• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 18 octobre 2014

De Saint-Jacques de Compostelle…au Quantique des Quantiques

Posté par othoharmonie le 18 octobre 2014

 

MuseeBeauxArtsStrasbourg.08.11 032Il n’y a qu’un pas à franchir ou plutôt qu’un saut (quantique)

El Camino (le chemin) vers le champ des étoiles, nous amène aussi vers le champ de tous les possibles. 

Qu’est qu’un champ quantique ? En théorie toute matière est constituée d’atomes, eux-mêmes composés de particules élémentaires d’énergie et d’informations vibrant dans un vide énergétique. La substance première du monde, de l’univers est donc immatérielle. Ce qui différencie telle ou telle matière d’une autre, c’est l’agencement et la quantité de ses impulsions d’énergie et d’information. Cette non-matière est constituée de pensées qui elles-mêmes ne sont qu’impulsion d’énergie et d’information

Nous sommes tous des corps pensant dans un univers pensant, la nature tout entière parle le même langage. Derrière la trame visible de l’univers se trouve une matrice invisible remplie de vide. Cette matrice orchestre silencieusement et laisse la nature s’exprimer en une multitude de configurations et avec une créativité, une abondance et une perfection infinies. Toutes nos expériences vécues sont surtout le résultat des impulsions d’énergie et d’information de nos pensées, c’est nous qui les avons provoquées. « Nous sommes les potentiels de tout ce qui a été et sera. Nos désirs sont telles des graines laissées dans le sol : elles attendent la bonne saison et se métamorphosent d’elles-mêmes en fleurs ravissantes, en arbres majestueux, en jardins enchantés et en forêts merveilleuses !!! 

  Quel rapport avec le Camino ? 
Tout se passe comme si en connexion constante avec la nature, nous percevions tout ce qui se passe sur le plan quantique ; nous prenons conscience que nous faisons partie d’un immense champ d’énergie collectif, qu’à chaque instant notre champ d’énergie entre en contact et agit sur tous les autres champs d’énergie. Nous ressentons cette connexion, cette sensation très subtile, très souvent de paix et d’amour. C’est l’énergie collective de l’environnement, de la nature qui se mêle à notre propre énergie. Le rythme de la marche quotidienne nous plonge progressivement dans un autre monde : un monde connecté. Il n’y aucune frontière entre nous-mêmes et tout le reste du monde, le reste de l’univers. C’est ainsi que sur ce chemin la magie s’opère au fil des kilomètres parcourus, une sensation étrange d’un monde irréel, mais qui au contraire est bien réel. 

Nous disposons au fur et à mesure des pas parcourus de l’un des moyens les plus puissants pour apprendre à discerner les structures qui nous relient à l’univers, à transformer nos pensées en miracles : c’est la méditation. Celle-ci nous permet l’accès à toute cette information (et énergie) invisible et inexploitée. Petit à petit nous faisons corps avec le cosmos dans son ensemble, à toute chose depuis les étoiles jusqu’aux particules subatomiques. Ce champ d’intelligence est la source de l’univers, il nous relie tous. La réalité extérieure ne peut être séparée de la réalité intérieure, l’univers et la nature environnante ne sont que le prolongement de notre corps. L’agitation émotionnelle qui très souvent est un obstacle majeur à cette connexion est absente faisant place à la paix intérieure, alors alléluia !!! 

Comme disait une célèbre naturaliste française : « Un jour j’ai rencontré la Terre, depuis je ne fais que danser », nous pourrions lui répondre : quand nous rencontrons la Terre sur le Camino, nous pouvons célébrer la danse cosmique, c’est-à-dire nous ouvrir à l’infini des possibles,(comme voir le Gange aux pieds des Pyrénées), atteindre l’improbable, le champ des étoiles, le champ de l’ouverture du cœur inconditionnelle et infinie. 

  Pascal THOMAS Créateur de sa vie. www.edentao.fr

Publié dans Chemin spirituel | Pas de Commentaire »

Prendre et donner les vraies richesses

Posté par othoharmonie le 18 octobre 2014

 

M5i2XO58Jdbxc3lklORTq811_500L’importance primordiale que nous accordons aujourd’hui à l’économie n’est pas sans causer un stresse considérable et sur les humains et sur la planète. La plupart des gens sont mécontents des conditions économiques et de la direction que prend le monde.

L’économie en soi n’est ni bonne ni mauvaise. Ce sont plutôt les idées et les sentiments à la base de l’économie et de ses mouvements qui peuvent être bons ou mauvais. Le monde actuel est tellement matérialiste que personne ne prête attention à cette dimension impondérable, subtile, voire spirituelle qui s’appelle intelligence, volonté ; c’est pourtant cette même dimension qui génère les idées qui dirigent le mouvement des capitaux, des ressources économiques, des importations, des exportations, etc…

L’endettement, le chômage, le mécontentement et le matérialisme augmentent. Nous sommes tous influencés par une soif insatiable pour l’argent et les possessions. De nos jours, tous les conforts sont accessibles et les découvertes techniques rendent supposément la vie plus facile. Mais en  dépit de toutes ces inventions, les gens continuent de courir pour en obtenir encore davantage et ils ne sont pas plus heureux ; ils cherchent dans l’aisance et la facilité des éléments qui en réalité ne s’y trouvent pas puisque le vrai bonheur ne relève pas des passions matérielles.

Si l’économie ne fonctionne pas, c’est d’abord parce qu’elle est basée sur le principe du matérialisme et du crédit. Nous empruntons contre de l’argent emprunté, c’est-à-dire sans aucune garantie d’un avoir réel sous-jacent.

Nos banques et institutions profitent de la classe ouvrière en leur prêtant des sommes bien au-delà de leurs capacités de remboursement. Ainsi, ils profitent des intérêts et peuvent augmenter le levier d’emprunt.

Dans plusieurs pays, la classe ouvrière disparaît en raison de l’exportation des emplois rémunérateurs vers des pays où les salaires et le standard de vie sont moins élevés, tout cela au bénéficie de sociétés commerciales et d’actionnaires. Notre nouvelle économie mondiale a permis aux pays riches de continuer à puiser à même les richesses et les ressources des pays moins fortunés tandis que, dans ces pays, la distribution des avoirs se fait souvent au profit de dictateurs ou de grandes sociétés commerciales et au détriment d’un peuple qui vit dans la pauvreté. Les conséquences sur l’économie des pays en voie de développement sont majeures ; classe moyenne en déclin ou inexistante, économie nationale privée de secteurs d’activités viables, et secteur d’emploi largement déficient. Ne soyons pas surpris d’être témoins de révolutions dans ces pays longtemps sous le contrôle de dictateurs qui se sont enrichis alors que leur peuple mourait de faim.

Le monde a été sous l’influence de deux modèles d’économie différents : le communisme selon lequel chacun doit partager tout ce qu’il a ou gagne, et le capitalisme selon lequel chacun peut garder tout ce qu’il a sans égard pour autrui. Ces deux modèles, comme tels, ne fonctionnent pas.

Actuellement, nous sommes dominés par une économie qui ne pense qu’à exploiter le peuple. Les individus sont privés de véritable pouvoir et sont plutôt exploités pour servir les intérêts des riches.

Quel est l’impact d’une économie si aveugle sur l’être humain ? Les gens aujourd’hui sont complètement obnubilés par les pressions économiques ; ils perdent tout sens de pouvoir individuel et vivent dans la crainte d’être privés de quelque chose dans l’avenir. Ils achètent et dépensent sans arrêt, pensant trouver ainsi un semblant de sécurité et de bonheur. Ils sont constamment occupés et préoccupés, ne s’accordant aucun moment de réflexion paisible consacrée au développement spirituel.

Mais très peu de personnes ont une idée claire de ce qu’est véritablement l’économie.

Pourquoi en est-il ainsi ? Parce que, en général, l’économie est basée sur la nature inférieure de l’homme, c’est-à-dire que l’appât du profit et la peur de le perdre ont pris une importance telle que l’escroquerie, l’usure et la malhonnêteté sont presque devenus acceptables moralement et socialement. Tant que les motivations de l’humain seront issues de sa nature inférieure, qui cherche toujours à prendre, aucun progrès stable et durable ne sera garanti car l’éthique et la morale seront compromises par l’obsession de l’économie.

Quelle est la solution alors ? Considérer l’économie d’un point de vue supérieur devin est sans doute la seule voie à suivre, car une économie saine ne peut être gérée par des individus dont les énergies psychiques sont axées sur des pensées et des désirs destructeurs.

Extrait du livre : Quel serait l’avenir de l’humanité si… Par l’équipe du Verseau – aux éditions Ariane 2013

Publié dans Beaux textes | Pas de Commentaire »

Un Tarot initiatique de nouvelle génération

Posté par othoharmonie le 18 octobre 2014

.

Par Jacques LUCAS

Les « Cartes de l’Homme Nouveau » s’organisent autour de deux grilles de maturation : la théorie des chakras et une grille de structuration du psychisme.

feminin

Elles se superposent et se croisent dans une cohérence qui vise l’élévation de la conscience. Le « cœur » du jeu décrit les caractéristiques du masculin dans une optique spirituelle accessible à tous et toutes par une démarche simple et efficace d’observation de soi. L’action naît de l’élan du « masculin » qui, par essence, est : actif, dynamique. La réalisation des projets, de soi-même ainsi que la Libération engage cette « part de soi » que tous, hommes et femmes contenons en nous-mêmes. 
Les « Cartes de l’Homme Nouveau » posent l’hypothèse que la finalité spirituelle de l’existence est de se sentir en « reliance » à soi-même, aux autres, à l’environnement, au cosmos. Pour ceux qui admettent la réalité tangible de cette idée de « reliance » à l’univers, il est possible de « converser » avec lui par le biais d’un médium adapté à ce dialogue. C’est une des prétentions de ce Tarot. Ce jeu est conçu pour répondre aux interrogations de tous. Quels que soient le niveau de préoccupation, le degré de conscience ou d’implication spirituelle, chacun trouvera matière à réflexion et évolution. Même ceux ou celles qui ont peu d’ambition spirituelle découvriront des orientations pour satisfaire leur aspiration au bien-être ou à l’épanouissement de leur part « masculine ». Certains gagneront en sagesse ou approfondiront leur humanité alors que d’autres recevront des conseils de « bon sens ». 

L’alliance du masculin et du féminin en Soi, comme dans la rencontre amoureuse, produit une ouverture à la vie et aux autres. Cette union intérieure est la 1ère porte qu’on franchit sur le chemin de la réalisation du statut de « l’Homme Nouveau ». Elle est accessible à tous. D’autres portes, ensuite, seront à passer pour se rapprocher de la réalisation du « Soi » afin de tenter d’atteindre ce que les traditions nomment « la Libération » ou « l’Eveil ». C’est par le « face à face » conscient avec les mystères de l’existence qu’on génère des « mouvements intérieurs », sources d’élévation du niveau de conscience. 

  72 cartes illustrent nos chemins de vie, de la naissance à la mort. Elles se déclinent comme une spirale, passant par des phases et des étapes qui ponctuent la maturation de l’Etre. Or il est aussi possible de repérer ce processus à travers la réalisation de chaque projet, de la conception à l’issue finale. En fait, les « Cartes de l’Homme Nouveau » décrivent un cycle qui se répète tout au long de l’existence. C’est pourquoi il est intéressant de l’observer et d’intégrer ses « leçons » qui aideront le quêteur de « Vérité » à cheminer vers son but final : la Reliance au « Grand Tout ». 

  Le coffret des « Cartes de l’Homme Nouveau » contient un livre de 310 pages qui explique la structure du jeu et définit le sens de chaque carte ; un poster qui image le cheminement dont il est parlé plus haut et 72 cartes magnifiquement illustrées par Magalie Masson, artiste peintre à Tourbes près de Pézenas (34). Toutes en finesse, elles expriment l’alliance de la sensibilité féminine et du réalisme masculin. 

  Plusieurs exemples de tirages sont proposés ; du plus simple : le tirage d’une carte qui donne la tonalité d’une journée ou en réponse à une question sommaire ; au plus complexe : le tirage à 24 cartes qui porte sur une année (tirage astrologique). 

 téléchargement (6) Jacques Lucas, l’auteur des « Cartes de l’Homme Nouveau » est psychothérapeute et animateur de stages de Tantra 
www.horizon-tantra.com
Il est également co-auteur avec Marisa Ortolan du livre 
« le Tantra, horizon sacré de la relation » paru chez le même éditeur (le Souffle d’Or). 
  Contact j.lucas-cartes-homm-nouveau@orange.fr 
  groupe facebook : « les Cartes de l’Homme Nouveau »

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...