• Accueil
  • > Astrologie et Esotérisme

Tarots : de nouveaux outils pour grandir ?

Posté par othoharmonie le 3 avril 2016

 

 

Méditation, stages, ateliers de développement personnel, lectures diverses. Parmi tous ces choix possibles, les jeux de tarots constituent une formidable opportunité pour une meilleure connaissance de soi. Ces cartes de tarot ne sont pas seulement un support de voyance comme c’est souvent le cas. Bien utilisées, elles deviennent un outil remarquable permettant de nous relier à la symbolique des arcanes. Et d’en apprendre leurs mystères. Elles sont une représentation, une interprétation possible du chemin que parcourt le chercheur et des transformations par lesquelles il passe immanquablement. Les mythes et les traditions sont l’expression de l’âme humaine et de sa créativité. Les 22 lames des cartes de tarots symbolisent quelques unes de ces expressions.

Se relier à elles permet de mieux se connaître grâce à leur incroyable puissance évocatrice. Elles expriment certaines facettes de notre parcours intérieur qui alors nous devient tangible.

Avant elles, l’homme se reliait à des images symboliques. Sa quête de vision ou du sacré empruntait ce passage possible.

Les images symboliques remontent à la préhistoire. On les retrouve gravées dans les grottes, souvent sur des supports en os, en ivoire en bois. Et cela dans toutes les civilisations. Puis, avec l’évolution des supports, on a vu ces images représentées sur toute sortes de matériaux. Jusqu’aux premiers jeux de tarots.

Quelle est leur origine et comment ces jeux ont ils évolué ?
Les cartes de tarot sont apparues en Italie au XVe siècle. Les plus anciennes cartes connues à ce jour ont été peintes pour la famille Visconti en Italie. En France, le plus ancien jeu de tarot est conservé à Lyon et date de 1557. Le nom de lames de tarots viendrait du fait que ces images étaient gravées sur des plaques de métal. Depuis, plus de deux cents jeux de cartes ont été édités. Et leur nombre ne cesse d’augmenter, soit le jeu classique reprenant la symbolique des 22 arcanes majeures, soit d’autres mettant en image de nouvelles inspirations. De nos jours, de nombreux thérapeutes créent leur propre jeu en lien ou non avec un enseignement.

Voici trois jeux nouveaux (Le Courrier du Livre) vous offrant selon votre quête une vision différente.

Les portes de l’éveil
Jeu créé par Véronique Lartigau et magnifiquement illustré par Marie-Laure Joubert

 1

Véritable support pour une évolution personnelle, ces cartes possèdent une authentique puissance énergétique et nous amènent à des prises de conscience salutaires en vue de nous libérer de nos croyances limitatives. Chaque carte possède une couleur associée au chakra qui lui correspond, et nous invite à trouver certaines pistes de réflexion afin de modifier notre dynamique personnelle et ainsi agir sur notre réalité. L’énergie subtile de ces cartes ouvre véritablement les portes de l’Éveil en facilitant notre voyage intérieur.
Pas de solution toute faite, de vérité empruntée, un plongeon bienfaisant dans l’énergie des messages délivrés, afin d’y découvrir sa propre réponse.

Pour en savoir plus.


Les cartes lumière
Lise Bartoli. Illustration Lucie Yonnet

 

2

Nous recelons plusieurs parts d’ombre qui poussent à agir, mais trop souvent à nôtre insu. L’objectif de ce jeu est d’aider à les accueillir. Ainsi, il devient possible de revisiter les émotions positives ou négatives qui se cachent derrière. Ecoutez leur message, cela vous permettra d’effectuer un véritable changement. Votre part d’ombre se transforme alors en une formidable énergie positive.

Pour en savoir plus.


La voie de la conscience
Marisa Ortolan. Illustration Eve Fouquet

 

3

Véritable oracle initiatique, les cartes du voyage intérieur invitent à réaliser un authentique cheminement sur la voie de la conscience. Ce jeu offre plusieurs clés d’évolution personnelle : sur le plan physique, psychique mais aussi spirituel. Chaque tirage est une façon de sonder l’inconscient, pour savoir où nous en sommes sur notre chemin de vie, et recevoir des messages pour évoluer et retrouver notre dimension sacrée. Chaque carte superbement illustrée constitue une vision et révèle un symbole vivant qui ouvre certaines portes de la connaissance.

Un véritable outil divinatoire et psychologique afin de mieux comprendre notre fonctionnement, d’en saisir chaque opportunité et d’ajouter plus de conscience dans notre vie.

Pour en savoir plus.

3 nouveaux jeux sont parus chez Guy Trédaniel présentés par

4

Patricia Menetrey
collaboratrice de meditationfrance

Publié dans Astrologie et Esotérisme, AUTEURS A CONNAITRE | Pas de Commentaire »

Arcanes divins des pierres de la destinée

Posté par othoharmonie le 27 mars 2016

 

 

Une nouveauté sur le marché, un jeu de cartes composé de 48 mystérieux arcanes portant sur les pierres et les cristaux qui, en toute simplicité, divulgue ses secrets. Les mots et les symboles sciemment disposés sur chacun des arcanes facilitent l’apprentissage du jeu et le rendent efficace. À portée de main, le potentiel énergétique du monde minéral, si essentiel à notre bien-être physique, émotionnel et spirituel, est-il ainsi mis à contribution. Nous savons que la magie des pierres transmet continûment ses bienfaits à l’être humain; alors, pourquoi ne pas les utiliser, sous forme de jeu, et nous laisser guider par le dévoilement de notre destinée?

D (2)

Que sont les arcanes ?

Les arcanes sont des cartes à jouer, employées comme celles du tarot, qui inspirent grâce à leurs mots clés et symboles aisément décodables. Ce jeu ne contient toutefois aucune des figures traditionnellement associées au tarot, mais présente plutôt des pierres accompagnées de symboles associés, entre autres, aux alliances géométriques. Les 48 cartes de ce jeu sont ainsi réparties en huit alliances géométriques comprenant chacune six cartes distinctes. Inspiré du livre L’influence des pierres – Une approche psychologique…, du Groupe des 5, paru en 2010 aux Éditions Paume de Saint-Germain, et fidèle aux principes qui y sont décrits, le jeu Arcanes divins des pierres de la destinée favorise une meilleure connaissance de soi, préalable à toute transformation profonde et véritable. Il a été conçu pour offrir une guidance permettant de découvrir la juste attitude à adopter lors de situations ambiguës, troubles ou importantes de la vie.

Comment utiliser ce jeu ?

Différentes façons d’utiliser ce jeu sont possibles, et il n’est pas nécessaire d’être un fin connaisseur du monde minéral pour y jouer. Il suffit de faire appel à votre intuition et de désirer apprendre de ces arcanes propres à dévoiler leurs secrets. La plus simple façon d’y jouer consiste à mêler les cartes sur une table et d’en tirer une, ou plusieurs, selon le « tirage » souhaité, en adoptant une attitude d’ouverture à l’aide potentielle qui est générée par l’énergie des pierres. C’est alors que tout devient possible !

Les mots et les symboles figurant sur chacun des arcanes contribuent à une reconnaissance rapide de l’essentiel du message véhiculé. Aussi, pour vous permettre de déchiffrer adéquatement les symboles, et ainsi approfondir « votre lecture », nous vous suggérons de lire les courts textes du livret explicatif qui accompagne le jeu.

Quel tirage choisir ?

Le tirage à une carte consiste à prendre une seule carte qui devient votre guide pour la journée ou votre inspiration en vue d’une décision importante. Les divers symboles et mots clés vous permettent d’effectuer des choix plus éclairés. Le tirage à cinq ou à sept cartes propose une guidance accrue, se révélant alors un outil fort intéressant. En tout temps, une lecture attentive des passages en lien avec les composants des arcanes selon la ou les cartes tirées est ce qui vous aide à en comprendre les subtilités.

Que contient le livret ?

Différents modèles de tirages, leur utilité et déroulement, ainsi que des explications sur les symboles, les mots clés et les alliances géométriques sont trouvés dans le livret. Sous forme de textes courts et simples, ces explications visent à vous aider à mieux vous comprendre et à saisir les facettes de toute situation dans laquelle vous vous trouvez et sur laquelle vous vous questionnez.

Solutions possibles…
Vous serez agréablement étonnés des réponses qui surgiront de ces cartes. Nous-mêmes en sommes fort ravies ! Des solutions inattendues, qui vous guideront et vous aideront à évoluer efficacement dans les diverses sphères de votre vie, vous seront dévoilées par l’entremise de ces arcanes.

Une véritable joie nous a accompagnées lors de la conception de ce jeu. Nous sommes convaincues que ces arcanes divins des pierres de la destinée vous feront aussi sourire et qu’ils sauront vous éclairer lors des prises de décision qui soutiendront vos choix de vie.

Sans titre

Klaire D. Roy et Jacqueline D. Sylvain

Klaire D. Roy est directrice de l’Institut Mandala du Bouddha de la Médecine, infirmière, auteure et conférencière recherchée.
Jacqueline D. Sylvain est auteure – conférencière – formatrice – lithothérapeute

 

ARCANFR_Arcanes-divins-boîtier_cover_250x330_web

Le Groupe des 5

 

- Livre Arcanes Divins des pierres de la destinée
- L’influence des pierres

Ces auteures sont publiées par :
Éditions Paume de Saint-Germain
Enseignements universels pour l’évolution de la Conscience moderne.
Lauréates de prix littéraires, les Éditions Paume de Saint-Germain traitent, de façon moderne et innovatrice, de sagesse universelle, de lithothérapie, de bien-être et de transformation intérieure à travers des œuvres se révélant des sources d’inspiration et de réflexion.
www.palmpublications.com

Arcanes divins des pierres de la destinée
Le Groupe des 5 – Éditions Paume de Saint-Germain

Cartes… pierres et cristaux… quelle curieuse alliance ! L’étonnant monde minéral nous convie à soulever le voile de notre destin et à découvrir la juste attitude à adopter lors des périodes troubles ou importantes de notre vie. Composé de 48 cartes, ces arcanes divins, impressionnantes de simplicité et de facilité d’utilisation, sauront vous surprendre et vous intriguer par le dévoilement de leur jeu. Elles sont accompagnées d’un livret explicatif concret, simple et précis.
Les arcanes ont été inspirés par le livre l’Influence des pierres – Une approche psychologique, par le Groupe des 5.
Commentaires de lecteurs :
« 48 cartes de qualité, visuellement attrayantes ! »
« Sujet novateur et intriguant pour tout amateur de cartes »

Par Klaire D. Roy et Jacqueline D. Sylvain
Éditions Paume de Saint-Germain

Publié dans Astrologie et Esotérisme, Connaître les PIERRES, LIVRES de Travail, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Les Cartes de l’Homme Nouveau

Posté par othoharmonie le 20 mars 2016

 

Vient juste de paraître à l’automne : un magnifique tarot/jeu de cartes qui s’appelle « Cartes de l’Homme Nouveau » : conçu par le thérapeute tantra et méditant de longue date Jacques Lucas que nous avons interviewé à cette occasion…

Question : Le jeu ‘des Cartes de l’Homme Nouveau » que vous avez crée vient juste de sortir au Souffle d’Or. Il se présente sous forme de coffret qui contient 72 cartes avec un livre de 310 pages.

Sans titre

 

 

Interview de Jacques Lucas 


A qui ce jeu de Cartes de l’Homme Nouveau » s’adresse-t-il ?

Réponse de Jacques Lucas : Les « Cartes de l’Homme Nouveau » s’adressent à tous et à toutes car même si la base du jeu s’appuie sur le « masculin », hommes et femmes présentent des caractéristiques masculines et féminines. C’est d’ailleurs l’alliance de ces deux polarités en Soi qui conduit à une vraie spiritualité incarnée, vivante et humaine.

Dans le coffret, il y aussi un magnifique poster réalisé par un info-graphiste : Alex Fuller. Ce poster image la démarche et les étapes que doit franchir l’« Homme Nouveau » pour atteindre son but : la réalisation de son « Etre profond ». Mais ce plan de réalisation colle également à chaque action, chaque projet que le consultant se propose d’étudier en interrogeant les « Cartes de l’Homme Nouveau ». Ce tarot sera donc utile à chacun, peu importe son degré de conscience ou d’évolution. Il posera le consultant face à lui-même et lui proposera des axes de réflexions ou des « regards » qu’il n’avait peut-être pas envisagés. 

Question: Comment vous est venue l’idée de créer ‘les Cartes de l’Homme Nouveau » ? Après le célèbre jeu Féminitude, vous vous êtes dit qu’il était temps de créer un jeu équivalent pour le principe masculin ? (rire)
Est-ce que cela correspond à une évolution collective dans notre relation au masculin ? Qu’est-ce que l’Homme Nouveau ?

L’idée de créer « les Cartes de l’Homme Nouveau » m’est venue d’une constatation : les hommes sont beaucoup moins impliqués que les femmes dans une démarche de « remise en question » d’eux-mêmes, de leurs croyances etc … ! (voir la petite proportion d’homme à fréquenter les cabinets de psychothérapie, les stages de développement personnel etc …). Ils ont peur de rencontrer leur sensibilité, leur « intériorité », leur « Ombre » et ils se coupent ainsi d’une part d’eux-mêmes qu’on peut qualifier de « part féminine » sans la confondre avec l’homosexualité.

L’union du « masculin » et du « féminin » en Soi, pour l’homme comme pour le femme, est pourtant une porte accessible à tous. Elle ouvre à un épanouissement et à une réalisation de soi-même. Cette alliance du masculin et du féminin débouche sur une spiritualité incarnée au quotidien très créative et très humaine.

Les femmes, ces dernières décennies, ont beaucoup évolué. Elles se sont émancipées. Elles ont intégrées et épanouies leur part « masculine ». C’est maintenant, je crois, le temps pour les hommes de se mettre en mouvement. Les rencontres avec les femmes seront plus riches et plus équilibrées.

Le « masculin » est préoccupé et satisfait par le résultat, l’efficacité, atteindre un but ; l’éjaculation dans la relation sexuelle. Alors que le « féminin », lors d’un voyage, par exemple, appréciera autant le paysage et le dialogue avec ses compagnons de route que le fait d’arriver à destination. Les femmes, dans la sexualité, aiment autant les caresses et la sensualité que l’orgasme en lui-même.

Le jeu décrit une évolution psychique et « sociale » qui passe par une affirmation des qualités du masculin puis par une intégration du féminin intérieur. Ceci pour trouver un épanouissement profond de l’humanité qui nous habite tous. Mais le jeu ne s’arrête pas là. Il propose ensuite de donner sens à son existence en se confrontant aux « Mystères » de la conscience, de la vie.

L’Homme Nouveau est un être qui a pacifié et allié ses parts masculines et féminines. Il n’arrête pas sa quête et sa démarche aux premiers « bien-être » ou à la satisfaction de ses besoins et désirs égotiques. Il cherche à approfondir sa qualité d’être et oeuvre pour développer la sagesse en lui.

Il s’intéresse ainsi aux « Mystères » de l’existence (la conscience de Soi, le sens de la vie, la mort … ) pour investir ses énergies dans une démarche soutenue qui l’amène à re-visiter ses valeurs existentielles ….. L’image de lui-même, la performance, l’efficacité, l’argent, le pouvoir etc … ne sont plus ses priorités.

L’Homme Nouveau est être « vrai », ouvert, profondément humain, en mouvement, qui se remet en question. Il travaille à l’émergence d’une société plus juste, plus humaine et en quête de Vérité.

P.S. : j’apprécie le jeu « Féminitude » mais je crois que la portée spirituelle des « Cartes de l’Homme Nouveau » n’est pas à comparer avec « Féminitude ». (humblement, sans prétention mais justement, je crois que c’est au « masculin » d’apporter la dimension spirituelle à l’humanité)

De quels courants spirituels, de quelle approches de développement personnel vous vous êtes inspiré pour créer ‘les Cartes de l’Homme Nouveau » ?

Etant psychothérapeute (technique psycho-corporelle) depuis 15 ans, j’ai créé une grille de structuration du psychisme qui donne sens au jeu. Mais je suis également animateur de stage de Tantra et la grille d’évolution proposée par la théorie des chakras se juxtapose, croise celle de la structuration du psychisme pour décrire un cheminement d’évolution personnel vers une spiritualité vraie, incarnée au quotidien et accessible à tous et toutes.

L’introspection du psychisme et le Tantra constituent donc le socle de ce tarot. Et la relation (à soi-même, à l’autre, à l’environnement, au cosmos, …) est au cœur des messages transmis par les « Cartes de l’Homme Nouveau ». Mais je ne me suis pas limité à ces deux courants.

En effet, ma vie spirituelle a commencé à 17 ans et demi par une expérience paroxystique (irruption d’une lumière blanche au 3ème œil, changement soudain de plan de conscience …). Ce fut une vraie révolution intérieure, profondément déstabilisante.

J’ai cherché la « Vérité » pendant des années ; pratiqué une technique de « Raja yoga » avec assiduité (jusqu’à 8 heures par jour pendant 3 mois); me suis intéressé à l’astrologie, le chamanisme, le spiritisme etc …. .

J’ai intégré dans la constitution du jeu 15 courants spirituels sous forme de pratiques. Ce sont les lames des voies que j’ai posées au niveau du 3ème chakra. Chaque consultant s’y retrouvera facilement, ponctuellement ou d’une manière plus « dominante » car elles s’appuient aussi sur des aspects sociaux-professionnels et des caractéristiques du « masculin ».

Les 15 voies de réalisation de soi-même offrent des champs d’ouverture de la conscience et de développement personnel. Ils sont inspirés de 15 courants spirituels bien connus et ….efficaces.

Sans titre2 

Les 72 cartes de ce tarot de « L’homme nouveau » sont très jolies. Les illustrations ont été faites je crois par Magalie Masson qui est Artiste-Peintre. Pouvez-nous parler de cette collaboration ?

Le projet initial était un projet d’homme, fait pour les hommes. J’ai donc cherché un peintre-illustrateur, homme, et adhérant au projet. J’en ai trouvé aucun suffisamment disponible dont le « pinceau » me satisfaisait.

Magalie Masson est une amie. Elle habite près de Montpellier (son atelier est à Toubes, à côté de Pezenas )où je réside moi-même … .

J’ai pensé à elle d’autant plus que sa démarche personnelle collait à l’essence du jeu. Elle travaille sur l’alliance en Soi du masculin et du féminin.

Elle a perçu et retranscrit la beauté du « féminin » de l’homme.Elle le transmet en couleur et avec une poésie très personnelle.

Les deux ans et demi nécessaires à la réalisation de la totalité des illustrations furent riches en émotions : excitation, « dépression », satisfaction, « insights », etc … . Parfois mes exigences ou les siennes l’amenaient à refaire et refaire encore telle ou telle illustration.Ce fut un travail très prenant pour l’un comme pour l’autre.

L’amitié entre Magalie et moi en sort renforcée : le bébé nous plaît. Il est conforme au projet initial et je tiens ici à remercier Magalie pour son engagement et sa ténacité.

Son talent et sa créativité contribuent largement à la réussite et à la beauté des « Cartes de l’Homme Nouveau ». Certaines lames : « Le Féminin », « Le Roi » etc … sont des créations exclusives de Magalie ; des expressions de sa poésie en phase avec le « féminin » de l’homme.

Jacques Lucas*

*Jacques Lucas anime avec Marisa Ortolan des séminaires de développement personnel et de tantra et des méditations dans la région de Montpellier.
Pour en savoir plus sur les «Cartes de l’Homme Nouveau» ou pour les commander cliquez ici

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

Des Images pour communiquer avec son Ange

Posté par othoharmonie le 8 mars 2016

 

 TAROT

Le Tarot : une origine spirituelle

L’ancêtre du Tarot de Marseille nous a été donné par des Initiés : les traces les plus lointaines remontent à l’ancienne Egypte (4200 ans av.Christ) où Thot Hermès, le grand Initié de l’époque utilisait des images symboliques pour faire vivre des expériences spirituelles à ses disciples. Cet outil initiatique s’est perdu durant de nombreux siècles pour réapparaître vers les 12/13ème siècle grâce à des initiés Soufis (porteurs de cette spiritualité orientale). Le Tarot renaît alors au cœur d’une période de renouveau spirituel avec les troubadours, les chevaliers du Graal, l’amour courtois…Cette sagesse venue d’Orient vit alors une transformation pour s’adapter à l’Occident. Puis le Tarot trouve sa forme « définitive » à la fin du 14ème siècle.

Ce bref historique invite à considérer le tarot comme un outil sacré, un grand « livre » de sagesse empli d’une richesse spirituelle infinie. Aujourd’hui, le tarot de Marseille présente 22 lames majeures montrant de façon plus ou moins voilées, 22 étapes de l’évolution, 22 facettes et potentiels de l’être humain, 22 manières de vivre des expériences humaines…

Le Tarot, un moyen de développer son libre-arbitre ?!

Dans notre société matérialiste, le tarot est considéré comme un art divinatoire, pour « dire l’avenir ». Pourquoi a-t-il perdu la profondeur initiatique de ses origines ?

Il faut savoir que depuis la Renaissance, l’être humain vît une identification de plus en plus forte au monde matériel, ce qui le coupe davantage de sa nature spirituelle (pour en savoir plus, voir le livre de Pierre Lassalle « La vie spirituelle »). Cette séparation l’insécurise fortement car il perd la conscience de sa nature éternelle et donc la confiance en son futur. Ainsi s’explique la recrudescence de la voyance : ce besoin vital de connaître son avenir pour se rassurer. Cependant, les réponses qui sont données dans les pratiques divinatoires apportent au mieux une connaissance psychologique de l’individu mais ne répondent aucunement aux vraies questions sur le sens de la vie. Ce tarot divinatoire empêche surtout l’individu de penser et de faire des choix par lui-même pour se reconnaître en tant qu’être spirituel adulte, capable de diriger sa vie à partir de vraies et nobles valeurs. Comme de nombreux autres outils spirituels, le Tarot a été matérialisé et désacralisé, créant ainsi une dépendance entre la personne qui cherche de l’aide et son médium.

Oui, d’une certaine façon, le Tarot peut nous montrer notre avenir mais pas celui que l’on croit !

Il nous montre des étapes pour nous améliorer, exprimer de plus en plus nos qualités d’être spirituel jusque dans notre vie matérielle. Le tarot est un langage codé, symbolique pour nous aider à prendre du recul par rapport à une question, à en voir le point de vue spirituel. Son but n’est pas de nous dicter ce qu’il faut faire, effaçant notre libre-arbitre, mais au contraire, il nous invite à nous poser les bonnes questions puis à choisir en tenant compte de notre dimension spirituelle. L’utiliser ainsi fait naître un sentiment de liberté mêlé de joie de vivre et de volonté d’entreprendre.

Du Tarot vers l’Ange…

Mais, qui nous « parle » au travers du Tarot ?
Lorsqu’on fait un tirage, que l’on questionne le tarot avec un état d’esprit sincère, en cherchant la vérité, avec l’envie de grandir, d’évoluer, de se transformer, c’est celui que l’on nomme l’Ange-guide (ou le Gardien de notre destinée) qui nous « répond ». Cette entité spirituelle, plus évoluée que nous, a en main toutes les « cartes » de notre destinée sur terre. Notre Ange veille sur nous comme un grand frère et nous accompagne pour accomplir notre but de vie. Le Tarot est donc pour Lui un moyen idéal pour entrer en relation avec son protégé et le guider. En apprenant à « parler le Tarot », on apprend à communiquer de façon de plus en plus sensible avec son Ange et à ne plus perdre le fil qui nous relie à notre nature spirituelle.

Ainsi, le tarot joue le rôle d’intermédiaire entre les mondes spirituel et matériel. Notre pensée interprète le tirage grâce à la connaissance symbolique des 22 lames majeures, ce qui nous rapproche de la manière de voir de notre Ange. Si on ajoute à cela la méditation sur les Images du Tarot, alors nous vivons l’expérience intérieure et vivante du message que notre Ange nous a adressé. (voir livre de Pierre Lassalle et Céline Divoor « Parler le langage des Anges »). A chacun de nos efforts d’élévation vers le point de vue de notre Ange, c’est un peu la mission originelle du Tarot que nous faisons renaître.
Pratiquer de façon autonome le Tarot est un excellent moyen de retrouver une confiance absolue dans l’existence du monde spirituel, présent à nos côtés à chaque instant de notre vie, si on y est attentif !

Et n’oublions pas, le Tarot est un jeu, ce n’est pas un hasard ! C’est justement pour apprendre à jouer avec la vie, à cultiver un détachement par rapport à soi-même et aux événements, et apprendre toujours plus des expériences pour progresser vers son futur dans la liberté.
Les « cartes » sont entre vos mains,
A vous de jouer !


Virginie LANDELLE

images (1)A 22 ans, elle découvre ce langage merveilleux des 22 lames majeures du Tarot de Marseille qui lui ouvrent le chemin d’une évolution spirituelle, lui dévoilant le vrai sens de sa vie : partager aux autres cette proximité qu’elle retrouve consciemment avec le Monde Spirituel ou monde angélique.

Durant quinze années, elle apprend à parfaire cette relation au Monde Spirituel par la pratique méditative dans le cadre du Sentier du Graal, une université spirituelle libre créée et enseignée par Pierre Lassalle (auteur de nombreux ouvrages de spiritualité). Elle est amenée aussi à transmettre le fruit de ses transformations au travers d’animations de séminaires, d’ateliers, de conférences sur le Tarot, de nombreuses consultations individuelles en thérapie spirituelle ainsi qu’à co-écrire un livre avec Pierre Lassalle « Les mystères de l’Enfant Intérieur – un point de vue spirituel » (eds. Terra Lucida)

 

Sur le blog de Francesca http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Astrologie et Esotérisme, Tarots et tirages Cartes | Pas de Commentaire »

L’ENERGIE DU SINGE 2016

Posté par othoharmonie le 2 mars 2016

Energie du singe

Le sentez-vous que l’énergie du Singe de Feu est présent dans nos vies ? Oui!

L’énergie du Singe de Feu, forte et audacieuse circule déjà à toute vitesse. Mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit ici des corridors de notre monde complexe et compliqué!!! Ce qu’il y a d’intéressant, c’est qu’il s’agit ici des corridors des changements obligatoires pour que le monde survive. Et à bien des égards, les choses étonnent. Par exemple, le Canada est en train d’intégrer bien simplement des milliers de syriens alors que l’immigration était devenue un chemin de paperasses impossibles avec les dernières années.

Comme le Singe, une année qui porte son nom est pleine vitalité, remplie d’énergie. Dès février Greenpeace a annoncé 3 victoires dont celle de la protection de la forêt pluviale du Grand Ours. C’est une victoire importante qui couronne 20 ans de campagne! C’est aussi une pièce significative et inspirante pour la protection de l’environnement.

On peut observer- si on s’intéresse aux signes de changements positifs- que ça bouge beaucoup du côté des idées, des initiatives vertes et activités innovatrices. Jaillissent des éco communautés, des économies de partage sociale, des éléphants et rhinocéros qui se promènent avec des cornes roses pour survivre aux trafiquants. Le Singe de Feu avec son énergie de survie qui pousse à protéger l’environnement, c’est un pas de plus dans l’ère du Verseau.

Les années Singe de Feu sont en général perturbées sur le plan économique, avec des marchés très volatils. En 2016, la flambée des prix du côté des aliments est déjà là. D’un autre point de vue, Cette situation aidera probablement de nombreuses personnes à modifier leurs habitudes d’alimentation. Nous verrons probablement cet été, une montée de la demande des légumes produits localement, ainsi que du bio. Et ce sera ici encore un autre petit pas vers une économie plus verte. La promotion du jardinage -bon pour le porte-monnaie et la santé- sera elle aussi mise de l’avant. À souligner l’excellent timing de l’OMS qui a choisi la légumineuse comme thème 2016.

On dit aussi d’une année du Singe de Feu qu’elle est haute en couleurs. Aux États-Unis – un pays Singe- la campagne pour l’élection présidentielle en novembre est déjà bien colorée avec du côté républicain Donald Trump, le milliardaire –parfait représentant du monde de l’argent- et du côté démocrate : Hilary Clinton contre un sénateur « socialiste »!

Dans une année Singe de Feu, les jeux olympiques -qui auront lieu cette année au Brésil- se doivent aussi d’avoir une note spéciale. Pour le moment on peut malheureusement imaginer que le virus Zika puisse jouer ce rôle. Le Singe de Feu est réputé tout à fait original et chaotique dans sa manière d’amener le changement. Il pourrait donc nous en amener d’autres, des folles et des pires.

En mars Uranus est revenu en carré avec Pluton, L’irrépressible changement s’exprime un peu plus positivement, Beaucoup de choses sont en mutation dans notre monde. Gardons le focus sur notre quête pour bonifier la vie. Sachons voir et choisir. Paix, Amour et Espoir.

dianecadoret@videotron.ca

Publié dans Astrologie et Esotérisme, En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaire »

Les analogies astrologiques

Posté par othoharmonie le 29 février 2016

 

Si vous craignez un manque d’harmonie, créez autour de vous une ambiance bénéfique qui sera un barrage contre les mauvais fluides environnants.

Une des lois fondamentales de l’occultisme est la loi d’Analogie. Tout se tient dans l’Univers par des liens qui sont invisibles à nos yeux et par ailleurs, tout émet des vibrations. Donc, le principe consiste à nous entourer des meilleures vibrations possibles pour nous.

astrologique

Les ésotéristes les plus renommés de tous les temps ont bien compris la relation qui existe entre le moment de naissance (date de naissance) et d’un être et les vibrations universelles qui présidaient à ce moment précis. De cette connaissance approfondie ils ont mis au point des tableaux à partir desquels chaque personne peut créer autour d’elle, une ambiance bénéfique qui pourra être une véritable cuirasse contre les fluides errants. Vous pourrez faire cette ambiance harmonieuse dans votre maison, ou bien si vous vivez à plusieurs, la créer uniquement dans votre chambre ou dans votre bureau ou même dans un endroit « réservé » à votre seule utilité.

VOUS ETES BELIEREntourez-vous autant que faire se peut, de fleurs de lilas, de bruyère, d’œillets ou de lavande. Placez chez vous quelques plaques de FER, même petites, qui est votre métal, parfumez votre maison et/ou vous-même avec du parfum de basilic, de poivre ou de lilas. Mettez quelques touches de rouge dans votre maison (posters, double rideaux, tapis etc…) 

VOUS ETES TAUREAUPlacez des roses rouges, des lys ou des pensées. Mettez chez vous quelques plaques de CUIVRE, même petites, et parfumez votre maison (ou vous) avec de la rose, de la mélisse ou de la verveine. N’oubliez pas de mettre quelques touches de vert foncé dans votre maison (posters, double rideaux, tapis etc…)

VOUS ETES GEMEAUXVous vous entourerez de fleurs de marguerites, de boutons d’or et de coquelicots. Mettez chez vous une ou deux plaque d’argent (faute de mercure) même toutes petites et parfumez votre maison et vous-même avec de l’acacia ou de la mente.  Placez dans la maison ou dans la pièce choisie quelques touches de gris bleuté ou de vert doré, une couleur moirée est la plus indiquée.

VOUS ETES CANCERPrenez des iris, des nénuphars et des belles de nuit. Placez chez vous une ou deux plaques d’argent et parfumez votre maison et vous aussi avec du tilleul, de l’ambre ou du santal. Placez dans votre maison des couleurs très pâles, le blanc étant le plus indiqué, toujours par touche (tapis, double rideaux, moquette sur les murs etc).

VOUS ETES LIONFleurissez-vous avec des tournesols, des géraniums, du jasmin. Placez chez vous une plaquette en or si possible. Parfumez votre maison avec de l’héliotrope ou de la lavande. Vous pouvez également utiliser ce parfum pour vous. Placez chez vous des couleurs or sous forme de tapisserie, ou autres… )

VOUS ETES VIERGEEntourez-vous de gardénias, ou de mille-feuilles. Mettez chez vous une ou deux petites plaquettes d’argent (faute de mercure). Parfumez votre maison et vous-même avec du gardénia ou du réséda. Les touches de couleurs dans votre entourage devront être multicolores.

VOUS ETES BALANCEPlacez chez vous des roses ou de la verveine. Ajoutez une ou deux plaquettes de cuivre et parfumez votre maison et vous-même avec de l’iris ou de la mousse. Vos touches de couleur environnementales devront être vert pâle ou rose.

VOUS ETES SCORPIONVos fleurs seront la bruyère, le jasmin ou l’œillet. Placez chez vous deux plaquettes de fer et parfumez votre maison et vous-même avec la bruyère ou du jasmin. Les touches de couleur que vous devez ajouter seront rouge plutôt sombre.

VOUS ETES SAGITTAIREFleurissez votre maison de violettes ou placez du musc. Ajoutez deux plaquettes d’étain et parfumez votre maison et vous-même avec de l’amarante ou du musc. Vos touches de couleur seront bleu ciel

VOUS ETES CAPRICORNEPlacez dans votre maison des fleurs de chèvrefeuille ou de mimosa. Ajoutez deux plaquettes de plomb. Parfumer votre maison et vous-même avec du narcisse ou de la menthe sauvage. Les touches de couleur seront marron ou gris. Toujours sous forme de tapis, double-rideau, posters, etc dans votre environnement.

VOUS ETES VERSEAUEntourez-vous de fleurs d’azalée ou de fougère. Placez chez vous deux plaquettes de plomb. Parfumez votre maison et vous-même avec du muguet ou du réséda. Vos touches de couleur seront le mauve ou le gris bleuté.

VOUS ETES POISSONPlacez chez vous des fleurs de glycine ou d’hortensia. Mettez deux plaquettes d’étain. Parfumez votre maison et vous-même avec de la pivoine ou de la fleur d’oranger. Vos touches de couleur, toujours sous forme de tapis, de doubles rideaux, etc, seront du bleu soutenu.

Cette ambiance bénéfique que vous allez créer autour de vous, sera votre cuirasse invisible, ici encore, la notion de secret s’impose. Ne dites à personne le but que vous poursuivez. Gardez le secret. Tout ceci peut se révéler très efficace !

Francesca du blog http://othoharmonie.unblog.fr/

 

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

INTERPRÉTER LES FORCES

Posté par othoharmonie le 29 novembre 2015

 

NOS FORCESCes méthodes sont extrêmement nombreuses et varient suivant les époques et l’environnement. L’observateur impartial qui ne s’intéresse qu’au succès illusoire qu’on leur attribue dans une interprétation vulgaire, défigure l’essence même de la divination.

Jadis, le rôle du chamane ou du sorcier était très impor­tant dans les sociétés. « Le chamane, maillon d’une chaî­ne initiatique peut guérir et prévoir ; il est capable d’entreprendre de périlleux voyages dans l’au-delà, de mener de difficiles combats invisibles, il veille à l’équilibre des forces. Artisan d’une lente évolution de l’espèce, explo­rateur infatigable, danseur et chanteur de l’Inconnu qui l’appelle, c’est lui qui entraîne le groupe vers de nouveaux terrains de chasse, de guerre et de connaissance. Sous sa guidance, lui-même guidé par ce qu’il découvre, l’humain se déplace et se dépasse. » 

De tout temps l’homme a essayé de connaître davantage, de percer un peu plus chaque jour le mystère de ses origines et celui de sa destination ultime. Le moteur de toute recherche divinatoire vise la finalité de l’existence et les circonstances suivant laquelle elle se déploie. Les arts divinatoires, par le processus mental et la démarche intuitive qui les fondent ont la même démarche que les travaux scientifiques les plus modernes, en établissant des lois de correspondances entre l’homme et l’Univers. En ce sens, ils sont une recherche, une quête de la Vérité. Nous n’existons que par interdépendance. Nous n’avons pas de substance propre. Tout change sans cesse. Bien utilisés, les arts divinatoires permettent un dépassement de soi, un regard sur la réalité du monde, une interprétation de l’Absolu.

Giorgio Perrin, extrait de la préface de la Divine Comédie, Ed. Jean de Bonnot.

Sur le blog de Francesca http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

L’Esprit divinatoire

Posté par othoharmonie le 21 novembre 2015

 

Esprit divinatoireL’homme d’aujourd’hui, intéressé par l’as­trologie, les tarots ou un autre art divinatoire ne fait que succéder à des millénaires d’une humanité qui a toujours essayé de dompter le temps et de connaître l’avenir. En fait l’être humain, devant le mystère de la vie, a toujours eu l’intuition d’un ordre qui le dépasse, de lois qui échappent à la rationalité. Croire que l’art divinatoire se limite aux petites gens en quête d’espoir est un leurre. Il touche toutes les couches de la société. Certaines personnes recherchent seu­lement à travers lui des réponses ayant trait aux événements primordiaux de leur vie quotidienne d’autres consulteront l’art divinatoire pour, par exemple prendre des décisions importantes à des mo­ments favorables concernant des événements ou d’autres personnes. On peut aussi remarquer, même dans les tra­ditions les plus anciennes, que l’art divinatoire a tou­jours été l’auxiliaire de la décision des princes et gou­vernements de ce monde.

« Il y a deux espèces de divination : l’une est due à l’art et l’autre à la nature. Indiquez-moi, s’il se peut, une nation, une cité qui ne se gouverne point par des présages tirés des intestins des animaux, ou par les interprétations des prodiges ou des éclairs, ou par les prédictions des augures, ou par le jeu des sorts… Ou bien montrez m’en une qui n’ait pas recours aux songes et aux pressentiments qui nous viennent, dit-on, de la nature… », disait Ciceron.

La quête divinatoire est un acte d’éclairement. Elle a toujours voulu illuminer, ne fût-ce qu’un instant, la nuit de l’inconnu, l’essence de la divination étant bien de mettre l’homme en correspondance avec les forces qui l’entourent, lui permettant de redécouvrir sa personna­lité comme totalité en osmose avec le cosmos. L’être baignant dans le continuum espace-temps n’existe pas comme entité isolée mais bien au contraire, se meut en inter-connexion avec autrui, la nature, le cosmos entier.

 

Extrait de L’esprit divinatoire par Evelyn De Smedt  paru dans Revue Question De. No 55. Janvier-Février-Mars 1984

Sur le blog de Francesca http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

Pourquoi avoir besoin de vivre le sacré

Posté par othoharmonie le 10 novembre 2015

VIVRE LE SACREC’est bien ce que je me demande ! La vie n’est-elle pas suffisamment sacrée ainsi ? A-t-on besoin de lui donner plus de valeur ? 

Vouloir vivre le sacré, au-delà de tout dogme, c’est poser et relier la Conscience de ce que Sa-Créer en moi. C’est lui donner une dimension psychocorporelle pour sortir enfin des guerres intestines…

Vouloir vivre le sacré implique de sentir à un niveau plus profond le sens que je donne à ma vie. C’est l’expression d’un chemin intérieur qui se défie des croyances.
Pour moi, le sacré est un espace relationnel qui me permet de vivre avec intensité l’instant présent. Je me sens nourrie et contentée. 

Le sacré, c’est aussi l’acceptation que chaque inspire et chaque expire nous rappellent notre dernier souffle, nous invitant à accueillir avec sagesse et sérénité le temps du passage.

Le sacré appelle-t-il un autre rapport au temps, un autre regard ?

Tout à fait ! Il nécessite d’appuyer sur le bouton « pause » de la télécommande de ce tourbillon de la vie qui s’accélère sans cesse, un tourbillon de consommation, d’obligations, d’habitudes… Vivre le sacré, c’est vivre de façon extraordinaire des choses ordinaires, non pas pour les magnifier mais pour leur redonner toute leur valeur, toute leur saveur. C’est donner à cet espace qui ralentit la possibilité de respirer profondément, c’est apporter un second souffle, nous nourrir et nous remplir de ce beau en nous, cette délicatesse du cœur qui nous révèle toutes ces façons de conjuguer le verbe aimer la vie. Développer l’Amour de la Vie dans la fierté d’être un homme ou une femme. Être dans la profondeur du cœur, l’émerveillement. « La beauté est dans l’œil de celui qui regarde ». Quand on vit dans le sacré, on accueille notre humanité tout en espérant rencontrer notre divinité. 

Le sacré s’est-il perdu ?

Oui, il s’est perdu quand l’homme est passé de la vie nomade à la vie sédentaire : il a alors perdu le lien avec la nature et peu à peu avec sa nature profonde. Le chaman en lui, relié aux esprits des plantes, des animaux, des éléments et du monde des esprits s’est endormi pour laisser place au conquérant. Le cerveau droit et le cerveau gauche sont entrés en lutte.

Comment y revenir aujourd’hui ?

En se souvenant que le sacré n’est pas le rituel mais l’expérience personnelle de ce que cela CRÉE en soi. Ce retour à notre vraie nature est plus que jamais porté par les femmes. Non pas pour revenir au matriarcat mais pour permettre aux valeurs de cette expression primordiale de l’humanité de soutenir la vie et toutes ses formes d’expression.

Peux-tu nous en dire plus sur ton rapport au Féminin sacré 

Le culte de la Déesse Mère Universelle des origines est un culte matricien qui vénérait le pouvoir originel de la femme. La femme est magique comme la terre. Elle donne la vie et la nourrit. Tel était le pouvoir devant lequel on s’inclinait. Le lien entre la Terre et la Femme a donné naissance au culte de la Déesse Mère, fertile et nourricière. En ces temps les femmes portaient la vie dès leurs premières menstruations. La vie du clan s’ordonnait autour de la relation entre la mère et l’enfant. On trouve des ouvertures aux formes vulvaires peintes en ocre rouge, honorant le sang de la vie, des femmes, des lunes. Le lien entre la Terre et le Ciel, les menstruations étant en lien avec le cycle lunaire. Le symbole du serpent est associé au culte matricien.

D’autres symboles sont-ils associés au culte de la Déesse Mère ?

Les pierres levées sont vénérées comme des points d’accumulation d’énergie, des points d’acupuncture : elles symbolisent l’œil cosmique de la Déesse. Ces lieux de culte s’articulent autour du cercle pour célébrer les rythmes des saisons : solstice et équinoxe, pleine lune et nouvelle lune. Un changement récent s’est produit dans l’histoire de l’humanité. Il y a 6 000 ans, on a cessé de vénérer la Terre et l’élément féminin. La révolution agricole a bouleversé la relation avec la terre. Il ne suffisait plus d’accepter les bienfaits de la terre mais de maîtriser ses forces prodigieuses. Quand l’homme s’est sédentarisé il a voulu posséder la terre puis la femme. 

Avec quelles conséquences ?

Le symbole du « conquérant » a bouleversé la place des femmes dans la société. Privée du pouvoir lié à la terre nourricière, la femme a perdu sa liberté d’être sexué, porteuse de vie et de vitalité. Le culte de la matrice a été diabolisé, l’entrée du temple – la vulve, le vagin, l’utérus, en un mot la yoni (en sanscrit) – a été séparée et sectionnée. 

Comment sortir de cette séparation ?

Grâce à la roue Médecine de la réconciliation de l’homme et de la femme. Elle est cette comme-union entre l’énergie des organes de la vie et l’énergie du cœur. Ce qui a été séparé peut à nouveau être réuni. Le masculin portant le féminin et inversement. UNIDOS. Union des principes Masculin et Féminin car toute aventure humaine commence dans le ventre d’une femme….. Cette union nous ramène à Dieu comme Conscience, espace universel qui anime le monde fait de vibrations, molécules, atomes… Dieu comme expression du vivant, d’une fraternité du vivant dans tous les aspects et tous les règnes : minéral, végétal, animal, terrestre, extra-terrestre…

Le mot de la fin ?

Revenir au sacré, c’est vivre une expérience au cœur de nous-mêmes qui nous ouvre un chemin spirituel, une transformation intérieure. C’est développer les qualités et les valeurs du cœur, nos intentions… Cela génère en nous la magie de la présence, la dévotion, l’adoration, l’écoute intérieure. C’est là où j’ai le sentiment d’œuvrer. 

Renseignements – Inscriptions : 
www.esprittantra.org et www.femininsacre.org

Pour en savoir plus, procurez-vous le nouveau livre « Et tu seras chamane! » la biographie de Marie Jésus SANDOVAL-AMRITA par Jean-Luc Nussbaumer.

Publié dans Astrologie et Esotérisme, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS, SAGESSE | Pas de Commentaire »

Un oracle offert par Gilles Delieuze

Posté par othoharmonie le 13 août 2015

 

L’Oracle des Maîtres Dauphins

 

Parce qu’il nous est offert, aujourd’hui, maintenant, d’accéder à notre conscience divine, comme cela n’a jamais été le cas auparavant. Parce que L’Univers nous propose d’unir notre microcosme au Macrocosme pour ne refaire plus qu’Un. Parce que cette possibilité est aujourd’hui offerte à tous sans exception. 

Choisir la Lumière, c’est aussi changer de regard, chausser de nouvelles lunettes. Poser ce regard neuf sur la vie, sur ce qui nous constitue, avec bienveillance, humilité, sans complaisance mais avec Amour, en comprenant qu’aucun des actes posés n’est définitivement ancré et qu’il nous appartient, à chaque instant, de faire le point et de confirmer certains programmes, d’en mettre d’autres à jour, de supprimer tous ceux qui alourdissent la machine inutilement. 

Choisir la Lumière, c’est aussi prendre conscience qu’au-delà des actes, notre véritable nature, notre part divine est inaltérable. Rien ni personne ne saurait l’entacher. Personne n’est indigne de la Lumière car nous sommes tous Dieu. Alors, au-delà de nos croyances d’être indignes ou impurs, nous pouvons, chacun, faire le choix conscient de dépasser cette peur fondamentale pour s’abandonner et retrouver le Meilleur, le Parfait en nous. 

La vie, quand nous entrons en résonance avec elle, est un cadeau à l’état pur, où l’espace de notre cœur spirituel prend toute la place. 

Ce Jeu donc, car il m’a été donné d’avoir accès à cette connexion énergétique avec les Maîtres Dauphins, permettant l’apaisement, la déprogrammation cellulaire, l’harmonisation énergétique la croissance spirituelle dans la Joie, le plaisir et l’Amour.  

Il s’adresse directement au cœur des Hommes, le message des Dauphins est complémentaire au message des Mayas. Les Dauphins sont simplement les messagers envoyés pour nous accompagner dans cette transition et dans l’ouverture de notre Cœur Cristal à travers l’énergie d’Amour Divin. 

Le coffret est constitué d’un livre de 127 pages et d’un jeu de 40 cartes (augmenté de 3 cartes inédites supplémentaires). Chacun des 14 Maîtres Dauphins vous délivre dans ce jeu 3 messages différents, à l’exception du Dauphin Diamant qui vous délivre un message unique. 

Au delà des tirages, des techniques de soins et de libération vous sont proposées afin de vous permettre de nettoyer tous les obstacles à votre réalisation.

 ORACLE 1

ORACLE 2

ORACLE 3

 

A découvrir sur http://www.dauphindelumiere.com/oracle/index.php 

 

 

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

Une musique étrange

Posté par othoharmonie le 4 juillet 2015

 

musiqueEn 1845, Mr Herwig, un musicien allemand d’une grande valeur, domicilié depuis longtemps à Boston, a été frappé de mort subite dans cette ville. J’étais alors une toute jeune fille, je ne le connaissais que par sa réputation, ayant assisté plusieurs fois à ses concerts publics de violon, qui soulevaient en moi une grande admiration pour l’artiste. Ma seule relation personnelle avec lui consistait en ceci, qu’au cours de l’hiver précédent, époque de sa mort, je le rencontrais presque chaque jour dans la rue, en allant à mon école. C’était un pur hasard, mais ces rencontres devinrent si fréquentes, qu’il finit par les remarquer. Il commença par me sourire quand je passais. Ensuite, il me salua respectueusement, j’en faisais autant.

Durant l’automne, il mourut soudain. Ses obsèques eurent lieu le 4 novembre 1845, dans l’église de Trinity, alors rue Summer. Ce fut une cérémonie solennelle et émouvante à laquelle assistèrent tous les musiciens de Boston, en même temps, qu’un grand nombre d’autres citoyens éminents. En effet, on déplorait universellement sa mort. J’y assistai avec ma soeur et, vers le milieu de la cérémonie, j’ai été saisie d’un pressentiment inexprimable et inexplicable qu’il pourrait en ce moment et dans ce milieu se relever du cercueil et apparaître au milieu de nous, comme s’il était vivant. Sans me rendre compte de ce que je faisais, j’ai pris la main de ma soeur en disant presque à haute voix: « Oh! il doit ressusciter à une nouvelle vie! » Ma soeur me regarda avec étonnement et me murmura: « Mais tais-toi donc! »

Durant la soirée du même jour, je me trouvais dans la salle à manger avec ma mère, mes deux soeurs et un ami cubain. On causait des obsèques auxquelles nous venions d’assister, et ma soeur raconta l’incident singulier de mon exclamation, en répétant mes paroles. Tout à coup, voilà que retentit dans la pièce un flot de musique merveilleuse, telle que personne parmi nous n’en avait jamais entendue. Je vis les visages des assistants prendre une attitude de stupeur, presque mêlée à de la peur. J’étais moi-même saisie par une sorte d’effroi de l’invisible, mais je continuais d’une façon incohérente les propos que j’avais commencés. Alors, pour la deuxième fois, s’éleva un flot d’accords musicaux sonores et merveilleux, qui s’affaiblirent et disparurent, peu à peu. Ma soeur et moi nous nous précipitâmes à la fenêtre pour nous assurer si quelque musique ne passait pas dans la rue, mais celle-ci était déserte. On n’entendait pas un bruit, hormis le bruissement d’une petite pluie. Alors, j’ai monté les escaliers, je suis entrée dans le petit salon qui se trouvait au dessous de la salle à manger. Il y avait là, assise, en train de lire, une dame, notre hôte, appartenant  à la secte des Quakers. Un piano se trouvait dans la pièce et, quoique l’instrument fût fermé, j’ai demandé: « Quelqu’un a peut-être joué du piano ? » – « Non, répondit-elle, mais j’ai entendu tout à l’heure une musique étrange. Qu’est-ce que c’était donc? « .

Or il faut vous dire qu’aucune de nous n’a jamais été superstitieuse. Au contraire, nous avons toutes été élevées à nous moquer des histoires de revenants. Aussi personne parmi nous ne songea à considérer l’événement comme transcendantal. Malgré cela, nous ne pouvions pas nous empêcher de nous regarder mutuellement dans les yeux, en nous demandant l’une à l’autre: « Qu’est-ce qui s’est passé et d’où venait cette musique? »

Madame S., en bonne quakeresse, se montra aussitôt très préoccupée et agitée. Lorsque ses filles rentrèrent, elle parla avec elles de ce qui s’était passé. Toutes ensembles, elles firent le tour du voisinage, en demandant si on avait fait de la musique à cette heure de la soirée. On sut d’une façon absolue que personne n’avait joué des instruments de musique ni n’en avait joué dans la rue. D’ailleurs, la musique que nous avions perçue s’était élevée dans notre ambiance même, elle était différente de toutes les musiques que nous avions entendues. Sur ce point, nous étions tous complètement d’accord. ‘Signé: Sarah Jenkins.)

Journal of the S.P.R. par le Dr Hodgson

Francesca du Forum « La Vie Devant Soi » sur le blog http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Astrologie et Esotérisme, Musique au coeur | Pas de Commentaire »

NOS DESIRS SONT DES ORDRES

Posté par othoharmonie le 3 juillet 2015

 

 

 Vous connaissez sans doute cette belle phrase qui soutient que nous pouvons créer tout ce que nous désirons. On l’a même souvent personnifiée dans des films ou dans des animations par un génie qui exécute nos ordres à la lettre.

 Vos-desirs-sont-des-ordres2

 

 Un magicien de service, cela ne se produit qu’au grand écran, me direz-vous ? Pas tout à fait. De la fiction à la réalité, il n’y a souvent qu’un pas.

D’innombrables auteurs font la démons­tration que nos désirs, même les plus fous, sont accessibles. Alors pourquoi avons-nous parfois, voire souvent, l’impression que notre Houdini est en pause-café ou qu’il s’est tout simplement tiré avec sa lampe ? Y aurait-il quelque chose qui nous échappe et qui, du coup, bousille notre élan créateur ?

Eurêka, une idée de génie !

Prenons un moment pour comprendre le mécanisme de création. À l’instar d’une semence qui, pour naitre, doit être plantée dans un terreau fertile et adéquatement arrosée pour donner vie à quelque chose, le premier ingrédient est donc une pensée issue d’un environ­nement favorable à cette création. Il ne suffit donc pas d’avoir un désir pour qu’il naisse. Il doit être ensemencé dans le terreau de la non-résistance.

 

 Par exemple, si je désire avoir une promotion en nourrissant la croyance que les gens qui obtiennent des promotions sont des manipulateurs, alors que pour moi l’intégrité est une valeur absolue, mon désir ne pourra pas se réaliser à cause de cette croyance. Elle vient tout simplement contrecarrer mon élan créateur. Alors plutôt que d’avoir ma promotion, j’aurai plutôt une lutte intérieure entre mon désir et ma croyance. Donc, avant de crier au bon génie, un temps de maturation est nécessaire pour aligner notre désir avec ce que nous sommes et ce qui nous caractérise. Car s’il est vrai que la spontanéité de l’idée nous propulse sur une piste de création impor­tante, il est tout aussi juste de dire que nous ne pouvons pas ignorer qui nous sommes pour donner vie à cette idée.

Y a-t-il vraiment un lapin dans le chapeau ?

Si grand soit mon désir, il est tout à fait justifié de nous demander s’il prendra réellement forme. Nous aimerions tous que cela se produise tel le lapin extrait du chapeau du magicien en un tournemain, mais pour cela, il faut connaitre le truc pour l’en faire sortir. En effet, malgré les apparences, il y a toute une préparation derrière ce tour de magie. Il en est de même avec notre désir.

Une fois qu’il est intégré et aligné en nous, l’étape suivante est de le nourrir adéquatement pour le faire croitre. Ici, c’est l’énergie qui soutiendra cette aspiration et qui fera en sorte qu’elle se matérialisera ou qu’elle mourra de sa belle mort. La joie lui donnera des ailes pour qu’elle prenne son envol. La peur la fera flétrir en tout ou en partie selon l’emprise qu’elle exercera sur nous. Alors, oui, il y a toujours un lapin dans le chapeau, mais sa survie dépend de la manière dont nous allons le nourrir.

Oui, maitre !

En résumé, un désir est bel et bien un ordre que l’on donne, mais sa seule émission n’est pas garante de sa réalisation. Si l’ordre constitue une action mentale qui provient de la tête, cette dernière n’a pas la capacité de créer. Son rôle est de capter les idées, de les analyser, de les structurer et de les classifier. Ce faisant, ces opéra­tions réveillent souvent les peurs et les doutes qui existent au plus profond de notre être.

 

Magazine Vivre en janvier 201 Alors, si ce n’est pas la tête qui concrétise les désirs, qui est-ce ? La baguette magique est dans le coeur. C’est lui le véritable génie. C’est lui qui possède les clés de la joie inhérente à notre vérité profonde, joie indispensable à la création de notre désir. Pour que la tête puisse véritablement dire : « Oui maitre ! », il lui faut donc tout d’abord toucher l’énergie du coeur. Ainsi, il ne suffit pas de désirer. Il est nécessaire d’éprouver la joie de la réalisation pour manifester ce désir dans la matière. Si les enfants le font spontanément, c’est qu’ils sont constamment dans la présence du coeur.

Comme par magie…

  • L’ingrédient magique de la matérialisation, c’est donc la joie du coeur. Facile à dire quand le désir ne réveille aucune peur, mais plus complexe quand les doutes, les inquiétudes et les appréhensions se mettent de la partie. Comment parvenir à ressentir de la joie lorsque nous sommes littéralement noués par l’angoisse ? Rassurez-vous ! Nul besoin d’être un pres­tidigitateur talentueux pour y arriver. Faire disparaitre les doutes comme par magie, c’est un jeu d’enfant. Oui, je vous le jure ! Il suffit d’entrer dans l’espace du coeur. Certains diront que c’est justement quand on cherche à y accéder que les choses se corsent. Évidemment, comme les désirs proviennent de la tête, une impression de tourner en rond s’installe quand on tente d’accéder au coeur.

Oui, il y a toujours un lapin dans le chapeau, mais sa survie dépend de la manière dont nous allons le nourrir.

Comment faire alors pour sortir de ce cercle vicieux ? Remémorez-vous quand vous étiez petits. Vous n’aviez pas besoin de trucs complexes pour être dans la joie. Un rien vous y plongeait ! Trouvez, dans le moment présent, ce qui vous ferait du bien, ce qui vous amuserait, que ce soit un exercice physique, une méditation, une activité créatrice, de contemplation ou encore un jeu. Au lieu de rester angoissés face à ce désir, changez-vous les idées pour retrouver votre coeur d’enfant et votre angoisse va fondre comme neige au soleil !

Sésame, ouvre-toi !

Le truc est donc de déjouer la tête par une action qui va vous propulser dans la joie. En focalisant votre attention ailleurs que sur l’objet de votre angoisse, cette diversion aura pour effet d’ouvrir instantanément la porte du coeur. C’est un peu comme si vous prononciez le fameux Sésame, ouvre-toi qui vous permettra de faire ce petit pas de plus entre la tête et le coeur afin d’accéder à l’énergie nécessaire à la concrétisation de tous vos désirs. Essayez de vous frotter à la joie. Vous verrez. C’est magique !

Extrait de VIVRE – La New letter de Par Sylvie Ouellet

Publié dans Astrologie et Esotérisme, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Élever le Feu Sacré et faire circuler l’énergie RITUEL

Posté par othoharmonie le 22 juin 2015

 

0251Comme je vais proposer un certain nombre d’ateliers sur la facilitation de rituels à la Pantheacon, la Convocation, et la Paganicon, j’ai décidé d’offrir un de mes articles sur la façon de mener des rituels, extrait de mon livre Ritual Facilitation. J’ai aussi créé un groupe Facebook dans le but de discuter et d’enseigner des techniques pour mener des rituels plus puissants. N’hésitez pas à le rejoindre si vous le souhaitez !

Élever le Feu Sacré: Comment accumuler et faire circuler l’énergie en rituel Ensemble nous chantons, bougeons, dansons, scandons, et tambourinons autour du feu au centre du cercle. L’énergie monte et ralentit et s’élève à nouveau. J’anime le battement du tambour et le battement du tambour m’anime. Nous nous rapprochons; je regarde dans les yeux éclairés de flammes des gens autour de moi et nous sourions en chantant. Nous abaissons notre chant à un murmure, puis l’élevons à nouveau. Notre chant est une prière de transformation, une prière pour que nos dons individuels soient transformés dans la forge de Brigid en leur plus haut potentiel. Je chante pour mon don, et pour les dons de tous ici. Notre prière est chant, mouvement, rythme, et notre intention partagée. Le chant évolue vers un son qui s’élève et retombe comme un feu sous le soufflet jusqu’à ce que nous conservions ensemble le silence. Avez-vous déjà travaillé à accumuler de l’énergie extatique en rituel ?

Accumuler de l’énergie en rituel peut être une fonction difficile à faciliter. Bien des ritualistes lancent un chant seulement pour s’apercevoir que le groupe cesse de chanter dès que le ritualiste marque une pause pour reprendre son souffle. Malgré les obstacles, il y a des savoir-faire, des outils, et des procédés que vous pouvez utiliser pour favoriser l’accumulation d’une énergie puissante et transformatrice en rituel. Faciliter l’énergie extatique est la faculté de ressentir l’énergie et de comprendre le flux énergétique logique de tout événement. Avoir un talent de chanteur, de joueur de tambour, de musicien, ou de danseur peut aider; il est peut-être plus important d’avoir une équipe de personnes engagées, enthousiastes, et souhaitant modeler l’énergie par exemple.

L’enthousiasme est communicatif, et si vous êtes investi dans l’énergie, alors vos participants seront plus enclins à adhérer et à investir leur énergie aussi. Qu’est-ce que l’énergie? Bien que certains ritualistes puissent avoir le don de voir les auras et l’énergie, tel n’est pas mon cas. Je ressens l’énergie de façon plutôt kinesthésique, et je travaille également avec l’énergie moins comme une chose métaphysique, et plus comme la force de vie émanant de nos corps. Lorsque nous inhalons de l’oxygène, il y a une réaction chimique et nous exhalons du dioxyde de carbone; les réactions chimiques dégagent de l’énergie. Je vois aussi l’énergie à travers la réalité physique du langage corporel. Ainsi ressentir l’énergie consiste en grande partie à devenir observateur.

Pensez à la dernière réunion ou au dernier cours auquel vous ayez assisté. Comment les gens étaient-ils assis ? Semblaient-ils intéressés ou ennuyés et fatigués ? Qu’en était-il de l’enseignant ou de l’animateur, est-ce que sa voix était monotone, ou bien était-il enthousiaste ? Maintenant repensez à un concert ou à un événement sportif. Comment saviez-vous si les gens étaient enthousiastes ? Est-ce qu’ils se levaient pour applaudir ou danser ? Quand les gens applaudissaient, que ressentiez-vous au fond de vous ? Soyez attentif au monde qui vous entoure et à comment vous pouvez ressentir le niveau d’énergie du groupe. L’énergie se ressent dans notre langage corporel, nos mouvements, nos actions, notre façon de parler, et l’expression de notre regard. Si je parle à quelqu’un et qu’il ne me regarde pas, je n’ai pas l’impression qu’il s’intéresse vraiment à moi. Mais si je vais voir un ami pour lui parler d’un problème et qu’il me regarde au fond des yeux, j’ai le sentiment qu’il est vraiment présent et connecté à moi.

magieblancherituel

Moyens d’ajouter de l’énergie

Voilà des moyens d’ajouter son énergie lors d’un rituel, classés par élément

TERRE – Corps, mouvement, danse. Que je sois un excellent danseur, ou que je n’ajoute mon énergie qu’en me balançant d’avant en arrière au rythme du chant, j’ajoute l’énergie de mon corps. Quand je bouge, mon sang circule plus vite. Des calories sont brûlées, et l’énergie fait que mon corps émet de la chaleur et l’énergie de ma force de vie physique.

AIR – respiration, parole, psalmodie, chant. En rituel, j’ajoute de l’Air quand je participe en énonçant à voix haute une intention ou un souhait, quand je prête ma voix au chant. Quand nous chantons ensemble, nous respirons ensemble, harmonisant nos souffles et nos pouls. Nous n’avons pas besoin d’être bons chanteurs pour produire un son malgré tout et ajouter l’énergie de notre voix.

FEU – Rythme, percussion, tambour. Les joueurs de tambour peuvent ajouter un son et un rythme intenses au rituel. Je peux aussi ajouter du rythme en battant des mains, tapant des pieds, en claquant des doigts, ou par des percussions vocales et en produisant des sons rythmiques avec ma bouche.

EAU – Connexion, intention, émotion. Je peux me connecter à l’intention du rituel au plus profond de mon cœur, et aux autres participants du rituel par un contact visuel soutenu et profond ou en se touchant les mains. Si je suis émotionnellement investi dans l’intention, dans la communauté, si je suis connecté au divin et à la part divine en moi, alors j’ajoute mon énergie émotionnelle au rituel. Même si je ne suis pas physiquement capable de bouger, si j’ai un très mauvais sens du rythme, ou si chanter me met trop mal à l’aise, je peux ajouter mon énergie en gardant l’intention dans mon cœur.

Flux d’énergie Tout rituel possède un flux énergétique, et ce qui se passe durant les toutes premières minutes du rituel donnera le ton pour la suite. Dans les rituels que je donne, qui viennent de la tradition extatique que nous enseigne le Reclaiming, Diana’s Grove (le bosque et Diane), et d’autres traditions chamaniques, je travaille à engager les gens dans le rituel et à inviter à la participation. Voici un déroulement typique de rituel public dans le style extatique participatif. En général ces rituels sont facilités par une équipe, ainsi chaque passage peut être mené par plus d’une personne.

Marketing/promotion : Des e-mails et des flyers donnent le ton pour le thème du rituel et aident à construire une confiance commune en l’équipe rituelle.

Arrivées / Accueil : Comme les participants arrivent sur les lieux, l’équipe rituelle s’attache à les accueillir. Idéalement tout est déjà mis en place pour qu’on puisse accueillir les gens dans l’espace, puisque l’accueil aide les gens à se sentir plus en sécurité, et ainsi plus enclins à se risquer à chanter et bouger par la suite. Ménager une période sociale d’au moins une demi-heure avant le rituel aide les participants à faire la transition depuis leur trajet dans la circulation vers l’espace du rituel.

Discours Pré-Rituel : Cette session (15 minutes ou moins pour maintenir l’attention des participants) concerne le thème, l’intention, et toute question logistique liée au rituel. Donnez aux gens l’opportunité de parler, même s’il faut faire un tour de cercle en se nommant, car cela pose un ton participatif et aide le groupe à passer du statut d’étrangers à celui de tribu. C’est le bon moment pour parler des accords basiques du groupe sur ce qu’il est admis de faire, et pour apprendre les chants de sorte que les gens n’aient pas de difficultés à les apprendre plus tard. Typiquement j’utiliserais aussi le modèle élémentaire pour expliquer aux participants comment ajouter leur énergie.

Rassemblement: Au lieu de commencer par des fumigations ou d’autres purifications du même type nécessitant une longue file d’attente, Diana’s Grove utilise un rassemblement énergétique. C’est une sorte de purification par le son et le rythme ainsi qu’un moyen de faire passer les participants d’un état d’esprit individuel à un état d’esprit de groupe. L’idée est de commencer au niveau d’énergie où se trouve le groupe et de l’emmener vers quelque chose de plus collectif. Vous pouvez faire chanter une note au groupe, ou vous pouvez les faire frapper dans leurs mains, bouger et chanter pour accumuler de l’énergie qui servira plus tard lors du rituel. Ancrage : Autant le rassemblement est énergique et fait dans un esprit de groupe, autant l’ancrage est, dans ce contexte, une façon de se connecter plus profondément à soi-même, de devenir plus présent dans le divin, et de se connecter au thème du travail. Une méditation de l’arbre typique peut très bien fonctionner, ou toute méditation aidant les participants à rentrer en eux-mêmes pour se mettre dans un état d’esprit sacré.

Tracer un Cercle : pour les rituels que je donne, tracer un cercle consiste moins en une barrière énergétique maintenant les énergies négatives à l’extérieur, et plus en une frontière énergétique marquant le fait que nous sommes ici ensemble en tant que tribu. De même que l’ancrage est intérieur, le tracé du cercle nous fait sortir de nous-mêmes pour nous connecter en tant que tribu. Le cercle est la frontière de notre tribu pour le temps du rituel, et il est important d’établir la connexion et la sécurité.

C’est là le chaudron qui contiendra la soupe. Dans un rituel extatique participatif, une à deux personnes facilitent le tracé du cercle mais l’intention est que les participants ajoutent leur énergie au processus. Le défi est de pratiquer un tracé participatif, ou une invocation, en environ deux minutes ou moins pour maintenir l’engagement des participants.

Invocation des éléments : Les invocations élémentaires, de même, sont une opportunité d’inviter les participants à y prêter leur voix, leur corps, leurs mouvements et leur intention, ainsi qu’à approfondir le thème.

Dans les rituels au sein desquels je travaille, au lieu de faire face aux directions, l’invocateur élémentaire se place au centre et facilite un processus où tout le groupe invoque un élément. Par exemple : « Vous joindrez-vous à moi pour accueillir l’Air ? Inspirerez-vous ensemble, ferez-vous le son du vent dans les arbres qui souffle les feuilles et les fait tomber au sol, bougerez-vous comme bouge l’Air ? L’Air est le souffle de vie, sentez-vous comme le changement dans l’air annonce le changement de saison ? Bienvenue à toi, Air. »

Centre : Je travaille typiquement avec le centre comme puits gravitationnel qui attire et rassemble la communauté. Pour quelle raison les gens sont-ils venus ?

 C’est une autre opportunité de connecter le groupe ensemble en tant que tribu, et au centre qui nous tient. Divinités, ancêtres, alliés : Nous invitons toutes les divinités ou tous les alliés avec lesquels nous allons travailler d’une manière aussi participative que possible. Ce à quoi participe chaque personne est plus puissant que ce qu’ils regardent faire un ritualiste. La liturgie et la poésie peuvent être puissantes, mais si vous voulez que le groupe ajoute cette énergie plus tard, donnez-leur le moyen de participer à chaque passage, même s’il s’agit seulement de fermer les yeux et d’imaginer les ancêtres.

Narration : Souvent la partie active du rituel commence avec de la narration ou bien un texte qui ajoutera du contexte à ce que nous faisons dans le rituel. Ce texte peut dépasser les deux minutes, pourvu que les gens puissent s’installer confortablement.

Voyage de Transe : La narration sert souvent de transition vers un voyage de transe qui emmène le thème du récit depuis une histoire de dieux et de héros vers une histoire dans laquelle nous pouvons personnellement interagir. La narration et les voyages de transe intériorisent l’énergie des participants et nécessiteront une transition si je souhaite qu’ils sortent de leur transe et soient actifs.

Physicalisation : Autant que possible, cela aide d’offrir des expériences correspondant aux divers types d’apprentissage (visuel, auditif, kinesthésique, etc.). Si le voyage de transe nous a emmenés en un lieu où nous nous sommes connectés au feu de notre magie personnelle, alors la physicalisation pourrait être d’inviter chacun à choisir une pierre pour représenter leur magie personnelle. Ou bien elle pourrait consister en les faire se lever et aller à un autel et offrir leur magie personnelle à la forge de Brigid pour qu’elle y soit transformée.

Une physicalisation aide à intégrer l’intention du rituel, tout en faisant transiter les participants de l’intériorité vers l’extériorité afin qu’ils soient mieux préparés à participer à l’énergie. Accumulation d’Énergie : Une masse d’énergie soutenue est ce qui alimente la magie. Il est souvent plus facile de commencer doucement et de progresser en ajoutant couche par couche le chant, le mouvement, les harmonies, la percussion vocale, le tambour, et ainsi de suite.

L’équipe ritualiste devrait être entièrement engagée; si vous n’avez pas la volonté de vous lever et de chanter, personne d’autre ne l’aura. L’énergie peut s’élever jusqu’à un pic de son et de rythme, après quoi il y a généralement un moment de silence. Une durée typique pour l’énergie est 8-10 minutes; 15 risque d’être pour beaucoup de gens un temps trop long à tenir en chantant. L’énergie et le rituel devraient avoir une fin bien définie. Les gens pourront jouer du tambour et danser encore après le rituel. Bénédiction : Dites aux participants pour quoi était fait ce rituel, par exemple, “Brigid, merci de nous avoir aidés à trouver notre magie personnelle et de l’avoir transformée dans ta forge. Puissions-nous nous entraider en tant que communauté. » Cela conclut l’affaire pour le travail effectué et mène à la révocation des alliés et des éléments. L’ouverture du cercle est une dernière chance pour le groupe de se connecter en tant que tribu avant de s’ouvrir.

5zy4503j

Dessert / Festin : Les rituels participatifs extatiques n’utilisent généralement pas de gâteaux et de bière au cours de la cérémonie à cause du ralentissement énergétique que créerait la longue attente tandis qu’on se fait passer la nourriture. Le dessert ou le festin post-rituel est un moment intentionnel de tissage de liens pour faire grandir la communauté. Diviser l’énergie en couches Pour accumuler une énergie soutenue, cela aide d’ajouter couche par couche la voix, le rythme, et le mouvement. Lorsqu’une couche se construit, amenez-en doucement une autre, car cela semblera plus naturel au groupe et ils auront plus de chances de participer. Les tambours devraient suivre l’énergie du groupe plutôt que de le mener; la construire trop vite pourrait faire « décrocher » le groupe. Si l’énergie monte trop vite vers un pic vous pouvez réduire le chant à un murmure puis le reconstruire.

Vous pouvez inviter le groupe à la participation par le contact visuel, un signe d’appel, ou en demandant, “joindrez-vous votre geste et votre voix à ce rituel ? » Avoir une équipe prête à chanter et danser détermine quel comportement est admis par le groupe et crée la sécurité. Observez un rituel où quelqu’un commence à taper dans ses mains; si personne d’autre ne le fait, il va s’arrêter. Mais si une seconde ou une troisième personne le fait, alors les autres le feront. Si vous avez de bons chanteurs, vous pouvez utiliser un chant à deux voix ou en canon pour ajouter une autre couche d’énergie. Un panier d’instruments rythmiques est une autre opportunité pour les participants d’ajouter un son.

Travailler l’énergie est un équilibre entre laisser le groupe conduire la vitesse à laquelle le chant se construit, et pousser l’énergie. L’énergie atteindra un plateau, et montera de nouveau quand vous ajouterez une couche. Au départ il est difficile de sentir si le groupe est prêt à s’arrêter, ou s’il s’agit juste d’un plateau naturel où une nouvelle couche va recommencer à accumuler l’énergie. Observer l’Énergie Commencez à mieux remarquer le langage corporel des gens.

Ces personnes sont-elles prêtes à se lever et à chanter ? Les types d’énergies que vous pouvez construire en rituel dépendront de votre équipe – avez-vous des tambours et des chanteurs ? Combien de participants – 10 ou 100 ? Quel chant utilisez-vous, est-il berçant, ou énergisant ? Observez les rituels de divers groupes. Qu’arrive-t-il à l’énergie quand 40 personnes font une fumigation ou qu’elles font la queue à un autel ? Combien de temps les gens parlent-ils ? Quand est-ce ennuyeux ? Quand les gens sont-ils pleins d’énergie, enclins à chanter ou à participer? Quand sont-ils somnolents ? Tandis que les capacités nécessaires à accumuler une énergie extatique en rituel demandent du temps et de la pratique, ces outils devraient offrir un moyen de cadrer les rituels en termes d’énergie et de commencer à mettre en place des techniques dans vos propres rituels. Avec de la pratique, vous pourrez élever le feu sacré de l’énergie extatique dans vos rituels.

___ Cet article a été publié pour la première fois dans le numéro 105 de Circle Magazine, Sacred Fire, et apparaît aussi dans Stepping Into Ourselves : An Anthology of Priestessing. C’est aussi une des articles rassemblés dans mon livre Ritual Facilitation.

Retrouvez les articles de Shauna Aura Knight sur son site : https://shaunaaura.wordpress.com/ 

(Lire : 1. groupe Facebook : https://www.facebook.com/groups/RitualFacilitationSkills/ )

Publié dans Astrologie et Esotérisme, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

UNE REVOLUTION SPIRITUELLE

Posté par othoharmonie le 22 juin 2015

 

Zohar Le Zohar définit clairement la position cosmique de la lune et sa participation dans les moments essentiels de la création. La conviction du Zohar s’appuie sur l’idée que toute source de vie est conditionnée et influencée par les astres et les étoiles. Il dit : « Il n’y pas un brin d’herbe qui n’ait son étoile dans les cieux pour lui faire prendre racine et lui dire : pousse ».

Pour trouver une solution à nos problèmes et à nos questions existentielles, ne devrions-nous pas change ? C’est-à-dire adopter une vision globale de l’humanité dans le cosmos, nous ouvrir à une conception du monde qui tiendrait compte des véritables aspirations humaines. Tels que, comme le montre l’intérêt grandissant de la médecine holistique, les questionnements autour de l’évocation des états de conscience, les préoccupations certaines inhérentes à la crise actuelle, sans parler des essais de solution ; la révolte, considérée souvent comme le seul moyen de rétablir le lien, le contact avec l’autre.

Les tentatives humaine s pour enfin trouver la paix, l’harmonie du corps et de l’esprit, dont tout un chacun pressent que là se trouve la porte d’accès au véritable bonheur.

Il s’agit, c’est certains, d’une véritable révolution spirituelle profonde ; le retour à la source divine, la parole de Dieu, qui s’annonçant à Moïse lui dit : « Je suis qui je suis », l’être à de multiples aspirations spirituelles et métaphysiques, d’une ampleur à la fois universelle et intemporelle, accrues semble-t-il par notre fin de millénaire, l’humanité a tenté de répondre. Ainsi l’astrologie traditionnelle a tenté de donner du sens au cosmos visible et manifeste.

Mais sa connaissance se limitait à l’appréciation des mouvements externes des planètes et à l’observation de leurs orbites célestes. Les Egyptiens ignoraient comment utiliser la force spirituelle et son immense pouvoir.

Cette force est révélée par le système des autres énergies, lui-même relié à celui des quatre éléments :

-le désir de donner que représente l’élément eau,

-le désir de recevoir que représente l’élément feu,

-au centre du désir de retenir, on retrouve l’élément air,

-la terre constitue le quatrième élément où vont prendre racine les énergies.

Du plus petit atome à l’ensemble du cosmos, cette trinité d’éléments représente les lois universelles répercutées à l’infini, de l’infiniment petit à l’infiniment grand. L’homme, semblable à toutes les autres formes de vie, est un réceptacle qui se manifeste et s’exprime physiquement sur notre dimension terre. En lui, s’expriment ces trois phases de désir pour devenir  une énergie active, symbolisée dans l’Arbre de Vie.

Le but de notre évolution est de comprendre la parole divine et de l’accomplir librement en faisant la paix avec soi-même, avec les autres, pour apprendre à mieux se connaître et aussi pardonner aux autres. Le concept universel du « connais-toi toi-même » est au centre de la relation avec l’autre. Comprendre l’autre et ses aspirations, savoir par exemple avec qui s’associer, en amour comme en affaires choisir la période propice pour le faire, sont autant de questions auxquelles la numérologie et l’angéologie sont à même d‘apporter des réponses.

Francesca du Forum « La Vie Devant Soi » sur le blog http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Astrologie et Esotérisme, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaire »

Divination et acte symbolique

Posté par othoharmonie le 11 juin 2015

 

mabon110Notre société moderne considère intuition, imagination et émotion comme secondaires au regard de l’intellect et de la raison ; en conséquence, le concept de magie et de rite est tourné en dérision par la communauté scientifique et intellectuelle. Les arts divinatoires font appel à l’intuition et à l’imagination pour découvrir des « grilles » permettant de « lire » la trame et la chaîne invisibles de la vie. Le processus divinatoire nous fournit un cadre formel dans lequel l’esprit peut les reconnaître. En employant une méthode de prédiction, vous vous servez de vos énergies créatrices pour pénétrer le cours des choses et interpréter la signification. Pour apprendre une méthode prédictionnelle, vous devez inventer un moyen de communication entre votre psychisme conscient et votre moi intérieur Cette passerelle peut être constituée par les images figurant sur les cartes d’un jeu de tarot, les formes des runes, des symboles magiques ou des motifs suggérés par des feuilles de thé. L’apprentissage de leurs significations respectives va au-delà du mécanisme purement intellectuel ; c’est pourquoi beaucoup de méthodes divinatoires font nécessairement appel à la méditation, la visualisation et au conte, ce qui permet à chaque lectrice de découvrir le sens des images ou symboles adaptés à son cas personnel.

Une fois que vous avez établi cette passerelle, vous devez, pour lire lames de tarot et symboles, développer votre aptitude à calmer le flot des pensées quotidiennes qui vous assaillent afin d’être réceptive à l’expression de votre moi intérieur. Ainsi votre lecture des images et symboles peut s’effectuer d’abord sur un plan très intellectuel impliquant des « règles » fixes destinées à faire coïncider significations et positions ou combinaisons. Mais avec l’entraînement, ce mécanisme devient plus intuitif, vous permettant alors d’interpréter ses différents sens en fonction de vos sentiments et de vos images intérieurs. Si vous n’avez aucune expérience antérieure des arts divinatoires, vous pouvez avoir recours aux nombreux livres, jeux de cartes et méthodes complètes disponibles, vendues avec manuels d’apprentissage pour débutants. Certaines personnes sont effrayées par la divination, généralement en raison d’un malentendu ou de l’ignorance. Or, la prédiction est un art, l’expression naturelle des énergies créatrices et elle représente en particulier pour vous, un trait d’union entre la conscience de l’univers intérieur et celle du monde ordinaire.

Si vous apprenez et pratiquez une méthode divinatoire, indiquez sur vos Cadrans lunaires les moments où vous êtes tentée d’interpréter la manière dont trame et chaîne tissent l’étoffe de la vie. On peut considérer l’art de la magie comme une interaction entre les univers matériel et invisible qui éveille les énergies créatrices par le canal de l’imagination et les libère par l’expression concrète obéissant à la pensée et à la visualisation. Autrefois, de son amour et de sa protection la femme cousait la cape ou le fourreau d’épée qu’elle destinait à son mari, tissait et nouait des sorts pour en faire des cordes et des fils, rédigeait une formule maléfique destinée à un ennemi ou une rivale ou encore se servait de ses compétences pour fabriquer des charmes et des talismans.

Par le pétrissage, elle communiquait bonne santé et bien-être au pain qu’elle fabriquait pour sa famille, de même elle concentrait son énergie sur sa fécondité et celle du pays à l’époque des danses marquant la pleine lune. L’acte symbolique s’exprime par une expérience intérieure de la vie qui se manifeste par le désir d’orienter l’énergie pour produire un effet précis ou sous la forme d’un éveil à la conscience des choses et à la connaissance profonde. Le fait d’allumer une chandelle peut favoriser la concentration des énergies créatrices dans une prière, ou exprimer la conscience du divin chez la personne qui l’allume. Ces actes symboliques peuvent être empreints de la même simplicité que l’exercice de « purification » proposé page 64 ou présenter un caractère beaucoup plus solennel et complexe selon les préférences et les besoins personnels. Le port des différents coloris et vêtements correspondant aux phases de votre cycle est un acte symbolique exprimant votre vécu intérieur. Par ailleurs, le fait de porter un symbole d’écoulement sanguin au moment de vos règles laisse entendre que vous assumez les facultés que confère la menstruation.

Mais il se peut que vous souhaitiez orienter vos énergies créatrices à dessein, d’une part, en les libérant émettez-les vers autrui dans un but de guérison, d’autre part, en préparant le dîner, concentrez-vous sur ce travail pour qu’il apporte santé et bien-être. Si vous vous servez de votre voix, projetez votre amour, votre compassion et si vous avez des rapports sexuels, que vos énergies créatrices soient les fibres dont est tissée votre relation ou la vie qui en est issue. Vous pouvez aussi éprouver le désir d’introduire dans votre existence personnelle un certain type d’acte symbolique destiné à la reconnaissance de votre cycle menstruel, celui de votre vie, de la terre et de la lune. La création et le maintien en service de votre Cadran lunaire peut se muer en acte symbolique, par exemple en utilisant deux coupes et quelques pierres, perles ou baies. Il vous faudra autant de pierres que votre cycle compte de jours, plus quelques-unes s’il est irrégulier. Décorez les pierres ou choisissez des perles colorées pour en présenter chaque phase et placez-les toutes dans la même coupe.

Chaque jour, ôtez la pierre adéquate et mettez-la dans l’autre. La traduction de votre cycle et celui des saisons peut s’accomplir au milieu du paysage environnant situé à l’extérieur mais secret, comme votre jardin, sur la plage ou en forêt, tracez un cercle en utilisant pierres, feuilles, coquillages, branches et baguette ou bâton de craie pour tracer les contours. Ce cercle représente votre corps et votre cycle menstruel, les phases lunaires, les saisons, vos composantes énergétiques, votre sexualité, votre créativité et votre spiritualité, ou bien il devient un lieu réservé à la danse, au chant ou aux rapports sexuels. Par ces actes, le cercle devient sacré, reconnaissance des énergies divines et des rythmes de la vie présents en vous et dans la nature. Le tracer est un acte symbolique et tout acte accompli dans l’espace qu’il délimite participe lui-même du symbole.

EXTRAIT DE LA FEMME LUNAIRE de Miranda Gray -Editions Jouvence

Publié dans Astrologie et Esotérisme, Exercices simples, Guérir en douceur, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaire »

Le son de la Voix dans les rituels

Posté par othoharmonie le 25 mai 2015

 

Les outils à acheter ou à fabriquer pour vos rituels ne manquent pas, mais quel que soit le chemin emprunté, l’outil le plus puissant ne peut être acheté. C’est tout simplement votre propre voix. La voix est une ressource disponible pour la plupart d’entre nous, et grâce à elle, nous pouvons enrichir nos célébrations. Ça ne coûte rien, mais ça demande de l’énergie, du temps, du travail et de la motivation, qui s’ajoutent à la pratique spirituelle. Trouver sa propre voix dans le rituel est une puissante expérience à part entière. Bien parler, et entendre des mots issus de la magie, de la dévotion et de la célébration venir de votre propre bouche de manière convaincante, enthousiasmante, change votre position personnelle, et la nature de votre travail

sortilègeLa voix, correctement utilisée,  est l’outil magique le plus puissant que nous ayons. Tout le monde peut l’invoquer, et avec, invoquer le merveilleux. Là où les rituels impliquent plusieurs participants, le mot parlé est notre moyen de partager du sens, et de passer des étapes au fur et à mesure qu’elles se présentent. Nous pouvons pratiquer, mais c’est le mot parlé qui façonne le rituel. Même en travaillant seul, nous pouvons offrir, à haute voix, nos mots aux dieux, à la terre, aux esprits. Si vous travaillez à partir d’un écrit, ce serait une erreur de penser que les mots feront tout le travail pour vous et qu’ils ne méritent pas plus d’attention.

Ça ne se passe pas comme ça. Ça demande du travail, d’amener les mots à la vie. Lire avec maladresse et sans confiance ou clarté peut changer toute poé- sie en déchet. Si vous avez l’intention d’improviser, alors, utiliser votre voix correctement est tout aussi important, et vous pouvez quand même vous préparer en réfléchissant à ce que vous allez dire. Si vous utilisez un écrit, travaillez-le. Même si vous ne le maîtrisez pas, plus vous vous familiariserez avec les mots, plus votre message sera doux et confiant. Prenez le temps de vous assurer que vous avez bien compris. Les mots prononcés négligemment, sans conscience, ou intention dans le sens, n’ont aucun pouvoir réel. Ils ne nous changent pas, et ont encore moins de répercussion sur le reste. Si nous ne sentons pas ce qui est dit, alors l’énoncé ne servira à rien.  Méditez sur le sens et  l’intention de chaque phrase,afin que vous puissiez le dire  avec votre cœur, avec passion,  conviction et l’affirmation que  ce que vous dites vient de ce  que vous savez ce que vous dites et pourquoi. Si vous n’êtes pas habitué à la parole en public, faire un rituel peut être intimidant. Une voix faible, trébuchant sur les vers n’est pas faite pour un rituel efficace. La peur de l’échec va renforcer l’anxiété.

C’est quelque chose qui peut s’améliorer avec de l’exercice, mais il y a des choses à faire pour améliorer sa diction. Avant de parler dans le rituel, il vous faudra prendre quelques instants et honorer ou invoquer silencieusement des forces ou des déités que vous associez à votre voix. Parler durant le rituel est un acte profondément spirituel et vous pouvez le pré- parer à la fois de manière spirituelle et pragmatique, et souvent en mélangeant les deux. Traitez votre voix avec l’amour et le respect que vous prodiguez à d’autres outils. Rien qu’en reconnaissant sa valeur, vous la rendrez plus efficace. Votre voix est un instrument de musique, et gagne à être soignée. Évitez de trop manger et boire avant de prendre la parole. L’eau est ce qu’il y a de mieux – assurez vous de ne pas avoir la gorge sèche.

L’air est vital pour la parole. Accordez-vous quelques instants pour respirer profondément. Si vous écrivez un discours, alors anticipez le phrasé et assurez-vous de placer vos respirations au bon moment. Le sens peut être altéré lorsqu’on reprend son souffle au mauvais moment. S’accorder un temps de pause pendant qu’on respire ajoute à la puissance, mais seulement si vous savez le rythmer correctement. Le trac rend nerveux et altère la respiration, ce qui gêne la voix, alors ayez conscience de cela et contrôlez votre respiration. Se concentrer sur une respiration profonde aide à rester calme et cela dé- tend.

Se tenir correctement a une influence surprenante sur la voix. Écartez vos pieds, de la largueur de vos épaules et votre équilibre sera meilleur. Cela vous aidera à vous sentir plus en confiance et amoindrira les distractions. Vous ne voudriez pas trébucher. Une base large est une position assurée, ancrée, qui ouvre votre corps, et prépare la voix à être utilisée. Tenez-vous droit. Si le trac vous fait vaciller, cela va inhiber votre voix. Assurez-vous que vos épaules sont en arrière, poitrine et ventre capables d’enclencher le processus d’inspiration et d’expiration. Soyez ouverts, afin que les mots puissent s’écouler de vous et à travers vous.

Soyez ouverts aux énergies du rituel, à l’endroit où vous êtes et aux personnes autour de vous. Les mots sont des intentions, et ils doivent passer de vous à vos compagnons et au monde au-delà. Si vous parlez tête baissée, vos mots n’auront aucun effet. Levez votre tête. Si c’est intimidant de regarder les autres pendant que vous parlez, alors regardez juste au-dessus d’eux, et laissez vos mots s’élever. Ancré, respirant, et ouvert, prenant une position forte et assurée, vous êtes prêt à faire usage de votre voix. Le stress et le trac amènent à être tenté de se dépê- cher. Aller vite finira vite le rituel, mais cette vitesse frénétique peut altérer les mots et les perdre, sous-estimant le sens et gâchant l’ambiance. Un parler plus lent donne plus de temps aux mots d’être portés et de pénétrer. En ralentissant le rythme un  peu, vous créez une  atmosphère différente. La grandeur, la solennité, la puissance et le sérieux sont mieux portés par des mots prononcés lentement. La sincérité, mettre l’accent et préciser la signification des mots passent par un tempo plus lent. Si vous faites votre discours de mémoire, cette allure lente donne plus de temps pour se rappeler les mots, et si vous improvisez, ça vous permet de penser au fur et à mesure que vous parlez. Dans la plupart des configurations de rituels de groupes, vous aurez besoin de parler plus fort qu’à l’habitude.

Ne criez pas si vous pouvez l’éviter, car cela va déformer votre voix, et vous interdire toute nuance dans le ton ou dans le discours. Ouvrez plutôt votre bouche un peu plus, prononcez clairement la fin des mots, ne les laissez pas s’estomper, et élevez le son de votre voix, assez pour vous assurer d’être entendus. Parfois, hausser votre voix un peu plus que d’habitude peut vous aider à la porter. Ça peut donner l’impression d’être plus exposé, mais ça marche. Laissez votre énergie emplir votre voix. Insufflez chaque vers avec votre compréhension profonde du sens des mots. Faites chanter votre passion et votre sincérité à travers chaque vers. Parlez depuis votre âme, votre essence. L’eau a adouci votre gorge. La terre est sous vos pieds.

L’air emplit vos poumons. Atteignez votre feu intérieur, votre énergie et votre passion, et laissez les mots du rituel s’écouler…

Retrouvez les articles de Nimue Brown en anglais sur Patheos : www.patheos.com/blogs/agora/author/brynnethnimue  et sur son site : https://druidlife.wordpress.com

Publié dans Astrologie et Esotérisme, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

La science est basée sur des preuves

Posté par othoharmonie le 27 avril 2015



Beaucoup de créationnistes pensent qu’il n’y a aucune preuve convaincante pour l’évolution. Si vous avez l’esprit étroit et que vous êtes persuadé d’avoir raison, aucune des preuves ne fera la plus petite différence. Je pense que la vraie question est : quelles sont les preuves de la télépathie ?

Telepathie-Voyance

Personnellement, je pense qu’il y a beaucoup de preuves persuasives pour la télépathie et que les expériences qui ont été menées pour le prouver sont loin d’être pathologiques. Elles ont été réalisées, en grande partie, par des gens qui n’avaient pas de subventions… ils ont rencontré tout un tas d’obstacles sur leur chemin. Ce ne sont pas des gens appartenant aux institutions scientifiques le plus souvent et il me semble qu’il s’agit plus de science héroïque que pathologique. De toute façon, il y a différentes catégories de preuves. Pour moi, la plus importante et la plus convaincante est le fait qu’autant de gens pensent avoir vécu des expériences télépathiques. En effet, selon des études anglaises, européennes, américaines et d’un peu partout dans le monde, la plupart des gens croient qu’ils ont vécu ces expériences. Maintenant, certains diront qu’en réalité c’est une illusion, que ce sont des coïncidences que les gens prennent pour de la télépathie. Leur mémoire leur a joué des tours, les faisant oublier quand ils ont tort et se souvenir quand ils ont vu juste et ainsi de suite. Mais le fait est que des millions, des centaines de millions, en fait, des milliards de gens rationnels, tout à fait normaux croient qu’ils ont eu ces expériences. Auraient-ils tous tort et se feraient-ils des illusions si facilement ?

Deuxièmement, il y a eu beaucoup de recueils de cas, d’histoires d’expériences télépathiques. Elles sont généralement rejetées dans leur intégralité comme étant anecdotiques. Une anecdote est par définition une histoire non publiée. En grec « an » signifie « non » et « ekdot » publié. Beaucoup de branches de la science sont basées sur l’expérience. C’est le point de départ de la science. On ne peut pas le nier et il y a eu beaucoup de recueils de cas et si vous rassemblez des centaines d’anecdotes et qu’il y a beaucoup de gens qui ont vécu la même expérience… les anecdotes deviennent de l’histoire naturelle. J’ai moi-même des bases de données avec plus de 5000 cas et c’est la même histoire que vous entendez encore et toujours. Il pourrait y avoir des antécédents où les gens croyaient et se trompaient, néanmoins il y a une quantité énorme de ce genre de preuves.

Mais d’un point de vue scientifique, pour écarter l’objection manifeste qui a été soulevée depuis le tout début de la recherche sur la télépathie, à savoir qu’il ne s’agit que d’une histoire de coïncidences, vous devez mener des expériences pour réellement estimer la probabilité des coïncidences. Et en 1880, avec la création de la Society for Psychical Research, des méthodes statistiques ont été appliquées à cette recherche en commençant par le grand physicien sir William Barett. En réalité, ce fut l’un des premiers champs de la science où les statistiques furent réellement utilisées dans le cadre de recherche expérimentale. La recherche psi a en fait ouvert la voie à beaucoup de sciences à venir. La preuve statistique est importante car le seul moyen qu’on ait d’affirmer qu’une chose est une coïncidence est de connaître sa probabilité de se produire. On peut alors comparer ce qui se produit réellement par rapport à ce que l’on s’attend à obtenir par hasard.

Je vais vous parler maintenant principalement de la recherche expérimentale sur la télépathie qui se décline classiquement en 4 types. Le premier type comprend les expériences de divination de cartes développées par sir William Barrett. Si on se base sur une revue récente de toutes ces premières publications, il y a eu 186 articles publiés décrivant 3 600 000 essais. Cela donne, tout réuni, les résultats que vous voyez… sur l’ensemble des articles publiés dans des revues. Il y a 186 articles, plus de 30 investigateurs… la signification statistique est astronomique. P égal 1 fois 10^(-21) vous pouvez exprimer par cette formule la part de la chance, le résultat cumulatif étant dû au hasard. C’est basé sur une technique, largement utilisée en médecine appelée « meta-analyse » où l’on combine les résultats de nombreuses études différentes. C’est sur cette base que l’Institute for Clinical Excellence évalue l’efficacité clinique. C’est une sacrée référence en science qui permet de combiner différents types de données. De toute façon c’est la conséquence de la combinaison de tous ces articles. Le résultat est répétable. Il est vrai que dans le cas de la divination de cartes, on obtient un résultat plutôt minime mais quand un résultat minime est répété des centaines, des milliers, dans ce cas-ci, des millions de fois, cela devient très significatif.

La seconde sorte d’expériences sur la télépathie est la transmission de dessins. Beaucoup de gens ont fait des tests où une personne fait un dessin et une autre personne dans une autre pièce ou une autre ville doit essayer de reproduire ce dessin. Il y a eu des réussites spectaculaires avec ce genre d’expérience. Le résumé le plus célèbre est celui de l’écrivain américain Upton Sinclair qui a publié un livre intitulé Mental Radio en 1930. Ca a été un grand best-seller. Il est difficile de quantifier les similarités même si elles sont frappantes aussi cette voie n’a, dans l’ensemble, pas été poursuivie par les parapsychologues.

Dans les années 60, un nouveau genre de recherche a vu le jour en parapsychologie expérimentale impliquant des tests sur les rêves télépathiques

Beaucoup de gens ont vécu des expériences télépathiques en rêve et dans ces expériences, les gens venaient dormir dans un laboratoire. Quand ils commençaient à rêver, ce qui était mesuré par les mouvements rapides oculaires, un expérimentateur dans un bâtiment différent assez éloigné du rêveur regardait une image choisie au hasard et se concentrait pour voir s’il pouvait transmettre cette image au rêveur. Ces expériences ont donné des résultats positifs et hautement significatifs mis ensemble. Je vais vous montrer les résultats, une méta-analyse des données sur le rêve télépathique, qui ont été obtenus entre 1966 et 1973. 25 études publiées dans des revues scientifiques à comité de lecture, 450 essais, une signification statistique de 1,3×10-8 ou si vous préférez, 75 millions de chances contre 1 que ce ne soit pas dû au hasard. Et voici maintenant les résultats des tests individuels. Voici des graphes, le seuil de confiance est de 95 %, que l’on voit ici. Certains étaient en fait, en dessous du hasard, d’autres au même niveau mais la plupart étaient au-dessus du hasard. Et si on les combine tous, en utilisant des techniques statistiques standard, voici le résultat là avec un graphe qui montre que c’est significativement au-dessus du hasard. Il est faux de dire que ce n’est pas reproductible. La plupart le sont. Il y en a certainement quelques-uns qui n’ont pas suivi le modèle général. C’est très courant en science. C’est certainement le cas dans beaucoup d’essais médicaux, c’est pourquoi on utilise cette technique. Peu d’expériences marchent de la même façon à chaque fois. Peut-être que cela arrive dans les salles de classe mais dans la vraie science aux Frontières de la Recherche, c’est plus confus et ce genre de chose est assez normal dans beaucoup de domaines scientifiques.

Puis, il y a eu le développement d’une nouvelle sorte d’expérience, les tests télépathiques « Ganzfeld », qui ont eu lieu depuis les années 1970 dans les laboratoires de parapsychologie. Dans ces tests, le sujet est couché dans une pièce dans un état de privation sensorielle léger avec des moitiés de balles de ping-pong sur les yeux, un bruit blanc dans les écouteurs, une lumière rouge, une atmosphère détendue pendant que quelqu’un dans une autre pièce ou un autre bâtiment regarde une photo ou un vidéoclip, choisi au hasard parmi un groupe de photos ou de vidéos, la question est alors : le sujet peut-il dire, identifier parmi 4 images qui lui sont montrées à la fin, laquelle est celle que l’autre personne regardait. Si ce n’était que de la devinette, le taux de réussite serait de 25 %. Et bien, les expériences Ganzfeld conduites entre 1974 et 1985 ont été passées en revue en 1985 avec ces résultats. 25 études publiées, 762 essais… globalement la signification statistique (que vous voyez là) est de mille milliards contre un. Voici le résultat des études individuelles. Une fois encore, comme pour les essais sur le rêve télépathique, il y en a eu des négatifs et des sceptiques disent « ça n’est absolument pas réitérable, untel a obtenu des résultats négatifs. » Vrai, mais si vous regardez le schéma entier, la signification totale est donnée ici et vous voyez que c’est au dessus du seuil de hasard. Encore une fois c’est un assez petit résultat mais néanmoins, c’en est un. Si vous regardez les effets de l’aspirine dans la prévention des crises cardiaques, vous verrez des résultats beaucoup plus petits que ceux-là et ce sont des procédures médicales déjà recommandées.

En 1985, ces études furent passées en revue par un certain nombre de personnes qui s’autoproclamaient « sceptiques éclairés ». Ce sont des gens qui ont réellement étudié ces expériences, ils ont émis un certain nombre de critiques tout en admettant que le résultat était là… il se passait quelque chose. Ils ont avancé un certain nombre de critiques que les parapsychologues ont ensuite tenté de contrer en automatisant la procédure et en excluant diverses choses qui auraient pu mener à des fuites d’information. Bien évidemment, l’effet « Clever Hans » est connu depuis le tout début de la parapsychologie et tout cela se passe dans des pièces séparées. Ainsi il n’y a aucune possibilité de signaux subtils. Toutes ces expériences font l’objet d’un examen minutieux de la part de sceptiques extrêmement hostiles et irréprochables qui sont prompts à se jeter sur la moindre imperfection. C’est probablement le champ de recherche le plus rigoureux et le plus lourdement surveillé de toute la science. Les sceptiques ont relevé quelques points faibles éventuels et, tenant compte de ça, les tests d’auto-ganzfeld furent créés. Passés en revue en 1977, ils ont donné ces résultats. Dans 6 laboratoires… presque 2000 essais… et voici la signification… voilà les études détaillées et les résultats combinés. Cela inclut les tous premiers tests jusqu’en 1985. Les 10 tests les plus récents sur le Ganzfeld, dans une revue publiée en 2001, montrent de nouveau un résultat significatif, pas aussi important mais montrant une grande probabilité que ce ne soit pas du hasard.

images

Bien qu’il me semble que ce genre de preuves recueillis par les parapsychologues grâce à des recherches menées en laboratoire soit assez impressionnantes et même convaincantes, elles ont pourtant un grand désavantage, celui d’être basé sur des situations extrêmement artificielles

En voulant être scientifiques, beaucoup de ces expériences se sont trop éloignées de la télépathie de la vie courante. En particulier, dans la vie courante, la télépathie se produit la plupart du temps entre personnes qui se connaissent bien. Cela arrive généralement entre partenaires, entre mère et enfant, jumeaux, meilleurs amis, parfois entre thérapeute et patient s’il y a transmission d’un lien émotionnel et ainsi de suite. Ca n’arrive pas entre étrangers dans la vraie vie ou du moins, si cela se produit, c’est très rare. Pour commencer, dans ces expériences de laboratoire, la manière typique de procéder et de demander à un couple d’étrangers (généralement des étudiants à l’heure du déjeuner) de deviner des cartes choisies pour leur absence de signification émotionnelle dans des pièces séparées. Ce qui me surprend, c’est qu’ils aient obtenu des résultats aussi positifs. Personnellement, je ne me serais pas attendu à des résultats aussi positifs que ceux que l’on vient de voir avec de si mauvaises conditions pour la télépathie. Dans un certain sens, je crois que les parapsychologues se sont fait du tort à eux-mêmes en travaillant avec des conditions si peu naturelles et autant éloignées de la réalité. Cependant, il y a eu des études expérimentales sur la télépathie dans des conditions beaucoup plus naturelles. Une que j’apprécie plus particulièrement, en fait c’est la toute première que j’ai pu lire, a été menée par Sir Rudolph Peters qui était professeur de biochimie à Oxford. Puis il est venu à Cambridge où je l’ai rencontré quand j’ai travaillé au Département de Biochimie de Cambridge. Un jour, dans le salon de thé du laboratoire, le sujet de la télépathie a été lancé et, à cette époque, j’étais un sceptique primaire standard et j’ai dit : « ce ne sont que des sottises, il s’agit de coïncidences ou d’illusion etc… » Sir Rudolph, qui était un collège très intelligent et charmant, dit « eh bien, je n’en suis pas si sûr. » Il a ajouté « j’ai examiné un cas qu’un ami a trouvé » et il me l’a raconté. C’était une mère qui vivait à Cambridge avec son fils, un attardé mental profond. L’histoire est parvenue jusqu’à Sir Rudolph par le biais d’un de ses amis ophtalmologiste. Ce garçon avait une très mauvaise vision. Quand il l’examina, le gamin eu de brillants résultats au test de la vue ce qu’il ne pouvait comprendre. Il fit sortir la mère de la pièce et le score du gamin chuta. Il n’y arrivait pas sans sa mère. Ils firent ensuite d’autres tests et trouvèrent que le garçon pouvait réussir toutes sortes de choses si sa mère était là. Bien sûr ils pensèrent que c’était dû à l’effet « Clever Hans ». Alors ils mirent la mère dans une autre pièce et ça continua à marcher. Puis, ils firent une série d’expériences contrôlées depuis le laboratoire de Cambridge jusqu’aux laboratoires de Babraham, à environ 5 miles de Cambridge, où l’on montrait à la mère une série de cartes avec des lettres ou des nombres, dans une séquence aléatoire et à l’autre bout du fil on disait au garçon quand l’essai commençait et il devait alors deviner quelle lettre ou chiffre c’était. Tout fut aussi enregistré sur bande au cas où quelqu’un aurait répliqué que des signaux subtils passaient par le téléphone. Les résultats de cet essai furent très différents des résultats d’essais de laboratoires de parapsychologie normaux. Voilà les 479 essais impliquant des nombres, le taux de réussite dû au hasard pour des nombres de 1 à 10 est de 10 %.

Il a obtenu un score de 32 %… la signification est là… 1×10-27 et avec les lettres, 163 essais… le taux dû au hasard est de 4 % car il y a 26 lettres. Score réel 32 % (10-75).

Ce sont des résultats incroyablement significatifs, beaucoup plus impressionnants que la parapsychologie de laboratoire standard. Ca n’est pas un cas isolé. La littérature de recherche psychique est pleine d’études de ce type. Personne n’a jamais relevé de point faible dans cette étude. Ils l’ont simplement ignorée et sir Rudolph Peters était très enthousiaste lorsqu’il m’en a parlé. (Cela a été publié dans un journal à comité de lecture). Il a dit : « aimeriez vous écouter les bandes pour voir si vous pouvez détecter un bruit de fond ? » Je les ai écouté… Je ne pouvais pas… il n’y avait aucun signe… Ca a été examiné par des illusionnistes et des magiciens professionnels. Personne n’a rien trouvé. Alors quelles ont été les suites ? C’est resté dans l’ombre comme la plupart des recherches à ce sujet car cela n’allait pas dans le sens du courant de la littérature scientifique, parce que c’est un domaine tabou. De toute façon, c’est l’exemple d’une étude qui montre, il me semble, des résultats assez nets.

J’ai moi-même mené des recherches dans des domaines plus proches des phénomènes de la vie quotidienne. En collectant un grand nombre d’histoires et en faisant des enquêtes, j’ai essayé d’identifier quels sont les domaines les plus courants où les gens vivent des expériences télépathiques et j’ai essayé de mettre au point des expériences pour le tester dans la réalité ou dans des conditions les plus proches possibles de celles de la vie quotidienne. On dit très couramment que les mères sont télépathes avec leur bébé et des mères qui allaitent prétendent être physiologiquement télépathes dans le sens où leur lait coule, leurs seins commencent à suinter si elles sont loin de leur bébé à faire, par exemple les courses dans un supermarché alors que le bébé a besoin d’elles. Ca n’avait jamais été étudié alors j’ai monté un essai comparatif où l’on a surveillé la perte de lait chez 9 mères allaitantes sur une période de 2 mois. Nous avons déterminé exactement quand leur lait coulait et avons également surveillé quand le bébé se réveillait, ils étaient à plusieurs kilomètres, pour voir si la perte de lait était corrélée avec les réveils du bébé. Ca l’était… elles n’avaient pas toujours raison mais la probabilité que ce soit une coïncidence était d’un milliard contre un. Aussi, vous pourriez penser que ce ne sont que des rythmes synchronisés. Eh bien ça ne l’était pas, ça ne suivait pas de schémas particuliers mais si vous analysez les statistiques pour éliminer tout rythme possible, vous obtenez toujours un résultat significatif. Beaucoup de mamans affirment en avoir fait l’expérience… les données montrent que cela semble se produire, davantage d’études sont certainement nécessaires mais voici un exemple de télépathie quotidienne qui semble être corrélée avec ce qui se passe.

Probablement le type le plus courant de télépathie manifeste dans le monde moderne est la télépathie en lien avec les appels téléphoniques et la réponse habituelle est : « c’est juste une coïncidence…

Vous vous souvenez quand vous avez vu juste et vous oubliez les millions de fois où vous vous êtes trompé et qu’il n’y avait rien. » 

J’ai fait des études qui montrent que c’est de loin le genre de télépathie le plus répandu du monde moderne. Les enquêtes montrent que pour une population moyenne, 80 % des gens affirment avoir fait l’expérience de penser à quelqu’un qui les a ensuite appelé d’une façon apparemment télépathique ou d’avoir appelé quelqu’un qui leur a dit « c’est marrant, je pensais justement à toi »  Maintenant, pouvons-nous ne pas en tenir compte si facilement? Cet argument facile qui a régné en sciences depuis 100 ans, depuis l’invention du téléphone n’a pas un soupçon de preuve en sa faveur. Personne n’a jamais fait de tests. Bon, c’est très bien d’avancer une hypothèse mais en science, émettre des hypothèses ne suffit pas. On doit les tester et il y a très peu de domaines scientifiques où les gens peuvent avancer des hypothèses sans aucune preuve et obtenir l’approbation universelle de la communauté scientifique. C’est un de ces domaines pathologiques de la science ordinaire, je pense, où il y a un déni de l’évidence, un refus des preuves et, en fait, une ignorance volontaire. Peut-on tout de même le tester ? Peut-on aller plus loin que de simples arguments de salon ? La réponse est oui, on peut faire des expériences sur la télépathie téléphonique et j’en suis maintenant, avec l’aide de ma collègue Pam Smart à plus de 800 de ces tests.

Voici comment se déroulent ces expériences : nous trouvons des gens qui disent que ça leur arrive, nous leur demandons de nommer 4 personnes avec qui cela serait susceptible de se produire, ce sont habituellement des amis proches ou des membres de la famille et ensuite ils restent assis à la maison. Ils sont filmés – le téléphone posé sur une table devant eux. Ce sont des fixes car, bien sûr, tous les mobiles ont des écrans d’identification du correspondant. Ils savent qu’ils vont recevoir un appel vers disons 10 h. A 10 h le téléphone sonne, c’est une de ces 4 personnes. Avant de décrocher, ils doivent deviner de qui il s’agit. Ils n’ont aucun moyen rationnel de le savoir car on l’a choisi au hasard 10 minutes plus tôt. Ainsi, c’est une démarche randomisée. La personne est à des kilomètres. Il n’y a pas d’effet « Clever Hans » en remarquant des signes de la tête ou quoi que ce soit d’autre… juste le téléphone qui sonne et ils doivent deviner qui. Au hasard, ils peuvent tomber juste une fois sur quatre soit 25 %. En réalité, le taux de réussite moyen est loin bien au dessus du hasard. Voici les résultats de nos expériences résumés sur cette feuille. Nos premières expériences n’étaient pas filmées et pouvaient, éventuellement, être ouvertes à la triche. Nous avions 63 sujets, moins rigoureux que les autres mais ici, le résultat dû au hasard est de 25 %, les vrais résultats : 40 %… significativité 4×10-16. C’est un résultat extrêmement significatif. Bien sûr, nous avons voulu éliminer la triche c’est pourquoi nous sommes passés à la version filmée et voici les résultats là. Les scores sont en fait plus élevés dans les expériences filmées que dans celles qui ne le sont pas : 45 % à 10-12 de signification. Ainsi ces expériences ont produit des résultats considérables. Elles sont actuellement reproduites dans 2 autres universités, Cape Town et Amsterdam. La télévision en a diffusé une version il y a quelques mois qui a été réalisé avec 5 personnes. Ils ont chois les Nolan Sisters, un groupe pop des années 80 car ils pensaient que si ils devaient faire des expériences à la télévision ce devait être avec des célébrités. Et bien les Nolan Sisters se sont bien débrouillées. Leur taux de réussite a été de 50 %, statistiquement significatif, et c’est passé sur Channel Five, certains d’entre vous l’ont probablement vu. Bien, maintenant la télépathie téléphonique, c’est assez facile de réaliser ces expériences. Elles font de bons projets scolaires mais maintenant je mène des expériences sur la télépathie par email. C’est un phénomène similaire. 

Beaucoup de gens ont dit qu’ils pensent à quelqu’un et qu’ensuite ils reçoivent un message d’eux.

Est-ce juste une coïncidence ? 
Le seul moyen de le savoir est de faire le test. Nous avons la même démarche pour les « emailers » potentiels. Ils sont choisis au hasard. Vous savez que vous allez avoir un message à un moment précis et juste avant, vous devez deviner de qui il s’agit. Le taux de réussite dû au hasard est de 25 %. Avec 50 participants dans des expériences non filmées, le taux de réussite est de 40 %, semblable à la télépathie téléphonique. Avec 5 participants dans des expériences filmées, le taux de réussite est de 46 %… encore une fois extrêmement significatif. Avec l’aide de Mike Lambert, cela a été mis en place sur Internet sous une forme automatisée et vous pouvez mener cette expérience vous-même en allant sur mon site. Vous pouvez faire 10 essais en moins de 20 minutes. Tout ce dont vous avez besoin c’est d’amis qui acceptent d’être en ligne en même temps. Ainsi ce genre de recherche peut maintenant être testé par n’importe qui. Vous n’êtes pas obligé de me croire sur parole.

Je voudrais parler de la télépathie des animaux. C’est extrêmement courant. Beaucoup de gens ont eu des expériences télépathiques avec des chiens ou des chats. Avec Pam Smart, nous avons fait des centaines d’expériences, filmé des expériences sur des chiens qui savent quand leur maître rentre à la maison. Ils se lèvent et vont attendre derrière une porte ou une fenêtre quand leur maître est sur le chemin du retour et nous avons montré que cela arrive même quand les gens rentrent à des moments aléatoires. Tout a été filmé, cela a été évalué de façon objective, cela arrive même quand ils prennent le taxi, ce n’est pas dû au hasard. C’est hautement significatif statistiquement et cela a été reproduit, plutôt à contrecoeur, par des sceptiques impatients de discréditer la chose et ils ont obtenus exactement les mêmes résultats. Je n’ai pas le temps de vous les montrer, étant donné mon temps limité, et je préfère vous parler maintenant des expériences que je mène actuellement sur un perroquet voyant qui vit à New York !

La propriétaire de ce perroquet a découvert qu’il captait ses pensées. Il semblait savoir ce qu’elle pensait. Il a un vocabulaire de 950 mots actuellement. C’est l’animal parlant le plus accompli au monde. Comme il a été maintenant prouvé que les perroquets peuvent parler de façon expressive. Ce perroquet fait des phrases et il capte ses pensées. Il interrompt même ses rêves quand il dort à côté d’elle. Il la réveille en commentant ses rêves ! La première fois que j’ai entendu ça, je n’y ai bien sûr pas cru. Je pensais que c’était loin du fin fond de tout ce que j’avais déjà pu faire ! Je suis allé la voir à Manhattan, à New York où elle habite. Nous avons de simples tests où je lui ai demandé de regarder des images dans une autre pièce et le perroquet disait ce qu’elle regardait. Je ne voyais aucun moyen possible ou imaginable de tricher. Alors, nous avons mis au point une expérience filmée avec toute une série d’images scellées dans des enveloppes cachetées dans un ordre aléatoire. Elle les ouvrait dans une pièce avec une caméra. Dans une autre pièce, le perroquet – sans personne d’autre, à un autre étage – était filmé tout le temps. Les transcriptions ont été faites indépendamment pour voir si il disait ce qu’elle regardait. Le taux de réussite était incroyable. En 71 essais, il a eu raison 23 fois, 32 % Il y avait 19 mots possibles. Ce résultat est énormément supérieur au hasard. Ces expériences ont été évaluées et transcrites séparément par trois personnes différentes. Les statistiques ont été faites par un statisticien indépendant, un professeur de statistiques d’Amsterdam, et tout a été décrit et publié dans un journal à comité de lecture. En fait, cela sort aujourd’hui dans le Journal of Scientific Exploration.

images (1)J’espère que j’en ai dis assez pour montrer qu’il y a en réalité plutôt beaucoup de preuves de la télépathie. Cela ne peut pas convaincre les gens qui ne veulent pas croire à la télépathie ou qui sont convaincus que c’est impossible car, par définition, toute preuve doit être défectueuse, frauduleuse ou je ne sais quoi d’autre mais pour beaucoup de gens qui sont plus ouverts d’esprit, je pense qu’il y a vraiment de quoi faire et que ce que nous voyons ici est de la science normale qui procède avec des conditions plutôt défavorables mais qui procède de façon normale avec des hypothèses, des tests, des preuves, des critiques, des techniques perfectionnées et ainsi de suite. 

Je pense qu’il y a beaucoup de preuves de télépathie de toutes sortes dont des preuves expérimentales dans des conditions bien définies

Il est extraordinaire que les scientifiques qui prétendent être rationnels ou rationalistes deviennent extraordinairement irrationnels lorsqu’il s’agit de télépathie. La confiance en les preuves part aussitôt en fumée. Cela réveille souvent de profondes émotions et je me demande souvent pourquoi la possible existence de la télépathie dérange autant les gens. Pourquoi est-ce quelque chose de si profondément dérangeant ? Je crois que les raisons sont historiques. Elles remontent au moins au siècle des lumières où la volonté était de faire avancer la science et la raison et de rejeter la religion et la superstition, la crédulité, le folklore etc… Ainsi la télépathie, à cette époque on n’appelait pas ça télépathie, mais d’une certaine façon, ces phénomènes psychiques ont été rejetés dans la catégorie superstition et depuis lors, les gens rationnels sont supposés ne pas y croire. Je pense que c’est pourquoi (en tant que fait sociologique) que vous ne trouverez pas d’articles sérieux à ce sujet dans les grands journaux ou sur les programmes horizon de la BBC car c’est inacceptable pour le discours rationnel et les gens instruits – pas seulement les scientifiques mais la plupart des diplômés universitaires – savent qu’ils sont censés faire partie de ce projet « d’éclaircissement » et, au moins en public, sont supposés nier la télépathie ou, du moins, de ne pas en parler. La sanction sinon est d’être considéré comme crédule, superstitieux ou stupide et personne ne veut perdre son rang intellectuel. Alors je pense que ce tabou a été établi assez tôt et qu’il est toujours en place depuis lors. Si vous regardez les controverses de la fin du 19ème siècle, vous verrez que ce sont les mêmes qu’aujourd’hui, le même type d’arguments. Les gens pour disaient « voici les preuves ». Les gens contre « ce n’est pas possible, les preuves ne sont pas crédibles ». C’est très étrange en science comme des idées nouvelles sont tout à fait acceptables. Par exemple, David Deutsch, un physicien d’Oxford a écrit un livre sur le voyage dans le temps. Il a aussi écrit un livre sur les univers multiples, l’idée qu’à chaque observation physique l’univers se divise et qu’il y a des milliards, des trillions, des quadrillions d’univers parallèles complètement inobservés. Il bénéficie d’une place respectable en physique à Oxford. Il n’y a aucune preuve de son postulat et cependant, c’est assez toléré en physique. Pourtant, au sujet de la télépathie, David Deutsch dit : « Ce sont des âneries, pas le moindre soupçon de preuves. ». Je sais qu’il n’a pas étudié les preuves mais pourtant la même personne peut avoir des théories complètement folles sur les univers paranormaux et malgré tout, ce tabou total de la télépathie coexiste au sein du même individu.

Personnellement, je pense que la télépathie n’est pas menaçante. Je crois que la télépathie est une aptitude naturelle des communautés d’animaux pour communiquer ensemble. Je pense que ça existe. Ma propre théorie, je n’en ai pas parlé faute de temps, ma théorie est que les membres d’un groupe ont ce que j’appelle un sens morphique qui les relie entre eux… des flopées d’oiseaux, des bancs de poissons. Je crois à un phénomène de champ. Les membres d’une communauté animale, lorsqu’ils sont séparés, restent connectés entre eux par ce champ qui s’étire au lieu de se briser… et chacun peut communiquer avec l’autre télépathiquement. Je pense que c’est un mode normal de communication animale. Pour finir, la nature de ce champ est, en réalité, assez proche d’un phénomène bien connu en physique quantique appelé « non-localité » où des particules faisant partie du même système quand elles s’éloignent, gardent une connexion non locale… un changement chez l’une affecte instantanément l’autre indépendamment de la distance. Peu importe leur éloignement. Il n’y a pas de loi quadratique inverse. Quand Einstein a d’abord réalisé cette implication de la théorie quantique, il a cru que la théorie quantique devait être fausse car si elle était juste, cela impliquerait « a spooky action at a distance » (effroyable action à distance). Il s’est avéré que la théorie quantique est juste, Einstein avait tort et ces particules ou systèmes qui appartiennent au même système quand ils sont séparés conservent cette connexion non locale. Des organismes qui appartiennent à un même groupe social ou un chien et son maître, des jumeaux, des parents, des mères et leurs bébés… peuvent s’éloigner. Je préfère ça. Si la théorie quantique est vraiment fondamentale, alors on peut voir des choses analogues, homologues même, au niveau des organismes. Dans la mesure où les gens ont des théories de la télépathie, c’est une des principales candidates.

62213208Dans la vie quotidienne, les cas de télépathies les plus impressionnants sont quand cela se produit. Les mères et les bébés en sont un exemple mais beaucoup de gens ont vécu l’expérience de voir soudain quelqu’un ou de l’entendre au moment où il meurt ou qu’il est en danger. Cela arrive aussi… J’ai fait des expériences avec des chiens qui le font. J’ai plus de 100 cas de données sur des chiens qui hurlent mystérieusement sans raison apparente et il s’avère par la suite que leur maître a subi un grave accident ou est mort, loin et sans que personne ne le sache dans l’entourage du chien. Beaucoup de ces cas sont en lien avec la mort et la détresse. Certains de ces cas impliquaient des chiens qui savaient leur maître en danger et qui se sont débrouillé pour sauver leur vie en forçant les gens à aller quelque part, ou dans certains cas, en empêchant des suicides. Je pense que dans beaucoup de cas la télépathie a à voir avec des choses qui ont une grande signification biologique. On ne peut pas, bien évidemment, faire d’expériences là-dessus. Vous ne pouvez pas demander à quelqu’un de mourir à un moment aléatoire pour que vous puissiez observer le chien et si vous travaillez à l’Université, il y a des comités d’éthique et autres alors évidemment vous ne pouvez pas faire des choses qui impliquent des perturbations émotionnelles. La plupart des expériences de télépathie les plus puissantes sont celles de communication d’une nécessité ou d’un besoin. Elles concernent les nécessités, les besoins, les demandes… Elles concernent les appels silencieux. Les gens veulent que quelqu’un viennent à eux. Il y a parfois des informations plus détaillées qui sont transmises mais la télépathie est le bon terme. Télépathie veut dire « sensation distante », tele-pathie, distante sensation, comme l’empathie, la sympathie. Ce n’est pas de la transmission de pensées. Cela ne concerne pas à l’origine les pensées, les images. Cela concerne au départ les sensations, les besoins.

Quand vous dites « pouvons nous développer une plus grande sensitivité ? », je crois que la question est « Pourquoi avons-nous perdu autant de la sensitivité de nos ancêtres ? ». Il y a beaucoup d’histoires de voyageurs en Afrique qui disent qu’on considère comme normal dans de nombreuses régions d’Afrique que les membres d’une tribu savent quand quelqu’un arrive, quand quelqu’un a besoin de quelqu’un d’autre quelque part, ils partent et trouvent ce quelqu’un qui a besoin d’eux à 50 miles de là. Ils réagissent à ça tout le temps. Avant l’invention du téléphone, c’est ce que les gens faisaient et il y a des témoignages d’amérindiens, d’aborigènes australiens, d’explorateurs. Généralement, les anthropologues ne l’ont pas étudiés car ils étaient convaincus que c’est impossible. Ils sont venus avec un état d’esprit rationaliste et n’ont pas documenté les choses des cultures traditionnelles qui en sont les aspects les plus intéressants.

Alors je crois que si nous voulons savoir jusqu’à quel point cela peut être utile dans les sociétés humaines, nous devons regarder les sociétés traditionnelles, celles qui survivent encore, où elles n’ont pas encore été complètement balayées. Même dans notre société cela n’a pas complètement disparu, et il me semble que l’exemple du téléphone est une survivance résiduelle de la réponse aux appels à distance. Le téléphone nous permet d’appeler les gens à n’importe quelle distance. Nous formons l’intention avant de réaliser l’appel et je pense que c’est pour cela qu’ils réagissent. Je pense qu’être capable d’appeler les gens à distance n’est pas trivial et je crois que c’est une des racines évolutives de la télépathie.

                                                          *

Extrait et condensé d’un débat sur la télépathie. L’avis de Rupert Sheldrake.
Source :
http://www.metapsychique.org

Publié dans APPRENDS-MOI, Astrologie et Esotérisme, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaire »

LE MONDE FASCINANT DES DOIGTS DE LA MAIN

Posté par othoharmonie le 7 avril 2015

Pouce_cesar

 

LE POUCE

Le pouce ne comprend que deux phalanges visibles (la 3è étant la base). Comme il est doté d’une particulière capacité de mouvement, qui lui permet de s’opposer aux doigts, le pouce rend la main très indiquée pour la prise et la tenue.

Chez les singes, le pouce est peu flexible, donc il ne s’oppose pas beaucoup aux autres doigts ; on pourrait même dire qu’il s’agit d’un ergot mobile. Chez les hommes, au contraire, il peut toujours agir en sens opposé aux autres doigts. Le pouce de la maint de l’homme semble vouloir symboliser l’opposition moralisante à ses instincts et à ses sens. Tout comme les animaux, les hommes ont une volonté instinctive ; à cette conduite irrationnelle le pouce oppose la volonté raisonnée et la décision logique. Le pouce représente la volonté, la raison, l’amour matériel.

La première phalange de tous les doigts, y compris le pouce, « communique » avec la lumière des autres. Un pouce avec la première phalange longue et forte puise dans l’énergie des étoiles une volonté puissante et forte et une grande assurance. C’est un excès de volonté qui devient tyrannie, lorsque la première phalange est plus longue que la deuxième ;

La première phalange, courte, dénote une faible volonté, l’incertitude, le manque de confiance en soi et la tendance à attendre les décisions d’autrui. La première phalange de longueur moyenne indique le manque d’instinct de domination et une faible force de résistance.

La deuxième phalange représente l’intelligence et la capacité de jugement. Selon la proportion, cette qualité sera forte, faible ou médiocre ; naturellement, il faut tenir compte des proportions ; par exemple, si la première phalange est aussi longue que la deuxième, la volonté n’est pas tyrannique, mais simplement forte. Enfin si le pouce a, dans son ensemble, des proportions normales, cela signifie équilibre, c’est-à-dire passivité compensée pour autant d’énergie.

Un homme ayant la deuxième phalange du pouce forte et longue et la première courte, a certainement peu de volonté et plus d’intelligence logique, mais il n’a pas assez de force pour exposer ses décisions, justement parce qu’il manque de volonté. S’il s’agit d’un commerçant, il aura des idées excellentes au point de vue pratique, mais il n’aura pas la volonté d’oser et de les réaliser. La logique le fera agir avec prudence, assurance et trop de précautions. Cet homme pourra être un excellent conseiller pour les autres, mais pas pour lui-même. Sa sagesse et sa prudence serviront aux autres, mais il n’en tirera aucun profit.

Nous allons examiner maintenant la troisième phalange du pouce, c’st à dire la base.

Une phalange très développée dénote une forte tendance à l’amour physique. Si la première phalange est longue, c’est le signe d’une forte volonté qui contrôler ale désir sexuel ; les instincts, parfois trop puissants, se transforment en passions tendres et affectueuses. Le sujet qui présente la troisième phalange trop développée et la première courte pourra résister à la passion si la deuxième phalange est développée ; Il devra, toutefois, se limiter dans la boisson. Dans la plupart des cas, cependant, la personne dont la première phalange est courte et la troisième (c’est à dire la base) est forte et trop développée sera dominé par les sens et livrée aux instincts. Sa volonté sera impuissante et la logique de la raison ne pourra rien contre la force du désir.

En général, les « dévoyés » ont les deux premières phalanges courtes et la troisième très développée, tandis que les dominateurs, les dictateurs et les réformateurs ont les deux phalanges très longue. Le sujet ayant un pouce avec la première phalange très courte (signe de peu de volonté) et la deuxième phalange peu développée (signe de peu d’intelligence) ne saura résister à aucun désir et succombera à toutes les passions. Il sera malheureux ; il aimera avec trop d’ardeur, et aura en proportion, des douleurs profondes. Il sera mélancolique, peu réservé et désireux de raconter ses malheurs à quiconque. En résumé, nos pouvons définir le pouce comme étant le « roi » de la main car il représente la volonté, l’intelligence et la capacité de succès.

Le pouce est donc la vie, l’être, l’homme dans son essence. En considération de l’importance du pouce, qui donne à première vue une idée générale du caractère que les autres doigts et lignes de la main ne pourront modifier qu’en partie, nous pensons qu’il est utile de mettre en évidence les quatre formes de pouce les plus communes, et la liaison qui existe entre ce doigt et les lignes les plus importantes de la main. La première phalange du pouce, qui porte l’ongle, se trouve directement en communication avec la lumière des astres, et cela avant toute autre partie. Elle est divine, ainsi que les premières phalanges des autres doigts.

La deuxième phalange est le signe de la logique, de la perception, du raisonnement et du bon sens : c’est le monde abstrait ; Le mont de Vénus, à la base du pouce, indique l’amour et remplace la troisième phalange. Le pouce règle donc :

-          le libre arbitre,

-          l’intelligence,

-          la matière.

et résume tous les signes de la main.

La troisième phalange grosse indique un penchant particulier pour l’amour charnel, une disposition naturelle, un instinct, qui peuvent toutefois être atténués par une ligne de Cœur peu marquée. En effet, la ligne de cœur est très importante : elle est liée à cette conformation du pouce. De sa longueur on peut juger la force ou la faiblesse du sentiment. Si la ligne manque ou qu’elle se raréfie vers le haut et qu’au lieu de se terminer au mont de Jupiter elle ne dépasse pas la verticale tracée à partir du mont de Saturne, l’amour sera sensuel et pas spirituel.

LES AUTRES DOIGTS

La première phalange longue et pointue indique une tendance à l’extase, à la poésie, à l’étude des sciences divinatoires e t à l’imagination. Les doigts carrés marquent une tendance à la précision, à l’ordre et à la raison. Les doigts plats dénotent décision, besoin d ‘exercice physique, optimisme, recherche du côté pratique dans toutes les choses, ambition et audace.

Les premières phalanges (celles qui portent les ongles) sont appelées divines parce qu’elles reçoivent les premières le fluide céleste, qu’elles transmettent au reste du corps ; Les points d’union des phalanges s’appellent nœuds et constituent la transmission entre les trois mondes que représentent les trois phalanges (divin, intellectuel et matériel).

Le premier nœud délimite le monde divin (première phalange) et le monde de la morale (du sur-moi) ; le deuxième sépare le sur-moi de la réalité matérielle. Ces nœuds, ces délimitations, sont des espèces de filtres qui contrôlent et examinent les idées et les sensations absorbée s à partir de la lumière par la première phalange ; les sujets chez lesquels ces délimitations sont trop marquées sont méfiants, doutent de tout le monde et ne croient pas ‘ils ne voient pas. En ce cas aussi, naturellement, il faudra tenir compte de la forme de la première phalange ;

Chez les sujets qui possèdent des doigts pointus, ces nœuds accentués signalent clairement des personnes ayant tendance à faire des rêves difficiles  à réaliser. C’est là une caractéristique de poètes, rêveurs et artistes. Chez les sujets aux doigts carrés, ils expriment une personnalité équilibrée, une fermeté de caractère et une honnêteté certaine.

Si la première phalange est légèrement aplatie, le sujet a tendance à l’ambition. Le noeud entre la deuxième phalange et la troisième est la division entre la raison (morale) et la partie matérielle de l’être. Ce nœud est particulièrement évident et marqué chez les matérialistes, les personnes vénales, les péculateurs et les égoïstes. Si la troisième phalange est grosse et charnue, l’individu est surtout porté sur les plaisirs matériels. Dans ce cas aussi, il faut distinguer les doigts pointus des doigts carrés et des doigts aplatis.

Les doits pointus sont caractéristiques d’une personne méfiante, démoralisée, toujours en contradiction, même en matière de foi. Les doigts carrés, toujours considérant la deuxième délimitation très prononcée, indiquent une  personne attirée par l’étude des sciences exactes, puisque cela dénote ordre et précision. Les doigts apparemment aplatis représentent une personne qui aime l’exercice, la vie active et mouvementée.

Mais, comme partout, on peut y trouver des caractéristiques portées à l’excès. On peut établir que les doigts trop pointus révèlent des individus qui se flattent de mener à bien des entreprises impossibles. Ils sont donc irréfléchis, inconsidérés ; ils n’évaluent pas les risques et son fanatiques et fous tant dans le domaine religieux que dans la politique et les sports.

Les doigts trop carrés appartiennent à un maniaque de l’ordre. Ces personnes ne peuvent pas supporter ceux qui ne sont pas méthodiques et réguliers. Les doigts trop écrasés dénotent une personne toujours en mouvement, qui fait de la gymnastique et du sport, incapable de rester tranquille, et inquiète. On relève ces excès surtout à si la première phalange du pouce est très longue (signe de volonté), tandis que la phalange courte et large, révèle l’entêtement.

En effet, le pouce court, par rapport à l’énergie qu’il absorbe, révèle une volonté inconstante, très souvent un entêtement, tendance à se mettre en colère et à avoir des sautes d’humeur qui peuvent pousser le sujet à commettre des actions folles (suicide, meurtre). Dans les moments de calme, ces personnes seront mélancoliques et tristes.

Les sujets aux doigts courts (naturellement par rapport à leur paume et à leur corps) sont doués de capacité de synthèse, mais pas d’analyse. En général ils ‘agit de personnes simples, peu sophistiquées. La caractéristique de ne pas juger et analyser trop longtemps est due au fait que le fluide que reçoit le sujet passe plus vite dans une main aux doigts courts que dans une autre aux doigts longs. Au contraire, les sujets qui ont de longues mains sont attirés par le détail, l’analyse et les explications minutieuses surtout si leurs doigts sont pointus. Il s’agit d’observateurs subtils et tatillons à propos de la conduite et du langage des autres.

Dans l’étude des doigts d’une main, les ongles aussi ont leur langage. Ils reflètent surtout les qualités physiques de l’individu ou, à mieux dire, son état de santé et à quelles maladies héréditaires il est sujet. En ce qui concerne la forme, les ongles se divisent en quatre catégories ; ongles longs, courts, larges, étroits. Aucun soin, bien que minutieux et constant, ne peut modifier leurs caractéristiques fondamentales.

Les ongles longs indiquent une santé fragile ; si en plus, ils sont ovales et replets, le sujet a presque certainement des poumons faibles. Le même type d’ongle, mais plus court et rond, est la caractéristique de ceux qui souffrent d‘affections bronchiques. Cet ongle, mais plus petit et ovale, dénote une tendance aux maux de gorge.

Les ongles longs et bleuâtres, au bout très large, sont le signe d’une mauvaise circulation du sang et d’altérations du système nerveux. Les ongles trop courts, sans lunette blanche à la base, révèlent une tendance aux maladies de cœur, tandis que les ongles triangulaires où la lunette est à peine esquissée prédisposent à la paralysie. Si l’ongle paraît presque enfoncé dans la chair, cela peut comporter les signes de maladies nerveuses et cérébrales. Les ongles étroits, allongés, recourbés au bout et replets se trouvent généralement chez les sujets qui souffrent de maladies à l’épine dorsale.

Pour résumer, nous rappelons que c’est toujours le pouce qui a le dernier mot car c’est lui qui pénètre le fluide vital. Le pouce peut modifier ce qu’indiquent les autres doigts. Par exemple, dans une main molle – signe de paresse – un pouce dont la première phalange (volonté ) est très longue indique que le sujet travaille avec un grand sens du devoir.

Depuis les temps les plus reculés, la main a toujours été considérée comme un symbole de force. La main est l’homme en miniature ; par son harmonie et sa volonté, elle st une partie du monde. L’étude de la main apprend aussi à ne pas croire que du côté du corps il n’y ait que des instincts égoïstes et que du côté de l’esprit il n’y ait que les nobles.

La conduite et les attitudes d’un individu peuvent peut-être indiquer qu’il s’agit d’un matérialiste ou d’un spiritualiste ; Mais les attitudes peuvent être étudiées et le comportement peut induire en erreur, tandis qu’il est impossible de cacher le caractère que révèle la lecture d’une main. 

Publié dans Astrologie et Esotérisme, Etat d'être | Pas de Commentaire »

Nos mains dressent notre portrait

Posté par othoharmonie le 7 avril 2015

 

On peut représenter une main comme on représente un visage car elle reflète, elle aussi, le portrait d’une personne ; elles t tout aussi surprenante que les lignes minces qui la sillonnent, semblables aux rides du visage, ou les lignes qu’elle peut tracer sur le papier, symboles d’un état d’âme, comme les expressions peintes sur le visage. La main peut exprimer tous les sentiments ; humanité, intelligence, esprit d’observation, générosité, égoïsme, cruauté .. La forme, la consistance et le mouvement d’une main suffissent à révéler un caractère.

Si une personne nous plaît à première vue, ou si nous nous méfions d’elle, c’est que les traits de son visage nous attirent ou nous repoussent. Si nous observons la main de notre prochain, nous éprouvons également à première vue, de l’attraction ou de la répulsion, mais nous ne restons jamais indifférents. Pour plus de commodité, nous pouvons classer la forme des mains en sept catégories qui, en réalité, l’une sur l’autre, comme il arrive pour le caractère de chaque individu. Nous aurons donc :

-          la main commune (paume développées, doigts et ongles courts et carrés)

-          la main nécessaire (doigts spatulés)

-          la main utile (doigts carrés et durs)

-          la main artistique (élégants doigts fuselé)

-          la main philosophique (doigts noueux)

-          la main physique (main idéale, en théorie)

-          la main mixte, de loin la plus commune, qui possède certaines caractéristiques des autres mains, par conséquent la plus difficile à déchiffrer.

peinture-animaux-main-05

Voyons cela en détail :

MAIN COMMUNE

La paume est très développée et plutôt charnue, les doigts sont courts et ronds, les ongles sont courts et le pouce particulièrement court. C’est la main des individus peu sensibles, plutôt grossiers, qui ont des désirs élémentaires. En général l’individu qui possède ce type demain n’est pas très intelligent, n’a pas d’idéals et ne poursuit que son bien-être terre à terre. Il est destiné à faire des travaux grossiers. Toutefois la longueur des doigts corrige la disproportion de l’ensemble, et réduit ou accentue les caractéristiques qu’on vient de décrire.

MAIN NECESSAIRE

Elle est spatulée ; les doigts sont plats e t en spatule. La paume est large, le pouce développé ; Ce type de main appartient aux sujets doués d’une grande activité, d’esprit d’initiative et d’une intelligence instinctive ; Ils sont expansifs, résolus et audacieux, mais souvent trop orgueilleux ; Ils sont revêches et impulsifs et n’ont aucun sens artistique. Il s’agit de personnes tenaces et fidèles en amour et en amitié. C’est la main des commerçants, des navigateurs et des explorateurs. Ce sont des personnes très douées pour les sciences exactes et les mathématiques en particulier et, dans une moindre mesure, pour la mécanique. Lorsque la forme est moins marquée et que les doigts sont plus lisses, les qualités et les défauts s’avèrent atténués.

MAIN UTILE

En général, il s’agit d’une main de dimension moyenne. La paume est carrée et plate, les doits se terminent brusquement comme s’ils étaient tranchés, les ongles sont courts et carrés. C’est la main des individus pratiques, ponctuels, ordonnés et persévérants, qui ne se laissent guider que par la raison et ont un pôle d’intérêts limités et matériels. C’est une des formes plus communes ; en général elle appartient à des administrateurs d’entreprise, dirigeants de banque, cadres, militaires de carrière, instructeurs. Il s’agit de personnes très honnêtes dans toutes leurs manifestations, d’excellents pères et des maris fidèles. Si les doigts sont cours et carrés, le scepticisme et le calcul l’emportent. Si au contraire, les doits sont longs mais toujours carrés, le raisonnement et la capacité de déduction sont développés au maximum. Les doigts en spatule appartiennent aux sujets doués d’esprit créateur, qui ont un penchant pour la mécanique de précision. Les doigts noueux indiquent au contraire les sciences exactes, l’amour pour le détail et un perfectionnisme manique ; Les doigts effilés dénotent de l’imagination et de persévérance, mais s’ils sont attachés à une paume carrée et s’ils ont des ongles longs et parfaits, ils peuvent indiquer soit un sens inné pour l’art et le raffinement, soit l’inconstance, le caprice et l’illogique ; le type le plus commun de cette main a la paume carrée et les doigts mixtes. C’est là sans doute la main la plus positive du groupe ; elle dénote une intelligence vive, de l’équilibre entre l’instinct et la raison, des buts bien clairs à atteindre, de l’assurance.

MAIN ARTISTIQUE

La forme est conique bien proportionnée, d’une taille moyenne, les doigts se terminent en pointe, la paume se rétrécit à l’attache du poignet. Il ne faut pas confondre ce type de main avec la main physique. La main artistique est la main typique des impulsifs, dotés d’un tempérament artistique, d’imagination, de goût pour le beau. Cependant, les sujets qui possèdent ce type de main sont dominés par l’indolence, la luxure, le cœur. En général les sujets qui possèdent cette main ne font jamais rien de bon, car tout en ayant des qualités remarquables et des dispositions positives, ils sont imprévoyants et incohérents. Il s’agit d’amants passionnés mais inconstants, quine sont pas faits pour la famille. Ce sont des artistes, des poètes, des inventeurs. Les qualités et les défauts sont atténués par la longueur des phalanges, la nodosité des jointures et les lignes de la paume.

MAIN PHILOSOPHIQUE

C’est la main des grands penseurs, symbole de la logique, de l’équité, du penchant pour les sciences expérimentales et le raisonnement ; La forme est longue, anguleuse ; les doigts sont osseux, les phalanges grossies à la jointure, les ongles sont longs et ronds. Les nœuds entre la première et la deuxième phalange (point du doigt) dénotent une priorité psychique ; les noeuds entre la deuxième et la troisième phalange révèlent au contraire des priorités physiques et matérielles.

MAIN PHYSIQUE

C’est la main parfait au point de vue esthétique. La paume est petite et ovale, les doigts fragiles et lisses tendent à se rencontrer à une pointe idéale, les ongles sont longs et ronds à la base et au bout, le pouce est petit et élégant. Cette main, qui indique une nature toute spirituelle, sensible et élevée, ouverte à toute forme de beauté, n’est pas commune. Elle appartient à des sujets impressionnables, qui n’arrivent pas à affronter les batailles de la vie et à s’occuper de choses matérielles. Elle dénote le manque de toute idée d’ordre, de ponctualité et de discipline. Les sujets qui possèdent cette main sont des rêveurs, des idéalistes, prédestinés à la vie contemplative.  Ils sont rarement heureux.

MAIN MIXTE

C’est la main la plus complexe, donc la plus difficile à décrire et à interpréter. Elle présente certaines des caractéristiques déjà décrites et peut être facilement confondue. Une observation attentive seulement peut faire ressortir ces caractéristiques. Les mains mixtes appartiennent à des sujets qui ont des dispositions et des aptitudes diverses, des idées claires et précises, un esprit large et de la constance. Les sujets qui possèdent ce type de main ont facilement du succès. Toutes les  qualités et tous les défauts que nous venons de décrire subissent des modifications même considérables selon d’autres caractéristiques et détails qui modifient les lignes générales. Nous avons parlé de la forme de la main dans son ensemble. Reprenons le sujet plus en détail, en observant soigneusement toute la main, y compris la paume et les doigts. Même si deux mains peuvent paraître identique sou presque, une analyse plus soignée nous en montrera les différences.

Le sujet à la main dure sera attiré par le mouvement, la vie active et laborieuse ; Le sujet dont la main est flasque sera enclin à la paresse et se sentira mieux au lit qu’au travail. Cela arrive parce que le fluide énergétique traverse sans difficultés la  main sèche et dure, tandis qu’il s’attarde et se disperse dans la main flasque. Sans aucun doute, si une personne a plus de tendance à une activité intense, elle sera moins portée à l’extase, à la poésie et à la vie contemplative. D’ailleurs toutes les mains dures, de n’importe quelle forme, dénotent une personnalité non sédentaire. Toutefois, une main trop dure est le signe de  peu d’intelligence, alors qu’une main trop mole est propre aux personnes portées sur l’ésotérisme, l’étude et la pratique des sciences occultes puisqu’elles sont plus sensibles, plus impressionnables et plus enclines aux  rêveries.

Il y a aussi la main grassouillette t souple, presque en caoutchouc. Cette main exprime le désir et la volonté du plaisir. La main lisse, aux doigts presque pointus, avec des fossettes, à la paume charnue et ferme, au pouce court et au mont de Vénus (à la base du pouce) particulièrement développée est propre à celui qui est facilement induit en erreur et conditionné par la sexualité.

La personne dominée par le sexe ne peut pas être sensible  la charité, à l’amour et à la spiritualité. Ce sont les mains des matérialistes, de ceux qui ne se sentent aucunement attirés par les choses divines ; la vanité et le plaisir dominent les propriétaires de ces mains.

Ce sont des mains d’une couleur particulière ; elles sont nacrées et, comme nous l’avons déjà dit, elles dénotent un tempérament voluptueux, désireux de plaisirs matériels, peu affectueux. Peut-être parce que la nature veut faire ressortir le contraste, la personne qui possède une main souple mais rugueuse est sans doute franche, droite et juste.

Au contraire, une main dure t rugueuse, surtout si les ongles sont couverts à moitié de chair, met en évidence un caractère difficile, plutôt porté à tourmenter son prochain. Si la main voluptueuse appartient à une femme, et si les phalanges de la volonté et de la logique sont assez développées, on aura la certitude qu’il s’agit d’une femme dangereuse, car avec ces caractéristiques elle ne dégage pas d’énergie, mais en absorbe autour d’elle. Le sujet qui possède ce type de main sera porté à prendre sans jamais donner et à jeter ce qui ne sert plus. Mais il y a beaucoup d’autres types de mains, que nous avons appelées « mixtes » qui n’appartiennent pas à une seule catégorie ; elles ne sont pas complètement carrées ou complètement pointues ou spatulées, à la différence des mains à caractéristiques précises qu’on peut définir « authentiques ».

En ce qui concerne la main « simple » ou « commune », à première vue, elle a l’aspect d’une main forte, aux doigts très gros et apparemment souples, à la paume trop large ; C’est la main de ceux qui veulent exceller dans le domaine matériel, en courage, en force physique. L’intelligence et l’imagination sont très peu développées. Les doigts de cette main, y compris le pouce, sont très courts ; cela signifie qu’ils ne sauront pas affronter les malheurs de la vie. Le sujet qui possède cette main et un pouce très court est dominé par l’instinct animal, ce qui arrive – en partie – pour toutes lez mains à la paume large et aux doigts cours. Les doigts longs donnent une impression de souplesse te de délicatesse. Dans un certains sens, ils sont l’image de l’action, tandis que les doigts courts donnent l’image de la pondération, de la gêne, de la soumission.

Les doigts longs et effilés reçoivent plus facilement l’inspiration divine, guidée par la raison et contrôlée par la logique qui, avec le temps, se traduit en actes du plus grand intérêt. Dans les doigts cours ce passage  se fait trop vite, donc moins minutieusement. Les mains longues appartiennent, pour la plupart, à un inventeur ou à une personne qui se consacre avec passion aux arts, à la poésie  et aux oeuvres de fantaisie. Les secondes sont les mains d’une personne qui préfère les succès matériel à la fantaisie et à l’imagination.

Résumons les grands traits des différentes caractéristiques de la main.

Mains dures : activité

Mains molles : paresse

Mains molles et légèrement plates : amour pour les évasions spirituelles

Doigts courts : tendance à la synthèse

Doigts pointus : amour pour la poésie et l’art

Doigts trop pointus : tendance au mensonge

Doigts carrés : amour pour l’ordre et la réflexion

Doigts trop carrés : véritable manie de l’ordre

Doigts lisses : inspiration

Doigts trop lisses : distraction

Doigts noueux : personne calculatrice, qui raisonne trop

Doigts très noueux : personne égoïste. 

Premières phalanges de chaque doigt plates : intérêt pour tous les types de sport

La dernière phalange de chaque doigt représente le monde divin, le mysticisme.

La deuxième l’intelligence, la troisième l’instinct.

Dans le pouce la première phalange indique la volonté.

La deuxième le raisonnement.

La troisième (sur le mont de Vénus) l’amour sensuel.

Publié dans Astrologie et Esotérisme, Etat d'être | Pas de Commentaire »

LA MAIN DANS LES EVANGILES

Posté par othoharmonie le 7 avril 2015

 

Anaxagoras_Lebiedzki_Rahl

 

MATTHIEU 8,1-9

« Seigneur, si tu le veux, tu peux ma purifier »

Jésus étendis la main, le toucha et dit…. 

MATTHIEU 8, 26-27

« Jésus vint dans la maison de Pierre, il y trouva sa belle-mère couchée et fiévreuse. Il lui toucha la main et la fièvre la quitta » 

MARC 9, 26-27

« …. Mais Jésus, lui prenant la main, le releva et il se tint debout… » 

MARC 16, 17-18

« …. Et mon nom ils chasseront les démons ; ils parleront des langues nouvelles, ils prendront en main des serpents… ; ils imposeront aux malades les mains et ceux-ci seront guéris ».

 

Je n’ai cité que quelques passages des Evangiles où les mains représentent une sorte de fil conducteur joignant le monde invisible au monde visible. 

La main de l’homme a cinq doigts, les étoiles ont cinq pointes. Les points positifs de projection de l’homme sont au nombre de cinq : la tête, les deux mains et les deux pieds ; ces points absorbent et dégagent le pouvoir magnétique des forces stellaires.

Ceux qui croient à l’astrologie ne peuvent pas ne pas croire à la chiromancie et à la chirognomonie parce que les mains sont les parties de notre corps qui peuvent fournir le plus de données que nous ne connaissons pas. Une main heureuse, une main verte, une main sainte, la main du Créateur, etc… ; dans les dictons et dans la vie, la main est la clef magique ouvrant la porte du mystère.

La main se compose de 27 os, 3 X 9. Les numéros 3 et 0, symboles de la divinité, sont à la base de ce calcul. La main ouverte forme 4 triangles ; les éléments de l’univers sont justement quatre ; le feu, l’air, l’eau et la terre ; Ce n’est pas un pur hasard !

Chaque corps a une nature solide, et chaque solide renferme la nature du plan. Chaque plan résulte de triangles rectangles, isocèles et scalènes, tout comme les espaces créés par les doigts d’une main ouverte. Comme nous l’avons déjà dit, la main se compose de 27 os subdivisés en trois groupes :

-          carpe,

-          métacarpe

-          phalanges.

A partir de ces trois extrémités des membres supérieurs, nous chercherons à saisir le message qui concerne tout l’être humain. Grâce au grand nombre d’os, d’articulations et de muscles, la main a des capacités tactiles et des aptitudes motrices remarquables. Plus que toute autre partie du corps, la main a des capacités pratiques si illimitées car elle obéit parfaitement aux impulsions transmises par le cerveau.

Par exemple, la main a la fonction particulière de préhension, qui peut être en tenaille, à poing serré ou à crochet. La prise en tenaille est propre à l’être humain ; elle est possible grâce à l’opposition du pouce aux autres doigts. La main porte, dès notre naissance, la durée de notre vie, les accidents inévitables qui viendront trouver notre existence, les événements qui marqueront notre chemin humain. Si ‘examen d’une main nous montre une ligne de vie courte, on peut en chercher la cause (maladie, accident fortuit ou mort violente) et, par conséquent prendre des mesures sans oublier que l’homme est doté du libre arbitre ; il peut donc modifier son sort. En ce qui concerne les rapports avec les autres, la main peut être accueillante, dominatrice, implorante, généreuse, salvatrice ; elle peut surtout révéler beaucoup de nous et de notre être le plus profond. Chacun doit apprendre à diriger son corps suivant sa nature ; c’est ainsi qu’il échappera à certaines malades et évitera certains accidents.

Les signes sur nos mains peuvent nous aider dans ce sens. Mais le vrai chiromancien ne doit pas se borner aux signes de la main. Il doit aussi tenir compte de ses sensations extra-sensorielles lorsqu’il s’apprête à prédire l’avenir d’un individu. Il en est de même, naturellement pour le cartomancien.

Il est incontestable qu’ils reçoivent plus facilement de véritables messages médiumniques lorsqu’ils sont absorbés et qu’ils ne se laissent pas influencer par d’autres présences. Certains chiromanciens n’arrivent pas à capter de messages, ils ne se basent peut-être que sur la lecture des lignes, négligeant ainsi les indications extra-sensorielle de première importance qui surviennent.

Il faut toutefois beaucoup d’expérience et de connaissances pour distinguer si une certaine série de phénomènes appartient à une véritable prophétie, ou si elle est due simplement à la suggestion des signes de la main. La chiromancie ne prétend pas deviner le présent et le passé, ou prédire l’avenir d’une personne dans les moindres détails, elle examine simplement des caractéristiques de la main et les lignes de la paume pour donner des indications efficaces que l’individu pourra suivre ou ne pas accepter.

Pour étudier et interpréter la main, je ne parlerai pas seulement des lignes et des signes, mais de la main entière ; doigts, ongles phalanges et caractéristiques particulières. La main n’indique pas seulement l’avenir, elle révèle aussi le caractère et les tendances de chacun de nous. La maint fut étudiées dès l’antiquité. Anaxagore, philosophie grec du Vè siècle avant J.C n’excluaient pas que dans la forme de la main il y eût des signes révélateurs des tendances de l’homme.

Un de ses livres, Sur la nature, fut conservé longtemps dans l’Antiquité, mais malheureusement peu de fragments nous sont parvenus. Anaxagore y soutenait que la main est le dépositaire de tous les secrets de la vie ; du libre arbitre à l’inspiration, de l’intelligence aux mystères présumés de la matière.

De nombreuses sciences cherchent à classer l’homme et à en découvrir le mystère. Les radiesthésistes aussi cherchent les maladies du corps en examinant la paume de la main gauche du malade. Pour procéder à la lecture, ils divisent la main en 19 parties. Voilà les 19 zones de la main selon la subdivision de Bost. A chaque numéro indiqué sur la main de la figure correspond une partie du corps.

comment-lire-les-lignes-de-la-main

 

1 = cerveau/ tête

2 = gorge/larynx

3 = bras/main/épaules

4 = plexus solaire/thorax

5 = estomac/diaphragme

6 = ventre/intestin

7 – reins/épine dorsale

8 = organes sexuels internes/voies urinaires

9 = cuisses/hanches/anus

10 = genoux

11 = jambes/chevilles

12 = pieds

13 = foie/circulation du sang/appareil digestif

14 = os/dents/rate/articulations/nerfs

15 = cœur /sang/énergie vitale

16 = cerveau/bras/système nerveux/poumons/bronches

17 = organes sexuels externes/muscles/nez/bile

18 = poitrine/système lymphatique

19 = seins/gorge/veines/artères

 

Comme on l’aura déjà remarqué, certains organes correspondent à certaines phalanges des doigts et aux petits monts de la paume. Cela permet d’effectuer un premier contrôle de l’état de santé des organes à travers l’examen des différentes parties de la main. en tenant compte du fait que le pendule de sondage, employé par les radiesthésistes, ne fonctionne jamais de la même façon sur une partie saine et sur une partie malade, il faudra avant tout le régler sur le creux de la main qu’on examine, c’est à dire qu’il faudra trouver la longueur du fil correcte et voir comment le pendule tourne ou oscille. 

Supposons que le pendule bouge dans le sens des aiguilles d’une montre. Nous saurons ainsi que l’état normal de l’individu est représenté par cette rotation. Donc si, partant de la phalange, nous examinons petit à petit et par ordre, les 19 points indiqués par la figure, nous nous apercevrons tout de suite, sur quelles zones le pendule tourne en sens contraire, nous avertissant que quelque chose ne fonctionne pas parfaitement dans l’organe correspondant à la zone. 

Si le mouvement contraire concerne la zone 13, la personne que nous sommes en train d ‘examiner pourrait avoir des troubles circulatoires, des troubles hépatiques ou des troubles digestifs. 

Laquelle de ces trois possibilités est exacte ? Il suffira d’écrire sur trois feuillets de papier les noms de ces trois affections présumées et de les examiner à l’aide du pendule. Lorsque le pendule tournera dans le sens contraire à celui des aiguilles d’une montre, le radiesthésiste pourra diagnostiquer sûrement le point malade. 

Les signes et les lignes gravés dans notre main varient d’une personne  l’autre. On ne trouvera jamais deux lignes de Vie ou deux monts de Mercure identiques. D’ailleurs, les lignes gravées sur le pouce (empreintes digitales) forment un dessin caractéristique et différent pour chaque individu ; c’est pourquoi elles sont considérées comme une méthode efficace d’identification personnelle. Nous sommes donc sûrs que nos mains sont différentes de celles de tous nos semblables ; de même notre destinée, représentée par la paume de la main, sera toujours différente de celle de tout autre individu. 

Les mains sont en analogie avec le corps ; à bras ouverts, notre corps prend une forme triangulaire, en crois, à deux longueurs identiques pour la hauteur et la largeur. Il en est de même pour la main. Pour donner des exemples des proportions humaines, nous allons considérer un individu de 1,80 m de haut et regarder les mesures illustrées… 

Ouverture des bras = même hauteur que le corps.

Du milieu du front au majeur (gauche ou droit ) à  bras ouverts = mi hauteur.

Avec ces proportions on peut mesurer la main aussi.

La distance entre l’auriculaire et le pouce de la main est la neuvième partie de la hauteur d’une personne, donc la somme des côté des triangles imaginaires qui se forment à doigts ouverts est la moitié de sa hauteur ; naturellement avec les deux mains on obtient la hauteur totale.

Publié dans Astrologie et Esotérisme, Etat d'être | Pas de Commentaire »

La pratique du Mô pour en savoir + sur demain

Posté par othoharmonie le 11 mars 2015

la-pratique-du-mo-pour-en-savoir-plus-sur-demain

 

Issu du bouddhisme tibétain, le Mô est une méthode de divination particulièrement efficace. Enseignée à l’origine selon une lignée disciplique bien précise, elle est aujourd’hui accessible au public. Mais elle garde son aura spirituelle. Aussi est-il important – pour ne pas lui ôter son esprit de sagesse – de se familiariser avec certains écrits bouddhiques comme, par exemple, le « Prajnaparamita », ainsi que de réciter le mantra de Majusri « OM AH RA PA TSA NA DHI », avant toute pratique divinatoire…

Le principe du tirage  réside donc dans l’utilisation du mantra « AH RA PA TSA NA DHI ». Ce mantra est une vibration spirituelle composée de 6 phonèmes. Le Mô se pratique avec un dé lancé deux fois.

Les 36 prophéties
Chaque nombre est associé à un phonème ou mantra/racine de la manière suivante : 
1 = AH 
2 = RA 
3 = PA 
4 = TSA 
5 = NA 
6 = DHI

 
La combinaison des deux dés lancés donne un produit (6 x 6 = 36) qui est le nombre de prophéties correspondant au même nombre de combinaisons phoniques possibles. Ainsi, si les dés marquent 6 et 5, le mantra phrophétique sera DHINA. Or, DHINA correspond à la roue en or. Son interprétation est très positive et augure la prospérité. Voici les 6 premières combinaisons possibles et leurs interprétations :

– Les dés marquent 1 et 1 et le mantra AHAH correspond auciel limpide. Il n’y a pas d’obstacle majeur à la réalisation d’un projet, même si les choses ne sont pas aussi rapides qu’on le souhaiterait. 
– Les dés marquent 1 et 2 et le mantra AHRA correspond auxrayons flamboyants du soleil. Le tirage est de très bon augure dans la mesure où la lumière est là. Les situations les plus complexes s’éclaircissent. 
– Les dés marquent 1 et 3 et le mantra AHPA correspond auxrayons laiteux de la lune. Il n’est pas question de prendre de décision radicale. 
– Les dés marquent 1 et 4 et le mantra AHTSA correspond à l’étoile scintillante. Il est important de rester centré et de ne pas gaspiller son énergie pour des futilités.
– Les dés marquent 1 et 5 et le mantra AHNA correspond au sol couvert d’or. Il est induit ici de privilégier la patience et la persévérance. 
– Les dés marquent 1 et 6 et le mantra AHDIH correspond à l’éclat du diamant. Augure favorable en ce qui concerne les études. 
Ce qui précède ne se veut qu’une introduction à la pratique du Mô. Aussi, pour affiner la prédiction, l’aide d’un praticien expérimenté est souhaitable dans la mesure où une bonne connaissance de la spiritualité bouddhiste est nécessaire pour ne pas tomber dans une interprétation « sauvage » et éviter toute attitude projective.

Un jeu de cartes


Certains éditeurs ont mis au point à partir du  traditionnel un jeu de 36 cartes finement illustrées. Certains voyants l’utilisent comme support de leur pratique. Mais le chaland peut aussi bénéficier de ce jeu que l’on peut se procurer dans les magasins spécialisés ou dans les boutiques ésotériques en ligne sur Internet. Il est livré, avec ce support, deux magnifiques dés tibétains et un livret explicatif conséquent de près de 168 pages… De quoi s’initier correctement à une méthode qui permet véritablement d’en savoir plus sur demain ! Son prix : environ 30 euros.

 

Georges Winauds du Magazine SIGNES et SENS

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaire »

Le Rôle de la Culture Contemporaine en Magie

Posté par othoharmonie le 18 février 2015

 

feeenDepuis que j’ai commencé à pratiquer la magie dans le début des années 90, j’ai toujours été fasciné par l’idée d’appliquer la culture contemporaine aux pratiques magiques. Cette fascination s’est traduite par des livres tel que “Pop Culture Magick”, mais quand je pense à la culture contemporaine, je ne pense pas seulement aux BD, émissions de télévision, et tous les autres organes de la culture pop. 

Certes, ce sont des artefacts de la culture contemporaine, mais ils ne sont qu’un point de vue de la culture contemporaine, bien qu’un point de vu riche. Je vois la culture contemporaine dans des domaines d’étude auxquels nous avons tous accès. Je la vois dans les livres de prestidigitation et de neurosciences, de sciences de la communication et d’alphabétisation, de conseils financiers et de stratégies d’affaires, pour ne nommer que quelques domaines d’études. Tous ces différents domaines, toutes ces disciplines, offrent également une perspective de la culture contemporaine qui peut être appliquée à votre travail spirituel, si vous trouvez cela pertinent. Dans le paganisme, beaucoup de traditions spirituelles sont axées sur la récupération d’une tradition spirituelle du passé. Vous voyez cela dans les traditions de reconstitution, dans la Wicca, et dans la plupart des autres traditions spirituelles. Il n’y a rien de mal à regarder vers le passé pour trouver votre spiritualité ou découvrir votre connexion avec la Divinité, mais parfois je pense que se focaliser sur cette voie est aussi un rejet de la culture contemporaine, comme pour dire : “il n’y a rien de spirituel ici, rien qui puisse informer mon travail magique.” On pourrait rétorquer qu’un tel rejet est vraiment un rejet de la culture dominante avec ses croyances religieuses traditionnelles, mais je pense que ce rejet peut aller plus loin et, finalement, être un rejet de toute perspective que nous pourrions découvrir dans les différents attributs de la culture contemporaine. 

Ce que la culture contemporaine a à offrir peut être bénéfique pour les différentes pratiques magiques dans lesquelles une personne pourrait s’impliquer. La culture contemporaine offre une multitude de points de vue sur l’univers dans lequel nous vivons, et le magicien dans le cadre de son travail magique peut les employer. La culture contemporaine propose également un aperçu de ce que pourrait être le monde, pour le meilleur ou pour le pire. Nous ne devons pas tourner le dos à ce qui nous a été donné, mais plutôt voir comment nous pouvons l’intégrer à notre travail spirituel. L’intégration de la culture contemporaine dans mon propre travail spirituel consiste à reconnaître que les principes fondamentaux de la magie restent les mêmes quel que soit le paradigme que vous appliquez sur eux. Ainsi, quand je regarde les neurosciences comme une discipline, je considère que je peux prendre l’information et l’appliquer à des principes magiques afin d’incorporer cela dans mon travail spirituel. De ce fait, je travaille avec les neurotransmetteurs, les bactéries de l’estomac, et une variété d’autres formes de vie microbienne comme des entités spirituelles qui peuvent être contactées afin d’établir une meilleure relation avec mon corps. Ce n’est pas si différent de travailler avec les esprits élémentaires, les anges, les démons, ou d’autres types d’entités spirituelles. 

La principale différence est que je travaille avec mon corps et les différentes entités qui l’habitent. Je ne peux le faire qu’en raison des progrès de la culture contemporaine, qui a fourni un moyen d’apprentissage sur le corps, au-delà de ce qui est visuellement apparent. De même, mon travail avec l’espace et le temps comme éléments de magie pourrait s’appuyer sur certains éléments de cultures classiques et leurs relations avec l’espace et le temps, mais il a été amélioré par la façon dont l’espace et le temps sont pertinents à la culture contemporaine. Je reste sur la discipline évidente de la physique car il y a beaucoup de choses sur l’espace-temps, mais il y aurait aussi beaucoup à apprendre des études anthropologiques et culturelles, et des disciplines telles que le design urbain et d’intérieur. Le choix d’explorer ce que ces diverses disciplines avaient à offrir de l’espace-temps s’est avéré utile dans la compréhension et l’intégration de ces concepts dans le travail magique. 

Un autre exemple. Je suis en train d’écrire un livre sur la magie de la richesse. Une grande partie des recherches pour ce livre consistait à lire d’autres livres sur la magie de la richesse, mais autant de recherches ont été consacrées à la lecture de livres sur les finances personnelles, la recherche d’emploi, et la gestion d’entreprise, parce que ces diverses disciplines informent également sur ce qu’est la richesse et la façon dont elle se manifeste. 

Le livre et ses techniques ne seraient pas efficaces si je ne les avais pas replacé dans le contexte de la culture contemporaine et de ce qu’elle a à offrir à ce sujet. Cette information est indispensable pour une  magie de la richesse efficace, à mon avis, car il fournit au magicien de multiples vecteurs pour apporter la richesse dans sa vie. Lorsque vous allez faire un acte de magie, piocher dans toutes les ressources disponibles à votre disposition est sage, car cela vous permet de créer un chemin de moindre résistance pour que la magie fonctionne. Je pourrais donner d’autres exemples pour illustrer davantage, mais je pense que mon argument est clair. S’il est bon de valoriser ce qui est venu avant et d’en tirer des leçons afin de comprendre comment cela affecte vos pratiques spirituelles, il est tout aussi important de comprendre et d’explorer la culture contemporaine et ce qu’elle peut nous offrir. Nous vivons dans cette culture, et la rejeter parce que ce n’est pas “traditionnel” ou “classique” est vraiment une présomption de la part de gens qui idéalisent une culture, des traditions et disciplines passées sans tenir compte de ce qu’était la vie dans le passé. Nous l’avons dans cette culture contemporaine où nous vivons, et nous aussi avons accès à beaucoup plus d’informations sur le monde et l’univers. Le choix d’appliquer cela à notre travail spirituel est la reconnaissance que ce à quoi nous avons accès a une valeur et peut améliorer notre travail spirituel. 

images (1)Si nous ignorons cette valeur, parce que ce n’est pas vieux ou ne vient pas d’une tradition ou d’un grimoire, alors nous fermons vraiment la porte sur le contexte de nos vies. Cela semble un peu hypocrite quand nous continuons à compter sur tous les conforts modernes que notre culture contemporaine nous apporte. Alors regardez autour de vous, ce à quoi vous avez accès, et ensuite prenez-le et faites-en une part de votre vie et de votre travail spirituel. Sa valeur se trouve dans vos propres applications et dans la façon dont vous vous l’appropriez.

 

Technologie contemporaine comme outil rituel

Une des techniques que j’aime expérimenter avec la magie consiste à intégrer la technologie contemporaine dans la pratique magique, y compris la technologie dans les outils rituels. Cela peut être quelque chose d’aussi simple qu’utiliser votre brosse à dents et dentifrice comme outils pour un rituel de bannissement (non seulement elle lutte contre les caries, mais elle nettoie également les plaques psychiques !) ou en utilisant un personnage de jeu vidéo pour charger et projeter un sceau. Cela pourrait être aussi complexe que l’utilisation des interférences sur votre écran de télévision pour de la divination ou votre téléphone portable comme outil d’évocation pour travailler avec des entités spécifiques (pensez à Jozef Karika pour celui-ci). 

Pour beaucoup de magiciens ces idées peuvent sembler étranges ou blasphématoires, mais c’est seulement en raison d’un manque d’imagination de leur part. N’importe quel type de technologie  pourrait être un outil rituel. Le langage de programmation que vous utilisez pour créer un programme peut aussi être utilisé pour injecter un travail magique dans ce même programme ou dans avec quoi le programme est censé interagir. Un pinceau peut devenir une baguette quand il est utilisé pour peindre le sceau d’une entité, en la convoquant dans une évocation que la peinture elle-même active par le choix du magicien. C’est la façon dont on va utiliser une technologie qui définit si elle devient un outil rituel. Il n’y a rien d’inhérent à l’intérieur de n’importe quel outil qui rend magique. Ce qui rend quelque chose magique, c’est l’intention du magicien, et plus précisément la façon dont il utilise un outil donné pour diriger son intention dans le monde autour de lui. L’outil est l’expression physique d’un concept que le magicien exprime à travers le travail magique qu’il réalise. Si ce concept est mieux exprimé par la technologie moderne, alors utilisez la technologie moderne dans vos travaux. Si nous supposons que la technologie moderne ne peut pas être utilisée parce qu’elle est moderne, ce que nous faisons réellement est limiter la capacité d’évolution de la magie, ainsi que son adaptation aux situations contemporaines de notre espace-temps. 

Cela ne veut pas dire que nous devrions abandonner les outils traditionnels comme l’athamé ou autre, mais pourquoi ne pas aussi regarder comment vous pouvez utiliser votre brosse à dents dans un travail magique ? Comme je le disais plus haut, il n’y a rien d’intrinsèquement magique dans n’importe lequel de nos outils. Ce qui fait la magie est le magicien et sa capacité à transformer les possibilités en réalités. 

Retrouvez les articles de Taylor Ellwood

en anglais sur son site http://www.magicalexperiments.com

 

Publié dans Astrologie et Esotérisme, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Se placer sous les bons auspices de Ganesh-Oghme-Hermès

Posté par othoharmonie le 11 février 2015

 

Précision importante : ce texte ne vise pas à définir la Wicca. Il vise à proposer un cadre de communication quand on parle de la Wicca. Quand on pose une question à quatre wiccans, on a cinq réponses (et demi) différentes voire contradictoires. D’où un problème : comment faire pour communiquer avec des personnes non wicca dans ce contexte (qui est le contexte que je recherche : celui d’une liberté religieuse complète !). 

téléchargement (3)A travers ce texte, on ne cherche pas un consensus sur une définition de la Wicca, on veut juste écrire comment je il faut axer une quelconque communication. Cela fait plusieurs fois que le milieu Wicca (et le milieu païen en général) me semble démontrer, par des actes et des paroles, l’existence d’un problème de communication avec l’extérieur « moldu ». Souvent le média de communication «intra-sociale» est représenté par les journalistes et force est de constater que les milieux wiccan et païen ne rendent pas toujours une image « correcte » : en clair, les discours, pris sans recul, évoquent plus une secte (– Je ne veux pas communiquer – Tu n’as pas le droit de dire ça – Tu n’y connais rien – etc. Cf. l’incident Alison sur Madmoizelle*) qu’un mouvement religieux nondogmatique, ouvert au dialogue et à la critique. A terme, cela peut poser problème, vous ne croyez pas ? 

Il y a encore peu de temps, une journaliste qui s’est présentée sur un groupe Wicca Facebook a du avoir une surprise en lisant certaines réactions un peu outrancières. (Nous savons pourquoi ces réactions existent, mais quelqu’un qui « débarque » ne le sait pas…). 

Il me semble donc que ces réactions, toutes légitimes qu’elles soient, gagneraient à être canalisées. Le but n’étant ni de faire du prosélytisme (je suis contre soit dit en passant), ni d’avoir une communication centralisée par une autorité centrale (ce qui va contre le Rede Wicca : fais ce que tu veux…), mais plus d’avoir un mode de communication avec l’extérieur « moldu » qui même s’il est décentralisé peut servir de conseil/guide de communication à toutes/tous les wiccanes/wiccans. 

Pour moi, c’est un « retour » important : je n’apprécie pas (en général, hein !) le milieu ésoterico/occultiste et c’est un article dans un journal qui m’a branché initialement sur la Wicca. Je pense important de redonner le « don » qui m’a été fait à ce moment-là. J’ai appelé pense-bête de Ganesh-Oghme-Hermès les points qu’il me semble  important de garder en tête quand on parle à quelqu’un qui ne connaît ni la Wicca, ni le milieu « païen » (journaliste ou simple particulier « moldu »). 

J’ai essayé de faire court (quatre idées principales en partant de la plus importante) et j’ai développé un peu  chacun de ces points pour préciser ma pensée…

 

1 – La Wicca est une religion non dogmatique: en parlant de la Wicca je n’engage que moi et éventuellement mon cercle, mon coven ou mon courant SI j’ai reçu une délégation de parole. 

Il n’y a pas de cadre figé sur ce que l’on «vénère»: certains sont polythéistes, d’autres panthéistes, d’autres encore monothéistes, enfin certains sont plus dans une optique symbolique (ex : la Nature). Il n’y a pas une autorité centrale : personne ne peut définir LA pratique orthodoxe de la Wicca ou parler au nom de la Wicca. Tous les points de vues sont donc personnels (ou ceux d’un cercle/coven/courant éventuellement si l’orateur en est le porte-parole) avant d’être des points de vue wiccans. 

C’est également la raison pour laquelle il existe plusieurs courants wiccans, tous sont légitimes puisque rien n’est défini a priori. Le principe du secret complet et total existe pour certains wiccans et leur silence ne doit pas être pris pour une acceptation d’une communication ou de « révélations » sur la Wicca. Le « non dogme » implique qu’il ne peut y avoir « révélation », ni « secret ultime et monnayable ».

 

2 – Le seul cadre dans la Wicca est donné par le « Rede » (= le Conseil) – « Si nul n’est lésé, fais ce que tu veux » – et la loi du triple retour – « Tu recevras trois fois ce que tu as fait ». 

C’est donc plus un cadre faisant appel à la responsabilité et à une réflexion sur les conséquences de ces actes  qu’un dogme « éthique ». Plus qu’un principe moral rigide (faire ci ou ça, sinon…), c’est un principe de responsabilité personnelle très générique et soumis à de multiples interprétations qui fait appel à une réflexion sur nos actions, leur impact et sur le contexte. Ceci donne un aspect « vénération/respect de la nature » et « non-violence » à la Wicca. Mais là encore plusieurs interprétations sont possibles sur le « nul n’est lésé ». 

3 – Une conséquence du « Rede » est la séparation entre la Politique/la Religion/la Science pour une wiccane/un wiccan. 

Pourquoi une conséquence du Rede ? Si des gens ont des croyances différentes voire opposées comment ne léser personne en interagissant ? La réponse est : en ne tenant pas compte des croyances dès que l’on sort du cadre religieux. Il ne peut donc y avoir d’approche sectaire, fondamentaliste ou intégriste au vu du Rede. Les approches laïque et scientifique viennent d’ailleurs de la Grèce antique polythéiste : la Wicca, religion moderne, ne fait que reprendre une ancienne tradition 

La politique n’est évidemment pas interdite aux wiccanes/wiccans mais, dans ce cas, c’est en respectant le principe de séparation entre la religion et la politique… comme dans la Grèce antique (idem pour l’approche santé et psychologique). Certains courants de la Wicca veulent influencer la politique de leur pays (par exemple, le Reclaiming) mais ils suivent le cadre politique sans demander un changement de système politique (pas de mise en place d’une théocratie ou de faveur spéciale pour la Wicca). En clair, ces courants suivent les règles politiques démocratiques comme n’importe quel groupe (écologistes, socialistes, féministes, NRA, etc.) souhaitant  promouvoir ses idéaux de manière pacifique. 

Certains d’entre nous s’affichent comme wiccanes/ wiccans et affichent publiquement la Wicca (site internet, etc.) mais le prosélytisme n’est pas une valeur encouragée au vu du Rede. Par contre, on peut faire un effort pour que la communication de la Wicca soit claire et non parasitée par des intérêts particuliers (d’où ce pense-bête).

 

4 – La Wicca fait partie du mouvement global du paganisme (néo ou pas) mais elle n’est pas la seule représentante de ce mouvement et si elle reconnaît les mouvements avec des approches proches du « Rede », elle se désolidarise complément des mouvements à visé identitaire ou communautaire intégriste. 

Notamment la Wicca n’a rien à voir avec le satanisme, l’extrême droite, l’extrême gauche. A partir d’un rappel de ces points AVANT chaque communication (via internet ou en direct) et en insistant sur leur importance auprès de tout interlocuteur chacun peut développer ensuite son point de vue wiccan (approche plus spirituelle/ symbolique/philosophique que religieuse, gardnerien/éclectique/faery/reclaiming, etc.) auprès d’un tiers sans encourir des reproches du reste de la communauté wiccane ou païenne. A vous de voir si cela peut servir de base pour avoir une communication décentralisée mais structurée.

 

* http://www.madmoizelle.com/sorcierewiccane-248658

Retrouvez les articles de Onrique sur son blog : http://wicca-monde.over-blog.com

 

 

Publié dans Astrologie et Esotérisme, Chemin spirituel | Pas de Commentaire »

Initiation, Coven et Wicca

Posté par othoharmonie le 11 février 2015

 

 

Man climbs to heavensCet article naît de la nécessité profonde de mettre les choses au clair, car Valentina Voxifera Ferracioli s’est souvent retrouvée impliquée dans de folles discussions sur les réseaux sociaux et en général sur les plateformes de partage (forum etc). Et, lors de ces entretiens virtuels, elle s’est aperçue du manque absolu d’information quand on parle de certains sujets, en particulier quand on touche les concepts d’initiation, de Coven et de Wicca dite « traditionnelle » (donc en général Wicca gardnerienne et/ou alexandrienne) qui semblent mystérieusement être la première préoccupation de beaucoup d’éclectiques et les ennemis de certains. Vous pouvez donc imaginer ma souffrance, étant gardnerienne/alexandrienne, en voyant défiler devant ses yeux une série de fantasmes, de clichés et de mythes infondés. Ses raisons expliquées, elle commencera par le concept d’initiation qui semble être le plus controversé.

 

Mode d’emploi : INITIATION Wicca… CETTE INCONNUE

 

Dans l’ère des sorcières virtuelles, je ne peux pas m’empêcher de remarquer l’utilisation toujours plus fréquente de mots grandiloquents souvent accompagnés par des titres assez discutables : prétendus Grands Magiciens et Sorcières ou Prêtres et Prêtresses avec un tas d’initiations, et qui changent leur tradition comme ils changent leurs vêtements ; Initiés réincarnés d’Isis qui passent au mysticisme christo-païen pour ensuite arriver à mêler traditions religieuses et mouvements politiques (ça existe je vous le jure !), et qui se sentent de grands élus. Donc, initiés, initiés, initiés partout. C’est bien facile de se cacher derrière un pseudo et de se faire passer pour quelqu’un d’autre. 

Comme d’habitude la vie réelle  est bien différente. Je reste assez perplexe devant l’abus du mot « initiation », un terme qui est utilisé abusivement par certains non-initiés et même par certains initiés, quelle ironie ! J’ai eu l’occasion de parler avec des gens qui disaient chercher désespérément une initiation wiccane, quand je leur ai posé la question « dans quelle tradition ? » la réponse a été « je ne sais pas, je cherche simplement une initiation », et là j’ai compris qu’à la base il n’y avait pas une véritable recherche d’un chemin ni une véritable conscience, mais un simple désir de broder en or « le canevas banal » de leur existence, atteints par une fièvre initiatique. Quand on leur donne ce qu’ils cherchent, souvent ils deviennent des « accumulateurs compulsifs d’initiations », donc l’important c’est d’accumuler et on cherche partout et n’importe où pour en avoir d’autres. Il y a une véritable course à l’initiation. 

De l’autre côté il y a chez certains initiés (heureusement pas beaucoup) la tendance à considérer l’initiation comme un titre honorifique, quelque chose qui les détache de la « plèbe », une occasion pour essayer de donner un sens à leur vie. Je suis désolée de vous contredire, mais l’initiation n’est pas un titre glorieux ni un titre à collectionner, c’est avant tout une question de responsabilité, au début envers nous puis quand on passe les autres degrés c’est aussi une responsabilité plus « large », envers nos initiés. 

Et donc, vous ne vous êtes jamais demandés qu’est-ce que c’est l’initiation? Avant tout il faut un prémisse : en rentrant dans le cadre des expériences humaines subjectives on ne pourra jamais être exhaustif au sujet de l’initiation, donc je ne prétends pas vous donner une image complète d’une expérience si vaste mais juste un aperçu général. L’initiation, au sens large et selon le dictionnaire de l’Académie française, est l’ « Admission à la connaissance de mystères religieux et à la participation au culte sacré. » en tout premier résultat, et puis encore : « Action de délivrer ou d’acquérir les premiers éléments d’un art, d’une technique, d’une science, les rudiments d’une discipline ». Parfait, comme définition de base c’est assez satisfaisant, mais l’initiation est bien plus qu’une admission officielle. L’initiation peut se passer sur deux niveaux : le niveau personnel/intérieur et le niveau collectif. Quand on parle au niveau personnel il s’agit d’un réveil intérieur, « un réveil de l’âme à une conscience supérieure » comme défini par R. Steiner dans La Science de l’Occulte2, c’est la rencontre entre le Soi et le Divin, notre expérience personnelle et intime avec les Dieux.

 

Cette rencontre peut arriver de manière spontanée sans qu’il y ait une cérémonie

et sans nous introduire dans une tradition religieuse précise, ce sera donc un auto-réveil pendant lequel on découvre notre côté divin, même si une initiation traditionnelle peut aider à accélérer le processus bien sûr. Ce phénomène est à la base de toute expérience mystique (qu’elle soit chrétienne, juive, islamique, païenne, etc.). Si l’on pense par exemple aux expériences des grands mystiques on pourra sûrement retrouver une base commune : l’étincelle divine, le contact et l’union avec Dieu. 

L’initiation collective appartient plus spécifiquement à des traditions religieuses, pour comprendre ce point il faut introduire un concept très cher à l’ésotérisme occidental : le concept d’ « esprit du groupe ». L’origine du mot « religion » est latine et dérive du verbe religo, religare qui signifie « lier, connecter, unir », donc on peut dire qu’une religion unit principalement l’homme à dieu et sur un niveau plus humain, elle unit les gens. Selon le concept « d’esprit du groupe » qui est à la base de toute religion, quand un certain nombre de personnes se    regroupent en partageant une même idée, une même croyance, un même but, il se crée une entité ou égrégore qui s’alimente au fur et à mesure que les gens pratiquent ensemble, et dans le temps cette entité devient toujours plus forte et identitaire (pensez seulement au Judaïsme). 

Pour avoir accès à cet égrégore et pour rentrer dans l’esprit du groupe d’une religion il faut passer par une cérémonie de passage, d’initiation qui change selon la tradition de référence et qui réveille dans la conscience du postulant le sens d’appartenance et la volonté d’entreprendre un nouveau cheminement. Dans la Wicca cela s’applique au concept de Coven qui est plus petit en terme numérique mais également puissant. 

images (4)Chaque Coven a son « esprit du groupe »

qui se construit avec la pratique constante, le partage et la transmission des connaissances, traditions et croyances entre les membres. Pour avoir accès à ce corpus il faut être initié, donc être admis à ce grand esprit commun, qui marche comme un grand moteur dans lequel chaque membre met une partie de ses énergies. 

En magie l’union fait la force et quand dans un Coven l’harmonie et la Volonté règnent, tous les travaux magiques deviennent effectifs et donnent de grands résultats sans trop d’efforts.

Bien sûr on n’atteint pas un tel niveau tout de suite, mais après une longue période de pratique et de travail en groupe.

 

LE COVEN

Dans le dernier paragraphe on a introduit le concept de Coven, pour ceux qui ne s’y connaissent pas bien en terminologie, au sens large ce mot désigne des sorcières qui se regroupent pour fêter et pour célébrer des rituels, mais tout comme pour l’initiation, c’est plus que cela. 

Le Coven est assimilable à une famille, une famille spirituelle dans laquelle on a été adopté et qui appartient elle-même à une plus grande famille qui est la tradition d’appartenance, et dans laquelle les membres ont construit un rapport très fort entre eux au-delà du degré d’initiation de chacun et dont l’intensité peut être comprise seulement en la ressentant (donc croyez-moi sur parole). Je vois qu’il y a une tendance, alimentée par la désinformation, à considérer le Coven comme quelque chose de sectaire où la liberté de chacun est constamment menacée par la présence des deux Grands Prêtres qui semblent assumer dans ce cas toutes les caractéristiques d’un couple de tyrans. Rien de plus faux, chaque Coven est autonome donc cela pourrait bien se passer, il faut être réaliste, mais ce n’est pas la norme. Les Grands Prêtres sont comme des « parents » spirituels, ce sont des guides et ils nous montrent un des chemins possibles mais au final c’est à nous de marcher, chaque membre a sa démarche et on la respecte. 

D’habitude on préfère avoir un Coven bien assorti avec différents points de vue et différentes habilités afin que chacun puisse enrichir le groupe en apportant sa propre expérience et en la partageant. Le mot clé est vraiment « partager », seulement en partageant on peut alimenter l’égrégore ou esprit du groupe dont on parlait auparavant. Le fait de rentrer dans l’esprit du groupe implique déjà le partage de quelque chose : à l’intérieur du Cercle chaque membre enlève ses barrières psychiques et instaure un rapport d’union et de coopération avec la psyché des autres en un acte extrême de confiance, c’est pour cela qu’au premier degré d’initiation on rentre pour la première fois dans le Cercle avec deux mots parfaits « Parfait Amour et Parfaite Confiance », et quand on s’engage longtemps en ce sens, cela peut se passer de manière tout à fait spontanée même à l’extérieur du Cercle sous la forme de petits phénomènes de télépathie, de synchronicité, de rêves synchronisés, etc. 

Comme le dit si bien Vivianne Crowley dans son livre Wicca, The Old Religion in the New Millennium : « Il est plus facile que tout cela se passe dans un groupe coopératif que dans un groupe compétitif, quand le groupe n’est pas autoritaire et quand les gens s’aiment bien ». C’est aussi pour cette simple raison qu’il y a une sélection plus ou moins stricte pour entrer dans un Coven. 

SEXUALITÉ, SKYCLAD ET AUTRES FANTASMES

Il n’y a pas longtemps, je me suis retrouvée au sein d’une discussion très animée sur un groupe virtuel français dédié à la Wicca, dans laquelle quelqu’un disait que les gardneriens et les alexandriens étaient des pervers sexuels parce qu’ils pratiquent skyclad. Étant gardnerienne et alexandrienne à la fois je me suis sentie doublement impliquée. Encore une fois je vais expliquer pour ceux qui ne connaissent pas la terminologie: skyclad est un terme anglais qui signifie « vêtu de ciel », une manière poétique et très british de désigner la nudité rituelle. À l’intérieur de la Wicca presque tout le monde sait que dans les branches traditionnelles (mais ce n’est pas exclusif à ces branches) la nudité rituelle est très pratiquée, et c’est problématique pour certains païens d’abandonner la vieille forma mentis qui lui a été inculquée dans l’enfance et pendant la jeunesse selon laquelle un corps nu est nécessairement un instrument sexuel, et donc il faut le cacher à tout prix. Pour comprendre à fond cette pratique il faut abandonner les préjugés et comprendre qu’il n’y a aucune implication sexuelle à la base de la nudité et surtout à l’ère de la pornographie virtuelle et des clubs privés je ne vois pas pourquoi il faudrait avoir recours à la religion et à la spiritualité:  si on veut « s’amuser » il n’y a pas de soucis, on peut toujours organiser une soirée informelle chez soi tranquillement sans honte, et donc on n’a pas besoin de se justifier en ce sens.

 

La pratique skyclad donc sert principalement à rapprocher les membres d’un Coven en créant une intimité profondeon montre aux autres notre vraie nature en Parfaite Confiance, en laissant derrière nous notre quotidien, notre condition sociale dont les vêtements sont un symbole et nos soucis par rapport à notre corps, puisqu’à l’intérieur du Cercle tous les membres sont égaux. En même temps, être familiarisé avec son corps nous aide à avoir un rapport meilleur avec nous-mêmes et à considérer notre corps dans sa beauté puisque « belles sont pour les Dieux toutes les choses ». La pratique skyclad fut introduite par Gerald Gardner qui avait longtemps fréquenté les milieux intellectuels naturistes anglais, dans les années 1940 donc bien avant la révolution des années 1960 (pour ceux qui nous prennent pour des hippies), et qui a tout simplement décidé d’insérer cet aspect dans la liturgie wiccane : selon sa théorie les sorcières ont toujours pratiqué nues parce que les vêtements empêcheraient les énergies dégagées par les corps lors des rituels de se répandre à l’intérieur du cercle. 

téléchargement (2)En tout cas, qu’elle soit une pratique attestée ou non, il y a ceux qui utilisent une robe rituelle et il y a ceux qui se déshabillent mais le but principal est le même: abandonner le quotidien pour se plonger dans le sacré. 

Un autre grand souci sur lequel je vois le plus souvent fantasmer c’est la question du Grand Rite, en effet il y a des rituels sexuels à l’intérieur de la Wicca mais c’est normal dans une religion qui célèbre la nature et le Divin dans la nature : la sexualité ne fait-elle pas partie de la nature ? L’énergie qui se produit lors d’un rapport sexuel peut être utilisée pour des finalités magiques bien sûr, mais le Grand Rite qui est un rituel d’une beauté étonnante peut être effectif ou symbolique et surtout n’est pas un rituel que l’on fait en légèreté quand on n’a rien à faire ou simplement pour s’amuser. Bien que de nos jours le Rite symbolique, le geste de plonger l’athamé dans la coupe, soit le plus utilisé, s’il y un couple déjà uni dans la vie qui est proprement préparé, au bon degré et donc conscient de ce que cela implique, le Rite effectif peut bien être effectué. 

INITIÉS VS. ÉCLECTIQUES

Quand on discute sur les plateformes virtuelles de partage, j’ai souvent l’impression qu’il y a idéalement deux grandes factions : les éclectiques et les initiés. 

J’avoue que je n’aime pas trop cette impression, ayant été éclectique pendant 5-6 ans de ma vie, je ne comprends pas cette « guerre virtuelle ». D’un côté il faut dire qu’il y a certains éclectiques qui n’ont pas encore une idée précise de la Wicca mais qui s’élèvent déjà au degré de maître, et il n’y a rien de plus dangereux qu’un maître inconscient surtout pour ceux qui commencent à s’approcher de ce chemin. De l’autre côté il y a chez certains initiés un esprit « identitaire » trop fort qui empêche l’ouverture vers les non-initiés, et pour la Wicca initiatique il n’y a rien de plus dangereux que la fermeture. Entre ces deux extrêmes, comme je le dis souvent, la bonne route passe au milieu. Il faut se rappeler que l’on est tous des êtres humains, l’initiation ne nous rend pas plus grands, plus forts ou plus savants que les autres, mais en même temps il faut se rappeler que cette spiritualité n’est pas un jeu où il faut démontrer qui sont les plus grandes et puissantes sorcières comme celles des séries télévisés. Ce qui est important c’est de ne pas tomber dans la vision « je-m’en-foutiste » qui considère un parcours éclectique sérieux et un parcours initiatique comme équivalents, ce sont deux chemins différents et ils doivent le rester. Chacun a sa démarche. 

La Wicca est un parcours expérimental, même si l’on est en « compagnie » chacun marche de ses propres pieds, chacun construit son rapport personnel avec le Divin, pour arriver à un même but commun par des chemins très différents. Ce n’est pas une compétition à qui arrive le premier, en tout cas courir sur une route en amont ce n’est pas sage.

 

Références:

Butler, W. E. – Magic: Its Ritual, Power and Purpose, Thoth publications Crowley, Vivianne – Wicca: A Comprehensive Guide to the Old Religion in the Modern World, Element Books Ltd Fortune, Dion – Applied Magic, RedWheelWeiser

Steiner, Rudolf – La Science de l’Occulte, Triades

1. v. 27 “Au lecteur” Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire (1857)

2. Rudolf Steiner (1861-1925), membre et conférencier de la Société Théosophique et puis fondateur de l’anthroposophie.

Publié dans Astrologie et Esotérisme, LECTURES Inspirantes, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Les bijoux ésotériques

Posté par othoharmonie le 29 janvier 2015

zoom-sur-les-bijous-esoteriques1Si le monde de l’ésotérisme était autrefois réservé à un cercle d’initiés, il en est tout autrement aujourd’hui. Le cartésianisme, malgré ses prouesses technologiques indéniables, reste impuissant lorsqu’il s’agit d’expliquer l’action subtile et bienfaitrice d’une simple parure. Pourtant, grand nombre de témoignages confirment le rôle mystérieux de ces singuliers objets chargés de sens.

L’alchimie existant entre la composition du matériau utilisé et ses vibrations énergétiques confère au bijou ésotérique un pouvoir protecteur et bienfaiteur. Par ailleurs, selon qu’il s’agisse d’un collier, d’une bague, d’un bracelet ou de boucles d’oreilles, ces précieux talismans opèrent de différentes manières.

Les correspondances psychocorporelles

Un collier est directement en contact, surtout s’il est porté ras du cou, avec vishudi, le chakra de la gorge. Il est donc particulièrement favorable à l’expression s’il est en bois detulsi, composé de perles d’ambre. Quant aux colliers sautoirs et pendentifs, ils influencent anahat, le chakra du cœur. En général, on y accroche des pierres roses (apaisantes) ou vertes (stimulantes) selon son désir. Le summum est d’y adjoindre une médaille représentant le om (son originel) dans son écriture sanskrite. Notons qu’un mala (collier de 108 perles) peut aussi bien se porter autour du cou qu’autour du poignet. Les bracelets sont en correspondance avec les bras et les mains, donc avec l’action. Il existe une infinité de modèles en nacre, améthyste, cornaline. En outre, les doigts aussi possèdent leur symbolique. Ainsi, une bague ésotérique – portée à l’annulaire – stimule la vitalité et la joie mais, portée à l’auriculaire, elle développe l’intuition et même la télépathie. Vous pouvez opter pour une bague égyptienne aux vibrations protectrices ou bien pour une bague mani sur laquelle est gravé le mantraom mane padme hum, signifiant le joyau sur le lotus. Sur le lobe de l’oreille existe un point d’acupuncture directement connecté au chakra, situé entre les sourcils (le troisième œil). De fait, les boucles d’oreille kundalini ou en croissant de lune sont indiquées pour être en résonance avec une quête spirituelle.

Les pierres et leurs caractéristiques

Outre le symbolisme des formes en elles-mêmes protectrices, l’ésotérisme s’intéresse aussi aux caractéristiques de la lithothérapie. Ainsi, un bijou en citrine apporte confiance en soi et charisme, l’œil de tigre stimule la sensation de plénitude intérieure, le quartz rutile aide à la communication, l’agate fossile laisse jaillir les ressources cachées. Le monde minéral recèle donc des trésors que les artisans de bijoux ésotériques savent mettre en valeur en leur donnant des formes en adéquation avec l’énergie vibratoire recherchée.

Le talisman

Le talisman présente ceci de particulier qu’il a été conçu selon un objectif spécifique. Contrairement à un bijou ésotérique qui peut éventuellement se prêter, le talisman est un bijou rigoureusement personnel. Ce peut être une pierre, un pentacle ou une bague. Ce bijou possède une charge vibratoire très élevée, mesurée en unités bovis, et abrite une signification très précise. En outre, un talisman de qualité se teste généralement à l’aide d’un pendule.

Magazine signes et sens

Publié dans Astrologie et Esotérisme, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

123456
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...