• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 17 septembre 2015

Savez-vous ce que vous êtes venus faire sur Terre ?

Posté par othoharmonie le 17 septembre 2015

 

Conférences par Sylvie Ouellet

mardi 27 octobre 2015 à 20h00 à Grenoble (Isère) France

mercredi 28 octobre 2015 à 20 h 00 à Lyon France

Mission bonheur durable !

VIVRE sur Terre

Une double quête ?

Tout le monde cherche sa mission de vie et tente du coup d’être heureux. On souhaite tous s’épanouir et accéder au bonheur, mais dans nos sociétés modernes où l’être est reconnu pour son travail, son apparence et ses possessions matérielles, il devient souvent difficile de concilier ces deux quêtes. La recherche de la mission de vie qui devrait normalement conduire à l’épanouissement mène plus souvent à l’épuisement qu’autre chose. Les aspects d’efficacité et de productivité nécessaires à l’acquisition d’un standard de vie l’emportent alors l’objectif du bonheur durable.

Selon les standards établis dans le monde moderne, le bonheur provient du confort matériel, de la sécurité financière, de l’étiquette sociale, d’une famille unie, d’un partenaire de vie convenable, de la santé, mais s’y trouve-t-il vraiment ? Comme le dit Frédéric Lenoir dans L’âme du monde : « Malheureux l’homme qui ne sait pas qu’il possède deux grands trésors à l’intérieur de lui-même : la clarté de l’esprit qui peut le rendre libre et la bonté du cœur qui peut le rendre heureux. » Ainsi, ce qui procure le bonheur ne vient pas de l’aspect matériel de l’incarnation, mais plutôt de la portion spirituelle qui est nourrie en chaque être. Or, le rythme de vie actuel laisse bien peu de place pour l’intériorisation. Tout nous pousse vers l’extérieur pour donner l’illusion d’être bien vivant et surtout avoir la sensation de participer activement à ce monde qui nous entoure. Silence et temps d’arrêt sont alors relayés en fin de liste. 

Chercher au bon endroit

Mission de vie et bonheur se découvrent avec la notion de sens global parce que nous ne sommes pas essentiellement des êtres matériels. Nous sommes d’abord et avant tout un esprit et une âme qui ont revêtu un corps physique. Voilà qui ramène au cœur même de la quête, à savoir la vie intérieure. Ce que nous cherchons – que ce soit la mission de vie ou le bonheur – est en nous. En cherchant toujours à l’extérieur de soi, nous accumulons déceptions et incompréhensions. Les expériences vécues au quotidien semblent totalement décousues les unes des autres sans une vision plus large de la vie. Sens et direction s’observent avec les yeux du cœur qui ouvre la porte à la dimension de supérieure de l’être. En d’autres mots, ce que nous cherchons provient de la portion spirituelle de notre être ; de notre esprit dont l’âme est messager.

Le mot spiritualité est source de réticence et d’incompréhension. Trop souvent vu comme un synonyme d’une voie religieuse, on le rejette d’emblée. Or, la spiritualité, c’est ce liant qui donne un sens aux événements ; c’est ce qui nous parle de la nature profonde des choses, soit la vie de l’esprit et même l’esprit de la vie ; c’est la vie dans son essence pure. La spiritualité a été évacuée du quotidien en même temps que la religion, mais rien ne l’a remplacée si ce n’est la matérialité qui malheureusement n’apporte aucune réponse sensée et rassurante sur la mission de vie et le bonheur.

En l’absence de dogme religieux, c’est à chacun de trouver le sens à la Vie et surtout le sens à sa vie. Cette liberté dont nous nous sommes dotés est un cadeau fabuleux, mais elle devient du coup une grande responsabilité. Dans la course effrénée à la mission de vie et au bonheur, bien peu de gens accordent temps et intérêt à leur vie intérieure. Tout leur horaire est établi en fonction de la vie extérieure. C’est bien souvent quand une crise existentielle ou un drame survient dans leur vie que la question de sens refait surface. Et c’est à ce moment que des réponses intégrées dans une vision plus large apportent un baume indicible. 

Le retour à la source

Tous les événements du quotidien, y compris les crises existentielles, sont un appel à la découverte d’une vision spirituelle. Pas question ici d’entrer dans les dogmes rigides, mais plutôt d’instaurer un mode de vie unique et personnel qui propulse à la découverte de soi. C’est un temps d’écoute et d’observation qui permet de contacter notre esprit. C’est un moment pour puiser force, amour, paix et joie. C’est un dialogue intime avec notre Soi qui connaît la direction à prendre et qui sait ce qui nous mènera à l’épanouissement. C’est une occasion de transformer peurs et limitations qui nous éloignent du bonheur recherché. C’est tout simplement un retour à la Source, à Soi, à cette portion divine qui est paix, amour et joie. 

Le bonheur durable, toute une mission !

Sous des apparences impossibles, le bonheur durable est pourtant à portée de chacun de nous si nous y investissons le temps nécessaire. La mission de vie fait partie des trésors enfouis et elle se trouve dans l’espace du cœur. C’est elle qui nous propulse dans ce bonheur durable. Trop souvent ce qui cause malheur et désordre dans notre vie, c’est un manque d’alignement avec notre être profond.

Le corps devient notre allié pour y accéder. Il est une boussole des plus précises procurant le cap sur le bonheur. Par le biais du ressenti, il nous y guide. Ses mouvements de contraction et d’expansion nous indiquent le chemin au fur et à mesure. Voilà qui nous ramène à la question essentielle : se pourrait-il que la mission de vie et bonheur ne soit qu’une seule et même quête ?

Dans la conférence Savez-vous ce que vous êtes venus faire sur Terre ? présentée à Grenoble le mardi 27 octobre et à Lyon le mercredi 28 octobre, nous explorerons plus en profondeur la mission de vie et la manière d’y accéder. Au plaisir de vous y rencontrer.

Le nombre de participants étant limité, il est conseillé de réserver votre place dès que possible.
 

Sylvie Ouellet Auteure, conférencière, formatrice – Courriel : sylvie@sylvieouellet.ca et site www.sylvieouellet.ca

sylvie Ouellet

Conférences :

Grenoble, le mardi 27 octobre 2015 à 20h00

Coût :

  10 € - tarif réduit (RSA, demandeurs d’emploi…) : 5 €

Lieu :

  Salle « Le Negresco »
  4, avenue des F.T.P.F – 38130 Echirolles
  Rocade sud, sortie 7 : clinique des Cèdres/Échirolles centre
  (parking gratuit en face) – Tram : ligne A   (plan d’accès)

Renseignements :

  Jackie et Jean-Paul Thouny

  Tél. : 09 53 31 25 71 ou 06 75 85 68 44
  courriel : formations@energie-sante net

Lyon, le mercredi 28 octobre 2015 à 20h00

Coût :

  10 € - tarif réduit (RSA, demandeurs d’emploi…) : 5 €

Lieu :

  Espace Marielle Girault
  2, rue de Thou – 69001 Lyon
  (salle au 1er étage, au-dessus de la porte cochère)       (plan d’accès)
  Métro :  Croix Paquet

Renseignements :

  Jackie et Jean-Paul Thouny

  Tél. : 09 53 31 25 71 ou 06 75 85 68 44
  courriel : formations@energie-sante net

Séminaire

  L’âme au service du mieux-être

  Séminaire en 2 soirées
  jeudi 29 octobre de 19h30 à 22h30 à Lyon
  vendredi 30 octobre de 19h30 à 22h30 à Lyon
  Informations complémentaires ICI

 

Publié dans APPRENDS-MOI, En 2012-2013 et après 2016, Expériences, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaire »

LA TERRE VEUT NOUS PARLER

Posté par othoharmonie le 17 septembre 2015

 

LA TERRE

Pour bien des gens, l’idée que la Terre est un être vivant, sensible et conscient n’est rien de nouveau ; c’est tout simplement un fait. Pour d’autres, ce n’est qu’une histoire à dormir debout.

Dans de nombreuses cultures antérieures à la nôtre, on croyait que la Terre est en quelque sorte douée de conscience. C’est également le cas dans certaines cultures aujourd’hui. Demandez à des sorciers amérindiens ou à des chefs aborigènes, par exemple, et plusieurs affirmeront que la Terre est vivante et qu’elle communique consciemment avec les humains. Ils le diront non seulement parce que cela fait partie du système de croyances dans lequel ils ont grandi, mais aussi en raison des expériences qu’ils ont personnellement vécues.

Si nous avions la conviction que la Terre sur laquelle nous marchons est un être vivant et sensible, notre attitude à son égard serait bien différente. Si nous avions également conscience que la Terre peut nous « voir », qu’elle a un lien intime avec nous et que nous pouvons communiquer avec elle, nous en prendrions davantage soin et ferions preuve de plus de respect envers elle. Ce genre de prise de conscience et de comportement à l’égard de la Terre aurait des effets salutaires immédiats à la fois sur la planète et sur les êtres humains.

ynn Margulis (portrait)

Dans les années 1970, James Lovelock et Lynn Margulis ont présenté l’hypothèse Gaïa qui, même si elle ne va pas jusqu’à affirmer que la Terre est un être vivant et conscient, montre qu’à bien des égards, la Terre est un système qui s’autorégule et présente des comportements similaires à ceux d’un système vivant. Mais ils ne sont pas allés jusqu’à la considérer comme douée de conscience : « Je ne pense pas, comme le ferait un animiste, que la planète soit un être sensible et conscient ».

Toutefois, bien des gens pensent exactement cela aujourd’hui. La conception que l’on a du monde de nos jours semble cheminer lentement vers la possibilité que la Terre puisse, en un sens, être considérée comme véritablement vivante.

L’une des rares personnes à avoir pris au sérieux l’idée que la Terre soit non seulement douée de sensibilité et de conscience, mais aussi capable et désireuse de communiquer avec les humains, est l’auteur John Lamb Lash. Pour lui, l’affirmation selon laquelle la Terre est consciente n’est pas une question qui doit être acceptée ou rejetée aveuglément en raison de sa nature non scientifique ; il estime plutôt qu’il s’agit d’une proposition à soumettre à l’épreuve des faits. Il poursuit en disant : « Notre perception de Gaïa n’évoluera pas si nous ne pouvons admettre que celle-ci peut communiquer avec nous dans un langage que nous connaissons. A moins de nous ouvrir à cette possibilité, nous n’arriverons jamais à confirmer le fait qu’elle est douée de sensibilité au même titre que les animaux le sont et que nous le sommes« .

C’est précisément cette idée qui est à la base de cette réflexion. Nos communications avec la Terre se produisent et incluent la transcription d’une série de « conversations » … Si l’on interprète au pied de la lettre les communications, la Terre nous dit qu’elle est vivante et qu’elle désire tous nous contacter consciemment, à la fois individuellement et collectivement. Elle va même jusqu’à proposer la fabrication d’un appareil grâce auquel elle pourrait communiquer avec nous dans notre propre langage. Elle explique également que c’est à nous, les humains, d’établir une communication avec elle, et que ce ne sera donc possible que si nous sommes ouverts à cette possibilité et si nous cherchons activement ce contact….

Francesca du blog http://othoharmonie.unblog.fr/   soumet à votre lecture : « JE SUIS AVEC VOUS » de Sten Linnander aux Editions Ariane 2012

Site à consulter : http://www.gaia-terre-vivante.com/menu-2.html

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...