• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 22 mars 2014

L’ENGAGEMENT SPIRITUEL

Posté par othoharmonie le 22 mars 2014

 

 

images (2)Il est temps à présent que l’Homme franchisse un pas réellement important, qu’il franchisse ce fossé qui le limite et le cantonne à une vision fragmentaire des êtres et des choses, une approche restreinte des causes profondes de ce qu’il vit, de ce qui l’entoure et le constitue. D’une position essentiellement terrestre, parce que conditionnée par les diverses et multiples forces d’inertie que génère le passé, notre comportement doit se faire le foyer d’une modification fondamentale, indispensable. En refusant de demeurer les esclaves de la multitude des mécanismes que chacun de nous, individuellement entretient et manifeste. Cette modification nous orientera et nous intègrera inévitablement dans une sphère nettement plus départie de ces tensions, des contradictions et exigences inhérentes à notre échelle de dimension, une sphère à caractère principalement Cosmique. 

Cette assertion peut apparaître, pour beaucoup d’entre nous, tout à fait dénuée de fondement, sans rapport avec ce que la société dans sa crise actuelle nous demande comme aide et intervention.

Et chacun de penser qu’une telle éventualité ne renferme aucune capacité de transformation, aucun agent révolutionnaire. En fait, il s’agit de l’irruption pure et simple d’une dimension différente, au cœur même de notre propre sphère d’appréhension, et qui, par son seul élan a la possibilité de placer l’Homme en face d’une réalité toute autre, infiniment plus vivante et changeante, entre autre celle des causes essentielles qui président au déroulement des situations et des événements sociaux et historiques. 

Cette prise de position du Cosmique au niveau du Terrestre se fait par le biais de l’Action — dont nous avons déjà abordé la nature — qu’aucun désir ou ambition, aucun vouloir personnel ne peut déclencher. Cette Action « E st ». Matérialisation de l’infini mouvement, elle exprime au travers de l’être humain les formes les plus hautes de l’Intelligence et de l’Amour. 

Des qualités qui n’offrent d’ailleurs que très peu de similitude avec ce qu’il nous est donné de rencontrer au niveau de l’Humanité sur un plan émotionnel. Lorsque notre personnalité de surface s’est estompée au bénéfice d’une réalité agissante extrêmement dépouillée et intense, se perçoivent alors le gigantesque et l’infime, le puissant et le fragile, sans que rien en nous ne puisse se définir comme différent de ce que nous percevons ! Un dépassement, la conscience soudaine de quelque chose qui se meut et se transforme infiniment en nous, se distille constamment dans le geste le plus simple. 

Ce pas que nous avons la possibilité mais aussi la nécessité de franchir, ne peut en aucune manière se présenter comme une quelconque variante, une transformation partielle et insuffisante de ce qui se vit actuellement au niveau des consciences terrestres. La situation dans laquelle se trouve notre société, demande un engagement tout autre, un engagement global, une cassure nette et décisive, à l’égard de tous les processus de devenir, quels qu’ils soient. Chaque seconde qui s’écoule, chaque jour qui passe, nous fait plus encore, chacun de nous, le participant direct ou indirect de ce chaos affreux qui règne dans le Monde. 

Sous prétexte de référer notre comportement à ce que la société dans son ensemble nous dicte et programme, nous nous faisons ainsi les complices des compromis les plus douloureux, des aberrations les plus destructrices. Cette violence dont on nous dit qu’elle est nécessaire à l’évolution des civilisations, nous plonge dans un conflit perpétuel dont seul le plus fort, le plus armé, le plus rusé, réchappe parfois. Toutes les valeurs sur lesquelles s’appuie notre humanité, ne sont que des prétextes, des encouragements à accomplir selon les normes et les conventions de la légalité en cours, les pires escroqueries, les chantages les plus odieux, toujours aux dépens de celui qui est pauvre. C’est pourquoi l’engagement doit porter en lui une révolution fondamentale de tout notre comportement, de la totalité même de ce que nous sommes. Sinon au provisoire des idées — surtout lorsqu’elles ne s’accompagnent pas d’une mutation profonde et complète du vécu — nous ajoutons le provisoire des croyances et des réformes. 

A travers ses misères, ses souffrances, ses injustices, notre époque nous montre clairement que ce ne sont point les idées, les discours et les diplomaties qui donneront à l’homme ce dont il a vraiment besoin : quelque chose d’infiniment plus important et agissant, véritablement libérateur, qui ne se borne pas aux seuls critères et aspects d’un bien-être matériel et d’une béatitude technologique. Sinon, notre civilisation est vouée à plus ou moins longue échéance à disparaître sans laisser la moindre trace d’authenticité, de vérité. Tout est à vivre, tout est à découvrir, en nous et par nous, seul notre « Moi », l’égoïsme et le profit qui en résultent, nous empêchent d’entrer en relation directe avec cette Vie aux mille richesses, jaillissant des ultimes profondeurs. 

Une vie donatrice et régénératrice où les mots, les croyances et les dogmes, les religions et les idéaux disparaissent au bénéfice d’une multitude de faits et actions dont le Silence intérieur assure le lien.

Au cœur de ce Silence se précise et s’exprime la Mutation, le « bond » nécessaire et indispensable, la perception intégrale de la relation primordiale et essentielle qui redonne à la conscience et au cœur la place qui leur est due. A ce niveau se révèle un océan de vibrations, dont les myriades de tournoiements spiraliques et infinitésimaux reflètent la multitude des possibilités de l’Amour, de l’Intelligence et de la Volonté Cosmique.

 Pouvoir accueillir les autres en soi-même, les aimer non pour ce qu’ils nous procurent ou l’image qu’ils représentent, mais simplement pour ce qu’ils sont, comme nous sommes. Il faut comprendre que nous ne pourrons jamais modifier le monde extérieur si nous ne modifions pas notre monde intérieur, car ce sont les deux aspects d’une seule et même réalité. Et si nous poussons à l’extrême cette investigation en nous-mêmes, une rupture se produira, inéluctable et décisive, fondamentale, qui révélera dans toute son ampleur notre solidarité à l’égard du Tout et notre responsabilité. Changeons le « regard » de notre Conscience et tout se découvrira comme un perpétuel émerveillement, le moindre geste, la moindre manifestation exprimée par la Vie. En nous se révèlera l’émerveillement d’un Silence résidant au cœur de l’infini mouvement, au delà des reflets multiples que sont les êtres et les choses, l’existence et la mort, l’Univers, le Cosmos. 

EXTRAIT de  L’Engagement Spirituel  – Conférences données en France, Suisse et  Belgique de Gérard Méchoulam  aux Edition Etre Libre Bruxelles 1974

http://www.revue3emillenaire.com/doc/livres/Gerard-Mechoulam-L-engagement-Spirituel-1974.pdf

Publié dans APPRENDS-MOI, Beaux textes, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

Le paysage spirituel dans le corps astral

Posté par othoharmonie le 22 mars 2014

 

 

téléchargement (6)1. Mon paysage spirituel, et à quoi ça sert?

Le corps astral est un organisme complexe par rapport au corps physique. En raison des capacités de la quatrième dimension, votre corps astral est en mesure de participer à de nombreuses activités et des types de conscience en même temps. Toutes ces actions d’Astral ont des effets sur le corps physique et l’environnement autour de lui. Comme tout dans le corps astral, le paysage spirituel est un appareil constant jusqu’à la 3DI.  Le paysage spirituel n’est qu’une facette (on peut appeler cela un organe, un peu comme le foie) du corps astral de nombreux niveaux. Vous pourriez même dire que c’est un organe de toutes sortes. Sa fonction est de maintenir les éléments psychologiques de la psyché. Carl Jung creusé dans ce sujet comme il a découvert que les contes et contes populaires ont eu un effet profond sur et la connexion avec l’inconscient. Les Aborigènes australiens appellent Temps du Rêve.  Techniquement parlant, le SL est un mini bardo qui s’étend de votre AB. Il a généralement des caractéristiques de la nature, les bâtiments, les gens et les animaux. Ce sont toutes les parties de la conscience Astral et parlent donc à travers la façon dont nous interagissons avec nos circonstances et d’autres personnes. Chaque expérience qui a impressionné votre corps astral a une image / réplication vive dans votre paysage spirituel, parce qu’il est devenu une partie de qui vous êtes.

2. Mon paysage spirituel ressemble

Chaque SL comprend des scènes naturelles qui ont joué un rôle important pour une personne à travers plusieurs vies. Il peut être assez grande continents englobant à la fois si nécessaire et vous pouvez donc imaginer la variété des montagnes, des cavernes, des marécages, des rivières, des océans, des plateaux, des prairies, des villes, des villages, des châteaux, des masures, les secteurs de banlieue qui il existerait. Chaque lieu symbolise quelque chose à la personne. Ceux-ci tendent à suivre une signification universelle partagée par presque tout le monde.

3. Les gens qui vivent dans mon paysage spirituel

Chaque personne et chaque animal dans votre SL sont une forme pensée de vie qui fait également partie de votre personnalité.  Donc vos parents archétypes sont là, comme le sont votre frère et sœur archétype et autres personnes qui représentent les différentes régions créatrices ou destructrices de votre auto générative. Celles-ci relèvent tous dans les principales catégories d’animus et anima.  Les animaux qui se trouvent dans votre SL pourraient être appelés totems. Ils représentent certains cadeaux que vous avez recueillis tout au long de vos vies passées et peut être utile dans la résolution des problèmes.  Bien sûr, votre Gardien du Seuil vit aussi ici. Cet aspect très important hérauts transitions dans la conscience et à l’épreuve vos sentiments refoulés.

4. Comment puis-je utiliser mon paysage spirituel pour améliorer ma vie?

Il n’y aura jamais personne d’autre que vous admise dans ce domaine très personnel de drame et d’aventure. Ainsi seulement vous pouvez changer les choses dans ce que doivent être corrigés. En guérissant votre SL, vous guérir aussi votre vie et votre relation avec les gens autour de vous.  Nous pouvons le faire dans l’état de rêve, que ce soit en alpha ou l’activité des ondes cérébrales thêta. Lorsque nous faisons cela alors que nous sommes éveillés, nous pouvons imposer certaines idées sur le SL qui semblent être très efficace.  Par exemple, si vous aviez un problème avec votre père physique, il montre probablement dans votre SL que plusieurs personnes différentes. Il pourrait être un roi, un voyageur, un personnage encapuchonné de mystère, quelqu’un qui ne l’on voit la nuit, etc Bien sûr, vous devez garder à l’esprit que la relation avec votre père n’est que le reflet de votre commande subconscient, et c’est le produit de nombreuses vies de choix karmiques. Lorsque vous vous adressez ces personnages et de faire la paix avec eux, vous faites plus que de traiter une seule personne. Vous soignez votre relation avec votre père “extérieur” et aussi préparer le terrain pour de futures relations père enfant par la suite. Vous augmentez également votre capacité à réussir dans les affaires du monde, comme le rôle du père dans une famille est d’étendre le pont de puissance pour les enfants afin qu’ils apprennent ses compétences dans les relations de travail et d’affaires.

5. Regardez Ho! Une guérison jusqu’à l’avant!

Je suis le maître de mon destin;
Je suis le capitaine de mon âme.
William Ernest Henley-, Echoes n ° 4, In Memoriam RT, Hamilton Bruce (“Invictus”), St.4

Bien que le contour est le même pour tout le monde qui lit ceci, l’expérience varie avec les besoins et les sentiments individuels. Quand l’histoire vous pose une question, utilisez uniquement la réponse que les premiers éclairs dans votre esprit. Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises réponses, seulement des indications de ce qui vous amènera à votre point de guérison dans un certain domaine.

• Assis tranquillement afin que votre corps ne vous distrait pas, respirer normalement. Vos mains doivent être détendus et ne pas sentir.

• Imaginez que vous êtes seul sur le pont d’un petit bateau d’or, glissant sur la surface d’un océan calme. Rien à voir des miles et des miles, mais un ciel bleu, nuages pelucheux, et la mer interminable d’eau turquoise tropical. Il n’y a pas de faim ou soif, vous seul et la beauté qui vous entoure.

• Un dauphin s’approche du bateau et vous regarde. Vous devez demander le dauphin pour des directions du port le plus proche. Le dauphin dit: «Je vais vous y emmener si vous me donnez l’anneau d’or sur les mains.” Quelle main l’anneau sur?

• Vous donnez la bague au dauphin, qui glisse sur sa nageoire dorsale et procède à nager avant de votre bateau. Bientôt vous voyez le contour des terres avant. Vous remerciez le dauphin pour vous aider si gentiment. Il nage au large. Vous pouvez voir l’anneau d’or brillant sur le dos du dauphin car il disparaît dans le lointain.

• Lorsque vous entrez dans le port, vous apprécierez les nombreux drapeaux et bannières colorés volant et flottant sur les côtés des bâtiments pittoresques. Les gens là-bas semblent très occupés et bavard. Le maître du port est très distingué et porte un uniforme élaboré. Vous lui demandez comment se rendre à la ferme de guérison.

• Il vous regarde de haut en bas. «Ferme de guérison! Où avez-vous besoin d’une guérison? “Vous pointez à l’endroit de votre corps que vous sentez le plus besoin de travail. Où sur votre corps ne vous pointez?

• Le maître du port vous donne les bonnes directions. Vous sortez de la ville et de suivre un chemin à travers une forêt. C’est la forêt épaisse et sombre Où sont-elles éclatées la lumière?

• Au centre de la forêt est une grande prairie, et voici la petite ferme qui est votre destination. Plusieurs personnes vivent ici, un vieux couple marié, un couple d’âge moyen, certains enfants et adolescents. Tous sont détendus et heureux de faire les corvées de la ferme.

• Le couple de personnes âgées, vous entrez à l’intérieur de la ferme et ont vous vous asseyez à la table de la cuisine. Ils vous apportent une tasse rafraîchissant à boire. Il semble délicieux si vous buvez rapidement. QU’EST-CE QUE DANS LA COUPE?

• Le couple d’âge mûr vous apporte une assiette de bonne nourriture solide. La vue de ce que vous remplissez de désir et du manger avec brio. QU’EST-CE QUE LA PLAQUE?

• Les enfants vous demandent de jouer avec eux quand vous avez fini de manger. Vous jouez et jouez tour à tour du Rosies, fer à cheval TOS, dames, et le poker! Vous gagnez au poker et les enfants vous présentent avec une belle récompense. QUEL EST LE PRIX?

• Maintenant, les femmes viennent à vous et disent que vous devez vous allongez pour que la guérison soit complète. Ils ont mis un bandage en lin fumant sur la place qui nécessite un traitement. Ils placent des herbes magiques sur le bandage, puis un autre morceau de linge au-dessus. Ils placent leurs mains sur le cataplasme et le chant des mots magiques. Comme ils chantent, les hommes battent tambours enchantés au rythme de la parole des femmes. Vous vous sentez une sensation de picotement et des bourdonnements dans le lieu de guérison. Il fait plus chaud et plus chaud jusqu’à ce qu’elle se sente vraiment chaud. Le chant et le battement des tambours se poursuivent pendant une longue période. Il semble que vous avez menti pendant sept ans.

• Ensuite, l’arrêt des chants et des tambours et les femmes enlèvent le cataplasme. Les femmes vous disent: «Vous devez bénir la maladie que nous avons supprimé avant de pouvoir être libre d’elle.” Vous dites: «Allez avec ma bénédiction et de bonne volonté dans la Lumière. A partir de maintenant, profitez de bonheur et de douceur de vivre. “Tous les enfants crient un grand bravo.

• Vous vous sentez différent de quand vous avez commencé votre voyage. Vous remerciez vos amis à la ferme de guérison pour leur aide. Les hommes avancent et vous disent: «Prenez ce talisman avec vous comme souvenir de votre difficulté. Rappelez-vous qu’à partir de maintenant, vous vous êtes donné la permission d’être libre de toute inquiétude et de trouble. Chaque étape fait la force et la guérison. “Merci elles et la mettre dans votre poche. QUEL EST LE TALISMAN?

• Vous revenez à la ville portuaire et à votre petit bateau. Vous flottez dans le grand océan de tranquillité.

SOURCE http://eloviawp-live.nth.ch/

 

Publié dans Expériences | Pas de Commentaire »

UNE APPROCHE ESSENTIELLE DE L’UNIVERS

Posté par othoharmonie le 22 mars 2014

 

 

téléchargement (4)La Vie est relation. Relation entre l’Un et l’Autre, les êtres et les choses, le Monde intérieur et le Monde extérieur, le visible et l’invisible, le connu et l’inconnu. 

Un jeu subtil de connexions trace sa trame au cœur même de la Vie de l’Univers tout entier. Les expériences se font mémoires auxquelles viennent s’ajouter en une progression voulue et dictée par la pensée, l’Espace et le Temps, l’idée d’un Moi qui adhère, s’accroche à tout ce qui se présente à l’entendement et qui sera vécu d’une façon incomplète. 

La Vie est relation et détermine par sa qualité et son contenu, les événements, les situations que l’Humanité vivra par la suite. D’ailleurs, si nous nous plaçons au niveau Universel et collectif des choses, nous pouvons immédiatement constater que seules existent les relations, dont la manifestation nous livre une quantité innombrable de faits que l’être humain utilisera ensuite en fonction de son libre-arbitre. Pour celui qui véritablement a rencontré le Silence et retrouvé l’épanouissement que confère une relation juste avec ce qui l’entoure, il demeure un événement profondément marquant, conséquence d’une perception dépourvue de tout désir de résultat. La perception d’un Univers — celui dans lequel nous vivons — qui se meut, se transforme dans une succession vertigineuse de faits et d’actions étant à eux-mêmes leur propre signification. 

Il s’agit d’une approche essentielle du monde, où l’observateur s’est effacé. Le monde se révèle alors dans son mouvement grandiose de renouvellement.  L’effacement de l’observateur n’est ni le fruit d’un effort particulier, ni celui d’une discipline, ni d’un stratagème d’une imagination délirante. 

Une relation parfaite s’est établie entre celui qui perçoit et ce qui est perçu, noyant la relative distinction entre les mondes extérieurs et intérieurs, au bénéfice d’une trajectoire directe qui n’implique plus l’idée d’une mesure ou d’une distance. Nous pouvons constater qu’au niveau purement physique, le figé et le compact n’apparaissent qu’en tant que phénomènes pelliculaires, flottant continuellement à la surface des choses ; ensuite tout devient mouvant, rapide et changeant.

Ainsi la frontière érigée par nos sens entre le visible et l’invisible s’avère totalement arbitraire et dérisoire lorsque nous en franchissons les limites. 

Tous nos gestes, nos attitudes, nous sortent de cette impalpabilité des profondeurs pour un

instant, quelques années sans plus, marquant de leurs empreintes la relation, l’acte, le fait. Tous les repères, toutes les limites élaborées par notre Moi ne sont que des conventions, des symboles destinés à nous faciliter — jusqu’à un certain point — cette approche tant redoutée de l’inconnu et des profondeurs de notre conscience. Le Moi se cramponne entre des infinis, celui des galaxies et celui de l’atome, suspendu aux fragiles certitudes de son savoir et de ses connaissances toutes pétries de passé et de sécurités diverses. La peur préside à la continuité du Moi, bloquant ainsi notre faculté de percevoir au delà de ses emprises. Notre Moi est une prison que nous avons décorée, rationnalisée, mais où parfois la place manque et alors nous suffoquons, tant la sensation d’être isolé et oublié nous accable. Par la suite, pour nous persuader que notre prison n’en est pas une, nous arrangeons tout un univers, créons toute une série de théories destinées à nous faire croire libres. 

Ces théories deviendront des croyances, des convictions qui se nomment Dieu, l’Evolution, la Mort… 

 Et naissent les conflits, les guerres, les atrocités, parce que nous ne réalisons pas que notre Moi est cette prison où nous inventons l’espoir dont les murs demeurent l’inévitable obstacle, l’entrave à franchir. Sinon rien de fondamental ne peut être abordé, vécu dans sa plénitude. Lorsque s’établit cette relation, toute notion de Temps, d’Espace, toute pensée s’abolissent intégralement. Nous voici directement au cœur de la chose, percevant sa nature intime dans l’épanouissement et la compréhension. Nous ne sommes plus l’observateur qui transforme, mais le mouvement lui-même sans aucune identification. Quand deux êtres se rencontrent, une relation s’établit, imparfaite généralement, car ce sont le plus souvent les tendances, les préjugés et les convictions qui en déterminent et en conditionnent l’expression. Le passé de l’un, entre en contact avec le passé de l’autre. Rien de neuf, de créatif, ne peut intervenir dans cet événement. 

C’est la qualité et l’authenticité d’une relation qui se révèlent plus importants que le contenu, aussi brillant, aussi érudit puisse-t-il être. Car le savoir intellectuel devient une entrave à partir du moment où nous sommes incapables de répondre aux circonstances offertes par le présent. La vigilance, la disponibilité, la lucidité nous permettent de découvrir le « ton » exact approprié à la relation du moment, et de développer en conséquence la profondeur illimitée de l’instant.

EXTRAIT de  L’Engagement Spirituel  – Conférences données en France, Suisse et  Belgique de Gérard Méchoulam  aux Edition Etre Libre Bruxelles 1974

http://www.revue3emillenaire.com/doc/livres/Gerard-Mechoulam-L-engagement-Spirituel-1974.pdf

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...