• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 1 mai 2015

La marelle, LE JEU entre le Ciel et la Terre

Posté par othoharmonie le 1 mai 2015

 

Marelle 2Le jeu de la marelle,  qui renvoie à des souvenirs d’enfance, est utilisé depuis la haute antiquité sous diverses formes. En effet, la marelle apparaît en Egypte,  gravée sur les pierres du Temple de Kurna à Thèbes dans certaines tombes comme celle de la Reine Hatshepsout, en Grèce sur les marches de l’Acropole d’Athènes, et sur divers édifices de par le monde. On retrouve sa trace en Inde et d’anciens textes chinois mentionnent son existence. Elle porte autant de noms qu’il existe de peuples, se décompose en de multiples variantes : debout ou assise ; carrée, droite ou en colimaçon et s’intègre à certains rites initiatiques.
 
La marelle, un jeu qui défie le temps
Si la marelle semble défier le temps c’est que sa structure archétypale est « Uni-vers-el ». Il fut des époques où ce n’était pas les enfants, mais les adultes qui jouaient à la marelle, de façon à se rappeler que leur passage sur Terre, est un voyage initiatique. Et, qu’à chaque étape de sa vie, l’être humain est  invité à se transformer vers la dimension la plus haute de son âme qui n’aspire qu’à déployer ses ailes pour rejoindre sa source unitaire.
 
Le jeu de la marelle symbolise un parcours initiatique
Dans la cour d’école, les enfants  dessinent le jeu de la marelle à la craie sur le sol. Chaque enfant part de la Terre pour atteindre le Ciel en passant à cloche-pied par 7 cases chiffrées, en utilisant un caillou qu’il lance dans chaque case. Les règles sont précises et il faut absolument éviter de tomber en cours de route dans le puits, en enfer ou dans tout autre piège.
 
Au-delà d’être ludique et de favoriser l’équilibre, le jeu de la marelle symbolise un itinéraire initiatique entre Terre et Ciel, avec des étapes à franchir, qui sont autant d’expérimentations sur le chemin de l’alchimie spirituelle (de l’illumination, de l’ascension, de l’évolution…selon votre philosophie).
 
La mérelle : mère de la Lumière
Le caillou qui permet de progresser dans ce jeu initiatique était appelé en ancien français « merel » signifiant « petit caillou » ou « palet » qui est devenu progressivement « marelle ». Il peut être rapproché de la pierre philosophale des alchimistes qui sert de support à la transmutation. Mais aussi de la Mérelle de Compostelle,  nom donné à la coquille Saint-Jacques symboliquement portée par les pèlerins en quête de l’intériorité sur cette voie initiatique. Mérelle signifie mère de la Lumière…une initiation qui vient de la « mer-elle »…
 

« Quand le joueur peut poser chaque pied dans des cases adjacentes,
l’être est bientôt appelé à quitter la dualité,
caractéristique du monde terrestre,
pour rejoindre l’axe, l’unité propre au monde céleste. » 
 René Guénon :  “Symboles de la Science sacrée”.

L’axe vertical du jeu de la marelle
En tant que praticienne en thérapies énergétiques, les 7 étapes de la marelle me font penser aux sept  chakras principaux, ces centres énergétiques vitaux au travers desquels chacun peut expérimenter et intégrer les différents états de l’être afin de retrouver son unité intérieure. Quant au caillou qui dans le jeu représente le mouvement de montée et de descente le long de l’axe vertical unissant le Ciel et la Terre, je le rapproche des Minéraux que nous pouvons poser sur ces 7 vortex d’énergie, afin d’élever les vibrations de l’axe vertical de notre corps physique jusqu’à être au diapason de l’UNIvers.

Et  vous que vous inspire le jeu de la marelle ?

Voici quelques chansons qui pourront réveiller des souvenirs…Peut-être que votre enfant intérieur a très enVie de  jouer à la marelle cette semaine !!!

Joyeuse semaine à vous.

- Patricia Dieghi - 

« Le jeu de la Marelle
Va de la terre jusqu’au ciel
Entre la chance et le puits
Tu reviens et c’est fini
Petite, petite fille
Tu es là pour t’amuser
Lance bien la pierre
Prends garde où tu mets tes pieds »
Nazaré Pereira

 

http://www.dailymotion.com/video/xbt6sp

« Lorsque j’ai le cœur tiraillé de toutes parts
Que je ne sais plus très bien où j’en suis
J’embrasse mon fils et puis je repars
Sur la marelle de la vie »
Enrico Macias

Image de prévisualisation YouTube

source : www.aquarienne

Publié dans Beaux textes, Exercices simples, Librairie / vidéothèque, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Pour atteindre un objectif spirituel

Posté par othoharmonie le 1 mai 2015

DTV-720-e1428645845135-730x410

Pour atteindre un objectif spirituel, il existe des raccourcis. Chaque élève doit comprendre qu’il n’a pas besoin de passer par des centaines d’épreuves avant d’atteindre un niveau de conscience spirituelle. Il lui faut accepter que sa spiritualité lui a été révélée et que l’illumination est en elle-même le dépassement. Et si une personne peut atteindre cet état de conscience, tous en sont capables, sans emprunter une voie longue et difficile. Une fois qu’un fait est révélé, il nous suffit de l’accepter. Selon les Maîtres, nous avons eu un temps pour faire cette découverte, nous savons maintenant quels sont les facteurs déterminants, et le reste de l’humanité n’a pas à refaire les mêmes découvertes, seulement à les accepter.

Ainsi, les masses n’ont pas besoin de s’exercer pour atteindre le samadhi, car celui qui s’est élevé à cet état le premier peut l’enseigner aux autres. S’ils le désirent, ils peuvent tous atteindre cet état de conscience, mais cela est inutile : en acceptant cette vérité, leur seule attitude élèvera la conscience de tous, leur communiquera l’énergie suffisante pour améliorer leur perception de la réalité. Ainsi, c’est en suivant les conclusions de ceux qui ont franchi les étapes préliminaires que nous progressons directement vers le samadhi. Ceux qui sont parvenus à cet état de conscience ont concrétisé un état qui, grâce à la projection mentale, s’est ensuite propagé. Telle est la raison pour laquelle Jésus expie les péchés d’autrui. En montrant le chemin, il a expliqué que, comme lui, nous ne faisons qu’un avec le Père. Nous n’avons pas besoin de lutter pour atteindre cet état de conscience, car Il a révélé ce fait établi.

Notre seule tâche est d’admettre la vérité de Ses révélations. Il n’est nullement besoin de démontrer que la somme des angles d’un triangle est égale à deux angles droits, si cela a déjà été établi : un fait révélé doit seulement être accepté. En somme, nous n’avons plus qu’à poursuivre indirectement les oeuvres d’autrui, recommencer au point où ils se sont arrêtés et atteindre le prochain niveau de conscience en respectant les principes en question. Plus un groupe est nombreux ou plus il s’étend, plus son influence est grande. Plus son rayonnement croît, plus l’impulsion qu’il communique est importante. Par conséquent, si un groupe de cent personnes accédait au samadhi, il influencerait des milliers d’hommes et de femmes – des milliers d’individus parviendraient à une conscience supérieure grâce à l’action d’une centaine d’entre eux. C’est pourquoi les yogis jouent un rôle essentiel. Ils renoncent délibérément à une partie de leur vie pour exercer, cette influence, particulièrement en faveur du bon fonctionnement physique.

Tous les hommes n’ont pas besoin de pratiquer le yoga pour amener leur corps à son épanouissement, parce que les yogis se sont exercés et ont rendu cette perfection accessible à tous. C’est ce qu’a exprimé Jésus lorsqu’Il a donné Sa vie sur la croix. Et tout comme le Christ, les yogis savent qu’ils ne renoncent pas entièrement à leur propre vie. Ils en sacrifient une partie pour révéler une vérité supérieure ; ils sont des guides, des enseignants, permettant aux hommes de progresser plus profondément et plus rapidement. Ainsi, il n’est pas nécessaire de passer par toutes les étapes du yoga. Beaucoup les franchissent en quelques heures grâce à certains groupes privilégiés qui travaillent constamment dans le but de fournir l’élan à autrui. Leur influence est bénéfique, car elle rayonne en permanence de différents groupes et centres. On réalise le contact non pas en cherchant à rencontrer les maîtres ou à bénéficier de leur influence, mais en trouvant la dimension de la pensée harmonieuse et de l’influence spirituelle qui imprègne le temps ainsi que l’espace et dans laquelle ils agissent. Le soleil chasse la nuit, une seule bougie bannira l’obscurité d’une pièce ; car la lumière, quelle que soit sa taille, a un pouvoir illimité sur les ténèbres environnantes, quelle que soit leur étendue. La seule pensée éclairée d’un individu peut détruire toute négation, limitation ou fausse prophétie autour de lui, car ce ne sont que de vagues ombres qui n’ont aucune puissance. Rejetez les prédictions qui annoncent les cataclysmes et les destructions. Observez le royaume de l’Esprit et elles disparaîtront. 

L’Esprit est la cause créatrice dans l’univers, et notre langage n’a de pouvoir que dans la mesure où ce même esprit est considéré comme la force qui le soutient. C’est l’activité de la force de la nature qui fait pousser la graine, car aucune graine n’abrite le moindre pouvoir. C’est le contenant ou le véhicule de cette force. Il en est de même pour les mots. « La Parole est une graine affirment les Écritures, et le pouvoir de l’Esprit se conforme aux mots, comme la nature se conforme à la graine. Notre conscience, ou notre sensibilité spirituelle, est le point central dans cette question du pouvoir de la parole. Des mots prononcés sans raison sont impuissants et ne créent pas, même si, dans un sens, ils peuvent augmenter votre état auto-hypnotique.

Extrait du livre « 13 leçons sur la vie des Maîtres » de Spalding

Publié dans APPRENDS-MOI, Chemin spirituel, En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...