La Voie vers l’Essence

Posté par othoharmonie le 21 avril 2016

 

AMBROISIE. Pour les Grecs de l’Antiquité, la nourriture qui rend les dieux immortels. Ou ne s’agirait-il pas plutôt de l’essence universelle qui anime toutes choses ?

voie vers l'essence

Nous nous trouvons en ce moment à Corfou – Kerkyra, tout près de la plage où Ulysse a échoué à la fin de son périple de dix ans. L’île étant peuplée de gens heureux et secourables, Ulysse a pu rapidement panser ses blessures, se mettre en route vers Itaque et y reprendre sa vraie place sur le trône du royaume.

Sur le plan mystique, Corfou a été la dernière étape de l’évolution du héros, le lieu de guérison et d’éveil où les dernières bribes de fausse personnalité ont cédé la place à la volonté de rentrer chez soi. Depuis lors, Corfou et plus particulièrement la région d’Arillas (nord-ouest de l’île) est connue pour ses énergies de guérison.

C’est l’endroit que nous avons choisi pour notre retraite d’automne,

L’essence dorée, le joyau intérieur

Visionnez la vidéo ci-dessous

Image de prévisualisation YouTube

Comme Ulysse, un jour où l’autre, nous parvenons au terme de nos pérégrinations et réalisons enfin que notre vœu le plus sincère est d’enfin retourner en soi, de nous approprier le royaume spirituel et génétique unique qui est le nôtre de par notre naissance.

Au commencement du voyage, il a bien fallu emprunter les modèles de nos parents et de la société, nous avons mené nos combats, nous avons remporté des victoires et nous avons été blessés, nous nous sommes égarés, nous avons été éconduits et nous nous sommes échoués sur des plages lointaines.

Tôt ou tard, nous cherchons le chemin qui nous ramène vers notre propre royaume et nous trouvons le courage de nous y installer. Il s’agit de connaître notre territoire, ses limites, ses ressources, ses besoins et ses points faibles. En clair, il s’agit de reconnaître nos dons, nos talents, nos acquis, nos manques, nos aveuglements, nos modalités de fonctionnement et d’affirmer notre intention d’administrer notre royaume (corps, émotions, esprit) de manière à le faire prospérer au contact de ses voisins.

« On nous a appris à être quelqu’un d’autre… mais c’est impossible. Dans l’effort inouï que cela représente, nous gaspillons nos énergies et nos vies deviennent incohérentes. Nous sommes en permanence en guerre contre nous-mêmes. Notre raison nous dit de nous comporter en fonction de notre conditionnement et notre cœur nous dit d’être nous-mêmes. Comme la tête fait plus de bruit que le cœur, celui-ci ne se fait guère entendre et nous vivons dans la tension, l’anxiété et peut-être même dans l’angoisse. »
Osho : Guida spirituale, chap. 9.

1 titre

Le processus AMBROSIA se déroule en trois phases
préparation, purification, perfection.

Préparation : pour entrer en contact avec notre source intérieure et nos qualités essentielles, nous utilisons la méditation active, la relaxation guidée, les constellations systémiques et un travail énergétique et psychologique basé sur les couleurs et leurs archétypes, miroir et manifestations de l’âme universelle.

Purification : pour prendre conscience des schémas de croyances et de comportement qui nous coupent de notre essence et pour nous en libérer, nous utilisons le procédé de l’investigation, une forme de monologue à deux ou à plusieurs. Cette méthode de purification du mental a déjà été pratiquée dans les écoles de mystères de l’Antiquité, notamment dans l’académie de Platon.

Perfection : il ne s’agit pas de se « purifier » péniblement d’imperfections, mais de reconnaître la pureté originelle avec laquelle nous sommes nés et de retrouver l’état de perfection qui est depuis toujours le nôtre quand nous sommes dans notre essence. Nous célébrons cet état essentiel par des transmissions d’énergie et des moments intenses d’ouverture du cœur, de guérison et de partage.

Les facettes de l’Essence
L’essence dorée du soi – le joyau intérieur

L’essence est de nature lumineuse et se présente sous une multitude de facettes, toutes les tonalités de l’arc-en-ciel. Lorsque la qualité dorée de l’essence est active en nous, notre système nerveux est tonique mais détendu. C’est comme si de l’or liquide s’écoulait jusque dans nos plus petits nerfs. Nous avons le sentiment de participer à l’infinie abondance de la vie, nous ne nous sentons pas séparés d’elle. Nous sommes habités par une joie profonde, une confiance totale en nous-mêmes et en ce que nous sommes.

Lorsque nous parvenons à renouer avec cette source rayonnante et lumineuse qui siège depuis toujours au cœur de notre être, nous faisons l’expérience d’une pure présence, nous sommes un petit point d’essence divine individuée, une source sacrée et secrète qui imprègne son monde dans un élan de créativité sans cesse renouvelé.

Le flux ou le blocage de l’essence dorée sont en lien avec le thème de la séparation. Le schéma de comportement qui gère ce thème est programmé très tôt, dans les premiers mois de notre existence par les modalités de la relation que nous avons eue avec notre mère. Parfois, les circonstances ont été telles que le bébé, puis l’enfant n’ont pas pu faire l’expérience de moments dorés avec leur mère.

Ils n’ont pas fait l’expérience d’être reçus au niveau de leur essence, totalement, inconditionnellement et avec bonheur. Ce manque, le bébé le ressent comme un rejet, il ne comprend pas ce qui se passe et pour survivre, il met en place des schémas de comportements défensifs basés sur la méfiance, sur un sentiment de précarité. Plus tard, à l’âge adulte, il aura beaucoup de peine à vivre sa relation à l’autre et au monde dans la confiance en soi et le bonheur.

Il en découle une vie de doutes, l’impression d’être vide et de vivre sa vie en fonction des autres, une profonde insatisfaction, peut-être l’impression de ne pas y arriver.

Si nous voulons guérir de cette blessure, nous devons d’abord renouer avec la Grande Mère Universelle, nous devons oser nous abandonner dans ses bras. C’est une expérience merveilleuse, profonde, initiatique, forte, parce qu’il faut surmonter ses peurs. Mais si nous y parvenons, nous faisons l’expérience d’une grande libération et d’une renaissance.

Le séminaire est mené de sorte à offrir un accompagnement empreint d’amour, de respect et de bonheur. Arillas, sur l’île de Corfou est un endroit idéal, parce qu’il soutient naturellement ces qualités.

Le Centre Alexis Zorbas accueille des retraites depuis plus de 15 ans, le village est accueillant, les autochtones sont chaleureux et habitués au genre de visiteurs que nous sommes. La température sera douce et nous pourrons encore nager dans la mer et y faire des rituels. Nous envisageons également une petite excursion en bateau.

Nous vous conseillons des vols Paris ou Genève – Athènes – Corfou par Aegean et/ou Swiss. Les prix sont abordables.

Chinta est sur facebook

Espace Keola
info@keola.com
www.keola.com

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...