Les âmes choisissent leur famille humaine pour s’incarner

Posté par othoharmonie le 21 juillet 2014

 

 

Expression personnelle suite à une déception de la vie qui a touché notre famille et que j’ai déjà racontée ici : http://devantsoi.forumgratuit.org/t1225-faire-un-deuil-perinatal-img?highlight=p%C3%A9rinatal

 

Les choix d’incarnation sont liés au parcours de l’âme. Dès sa création, l’âme pénètre un corps physique et biologique qui lui permettra de sortir de l’anonymat. Je veux dire par là que de nombreuses âmes incarnées végètent quelque fois très longtemps à l’intérieur de corps qui sont statiques dans leur évolution.

 images (4)

Ces âmes deviennent les oubliées de Dieu. Il en est qui restent dans cet état sans en voir la fin, parce que le véhicule humain qui les abrite ne sait pas dans quelle direction aller. C’est ce que nous appelons la stagnation, parce qu’il est possible pour une âme de rester sempiternellement en l’état sans jamais progresser. L’âme qui vit cette situation n’est pas heureuse parce que si elle est revenue sur terre, c’est pour évoluer dans sa blancheur et sortir aussi vite que possible de l’emprise de la matière. Mais malheureusement, le choix de l’humain peut très souvent réserver de mauvaises surprises. 

Vous allez comprendre par l’exemple suivant :

Une âme, avant de s’incarner, fait le choix d’une famille, de parents, de frères et de sœurs qui vont l’accueillir dans un foyer terrestre. Cette âme a fait un choix de progrès. C’est pour elle une opportunité qui a comme but, à la fin de l’étape terrestre, de la hisser plus haut. En tout cas, c’est pour cette raison qu’elle est revenue. Pourtant, ce choix préalablement mûri avec l’aide de son guide spirituel, peut se dérouler sur terre d’une toute autre faon parce que le libre arbitre ; le sien, bien sûr, mais également celui de celles et ceux qui l’accueillent, peut considérablement modifier le cours des événements. A partir de là, tout devient possible ; le meilleur comme le pire. C’est ce qui explique qu’un début de parcours de cette même âme, observé comme étant très positif et se déroulant selon le scénario prévu peut se terminer de façon catastrophique et tirer un trait sur toute la première partie de sa vie terrestre. Donc, tout est à reprendre à zéro, mais pas complètement. Je veux dire par là, au point d’entrée dans cette vie puisque la régression n’existe pas. Nous devons comprendre que le nombre de vies est variable selon la capacité de l’âme à résister aux tentations faciles par le renoncement, et à accepter les difficultés parfois extrêmes de la vie. 

Je prends un second exemple : le suicide n’est pas un acte positif pour une évolution. Ce n’est pas davantage une étape choisie par l’âme pour évoluer. Pourtant, nous sommes témoins de cet acte que l’âme se résigne à commettre lorsqu’elle est en grande difficulté, mais qui n’a jamais fait partie de son parcours de vie ; malheureusement, confrontée à une situation insurmontable et poussée par une force obscure qui l’aveugle, elle le provoque. 

L’âme surestime quelquefois sa capacité de résistance. Elle se permet des fantaisies, parce qu’elle souhaite arriver le plus rapidement possible au sommet… Ces fantaisies, à ne pas confondre avec l’interprétation terrestre que nous en faisons, sont le fruit d’une réflexion de l’âme avec son propre choix d’incarnation. Elles peuvent être extrêmement positives ou très négatives selon les cas. Il n’existe pas de règle. 

Donc…. L’âme choisit son parcours en connaissance de cause. Elle sait d’où elle part et sait où elle veut se rendre. C’est un choix d’objectif, mais également un choix objectif. C’est-à-dire qu’elle a tout analysé avec l’aide de son guide, pour réaliser un parcours sans faute visant à atteindre le but. Malgré cela, certaines âmes souhaitent brûler les étapes. Elles ne désirent plus cette vie terrestre et partent avec un grand regret de notre monde. Mais la grâce de Dieu efface provisoirement leur mémoire spirituelle et de ce fait, ces âmes ne souffrent pas ou peu, du souvenir. 

Les fantaisies dont nous parlions sont le fait d’âmes qui, ne souhaitant pas revenir plus d’une fois sur la terre, se chargent trop d’épreuves et en rajoutent , plus qu’il n’est admis. Elles se font un plaisir de repartir avec ce contrat fantaisiste dont le véritable sens signifie : peu sérieux ! C’est cela qui conduit souvent les âmes trop jeunes à capituler une ou plusieurs fois avant d’arriver. Le sens de l’incarnation n’est pas toujours facile à comprendre parce que la mémoire de l’âme n’est plus accessible. Elle sait pourtant , intuitivement. 

C’est surtout pour les âmes avancées que l’épreuve est un passage obligé. Parfois, l’épreuve est uniquement réservée à l’âme incarnée, mais très souvent, elle sert aussi l’entourage de celle-ci. Celles qui choisissent un parcours très difficile sont souvent des entraves au parcours d’autrui. Comprenons la complexité de l’incarnation par ces quelques exemples. Tout se développe, s’entrecroise, s’enchaîne. C’est à dire que nous pouvons nous retrouver liés à une épreuve qui n’est pas attachée à notre parcours terrestre. Nous ne sommes pas obligés de la vivre. Si notre intuition est capable de le comprendre et de l’analyser, alors dans ce cas voici un conseil : fuyons ! Parce qu’il ne servirait à rien, ni pour nous, ni pour l’Autre, d’être solidaire d’une difficulté de la vie qui ne nous appartient pas. 

DANS LE CAS DE GEMELLITE

La gémellité, en fait, est liée au jumelage des âmes. C’est-à-dire que parfois deux âmes très proches l’une de l’autre et très liées par leur passé se rapprochent pour vivre son incarnation commune. Dans ce cas, il est observé une très grande ressemblance dans tous les sens du terme de ces deux âmes. Ce sont de véritables jumeaux (elles) et n’ont pas de liens avec les faux-jumeaux, les triplés ou les quadruplés qui n’ont pour origine qu’une explication biologique. 

Nous avons tous connu de vrais jumeaux. Nous nous sommes souvent posé de nombreuses questions quant à l’origine de leur ressemblance parce qu’elle nous étonnait et qu’elle était incompréhensible. Presque toujours, la médecine met cette ressemblance sur le dos du hasard. C’est-à-dire qu’elle n’a pas d’autre explication pour saisir le sens de celle-ci : laquelle va bien au-delà de la ressemblance physique ou physiologique.  Leurs âmes sont quasiment identiques ; leurs parcours sont les mêmes ou presque. Elles restent très liées au cours de leur vie. Elles ne savent, en général, pas vivre séparément. Elles ont souvent de grosses difficultés psychologiques le jour où l’un d’entre elles s’éloigne pour des raisons diverses, parce que leur attachement est si fort qu’elles ne supportent aucune séparation. 

Le décès est terrible parce que l’une est restée dans l’autre monde et l’autre s’est retrouvée incarnée parce que son choix n’était plus réversible. L’âme qui s’incarne va au terme de son engagement. Il lui faut malgré tout, passer par là même si les choses se rééquilibrent par la suite. Ce qui veut dire que presque toujours une âme jumelle incarnée sera prisonnière pendant quelque temps d’une séparation d ‘avec sa sœur. Et pourtant, cette séparation ne durera qu’un temps souvent très limité. Personne ne lui a imposé le choix d’une incarnation solitaire parce que son âme savait que sa jumelle était restée. Pourtant, elle a souhaité partir pour sortir de la nuit ses proches. Certains ont compris le sens de sa courte vie ; personne, excepté sa maman, n’aura réalisé le véritable sens de sa mission terrestre. Et deviennent bien souvent guides spirituels….

 Francesca. http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...