La Compassion

La Compassion Compassion%20for%20those%20for%20whom%20Mother%27s%20Day%20brings%20sadness  Qu’est ce que la compassion ?  

Qu’est ce que la compassion ? La question n’a rien à voir avec la définition du dictionnaire. Quelle relation y a-t-il entre l’amour et la compassion ? Se confondent-ils en un même processus ? L’emploi du mot relation sous-entend une dualité, une séparation : quel rôle exact joue l’amour dans la compassion ? N’est-il pas en fait la plus haute expression de la compassion ? Telles sont les questions que nous nous posons. Comment pouvez-vous être compatissant si vous appartenez à une religion, si vous suivez un gourou, si vous êtes croyants, si vous avez foi en vos saintes écritures, etc. si sous êtes attaché à des idées toutes faites ? Lorsqu’on est disciple d’un gourou, on a déjà ses conclusions ; si l’on croit fermement en Dieu, en un sauveur, ou en telle ou telle chose, la compassion peut-elle exister ? Certes, vous pouvez vous rendre socialement utile, secourir les pauvres par pitié, par solidarité, par charité, mais est-ce bien de l’amour, de la compassion ? Comprendre la nature de l’amour, être dans cet état où le cœur est habité par l’Esprit, c’est cela l’intelligence.

L’intelligence consiste à comprendre ou à découvrir ce qu’est l’amour. L’intelligence n’a absolument rien à voir avec la pensée, avec l’aptitude intellectuelle, avec le savoir. Vous pouvez faire preuve de grande capacité dans vos études, dans votre travail, être capable d’argumenter de manière très habile, très logique, mais ce n’est pas cela, l’intelligence. L’intelligence va de pair avec l’amour et la compassion, et il est impossible de faire la rencontre de cette intelligence à titre individuel. La compassion, ce n’est ni votre compassion, ni la mienne, et la pensée non plus ne nous appartient pas, ni à vous ni à moi. Lorsque l’intelligence est là, il n’y a plus ni de vous ni de moi. Elle ne réside ni dans votre esprit ni dans votre cœur. Cette intelligence suprême est partout. C’est elle qui fait tourner la terre, le ciel et les étoiles, car c’est cela la compassion.

 Extrait : L’esprit et la pensée, poche, p. 245-246. Krisnamurti 

 

compassion_compassion_061112_4456

L’intelligence et la capacité de l’intellect sont deux choses entièrement différentes 

L’intelligence et la capacité de l’intellect sont deux choses entièrement différentes. Ces deux mots ont peut être la même racine, mais afin d’éclaircir la pleine signification de ce qu’est la compassion, nous devons être capable de saisir la différence de sens entre les deux. L’intellect est la capacité de discerner, de raisonner, d’imaginer, de créer des illusions, de penser clairement et aussi de penser de manière non-objective, personnelle. On considère généralement que l’intellect est différent de l’émotion, mais nous utilisons le mot intellect pour exprimer la totalité de la capacité humaine de penser. La pensée est la réaction de la mémoire accumulée au cours de diverses expériences, réelles ou imaginaires, qui sont emmagasinées dans le cerveau sous la forme de savoir. Donc la capacité de l’intellect est de penser. La pensée est limitée en toutes circonstances et lorsque l’intellect régente nos activités, dans le monde extérieur comme dans le monde intérieur, nos actions sont forcément partielles, incomplètes, d’où le regret, l’anxiété et la souffrance.

Toutes les théories et les idéologies sont, en elles-mêmes, partielles et lorsque les hommes de sciences, les techniciens et les prétendus philosophes dominent notre société, notre morale – et ainsi notre vie quotidienne – nous ne sommes jamais confrontés aux réalités de ce qui se passe vraiment. Ces influences colorent nos perceptions, notre compréhension directe. C’est l’intellect qui trouve des explications à nos actes bons et mauvais. Il rationalise nos mauvais comportements, le meurtre et la guerre. Il définit le bon, le bien comme étant l’opposé du mauvais, le mal. Le bien n’a pas d’opposé. Si le bien avait un lien avec le mauvais, le mal, alors le bien aurait en lui les germes du mal. Donc, ce ne serait pas le Bien. Mais du fait de sa capacité de diviser, l’intellect est incapable de comprendre la plénitude du bien. L’intellect – la pensée – sans cesse compare, évalue, concurrence, imite ; ainsi, nous devenons des êtres humains conformistes, de seconde main. L’intellect a apporté à l’humanité des avantages énormes, mais aussi une grande destruction, il a cultivé les arts de la guerre, mais il est incapable de faire tomber les barrières entres les êtres humains. L’anxiété fait partie de la nature de l’intellect, de même que la souffrance, car l’intellect, qui est la pensée, crée l’image qui peut être blessée.

Lorsqu’on comprend toute la nature et le mouvement de l’intellect et de la pensée, on peut commencer à examiner ce qu’est l’intelligence. L’intelligence est la capacité de percevoir la totalité. Elle est incapable de séparer les uns des autres les sentiments, les émotions et l’intellect. Pour elle, c’est un mouvement unitaire. Comme sa perception est toujours globale, elle est incapable de séparer l’homme de l’homme ou de dresser l’homme contre la nature. L’intelligence étant de par sa nature même la totalité, elle est incapable de tuer…

Si ne pas tuer est un concept, un idéal, ce n’est pas l’intelligence. Lorsque, dans notre vie quotidienne, l’intelligence est active, elle nous dira quand il faut coopérer et quand il ne le faut pas. La nature même de l’intelligence est la sensibilité et cette sensibilité, c’est l’amour.

Sans cette intelligence, il ne peut y avoir de compassion. La compassion, ce n’est pas faire des actes charitables ou des réformes sociales ; elle est libre de sentiment, de romantisme et d’enthousiasme émotionnel. Elle est aussi forte que la mort. Elle est comme un grand rocher immuable au milieu de la confusion, de la misère et de l’anxiété. Sans cette compassion, il ne peut naître aucune civilisation, aucune société nouvelles. Compassion et intelligence vont de pair, elles ne sont pas séparées. La compassion agit par l’intelligence, et ne peut jamais agir par l’intellect. La compassion est l’essence de la totalité de la Vie.

 Extrait : Lettres aux écoles, 31. Courrier du livre, p. 95-96. Krisnamurti  

 compassion

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...