• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 11 mars 2015

Trouver la lumière qui scintille en vous

Posté par othoharmonie le 11 mars 2015

 

ChineseCorner_LiLI_FDL2013_VilledeLyonDans toutes les traditions, l’âme est associée à une notion de luminosité. Elle brille inlassablement, telle une étincelle divine, même si nos yeux ne la voient pas. Pourtant, c’est elle qui éclaire nos pas et nous guide sur le chemin…

Le terme d’Illumination, cher au Bouddhistes, est repris par l’ésotériste René Guénon comme ayant sa correspondance avec le Fiat lux (« Que la lumière soit »), première parole divine de la Genèse biblique. René Guénon précise que l’illumination ordonne le chaos par vibration. On retrouve d’ailleurs, de manière symbolique, cette notion de vibration au tout début de l’Évangile de Saint Jean, la lumière primordiale étant associée au son et à la Connaissance : « Au commencement était le Verbe… En lui était la vie et la vie était la lumière des hommes ».

Au-dessus des nuages, au-delà de l’obscurité !


De même que le soleil ne cesse d’exister, même s’il est parfois voilé par quelques nuages ou se rend invisible pendant la nuit, selon le principe alchimique qui enseigne que ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, en chacun de nous réside un principe de vie équivalent et inaltérable. Si les soucis et les inquiétudes existentielles, voire le désespoir, obscurcissent l’horizon, ils n’auront jamais la suprématie car la lumière intérieure sera toujours au rendez-vous. Omraam Mikhael Aïvanov, ésotériste bulgare, faisant correspondre son enseignement avec l’observation de la nature, propose cette prière : Comme ce soleil plein d’amour se lève au-dessus du monde, que le soleil de l’amour et de l’immensité se lève dans nos âmes ! Ce sage explique aussi que c’est toujours au moment où la nuit est la plus noire que la lumière solaire apparaît. De quoi reprendre courage et confiance dans les moments difficiles à traverser…

Trouver la lumière pour transmettre


Une autre composante de l’astre solaire objective qu’il brille aussi bien pour les bons que pour les méchants. Par analogie, notre soleil intérieur est dépourvu de tout jugement. Ainsi, tous les parapsychologues, ésotéristes, alchimistes, prônent subtilement l’amour de la divinité en soi, s’intéressant à cette petite flamme qui ne s’éteint jamais, présente dans le cœur de chacun. Ces spécialistes se révèlent être de précieux guides dont le rôle ne consiste pas à développer en nous un égocentrisme erroné et sans issue, mais plutôt de nous faire saisir qu’au-delà de nos faiblesses et de nos limites, nous pouvons faire entièrement confiance à la capacité d’amour inconditionnel qui réside en tout être humain, à commencer par soi-même. Faisant écho à l’injonction du temple de Delphes « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’Univers et les Dieux », l’apprentissage de l’amour doit commencer par soi. Il s’agit, selon une guidance spécifique, de se débarrasser de tout ce qui encombre cette vision ultime : fausses culpabilités, manque d’estime de soi… Ce n’est qu’ensuite, selon la science initiatique, ayant appris à se pardonner, qu’il est possible et même fortement conseillé de refléter la lumière alentour. Vous êtes la lumière du monde, écrit Saint Matthieu. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et on n’allume point une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur un chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison

 

Alexis Simoni du Magazine SIGNES et SENS

Publié dans Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

La pratique du Mô pour en savoir + sur demain

Posté par othoharmonie le 11 mars 2015

la-pratique-du-mo-pour-en-savoir-plus-sur-demain

 

Issu du bouddhisme tibétain, le Mô est une méthode de divination particulièrement efficace. Enseignée à l’origine selon une lignée disciplique bien précise, elle est aujourd’hui accessible au public. Mais elle garde son aura spirituelle. Aussi est-il important – pour ne pas lui ôter son esprit de sagesse – de se familiariser avec certains écrits bouddhiques comme, par exemple, le « Prajnaparamita », ainsi que de réciter le mantra de Majusri « OM AH RA PA TSA NA DHI », avant toute pratique divinatoire…

Le principe du tirage  réside donc dans l’utilisation du mantra « AH RA PA TSA NA DHI ». Ce mantra est une vibration spirituelle composée de 6 phonèmes. Le Mô se pratique avec un dé lancé deux fois.

Les 36 prophéties
Chaque nombre est associé à un phonème ou mantra/racine de la manière suivante : 
1 = AH 
2 = RA 
3 = PA 
4 = TSA 
5 = NA 
6 = DHI

 
La combinaison des deux dés lancés donne un produit (6 x 6 = 36) qui est le nombre de prophéties correspondant au même nombre de combinaisons phoniques possibles. Ainsi, si les dés marquent 6 et 5, le mantra phrophétique sera DHINA. Or, DHINA correspond à la roue en or. Son interprétation est très positive et augure la prospérité. Voici les 6 premières combinaisons possibles et leurs interprétations :

– Les dés marquent 1 et 1 et le mantra AHAH correspond auciel limpide. Il n’y a pas d’obstacle majeur à la réalisation d’un projet, même si les choses ne sont pas aussi rapides qu’on le souhaiterait. 
– Les dés marquent 1 et 2 et le mantra AHRA correspond auxrayons flamboyants du soleil. Le tirage est de très bon augure dans la mesure où la lumière est là. Les situations les plus complexes s’éclaircissent. 
– Les dés marquent 1 et 3 et le mantra AHPA correspond auxrayons laiteux de la lune. Il n’est pas question de prendre de décision radicale. 
– Les dés marquent 1 et 4 et le mantra AHTSA correspond à l’étoile scintillante. Il est important de rester centré et de ne pas gaspiller son énergie pour des futilités.
– Les dés marquent 1 et 5 et le mantra AHNA correspond au sol couvert d’or. Il est induit ici de privilégier la patience et la persévérance. 
– Les dés marquent 1 et 6 et le mantra AHDIH correspond à l’éclat du diamant. Augure favorable en ce qui concerne les études. 
Ce qui précède ne se veut qu’une introduction à la pratique du Mô. Aussi, pour affiner la prédiction, l’aide d’un praticien expérimenté est souhaitable dans la mesure où une bonne connaissance de la spiritualité bouddhiste est nécessaire pour ne pas tomber dans une interprétation « sauvage » et éviter toute attitude projective.

Un jeu de cartes


Certains éditeurs ont mis au point à partir du  traditionnel un jeu de 36 cartes finement illustrées. Certains voyants l’utilisent comme support de leur pratique. Mais le chaland peut aussi bénéficier de ce jeu que l’on peut se procurer dans les magasins spécialisés ou dans les boutiques ésotériques en ligne sur Internet. Il est livré, avec ce support, deux magnifiques dés tibétains et un livret explicatif conséquent de près de 168 pages… De quoi s’initier correctement à une méthode qui permet véritablement d’en savoir plus sur demain ! Son prix : environ 30 euros.

 

Georges Winauds du Magazine SIGNES et SENS

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...