• Accueil
  • > Archives pour décembre 2014

Le Vide et la Vague de Lumière

Posté par othoharmonie le 30 décembre 2014

 

Dans ce message, découvrez la nouvelle vague massive de lumière qui va bientôt déferler sur nous, ce qu’elle va créer, et comment ce que nous avons toujours su dans nos coeurs finira par se réaliser.

Par Karen 

« Bienvenue ! 

ob_00488b_brocli-1Non seulement nous avons été récemment retirés de beaucoup de choses, ou plutôt « mis à l’écart », mais il existe également un vide. Un sentiment de vide, de creux, de singulier, ou même de perte d’identité, sont des sensations courantes de ce vide nouveau. 

Nous sommes en train de nous préparer à recevoir une immense vague de lumière. Cette lumière va déferler sur la planète et engendrer de nombreux changements… tous en relation avec la création d’une planète qui soit plus en alignement avec la lumière, ou une manière d’être et de vivre de niveau plus élevé. La sensation de vide, alors, fait partie de la préparation… c’est le signe avant-coureur que nous allons être remplis avec les débuts d’une nouvelle réalité. 

Il se peut que nous arrivions chez nous pour découvrir soudain que nous sentons notre maison trop vide. Nous pouvons tout à coup détester être seuls. Nous pouvons nous retrouver en train de manger sans raison particulière, dans une tentative de nous « remplir ». Nous pouvons nous retrouver avec un sentiment de nervosité inhabituelle, peut-être tendu ou, au mieux, agités. Nous pouvons trouver difficile de démarrer un nouveau projet ou d’en terminer un ancien. Nous pouvons même sentir que nous sommes en attente du largage d’une bombe, et nous ne savons pas pourquoi. Nous pouvons également nous retrouver à dormir davantage avec une fatigue nouvelle tandis que nous nous préparons à recevoir cette lumière dans tous les domaines. 

Cette nouvelle vague de lumière qui va bientôt se déverser sur nous, apportera avec elle une part beaucoup plus grande du nouveau schéma directeur. Elle va balayer la planète, faire bouger les choses dans tous les sens, tout en liquidant l’ancien afin que le nouveau puisse maintenant s’installer ici. Cette nouvelle vague de lumière va changer les choses à tout jamais. Cela signifie que nous sommes sur le point de vivre dans une réalité nouvelle dont nous avons seulement pu rêver. Nous pouvons sentir que nous en avons en quelque sorte « fini » avec quelque chose, tout en ne sachant peut-être  pas consciemment ce que c’est. Ce qui est « fini », c’est la réalité du vieux monde. Nous l’avons maintenant laissée derrière nous, et nous pouvons par conséquent avoir le sentiment d’être subitement parti ailleurs. 

Pour beaucoup d’entre nous, ces vieilles expériences ne seront plus jamais nécessaires. Cette nouvelle vague de lumière va apporter un changement dans la  manière dont nous vivons sur la Terre. Elle va créer une manière de vivre qui vient du coeur. Nous allons réaliser ce qui est réellement et véritablement important, écarter  les vieux sentiments de séparation et de jugement, ou même les passions d’avant envers une cause, et nous saurons désormais que nous sommes tous vraiment des frères et soeurs d’un ordre plus élevé. 

Cette nouvelle vague de lumière va rassembler ceux qui sont en accord les uns avec les autres dans de nombreux domaines différents, tandis que les anciennes relations qui ne sont pas d’une vibration et d’un but plus élevés vont commencer à se défaire. La lumière va briller et révéler la vérité et la réalité de toutes les relations. Ainsi donc, la nouvelle vague de lumière va également apporter une nouvelle unité, une unité qui se manifeste de toutes les manières véritables et légitimes. 

Nous allons nous rassembler par l’énergie du coeur. Alors parfois, de nouvelles unions peuvent ne pas avoir de sens, mais néanmoins, elles seront les bonnes. Cette vague de lumière va ouvrir la porte à notre destinée pure et authentique… ce qui veut dire que « notre destinée est à portée de main ». Notre divinité sera restaurée. Nous serons connectés à nos positions véritables et légitimes en tant que gestionnaires de droit de la Planète Terre et nous serons par conséquent placés avec amour dans ces sphères qui nous reviennent. Un « nouvel ordre » régnera sur la terre. La « moisson sera abondante ». Cette vague de lumière va inaugurer le monde nouveau et la réalité nouvelle. Dans quelques temps il sera difficile de se rappeler la vieille réalité, elle nous semblera comme quelque chose d’un temps et d’un lieu que nous avions peut-être seulement rêvé. Parce que bientôt, nous allons vivre dans le rêve réel, car ce dont nous avions seulement rêvé va maintenant vivre dans nos états de veille et dans notre réalité physique. 

Se sentir vide, creux, étrange, agité, seul, ou dé-connecté, sont des sentiments qui accompagnent celui qui est au seuil du nouveau. Oui, attendre que cette porte s’ouvre, se tenir devant elle en se demandant avec impatience ce qui peut bien se cacher derrière, ou même attendre en retenant son souffle dans une situation étrange et isolée alors qu’une vague massive de lumière se prépare à déferler sur nous, c’est un sas au mieux temporaire, mais néanmoins bien présent. 

Quelle époque étrange et passionnante, insolite et sans précédent, et en réalité attendue depuis fort longtemps. Toute mon amitié et ma gratitude. 

Karen retranscrit par Francesca du Blog http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans APPRENDS-MOI, En 2012-2013 et après 2016 | 1 Commentaire »

LA ROUE SEMESTRIELLE / Vivre la Vie Magique

Posté par othoharmonie le 30 décembre 2014

anciennereligion1par Faoni

Wheel of the Year – Living the Magical Life* de Pauline et Dan Campanelli est un de ces livres qu’on ouvre toute l’année, au fil des saisons et des Sabbats.  Informatif et pratique, il invite le lecteur à porter un regard ré-enchanté sur la nature changeante et à l’intégrer concrètement à sa vie magique. En effet, l’acte magique se doit d’être vécu non pas comme seule théorie, mais pensé de manière créative par le sorcier tout au long de la Roue de l’Année. C’est dans les actes les plus anodins, dans l’artisanat simple à la portée magique  puissante, que s’éveille la créativité du rituel à venir. En cela, Pauline et Dan Campanelli nous incitent à mieux observer ce que nous offre la Nature et à la laisser nous imprégner de son énergie. 

Voici quelques extraits pour appliquer ces gestes pratiques, de Litha jusqu’à Yule, et apprendre à vivre concrètement, au quotidien, notre vie magique. 

JUIN – L’Echelle de Sorcière

L’un des charmes les plus puissants à base de plumes est l’Echelle de Sorcière. Il s’agit d’une tresse réalisée à partir de trois longueurs de fils colorés, avec des plumes de différentes couleurs nouées dans le cordage à intervalles réguliers. L’Echelle de Sorcière peut avoir deux objectifs : elle est soit une amulette de chance et de protection en général, soit réalisée dans un but spécifique, comme l’acquisition d’un savoir mystique, la protection de la santé ou la prospérité.  Une Echelle de Sorcière classique est composée de neuf plumes, chacune d’une couleur différente, et d’une corde  tricolore. Le blanc, le rouge et le noir sont trois couleurs appropriées, car elles représentent les trois aspects de la Déesse. Dans le cas d’un but spécifique, trois plumes et un fil d’une couleur adéquate seront intégrés. Pour réaliser une Echelle de Sorcière, collectez les matériaux nécessaires, de préférence lors d’une nuit de Pleine Lune. Disposez un autel et tracez le cercle. Prenez environ un mètre (trois fois la longueur de votre coude jusqu’au bout de votre petit doigt) de chaque couleur de fil, et nouez ensemble les trois fils à une extrémité. Commencez alors à les tresser ensemble, en chantant : Fil rouge, fil blanc, fil noir, Dispensez votre magie ce soir 

Répétez ce chant encore et encore, jusqu’à ce que tout le fil soit tressé (tresser est un acte magique en soi, car il implique trois brins, qui représentent les trois aspects de la Déesse réunis en un seul symbole). Quand le tressage est terminé, nouez l’extrémité. Fixez alors la première plume à 30 cm environ du début de la tresse avec un noeud, en disant (pour une plume verte par exemple) : Avec cette plume et ce fil noué, Ce charme apportera la prospérité Quand les neuf plumes ont été disposées le long de la corde, aussi régulièrement espacées que possible, joignez les deux extrémités pour former un cercle. Passez-le alors dans la flamme de la bougie et la fumée de l’encens, puis aspergez-le avec du sel et de l’eau en prononçant des mots comme :

Au nom du Dieu et de la Déesse, Par l’Air, la Terre, le Feu et l’Eau, Je consacre cette tresse De neuf plumes et de trois fils

Ainsi soit-il Accrochez alors l’Echelle de Sorcière en hauteur dans votre maison, là où les regards profanes ne pourront pas l’atteindre, mais où vous-même pourrez la voir tous les jours.  

JUILLET – La collecte de matériaux

Les plumes ont un large éventail d’utilisation en magie, de l’Echelle de Sorcière à la médecine des Indiens d’Amérique, et les plumes de mouette ont une portée magique toute particulière, car cet oiseau est chez lui dans trois des quatre éléments : l’eau, la terre et l’air. Les plumes de mouette se ramassent facilement au bord de mer. Il y a une grande quantité de noix et de graines échouées sur les plages qui peuvent être collectées. Dans le monde entier, du grand chef Indien légendaire au pêcheur Ecossais, tout le monde considère que cela leur confère un grand pouvoir magique. La plus grosse de ces noix est la Coco de Mer, qui s’échoue notamment sur les cotes indiennes. Sa terre d’origine, les Seychelles, ne fut découverte qu’au XVIIème siècle. Elle ne pousse nulle part ailleurs, et fut utilisée en médecine et pour son pouvoir aphrodisiaque dû à sa forme érotique. Les Coco de Mer ne sont pas les noix les plus promptes à s’échouer sur les cotes nord-américaines, mais on peut en trouver beaucoup d’autres variétés, qui portent toutes en elles le mystère de contrées lointaines, autant que leurs traditions magiques. Parmi elles, on trouve le Coeur de la Mer, l’oeil-de-boeuf ou le Bonduc. 

Le Coeur de la Mer (Entada Gigas) est une large graine en forme de coeur (largeur 5 cm environ) d’une couleur marron foncé, d’aspect lisse et brillant. En Norvège, les femmes ouvrières boivent un breuvage à base de cette graine pour atténuer leur peine. En Angleterre, les Coeurs de la Mer étaient donnés comme amulette aux jeunes marins qui partaient en mer. L’oeil-de-boeuf (Mucuna sp.) est une jolie graine marron de 2,5 cm environ de diamètre. Elle est ronde et aplatie, avec une ligne noire soulignée de beige qui parcourt les trois quarts de sa circonférence. En Irlande de l’Ouest, elle était placée la nuit sous l’oreiller pour protéger le dormeur contre les esprits malveillants. 

Le Bonduc (Caesalpinia Bonduc) est une noix grise parfaitement ronde et lisse de 1,5 cm environ. Dans les Îles Hybrides elles sont portées comme des amulettes protectrices et connues pour prévenir d’un danger celui qui les porte. Une balade à la plage est le moment idéal pour ritualiser, mais aussi pour collecter des matériaux magiques. Il sera nécessaire de se renseigner sur les marées pour s’assurer que la période  est bien propice au type de rituel magique que vous souhaitez entreprendre. Une marée montante et une lune croissante sont idéales pour les rituels de prospérité, d’accroissement ou de fertilité. Une marée montante et une lune décroissante seront une bonne période pour se débarrasser d’une maladie ou autres gênes. Mais surtout, les rivages sont des endroits parfaits pour nous permettre d’exprimer l’amour que nous portons aux Dieux. Dans cet endroit magique entre terre et eau, à l’aube ou au crépuscule, tracez le cercle dans le sable, faites un feu, aspergez-vous d’Eau-Source-de-Vie, et entreprenez des libations de vin. 

AOÛT – Le tressage des oignons

Arrivés à la moitié du mois d’Août, les fortes chaleurs humides sont, pour la plupart, derrière nous. Les récoltes ont été célébrées avec la fête de Lammas. Nous commençons à ressentir l’urgence de les rentrer avant l’arrivée de l’hiver. Les oignons, qui furent plantés en mai et arrachés fin Juillet, ont été baignés de soleil chaque jour depuis les deux dernières semaines. Lors de la Pleine Lune, quand la lune est en Lion (la Lune d’Orge), on ritualise en tressant les oignons. Le tressage des oignons est une manière ancienne de les stocker ; c’est facile, amusant… et magique. Commencez par plier un mètre de ficelle épaisse en deux et faites un noeud à quelques centimètres du pli, de manière à former une boucle. Disposez la ficelle sur une table, la boucle à l’opposé, et les deux brins de ficelle face à vous. Puis placez l’oignon à l’envers au niveau du noeud, de façon à ce que la tige de l’oignon et la ficelle forment trois brins prêts à être tressés. Commencez à tresser la tige et la ficelle, puis ajoutez un second oignon et joignez les deux tiges pour les tresser avec la ficelle. Répétez l’opération jusqu’à ce qu’il ne reste plus que quelques centimètres de ficelle, puis nouez l’extrémité solidement. Relevez la tresse délicatement par la boucle, et stockez-la pour l’hiver dans le cellier, ou bien où vous voulez dans la maison, comme amulette de protection. Elle est idéale dans une chambre de malade, car elle absorbe les ondes négatives, au lieu de les repousser. Pour faire une tresse d’oignon dans un but particulièrement protecteur, procédez de la même façon, mais à l’intérieur d’un cercle que vous aurez projeté. En tressant l’oignon avec la ficelle, chantez quelque chose comme : 

images (1)Charme de ficelle et d’oignons, Renvoie d’où elles proviennent les mauvaises intentions, Charme de cordage et d’oignons, Protège ma maison. Après un an, les oignons perdent leur pouvoir protecteur car ils ne peuvent être conservés vraiment plus longtemps, donc la tresse d’oignons doit être remplacée chaque année. Les oignons ont un fort pouvoir magique, dû à leur symbolisme complexe mais puissant. La forme globulaire de l’oignon, recouverte d’une peau cuivrée, symbolise le Soleil, dont la correspondance avec le signe du Lion marque le moment où les récoltes sont prêtes. La peau produit une teinture allant de l’or cuivré à l’abricot. Cette teinture peut être utilisée pour écrire des talismans solaires, ou colorer des cordages «fait maison» si la couleur est appropriée à leur utilisation. C’est aussi une teinture idéale pour colorer des oeufs pour l’équinoxe de printemps. L’oignon coupé en deux dessine le symbolisme de la Lune. Coupé à l’horizontale, il reproduit le disque de la Pleine Lune, coupé à la verticale il montre les phases de la Lune croissante ou décroissante. Certains oignons, coupés à l’horizontale, révèlent une forme «yin-yang» rappelant la dualité du symbolisme Soleil/Lune. 

OCTOBRE – Masques

Les masques […] ont longtemps été associés à la Mort. Les masques mortuaires en or découverts par Schielmann à Mycenae sur les visages des corps de héros ou de nobles étaient complétés de cils et de barbes. Sans doute devaient-ils préserver la beauté des défunts à travers le temps. C’était certainement le but du plus célèbre des masques mortuaires, le portrait en or et pierres précieuses de Toutankhamon. Beaucoup des tribus d’Indiens d’Amérique enterraient leurs défunts avec des masques de bois, alors qu’au sud et au centre de l’Afrique, ils étaient faits de mosaïques de jade ou de turquoise. Les masques de cérémonie utilisés par les Indiens du Nord-Ouest du Pacifique, par ailleurs, ne représentent pas les âmes des défunts mais, comme le masque Kachina des Hopi du Sud-Ouest, ils représentent les esprits de la Nature. Pendant leurs rituels, ils les invoquent lors de danses cérémonielles, ou en récréant leurs mythes dans le but de les apaiser car, selon un chaman esquimau :  «toutes les créatures que nous tuons pour les manger, ou celles que nous chassons et détruisons pour nous faire des vêtements de leurs peaux, ont une âme tout comme nous». Si l’on en croit les témoignages des sorcières recueillis pendant la Persécution, le mage guidait souvent les danses magiques en étant déguisé en chien, taureau, bouc ou chat noir en Allemagne, France et Angleterre. La preuve la plus récente de l’existence de ces rituels déguisés est le Dorset Ooser, un masque en bois peint représentant un visage humain et des cornes de taureau. Il est bien dommage que ce trésor païen ait été volé pendant la première moitié du siècle dernier. Que les masques représentent les Dieux eux-mêmes, les esprits de la Nature, des animaux ou encore des défunts, ils ont été fermement assimilés aux traditions de Samhain et de cette période de l’année pendant laquelle le monde des esprits est si proche, quand nous sommes remplis de l’émerveillement et du mystère d’autres mondes. Pour cette raison, et parce que pendant la Persécution les masques furent portés pour protéger l’identité des acteurs du paganisme, vous aurez peut-être envie d’inclure la création de masques à votre Sabbat de Samhain. Les masques peuvent être conçus pour représenter le Dieu et la Déesse, et portés quand ils sont invoqués par le prêtre ou la prêtresse. Ou bien ils peuvent être créés de manière à représenter le triple aspect de la Déesse – La Vierge, la Mère et la Vieille Femme – pour que la Déesse se manifeste à travers la prêtresse. Ou de la même manière, le prêtre voudra peut-être porter un masque représentant le Dieu dans son symbole de mort ou de renaissance, pour qu’il choisisse de s’exprimer à travers lui. Les masques peuvent aussi représenter les esprits de la nature. Ils peuvent être fabriqués dans une multitude de matériaux, et décorés avec plus de matériaux encore. Ils peuvent n’être même pas portés, mais juste suspendus dans différents endroits du cercle de Samhain, où ils peuvent être dévoilés puis cachés, tour à tour, selon le vacillement des flammes des bougies. Un masque peut circuler dans le cercle et être porté par chacun, tour à tour. C’est incroyable de constater à quel point les fluides psychiques circulent mieux sous le port du masque. Mais portés ou pas, les masques nous rappellent que nous sommes entourés par le monde des esprits et des Dieux, et que cette nuit-là plus qu’une autre, ils sont très proches de nous. 

NOVEMBRE – Bougies

La magie des bougies la plus efficace consiste à associer la bonne huile avec la bonne couleur. Il y a deux façons de déterminer quelle couleur utiliser pour quel objectif. L’une est le principe des couleurs primaires, qui revient à dire que toutes les couleurs peuvent être obtenues à partir du jaune, du rouge, du bleu et des noir et blanc, neutres. Le blanc représente la lumière pure, et le noir l’absence de lumière. Les trois couleurs primaires correspondent à la division en trois plans de l’existence : le rouge pour le physique, le jaune pour le mental et le bleu pour le spirituel. Certaines traditions de magie cérémonielle perçoivent le Dieu comme étant vivant, conscient et bienheureux. Ces trois attributs correspondent aux aspects physique, mental et spirituel de l’homme, et aux trois couleurs primaires. Les couleurs secondaires, le vert, l’orange et le violet, sont obtenues en mélangeant l’une ou l’autre des couleurs primaires, tandis que les couleurs tertiaires vert pomme, rouge

orangé ou violet bleu, etc. sont obtenues en mélangeant une couleur primaire avec une couleur secondaire. Les couleurs primaires, secondaires et tertiaires réunies composent la roue des couleurs. La roue des couleurs est généralement représentée avec le jaune vers le haut puis, dans le sens des aiguilles d’une montre : vert pomme, vert, bleuvert, bleu, violet-bleu, violet, violet-rouge, rouge, rouge orangé, orange, jaune orangé et, de retour en haut, jaune à nouveau. Si la roue des couleurs est inversée, avec le jaune vers le bas et son opposé, le violet, en haut, alors on constate une connexion évidente avec le cercle magique et ses quatre points cardinaux, ainsi qu’avec la roue de l’année et ses solstices et équinoxes. 

En divisant le cercle magique par une ligne partant de l’est (qui symbolise la naissance) à l’ouest (qui symbolise la mort), la partie haute du cercle devient le domaine de la vie spirituelle, qui correspond à la fois à la partie obscure de la Roue de  l’Année (qui s’étend de l’équinoxe de printemps à l’équinoxe d’automne), et à la partie sombre/froide de la roue des couleurs  (allant du bleu-vert au rouge-orangé). La partie basse correspond à la vie physique avec toutes ses étapes de la naissance à la mort, à la partie chaude/lumineuse de la Roue de l’Année et aux couleurs claires/chaudes de la roue des couleurs. 

Le second classement de couleurs est parallèle à la Doctrine des Signatures, qui établit qu’une plante porte un signe distinctif indiquant à quel organe elle correspond, ou quelle maladie elle guérit. En utilisant ce système, les couleurs des bougies sont choisies en fonction de ce à quoi elles ressemblent. Le rouge évoque la chair et le sang, elle est donc utilisée pour le plan physique : la force de vie, l’énergie vitale ou le sexe. Le vert est la couleur de l’argent et des choses qui poussent, les bougies vertes sont donc utilisées pour des rituels d’accroissement et de santé, etc. Le rose, obtenu à partir du rouge et du blanc (lumière pure),  représente une forme d’amour plus spirituelle. Alors que le rouge représente l’amour physique, sexuel, les rouges profonds comme la couleur carmin ou marron sont obtenus à partir de rouge et de noir (absence de lumière spirituelle), et sont utilisées pour représenter la colère ou le conflit, généralement de manière négative. Ce sont les couleurs de Mars, le Dieu de la guerre. Le violet, combinaison du rouge «physique» et du bleu «spirituel», est l’une des couleurs les plus spirituelles quand elle est combinée au blanc. Elle correspond à la fois au point Nord du cercle magique, et à la partie la plus sombre de la Roue de l’Année – de Samhain à Yule. Dans sa teinte la plus vibrante et la plus profonde, c’est la couleur appropriée pour les rites sexuels. Par sa nature, le violet à l’état pur est si profond qu’il ne peut que difficilement être atteint par le noir. Il est souvent utile de combiner le système de la roue des couleurs et celui des correspondances de couleurs (les couleurs utilisées pour ce à quoi elles ressemblent) pour que l’un des deux conforte l’autre. 

DECEMBRE – La Bûche de Yule

Pour les Païens de la plupart des traditions, le Soleil représente le Dieu masculin, et le solstice d’hiver est considéré comme le moment de sa mort suivie de sa renaissance. C’est aussi la mort de l’ancienne année solaire et la naissance de la nouvelle, ou encore la naissance de l’Enfant Divin, le Dieu Soleil de la nouvelle année. Pour les Egyptiens il s’agissait d’Horus, l’enfant divin d’Isis et Osiris. Pour les Grecs et les Romains il était Apollon, fils de Zeus et frère jumeau d’Artemis, la Déesse de la Lune. Pour les Nordiques et les Anglo-Saxons c’était Balder. Pour les Phéniciens, Baal. Pour les Celtes, Bel. Ainsi pour les 3091309501_1_5_AuWDS1WYPaïens du monde entier, le solstice d’hiver, ou Yule, est un festival solaire, donc célébré avec le feu. La Bûche de Yule est une tradition ancienne et la faire brûler symbolise la promesse de feu du Soleil naissant. La Bûche de Yule est brûlée avec une partie non consumée de la bûche de l’année précédente, et une partie sera conservée pour l’année suivante, symbolisant ainsi la continuité. La partie non brûlée est conservée toute l’année comme amulette de protection. 

La Bûche de Yule est sélectionnée tôt dans l’année, et gardée de côté. Généralement, il s’agit d’une bûche de chêne. Tôt dans la saison, alors que vous commencez à décorer la maison avec des branches de pin et des rameaux de houx, vous pourrez choisir d’orner aussi la bûche de Yule avec des symboles traditionnels de verdure. Les épines vert clair du pin représentent la naissance de l’année sur le point de commencer. Les épines foncées de l’if symbolisent la mort de l’année qui se termine. Du lierre représente la Déesse en tant qu’élément féminin, tout comme les branches de bouleau effeuillées, dont l’apparence hivernale rappelle que le printemps reviendra. Les rameaux de houx, avec leurs baies rouge écarlate, symbolisent le Holly King (Roi Houx) de l’année qui s’éteint, tandis que la bûche de chêne représente le Oak King (Roi Chêne) de l’année nouvelle. Tous ces feuillages et branches peuvent être noués ensemble dans une jolie gerbe et surmontés d’un gros

noeud de ruban pour décorer la Bûche de Yule. Le morceau non brûlé restant de l’année précédente, s’il est assez gros, peut être décoré de la même manière. 

(* «Roue de l’année – Vivre la vie magique») Avec l’aimable autorisation de reproduction et de traduction des Editions

Llewellyn – http://www.llewellyn.com/

 

Publié dans Nature insolite, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Hissez-vous le plus haut possible

Posté par othoharmonie le 28 décembre 2014

 

pyramidofsouls« Quoiqu’il en soit, je prie que tout aille bien malgré les apparences extérieures et malgré les tourments qui brouillent notre monde intérieur. Cela m’attriste de voir la peur grandir dans le coeur des hommes tel un mécanisme qui effraie une espèce toute entière et qui l’amplifie de tant de façons. Ce que j’aimerais partager maintenant est ceci : « Hissez-vous, puissants êtres humains, Hissez-vous ! » 

Il était une fois, une essence Divine Bien-Aimée, (Vous) et cette essence est née dans un monde d’infinies possibilités. A l’intérieur de Vous, ont été plantées les graines de votre Puissante Magnificence. Avant d’entreprendre votre voyage vers la Terre, Dieu vous a demandé de vous souvenir de ces graines de Magnificence et « Il » vous a rappelé qu’il était de votre responsabilité, lors de votre passage sur Gaia, de cultiver ces graines en fertilisant le sol de votre Amour. 

Il y a bien longtemps, il a été établi qu’il y aurait une époque où l’Humanité réintègrerait son omnipotence, usant sa toute Puissante Magnificence … ainsi le monde s’élèverait lors du troisième millénaire. Vous avez alors entrepris votre voyage sur Terre, fort de votre promesse. Vous avez été couvert par les voiles de l’oubli. 

Puis, ces voiles ont été retirés petit à petit, et maintenant vous êtes libres d’aimer et d’être aimé et encore plus aisément lorsque vous redonnez les commandes à votre puissant « Moi Supérieur » en l’enveloppant d’Amour et de Révérence. Vous avez décidé de ne plus vous trahir et de ne plus jamais vous laisser effrayer. Il vous a été donné tout le support Universel et tout l’Amour de Notre Mère Divine afin  que vous puissiez vous éveiller avec force mais en douceur. Souvenez-vous, pour y parvenir, vous devez malgré tout, vous protéger de votre esprit fini. 

Alors que le Nouveau Monde s’impose dans ses multidimensionalités, il offre un nouveau rôle significatif à l’homme émergeant, libre de toutes carapaces. Oui, chacun est responsable de son propre champ d’énergie, prenant conscience qu’il respecte ainsi ceux des autres. 

Chacun de nous est un Maître, un co-créateur qui doit s’investir dans l’élaboration de sa destinée. Chacun de nous est en train de réintégrer que nous devons construire, renforcer et donner vie à notre Divinité intérieure afin d’être capable de créer l’infrastructure et l’architecture d’un Monde Nouveau, partie extérieure de nous-mêmes. 

Le Nouvel Homme est plein d’audace et de douceur, sachant que tout est possible et qu’il n’y a pas de limitation. Ce Nouvel Homme ne dévie pas de son Centre Divin et reste connecté à son coeur et au cœur de son Père/Mère Divin lové en lui-même. Cet Homme est l’expression de l’intégrité, l’architecte de potentiels infinis et il est sans cesse reconnaissant. Le Nouvel Homme refuse de succomber aux peurs et ne se laisse pas effrayé, ni tenté par son environnement. 

Il honore le silence, recherche la quiétude et nourrit son expression Sacrée. Il a démantelé petit à petit ses protections intérieures. 

Biens Aimés, votre plein pouvoir vous a été attribué. Et votre Grand JE SUIS ce que JE SUIS vous pousse à l’éveil, vous pousse à vous élever et sollicite votre Toute Puissante Divinité, Maintenant. 

Vous ne pouvez plus invalider le puissant être humain que vous êtes. Car si c’était le cas, vous vous égareriez et refuseriez votre héritage Divin. Vous ne pouvez plus vous laisser manipuler, voire tyranniser et tourmenter par votre mental ou par votre ego. Votre mental et votre ego usent de stratagèmes pour vous maintenir dans l’illusion et il est de votre responsabilité de décider qu’il en soit autrement. Vous ne pouvez plus ignorer votre vérité, ni même celle de ceux qui vous entourent, car ceux-là mêmes sont une partie de vous- mêmes. 

Ne craignez pas de vous révéler pleinement, qu’importe les réactions extérieures. Le monde de l’illusion a besoin du plus Pur de vous-mêmes, de votre très belle force de Lumière.

Il est temps de prendre la décision de sortir de l’esclavage et de ne plus être attaché à votre passé ainsi qu’à votre futur. Les Êtres de Lumière vous implorent de vous élever au sommet de « l’histoire de votre vie » et de prendre votre juste et puissante place en tant qu’Être Divin. 

Il a toujours été beaucoup demandé à votre coeur, et votre persévérance, votre courage et votre détermination ne vous ont pas été dérobés. Nous sommes tous omnipotents. Le Feu Sacré de votre Père/Mère Divin ne s’est jamais éteint, même s’il a été fragilisé lors de vos expériences sur Terre. Vous, Puissants Êtres Humains, vous êtes les Gardiens de la Flamme de cette omnipotence. 

Hissez-vous, Divins Humains !

Hissez-vous au point de rencontrer votre Divinité, vous serez alors accueillis avec tous les honneurs et un profond respect provenant de toute part !» 

par Maureen Moss pour le Magazine « Vivre sa Légende ».

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Comment redonner le pouvoir à nos présences JE SUIS

Posté par othoharmonie le 28 décembre 2014

 

 

spirit10 Un vieil adage dit : « Tu deviens ce que tu crois, tu deviens ce que tu regardes, tu deviens ce que tu penses, tu deviens ce que tu ressens, tu deviens ce que tu dis, tu deviens ce que tu manges… ». De ce fait, en portant toute notre attention à Notre Présence JE SUIS, nous connectons à sa vibration et nous connectant à sa vibration, nous nous imprégnons de son énergie. Et, parce que nous devenons ce sur quoi nous portons notre attention, nous devenons jour après jour, seconde après seconde Notre Présence Divine. Cette Présence Divine est Douce, Multidimensionnelle, empreinte de Révérence, investie d’une Force incommensurable. Notre Présence attend à chaque seconde l’opportunité de reprendre les commandes de nos vies et dès que nous nous efforçons de communier avec Elle, Elle s’enthousiasme de cette réunification et s’empresse de prendre le relai. Notre vie devient alors magique, libre et bouleversante d’enchantement.

 Malheureusement, nos vieilles habitudes nous ont coupés de ce rituel sacré, celui de passer les commandes à notre Essence Divine. Par conséquent, dès le matin au réveil, il est puissant et régénérant de lui porter toute notre attention et de nous en remettre à sa Pureté et à son Omnipotence car Elle sait mieux que personne ce qui est juste et bon pour nous. Nous sommes faits d’habitudes, celles-ci sont tenaces et persistantes. Un muscle qui n’a pas fonctionné depuis des mois perd toute sa fibre, sa vitalité, son galbe et sa force. Il en est de même avec notre Divinité. De ce fait, le travail de reconnexion avec son Divin exige la même persévérance que celle dont nous devons faire preuve lorsque nous rééduquons un muscle. 

Cela prend du temps, de la constance et de la patience. En effet, il nous faut du temps pour inverser un dysfonctionnement depuis bien trop longtemps établi. Alors, il est fondamental de nous tourner vers notre Présence Divine le plus souvent possible et de persévérer même si les résultats ne sont pas visibles rapidement. Avec le temps et la pratique, cela nous sera aisé et tout aussi simple et agréable que de prendre un bon petit déjeuner le matin. Nous éprouverons un plaisir immense à vivre ce mariage au quotidien. Dès lors que nous coopérons avec Elle et ce, à chaque instant, nous déposons tout naturellement notre ego, qui jusque là, tenait les rennes de nos vies. Nous avons donc la responsabilité d’être dans l’Instant Présent, conscients de ce que Nous Sommes et de ce que nous émettons à chaque seconde. Seconde après seconde, il est essentiel d’être en alignement avec notre Présence JE SUIS et encore davantage dès que nous devons faire face à une situation plus délicate. Prenez du recul à toute forme de peur ou de résistance et dites-vous : 

« JE SUIS ma Présence JE SUIS. De ce niveau Divin de conscience comment vais-je réagir à cette situation ? Comment puis-je ajouter de la lumière au moyen de mes mots, de mes actions, de mes pensées, de mes attitudes, de mes croyances et de mes émotions ? »

Sachez sans aucun doute, que la réponse sera impulsée par la guidance de notre Présence JE SUIS. Sans l’interférence de notre ego, nous entendons la petite voix intérieure et celle-ci fait preuve de profondeur nouvelle. Mais comment savoir si nous sommes sous la guidance de notre Présence JE SUIS et non sous l’influence de votre ego ? 

Posons-nous à nouveau les questions suivantes : Est-ce une réaction provenant d’une peur ? Est-ce la façon la plus positive de réagir face à ce problème ? Est-ce que je nourris le monde de lumière en agissant ainsi ou est-ce que je nourris l’ombre ? 

Si les réponses sont : non, alors la guidance ne vient pas de notre Présence JE SUIS mais sûrement de nos vieilles façons de fonctionner. Alors, il est juste de se centrer à nouveau  jusqu’à ce que dans notre coeur, la réponse soit : OUI ! En redonnant le pouvoir à Notre Présence JE  SUIS, l’intervention céleste sera tellement plus aisée et tout se mettra en place avec une grande fluidité. Nos modèles de perfection et nos visions se manifesteront plus rapidement ! Soyons attentifs et nourrissons uniquement ce qu’il y a de plus noble et de plus pur. Alors notre Présence JE SUIS prendra le pouvoir de nos pensées, de nos actions de nos paroles, de nos émotions et de nos actes. Elle nous guidera dans chaque situation, dans chaque relation et surtout sur le chemin de ce que Nous Sommes vraiment. Notre Présence Divine réveillera en nous toutes nos qualités et nous rappellera que nous sommes un  trésor, que nous avons toujours été ce trésor et qu’il est temps de laisser ce trésor dévoiler tous ses secrets et toutes ses potentialités. 

En nous connectant ainsi à notre Présence JE SUIS, nous connectons à la Présence JE SUIS de l’Humanité. Cette reconnexion créera la Nouvelle Terre unissant toutes les races, toutes les religions, tous les peuples, toutes les organisations et toutes les nations. Notre victoire sera certaine et nous évoluerons ainsi dans une toute autre réalité. Tout deviendra magique et empreint de beauté. Ce qui mettait des mois, voire des années à se manifester, se fera parfois en un clin d’oeil ! Cette étape est celle appelée « l’Ascension ». Il n’y aura pas ou peu  d’Illumination instantanée, mais bien la manifestation de miracles, fruits d’un labeur depuis bien longtemps entrepris par tous ceux et celles qui se sont mis en quête de ce paradis perdu. Paradis lové au coeur de chacune de nos cellules, au coeur de notre ADN, au coeur de tout ce qui est !!

 

La Flamme Violette : Un outil précieux et efficace!

Parce que nos cellules sont encombrées d’impuretés de toutes sortes, parce que nos lourdes fréquences passées ralentissent la rotation des électrons, parce que notre ADN est prisonnier de vibrations parasites, il est très important d’utiliser des outils de grande efficacité qui sont accessibles à chaque instant dont : la Flamme Violette. Cette extraordinaire fréquence transmute toute imperfection en perfection, tout négatif en positif et opère une alchimie magique longtemps restée dans le secret des Initiés. La Flamme Violette fonctionne tel un accélérateur atomique, transformant les énergies discordantes en énergies Harmonieuses. Nos lourds karmas peuvent être transmutés. La Flamme Violette dissout nos densités, nos limitations, nos enfermements, nos conditionnements et nos peurs. Quand nous évoquons Notre Présence Divine ainsi que la Flamme Violette, de concert, elles éliminent instantanément les distorsions dans nos corps mental, physique, émotionnel et éthérique. Rien ne résiste à la Flamme Violette, elle nous nettoie nous préparant à l’intégration de notre Présence JE SUIS. 

Ainsi, nous célébrerons notre Eveil, notre Bonheur et notre Liberté, nous célèbrerons notre Victoire ! Dès lors que notre Présence Divine reprend les commandes, nous déchirons le voile de l’illusion. Derrière le voile se tiennent des splendeurs insoupçonnées !!! 

images (2)Il y a peu de temps Jésus nous enseignait ceci : « Vous n’êtes pas cet humain que vous croyez être. Vous allez redevenir un être dont la puissance servira toute la  création et servira toutes les créations à venir. Vous échappez aux contrôles extérieurs dès lors que vous comprenez tout cela. Vous allez vivre la liberté à laquelle vous avez toujours eu droit. Il est essentiel que vous vous donniez le droit à une autre réalité.  Vous allez enfin comprendre combien vous pouvez vous aimez les uns les autres inconditionnellement. Sachez que vous arrivez au bout du voyage. Les souffrances ne seront plus qu’un mauvais rêve. Les Miracles de la Création sont en vous. C’est avec grand honneur que nous vous assistons dans cette dernière étape de votre odyssée. Sachez également qu’une grande célébration vous attend et que les Royaumes de Lumière s’enthousiasment de votre retour ! »   

 

Extrait CD de méditation sur la Présence «JE SUIS»

Publié dans LECTURES Inspirantes, Méditation, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Nous sommes tous des Maîtres !

Posté par othoharmonie le 27 décembre 2014

  

La Maîtrise de l’Amour

dposerlalumire« Peut-être avez-vous jamais songé, mais à un certain niveau, nous sommes tous des maîtres, car nous avons le pouvoir de créer nos vies et de les diriger. 

De même que les sociétés et les religions du monde entier ont créé des mythologies incroyables, nous aussi nous créons les nôtres. Notre mythologie personnelle est peuplée de héros et de méchants, d’anges et de démons, de rois et de roturiers. Nous créons toute une population dans notre esprit, avec de multiples personnalités. Puis, nous maîtrisons les images de nous-mêmes que nous utiliserons dans telles circonstances. 

Nous devenons experts dans l’art de faire semblant et de projeter nos images, et ainsi, nous maîtrisons ce que nous croyons être. Lorsque nous rencontrons quelqu’un, nous le classons immédiatement, et nous lui assignons un rôle dans notre vie. Nous créons une image pour chaque personne, selon ce que nous croyons qu’elle est. Et nous faisons cela pour toutes les personnes et toutes les choses qui nous entourent. 

Vous avez le pouvoir de créer. Ce pouvoir est si fort que tout ce que vous croyez se réalise. Vous vous créez vous-même, tel que vous croyez être. Vous êtes comme vous êtes parce ce que c’est ce que vous croyez de vous-même. Toute votre réalité, tout ce que vous croyez, est votre propre création ! Vous avez le même pouvoir que n’importe quel autre humain au monde.. La principale différence qu’il y a entre vous et quelqu’un d’autre est la façon d’utiliser votre pouvoir de créer avec lui. Il se peut que vous ressembliez à d’autres individus en de nombreux points, mais aucune personne au monde ne vit sa vie comme vous vivez la vôtre. 

Vous vous êtes entraîné toute votre vie à être qui vous êtes, et vous le faîtes si bien que vous maîtrisez qui vous croyez être. Vous êtes maître de votre propre personnalité, de vos propres croyances, vous maîtrisez chacune de vos actions, chacune de vos réactions. Vous vous êtes exercé pendant des années et des années, et vous avez atteint ainsi le niveau de maîtrise nécessaire pour être qui vous croyez être. Dès que l’on parvient à voir que l’on est tous des maîtres, on peut découvrir qu’elle type de maîtrise on possède. 

Exemple : enfant, lorsqu’on a un problème, avec quelqu’un, on se met en colère. Pour une raison ou une autre, cette colère fait disparaître le problème ; on a donc obtenu le résultat voulu. La même chose se répète une deuxième fois, on y réagit à nouveau par la colère et désormais, on sait que si l’on s’énerve on parvient à écarter le problème. Puis, on s’entraîne et l’on s’entraîne encore, jusqu’à devenir un maître de la colère… 

De la même manière, nous devenons les maîtres de la jalousie, des maîtres de la tristesse, des maîtres du rejet de soi. Tout notre drame et toute notre souffrance sont le fruit de notre entraînement. On conclut un accord avec soi-même, puis on pratique cet accord jusqu’à ce qu’on en obtienne la maîtrise. La manière dont nous pensons, sentons et agissons est si routinière que nous n’avons plus besoin de faire attention à ce que nous faisons. Ce n’est qu’un processus d’action/réaction qui nous fait agir de telle façon. 

Pour devenir un maître de l’amour, on doit s’exercer à l’amour. L’art des relations est toute une maîtrise qui s’atteint que par l’entraînement. La maîtrise des relations passe donc par l’action. Il ne s’agit ni de concepts, ni d’atteindre la connaissance. Il s’agit d’action. Bien entendu, il nous faut quelques connaissances pour agir ou, du moins, une meilleure conscience de la façon dont fonctionnent les humains…. 

Vous êtes la force qui joue avec votre esprit et qui utilise votre corps comme son jouet favori pour s’amuser. Voilà la raison pour laquelle vous êtes ici : Pour jouer et vous amuser. Nous naissons avec le droit d’être heureux, et le droit de jouir de notre vie. Nous ne sommes pas ici pour souffrir. Si quelqu’un souhaite souffrir, il est libre de le faire, mais personne n’y est contraint. Alors pourquoi souffrons – nous ? Parce que le monde entier souffre et que nous supposons donc qu’il est normal de souffrir. Ensuite, nous créons un système de croyances qui « justifie » cette vérité. …. Nous choisissons de souffrir parce que nous avons appris à souffrir ! Si nous continuons à faire les mêmes choix, nous continuerons à souffrir. Nous souffrons car nous croyons tous les mensonges qu’on nous a inculqués, et comme nous ne parvenons pas à nous y conformer, nous souffrons… 

…Les prophéties Toltèques ont annoncé la venue d’un Nouveau Monde, d’une Nouvelle Humanité, dans laquelle les humains assumeront la responsabilité de leurs propres croyances et de leur existence. Le temps approche où vous serez votre propre gourou. Vous n’avez pas besoin que d’autres humains vous disent quelle est la volonté de Dieu. Désormais, c’est vous et Dieu, face à face, sans aucun intermédiaire. Vous cherchiez Dieu et vous l’avez trouvé en vous. Dieu n’est plus là-bas, hors de vous. Car vous êtes déjà un Maître. » 

Don Miguel Ruiz pour L’Association « Vivre sa Légende »

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaire »

Le Souffle de l’Invisible ou le Don du Calumet Sacré

Posté par othoharmonie le 25 décembre 2014

 

 

«Je vais vous dire quelque chose au sujet des histoires.

Elles ne sont pas qu’un amusement, ne vous y trompez pas.

Elles sont tout ce que nous savons, voyez-vous,

Tout ce que nous savons pour combattre la maladie et la mort.

Vous n’avez rien si vous n’avez pas les histoires»

Leslie M.Silko

téléchargement (4)un matin de bonne heure, il y a bien des hivers de cela, deux Lakotas étaient partis chasser avec des arcs et des flèches et, alors qu’ils scrutaient la région du haut d’une colline, à l’affût de gibier, ils virent au loin quelque chose qui s’avançait vers eux d’une façon particulièrement étrange et merveilleuse. Quand cette chose mystérieuse se fut approchée, ils s’aperçurent que c’était une femme très belle, vêtue de blanches peaux de daim et portant un paquet sur son dos. Elle était si belle que l’un des deux hommes eut des pensées impures. Il fit part de son désir à son ami, mais celui-ci, qui était bon, lui dit de ne pas avoir de telles pensées, car il s’agissait sûrement d’une femme wakan, sacrée. 

La mystérieuse créature fut bientôt à proximité et après avoir posé son sac par terre, elle demanda à celui qui avait des intentions impures de venir près d’elle. Comme le jeune homme s’approchait de la femme mystérieuse, un vaste nuage les enveloppa tous les deux, et quand peu après il se fut dissipé, la femme sacrée était toujours debout et à ses pieds gisait l’homme mauvais réduit à l’état de squelette, rongé par les serpents. «Considère ce que tu vois !» dit alors l’étrange femme à l’homme bon. «Je viens au devant de ton peuple et désire parler à ton chef, Corne Creuse Debout. Retourne auprès de lui et dis-lui de préparer une tente spacieuse dans laquelle il rassemblera tout son peuple et préparera ma venue. Je veux vous dire quelque chose de très important !».  

Le jeune homme se rendit aussitôt au tipi de son chef et lui narra tout ce qui était arrivé, que cette femme sacrée venait lui rendre visite et qu’on devait préparer sa réception. Le chef Corne Creuse Debout fit alors  démonter plusieurs tipis pour en faire une grande loge, comme la femme l’avait ordonné. Il envoya ensuite un crieur avertir les gens qu’ils devaient mettre leurs plus beaux vêtements et se réunir sans tarder dans la tente. Tous étaient naturellement fort intrigués en attendant dans la vaste loge la venue de la femme sacrée : chacun se demandait d’où elle venait et ce qu’elle pouvait bien vouloir leur confier.  

Bientôt les jeunes gens qui guettaient l’arrivée de l’inconnue annoncèrent qu’ils l’apercevaient au loin  ’approchant d’eux avec grâce, et soudain la femme mystérieuse entra dans la loge, en fit le tour dans le sens de la marche du soleil, puis s’arrêta devant Corne Creuse Debout. Elle enleva le sac de son dos et, le tenant avec les deux mains devant le chef, elle lui dit : «Regarde ceci et aime-le toujours ! C’est une chose très sacrée (lilla wakan), et vous devez toujours la considérer comme telle. Jamais un homme impur ne devra être autorisé à la voir, car dans ce paquet se trouve une pipe sacrée. Avec elle, dans les hivers à venir, vous enverrez vos voix à Wakan Tanka, votre Grand-père et Père.» 

Après quoi, la femme mystérieuse sortit du sac un calumet, ainsi qu’une petite pierre ronde qu’elle déposa sur le sol. Dirigeant la pipe par le tuyau vers les cieux, elle dit : «Avec cette pipe sacrée vous marcherez sur la Terre ; car la Terre est votre Grand-Mère et Mère, et Elle est sacrée. Chaque pas qui est fait sur Elle devrait être comme une prière. Le fourneau de cette pipe est de pierre rouge ; il est la Terre. Ce jeune bison qui est gravé dans la pierre, et qui regarde vers le centre, représente les quadrupèdes qui vivent sur votre Mère. Le tuyau de la pipe est en bois, et ceci représente tout ce qui croît sur la Terre. Et ces douze plumes, qui pendent là où le tuyau pénètre dans le fourneau, sont de Wambali Galeshka, l’Aigle Tacheté, et elles représentent l’aigle et tous les êtres ailés de l’air. Tous ces peuples et toutes les choses de l’univers s’unissent à vous qui fumez la pipe, tous envoient leurs voix à Wakan Tanka, le Grand Esprit. Quand vous prierez avec cette pipe, vous prierez pour toutes les choses et avec elles.» 

La femme céleste toucha alors du bout de la pipe la pierre ronde posée sur le sol et dit : «Avec cette pipe vous serez reliés à tous vos parents : votre Grand-père et Père, votre Grand-Mère et Mère. Ce caillou rond qui est fait de la même pierre rouge que le fourneau de la pipe, votre Père Wakan Tanka vous en fait don également. C’est la Terre, votre Grand-Mère et Mère, et c’est le lieu où vous vivrez et vous multiplierez. Cette Terre qu’Il vous a donnée est rouge, et les hommes qui vivent sur Elles sont rouges ; et le Grand Esprit vous a aussi donné un jour rouge et un chemin rouge. Ils sont vénérables ; ne l’oubliez pas. Chaque aurore qui vient est un événement sacré, et chaque jour est sacré, car la lumière vient de votre Père Wakan Tanka ; et vous devrez aussi vous souvenir toujours que les hommes et tous les autres êtres qui se tiennent sur cette Terre sont sacrés et doivent être traités comme tels. Désormais la pipe sacrée sera sur cette Terre rouge, et les hommes prendront la pipe et enverront leurs voix à Wakan Tanka. Ces sept cercles que vous voyez sur la pierre signifient beaucoup de choses, car ils représentent les sept rites selon lesquels la pipe sera utilisée. Le premier grand cercle représente le premier rite que je vais vous transmettre, et les six autres cercles représentent les rites qui vous seront révélés directement en temps voulu. 

Corne Creuse Debout, sois bon à l’égard de ton peuple et honore ces dons, car ils sont sacrés ! Avec cette pipe, les hommes se multiplieront, et tout bien viendra à eux. D’en haut Wakan Tanka vous a donné cette pipe sacrée afin que par elle vous puissiez avoir la connaissance. Soyez toujours reconnaissants pour ce grand don !

À présent, avant que je ne parte, je désire te donner des instructions sur le premier rite suivant lequel ton peuple devra utiliser cette pipe. Que pour toi soit sacré le jour où l’un des tiens meurt. Tu devras alors garder son âme comme je vais te l’expliquer, et ainsi tu gagneras beaucoup en puissance, car chaque âme fortifiera le dévouement et l’amour à l’égard de ton prochain. Aussi longtemps qu’un des vôtres reste, avec son âme, auprès de ton peuple, par elle vous serez à même d’envoyer votre voix à Wakan Tanka. 

Que soit également sacré le jour où une âme est délivrée et retourne à sa demeure, qui est Wakan Tanka, car ce jour-là quatre femmes seront sanctifiées, et avec le temps elles porteront des enfants qui marcheront sur le sentier de la vie selon le mystère, donnant un exemple à ton peuple. Regarde-Moi, car c’est Moi qu’ils prendront en bouche, et c’est grâce à ceci qu’ils deviendront saints. Celui qui garde l’âme d’une personne doit être un homme vertueux et pur, et il doit se servir de la pipe afin que tous, avec cette âme, envoient ensemble leurs voix à Wakan Tanka. Les fruits de votre Mère la Terre, et les fruits de tout ce qu’elle porte seront ainsi bénis, et ton peuple parcourra alors le chemin de la vie selon le mystère. N’oubliez pas que Wakan Tanka vous a donné sept jours pour Lui envoyer vos voix. Aussi longtemps que vous vous souviendrez de ceci, vous vivrez ; le reste vous sera révélé directement par Wakan Tanka.» 

mere1La femme sacrée s’apprêta alors à quitter la tente mais, se tournant de nouveau vers Corne Creuse Debout, elle dit : «Regarde cette pipe ! Rappelle-toi toujours combien elle est vénérable et traite-la en conséquence, car elle te mènera au but. Souviens-toi ! En Moi sont quatre âges. Je m’en vais à présent, mais je veillerai sur ton peuple au cours de chacun de ces âges, et à la fin je reviendrai.» Après avoir de nouveau fait le tour de la loge suivant la marche du soleil, la femme mystérieuse sortit mais, ayant parcouru une brève distance, elle tourna son regard  vers le peuple et s’assit. Quand elle se leva, les hommes virent avec surprise qu’elle s’était changée en un jeune bison rouge et brun. Puis le jeune bison s’éloigna encore un peu, se coucha et se roula par terre en regardant vers le peuple ; et quand il se redressa, c’était un bison blanc, le bison blanc reprit sa route, se roula sur le sol et devint un bison noir, lequel s’éloigna encore, s’arrêta, s’inclina devant chacun des quatre Quartiers de l’Univers, et disparut par-delà la colline… 

par Kaliris Ankhti de la Revue Wicane

Publié dans APPRENDS-MOI, Légendes Indiennes, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

L’engagement conduit à la Victoire

Posté par othoharmonie le 25 décembre 2014

 

fini-le-mensonge« Cette année, L’Humanité fait l’expérience d’une bascule considérable et cette bascule touche toutes les facettes de nous-mêmes. Cette accélération d’énergie, de vibration et de conscience nous conduira à vivre des évènements extrêmement positifs et ce pour chacun d’entre nous. 

Malheureusement, en raison des douloureux challenges qui émergent actuellement, challenges qui nous poussent à guérir, beaucoup ne prennent pas conscience que tout ceci est une véritable opportunité de guérison. Alors, au lieu de renforcer les rêves et les espoirs, les gens se sentent accablés par les peurs et les sentiments d’impuissance.*

Pour cette raison, les Êtres de Lumière demandent aux Artisans de Lumière de redoubler leurs efforts. Ils nous rappellent que nous ne sommes qu’Un et que dès lors que nous agissons pour l’Humanité, Nous servons nos frères et soeurs de Lumière en accomplissant ce qui doit l’être, assumant ainsi notre engagement en tant que Gardiens de nos Frères. Il nous est donc demandé d’agir. Sommes-nous prêts MAINTENANT à accepter la responsabilité de ce rôle privilégié ? 

Nous constatons que beaucoup d’Artisans de Lumière se sentent également accablés. Cependant, nous savons au fond de notre coeur que tout cela a un sens et nous savons au plus profond de nous-mêmes que nous allons être Victorieux. Nous savons également que tout ce dont nous avons besoin pour accomplir cette divine mission est déjà inscrit en nous. Nous sommes donc puissants au-delà de notre entendement et quand nous unissons nos coeurs et nos esprits nous devenons invincibles. Il nous est donc demandé de nous unir, de nous réunir car cet engagement en ces temps précieux est crucial. Toutes les fois ou nous nous réunissons, les Êtres de Lumière amplifient par plus de 1000 la puissance de l’intention. 

En cet instant précis, Notre Présence « Je suis » augmente toutes les 24 heures la fréquence vibratoire au sein de nos corps physiques, éthérique, mental et émotionnel. 

Bien évidement l’intensité varie en fonction de notre capacité à recevoir ces flots d’énergies. Ceci crée un véritable stress, mais nous prépare à recevoir d’autres fréquences de Lumière encore plus subtiles. Souvenez-vous la Lumière est bien plus puissante que toutes fréquences de peurs et de petitesses qui remontent à la surface pour être transmutées et guéries. Au plus nous projetons de la Lumière dans les distorsions qui se présentent, plus vite nous manifesterons les modèles de Perfections de la Nouvelle Terre. Les Êtres de Lumière ont annoncé l’année 2010 comme étant l’année de la Manifestation. Après des décennies de travail acharné entrepris par les Artisans de Lumière répartis dans le Monde entier, nous avons atteint la Masse Critique, le point culminant qui verra la manifestation de la Nouvelle Terre. De ce fait soyez attentifs aux événements positifs qui se présentent dans votre vie. 

Ne portez plus votre attention à la négativité qui bombarde votre quotidien. Si vous y prêtez trop d’attention, vous permettez à la limitation et à la souffrance de perdurer. Centrez votre énergie sur les changements positifs qui se  produisent en toutes circonstances. Focalisez votre pourvoir sur ce que vous désirez co-créer et non plus sur les choses que vous ne désirez plus. 

Quand vous méditez et que vous invoquez la Lumière, vous vous unissez à tous les Artisans de Lumière du Monde. Ainsi, vous créer un calice, une coupe immense qui permet de recevoir cette Lumière qui transmute toutes les blessures et toutes séparations, quelles soient collectives ou individuelles. Ceci prépare le chemin de la manifestation de nos rêves et de nos espoirs renforçant à chaque instant la Matrice du Nouveau Monde. Souvenez-vous, l’engagement, l’intention pure conduisent inexorablement à la Victoire ! » 

Patricia Diane Cota Robles

Traduit par Dominique-Claire Germain du magazine Vivre Sa Légende

Publié dans LECTURES Inspirantes, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Notre Puissance Divine : Un Trésor oublié

Posté par othoharmonie le 23 décembre 2014

reconcilier-dieuLe Divin, présenté sous toutes ses facettes et par toutes les civilisations du monde a été le sujet le plus houleux, le plus controversé, le plus destructeur et à la fois le thème le plus inspirant car il a porté et il porte encore en lui tout l’espoir et tout le sens de notre existence. Tout a été dit, écrit, sculpté, entrepris, fait au nom du divin et parce que tout le monde y a mis sa vérité, sa perception, sa définition, il est difficile aujourd’hui de comprendre ce que cela signifie et quelle en est la véritable dimension. En raison de ce brouhaha autour du Divin, ce qui touche au sacré a perdu son aura, son éclat, sa force, sa dimension, sa magie et surtout son Essence. Le divin reste pour certains un mot, une notion, un sujet stérile, pour d’autres, il est une quête, un objectif essentiel, un trésor oublié car, il EST la Vérité…! 

En effet, tous ces drames, toute cette haine, tous ces déchirements, toutes ces morts et

tous ces abus perpétrés au nom de Dieu et ce depuis si longtemps, ont fait naître une véritable confusion sur le sens du Divin, sur la Signification du JE SUIS.. Orphelins de notre Père/Mère Divin, nous nous sommes mis à erré dans l’ignorance et le doute. Nous avons laissé de côté le Beau, le Bon et la confiance. Tout notre système s’est mis a dysfonctionné : les relations, l’économie, la politique, la santé, le climat… L’homme s’est coupé de sa vérité, il s‘est endormi dans les affres de la séparation et de la dualité. Il s’est limité, invalidé car il a voulu oeuvrer seul, sans le soutien conscient de sa propre force divine, force connectée à la Source Divine.. Quelle douleur, car c’est ainsi que nous avons perdu « notre trésor ». Par conséquent, sans la réintégration de notre Divinité, le monde s’enlisera encore davantage dans le chaos et la dégénérescence. Mais ceci ne semble pas  faire partie des Plans Divins !

 

Que s’est-il passé ?

Il y a plus de 20 000 ans, l’homme vivait sur terre en parfaite harmonie expérimentant les douceurs du Partage, de la Beauté, de l’abondance, de la Joie et de l’Amour. Il avait totalement conscience de l’Unité de Toute Vie. Il créait en permanence et en conscience un véritable paradis. Il était uni à sa Présence Divine « JE SUIS » en  laquelle il avait donné toute autorité ! Puis, à l’époque de la Lémurie et de l’Atlantide, il y a eu des divergences sur des décisions à prendre. Les deux continents ont amorcé des relations de conflits et de rapports de force souillant ainsi la pureté de leurs intentions. Ces conflits empreints de négativité ont gangréné la planète jusqu’à un point critique. L’humanité a émis des pensées impures, nous avons ressentis les premières peurs, la haine, l’envie, la jalousie, la colère… . L’Ego a pris ainsi les commandes nous coupant littéralement de notre identité Divine. Nous nous sommes mis à manifester le fruit de nos angoisses, de nos médiocrités, de nos violences et de nos distorsions. Nous n’exprimions alors plus assez d’amour pour nous régénérer et c’est ainsi que la maladie, la souffrance la vieillesse, la dégénérescence, la misère, les guerres ont vu le jour. Nous avons amorcé le déclin, ce que certains appellent : La chute ! 

Nous nous sommes perdus (notion du paradis perdu). Nous avons oublié que  nous étions Divins, et de puissants créateurs. Nous nous sommes limités, devenant des créateurs ignorants et inconscients, générant ainsi davantage de souffrance. La Terre est devenue un lieu dense où il était difficile d’être heureux. Hélas, une partie de notre globe a sombré et ce qui n‘a pas sombré a perpétré la négativité.

Nous avons totalement oublié que nous étions de puissants créateurs, nous avons oublié que nous étions des êtres faits de poussières d’étoiles, nous avons oublié que nous étions merveilleux, beaux, omnipotents parce que divins !

 

CD de méditation sur la Présence «JE SUIS»

 

 

Publié dans DIEU | Pas de Commentaire »

Élever ses vibrations

Posté par othoharmonie le 23 décembre 2014

 

saintgermain_violetflameMes chères Soeurs, chers Frères de lumière, je suis Maître St Germain, heureux de  venir vous parler. Je viens vous enseigner aujourd’hui sur l’importance de l’élévation vibratoire de vos différents corps. Comme nous avons pu déjà l’initier, vous faites trop de différences de valeur entre le corps physique et le corps émotionnel, le corps mental ou le corps spirituel. 

Je viens maintenant vous indiquer qu’il est temps de réunir tous ces différents corps pour l’ascension, car il est impératif que vous puissiez monter la vibration de tous vos corps pour ascensionner «entier». Certaines personnes sont axées uniquement sur la guérison du corps. Certains thérapeutes, certains enseignants trouvent toutes les techniques pour purifier le corps, pour détoxifier et ne pas ingérer tous ces poisons que la société moderne a inventé, pas toujours pour faire du mal mais pour savoir, pour apprendre, pour expérimenter. Et il y a des personnes qui sont spécialisées pour comprendre ce qui ne va pas à l’intérieur de vous et apportent des solutions. Ces thérapeutes du nouvel âge sont bienvenus. Il est très important pour vous de purifier, de nettoyer vos corps, et d’élever vibratoirement vos corps et d’élever votre taux immunitaire. 

Il y a de nombreuses techniques pour le faire et des spécialistes qui sont là pour vous indiquer comment faire. Mais cela ne s’arrête pas qu’au corps physique. Cela ne suffit pas d’avoir un corps en parfaite santé si votre mental est vicié ou si vos émotions sont mauvaises, ou encore si vous ne pensez même pas que l’esprit puisse avoir un impact sur vous. Il est très important de purifier et d’élever le taux vibratoire de tous vos corps.

Corps mental : votre intellect a besoin  aussi d’être purifié. Il a besoin aussi de faire du nettoyage et cela très peu le disent. Libérez tout ce qui ne vous convient plus mentalement. Exprimez des jolies phrases, réapprenez l’utilisation du verbe à bon escient. 

Aujourd’hui, beaucoup de chanteurs apportent leurs connaissances au monde. Mais combien font du bien aux autres ? Combien élèvent ce corps mental ? Au contraire, beaucoup déstructurent et apportent des connotations négatives. Et vos films et vos émissions à la télévision ? Tout ceci est fait pour vous bloquer, vous détruire, vous anéantir, vous diminuer et vous empêcher d’être qui vous êtes. Ce corps mental a besoin de nourriture saine, de beauté. Allez dans la nature retrouver les vraies valeurs. 

La poésie, le langage du verbe, du verbe sain, mélodieux. Il fut un temps où les hommes parlaient en alexandrins. Ils savaient la puissance des sons du verbe, des rythmes de la parole. Tout ceci s’est perdu. Aujourd’hui vous mangez vos mots, vous avez l’habitude de raccourcir les mots et toutes les technologies de communication écrite font que les jeunes aujourd’hui raccourcissent jusqu’à avoir une lettre ou deux lettres pour dire un mot entier. Où est la puissance du verbe, où est la puissance du son dans un mot raccourci ? Ce mot change, la vibration change et automatiquement le résultat change. Alors veillez bien à choisir ce que vous lisez, à ce que vous faites entrer en vous et sachez arrêter ce qui ne convient pas. Plus vous montez vos vibrations et plus il est important de stopper ce qui peut vous faire descendre. La nourriture du corps mental est importante, la guérison du corps mental est importante. Non pas par des psychothérapies qui n’en finissent pas. Inutile non plus d’aller chercher dans tous vos méandres de pensées celles qui peuvent vous bloquer, celles qui peuvent vous gêner. Ne nourrissez pas ce mental de difficultés, de peurs, de croyances, de conscience. Remplissez-le par de jolies pensées. La poésie est quelque chose de magnifique.

 

Apprenez à écrire, apprenez à penser comme avant. Apprenez à penser légèrement.                          

Apprenez à libérer tous ces mots qui ne servent à rien, ces élucubrations. Allez à l’essentiel même dans le verbe, même dans vos pensées. Émotionnellement, libérez toutes ces rancoeurs, ces rancunes, tout ce qui nourrit votre corps émotionnel et qui vous empêche de vous élever. Là aussi votre taux vibratoire doit être élevé. Libérez toutes ces colères. Il y a de nombreuses techniques qui vous sont données aujourd’hui pour le faire. Ces culpabilités qui ne servent à rien : vous ne pouviez pas faire autrement quand vous avez fait la chose. Pourquoi vous culpabiliser ? Vous ne pouvez vous culpabiliser que si vous faites consciemment   quelque chose qui ne vous correspond pas. Mais encore si vous êtes créateur, pourquoi allez vous culpabiliser ? 

Changez, modifiez, rectifiez, pardonnez, libérez, aimez. Votre corps émotionnel a autant besoin de nourriture que les autres corps. Aimez-vous, apportez-vous de la tendresse, apportez-vous de la sympathie. Parlez, communiquez, souriez. Voilà ce qui va apporter de nouveaux sentiments à l’intérieur de vous. Il y a de multiples aides naturelles qui peuvent vous aider : tous ces élixirs floraux, ces élixirs minéraux, ces élixirs de planètes, ces élixirs d’animaux. Vous avez moult possibilités de vous nettoyer, d’élever vos  vibrations. De nombreux cristaux sont là pour vous aider. La nature est votre richesse, la nature est là, merveilleuse pour vous aider, que ce soit dans un corps ou dans un autre corps. 

Vous avez tout ce qu’il faut pour apprendre,  comprendre, expérimenter et nettoyer, réparer ce qui n’est pas correct. La nature, c’est votre richesse, votre cadeau, votre soeur, votre mère nourricière. C’est celle qui vous héberge, qui vous loge, celle qui vous nourrit, qui vous enrichit. Respectez cette nature, respectez la nature extérieure et respectez votre nature, votre propre nature divine, votre propre nature spirituelle.

Car à l’essence même, à l’origine, vous êtes faits d’éther, faits de particules lumineuses qui sont là en vous, unies , mélangées, communiées pour pouvoir réaliser l’être que vous avez choisi d’être, pour pouvoir montrer à l’univers qui vous êtes. 

Vous êtes sur terre pour montrer aux autres qui vous avez réussi à être. Alors montrez la meilleure façon d’être, pas seulement dans votre physique. Certaines  personnes passent des heures, des heures à se faire belles mais oublient l’intérieur, oublient le corps mental, oublient le corps émotionnel, oublient le corps spirituel.

Certaines personnes ne pensent qu’au corps uniquement et oublient l’esprit. Certaines personnes ne pensent qu’à l’esprit et oublient le corps. Nous voyons toutes ces  personnes qui sont éthérées et qui oublient, oublient de venir réparer leur corps, oublient de venir entretenir ce corps, oublient aussi de venir travailler dans la matière ou relâchent cette matière. 

Aujourd’hui vous devez nourrir en même temps vos 4 corps pour pouvoir  rayonner l’être entier que vous êtes. Purifiez votre corps physique, il est fait de particules divines. Purifiez le, apportez lui de la lumière, apportez lui de bons éléments lumineux. Choisissez toujours le meilleur pour vous. Essayez au maximum d’éliminer tous ces poisons, toutes ces constructions chimiques faites par l’homme. Privilégiez toujours la nature si vous le pouvez. Faites des cures de nettoyage de vos organes, mais aussi parlez à vos cellules. Parlez à vos organes, dites à vos organes combien vous les aimez, combien vous les remerciez de si bien fonctionner. Apportez des nouvelles informations à votre corps. Votre corps entier, pas que l’extérieur, votre corps intérieur ! Apportez de nouvelles informations à votre mental, rapportez lui comme tout est faisable aujourd’hui, comme tout peut être modifié. Apportez-vous de l’amour pour tout transcender, tout nettoyer, tout augmenter comme vibrations. L’élévation de tous vos corps fait l’ascension, pas seulement d’une partie de vous-même.

 

Il y a de nombreuses techniques : vous avez des informations qui viennent maintenant de partout. Faites vos synthèses, réunissez-vous. Ne jugez pas «celui-là est comme ceci» ou «celui-là est comme cela». Non, réunissez vos savoirs, réunissez les personnes qui sont les plus compétentes dans un domaine et les personnes qui sont plus compétentes dans un autre domaine. Réunissez ces quatre corps, faites un travail holistique.  De la même manière la terre fait un travail holistique pour pouvoir s’élever. Nettoyage de son mental, du mental de tous les humains qui sont sur elle. Et ceci est un égrégore extraordinaire. Bien entendu cet égrégore est nettoyé et libéré par des forces, des entités qui sont extérieures à la terre, sinon, elle ne pourrait pas le faire. Les humains ne se suffisent pas pour s’auto-guérir pour l’instant. Il y a de plus en plus, une masse qui se multiplie à grande vitesse, ceci est exponentiel. C’est pour cela qu’il est important pour vous d’apporter la bonne nouvelle de la transformation et de l’apport de la lumière sur cette terre.

 A regarder le monde, il va mal, il souffre. Il est aussi bien dans une souffrance physique que dans une souffrance mentale, que dans une souffrance émotionnelle et que dans une souffrance spirituelle. L’homme ne sait plus, il a perdu, perdu son chemin, il a perdu sa vérité, il a perdu quelque chose qui en réalité n’a jamais été perdu, a toujours été dans son coeur, au coeur même de ses cellules : l’être qu’il est. Il cherche Dieu à l’extérieur, alors que Dieu est à l’intérieur, car il est lui-même partie Divine matérialisée. Réunissez, réunissez ces quatre corps en un pour Être. Et rayonnez cet amour, rayonnez cet amour christique, cet amour bouddhique, cet amour atmique qui est là et qui va permettre à ce monde de pouvoir s’élever. Priez, unissez-vous à l’intérieur, établissez le Un dans le Tout. 

Chères Soeurs, chers Frères, ne croyez pas que vous soyez isolés ou laissés pour compte. De nombreux êtres, de nombreuses entités de lumières sont là autour de vous, en vous également pour vous aider à franchir ce pallier. Ayez confiance en vous, travaillez sur vous. Nul ne peut le faire à votre place. Privilégiez ce que vous savez faire de mieux. Mettez le au service des autres. Mais surtout ne séparez pas un corps d’un autre. Re-coordonnez votre unité et ainsi vous serez la partie rayonnante, active de vous-même. 

Je vous souhaite, vraiment, de trouver cette communion, de trouver ce rayonnement intérieur qui vous propulse dans l’univers et qui va vous permettre de passer à un grade supérieur, une graduation supérieure. Avec la Fraternité Blanche Universelle, nous vous souhaitons à vous ici présent, à ceux qui liront ou entendront ce message de se réunir et de rayonner un style d’amour possible pour eux, pour l’humanité, pour la nature et pour le cosmos entier.

 

Soyez tous bénis. 

Message de Maitre Saint-Germain Canalisé par Joéliah amourdelumiere.fr 

http://etredelumiere.ordi-netfr.com/

 

Publié dans Channeling | Pas de Commentaire »

Les murs de l’illusion vont bientôt s’écrouler !

Posté par othoharmonie le 21 décembre 2014

 

L’Archange Gabriel

 

SONY DSC« Je m’adresse à Vous aujourd’hui pour Vous dire que Vous, ainsi que ceux que Vous aimez, êtes protégés et entourés par une légion d’Anges. Vous êtes toujours protégés et vous êtes toujours guidés. Nous mettons toute l’énergie nécessaire pour vous assurer cette protection, afin que pas même un de vos cheveux ne soit abîmé. Prenez-en conscience, Bien-aimés, sachez que Vous êtes aimés bien au- delà de cela. 

Les Archanges et Moi-même travaillons de concert avec tous les Anges afin de les guider et de les accompagner pour qu’ils puissent être disponibles pour chacun d’entre vous, pour ceux qui s’éveillent et ceux qui lancent des appels au secours. Sachez que nous travaillons ensemble, main dans la main, ainsi qu’avec tous les Etres de Lumière. Beaucoup a été accompli dont vous n’avez pas totalement conscience. Cet accomplissement se révèlera dans les jours à venir. Sachez cela Bien-aimés, croyez en cela et attendez-vous à cela. Les murs de l’illusion vont bientôt s’écrouler, et la Vérité Eclairée reprendra sa juste place sur Terre et au cœur de chaque homme, de chaque femme et de chaque enfant. La joie sera immense et exprimée sans retenue. Sachez cela et portez-le dans votre coeur. Les changements sont considérables.. Soyez prêts aux anomalies qui se présenteront encore. Alors que nous observons la Terre, beaucoup de choses se transforment. Le Grand Firmament croît et devient de plus en plus fort. Ce grand firmament est construit et il est prêt à se manifester, mais beaucoup de choses encore doivent être éliminées dans un premier temps, alors nous attendons. 

Nous demandons à chacun d’entre vous de maintenir la Lumière dans vos coeurs. Ressentez l’Amour. Entraînez-vous à ressentir au travers de votre coeur, votre centre, c’est de là, dans les prochains jours que vous le manifesterez. Vous êtes des Créateurs, des Co-créateurs avec votre Père/Mère Divin, alors nous vous alertons encore : que vos pensées soient les plus pures possibles. Nous comprenons vos frustrations, mais nous vous demandons de ne pas vous laisser aspirer par les vieilles habitudes quand les événements ne se déroulent pas comme vous l’espériez.. Entraînez votre esprit à réagir autrement. Il est bien plus profitable de prendre alors quelques profondes inspirations et de vous souvenir que Vous Êtes des Emissaires de Lumière. Nous vous testons, nous vous mettons à l’épreuve et cela se fera encore, même après votre Ascension. Car, il y a bien d’autres niveaux plus élevés vers lesquels vous devez vous hisser, au coeur desquels vous allez apprendre, assimiler et avancer. Ceci est une des facettes des beautés de l’Univers. Ceci est la Beauté de la toute Première Création des Mondes. 

Sachez que vous pouvez m’appeler, et que je serai là, toutes les fois où vous ferez appel à moi. Moi aussi, je suis sur le chemin de l’Ascension. Moi aussi, je me joins à vos efforts pour apporter la Beauté Divine sur Terre et à la Terre. Tout est bien, Bien-aimés. Persévérez.  Persévérez dans la persévérance. Sachez que nous sommes toujours avec Vous et que des milliers d’anges sont à vos côtés. 

Je suis l’Archange Gabriel … »

 

Par Marlene Swetlishoff (septembre 2009)

Traduit par Dominique-Claire Germain

 

 

 

Publié dans Channeling | Pas de Commentaire »

Le début de chaque nouveau cycle nous fournit une importante possibilité de changer

Posté par othoharmonie le 21 décembre 2014

 annee_europe_innovationLa clé de notre avenir réside dans la sagesse de notre passé ! Appliquant le concept du temps fractal à l’histoire du monde et de la vie, je vous propose l’idée selon laquelle toute chose, depuis la guerre et la paix entre les nations jusqu’aux relations humaines, reflète les cycles récurrents du passé. 

Chaque fois qu’un cycle se répète, il entraîne la manifestation d’une version amplifiée de lui-même. Si vous savez où chercher dans le passé, vous saurez à quoi vous attendre, lorsque les mêmes conditions se répèteront à l’avenir ! 

La clé de tout ceci est un message conservé dans la nature sous la forme d’une vieille carte du temps. En utilisant cette clé que nous ne faisons que commencer à comprendre, les Mayas ont déterminé des cycles temporels en une série de calendriers uniques. Parce qu’ils ont compris les cycles de la nature, ils savaient que les conditions de l’avenir sont également inscrites dans les documents du passé. Nous vivons les derniers moments d’un cycle de 5 125 ans- d’un âge du monde- qui, selon les calculs faits par les anciens Mayas, est censé se terminer lors du 21 décembre 2012. Nos ancêtres nous ont transmis le récit de ce qu’ils ont vécu lors de la dernière « fin des temps », démontrant ainsi clairement que la fin d’un âge du monde est le commencement d’un nouvel âge et non la fin du monde.

Sur le plan physique, notre système solaire est engagé dans la partie la plus courte d’une orbite ressemblant à un cercle aplatiune ellipse qui nous entraine présentement de plus en plus loin du coeur de notre galaxie, « La Voie Lactée ». Tout comme la rotation de la Terre fait en sorte que la partie la plus sombre de la nuit survient avant l’aube, notre position actuelle relativement au centre de la galaxie a pour conséquence que la partie la plus ténébreuse de notre âge mondial arrive tout juste avant que notre trajectoire orbitale ne commence à ramener la Terre plus près du coeur de la Galaxie. 

Avec l’amorce de ce retour, nous pourrons observer une atténuation des forces cataclysmiques se déchainant durant le cycle des ténèbres. Et tout comme la nuit doit s’achever avant qu’un nouveau jour se lève, ce n’est qu’après le passage de cet âge noir que la Lumière d’un nouveau cycle pourra apparaitre. De fait, selon les Mayas, dans les jours précédents et suivant le solstice d’hiver de 2012, la Terre et l’ensemble de notre système solaire se sont retrouvés alors dans une position à tous points de vue extraordinaire. Nous franchirons alors une ligne imaginaire marquant le centre de la zone médiane entre les deux moitiés de notre galaxie spiralée. Tout comme l’Equateur de notre planète divise les hémisphères Nord et Sud de la  Terre, la ligne de l’équateur de la Voie Lactée que nous traverserons alors sépare la moitié « supérieure » de ce vaste disque étoilé de sa moitié « inférieure ». Alors que les planètes de notre système solaire seront plus ou moins alignées les unes sur les autres et sur notre soleil, notre passage à travers les plan équatorial de la galaxie nous alignera également sur la mystérieuse source d’énergie se trouvant au centre de la Voie Lactée. 

Cet alignement et les conditions le rendant possible marqueront l’achèvement du grand cycle actuel, ainsi que l’indique le calendrier Maya. Pour être absolument clair, il ne s’agira pas là d’un événement survenant dans le cours d’une seule journée. Autrement dit, lorsque nous avons franchi la ligne imaginaire divisant notre galaxie, il ne fallait pas croire que nous irions au lit le 20 décembre 2012 dans un monde pour ensuite nous éveiller le lendemain dans un autre monde radicalement différent. Il semble pour les Mayas que le jour du solstice d’hiver le 21/12/2012 était le jalon astronomique désignant le point central de la période de transition de deux ères. Cette période transitoire a débuté bien avant 2012 et se terminera après. Tout ceci est un processus et non un événement ponctuel. Il est important de comprendre que même si les ingrédients nécessaires à la répétition d’une chose sont réunis et même si la situation s’y prête, ce sont tout de même les choix que nous faisons qui déterminent ce qui se produira réellement. Comme pour toute autre expérience humaine, c’est ce que nous choisissons de faire avec les circonstances se présentant à nous qui détermine la suite des choses. 

Ainsi que le disait Emerson : «Notre vie n’est qu’un apprentissage de la vérité ; autour de chaque cercle on peut en décrire un autre ; il n’y a pas de fin dans la nature, chaque fin est un commencement », pour comprendre 2012 et sa signification actuelle pour nous, consiste à savoir lire la carte du temps. Si nous pouvons percevoir le temps à partir de cette perspective fractale, ces grands cycles du temps, le passé révèle  alors le code des moments de choix et de ce qui pourrait arriver alors … 

Le début de chaque nouveau cycle nous fournit une importante possibilité de changer — le moment de choix — qui nous permet de choisir un nouveau résultat pour le schéma récurrent. Les anciennes traditions nous rappellent que notre venue sur Terre s’explique par une raison majeure : nous sommes ici-bas pour aimer et pour trouver un amour encore plus grand que celui des anges des cieux » 

Greg Braden

 

Publié dans Nouvelle TERRE, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Terre et Dévotions

Posté par othoharmonie le 19 décembre 2014

par Lapetite

Ode-à-la-TerreCe texte est une traduction libre d’une contribution de Jessie Wolf Hardin parue dans «Cakes and Ales for the Pagan Soul» chez The Crossing Press. La contribution raccourcie et adaptée ici est disponible en version originale sur simple demande.

 Si à première vue, le thème parait éloigné de la Faery, il n’en est rien, puisque qu’avec les fae et autres esprits ou animaux féeriques, une certaine dévotion, un certain amour et un certain regard, «vrai» et enfantin sont des aides précieuses pour les approcher et les aimer, autant qu’eux aiment ce que nous appelons la Nature. La dévotion nous emporte vers toujours plus de dévotion et toujours plus d’amour, mais il me semble que son absence nous déracine de la Déesse : nous ne pouvons-nous dire reliés à Elle si nous la célébrons seulement durant les solstices, les équinoxes et les pleines lunes. 

La dévotion est une pratique que nous partageons avec l’univers, et c’est en fait la force fondamentale qui nous lie à cette tourbillonnante, explosive, exponentielle force présente en toute matière et à la base de toute vie. De la même manière que le soleil dévoue son énergie à la vie, au point qu’il se consume de lui-même, la vie elle-même devient une dévotion – de l’esprit et du coeur – avec ses propres lois, manifestations et expressions. 

La dévotion demande d’avoir les mains dans le cambouis : si nous nous dédicaçons à notre vérité, nous n’avons d’autre choix que de la vivre et d’en parler. Se dévouer à la Terre, à la terre vivante, demande de l’effort – qu’il s’agisse d’un balcon ou d’un écosystème de plusieurs hectares ou d’une prière – et de faire de son mieux pour protéger, restaurer, maintenir, célébrer et ré-enchanter le lieu. Apprendre cette leçon s’est fait grâce par les particularités d’un certain endroit : le sanctuaire Sweet Medicine Sanctuary où il y a sept rivières, de la taille d’une grosse rigole qui circulent d’une belle eau, permettant à chaque éclat d’apaiser le mental et, pour nos corps, de s’initier à la conscience de l’endroit. Quand je suis arrivé dans cet endroit il y a 25 ans, et en prenant la décision de m’y établir, je renonçais à m’établir là où je l’avais choisi préalablement. En m’y arrêtant, à l’occasion d’une halte, je me suis senti de suite à la maison comme je ne m’étais jamais senti chez moi auparavant, dévoué à lui comme s’il avait été une âme soeur. J’étais arrivé. J’avais vendu ma moto, mon camion et même mon van de façon à payer l’achat d’un bien sans emprunt. Bien avant l’établissement du Sweet Medicine Sanctuary de résidents permanents ou de visiteurs, il y a avait juste moi : une âme esseulée, apaisant assez son mental pour pouvoir entendre et répondre à l’intention, à la volonté, à la chanson de ce si spécial canyon. A travers la ronde des saisons, je suis devenu de plus en plus conscient de ce qu’il y avait ici et de ce que j’avais à y faire. 

J’avais été appelé dans ce canyon pour réparer les anciennes forêts et la vie sauvage, mais aussi conserver et protéger les sites cérémoniels. Je savais que le lieu m’enseignait quelque chose, et que je devais transmettre ce quelque chose à tous ceux qui avaient besoin de cette médecine. Nous sommes parfois attirés par une bio-région spécifique en même temps qu’un nouveau rythme ou une nouvelle façon de vivre mais c’est le lieu qui nous apprend la meilleure façon de le restaurer, de l’habiter, de l’honorer et surtout, comment faire de même pour nos propres terres intérieures, qui ont besoin de redevenir sauvages ; attirées vers l’intimité sans mot, sans narration à travers notre pouvoir de guérison envers la terre que nous habitons, qui en plus de nous soutenir, nous enseigne et nous permet de nous affirmer. 

Cette expérience nous permet de nous reconnecter à cette sensation et à une sagesse sans âge de nos propres «moi» natifs, permettant ainsi de réunir notre éthérité à notre réalité. Il est maintenant clair pour moi que notre univers est une série de sensations, et que nous, en tant que résidents de ce sanctuaire qu’est la Terre, devons au moins réaliser sept dévotions pour nous enraciner en intention et en états physiques à celle-ci et à la Nature, à la Déesse et au Dieu. Nous ne parlons pas de règles ou de dogmes, mais plutôt de certaines considérations, valeurs et buts/projets. Ce qui suit est l’essentiel des dévotions du Earthen Spirituality Project et du Sweet Medicine Women’s center… Même si ce ne sont pas les seules, elles sont une bonne base à n’importe quel chercheur sur le chemin.

Etre : Une action juste dépend de la présence, de la sensibilité développée, de l’expression juste, des connections profondes et de l’intensité du focus sur l’objet. La première dévotion est d’être nous-mêmes, pleinement et consciemment en place. Soyez ici et maintenant, juste ici et maintenant. 

Garder et Célébrer : Nous sommes amenés à protéger et honorer les systèmes auxquels nous appartenons. Nous devons chercher à nous relier aux besoins et aux nécessités de l’endroit, à nous en inspirer plutôt que

d’imposer nos vues. Beaucoup de choses dépendent de la façon dont on aborde un lieu : ne jamais le  compromettre en son intégrité, mais le considérer comme une source d’enseignement et de bénédictions. Ceci est vrai pour tous les sites sacrés. Marcher doucement, parler un peu, écouter beaucoup ! 

Ré-enchanter et Restaurer : Maintenir ou bénir la bénédiction d’un lieu et son honneur donne un immense bonheur, mais emporte beaucoup d’obligations : discerner ce qui doit être exclu de ce qui doit être réintroduit et se souvenir des deux pour les re-sacraliser. Si nous, en tant que communauté ou individus, tenons et soignons cet endroit, alors nous créons des merveilles. 

Etudier : Nous sommes poussés à apprendre, puis à appliquer les leçons et sagesses de cet endroit. Nous

le faisons en étant vraiment open, en écoutant et en enregistrant le battement du canyon sur des niveaux terrestres et plus élevés. Rester open sur un lieu est la meilleure leçon qu’il puisse vous donner. 

Disséminer : C’est de notre responsabilité de rendre abordable la pratique et la pensée spirituelle offerte par

ces anciens lieux de pouvoir. Nous avons besoin de temps pour enregistrer et nous familiariser avec les vérités qui y sont présentes. Que voudriez-vous partager des leçons de la terre ? Comment ? 

Héberger : Tout en étant prudent de ne pas inviter de personnes dérangeantes ou malhonnêtes, nous avons

toujours besoin d’ouvrir le portail à tout chercheur spirituel honnête de ces hauts lieux. Quels sanctuaires pouvez-vous offrir à ces personnes même pour une simple discussion ou un simple café ? 

Etendre : Nous sommes dédiés à la re-création d’une lignée de protecteurs et d’enseignants. Enseigner et coacher une série de chercheurs à se dévouer eux-mêmes à ce canyon, cette terre, à ses enseignements doivent être nos premières priorités. Certains seront amenés à rester un certain temps avant de repartir, d’autres seront amenés à rester tout le temps. A quoi ou à qui souhaiteriez-vous dévouer votre lignée spirituelle ? 

tears-of-devotion-sundara-fawnCe que je transmets aujourd’hui m’a été donné par le canyon, par son observation, par son écoute et la communion avec le principe de Gaïa que j’ai pu y rencontrer. J’ai appris que la haine et la peur font naître des obsessions, mais jamais de dévotions. La dévotion est pour moi le plus haut niveau d’amour. C’est une façon de nous élever, un investissement et une expression qui le plus souvent demande un certain degré de coûts et de risques. Marchant en direction de la sortie des sept rivières du canyon, l’on ne peut pas s’empêcher de ressentir la présence des anciens qui ont vécu ici pendant des milliers d’années avant nous. En écoutant avec attention, nous pouvons toujours écouter leurs chants et leurs tambours, le rire des anciens, et la turbulence des plus jeunes. En y regardant de près, et en-deçà de l’inter-connection et de l’inséparabilité des schémas qui nous entourent, se dessinent les schémas du ciel et des nuages. En résonnant avec la vibration du lieu, et en Entendant ses leçons et enseignements, le canyon nous donne tout ce dont nous avons spirituellement besoin pour continuer notre mission en étant implacablement nous-mêmes. 

La dévotion ne se mesure pas mais la continuité et la profondeur de notre présence, la force de notre lien, et la force de faire ce que nous disons, par une volonté pleine de coeur, d’âme, d’investissement, tous les jours  l’enracine.

 

Jesse Wolf Hardin est un enseignant reconnu et exigeant outre-Atlantique vivant au croisement de sept rivières sur un ancien haut lieu. Il est l’auteur de Kindred Spirits : Sacred Earth Wisdom (chez Swan Raven).Wolf et Loba partagent le sanctuaire du bord de la rivière. Wolf offre des quêtes et du conseil aux hommes tandis que sa compagne offre aux femmes des quêtes visant à retrouver la sacralité de la nature sauvage, cueillettes et stages

(www.earthenspirituality.org).

Publié dans UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

LE MONDE à L’INTERIEUR, LE MONDE à L’EXTERIEUR

Posté par othoharmonie le 19 décembre 2014

 

 

408095_240245152722148_157888144291183_534502_654479584_nIl n’y a que deux mondes : Le monde intérieur et le monde extérieur.

Le monde intérieur crée le monde extérieur.

Le monde intérieur est mental et spirituel, le monde extérieur est matériel et physique.

Comprendre pleinement ces deux mondes est l’expression d’une profonde sagesse.

La clé consiste à comprendre le monde intérieur et de faire en sorte qu’il prenne les commandes du monde extérieur. 

Le monde intérieur est la « cause », le monde extérieur est « l’effet ». Ce qui est à l’intérieur « gouverne » ce qui est à l’extérieur, toujours ! 

Les conditions extérieures sont le miroir des conditions intérieures.

Le monde intérieur et le monde extérieur sont bien distincts. Ils sont à deux niveaux différents, évoluant cependant dans le même monde. Le monde est mental. Tout est esprit, l’Univers est mental. Ce qui est en bas est comme ce qui est en Haut. Ce qui est à l’intérieur est comme ce qui est à l’extérieur. 

Il y a la connaissance secrète et la connaissance qui gouverne. L’une, offre une ouverture de conscience ; l’autre, offre le pouvoir de manifester. La connaissance secrète permet de comprendre comment la vie fonctionne et pourquoi ce qui arrive, arrive. La raison pour laquelle on la dit secrète c’est parce qu’elle est non révélée et donc inhabituelle. Elle est si puissante que seuls, ceux qui ont un fin discernement intérieur peuvent en apprécier sa valeur et sa force. Seuls ceux qui ont élevé leur conscience peuvent contempler la réalité, la réalité  dans son infinie représentation. 

Quand vous vous réappropriez cette connaissance, vous pouvez alors dans un premier temps reprendre votre vie en main et dans un deuxième temps, prendre les commandes de tout le reste. On appelle ceci : utilisez la connaissance secrète comme un outil de connaissance puissante car elle crée… 

La connaissance qui gouverne (ou qui prend les commandes) est celle qui contrôle votre psyché. Ce sont les décisions de votre esprit qui déterminent ce que vous faites, comment vous le faites et pourquoi vous le faites. C’est le processus dynamique qui contrôle vos pensées, vos émotions et vos comportements. Ce qui gouverne votre esprit, gouverne votre réalité !

 En vous gouvernant vous-même (en reprenant les commandes de ce que vous êtes), vous pouvez gouverner le monde. Alors, quand vous pouvez vous maîtriser, vous pouvez maîtriser le monde extérieur. Vous ne pouvez maîtriser l’extérieur que si vous maîtrisez l’intérieur. Tout contrôle passe par la maîtrise de soi. Pour Etre Maître, vous devez savoir. Toute connaissance passe par une connaissance de Soi. 

Vous pouvez gérer toute situation si vous l’avez déjà « gérée » à l’intérieur de vous-même. Quand vous l’avez surmontée, vous pouvez surmonter quoi qu’il se passe dans le monde extérieur… Ce qui gouverne votre esprit, gouverne votre réalité ! 

Par Enoch Tan

Publié dans Nouvelle conscience, Philosophie de la VIE | Pas de Commentaire »

Petit guide pour mener une vie heureuse

Posté par othoharmonie le 17 décembre 2014

guide-du-bonheurComment mener une vie heureuse et harmonieuse avec soi-même et avec les autres ? C’est à cette question que répond Frédéric Lenoir, philosophe, sociologue, historien des religions, écrivain, dans son livre « Petit traité de vie intérieure » en apportant des connaissances pratiques au lecteur. Extraits.

La foi est l’une des dimensions les plus importantes de la vie intérieure. Je ne parle pas de la foi telle qu’on l’entend à propos des religions monothéistes, c’est-à-dire la croyance en Dieu sans preuve de son existence, mais de cette foi, que l’on pourrait qualifier de confiance, sans laquelle on ne peut avancer, progresser dans la vie. Les spiritualités orientales utilisent d’ailleurs indifféremment les mots de foi et de confiance pour parler de cet état d’être. Le bouddhisme, par exemple, part d’un constat empirique : sans une foi-confiance préalable dans ledharma, l’enseignement du Bouddha, tout progrès spirituel est impossible. Et sans une foi-confiance préalable dans le maître, on ne peut pas intégrer ses enseignements. La raison en est simple : si nous n’avions pas foi que ce que nous allons étudier va nous être profitable, nous ne l’étudierions pas sérieusement. Les enfants connaissent cette vérité et ils l’appliquent spontanément : ils ont foi en leurs parents, ils les croient, et apprennent ce qu’ils leur transmettent. Cela vaut aussi bien pour la transmission de la culture et des valeurs que pour tous les autres apprentissages. C’est d’ailleurs ainsi que, comme la plupart d’entre nous, j’ai appris à faire du vélo : mon père derrière moi me maintenait en équilibre, je ne le voyais pas et j’avais peur, je lui ai dit de ne pas me lâcher, il m’a demandé de lui faire confiance. Quelques mètres plus loin, je me suis aperçu que je pédalais tout seul. J’avais réussi à me lancer grâce à la foi-confiance que j’avais en lui. […]

La foi est donc tout d’abord indispensable pour progresser par la confiance que nous faisons à d’autres individus qui en savent plus que nous (parents, éducateurs, scientifiques, sages), ensuite parce qu’elle nous aide à vivre et à nous développer en nous fiant au monde et à la vie. Nous sommes motivés pour progresser, pour apprendre, pour avancer, pour chercher, pour nous engager, pour créer, parce que nous croyons qu’il y quelque vérité et quelque bonté dans le monde et dans la vie. Sinon, à quoi bon se lever le matin ?

Cette foi varie selon les individus. Chez certains, le désespoir, la peur, le ressentiment, la colère l’emportent. L’existence devient alors douloureuse. La vie au quotidien peut se transformer en enfer quand elle est dénuée de confiance. Le monde apparaît hostile, dangereux. La peur remplace la confiance. On n’ose plus prendre un avion de peur qu’il ne s’écrase, on n’ose plus pas entrer dans une relation amoureuse de peur d’être trahi ou abandonné, on n’ose pas postuler à un emploi de peur que notre candidature ne soit rejetée. Et, au lieu de progresser, on reste paralysés dans notre vie professionnelle, affective et sociale. Notre existence devient impossible si on n’a pas un minimum de confiance. En soi, dans les autres, dans la vie. […]

Dans la lignée des stoïciens, et sans nécessairement croire en Dieu, un individu qui a foi en la vie et qui est persuadé que tout ce qui advient est bénéfique, même si les apparences sont tout autres, développera une confiance et une positivité qui ne feront qu’entretenir et nourrir cette croyance et cette confiance. Plus nous voyons les « cadeaux » de la vie, plus ils viennent à nous. Plus nous percevons le positif de l’existence, plus la vie nous semble belle et lumineuse. […]

Sans aller jusqu’à cette mystique de l’abandon de toute volonté, admettons qu’il nous est impossible d’exercer une maîtrise totale sur notre vie : les failles par lesquelles l’impromptu surgit sont imprévisibles. En voulant à tout prix contrôler cette part d’impondérable, nous nous condamnons à vivre dans l’angoisse permanente. Nous ne pouvons pas non plus contrôler autrui : nous devons accepter qu’il nous échappe toujours, y compris quand il s’agit de son conjoint ou de son enfant. Comme l’écrit Khalil Gibran si justement dans Le Prophète : « Vos enfants ne sont pas vos enfants, ils sont les enfants de la vie. » Nous ne pouvons pas davantage contrôler totalement notre vie professionnelle soumise à tant d’aléas externes, ni nous obstiner à vivre dans l’illusion de stabilité et de sécurité.

couvmax_813Alors, faisons de notre mieux pour maîtriser ce qui peut l’être, à commencer par nos désirs et nos passions, mais armons-nous psychologiquement à accepter l’imprévu, à nous y adapter et à en tirer le meilleur parti. Les sagesses indiennes utilisent une expression que l’on pourrait traduire par « lâcher-prise » pour qualifier cette attitude intérieure d’abandon au réel. Mais on ne peut véritablement lâcher prise que lorsqu’on a confiance en la vie. La première fois que nous sommes amenés à le faire, c’est toujours une épreuve : nous avons peur de l’inconnu, nous sommes angoissés. Et puis l’expérience positive du lâcher-prise – détente, joie, conscience que rien de grave ne nous est arrivé – augmente la confiance et nous aide à aller encore plus loin dans l’abandon.

Petit traité de vie intérieure, Frédéric Lenoir
PLON/Perrin/Presses de la Renaissance (Novembre 2010 ; 193 pages) 

 

 

Publié dans LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaire »

La parapsychologie dans Signes & sens

Posté par othoharmonie le 17 décembre 2014

Henri Bosco 
et l’ésotérisme

 

les-carillons-feng-shuiLe verbe du conteur et romancier Henri Bosco se veut à la fois magique et symbolique. Ses récits initiatiques, comme celui de « L’enfant et la rivière », racontent la découverte de l’inconnu, l’itinéraire mystérieux du héros vers les secrets de son existence. Apparemment très simples, ils comportent pourtant plusieurs niveaux de lecture. Il faut dire que l’intérêt que Bosco porte aux ouvrages ésotériques de René Guénon n’est pas étranger à cette singulière transmission.

Henri Bosco est originaire de la cité papale d’Avignon dans le Sud de la France. Il naît dans une maison de la rue Carreterie le 16 novembre 1888. Si sa mère est d’origine provençale, sa lignée paternelle prend racine en Italie. Parmi ses ancêtres figure Saint Jean Bosco, le fondateur de l’Ordre des Salésiens et patron des éducateurs. Henri est le seul survivant d’une fratrie de cinq enfants, dont quatre décèdent précocement. Il vit une enfance rêveuse et solitaire dans une demeure du quartier rural de Monclar près de la Durance où la famille déménage. Ses parents s’absentent souvent et le confient à un parent ou un voisin lorsque son père, chanteur d’opéra, se produit hors d’Avignon.

La mystique du « Sanglier »

D’abord professeur de Lettres classiques, Henri Bosco ne commence réellement sa carrière d’écrivain qu’à l’âge de 43 ans. « Le sanglier » (1932) est son premier roman. Il l’écrit alors qu’il se trouve au Maroc, en poste au lycée de Rabat. Le narrateur, René (prénom chargé de symbolisme) est en quête de lui-même. L’animal évoqué dans le titre, le sanglier, se révèle dans toute son ambivalence : sa bestialité sensuelle et maléfique et son animalité positive, vivifiante. Lorsque l’on sait que dans la mystique indienne, le sanglier est un des avatars du Dieu Vishnu qui prend cette forme pour ramener la Terre à la surface des eaux, on comprend mieux l’aspect ésotérique du récit et la présence de cet étrange animal humant la terre dans ce lieu isolé du Luberon entre le fleuve et la montagne.

La fascination du symbolisme

Durant son long séjour en Orient (1931-1955), Henri Bosco s’intéresse, tout en restant fidèle au christianisme, à la richesse de la tradition spirituelle arabe grâce, notamment, au docteur Mardrus, traducteur des « Milles et Une Nuits ». Le symbolisme de la mystique soufi attire également son attention, ainsi que les ouvrages ésotériques de René Guénon. La quête ontologique d’Henri Bosco ne cesse de se manifester au travers de ses contes. En 1937 paraît « L’âne culotte », personnage animalesque central, à l’origine du voyage initiatique du jeune héros Constantin. En 1942, en pleine tourmente, Bosco traduit du grec le livre biblique « L’apocalypse de Saint Jean ». À la libération, « Le mas Théotime » évoque une habitation en tant qu’entité surnaturelle et protectrice. Quant à « Malicroix » (1948), la façon dont il décrit la symbolique du feu dans l’âtre rappelle la verve de Gaston Bachelard traitant cet élément dans sa « Psychanalyse du feu ».

Le Verbe Créateur


Ainsi, devant une source modeste dont l’eau limpide me réjouissait, je ne pouvais pas m’empêcher de penser à ses origines profondes, à la veine close sous terre qui l’alimentait, et à ses dépôts inconnus qui, au fond de quelque caverne, lui préparaient dans l’ombre une vie accordée plus tard au jaillissement et à la lumière… Cette phrase extraite de son livre de souvenirs « Le Chemin de Monclar » (1962) illustre magnifiquement le processus alchimique du Verbe Créateur tel que le conçoit Bosco. La nature attend d’être transfigurée par la magie du langage. L’écrivain en est convaincu, lui qui affirme que les mots sont magiques. Il suffit d’ailleurs d’ouvrir au hasard l’un de ses quarante ouvrages et d’en lire quelques lignes pour réaliser, au-delà du récit, qu’un mystère est en train de se dévoiler… Ce grand romancier français s’éteint à Nice le 4 mai 1976. Il repose, selon sa volonté, au cimetière de Lourmarin. Cette terre qu’il aimait tant et qu’il a si bien dépeinte restitue ainsi, et à sa manière, un peu de l’humanisme indéfectible d’Henri Bosco.

 

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

Une expérience du Chamanisme

Posté par othoharmonie le 14 décembre 2014

Par Yves Kodratoff

il n’y a pas un mais des chamanismes et je vais vous en présenter une version qui est «mienne» en un sens, mais je la ressens plutôt comme inspirée de celle des chamans sibériens d’avant l’URSS. Comment puis-je affirmer cela ? Pour l’expliquer, il va me falloir retracer succinctement mon parcours chamanique. 

Pourquoi ai-je été attiré par le chamanisme ?

images (4)Je suis un scientifique qui a passé 45 ans de sa vie comme chercheur au CNRS. L’habitude de la recherche, au lieu de scléroser ma façon de penser, m’a plutôt incité à ne pas craindre les attitudes non conventionnelles, tout en les analysant sévèrement. Dès le début des années 70, j’ai rejoint ceux qui se lançaient dans l’écologie et les médecines alternatives et très tôt, les faits m’ont montré que l’attitude des scientifiques à l’époque, c’est-à-dire leur soutien majoritaire au système de pensée existant, était précisément opposé à ce que nous apprend la Science. J’ai alors fait diverses autres expériences hors de la science officielle mais qui ne m’ont pas vraiment convaincu. Cependant lorsque j’ai découvert le shiatsu, puis le chamanisme, puis les runes et la mythologie germanique du Nord, je n’ai pas hésité à fouiller en dehors de la rationalité scientifique pour explorer ces domaines d’un monde moins visible et plus sensible mais qui a sa logique propre. 

J’ai bien entendu mené cette exploration en vivant diverses expériences à la limite, et même au-delà, de la rationalité. Mais ma formation scientifique m’a conduit à leur associer une recherche obstinée des textes contenant les sources originales rapportant les traces que l’on a conservées des mythes associés aux runes et aux mythologies. Au lieu de m’appuyer exclusivement sur mon vécu personnel, j’ai cherché à le comparer au vécu probable des créateurs des mythes qui m’inspirent. 

Mon parcours chamanique

Il a commencé aux Etats-Unis, il y a une trentaine d’années, avec la «Foundation for Shamanic Studies» (Fondation pour les Études Chamaniques) de Michael Harner. Il s’agit d’un chamanisme très inspiré des indiens Hopi de Californie. J’ai suivi les divers stages de formation de cette Société jusqu’au dernier, appelé l’apprentissage de la «méthode Harner». J’ai alors continué à pratiquer librement, en particulier en organisant des «cercles chamaniques» mensuels à Paris pendant 3 ans. J’ai aussi souvent pratiqué au sein d’un groupe chamanique en Autriche. Tout ceci m’a évidemment influencé et m’a apporté un certain nombre de bases sur lesquelles j’ai progressivement construit ma propre approche au chamanisme. Un exemple un peu superficiel de cette influence, mais qui a beaucoup marqué l’esprit de ceux qui ont fait du chamanisme avec moi, est celui du chant «hé ho» que nous chantons à chaque séance et que j’ai connu par une cassette vendue par la Fondation. 

Cependant, deux rencontres d’assez courte durée ont compté encore plus que les autres. Je n’ai passé que quelques jours avec Sandra Ingerman (une représentante de la Fondation qui donne de temps en temps des cours en France) mais sa «douce assurance» m’a fait une impression très forte et je l’ai absorbée pour l’intégrer dans ma pratique. Je n’ai passé que quelques heures avec deux chamans sibériens à pratiquer avec eux sans pouvoir communiquer verbalement, mais leur «stabilité violente» est venue rencontrer la forme de fureur odinique propre à la mystique des vieilles civilisations du Nord qui jouent un rôle si important dans ma vie. Ceci montre bien que ce chamanisme est loin, très loin, d’une pratique de type sagesse orientale : il comporte des chants, des danses, une libre expression des émotions, quelques fois des cris qui l’éloignent même d’un comportement social acceptable. 

images (6)C’est à cette époque, il y a un peu plus de quinze ans, que j’ai rencontré les runes et la littérature nordique. J’ai alors débuté en parallèle l’étude de deux mythologies, celle des peuples du Nord et celle des sibériens. La mythologie nordique fait souvent référence, toujours de façon succincte quant aux détails opératoires, d’une pratique de type chamanique, appelée le seiðr. Ma passion pour cette mythologie et la religion qui y est associée s’est donc très bien accommodée de mon étude du chamanisme sibérien. C’est ainsi que j’ai doucement amassé à peu près toute la documentation ethnologique existant sur les chamanismes sibériens, surtout en anglais et en allemand, et en particulier celui des paléo-sibériens du nord et du Kamtchatka, alors que le plus connu est celui des néo-sibériens, qui ont été influencés par la civilisation mongole. Toutes ces lectures m’ont imprégné jusqu’à ce que je vive moi-même certaines des expériences qu’elles rapportent. J’aime aussi intégrer à ma pratique des témoignages rapportés par les ethnologues, comme par exemple le chant du «bouleau aux feuilles d’or» bien  connu de tous ceux qui ont travaillé avec moi. 

Visualisation, vision et hallucination

Pour faire comprendre la façon de pratiquer des chamans sibériens, je commence généralement par préciser longuement la différence entre visualisation, vision et hallucination. Ce ne sont que des mots, mais ce qu’on met derrière ces mots est capital dans la pratique chamanique. Précisons d’abord la différence entre ce que j’appelle une vision et une visualisation. Pour faire court, une visualisation est une impression, toujours visuelle, que vous avez vous-mêmes fabriquée, une sorte d’autosuggestion par laquelle vous provoquez des images qui apparaissent dans votre cerveau. Une vision est une impression, souvent visuelle, qui vous tombe dessus sans que vous l’ayez provoquée. La vision vous arrive toujours comme une surprise, elle met en jeu tout le corps et non pas seulement le cerveau, et elle peut être relative à un autre sens que le visuel. Elle peut être tactile,  odorante ou gustative et elle est très souvent réduite à une simple impression, un sentiment ressenti, comme le bien-être, l’inquiétude, la lourdeur etc. Le problème du débutant est surtout de faire la différence entre une vision et une visualisation parce que nous vivons dans un monde qui pratique couramment la dernière qui laisse peu de place à la première. Presque toujours, le début des méditations dirigées que j’ai vécues dans le passé ou que l’on m’a rapportées est une demande du type «imaginez un endroit, transportez-vous dans cet endroit etc». C’est un exemple exact de ce que je viens de définir comme une visualisation. Cette façon de faire a l’avantage d’être facile à enseigner et d’être efficace pour toutes les techniques utilisant essentiellement l’intellect, mais elle a le défaut de conduire les gens à prendre leurs visualisations pour des visions. La Fondation ne recommande pas particulièrement la visualisation, mais ne donne pas d’instructions précises sur ce sujet si bien que, tout naturellement, la plupart des personnes formées par cette Fondation travaillent avec la visualisation. 

Personnellement, j’ai évité ce piège grâce à l’enseignement de mon maître de Shiatsu, Sasaki sensei, qui nous tarabustait sans cesse pour nous forcer à «descendre dans notre hara». C’est pourquoi aujourd’hui j’essaie «d’interdire» aux débutants de visualiser. Non pas parce que c’est «mal», mais parce que c’est opposé au chamanisme primitif que j’essaie de pratiquer. Cela bloque très souvent les débutants et c’est un travail véritablement très long pour eux que de devenir attentif à un ressenti corporel qui laisse place à la vision. C’est pourtant par cette attention que l’on apprend à reconnaître une vision qui ne soit pas explosive, comme le sont les premières visions douces (et totalement non visuelles) que l’on obtient quand on est capable de «descendre» dans son ventre et de mettre de côté la pensée incessante et fébrile du cerveau. 

Enfin, l’hallucination psychotique est très semblable à la vision mais l’halluciné croit que d’autres peuvent partager la même hallucination (qu’il appelle justement une vision) et surtout que son hallucination prime en importance sur tous ses autres comportements. Il y a évidemment un continuum entre vision et hallucination et le chamanisme apprend (plus ou moins, c’est un vrai problème à long terme !) à contrôler les visions afin qu’elles ne deviennent pas des hallucinations et ne soient jamais des visualisations. 

En quoi consiste le travail chamanique

images (7)Le travail chamanique, qu’il s’agisse d’une formation ou bien d’un rôle social (en tant que chaman !) est toujours explicitement relié à la mort. Dans la mesure où notre société, étrangement, se spécialise dans l’oubli de la mort, on comprend l’hostilité qu’il attire et la fascination qu’il peut exercer de nos jours. La formation chamanique, au travers de tous les détours de son parcours, est destinée à amener l’apprenti/e à connaître sa propre mort. C’est évidemment une condition d’acquisition de toute connaissance initiatique permettant d’accéder à d’autres états de conscience. Mais les buts immédiats de ce travail sont, accessoirement, qu’il puisse accueillir la mort sans peur quand ce sera son heure et, essentiellement, qu’il/elle soit capable de gérer au mieux la mort des membres de son clan. Il m’est impossible d’expliquer verbalement ce que cachent ces dernières phrases, tout comme il est impossible, selon la plaisanterie, d’expliquer à un esquimau le goût d’une orange. C’est pourquoi je dois me contenter de décrire quelques-unes des propriétés chamaniques caractéristiques qui, sans être réellement  communes, sont assez répandues pour pouvoir être comprises : la sortie hors de son corps et le contact avec des entités «supérieures» que les chamans appellent les Esprits, y compris les fameux animaux-esprits qui  occupent tant de place dans les listes de discussion sur le chamanisme. C’est ainsi que je pourrai ensuite évoquer au mieux ce qu’était et peut encore être la fonction sociale du chamanisme, la différence entre la façon de travailler des chamans et des chamanes (les «femmes-shamans») et le rôle du masculin/féminin dans la pratique chamanique. Enfin, je pourrai revenir sur le sujet central au chamanisme : la mort. 

La sortie hors du corps

La majorité des gens croit que ce phénomène est une invention, une simple imagination un peu folle. Il existe  cependant aussi quelques personnes, beaucoup plus rares, qui quittent leur corps avec une trop grande facilité. Ou bien elles savent dissimuler leur capacité et elles ont une vie difficile mais à peu près normale, ou bien elles en sont incapables et on les considère comme des malades mentales psychotiques. Avant de décrire ce qu’est la sortie chamanique du corps, voici quelques exemples de sorties du corps ordinaires. 

Il en existe de non traumatiques qui ressemblent beaucoup à une sorte de chamanisme naturel. Par exemple, chaque nuit, lorsque nous rêvons, nous sortons naturellement de notre corps. Qui ne s’est pas déjà réveillé brutalement en sursaut ? Il s’agit là d’un retour brutal dans notre enveloppe, quittée momentanément pour aller puiser dans nos visions nocturnes. Qui n’a pas aussi déjà eu l’impression d’être étranger à son corps, jusqu’à en oublier l’existence, de regarder les nuages et soudainement de voir le monde depuis leur altitude, ou encore de communiquer si intensément avec certaines personnes qu’on a l’impression d’être en eux ? Mais, plus simplement, cherchez dans votre passé pour vous assurer que vous n’avez jamais ressenti l’étrange impression d’être étranger à vous-mêmes, ceci sans avoir pris de drogue particulière. Vous avez peut-être rejeté cette impression une fois, plusieurs fois, et bien sûr, elle ne s’est plus jamais reproduite. 

Cependant, l’immense majorité des sorties du corps ordinaires sont de nature traumatique. Que violence vous soit infligée par autrui, ou que vous vous l’infligiez à vous-même par l’intermédiaire de drogues, votre seule défense est de tenter de ne pas sentir la brutalité que vous êtres en train de subir. Les fonctions vitales ne sont plus à l’aise dans ce corps maltraité et ont tendance à le quitter autant que faire se peut. Elles se distancient de ce qui est en train de lui arriver comme pour être étrangères à la violence qu’il subit. Ceci est évidemment encore plus courant lorsque la personne maltraitée est encore dans l’enfance. Tout cela mériterait évidemment de longs développements, mais je n’en parle ici que pour montrer que la sortie chamanique du corps, celle qui nous intéresse ici, n’est pas si surprenante que cela. Ce qui est surprenant, c’est qu’on puisse apprendre à la réaliser sans subir de dommages et à réintégrer son corps avec la «douce assurance» qu’enseigne Sandra. 

D’après ce que j’ai expliqué au début, nous pouvons comprendre que la sortie chamanique n’est ni une visualisation, ni une hallucination mais une vision. C’est une impression très douce, un chuchotement du corps par rapport auquel une visualisation a la force d’un hurlement. 

Donc, pour apprendre cette forme de vision, la toute première chose est de ne pas se visualiser hors de son corps, mais plutôt de ressentir comment la conscience peut se déplacer dans le corps, comment il est possible de ressentir notre propre présence dans les diverses parties de notre corps. L’exercice de base pour apprendre à sortir de son corps se pratique à plusieurs. Ceux qui ont pratiqué avec moi savent que nous formons une ronde en nous tenant par les mains et que je conseille aux participants d’essayer de n’avoir conscience que de leurs mains, puis des mains qu’ils tiennent. Ceci est un des nombreux exercices qu’on peut exécuter pour apprendre à sortir de son corps en vue du chamanisme. Il est évident que le débutant ne sait pas trop s’il a réussi ou non à sortir de son corps. Pratiquer avec d’autres personnes plus familières avec cette sensation aide beaucoup à  trouver les bonnes sensations qui correspondent exactement à une sortie du corps. Enfin, la sortie chamanique n’est pas indépendante de la place par laquelle la sortie a lieu. Sortir par son ventre, sa poitrine, sa tête ou son corps tout entier appartiennent à différentes sortes de chamanisme. 

Le contact avec les Esprits, leur «parler»

Là encore, vous pouvez douter de la santé mentale de personnes qui «parlent aux Esprits» et il me sera plus difficile de donner des exemples ordinaires de ce comportement. La raison de cette difficulté est, elle, facile à expliquer : on ne peut entrer en contact avec les Esprits qu’en sortant de son corps. Comme la majorité des sorties ordinaires du corps se font dans la souffrance, la personne maltraitée a autre chose à faire que de s’occuper des Esprits. D’autre part, les sorties non contrôlées s’apparentent en effet à une maladie mentale. La différence entre une sortie maladive et une sortie chamanique s’explique simplement. Comme pour la différence vision/hallucination, le malade n‘arrive pas à se rendre compte que ses sensations sont purement personnelles et il cherche désespérément à convaincre les autres de l’urgence à ce qu’ils ressentent la même chose qu’eux. 

Inversement, les chamans savent bien que leurs visions leurs sont personnelles et que même un autre chaman ne doit pas nécessairement avoir les mêmes. Enfin et surtout, leur comportement social reste en cohérence avec la société dans laquelle ils vivent, ils sont seulement un peu différents des autres. Dans notre société, chacun rêve d’être différent des autres, et les chamans sont donc tout à fait «normaux» en ce sens. Il est un pays où il existe une forte minorité qui ne sourit pas moqueusement quand on parle de rencontrer des Esprits, c’est l’Islande. Les Islandais connaissent deux formes principales d’Esprits des roches, ceux amicaux qu’ils appellent des «elfes» et ceux, dangereux, qu’ils appellent des «trolls». Les dépliants touristiques eux-mêmes signalent les lieux habités par des elfes à Reykjavik et le tracé de certaines routes a été modifié, à leur demande (celle des elfes !), pour ne pas les déranger. 

Contrairement à ce qu’on voit couramment faire dans diverses traditions, les chamans n’appellent pas les Esprits. Ils sentent si les Esprits n’ont pas fui l’endroit où ils se trouvent et tentent d’entrer en communication avec eux. Les Esprits décident de répondre ou de rester silencieux. Cette communication peut se faire en parlant un langage humain, mais elle est plutôt de la nature d’une vision, elle aussi. C’est le corps entier qui ressent et s’adresse aux Esprits. C’est pourquoi il est si important que cette communication ne se limite pas à la parole. Les sons, les chants, les danses font partie intégrante de la communication avec les Esprits de façon à ce que tout le corps soit engagé. Le ridicule, souvent associé à ces comportements (sauf s’il s’agit de professionnels du chant ou de la danse), dénote que, entre notre «moi» et la magie de notre environnement naturel, il existe une coupure profonde que notre société nous inculque dès notre enfance. Un sourd n’émettant que des sons gutturaux peut chanter les Esprits bien mieux qu’un chanteur d’opéra, un paralytique dans sa chaise peut danser les Esprits bien mieux qu’un danseur de ballets. J’ai souvent vu des amis sensibles à la mystique de l’arbre prendre des arbres dans leurs bras et rester collés à eux dans une communication silencieuse. Je n’en ai jamais vu, sauf au cours de cérémonies chamaniques, chanter et danser un arbre. C’est justement un des rôles du chaman de chanter et danser les Esprits. 

Les animaux-esprits («power animals»)

De très nombreuses personnes, qu’elles pratiquent ou non un chamanisme, se sentent mystérieusement attirées par un animal, et s’en servent tout naturellement pour se protéger des agressions extérieures ou pour trouver une force particulière qui leur semble nécessaire à un moment précis. Ce contact profond avec un animal constitue ce que j’ai déjà appelé une vision. Cette sensation, au moins au début, s’empare de votre corps entier mais, si vous avez l’habitude de visualiser, cette présence risque de se déplacer de votre corps vers votre intellect. Et c’est comme cela qu’une sensation délicieusement vivante de votre jeunesse peut devenir, en une dizaine d’années, un banal souvenir. Au contraire, l’habitude de penser avec votre corps tout entier vous permettra d’éviter cette perte de sensibilité. 

Si vous désirez vraiment pratiquer le chamanisme, mettons-nous d’abord d’accord sur le vocabulaire. La Fondation et presque tous les anglophones appellent ces esprits des «animaux de pouvoir» et j’avoue que cette façon de parler me dérange beaucoup. Si vous cherchez un «pouvoir», laissez tomber le chamanisme. Dans la société néo-sibérienne, au moins, les chamans ont en effet un pouvoir temporel important, mais il est associé à une vie particulièrement difficile et dangereuse. Dans notre société, attendez-vous plutôt à soulever l’ironie que l’admiration. 

J’entends aussi souvent qu’on les appelle des «animaux totems » ce qui suppose une erreur d’appréciation. Un totem est en effet un Esprit, mais il est commun à un clan, il n’appartient jamais à une seule personne. Bon… si  vous pensez faire un clan à vous seul, alors vous pouvez avoir un «totem». C’est pourquoi je n’ai rien trouvé de mieux que de les appeler des «animaux esprits». Si vous avez appris à avoir des visions qui habitent votre corps tout entier, à sortir de votre corps, alors vous n’aurez aucun problème à «rencontrer» des animaux esprits. Mais en pratique, on les rencontre avant d’être vraiment prêt pour eux, cela fait partie du travail de l’apprenti chaman. 

La consigne, hélas impérative, que je donne alors est opposée à celle des gens qui vous disent «Venez rencontrer vos animaux-(de pouvoir, -totem, etc.)». C’est l’inverse que je propose de faire : «Mettez vous dans un état tel que soyez capable de reconnaître une vision, et attendez que la vision d’un animal ou de tout autre phénomène naturel s’impose à vous». En d’autres termes, vous n’allez pas chercher «vos» (déjà ce possessif est de trop !) animaux esprits, ce sont eux qui vous cherchent ou non. Comprenez aussi que vous n’êtes pas si  important que cela pour eux et qu’ils risquent de vous solliciter avec discrétion. Si vous rejetez leurs timides avances, soyez sûrs qu’ils ne reviendront pas ! J’ai une assez grande expérience de personnes qui n’osent pas faire ce que les Esprits leurs demandent, et qui ont ensuite besoin d’un long travail pour récupérer après cette erreur.» 

Le travail des chamans

images (8)Selon les sociétés anciennes, le rôle social du chaman est toujours très important, mais pas toujours si honoré qu’on peut le croire. Nous en reparlerons dans le prochain paragraphe. Ce que je veux souligner maintenant c’est que, dans la société actuelle, c’est tout juste si le rôle du chaman n’est pas celui d’un clown. Le succès de la formulation malheureuse de Mircea Eliade, qui a donné pour titre à son livre : «Le chamanisme et les techniques archaïques de l’extase», fait croire que le chamanisme produit des états extatiques, ce qui est une absurdité. Les gens sont curieux, ils ont lu quelques bribes d’information sur le chamanisme et ils désirent «voir ce que c’est» comme ils disent. Quand ils le peuvent, ils assistent à une cérémonie chamanique en curieux et, par leur seule présence, ils dérangent ceux qui désirent faire un travail sérieux, si bien que la séance à laquelle ils assistent confirme leurs présomptions : le chamanisme c’est du bidon ! Cela m’est arrivé tant de fois, avec tant de personnes, qu’il ne m’est plus possible maintenant de pratiquer dans ces conditions un peu déshonorantes. Je suis donc obligé de n’accepter des participants que sous condition, bien que cet aspect «sélection» ne soit pas très agréable, ni pour eux, ni pour moi. 

Parlons donc du travail d’un chaman dans une société primitive. La mode américaine d’appeler les chamans des «medicine-men» a favorisé la croyance en leur rôle de guérisseurs. Ce n’est pas faux, mais très insuffisant quand on pense aux clans sibériens. Comme je vous l’ai déjà laissé entendre, leur rôle principal est de protéger le clan des âmes des morts qui restent coincées dans leur ancien environnement, que ce soit par refus de le quitter ou parce qu’elles semblent ne pas avoir réalisé ce qui leur est arrivé. Le chaman est chargé d’aide rnous appelons  le séjour des morts». Cette expression recouvre une vision que je ne suis incapable de vous faire partager. Mais, dans la vie de tous les jours, le chaman est surtout un conteur, dépositaire de la mémoire du clan, qui est capable, dans les moments difficiles, d’adapter une situation heureusement vécue dans le passé pour résoudre un problème du présent. Il est aussi celui qui sait nourrir son clan dans le respect du gibier, tout en veillant soigneusement à ce que l’âme de l’animal ne puisse trouver l’endroit où séjourne le clan. Bien entendu, il connait les plantes qui guérissent et agit en effet comme un médecin du corps et de l’âme. La magie qu’il utilise est  toujours opérative, il agit pour le bien de son clan. Il existe dans la tradition nordique un exemple de magie oraculaire très célèbre car la saga qui le rapporte l’a décrit en grand détail. Comme le montre l’analyse serrée de Dillmann, la voyante n’a aucun des comportements classiques d’un chaman. Ceci confirme mon impression que le chamanisme oraculaire n’existe pas chez les sibériens, car je n’en ai rencontré aucune description rapportée par des ethnologues, pourtant tous bien au courant de ce genre de pratique. La prévision d’un chaman sibérien a toujours le caractère soit d’une bénédiction soit d’une malédiction, elle est donc opérative. La prophétie est une autre technique de vision, étrangère au chamanisme sibérien. 

Le chaman et la chamane

Chez les néo-sibériens, le statut social du chaman est celui d’un membre dirigeant du clan. Il attire donc des candidats et plus souvent des hommes que des femmes. Néanmoins, il existe chez eux une différence fondamentale entre chamans dits noirs et chamans dits blancs qui n’a rien à voir avec ce que nous appelons la magie noire et la magie blanche. Les chamans blancs jouent une sorte de rôle consolateur, ils sont confidents des peines de chacun. Leur rôle est donc très limité, comparable à celui des psychothérapeutes dans notre société. Les chamans noirs sont ceux qui sont en contact avec les Esprits et qui ont donc charge des rôles que je viens de décrire dans le paragraphe précédent. Les hommes sont chamans des deux sortes. Il y a un nombre beaucoup plus petit de chamanes mais il semble qu’elles soient toutes des chamanes noires. En d’autres termes, il n’y a pas de pseudo-chamanes comme il y a des pseudo-chamans. Elles remplissent sans problème le même rôle que les hommes. C’est seulement dans la chasse que leur rôle peut différer. Je n’ai rencontré aucune description précise d’un tel cas où le clan devait s’adapter à cette situation. Chez les paléo-sibériens, les prêtres sont toujours des hommes, et aucune femme n’est prêtre. Mais les chamanes ont une condition sociale radicalement différente des chamans. 

D’un côté, les chamanes sont des femmes «libres» nées dans le clan. D’un autre côté, les chamans sont des esclaves masculins, aussi utilisés comme esclaves sexuels par les hommes libres. Ce fait ethnologique rappelle la fameuse phrase de Snorri Sturluson, décrivant dans l’Ynglinga saga la pratique du seiðr nordique : «Le seiðr, quand il est exécuté à la perfection, est suivi d’une si grande disposition à l’ergi qu’on dit qu’il est honteux pour un homme de le pratiquer. Cette technique était enseignée par les prêtresses». Et le mot ergi désigne précisément ce qui arrivait aux esclaves dont je viens de parler. Ainsi, chez les paléo-sibériens, le chamanisme, comme chez les Nordiques le seiðr, étaient réservés à des hommes utilisés comme objets sexuels. Dans les deux cas, les hommes ainsi maltraités, malgré leur facilité à entrer dans d’autres états de conscience, étaient considérés comme des rebuts de l’humanité dont on peut dire au mieux qu’ils n’avaient aucun statut social. 

Ainsi, on ne peut pas dire que le statut des chamans soit toujours celui d’un dirigeant, malgré le pouvoir dont ils disposent. Par contre, dans les sociétés où les chamans ont une forte reconnaissance sociale, alors le statut de la chamane est équivalent à celui d’un chaman. On a même pu repérer récemment des tribus indiennes d’Amérique où la femme medicine-man ne change pas de statut sexuel : elle est mariée et a des enfants. Elle change cependant de genre social : elle est considérée comme un homme. Il est tout à fait possible que les ethnologues «vieux style» qui ont étudié les sibériens entre le 18ème siècle et le début du 20ème aient été aveugles à ce phénomène du fait des préjugés en cours à leur époque. Un exemple amusant d’un tel comportement est qu’on ne nous a rien rapporté sur la liberté des femmes dans la société kamchadale ancienne. La seule indication que nous ayons est la plainte de Georg Steller, dans les années 1740 : il se plaignait de ce que les femmes qui acceptaient de lui recoudre ses vêtements réclamaient en retour des prestations sexuelles. Sauf ce témoignage quasi accidentel, l’image de la femme kamchadale dont nous disposons est celle d’une personne sans aucun trait marquant, et nous ne savons presque rien de leur façon de pratiquer le chamanisme. 

Plutôt que l’aspect féministe des faits que je viens de vous rapporter, il est important pour moi ici d’insister sur l’importance accordée aux chamanes chez les paléosibériens et les nordiques. En fait, les ethnologues nous rapportent maintes histoires de chamans qui avalent des charbons ardents, et autres pitreries. La malédiction prononcée par un chaman et décrite en détail par Czaplicka est une exception. Mais quand, rarement, ils décrivent le comportement d’une chamane, ils rapportent presque systématiquement que c’était «une grande chamane». Cette remarque m’a conduit à regarder d’un oeil attentif le comportement des personnes avec qui j’ai pratiqué le chamanisme, selon leur sexe. Bien entendu, l’exemple de Sandra m’a fortement impressionné, mais j’ai aussi noté que, chez les débutants, les hommes sont pour ainsi dire bloqués dans leur corps et ont une peine incroyable à ressentir leurs visions. Sans vouloir en faire une théorie rigide, il me semble donc que les chamanes ont «plus de pouvoir» que les chamans. En particulier, quand il s’agit de magie opérative, qui a donc un effet pratique autre que psychologique, je me sens souvent dépassé par des débutantes qui agissent pour ainsi dire à l’instinct, bien qu’elles aient encore besoin de longues années de travail pour réellement devenir des chamanes. 

J’ai aussi remarqué dans les oeuvres des ethnologues qu’ils insistent sur deux points quand ils décrivent ce qui est lié au sexe des chaman(e)s sibérien(ne)s. 

Le premier point est qu’ils ont remarqué des chamans portant les vêtements typiques de la femme et que souvent des chamans/chamanes se mettent en couple avec un/e homme/femme et vivent alors une vie maritale opposée à l’usage dans le clan. 

Le deuxième point est qu’ils croient pouvoir affirmer que ces comportements inhabituels dans la société  ibérienne ne sont absolument pas comparables à une acceptation en soi-même de la composante du sexe opposé. Qu’un(e) chaman(e) sibérien(ne) puisse comprendre et développer en eux la composante du sexe opposé leur paraît impossible. Mais comment valider une analyse aussi fine ? De par mon expérience personnelle et à travers les différents échanges que j’ai eus avec des chaman(e)s, je m’oriente tout naturellement vers une position contraire. 

Voici une présentation rationnelle de cette expérience. Tout d’abord, vous avez bien compris que le chamanisme nous amène à entrer en contact avec des Esprits de diverses natures. Les plus éloignés de nous sont les Esprits des roches que les Islandais nomment elfes ou trolls. Or ces contacts, issus de sensations subtiles mais profondes et que j’ai appelées visions, ne  peuvent pas prendre place sans un respect sincère pour les Esprits et ceux qui les portent, roches, arbres ou animaux. Il semble très naturel que cette sensibilité soit étendue aux êtres qui nous sont chers, quelque soit leur sexe. On peut alors parler de contact d’âme à âme et, dans ce cas,  pourquoi ne serait-il pas possible d’acquérir au moins en partie  ce qu’on admire chez l’autre ? C’est bien pourquoi, à mon avis, le chamanisme conduit nécessairement à une intégration du Féminin chez les hommes et du Masculin chez les femmes. Il est aussi évident que ceci n’a rien à voir avec sa propre libido sauf pour favoriser le contact avec ceux que votre libido vous pousse à apprécier. 

Tout ceci, en y ajoutant le statut social des chamans, explique de façon très simple les observations des ethnologues. C’est ainsi qu’un chaman sibérien peut porter des robes et rester viril : il affiche alors le fait qu’il est un aussi bon chaman que les femmes. De la même façon, dans la mesure où le statut social des hommes est supérieur à celui des femmes, les chamanes ont la possibilité de s’affirmer en tant qu’appartenant au genre social masculin. Quant à ceux/celles qui ont une libido homosexuelle, ils/elles peuvent l’assumer sans crainte, ce qu’ils/elles ne se gênent pas pour faire. 

La mort

Il m’est impossible de vous décrire en détail ce qu’est la mort d’un point de vue chamanique pour deux raisons. D’une part c’est une vision et son contenu n’est pas transmissible par la parole à toute personne qui n’a pas déjà partagé cette vision. D’autre part, c’est un but de travail dans la formation chamanique. Ma vision de la mort est personnelle, et je ne souhaite pas influencer quiconque en troublant sa propre vision de la mort. Je peux quand même vous dire que ce que j’ai vécu reflète assez bien le comportement éthique des morts durant leur vie. En fin de compte, les religions qui ont suivi et bâti sur le images (9)chamanisme, ne l’ont rejeté qu’en apparence. Elles ont seulement rajouté des notions de récompense ou de punition à une croyance bien plus ancienne qu’elles, celle que notre sort dans la mort reflète, dans une certaine mesure, notre comportement dans la vie. Depuis notre jeunesse, chaque jour, nous faisons des choix dans la façon de mener notre vie. Ces choix, conditionnent notre vieillesse et influencent notre sort après la mort. Mais c’est bien sûr à chacun d’acquérir cette connaissance et  de faire au mieux avec ! 

Conclusion

En guise de conclusion, voici de petits aphorismes qui résument l’ensemble de cet article bien qu’ils isolent des idées qui sont en réalité dépendantes les unes des autres.

Texte issu du Magazine « Païens d’aujourd’hui » 

Publié dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS, Philosophie de la VIE, TRANSFORMATION INTERIEURE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Les relations amoureuses

Posté par othoharmonie le 14 décembre 2014

 

racines-galactiques2Chers amis,

Je suis Joshua. Je vous accueille tous sincèrement. Je suis ici en toute cordialité.

Je veux partager avec vous, car vous êtes mes frères et mes soeurs et je ressens une profonde parenté avec vous. Je ne suis ni plus important ni plus élevé que vous, nous sommes Un. Nous nous sommes embarqués ensemble pour planter la semence de l’énergie christique sur Terre, une semence qui avec le temps allait grandir lentement et s’épanouir pleinement. Cette époque sur Terre est celle de l’achèvement de ce voyage. 

C’est une époque où beaucoup de jeunes plantes commencent à se développer et de maintes façons, vous êtes ces fleurs en bourgeons ! Ensemble, nous formons une unité, un collectif d’âmes qui se  consacrent à la naissance d’une conscience nouvelle. Ne me voyez donc plus comme un maître qui se tient au-dessus de vous, mais comme un ami qui vous donne la main et veut partager son amour avec vous, parce que je vous aime tous, profondément. 

Vous avez un désir d’amour intense. Vous le cherchez dans vos relations avec les autres, ainsi que dans une connexion au divin. Mais en vérité, ce dont vous avez soif se trouve en vous, c’est votre nature divine, la part de vous qui est Une avec l’amour inconditionnel et la joie. Quand vous faites l’expérience de cette part de vous, c’est comme si vous rentriez à la maison. Tout devient facile, léger, joyeux dans votre vie. Vous êtes à l’unisson avec vous-même, et vous n’avez besoin de rien d’extérieur pour vous sentir bien. Vous formez une unité à part entière et cependant vous vous sentez relié(e) à toute chose d’une manière profonde et intime. Ce qui est paradoxal à propos des relations, c’est que l’on ne peut se connecter intimement à une autre personne que si l’on est capable d’embrasser l’unité à l’intérieur de soi. Si l’on est prêt à s’accepter, avec les fardeaux du passé, avec les hauts et les bas, alors il y a de l’espace pour une autre personne avec son individualité unique. Vous n’utilisez plus alors l’autre personne pour rentrer à la maison. Au lieu de cela, vous partagez la Maison que vous portez dans votre coeur avec l’autre. Ce type de relation devient une célébration conjointe, un partage, et c’est une relation qui guérit, que ce soit avec un(e) partenaire, un(e) ami(e), ou un enfant, cela ne fait pas grande différence. 

Toutefois, les relations amoureuses, celles avec votre partenaire, sont les relations qui font appel au meilleur de vous-même. Elles vous touchent en profondeur et remuent des émotions profondes, parce qu’elles semblent détenir la promesse d’un retour à la maison plus que toutes les autres relations. Avant de vous parler des relations amoureuses, j’aimerais vous rappeler que la Maison à laquelle vous aspirez, cette unité originelle de laquelle vous êtes nés en tant qu’âme, n’est pas éloignée de vous. On peut dire que dans la sphère temporelle, vous avez symboliquement quitté le Paradis il y a très très longtemps que vous avez tracé votre chemin, en tant qu’âme dans un corps, et que vous avez choisi une certaine forme pour vous manifester, subir des expériences et visiter de nombreux lieux de l’univers. 

Quand vous êtes né(e) en tant qu’âme individuelle et que vous avez entrepris votre voyage, vous avez quitté cette unité originelle que vous pouvez imaginer comme une couverture d’amour et de lumière chaleureuse, très familière pour vous. Une unité où vous aviez toujours ressenti la présence sécurisante d’un Dieu Père-Mère et où vous n’aviez donc jamais peur d’être seul(e) ou rejeté(e). ces concepts «négatifs» ne faisaient même pas partie de votre compréhension et pourtant, une puissance archétypale était à l’oeuvre en Dieu qui vous a fait naître du sein de cette unité divine Père-Mère. 

Quel était le propos de cette naissance ?

Que vous puissiez tous devenir des dieux indépendants ! Que vous puissiez  tous devenir le point de départ d’une source d’amour et de chaleur d’où une infinité d’êtres sont créés et émergent. Mais vous avez reçu comme un choc l’adieu offert lors de votre départ. Vous avez réalisé que cette séparation d’avec l’Unité s’accompagnait du fait que vous ne sauriez rien par avance, afin de faire vraiment l’expérience du processus de l’évolution. Vous avez réalisé que vous ne pouviez-vous séparer de cette unité primordiale qu’en suivant votre chemin d’âme individuelle qui pour la première fois affronte la peur, la désolation et l’obscurité de l’inconnaissance et de l’incompréhension. 

Vous portez encore aujourd’hui en vous cette expérience originelle de désolation et de solitude, qui peut ressurgir très fortement dans l’arène des relations amoureuses. Mais avant d’aborder ces relations, j’aimerais vous rappeler que vous avez la possibilité de vivre cette connexion originelle à tout moment. Quand vous entrez dans le sommeil profond, sans rêves, vous quittez votre corps et vous vous connectez à la source la plus profonde dont vous êtes issu(e), à Dieu, si vous voulez l’appeler ainsi, ou à votre centre intérieur : à cette part de vous qui n’a jamais quitté le Paradis et qui y est encore. Même si vous l’avez quitté depuis des milliards d’années, cette Unité est encore là en vous, c’est une part inaliénable de votre conscience. La nuit, si votre mental n’est pas trop actif, si vous vous laissez aller au sommeil et aux sphères non-physiques où vous entrez, vous quittez alors votre corps et vous vous ressourcez. De même, dans votre vie quotidienne, vous avez la possibilité de vous relier à cette réalité de l’Esprit divin, dont vous faites intimement partie. 

Quand vous êtes très calme, vous pouvez parfois ressentir cette présence. Je vous invite à ressentir que tous ensemble, nous constituons une unité, une part de ce visage originel de Dieu. Imaginez qu’au milieu de votre poitrine, dans le chakra de votre coeur, se trouve un cristal brillant, merveilleux. Imaginez-le et ressentez sa puissance : un cristal pur et clair dans lequel toutes les facettes reflètent simultanément vos nombreuses expériences. Ce coeur-cristal est aussi relié à tout ce qui vous entoure. Les sentiments que vous recevez des autres peuvent se refléter dans ce cristal et c’est ainsi que vous en venez à comprendre les autres en recevant leurs humeurs et leurs émotions par le biais de ce cristal. De ce coeur-cristal, vous comprenez les expériences des autres : leurs peines et leurs déceptions sont claires pour vous. 

Ce coeur-cristal est connecté aux cœurs de tous les autres êtres vivants, car nous  sommes tous Un. Et pourtant il vous est possible de ressentir aussi que ce coeur qui bat dans votre poitrine vous appartient : c’est votre âme-coeur. Ressentez comme ces deux aspects vont ensemble. Vous êtes reliés au niveau du coeur, ce champ horizontal qui vous relie avec tout ce qui est vivant. Il n’y a donc pas de séparation, car nous sommes tous Un. Pourtant, vous êtes aussi «un» ce qui veut dire que vous êtes-vous, et que personne n’est exactement comme vous. Vous êtes un être individuel et il y a une ligne verticale qui vous relie directement à la Source, à Dieu. Vous êtes dans ce corps physique, véhicule de votre coeur, parcelle unique de conscience divine. 

Ressentez la vastitude de ce cristal : la conscience infinie qui vous appartient et qui pourtant peut aller où bon lui semble. Elle n’est pas liée à ce corps, même si elle est dans ce corps maintenant, temporairement, mais c’est une énergie si vaste qu’ultimement elle n’est liée à aucune forme. Vous êtes cette conscience, vous avez apporté une parcelle du tissu divin Père-Mère-Dieu ici avec vous sur cette terre. Vous êtes entier(e) et complet(e) à l’intérieur de vous, et vous êtes le gardien, la gardienne de ce cœur-cristal. Souvenez-vous de cela, alors que nous considérons le thème des relations amoureuses. 

Lorsque vous tombez amoureux (se) d’une autre personne, il y a souvent une  expérience intense de plaisir au début de la relation. C’est comme si quelque chose s’ouvrait tout grand à l’intérieur de vous, quelque chose qui était resté longtemps caché et ne pouvait s’ouvrir que par le regard de cette autre personne. Les autres ne semblent pas voir ce «quelque chose» en vous, mais votre bien-aimé(e) éveille la beauté nue de qui vous êtes. Votre passion et votre enthousiasme pour la vie revient, vous avez le sentiment d’être vu(e) et aimé(e), et vous allez faire l’expérience de votre profondeur, de la merveille que vous êtes. C’est ce dont vous faites l’expérience dans l’engouement amoureux. Et même si en apparence il s’agit de l’autre, c’est réellement de vous qu’il s’agit, ce que l’autre évoque en vous, ce délice, un miracle ! C’est alors seulement que vous paraissez vous éveiller et ressentir combien vous avez à donner et combien vous pouvez être aimé(e). 

À ce moment, généralement les gens deviennent intoxiqués par la crainte et l’émerveillement de cet engouement, et ils s’attachent aveuglément à celui ou celle qui a éveillé ce sentiment en eux. Lui ou elle détient cette «baguette magique» et ce  qui avait d’abord mené à une révélation et à un sentiment d’amour envers vous autant qu’envers l’autre mène peu à peu à une fui te de vous-même, à mesure que vous vous focalisez entièrement sur l’autre. 

C’est alors que commence un conflit avec l’autre. Vous voudriez posséder cette part de lui ou d’elle qui vous rend si heureux. L’autre fait souvent la même chose avec vous, et tous deux devenez  immensément empêtrés dans cette lutte à la corde. Ainsi finalement, le meilleur que vous puissiez vous donner mutuellement finit par appeler le plus bas, la jalousie, la dépendance et les luttes de pouvoir. C’est une chute extrêmement pénible que presque tout le monde expérimente dans sa vie. 

Comment cette chute survient-elle ? Il y a deux aspects en vous. De ce coeur-cristal que j’ai décrit, l’amour en vous est capable de voir l’autre exactement tel(le) qu’il ou elle est ainsi que de faire l’expérience de la beauté qui y est présente. De cet espace de votre coeur, vous pouvez entrer dans une connexion égale et équilibrée l’un avec l’autre, dans laquelle vous reconnaissez la divinité en chacun(e) sans perdre de vue votre humanité. Vous octroyez à l’autre ses peines, ses méfiances, ses déceptions et ses résistances. 

Mais dans votre ventre, une autre énergie est à l’oeuvre, quelque chose qui peut s’avérer être une force perturbatrice très puissante dans cet engouement. Je nomme cette énergie «l’enfant intérieur négligé», porteur d’une douleur très forte et profonde qui remonte à cette douleur de naissance cosmique originelle d’avoir quitté l’unité Père-Mère-Dieu. Cet enfant s’éveille aussi lorsque vous tombez amoureux (se) et il a de nombreuses émotions pouvant obscurcir votre coeur. Ces émotions peuvent envelopper le coeur-cristal et assombrir le fait que vous seul(e) êtes la source du plaisir et de la félicité vécus aux débuts de l’amour romantique. Ces sentiments vous concernaient, vous, ainsi que l’espace que vous vous êtes donné, rendu possible par l’autre, mais cela ne concernait que vous. 

Toutefois, l’enfant en vous, qui est en souffrance et réclame l’attention, l’amour et la reconnaissance dont il a tant manqué pendant si longtemps peut être tenté d’opérer une sorte de strangulation sur le partenaire. Il veut s’accrocher à tout prix afin d’obtenir pour lui-même ce dont il manque. Ainsi, l’enfant et le coeur-cristal finissent par être opposés. Ce qui au premier abord semblait être magnifique tourne en une relation destructrice où vous allez vous bagarrer et entrer dans un conflit dont personne ne veut mais qui se produit néanmoins. Au moment où la magie menace de disparaître, il se peut que le désespoir vous saisisse. À tout prix, vous voulez vous accrocher à votre partenaire, parce qu’un jour, vous avez ressenti un amour absolu avec cette personne. 

images (2)Vous allez vous battre afin de le garder et vos douleurs les plus anciennes, vos émotions de colère, de peur de l’abandon, voire la haine, entrent alors en jeu. Même alors, c’est très difficile de lâcher l’autre personne, car vous serez aiguillé par le rappel de ce que vous avez vécu de bon quand tout était en harmonie. Il est très important qu’à ce stade vous sachiez lâcher prise. Le moment où vous sentez que votre relation entre dans une spirale descendante, et que vous êtes sur le point de vous accuser et de vous blâmer l’un l’autre est le moment de faire un pas en arrière. Vous avez la capacité de vous blesser si gravement, précisément parce que vous vous êtes touchés si profondément, et cette souffrance est difficile à guérir. 

Osez donc faire un pas en arrière quand vous avez le sentiment que vous échappez à tout contrôle, que vous êtes balayé(e) par des émotions qui vous empêchent d’approcher votre partenaire le coeur ouvert. Vous aurez probablement l’impression d’avoir très peur d’être abandonné(e), ou bien juste le contraire : une peur de vous connecter si profondément à quelqu’un que vous vous perdiez dedans. Il peut y avoir d’autres émotions telles que la colère ou la jalousie mais le plus important est de vous rendre compte que les émotions les plus intenses vous concernent vous, davantage que la relation. La relation a déclenché les émotions mais celles-ci proviennent de causes plus profondes. 

Ce qui importe à présent est de vous occuper de votre enfant intérieur meurtri et négligé qui est la véritable cause de votre déséquilibre émotionnel. Ce n’est pas la responsabilité de votre partenaire de faire cela. Vous n’êtes pas non plus responsable de l’enfant intérieur de votre partenaire. Le fait de rendre quelqu’un d’autre responsable de votre souffrance et de vous attendre à ce qu’il la guérisse mène à une énorme confusion dans les relations. 

Donc, à quoi voyez-vous quand la relation, qui initialement était un lien amoureux, va mal et sort de l’équilibre ? En réalité, il y a des signes clairs, et l’une des façons de les voir est de faire l’exercice suivant avec votre enfant intérieur : Imaginez que vous êtes debout face à votre partenaire actuel, ou quelqu’un d’important pour vous, si vous n’avez pas de partenaire en ce moment, et permettez à votre enfant intérieur de se tenir à votre gauche. Imaginez-vous à un âge de moins de dix ans et tenez-vous face à votre partenaire avec cet enfant à votre gauche. Voyez maintenant comment l’enfant répond à votre bienaimé(e). Regardez bien sa première réaction. 

Demandez à l’enfant : «Qu’est-ce qui t’a attiré vers lui, vers elle ? Qu’as-tu trouvé de si irrésistible ? Qu’est-ce qui a touché ton coeur, qui t’a fasciné ?» Puis demandez : «Comment te sens-tu maintenant ?» Quelque chose est-il arrivé à cette qualité originelle ? L’enfant est-il capable de ressentir encore cet amour ? Dans une relation de guérison, cette qualité unique est encore très présente. Elle vous nourrit encore, vous réchauffe encore, alors qu’en même temps, votre partenaire a pris une forme plus humaine, avec ses problèmes personnels et ses hauts et bas. Toutefois, quelque chose de cette magie originelle est encore présent et à cause de cette magie, les problèmes peuvent être surmontés. Si vous remarquez que la magie est absente, si votre enfant intérieur se sent en réalité malaimé ou maltraité, alors quelque chose est en cours auquel vous devez prêter attention. 

Prenez le temps de découvrir cela avec votre enfant intérieur. Afin de clarifier la  situation, laissez aller l’image de l’enfant intérieur, et imaginez-vous à présent debout face au partenaire que vous avez choisi et observez de quelle façon l’énergie du don et de la réception circule entre vous. D’abord, voyez ce que vous donnez à l’autre et ressentez-le, cela n’a pas besoin d’être exprimé en paroles, tant que vous le ressentez. Observez ce qui circule de vous vers l’autre personne et observez comment vous vous sentez à ce moment. Avez-vous davantage d’énergie à cause de ce don ou bien vous sentez-vous vide et épuisé (e) ? Est-ce inspirant de donner ou cela vous fatigue-t-il ? 

Retenez cette première impression. Après avoir regardé ce que vous donnez à l’autre, jetez un coup d’oeil à l’interaction opposée. Que recevez-vous de l’autre ? 

Faites simplement confiance à la première impression qui vous vient. Ce que vous recevez vous semble-t-il bon ? Cela rend-il votre coeur plus ouvert ? Vous sentez-vous  plus heureux (se) par rapport à vous-même en résultat de ce que vous recevez ? 

L’essence d’une relation de guérison est que l’autre vous donne quelque chose qui crée de la joie dans votre coeur. Enfin, il y a un autre signe d’une relation destructrice : de votre plexus solaire, proche de votre estomac, percevez un «cordon» d’énergie qui vous connecte à l’autre. Si vous êtes sensible, vous percevrez peut-être ce cordon. Ce que vous recherchez, c’est le sentiment d’avoir besoin de posséder l’autre, que vous paniquez à l’idée que l’autre puisse ne plus être là, que quelque chose tire sur ce cordon. Si vous percevez cela, alors il s’agit essentiellement d’un cordon ombilical énergétique qui vous relie à l’autre et vous donne ce sentiment : «J’ai besoin d’eux, je ne peux rien faire sans eux !» Ce sentiment de panique vous montre que vous  ’agissez pas de façon indépendante, ou au moins que vous pensez être incapable d’agir  sans l’autre et une telle dépendance peut mener à une relation destructrice. 

Dans une relation de guérison, il est normal que l’autre vous manque si d’une manière ou d’une autre il vous arrive d’être séparés. Il est naturel de se réjouir et par conséquent de désirer la compagnie de l’autre. Il se peut que vous vouliez l’autre, mais  vous n’avez pas besoin de lui ou d’elle. Mais dans une relation destructrice, il y a quelque chose de pervers à l’oeuvre. Il y a l’impression que vous ne pouvez pas agir ou exister sans l’autre, que vous dépendez d’eux pour votre bien-être, voire pour votre existence ! Et cela vous affaiblit de façon substantielle. Il y a une peur profonde d’un rejet potentiel de la part de l’autre et à cause de cela, vous vous sentez petit (e) et rabougri (e) et toute la relation perd le caractère libre, joyeux et spacieux qu’elle avait au début. Essayez de ressentir ces choses pour vous-même, calmement, à votre façon. Et n’ayez pas peur de faire de la place dans la relation pour vous permettre de ressentir cette sorte de chose. Car une fois que vous vous trouvez dans une spirale négative  dans une relation, il est souvent nécessaire que les partenaires prennent de la distance l’un envers l’autre, physiquement et émotionnellement, afin de réaliser où chacun se tient.

 À un tel moment, il n’est souvent pas utile d’essayer de discuter. Il est nécessaire que vos champs d’énergie se libèrent d’abord l’un de l’autre afin de gagner suffisamment d’espace pour revenir au centre de votre coeur-cristal. Descendez en conscience dans ce merveilleux cristal clair qui est votre essence. Ne dépendez pas des autres pour expérimenter cela en vous. C’est là pour vous, toujours. C’est le murmure de Dieu que vous pouvez entendre dans le silence. 

Puis visualisez des rayons de lumière sortant de ce cristal et rayonner sur votre enfant intérieur qui souffre encore et qui cherche encore l’acceptation, l’amour et la sécurité à l’extérieur de lui. Laissez briller vos rayons de lumière sur cet enfant et vous pourrez voir littéralement que la lumière du cristal semble s’ancrer en descendant de plus en plus profondément dans votre ventre et continuer le long de vos jambes jusque dans la Terre. C’est votre lumière, la lumière unique de votre âme ! Vous êtes ici sur Terre pour faire l’expérience de cette lumière dans un corps physique. Votre lumière particulière est unique, c’est votre lumière angélique, et si vous restez relié (e) à elle, vous attirerez alors des relations de guérison dans votre vie. Vous n’avez pas «besoin» de quelqu’un d’autre. Et vous n’avez pas non plus besoin de rendre quelqu’un «parfait» : quelqu’un qui vous voit enfin selon la perspective que vous désirez, qui vous comprend et vous embrasse inconditionnellement comme vous le voulez. 

L’acceptation et l’amour inconditionnels se trouvent uniquement dans votre coeur, par et pour vous-même. Ne chargez pas quelqu’un d’autre de ce devoir. Cet amour absolu est quelque chose qui se joue entre vous et votre Soi. Vous seul pouvez-vous le donner, et quand vous le ferez, vous deviendrez une fontaine d’amour pour les autres, parce que vous êtes alors complètement vrai(e) et honnête envers vous-même. Vous vous aimez, y compris votre part d’ombre : cet enfant intérieur qui lutte parfois et qui est tourmenté. Lorsque vous vous aimez, il est plus facile pour vous de voir l’autre personne selon une perspective véridique. Vous ne devez plus prendre si personnellement des choses parfois offensantes ou blessantes qu’il ou elle dit ou fait. 

images (3)Ses actions et réactions lui appartiennent, et il devient plus facile de ne pas y répondre trop émotionnellement. L’autre personne n’est plus responsable du salut de votre âme. Vous l’êtes. Vous êtes maître de votre monde, de votre réalité. Vous êtes tous sur ce chemin de réalisation de soi et déjà, vous touchez les autres avec votre coeur-cristal : vous leur donnez des étincelles d’amour et d’espoir. Je vous remercie d’être venus sur Terre à cette époque, cette période de transition et de changement. Je suis avec vous et je me soucie de vous, profondément.

Vous êtes mes frères et soeurs, et je vous aime.

Joshua  Par Pamela Kribbe, Traduction Christelle Schoettel

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Philosophie de la VIE, TRANSFORMATION INTERIEURE | Pas de Commentaire »

La Victoire de la Présence « JE SUIS »

Posté par othoharmonie le 13 décembre 2014

 

86022308_pL’été fut un été exceptionnel. Suite aux extraordinaires configurations planétaires de juin, juillet et août, une avalanche d’événements cosmiques ont pu prendre place. Un déferlement de Flamme Violette orchestré par Saint Germain assisté des différentes déesses ( Déesse de la Victoire, Déesse de la Liberté, Déesse de la Justice et assisté de Sana Kumara) a permis de libérer les hommes du joug de l’ego. Tous les liens qui aliénaient l’humanité aux peurs et à toutes manifestations de l’ego ont été rompus et transfigurés par la vague d’amour qui a accompagné cette colossale transmutation. 

 Grâce à cela, nos Présences Divines ont embrassé nos ego et les ont escortés en des lieux d’apprentissage où ils pourront à un niveau supérieur se transfigurer. Puis après cette transformation, ils auront la possibilité de revenir pour être à nouveau intégrer par nos Présences Divines. (car ils demeurent un aspect de nous-mêmes) Cet événement miraculeux a libéré notre  Humanité de l’influence de l’égo. Ceci est vrai pour chaque homme, chaque femme et chaque enfant de la planète. Cela signifie que nous sommes Libres, nous sommes Libres, nous sommes libres. 

Mais l’important reste à faire car nos corps éthériques portent encore en eux les mémoires de ces dysfonctionnements et cela est d’autant plus vrai qu’ils sont le siège de la mémoire . Tout ce que nous avons expérimenté est enregistré dans ce corps. Le beau comme les distorsions.  Parce que nous sommes faits d’habitudes et que celles-ci sont tenaces et persistantes, si nous ne maintenons pas notre attention sur notre Présence Divine, il sera facile de se laisser glisser dans des vieux schémas de fonctionnement qui ne servent pas le plus beau de la création. Les vieux réflexes risques de reprendre les commandes et d’agir tel que nous le faisions par le passé. Il est donc de notre responsabilité d’être dans l’instant présent à chaque seconde de notre vie. Seconde après seconde, il est essentiel d’être en alignement avec notre Présence JE SUIS et encore davantage dès que nous devons faire face à une situation. Prenez du recul à toute forme de peur et dites vous : 

JE SUIS ma Présence JE SUIS. De ce niveau Divin de conscience, comment vais-je réagir à cette situation ? Comment puis-je y ajouter de la Lumière au moyen de mes mots, de mes actions, de mes pensées, de mes attitudes, de mes croyances et de mes émotions ? 

Puis, le coeur ouvert, la réponse sera impulsée par la guidance de votre Présence Je suis. Sans l’interférence de notre ego, nous entendrons la petite voix intérieure et celle-ci fera preuve de profondeur nouvelle. Tout a changé. Soyez à l’écoute et ayez confiance en vous-même. Comment savoir si vous êtes sous la guidance de votre Présence JE SUIS et non sous l’influence de votre ego ? 

Posez-vous à nouveau les questions suivantes :

Est-ce une réaction provenant d’une peur ? Est-ce la façon la plus positive de réagir face à ce problème ? Est-ce que je nourris le monde de Lumière en agissant ainsi ?

SI vos réponses sont : NON, alors la guidance ne vient pas de votre Présence Divine mais sûrement de vos vieilles façons de fonctionner. Alors centrez-vous et demandez à nouveau l’assistance jusqu’à que sans l’ombre d’un doute la réponse soit OUI ! 

Cependant beaucoup de personnes ne sont pas conscientes de l’existence de leur Présence JE SUIS. Elles ne pourront pas amorcer le processus de questionnement qui permet une véritable intégration de notre divinité. Par conséquent, leur Présence Divine choisira toutes sortes de solutions pour se faire entendre. Il y aura un moment ou il sera difficile de résister à la Petite Voix Intérieure. Il est également de notre responsabilité d’invoquer la Présence JE SUIS de nos frères et soeurs afin de faciliter l’assistance divine. Les êtres de Lumière nous confirment qu’il y aura un temps très proche où les âmes les plus récalcitrantes s’ouvriront et accueilleront leur Divine Présence. Elles observeront les transformations dans leur vie et cela les encouragera à être plus à l’écoute de leur Présence. 

Il nous est impossible de saisir l’envergure d’un tel miracle, il nous est difficile de comprendre ce que signifie être libre de l’ego. Mais nos vies vont se transformer. Nous n’aurons plus la sensation de nous « battre » pour accomplir ce que nous désirons, comme si les vents avaient toujours été contraires.. 

En redonnant le pouvoir à notre Présence Divine l’intervention céleste sera plus aisée et tout se mettra en place avec une grande fluidité. Nos modèles de perfection et nos visions se manifesteront plus rapidement Une autre forme de liberté est née, alors unis en une seule conscience, nous sommes en train de créer la Nouvelle Terre. Cette Nouvelle Terre deviendra de plus en plus tangible et ce, bien plus rapidement que nous l’avions espéré. Jour après jour, tout va s’améliorer sur la Planète. Soyez attentifs et nourrissez uniquement ce qui reflète ce qu’il y a de plus noble et de plus pur. Alors votre Présence Divine prendra le pouvoir de vos pensées, de vos actions de vos paroles de vos émotions et de vos réactions. Sachez que par votre Présence Divine vous avez en vous toutes les qualités de la Liberté, de la Justice, de la Victoire et de l’Affranchissement. Et ces qualités créent la Nouvelle Terre unissant toutes les races, toutes les religions, tous les peuples, toutes les organisations et toutes les nations. Il y aura alors Une Présence Divine de ’Humanité. 

Nous avons fait un pas de géant dans la 5ième dimension et il n’y aura pas de retour en arrière. Le temps est Maintenant !!!

Patricia Diane Cota Robles Traduit par Dominique-Claire Germain

Publié dans Beaux textes, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

La Labradorite

Posté par othoharmonie le 13 décembre 2014

 

Pierre : Labradorite

Autres noms : Carnatite, hafnefjordite, mauilite, radauite, silicite, spectrolite, pierre de lune arc-en-ciel (ancienne appellation désormais «interdite»)

 labradorite

Étymologie : Son nom, donné par Foster (en 1780), vient d’un lieu de gisement type : la région du Labrador, au Canada.

 

Composition chimique : (Ca,Na)(Si,Al)4O8 → Feldspath (Aluminosilicate de Calcium)

Couleurs : incolore, jaune pâle à jaune foncé, orange, vert pomme, vert clair à vert foncé, rouge, multicolore, bleu foncé-vert doré sur fond sombre.

 

Gisements : Australie, Canada, Etats-Unis, Finlande, France, Groenland, Italie, Madagascar, Mexique, Russie, Scandinavie, Ukraine

 

Disponibilité : Dépend de la couleur, la variété multicolore est la plus difficile à trouver. Les bleues-vertes (avec des teintes jaunes) sont les plus fréquentes.

 

Recommandations : Il est recommandé de «nettoyer» la pierre après chaque utilisation en raison de sa forte capacité d’absorption des énergies négatives (eau courante, argile, sel…). A recharger au soleil ou à la lune selon votre ressenti (certains considèrent que les pierres de couleurs froides sont plus sensibles à l’énergie lunaire). Particulièrement recommandée pour les thérapeutes et les énergéticien-nes.

 

Magie : Permet d’aligner le physique et l’étherique. Protège les différents corps, prévient les fuites énergétiques et écarte les énergies indésirables de l’aura (notamment les formes-pensées). La labradorite élève la conscience, aide à accéder au savoir ésotérique (notamment concernant les vies antérieures) et favorise la transformation énergétique d’un corps. Stimule les potentiels psychiques et affine la sensibilité radiesthésique.

 

Psychologie : Équilibre le sens analytique et rationnel avec la vision intérieure et intuitive. Favorise l’originalité et la confiance dans l’univers. Cette pierre aide à bannir la peur, le sentiment d’insécurité et les déceptions. Elle permettrait d’intégrer les problématiques venant de l’enfance. Favorisant la passion et la persévérance, elle diminue le stress et équilibre l’humeur.

 

Guérison : Développe les facultés d’auto-guérison, renforce les défenses immunitaires. Augmente la vitalité, facilite la circulation du sang et régularise le métabolisme. Aiderait dans le syndrome pré-menstruel, l’élimination de verrues (en l’apposant et la laissant en place quelques instants), le rhume, la goutte, les rhumatismes et la pression artérielle. Elle serait aussi efficace pour ce qui touche aux yeux, au cerveau ainsi qu’aux vertèbres.

 

ATTENTION : ces indications ne remplacent en aucun cas un avis médical !

 

Position : A placer selon les besoins. Pour activer les chakras des mains, avant une séance de soin énergétique ou pour fortifier ses boucliers énergétiques, il est conseillé de tenir un galet de labradorite dans chaque main pendant une dizaine de minutes. Cette pierre est aussi associée aux chakras du troisième oeil, de la couronne et du coeur.

 

Et aussi :

• Porter une labradorite au niveau du plexus favoriserait l’amitié.

• Dans la tradition amérindienne, la lumière intérieure de la labradorite serait le reflet des couleurs célestes. Ainsi, elle s’élève au-dessus du monde, se parant de la protection et des secrets divins.

• Chez les nordiques, cette pierre était supposée emmagasiner les rayonnements des aurores boréales. Ils l’utilisaient fréquemment pour des pratiques magiques.

• Les finlandais, notamment, l’auraient appelée « pierre de la lune noire » et l’offraient aux esprits de la terre en l’enfouissant dans le sol.

• La spectrolite est aussi surnommée en Finlande «pierre du chaman».

• Les algonquins (amérindiens) l’utilisèrent dans le passé (fouilles archéologiques l’attestant sans certitude sur l’usage).

• Certains mythes actuels prétendent que les personnes attirées par la labradorite auraient vécu en Atlantide. Le contact avec la pierre éveillerait en elles des dons tels la clairvoyance, la créativité, la perspicacité et la connaissance ancestrale.

Bibliographie :

Catalogue Minérales do Brasil

Guide pratique des pierres de soin, Ronald Boschiero

Encyclopédie des cristaux, Judy Hall, Guy Trédaniel

Les pierres qui guérissent – guide pratique de lithothérapie, Philip Permutt, Le courrier du livre

La Force des pierres, Edith Schaufelberger, auto-édition

http://fr.wikipedia.org/wiki/Labradorite

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/article-labradorite-pierres-de-soins–43572260.html

http://juliaboschiero.over-blog.com/article-labradorite-47411215.html

http://gelsomineraux.canalblog.com/archives/2011/06/13/18279034.html

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

Il n’y a pas plus de mal… Il y a en fait plus de lumière

Posté par othoharmonie le 13 décembre 2014

 

2« La vérité est que la planète a changé son état vibratoire, et ce changement s’est intensifié depuis l’année 1989 où les pôles magnétiques se sont déplacés, Ces 20 dernières années, ils se sont déplacés bien plus que dans les 2000 ans passés. Il y a plusieurs prophéties qui signalent cette date comme une limite ou un moment charnière dans l’histoire de l’humanité, mais le plus significatif est ce que dit le calendrier Maya. La prophétie du calendrier maya a été interprétée de différentes manières.

Les plus négatifs pensent que le monde arrivera à sa fin, mais cela ne se passera pas comme cela. Pendant les prochaines années une nouvelle ère commencera, l’âge du Verseau. Ceci est en rapport avec la rotation du système solaire dans sa totalité (cycle solaire) qui passe par les différentes ères astrologiques tous les 5125 ans. L’ère où nous sommes maintenant, est appelée l’âge des Poissons ; elle a commencé en 3113 avant JÉSUS CHRIST et finit en 2012. Le changement qui se déroule sur la Terre et dans son magnétisme, engendre un changement dans les consciences et engendre également une adaptation qui doit se faire au niveau physique pour cette nouvelle vibration. Les changements sont non seulement sur notre planète, mais affectent également l’Univers entier, et aujourd’hui, la science peut vérifier cela. Informez-vous au sujet des changements sur les orages solaires (qui sont en fait des orages magnétiques) et vous verrez que les scientifiques sont au courant de ces choses, et ces dernières années les aéroports ont dû modifier leurs instruments.

 Ce changement du magnétisme terrestre se traduit par une augmentation de la lumière, ou une augmentation des vibrations de la planète (voir fréquence de Schuman). Pour que vous la compreniez facilement vous devez savoir que cette vibration affecte la conscience de tous les êtres humains. Chaque nouveau réveil d’un être humain vers la conscience de Dieu élève la vibration de la planète. Ceci pourrait sembler un paradoxe, étant donné que la majorité des gens voit autour d’eux  plus de haine et de misère, mais ce n’est pas la réalité. Il y a beaucoup de personnes, même si je voudrais qu’elles le soient plus, qui essayent de sortir de l’obscurité pour se développer et devenir un meilleur fils de Dieu. J’avais dit ceci dans les messages précédents : chacun choisit où il concentre sa vision, et ceux qui voient seulement l’obscurité sont concentrés sur les choses dramatiques, sur la douleur et sur l’injustice.

Si vous ne voyez pas le progrès spirituel de l’humanité, c’est parce que vous n’êtes pas concentré sur lui ; mais si vous effectuez du bon travail et libérez votre esprit du négatif, cela vous ouvrira un espace où vous pourrez manifester votre Essence Divine et vous verrez vraiment ce qui se produit avec l’humanité et la planète. L’humanité élève sa conscience plus que jamais avant.

Mais comment ! … Vous ne voyez pas l’obscurité Swami ?

 Baba : Oui, je la vois, mais je ne m’identifie pas avec elle, je ne suis pas effrayé par elle… Comment avoir peur de l’obscurité si je vois une telle lumière claire ? … Naturellement, je comprends ceux qui la craignent, parce que je me suis également tenu où je pouvais voir seulement le mal. C’est pourquoi maintenant je ressens de l’amour pour tout cela. L’obscurité n’est pas une force contraire à la lumière, c’est l’absence de lumière. Vous ne pouvez pas contaminer la lumière avec l’obscurité, ce n’est pas ainsi que la lumière fonctionne. La crainte, le drame, l’injustice, la haine et la tristesse existent seulement dans les états d’obscurité, parce que vous ne voyez pas le contexte global dans lequel votre vie se développe. La seule manière de voir la lumière, c’est par la foi.

Une fois que vous avez augmenté votre vibration et la fréquence (état de conscience) vous pourrez voir en direction de l’obscurité et comprendre ce que vous avez vécu. Mais… comment pouvez- vous dire ceci quand on voit tout le mal dans le monde de tous les jours ?  

Baba : Il n’y a pas plus de mal… il y a en fait plus de lumière, et c’est ce dont je parle dans ce message. Imaginez que vous avez une salle ou un entrepôt où pendant des années vous aviez stocké vos choses et ce lieu est éclairé avec une ampoule de 40 W. Changez l’ampoule en 100 W. et vous verrez ce qui se produit. Vous verrez le désordre et la poussière que vous ne soupçonniez même pas. La saleté sera plus visible. C’est ce qui se produit, et ceci rend possible que beaucoup de personnes puissent lire ceci et donc prennent conscience.

Avez-vous noté qu’aujourd’hui les mensonges et la duperie sont découverts plus rapidement qu’avant ?

… Bien, pour accéder à Dieu et à la compréhension du fonctionnement de la vie, tout va plus rapidement qu’avant. Cette nouvelle vibration de la planète est ce qui rend les gens nerveux, déprimés ou malades, parce que pour pouvoir recevoir plus de lumière et s’élever à ce niveau vibratoire, les gens doivent changer physiquement aussi bien que mentalement.  Ils doivent changer la façon dont ils pensent et ressentent, et supprimer de leurs vies les croyances qui diffèrent de la réalité ou qui les entrainent vers le côté négatif des choses. Vous devez mettre vos maisons en ordre, parce que chaque jour vous recevez plus de lumière dans votre conscience et même si vous voulez l’éviter, vous devriez commencer à mettre vos mains à la pâte et commencer le nettoyage ou alors décider de vivre au milieu de la saleté.

Ce changement crée les malaises physiques, douleurs dans le corps, dans le squelette et dans le système nerveux. Le plus souvent, les tests médicaux ne peuvent pas trouver la raison de ces douleurs et maladies. Généralement, la médecine officielle incrimine le stress.

Rien n’est plus loin de la vérité, parce que ces malaises sont provoqués par les émotions négatives accumulées pendant nos vies – craintes et inquiétudes que vous avez nourries en vous depuis toujours et qui ont maintenant l’occasion d’être dépassées, transmuées et converties. Cette poussière qui s’est accumulée pendant des années, vous avez l’occasion maintenant de la voir clairement, et ainsi vous pouvez la nettoyer.  Il y aura des nuits durant lesquelles vous vous réveillerez et resterez éveillé pendant quelques heures. Ne luttez pas.

Lisez un livre, regardez la télévision,  méditez – Ne combattez pas en croyant qu’il y a là quelque chose de mal en vous !

 C’est la nouvelle vibration de la planète que vous êtes en train d’assimiler. La nuit suivante vous dormirez normalement et vous ne sentirez pas le besoin de dormir davantage. Si vous n’acceptez pas ce qui se passe en vous, les douleurs seront plus intenses et vous serez diagnostiqué « malade de fibromyalgie », qui est un nom que la médecine a donné à ces douleurs qui n’ont aucune cause évidente et la médecine n’offre aucun traitement efficace. Les docteurs te prescriront seulement des antidépresseurs qui vous feront passer à côté de l’occasion de changer votre vie. Une fois de plus, vous avez l’occasion de choisir la vie que vous voulez : ou les problèmes seront plus intenses ou alors naturellement vous choisirez le côté de l’amour. La lumière a augmenté, et également le besoin de lumière ceci explique pourquoi il y a tellement de violence irrationnelle depuis ces dernières années.

téléchargement (11)Nous vivons les meilleurs temps que l’humanité n’a jamais vécu, nous allons être témoins et acteurs de la plus grande transformation de la conscience que vous n’avez jamais imaginée. Informez-vous sur ces sujets. La science sait qu’il se passe des choses en relation avec tout cela et vous aussi vous le savez. Nous savons tous qu’il se passe de nombreux changements à tous les niveaux. Soyez un acteur conscient de ces changements et ne les laissez pas vous prendre par surprise. »

SWAMI

Interview fait en 2001 avec Swami Baba 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

2014 : une année pas comme les autres pour l’humanité incarnée

Posté par othoharmonie le 10 décembre 2014

883585. Et ce n’est que le début!» 

“2014 s’est présenté sur l’écran de la vie dans une explosion de lumière. Cette lumière a été offerte par la Matrice Divine de notre Père-Mère Divin et vibre avec les fréquences les plus élevées de l’Amour Divin. Jusqu’à présent, l’humanité n’était pas en mesure de recevoir de telles fréquences. 

L’extraordinaire travail de lumière, victorieusement accompli en 2013 par les Artisans de Lumière unis au travail intense des Royaumes Célestes ont permis à l’humanité et aux autres espèces vivantes de recevoir ces hautes fréquences très raffinées. 

2013 est considérée comme la première année de cette Nouvelle Terre.

L’humanité, jusqu’à lors, naviguait entre les deux mondes. Nous recevions les bénédictions incroyables des modèles provenant de la Cinquième Dimension pour créer la Nouvelle terre, mais en même temps nous nettoyions les résidus de nos créations erronées qui refaisaient surface pour être guéris et transmués. Par conséquent, en fonction de notre focalisation en 2013, nous avons souvent dû faire face à tous les aspects des deux mondes. Nos pensées et nos sentiments ont été emplis de joie et de gratitude dès lors que nous comprenions l’Unicité de Toute vie, mais en parallèle, nous avons ressenti les déchirures et les peurs dues à la séparation et à la dualité. En dépit de cette confusion émotionnelle, en 2013 l’humanité a avancé dans la lumière par bonds spectaculaires. 

La chose la plus importante qui se soit produite pour chaque homme, chaque femme et chaque enfant de la planète en cette première année de la Nouvelle Terre, est que, individuellement et collectivement nous avons atteint l’énergie, les vibrations, et la conscience qui a permis à notre Présence JE SUIS

d’activer notre glande pinéale qui était en sommeil. Notre glande pinéale est la structure physique du cerveau par laquelle notre Présence JE SUIS transmet la lumière Divine directement dans nos corps terrestres. Elle est également la glande grâce à laquelle, nous pouvons atteindre notre conscience Christique, nous rendant alors capables de communier à nouveau avec notre Présence JE SUIS et avec les Royaumes de la Vérité Eclairée. 

Alors que les gens s’éveillaient, un par un, au cours des dernières décennies, leur Présence JE SUIS a activé leur glande pinéale. Cela leur a permis de reprendre individuellement conscience du Christ intérieur. En 2013, le corps collectif de l’humanité a atteint une masse critique car beaucoup d’amour divin a été ressenti ce qui a permis à la Présence JE SUIS de chaque homme, femme et enfant sur

Terre de vivre une activation parfaite et adaptée de la glande pinéale. Cet événement a lancé le début du retour de la Conscience Christique, même pour ceux qui ne sont pas encore éveillés. Cette activité de Lumière fut l’impulsion initiale, appelée «la Deuxième Venue du Christ» par les différentes religions du monde. 

Un autre événement majeur a été victorieusement accompli en 2013 : le portail de l’Amour Divin qui vibre au-dessus de l’Italie a été complètement ouvert et pour toujours. C’est le portail par lequel l’Amour Infini coule perpétuellement à travers la Matrice Divine de notre Père-Mère/Divin. Ces flots d’Amour baigneront désormais la Terre et toute vie s’y rattachant, sans être obstrués par les créations erronées des humains fonctionnant encore dans les schémas de la vieille terre. 

L’Amour Infini et divin est le fondement même de la Matrice Divine de notre Père-Mère/Divin. Cette Matrice Divine est, en vérité, le Corps de Dieu dans lequel chaque particule et onde de vie, tout au long de la Création, se déplace, respire, et EST. A chaque jour et à chaque heure, les fréquences insondables de l’Amour Divin et Infini provenant de la Matrice de notre Père-Mère/Divin, sont    déversées de façon exponentielle par les Royaumes Célestes et par tous les Êtres de Lumière. A chacun de leur souffle, ces Etres de Lumière projettent leur amour dans la Divine Matrice et bénissent ainsi toute la Création. Ce cadeau universel devient maintenant tangible et est accessible à chacun d’entre nous à chaque souffle que nous prenons. 

Depuis l’Equinoxe de Septembre et jusqu’au Solstice de Décembre 2013, nous avons été puissamment sollicités par des changements accélérés dans notre corps physique, éthérique, mental et émotionnel. Les Royaumes Célestes nous confirment que de telles accélérations vibratoires n’avaient jamais été tentées par les Présences Je SUIS de l’humanité, ni dans aucun autre monde. Le résultat fut victorieux au-delà des attentes. Ce changement sans précédent a été réalisé à un niveau atomique et cellulaire grâce, en grande partie à la présence de la comète ISON. 

Beaucoup de gens m’ont demandé si la comète ISON avait causé les changements inhabituels lors de la naissance de 2014. Je vais répéter ce que j’ai brièvement auparavant partagé sur cette comète. Depuis l’impulsion initiale de notre chute, la Compagnie des Cieux a aidé l’humanité dans notre voyage, celui de notre retour à la conscience Christique. Dès le tout début, la comète ISON a joué un rôle dans ce processus divin. Je sais que les astronomes considèrent les comètes comme rien de plus que « des boules de neige sales », mais c’est inexact. Même la plus infime particule subatomique de vie pulse d’énergie, de vibration et de conscience. En d’autres termes, tout ce qui existe dans la Matrice Divine de notre Père-Mère/divin a une intelligence, un but et une raison d’être. 

Les comètes sont des champs de force de Lumière consolidée qui traversent l’atmosphère « secouant » les éthers et brisant ainsi les modèles et les pensées cristallisées qui ne servent plus le plus grand bien du système solaire qu’elles pénètrent. Dans leur sillage, Elles laissent un champ fluide de Potentiel Divin non-manifesté. De ces potentiels Divins, de nouveaux modèles peuvent être divinement encodés, véhiculant avec eux des connaissances sacrées. Depuis sa création, la comète ISON a été destinée à jouer un rôle dans notre processus d’Ascension, dès lors qu’elle entrerait dans ce système solaire. Les astronomes ont déclaré que la comète ISON est vieille de 4 500 000 000 années, mais c’était la première fois qu’elle entrait dans notre système solaire. Quatre milliards et demi- d’années, c’est également « la ligne de temps qui coïncide avec la création de notre Soleil Central » ainsi que les Soleils et les planètes de notre système solaire. Les Royaumes Célestes ont révélé que la comète ISON avait été préparée pour servir la Terre et notre système solaire depuis «le début des temps.» Ce n’est pas par hasard que cette comète a terminé sa course des 4,5 milliards d’années au travers de la Divine Matrice de notre Père-Mère/Divin Dieu alors que la Planète Terre vit un moment crucial de son évolution. 

La mission divine de la comète ISON était très complexe, mais voilà ce qui nous a été révélé : « Il ya 4,5 milliards années, la comète ISON a été crée en un souffle divin en même temps que notre système solaire. Au moment de sa création, chaque particule et onde de vie associée à notre système solaire a été encodé par le potentiel divin de notre Père-Mère/ Divin et le plan divin a été programmé. La Comète ISON même a été encodée avec le potentiel divin destiné à notre

système solaire. Lorsque la Terre et l’humanité ont sombré dans le chaos de la dualité, la comète ISON a maintenu les codes d’activation pour le potentiel divin de notre système solaire et pour que l’humanité puisse réintégrer sa conscience Christique en tant que Fils et Filles de Dieu. » 

Pendant des millions d’années, depuis « la chute », les Royaumes Célestes » ont travaillé intensément avec les Présences Je SUIS de l’humanité. Le but de cette intervention divine était d’aider les Fils et Filles de Dieu à reprendre le chemin de l’Amour Divin et de la conscience Christique. L’espoir était que nous allions nous « réveiller » à temps pour récupérer notre position dans le système solaire et Ascensionner avec la Terre et le reste de notre système solaire. Ce qui signifie redécouvrir les Royaumes de la 5ème Dimension au cours de ce Moment cosmique, appelé : « le Changement des Âges ». Personne ne savait si la majorité de l’humanité serait éveillée à temps pour nous élever au-dessus du chaos, mais aucun Être de Lumière n’a jamais renoncé à notre victoire. 

Après des décennies de dévouement et beaucoup d’activités de Lumière co-créées par des gens du monde entier oeuvrant à l’unisson avec les Royaumes Eclairés, il était évident qu’en 2012, l’humanité et la Terre allaient vivre la bascule des âges. C’est alors que la comète ISON a été convoquée par le  Tout- Puissant Divin, par les constructeurs de la Forme afin de remplir sa mission spécifique de ce Plan Divin. En Septembre 2012, les astronomes ont découvert la comète ISON. Ils ont été étonnés par la taille de cette comète rare qui avançait vers notre système solaire. Ils ont supposé que ISON pouvait

être la «comète du siècle.» Parce que cette comète était aussi vieille que notre système solaire, les scientifiques se sont empressés d’étudier ses propriétés après qu’elle ait accompli son voyage autour de notre Soleil, mais cela ne faisait pas partie du Plan Divin de ISON. 

Le 28 Novembre 2013, le jour où les Etats-Unis d’Amérique célébraient « Thanksgiving » et se concentraient sur tout ce qui méritait de la gratitude, la mission céleste de la comète ISON était accomplie. Alors qu’ISON achevait la phase finale de son voyage (4 500 000 000 milliards d’années), elle a été attirée au coeur de notre Soleil. Dans une explosion impressionnante de lumière, la comète ISON de façon exponentielle a libéré les codes d’activation de notre Potentiel Divin. Ceci s’est produit dans le pur noyau de chaque particule et onde de notre système solaire atomique et subatomique.

Sur Terre, l’activation des codes de notre potentiel divin signifie qu’il se produit une accélération monumentale de l’éveil de l’humanité (sur ce qu’elle est vraiment) et sur notre intégration de notre conscience Christique. Cette expansion incroyable de lumière vibre maintenant dans nos glandes pinéales nouvellement activées. Nos Présence JE SUIS nous assistent dans la guérison et le re-calibrage de nos 12 brins d’ADN solaires (ADN déstructuré lors de notre chute). 

La double hélice d’ADN contenant le code génétique que nos scientifiques reconnaissent ne représente qu’une fraction infime de notre potentiel divin. Les scientifiques pensent que 98 % de notre ADN est ce que l’on pourrait appeler :»ADN poubelle», ce qui est évidemment absurde. Les codes renfermant notre

potentiel divin et qui ont été activés en chacun par la comète ISON, vont maintenant, tous les jours et toutes les heures, améliorer et renforcer notre capacité et notre habilité à contrôler ce que nous pensons, ressentons, disons, faisons, croyons. 

Après avoir assimilé l’expansion de lumière de la comète ISON, l’humanité a connu une autre  convergence lumineuse lors du 12 Décembre et ce jusqu’au Solstice, le 21 Décembre 2013. Cette Lumière a été ancrée dans notre corps physique, éthérique, mental et émotionnel au niveau cellulaire sous la guidance de notre présence JE SUIS. Cette activité de Lumière a ouvert la voie à l’humanité pour que celle-ci bénéficie pleinement des événements célestes qui ont eu lieu au cours des derniers jours de 2013. Ces événements comprennent un alignement « Grand-Croix », plusieurs colossales éruptions solaires, un renversement total de polarité dans le champ magnétique de notre Soleil, et exceptionnellement une puissante Nouvelle Lune. Toutes ces extensions de puissante lumière ont contribué à un changement sans précédent dans la conscience de masse de l’humanité. 

Maintenant, avec le changement qui a eu lieu au sein de la conscience de l’humanité, tout a changé. En 2014, alors que nous nous concentrons sur les schémas de perfection pour la Nouvelle Terre, l’Amour Divin planétaire, et notre Renaissance d’Amour ont permis à nos corps physique, éthérique, mental et émotionnel de s’élever dans les fréquences supérieures de la 5e Dimension. Notre Présence  JE SUIS, nous aidera à positionner nos « deux de pieds » sur la Nouvelle Terre. Ceci va augmenter notre capacité à transformer nos vies de façon miraculeuse. 

La seconde année de la Nouvelle Terre a été célébrée dans une explosion merveilleuse de lumière qui a embrasé la Terre d’innombrables bénédictions. Les Êtres de Lumière ont déclaré que ces bénédictions seront tout à fait évidentes et visibles au fur et à mesure que nous progressons dans cette année incroyable offrant opportunités et réelles transformations. 

téléchargement (6)Le Royaumes Célestes nous confirment qu’il est impossible pour nous de comprendre avec nos esprits finis l’ampleur de ce que l’activation des codes génétiques (contenant notre potentiel divin) signifie pour l’humanité. Une des facettes, d’une importance vitale, est d’accélérer l’Alchimie Divine qui aura lieu au sein de nos organismes terrestres. Cette divine alchimie transforme littéralement nos cellules planétaires à base de carbone (Troisième Dimension) en cellules solaires cristallines de 5ème Dimension. En 2014, nous avons commencer à découvrir pour la première fois depuis notre séjour terrestre, des changements tangibles dans notre corps physique ce qui indique que nous sommes en effet capables d’inverser le processus de vieillissement. Notre corps physique se transforme en un corps de lumière cristalline solaire. La raison pour laquelle les preuves matérielles tangibles vont enfin se produire dans le processus d’inversion du processus de vieillissement vient du fait qu’en 2014, notre Présence JE SUIS a reçu suffisamment d’aide des sphères de Lumière pour amorcer l’activation d’un autre centre spirituel de notre cerveau qui était en sommeil : la glande Pituitaire. Cette activation de notre glande pituitaire, est la glande maîtresse qui contrôle les hormones, les produits chimiques, les processus, les fonctions et l’activité cellulaire de notre corps physique. 

Notre hypophyse nouvellement activée reçoit et assimile désormais directement la lumière solaire provenant de la glande pinéale. Cette fréquence de lumière dépasse grandement tout ce que nous avons déjà vécu. Elle coule maintenant grâce à notre glande pinéale dans notre glande pituitaire et de là dans chaque particule et onde d’énergie dont notre corps physique atomique et subatomique. Cette lumière coule aussi dans tous les espaces et entre les particules et les ondes de notre corps. Ceci n’est que le début d’un fabuleux processus, mais les Êtres Eclairés affirment que des étapes extraordinaires ont été dévoilées alors que nous avançions dans 2014. D’après les informations déversées par les Royaumes de la Vérité Illuminée, 2014 fut une année pas comme les autres pour l’humanité incarnée. Et ce n’est que le début! 

Patricia Cota-Robles www.eraofpeace.org

 Traduite par Dominique-Claire Germain pour le magazine Vivre Sa Légende

 

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Les ésotéristes ont une éthique

Posté par othoharmonie le 10 décembre 2014

 

téléchargement (5)Les notions signifiantes de bon et de bien sont loin d’être étrangères à une discipline qui a pour sens de déceler le sens caché des manifestations visibles. L’initiation à l’ésotérisme nécessite, de fait, une éthique.

La quête du Graal – clin d’œil au mythe moyenâgeux et à l’alchimie – reste un chemin initiatique dont l’objectif consiste à acquérir davantage de sagesse. Cette voie est plus que jamais d’actualité au moment où les valeurs exotériques, impulsées jusqu’ici par les dogmes politiques et religieux, ont tendance à s’effriter. Des clés d’interprétation quant à la destinée humaine sont désormais accessibles à tous, via les spécialistes de l’ésotérisme. Cependant, ils s’appuient sur une tradition solide et restent fidèles aux pensées élevées de leur illustre prédécesseur qu’était Pythagore… Son enseignement spirituel a traversé les âges, enseignement retrouvé dans les travaux de chercheurs de vérité comme le mystique René Guénon, l’occultiste Papus ou encore l’anthroposophe Rudolf Steiner…

Les lois du symbole

L’une des qualités que doit cultiver l’ésotériste consiste à maîtriser le langage symbolique, ancrage qui lui permet de ne pas s’égarer dans des élucubrations fantasmatiques. Ainsi en est-il du tarologue, du numérologue ou de l’astrologue. Ces spécialistes se doivent d’avoir intégré les lois du symbole qui les rattachent à la lignée ésotérique remontant à ce que René Guénon et le psychologue analytique Carl Gustav Jung nomment « La Tradition Primordiale », pour le premier, et « L’archétype » pour le second.

Une voie adaptée

L’ésotérisme n’aurait aucun sens s’il n’était applicable au vivant et donc sans cesse réactualisé. Aussi, bien que relevant d’une source unique, la vérité ésotérique se décline en plusieurs voies, de même qu’elle a donné naissance à plusieurs traditions. La nouveauté de l’ésotérisme actuel consiste à redécouvrir l’unicité de chaque être et la multiplicité des voies qui lui sont proposées. Pour l’un, il s’agira d’approfondir la sagesse du Tarot initiatique, pour un autre la pratique de l’astrologie deviendra un authentique engagement vers la quête du Soi. L’apport des spiritualités orientales, comme le Reïki, correspondra peut-être plus à la sensibilité de certains, l’essentiel étant la sincérité de la démarche suivie, tout en se gardant de penser que l’une serait supérieure à une autre. L’authenticité correspond toujours à l’aspect ésotérique d’un enseignement, c’est-à-dire le contenu, la forme qu’il prend ne relevant, in fine, que de la partie émergée de l’iceberg…

L’importance de la guidance

Afin de ne pas se perdre dans le dédale de la pensée ésotérique, il s’avère nécessaire d’être relié à un aîné sur le chemin et de ne pas rester isolé. C’est d’ailleurs là un des avantages d’une consultation de type ésotérique, même si elle prend des dimensions peu conventionnelles. Ainsi, l’écrivain Hermann Hesse, auteur du roman « Sidhartha » (1922) qui a influencé, dans les années 1960, une grande partie de la jeunesse mondiale en quête de spiritualité existentielle, avait été au préalable suivi et guidé par Carl Gustav Jung, spécialiste des profondeurs et féru de science hermétique…

 

Herbert Gasquet du magazine http://www.signesetsens.com/

 

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

Témoignage d’un apprenti wiccan solitaire

Posté par othoharmonie le 9 décembre 2014

 

Par Kazh ar c’hoad

Bonjour Kazh ar c’hoad. Peux-tu nous présenter ton parcours et les raisons qui ont fait que tu te diriges vers la wicca actuellement ? 

téléchargement (3)Bien sûr. J’avais entamé une voie spirituelle paienne au sein d’un groupe druidique en Bretagne il y a une dizaine d’années. J’y ai reçu une initiation au 1er degré et j’avais donc suivi pendant ce temps les rituels de l’année qui avaient beaucoup de points commun avec ceux pratiqués par la wicca (appel aux éléments, cercle etc.). Puis une longue période de traversée du désert après avoir quitté ce groupe jusque récemment où j’ai eu de nouveau le désir, le besoin, de me remettre en harmonie avec moi-même en me ré-engageant sur la voie d’un certain accomplissement spirituel, en allant jusqu’où les dieux et la Déesse me guideront… Il y a peu, je ne connaissais pas la wicca. Mais en lisant certains ouvrages, dont «Shiva et Dionysos» d’Alain Danieloù et «Les mythes celtes» de Robert Graves, j’ai découvert, ou redécouvert, que je me sens plus proche de l’aspect très naturaliste de la Très Ancienne Religion, la religion de la Déesse et du Dieu ancien (Cernunnos…), que d’autres formes de spiritualités. Et c’est ainsi en faisant des recherches sur le web à propos du paganisme ancien que je suis «tombé» sur des sites consacrés au paganisme contemporain, ou néo-paganisme, et que j’y ai découvert l’existence de la wicca. 

Cela m’a tout de suite beaucoup captivé, et il m’a semblé que j’y avais trouvé au moins une réponse à mes questions : est-il possible de nos jours de revivre une spiritualité qui tendrait à se rapprocher de la très ancienne voie spirituelle de nos ancêtres lointains ? 

Qu’est-ce qui t’as incité à le faire et penses-tu qu’il te sera possible à l’avenir de changer de position ? 

Eh bien, il y a plusieurs raisons à cela. La principale est liée à ma personnalité, mon état de conscience actuelle. J’ai vécu comme je vous l’ai dit tout à l’heure, un travail en groupe il y a une dizaine d’années.  Lorsque j’y pense maintenant avec le recul, je n’y étais en fait pas très à l’aise. Ma participation, spirituellement parlant, surtout bien sûr lors des rituels car c’est de cela dont il s’agit, me semble aujourd’hui avoir été superficielle du fait que j’étais trop absorbé par mon positionnement vis-à-vis des autres. Ceci était dû je pense à une timidité qui m’habitait ainsi qu’à un manque d’assurance en compagnie d’autrui. Bien que j’ai quelque peu évolué depuis, avec l’âge probablement… et l’expérience de la vie, je choisis aujourd’hui de travailler en solitaire afin de pouvoir vivre vraiment sereinement des expériences spirituelles lors de rituels et méditations. J’ai besoin d’apprendre. J’ai  surtout besoin de m’affirmer. 

Et j’ai donc besoin de réaliser un très gros travail sur moi-même, me connaître pour mieux accepter les autres. Lors d’un rituel, il y a une intimité spirituelle qu’il faut être prêt à partager avec d’autres… Et  puis il y a la vie familiale, ma compagne qui ne partage pas mes convictions religieuses et avec laquelle je dois composer en sachant avancer au rythme de sa compréhension et de sa tolérance. ans l’avenir ? Oui, peut-être que je tenterai d’entrer au sein d’un coven, si j’en trouve un dans mon coin, car ça, c’est encore un autre problème qui fait que tant de wiccans de nos jours travaillent en solo ! 

Ne penses-tu pas qu’il y ait un danger de t’isoler et de laisser tomber petit à petit la voie sur laquelle tu t’étais engagé sans l’émulation que peut apporter un groupe ou coven ? 

Je suis bien conscient qu’une voie solitaire demande bien plus de rigueur, de persévérance que lorsque l’on travaille en groupe. Mais voyez-vous, j’ai travaillé en groupe et cela ne m’a pas empêché de le quitter et de cesser ensuite tout travail spirituel, alors… Quant à être isolé, non, j’agis justement pour que cela ne se fasse. Je suis conscient de faire partie d’une communauté et à ce titre d’avoir vis-  à-vis d’elle des droits et des devoirs. C’est bien pourquoi j’ai demandé à être affilié à la Ligue Wiccane Eclectique (et vous remercie une fois de plus de m’y avoir accueilli) afin de pouvoir en son sein échanger, partager, apporter et prendre aussi. Il me semble très important, et d’autant plus lorsque l’on est un adepte isolé comme moi, d’avoir des liens solides, chaleureux et amicaux avec d’autres adeptes, même via le web, dans le but de toujours se rappeler que l’on est un membre d’une  communauté et qu’en elle on peut aussi trouver à se réaliser même si cela peut sembler parfois un peu… euh… virtuel, mais peut-être est-ce un don de notre époque ? 

Où en es-tu en ce qui concerne les rituels ? Comment réalises-tu ton apprentissage spirituel ? 

Eh bien, j’ai fêté récemment Lughnasadh, puis Mabon, en organisant des petits rituels wiccans ; je m’étais inspiré pour ce faire de textes présents sur certains sites comme paganisme.fr de Morgane   Lafey ou les Portes du Sidh. J’y ai ressenti du bien être. Un peu de stress aussi, c’était seulement les deuxième et troisième rituels que j’organisais tout seul dans mon bureau, alors bien sûr… Je pense bientôt organiser des rituels dans la nature, dans une forêt, lieu que j’affectionne particulièrement   depuis mon enfance, afin de vivre différemment ces moments forts. Et pourquoi pas faire venir à moi les êtres du «petit» peuple avec lesquels j’ai toujours souhaité la rencontre. Je suis un rêveur  sentimental, j’aime la vie, les arbres, les cavernes… et les fées ! En ce qui concerne mon  apprentissage spirituel, je lis beaucoup, livres et textes sur des sites internet, et j’envisage sérieusement de m’inscrire à des cours par correspondance afin là aussi de pouvoir échanger autant que de profiter de l’expérience d’autrui. 

Merci Kazh ar c’hoad pour tes réponses à nos questions. Puisse la Déesse et les dieux t’accompagner sur ton chemin.

SOURCE :  Mag des Païens d’Aujourd’hui

 

Publié dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

La Passion de l’Ecriture

Posté par othoharmonie le 9 décembre 2014

 

 images (7)

Aujourd’hui nous voulons vous présenter une jeune artiste talentueuse, une jeune femme qui unit la spiritualité, la musique et l’écriture dans une même quête de l’artistique et du spirituel. Nous espérons par l’intermédiaire de cet interview pouvoir vous faire découvrir son oeuvre naissante. 

Seasaidh, peux-tu dresser à nos lecteurs un rapide portrait de toi ? 

 Née il y a un quart de siècle, je suis une fleur fragile et étrange qui s’épanouit au coeur de la nuit, sous les rayons de la lune. J’ai souvent été  piétinée, mais jamais écrasée. Quelques- uns de mes pétales se sont fanés, mais mes épines sont mordantes. Je suis celle qui tombe mais qui se relèvera toujours. 

Il me semble que tu as fait partie pendant un temps d’un groupe de musique Underground, comment as-tu vécu cette expérience ? 

Oui, j’ai été choriste pendant un an pour un groupe underground français, dont la réputation est aujourd’hui européenne. Cette expérience a été très belle et enrichissante sur le plan personnel.

J’ai retrouvé confiance en moi grâce à la scène. J’ai appris beaucoup de choses. Je me suis aussi remise en question sur certains points. Le chant et la musique sont des clefs qui ouvrent des portes tant sur le plan psychologique que spirituel. 

De quelle tradition ou dans quelles directions orientes-tu ta spiritualité ? 

Je suis fille de la Terre-Mère. Je célèbre les saisons lors des solstices et des équinoxes, les anciennes fêtes celtiques du feu et les lunaisons. Je suis la voie de la Déesse sans pour autant renier le Dieu. Je m’intéresse à chaque branche spirituelle honorant le divin dans la nature sacrée. 

Quel est le sens de la recherche spirituelle que tu mènes ? 

Ce n’est pas tant la destination que le voyage en lui-même qui compte. Et quelque soit le chemin emprunté, on finit toujours, tôt ou tard, par rentrer chez soi. Je veux avant tout retrouver mes racines. Déterrer ce qui a été enfoui sous terre et oublié. La route sera longue et fastidieuse mais c’est cela qui est intéressant. Se battre pour être soi, parvenir à briser les masques imposés qui défigurent ceux qui les portent. Comment savoir où je vais si je ne sais pas d’où je viens ? Je désire plus que tout faire la paix avec la petite Jessie. Poursuivre la Déesse, c’est me traquer moi-même et rattraper la petite fille sauvage. 

Que t’apporte-t-elle dans ta vie ? 

Plein de bonnes choses : l’espoir, la joie, l’amour, la patience, la force, la sagesse, l’inspiration… Elle me permet d’être meilleure au quotidien avec l’autre et envers moi-même. Elle m’offre un soutien réconfortant et m’a permis de vaincre mes plus anciennes peurs. 

Parle-nous un peu de tes activités littéraires ? 

J’ai écrit trois nouvelles à ce jour. Deux d’entre elles ont été publiées dans un fanzine de littérature gothique, La Salamandre. J’écris sous mon vrai nom, Jessica Radigue.

 Ta troisième nouvelle devrait paraître à la rentrée, quel en est le thème ? 

 Pour cette nouvelle, je me suis inspirée d’un rêve. Il a été mon point de départ, plantant une ambiance et une esthétique visuelle. Puis j’ai incorporé des éléments du mythe osirien, arrangés à ma façon dans cette atmosphère fantastique pour constituer l’histoire. Enfin, j’ai essayé de retranscrire ma propre interprétation de ce mythe, en donnant mon point de vue quant au concept de l’éternité, ce qui rend éternel, plus précisément. 

Est-ce que ta spiritualité est une source d’inspiration dans ton activité d’auteure ? 

Oui, à travers les mythes des civilisations anciennes que j’étudie avec grande curiosité et soif d’apprendre. Je passe beaucoup de temps à me délecter de mythologie et de folklore. Les dieux ont de si jolies histoires à nous conter. 

Cette envie d’écrire vient-t-elle de loin ? On dit que l’écriture permet de faire sortir «ce que l’on a de plus profond en soi», est-ce que tes nouvelles puisent dans ton vécu ? 

J’ai toujours préféré m’exprimer par écrit. Je parle très mal en public. Je me trompe souvent dans le choix de mes mots, parle trop vite et on a parfois du mal à comprendre ce que je dis. Par écrit, j’ai le temps de me poser, de revenir en arrière si nécessaire, les mots me viennent plus facilement, je suis plus à l’aise pour faire passer ce que je ressens ou pense. Je puise dans mes rêves, mes réflexions personnelles et ma spiritualité pour écrire. Je traîne aussi mes fantômes derrière moi, et ils ont plein de choses à dire. 

Comment vois-tu l’avenir ? As-tu des projets pour le futur ? 

Pour l’instant je vis le moment présent. Je ne me projette pas, j’ai du mal avec ça. J’espère juste être comme le vin et m’améliorer, de manière générale, avec le temps.   

As-tu quelque chose à ajouter ?

«Carpe Diem, Carpe Noctem !»

 

SouRce : Magazine LA LUNE BLEUE

 

Publié dans Créativité | Pas de Commentaire »

Ecce acta magica

Posté par othoharmonie le 7 décembre 2014

 

wiccaLa pensée n’est pas quelque chose d’homo­gène; on peut choisir de distinguer deux ma­nières de penser, coexistantes en chacun 1 — et qui sont aussi importantes l’une que l’autre — : la première, pensée rationnelle, s’exprime sous la forme de sa voix intérieure et elle utilise des mots. La seconde, pensée magique, s’exprime sous la forme de son intuition et elle utilise des images et des symboles.

Du fait qu’elle puisse être formulée par le langage, la pensée rationnelle permet de construire une base sur laquelle s’appuient des choses telles que le raisonnement et la logique; elle est divisible en unités sémantiques (c’est-à-dire de sens : les affirmations et propositions) ou morphologiques (les mots), elle est par nature le langage de la conscience. C’est avec elle que nous sommes le plus familiarisés — dans le monde dans lequel nous sommes, dans lequel vous êtes si vous lisez ces lignes.

Par contraste, la pensée irrationnelle est constituée d’atmosphères, de sentiments, de symboles, tout un ensemble de choses qui par nature ne peuvent pas être saisies dans leur totalité. En cela, elle ne peut jamais être totalement consciente — pour autant elle partage avec la pensée rationnelle des procédés cognitifs tels que le lien de cause à effet — ; en pratique, c’est un procédé très largement inconscient 2.

Or, l’inconscient dort caché, tapi derrière nos garde-fous, eaux profondes enfouies sous la partie consciente de notre personnalité et de nos perceptions. Occulté, sa puissance n’en est pas moindre, bien au contraire; les ressentis intérieurs possèdent cette force immense qui est celle de la capacité de nous court-circuiter.

Le fait de la possibilité d’un tel court-circuit de la conscience — l’on pourrait encore dire qu’il possède les clefs de la place-forte, et ainsi se moque des remparts — révèle quelque chose de fondamental : c’est par ce biais qu’agira de la façon la plus efficiente un moteur, une volonté interne. L’on connaît le triste destin en février des résolutions du Nouvel An; en revanche, inébranlables sont les résolutions que nous prenons tout au fond de nous-mêmes. Or, l’on pourrait croire qu’il n’y a aucun moyen d’agir dessus, parce que nous n’imaginons trop souvent que notre seule possibilité, c’est de se déclamer la résolution et se dire que l’on fera mieux que les autres fois; il n’en est rien. — Il faut agir au plus profond de nous-mêmes, au niveau de la pensée irrationnelle, materia prima qui seule, pourra court-circuiter notre éphémère volonté consciente — laquelle bien souvent porte déjà inconsciemment son propre frein elle-même.

Agir au plus profond de nous-mêmes.

Cela peut se faire au moyen de l’acte magique.

L’homme est un microcosme3 . Chacune de ses terres peut être symbolisée en particulier par des objets; dès lors, il est possible d’utiliser l’un de ces objets comme une figuration de la chose sur laquelle l’on veut agir. L’objet est investi alors d’une vie magique, dès lors qu’en naît en notre esprit le lien symbolique. Toute action sur cet objet préfigure ainsi les actions sur ce à quoi il est lié — en quelque sorte, c’est agir bien plus directement que ce que l’on pourrait penser a priori sur notre inconscient. Or, seul celui-ci a besoin d’être modelé; l’on pourrait à la limite réaliser cet acte scrupuleusement et croire qu’il n’aura aucun effet sur notre volonté, que pourtant, intérieurement, le bouillonnement aurait déjà commencé, et tel une plaque électrique, chaufferait doucement mais inexorablement — amorçant une résolution bien plus réelle et efficiente que celles qui naissent et meurent en janvier.

C’est pour cela qu’il est si important de consacrer un lieu magique, de ne pas oublier l’ouverture et la fermeture du cercle lors de nombreux rituels, c’est pour cela qu’un envoûtement peut marcher sur quelqu’un qui n’y croit résolument pas et possède un esprit intelligent et rationnel4 , que le triple retour existe; d’une manière beaucoup plus profane, c’est le même mécanisme qui rend compte de nombreuses situations de placebo et de manipulation d’autrui, ou encore expliquerait pourquoi une induction hypnotique marche5 .

« Héloïse offre à Fabien une petite gemme d’une couleur signifiante, à une date signifiante, dans un lieu signifiant, dans un état d’esprit signifiant — avec prologue et épilogue — et elle passe doucement d’une main à une autre. Le regardant droit dans les yeux, Héloïse dit : « Je t’aime ». »

À jamais, cette gemme symbolisera leur lien, un véritable homoncule hermaphrodite qu’ils auraient alchimiquement créé, quand bien même ils feraient les plus grands efforts conscients pour se persuader du contraire et de son insignifiance. L’acte magique est plus fort que tout.

——————-

1 Le moment privilégié où il s’exprime à chacun est très certainement le rêve. À ce sujet et au sujet de l’incons­cient, la lecture de S. Freud et de C.G. Jung est particulièrement intéressante; voir par exemple Psychologie de l’inconscient (LDP), Essai d’exploration de l’inconscient (Folio essais).

2 On peut consulter à ce sujet C.G. Jung, dans les introductions de Métamorphoses de l’âme et ses symboles (LDP) ou encore de Psychologie et Alchimie (Buchet Chastel).

3 À propos de la sorcellerie, J. Favret-Saada a proposé une analyse intéressante dans Les mots, la mort, les sorts (Folio essais). Pour ce qui est de montrer l’importance de l’irrationnel sur l’homme — que l’on choisisse de le prouver d’une manière irrationnelle ou rationnelle — la lecture de Et l’homme créa les dieux (Folios essais) de P. Boyer s’avère passionnante.

téléchargement4 Pour un résumé très intéressant de par sa clarté et sa concision sur ce vaste sujet, on peut lire Le sacré et le profane de M. Eliade (Folio essais).

5 T. Melchior propose l’explication d’une mise au diapason progressive du patient et de l’hypnotiseur, la voix de ce dernier se confondant peu à peu jusqu’à se substituer à la pensée consciente du patient — ce procédé se réalisant lorsque le patient se met à ne plus savoir si l’hypnotiseur opère une description de son état, ou une action : et c’est alors que ce qui n’était que description gagne la propriété d’également agir. À lire à ce sujet : Créer le réel, hypnose et thérapie (Couleurpsy).

SOURCE : Magazine Lune Bleue

Publié dans Astrologie et Esotérisme, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

12
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...