Quand le corps parle

Posté par othoharmonie le 28 juin 2014

 

Le Point.fr -

Boule au ventre, gorge nouée, estomac serré… Les zones impliquées dans la colère, la peur, la joie, l’amour ou encore la jalousie sont désormais identifiées.

 

emotions-2325482-jpg_2004065

Les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) viennent de publier, en accès libre, une étrange série de bonshommes coloriés en fonction des sentiments qu’ils éprouvent. Ce résultat est le fruit du travail de l’équipe du Dr Lauri Nummenmaa, de la faculté des sciences d’Aalto, en Finlande. Il permet de mieux comprendre les expressions le plus souvent utilisées pour caractériser les conséquences des émotions ressenties. Désormais, le fait d’avoir une « boule au ventre », la « gorge nouée », l’ »estomac serré », des « frissons dans le dos » ou encore le « coeur serré » peut être visualisé. 

En pratique, les chercheurs ont provoqué différentes émotions simples (quatorze au total, comme la colère, la peur, le dégoût, la joie, la fierté ou la honte) chez 701 personnes originaires de Finlande, de Suède ou de Taïwan, en leur racontant des histoires, en leur montrant des images ou en leur projetant des films. À chaque fois, les « cobayes » devaient colorier un schéma de corps humain avec différentes couleurs : le rouge pour une sensation accrue (allant même jusqu’au jaune pour les ressentis les plus intenses), le bleu, couleur froide, pour une moindre activité. Et aucune couleur pour les zones « neutres », sur lesquelles ces stimulations n’avaient aucun effet.

 

Rythmes respiratoires et cardiaques

C’est ainsi qu’ils ont pu dresser une typologie des sensations liées aux émotions. De façon globale, les émotions se situent essentiellement dans la tête et le haut du corps (assez logiquement puisqu’elles peuvent provoquer une accélération des rythmes respiratoires ou cardiaques). Le mépris est même presque uniquement localisé au niveau du système nerveux central, alors que l’amour irradie du haut de la tête au milieu des cuisses et que le bonheur se ressent jusque dans les doigts de pieds. La fierté se concentre surtout au niveau du visage. Quant à la dépression, elle « freine » l’activité des bras et des jambes, alors que le dégoût est plus souvent associé à des sensations au niveau du système digestif et de la gorge. Enfin, la peur et la tristesse se traduisent de façon assez similaire.

« Ces cartes constituent la description disponible la plus précise des sensations physiques liées à des émotions », se réjouissent les chercheurs finlandais. Ils ajoutent que leur travail montre que, quelle que soit la culture – orientale ou occidentale -, le corps réagit de la même façon à une sollicitation émotive. 

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...