• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 8 janvier 2015

Éveiller votre potentiel divin

Posté par othoharmonie le 8 janvier 2015

« Selon la sagesse ancienne du monde, nous pouvons consciemment nous unir au divin par cette incarnation ; car cet homme naîtra dans la réalité. S’il rate sa destinée, la Nature n’est pas pressée ; un jour, elle le rattrapera et l’obligera à accomplir sa secrète raison d’être. » SARVEPALLi RADHAKRISHNAN Président de l’Inde, 1962-67 

 bernard-07

Nous voulons tous connaître notre raison d’être. Quelle est donc notre mission ? Les initiés sont faciles à repérer: leur vie rayonne de sens. Comme ils perçoivent le dessein de leur vie, ils ont la force d’en traverser les périodes difficiles autant que d’en apprécier les meilleures. Mais bien des gens n’en ont pas d’idée précise, ou ignorent tout à fait leur raison d’être. Depuis que je pratique l’intuition médicale (c’est-à-dire la capacité de « lire » l’état psychologique de quelqu’un par l’intuition plutôt  que par l’examen et le diagnostic physiques), on me demande souvent : « Pourquoi suis-je malade, et comment guérir ? » Encore plus souvent et avec plus d’insistance, on me demande : « Pourquoi suis-je ici ? Quelle est ma véritable raison  d’être ? Que faire de ma vie ? » En un sens, ce manque de direction et de compréhension de soi constitue un problème de santé, car il peut engendrer diverses formes de stress émotionnel, comme la dépression, la fatigue et l’anxiété. Lorsque ces tensions et ces émotions négatives s’installent, elles peuvent engendrer la maladie. La connaissance de votre mission n’est  pas qu’une aspiration de l’esprit : elle est également essentielle à votre corps et à votre âme. 

Une vie confuse et dépourvue d’orientation peut entraîner d’autres conséquences. L’ignorance de votre mission peut avoir un effet destructeur sur vos  relations. Comme le disait souvent le regretté Howard Thurman, théologien, mystique et professeur à Harvard, nous devons nous poser deux questions : « La première est « Où vais-je ? » et la seconde, « Qui  viendra avec moi ? » Si vous ne vous les posez pas dans cet ordre, vous aurez des difficultés. » Sans cette compréhension de soi, sans ce dessein, nous pouvons porter atteinte à notre entourage et nous faire du tort. Sans une idée claire du « tableau d’ensemble », nous ne pouvons réagir correctement aux événements et aux gens lorsque les choses vont mal. […] 

Après avoir, pendant plus de dix-sept ans, aidé des gens à trouver et à utiliser leur boussole intérieure, j’en conclus que cette absence d’orientation spirituelle et émotionnelle est endémique. En plus de représenter un problème personnel pour bien des gens, c’est aussi une préoccupation mondiale : d’un point de vue cosmico-pratique, à quoi sert à l’univers une  planète remplie d’âmes qui n’ont pas la moindre idée de leur raison d’être ni de leur mission ? 

Lorsqu’on me demandait comment « se réapproprier sa propre existence » ou guérir ses blessures, comment trouver la bonne direction, je recommandais souvent la prière. Mais malgré toutes les qualités de cet exercice, j’ai cherché un autre chemin ou processus précis par lequel on puisse clarifier sa vie et trouver sa raison d’être. Personne ne peut tout prévoir,  bien sûr mais si nous pouvions envisager le sens symbolique de nos expériences, nous serions mieux préparés à affronter les inévitables changements et à nous y adapter. Au lieu de nous opposer à la transformation (tout en accumulant des  cicatrices émotionnelles), nous pourrions choisir, voir les événements sous un jour différent, accepter les changements et profiter de notre vie. Considérant l’importance personnelle et planétaire de la connaissance de notre mission, pourquoi est-elle si difficile à trouver ? Comment peut-on mieux la chercher et s’en informer ? Pourquoi certains la découvrent-ils  facilement, tandis que d’autres peinent sur le moindre indice ? Comment nous en faire une idée ? 

Chacun de nous a intérêt à connaître sa mission, car notre façon d’aborder les diverses circonstances de la vie améliorent ou compromettent notre santé. Comme je l’ai découvert après plus de huit mille lectures intuitives médicales au cours de ces dix-sept années, « notre biographie devient notre biologie » : c’est ce que j’écrivais dans Anatomie de l’Esprit.  Autrement dit, les petits problèmes et les grands traumatismes s’installent et vivent dans notre corps, et affectent ou bloquent notre énergie. Il va sans dire que plus nous nous écartons de notre mission véritable, plus nos frustrations s’accumulent et plus notre énergie est déphasée. Une fois informé de sa mission, on peut vivre de façon à tirer le meilleur parti de son énergie. Lorsqu’on s’accorde à son énergie, on exprime mieux son propre pouvoir. J’appelle cela vivre en accord avec son Contrat sacré.  

Lors de mes lectures intuitives, j’aide des gens à exploiter plus consciemment leur énergie, en repérant les traumatismes ou autres événements de leur vie qui sont restés dans leur champ énergétique. Lorsque je ramène ces souvenirs à leur conscience, ils voient souvent comment ils ont perdu leur énergie ou leur pouvoir en s’identifiant à l’excès à ces blessures ou à ces expériences. En identifiant ces « fuites d’énergie », ils peuvent regagner leur âme. Même si ce rappel est parfois utile, la plupart des gens n’ont pas besoin de mon aide pour se souvenir de ces expériences majeures. Mais là où je crois avoir vraiment aidé certains, c’est dans l’identification et l’interprétation des schémas sous-jacents de pensées et de croyances qui affectent leurs souvenirs. Ces schémas sous-jacents portent les interprétations et les sens que vous assignez à vos expériences. Ces interprétations deviennent des souvenirs cellulaires et traînent la charge d’énergie émotionnelle qui affecte votre biographie et, par conséquent, votre biologie. 

Lorsque vous vous rappelez, par exemple, avoir excellé en mathématiques à l’école, ce souvenir d’une réussite peut stimuler et inspirer votre corps et votre esprit. Mais si votre talent pour les mathématiques a provoqué du ressentiment ou du rejet de la part d’un entourage jaloux, il portera également une charge émotionnelle négative. Celle-ci peut s’attacher à tout succès  subséquent, et vous commencez à associer la culpabilité à l’accomplissement. Supposons, par contre, que votre expérience de ces complications émotionnelles vous ait, en réalité, préparé à affronter des défis ultérieurs. Au lieu d’en vouloir à cet entourage jaloux, vous pouvez lui être reconnaissant d’avoir contribué à votre apprentissage de la vie. En percevant votre propre énergie, en prenant conscience de votre perspective sur votre monde, vous pouvez changer votre point de vue et votre vie. En détectant une charge émotionnelle dans votre biographie, vous voyez comment les fragments rassemblés de votre histoire ont affecté votre passé, votre présent et votre état de santé. Cette perspective, c’est ce que j’appelle la vision symbolique. Entrevoir votre vie à larges traits et en zones de couleurs vives vous permet de redessiner votre conception de l’avenir et d’en interpréter plus clairement et plus consciemment les détails. La vue symbolique vous permet de retrouver votre énergie ou votre âme, pour guérir du point de vue émotionnel, spirituel et parfois même physique. La vision symbolique constituera une façon importante de travailler votre énergie lorsque vous ferez le point sur votre Contrat sacré. 

En faisant la lecture symbolique de quelqu’un, je vois son énergie (dans toutes ses attributions) circuler autour de lui. Mais je la perçois simultanément, comme la somme unifiée de toutes ses parties, et comme une cellule unique reliée à une grande matrice énergétique. Pendant ces lectures, mes sujets deviennent des hologrammes humains. Leur schéma énergétique général se reflète dans chacune de leurs cellules, tout comme chacune de nos âmes bourdonne activement pour former une sorte d’âme planétaire qui englobe toute la vie terrestre. Nos paroles, pensées, actions et visions influencent notre santé individuelle et celle de notre entourage. Parcelles essentielles d’une âme universelle, nous avons tous été placés sur la terre pour remplir un Contrat sacré qui améliore notre croissance spirituelle personnelle tout en contribuant à l’évolution de la grande âme mondiale. 

Notre mission de vie, ou Contrat, ne peut se définir ni se mesurer uniquement à l’aune de notre vie extérieure. Notre raison d’être ne se limite pas à notre carrière, à notre passe-temps ni à notre relation amoureuse. Notre Contrat, c’est notre relation globale à notre pouvoir personnel et spirituel. C’est notre façon de fonctionner avec notre énergie et avec les gens à qui nous la donnons. C’est aussi la mesure dans laquelle on est prêt à se soumettre à la direction du divin. Même si un Contrat ne correspond pas aux détails matériels de notre vie, on peut utiliser ces derniers pour le découvrir. Notre vie comporte de nombreuses facettes qui chatoient et reflètent à la fois notre énergie physique et notre énergie intérieure. En tentant de saisir l’ensemble de ce reflet, vous pouvez discerner et définir votre mission. Tout comme un hologramme contient une image entière en chacun de ses fragments, notre mission se reflète, peut-être sous un angle légèrement différent, en chacun de nos nombreux rayons énergétiques. Mais il faut de l’entraînement pour arriver à percevoir le tableau d’ensemble dans ces fragments et à les combiner pour obtenir la somme de notre mission. La découverte de votre Contrat est susceptible de vous réserver des surprises. Vous vous ferez couper l’herbe sous le pied et serez secoué par des prises de conscience. Mais en cours de route, vous apprendrez à utiliser une vision symbolique, à gérer votre pouvoir personnel et à accomplir votre Contrat sacré. 

Dans mes livres précédents, Anatomie de l’Esprit (Éd. Ariane) et Why people don’t heal and how they can, j’ai expliqué comment fonctionne l’énergie, comment elle s’organise autour de nos sept centres émotionnels ou chakras, et comment vous pouvez apprendre à percevoir votre énergie et à aiguiser votre intuition afin de voir d’où proviennent vos perturbations spirituelles et physiques. J’ai enseigné comment et pourquoi l’énergie pouvait se bloquer ou se dénaturer, et comment se guérir en brisant ce blocage qui provient souvent de comptes à régler. En général, la guérison émotionnelle ou spirituelle est reliée à l’apprentissage d’une leçon prodiguée par le ou les centres émotionnels en cause dans la maladie. Cette leçon, c’est parfois la maladie elle-même, et travailler avec cette forme d’énergie permet de découvrir les changements mentaux et émotionnels nécessaires. 

Au bout de milliers de lectures, j’en conclus qu’un principe organisateur encore plus grand que le jeu des chakras structure notre énergie et, ce faisant, notre vie. J’ai commencé à identifier des formes universelles d’intelligence cosmique directement à l’oeuvre dans l’organisation quotidienne de notre vie. En fait, à chacune des lectures que j’ai faites depuis 1989, un modèle archétypal s’est dégagé des détails et des fragments de chaque vie pour prendre une forme définie, offrant une idée claire de la psyché de cette personne et de la raison de son état. Souvent d’origine ancienne, ces modèles peuplent notre esprit, et leur mode d’existence nous affecte profondément, mais nous en sommes généralement inconscients. Ces modèles  intelligents sont des archétypes, des formes de vie énergétiques dynamiques qui circulent dans les pensées et les émotions de beaucoup de gens, dans toutes les cultures et dans tous les pays. Les archétypes sont les architectes de nos vies. Ils constituent les compagnons énergétiques grâce auxquels nous pouvons apprendre à nous comprendre, comme Laura. Ces modèles psychologiques et émotionnels (notre façon de vivre et les gens que nous aimons) peuvent nous amener à la compréhension profonde de notre raison d’être. Leur énergie peut nous mettre en contact avec notre grand Contrat sacré, avec notre grande mission sur cette planète. Comme je l’ai constaté lors de ma lecture de Laura, aucune relation n’est insignifiante. Chacune de nos expériences inclut un but et un sens. Chaque événement, chaque personne de notre vie   incarne un fragment énergétique de notre psyché et de notre âme. La tâche spirituelle de chacun consiste à reconnaître et à intégrer tout cela dans sa conscience, afin que le modèle général de sa mission puisse briller dans toutes ses dimensions. 

Cette prise de conscience est à l’origine de ce livre, qui révèle un processus de découverte et d’intégration des fragments de la psyché. Ce guide d’exploration de soi permet de découvrir nos compagnons archétypaux et de travailler avec eux pour accomplir notre mission de vie et notre Contrat sacré. 

téléchargementEn développant une vision symbolique et un langage archétypal, vous saisirez l’ensemble de votre vie avec un degré de clarté qui vous permettra de guérir les blessures émotionnelles et spirituelles, et vous remplira d’émerveillement devant l’importance de votre vie pour tous les gens que vous rencontrerez. Soyez assuré que tous les événements et les gens qui sont destinés à croiser votre chemin se présenteront à temps, et que les conseils du divin affluent sans fin vers votre âme. Il ne peut en être autrement : si nous gérons nos Contrats, le Divin s’occupe du Sacré. 

Extrait de CONTRATS SACRES Par Caroline Myss aux Ariane Éditions

 

Publié dans LECTURES Inspirantes, Travail sur soi !, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

l’Age Galactique

Posté par othoharmonie le 8 janvier 2015

 77088462_o

Beaucoup de gens ont une mauvaise compréhension de l’ascension, et certains croient qu’ils seront transportés comme cela, par magie, ou dans des vaisseaux dans un monde 5D, où règne la paix et l’harmonie absolues, sans avoir à affronter leur côté obscur et à subir les épreuves de purification. Dans le milieu New Age, l’ascension est pour beaucoup une espèce d’échappatoire à l’effondrement de ce monde illusoire, devenu vide de sens et à la dérive. Il ne s’agit là que des égarements du mental et de la fuite de sa propre ombre. L’ascension est avant tout un processus d’illumination et de maîtrise de l’Esprit sur la matière. 

Et cela doit passer nécessairement par l’alignement avec le trou noir galactique, où a lieu la purification et l’activation de notre ADN quantique, avant de fusionner avec les dimensions supérieures. 

La traversée du Dark Rift : alignement avec le centre galactique (1994 – 2030) La question intéressante à ce propos est de savoir à quel moment nous avons pénétré dans le Dark Rift et combien d’années va durer cette traversée. Selon les calculs de l’astronome Jean Meeus, le « mid point » du centre galactique était atteint en 1998. John Major Jenkins, le chercheur indépendant qui a popularisé le calendrier Maya, s’est appuyé sur ces travaux de Jean Meeus pour déterminer la « zone » d’alignement galactique, ce qu’il appelle « ère – 2012 ». 

Sachant que la traversée du Dark Rift dure 36 ans, il en a conclu que la zone   d’alignement galactique est : 1998 +/- 18 ans : 1980 – 2016. Cependant, il y a une erreur dans les calculs de Jean Meeus, puisque le « Mid point » a été atteint au solstice d’hiver le 21 décembre 2012. Cela veut dire que la « zone » d’alignement galactique est 2012 +/- 18 ans : 1994 – 2030. John Major Jenkins s’est laissé induire en erreur par ces calculs, sans doute parce qu’il y trouvait une base mathématique pour appuyer sa   thèse. Le fait est que si nous avions pénétré dans le Dark Rift, en 1980, nous serions déjà presque à sa sortie (2015) et tous les réajustements géophysiques de la planète devraient être déjà accomplis (inversion des pôles). Cela est d’autant plus vrai que l’alignement avec le centre galactique coïncide toujours avec le mouvement de la Kundalini de la Terre. 

Cela montre que John Major Jenkins n’a pas compris la nature quantique du trou noir galactique. Le 21 décembre 2012, le point du milieu du Dark Rift est un marqueur temporel, le point de départ et d’arrivée de la précession des équinoxes, lié à  l’oscillation de l’axe de la Terre. C’est cela qu’il faut retenir de cette date sur le plan linéaire. Mais sur le plan quantique, le « mid point » du Dark Rift, c’est la fin définitive de l’énergie obscure sur la Terre et le passage dans un monde nouveau de lumière et multidimensionnel. Donc, en 2013, nous sommes en l’an zéro du nouveau cycle de Lumière galactique. C’est le début de l’âge galactique de l’Humanité. Le mouvement de la Kundalini de la Terre Il y a un événement sacré et secret qui coïncide toujours avec l’entrée dans le Dark Rift : le mouvement de la Kundalini de la planète. Ce mouvement se produit tous les 13.000 ans selon le cycle de la précession des équinoxes. Plus haut, je disais que les Maya connaissaient le Dark Rift et l’associaient au retour de Quetzalcóatl. En fait, Quetzalcóatl signifie le mouvement de la Kundalini de la Terre et le retour de l’énergie Divine/Créatrice sur la Terre. Le lien entre le Dark Rift et Quetzalcóatl n’est pas dû au hasard. En effet, le Serpent de lumière de la Terre (Kundalini) est une représentation de l’énergie Divine/Créatrice au centre galactique et il n’est réveillé qu’en face du trou noir galactique. Cela est vrai aussi pour la Kundalini dans le corps humain. 

On le sait déjà, la Kundalini de la Terre quitte l’hémisphère nord (Inde et Tibet) vers l’hémisphère sud (Chili et Péru). Le mouvement de la Kundalini de la Terre inverse les lois de polarité entre les deux hémisphères Nord/Sud et crée un équilibre entre les forces masculines et féminines sur la planète, ce qui change complètement le cours de l’histoire et entraîne des bouleversements géophysiques. L’énergie de la Kundalini terrestre est une énergie galactique qui est connectée à notre ADN et éveille la conscience des humains à leur divinité et à la compassion. La Kundalini terrestre est une force d’ascension qui connecte les coeurs des humains et les entraîne vers une conscience supérieure. Mais ce qui est encore plus remarquable, c’est que le développement complet de la Kundalini de la Terre correspond exactement à la durée de la traversée du Dark Rift. Selon la philosophie hindoue, le serpent Kundalini est enroulé trois fois et demi sur le lingam dans le coccyx. Il s’éveille quand les forces masculines et féminines sont équilibrées dans le coeur et s’élève le long de la colonne vertébrale, en traversant tous les chakras. Il ne s’agit pas d’une poussée de lumière, comme certains le croient, mais un mouvement lent qui se fait par étapes, selon les « mérites du coeur », comme le disait le maître gnostique, Samaël Aun Weor. 

Les initiés ont toujours su que « Trois fois et demi » est la formule pour le  développement complet de la Kundalini. Une « fois » représente une décade et trois fois, cela fait 30 ans. Un demi, 5 ans. En tout, trois fois et demi représentent 35 ans. Les 3 tours (ou enroulements) représentent les parties de montée des énergies relativement facile,  tandis que la dernière moitié de 5 ans représente la partie la plus éprouvante, qui conduit à l’illumination divine et l’équilibre. Cette formule s’applique aussi à la Terre. 35 ans, c’est le temps qu’il faut pour quela Kundalini de la Terre se  développe complètement. Le mouvement de la Kundalini terrestre a commencé en 1994. En 2012, le mouvement était centré et il reste encore 17 ans pour arriver au terme du processus. Il y a donc une synchronisation parfaite du mouvement de la Kundalini avec la durée de la traversée du Centre galactique. Cela veut dire qu’en 2013, nous sommes entrés dans la transition finale de l’ascension à travers le Dark Rift, jusqu’en 2030. A ce moment-là, tous les réajustements géophysiques de la planète à sa nouvelle fréquence devront être terminés. Voilà pour le timing de l’ascension. 

La fin des ténèbres et le triomphe de la Lumière

Une autre conséquence de l’entrée dans le Dark Rift, c’est la purification et l’élimination complète de l’ombre dans l’énergie de la planète et dans notre ADN. En effet, les radiations cosmiques du Trou noir galactique pénètrent nôtre matière et la transmutent radicalement, en éliminant toutes les couches d’obscurité que nous avons accumulée durant des millénaires. Soumises aux radiations cosmiques du trou noir, les grilles planétaires (le champ magnétique et la grille cristalline) commencent alors à se transformer radicalement, pour s’aligner avec le champ unifié/quantique de la galaxie. En fait, c’est un champ quantique du Merkaba de la Terre qui est activé et qui prend progressivement le relais, au fur et à mesure que le champ magnétique de la dualité se désintègre dans le vide et disparaît. Si l’humanité n’élève pas sa conscience pour intégrer l’énergie galactique et passer dans une dimension supérieure, elle se détruit dans un cataclysme planétaire. C’est ce qui est arrivé plusieurs fois dans le passé. 

Comme je l’ai dit dans cet article, le champ magnétique terrestre de la dualité a été débranché complètement lors du passage d’Elenin à l’automne 2011. Parallèlement, la grille cristalline de la Terre, la mémoire qui enregistre la vibration et l’énergie de l’Humanité, et permet à notre conscience de créer la réalité, a été complètement purifiée de toute obscurité et énergies karmiques du passé. La grille cristalline de la Terre ne réagit plus qu’à la Lumière et à la compassion. L’énergie obscure disparaît définitivement après le passage du 21 décembre 2012. La nouvelle énergie galactique de la Terre n’est accessible qu’à ceux et celles qui sont installés dans le Coeur, car aucune vibration inférieure ne peut pénétrer dans les radiations du Dark Rift. Les énergies négatives et obscures ne peuvent plus affecter la Terre ni donc les humains qui s’installeront dans la fréquence du coeur. 

Alors que la Terre est entrée dans une phase de relâchement du champ magnétique 3D à partir de 2013 pour intégrer pleinement son champ quantique (Merkaba), l’humanité est poussée dans le vide, le gouffre insondable, où elle va se retrouver face à face avec une force cosmique inaccessible au mental humain. C’est le moment de se dépouiller de tous les schémas de pensée et conceptions étroites de la vie pour intégrer dans notre conscience des forces cosmiques. C’est donc une phase de purification et de grandes épreuves qui s’ouvre pour l’humanité durant la seconde moitié du Dark Rift. 

imagesLa nouvelle mission de l’humanité : découvrir la divinité intérieure.

Nous venons donc de sortir de l’obscurité millénaire, la matrice, qui enserrait notre psychisme dans une toile d’araignée d’où il était quasiment impossible de s’extraire et de s’échapper. Dans l’ancienne énergie, la mission des travailleurs et des adeptes de Lumière était de combattre l’obscurité, en maintenant la Lumière pour l’équilibre de la planète. Cette mission est désormais terminée. Cette chape de plomb obscure a été désintégrée et transmutée dans le trou noir galactique et l’obscurité est effacée dans l’énergie de la planète. Les forces obscures vont s’évanouir devant la lumière telle des fantômes. Chacun est désormais face à son ombre qu’il doit affronter et  transmuter en laissant la lumière galactique entrer en lui. 

Malheureusement, beaucoup de gens qui n’ont pas encore compris cela et restent dans l’ancienne énergie obscure disparue, ils vont se fabriquer eux-mêmes un ennemi extérieur fantôme qu’ils vont continuer à combattre. 

Dans l’âge galactique, où nous entrons, c’est une nouvelle mission qui est assignée à l’humanité. La nouvelle responsabilité porte sur la découverte du Dieu intérieur, la connaissance quantique et l’exploration de l’énergie bienveillante de l’Univers. Il s’agit aussi de construire et de semer les graines du monde nouveau. Les nouvelles technologies qui vont émerger seront basées sur l’énergie quantique. « C’est l’onde, idiot » Pour conclure mon texte, j’ai choisi délibérément ce titre provocateur, en référence au slogan de campagne de Bill Clinton en 1992 : « C’est l’économie, idiot ». 

(It’s the economy, stupid). Le but, c’est de faire passer un message fort, d’espoir et de  responsabilité. Pour survivre dans le monde multidimensionnel où nous avons basculé, il est primordial de comprendre les règles de fonctionnement du monde quantique. 

L’univers est un hologramme. David Bohm disait que le cerveau est hologramme qui analyse l’hologramme de l’univers. Nous ne vivons pas dans une réalité physique,  extérieure à nous, mais c’est la réalité physique qui habite dans notre conscience, d’où elle est projetée à l’extérieur, à partir du cerveau. La réalité physique est une réflexion, un miroir, de ce qui est dans notre conscience. L’expérience de la « double fente » en physique quantique a révélé ce secret qui était caché à l’humanité pour la maintenir dans l’ignorance, les conditionnements et l’asservissement. La lumière (ou l’électron) qui est « onde », pure potentialité, « décide » de devenir « particule », c’est-à-dire matière, seulement quand elle est observée par la conscience humaine. Le monde existe seulement, parce que nous le regardons. 

L’observateur fait partie du monde qu’il observe et expérimente. La question est : quel monde regardez-vous en ce moment ? L’onde, c’est la conscience/énergie quantique, qui est partout, autour de nous et dans notre ADN quantique. Cette conscience/énergie unifiée réagit à la conscience humaine et nous permet de créer notre réalité, en reflétant notre conscience sous forme de réalité physique. L’onde, c’est aussi l’énergie d’amour, de lumière, de compassion, et d’abondance de l’univers, qui est partout. C’est l’heure de nous aligner aux normes galactiques. L’onde, c’est la rencontre avec votre partie divine qui répond à vos besoins et transforme vos rêves illimités et ressentis en réalité. C’est le magicien en vous. 

Voulez-vous le tester ? C’est le moment ! 

Anthère Michaël du Magazine http://www.dominique-claire-germain.com

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...