• Accueil
  • > Archives pour septembre 2015

Regardez dans l’Autre

Posté par othoharmonie le 7 septembre 2015

 

l'autreC’est une très belle petite technique de méditation qui peut être pratiquée en couple ou avec un ou une amie pendant 10 ou 15 minutes. Cette méditation utilise le regard, nos yeux qui sont une partie que nous « sur-utilisons » souvent dans notre monde moderne !

La télévision, internet, les smartphones et tablettes font que nous sommes devenus des spectateurs perpétuels en recherche d’information. Et le résultat, c’est qu’on oublie qu’il est possible de regarder aussi sans aucun but, de regarder par simple de joie de regarder.

Les yeux sont directement liés à ce qui se passe en nous. Quand nous sommes stressés par exemple, souvent cela signifie que nos yeux sont stressés (même si nous n’en avons pas conscience).
Quand nous regardons une autre personne, nous la regardons en général directement.

Selon l’enseignant spirituel Osho, cela n’utilise qu’une partie bien précise de l’oeil qui est lié au mental. Il existe une partie moins connue de l’oeil qui est responsable d’’une vision plus périphérique et lié au coeur. Vous regardez moins directement en face de vous mais plus autour et à la périphérie de ce que vous regardez.

Pour pratiquer cette meditation : asseyez-vous confortablement, le dos droit et regardez-vous dans les yeux. (Il est préférable de cligner des yeux le moins possible, avec un regard doux et réceptif.)

Regardez toujours plus profondément, sans penser. Pensez juste à bien expirer et à vous détendre.

Si vous ne pensez pas, si vous regardez simplement dans les yeux, très vite les vagues disparaîtront et l’océan se révélera. Si vous pouvez regarder très profondément dans les yeux, vous sentirez que l’homme ou la femme en face de vous a disparu, que la personne a disparu. Un certain phénomène océanique est caché là derrière et cette personne était simplement une ondulation venue de la profondeur, la vague de quelque chose d’inconnu, de cachée.

Faites-le d’abord avec un être humain parce que vous êtes plus proche de ce type de vague. Passez ensuite aux animaux, un peu plus éloignés. Passez alors aux arbres, des vagues encore plus éloignées, puis passez aux pierres.

 

Deuxième étape :
Réalisez que vous êtes dans un océan de conscience

Très vite vous vous rendrez compte d’un océan autour de vous. Alors vous vous rendrez compte que vous êtes également simplement une vague, votre ego est simplement une vague dans un océan de conscience.

Derrière l’ego, le sans nom, le Un est caché. 

Seules les vagues naissent, l’océan reste constant. La multitude naît, le Un reste le même.

C’est une méditation qui peut être très utile dans des situations de la vie. Par exemple, cela peut vous aider avec le stress, car quand on est stressé, souvent cela signifie que nos yeux sont stressés et cette technique est relaxante.

Autre exemple. Vous avez une dispute par exemple avec une personne, si vous pouvez vous asseoir en face d’elle et lui faire face et la regarder avec regard doux et sans direction précise. Avec un regard périphérique, il est difficile de juger l’autre car l’énergie va directement au coeur. Vous passez du mental au coeur.

Bonne meditation, 
L’équipe de Meditationfrance

 

Publié dans Expériences, Méditation, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

LA NATURE DE LA VISION ÉTHÉRIQUE

Posté par othoharmonie le 7 septembre 2015

 

 

image002Max Heindel a écrit en 1918: “Le processus de préparation de l’Ere du Verseau a déjà commencé.

Comme le Verseau est un signe aérien, scientifique et intellectuel, nous en concluons forcément que la foi nouvelle aura ses racines dans la raison et sera capable de résoudre l’énigme de la vie et de la mort d’une manière qui satisfera à la fois l’intellect, ou mental, et le coeur”. Comme, dans le passé, nous avons développé cinq sens au moyen desquels nous entrons en contact avec le monde visible actuel, ainsi dans un très lointain avenir nous développerons un autre sens qui nous permettra de voir les habitants de la Région Ethérique, y compris nos bien-aimés qui ont quitté leur corps physique dense et qui, durant leur premier stage dans le Monde spirituel, habitent la Région Ethérique du Monde Physique et les régions inférieures du Monde du Désir. 

“Le Verseau est un signe aérien qui exerce une domination particulière sur les éthers”. Le Déluge, où sombra l’ancien continent de l’Atlantide, est celui du temps de Noé dont parle la Bible; et l’assèchement de l’air se fit par le dépôt – sous forme de mers – de l’humidité que cet air contenait. Mais, quand le Soleil entrera par précession dans le Verseau, l’humidité en sera encore davantage éliminée et les vibrations visuelles, qui sont plus aisément transmises par une atmosphère éthérique sèche, vont devenir plus intenses. Les conditions seront alors plus aptes à produire la légère extension visuelle nécessaire pour ouvrir nos yeux à la Région Ethérique. Le grand nombre de personnes psychiquement douées en Californie est un exemple de l’effet produit par une atmosphère électrique et sèche bien que, naturellement, cette atmosphère soit loin d’être aussi sèche que le sera celle de l’Ere du Verseau 

Mais il est bon de se rendre compte que par des élans de l’âme et par la méditation, ceux qui ont l’ardent désir de voir poindre ce jour, saisissent l’occasion par les cheveux et peuvent très aisément devancer leurs camarades qui ignorent ce qui les attend. D’autre part, ces derniers peuvent retarder les progrès de l’extension de leur vision s’ils pensent souffrir d’hallucinations lorsqu’ils ont un premier aperçu des entités éthériques, et s’ils craignent aussi de passer pour fous en racontant aux autres ce qu’ils ont vu. 

“Aussi, The Rosicrucian Fellowship a-t-il été chargé par les Frères de l’Ordre de la Rose-Croix de la mission de répandre l’Evangile de l’Ere du verseau et de mener une campagne éducative d’éclaircissement, de telle sorte que le monde soit préparé à ce qui l’attend. Il faut qu’il s’imprègne des idées suivantes : 

1°- Les conditions du pays des “morts vivants” ne sont pas enveloppées de mystère, et nous pouvons les connaître, comme nous connaissons les pays étrangers, par les récits des voyageurs. 

2°- Nous sommes tout près du seuil où nous connaîtrons ces vérités. 

3°- Et ce qui est le plus important, nous pouvons hâter ce jour pour nous mêmes, en acquérant la connaissance des faits concernant l’existence post mortem et des choses que nous pouvons nous attendre à y voir. Nous saurons alors à quoi nous en tenir et nous ne serons ni effrayés, ni surpris, ni incrédules quand nous commencerons à avoir un aperçu de ces choses”. 

Cependant, aussi merveilleuses que soient ces conditions futures, et précisément parce qu’elles sont merveilleuses, une responsabilité en découle pour nous. “Les étudiants doivent comprendre que le fait de savoir entraîne une importante responsabilité, car on exigera beaucoup de celui qui a beaucoup reçu, et si nous enterrons nos talents, que pouvons-nous en attendre, sinon un juste châtiment? 

The Rosicrucian Fellowship ne peut remplir sa mission que dans la mesure où chacun de ses membres accomplit son devoir en répandant ses Enseignements et en vivant la vie. Par conséquent, il faut espérer que cette remarque attirera l’attention des étudiants sur leur devoir individuel”. 

Mais surtout qu’aucun malentendu ne subsiste sur la nature de ce devoir. Nous n’avons pas été désignés pour établir une puissante organisation, disposant d’une grande fortune, d’importants bâtiments et de centaines de milliers de membres payant des cotisations. Notre devoir est simplement de répandre les vérités qui se rapportent à l’Ere nouvelle, autant que les circonstances le permettent. Nous n’avons nul besoin de mentionner le mot “Rosicrucien”, ni The Rosicrucian Fellowship. Mais si l’on nous demande la source de nos connaissances, il est de notre privilège, aussi bien que de notre devoir, de dire la vérité et d’informer les gens des bases spirituelles de celles-ci. Et, naturellement, nous n’imposerons pas notre façon de penser à ceux qui ne le désirent pas.

Extrait de LA VISION ÉTHÉRIQUE ET CE QU’ELLE RÉVÈLE – par un Etudiant

Publié dans Etat d'être, Méditation | Pas de Commentaire »

L’ASCENSION DANS LA 4ème DIMENSION DE LA TERRE

Posté par othoharmonie le 5 septembre 2015

 

pyramids1L’au-delà est formé de différentes dimensions de vie qui accueillent les âmes qui ont des énergies différentes. Plus la vibration est haute et Amoureuse, plus les âmes peuvent vivre dans des dimensions de vie Amoureuses. En général toutefois, ils n’y font que de brefs séjours, entre 2 incarnations sur le plan physique. L’âme est éternelle et retourne toujours faire des séjours sur les plans plus subtils chaque fois que le véhicule physique, le corps physique qu’elle a utilisé est trop vieux, trop fatigué, et doit être éliminé par la mort physique. L’âme ne meurt pas cependant, elle continue simplement son voyage… dans l’au-delà.

Et quelques jours, mois, années ou siècles plus tard, elle revient dans la dimension physique, en s’incarnant dans le corps d’un tout nouveau petit bébé, de sexe féminin ou masculin. Lorsqu’une âme veut cesser de toujours revenir s’incarner sur le plan physique, elle peut choisir d’apprendre à conserver la santé, la jeunesse et la vitalité de son corps physique et lorsque l’énergie accumulée sera suffisamment grande, le corps ascensionnera dans une autre dimension, sans passer par la mort, ou encore, le corps physique sera quitté consciemment, volontairement, et l’âme retournera dans les hautes sphères de la Terre, et n’aura plus besoin de se réincarner de nouveau.

Pour ascensionner, ou pour quitter le corps physique consciemment, il est nécessaire d’éliminer non pas seulement les pertes d’énergies dans la sexualité, mais aussi, les pertes d’énergie qui viennent des pensées, des émotions et des actions dysharmonieuses, autrement dit, il faut apprendre à imprégner d’Amour toutes les différentes façons de s’exprimer. Grâce à l’aide psychologique et spirituelle qui est de plus en plus grande un peu partout sur Terre, de plus en plus de gens choisissent d’apprendre à s’Aimer et à Aimer de façon de plus en plus intense. Les gens choisissent aussi de modifier leurs expériences sexuelles pour conserver leur précieuse vitalité et faire en sorte que leur réserve énergétique puisse grandir constamment.

Tout ceci fait augmenter continuellement la vibration de la Terre et des gens. Vers 2012, un certain nombre de gens ont atteint la vibration énergétique qui leur permettra d’ascensionner dans la 4ème dimension, ou de quitter leur corps volontairement pour aller vivre dans cette dimension. Puis peu à peu, de plus en plus de gens pourront ascensionner à leur tour, seul, ou en petit groupe. Plus tard, vers 2050, 2100, 2200, de grands groupes de gens pourront ascensionner ensemble. Vers 2500 ou 2700, toute l’humanité du plan physique sera passée dans la 4ème dimension. Plusieurs milliers d’années plus tard, la Terre continuera sa remontée et l’humanité passera dans la 5ème dimension et dans les suivantes… Parmi les gens qui vivront ce processus dans les prochaines années, certains choisiront de revenir à volonté dans la dimension physique afin d’aider davantage de gens à se préparer pour leur ascension ou pour apprendre à quitter leur corps consciemment. J’ai choisi cette voie d’éveil et d’enseignement et je souhaite accompagner ceux et celles qui le voudront dans ce parcours de transformation.

La vie dans la 4ème dimension de la Terre est respectueuse à un très haut niveau de l’environnement et des gens. Ainsi, il n’y a pas d’activités polluantes pour la Nature, aucun emprisonnement ou massacre d’animaux (donc aucune alimentation carnivore), et il n’y a pas de criminalité ou d’emprisonnement des gens (donc aucune prison), les conflits de toutes sortes sont résolus par des approches de communication efficaces, respectueuses et Amoureuses, et l’éducation est spirituelle et multidimensionnelle. Après avoir vécu longtemps de façon Amoureuse dans la 4ème dimension, les âmes peuvent apprendre à monter encore plus haut, à Aimer encore plus, en continuant de partager ce cheminement dans la 5ème dimension, puis dans la 6ème, puis dans la 7ème… jusqu’à l’Absolu !

Extrait du livre de JULIE MORIN intitulé : LE GRAND BONHEUR ou Comment unifier en son cœur la Science, la Philosophie, l’Art et la Mystique ? Site web de référence : www.JulieMorin.ca

Publié dans Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

PEUT-ON CONNAITRE SA DESTINEE

Posté par othoharmonie le 5 septembre 2015

 

DESTINEst-il possible à l’homme de connaître à l’avance sa propre destination comme l’oiseau le fait ?

L’oiseau qui traverse des kilomètres et des kilomètres de territoire connaît déjà sa destination. Pourquoi ? Parce que l’oiseau a besoin d’être propulsé dans le potentiel de sa propre réalité, de sa propre vie pour permettre à la vie de devenir potentielle. Dans le potentiel de ce petit oiseau, les oisillons deviennent le potentiel d’une promesse potentielle désiré par l’oiseau lui-même. L’homme a-t-il ce même désir ?

Comment l’oiseau connaît-il cette destination lointaine souvent inconnue de l’homme ? L’oiseau agit-il sous l’influence d’une force invisible ? Oui exactement ! L’oiseau agit avec l’intelligence suprême. L’oiseau utilise toutes les connaissances qui proviennent de toutes ses cellules, car toutes les cellules dans ce petit corps connaissent déjà l’intelligence suprême et cette connaissance lui permet de reconnaître. Donc, l’éteinte, cette friction entre la connaissance et la reconnaissance, permet à tous les cellules de se déployer, de se propulser et de faire connaître à l’oiseau cette destination.

L’oiseau possède une forme de petit cervelet nommé « cellule intelligence-suprême ». Donc, ce cervelet permet à l’oiseau, non seulement de connaître cette destination mais de supporter de façon énergétique ce long voyage. L’oiseau se frictionne à cette connaissance, à cette intelligence suprême  à cette force déployée en lui, dans ses cellules, dans ses atomes et cette reconnaissance devient l’unité, sa totalité. En d‘autres termes, l’oiseau ne fait qu’un avec le divin. L’unité unie au divin permet à l’oiseau d’être l’oiseau et à l’homme d’être homme : Dieu-homme, Dieu-femme.

Pour être comme l’oiseau nous devons vivre notre divinité, mais pour vivre cette divinité, il faut nous identifier, connaître notre vraie personnalité et cette connaissance deviendra reconnaissance dans notre existence. Cette force provenant de notre nature ne peut déranger, ne peut fatiguer l’homme en terme physique, cette force connaît l’importance de cette même force dans l’étreinte d’une force à une autre, une reconnaisse se produit. Cette reconnaissance devient connaissance ultime qui a un seul but : se déployer, aller de l’avant, propulser, engendrer la vie éternelle et émerger avec toute la puissance, la dynamique, la vie potentielle.

L’homme a appris par certaines lectures ce terme de vie éternelle ; mais il existe également la « vie potentielle », car l’éternel provient du potentiel. Sans le potentiel, l’éternel ne sait pas. Ce potentiel engendre en nous le rêve, le désir, l’espoir de jours meilleurs dans la manifestation de nos désirs les plus profonds.

Regardons la Nature, cette force qui se cristallise sous nos yeux. Nos désirs se cristallisent de la même façon, car il  n’existe qu’une seule force et cette même force connaît le potentiel de la multiplicité. Donc, nos désirs se manifestent, se cristallisent de la même façon, car les désirs proviennent du divin en nous et le divine ne nous vibre également à cette vitesse ultra-rapide, électro-magnétique chimiquement naturelle. Nos désirs ont donc l’opportunité de se déployer dans notre réalité.

Celui qui saura, sera connaissance et reconnaîtra. Soyons à chaque moment dans notre soi profond, dans notre jeu suis éternel et notre divin potentiel deviendra une réalité toute autre, car la perception de notre vraie personnalité sera reconnue et changera.

Source : Francesca du blog http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans APPRENDS-MOI, Beaux textes, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaire »

LA TRANSMISSION DE LA CONNAISSANCE

Posté par othoharmonie le 3 septembre 2015

 

324Bien des gens de nos jours ne veulent pas partager la Connaissance… et ralentissent ainsi grandement le parcours possible d’éveil et d’entraide des gens de tout âge.

Si vous voulez vraiment aider la Terre à se métamorphoser, et si vous voulez être aidés profondément sur les plans subtils de la planète par les maîtres qui vivent eux aussi ce cheminement… transmettez la Connaissance.

Trouvez dans votre ville ou votre village des groupes qui s’intéressent à la croissance personnelle et offrez-leur votre expérience, vos conférences, votre aide.

J’ai résumé ici 13 méthodes de Transmission: www.everyoneweb.fr/transmettresesconnaissances

Vous pouvez aussi vous inspirer de mon cycle de conférences annoncé ici: www.everyoneweb.fr/conferences (les 7 premières conférences du cycle ont été enregistrées et vous pouvez les écouter gratuitement sur Internet).

Voici le titre de ces 7 Conférences:

  • Les 7 Grandes Dimensions de vie
  • La Matérialisation des énergies
  • L’Auto-Guérison sans médication
  • La Projection de la culpabilité ou le Pardon profond
  • 10 Outils de vie efficaces pour transformer notre vie (+ la Roue de la Vie)
  • La Puissance de la Solidarité et des Projets lumineux (+ l’Histoire de la Terre)
  • Les Enfants indigo (leurs 8 besoins fondamentaux, leurs 25 caractéristiques principales)

Plus vous donnerez de vous-mêmes, plus vous recevrez en retour, plus votre éveil sera intense et rapide !

Vous pouvez aussi écrire des articles ou des livres, et les offrir en partie ou en entier sur Internet. Des milliers de gens pourront être aidés de cette façon par votre parcours et par vos compréhensions.

De toutes les façons possibles qui existent d’aider les autres, la Transmission de la Connaissance et des Clefs d’éveil est le chemin le plus direct pour permettre aux êtres de tout âge de retrouver leur potentiel divin et de pouvoir aider à leur tour les êtres qu’ils vont rencontrer sur leur chemin…

Par conséquent, la 3ème Clef d’Éveil consiste à transmettre enthousiastement la Connaissance multidimensionnelle.

Solidairement et Amoureusement,

Julie Morin

P.S.

Pour découvrir davantage qui je suis, je vous invite à découvrir la section Qui suis-je ? de mon site:

RADIO-CONSCIENCE: www.everyoneweb.fr/radioconscience

 

Publié dans Chemin spirituel, En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE, TRANSFORMATION INTERIEURE | Pas de Commentaire »

En pratique, où sont les Animaux dans les soins ?

Posté par othoharmonie le 3 septembre 2015

1

 

Ils traversent notre quotidien, en nous offrant leurs expériences et leur présence, que ce soient des animaux dits domestiques ou sauvages. Toute rencontre physique animale est porteuse de sens et d’expérience, de manifestation de ce que peut être la vie. Auprès de nous, dans nos vies privées, les Animaux nous éduquent à la Joie de vivre et au lâcher prise mental ; ils sont nos soutiens d’amour à toute épreuve. C’est un soin, leur soin quotidien, celui de nous apaiser, mais aussi de nous ouvrir l’esprit et de nous encourager vers le lien aux vivants, quels qu’ils soient, y compris… nous-mêmes.

Lors de pratiques thérapeutiques formalisées : ce peut-être des échanges très conscients (dans ce plan d’attention ou dans d’autres) et/ou en direct avec l’animal présent physiquement.

En se connectant à l’Âme du Monde et aux Esprits Animaux, on se relie à nos propres libertés et potentialités d’expression de la puissance de Vie en nous. C’est un chemin de guérison et d’apprentissage de différentes réalités et une voie vers la réunification de qui l’on est à travers nos espaces morcelés. Les flots de vie ainsi perçus sont plus forts que les limites imposées par les peurs et les compréhensions uniquement vues d’un point de vue trop intellectuel.

En pratique directe, lors de rencontres à l’animal qui se livre physiquement à nous, nous bénéficions d’un réel accompagnant dans le soin, qui nous ouvre au langage intuitif, non verbal, au-delà de nos blocages émotionnels, physiques ou de compréhension plus vaste d’une certaine forme de réalité. C’est le cas lors de séances médiées auprès d’un animal (ou groupe d’animaux) avec un humain, ou entre plusieurs humains. Cette rencontre offre un lieu d’accueil de toutes nos parties, mêmes inconscientes mais qui nous gênaient, qui expriment le deuil là où la vie nous propose joie et santé.

C’est aussi le cas lorsque nous séjournons dans un lieu de vie où vivent des animaux. Le lieu est empreint d’une certaine sérénité et sagesse, proposition d’ouverture à la vie dans toutes ses saveurs, sans qu’aucune suggestion mentale ne vienne interférer, juste la bonté des animaux qui parle à travers tout le lieu, dans l’atmosphère emplie de sérénité et de partage. Dans un tel lieu, l’âme reconnecte son innocence, le corps sa force et sa puissance, le cœur sa simplicité et sa lucidité, juste parce que des Animaux habitent là…

Les Animaux éduquent l’Homme qui cherche à apporter soin à ses semblables, à tout vivant. Ils l’encouragent à simplifier et accueillir sa vision du monde pour qu’elle soit plus une vivance qu’une idée de ce qui peut être vécu sur Terre ! Ne pas vivre de question mais ouvrir la porte de la confiance, cette capacité de ne pas chercher à savoir, juste saisir l’instant (l’Un qui se tend, en mouvement…) pour le laisser filer, l’offrir à la Vie elle-même. Ce qui est Neuf, c’est de voir le potentiel infini que l’on a de créer l’Amour, ou plutôt, de laisser l’Amour se créer à travers nous, sans rien en attendre, en laissant la Vie suivre son cours, sans s’accrocher à une mémoire de souffrance ou de limite, quelle qu’elle soit.

En chaque parcelle de Terre, en chaque particule de Vie, la Grande Âme a caché son savoir et son amour guérisseur. Cotôyer les Animaux, c’est toucher un peu de cette universalité, y compris dans les approches du soin en thérapie. Pas de technique…si ce n’est reconnaître toutes les techniques possibles dans un geste, dans une écoute, un accueil qui se tend vers le Vivant… qui, lui, sait proposer du mieux vivre et remodeler vers la Vie. Les Animaux nous parlent de l’Âme du Monde, la nôtre donc également.

Extrait de Florence Emmeline Lombardini

Ostéopathe animalière de formation vétérinaire, communicante animale, claire-sentante

Facebook : Florence Lombardini

Association Wakama Nagi – Esprit Animal : www.wakama-nagi.org

Publié dans Chemin spirituel, Expériences, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Sur les Terres de sa naissance

Posté par othoharmonie le 2 septembre 2015

naissance-terre-3

Une nouvelle humanité
Comment serait l’humanité si les petits d’Hommes que nous mettons au monde étaient reconnus dans leurs compétences, leur dignité et leur unicité ? 
Comment serait l’humanité si le bébé était accueilli comme un Maître rayonnant de vie qui nous enseigne les chemins pour réveiller notre vivant ?
Imaginez derrière vous ces parents idéaux qui vous accueillent en Maître dans le respect et la dignité qui vous sont dus. Qu’est-ce que cela change en vous, dans votre corps ? Respirez cela pour vous en imprégner : qu’est-ce que cela changerait dans votre vie?

« Le sage qui veut changer le monde doit commencer par la naissance » disait William Reich. 

Que pouvons-nous faire aujourd’hui chacun à notre manière pour contribuer à cette nouvelle humanité ?

Terre de naissance

Revenir sur les Terres de la Naissance
Aujourd’hui toutes les conditions sont réunies pour apporter une autre conscience dans la naissance. C’est ce qui m’amène à créer les Sommets de la Naissance et à proposer toute une gamme d’accompagnements dans le cadre de la maternité.
Nous savons aujourd’hui que tout ce que nous faisons en conscience pour un bébé ou un enfant nous donne la possibilité de prendre soin de l’enfant que nous avons été et de lui apporter ce qui lui a manqué. Cela permet de transformer en profondeur les processus de survie que nous avons mis en place à partir de nos blessures et de nos manques de reconnaissance.
Donc chacun de nous à chaque instant peut contribuer à l’évolution de l’humanité en prenant conscience des étapes de la naissance et de la manière dont elles se répètent tout au long de notre vie nous donnant ainsi la possibilité de les vivres autrement.

L’art de naître
Et de renaître chaque jour dans un monde en mutation

Je suis passionnée par la naissance, car je trouve que ce passage de la vie contient toutes les clés de l’évolution personnelle d’un être humain. La vie nous amène à franchir ces étapes en étant autant à la place de la femme qui met au monde qu’à celle de l’enfant qui se lance dans la vie ou même à celle de l’homme qui garde le seuil. 
L’étude approfondie de la physiologie (1) de l’accouchement m’a conforté dans ma perception du corps qui nous conduit méticuleusement vers ce qui vit en nous avec comme guide le plaisir profond ou, à défaut, la douleur.

C’est riche de cela que je propose aux femmes et aux hommes aujourd’hui de se mettre au monde. Cela leur permet autant de transformer profondément et durablement leur mémoire cellulaire en leur ouvrant d’autres « possibles » dans tous les domaines de leur vie, que de soutenir la puissance des enfants qui naissent aujourd’hui et portent les bases d’une nouvelle humanité.

Pour illustrer mes propos j’ai choisi un grand passage de la naissance parmi toutes les étapes de ce moment unique. Chacune d’elles est, à sa manière, riche d’enseignement pour notre évolution personnelle. Chaque passage peut se lire dans la mise au monde de l’enfant comme dans notre quotidien en prenant conscience que nous rejouons régulièrement ce qui c’est joué à ce moment de notre vie. Ainsi en revisitant ces moments, vous allez pouvoir non seulement mettre à jour des pans entiers de votre existence mais aussi transformer certains rapports au monde et à vous-même et en même temps vous contribuer à ouvrir une autre manière de naître au monde pour un être humain.

La symphonie de la Naissance
Et ses 2 tempos majeurs

Lors du processus de la naissance, l’enfant va prendre deux décisions fondamentales pour son avenir :
– la décision de vivre pour continuer d’évoluer. Elle enclenche le processus d’accouchement
– la décision de s’engager activement dans la vie.Elle enclenche le processus d’expulsion

Je vais m’appuyer sur la première pour illustrer mes propos.

La décision de vivre
Qu’est-ce que cela représente pour lui ?

Le processus de la naissance s’enclenche lorsque l’enfant prend la décision de naître. Cela se passe, la plupart du temps, lorsque ses poumons et ses reins sont matures et qu’il est prêt à se lancer dans l’aventure de la vie sur Terre. De façon imagée, il se dit : « c’est OK, je suis prêt ! J’y vais. » Et il appuie sur le bouton qui enclenche l’ouverture de la porte.
Si ce temps n’a pas été respecté, l’enfant n’a pas intégré ce « je suis prêt ». Il peut en résulter qu’il se sent toujours bousculer, qu’il attende que d’autres lui disent que c’est le moment, qu’il n’ait pas accès à ses sensations…
Où en êtes-vous par rapport à cette sensation que tout est OK, que vous êtes prêt ?

Jusque-là, le petit enfançon s’est construit dans une matrice, véritable contenant protecteur qui lui a permis de grandir et de se créer. Cette matrice et celle qui le porte sont tout pour lui. Mais il arrive aux limites de cette matrice et, s’il veut continuer de vivre, donc de grandir et d’évoluer, il lui faut quitter celle-ci pour en trouver une plus appropriée. 
Nous passons notre temps à reconstituer des matrices (travail, couple, cercle d’amis, famille…) qui nous permettent de grandir et d’évoluer jusqu’à un certain stade. Quelles sont vos matrices actuellement ? Comment vous sentez-vous dedans :
- Quelles sont celles qui vous permettent encore d’évoluer ? 
- Celles où vous vous êtes installé dans une routine confortable ?
- Celles dans lesquelles vous vous ennuyez ou qui commencent à vous peser ?

Plusieurs choix se présentent alors à lui :
– Décider de vivre et enclencher le processus tout en sachant qu’il ébranle ainsi cette précieuse matrice (donc sa mère). Dans ce cas il écoute son vivant et fait confiance à l’autre dans sa capacité à gérer les secousses qu’il va créer. Le fait de le vivre au moment de sa naissance encourage l’enfant dans ce processus surtout si sa mère s’ouvre et se lance dans l’aventure de l’accouchement.
– Choisir de préserver la matrice (donc sa mère) en se couper de son vivant. Dans ce cas, soit on déclenchera le processus pour lui (artificiellement ou par césarienne), soit il se laissera mourir. Dans ce cas (comme dans le cas où on ne lui laisse pas le temps de sa décision), il n’a pas l’information qu’il peut être acteur et poser sa décision ou il cherchera toujours à épargner l’autre quoi qu’il lui en coûte.

Que faites-vous lorsque vous arrivez à la limite d’une matrice ? Est-ce que :
- Vous vous endormez tranquillement dans cette matrice confortable même si elle est un peu étroite ?
- Vous vous effacez et vous soumettez à tout ou partie de la matrice ?
- Vous explosez tout et cherchez une nouvelle matrice qui sera probablement similaire ?
- Vous vous positionnez avec justesse quitte à ce que l’autre se « cabre » en offrant la possibilité e faire évoluer les choses ?

Je rencontre bien souvent des personnes qui préfèrent se couper de leur vivant plutôt que d’ébranler la matrice par peur de la blesser ou par peur de se lancer dans l’inconnu et de perdre ce contenant rassurant. De quoi ont-ils besoin pour prendre de nouveau cette décision de vivre pour continuer d’évoluer au risque d’ébranler leur matrice ?

Qu’est-ce que cette décision implique profondément ?
Cette décision implique :
– d’être à l’écoute de notre vivant (donc de notre plaisir profond)ou de ce qui nous gêne (résistance, douleur…) lorsque le contenant devient trop étroit. 
– de respecter notre vivant et d’avoir suffisamment foi en nous ainsi qu’en la vie pour nous lancer dans l’inconnu.
– d’accepter l’idée d’ébranler ce qui constitue la matrice (travail, couple, cercle d’amis, famille) au risque de les blesser voire de les perdre. 
– de faire confiance à cette matrice dans sa capacité à se mettre en mouvement pour grandir elle aussi et évoluer.

L’idée n’est pas de détruire la matrice mais bien d’aller au-delà pour grandir. Lors de la naissance, l’enfant, par sa décision donne la possibilité à sa mère de grandir et d’évoluer. Il n’est pas responsable de la manière dont sa mère va se lancer dans cette aventure : si elle s’ouvre ce sera simple, si elle résiste ce sera compliqué. S’il n’ose pas la bousculer, il ne lui donne pas cette possibilité de se mettre en mouvement. 
Il en est de même dans notre quotidien, à chaque fois que nous faisons des concessions pour ne pas perturber l’autre, pour ne pas le blesser… Nous risquons de ne pas lui donner une occasion de grandir. C’est ce qui se passe bien souvent dans les couples : soit nous faisons avec (nous nous laissons étouffer par cette matrice), soit nous explosons le couple (donc nous évitons le passage qui nous permet de grandir et risquons de reconstituer une matrice similaire avec des situations qui se répètent), soit nous nous positionnons et donnons au couple la possibilité de grandir.

Ainsi, la manière dont nous avons été soutenu ou simplement respecté dans cette décision de vivre influence bien des attitudes que nous avons dans notre quotidien.

Conclusion
Plus nous accompagnerons en conscience la vie de l’être qui va venir, plus nous l’accueillerons avec une noble qualité de présence, plus la vie qu’il va construire sera l’expression de ce qu’il a reçu à ce moment précieux. Ne va-t-il pas construire le monde dans lequel nous allons vivre demain ? 

En remettant à jour ces passages dans notre mémoire cellulaire, nous transformons ce qui nous a manqué afin de nous l’apporter aujourd’hui. Ainsi les enfants d’aujourd’hui, que ce soit les nôtres ou ceux que nous croisons sur notre chemin, pourront s’appuyer sur nous pour déployer leurs ailes. N’avez-vous jamais remarqué la puissance de ce regard que les jeunes enfants posent sur nous : ils téléchargent l’information de ce que nous avons transformer. Ils cherchent en nous le fait que c’est possible ! C’est possible de vivre dans un corps humain en rayonnant la puissance de son être essentiel.

Maïtie Trélaün
Sage-femme, auteur et praticienne en coaching thérapeutique ( www.naitre-femme.com )

Publié dans Expériences, Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

L’AUTO-GUÉRISON SANS MÉDICATION

Posté par othoharmonie le 2 septembre 2015

 

 guérisonpraniqueÀ travers son parcours, chaque être a développé graduellement de la culpabilité, des malaises ou des maladies. Il peut donc renverser ce processus et retrouver l’amour de soi, le bien-être et la santé. Ce cheminement s’enracine dans la fusion entre notre âme humaine, notre âme divine et notre Esprit divin (les dimensions de la volonté, de l’Amour et de l’Intelligence, en d’autres mots, les dimensions causale, psychique et atmique).

Tous les maux, tous les problèmes, toutes les maladies, proviennent de l’égo et du non-amour de soi, des autres ou du Divin. En remettant l’amour et l’intelligence de l’Esprit au cœur de notre vie, toutes les autres dimensions s’harmonisent graduellement. La volonté, la pensée, l’émotivité, la vitalité et les actions deviennent de plus en plus lumineuses et cette lumière vient guérir le corps. La guérison est donc spirituelle beaucoup plus que matérielle. Les médicaments physiques éliminent des symptômes physiques, mais après quelques temps, divers problèmes reviennent ou se déplacent ailleurs parce que les causes profondes n’ont pas été modifiées. Les causes sont toujours au niveau spirituel.

Les maladies émergent lorsque nos choix de vie ne sont pas faits en tenant compte de l’Intelligence et de l’Amour. L’Amour de soi en premier lieu. Car pour bien Aimer les autres, il est indispensable de bien s’Aimer soi-même. Pour bien respecter la liberté des autres, il est nécessaire de respecter notre propre liberté. Il suffit donc de réaligner nos choix sur ces 2 éléments fondamentaux et la santé revient. Les changements peuvent être très rapides parfois, car l’Intelligence et l’Amour sont des énergies extrêmement puissantes. Ils peuvent débloquer toutes sortes de situations et imprégner le corps d’une nouvelle énergie qui le régénère rapidement. Les miracles sont en grande partie des entrées d’énergies spirituelles en nous.

Il suffit d’être ouvert, d’avoir la foi, de sentir que le Divin, l’Amour, l’Intelligence universelle peuvent nous guérir, peuvent illuminer notre vie, si nous acceptons vraiment cette énergie… et l’énergie descendra à travers toutes nos dimensions pour venir nous guérir et nous réjouir. Il n’y a rien de plus rapide, de plus puissant, de plus efficace que l’énergie divine en nous pour tout restructurer, réorganiser, ré-harmoniser de façon à ce que notre vie devienne vraiment belle et heureuse. Il est important toutefois de comprendre que l’Intelligence et l’Amour véritables qui nous guérissent sont alignés avec notre Joie, et non avec des obligations ou des conventions. Nous sommes donc invités à découvrir les chemins Intelligents et Amoureux qui nous font nous sentir de plus en plus joyeux, si nous voulons véritablement guérir notre corps et l’ensemble de notre vie.

Extrait du livre de JULIE MORIN intitulé : LE GRAND BONHEUR ou Comment unifier en son cœur la Science, la Philosophie, l’Art et la Mystique ?

Publié dans Auto-Guérison | Pas de Commentaire »

12
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...