• Accueil
  • > Archives pour septembre 2015

La Vie comme un rêve

Posté par othoharmonie le 29 septembre 2015

 

consciousness 1Le vent transporte le sentiment d’une catastrophe imminente comme il gémit à travers les voiles – une voix envoûtante que les marins connaissent bien. Le embruns salés de l’océan pique nos visages que nous nous situons dans le rang et nous stabiliser sur le pont en bois se balançant, se préparant à faire face à notre destin. Le mouvement de notre grand navire est quelque chose que nous sommes habitués, mais il a augmenté dans les derniers instants mais notre capitaine continue de manœuvrer notre navire de guerre pour engager l’ennemi.

Nous avons tous peur – froid et très peur. Beaucoup autour de moi sont silencieux et prient. Je peux voir le mouvement de leurs lèvres comme ils disent leurs mots doux à leur Dieu. Certains apportent de petits jetons de leurs femmes et enfants, et les tiennent serrés … mais nous ne devons jamais lâcher nos armes … jamais. Certains pleurent, mais aucun homme n’est dans le jugement de cette aventure. Beaucoup d’entre nous vont mourir bientôt, et il n’y a pas de «règles» entre guerriers en ces derniers moments. Ce sont des moments personnels, et chaque homme a sa propre manière de faire face à la mort.

L’appel au combat est imminent. Dans la semi-obscurité de l’aube du matin, le vent balaie les vagues et est livré aux voiles du navire que nous continuons à diriger pour entrer en position avec un ennemi invisible qui est très proche, mais caché par le brouillard. En le guindant de voiles et en remplir les flèches du capitaine par le vent, en essayant de deviner la position de l’ennemi, nous sommes contre le vent, et le capitaine nous a donné avantage à la bataille. L’océan nous parle à nouveau, comme une forte houle du nord pousse contre notre côté bâbord, basculement de la plate-forme d’une manière qui prédit que nous manœuvrons vers la ligne de bataille.

Les livres sont remplis de ces moments, afin de se glorifier et de les rendre importants dans une sorte d’aventure. Mais la plupart ne connaîtront jamais le silence absolu, nous vivons avant la bataille entre les hommes sur la mer. Les navires doivent se réunir d’une manière qui permet l’embarquement, mais ils doivent rester en dehors de la « gamme de profil » des gros canons qu’ils portent à la fois au dernier moment possible. Aucune instruction ne crié ou cris de bataille sont entendues. Au lieu de cela, le silence est de rigueur pour émettre une voix non-émotionnelle constante du capitaine d’être entendue au cours du vent et des vagues, donnant des ajustements constants de gouvernail, et des instructions sur les garnitures de voile finales. Les tondeuses sont sur ​​les chantiers, avec les archers et des belvédères. Nous sommes plus d’une centaine sur le pont avec notre armure et des armes, et il n’y a pas un bruit, sauf pour ces voix hantent de navigation surréaliste et le craquement du navire comme il gémit contre la montée de la mer.

Sur le brouillard et la brume semble que les ennemis, et ils sont énormes! Leur navire est comme on nous l’a dit – beaucoup plus grande que la nôtre. Une nouvelle vague de froid de la peur descend sur nous comme nous voyons la réalité de ce qui est à venir et nous savons que les côtes sont proches. Aucun homme ne dit rien, comme nous regardons tout simplement notre sort. Nous observons que leurs voiles sont furieusement recueillies pour renverser le vent. Nous faisons la même chose.

Les explosions sont assourdissantes quand les canons des deux navires éclatent. Le rugissement des deux côtés est presque simultané, et la plate-forme inclinée immédiatement sous nos pieds comme notre navire Iron Clad sent le poids de la volée sur la coque. La plupart des canons visent à la coque de l’autre, mais certains des plus petits canons visent à l’agrément. Le résultat des dommages est le chaos sur les ponts des deux navires, et nous sommes au milieu de tout cela.

Nous devons nous concentrer pour rester en vie et nous protéger de notre peur. Tomber dans le pont où nous nous trouvons, et les lignes lourdes humides et l’outillage nous fouettait comme des serpents attaquant, destinés à nous embrouiller et nous garder de la lutte. Nous sommes maintenant hors du rang, les boucliers pointent vers le haut, en esquivant les débris qui volent et se déplacent furieusement.

Viennent ensuite les flèches. Nous voyons leurs archers attachés aux chantiers de mât de misaine de leur navire, leur permettant d’avoir un «premier choix» afin que leur navire accoste au nôtre. Lier les hommes de cette manière permet de stabiliser leur but, et beaucoup y mourront, suspendus dans leur harnais comme des poupées de chiffon, coloration lentement les voiles rouge. Nous observons que nos archers essaient de prendre les leurs. Nous entendons les cris de douleur des deux côtés par des flèches qui ont frappé leur marque. Puis la mort autour de moi commence. Les hommes sont en diminution partout. Concentrez-vous ! Faites ce pour quoi vous êtes formés ! Recherchez où les flèches viennent et gardez votre bouclier de cette façon. Ecoutez et regardez!

L’ordre vient rapidement à se déplacer à tribord, où de grandes sections de la rampe ont été retirés en prévision de la bataille. Nous devons être rapide ! Les rampes d’embarquement en bois ont été soulevées dans l’air, ce qui donne une certaine protection à la pluie de flèches et des lances qui continue à nous assaillir. Plus les hommes tombent, et plus nous allons de l’avant pour prendre leur place. Concentrer ! Ne pas aider les camarades tombés au combat. Ne pas les regarder ! Vous serez à côté si vous le faites.

Moins d’une minute a passé depuis le premier coup de canon, et un énorme cri de bataille soutenue qui sort de la gorge qui nous fait avancer en masse à l’assaut de la plate-forme de l’autre navire. Ceci est notre protocole. Nos commandants nous disent que le bruit effraie l’ennemi, mais nous savons que nos cris sont principalement destinés à couvrir les cris de douleur de ceux qui nous entourent et qui sont en diminution, et trébuchant de blessures horribles qui nous apprend à ne pas voir. Ne cherchez pas! FOCUS!

Les canons rugissent encore une fois, et ma mort est ce que mes supérieurs appellent une « mort stupide. » Il n’y a pas d’honneur. Dans tout ce chaos, le bruit et la confusion… je me rends compte que je suis positionné sur le bord de la passerelle d’embarquement. L’inertie de notre propre reprise de volée de canon coordonnée -  lancer notre terrasse et me jeter dans le chaos et l’agitation des deux navires de broyage l’un devant l’autre. Certains ont été déchirés et noyés dans le même temps. Je fus en échec total. L’océan se moquait de moi car il s’est immédiatement fermé sur mes parties démembrées et a capturé mon âme. Personne n’a entendu mes cris. ___________

Je me réveille dans une mare de sueur. Ce rêve encore ! Pourquoi dois-je revivre ce rêve si souvent? Était-ce un film que je voyais ou un livre que je lis ? Il était si réel!  Je pouvais entendre les sons!

Comme je me prépare pour le travail, vérifier mes courriels, et le texte à un ami sur mon téléphone intelligent, je réfléchis tout cela. Est-il possible que cette mémoire est quelque chose que je fais l’expérience? Peut-être cela explique mon anxiété de la mer? Toute ma vie, mes amis ont fait moquer de moi parce que je ne voudrais pas aller dans l’océan. Les piscines étaient très bien; lacs étaient bien, mais jamais l’océan. Il n’était pas raisonnable, mais la peur n’est pas logique. Je me suis rendu il y a quelque temps auprès de l’océan, je détestais ça. Je détestais le sentiment qu’il m’a donné, comme si elle me connaissait en quelque sorte. Je me fichais si je nageais dans le oui ou non. Je n’ai pas aimé – et aussi loin que la navigation de plaisance ou la croisière est allée, oubliez ça. Jamais ! Certains ont suggéré une thérapie, mais je devais ma propre réponse, et cela a fonctionné. Je viens de vivre aussi loin de la mer que je le pouvais.

Je sens encore la crainte résiduelle et l’anxiété de mon rêve lorsque je commence mon trajet au travail. Ma voiture commence à se déplacer sur la route. Je souris, et apprécie mon lecteur pacifique quotidiennement pour aller travailler dans les vastes plaines du Texas, très sûr de la mer. ___________

Kryeon a

De Lee Carroll

L’histoire ci-dessus est pas la mienne. Kryeon nous dit que ces étonnants rêves réels peuvent très bien être des expressions de nos vies passées comme elles sont reportées dans cette énergie mystérieuse appelée les Annales Akashiques. Certaines vies passées, qui sont particulièrement puissantes avec le drame environnant, semblent être gravés dans notre tissu cellulaire. Peuvent-ils nous affecter aujourd’hui ? Est-ce que ces résidus se portent encore et nous affectent où nous vivons et comment prendre des décisions ? La réponse est oui, et les potentiels de changement de vie sont profonds.

Ce livre parle de ces énergies incroyables Akashiques comme discuté par Kryeon dans les vingt-quatre dernières années. Cependant, il va beaucoup plus loin que la simple information sur les expériences passées de la vie. Dans cette nouvelle énergie, après 2012, on nous dit que nous pouvons réellement travailler avec nos propres énergies Akashiques de manière profonde. Nous pouvons même ré-écrire la peur et l’anxiété des expériences passées, et annuler le drame. Comment sur ​​l’exploitation minière nos propres talents se cachent dernières les attributs du corps ? Est-il possible de les utiliser dans notre vie actuelle ? Après tout, si elle est à l’intérieur de nous, alors pourquoi pas ? Intéressé ?

Ceci est le deuxième livre de l’objet-chassés de Kryeon, auteur et archiviste, Monika Muranyi. Le premier livre, L’Effet Gaia,  était une compilation de recherches minutieuses de tout ce que Kryeon a canalisé à propos de Gaia. Il a été si bien reçu, qu’elle savait qu’elle devait compiler et écrire sur au moins deux sujets. Le livre que vous tenez entre vos mains est le numéro deux dans la série.

L’Akash est complexe et souvent mal compris. Encore une fois Monika rassemble ce que Kryeon a canalisé sur ce sujet et l’entoure avec des explications et des commentaires. En outre, elle pose à Kryeon beaucoup de questions pour contribuer à préciser certains attributs. Ces questions apparaissent et sont uniques à ce livre.

Profitez de ce voyage dans un sujet qui est une étude de votre propre lignée sur la planète Terre!

Voir les têtes de chapitre!   Sur le blog de Francesca http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Channeling, LECTURES Inspirantes, Philosophie de la VIE, Rêves, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

Ne vous laissez plus distraire par l’’agitation du monde extérieur

Posté par othoharmonie le 29 septembre 2015

 

autres«Surtout Chers Etudiants, avec mes Frères et Sœurs Ascensionnés nous vous répétons encore : ne vous laissez plus distraire par l’agitation du monde extérieur. L’Humanité se débat encore avec des données et des conditions illusoires, mais Vous, Vous avez la Connaissance Eclairée nécessaire pour ne plus vous laisser happer par les disfonctionnements qui vous déroutent de la Vérité. La seule et unique sortie est toujours indiquée par votre infaillible boussole intérieure et cette précieuse boussole, est bien votre Lumineuse et Protectrice Présence JE SUIS.

Souvenez-vous, chaque jour, à chaque instant, Votre Présence vous guide dans le sentier qui vous est le plus approprié.

Même si vous ne percevez pas la finalité de ce que vous vivez, Votre Présence vous tient la main dans les parties sombres de ce sentier, comme elle vous tient la main dans les segments plus lumineux. Vous en êtes là, à devoir faire confiance en Votre Divinité et aux Maîtres ascensionnés car rien d’autre, non rien d’autre ne détient ce pouvoir là. Si vous vous sentez encore enveloppé d’une opacité quant à la route que vous devez suivre, Votre Présence sait, Oui, elle sait… Ceci est fondamental… Nous vous l’avons enseigné depuis des années et il est temps de vous y intéresser pleinement. Plus vous vous octroyez le temps nécessaire à l’aimer, la chérir, lui parler, plus sa réponse sera prompte et limpide. Souvenez-vous, Elle a besoin de votre Amour tout autant que vous avez besoin du Sien. Cet amour qui est votre cordon ombilical est vital et cet Amour que vous lui offrez est la Clef d’insoupçonnées solutions..

N’oubliez pas que chaque jour et chaque expérience vous rapproche de cette Union Sacrée, c’est ce que vous êtes venu vivre et rien d’autre n’a plus d’importance. Cet Amour partagé avec votre Présence vous hisse dans les Hauteurs d’une Réalité étincelante.

Pensez à répéter : Ô Présence JE SUIS, Je Suis LA Puissante et aimante Présence qui me soutient et qui me présente toutes les parfaites solutions, ici et maintenant ». La Plénitude de Votre Merveilleuse Présence vous donne toutes choses désirables…

Je Vous aime et je Vous aimerai TOUJOURS. »

Saint Germain, Juillet 2015 Par Dominique-Claire Germain Sur le blog de Francesca http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Channeling, Chemin spirituel, TRANSFORMATION INTERIEURE | Pas de Commentaire »

Comment se maintenir dans une vibration élevée

Posté par othoharmonie le 27 septembre 2015

ego1Il est très facile de se retrouver dans une vibration élevée. Un dîner entre amis, la victoire d’une équipe sportive favorite, font vite changer d’e niveau vibratoire, mais tout cela garde un caractère aléatoire alors que l’important est de s’y maintenir avec régularité.

Comme le sportif qui s’astreint à une certaine discipline pour atteindre ses objectifs, comme l’étudiant qui veut obtenir son diplôme, c’est un « travail » de chaque instant pour se maintenir dans une haute vibration et se soustraire à la négativité. Le mieux est d’en faire un jeu.

Ce sont nos émotions qui nous révèlent si nous établissons ou non une relation harmonieuse avec la force vitale universelle. À chaque instant, il est possible de prendre conscience de la nature positive ou négative de la fréquence que l’on émet tout simplement en analysant le sentiment que l’on vit.

Si l’on ressent une impatience joyeuse à l’idée d’entreprendre quelque chose qui passionne, on met en place les conditions d’un probable succès. Si, au contraire, on ressent de l’inquiétude ou de la colère, on met en place des conditions propices à de futures difficultés.

Les circonstances, les événements que chacun peut rencontrer ne sont, pour l’immense majorité, que la conséquence de l’état de conscience qui nous anime et tant que l’on veut n’y voir que des causes, on se condamne à l’impuissance.

Aucune décision ne devrait être prise dans la peur, dans l’anxiété. En matière de finance par exemple, une personne qui a recours à un emprunt pour financer ses investissements selon l’émotion qu’elle ressent à cette idée va lancer un message très différent à l’Univers.

Pour une personne avec une mentalité de manque, emprunter signifie plus s’endetter qu’investir et l’énergie n’est plus la même. Elle voit d’éventuelles difficultés tandis que d’autres voient une perspective de profits. La crainte de ne pas honorer ses échéances la domine et tout risque d’être plus compliqué.

NOTRE VIBRATION DOMINANTE REFLÈTE CE À QUOI NOUS PRÊTONS ATTENTION.

La tendance attractive persiste aussi longtemps que le sentiment, l’émotion équivalente va se maintenir. Une personne qui « vibre » négativement avec des pensées de peur ou d’agressivité peut rapidement changer d’énergie si elle renonce à son passé destructeur.

Publié dans APPRENDS-MOI, Auto-Guérison, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Retour à la Source : Unifier l’humain et le divin en soi-même

Posté par othoharmonie le 27 septembre 2015

 

Et si vous vous offriez une pause, hors de la frénésie du quotidien, pour réharmoniser toutes les dimensions présentes en vous-même et réactiver vos mémoires de royauté… universelle??

emantation1


Retourner à la Source, c’est prendre de temps de s’arrêter pour revenir à l’essentiel, considérer ses réels besoins et redéfinir ses priorités à travers les yeux de l’âme plutôt que la personnalité… Pour ce faire, il est bon, idéalement, de séjourner en nature, près d’une Source d’eau vive, afin de reconnecter avec la Vie dans son Essence la plus pure, en s’oxygénant le corps, l’âme et l’esprit. C’est aussi éveiller notre potentiel cocréateur et libérer nos mémoires ancestrales ou intracellulaires sur des lieux énergétiques enchanteurs et/ou chargés d’Histoire… Et enfin, idéalement, explorer les meilleures ressources disponibles au quotidien pour retrouver la paix du cœur, la santé globale et l’harmonie dans toutes les dimensions de notre Être… dans le but avoué d’accéder à notre nature profonde et de communier avec la Source de toute Vie : notre Quintessence Divine, éternelle et illimitée.

Retour à la Source, c’est tout ça et plus encore!

En complicité joyeuse avec des intervenants qui « enseignent par l’exemple », vous êtes invités à venir bénéficier de multiples enseignements, échanges, exercices et expérimentations visant à équilibrer les 5 dimensions présentes en vous-même (physique, émotionnelle, mentale, spirituelle et énergétique)… et à vibrer en communion avec les mondes visibles et invisibles qui vous entourent (la nature, les animaux, les éléments, le cosmos, les Êtres de Lumière, votre Famille d’Âmes, etc.).

Lors de ce stage résidentiel d’une durée de 5 jours, venez explorer en toute simplicité une foule d’outils pluridimensionnels favorisant la plénitude des sens et l’élévation de conscience… tout en écoutant vos besoins, votre rythme intérieur et votre intuition.

Quai

Au programme

  • Réhabilitez votre « conscience souveraine » en savourant la vie de châtelain/e
  • Éveillez votre puissance de transmutation alchimique en communiquant avec ceux qui ont conçu le labyrinthe de Chartres et/ou d’autres personnalités ancestrales ayant marqué l’histoire de France
  • Laissez-vous charmer par la musique et les sons harmoniques qui élèvent l’âme et bercent le cœur
  • Réactivez votre potentiel d’autoguérison et l’énergie christique présente en vous-même en communion avec votre Famille d’âmes, tant céleste que terrestre
  • Et fusionnez avec la Source de toute Vie en vibrant de tout votre Être avec la nature luxuriante entourant le château de Bois Rabot… où vous serez agréablement logés pour cette semaine de ressourcement inoubliable!

Durée: 5½ jours, du samedi à compter de 16h au jeudi 17h

Coût du stage (incluant l’animation, les enseignements, les canalisations et l’accompagnement personnalisé) : 350€ par personne (tarif au pair pour les Canadiens)

Hébergement en pension complète (incluant le petit-déjeuner, un panier-repas le midi et dîner 3 services le soir) : 350€ par personne en occupation double ou triple (supplément de 100€ en occ. simple/tarif au pair pour les Canadiens)

Date et lieu: 

Pierrefitte sur Sauldre, France

Du samedi 24 octobre 16h au jeudi 29 octobre 17h

Participation demandée: 350€ par personne (tarif au pair pour les Canadiens)
Durée : 5½ jours 

Animation:
Diane LeBlanc, Formateur et Coach Quintessence

 Pour info et/ou inscription:

Gloria – 06 26 51 11 09

gloria.martins12@gmail.com

Serge – (418) 849-4149 ou 001.418.849.4149

sbelair@biancagaia.com - www.sergebelair.com

 

 

 

Publié dans APPRENDS-MOI, Guérir en douceur, TRANSFORMATION INTERIEURE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Comment pratiquer une visualisation consciente

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2015

 

VisualisaitonIl s’agit de s’unir mentalement et émotionnellement à son désir, en imaginant fréquemment son accomplissement. Plus simplement, il suffit de contempler son désir. Les pessimistes sont souvent passés Maître dans l’art de la visualisation. Hélas, ils l’utilisent à l’encontre de leurs espoirs. Ils transmettent au monde de l’esprit ce qu’ils redoutent au lieu de ce qu’ils souhaitent. Certains parviennent à visualiser toute la journée en répétant maintes fois leur scénario négatif.

Les images mentales se comportent comme de véritables pulsions d’énergies et d’informations suscitant la capacité organisatrice de l’intelligence qui gouverne l’Univers. Ces images doivent être soutenues par l’intime conviction de leur réalisation. C’est le contraire du doute.

Une fois l’idée acceptée par le subconscient, le processus de changement devient possible. Le cerveau va organiser un comportement inconscient propice à sa réalisation.

Quand nous comprenons comment nous relier constructivement à l’Énergie Créatrice un formidable sentiment d’assurance se développe. Confiance veut dire « avoir foi » mais plus qu’en soi, c’est dans notre relation avec le principe de vie qui anime l’Univers que nous devons placer notre foi.

Pour les hommes et les femmes qui apprennent à cultiver une connexion positive avec ce champ de pures potentialités, la vie n’est plus jamais la même. Les choses s’accomplissent à l’évidence de plus en plus facilement, la Source créatrice travaille au service de leur accomplissement.

Ils évoluent alors à un niveau où s’estompent les interférences empêchant la magnificence de l’Univers de se déverser en eux.

Conscients que le bonheur n’est pas quelque chose d’individuel, ils possèdent pour la plupart de grands objectifs de vie orientés vers les autres. Dans tous les cas, ils font des choix porteurs de joie. Leur enthousiasme est reconnaissable et ils avancent avec sérénité sans redouter le changement dans lequel ils savent voir une opportunité.

En cas de difficultés, ils comprennent aussitôt la nécessité de se mettre en harmonie avec les forces fondamentales de la nature. Plus ils parviennent à entretenir et développer cette relation intime avec l’énergie créatrice, plus va s’accroître leur capacité de réalisation.

Publié dans Créativité, Exercices simples | Pas de Commentaire »

La transmutation de nos ombres

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2015

 

ombre-et-lumiereAvec l’amplification de la qualité d’énergie transmise par la Source (énergie neutre par essence) , beaucoup d’êtres en Réalisation observent actuellement en eux une double mise en exergue : à la fois celle de leur partie « lumière solaire » qui les conduit à s’élever, s’éveiller, se révéler et celle de leur partie « lumière sombre » qui correspond à ce que l’on appelle communément « les ombres ». Il est bien sûr à considérer qu’il  n’y a nulle frontière entre ces deux parties qui ne sont que des teintes ou nuances différentes du spectre de la lumière en nous.

La plupart des humains ignorent leurs ombres. Le plus souvent, ils les projettent dans des troubles somatiques, des obsessions, des fantasmes plus ou moins vastes, ou sur l’entourage. Elles sont « les autres », auxquels on prête la bêtise, la méchanceté, l’égoïsme, l’inefficacité qu’il serait tragique de reconnaître en soi. Elles sont ces aspects portés par les autres qui déclenchent jalousie, aversion, peur ou colère en soi. Peu ont la capacité d’envisager qu’une vie intérieure se déroule en eux-mêmes, et quand bien même ils sont ouverts à cette réalité, la nature même de ce qu’est l’ombre – pour résumer, la projection de leurs « défauts » sur les autres – est difficilement accessible. Nos « défauts » comme nos erreurs ne sont effectivement pas faciles à accepter.

L’ombre se protège derrière le mécanisme de la projection : la personnalité (le petit « moi ») pour refouler l’existence de l’ombre, dérangeante pour elle-même va projeter, c’est à dire relier les divers aspects de son ombre à des formes psychiques extérieures (souvent des personnes parfois des circonstances). L’Autre, parce qu’il est différent (par des opinions, son apparence, son attitude, son positionnement général face à la vie, etc…) devient ainsi le réceptacle de nos ombres. C’est l’éternelle histoire de la paille et de la poutre dans l’œil.

En nous, toute ombre qui n’a pas pu être mise en lumière remonte tôt u tard en surface. Il s’agit d’une loi immuable à laquelle personne ne peut se soustraire. Tout comme nous ne pouvons nous éloigner de notre ombre projetée sur le sol lorsque le soleil envoie sur nous ses rayons. Il est question de contempler l’ombre telle qu’elle est, en plongeant dans sa vibration. Ce faisant, nous ne sommes plus l’ombre, amis la lumière de la Conscience qui contemple l’ombre, et par cet éclairage de l’esprit, l’ego, le petit « moi » limité et limitant, cesse de s’agiter dans tous les sens. Il devient transparent, s’efface, laissant passer la lumière du soleil qui peut ainsi éclairer l’ombre, et lui permettre de redevenir elle-même pleine lumière car l’ombre n’est, en vérité, que de la lumière en gestation. Nous réalisons alors qu’au-delà des illusions auxquelles nous nous accrochions, par ignorance, nous n’avons jamais été rien d’autre que la lumière… nous réalisons que nous sommes lumière et que nous avons la capacité, à chaque instant, de projeter notre lumière sur toute « chose » afin d’y apporter paix, harmonie, guérison, etc.

Si le processus d’accueil des ombres est relativement simple, il est cependant moins aisé d’enrayer nos automatismes égotiques qui nous font réagir mécaniquement depuis si longtemps. Et là, encore une fois, nul miracle venant de l’extérieur, il s’agit de faire l’effort du lâcher-prise sur ces automatismes en revenant au ressenti, sans rien faire d’autre. Certes, les émotions qui se manifestent en nous ne sont pas toujours de notre goût. Parfois à l’inverse, nos ombres semblent nous satisfaire, nous aimons parfois même nous y complaire. Faut-il les réprimer, de peur de ne plus être aimé, ou bien leur céder, en les laissant nous définir ? La clé est d’abord d’accueillir ce qui est là, sans poser de jugement, mais sans se laisser emporter non plus.

Il s’agit d’observer nos réactions avec une certaine distance, en cessant de les qualifier de « négatives » considérant qu’elles sont simplement le fruit de circonstances, qu’il n’y a pas l’ombre vile d’un côté et la belle lumière de l’autre mais qu’ensemble elles ont le pouvoir de faire de nous des êtres complets. Si nous nions notre peur, nous minimisons notre courage. Si nous nions notre cupidité, nous amputons une part de notre générosité. Si nous nions notre jalousie, nous réduisons d’autant notre amour.

Une fois ces ombres repérées, il devient nécessaire de déterminer leur fonction, c’est à dire les raisons de leur existence. Souvent, ce sont des dispositifs protecteurs mis en place dans l’enfance, en réaction à certaines expériences blessantes ; soumission ou agressivité édifiée pour survivre dans un milieu violent, façade dure pour masque rune hypersensibilité, etc… Certaines trouvent aussi leurs origines dans des existence passées (rejet, trahison, condamnation, culpabilité etc..)

L’ombre est une part de notre identité qui s’est construite dans des moments de difficulté et de forte intensité émotionnelle. Normaux pour un enfant (ou une « jeune » âme), ces dispositifs protecteurs n’ont plus de raison d’être à l’âge adulte (ou  la porte de l’éveil). Il est de notre responsabilité de chercher à les comprendre et de ne plus se cacher derrière eux. En contactant la souffrance de  » l’enfant intérieur » (ou d’une incarnation passée), on donne du sens et de l’empathie à l’attitude qu’elle a engendrée et on peut commencer à la déconstruire. En fermant les yeux, en recherchant en soi un état de détente profonde, favorable à l’ouverture de conscience, il s’agit de poser sereinement l’intention de plonger dans nos ombres pour voir ce qu’elles révèlent. Quelles sont les croyances qui dirigent notre vie ? Comment sont-elles nées, sous l’influence de quelles personnes ou de quelles circonstances ? De quoi nous protégeons-nous (et nous privons-nous) en les perpétuant ? Il s’agit d’essayer d’identifier l’événement originel, afin de le dépasser et d’ouvrir la cage à la partie de nous qui s’y est cristallisée. Si c’est difficile, et cela l’est bien souvent, n’hésitons pas à nous faire accompagner. Quels sont les comportements qui nous agacent ou nous interpellent chez les autres ? Ils sont souvent le miroir de ce que nous refusons encore de voir en nous. Pourquoi nous perturbent-ils ? Contre quoi réagissons-nous ? Dans quelles situations avons-nous adopté une attitude similaire ? Au fur et à mesure, tout un tableau se dessine. Il n’est plus possible dès lors de diviser, d’enfermer, de porter des jugements péremptoires… Embrassons nos peur, acceptons notre vulnérabilité, prenons le risque de nous ouvrir, de nous découvrir. Aussi déstabilisante ou effrayante qu’elle paraisse, cette mise en mouvement – comme la mise en mots de ce que nous ressentons –nous libère de nos carcans.

Reconnectons-nous, régulièrement, à cet état de conscience, car nos parts d’ombre évoluent en permanence s’intégrant en quelque sorte à notre lumière, avec cohérence et conscience. Alors, étant illuminé intérieurement des rayons de lumière émanent de nous et se projettent dans notre environnement, et ce n’est donc plus au travers du filtre perceptuel de l’ego que nous faisons l’expérience de la réalité de l’instant, mais au travers d’une aura lumineuse. Et cette lumière éclaire les objets de notre contemplation, qui peuvent à leur tour nous renvoyer un reflet lumineux. C’est ainsi que l’être qui a réintégré son état primordial fait l’expérience de l’Amour qu’il voit partout où son regard se pose, que cela soit en lui-même ou dans le monde. Ce regard, soutenu et dirigé par la lumière, s’en approprie les vertus et qualités divines d’amour, de compassion, de sagesse.

Par le regard d’un tel être, ceux qui ne se sont pas encore éveillés à leur propre lumière se sentent enrobés de lumière ; ils en perçoivent la chaleur, la force, le rayonnement et cela éveille leur propre lumière. Telle est la nature de la lumière ; se démultiplier en se reflétant dans le monde, par les innombrables facettes que celui-ci lui expose. Tel est le propre de l’amour véritable, qui se multiplie lorsqu’il est offert inconditionnellement.

Francesca du blog http://othoharmonie.unblog.fr

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Philosophie de la VIE, TRANSFORMATION INTERIEURE, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Sagesse des contes

Posté par othoharmonie le 23 septembre 2015

 

Le magicien


sagesse des contes

 

C’était deux frères aux destinées incomparables. l’un était pâtissier, l’autre magicien. Ils vivaient dans un modeste village à l’abri des paillettes et des tapis rouge. Le premier se contentait de peu, le deuxième était rongé par l’insatisfaction. 

Mécontent, il quitta son village pour devenir le magicien le plus reconnu du pays. Après mille et une craintes, privations et sacrifices, il réalisa enfin son rêve. 

Hélas ! Cela ne put suffire à combler la vacuité de son âme.

Il partit alors séduire sa future âme sœur dans les soirées branchées de la capitale. Le voici marié à une déesse parmi les femmes.

Malgré toutes ces réjouissances, le bonheur n’était toujours pas au rendez-vous.

Le couple céleste déménagea alors dans un splendide manoir et mit au monde sept merveilles qui furent éduqués dans des conditions royales. 

Pauvre magicien… Il avait beau gravir les sommets les plus élevés de l’humanité, il ne pouvait échapper à cette sournoise insatiabilité.

Désespéré, il revint aux sources et reprit contact avec son frère bienheureux. En guise de retrouvailles, ce dernier avait préparé une tarte aux citrons qu’ils partagèrent au café du village. Après quelques discussions stériles, ils en vinrent à l’essentiel :

« Mon tendre frère, j’ai un meilleur métier, une plus belle femme et une plus grande famille que toi. Pourtant, de nous deux, c’est toi le plus heureux. Comment fais-tu ? Quand pourrais-je enfin goûter au bonheur ? »

Le pâtissier s’essuya les babines avec sa serviette, et déclara ceci :

« Tu seras heureux quand tu cesseras de désirer autre chose que cette tarte aux citrons. » 

Ils firent silence, et le magicien repris une part de tarte qu’il s’efforçât de savourer pleinement.

Il avait là le pressentiment d’apprendre le seul tour de magie qui échappait à sa virtuosité : le bonheur.

     Un conte thérapeutique de François Sivade sur le blog de Francesca http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans SAGESSE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Les chemins que prend la Foi

Posté par othoharmonie le 23 septembre 2015

 

LA FOILes croyants qui perçoivent leur route et leur destination, leurs devoirs et leurs responsabilités, voient tout de manière parfaitement claire et lumineuse. Ils posent les pieds là où ils sont supposés les poser sans le moindre souci et marchent vers leur destination sans crainte, le cœur confiant. Durant leur voyage, ils étudient l’existence et ce qui est au-delà d’innombrables fois. Les choses et les évènements, ils les distillent et redistillent un grand nombre de fois, patiemment. Ils essayent d’ouvrir chaque porte et cherchent à établir des relations avec chaque objet. Là où ils sont à court de connaissance, d’expérience et de découvertes, ils sont en harmonie avec les faits aussi longtemps qu’ils ont été confirmés par eux-mêmes et par d’autres, et ils poursuivent leur voyage.

Nous pouvons considérer qu’un voyageur de la foi qui agit selon ces critères a découvert une source de pouvoir très importante. Les munitions et le trésor qui appartiennent à l’Au-delà, et auxquels fait référence la formule Il n’y a de force et de puissance que par Dieu, sont une source de pouvoir et de lumière si importante que ceux qui les acquièrent n’ont besoin d’aucune autre : ils voient Dieu et Le connaissent toujours. Ils se pressent d’être en Sa compagnie et dirigent leur vie vers Lui et selon Lui. Ils peuvent défier tous les pouvoirs matériels en proportion de leur connaissance et de leur confiance en Lui et avec le ferme espoir de tout surmonter. Animés d’une ferveur pleine de joie, ils ne cèdent jamais au pessimisme, même dans les circonstances les plus défavorables. C’est là le sujet de quantité d’ouvrages, dont notamment la fameuse Collection des Risale-i Nur ; j’y renvoie donc le lecteur, et passe immédiatement au point suivant : le second attribut. 

Le second attribut des héritiers est l’amour, qui est considéré comme l’élixir de renouveau le plus important. Les gens qui emplissent leur cœur de la connaissance de Dieu et de la foi en Lui, ressentent, en proportion de cette foi et de cette connaissance, une profonde affection et un immense amour pour tous les êtres humains et, au-delà, pour toute création. Ils vivent ainsi toute leur vie dans le flux et le reflux d’un amour qui englobe tout, et dans le sentiment d’être attiré vers Dieu et les plaisirs spirituels. Comme à toutes les époques, il est aujourd’hui nécessaire que les cœurs deviennent exubérants, débordant d’amour et de ferveur, et dotés d’une nouvelle compréhension, afin de réaliser ce grand renouveau. Car en fin de compte, sans amour, aucun effort ni aucun mouvement efficace et durable n’est possible, – à plus forte raison si cette action et ce mouvement visent l’Au-delà. Nous pouvons alors concevoir l’amour de Dieu comme précédant Sa présence.

Nous devons comprendre notre place dans la Création dans le cadre des relations qui unissent les créatures à leur Créateur. Alors nous pourrons ressentir le plaisir d’être créé par Lui et d’être à l’ombre de Son être et de Sa lumière, – car aussi bien obtenir Son agrément est le but de toute créature et la raison première et dernière de toute la Création. De Dieu, nous devons toujours, inlassablement, rechercher et l’amour et la satisfaction. 

Extrait du Magazine Ebru   - Par M. Fethullah Gülen, penseur musulman turc, auteur de plusieurs articles et ouvrages.

Publié dans APPRENDS-MOI, Beaux textes, Chemin spirituel, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaire »

Insomnies et altérations du sommeil

Posté par othoharmonie le 21 septembre 2015

 

sommeilVous verrez de plus en plus de gens avoir des insomnies ou voir s’altérer leurs habitudes et leurs heures de sommeil. Pourquoi ? Et pourquoi cela doit-il faire partie du changement ? Cela ne doit pas faire partie du changement, très chers. Nous vous rappelons aussi de garder votre pouvoir en cette circonstance et de ne pas écouter chaque parole que nous disons. Ne pensez pas que vous devez avoir des problèmes de sommeil pour être l’un des élus. Très chers, vous ÊTES ELUS. Vous êtes ici, vous êtes assis dans ces sièges, vous regardez cette émission, vous lisez ces lignes et vous avez choisi d’être les annonciateurs de la Lumière. C’est vous qui faites passer le jeu au niveau suivant, que vous ayez ou non des problèmes de sommeil ou que vous aidiez ou non votre voisin avec les siens. Tout cela parce que vous devenez multidimensionnels et que vous commencez à expérimenter d’autres dimensions d’espace et de temps. De ce fait, votre compréhension de la réalité dimensionnelle va changer.

L’une des mutations dimensionnelles les plus importantes de l’expérience humaine concerne la dimension que vous appelez le sommeil. En fait, un grand nombre d’entre vous, qui ne se considèrent pas comme des guérisseurs, découvriront qu’ils se réveillent fatigués plutôt que reposés. Si vous n’accomplissez pas le travail de votre cœur pendant vos heures de veille, alors, quand vous allez vous coucher, une petite cloche part dans une autre dimension et signale que « le docteur est là maintenant ». Alors vous commencez à guérir la longue file de personnes qui vous attendaient et vous vous réveillez le lendemain matin sans comprendre pourquoi vous êtes épuisés. Vous découvrirez aussi que beaucoup de gens commencent de plus en plus à se réveiller à des heures impossibles. Des années pourront se passer avant que la science médicale rassemble assez de données pour établir ce fait, mais observez le phénomène maintenant, car c’est vous qui vous êtes dédiés à aider les gens qui vivent la mutation. Cela signifie qu’il faut rayonner votre lumière, car cela fait disparaître la crainte. Vous êtes les disciples de la Lumière.

Nous avons déjà parlé du club de 03h00 du matin, où les gens commencent à se réveiller à trois heures. C’est effectivement le début d’un cycle normal de sommeil que vous vivrez dans le futur. Nous l’appelons la triade de sommeil, parce que vous allez en général dormir trois heures, vous réveiller pendant deux heures puis redormir trois heures encore. Cela laisse aux gens deux heures de veille dont ils ne savent que faire. Ces deux heures sont vraiment particulières, car on est alors dans un état idéal de création. En fait, on se trouve dans un état dimensionnel altéré pendant ces deux heures. Une fois ce laps de temps écoulé, les pensées que vous aurez gardées à l’esprit pendant ces deux heures deviendront très rapidement votre réalité. Pendant ce temps très particulier, permettez-vous donc de ne retenir que les pensées qui vous sont bénéfiques. Vous n’avez aucun contrôle sur les pensées qui vous viennent à l’esprit. Mais vous avez un contrôle total sur les pensées que vous autorisez à rester dans votre tête. Ne vous inquiétez pas d’éloigner toutes les pensées négatives de votre esprit. Laissez-les venir et repartir, car elles font nécessairement partie de votre expérience humaine. Sachez simplement qu’elles peuvent traverser votre esprit sans s’y attacher, et choisissez de conserver uniquement les pensées qui vous sont bénéfiques d’une manière ou d’une autre – et ne vous jugez pas d’avoir des pensées pénibles ou négatives. Exercez ce contrôle pendant ces deux heures de créativité.

Le nouveau club des trois heures du matin

Comprenez que pendant le processus de recâblage, ces moments et ces heures peuvent passablement changer, et le club de trois heures deviendra le club des 4h45, avant de revenir (aux 3 heures) pour toute la période d’adaptation des cinquante prochaines années. Dans les jours à venir, les gens se réveilleront pratiquement à toute heure, en essayant de comprendre ce qui se passe et en pensant qu’il y a quelque chose d’anormal. Cette seule pensée peut créer pas mal de difficultés sur la planète Terre. Mais c’est un processus normal d’évolution humaine.

message du Groupe Barbara Rother

Publié dans ADN Démystifiée, APPRENDS-MOI, En 2012-2013 et après 2016, L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaire »

L’Univers est le terrain de jeu de nos croyances

Posté par othoharmonie le 21 septembre 2015

 

croyanceNos croyances nous gouvernent mais il est extraordinaire de voir à quel point cette évidence est ignorée. Peu de gens, en effet, réalisent l’intérêt primordial de maîtriser leurs croyances.La plupart du temps, c’est l’inverse qui se produit, ils sont dirigés par leurs croyances avec tous les risques que cela peut impliquer. En fait, cela fait d’eux des créateurs inconscients.

Que l’on considère la vie comme un allié ou un adversaire dans les deux cas les circonstances viendront nous donner raison.

En prenant le soin d’examiner l’influence de nos croyances, il est tout à fait possible de transformer profondément la qualité de notre existence. Certaines croyances stimulent…et nous donnent de l’énergie, « J’ai de la chance… Je suis toujours en forme », d’autres font régresser et nous privent d’énergie « Je ne suis jamais au bon endroit … Je ne peux faire confiance à personne… ».

C’est ainsi que nos croyances nous manipulent et créent notre réalité car à travers elles nous entrons en relation avec l’Énergie fondamentale de l’Univers.

L’Énergie Source se comporte comme un miroir de notre état intérieur. Plus un être humain va rayonner l’Amour, la joie, la paix plus il en attirera l’équivalent dans sa vie.

NOUS POUVONS ÊTRE NOTRE PIRE ADVERSAIRE EN ENTRETENANT

LA CROYANCE QUE NOUS SOMMES VICTIMES OU COUPABLES.

Quand nous pensons ne pas mériter le meilleur de la vie il a peu de chance de se manifester dans notre quotidien. Il est facile d’imaginer combien peut-être difficile le quotidien de la personne dont les principales croyances sont dictées par le manque d’estime de soi et la culpabilité.

 

Aller au-delà de la loi d’attraction

La loi d’attraction selon laquelle nous attirons ce à quoi nous donnons notre attention est une illustration évidente de notre capacité à créer. Il est essentiel de se rappeler que ce principe d’attraction agit en permanence, à notre insu, que l’on en soit conscient ou non.

Dès que les gens sont persuadés être des victimes, ils s’engagent dans un processus destructeur. En se concentrant sur ce que l’on ne veut pas, on obtient ce que l’on ne veut pas.

Ce qu’il faut impérativement comprendre, c’est que l’énergie émise soit de nature positive ou négative, la loi de l’attraction réagit de manière impersonnelle et attirera toujours davantage de cette énergie vers vous.

NOUS NE DEVRIONS JAMAIS VALIDER LES SENTIMENTS

DE « VICTIMISATION » DE QUICONQUE

CELA N’A JAMAIS AIDE PERSONNE A SE RÉALISER.

Chacun peut remarquer qu’en cessant de parler d’un problème, il lui donne déjà l’occasion de disparaître. À l’inverse, la personne qui passe son temps à raconter ses malheurs, à rester critique, tout en négligeant d’apporter des améliorations à sa situation, n’a pas beaucoup de chance d’évoluer positivement.

Là où certains un destin cruel, il faut aussi voir la réponse à un certain niveau vibratoire. Nous créons en permanence nos vies avec nos pensées, nos paroles, nos attitudes… et notre vision.

Les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent parce qu’ils n’ont pas les mêmes croyances, les mêmes visions de leur avenir. Les personnes qui tournent leur esprit vers l’abondance voient facilement l’argent venir à elles. L’inverse est tout aussi vrai : la personne qui s’attarde sur ses manques ne fait qu’attirer à elle plus de privations et se coupe littéralement de l’abondance infinie qui caractérise l’univers.

LA PERSONNE QUI REND LE PASSE

RESPONSABLE DE SES DIFFICULTÉS

S’EXPOSE A REVIVRE LES MÊMES SITUATIONS.

Pour retrouver la liberté, une « victime » doit s’ouvrir non seulement à une certaine responsabilité dans l’origine de ses difficultés, mais aussi à la nécessité de s’engager concrètement à améliorer sa condition.

La loi d’attraction ne dispense pas de prendre en compte la loi de cause à effet. Seule l’action permet le changement, la compréhension est indispensable, mais elle ne suffit pas.

Dans le domaine de la santé, par exemple, une personne pourra très bien admettre qu’elle ne fait pas assez d’activité physique, mais si elle continue à ne rien faire, il ne se passera pas grand-chose.

La nécessité de choisir

Certains hésitent à faire des choix sans doute par peur d’être déçus. Soyons conscients que si nous ne choisissons pas, c’est l’esprit de masse, l’inconscient collectif de sept milliards de personnes en ce monde, qui gouvernera à notre place.

Le trait dominant de l’esprit de masse est la négativité. Il est en effet encombré de superstitions, de peurs et quand nous négligeons de penser pas par nous-mêmes, nous sommes soumis à son influence. Dans ce cas nous créons toujours mais « par défaut » sans rien maîtriser. Il est fondamental que nous soyons constamment aux commandes en entretenant un état d’esprit tourné vers notre idéal.

Nous sommes des émetteurs-récepteurs et de ce fait nos sentiments peuvent bel et bien changer la nature de notre relation électromagnétique avec l’Univers, vu sous un angle quantique et par là même influer sur la réalité matérielle. Chaque pensée ayant une fréquence, il faut commencer par s’assurer que notre esprit est toujours orienté vers ce que nous voulons et non le contraire pour induire positivement la loi d’attraction.

Tous ceux qui ont le courage de renoncer aux émotions négatives et destructrices pour se concentrer exclusivement sur ce qui les rend heureuses se dirigent spontanément vers des circonstances plus épanouissantes. Il existe cependant une condition : vous ne pouvez pas amener dans votre réalité quelque chose que vous ne pensez pas mériter.

Une personne qui renonce trop vite à ses aspirations a tout intérêt à se poser les questions suivantes :
•  Est-ce que je vois une quelconque vertu dans la souffrance ?
•  Existe-t-il une peur dissimulée derrière la réalisation de mon désir ?

Extrait du magazine Energie.Santé

Publié dans APPRENDS-MOI, Chemin spirituel, LECTURES Inspirantes, Philosophie de la VIE | Pas de Commentaire »

Littérature Christique – Canalisation : Je sais qui je suis

Posté par othoharmonie le 19 septembre 2015

CHRIST

En cette période charnière, chaque individu qui a pris conscience de sa valeur tirera profit de son savoir et affirmera son identité de la meilleure façon. Un grand éveil vous échoit, mais vous devez assumer votre identité. Nous insistons sur ceci : vous êtes tous responsables de votre identité.

Vous vous identifiez par vos déclarations sur vous-mêmes : « Je sais qui je suis dans ma vie, dans mon travail, dans mes rassemblements et dans mes échanges ». Si vous avez une faible opinion de vous-mêmes, vous fonctionnez dans la peur et le manque. On ne vous a pas dit qui vous étiez et, conséquemment, vous vous identifiez à partir de structures qui vous limitent.

Cette nouvelle expérience identitaire qui vous fait voir le monde différemment vous fera adhérer à des possibilités inédites qui se dévoileront sous vos yeux. Vous êtes donc déjà prêts à accueillir les idéaux qui se présenteront par l’acquisition des informations que nous vous livrerons sur la valeur et le savoir. Il s’agit de votre propre savoir et de la valeur dont vous héritez en exécutant votre chant sur ce plan d’existence et en élevant celui-ci à un autre niveau d’incarnation.

Voici ce qui se passe présentement sur ce plan : plusieurs d’entre vous se sont réunis pour s’incarner au plus haut niveau possible. Pour ce faire, la connaissance de leur nature véritable leur était nécessaire. Quand il se produit une élévation de conscience massive, vous vous orientez vers la phase suivante de votre développement sur ce plan, et le plan lui-même doit se modifier de façon à refléter la nouvelle connaissance que vous avez acquise.

Certes, vous vous posez maintes questions à ce sujet : « A quoi ressemble mon monde » ? « Qui suis-je à cet autre niveau d’incarnation » ? – Nous vous le dirons. L’aspect du divin que vous êtes et que vous avez toujours été destinés à être demande à se réaffirmer : « Je sais qui je suis, je sais ce que je suis, je sais comment je sers« . Cette affirmation créatrice personnelle suscite un nouvel éveil de votre être par la manifestation du Soi christique.

Nous ne le disons pas dans un sens hérétique, mais au sens le plus véridique qui soit. Notre approche du Christ est la suivante : il s’agit de l’aspect du Créateur qui peut se manifester dans la forme. Le Christ que vous êtes dans l’enseignement du présent texte. L’homme peut-il être le Christ ? L’homme est le Christ, mais il ne s’y est pas encore éveillé. L’éveil dont nous parlons, c’est l’héritage du Créateur né en chaque individu éveillé à sa valeur en tant que manifestation du Créateur dans la forme.

Vous révélez votre valeur quotidiennement. Que cela vous plaise ou non, vous décidez vous-mêmes de ce que vous valez. Il en a toujours été ainsi. « Je suis un petit humain craintif ». – « Je suis l’heureuse mère de trois enfants, je sais qui je suis quand je les dépose à l’école et que je rentre chez moi pour faire la cuisine ». Vous affirmez votre identité en affirmant votre valeur, qu’elle soit petite ou grande, et vous n’affirmez votre valeur que dans la mesure où vous vous y sentez autorisés. Vous avez été diminués par des structures qui entretenaient en vous la peur d’affirmer votre valeur. Aujourd’hui, nous chantons le chant qui exprime votre âme afin que vous en appreniez les paroles.

« Je sais qui je suis, je sais ce que je suis, je sais comment je sers. Et en chantant, je le sais. Et en le sachant, j’incarne mon être véritable. Et cet être véritable est le Christ dans sa manifestation humaine ».

Vous devez prendre conscience, chacun et chacune d’entre vous, que vous pouvez affirmer ce que vous êtes destinés à être.

A chaque instant de votre vie, vous décidez de ce que vous êtes. « Je suis un homme qui a honte » – « Je suis une femme qui rit » – « Je suis celui qui apporte la joie » – « Je suis celle qui s’inquiète trop ». Ce que vous dites de vous-mêmes, vous l’incarnez, et cette incarnation détermine le niveau vibratoire de votre valeur.

Vous valez ce que vous dites vous-mêmes. Il en fut toujours ainsi. Si vous dites que vous valez deux dollars, vous ne vaudrez pas un sou de plus. Si vous savez que vous êtes le Christ, l’aspect du Créateur dans la forme, par la qualité de la connaissance et de la création qui vous est disponible à ce niveau, vous affirmerez votre identité d’une façon nouvelle et votre monde le reflétera.

Vous ne connaissez pas la magnificence de votre être parce que vous en ignorez la possibilité. On vous a indiqué la voie plusieurs fois, mais votre civilisation a adopté des paradigmes   cette vérité. Vous renoncez à votre autorité chaque fois que vous vous trouvez petits, chaque fois que vous êtes dominés par une structure censée en savoir davantage que vous.

Et c’est parce que vous le voulez bien. Vous êtes tellement habitués à jouer le jeu des limitations que vous créez à partir de ce jeu. Le chapeau qui vous protège du soleil devrait vous réveiller. « Je sais qui je suis dans mes limitations, dans ma pauvreté, dans ma peur, dans ma honte et dans mon ignorance ».

Vous savez peut-être certaines choses et vous affirmez peut-être votre savoir, mais il faudrait le faire en ayant conscience de votre valeur… ce texte ne vise pas à faire en sorte que vous vous sentiez mieux dans votre peau car ce n’est pas ce qui nous intéresse. Si c’est le cas, c’est néanmoins utile car vous serez ainsi plus attentifs. Le savoir que nous désirons vous voir acquérir, c’est celui de votre valeur intrinsèque.

« J’ai le droit de vivre ma vie en ayant conscience de mon être christique dans sa manifestation et de m’attirer les expériences, les expressions christiques qui correspondent à ce savoir ».

Les infirmations que nous vous fournissons ici ont le pouvoir de vous faire passer de la petitesse à la manifestation du Christ dans l’humain. Le saviez-vous ?

Le Christ peut naître humain en chacun de vous comme en tous ceux que vous rencontrerez ou ne rencontrerez pas au cours de cette vie. il en est ainsi parce que le Créateur vous accueille tous en ce moment même.

Canalisation spirituelle à New York entre le 22 novembre 2012 et le 11 avril 2013 reçue par Paul Selig. – Le Livre du Savoir et de Votre Valeur aux Editions Ariane

Sur le blog de Francesca http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Channeling | Pas de Commentaire »

Votre Soleil intérieur se met à danser

Posté par othoharmonie le 19 septembre 2015

 

1 amour lumière«Comme nous nous réjouissons quand nous observons tous les efforts entrepris par chacun de vous pour atteindre d’autres niveaux de compréhension et donc d’élévation. Vous sortez de l’ignorance et maintenant il est temps de vous approprier pleinement ce que vous avez découvert au fur et à mesure de vos lectures et de vos expériences. Pendant des milliers d’années, vous avez cru que le monde extérieur était la source de votre vie. Vous vous êtes nourris les uns des autres et vous vous nourrissez encore trop souvent de fréquences provenant de sphères limitées sans vraiment saisir que ces nourritures inadéquates sont largement insuffisantes.

Aujourd’hui, nous vous encourageons à puiser votre force vitale dans la puissance de votre Présence JE SUIS et dans le rayonnement que nous vous offrons sans cesse. Car, Le Soleil que nous sommes, est un opulent émetteur de Vie. A chaque seconde, nous vous transmettons une énergie phénoménale qui gorge votre multidimensionnalité de Perfection Divine, d’informations et d’Amour Pur. Cependant, vous vous épuisez encore à attendre bien trop de l’autre (familles, amis, voisins, collègues..), de la société, de vos gouvernements, de vos médias, de votre travail…

Votre Présence JE SUIS, La Substance Universelle, les Maîtres Ascensionnés et Le Grand Soleil Central sont vos Ressources premières. En puisant dans ces Forces Divines et en leur exprimant votre plus sincère Gratitude et votre Amour, vous transformez votre vie et celle de ceux que vous croisez tous les jours. Bien sûr que les autres vous nourrissent également ainsi que vous les nourrissez et ceci est de grande valeur. Cependant, vous avez choisi de vous incarner pour expérimenter votre Omnipotence. Par conséquent, l’heure n’est plus pour vous d’aller vous sustenter encore auprès de sources extérieures.

Bien sûr que toute interaction, quelle qu’elle soit apporte des éléments nutritifs car tout est information. Mais les liens que vous entretenez avec votre univers extérieur se doivent de rester justes et beaux afin qu’ils contribuent à votre Ascension..

La souffrance que vous ressentez depuis si longtemps vient du fait que vous êtes encore trop dépendant du monde qui vous entoure et que vous portez une grande partie de votre attention aux réalités extérieures. Ces réalités ne sont réelles que parce que, encore trop souvent, vous vous abreuvez à des sources qui ne sont pas toujours régénératrices. Dès lors que vous vous tournez avec révérence vers des fontaines divines et éclatantes de splendeur, vous verrez très vite que cette réalité se dissout pour laisser la place à une autre bien plus satisfaisante. Tout ce qui est Divin est un breuvage illimité et enchanteur. Nos rayons sont des élixirs d’une extrême puissance, puissiez-vous les honorer comme nous vous honorons et pensez à honorer votre Sublime Présence qui sans cesse œuvre avec tous les attributs divins pour vous présenter vos propres merveilles et des merveilles infinies. Que votre soleil intérieur se mette à danser avec nous..

Merci et bienvenue dans votre Royaume Solaire. »

Canalisation de Hélios et Vesta par Dominique-Claire Germain de Juin 2015

S’aligner sur la fréquence d’un Nouveau Monde

Nous vivons une époque de défis et de potentialités comme jamais dans notre histoire. De nouvelles alliances seront créées. Bientôt, le parcours initiatique lui-même intéressera la science, qui sera fascinée par les facultés dites « spirituelles » des individus toujours plus nombreux qui s’avanceront pour en témoigner – adultes et enfants.

Depuis Descartes, les quêtes spirituelles et scientifiques ont fait chacune cavalier seul, avec de bonnes justifications historiques d’ailleurs, mais dorénavant elles convergeront, car cela est dans l’ordre des choses. Déjà, plusieurs auteurs de renom n’hésitent pas à établir des liens entre la spiritualité et la science. Il est à prévoir que des collaborations nouvelles s’établiront aussi progressivement entre la spiritualité et d’autres domaines d’étude, et même jusqu’au cœur des sciences économiques et de la gouvernance de nos sociétés. Ainsi, la démarche spirituelle – et ici nous distinguons la spiritualité de la religion – s’exprimera de telle sorte qu’elle influencera une société en transformation profonde à tous les niveaux de ces institutions.

Ces collaborations sont essentielles et elles seront le signe certain de progrès importants accomplis. Cependant, la nature première de la transition en cours nous demande de considérer des alliances de portée encore plus considérable. Le temps est venu de rendre accessible à tous l’histoire sacrée de l’humanité. Cette dernière doit comprendre qu’elle n’a pas été laissée seule dans ses défis évolutifs et que ceux qui l’ont guidée depuis des millénaires se révèlent maintenant. Leurs messages annoncent un cycle de grand éveil spirituel et de découverte de la vie dans d’autres dimensions de réalité. Ils nous parlent de convergence à réaliser.

Dans un premier temps, la notion de cycles dans notre évolution est fondamentale pour saisir la portée du passage que nous nous apprêtons à vivre. Cela nous permettra de mieux apprécier la phase actuelle d’alignement sur la fréquence du Nouveau Monde. Puis, nous aborderons la Nouvelle Alliance et le projet concret proposé pour participer à son actualisation – projet auquel vous, chers lecteurs, êtes invités à participer.

Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie se défaire de toutes les opinions que l’on a reçues, et reconstruire de nouveau tout le système de ses connaissances (citation René Descartes)

Descartes ressentait bien l’ampleur de ce que la science allait apporter à l’humanité et à quel point celle-ci nous libérerait des dogmes de l’Eglise. Il a participé à introduire ce qui allait devenir l’ère du triomphe de la raison. Aujourd’hui, il apparaît plutôt ironique de le citer en regard d’une libération prochaine des dogmes mécanistes et matérialistes d’une science dont l’évolution est limitée par le refus de voir la nature unitaire et holiste de la vie, et de son sens.

Néanmoins, il est indéniable que nous sommes de maintes façons redevables aux nombreux scientifiques et à leurs découvertes. Ils ont aussi participé au fait que cette humanité se trouve désormais sur le seuil d’un des plus importants portails, ou points de passage, de son histoire. Pour la science, il s’agit à l’heure actuelle de prendre un certain recul et d’examiner dans un nouvel état d’esprit la matière qui pulse dans ses laboratoires. Elle a un message à livrer. D’ailleurs, le domaine de spécialisation scientifique qu’est la physique quantique établit de plus en plus que les échanges d’information observés entre les particules subatomiques font partie d’ensembles plus complexes de la matière en cohérence les uns avec les autres. C’est cette cohérence qui nous intéresse ne particulier, car elle indique des principes de fonctionnement qui se coordonnent interactivement sur plusieurs niveaux de complexité de la réalité.

Je vous Conseille la lecture de : Emergence d’un Monde Nouveau de Marc M.Vallée aux Editions ARIANE

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, LECTURES Inspirantes, TRANSFORMATION INTERIEURE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Savez-vous ce que vous êtes venus faire sur Terre ?

Posté par othoharmonie le 17 septembre 2015

 

Conférences par Sylvie Ouellet

mardi 27 octobre 2015 à 20h00 à Grenoble (Isère) France

mercredi 28 octobre 2015 à 20 h 00 à Lyon France

Mission bonheur durable !

VIVRE sur Terre

Une double quête ?

Tout le monde cherche sa mission de vie et tente du coup d’être heureux. On souhaite tous s’épanouir et accéder au bonheur, mais dans nos sociétés modernes où l’être est reconnu pour son travail, son apparence et ses possessions matérielles, il devient souvent difficile de concilier ces deux quêtes. La recherche de la mission de vie qui devrait normalement conduire à l’épanouissement mène plus souvent à l’épuisement qu’autre chose. Les aspects d’efficacité et de productivité nécessaires à l’acquisition d’un standard de vie l’emportent alors l’objectif du bonheur durable.

Selon les standards établis dans le monde moderne, le bonheur provient du confort matériel, de la sécurité financière, de l’étiquette sociale, d’une famille unie, d’un partenaire de vie convenable, de la santé, mais s’y trouve-t-il vraiment ? Comme le dit Frédéric Lenoir dans L’âme du monde : « Malheureux l’homme qui ne sait pas qu’il possède deux grands trésors à l’intérieur de lui-même : la clarté de l’esprit qui peut le rendre libre et la bonté du cœur qui peut le rendre heureux. » Ainsi, ce qui procure le bonheur ne vient pas de l’aspect matériel de l’incarnation, mais plutôt de la portion spirituelle qui est nourrie en chaque être. Or, le rythme de vie actuel laisse bien peu de place pour l’intériorisation. Tout nous pousse vers l’extérieur pour donner l’illusion d’être bien vivant et surtout avoir la sensation de participer activement à ce monde qui nous entoure. Silence et temps d’arrêt sont alors relayés en fin de liste. 

Chercher au bon endroit

Mission de vie et bonheur se découvrent avec la notion de sens global parce que nous ne sommes pas essentiellement des êtres matériels. Nous sommes d’abord et avant tout un esprit et une âme qui ont revêtu un corps physique. Voilà qui ramène au cœur même de la quête, à savoir la vie intérieure. Ce que nous cherchons – que ce soit la mission de vie ou le bonheur – est en nous. En cherchant toujours à l’extérieur de soi, nous accumulons déceptions et incompréhensions. Les expériences vécues au quotidien semblent totalement décousues les unes des autres sans une vision plus large de la vie. Sens et direction s’observent avec les yeux du cœur qui ouvre la porte à la dimension de supérieure de l’être. En d’autres mots, ce que nous cherchons provient de la portion spirituelle de notre être ; de notre esprit dont l’âme est messager.

Le mot spiritualité est source de réticence et d’incompréhension. Trop souvent vu comme un synonyme d’une voie religieuse, on le rejette d’emblée. Or, la spiritualité, c’est ce liant qui donne un sens aux événements ; c’est ce qui nous parle de la nature profonde des choses, soit la vie de l’esprit et même l’esprit de la vie ; c’est la vie dans son essence pure. La spiritualité a été évacuée du quotidien en même temps que la religion, mais rien ne l’a remplacée si ce n’est la matérialité qui malheureusement n’apporte aucune réponse sensée et rassurante sur la mission de vie et le bonheur.

En l’absence de dogme religieux, c’est à chacun de trouver le sens à la Vie et surtout le sens à sa vie. Cette liberté dont nous nous sommes dotés est un cadeau fabuleux, mais elle devient du coup une grande responsabilité. Dans la course effrénée à la mission de vie et au bonheur, bien peu de gens accordent temps et intérêt à leur vie intérieure. Tout leur horaire est établi en fonction de la vie extérieure. C’est bien souvent quand une crise existentielle ou un drame survient dans leur vie que la question de sens refait surface. Et c’est à ce moment que des réponses intégrées dans une vision plus large apportent un baume indicible. 

Le retour à la source

Tous les événements du quotidien, y compris les crises existentielles, sont un appel à la découverte d’une vision spirituelle. Pas question ici d’entrer dans les dogmes rigides, mais plutôt d’instaurer un mode de vie unique et personnel qui propulse à la découverte de soi. C’est un temps d’écoute et d’observation qui permet de contacter notre esprit. C’est un moment pour puiser force, amour, paix et joie. C’est un dialogue intime avec notre Soi qui connaît la direction à prendre et qui sait ce qui nous mènera à l’épanouissement. C’est une occasion de transformer peurs et limitations qui nous éloignent du bonheur recherché. C’est tout simplement un retour à la Source, à Soi, à cette portion divine qui est paix, amour et joie. 

Le bonheur durable, toute une mission !

Sous des apparences impossibles, le bonheur durable est pourtant à portée de chacun de nous si nous y investissons le temps nécessaire. La mission de vie fait partie des trésors enfouis et elle se trouve dans l’espace du cœur. C’est elle qui nous propulse dans ce bonheur durable. Trop souvent ce qui cause malheur et désordre dans notre vie, c’est un manque d’alignement avec notre être profond.

Le corps devient notre allié pour y accéder. Il est une boussole des plus précises procurant le cap sur le bonheur. Par le biais du ressenti, il nous y guide. Ses mouvements de contraction et d’expansion nous indiquent le chemin au fur et à mesure. Voilà qui nous ramène à la question essentielle : se pourrait-il que la mission de vie et bonheur ne soit qu’une seule et même quête ?

Dans la conférence Savez-vous ce que vous êtes venus faire sur Terre ? présentée à Grenoble le mardi 27 octobre et à Lyon le mercredi 28 octobre, nous explorerons plus en profondeur la mission de vie et la manière d’y accéder. Au plaisir de vous y rencontrer.

Le nombre de participants étant limité, il est conseillé de réserver votre place dès que possible.
 

Sylvie Ouellet Auteure, conférencière, formatrice – Courriel : sylvie@sylvieouellet.ca et site www.sylvieouellet.ca

sylvie Ouellet

Conférences :

Grenoble, le mardi 27 octobre 2015 à 20h00

Coût :

  10 € - tarif réduit (RSA, demandeurs d’emploi…) : 5 €

Lieu :

  Salle « Le Negresco »
  4, avenue des F.T.P.F – 38130 Echirolles
  Rocade sud, sortie 7 : clinique des Cèdres/Échirolles centre
  (parking gratuit en face) – Tram : ligne A   (plan d’accès)

Renseignements :

  Jackie et Jean-Paul Thouny

  Tél. : 09 53 31 25 71 ou 06 75 85 68 44
  courriel : formations@energie-sante net

Lyon, le mercredi 28 octobre 2015 à 20h00

Coût :

  10 € - tarif réduit (RSA, demandeurs d’emploi…) : 5 €

Lieu :

  Espace Marielle Girault
  2, rue de Thou – 69001 Lyon
  (salle au 1er étage, au-dessus de la porte cochère)       (plan d’accès)
  Métro :  Croix Paquet

Renseignements :

  Jackie et Jean-Paul Thouny

  Tél. : 09 53 31 25 71 ou 06 75 85 68 44
  courriel : formations@energie-sante net

Séminaire

  L’âme au service du mieux-être

  Séminaire en 2 soirées
  jeudi 29 octobre de 19h30 à 22h30 à Lyon
  vendredi 30 octobre de 19h30 à 22h30 à Lyon
  Informations complémentaires ICI

 

Publié dans APPRENDS-MOI, En 2012-2013 et après 2016, Expériences, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaire »

LA TERRE VEUT NOUS PARLER

Posté par othoharmonie le 17 septembre 2015

 

LA TERRE

Pour bien des gens, l’idée que la Terre est un être vivant, sensible et conscient n’est rien de nouveau ; c’est tout simplement un fait. Pour d’autres, ce n’est qu’une histoire à dormir debout.

Dans de nombreuses cultures antérieures à la nôtre, on croyait que la Terre est en quelque sorte douée de conscience. C’est également le cas dans certaines cultures aujourd’hui. Demandez à des sorciers amérindiens ou à des chefs aborigènes, par exemple, et plusieurs affirmeront que la Terre est vivante et qu’elle communique consciemment avec les humains. Ils le diront non seulement parce que cela fait partie du système de croyances dans lequel ils ont grandi, mais aussi en raison des expériences qu’ils ont personnellement vécues.

Si nous avions la conviction que la Terre sur laquelle nous marchons est un être vivant et sensible, notre attitude à son égard serait bien différente. Si nous avions également conscience que la Terre peut nous « voir », qu’elle a un lien intime avec nous et que nous pouvons communiquer avec elle, nous en prendrions davantage soin et ferions preuve de plus de respect envers elle. Ce genre de prise de conscience et de comportement à l’égard de la Terre aurait des effets salutaires immédiats à la fois sur la planète et sur les êtres humains.

ynn Margulis (portrait)

Dans les années 1970, James Lovelock et Lynn Margulis ont présenté l’hypothèse Gaïa qui, même si elle ne va pas jusqu’à affirmer que la Terre est un être vivant et conscient, montre qu’à bien des égards, la Terre est un système qui s’autorégule et présente des comportements similaires à ceux d’un système vivant. Mais ils ne sont pas allés jusqu’à la considérer comme douée de conscience : « Je ne pense pas, comme le ferait un animiste, que la planète soit un être sensible et conscient ».

Toutefois, bien des gens pensent exactement cela aujourd’hui. La conception que l’on a du monde de nos jours semble cheminer lentement vers la possibilité que la Terre puisse, en un sens, être considérée comme véritablement vivante.

L’une des rares personnes à avoir pris au sérieux l’idée que la Terre soit non seulement douée de sensibilité et de conscience, mais aussi capable et désireuse de communiquer avec les humains, est l’auteur John Lamb Lash. Pour lui, l’affirmation selon laquelle la Terre est consciente n’est pas une question qui doit être acceptée ou rejetée aveuglément en raison de sa nature non scientifique ; il estime plutôt qu’il s’agit d’une proposition à soumettre à l’épreuve des faits. Il poursuit en disant : « Notre perception de Gaïa n’évoluera pas si nous ne pouvons admettre que celle-ci peut communiquer avec nous dans un langage que nous connaissons. A moins de nous ouvrir à cette possibilité, nous n’arriverons jamais à confirmer le fait qu’elle est douée de sensibilité au même titre que les animaux le sont et que nous le sommes« .

C’est précisément cette idée qui est à la base de cette réflexion. Nos communications avec la Terre se produisent et incluent la transcription d’une série de « conversations » … Si l’on interprète au pied de la lettre les communications, la Terre nous dit qu’elle est vivante et qu’elle désire tous nous contacter consciemment, à la fois individuellement et collectivement. Elle va même jusqu’à proposer la fabrication d’un appareil grâce auquel elle pourrait communiquer avec nous dans notre propre langage. Elle explique également que c’est à nous, les humains, d’établir une communication avec elle, et que ce ne sera donc possible que si nous sommes ouverts à cette possibilité et si nous cherchons activement ce contact….

Francesca du blog http://othoharmonie.unblog.fr/   soumet à votre lecture : « JE SUIS AVEC VOUS » de Sten Linnander aux Editions Ariane 2012

Site à consulter : http://www.gaia-terre-vivante.com/menu-2.html

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Les synchronicités à l’épreuve

Posté par othoharmonie le 16 septembre 2015

 

SynchronicitéLe psychologue Jean-François Vézina nous propose d’explorer la rencontre synchronistique, c’est-à-dire les grandes rencontres avec des personnes, des livres, des films ou encore des lieux qui transforment nos vies, sous un angle rigoureux tout en gardant une disponibilité à la dimension poétique des coïncidences. 

Quels sont les critères d’une rencontre synchronistique ? Une synchronicité est une coïncidence de type acausal, c’est-à-dire que le lien entre les événements se fait par le sens. Cette coïncidence provoque un fort impact émotionnel chez la personne qui la vit, suggérant une constellation d’images symboliques. Cet impact se traduit par le fait qu’il exerce une fascination sur le sujet — on parle du caractère « numineux » de l’expérience. Cette coïncidence témoigne de transformations de la personne, d’où la valeur symbolique de la synchronicité.
C’est le sentiment pour la personne d’être interpellée par son inconscient. 

Mais ne s’agit-il pas « simplement » de hasard ? Jean-François Vézina souligne que le hasard nous renvoie à la complexité de certains phénomènes non-linéaires telles que nous le montre la théorie du chaos et la mécanique quantique. Bien que ce concept fasse peur en général le hasard — nous dit-il — nous invite à plus d’humilité devant notre désir de compréhension et de contrôle sur la vie. Étymologiquement le mot hasard renvoie à un terme arabe qui signifie les « dés ». Le hasard nous renvoie l’idée que la vie joue constamment avec ses possibles. 

Alors, les synchronicités s’éprouvent-elles davantage qu’elles ne se prouvent ? Les recherches de Jung sur la question nous permettent-elles d’envisager des liens possibles entre la synchronicité et la science ? Entre inattendu, coïncidence et hasard, Jean-François Vézina, pour qui le hasard est nécessaire — et il y a des hasards plus nécessaires que d’autres — nous invite à une exploration de ce merveilleux et mystérieux phénomène de la synchronicité. 

Ce que l’on appelle les synchronicités sont ces grandes rencontres avec des personnes, des livres, des films, des symboles ou encore des lieux qui transforment nos vies. S’agit-il de coïncidences ? Sont-elles dues au hasard ? Mais qu’est ce que le hasard ? Les synchronicités s’éprouvent-elles davantage qu’elles ne se prouvent ? Les recherches de Jung sur la question nous permettent-elles d’envisager des liens possibles entre la synchronicité et la science ? 

Le Blog de Jean-François Vezina

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Philosophie de la VIE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Une impression de déjà vu

Posté par othoharmonie le 16 septembre 2015

- Séminaire par Sylvie Ouellet

En 2 soirées : jeudi 29 et vendredi 30 octobre 2015 de 19h30 à 22h30 à Lyon France

déjà vu

Et si tout était répétition ?

Le mot répétition emprunté du latin repetiton apparaît dans le vocabulaire vers les années 1300. Il signifie alors renouveler une demande en justice. Puis, son sens s’élargit quelques années plus tard grâce au mot répétition qui le fait d’être exprimé plusieurs fois. Aujourd’hui, quand on l’évoque c’est bien davantage pour parler de réitération d’une action ou d’un fait.

Pourquoi parler d’étymologie dans une chronique à caractère spirituel, me direz-vous ? Eh bien, parce que dans ce domaine, la répétition est souvent perçue comme quelque chose de négatif ou à tout le moins de culpabilisant. On en dit fréquemment qu’elle survient parce que la leçon n’a pas été acquise. On insinue ainsi que quelque chose a été loupé dans la compréhension des événements.

Se pourrait-il en conséquence que les choses se répètent alors pour une raison autre que l’incompréhension ?

Se pourrait-il que la modernité nous ait détourné des sens premiers de ce mot ?

 

Ce que tu fuis te suit… Ce à quoi tu fais face s’efface…

S’il est totalement vrai que ce que l’on fuit nous suit, avec le temps, force est de constater qu’il n’en est pas nécessairement vrai pour le reste de cette affirmation qui exprime que ce à quoi on fait face s’efface. En fait, il faudrait apporter davantage de précisions à cette allégation pour qu’elle conserve toutes ses lettres de noblesse.

Faire face à une situation permet effectivement de prendre conscience d’un mode réactionnel inconscient. Cela ouvre la voie à une transformation qui mettra en place une nouvelle manière d’agir. En ce sens, la réaction inconsciente disparaît pour donner lieu à une action lucide. Il y donc bel et bien quelque chose qui s’efface. Par contre, cette affirmation, telle qu’elle est véhiculée, procure l’illusion qu’en faisant face aux événements du quotidien, ils ne se répéteront plus. Or, c’est méconnaître les règles de l’incarnation qui se déroule par cycle de 7 ans pour amener l’être à s’observer de plus en plus profondément. Chacun de ces cycles apporte de nouveaux éléments malgré des allures de déjà-vu.

 

Une impression de déjà-vu

Comme à l’école, d’année en années, les leçons de français, de mathématiques ou de science se poursuivent non pas parce qu’elles n’ont pas été assimilées, mais pour aller toujours de plus en plus loin dans l’acquisition de nouvelles notions. Il en est de même avec l’incarnation. C’est à travers ce qui se déroule dans chaque cycle que l’être peut explorer pensées et émotions pour libérer de plus en plus son essence profonde.

Ainsi d’un cycle à l’autre, les événements extérieurs peuvent se ressembler étonnamment. Toutefois, cette répétition n’intervient pas systématiquement parce qu’il y a eu fuite ou incompréhension précédemment. Il s’agit bien plus souvent d’une occasion de perfectionner ce qui a déjà été mis en place dans le passé. Alors au lieu d’y voir un raté fort démotivant, il est de loin préférable d’accueillir l’expérience pour ce qu’elle nous apprendra de nouveau sur soi ; comme une nouvelle facette de notre être qui cherche à exprimer quelque chose qui n’a pu antérieurement être mis en lumière. Voilà qui nous ramène au sens du mot répétition : exprimer plusieurs fois quelque chose. 

Sous influence…

Mais à quoi bon me direz-vous ? N’est-ce pas un peu masochiste de retourner le fer dans la plaie ainsi ? En fait, il ne s’agit pas du tout d’une manigance perverse pour causer de la souffrance, mais bien davantage d’une manière de libérer ce qui cause justement de la souffrance inutile. Chaque cycle de 7 ans permet l’exploration d’un angle particulier pour identifier les pensées et les émotions qui limitent l’expansion de l’être. Toute l’énergie qui habite l’être durant cette période l’aide à conscientiser l’impact de cette limitation.

Il s’agit donc d’un système ingénieux pour accroître la connaissance soi. Le problème, c’est que la grande majorité des gens ne connaît pas l’existence ni l’influence de ces cycles. Il devient donc difficile d’en tirer pleinement profit.

Qu’en est-il au juste ? Tout au long de l’incarnation, un corps énergétique vient colorer de manière plus ou moins subtile selon le corps d’influence notre monde intérieur durant 7 années. La manière de percevoir l’extérieur sera donc teintée de cette influence. Le changement d’influence provoquera fréquemment des bouleversements tout à fait normaux. Nous aurions avantage à mieux connaître ce cycle pour comprendre la direction que souhaite notre être profond et ainsi l’accepter et la vivre avec plus de facilité. 

La juste demande
Nous avons vu dans la conférence Bienvenue sur Terre !(disponible en visioconférence), que l’âme qui s’incarne le fait avec des objectifs précis. Elle souhaite ouvrir sa conscience d’elle-même. Ainsi ce qu’on perçoit comme une impression de déjà-vu ennuyeuse devient à juste titre un appel de l’âme qui recherche à approfondir une leçon amorcée dans le passée pour une plus grande ouverture de conscience. La répétition reprend donc ici son sens premier : une demande en toute justice pour retrouver ce qui nous appartient ; renouer avec cette essence d’amour, de joie et de paix qui nous anime.

sylvie Ouellet

Séminaire

Tout cela sera plus longuement abordé dans le séminaire L’âme au service du mieux-être que je présenterai à Lyon les 29 et 30 octobre prochain. En voici une description plus détaillée :

 

Objectifs du séminaire :

• Comprendre le choix d’incarnation de l’âme et la leçon fondamentale qu’elle cherche à explorer ;

• Comprendre l’importance du passage de la naissance à titre d’indices sur nos blocages émotionnels ;

• Comprendre les cycles de 7 ans, leurs influences et ce qu’ils permettent d’explorer ;

• Découvrir des trucs pour dénouer ces blocages émotionnels et intégrer une nouvelle manière de vivre les relations avec l’entourage. 

À qui s’adresse ce séminaire :
À toute personne qui désire trouver un mieux-être et comprendre la source des blocages répétitifs dans sa vie ; qui désire trouver un mieux-être et apprendre à voir la vie avec les yeux de l’âme.

Déroulement des deux soirées :
À la fois théorique et pratique, ces deux soirées visent à vous donner des outils pour trouver un mieux-être au quotidien. Elles seront des moments au cœur de votre histoire d’incarnation pour trouver un fil conducteur aux différents événements qui s’y sont déroulés depuis votre naissance. C’est un temps d’arrêt pour faire le point et pour prendre conscience des répétitions et de comprendre ce que votre âme cherche comme mouvement d’expansion à travers elles..

Le nombre de participants étant limité, il est conseillé de réserver votre place dès que possible.

Sylvie Ouellet : Détentrice d’un baccalauréat en droit, d’un diplôme en droit notarial et d’un certificat en enseignement, elle a pratiqué la profession de notaire durant cinq ans. Elle a été enseignante et formatrice au Collège de Limoilou et à l’ENAP (École Nationale d’Administration publique). Intéressée par la psychologie, la parapsychologie et la spiritualité, elle a suivi de nombreuses formations et elle mène une quête personnelle depuis plusieurs années.

Son cheminement intérieur l’a amenée à écrire six livres, à donner des conférences, des ateliers et des consultations sur l’accompagnement de l’âme au Québec, au Nouveau-Brunswick et en Europe. Elle a été éditrice adjointe aux éditions Le Dauphin Blanc durant 6 ans. Elle rédige une chronique pour le magazine VIVRE depuis plus de 14 ans. Son travail sur la compréhension des passages de la naissance suscite de l’intérêt chez plusieurs scientifiques car il repose sur des bases concrètes, fouillées et accessibles.

Elle se spécialise dans la compréhension des divers passages de la vie du point de vue de l’âme (naissance, incarnation et mort) pour offrir des outils concrets et holistiques d’accompagnement pour les êtres en transition et trouver un mieux-être durant l’incarnation. Elle a développé ses capacités médiumniques il y a une quinzaine d’années. Ses écrits sont grandement influencés par les communications avec les défunts et avec sa guidance, mais ils proviennent aussi du fruit des recherches effectuées au fil de ces années tant du point de vue scientifique, ésotérique que spirituel. 

Sylvie Ouellet - Auteure, conférencière, formatrice - Courriel : sylvie@sylvieouellet.ca - un site www.sylvieouellet.ca
Inscription au séminaire (2 soirées) Coût :   120,00 € pour les 2 soirées 

Dates : 
  jeudi 29 octobre 2015 de 19h30 à 22h30
  vendredi 30 octobre 2015 de 19h30 à 22h30

Lieu :   Espace Marielle Girault -   2, rue de Thou – 69001 Lyon
  (salle au 1er étage, au-dessus de la porte cochère)       (plan d’accès)
  Métro :  Croix Paquet

Réservation :   40,00 € d’accompte, par Paypal :   Solde sur place, en espèces seulement.

Renseignements :   Jackie et Jean-Paul Thouny -   Tél. : 09 53 31 25 71 ou 06 75 85 68 44
  courriel : formations@energie-sante net

Conférences :   Savez-vous ce que vous êtes venus faire sur Terre ?

  mardi 27 octobre à Grenoble
  mercredi 28 octobre à Lyon
  Informations complémentaires ICI

Publié dans APPRENDS-MOI, Guérir en douceur, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

LE RESEAU DE FRANCESCA

Posté par othoharmonie le 13 septembre 2015

Le réseau de Francesca

 

Avant qu’il n’y est plus de place sur ce blog, je vous rappelle que d’autres sont ouverts à votre intention.

Pour me retrouver sur d’autres blogs de mon cru, je vous mets ici la liste de mon réseau :

 

ETRE DIVIN AU FEMININ

Francesca Esprit Channeling

Francesca et Mylène Farmer

Francesca et Quête du TAO

Francesca et Spiritualité

Francesca Famille Lumière

Francesca Messages/Animal

Le DIVIN sur TERRE

http://francescax8.unblog.fr/

MA BIBLIOTHEQUE

Forum de Francesca

 

Rejoignez-moi là où bon vous semblera !

A BIENTOT ! 

Publié dans Bonjour d'amitiés, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaire »

L’initiale du prénom

Posté par othoharmonie le 13 septembre 2015

 

ABECEDAIRE

1. La première lettre du prénom, l’initiale

C’est la première lettre du premier prénom qui a un impact immédiat sur autrui lorsque nous nous nommons. Et cet impact est double : presque physique d’abord, puisque c’est la première lettre qui entre en contact avec notre interlocuteur, et bien entendu un impact d’ordre psychologique, irrationnel. Lorsqu’un ami vous présente une nouvelle relation, Sophie, S est la première lettre qui – le mot n’est pas trop fort – frappe votre inconscient.

Et votre inconscient va retirer déjà un certain nombre d’informations de cette première lettre, avant d’aller plus avant et de décortiquer le contenu des renseignements complets contenus dans le prénom. La première lettre, l’initiale du premier prénom, se nomme, en numérologie, la Pierre angulaire. C’est la première pierre de notre édifice, et c’est sur elle que se bâtissent non seulement nos premières années d’existence, mais toute notre vie, ainsi que notre caractère et notre personnalité. C’est donc une information fondamentale, que nous devons prendre en compte. L’initiale de notre prénom indique nos aptitudes et nos attitudes face à l’existence, aux éléments extérieurs, aux diverses expériences de la vie. En ce domaine, visuellement, le graphisme des lettres est déjà caractéristique, et ce n’est pas pur hasard.

A, première lettre de l’alphabet, a une valeur de pur 1, nous l’avons vu dans les pages précédentes. La symbolique du 1 lui est donc rattachée. Physiquement, cette lettre est bien campée sur ses deux jambes, elle est stable, bien ancrée sur la terre, sur le monde matériel. La pointe dirigée vers le haut, vers le ciel, dénote une volonté d’évolution, d’élévation, et une recherche, une avancée vers le cosmos, ou vers Dieu. La barre horizontale est aussi signe de stabilité et d’équilibre entre le monde matériel et les valeurs spirituelles. Alexandre, dont A est à la fois la première lettre, l’initiale, mais aussi la première voyelle, détient, de manière très significative, ces caractéristiques. Regardez la lettre C, lettre ronde, toute en courbes et en douceur, lettre ouverte, ouverte à la communication, ouverte à toutes les formes d’expression, artistique, créative, et liée à la symbolique du nombre 3.

Claire, dont l’initiale est C, aura ainsi toutes les chances d’être une personne charmante et charmeuse, ouverte et spontanée, pour qui la voix pourra se révéler un outil merveilleux : chanter, parler ou convaincre, si Claire est avocate, ou l’avocate des bonnes causes. Amusez-vous à écrire, à dessiner les vingt-six lettres de notre alphabet et à trouver derrière ces signes, en apparence anodins, leurs significations profondes, vivantes, si naturelles et dont si peu d’entre nous ont conscience.

 

2. La première voyelle du prénom 

Notre deuxième outil d’analyse, second dans l’ordre d’importance, mais en aucun cas négligeable, est la première voyelle de notre prénom (lettres : A, E, I, O, U, Y). Il est difficile de mesurer la part d’impact des deux éléments, première lettre et première voyelle, sur notre inconscient. Il faut les considérer l’une et l’autre, ne pas en privilégier l’une au détriment de l’autre car elles forment un tout. La première voyelle du prénom correspond aux motivations intérieures et immédiates du sujet, le plus souvent invisibles et en tout cas profondément enfouies, à son émotivité, à son affect.

Elle est donc plus profonde, moins brute, que l’initiale, car elle implique déjà les notions d’intériorité, de réflexion, de secondarité ; elle touche le « moi » profond, alors que l’initiale est plus instinctive, plus primaire, plus physique aussi. Essayez, la prochaine fois que l’on vous présentera quelqu’un, de faire un premier test et de tenter de saisir immédiatement les premières informations fondamentales inscrites dans l’initiale et la première voyelle du prénom usuel. Vous serez surpris de constater la quantité d’indices intéressants qu’elles renferment ! Bien entendu, vous ne devez pas vous contenter de ces brèves et premières informations, il serait dangereux de vous limiter à leur interprétation en pensant obtenir la totalité des renseignements recherchés. Considérez ces deux éléments comme une première approche, en quelque sorte une première ébauche dessinée au fusain, sans couleurs, ni relief, ni profondeur, un tout premier abord…

Pour les prénoms dont la première voyelle est aussi l’initiale, comme l’A de Alexandre, l’É de Emile, le I d’Isabelle, l’O d’ Oscar, l’importance des renseignements que renferme cette lettre est multipliée. Si l’on considère que la première lettre et la première voyelle forment un tout, dans ce cas, une seule lettre coïncidera avec la signification de ce tout. Vous trouverez dans les pages suivantes la signification des vingt-six lettres de notre alphabet, correspondant au cas où elles apparaissent comme première lettre, ou initiale, et première voyelle (lettres : A, E, I, O, U, Y) du prénom : il vous restera ensuite à faire la synthèse de ces diverses informations.

 

consultez le site source : http://www.signification-prenom.com/

Publié dans Etude de Prénoms, Numérologie | Pas de Commentaire »

Il n’y a rien à l’extérieur du Soi

Posté par othoharmonie le 12 septembre 2015

 

ETRE SOIÀ nouveau, le corps n’est rien de plus ou rien de moins qu’une projection dans la forme d’une pensée. C’est la pensée qui est la source du corps, la cause du corps. Le corps n’est littéralement rien en lui-même et par lui-même. Ce qui semble donner au corps la vie, l’importance et la particularité, c’est notre croyance en lui, notre pensée. C’est notre croyance dans l’ego qui se traduit très rapidement dans la croyance au corps, auquel il est donné la particularité, l’importance et la réalité que nous pensons avoir. Le corps ne fait littéralement rien mais transmet les directives, les ordres et les commandements de l’esprit.

Le corps peut alors seulement servir le but continu de l’ego, lequel consiste à prouver que la séparation d’avec Dieu est réelle, que la particularité est réelle, que le rêve de vie à l’extérieur du Ciel est la réalité, et que le Ciel – lequel est la vraie réalité – est seulement un rêve. Voilà le but continu de l’ego. Voilà pourquoi il est « né ». Voilà pourquoi le monde fut fait ; voilà pourquoi le corps fut spécifiquement fait ; et voilà ce qui le maintient en mouvement. En tant qu’esprits, l’engagement que nous avons tous pris est envers le but de l’ego consistant à perpétuer l’illusion ou le mensonge que l’existence séparée que nous semblons avoir est vraie. Nous parlons du corps comme étant neutre une fois qu’il est fait, parce qu’il y a une autre Voix que celle de l’ego, la Voix du Saint-Esprit. Cette Voix a pour but de nous aider à regarder le système de l’ego et à reconnaître qu’il est illusoire, afin de voir l’ego tel qu’il est : un énorme mensonge. Et c’est voir ce mensonge et le reconnaître en tant que tel qui nous aident finalement à échapper à sa domination, laquelle est véritablement notre domination sur nous-mêmes.

À l’instant où le système de pensée de l’ego perd son pouvoir, nous lui retirons notre croyance, et au bout du compte, comme le Cours le dit à propos du monde, il disparaît en retournant dans le néant d’où il est venu. À l’instant où nous nous réveillons du rêve, le rêve prend fin, et nous sommes de retour dans le Foyer que nous n’avons jamais quitté. 

Il y a donc deux voix intérieures, et en fait, le mot intérieures est superflu parce qu’il n’existe pas de voix extérieures. Il n’y a rien à « l’extérieur ». Il y a seulement deux voix. Nous pensons à elles comme étant intérieures parce que nous pensons qu’il existe un extérieur. C’est parce que nous pensons qu’il existe un monde, et c’est parce que nous pensons qu’il existe un corps. Nous pensons qu’il existe là des corps avec lesquels nous interagissons, auxquels nous parlons et qui nous parlent, par des voix. Par conséquent, afin de faire la distinction entre ces voix et la prétendue voix intérieure, nous utilisons les termes extérieur et intérieur. En réalité, l’extérieur est simplement la projection de l’intérieur et elle n’a pas quitté sa source.

En fait, quand je suis assis ici ou que je me tiens debout pour vous parler, je suis véritablement en train de parler à moi-même. Quand vous faites un commentaire ou que vous posez une question, vous la posez à vous-même, parce qu’il n’y a rien d’autre – tout comme les personnages dans un rêve nocturne interagissent avec l’esprit du rêveur parce qu’ils sont tous les parties séparées ou les expressions symboliques des différents aspects de l’esprit du rêveur. C’est véritablement une conversation que le rêveur a avec lui-même chaque nuit. Cela n’est en rien différent de nos rêves éveillés de tous les jours. Nous sommes en conversation avec notre soi, mais il n’est pas le soi que nous pensons être. C’est le soi intérieur. Et ainsi, le premier pas véritablement important à faire pour être capable d’entendre la vraie Voix intérieure, la Voix du Saint-Esprit, consiste à prendre conscience que nous passons cette vie entière, et Dieu sait combien d’autres vies (puisque le Fils croit aux années), à écouter la fausse voix – la voix de l’ego.

EXTRAIT de la Voix Intérieure Centre de retraite de la Fondation pour Un Cours en Miracles

Publié dans Chemin spirituel, En 2012-2013 et après 2016, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaire »

Vivre en tant que vous-même et revendiquer votre Unicité

Posté par othoharmonie le 12 septembre 2015

 

DESIGN HUMAIN

Le design humaine est la science de la différenciation. Il démontre que chacun de nous a une configuration unique et une destinée précise à accomplir sur la Terre.

D’infinies possibilités d’unicité individuelle se trouvent dans notre patrice génétique. Malgré l’existence de millions de variations d’humains, chaque personne a une configuration de design humain particulière et unique, avec une stratégie claire qui l’aligne sans effort sur sa propre unicité. Le design humain ne vous demande pas de croire en quoi que ce soit. Il vous invite à participer pleinement à une expérience potentiellement transformatrice, et vous fournit les outils pratiques et l’information nécessaire pour bien vivre votre vie. Sans en faire une expérience individualisée – et individualiste – le design humain n’est qu’un système complexe d’informations fascinantes et distrayantes.

Lorsqu’on observe des milliers de cartes, un élément ressort : il n’y en a pas deux exactement pareilles. Même si quelqu’un avait une carte fort semblable à la vôtre, cette personne ne serait pas vous. Mais comment déterminer votre design unique ?

Une carte de design humain ou schéma corporel (parfois appelé Body Graph), est un plan précis, un guide de l’utilisateur nous indiquant comment nous avons été génétiquement conçus pour nous engager dans le monde, et comment fonctionne notre propre système de guidance intérieure ; jamais auparavant nous n’avons été à même de nous voir aussi clairement sous tous nos aspects ; les éléments conscients et inconscients de nous-mêmes, les aspects que personne ne peut nous enlever, de même que ceux qu’on nous a enseignés ou conditionnés à croire qu’ils étaient nous, mais qui ne le sont pas.

Chacun de nous est destiné à être différente de tous les autres. Maintenant, nous pouvons voir et entrer en contact avec ces différences. Nous sommes ici pour vivre notre vie et exprimer nos vérités à notre façon, qui est unique. Comprendre cela peut nous soulager d’un grand poids. Combien de fois nous sommes-nous comparés à quelqu’un d’autre ? Et combien de fois, enfants, avons-nous été comparés à quelqu’un d’autre par un parent, un enseignant ou un pair ?

Nous comparer aux autres nous donne l’impression, au fond de soi, qu’il n’est pas bien d’être qui on est. Ajoutons à cela le conditionnement de nos premières années, et nous nous trouvons à vouloir changer ou adapter notre manière d’agir en fonction des autres, ce qui nous éloigne davantage des personnes que nous sommes destinés à être.

Lorsque nous commençons à comprendre et à accepter notre unicité, quelque chose en nous s’ouvre et se détend. Les nombreuses couches de conditionnement disparaissent lentement et font place à la personne que nous étions censée être chacun. De là émerge notre essence intérieure.

Vous pouvez obtenir des cartes gratuites en français de votre schéma corporel auprès de ces organisations autorisées du design humain. A mesure que vous avancerez dans votre lecture, vous aurez intérêt également à placer devant vous les cartes de vos parents et amis.

 

CE QUE REVELE VOTRE CARTE : 

-       Elle montre votre design génétique spécifique : comment affirmer qui vous êtes vraiment, comment être vous-même, et comment vous frayer un chemin avec succès dans un monde en constant changement. 

-       Ce design vous fournit les outils nécessaires pour vivre une vie consciente et éveillée – une stratégie simple et fiable qui vous permet de vous relier à votre autorité personnelle afin de prendre, d’instant en instant, les décisions qui vos sont appropriées, afin que votre unique missions dans la vie puisse se déployer naturellement. 

-       Votre stratégie vous aidera à éliminer les résistances (frustration, colère, déception, amertume) et la peur, afin de vivre de manière détendue, unique, créative et évolutionnaire-révolutionnaire. 

-       Votre carte étale votre dynamique relationnelle afin de vous aider à comprendre comment se jouent les attractions, résonances et conflits entre vous et les autres. 

-       Elle vous conseille sur la façon de vous aligner sur des gens qui renforcent votre vitalité, appuient votre mission de vie, et partagent votre voie véritable. 

-       Comprendre les cartes des autres illustre la nature véritablement unique et individuelle de vos proches, comme les parents et les amis, et vous indique comment les respecter et interagir avec eux. 

-       Et surtout, une carte nous montre comment créer le meilleur cadre de vie pour nos enfants, afin qu’ils puissent être tels qu’ils sont, soit unique s, apprendre et se développer en tant qu’êtres individualisés. 

Pour en savoir plus, je vous conseille de lire : LE LIVRE DE REFERENCE DU DESIGN HUMAIN – LA SCIENCE DE LA DIFFERENCIATION de Lynda BUNNELL aux éditions Ariane 2011

Publié dans Etat d'être, LECTURES Inspirantes, TRANSFORMATION INTERIEURE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

La Véritable Lumière Spirituelle arrive

Posté par othoharmonie le 12 septembre 2015

 

lumière spirituelleNous aspirons à la lumière blanche et pure de l’Âge de Cristal.

Nous en voyons poindre l’aurore qui s’épanouit peu à peu. Le monde en verra bientôt la splendeur et le plein éclat. Il n’y aura plus de ténèbres ni de limitations, mais un éternel progrès à défaut duquel tout réintégrerait le sein de la Substance Universelle. Il faut avancer ou reculer. Il n’y a pas de moyen terme ni d’arrêt possible. Quand votre nation reconnaîtra son domaine, sa vraie mission, elle tendra la main à l’Esprit, s’exprimera selon le désir de Dieu, et laissera l’esprit croître par l’intérieur.

Votre grand pays deviendra alors une merveille défiant toute description. Sans doute, il a fallu la grande force du bec et des serres de l’aigle pour maintenir la cohésion de votre nation pendant son développement initial, mais la véritable lumière spirituelle va venir. On se rendra compte que la colombe est plus puissante que l’aigle, et la   colombe protégera ce que l’aigle gardait.

L’image idéale de la fleur dans ses plus infimes détails existe dans la graine. Il faut un processus continu de préparation pour que la graine croisse, se multiplie, s’épanouisse et se transforme en fleur parfaite. Quand l’image intérieure est achevée dans ses ultimes détails, la fleur apparaît dans sa magnificence. De même, Dieu tient dans sa pensée l’image idéale de chaque enfant, l’image parfaite par laquelle il désire s’exprimer.

Dans ce mode idéal d’expression, nous dépassons de beaucoup la fleur quand nous laissons Dieu s’exprimer à travers nous selon son propre idéal. C’est quand nous prenons les choses en main qu’elles commencent à se gâter. Si l’homme avait conscience de tout cela et agissait en conséquence, il ne tarderait pas à exprimer la perfection. Il faut absolument que l’humanité franchisse le stade où elle s’appuie sur les forces psychiques et mentales.

Il faut qu’elle s’exprime directement à partir de Dieu. Les forces psychiques sont exclusivement créées par l’homme et de nature à le faire dévier du droit chemin.

LA VIE DES MAITRES sur le blog de Francesca : http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans L'Esprit Guérisseur, SPIRITUALITE c'est quoi ?, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

LA VIE APRES L’EVEIL

Posté par othoharmonie le 9 septembre 2015

 

LA VIE APRES L'EVEILNotre société voit aujourd’hui un phénomène inédit se répandre. Un nombre croissant de gens s’éveillent – ils vivent l’expérience authentique, bien tangible de la réalité. Cela signifie qu’ils émergent de leur sentiment d’identité familier et de leur perception habituelle du monde, qu’ils accèdent ainsi à une réalité beaucoup plus vaste, à quelque chose qui va au-delà de leurs plus délirantes utopies.

Ces expériences d’éveil différent d’un individu à l’autre. Chez quelques-uns, cet éveil perdurera, tandis que chez d’autres il n’est qu’entrevu, parfois même de manière fugitive. Mais alors, le sentiment d’un « moi » disparaît totalement chez ces méditants. Leur perception du monde s’altère et ils sont affranchis de tout sentiment de séparation entre eux et le reste du monde. L’impression est analogue à celle du réveil d’un rêve, un rêve dont vous ignoriez l’existence jusqu’à ce que l’on vous en extirpe.

Beaucoup sont en quête de réalisations spirituelles plus profondes. Ils aspiraient à se éveiller du sentiment d’un moi, circonscrit et isolé, auquel ils s’étaient identifiés. Cette aspiration sous-tend toute quête spirituelle, laquelle consiste à découvrir pour nous-mêmes ce que notre intuition sait déjà, soit que la vie est bien davantage que nos perceptions actuelles. Au fil du temps néanmoins, un nombre croissant de personnes ont déjà entraperçu cette réalité plus vaste.

Il est très difficile d’évoquer cet éveil à la vérité ou à la réalité, car le phénomène transcende la parole. Il est toutefois utile de l’aborder pour tracer l’itinéraire. Dans son expression la plus simple, la connaissance expérientielle de l’éveil est un changement de perception. Voilà l’essence de l’éveil ; une transformation de perception qui passe de l’individu isolé, s’il advenait qu’un tel sentiment d’identité personnel persiste après ce changement, à un être beaucoup plus universel – toute chose, tout le monde et tout partout simultanément.

Cette métamorphose n’est pas révolutionnaire. C’est un peu comme de vous regarder dans la glace un matin et de sentir intuitivement que le visage reflété est le vôtre. L’expérience n’est pas mystique ; elle demeure toute simple. En vous regardant dans la glace, vous vous reconnaissez : « Tiens, c’est moi ».

Lorsque ce changement de perception que l’on nomme éveil survient, tout objet qui entre en contact avec nos facultés sensorielles est éprouvé comme étant nous-mêmes. Comme si, au sujet de tout ce que nous rencontrons, nous nous disions : « Tiens, c’est moi ». Nous ne nous vivons plus sous la forme d’un ego, d’une personne ou d’une entité distincte. Il s’agit davantage du sentiment de l’Un qui se reconnaît lui-même ou de l’Esprit qui se retrouve.

L’éveil spirituel est une souvenance. Il ne s’agit pas de devenir ce que nous ne sommes pas ni de nous transformer ou de nous métamorphoser. C’est la mémoire de ce que nous sommes, tel que nous le savions naguère, un souvenir que nous avions oublié. Cette souvenance, si elle est authentique, n’est pas conçue comme personnelle. Il n’existe pas vraiment d’éveil « personnel » signifierait qu’un « moi », un ego, s’éveille ou atteint l’illumination.

Lors d’un éveil authentique cependant, on réalise avec parfaite lucidité que cet éveil n’a rien de personnel. L’Esprit universel, ou conscience universelle, s’éveille à lui-même. Au lieu du « moi » qui s’éveille, nous nous éveillons du moi. Notre être véritable s’éveille du chercheur spirituel. Ce que nous sommes s’éveille de la quête.

Le problème par rapport à toute définition de l’éveil, c’est que le mental élabore une représentation de chacune de ces descriptions, une idée de ce qu’est la vérité, ou réalité, ultime. Dès que ces représentations se forment, notre perception est une fois encore déformée. Ainsi, il est pratiquement impossible de décrire la nature de la réalité ; on ne peut qu’affirmer qu’elle est au-delà de toutes nos conceptions et qu’elle ne correspond à rien de ce qu’on nous a enseigné. A vrai dire, nous sommes incapables d’imaginer ce que nous sommes. Notre nature se situe littéralement au-delà de tout imaginaire.

Ce que nous faisons avant l’éveil et après est donc très similaire. Avant l’éveil, nous l’accomplissons simplement depuis une autre perspective, depuis l’angle de la séparation. Après l’éveil, nous le faisons depuis un point de vue non duel. Toutefois, l’approche, le processus, est intrinsèquement analogue. On peut dire qu’il se déroule sur un plan différent d’existence. Si nous sommes disposés à passer en territoire inconnu et aux insécurités qu’il soulève, sans chercher à nous protéger ni à trouver du réconfort, si nous consentons à affronter sans broncher la tempête qui s’élève, alors nous pouvons enfin découvrir notre nature essentielle.

Parallèlement, dès que nous consentons à comprendre quelque chose en nous s’ouvre.

Après l’éveil, examiner plus à fond la question « Que suis-je avec certitude ?»  constitue également un procédé fort utile. S’interroger ainsi permet de dissoudre les limites et les idées, ainsi que la tendance à se fixer – qui persistent toutes après l’éveil.

Peu importe le stade où vous en êtes sur la voie, c’est cette disposition à vous interroger courageusement et à demeurer ouvert et sincère quant à vos découvertes qui prévaut avant tout. Sur cette volonté reposent entièrement votre éveil et votre vie après celui-ci.

Extrait de : La fin de votre monde par ADYASHANTI  - Sur le blog de Francesca http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle conscience, Philosophie de la VIE, TRANSFORMATION INTERIEURE | Pas de Commentaire »

La méditation du charabia

Posté par othoharmonie le 9 septembre 2015

 

« Le Charabia est une façon facile et amusante 
d’évacuer le stress
 ».

Ray Hemachandra, Editeur New Age

CHARABIA

Cette méditation très simple vous permet de vous débarrasser facilement des tensions du mental et du stress. C’est une technique qui vous ramène vers votre centre intérieur en quelques minutes.

Fermez vos téléphones et assurez-vous que nous ne serez pas déranger durant cette méditation.

Vous pouvez pratiquer cette technique à n’importe quelle heure de la journée. 
Par exemple, commencez la première fois par 5 minutes de charabia suivi de 5 minutes de silence. Ensuite, vous pourrez la faire plus longtemps. 
Il est recommandé de ne pas trop manger avant de faire cette méditation.

Première phase : Le Charabia

Tout en étant assis ou debout, fermez vos yeux et commencez à dire n’importe quoi, baragouiner, à émettre des sons inarticulés, tout son ou mot à condition qu’ils n’aient pas de sens. Baragouinez en n’importe quelle langue que vous ne connaissez pas ! Par exemple, si vous ne parlez pas chinois, parlez-en chinois. Permettez-vous d’exprimer tout ce qui a besoin d’être exprimé en vous. Jetez tout dehors : stress, folie, colère, angoisse, etc.

Le mental pense toujours en termes de mots. Baragouiner aide à casser cette habitude continuelle d’exprimer avec des mots. De même, laissez votre corps être expressif. Vous pouvez bouger le corps en même temps que vous baragouinez.

Attention bien sûr à ne pas vous faire mal lorsque vous bougez et que vous vous exprimez. Vous baragouinez en n’importe quelle langue que vous ne connaissez pas mais vous êtes présent. Laissez venir tout ce qui monte en vous, mais en conscience. Contentez-vous pendant cette étape de bien évacuer votre bric-à-brac psychique, vos tensions mentales, sans vous demander ce que cela vaut ou signifie, faites de la place pour “le bouddha” qui est en vous.

Faites cette première phase durant un minimum de 3/4 minutes….jusqu’à 15/20 minutes si vous sentez que vous en avez besoin. Parfois, il faut quelques minutes avant de réussir à se laisser aller dans la phase de charabia. Soyez total durant cette première phase, et ne vous jugez pas, c’est juste une technique de méditation, ne vous prenez pas non plus au sérieux.

Deuxième phase : Se tourner vers l’intérieur

Après les quelques minutes de charabia, arrêtez-vous.
Restez assis en silence, confortable ou allongez-vous « comme un sac de riz », de façon à être étendu sur le dos, complètement immobile et détendu pendant quelques minutes et laissez venir l’immobilité silencieuse.

Cette phase peut durer entre 5 et 20 minutes selon le besoin et le temps que vous avez. Il est juste important que la phase de silence soit au moins aussi longue que la phase de charabia. Vous n’avez rien à faire durant cette phase de silence, n’essayez même pas de méditer ou de sentir quelque chose…restez juste en silence, présent, immobile.

Vous pouvez pratiquer gratuitement ici en ligne
une version courte de la méditation no-mind

Sans titre 

Lisez ci-dessous les explications du maître spirituel Osho, créateur de cette méditation No-mind :

« La première partie est le charabia (gibberish en anglais). Le mot « gibberish » vient d’un mystique soufi, Jabbar. Jabbar n’a jamais parlé aucune langue, il ne prononçait que du charabia et des non-sens. Et pourtant il a eu des milliers de disciples parce que ce qu’il disait était « ton mental n’est rien d’autre que du charabia. Metz le de côté et tu pourras enfin goûter à ton être ». Permets simplement à tout ce qui vient à ton esprit d’être là, sans te soucier de sa rationalité, si c’est raisonable ou pas, si cela a un sens, une signification – Fais comme le font les oiseaux. Pour la première partie, laisse ton langage et ton mental de côté. De cela viendra la deuxième partie de la méditation, un immense silence dans lequel il faut que tu fermes les yeux et immobilises ton corps, dans tous ses mouvements, rassembles ton énergie à l’intérieur de toi. Reste ici et maintenant. Le Zen ne peut pas être compris d’une autre manière ». 

Bonne méditation !

Publié dans Méditation | Pas de Commentaire »

LES 7 GRANDES RACINES HUMAINES

Posté par othoharmonie le 8 septembre 2015

 

racines humainesAu niveau du Mésocosmos (au niveau de notre planète), la vie se déploie en permettant l’existence de 7 grandes Racines Humaines. Il s’agit de 7 grandes étapes par lesquelles la vie part des dimensions subtiles, se densifie graduellement et revient au niveau subtil, en permettant à des êtres d’avoir découvert tout ce processus. Ainsi, la Terre a autrefois existé à des niveaux de densité ou de subtilité beaucoup plus grands que ce que nous connaissons aujourd’hui.

La première Racine Humaine porte le nom de Protoplasmique, il s’agissait d’êtres fluidiques, pouvant créer toutes les formes qu’ils voulaient. Ils vivaient dans la dimension mentale (mais ils avaient en eux également, la force causale, la volonté, ainsi que l’Amour et l’Intelligence universelle ou l’intuition). La deuxième Racine Humaine porte le nom d’Hyperboréenne, il s’agissait d’êtres un peu plus denses, ils vivaient dans la dimension astrale de la Terre, et leurs émotions leurs faisaient créer la vie et les formes autour d’eux avec davantage de turbulence ou de variations dans les états intérieurs. Ces êtres étaient hermaphrodites, autrement dit, sans apparence sexuée. La troisième Racine Humaine porte le nom de Lémurienne, il s’agissait d’êtres encore un peu plus densifiés, ils vivaient dans la dimension éthérique de la Terre.

C’est à cette époque de notre planète que les êtres ont choisi de se séparer en deux, pour créer des formes complémentaires féminines et masculines et s’amuser à jouer à la réunification. Les formes sexuelles des corps ont été créées à cette époque et pendant de nombreuses années, il n’y avait que l’extase sexuelle qui était connue. Un jour, ils intensifièrent jusqu’à un point extrême l’énergie sexuelle générée ensemble, cela provoqua l’orgasme de quelques secondes. L’énergie sexuelle était expulsée de leurs corps, comme dans un court-circuit énergétique. L’énergie fondamentale au cœur de leur Être, au cœur de leur colonne vertébrale, s’est graduellement amoindrie, l’énergie de la Kundalini comme on l’appelle, a diminué jour après jour, avec tous les orgasmes qu’ils ont choisi de vivre, jusqu’au point où la Kundalini est devenue un tout petit feu, qui sommeille à la base de la colonne vertébrale. En expulsant leur énergie ainsi par de multiples orgasmes, sur de nombreux millénaires, ils ont dévitalisé leurs corps, perdu de nombreuses capacités puisque avec la perte de cette énergie de vie en eux, les Chakras se ralentissaient et ne pouvaient plus capter aussi bien les énergies cosmiques.

Ce fut la perte graduelle de la polyvoyance, de la clairvoyance, de la télépathie, des capacités infinies de matérialisation et de dématérialisation à volonté… et les dysharmonies, les conflits, les difficultés relationnelles de toutes sortes ont émergé et se sont amplifiées. Ce fut la chute du Paradis, autrement dit, la perte de l’état énergétique Paradisiaque où les gens pouvaient créer à volonté ce qu’ils voulaient par leur puissance énergétique si grande (certains êtres toutefois, n’ont jamais plongé dans les expériences de dévitalisation par l’orgasme et ont toujours conservé leurs facultés divines, et leurs chakras pleinement éveillés et activés, ces êtres n’ont donc jamais connu par expérience, comme nous ici, la formation de l’égo, la vie dans les conflits et la densité de plus en plus grande, et la peur de ne pas retrouver notre nature divine et les mondes divins d’où nous venons). Pour mieux comprendre ces expériences reliées à notre chute énergétique… vous pouvez lire les définitions des termes « Kundalini », « Charkra », « Sexualité », « Tantrisme », « Dimensions », « Essence », et « Ego » dans mon Lexique de Psychologie Multidimensionnel.

Ce Lexique est offert gratuitement sur le web, dans la section Psychologie nouvelle de mon site L’ÉCOLE VIRTUELLE MULTIDIMENSIONNELLE: www.everyoneweb.fr/ecolevirtuelle

 La quatrième Racine humaine qui s’est ensuite développée sur Terre, fut la Race Atlante. Ils ont amené l’énergie dans la densité du monde physique, ils ont construit une vaste civilisation, une énorme puissance technologique (vaisseaux spatiaux, énergie nucléaire, utilisation de cristaux…) et se sont détruit par la puissance de leur égo devenu de plus en plus gros qui ne leur permettait plus d’entendre la voix de leur essence de lumière. L’égo d’orgueil, de luxure, de colère, de convoitise… a graduellement étouffé leur essence originelle. Les grands initiés de cette époque Atlante, ceux qui ont su décristalliser en grande partie leur égo, expérimenter les richesses de la sexualité tantrique et recommencer à vivre dans leur essence de lumière, formèrent le groupe de sages qui développèrent notre Civilisation actuelle. Ils s’étaient réfugiés en certaines régions protégées de la Terre… et graduellement, ils ont formé des écoles initiatiques et ont partagé la connaissance profonde qui régénère aux individus qui étaient ouverts pour la recevoir et l’appliquer dans leur vie. Notre Civilisation présente est la cinquième Racine Humaine, elle se nomme la Racine Aryenne (terme qui fut récupéré par Hitler, un initié de Loge Noire).

Elle a comme objectif de remonter l’énergie planétaire au niveau éthérique. C’est ce que nous sommes en train de faire, grâce aux énergies de tous les êtres spirituels qui apprennent à vivre dans l’Amour, la Paix, le Respect de la Nature et des êtres. Et grâce aussi à l’expérience de la Sexualité tantrique qui revitalise les êtres, qui leur redonne graduellement l’énergie fondamentale qu’ils avaient autrefois… Et comme nous sommes présentement dans une période de grande ouverture spirituelle, la connaissance initiatique peut être donnée ouvertement dans des écoles ouvertes à tous (celle-ci par exemple: www.gnosticweb.com  ) ou dans des textes comme celui-ci !

Vers 2042, plusieurs êtres spirituels entreront dans la 4ème dimension de la Terre et rejoindront les êtres qui ont choisi de rester à ce niveau de vibration et de protéger cette dimension de la planète (c’est en quelque sorte le Jardin d’Éden que nous retrouvons dans cette dimension éthérique). Entre 2100 ou 2500, selon le rythme d’éveil des gens… la Civilisation entière passera au niveau éthérique, ce sera le début de la prochaine Racine Humaine, la sixième, elle porte le nom de Coradi. La Civilisation Coradienne est reliée à l’ouverture du coeur. Viendra ensuite la suivante, dont je ne connais pas le nom, ce sera le 7ème et dernière grande Racine Humaine que portera notre planète. La Civilisation remontera alors au niveau astral, puis mental, puis causal, et tous les éléments égoïques au cœur des êtres seront éliminés. Les êtres vivront alors en permanence dans leur essence de lumière.

Extrait du livre de JULIE MORIN intitulé : LE GRAND BONHEUR ou Comment unifier en son cœur la Science, la Philosophie, l’Art et la Mystique ? Site web de référence : www.JulieMorin.ca

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, LECTURES Inspirantes, LIVRES de Travail, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Il faut que chacun épanouisse sa propre vie

Posté par othoharmonie le 8 septembre 2015

 

Il n’est pas possible à l’un de vivre à la place de l’autre. Nul ne peut exprimer notre vie à notre place, ni nous dire comment nous devrions l’exprimer. 

« De même que le Père a la vie en lui-même, il a été donné au Fils d’avoir la vie en lui-même. »

Chacun-trouver-sa-place

Une âme qui a compris cela ne peut plus flotter au gré des vents, car toute la raison d’être de la vie se révèle dans le privilège et la possibilité pour l’homme d’exprimer son moi divin intérieur. Le but de Dieu, c’est que l’homme demeure à sa divine image, et à sa ressemblance. Le principal but de la vie d’un homme devrait donc être d’exprimer ce que Dieu a conçu pour lui.

Fatigué de ramper dans la poussière de la terre, l’homme voudrait s’envoler. Son désir le pousse à découvrir la loi qui lui permettra de s’élever au-dessus de ses limitations. Il a la capacité d’aller où il veut en annihilant les notions de temps et de distance. On a dit que l’homme propose et que Dieu dispose. C’est le contraire qui est vrai, car Dieu propose et l’homme dispose. Et l’homme peut faire tout ce que fait Dieu s’il est disposé à le faire. Le Fils ne peut-il faire la même chose que le Père ?

Du fait que les choses matérielles ne satisfont pas l’âme, celle-ci est conduite à rechercher le  pouvoir intérieur. Alors l’individu peut découvrir le « JE SUIS », et savoir que c’est à l’intérieur de lui-même que se trouve tout pouvoir capable de satisfaire l’âme, de répondre à tous ses besoins et désirs. Dès qu’il sait que JE SUIS est l’accomplissement de son désir, celui-ci se trouve accompli. C’est folie que de regarder à l’extérieur du moi divin pour satisfaire un désir. Pour que l’homme s’épanouisse, il faut que son moi accomplisse le développement. 

Alors la connaissance du JE SUIS apporte une compréhension et un réveil incroyables. Elle montre qu’à l’intérieur de soi se trouvent le pouvoir, la substance, et l’intelligence à partir desquels toute forme prend naissance. Dès que l’on est en mesure de formuler intelligemment un désir juste et de préciser l’idée correspondante, le pouvoir, l’intelligence, et la substance de l’esprit affluent nécessairement pour le réaliser. Ne sont-ce pas là les trésors du ciel, invisibles aux yeux humains ?

Là, dans l’invisible, gisent des richesses illimitées cachées en nous-mêmes. 

Comme tout cela est clair pour celui qui a trouvé la perle de grand prix ! 

L’homme éclairé perçoit le principe créateur intérieur, puis voit clair et comprend. Il rencontre alors la chance de sa vie. Il a la vision de ses possibilités, il devient conscient du domaine ouvert devant lui. Sachant que le principe créateur est intérieur, il reprend les désirs de son coeur, et ceux-ci deviennent un idéal, un moule qui attire pouvoir et substance pour se remplir. JE VOIS est la conception de l’âme, la Terre Promise, le rêve devenu réalité vers lequel l’âme peut regarder avec foi. 

L’homme ne possède peut-être pas consciemment cette réalité. Pourtant, quand il accomplit la loi, elle prend nécessairement forme visible. Il peut être indispensable d’aborder les épreuves du désert et d’en triompher : Quand l’âme comprend la vision comme une Terre Promise, comme un idéal qui doit devenir réalité, elle ne voit plus que le bien, objet de son désir. Arrivée à ce point, il ne faut pas qu’elle ait de doute, d’hésitation, ni de flottement. Ce serait fatal. Il faut être fidèle à la vision et aller de l’avant. Cette vision est caractéristique. Elle est aussi indispensable à la vie que les plans et spécifications à la construction d’un immeuble. 

L’homme doit être fidèle à la vision comme l’entrepreneur est fidèle aux plans et spécifications de l’architecte. Il faut éliminer tout ce qui n’est pas la vérité.  Toutes les grandes âmes sont fidèles à leur vision. Tout accomplissement a d’abord été une vision, une semence d’idée plantée dans l’âme et à laquelle on a permis de croître et de s’épanouir. Les grandes âmes ne se laissent jamais influencer par l’incrédulité d’autrui. Elles sont prêtes à se sacrifier pour leur vision, elles y croient, et finalement il est fait selon leur foi. Jésus resta fermement fidèle à sa vision et attaché à son plan, même quand ses proches parents étaient incrédules et ses plus chers amis infidèles. Il lui fut fait selon sa foi, et il en est ainsi pour chacun. 

la vie des maitres sur le blog de Francesca http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Etat d'être, Philosophie de la VIE | Pas de Commentaire »

12
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...