de la même maladie mentale, certains davantage que d’autres.

Eckart Tollé

 Rejoindre le forum « La Vie Devant Soi » : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...