Le sens du bonheur

Le sens du bonheur dans A et B 2234058368   Je viens tout juste de relire : mini-papillon dans A et BLe sens du bonheur mini-papillonde Krishnamurti

 

En voici pour vous quelques extraits choisis ……

 

simplicite

« Question. Qu’est-ce que l’intelligence ? 

 

    Krishnamurti. Creusons la question patiemment et tout doucement et allons à la découverte. Découvrir , n’est pas tirer une conclusion. Je ne sais pas si vous voyez bien la différence. Dès l’instant où vous tirez une conclusion quant à la nature de l’intelligence, vous cessez d’être intelligent. …Vous venez donc de fait une découverte, à savoir qu’un esprit intelligent est celui qui apprend sans cesse, mais ne conclut jamais

 

    Qu’est ce que l’intelligence ? La plupart des gens se contentent d’une définition de ce qu’est l’intelligence. Soit ils disent : « c’est une bonne explication », soit ils préfèrent leur propre explication. Or un esprit qui se contente d’une explication est très superficiel, donc sans intelligence. 

 

    Vous commencez déjà à voir qu’un esprit intelligent est celui qui ne se contente pas d’explications, de conclusions toutes faites, ce n’est pas non plus un esprit qui croit, car la croyance n’est qu’une autre forme de conclusion. Un esprit intelligent est un esprit curieux, observateur, un esprit qui apprend, qui étudie. qu’est-ce que cela veut dire? Qu’il y a intelligence qu’en l’absence de peur, que lorsqu’on est prêt à se rebeller, à braver tous les rouages de l’ordre social établi afin de découvrir la vérité… 

 

    L’intelligence n’est pas le savoir. Si vous pouviez lire tous les livres du monde, cela ne vous confèrerait pas l’intelligence. L’intelligence est quelque chose de très subtil; elle n’a pas d’ancrage définitif. elle voit le jour que lorsque vous comprenez l’ensemble du processus de l’esprit… L’intelligence naît donc avec la connaissance de soi, et vous ne pouvez vous comprendre que dans votre rapport à l’univers des êtres, des choses et des idées. L’intelligence n’est pas comme le savoir: elle ne s’acquiert pas. Elle naît dans un surgissement d’immense révolte, autrement dit quand toute peur est absente et qu’un sentiment d’amour est là… 

 

    Si je suis stupide et si je décrète que je dois devenir intelligent, l’effort visant à devenir intelligent n’est rien d’autre qu’un cran de plus dans la stupidité. Quels que soient mes efforts pour devenir intelligent, ma stupidité demeurera. Je peux certes acquérir un vernis superficiel de connaissances, être capable de citer des livres, des passages de grands auteurs, mais fondamentalement, je resterai stupide. Alors que si je vois et comprends la stupidité telle qu’elle s’exprime dans ma vie quotidienne -dans mon comportement envers mon domestique, dans mon attitude envers mon voisin, envers le pauvre, le riche, l’employé de bureau- cette prise de conscience même entraîne la disparition de la stupidité ». 

 

 

Le Sens du Bonheur, trad. C. Joyeux, Stock, 2006, p.23-24, 25

 

 

 

 

213f8396

 

 

 

 

K. : « Le bonheur ne vient pas lorsqu’on le recherche – là est le plus grand secret – mais c’est facile à dire… Je peux expliquer les choses en quelques mots très simples, mais vous contenter de m’écouter et de répéter ce que vous avez entendu ne va pas vous rendre heureux. Le bonheur est étrange, il vient sans qu’on le recherche. Lorsque vous ne faites pas d’efforts pour être heureux, alors, mystérieusement, sans qu’on s’y attende, le bonheur est là,  de la pureté, de la beauté qu’il y a dans le simple fait d’être. Mais cela exige énormément de compréhension – c’est autre chose que de faire partie d’une organisation ou de vouloir devenir quelqu’un. La vérité naît lorsque votre esprit et votre cœur sont exempts de toute sensation d’effort et que nous n’essayez pas de devenir quelqu’un; la vérité est là lorsque l’esprit est très silencieux, qu’il écoute à l’infini tout ce qui se passe. Vous pouvez écouter les mots prononcés ici, mais pour que l’e bonheur soit, vous devez découvrir comment libérer l’esprit de toute peur. 

 

    Tant que vous avez peur de quelqu’un ou de quelque chose, le bonheur est exclu. Tant que vous avez peur de vos parents, de l’échec aux examens, peur de ne pas progresser, de ne pas être plus proche du maître, plus près de la vérité, peur du désaveu, du manque de sollicitude – le bonheur est exclu. Mais si vous n’avez vraiment peur de rien, alors vous découvririez un beau matin au réveil, ou au cour d’une promenade solitaire, que soudait quelque chose d’étrange se produit : sans qu’on l’ai cherché, ni sollicité, ni appelé de ses vœux, ce qu’on peut appeler l’amour, la vérité, le bonheur est là soudain ». 

 

Le Sens du Bonheur, trad. C. Joyeux, Stock, 2006, p.43-44

 

 

 

 

213f8396

 

« Dès votre naissance, dès les premières impressions que vous recevez, votre père et votre mère ne cessent de vous dire ce qu’il faut faire et ne pas faire, ce qu’il faut croire et ne pas croire, on vous dit que Dieu existe, ou qu’il n’y a pas de Dieu, mais que l’État existe et qu’un certain dictateur en est le prophète. 

 

Dès l’enfance, on vous abreuve de ces notions, ce qui signifie que votre esprit, qui est très jeune, impressionnable, curieux, avide de connaissances et de découvertes, est petit à petit enfermé, conditionné, façonné de telle sorte que vous allez vous conformer aux schémas d’une société particulière, au lieu d’être un révolutionnaire. Et comme cette habitude d’une pensée formatée s’est déjà ancrée en vous, même si vous vous «révoltez» effectivement, c’est sans sortir du cadre des schémas établis. 

 

A l’image de ces prisonniers qui se révoltent pour être mieux nourris, avoir plus de confort – mais en étant toujours dans l’enceinte de la prison. Lorsque vous cherchez Dieu, ou que vous voulez découvrir ce qu’est un gouvernement équitable, vous restez toujours dans le cadre des schémas de la société qui dit : «Telle chose est vraie, telle autre est fausse, ceci est bien et cela est mal, voici le leader à suivre, et voilà les saints à prier.» Ainsi votre révolte, comme la prétendue révolution suscitée par des gens ambitieux ou très habiles, reste toujours limitée par le passé. Ce n’est pas cela, la révolte ; ce n’est pas cela, la révolution : il s’agit là simplement d’une forme exacerbée d’action, d’un combat plus courageux que d’ordinaire – mais toujours dans le cadre des schémas établis. 

 

La vraie révolte, la vraie révolution consiste à rompre avec ces schémas et à explorer en dehors d’eux. Tous les réformateurs — peu importe qui ils sont – ne s’intéressent qu’à l’amélioration des conditions dans l’enceinte de la prison. 

 

Jamais ils ne vous incitent au refus du conformisme, jamais ils ne vous disent : «Abattez les murs de la tradition et de l’autorité, franchissez-les, dépouillez-vous du conditionnement qui emprisonne l’esprit. » Or la véritable éducation consiste à ne pas simplement exiger de vous la réussite aux examens en vue desquels on vous a bourré le crâne, ou la retranscription de choses apprises par coeur, mais à vous aider à voir les murs de cette prison dans laquelle votre esprit est enfermé. La société nous influence tous, elle façonne notre pensée, et cette pression extérieure de la société se traduit peu à peu sur le plan intérieur; mais aussi profond qu’elle pénètre, elle agit toujours de l’extérieur, et l’intérieur n’existe pas pour vous tant que vous n’avez pas brisé l’emprise de ce conditionnement. Vous devez savoir ce que vous pensez, et savoir si c’est en tant qu’hindou, musulman ou chrétien que vous pensez – c’est-à-dire en fonction de la religion à laquelle vous vous trouvez appartenir. 

 

 Vous devez être conscients de ce que vous croyez ou ne croyez pas. C’est de tout cela que sont faits les schémas de la société, et si vous n’en prenez pas conscience, vous en êtes prisonniers, même si vous croyez être libres. Mais dans la plupart des cas, nous ne nous préoccupons que d’une révolte circonscrite à l’enceinte de la prison ; nous voulons de meilleurs repas, un peu plus de lumière, une plus grande fenêtre pour voir un plus grand pan de ciel ». 

 

 

Le Sens du Bonheur, Point Sagesse, p. 108-109

 

 

151768_jardin-de-ville-jouer-la-simplicite

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...