• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 8 mars 2014

Dieu n’a-t-il pas une place spéciale dans la démarche vers l’éveil du soleil intérieur

Posté par othoharmonie le 8 mars 2014

 

home_commence_futur

Savez-vous seulement ce qu’est la force-énergie absolue, c’est-à-dire ce que vous appelez Dieu, sans même vous rendre compte qu’en utilisant ce terme vous êtes déjà conditionné par une représentation culturelle partiale et spéculative ? Est-il absolument nécessaire de l’adorer, c’est-à-dire de s’y attacher émotionnellement, pour éveiller son soleil intérieur ? 

Tout d’abord, quand on a vraiment trouvé la joie authentique en soi, les différentes nuances de celle-ci se déploient naturellement, et ces nuances sont faites de compassion, de bienveillance, de générosité, de respect… d’amour. Celui qui a la joie solaire éprouve d’une manière naturelle beaucoup de tendresse pour le tout, une immense et douce volonté de lumière, une connexion intérieure avec quelque chose d’indicible… Si les émotions et les sentiments ne s’en mêlent pas, c’est-à-dire si l’on demeure fermement ancré dans le cœur véritable, et si l’on ne se laisse pas diriger par les dynamiques propres au non-soi, l’on n’éprouve pas le besoin de s’attacher d’une manière ou d’une autre à ce quelque chose d’indicible. Et si le mental ne prend pas l’ascendant, l’on n’éprouve pas non plus le besoin de se faire une représentation de ce quelque chose d’indicible. Le cœur véritable est sans attachement, et en lui ne se trouve aucune représentation du quelque chose d’indicible. 

Mais n’est-il pas possible de trouver des caractéristiques spécifiques à la force-énergie absolue ?

La force-énergie absolue se présente-t-elle d’une manière particulière ? S’agit-il vraiment d’une sorte de force immanente qui se trouve en toute chose, dans le plus humble atome comme dans la plus gigantesque des étoiles ? La présence de cette force immanente est-elle plus « grande » ou plus « forte » dans une statuette de divinité trônant au milieu d’un autel, que dans la motte de terre perdue sur le trottoir ? Cette présence est-elle identique, c’est-à-dire également grande ou forte, dans l’orteil d’un saint et dans celui d’un criminel ? 

Y a-t-il un peu plus de présence de la force immanente dans l’astre du jour que dans la bombe dont le kamikaze s’est ceinturé pour se faire sauter au milieu d’une foule ? De la moustache d’Hitler ou de la barbe de Jésus, laquelle contient plus de présence de la force immanente ? La force immanente qui se trouve dans la petite fille en train d’être frappée par la foudre, est-elle contente d’assister à cet événement sans rien faire ? Et la force immanente dans le tueur impitoyable, est-elle heureuse d’imprégner le doigt qui appuie sur la gâchette ? 

La force-énergie absolue est-elle simplement la somme de tout ce qui existe, le résultat de la cumulation et de la fusion des énergies collectives des choses et des êtres ? Est-elle le résultat de l’interaction de toutes les énergies ou de toutes les consciences dans l’univers ? La conscience du petit moineau qui chante sous la fenêtre contribue-t-elle moins à la force-énergie absolue que la conscience d’un mystique chrétien qui a souffert tous les stigmates, ou que la conscience d’un président qui a ordonné une énième guerre contre un autre pays ? La force-énergie absolue est-elle seulement un nom pour désigner le champ quantique impersonnel dans lequel naissent et baignent les particules subatomiques, ou plutôt un nom pour désigner le champ de probabilités qui résulte des interactions quantiques entre les particules ? S’agit-il du vide, ou du tissu courbe de l’espace-temps ? 

La force-énergie absolue est-elle un esprit infiniment puissant et incréé qui réside quelque part dans le ciel ? Au lieu d’une force immanente, s’agit-il d’un être véritable capable de s’asseoir sur un trône et d’apparaître en personne à des prophètes comme Moïse, Abraham, ou Joseph Smith fondateur de l’église des Mormons, ou capable de s’incarner concrètement comme sous la forme de Krishna, ou de Saï Baba un puissant instructeur spirituel présenté par ses disciples comme un avatar ? Peut-on dire que la force-énergie absolue est l’esprit incréé tout-puissant, qui est une « personne » au sens par exemple où l’entend la théologie chrétienne lorsqu’elle parle d’un Dieu personnel en le différenciant d’un Dieu immanent ? 

Quand Abraham dîne avec Jéhovah devant sa tente dans le désert, et quand Moïse converse avec Jéhovah en face à face sur le mont Sinaï, ne s’agit-il pas d’un être spécifique plutôt que d’une immanence cosmique ? Un être comme Saï Baba est-il vraiment Dieu en personne, incarné dans un corps humain, ou simplement une personne ayant atteint un niveau de réalisation particulièrement puissant ? Quand Jésus parle de son Père qui est dans les cieux, parle-t-il d’un être tout-puissant habitant le ciel, ou essaie-t-il de désigner sous une formule maladroite une force immanente qui n’est pas plus au ciel que dans la parcelle de boue qui traîne sous ses semelles ? 

Extrait de La clé de l’Ascension Transmis par Kessani et Chris Iwen édité aux éditions Altess

(Ce livre va de paire avec l’ ouvrage « Comment éveiller le soleil intérieur ? ») 

Le site internet : http://iwen.free.fr/

 

Publié dans DIEU | Pas de Commentaire »

GROS PLAN SUR L’ADN : gérer notre héritage Pléiadien

Posté par othoharmonie le 8 mars 2014

 

 74334051

L‘ADN est la configuration des croyances cristallisées projetant la forme humaine. Le carbone constitue le cœur de l’ADN. Chacune des cellules qui composent la structure de notre corps renferme un noyau contenant l’ADN et dans l’ADN figurent les instructions nécessaires à la reproduction cellulaire. L’ADN est une molécule en forme de double hélice composée de deux brins complémentaires qui maintiennent en place chacune des deux hélices. Elle ressemble en fait à un escalier en spirales. Chaque hélice est constituée de nombreux composés chimiques appelés nucléotides et reliés les uns aux autres dans une formation en chaîne. Examinés de près, ces nucléotides consistent en trois unités (une molécule de sucre, un groupe de phosphates et un groupe de quatre molécules d’azote) renfermant des composés appelés bases. On appelle triplet une séquence de trois bases de nucléotides, séquence nécessaire et suffisante pour coder un acide aminé (constituant important d’une protéine). Différentes séquences produisent différents acides aminés. Ainsi, une protéine consistant par exemple en une centaine d’acides aminés est codée par une section d’ADN consistant en 300 nucléotides. En résumé, les séquences de nucléotides déterminent différents groupes d’acides aminés et différentes combinaisons d’acides aminés déterminent à leur tour différentes structures de protéines. Ces structures de protéines composent les organes de notre corps. Les molécules de protéines peuvent être des fibres insolubles (par exemple, les cheveux) ou encore des globules solubles se déplaçant dans l’organisme. Ces molécules traversent les membranes cellulaires et sont le catalyseur des réactions métaboliques.

Chacune de nos croyances est cristallisée dans la molécule d’ADN et chaque être humain possède dans son ADN un schéma directeur unique. L’apparence physique de chacun d’entre nous résulte directement des systèmes de pensées qui sont à l’origine de la cristallisation de ses croyances. 

CRISTALLISATION ET MÉMOIRE 

Nous savons à présent que les pensées (les croyances) naissent sous la forme de cristaux liquides puis se solidifient à des degrés divers selon notre ouverture d’esprit.

Nous savons également que l’homme se raccroche à ses expériences, celles-ci demeurant alors dans son plan d’existence. Cette absence de lâcher-prise l’amène à répéter les mêmes expériences, et cette répétition se manifeste sous la forme de la mémoire. Lorsque l’expérience est nouvelle, nous répondons par nos émotions et donc par notre corps physique. Lorsqu’elle est revécue, nous employons le terme de remémorisation. Notre corps continue à réagir aux expériences tant que nous ne nous en sommes pas détachés. Notre mémoire est localisée dans les membranes cellulaires sous la forme de cristaux liquides. Nous revivons continuellement nos expériences, notre corps étant ainsi occupé en permanence. Tous nos comportements sont déterminés par la mémoire de ces expériences. Étant consciemment occupés à revivre nos expériences immédiates, nous ne sommes pas en mesure de nous concentrer sur les mécanismes internes qui sous-tendent ces expériences et, le plus souvent, nous ignorons l’existence de tels mécanismes. 

SCHÉMAS RÉPÉTITIFS ET PERTE D’ÉNERGIE DANS LES CROYANCES 

Nous avons vu que le corps est un système complexe de pensées cristallisées.

La lumière issue de la source universelle et qui est appelée à se manifester doit auparavant pénétrer notre corps, le régénérant alors qu’elle en pénètre le système. En nous demeure cristallisée la croyance dans la mort, croyance selon laquelle l’esprit ne peut survivre sans le corps : notre existence dépend donc de notre corps. Nous ne réalisons pas qu’avec ou sans corps nous existons et que nous n’avons pas besoin d’un corps pour vivre. Nous nous sommes inclinés devant la réalité physique et ceci explique notre chute. 

Alors que la lumière issue de la source universelle pénètre notre corps physique, elle perd son énergie dans le maintien des croyances qui assurent la cohésion de notre corps. De l’énergie est également utilisée lorsque nous revivons les expériences qui créèrent ces croyances et en produirent de nouvelles. Lorsque nous tentons d’exprimer un désir, nous observons souvent qu’il ne se manifeste pas immédiatement, voire pas du tout, et nous abandonnons. Ceci est dû à l’énergie absorbée par l’ensemble des croyances cristallisées qui engendrent notre système physique et les circonstances de nos existences. Pour disposer de la pleine puissance, un être humain doit être en mesure de se détacher de ses croyances et expériences anciennes. Il s’agit là d’un processus que nous devons réapprendre. 

Auteur : Yasmine ROONEY – LE PROJET PLEIADIEN – l’Assistance pléiadienne dans le vie humaine. 

Publié dans ADN Démystifiée | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...