Mars et Vénus se rencontrent

Posté par othoharmonie le 20 octobre 2010

Mars et Vénus se rencontrent dans E à  K biblio

 

 

Titres

MARS ET VENUS SE RENCONTRENT 

 

Auteur

John GRAY 

 

 

                                                              MARS ET VENUS SE RENCONTRENT 

                                                                    Cinq étapes pour trouver l’âme sœur….. et la garder ! 

                                                                       Et si John Gray avait inventé l’antidote au célibat ? 

Mars et Vénus se rencontrent

Résumé de « Mars Et Venus Se Rencontrent«  

Et si John Gray avait inventé l’antidote du célibat ? Dans son premier best-seller, Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, John Gray s’adressait aux couples établis pour résoudre leurs problèmes de communication. Mars&Vénus se rencontrent, en revanche, est destiné à tous ceux et celles qui cherchent l’amour. 

Trop de belles histoires tournent court, après le premier rendez-vous, à cause de malentendus prévisibles : – Pourquoi les hommes ne rappellent-ils jamais ? – Pourquoi les femmes posent-elles tant de questions ? L’auteur de la série à succès Mars&Vénus détaille ici les cinq étapes du parcours amoureux, de la rencontre à l’engagement, dans une profonde compréhension des attentes des deux sexes. Pour séduire, il ne suffit pas d’être authentique : il faut considérer comment chaque réaction, chaque mot, chaque geste sera interprété par l’autre. 

Un manuel indispensable pour trouver l’âme sœur et bâtir une relation passionnée, durable et harmonieuse.

L’AUTEUR : photo   dans E à  KJohn Gray est un auteur américain de livres de « développement personnel », né à Houston en 1951. Il est devenu célèbre après la publication en 1992 de son best-seller Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus.

Marié jusqu’en 1984 avec Barbara De Angelis, autre auteur de livres de développement personnel, il est aujourd’hui l’époux de Bonnie Gray, qu’il cite régulièrement dans ses livres. Il a trois filles.

Gray a popularisé dans ses livres et ses séminaires une théorie très simple : étant donné leur complexion et leur histoire, l’homme et la femme ont hérité de structures psychiques fondamentalement dissemblables, qui les amènent à des conceptions de vie et à des comportements différents face à des situations semblables, même les situations anodines du quotidien. Au lieu de tenter de gommer ces différences, le mieux est de les connaître, de les accepter, et même de les transformer en un atout. La principale application de cette théorie réside dans la vie quotidienne des couples : l’enseignement de John Gray vise principalement à instaurer la paix dans les ménages. Il fait appel à l’empathie entre partenaires, vue comme source principale d’harmonie au sein du couple.

 

3 raisons de se mettre en couple VIDEO  : Image de prévisualisation YouTube  

Cette théorie doit une part de son succès à la simplicité du propos, résumée dans la métaphore des deux planètes : pour les hommes Mars, comme le dieu romain de la guerre et de la fertilité, et pour les femmes Vénus, comme la déesse romaine de l’amour et de la beauté. Elle a été déclinée dans une série de livres qui sont autant de variations d’une même théorie, jusqu’à une méthode de régime… Leurs tirages immenses, dans de nombreuses langues, ont fait la fortune de l’auteur.

Les contempteurs de cette théorie ont pointé deux défauts principaux. Tout d’abord elle caricature les deux sexes, leur attribuant des caractéristiques prétendument héritées de leurs fonctions primitives, avec des illustrations puisées dans l’organisation sociale préhistorique, laissant peu de place au changement de civilisation. Ensuite, par essence, elle fait entrer les individus dans une catégorisation biologique complètement binaire (masculin/féminin), méconnaissant les différences sociales, ethniques, culturelles, etc. D’autres critiques, plus polémiques, relèvent un ton moralisateur et un style très répétitif, propres à endormir l’esprit critique. En tout état de cause, John Gray divise beaucoup : il est conseillé par certains thérapeutes du couple, qui le considèrent comme un bon vulgarisateur, et déconseillé par d’autres, qui le voient comme un sermonneur sans finesse. 

  

000206AC

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.fr/Mars-V%C3%A9nus-rencontrent-John-Gray/dp/274990076X 

web-20

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Villa Vortex

Posté par othoharmonie le 20 octobre 2010

Villa Vortex dans E à  K pub

Titres

VILLA VORTEX 

Auteur

Maurice G.DANTEC 

 

                                                VILLA VORTEX 

 

 

 

Villa Vortex - Liber Mundi, I

 

Villa Vortex est le quatrième roman de l’écrivain français Maurice G. Dantec, paru en 2003. Il constitue le premier volume d’une future trilogie intitulée Liber Mundi.

Description

Plusieurs thèmes s’interpolent dans ce roman, noués autour d’une investigation policière se prolongeant sur une dizaine d’années : on retrouve un leitmotiv récurrent chez Dantec, le conflit serbo-bosniaque, plus une réflexion poussée sur la génétique, les biotechnologies, les crimes en série. Un nouvel élément thématique apparaît dans ce roman : la réflexion théologique, à laquelle les références foisonnent dans le roman, notamment avec l’évocation de chrétiens gnostiques et de penseurs de la kabbale juive.

Les quatre parties du livre sont intitulées Mondes, et épousent le processus réflexif à l’œuvre dans le roman, donnant les contours d’un « work in progress » narratif : un livre se construit à l’intérieur du livre, à travers le cheminement policier et spirituel du protagoniste narrateur, l’inspecteur Kernal.

L’arrière-plan historique est « l’entre-deux-guerres » allant de la chute du mur de Berlin à la chute des tours du World Trade Center.

Ce roman est un récit de la conversion de l’auteur au catholicisme par l’intermédiaire d’une fiction.

 

 

S’il fallait faire un sort en quelques mots seulement à Villa Vortex, on retiendrait que derrière ses tics, ses errances, ses pesanteurs, ses maladresses et ses fautes (la plus grave étant à mon sens l’épisode Nitzos), Dantec a livré avec ce livre l’ouvrage le plus moderne et le plus brillant de ces vingt dernières années, en même temps qu’il ramenait dans le champ de la littérature française une écriture qui n’avait jusqu’ici pas eu droit de cité dans notre pays faite de synthèse et de raccourcis narratifs, de chocs et de confrontations, de fusions et de débordements de substances. En s’éloignant de sa famille originelle, celle du polar et de l’anticipation sociale (Lire le dossier dédié ndlr), Dantec marche, comme Kernal dans celle de Nitzos, dans la trace d’écrivains encore plus grands que lui comme Burroughs, Joyce (celui de Finnegans Wake plus que d’Ulysse), ou Pasolini (son dernier roman inachevé Pétrole est frère du Vortex). Loin derrière, car encore dispersé et brouillon, il fait figure à ce stade de seul champion d’une littérature qui déciderait d’écrire en regardant devant elle. Maintenant que le Vortex est ouvert, reste à le nourrir et à le gorger de cette matière qui produit du fond et de la forme comme du sens historique. Sans être révolutionnaire, la veine Dantec se situe à des années lumière au-dessus de la majorité de la littérature française et des fondistes à la petite semaine. Parallèle à celle exploitée par les néo-réalistes, elle n’est sûrement pas moins fructueuse. 

 

 

 

L’AUTEUR :  photo maurice-g-dantec_428 dans E à  K

 

   

Maurice Georges Dantec est né à Grenoble, le 13 juin 1959. Son père est journaliste scientifique, sa mère couturière. Les deux sont communistes. Est-ce d’une importance cruciale ? Peut-être. Disons surtout que chez les Dantec, personne ne garde sa langue dans sa poche, et que les joutes oratoires familiales donne très tôt à notre homme l’envie de débattre. Mais patience. Maurice G. Dantec passe d’abord son enfance à Ivry-sur-Seine, suit ses études au lycée Romain Rolland. Il rencontre là un certain Jean-Bernard Pouy, alors animateur socio-culturel, qui lui fait notamment découvrir la littérature de science-fiction en vogue dans les années 1970. L’étudiant Dantec entame un court séjour en faculté de lettres, mais se passionne avant tout pour la musique, son expression première. Il quitte l’université pour une série de petits boulots, dans la publicité ou le marketing téléphonique, et répète le soir avec son groupe, Artefact, mélange de punk et de techno avant l’heure. C’est pourtant avec l’écriture qu’il fait entendre sa petite musique. La Sirène rouge paraît à la Série Noire l’article en 1993, et ce n’est pas seulement le roman le plus long (479 pages) de la collection. 

 

 

VIDEO pour mieux le connaître 

Image de prévisualisation YouTube

  

 

  Cette course-poursuite menée tambour battant, si ce n’est un fin un tantinet bâclée, séduit et fascine. Une nouvelle voix débarque en fanfare dans le polar français l’article. Elle confirme deux ans plus tard avec Les Racines du Mal, où Dantec mélange habilement ses futures obsessions philosophiques et scientifiques, en les mettant au service d’une intrigue ravageuse. Une puissance noire que l’on ne retrouve guère dans Babylon Babies (1999), noyé dans le mysticisme qui commence à gagner notre homme. Depuis deux ans, Dantec s’est exilé au Québec, déçu par les réactions molles de l’Europe au moment du conflit dans l’ex-Yougoslavie. Préoccutions politiques et philosphiques sur lesquelles il s’étend dans Le Théâtre des opérations 1 et 2, essais qui l’éloignent pour de bon du genre qui fit son succès. Il revient certes au policier en 2003 avec Villa Vortex, mais pour une tentative de roman global qui brasserait tous les styles dans un grand désir de littérature au sommet. Un roman même autobiographique sur les bords puisque son flic héros, si l’on en croit Dantec, est l’incarnation de sa « propre histoire intellectuelle ». 

Autrement dit une « sorte de nihilisme absolu conjugué à la découverte paradoxale des vieilles religions, du christianisme, de la Kabbale, de choses complètement hors du temps ». Le 11 septembre 2001 est passé par là, et pour Dantec, le message est clair. La guerre est déclarée, le choc des civilisations est en marche. La chrétienté est menacée, et il est temps d’enfiler l’armure du croisé. En France, le péril est évident, notamment dans les cités, « ces féodalités gangstérisées » dans lesquelles les tournantes « ne sont ni plus ni moins que des centres de viols de guerre civile, analogues à ceux que les exterminationnistes serbo-communistes mirent en place en Bosnie-Herzégovine ». Dame ! Début 2004, Dantec se distingue en tentant un débat via Internet avec le Bloc Identitaire, nouvelle dénomination du groupuscule d’extrême droite Unité radicale, dont un des militants avait tenté d’assassiner Jacques Chirac en juillet 2002. L’initiative déclenche une polémique sans fond. Dantec est classé d’office au rang de fasciste délirant par la presse installée, défendu comme courageux agitateur d’idées brûlantes par certains magazines alternatifs. Dantec, lui, n’en démord plus. Les attentats en Espagne le confirme dans ses visions. Il pointe l’an 01 de l’autodestruction de l’Europe. A 44 ans, juste avant le printemps 2004, il se fait baptiser. 

Ses principaux ouvrages sont : La Sirène rouge, Les Racines du Mal, Babylon Babies, Villa Vortex 

  

000206AA

 

 

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI :  http://www.amazon.fr/Villa-Vortex-Liber-Mundi-I/dp/2070752445  

 

 

psy_vortex

 

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Les jardins d’Anahmahr

Posté par othoharmonie le 20 octobre 2010

Les jardins d'Anahmahr dans E à  K biblio

 

 

Titres

LES JARDINS d’ANAHMAHR 

Auteur

Jean-Claude GENET 

 

                                                 LES JARDINS d’ANAHMAHR 

 

                                                  Messages de la cité de Telos

 

Messages de la cité de Telos

 

Il est des rencontres qui permettent des retrouvailles avec soi et une ouverture à la conscience christique. Cet ouvrage reprend l’intégralité des messages d’Anahmahr transmis au cours des onze conférences de la tournée “Telos”. Des messages qui favoriseront l’ouverture du cœur et la guérison des mémoires anciennes, pour l’épanouissement d’une humanité en transformation. 

 

Voir également : Les Jardins d’Anahmahr – T.2 – Invitation à Telos

Commander en ligne auprès de notre partenaire G Productions

 

 

Jean-Claude GENEL, philosophe et mystique, proposera une réflexion sur les 7 valeurs de l’âme qui opèrent en nous et libèrent l’esprit de guérison. Pour éclairer les mécanismes subtils que nous déclenchons dans notre processus de transformation, il expliquera et mettra en évidence la force du Verbe dans le processus de la guérison spirituelle. Jean-Claude Genel est l’auteur notamment de  » Mutations T.2  » et  » Les jardins d’Anahmahr  » (éd. des 3 Monts). Il se mettra à l’écoute des lieux sacrés que nous visiterons et révèlera les messages subtils et éternels qu’ils recèlent. Il dirige la société G. Productions.  

Sur l’auteur PHOTO portait_JC_visageweb_1shast dans E à  K

 

Mystique et explorateur passionné de la nature humaine, Jean-Claude Genel se place dans la lignée de ceux qui ont su trouver, au-delà des traditions et des dogmes, l’enseignement direct du maître intérieur, ce dialogue infini avec l’âme. Il anime depuis 1985 des séminaires d’éveil aux valeurs de l’âme. Il a fondé l’Université Libre des Valeurs© pour que soient reconnus et travaillés en réseaux les droits de l’âme. 

 

En septembre 1989, le mouvement est élevé en ordre initiatique s’inscrivant dans la «  tradition primordiale de l’ère du Verseau  ». Actuellement, le groupe se présente sous le nom d’École de recherche et de réflexion spirituelle. J.C Genel produit des conférences payantes destinées au public, anime des émissions de radio, rédige des ouvrages et des articles principalement de nature ésotérique, et compose de la musique de méditation

 

LE VOYAGE 

Voyager en Egypte, c’est partir à la recherche de nos racines culturelles et spirituelles. L’Egypte est unique au monde. Son énergie nous irrigue comme le Nil fertilise les terres désertiques. Ce pays offre une véritable initiation, nous éveille et ouvre des horizons sans limite. On ne revient pas d’un tel voyage comme on y est parti. Notre vision du monde se modifie au contact de cette civilisation, des vibrations émises par ses sites millénaires. Cette croisière est organisée par Danielle Semelle qui a 15 ans d’expérience en Égypte. 

  

000206AC

 

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.fr/jardins-dAnahmahr-Messages-cit%C3%A9-Telos/dp/2909735648

 

 

biblio

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Jésus et les Femmes

Posté par othoharmonie le 12 septembre 2010

Titres

Jésus et les femmes 

Auteur

Françoise GANGE  

 

JESUS ET LES FEMMES 

 

 

 

Jésus et les femmes

 

 

De quoi ça parle

 

Les Evangiles retrouvés en 1945 près de la localité de Nag Hammadi, dans le désert d’Egypte, « Evangiles interdits », furent enfouis à la hâte à l’époque où l’orientation judéo-chrétienne a triomphé définitivement de l’enseignement « gnostique » de Jésus. Ils révèlent un visage et un enseignement de Jésus très différents de ceux qui nous ont été livrés par les Evangiles officiels. C’est en effet un Jésus ami des femmes et de la sphère féminine de l’humain qu’on découvre, un Jésus entouré de disciples féminins et masculins, prônant la compassion, l’ouverture à l’autre et au monde, et l’amour, non pas d’une humanité désincarnée, mais l’amour qui commence par celui qu’un homme et une femme peuvent éprouver l’un pour l’autre, amour à la fois spirituel et charnel. 

 

Il se trouve que cet enseignement est susceptible de permettre à chacun de se retrouver, à l’intérieur de sa culture et en lui-même, cet espace de spiritualité vivante et nourricière dont la plupart d’entre nous a cruellement ressenti le manque, sans toujours parvenir à en connaître la cause. 

 

 

 

 

Extrait :

Jésus est si proche des femmes que c’est avec elles, comme elles, qu’il s’attendrit. Dans cette époque de valeurs viriles, il ne craint pas de manifester une sensibilité qu’on dirait féminine. Remarquant les « filles de Jérusalem qui se battaient la poitrine et se lamentaient sur lui », il déclare : « pleurez sur vous-mêmes ».  » Ému de compassion  » par la veuve de Naïm qui avait perdu son fils unique, il le ressuscita. « Voyant pleurer Marie », soeur de Lazare, « il éprouve un frémissement intérieur et un trouble . Et lorsqu’il entrevoit les malheurs de la fin du monde, c’est sur les souffrances des femmes qu’il s’apitoie … Est-ce cette pitié qui le pousse à guérir si souvent des femmes ? La belle-mère de Simon, les femmes qui l’accompagnaient, Marie, Jeanne, Suzanne, l’hémoroïsse qui, depuis douze ans, souffrait de pertes de sang », la fille de la « possédée d’un esprit impur » et, un jour de sabbat, la femme infirme courbée depuis dix-huit ans .

 

Quant à l’attitude de Jésus envers les femmes, elle est si inhabituelle, si surprenante et même scandaleuse que les disciples s’en étonnent : « Comment, se disaient-ils, peut-il parler avec une femme ?» ou « Comment peut-il se laisser toucher par une pécheresse ? »

En effet, d’abord, contrairement aux interdictions rituelles Jésus adresse la parole aux femmes. Il les considère ainsi comme des personnes à part entière. Il leur confère égalité et dignité. Il les appelle par leur nom. Plus extraordinaire encore, les interlocutrices de Jésus sont fréquemment des étrangères, telle la « grecque d’origine syro-phénicienne » dont il guérit la fille. Et surtout, la Samaritaine, appartenant à cette nation « avec qui les Juifs n’avaient pas de rapports ».

 

 l’Auteur :

 Françoise Grange, philisophe de formation, diplômée en sociologie, se consacre à l’exploration des mythes depuis plus de 20 ans et a enseigné la philosophie dans différents pays d’Afrique. Conférencière, elle est l’auteur des Dieux  menteurs ; notre mémoire ensevelie : l’Humanité aux temps de la Déesse (2001) et du Mythe d’Europe dans la grande Histoire. Du mythe au continent (2004).

 elle a publié plusieurs romans parmi lesquels Amina (Denoël) et La Ville plus basse que la mer (Flammarion) et participé à différents ouvrages collectifs en France et au Canada.

 Elle est aussi énergéticienne, lithothérapeute, étudiant l’influence du phénomène vibratoire des minéraux dans le rééquilibrage énergétique.

  

Jésus et les Femmes dans E à  K 00020694

 

 

 

Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/J%C3%A9sus-femmes-Fran%C3%A7oise-Gange/dp/2753800596

 

 

 

24794752chantal-de-lussy-chemin-de-croix-jesus-reconfortant-les-femmes-de-jerusalem-jpg dans E à  K

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Le monde de Sophie

Posté par othoharmonie le 12 septembre 2010

Titres :  Le monde de Sophie 
Auteur :  Jostein GAADER  

 

 

LE MONDE DE SOPHIE

Le Monde de Sophie

Le Monde de Sophie (titre original : Sofies verden) est un roman philosophique publié en 1991 et écrit par l’écrivain norvégien Jostein Gaarder. Il est traduit en 54 langues (français en 1995). Le roman se veut une introduction à la philosophie, à ses différents mouvements et à son évolution.

  

Le monde de Sophie dans E à  K jostein_gaarder  l’auteur

Résumé :

Sophie Amundsen est une jeune adolescente norvégienne approchant les 15 ans vivant avec sa mère et ses animaux de compagnie. Un jour, elle reçoit une mystérieuse lettre la poussant à se poser les questions existentielles suivantes : « Qui es-tu ? » puis « D’où provient le monde ? »

Elle se retrouve catapultée, un peu malgré elle, dans un monde philosophique comprenant les cours de philosophie donnés par l’énigmatique Alberto Knox et les manifestations étranges d’un certain Albert Knag.

Qu’est-ce qu’il y a de plus important dans la vie ?

Tous les hommes ont évidemment besoin de nourriture. Et aussi d’amour et de trendresse. Mais il y a autre chose dont nous avons tous besoin : c’est de savoir qui nous sommes et pourquoi nous vivons.

 AVIS :

…..A la suite de ces deux questions plutôt étranges et cette carte postale, Sophie recoit jour après jours des feuilles écrites à la machine à écrire… c’est un « Cours de Philosophie »…

Sophie va alors se jetter dans ce cours, ses questions et ses réflexions. Elle ne veut pas se mettre au chaud « dans la fourrure du lapin blanc »… Et par la même occasion, nous assistons avec elle à ce cours.

Vous vous demandez la différence entre Socrate, Platon et Aristote ? Qu’est ce qu’un « mythe » ? Le Jardin d’Eden ? Et Athènes ? A quoi pouvait bien ressembler Athènes dans l’Antiquité où, sur l’agora, les philosophes discutaient du bonheur de l’homme ? Et Kant ? Et Freud ? Pourquoi dit-on de quelqu’un qu’il est « épicurien » ou « stoïque »?
Pourquoi le LEGO est le jeu le plus intelligent du monde ?

Les deux histoires se confondent alors, se mélangent. Sophie, sa vie et l’histoire de la philosophie.
Peu de temps après le début de ce cours « à manipuler avec précaution », Sophie fait la connaissance de son professeur: Alberto Knox et de son chien Hermès qui lui apporte les cours dans une grande enveloppe presque tous les jours. Alberto a le don de faire comprendre à Sophie (et nous aussi donc) la philosophie, les courants, les visions du monde, les personnages en fait passionnants de cette matière à première vue rébarbative et ennuyeuse. Les exemples sont infinis, le dialogue s’installe. Sophie, c’est un peu vous, moi, et nous réfléchissons et apprenons avec elle.

Mais ne perdons pas de vue la « seconde » histoire ! Ces fameuses cartes postales destinées à cette Hilde Møller Knag que Sophie ne connait pas ! Déjà, elle a appris que Hilde aurait 15 ans le même jour qu’elle… est-ce une coïncidence ? Son papa est Major au contingent norvégien des Nations Unies au Liban.

Mais les choses se corsent… En effet, Sophie retrouve un foulard rouge portant le prénom « Hilde » brodé… et la croix en or que Hilde a perdu (d’après son père)… Et cette fille blonde aux cheveux bouclés que Sophie croit voir dans le miroir de sa chambre……. Qui est cette Hilde ?

Et son père ? le fameux Major Albert Knag? Il se joue de Sophie et d’Alberto ! Les cartes postales apparaissent de plus en plus souvent dans les endroits de plus en plus inattendus. Mais bientôt, ce ne sont plus que des cartes postales… Mais le chien Hermès se met à parler, il y a un message à l’intérieur de la peau de la banane que Sophie s’apprétait à manger.

Il existe d’innombrables clins d’oeil, liens de toutes sortes entre l’une et l’autre des histoires qui sont véritablement imbriquées l’une dans l’autre. Mais finalement une question se dégage…
Comment est-ce possible? Est-ce possible que Sophie, sa vie, son environnement, ce fameux « cours de philosophie » soient en fait sortis de l’imagination débordante du Major Knag pour faire un cadeau original à sa fille pour son anniversaire ?

N’existent-ils QUE dans son imagination et son esprit ?
Une course-poursuite s’engage alors entre Sophie et Alberto d’un côté et le Major de l’autre…

  

000203FC dans E à  K

Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici :  http://www.amazon.fr/Monde-Sophie-Jostein-Gaarder/dp/2020550768

 

 

 

 

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Apprendre à mieux rêver

Posté par othoharmonie le 12 septembre 2010

Titres

Apprenez à mieux rêver et à tirer parti de vos rêves 

Auteur

David FONTANA  

 

 

APPRENEZ A MIEUX REVER ET A TIRER PARTI DE VOS REVES 

 

Apprenez À Mieux Rêver Et À Tirer Parti De Vos Rêves - Livre

 

De quoi ça parle

 

C’est un guide pratique, richement illustré, qui vous aide à libérer et à exploiter, par les rêves, les forces créatives qui sont en vous. 

 

Grâce à des techniques simples que pratiquaient déjà les Grecs anciens et les chamanes tibétains, vous pourrez notamment : 

 

-         Tenir un journal de vos rêves et un carnet de croquis, 

-         Interpréter la symbolique de vos rêves, 

-         Augmenter l’intensité de vos rêves, 

-         Utiliser les techniques du rêve lucide, 

-         Exploiter d’une façon positive les rêves perturbants, 

-         Faire de vos rêves un moyens de mieux vous connaître et d’améliorer les relations avec votre entourage. 

 

 

UN MOT SUR L’AUTEUR

 

Pourquoi apprendre à rêver ?

Pourquoi attacher une quelconque importance à l’écheveau apparemment aléatoire des souvenirs, fantasmes et absurdités qui composent la trame de nos rêves ?

 

La réponse est la suivante : bien que nous rêvions toutes les nuits, nous échouons le plus souvent à saisir la portée unique de nos expériences nocturnes. Les rêves offrent l’occasion de s’introduire dans le dialogue qui s’engage entre l’inconscient et le conscient, de mieux nous comprendre nous-mêmes et de tenter de nous rapprocher d’une plus grande harmonie intérieure.

 

Dans les pages qui suivent, vous trouverez tout une série de techniques éprouvées qui permettent d’atteindre ces objectifs. Nous pouvons apprendre à mettre à jour les significations de nos rêves et comment leur donner sens dans notre quotidien. Nous pouvons demander à notre inconscient de nous aider à résoudre des problèmes pratiques et  de nous indiquer la voie à suivre lorsque nous pensons nous trouver dans une impasse. Nous pouvons même apprendre à rêver éveillé et à être maître de nos rêves.

 

Ce livre a l’ambition de faciliter notre compréhension de la fonction des rêves, et de développer nos aptitudes à les mémoriser et à les interpréter. Il démontre qu’ils font parti intégrante de la vie psychique et comment les utiliser pour accéder à l’indispensable connaissance de soi. Enfin, comme les rêves sont essentiellement une activité visuelle, les illustrations ont été élaborées de façon à enrichir et à colorer nos expériences oniriques.

 

 

  

Apprendre à mieux rêver dans E à  K 0002046A

 

 

Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.priceminister.com/offer/buy/534360/Fontana-David-Apprenez-A-Mieux-Rever-Et-A-Tirer-Parti-De-Vos-Reves-Livre.html

ange etre imaginaire

 

 

 

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Les piliers de la Terre

Posté par othoharmonie le 13 août 2010

Titre : 

Les Piliers de la Terre 

Auteur : 

Ken FOLLETT  

 

LES PILIERS DE LA TERRE 

 

  

 

Les Piliers de la Terre

 

 

 

De quoi ça parle

 

Dans l’Angleterre du XIIè siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s’assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l’amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d’épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles… et de saintes ruses. 

 

La haine règne, mais l’amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes. 

 

Abandonnant le monde de l’espionnage, Ken Follett, le maître du suspense, nous livre avec Les Piliers de la Terre, une œuvre monumentale dont l’intrigue, aux rebonds incessants, s’appuie sur un extraordinaire travail d’historien. 

 

Promené de pendaisons en meurtres, des forêts anglaises au cœur de l’Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d’une superbe épopée romanesque dont il aimerait qu’elle n’ait pas de fin. 

 

 

Extrait de la page 1050 : la fin ; qui m’a donné envie d’une suite 

 

Le roi s’agenouilla sur les dalles. 

Ses courtisans pénétrèrent à sa suite dans la crypte. Devant tous, Henry d’Angleterre, second du nom, confessa ses péchés et déclara qu’il avait été la cause indirecte du meurtre de Saint Thomas. 

Sa confession terminée, il se dépouilla de son manteau, sous lequel il portait une tunique verte et un cilice. Il s’agenouilla de nouveau, courbant le dos. L’évêque de Londres courba le jonc qu’il tenait en main. 

Le roi allait être fouetté. 

Il recevrait cinq coups de chaque prêtre et trois de chaque moine présents. Les coups seraient symboliques ; comme il y avait quatre-vingts moines dans la cathédrale, une vraie correction l’aurait tué. 

 

L’évêque de Londres effleura de la badine à cinq reprises le dos du roi. Puis il la tendit à Philip, évêque de Kingsbridge. 

 

Philip fit un pas en avant. Il allait fouetter le roi. Il était heureux d’avoir vécu jusque-là. Après cet instant, songea-t-il, le monde ne serait jamais plus tout à fait le même. 

 

 

==== 

 

 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.amazon.fr/Piliers-Terre-Ken-Follett/dp/2253059536

 

Les piliers de la Terre dans E à  K 0002064D

  

 

 

 

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Les Esprits Possessifs

Posté par othoharmonie le 13 août 2010

Titre : 

Les esprits possessifs 

Auteur : 

Edith FIORE  

 

                      UNE PSYCHOTHERAPEUTE TRAITE LA POSSESSION 

 

                                                              Les Esprits Possessifs 

 

 

Les esprits possessifs

 

  

 

De quoi ça parle

 

Depuis toujours, les hommes ont cru à la possession. Est-elle une réalité ? 

 

Pour soigner des personnes atteintes de troubles psychologiques et psychosomatiques incurables, une psychothérapeute renommée s’est aventurée au-delà des frontières de la psychologie traditionnelle et a fait une découverte bouleversante : un nombre impressionnant de ses patients souffrent de possession ou d’obsession par des esprits désincarnés, un état qu’aucun traitement classique ne peut guérir. 

 

Dépressions, phobies, obsessions, comportements compulsifs, drogues… Ces troubles de la personnalité et bien d’autres peuvent être causés par des esprits qui, après leur mort, restent piégés dans les limbes du monde terrestre et s’incrustent dans le corps et la vie mentale des vivants. 

 

Edith Fiore explique comment

 

-         Détecter la possession en soi et chez les autres

-         Se protéger des entités possessives

-         Libérer son habitat d’influences spirituelles néfastes

-         Pratiquer une dépossession

-         Et beaucoup plus

En établissant un point entre les théories et l’inconscient et celles de la survie de l’âme après la mort, ce livre apporte une véritable révolution de la psychologie. 


avis : 

 

Même si l’on ne prend pas tout le livre au pied de la lettre, ces écrits peuvent nous apporter une belle ouverture d’esprit à de nombreux niveaux. 

l’auteur  

 

Edith FORE a un doctorat en psychologie clinique de l’Université de Miami. Elle s’est intéressée pour la première fois à l’hypnose à l’occasion d’un atelier à l’Institut Esalen (Californie) et elle a commencé à intégrer l’hypnose dans sa thérapie il y a vingt ans. Elle pratique actuellement la psychothérapie à Saratoga, en Californie

 

Pour info

 

La collection « Deux Mondes » rassemble des documents originaux traitant des formes d’existence invisibles, avec un intérêt particulier pour toutes les interactions entre notre plan d’existence et le monde spirituel. 

 

 

                                             ==== 

 

 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.amazon.fr/esprits-possessifs-Edith-Fiore/dp/2911525620 

 

 

 

Les Esprits Possessifs dans E à  K 000200FF

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Moi Bouddha

Posté par othoharmonie le 9 août 2010

Titre :  MOI BOUDDHA 

Auteur : 

José FRECHES  

  

Moi Bouddha

                      Moi Bouddha dans E à  K 416717630_L

Son nom est universellement célèbre, mais il reste un inconnu ; par le talent de José Frèches, pour la première fois, Bouddha nous raconte sa vie… 

On croit connaître Bouddha, mais on connaît surtout le bouddhisme. Or, à l’origine de ce courant de pensée adopté par des centaines de millions d’individus, il y a un homme. 

Un petit Indien choyé, héritier d’une illustre famille de guerriers, née au VIè siècle avant Jésus-Christ, qui grandit entouré de tendresse et de luxe, qui apprend à chasser, qui découvre l’amour. Il s’appelle Siddharda Gautama. 

Mais bientôt, Siddharta prend conscience de la réalité de la vie en Inde ; les castes, la misère, l’injustice… Et il se rebelle contre son existence dorée, si éloignée de la condition de ses semblables. 

Alors il quitte tout, famille, fortune, domestiques. Vêtu comme un mendiant, il part à la rencontre des autres hommes. De jour en jour il vit rebuffades et aventures, d’abord seul puis rejoint par les disciples les plus inattendus, progressant peu à peu sur la Voie de la Connaissance. 

Son charisme et son discours à la fois exigeant et généreux bouleversent ceux qui le croisent. Et tout d’un coup, de cet homme seul naît le bouddhisme. 

Avec les Mémoires imaginaires, José Frèches nous fait découvrir la vraie vie et la vraie parole de Bouddha, un être passionnant, émouvant et finalement très proche de nous. 

En annexe de ce live, vous y trouverez le Grand Sermon du Bouddha 

C’est dans le parc des Gazelles de Bénarès que le Bouddha délivra son premier grand sermon, qu’on s’est efforcé ici de rendre le plus proche possible du langage et du mode d’expression qui devaient être ceux du Bienheureux. 

La situation de tous les êtres relève des Quatre Nobles Vérités la Noble Vérité de la Douleur, 

la Noble Vérité de l’origine de la Douleur, la Noble Vérité de la cessation de la Douleur 

et enfin la Noble Vérité du chemin qui mène à la cessation de la Douleur…. 

==== 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici :  

http://www.priceminister.com/offer/buy/16257760/Freches-Jose-Moi-Bouddha-Livre.html

 000201CD dans E à  K 

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

L’Impératrice de la Soie

Posté par othoharmonie le 9 août 2010

 

 

Titre L’IMPERATRICE DE LA SOIE

en 3 TOMES 

Auteur

José FRECHES  

 

 

                                                                          LE TOIT DU MONDE– TOME 1 

LES YEUX DE BOUDDHA  – TOME 2 

L’USURPATRICE – TOME 3

 L'Impératrice de la soie, Tome 1 : Le Toit du mondeL'Impératrice de la soie, Tome 2 : Les yeux de BouddhaL'Impératrice de la soie, Tome 3 : L'usurpatrice 

LE TOIT DU MONDE – tome 1

Sur la Route de la Soie, un jour, l’Orient et l’Occident se rencontrèrent… Sous la dynastie des Tang, la Chine détient un trésor que le monde entier lui envie : la Soie. Nulle part ailleurs on ne sait fabriquer cette étoffe légère et chatoyante, plus rare que le jade, plus précieuse que l’or. 

Le long de la Route de la Soie, bouddhistes et chrétiens, moines et brigands, tous ne rêvent que d’une chose ; arracher son secret à la Chine. Celui qui y parviendra aura la richesse… et le pouvoir ! 

Sur le chemins du Tibet, de l’Inde et de la Chine, une lutte sans merci s’engage,  à laquelle seront mêlés de mystérieux jumeaux, un éléphant blanc sacré, des moines et des courtisanes…. 

Roman d’aventure, roman des religions, roman des échanges et de la fascinante découverte de l’autre, l’Impératrice de la Soie est aussi, à travers la grande passion qui va naître entre un moine bouddhiste et une jeune chrétienne, le roman de la rencontre entre l’Orient et l’Occident. 

LES YEUX DE BOUDDHA – tome 2 

Sur la fabuleuse Route de la Soie, l’aventure de la rencontre entre l’Orient et l’Occident…. « Le plus petit caillou peut briser la plus grande jarre« , avait dit Confucius. Quand le Supérieur du plus grand monastère bouddhique indien a disparu avec des reliques très précieuses, il ne se doutait pas des bouleversements qu’il allait déclencher à travers la Chine, l’Inde et le Tibet… 

A cause de lui, les Eglises bouddhiques intriguent, le secret de la fabrication de la soie est menacé, la police impériale harcèle les trafiquants, et la très sensuelle impératrice Wushao doit affronter des ennemis plus que sournois dans sa marche vers le pouvoir suprême

Grâce à lui cependant, une grande passion est née entre un moine bouddhiste et une jeune chrétienne. Lancés sur la Route de la Soie, ils ne rêvent que de vivre paisiblement leur amour, mais se sont promis d’accomplir d’abord leur mission ; ramener en Chine les Jumeaux Célestes, deux mystérieux bébés sur lesquels repose l’avenir de l’Empire.  

L’USURPATRICE – tome 3 

Adorés par des milliers de pèlerins comme la réincarnation d’un couple mythique, les petits Jumeaux Célestes ramenés en Chine par la Route de la Soie sont désormais choyés par l’impératrice, leur « tante Wu », qui s’occupe d’eux dès que les affaires de l’Etat et ses folies érotiques lui laissent un moment. 

Nombre d’aventures guettent encore nos héros dans ce tome qui clôt une trilogie d’une ampleur étourdissante ; parce qu’elle refuse d’avouer où sont les inestimables « Yeux de bouddha« , la jeune chrétienne Umara est séquestrée par le chef du bouddhisme chinois ; la jolie Chinoise Lune de Jade, elle, a été kidnappée puis vendue comme concubine à un sultan, très loin à l’ouest… 

Le jour où, par la magie de la Route de la Soie, tous les chemins se seront rejoints autour de Wuzhao à la cour de Chine, ce jour-là l’impératrice obtiendra son triomphe et tous les héros se libéreront de leur entraves pour vivre enfin au grand jour leur amour ou leur foi… 

Un mot sur l’auteur 

L'Impératrice de la Soie dans E à  K

Ancien conservateur du musée Guimet, passionné par la Chine depuis toujours, José Frèches a connu avec son premier roman, le Disque de Jade (XO, 2002), un immense succès. Il nous livre avec cette nouvelles fresque étourdissante, les clés d’un monde inconnu, celui de l’Asie au VIIème   siècle de notre ère. 

  

qjq1qdzb dans E à  K

 Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer cette série de livres, vous les trouverez ICI:  http://www.amazon.fr/LImp%C3%A9ratrice-soie-2-yeux-Bouddha/dp/2266144642

 00020694 

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

La Cabbale

Posté par othoharmonie le 17 juillet 2010

Titre :  La Cabbale 
Auteur :  Dr Gérard EUCAUSSE  

 

 

PAPUS 

Tradition secrète de l'Occident

 

TRADITION SECRETE DE L’OCCIDENT

De quoi ça parle  La Cabbale est le livre de la tradition occulte d’Israël. 

Il devrait se trouver dans la main de tout homme qui désir approfondir le mystère de la vie, qui se demande quelle est l’origine et la destinée de l’existence, et qui voudrait explorer le royaume de l’invisible pour en comprendre les relations avec le monde visible. 

Lumière cachée du peuple Hébreu, dépôt de sa science sacrée, qui donna à la Chrétienté la connaissance ésotérique, la Cabbale est restée en Europe le plus remarquable ouvrage des sciences hermétiques, qui d’une part, rendit le peuple Juif, exilé et persécuté, conscient de sa grandeur spirituelle et de son rôle historique et qui, d’autre part, procura aux chercheurs de la LUX VERTITATIS, l’illumination et une source inépuisable d’enseignements, particulièrement concernant la divination, la valeur occulte des lettres formant la base de la langue hébraïque, ainsi que les correspondances entre le monde humain, angélique, astral et divin. 

Vous y trouverez

Dans l’introduction, un travail du plus grand intérêt du marquis de Saint Yves d’Aveydre, sur la tradition cabalistique rétablie à la lumière de l’archéomètre. 

Dans la deuxième partie (enseignement), nous avons fait appel à la plume du Maître Kabbaliste Eliphas Levi en publiant son cours de Kabbale en dix leçons ; nous avons fait suivre ce cours d’un travail également très clair du jeune Maître Sedir, de manière à donner au lecteur une idée synthétique des enseignements kabbalistiques. Il est ensuite facile de comprendre les chapitres suivants et surtout l’étude des Séphiroth de Stanislas de Guaita que nous avons fait précéder de notre clef de construction du tableau séphirotique. 

Dans la troisième partie, LES TEXTES, on trouvera une traduction nouvelle et qui nous semble enfin complète de SEPHER JESIRAH ou livre kabbalistique de la création, avec les commentaires les plus importants. 

Un résumé dans cette section les éléments les plus généraux de quelques textes se rapportant soit au Zohar, soit aux autres sections de la traditions écrite. 

Enfin, nous avons complété notre bibliographie par celle si importante établie par le Dr. Marc Haven dont les travaux sont bien connus et si appréciés de tous nos lecteurs. 

De plus, nous donnons, dans cette édition, les éléments de Kabbale pratique dérivés de l’appel des génies d’après les noms divins et une réimpression presque intégrale de la brochure du chev. Drach qui coûte encore si cher quand on la trouve dans les catalogues. 

Les figures ont été l’objet également d’un choix spécial. 

La kabbale seule a droit à ce titre de « Tradition » que quelques vagues systèmes philosophiques cherchent à détourner de son véritable sens. 

  Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.amazon.fr/Cabbale-Tradition-secr%C3%A8te-lOccident/dp/2703301022

La Cabbale dans E à  K coeur_36

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

Mères-filles

Posté par othoharmonie le 19 juin 2010

 

Titre :  Mères – filles une relation à trois 

Auteur : 

ELIACHEFF Caroline 

 Co-écrit avec HEINICK Nathalie 

Mère – filles 

une relation à trois

Mères-filles : Une relation à trois

 

 

Page de couverture

Les hommes ne le savent peut-être pas, mais ce dont la plupart des femmes préfèrent parler entre elles, ce n’est pas d’eux ; c’est de leur mère. 

En effet, si les femmes ne deviennent pas toutes mères, si les mères n’ont pas toutes des filles, toutes ont une mère. S’interroger sur la relation mère-fille est donc leur lot commun. C’est aussi celui des hommes, impliqués, qu’ils le veuillent ou non, dans cette relation. A partir de cas empruntés à la fiction (romans et films), Caroline Eliacheff et Nathalie Heinick reconstituent l’éventail de toutes les relations possibles, montrant comment s’opèrent la transmission des rôles et la construction des identités, de génération en génération. Ainsi se dessinent les conditions d’une bonne relation. Car, dans l’expérience délicate qui consiste à être une fille pour sa mère et éventuellement une mère pour sa fille, il est sans doute des voies plus praticables que d’autres. 

On peut y lire ce passage

« Je ne veux surtout pas ressembler à ma mère » : certaines femmes mettent une énergie farouche à se différencier de leur mère (mais curieusement, on constate qu’au fil du temps ce sont souvent les mêmes qui, à leur corps défendant, se mettent le plus à lui ressembler, physiquement et psychologiquement). Or, devenir mère c’est courir le risque de devenir, au moins inconsciemment, comme sa propre mère : ce que certaines peuvent désirer, mais que d’autres refoulent par-dessus tout.  

Les auteurs :  Caroline Eliacheff Psychanalyste, est l’auteur des Indomptables, figures de l’anorexie (avec Ginette Raimbault) ; A corps et à cris, être psychanalyste avec les tout-petits ; et Vie privées, de l’enfant roi à l’enfant victime

Nathalie Heinick  Sociologue, directeur de recherches au CNRS, a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels : Etats de femme, l’identité féminine dans la fiction occidentale

Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/gp/product/2226131442/ref=pd_lpo_k2_dp_sr_1?pf_rd_p=471061593&pf_rd_s=lpo-top-stripe&pf_rd_t=201&pf_rd_i=2253155519&pf_rd_m=A1X6FK5RDHNB96&pf_rd_r=1VEX3K0J61QQS5MSAM77 

 

 

Mères-filles dans E à  K 00020637

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

L’envers du miroir

Posté par othoharmonie le 11 juin 2010

Titre : 

L’envers du miroir 

Auteur : 

EGAN Jennifer 

 

 

L'envers du miroir dans E à  K 41T0WZ777RL

L’Histoire

Femme au physique magnifique, Charlotte Swenson a connu la vie brillante des feux de la rampe et, à 35 ans, sa carrière de mannequin tire à sa fin. Voilà qu’un accident de voiture fait basculer sa vie. La belle subit de graves blessures et ses traits doivent être entièrement refaits. La chirurgie fait des miracles, mais Charlotte ne réussit pas à réintégrer son milieu et ses amis l’évitent constamment. 

 

Elle qui a toujours vécu par le regard des autres a soudain l’impression d’être devenue invisible. C’est alors qu’elle rencontre une autre Charlotte, une jeune fille au physique plutôt ingrat. 

 

Dès qu’elle a pu fuir la médiocrité de Rockford, Alabama, la belle Charlotte Swenson a gagné les lumières de Manhattan. Elle y a connu le succès avant qu’un terrible accident de voiture ruine définitivement sa carrière de mannequin. Si son visage est soigneusement reconstruit, la jeune femme est intérieurement dévastée. Contrainte à une longue convalescence dans sa ville natale, elle fait la rencontre d’une autre Charlotte, une adolescente solitaire, prisonnière d’un physique banal, confrontée elle aussi au regard d’autrui et qui vit une relation passionnelle avec son professeur de mathématiques, un homme au comportement des plus étranges. 

Quand Charlotte Swenson revient monter New York, la ville du paraître, ses amis l’évitent ou ne la reconnaissent pas, et cette brutale impression d’invisibilité lui est insupportable. Charlotte se met à boire et glisse dans la dépression. Mais, brusquement, elle va susciter un intérêt lié à sa gloire passée : un détective sur les traces d’un individu qu’elle serait la dernière à avoir vu, une journaliste intriguée par son histoire ; chacun va questionner ce passé que Charlotte a voulu fuir.

 

if(typeof ClickTale==’function’) ClickTale(12368,0.005); --> 

Note sur l’auteur

 

Née à Chicago en 1963, Jennifer Egan est diplômée de littérature des universités de Pennsylvanie et de Cambridge. Son premier roman, La Parade des anges, a reçu un accueil chaleureux de la critique qui voit en elle l’un des écrivains les plus doués et les plus audacieux de sa génération. Elle vit maintenant à New York avec son époux, le metteur en scène David Herskovits, et leur fils. 

 

 

 

 

J’ai beaucoup aimé :

 

 Livre tentaculaire, ambitieux, le nouveau romain de Jennifer Egan emporte le lecteur par son énergie omniprésente. Un surprenant mélange de philosophie, de commentaire social et de narration. Comme re-découvrir sa vraie personnalité (?) au-delà des apparences…. Tous les fils énigmatiques de ce roman vont finir par se nouer pour décrire, dans un jeu de miroirs, la terrible solitude de l’individu dans une société de plus en plus en proie à la dictature de l’apparence, où l’identité est définie par des signes extérieurs d’appartenance. Un roman troublant, très riche, qui fut finaliste du prestigieux National Book Award en 2001. 

 

 

Extrait de la page 585 

 

« Charlotte avança vers lui, tenant toujours ses livres à la main. Elle s’enfonçait dans une rivière d’angoisse qu’elle sentait s’enrouler autour de ses jambes, une appréhension qui se resserrait à chacun de ses pas. Ce n’était pas son oncle qu’elle craignait ; Moose ne lui avait jamais paru si inoffensif, si bienveillant. C’étaient ses propres pensées….«  

 

 

 

 

Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.decitre.fr/livres/L-envers-du-miroir.aspx/9782714438904 

Publié dans E à  K | Pas de Commentaire »

12
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...