Dissiper les nuages du matérialisme

Posté par othoharmonie le 5 août 2015

 

La pensée noosphérique n’est pas une pensée matérialiste. Voilà un point fondamental. Par sa nature même, la noosphère est un organe planétaire mental/spirituel de la quatrième dimension. Il s’agit de l’organe de l’évolution mentale/spirituelle de la planète en lien avec l’étoile qui l’accueille. C’est une perception ou un point de vue radicalement différent du système de pensée actuel. Vous pouvez difficilement évoquer les deux dans un même souffle.

le matérialisme

Lorsque nous parlons de l’histoire cosmique, nous évoquons l’empreinte du champ universel de l’intelligence reconnu comme l’ensemble d’un ordre au sein de la noosphère qui informe les plaques de la banque psi. C’est seulement à cette époque-là dans le temps que nous pouvions vraiment parvenir à l’histoire cosmique.

La cybersphère est le système d’intelligence produit par la technologie de l’information électronique et artificielle, à savoir Internet, et dépendant de cette technologie. La cybersphère est une ombre primitive de la noosphère. Il s’agit d’une sphère planétaire, mais elle demeure encore seulement une ombre, car elle ne possède pas la véritable essence lumineuse du système de pensée noosphérique. Cette cybersphère, contenue dans la technosphère, fournit de nos jours le tissu de connexions du système de croyances et du concept mondial. Par métaphore, nous pourrions comparer le concept du monde actuel à un énorme nuage qui recouvrirait la planète et serait maintenu par un système de croyances totalement matérialiste. Plus ce système de croyances perdure, plus cette couverture nuageuse s’intensifie, mais cela ne signifie pas que la lumineuse stratosphère noosphérique ne se trouve pas au-dessus. En effet, la noosphère est toujours à, quelle que soit la couverture nuageuse.

La désillusion de ce système de croyances matérialiste qui provoque cette couverture nuageuse est l’objectif de l’histoire cosmique. Ce n’est qu’à ce moment-là que le champ mental clarifié de l’humain pourra éclater au grand jour comme le champ mental planétaire. Jusqu’à la dissolution de la couverture nuageuse ou du système de croyances, l’appareil qui maintient ce système se transformera et sera transmuté et dissous afin qu’il ne reste plus que la noosphère.

Dissoudre le système de croyances matérialiste pourrait apparaître à certains esprits comme une tâche plutôt impossible, tout comme les plus fervents cyniques matérialistes affirmeraient qu’il est impossible de changer de calendrier. Ils disent cela parce qu’ils croient vraiment que vous ne pourrez jamais dissoudre ce système de croyances. Toute personne qui croit au Nouveau Temps et au changement de calendrier se heurtera à ce type de réponse de nombreuses fois.

Le mouvement de paix pour le changement de calendrier est comme une petite pousse ou un germe. Derrière cette pousse ou ce germe se trouve un rayon de lumière qui s’immisce dans le dense système de croyances matérialiste. Et derrière ce rayon de lumière se trouve en fait l’ensemble de l’élaboration des concepts et structures du principe qui constitue l’histoire cosmique.

Ce système de croyances matérialiste a accompagné l’espèce humaine depuis le début du cycle de l’histoire. En fait, nous pourrions dire que le système de croyances matérialiste est ce qui a créé le cycle de l’histoire humaine. Plus le cycle de l’histoire se rapproche du moment présent, plus le potentiel de compréhension de la réalité de l’histoire cosmique s’obscurcit. Dans les principales annales de la pensée religieuse et spirituelle – dans les plus grandes civilisations – il y a toujours eu une certaine compréhension de l’histoire cosmique. Tous les systèmes de croyances qui ont développé une vision concernant l’Absolu ou Dieu en tant que Réalité ultime, ou toute autre idée sur l’existence d’un Absolu ou d’une Réalité ultime, comme le Dharmakaya de Bouddha, touchent des principes de l’histoire cosmique.

Malheureusement, ces points de vue sont devenus tellement ésotériques qu’ils sont aussi devenus invisibles et finalement inexistants à mesure que le processus de l’histoire humaine matérialiste progressait. Lorsque nous parlons de l’histoire humaine et de la manière dont elle est écrite dans tous les manuels scolaires, nous faisons référence à l’histoire et à l’essor du matérialisme humain par le truchement de forces politiques en compétition appelées empires. Ces empires se sont bâtis sur des principes d’avidité et de cupidité. Ils reposent sur la croyance en la faiblesse de l’être humain et en la prédisposition de la nature humaine pour la cupidité. Dans ce système de croyances limité, rien ne peut stopper la cupidité de l’être humain, si ce n’est un frein à ses instincts avides en créant des structures politiques comme la démocratie. Ces structures sont censées tenir à distance les affreux aspects de la nature humaine, mais en réalité elles ne font que les encourager, car tout le système repose sur le mensonge. Le système de croyances qui prétend que les humains sont par nature mauvais et indignes de confiance crée un monde de peur et de défiance, de guerre et de terrorisme. Telle est la définition du concept mondial dominant appelé matérialisme historique.

Afin de détruire le matérialisme historique à la base du concept mondial actuel, nous devons distinguer ce qui constitue l’opposé du matérialisme, c’est à dire la réalité spirituelle. Le matérialisme est simplement une singulière exception sur le terrain de la réalité spirituelle qui constitue le terrain de toute chose. Ainsi, comme le terrain de la réalité est spirituel, le matérialisme devrait finir par stagner. Toutefois, cette vérité n’atténue pas le problème du concept matérialiste dominant dans le monde.

cerveau dans la loi du temps

Il est important de comprendre que cette conception du monde matérialiste est relative, qu’elle caractérise ce cycle auquel nous faisons référence sous le nom d’histoire humaine, et qu’elle est purement destinée à tester l’âme humaine. Réussir ce test consiste à revenir à un point de vue purement spirituel qui considère que le costume de la réalité est sacré, que l’univers recèle une paternité divine et que l’âme existe et porte en elle ‘inscription de Dieu : « Souviens-toi de moi ».

Pour détruire les racines du système de croyances dominant, vous devez vous engager avec détermination dans un point de vue spirituellement supérieur. Il y a eu, et il a toujours, divers points de vue spirituels qui visent cette direction, mais aucun d’eux n’a pu détruire l’intégralité du concept mondial. Au contraire, ils ont été assiégés jusqu’à devenir une partie de cette vision mondiale où chacun est contraint, d’une manière ou d’une autre, d’embrasser ce concept technosphérique matérialiste d’où n’apparaît aucune issu. Par conséquent, l’introduction d’un nouveau point de vue spirituel est obligatoire. Il doit être accompagné d’une formulation supérieure de la connaissance de l’humain planétaire, et c’est ici qu’entre en scène l’histoire cosmique.

Je vous conseille de lire le livre : de José Arguelles / Valum Votan / Stéphanie South / Reine Rouge

– LE LIVRE DU TRONE retranscrit par Francesca http://othoharmonie.unblog.fr/    

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...