Les relations vues par Tollé

Posté par othoharmonie le 18 mai 2013

 

Les relations en tant que pratique spirituelle

UN FORUM à votre disposition : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Les relations vues par Tollé dans APPRENDS-MOI 41

De la même manière que l’ego et toutes les structures sociales, politiques et économiques qu’il a créées entrent dans la phase finale de leur chute, les relations entre hommes et femmes reflètent le profond état de crise dans lequel l’humanité se trouve de nos jours.

Comme les humains sont devenus de plus en plus identifiés à leur mental, la plupart des relations ne sont pas ancrées dans l’Être et se transforment donc en source de souffrance du fait qu’elles sont régentées par les problèmes et les conflits.

Des millions de personnes vivent actuellement seules ou en familles monoparentales parce qu’elles sont incapables d’établir une relation intime ou qu’elles ne veulent pas répéter la folie des mélodrames connus dans leurs relations passées. D’autres passent d’une relation à une autre, d’un cycle plaisir-souffrance à un autre, en quête de l’inatteignable objectif de réalisation personnelle par le biais de l’union avec la polarité énergétique opposée. Plusieurs autres encore font des compromis et persistent à vouloir rester ensemble dans une relation dysfonctionnelle au sein de laquelle prédomine la négativité. Elles le font pour les enfants, par besoin de sécurité, par habitude, par peur d’être seules ou pour tout autre avantage mutuel. Ou bien encore parce qu’elles sont inconsciemment dépendantes de l’excitation que leur procurent les mélodrames et la souffrance.

 Chaque crise représente pourtant non seulement un danger mais également une occasion de transformation.

 Si les relations attisent et amplifient les schèmes mentaux et activent le corps de souffrance, comme c’est le cas présentement, pourquoi ne pas accepter cet état de fait au lieu d’essayer d’y échapper ? Pourquoi ne pas coopérer au lieu d’éviter les relations ou de continuer à poursuivre le fantôme du partenaire idéal qui doit prétendument solutionner tous vos problèmes ou vous combler ?

 L’occasion de transformation que comporte chaque crise ne se manifestera pas, à moins que vous ne reconnaissiez et n’acceptiez totalement tous les faits propres à une situation donnée. Aussi longtemps que vous niez les faits, que vous vous en détournez ou que vous souhaitez que les choses soient différentes, vous restez fermé à l’occasion qui se présente et continuez à être pris au piège de cette situation, qui restera telle quelle ou se détériorera.

§

Reconnaître et accepter les faits amène aussi un certain degré de libération par rapport à eux.

 Par exemple, quand vous reconnaissez qu’il y a un manque d’harmonie et que vous vous appropriez cette prise de conscience, un nouveau facteur entre en jeu grâce à celle-ci, et le manque d’harmonie ne peut rester tel que.

 

– LECTURE MÉDITATIVE –

Quand vous reconnaissez que vous n’êtes pas en paix avec vous-même, cette reconnaissance crée une atmosphère de calme qui accueille le désaccord dans un mouvement tendre et aimant et le convertit par la suite en paix. En ce qui concerne la transformation intérieure, vous ne pouvez rien faire. Vous ne pouvez pas vous transformer vous-même à volonté, pas plus que vous ne pouvez changer votre partenaire ou quelqu’un d’autre. Tout ce que vous pouvez faire, c’est ménager un espace au sein duquel la métamorphose peut se produire, afin que la grâce et l’amour puissent venir.

Alors, chaque fois que la relation entre vous et votre partenaire ne fonctionne pas, qu’elle suscite en vous deux la « folie », réjouissez-vous, car ce qui était inconscient vient d’être amené à la lumière. C’est là une occasion d’accéder au salut.

 

– LECTURE MÉDITATIVE –

À chaque instant, appropriez-vous la reconnaissance de ce moment, en particulier celle de votre état intérieur. S’il y a de la colère, reconnaissez-là. S’il y a en vous de la jalousie, une attitude défensive, une pulsion à vouloir vous disputer, un besoin d’avoir raison, si votre enfant intérieur exige amour et attention, ou bien si vous ressentez une quelconque souffrance émotionnelle, peu importe ce que c’est, reconnaissez la réalité de ce moment et appropriez-vous-la.

 amour-coeur-00011 dans Chemin spirituel

La relation devient alors votre sadhana, votre pratique spirituelle. Si vous identifiez chez votre partenaire un comportement inconscient, sachez vous approprier cette prise de conscience dans une attitude d’amour afin de ne pas réagir. L’inconscience et la reconnaissance de ce qui est ne peuvent pas cohabiter longtemps, même si la reconnaissance se produit chez l’autre et non pas chez la personne qui agit par inconscience. Pour la forme d’énergie qui sous-tend l’hostilité et l’agressivité, la présence de l’amour est absolument intolérable. Si vous réagissez d’une façon quelconque aux attitudes inconscientes de votre partenaire, vous devenez vous-même inconscient. Mais si vous vous rappelez de reconnaître votre réaction, alors rien n’est perdu.

 L’humanité subit actuellement une grande pression pour évoluer, car c’est sa seule chance de survie en tant qu’espèce. Ceci concerne tous les aspects de votre vie, en particulier les relations intimes. Jamais auparavant les relations n’ont été aussi problématiques et conflictuelles qu’elles le sont actuellement. Comme vous avez peut-être pu le remarquer, elles ne sont pas là pour vous rendre heureux ni pour vous combler. Si vous continuez à utiliser les relations pour trouver le salut, vous serez constamment déçu. Par contre, si vous acceptez qu’elles existent pour vous rendre conscient et non pas heureux, elles vous amèneront effectivement le salut et vous serez alors en harmonie avec la conscience supérieure désireuse de voir le jour dans ce monde.

 Pour ceux qui s’accrochent aux vieux scénarios, il y aura une intensification de la souffrance, de la violence, de la confusion et de la folie.

amour-coeur-000111 dans Exercices simples

 Question : Je suppose qu’il faut que les partenaires soient déterminés à faire de leur relation une pratique spirituelle, ainsi que vous le suggérez. Par exemple, mon partenaire réagit encore en fonction de ses vieux schèmes comportementaux de jalousie et de contrôle. Je le lui ai fait remarquer à maintes reprises, mais il est incapable de le voir.

 Eckhart Tolle : Combien de personnes vous faut-il pour faire de votre vie une pratique spirituelle ? Peu importe que votre partenaire coopère ou pas. La conscience et la santé mentale ne peuvent advenir dans ce monde que par vous. Pas besoin d’attendre que le monde soit sensé ou que quelqu’un d’autre devienne conscient pour vous réaliser. Vous pourriez attendre indéfiniment.

 Ne vous accusez pas réciproquement d’être inconscients. Dès l’instant où vous commencez à vous disputer, c’est que vous venez de vous identifier à une position du mental et que vous défendez non seulement cette position mais également le sens de votre identité. C’est l’ego qui prend les choses en main, et vous tombez alors dans l’inconscience. Il est parfois approprié de faire remarquer à votre partenaire certains aspects de son comportement. Si vous restez très vigilant, très présent, vous pouvez y arriver sans faire entrer en jeu l’ego, sans proférer de reproches, sans accuser l’autre ou lui donner tort.

Lorsque votre partenaire se comporte avec inconscience, renoncez à tout jugement. Car, d’un côté, le jugement amène à associer le comportement inconscient d’une personne avec ce qu’elle est en réalité ou, de l’autre, à projeter votre propre inconscience sur l’autre personne et à prendre cette projection pour ce que cette personne est en réalité.

Renoncer au jugement ne signifie pas que vous ne sachiez pas reconnaître une dysfonction ou l’inconscience quand vous les voyez. Cela veut dire que vous êtes « celui ou celle qui reconnaît » au lieu d’être « celui ou celle qui réagit » et qui juge. Vous serez alors totalement libéré de la réaction ou vous réagirez en reconnaissant que vous le faites, créant ainsi un espace où vous observerez la réaction et lui permettrez d’être. Au lieu de vous battre contre l’obscurité, vous faites la lumière. Au lieu de réagir face à l’illusion, vous la voyez et, en même temps, vous voyez à travers elle.

 Quand vous êtes celui ou celle qui reconnaît, vous ménagez un espace d’ouverture et de présence aimante qui permet à toute chose et à toute personne d’être telles qu’elles sont. Il n’existe aucun catalyseur aussi puissant que celui-ci pour aller vers la transformation. Si vous vous entraînez à agir ainsi, votre partenaire ne pourra pas rester avec vous tout en restant dans l’inconscience.

 Tant mieux si vous tombez tous les deux d’accord pour faire de votre relation une pratique spirituelle. Cela vous permettra l’un l’autre d’exprimer vos pensées, vos sentiments et vos réactions aussitôt qu’ils se présentent. De la sorte, vous ne créerez pas le décalage temporel qui amène une émotion ou une doléance non exprimée ou non reconnue à s’envenimer et à grandir.

 

– EXERCICE –

Apprenez à dire ce que vous ressentez sans faire de reproches. Sachez écouter votre partenaire de façon ouverte et non défensive. Laissez-lui l’occasion de s’exprimer. Soyez présent. Accuser, attaquer, se défendre, tous ces scénarios destinés à protéger et à renforcer l’ego ou à combler ses besoins deviendront alors désuets. Il est vital de faire de la place aux autres et à soi-même. L’amour ne peut s’épanouir sans cela.

 Une fois que vous aurez éliminé les deux facteurs de destruction d’une relation, c’est-à-dire que le corps de souffrance sera métamorphosé et que vous ne serez plus identifié à votre mental et à ses positions, et que votre partenaire aura fait de même, vous connaîtrez tous deux l’extase que représente l’épanouissement d’une relation. Au lieu de vous refléter l’un l’autre votre souffrance et votre inconscience, au lieu de satisfaire les besoins mutuels de vos ego dépendants, vous vous refléterez l’un l’autre l’amour que vous sentez au plus profond de vous, celui qui advient avec la réalisation que vous ne faites qu’un avec le Grand Tout.

 

ET CECI EST L’AMOUR QUI N’A PAS D’OPPOSÉ.

 

Si votre partenaire est encore identifié au mental et au corps de souffrance alors que vous en êtes déjà libéré, ceci représentera un défi de taille. Non pas pour vous, mais pour votre partenaire. Il n’est pas facile de vivre avec une personne illuminée, ou plutôt, c’est si facile que l’ego trouve cela extrêmement menaçant.

N’oubliez pas que l’ego a besoin de problèmes, de conflits et d’ennemis pour renforcer le sentiment de division dont dépend son identité. Le mental du partenaire qui ne s’est pas réalisé sera profondément frustré parce que plus rien ne s’opposera à ses positions fixes, ce qui voudra dire que celles-ci deviendront « chambranlantes » et affaiblies. Elles courent même le risque de « s’effondrer » complètement, ceci se traduisant par la perte du sens de soi.

Le corps de souffrance exige une réaction et ne l’obtient pas. Son besoin de disputes, de mélodrames et de conflits n’est pas satisfait. Mais faites attention ! Certaines personnes qui ne réagissent pas, qui sont repliées sur elles-mêmes, insensibles ou coupées de leurs émotions peuvent penser et essayer de convaincre les autres qu’elles sont illuminées ou du moins que tout va bien chez elles mais que tout va mal chez leur partenaire. Les hommes ont plus tendance que les femmes à agir de la sorte et à considérer leur partenaire comme irrationnelle ou trop émotive. Mais si vous pouvez ressentir vos émotions, c’est que vous n’êtes pas loin du corps subtil radieux qui se trouve juste en dessous. Si vous êtes principalement dans votre tête, la distance est beaucoup plus grande, car vous devez d’abord ramener la conscience dans le corps émotionnel avant de pouvoir atteindre le corps énergétique.

S’il n’émane aucune joie, aucun amour, aucune présence totale ni aucune ouverture face à tous les êtres, alors il n’y a pas illumination. L’autre signe indicateur montrant si une personne est illuminée ou non, c’est son comportement. Quand les choses vont mal, dans des situations difficiles ou placée devant un défi, comment réagit-elle ? Si votre prétendu illumination n’est qu’une illusion de l’ego, alors la vie se chargera très vite de vous lancer un défi qui amènera votre inconscience à se manifester sous une forme ou une autre, soit la peur, la colère, la défensive, le jugement, la dépression, etc. Si vous êtes en relation, un grand nombre de ces épreuves se présenteront à vous par l’intermédiaire de votre partenaire. Par exemple, une femme sera mise au défi par son lien avec un partenaire fermé qui vit presque totalement dans sa tête. C’est son incapacité à l’entendre, à lui accorder de l’attention et à lui faire de la place qui constituera ce défi. Tout ceci parce qu’il manque de présence. L’absence d’amour dans la relation, généralement ressentie avec plus d’acuité par la femme que par l’homme, déclenchera des réactions dans le corps de souffrance de celle-ci, qui attaquera alors son partenaire en lui faisant des reproches, en le critiquant, en lui donnant tort, etc. Cela devient cette fois le défi du partenaire. Pour se défendre des attaques de sa compagne, qu’il considère d’ailleurs comme indues, il se retranchera davantage derrière ses positions en se justifiant, en se défendant ou en contre-attaquant. Il se peut que tout cela déclenche des réactions dans son propre corps de souffrance. Quand les deux partenaires sont totalement devenus le jouet de leur corps de souffrance, ils atteignent un profond niveau d’inconscience, de violence émotionnelle et d’agressivité sauvage. Et ainsi de suite jusqu’à ce que les corps de souffrance aient été rassasiés et retournent à un état latent. Jusqu’à la fois suivante.

Ceci n’est qu’un des scénarios parmi les multiples possibles. De nombreux ouvrages ont été écrits, et bien d’autres pourraient l’être, sur les manières dont l’inconscience ressort dans les relations entre hommes et femmes. Mais comme je l’ai mentionné plus tôt, une fois que vous avez compris l’origine du dysfonctionnement, vous n’avez pas besoin d’en explorer les innombrables manifestations.

Penchons-nous de nouveau brièvement sur le scénario que je viens d’exposer. Chacun des défis qu’il contient est en fait une occasion cachée de trouver le salut, et il est possible de se libérer de l’inconscience à chacune des étapes du processus dysfonctionnel. Par exemple, l’hostilité de la femme pourrait devenir un signal indiquant à l’homme de sortir de son identification au mental, de se réveiller et de revenir dans l’instant, d’être présent, au lieu d’être encore plus identifié à son mental, encore plus inconscient. Au lieu « d’être » le corps de souffrance, la femme pourrait reconnaître et regarder la souffrance émotionnelle qui existe en elle, ce qui lui donnerait accès au pouvoir de l’instant présent et amorcerait la métamorphose de la souffrance. Cela éliminerait la projection compulsive et automatique qu’elle dirige habituellement vers l’extérieur. Elle pourrait donc par la suite exprimer ses sentiments à son partenaire. Bien sûr, rien ne garantit qu’il écouterait, mais cela lui donnerait une bonne occasion de devenir présent et de rompre à coup sûr le cycle dément de l’incessante ronde des vieux schèmes mentaux. Si la femme rate cette occasion, l’homme pourrait alors observer ses propres réactions mentales et émotionnelles devant la souffrance de sa compagne, ses propres attitudes défensives, au lieu d’être totalement en réaction. Il pourrait ensuite observer comment son propre corps de souffrance est déclenché et ainsi conscientiser ses émotions. De cette façon, un espace ouvert et paisible de conscience pure verrait le jour, soit la reconnaissance de ce qui est, le témoin silencieux, l’observateur. Cette conscience ne nie pas la douleur mais se situe au-delà de celle-ci. Cette conscience permet à la souffrance d’être ; pourtant, elle la transforme en même temps. Elle accepte tout et transforme tout. Ainsi, une porte s’ouvrirait chez la femme, lui permettant de se joindre facilement à son compagnon dans cet espace-là.

 Si vous êtes constamment ou du moins généralement présent dans votre relation, ceci constituera le plus grand des défis pour votre partenaire. Il ne pourra pas tolérer votre présence très longtemps tout en restant dans l’inconscience. S’il est prêt, il empruntera la porte que vous venez de lui entrebâiller et se joindra à vous dans cet état de présence. S’il ne l’est pas, vous vous séparerez comme le font l’eau et l’huile. La lumière est trop douloureuse pour quiconque veut rester dans l’obscurité.

Eckhart Tolle/Le pouvoir du moment présent et son guide/Chapitre huit : Les relations éclairées/Les relations en tant que pratique spirituelle

 

Publié dans APPRENDS-MOI, Chemin spirituel, Exercices simples, S à  Z, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Maurice Zundel 4 titres

Posté par othoharmonie le 15 août 2011

 

4 Titres : 

 

Je parlerai à ton cœur  

Quel homme et quel Dieu    

Le problème que nous sommes  

Et Maurice ZUNDEL  

 

Auteur

 

 

             Maurice  Zundel  

 

 

Maurice Zundel 4 titres dans S à  Z 1554650_8665722          1539896_4628653 dans S à  Z           FIC9575HAB16     41F8AA41CDL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_

Lectures conseillées :

 - Maurice Zundel : Ce livre nous interpelle, parce que l’auteur nous propose, là où nous en sommes, avec un prophétisme mystique, donc dynamique, de comprendre le destin spirituel de la Personne humaine. Commandez ce livre chez Amazon.fr en cliquant ici !

>> Croyez-vous en l’homme ?Maurice Zundel : La réponse de Maurice Zundel est positive : il croit que l’homme est capable de dépassement, de respect de l’autre, serait-ce au péril de sa vie ; qu’autrui à une valeur infiniment plus grande que l’aide qu’on peut lui apporter. Il nous propose de rencontrer Dieu pour découvrir une évidence : Dieu, lui, croit en l’homme. Commandez ce livre chez Amazon.fr en cliquant ici !

>> Pour toi qui suis-je ?Maurice Zundel : La pensée zundélienne revisite de façon magistrale le mystère (au sens chrétien du terme) de la personne de Jésus. Commandez ce livre chez Amazon.fr en cliquant ici !

>> Ton visage, ma lumièreMaurice Zundel Commandez ce livre chez Amazon.fr en cliquant ici !

>> Ouverture sur le vraiMaurice Zundel Commandez ce livre chez Amazon.fr en cliquant ici !

>> La pierre vivanteMaurice Zundel Commandez ce livre chez Amazon.fr en cliquant ici !

>> L’homme, le grand malentenduMaurice Zundel : Quelques extraits des écrits de Maurice Zundel, un prêtre suisse, portant sur l’homme, sa dignité, sa relation avec Dieu. Commandez ce livre chez Amazon.fr en cliquant ici !

>> L’Athéisme, un malentendu ?Maurice Zundel : M. Zundel, qui a prophétisé le monde matérialiste, dominé par les technologies et les experts, n’a cessé de proclamer la grandeur de l’homme : « Si l’on ne croit pas en l’homme, il est impossible de croire en Dieu » Commandez ce livre chez Amazon.fr en cliquant ici !

>> Vie, mort, résurrectionMaurice Zundel : Dans cette série de prêches pour une retraite de semaine sainte, Maurice Zundel met en évidence que c’est dans le coeur de l’homme qu’il faut chercher Dieu. Commandez ce livre chez Amazon.fr en cliquant ici !

>> La Pensée théologique de Maurice Zundel - Marc Donzé : Publiée en 1981, cette vaste thèse a le mérite de bien analyser tant la personnalité que la spiritualité de cet auteur dont l’influence grandit avec le temps à la rencontre des chrétiens qui cherchent. Commandez ce livre chez Amazon.fr en cliquant ici ! 

 

 

 

zundel   « L’abbé Zundel a été un confesseur admirable, un directeur de conscience patient, un prédicateur hors du commun. 

Né à Neuchâtel en 1897, Maurice Zundel est « au croisement des théologies protestantes et catholiques, de la philosophie existentielle et du personnalisme« . Ordonné prêtre pour le diocèse de Lausanne-Genève en 1919, il passe quelques années à Rome pour y obtenir un doctorat en théologie. Il s’initie aux recherches de la science, de la littérature et des arts. En 1920 sa rencontre avec le philosophe Pascal Goofy le bouleversera.

Il mène ensuite une vie itinérante de conférencier qui le conduit de Suisse en France, en Israël, en Égypte et au Liban. C’est à Paris, en 1926, qu’il fait la connaissance de l’abbé Jean-Baptiste Montini qui deviendra le pape Paul VI. Une profonde amitié liera les deux hommes tout au long de leur vie. Paul VI invite Maurice Zundel à prêcher la retraite au Vatican en 1972. Publiée sous le titre de Quel homme et quel Dieu?, cette retraite est la synthèse de sa recherche personnelle.

Ecrivain, poète, mystique et conférencier, Maurice Zundel a publié une trentaine de livres. Il meurt à Ouchy (Lausanne), en 1975. Son corps repose à la Basilique Notre-Dame de l’Assomption de Neuchâtel. Paul VI dira alors de lui : « c’est une sorte de génie, avec des fulgurations. »

barre de séparation

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

Les ancêtres d’Avalon

Posté par othoharmonie le 15 août 2011

 

Titre : 

 

 

Les ancêtres d’Avalon   

 

Auteur

 

 

             Marion Zimmer Bradley 

 

 

Les Ancêtres d'Avalon

Présentation de l’éditeur 

De sombres présages s’amoncellent sur Atlantis. Les prophéties annoncent qu’un gigantesque cataclysme va bientôt anéantir les royaumes de la Mer. Micail et Tiriki, prince et princesse d’Ahtarrath, se sont préparés à l’idée de l’exil. Avec une poignée de survivants, ils vont abandonner leur île pour gagner des terres situées plus au nord – celles de l’Angleterre ; mais dans la panique du départ, ils sont séparés et embarquent sur des navires différents. Ignorant tout de leur sort respectif, Micail et Tiriki vont alors suivre des destins différents. Le prince Micail et son cousin, le prince Tjalan, accostent comme prévu dans un comptoir commercial où Tjalan entreprend de perpétuer par la force la grandeur du royaume atlante. La princesse Tiriki et le mage Chédan, accompagnés de quelques jeunes gens, trouvent refuge auprès d’une tribu indigène après s’être égarés dans une tempête en mer. Tiriki découvre alors que la sagesse immémoriale de son peuple est déjà présente dans cette nouvelle contrée ; apprenant qu’une nouvelle vie grandit en elle, elle va entretenir la puissance de la Déesse, en germe au pied du Tor… Cinquième volume de la saga d’Avalon créée par Marion Zimmer Bradley, ce roman constitue le chaînon manquant entre La Chute d’Atlantis, où les citoyens de la Terre des Ancêtres trouvent refuge en Atlantis, et Les Dames du lac, début de la célèbre épopée constituant le cycle d’Avalon. 

Biographie de l’auteur  Les ancêtres d'Avalon dans S à  Z 63370

Marion Zimmer Bradley (1930-1999), auteur d’une soixantaine d’ouvrages qui ont conquis des millions de lecteurs à travers le monde, est notamment connue pour le cycle d’Avalon, comprenant Les Dames du lac, Les Brumes d’Avalon, Le Secret d’Avalon et La Prêtresse d’Avalon. Romancière, Diana Paxson a collaboré étroitement avec Marion Zimmer Bradley durant plusieurs années. En racontant ici l’histoire des origines d’Avalon, elle perpétue avec brio l’esprit épique et magique des romans de Marion Zimmer Bradley. 

 

 

Achetez ici : http://www.amazon.fr/Anc%C3%AAtres-dAvalon-Marion-Zimmer-Bradley/dp/2268053482 

 

barre de séparation

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

La dernière chamane

Posté par othoharmonie le 15 août 2011

 

Titre : 

 

 

La dernière chamane  

 

Auteur

 

 

             Barbara   Wood 

 

 

La dernière chamane

Présentation de l’éditeur 

1150, dans un village indien du Nouveau-Mexique. La jeune Hoshi’tiwa est enlevée par le cruel seigneur Jakal, qui lui lance un défi : elle devra convaincre les dieux de mettre fin à la sécheresse qui ravage la région en fabriquant la plus belle poterie qu’ils aient jamais vue. En cas d’échec, elle sera sacrifiée ainsi que tout son clan. Hoshi’tiwa se met au travail, la rage au cœur. Mais, au fil des semaines, la haine qu’elle voue à Jakal cède la place à des sentiments plus troubles, et l’œuvre qui prend forme entre ses mains révèle des pouvoirs insoupçonnés…
1942, dans le sud de la Californie. Morgana Hightower voit d’un mauvais œil l’arrivée de l’armée dans le désert qu’elle aime plus que tout. La rencontre d’un séduisant militaire va l’inciter à explorer le passé de son père, disparu vingt ans plus tôt alors qu’il recherchait les derniers Anasazis, une tribu éteinte depuis plusieurs siècles. Le seul indice dont elle dispose : un fragment de jarre ancienne, couvert de motifs étranges. 

 

Biographie de l’auteur  La dernière chamane dans S à  Z 

Barbara Wood est considérée depuis Et l’aube vient après la nuit (Belfond, 1982) comme l’un des meilleurs auteurs de sagas romanesques. Barbara Wood (Barbara Lewandowski) est née près de Liverpool en Angleterre. Dès son plus jeune âge, elle est passionnée par la lecture.

Elle part vivre aux États- Unis avec ses parents et son frère aîné à Los Angeles dans le sud de la Californie.

En 1976, elle écrit son premier roman. Elle rentrera ensuite à l’Université de Californie de Santa Barbara où elle deviendra infirmière spécialisée en neurochirurgie et en neurologie cardiaque.

Barbara a écrit sous un autre nom : celui de Kathryn Harvey et elle démarra sa carrière officielle en 1987. Voyageuse infatigable, elle a sillonné l’Egypte, l’Afrique Orientale, l’Union Soviétique et l’Alaska.

Elle vit désormais à Riverside avec George, son époux. Elle est actuellement le meilleur auteur de ventes internationales avec des livres traduits en trente langues différentes.

Barbara a déjà écrit dix-huit livres dont « Australian Lady », « African Lady », « Les fleurs de l’Orient », « Séléné » et « Les vierges du paradis ». Son dix-neuvième roman s’intitule « Étoile de Babylone« . 

 

 

Achetez ici :  http://www.amazon.fr/derni%C3%A8re-chamane-Barbara-Wood/dp/2258071755 

 

barre de séparation

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

Bernard Werber 6 titres

Posté par othoharmonie le 15 août 2011

 6 Titres 

 Le papillon des étoiles  L’ultime secret  

Nous les Dieux  Le souffle des Dieux  

Le mystère des Dieux  Les Fourmis ETC….. 

 Auteur

              Bernard  Werber 

Bernard Werber 6 titres dans S à  Z 1262125873258

 

Voilà le résultat de 7 ans de réflexion et de gestation pour créer un livre-univers qui vit presque tout seul. Quand j’ai commencé à écrire Nous les Dieux j’avais juste envie de faire un bouquin sans limites que ce soit dans ses décors, le nombre de ses personnages, ou l’ambition du projet: expliquer l’au-delà. A l’écriture c’est devenu une sorte de gageure. Inventer une rencontre avec le créateur Suprême, donner du sens aux mythologies antiques, construire une histoire d’amour avec la femme fatale par excellence: Aphrodite, déesse de l’amour. Maintenant après ce deuxième volume je sors comme épuisé après un accouchement de jumeaux. Je ne vais pas écrire le troisième (Le Mystère des Dieux) tout de suite. Même si j’ai déjà le squelette de l’histoire. Trop fatigué. J’ai envie de créer quelque chose de différent pour me changer les idées, peut-être un recueil de nouvelles. C’est ensuite seulement que je reviendrais pour clore la trilogie des Dieux dans un ou deux ans. Parenthèses: j’ai commencé l’écriture de cette trilogie par la chute, donc j’ai en réserve au réfrigérateur la grande scène finale. Elle est sensée expliquer non seulement tout, depuis les thanatonautes, mais proposer une nouvelle cosmogonie de la naissance de l’univers et de notre place dans la nature. Evidemment l’une des clefs de cet édifice est la forme symbolique des chiffres. Pour rappel :

1 le minéral


2 le végétal
3 l’animal
4 l’homme (apparu par accident? voir… Le père de nos pères)


5 l’homme spirituel (voir …. Les thanatonautes)


6 l’ange (voir…. L’empire des Anges)


7 l’élève dieu. (Nous les Dieux)


8… vous le découvrirez dans le Souffle des Dieux
9… vous comprendrez tout dans le Mystère des Dieux.

L’auteur : rencontre-bernard-werber-2008-portrait dans S à  Z 

 Son site official : http://www.bernardwerber.com/intro_fr.html 

 

Nouveau site : le blog de l’Arbre des Possibles 

« Bernard Werber, le conteur du futur »
Un film documentaire de Stéphane Krausz 

A travers ses voyages en Corée, en Chine, en Ukraine, en Russie mais aussi chez lui, à Paris, lors de dédicaces, de conférences, au salon du livre, il nous dévoile quelques facettes de son intimité, sa technique de création et sa vision du monde de demain.
 

mini-86064783fleche-droite-004-gif 
Voir la bande-annonce


 

Le film a été produit et réalisé par Stéphane Krausz, à l’occasion des 20 ans des « Fourmis ». 

En bonus sur le DVD: « Bernard Werber, l’atelier d’écriture » (40′), le court-métrage « Nos amis les humains » (8′), la bande-annonce du film, et… une surprise ! Avec également dans le livret, une nouvelle inédite, « C’était mieux avant »…

 Commander le DVD

 Egalement disponible chez Virgin et à la FNAC

 

 Vidéo de la rencontre qui a eu lieu à la FNAC le 26 mai 2011

Achetez ici :   http://www.bernardwerber.com/intro_fr.html 

barre de séparation

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

Vos zones erronées

Posté par othoharmonie le 9 août 2011

 

2 Titres 

 

 

Vos zones erronées  

Et Inspiration  

 

Auteur

 

 

               W.Dyer   Dr Wayne  

 

 

Vos zones erronées. Techniques audacieuses mais simple pour prendre en main les schémas malsains de votre comportement

 

De quoi ça parle

Une personne exempte de zones erronées peut paraître relever de la fiction. Pourtant être dégagé de tout comportement autodestructeur n’est nullement un concept mythique. C’est bien au contraire, une réelle possibilité. Il est à votre portée d’accéder à la plénitude de soi et la santé mentale peut être un choix. Nous allons voir comment vivent les gens dont aucune zone de brouillage n’obère ni la pensée ni la conduite. Ce sont là, vous le constaterez, des personnes qui ne ressemblent pas au commun des mortels et dont la marque distinctive est une faculté surprenante de dynamisme créateur. 


Tout en étant très semblables à monsieur tout-le-monde, ces personnes possèdent des qualités particulières qui ne sont ni d’ordre ethnique, ni socio-économique, ni sexuel. Elles ne correspondent à aucun moule, à aucun profil professionnel, à aucune classification géographique, culturelle ou financière. Elles ont quelque chose de spécial, mais échappe aux facteurs extérieurs traditionnels servant généralement à cataloguer les gens. Elles peuvent appartenir à l’un ou l’autre sexe, être riches ou pauvres, noires ou blanches, habiter n’importe où, faire n’importe quoi. Elles constituent un groupe disparate mais ont un trait commun : elles sont exemptes de zones erronées. 

  

Extrait de « VOS ZONES ERRONÉES, Techniques audacieuses mais simples pour prendre en main les schémas malsains de votre comportement » – Dr Wayne W. DYER, Editions Sand 

 

Vos zones erronées dans S à  Z mini-86064783fleche-droite-004-gif  Comment y arriver,  voir ici ….    

 

 

Achetez ici :   http://www.amazon.fr/erron%C3%A9es-Techniques-audacieuses-malsains-comportement/dp/2710703297 

 

Gifs boules

Your Ultimate Calling

Les bienfaits de vivre une vie inspirée 

Toutes vos pensées brisent leurs chaînes. Votre esprit transcende toutes limitations. Votre conscience s’épanouit dans toutes les directions. Vous êtes plongé dans un monde nouveau, riche et magnifique. Des forces, des facultés, et des talents dormants s’éveillent à la vie. Vous découvrez que vous êtes déjà une personne encore plus formidable que celle que vous avez toujours rêvé de devenir. Vous devenez une source d’inspiration pour les autres. Vous découvrez de nouvelles sources pour votre propre inspiration personnelle. 

Par la prière et la médiation, vous apprenez de nouvelles manières surprenantes d’entrer en communion avec l’Esprit. 

Pourquoi suis-je ici et quel est le sens de ma vie ? 

 

 

 

Achetez ici :   http://www.amazon.fr/Inspiration-Ultimate-Wayne-W-Dyer/dp/1401908071/ref=sr_1_9?s=english-books&ie=UTF8&qid=1312534482&sr=1-9 

 

 

barre oiseau jaune

L’auteur      Wayne_Dyer dans S à  Z 

Wayne W.Dyer, Ph.D. est un écrivain et un conférencier de réputation internationale dans le domaine du développement personnel. Il est l’auteur de 28 ouvrages, le créateur de plusieurs programmes audio et vidéo et il a participé à des milliers d’émissions de radio et de télévision. Ce livre, ainsi que : Accomplissez votre destinée, La sagesse des anciens, Il existe une solution spirituelle à tous vos problèmes, et les best-sellers du New York Time Les Dix Secrets du succès et de la paix intérieure et Le Pouvoir de l’Intention, ont tous été présentés en émissions spéciale au réseau National Public Télévision. 

 

Wayne W.Dyer détient un doctorat en counseling éducationnel de l’Université Wayne State et a été professeur agrégé à l’Université St. John de New York.

 

 mini-86064783fleche-droite-004-gifSite Internet : www.DrWaynerDyer.com 

 

 

 

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

Histoire naturelle du surnaturel

Posté par othoharmonie le 5 août 2011

 

 Titre 

 

 

Histoire naturelle du surnaturel  

 

Auteur

 

 

                 Lyall  Watson  

 

 

Histoire naturelle du surnaturel

Réédition en 1974 chez Albin Michel 

Notre vision de l’Univers est incroyablement limitée. Trop souvent nous ne voyons que ce que nous voulons voir, ce à quoi nous nous attendons. Or, nous pouvons et nous devons aller plus loin. C’est ce que nous montre Lyall Watson dans cette histoire naturelle du surnaturel. 


Pour la première fois, un scientifique de premier plan admet que la plupart des phénomènes prétendus surnaturels sont en réalité parfaitement normaux. Entre le naturel et le surnaturel, il existe une multitude de faits qui appartiennent à une « nature » plus vaste, que
Lyall Watson appelle surnaturel. 


Ainsi, dans cet ouvrage étonnant, brillant, et qui – tout en se lisant comme un roman – possède un extraordinaire pouvoir de conviction, l’auteur perce les brumes de superstition qui entourent les « sciences occultes », pour nous démontrer que la surnature est la nature avec tous ses parfums intacts, avec ses forces connues et inconnues. C’est pourquoi ce livre s’adresse à chacun de nous – si nous cherchons quel est le sens de la vie et quel est le rôle de l’homme sur cette terre. 

 

L’auteur 

lyall Watson est né en 1939 à Johannesburg (Afrique du Sud). Fasciné dès son enfance par la nature et ses phénomènes, il a étudié la biologie en Grande-Bretagne. Après ses diplômes (de science et de philosophie), il a fait un stage auprès de Desmond Morris, au Zoo de Londres, puis auprès du Professeur Dart au Bernard Price Institute. Il dirige un cabinet conseil qui s’occupe de créer des zoos, d’organiser des expéditions et des reportages filmés d’ordre scientifique. Lui-même a effectué des travaux d’archéologie avec l’Ecole américaine de recherches orientales, en Jordanie et en Arabie Saoudite. Il a également dirigé des recherches anthropologiques au nord du Nigeria, et des expéditions de biologie marine dans l’océan Indien. 

 

Achetez ici :   http://www.amazon.fr/Histoire-naturelle-surnaturel-Watson-Lyall/dp/B0000DLHX4 

 

Histoire naturelle du surnaturel dans S à  Z gif_perso_livres

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

L’âme de l’argent

Posté par othoharmonie le 5 août 2011

 

 Titre 

 

L’âme de l’argent   

 

Auteur

 

 

                 Lynne Twist  

 

L'âme de l'argent : Transformer sa relation avec l'argent et la vie

Présentation de l’éditeur 

En examinant honnêtement, courageusement et consciencieusement notre rapport à l’argent, nous découvrons une vérité qui, peu importe ce qu’elle sera, déborde de potentiel et d’infinies possibilités. Cet ouvrage nous permet de réaligner ce rapport de sorte qu’il soit sincère, libre et puissant. Ainsi, nous pourrons mener une existence intègre, en accord avec nos valeurs fondamentales, indifféremment de notre situation financière. 

Ce livre nous amène à transformer notre regard sur l’argent. Il nous stimule à prendre conscience du fait que l’argent est principalement un outil visant à faciliter les échanges et qu’en tant que tel, il est neutre. Aucune émotion n’y est rattachée, sauf celles que nous lui transférons bien souvent à notre insu. Que si nous l’utilisons de façon consciente et en fonction de nos valeurs, il peut nous apporter joie et satisfaction au quotidien. Et que c’est la manière dont nous l’utilisons qui fait toute la différence. 

 

L’auteur          L'âme de l'argent dans S à  Z lynne-twist  

Lynne Twist est activiste mondiale, collectrice de fonds, auteure, conférencière, enseignante, mentor et conseillère. Elle a voué sa vie à quatre grands mouvements mondiaux : éradiquer la faim dans le monde ; protéger la forêt équatoriale ; améliorer la santé, et les conditions économiques et politiques des femmes ; et faire progresser la conception scientifique de la conscience humaine.

Pendant plus de vingt ans, Lynne Twist a été cadre au Hunger Project, un organisme visant à abolir la faim dans le monde. Elle était responsable de la formation des collecteurs de fonds et du développement des opérations ambitionnant de recueillir des fonds dans trente-sept pays. À ce titre, et à titre d’experte-conseil auprès de plusieurs autres organismes à but non lucratif, elle a formé plus de vingt mille collecteurs de fonds issus de quarante-sept pays différents. Grâce à elle, on a pu amasser plus de 150 millions de dollars, non pas auprès de fondations ou de sociétés, mais bien de la poche d’individus. LIRE la suite ici….    

 

Achetez ici :  http://www.amazon.fr/L%C3%A2me-largent-Transformer-relation-avec/dp/2920987860 

 

460862 dans S à  Z

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

Les douze Lois Cosmiques

Posté par othoharmonie le 21 octobre 2010

Les douze Lois Cosmiques dans S à  Z biblio

 

Titres

Les DOUZE LOIS COSMIQUES 

 

Auteur

Betty THORTON 

 

                                                        Les DOUZE LOIS COSMIQUES 

 

                                                                -         Supprimez tous vos problèmes

                                                                -         Devenez un être spirituel, positif et rayonnant 

 

Douze lois cosmiques (Les)

Se décoder c’est se débarrasser des blocages ancrés au plus profond de soi-même depuis notre conception jusqu’à aujourd’hui. 

Quand je pense au décodage, je pense souvent à cette petite phrase de Lavoisier qui servait de titre au premier chapitre de mon livre de chimie alors que j’étais au secondaire: «Rien ne se crée, rien ne se perd.» disait le scientifique. Or, il en va de même de la vie, de nos vies. Rien de tout ce qui nous arrive — événements, émotions, joies, drames, etc. — ne se perd. Tout cela vit en nous et fait que nous sommes ce que nous sommes. D’où l’importance de bien vivre avec toutes ces choses accumulées en nous depuis l’enfance. D’où l’importance aussi de bien vivre les événements présents qui seront demain notre passé. 

Donc, si je désire un heureux futur, paisible et harmonieux, je dois le préparer immédiatement. Il faut que je vive «mon présent» selon l’image que je me fais de «mon futur». 

Mais pour que cela soit possible, je dois d’abord dire adieu à tous les éléments négatifs qui ont réussi à m’atteindre au fil des années et qui m’empêchent d’être aujourd’hui positif à 100%. 

Les psychologues ont découvert que ce qui nuit le plus n’est pas ce que l’individu peut se remémorer, mais plutôt les éléments négatifs qui l’ont profondément marqué au niveau du subconscient et dont il ne peut actuellement se souvenir de façon consciente; d’où la nécessité de se «décoder» pour être débarrassé définitivement de ces aspects négatifs non clairement identifiés. 

Si je peux me souvenir d’un événement malheureux, je peux aussi l’accepter et décider de m’en débarrasser à tout jamais. Mais il y a des milliers de petites ou de grandes déceptions qui m’ont affecté depuis ma conception et dont je ne me souviens plus. Grâce au décodage, je peux enfin m’en débarrasser à tout jamais. 

Toute personne peut se décoder elle-même à l’aide de son subconscient. Il s’agit de faire parvenir un message au subconscient, durant vingt et un jours, afin que ce dernier aille chercher, dans chacune des étapes de notre vie, tous les éléments négatifs et nous apporte ainsi la liberté intérieure. 

On peut aussi espérer être décodé instantanément et intégralement à l’aide d’un rêve ou d’un autre événement, mais cette façon de procéder, ne dépend pas uniquement de soi. On peut considérer cette expérience comme un véritable cadeau du ciel lorsqu’elle se produit. 

De toute façon on ne perd rien à le demander avant de commencer les vingt et un jours. Voici un exemple de demande pour être décodé en une seule fois: 

«Grâce à Dieu et à mes guides, je suis instantanément décodé et débarrassé des entités négatives logées depuis ma conception dans mon subconscient. Je suis maintenant libre de vivre heureux et libre d’aimer 

Si, par la volonté de Dieu, vous êtes décodé de cette manière, remerciez-le car du jour au lendemain vous vous sentirez libre comme l’air et dégagé d’un grand poids. Mais comme personne ne sait quand cela va se produire il est préférable de s’aider aussi par le décodage personnel de vingt et un jours. Le résultat final du sentiment de libération sera le même (il sera progressif au lieu d’être instantané). 

 

 

L’AUTEURE : sa photo ici :  dans S à  Z 

Betty L. Thornton, 66 ans, est mort dimanche 28 décembre 2008, à HospiceCare Inc à Fitchburg, WI. She was born in Stoughton, WI, on Jan. 30, 1942, the daughter of Virgil and Mary Lou (Jordan) Lamb. Elle est née à Stoughton, WI, le 30 janvier 1942, la fille de Virgile et de Mary Lou (Jordanie) Lamb. She attended and graduated from Brooklyn High School and was a member of Brooklyn Community United Methodist Church. Elle a assisté et est diplômé de Brooklyn High School et a été membre de Brooklyn Community United Methodist Church. Betty married John Thornton on July 29, 1961, at the United Methodist Church in Brooklyn, WI. Betty a épousé John Thornton sur Juillet 29, 1961, à l’Eglise méthodiste unie à Brooklyn, WI. She enjoyed crafting, quilting, needlepoint, crocheting and going up north. Elle aimait l’artisanat, quilting, broderie, crochet et en remontant vers le nord. She loved and enjoyed being with her family, and will be sadly missed. Elle a aimé et apprécié d’être avec sa famille, et nous manquera beaucoup.

 

 

 

 

  

00020694

  

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : 

http://www.amazon.ca/Douze-lois-cosmiques-Betty-Thorton/dp/2764002211 

 

 

pub-editionsoasis

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

Le Pouvoir du Pardon Total

Posté par othoharmonie le 20 octobre 2010

 

Le Pouvoir du Pardon Total dans S à  Z pub

 

Titres

Le POUVOIR DU PARDON TOTAL 

 

 

 

                              LE POUVOIR DU PARDON TOTAL 

 

 

 

Le Pouvoir du pardon total

 

 

De quoi ça parle

 

Dans les événements de la vie où les gens nous blessent, ou du moins nous croyons qu’ils le font, nous réagissons en contrepartie comme si nous étions des victimes. Notre culpabilité et notre haine envers nous-mêmes se traduisent en émotions profondément réprimées. Par le biais de son livre Le pouvoir du pardon total, l’auteur britannique Colin C. Tipping, qui habite Atlanta, aux États-Unis, depuis 1984, nous affirme que, par le pardon total, nous réussirons à chasser notre souffrance et notre mal-être, évitant ainsi toutes les maladies qui pourraient nous assaillir.

 

 Dans toute situation dramatique qui arrive dans la vie, on déforme ce qui se produit et l’on en fait notre propre interprétation qui, selon toute perspective, est loin de la vérité. « À partir d’une histoire, on fait 95 % d’histoires, explique Colin C. Tipping. En conséquence de ce que l’on croit être arrivé, on se culpabilise et on fait de soi-même une victime. En utilisant une ou plusieurs techniques du pardon total, on apprend à se pardonner et à se libérer de toute emprise négative sur nous. Alors que l’on croit que la personne nous a nui, elle nous a au contraire aidé à être moins vulnérable et plus forte sur le plan émotif. 

Monsieur Tipping, pourquoi avez-vous écrit un livre sur « le pouvoir du pardon total » ?
Parce que lors de ma pratique d’hypnothérapie avec des gens qui étaient atteints du cancer, j’ai découvert que la plupart des cancéreux étaient des êtres avec une incapacité de pardonner ou d’exprimer leur colère. J’avais essayé en vain de les obliger à pardonner en utilisant la méthode traditionnelle de pardon, mais ça semblait trop difficile pour eux à assimiler. Ces gens-là avaient passé leur vie entière à repousser le pardon. 

D’après vous, il y a donc un lien étroit entre le pardon total et le cancer !
Incontestablement ! La recherche le prouve. La colère et le ressentiment qui habitent le corps agissent très fortement comme des bloqueurs d’énergie. Cette énergie doit émerger de la personne d’une manière ou d’une autre, ou de quelque façon que ce soit, sinon ça s’attaque directement au système immunitaire. C’est pourquoi, lorsque je rencontre un patient, je cherche toujours à savoir s’il n’y a pas eu une perte ou un traumatisme, chez cette personne, qui se serait produit environ de cinq à sept ans avant l’apparition du cancer et qui n’aurait pas été résolu. 

Pourquoi donnez-vous autant d’importance au pardon total ?
Parce que le pardon traditionnel ne fonctionne pas. Je dirais même qu’il maintient les gens dans un état conscient de victime. Le pardon total, quant à lui, libère les gens d’être consciemment une victime. En fait, le pardon total est quelque chose dont nous avons tous besoin si nous voulons évoluer en tant qu’être humain, du moins plus que nous ne le faisons maintenant. Ce serait une façon de mettre fin aux guerres et aux séparations. Le pardon total est quelque chose que l’on fait avant tout pour soi-même. Vous ne pardonnez pas pour celui que vous pardonnez. D’ailleurs, la personne que vous pardonnez ne ressent pas votre énergie, seul vous pouvez la ressentir

Est-ce que tout le monde est réceptif à ce genre de pardon ?
Non. Vous ne pourrez malheureusement pas convaincre ceux qui ne sont pas prêts à entendre cette théorie ou cette méthode de pardon

Existe-t-il des exercices à faire pour améliorer notre capacité à pardonner ?
Le pardon total est une méthode pratique qui fournit des outils que les gens peuvent utiliser pour activer leur intelligence spirituelle, qui est une partie d’eux et qui fait en sorte que ça fonctionne. 

Pouvez-vous nous expliquer la différence entre le pardon traditionnel et le pardon total ?
Le pardon traditionnel évoque le fait que quelque chose de mal ou de malsain s’est produit. Le pardon total demande que nous devenions ouverts à l’idée que quelque chose se soit produit pour une raison et que par conséquent, dans une perspective spirituelle, rien de mauvais ne se soit produit

Lorsque le pardon total est accordé, est-ce final ?
Pas nécessairement. Il y aura toujours la mémoire et parfois même quelques regrets résiduels. Par contre, c’est le plus près de la fin que l’on puisse être si l’on utilise les outils nécessaires pour ne plus souffrir

Le pardon total diminue-t-il nos souffrances ?
La douleur est ce que nous ressentons directement par rapport à l’événement. La souffrance vient renforcer nos pensées à ce sujet. Le pardon total s’accapare de toutes les souffrances parce qu’il reconnaît qu’il y avait une certaine perfection dans ce qui s’est produit et qu’en réalité rien de mauvais n’est arrivé

Selon Colin C. Tipping, le pardon total peut éliminer l’état de victimisation dans lequel l’individu s’est placé et ainsi chasser le passé pour se concentrer sur le présent. « Le pardon total est la clé pour la vie que nous voulons et le monde que nous voulons, précise le spécialiste. Ce n’est plus une option, c’est notre destinée. » 


Exemples de phrases à utiliser pour se libérer
• Je libère ma conscience de tout sentiment de : blessure, abandon, trahison, solitude, tristesse et colère.
• Je me pardonne complètement, et je m’accepte en tant que bienveillant, généreux et créateur.
• Je me libère du besoin de m’accrocher à des émotions et à des idées de manque, de limitation reliées au passé, et je me libère de toutes les barrières qui entravent l’amour et l’abondance et dont je suis conscient en ce moment.
• Je crée ma vie, et j’ai le pouvoir d’être à nouveau moi-même, de m’aimer inconditionnellement et de me soutenir, tel que je suis, dans tout mon pouvoir et toute ma magnificence.
• Je reconnais que je suis un être spirituel vivant une expérience humaine, et je m’aime et me soutiens dans chaque aspect de mon humanité.
• Je m’honore pour avoir eu le courage de traverser ces épreuves et pour avoir été capable de dépasser le stade de victime. Je suis libre ! 


+  Phrases tirées du livre Le pouvoir du pardon total de Colin C. Tipping

 

« À l’inverse d’autres formes de pardon, le pardon total est facile à atteindre et les résultats virtuellement immédiats : vous ne vous sentez plus une victime, votre coeur s’ouvre et votre vibration s’élève. Les techniques proposées dans cet ouvrage sont simples ; elles vous aideront à vous soulager des bagages émotionnels du passé et à accueillir la joie de vivre en vous abandonnant totalement au processus de la vie tel qu’il se dévoile à vous. » 

« Le pouvoir du pardon total va très probablement changer votre vie. Il transformera votre vision du passé et des évènements du présent, notamment dans vos relations avec autrui. «  


« Le pouvoir du pardon total » vous permettra d’accroître votre bonheur, votre pouvoir d’action et votre sentiment de liberté. 

 

Dédicace de Neale Donald Walsch

 

« cet ouvrage est le livre le plus intéressant sur le pardon qui ait été publié depuis bien longtemps. Je n’ai jamais rien vu d’aussi bien écrit et d’aussi juste sur ce sujet. Je recommande ce livre  à tous. Il pourra changer, voire sauver la vie de certains. Pour d’autres, il pourra s’avérer être le cadeau d’une vie. » 

Neale Donald Walsch, auteur de Conversations avec Dieu 

 

 

 

L’auteur : PHOTO   fe37d6253c240a7f023561.L._SY100_ dans S à  Z 

Colin Tipping enseigne maintenant Radical pardon à travers le monde avec sa femme et JoAnn, ayant désormais fondé l’Institut de Radical pardon thérapie et coaching, les trains d’autres personnes à suivre ses traces.

Spoken Word Audio Set: (additional to the book) 3CDs. Spoken Word de réglage audio: (en plus du livre) 3CDs. ISBN 978-1-59179-767-8 ISBN 978-1-59179-767-8 

 

  

00020321

 

 

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : 

http://www.amazon.fr/Pouvoir-du-pardon-total/dp/2844458920 

 

 

 

pub-editionsoasis

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

L’Univers n’est pas sourd

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2010

Titres

L’UNIVERS N’EST PAS SOURD 

Auteur

Christophe Theobald 

Bernard Saugier 

Jean Leroy 

Marc le Maire 

Dominique Grésillon 

 

L’UNIVERS N’EST PAS SOURD 

 

Pour un nouveau rapport sciences et foi 

 

 

Pour un nouveau rapport sciences et foi

 

 

De quoi ça parle

La réponse de nos cinq auteurs est simple mais inattendue : 

  1. La science actuelle, pas plus qu’aucune science dans le passé, n’a prouvé ni Dieu, ni son absence. Tout ce qu’elle montre, de mieux en mieux, est la façon dont l’univers, la vie, et l’homme, fonctionnent ; et ont fonctionné depuis 13 milliards 800 millions d’années. C’est la première partie du bouquin : « De l’univers et de la place qu’y occupe l’homme : des scientifiques s’interrogent » (pp. 21-191). Trois chapitres : « Le cosmos » ; « De la géosphère à la biosphère » ; « De l’homme à l’humanité ». L’univers est incroyablement compliqué, et « bien fait »… puisque toutes les conditions y étaient réunies dès sa première fraction de seconde pour que nous y naissions, sans le moindre doute possible précisément (… puisque nous y sommes). Que nous puissions le comprendre interroge déjà tout esprit. En outre, la science ne dit rien du pourquoi des choses. Pourquoi l’univers plutôt que rien ? Pourquoi la vie plutôt que l’inerte ? Pourquoi l’homme et sa conscience plutôt que de orties et des moules seulement ? Que devons-nous faire ? Que pouvons-nous espérer ? 

 

  1. Ces dernières questions sont légitimes. Elles ne relèvent pas de la science. Le croire est une erreur. Y répondre au nom de son savoir scientifique est une erreur. On le montre en décortiquant quelques textes majeurs de la science d’hier et d’aujourd’hui, d’une brochette de savants aux opinions contradictoires (chrétienne, agnostique, athée, bouddhiste…) : « Le monde en question, des hommes s’interrogent sur le sens » (pp. 193-312). Deux chapitres : « Les sciences et la question du sens » ; « Les scientifiques et la question du sens ». Onze scientifiques : Isaac Newton (1642-1727), Albert Einstein (1879-1955), Werner Heisenberg (1901-1976), Claude Lévy-Strauss (né en 1908), Steven Weinberg (1933), Jacques Monod (1910-1976), François Jacob (1920), Pierre Teilhard de Chardin, sj (1881-1955), Fritjof Capra (1939), Trinh Xuan Thuan (né en 1948 — les auteurs indiquent 1936 !) et Bernard d’Espagnat (1925). La première partie du livre brillait par sa clarté. On voit que les cinq auteurs, qui poursuivent leurs recherches dans des domaines tout différents — Grésillon est physicien, le Maire biochimiste, Leroy atomiste, Saugier botaniste, Theobald théologien — ont tout récrit ensemble (aucun chapitre n’est signé) afin que tout soit accessible à tous. Pari gagné. La deuxième partie du livre est plus que claire : lumineuse, éclairante. A lire nos cinq as, on se sent malin. Bon signe ! 

 

  1. … Et puis vient la révélation : « La proposition chrétienne de sens ». Deux chapitres : « La tradition chrétienne, une tradition parmi d’autres », et « Le sens révélé ». Révélation dans tous les sens du terme ! On sortait éblouis du deuxième chapitre. Nous voilà ravis dans le dernier. L’exposition de la révélation chrétienne, du sens que la résurrection de Jésus propose à ceux qui font confiance à l’amour tout-puissant du créateur, est de loin la partie la plus originale et la plus formidable du bouquin. Je résume : « La foi juive — que les chrétiens lisent dans l’Ancien Testament — annonçait l’espérance en la victoire finale de Dieu, plus fort que le néant puisqu’il a créé l’univers, la vie et l’homme. Et cela constitue le sens, la raison d’être et le but de la Création. La vie, la mort et la résurrection de Jésus — racontées et commentées dans le Nouveau Testament — incarnent l’amour de Dieu : le Christ nous aime au point d’accepter de se faire l’un de nous et d’en mourir torturé. Croire à sa victoire finale sur le néant, et donc à la nôtre puisque l’amour créateur peut tout — ou que l’effusion amoureuse initiale de notre univers est toute-puissante, autre façon de dire la même chose… — propose à ceux qui l’acceptent un sens à la vie. Et un sens à leur vie. Rien n’y contraint. Tout le monde est libre. 

 

 

  

L'Univers n'est pas sourd dans S à  Z dyn008_original_400_217_gif_2595266_3fec0c51009ddb66c728d80e3a7d6840-288291806

 

Les auteurs 

 

Christoph Theobald auteur784 dans S à  Z Né en 1946 à Cologne (Allemagne), est membre de la Compagnie de Jésus (Province de France). Il est professeur de théologie fondamentale et dogmatique aux facultés jésuites de Paris (Centre Sèvres), rédacteur en chef-adjoint de la revue « Recherches de science religieuse », conseiller et auteur à la revue « Études ». Recherches et publications en histoire de la théologie moderne (en particulier sur Vatican II), en théologie systématique et pratique ainsi qu’en esthétique

 

 

Bernard Saugier conseil_clip_image002est né en 1943. Après des études de physique à l’ENS (Ulm), il entre au CNRS en 1966 à Montpellier pour étudier les échanges de gaz carbonique et de vapeur d’eau entre la végétation et l’atmosphère, à l’aide de méthodes micrométéorologiques. Ces échanges dépendent de processus biologiques (photosynthèse, respiration, ouverture des stomates) et de processus physiques (transferts d’énergie et de matière dans l’air et le sol). Il étudie ainsi des cultures puis une prairie naturelle en Saskatchewan au Canada. En 1978 il est nommé professeur à Orsay et étudie le bilan carboné de forêts, les effets d’une augmentation de la concentration en gaz carbonique de l’air, et l’estimation de la production végétale à l’aide de mesures par satellite. Il est professeur émérite depuis septembre 2004 et membre de l’Académie d’Agriculture de France.

Adresse personnelle
14 rue des châtaigniers
91190 Gif sur Yvette
Tél. 01 69 28 71 92
courriel
bsaugier@tel2.fr

 

Jean LEROY jean_leroy(Physicien émérite du CEA) est membre honoraire du comité de rédaction de La revue “ Connaître” 

L’association « Foi et Culture Scientifique«  

14, rue des Châtaigniers, F91190 Gif-sur-Yvette 

a fondé en 1993 la revue Connaître.

 

 

 

Pas de photo

 

 

Marc le Maire les équipes regroupées dans l’IFR de Neurosciences et des laboratoires du CEA, Institut de Biologie et de Technologies de Saclay.

Renseignements et dossiers de candidature

Les enseignements s’adressent à des étudiants ayant une formation de base en biochimie, biologie moléculaire et physiologie animale. II faut être titulaire d’une licence (ou d’un titre équivalent), pour l’inscription en M1, d’une maîtrise (ou d’un titre équivalent), pour l’inscription en M2.

Pour des informations générales sur les masters et les enseignements de biologie, consultez le site www.lmd.u-psud.fr.

Enseignants responsables  Marc le Maire  : 01 69 08 62 43  

Dans la même rubrique : 

 

Dominique Grésillon Directeur. Tél : + 33 (0) 1 69 33 45 80 ….. UMR CNRS/EP 7640. Savoir-faire et compétences. Domaine d’application. Mathématiques 

 

3a0c238378dac00e72c3

Avis

L’univers n’est pas sourd est un grand livre. Un ouvrage original, bien informé dans des domaines étonnamment divers, d’un plan original et lumineux ; et engagé. Il insiste à maintes reprises sur la liberté qu’il faut laisser à chacun de trouver le sens qui lui paraît le vrai. Il invite à la réflexion, à la discussion. Cela est dû à sa clarté et à la force de ses vues et de ses convictions.

L’univers est-il absurde ? « Untel et Untel le pensent, et voici pourquoi ; attention, ici ils outrepassent le champ scientifique pour l’affirmer. Nous, nous estimons que la résurrection du Christ donne un sens plausible à toute l’affaire comme à nos vies. Y a-t-il bien plus précieux que cette espérance ? Veillons surtout, en informant des données et des enjeux, à respecter le choix de chacun ! »

Un bouquin à recommander vivement à tout le monde !

 

 

radE4D98

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.fr/Lunivers-nest-pas-sourd-sciences/dp/2227475684

 

 

 

dyn008_original_400_217_gif_2595266_3fec0c51009ddb66c728d80e3a7d6840-288291806

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

Le maître des illusions

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2010

Titres

LE MAITRE DES ILLUSIONS 

Auteur

Donna TARTT  

 

                                                  Le Maître des illusions

 

 

 

Le Maître des illusions

 

 

est un roman américain de Donna Tartt publié en 1992.

 

De quoi ça parle :

Richard, un étudiant californien de 19 ans en quête de nouveaux horizons, débarque dans un petite université du Vermont avec la ferme intention d’y poursuivre des études de grec. Il parvient a intégrer le petit groupe très fermé et fascinant d’étudiants en lettres classiques, mené par le charismatique Julian, un sage mais étrange professeur (L’une de ses phrase « la beauté est la terreur » donne un aperçu de ses convictions esthétiques.) Il se lie rapidement avec les cinq étudiants, Henry, un génie ténébreux, riche à millions et qui vit dans son monde, le beau Charles et sa sœur Camilla, deux jumeaux, Francis Abernathy, riche, excentrique et gay, et Bunny, le cancre du groupe, stéréotype du brave américain bourgeois.

Les semaines passent ainsi comme dans un rêve pour Richard, entre la beauté des paysages du Vermont, les week-ends à la campagne, les soirées étudiantes, et les traductions de Platon, le tout baigné d’alcool et imbibé de drogues, sans compter son coup de foudre pour la belle et froide Camilla.

Pourtant, une tension s’installe, et Richard se rend vite compte que ses cinq nouveaux amis lui cachent quelque chose. La dévotion d’Henry pour les rites de l’Antiquité, une bacchanale qui tourne mal, un meurtre, des mensonges en série, des vacances d’hiver où tout implose et Richard va apprendre la vérité. Il décide alors de se ranger du côté de ses amis, et de les aider à garder leur secret, même quand cela implique de se débarrasser de l’un d’entre eux. Après deux meurtres, vont-ils réussir à s’en sortir libres? Comment ne pas craquer face à la pression de la culpabilité? Ont-ils réussi à orchestrer le meurtre parfait? Richard parviendra-t-il à gagner Camilla malgré la présence d’Henry?

 

EXTRAITS :

« (…) Les choses terribles et sanglantes sont parfois les plus belles. C’est une idée très grecque, et très profonde. La beauté c’est la terreur. Ce que nous appelons beau nous fait frémir. Et que pouvait-il y avoir de plus terrifiant et de plus beau, pour des âmes comme celles des Grecs ou les nôtres, que de perdre tout contrôle ? Rejeter un instant les chaînes de l’existence, briser l’accident de notre être mortel ? (…) Si nos âmes sont assez fortes, nous pouvons déchirer le voile et regarder en face cette beauté nue et terrible ; que Dieu nous consume, nous dévore, détache nos os de notre corps. Et nous recrache, nés à nouveau. »

 

 

Le maître des illusions dans S à  Z livre.tnt.gif1.

AVIS

 

Si vous êtes fan de Bret Easton Ellis en particulier de « Zombies », « Moins que zéro » et « Les lois de l’attraction », que vous aimez les pavés dans la digne tradition des story-tellers américains et les ambiances de campus US alors ce roman devenu culte est pour vous ! Souvent défini comme un roman à suspens ou un thriller, ce roman demeure avant tout un roman sur la fascination et la manipulation psychologique. Un roman sur le pêché et l’innocence perdue. C’est aussi un roman d’apprentissage « extrême » en quelque sorte, où un jeune californien quitte les bosquets d’orangers, les piscines de ses voisins et surtout la station service de ses parents modestes et négligents, pour étudier dans une prestigieuse université du Vermont (région où a étudié l’auteur au Bennington Collège et où elle s’est liée d’amitié avec l’écrivain Bret Easton Ellis) : Hampden.


Un nom « à la résonnance anglicane » (et qui rappelle celui de « Campden » imaginé par Ellis) dans une région qui lui évoque « les prairies radieuses et les montagnes vaporeuses dans un lointain frémissement », bref un échappatoire inespéré à sa morne vie et l’opportunité de prendre un nouveau départ plus exaltant.

 

Le personnage de Camilla, seule figure féminine du groupe est particulièrement réussi (et rappelle un peu celui de la sœur de Jordan dans « Les morsures de l’aube » de Tonino Benacquista) : d’un romantisme sombre presque gothique, elle dégage une forte sensualité à la fois angélique et noire qui séduira immédiatement le narrateur.

 

L’AUTEUR

 

photo_Donna_Tartt2 dans S à  Z Avec sa soeur cadette, Donna Tartt grandit dans le Mississippi et passe une partie de son enfance à combattre la maladie. A cinq ans elle écrit son premier poème et publie un sonnet, à treize ans, dans le Mississippi Literary Review. En 1981 elle entre à la Mississippi University, mais part l’année suivante au Bennington College dans le Vermont. Dans sa seconde année à Bennington, elle entame l’écriture de ‘The Secret History’, et un de ses condisciples, un certain Bret Easton Ellis, s’enthousiasme pour les premières pages du manuscrit, qu’elle ne finira que huit ans plus tard, en 1991 (Le maître des illusions, 1993), et qu’elle dédie à Ellis. Dans la guerre des éditeurs, les enchères montent et ce sera Knopf qui l’emportera, pour 450 000 dollars. Les droits d’adaptation seront vendus, avant même que le livre ne sorte, à Alan J. Pakula. Il sera traduit dans dix langues. En 2001, Donna s’installe à New York et publie son deuxième opus : ‘The Little Friend (Le petit copain, 2003), qui lui a pris dix ans d’écriture. Elle a un style extrêmement précis et descriptif dans les endroits et les personnages élaborés. Donna a également publié un essai sur le basket-ball dans un recueil de textes autour du sport ainsi que des nouvelles dans The New Yorker, Harper’s (‘A Christmas Pageant’, décembre 1993), GQ (‘ A Garter Snake, mai 1995) et dans Meurtres et Passions-Spécial Suspense (‘ Un vrai crime’, 1996). Elle partage son temps entre Manhattan et la Virginie.

 

  

000206AF

 

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.fr/Ma%C3%AEtre-illusions-Donna-Tartt/dp/2266125338

 

livre.tnt.gif1.

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

L’aura le corps de lumière

Posté par othoharmonie le 29 août 2010

Titres : 

L’AURA le corps de lumière 

Auteur : 

David TANSLEY 

 

                                       L’AURA LE CORPS DE LUMIERE 

 

L'aura le corps de lumière dans S à  Z dscf0011

 

 

 

De quoi ça parle

 

L’aura, d’après toutes les traditions, serait notre corps subtil. 

 

C’est une phénomène que nous sommes généralement incapables de percevoir, sauf par éclairs. David Tanslay nous montre comment nous pouvons devenir conscients de notre aura. Il en retrace l’histoire depuis les temps les plus anciens jusqu’à notre époque, où les pressions de la vie moderne rendent sa connaissance tout aussi cruciale. 

 

Par une analyse approfondie des recherches et des observations des scientifiques et des médiums, il explique la signification des couleurs perçues au sein de l’aura, ainsi que la relation entre celle-ci, les chakras et le corps subtil. Il examine les attitudes de la science et de la médecine envers ce champ d’études, et nous guide vers l’éveil de nos capacités latentes afin de voir, de connaître et d’interpréter l’aura. Le bien-être physique et la santé psychique dépendant en effet de sa vitalité et de son intégrité. 

 

David Tansley nous avertit : nous sommes en train de devenir les victimes d’une pollution subtile – physiquement, par l’intermédiaire des médicaments et des drogues, de la nourriture industrielle et des toxines de l’environnement, et psychiquement par le biais des médis et des pensées négatives. Il décrit des exercices de purification qui peuvent aider chaque individu à restaurer l’intégrité de son aura et à développer le rôle de celle-ci dans la médecine, la guérison et la connaissance de soi. 

 

 

                                                                                 ================

 

Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/Laura-corps-lumi%C3%A8re-David-Tansley/dp/2702814476

 

000203CE dans S à  Z

 

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

La solitude douce-amère

Posté par othoharmonie le 29 août 2010

Titres :  La solitude douce-amère 
Auteur :  Pierre TALEC 

 

                     LA SOLITUDE DOUCE-AMERE

jaquette indisponible

De quoi ça parle :

Entre testament spirituel et mémoires, ces lignes, si personnelles, rejoignent l’expérience intime de chacun d’entre-nous. L’esseulé d’un jour ou d’une vie ne pourra pas se disperser du face-à-face avec lui-même. Avec justesse, et souvent lyrisme, Pierre TALEC évoque les états d’âme du solitaire.

Il nous invite à une traversée de la solitude, la sienne et celle des autres, et analyse les pièges et les impasses qui jalonnent ce parcours. Il nous amène à découvrir toute la richesse d’un cheminement finalement essentiel.

L’auteur :

Pierre TALEC, prêtre, est auteur de nombreux ouvrages de théologie et de spiritualité. Ce livre est le troisième volet de la trilogie commencée avec la Sérénité et suivie par Dieu mis en examen : sur la douleur et la maladie.

Extrait de la page 67 :

Au terme de cette rumination sur la nature et la surnature de la solitude, son caractère « duel » me frappe particulièrement. On dirait que la solitude s’infiltre en nous dans la fissure qui se creuse entre ces deux côtés opposés de l’être, unique et social, avec les conséquences qui en découlent : finitude-incomplétude ; différence-ressemblance ; théorie-pratique, douceur-amertume. Si l’on pouvait faire un scanner métaphysique de la solitude, elle apparaîtrait peut-être comme une faille dans la falaise.

Quelle que soit l’image – on pourrait aussi parler d’une scissure entre deux os ou d’un vide chirurgical après l’ablation d’un organe -, peu importe : la solitude est un gouffre dans l’âme. Quand on y tombe, on entraîne avec soi dans sa chute tout ce qui demeurait refoulé ou occulté : regrets et nostalgies, échecs insurmontés, amours brisées, silences trop lourds, ce que l’on garde pour soi, parce que l’autre ne comprendrait pas. Et tant de peurs… En guise de résumé, pourquoi ne pas formuler ces binômes en théorèmes……….

                                                                                                 =========

Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.cebl.org/biblio/2003/b_030121.htm

 

 

 

La solitude douce-amère dans S à  Z 00020143

 

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

La sérénité

Posté par othoharmonie le 29 août 2010

Titres : 

La sérénité 

Auteur : 

Pierre TALEC  

 

 

                                                     LA SERENITE

 

La sérénité

 

 

De quoi ça parle

 

Face aux mille difficultés de l’existence, qui bien souvent brouillent notre horizon, Pierre Talec nous confie : « Paix, joie et tendresse existent, il faut oser en parler, tout au moins essayer ». Ainsi est né ce petit traité de la sérénité. 

 

Dans ce livre se marient choses de la vie et choses de la foi, souvenirs autobiographiques, méditations et poèmes. Une vision du monde éclairée par une réflexion philosophique et théologique sur le temps et l’éternité, la vie et la mort. 

 

Breton d’origine, l’auteur envisage la sérénité sur fond de mer, au rythme de la navigation de nos existences. Contre vents et marées ou dans le calme d’un petit matin, comment mener sa barque pour vivre sereinement ? Les thèmes et les genres littéraires de cet ouvrage sont rassemblés de manière aussi harmonieuse que rigoureuse selon deux grands axes. 

 

Le premier explore les récifs de la vie ; quotidienneté, conflits, souffrance ; les caps à passer : envol des enfants, veuvage, vieillissement, et les chemins chrétiens pour les affronter : gratuité, sagesse, fidélité. 

 

Le second fournit trois éléments d’analyse : regarder, affronter, dépasser, qui permettent de discerner méthodiquement de quelle façon sereine et libre aborder les situations humaines les plus diverses. 

 

Dans l’actuelle recherche de sens, d’épanouissement et de bien-être, voici un livre original et chaleureux, sensible aux attentes de notre modernité. Un livre hommage à la vie. 

 

 

Passage de la page 17 : Affronter 

 

J’entends par là réagir au plan de la sensibilité quand elle devient débordante et qu’elle risque d’accaparer la faculté de juger. Affronter, c’est être alors capable d’analyser ce que nous ressentons affectivement pour être plus à même de réagir effectivement, c’est se mettre en position de combat, de match, mot anglais qui précisément signifie entrer en compétition. Comme on aime le dire aujourd’hui, affronter c’est adopter une stratégie. Encore faut-il pouvoir parvenir au but que l’on se fixe, dépasser les obstacles….

 

  

                                                                                                  ==========

 

 Si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/s%C3%A9r%C3%A9nit%C3%A9-Pierre-Talec/dp/2227315830 

 

 

 

 

La sérénité dans S à  Z 0002029D

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

Douleurs du dos

Posté par othoharmonie le 29 juillet 2010

Titre :  Les douleurs du dos 
Auteur :  Dr. Philippe STORA  

 

 

LES DOULEURS DU DOS 

Un médecin répond à vos questions 

Douleurs du dos dans S à  Z ProductDescriptionClassicInclude_img_cover

Pour la première fois, des médecins s’adressent aux malades pour leur dire, en langage clair, ce qu’est leur maladie et comment, guéris, ils peuvent se conduire dans toutes les circonstances de la vie… des livres simples, pratiques qui composeront une véritable bibliothèque de la santé. 

En conclusion 

Le lecteur qui va refermer ce livre a peut-être perçu ici et là une certaine amertume et parfois même un peu d’irritation dans les propos. 

Ces sentiments traduisent la conviction que les problèmes, pourtant importants de la colonne vertébrale, demeurent encore bien mal compris par ceux qui en souffrent. 

Compréhension d’autant plus malaisée, du fait de l’existence d’un lot impressionnant, de charlatans de tous genre, d’informations inexactes, de publicité attrayantes, et de médecines parallèles, qui constituent une véritable exploitation de la souffrance humaine. C’est ainsi que sont nés des mythes trompeurs, désormais bien ancrés dans les esprits, tels celui de la vertèbre déplacée. 

Il n’y a pas de lésion unique, toujours la même, et qui expliquerait toutes les douleurs. Il n’y pas, non plus, de traitement standard et toujours miraculeux adaptable à tous les cas. De la lecture de ce livre, l’auteur voudrais que vous reteniez tout d’abord, que les douleurs du dos ne sont pas obligatoirement dues à la colonne vertébrale elle-même. 

Il souhaiterais également que votre position à l’égard des médicaments soit plus nuancée, et moins empreinte de préjugés sans fondement. Enfin, il lui paraît essentiel que vous perceviez le rôle et l’importance des facteurs psychologiques si souvent à l’origine de douleurs qui s’éternisent. Un des buts de ce livra aura été atteint, si vus avez compris que les mille et un conseils de toutes sortes qui vous assaillent chaque jour, sont souvent mal adaptés à votre cas et parfois dangereux. 

Votre médecin doit rester votre seul conseiller. Son rôle est d’essayer de soulager et de guérir, mais aussi, toujours, de comprendre et d’aider. Il a reçu pour cela une longue formation, à la fois morale et technique.   

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici

http://docteur-stora.fr/publications/publications.html

 

 

 

divers

 

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

Guide de la radiesthésie

Posté par othoharmonie le 27 juillet 2010

Titre Guide de la Radiesthésie 
Auteur Jean-Claude SECONDE  

 

 

 GUIDE INITIATIQUE DE LA RADIESTHESIE 

Guide initiatique de la radiesthésie

 

Le Guide initiatique de la radiesthésie n’est pas simplement un remarquable ouvrage de synthèse sur l’art de manier le pendule. C’est un ouvrage particulièrement original puisqu’il s’agit avant tout d’une œuvre de prospection et d’exploration des multiples possibilités offertes par la radiesthésie. 

Dans un langage clair et précis, l’auteur s’attache à proposer des exercices pratiques dans des domaines qui, jusqu’alors, n’avaient pas franchi le cercle clos des stages et des séminaires. 

Voyance, vies antérieures, dynamisation de la force pensée, Jean-Claude Secondé estime qu’aucun sujet n’est tabou. En particulier, il montre, à l’aide d’exemple concrets, comment la radiesthésie peut être utilisée dans des domaines aussi variés et quotidiens que la stratégie des affaires, les problèmes de chômage, etc… 

L’auteur 

Jean-Claude Secondé né au sein d’une famille qui compte de nombreux médiums, spirites, et magnétiseurs, fut un « enfant psi« , très tôt objet de rêves prémonitoires et de phénomènes télépathiques. C’est le Révérend Père Jean Jurion, homme d’église et radiesthésiste qui, ayant vite perçu son potentiel médiumnique, l’a initié aux arcanes de la radiesthésie. 

Fondateur du Centre Français du magnétisme, il est diplômé, à Londres, de physiothérapie (l’art des massages) et l’ostéopathie, ainsi que de l’Heilpratiker allemand. Il est le seul, en Europe à pratiquer la lecture d’aura en public, avec des précisions d’une justesse stupéfiante. 

Outre ses consultations, il se voue à une vocation d’enseignant à travers stages, séminaires, conférences dans le monde entier. Jean-Claude Secondé, est de plus, un pratiquant assidu du Chi Kong et du Taï Chi Chuan. Là réside sans doute le secret de sa débordante énergie.

****

  Je vous site ce passage juste pour le plaisir de pouvoir ici mettre le nom de mon Ami très cher,

un « petit coup de chapeau »,  car Jacques m’a beaucoup appris ; et qui nous a quitté …. 

« le champ du simple et classique pendule est plus étendu qu’il ne semble et son usage peut revêtir une forme purement active, afin, comme le disait Jacques RUBINSTEIN dans « Wicca et sorcellerie« , de « féconder l’événement ». Avis aux amateurs : de telles applications exigent une solide familiarisation avec votre pendule. Ce qui si vous avez suivi les exercices de l’ouvrage dans l’ordre chronologique, est probablement le cas. «  

****

    Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : http://www.amazon.fr/Guide-initiatique-radiesth%C3%A9sie-Jean-Claude-Second%C3%A9/dp/2841970167 

animaux

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

La religion des géants

Posté par othoharmonie le 27 juillet 2010

Titre La religion des géants 

 

Auteur Denis SAURAT  

 

LA RELIGION DES GEANTS 

Et la civilisation des insectes 

La religion des géants dans S à  Z 364464993_L

Voici la suite de l’Atlantide et le règne des géants, qui fit connaître au public la civilisation des Atlantes dont il nous reste quelques traces épargnées par le temps. 

Denis Saurat nous propose maintenant une hypothèse, encore plus hardie, qui va bouleverser l’histoire des religions et des civilisations. Cette hypothèse, fondée sur l’érudition exceptionnelle de l’auteur, nous donne enfin la clé des mystérieux monuments de l’Iles de Pâques, de la ville morte de Tihuanaco, et nous permet de comprendre les rites et les dogmes secrets des religions actuelles. 

Avant le Déluge, avant l’Atlantide, avant les Géants du tertiaire, Saurat, l’auteur remonte jusqu’aux premières civilisations d’insectes et nous apprend comment, à travers d’étranges filiations, elles ont modelé les civilisations humaines, même les plus modernes. 

Introduction 

Vers trois cent mille ans avant Jésus-Christ, les géants bâtissaient des temples où ils adoraient les insectes, et sans le savoir les grandes religions de l’Antiquité ont hérité des croyances et des rites ainsi établis. 

Par une lente décadence, la religion des géants est ainsi parvenue en fragments jusqu’à nous. 

Simultanément, une spiritualité que nous avons appelée chrétienne, a exercé son influence dominatrice depuis les Evangiles, jusqu’aux instincts même des insectes, irradiant l’action, les sentiments et les concepts et construisant de l’intérieur le cosmos tout entier. 

Par une dégradation graduelle, la religion du Christ parvient ainsi jusqu’aux parties du monde les plus éloignées, soit par le temps, soit dans l’espace…. 

Et Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.priceminister.com/offer/buy/7109987/Saurat-Denis-La-Religion-Des-Geants-Et-La-Civilisation-Des-Insectes-Livre.html

1a031cef24 dans S à  Z

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

L’Eclat de Dieu

Posté par othoharmonie le 4 juillet 2010

 

 

Titre : 

L’Eclat de Dieu 

Auteur

SARDOU Romain  

 

L’ECLAT DE DIEU

L’éclat de Dieu

 

Page de couverture 

Au plus profond des souterrains de Jérusalem attend depuis toujours un objet propre à changer la face du monde : l’Eclat de DieuC’est en tout cas ce que suspectent neuf chevaliers prêts à risquer leur vie pour le rapporter au grand jour. 

Et quand, en 1099, la nouvelle de la libération de Jérusalem tombe enfin, les chevaliers promettent protection et assistance aux pèlerins qui tenteront de rejoindre la Terre sainte. Un gigantesque pèlerinage s’organise, qui lui permet de dissimuler le véritable but de leur voyage. 

Mais l’un d’entre eux est assassiné, juste avant le départ. Maladresse

ou volonté, il laisse à son neveu Cosimo des lettres évoquant ce secret enfoui en Terre sainte… a l’insu de tous, Cosimo se glisse dans l’un des convois.

  Critique de François Vey, Le Parisien 

« si vous avez aimé DaVinci Code, vous allez adorer L’Eclat de Dieu. Ce beau récit initiatique mêle à plaisir les époques et les savoirs. Conjuguant roman historique et science-fiction, Romain Sardou rassemble ce qu’il a trouvé de plus passionnant au long de sept années de réflexion et de recherches préparatoires à ce livre. Tout y passe, de la métaphysique à l’histoire des religions en passant par la fascinante épopée des Templiers. C’est vraiment bluffant » 

 L’auteur 

Romain Sardou est né le 6 janvier 1974, à Boulogne-Billancourt. Issu d’une longue lignée d’artistes, chanteurs, comédiens, écrivains, il se passionne très jeune pour l’opéra. Cet amour très précoce le conduit à la découverte du théâtre, puis à celle de la littérature. L’engouement pour la lecture prend rapidement le pas sur la musique. Il grandit parmi les œuvres et les vies des grands auteurs qu’il affectionne. Cette passion est quasi exclusive et ne le quittera plus. 

En 2002, il publie Pardonnez nos offenses, un formidable polar médiéval qui connaît un très grand succès avec plus de 280 000 exemplaires vendus en France et une parution dans dix pays étrangers. Romain Sardou est marié et père d’une petite fille.

  

Extrait de la page 429

La lumière était blanc et bleu, feutrée comme de la fine vapeur d’eau. Née de nulle part, elle enveloppait le Crâne dès le crépuscule ; un mystérieux nuage éclairant, se suffisant à lui-même. Il était partout, se glissait sous les portes, entre les brèches et les fissures des murs, il envahissait l’espace comme les volutes d’un brûle-parfum. C’était terrifiant à voir. Des geôliers suivirent avec fascination ce qu’ils désigneraient plus tard comme étant « le nombril » : c’était un point plus intense, une boule de feu clair qui avançait lentement le long des couloirs des cellules. La sphère de gaz franchissait des parois larges de plus d’un pied sans ralentir ni corrompre sa forme ou son éclat. C’était vivant. C’était vivant et cela cherchait quelque chose….. 

******

Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.priceminister.com/offer/buy/16499829/Sardou-Romain-L-eclat-De-Dieu-Livre.html  

L'Eclat de Dieu dans S à  Z papillon-gif-026

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

L’art de la joie

Posté par othoharmonie le 3 juillet 2010

Titre

L’art et la joie 

Auteur : 

SAPIENZA Goliarda  

 

L’art de la joie

 L'art de la joie   

Page 323-324 

Quiconque a connu l’aventure de doubler le cap des trente ans, sait combien il a été fatigant, âpre et excitant d’escalader la montagne qui des pentes de l’enfance monte jusqu’à la cime de la jeunesse, et combien a été rapide, comme une chute d’eau, un vol géométrique d’ailes dans la lumière, quelques instants et… hier j’avais les joues fraîches des vingt ans, aujourd’hui – en une nuit ? – les trois doigts du temps m’ont effleurée, préavis du petit espace qui reste et de la perspective finale qui attend inexorablement… Première, mensongère terreur des trente ans. 

Qu’avais-je fait ? Avais-je gaspillé mes jours ? Insuffisamment joui du soleil et de la mer ? Ce n’est que par la suite, à l’âge d’or des cinquante ans, temps plein de force calomnié par les poètes et par l’état civil, ce n’est que par la suite que l’on sait combien de richesse il y a dans les oasis sereines où l’on se retrouve avec soi-même, seul. Mais cela vient plus tard. 

Alors, l’anxiété de perdre l’hier et le demain me prit avec force : que faisais-je dans ce bureau  Quelle signification avaient cette recherche de mots et tous ces écrits, poèmes, notes, brefs récits ? Etais-je, sans le savoir, en train de suivre le chemin de Béatrice, qui pour avoir une consistance à ses propres yeux et aux yeux des autres, s’était composé une statue sacrée de veuve inconsolable, belle et respectée ? Etais-je en train, avec la même implacabilité et volonté qu’elle, d’élever inconsciemment un temple à l’intérieur de moi-même, et mourrais-je comme elle, plutôt que d’écarter le subtil poison de la tradition ? (…) 

Que faisais-je au milieu de ces stylos et de ces crayons alignés sur mon bureau. Ou était-ce un autel ? J’avais commencé par jeu… Mais en regardant en moi-même, je vis mon avenir : prise dans ce traquenard, les jambes coupées par le piège « d’être quelqu’un ». J’avais fui le couvent ; mais la religiosité jetée par la fenêtre ressurgissait par quelque trou de ma chambre, chevauchant le rat de l’esthétique. Je le vis, le rat mystique. Les yeux couleurs de rouille de l’insatiabilité scrutaient, voraces, les recoins ombreux. Ils épiaient ma jeune chair, ma poitrine, pour trouver une fissure et entrer en moi et ronger l’ossature de mon squelette soudée par la joie. L’arrêtant net, j’ai su que je m’étais justement méfiée, et que quelques instants d’inconscience encore m’auraient fait tomber hors de la réalité en proie à cette drogue nommée « artiste », drogue plus puissante que la morphine et que la religion. Il comprit et il détacha son regard du mien pour s’enfuir.   

  

Avis

Tout est extraordinaire dans ce livre, le titre d’abord, L’Art de la joie, qui semblerait convenir à un essai philosophique. Mais il s’agit bien d’un roman, un vrai, qui vous emporte et vous tourneboule, un roman plein de fièvre et d’intelligence, très concret, très visuel, érotique et familial, psychologique et politique, enraciné dans une île peuplée d’amandiers sauvages et de vendettas. Un roman qui nous apporte le regard d’une femme exceptionnelle sur notre vie, nos préjugés, notre actualité. (…) ce livre–univers plus qu’un événement littéraire, (est) un événement existentiel. Catherine David, Le Nouvel Observateur   

 « Raconte, Modesta, raconte » 

Extrême fin de l’ouvrage, ces quelques mots pourraient peut-être seuls le résumer. Car comment parler d’un tel livre sans l’amputer de l’essentiel ? Cette histoire, ce « destin » pourrait-on dire, mais ce terme ne va pas avec la vie de Modesta. Il la prive de son essentielle liberté d’être et de devenir.   

     …..

Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://www.amazon.fr/Lart-joie-Goliarda-Sapienza/dp/2878582152  

L'art de la joie dans S à  Z dspgcn3j

 

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

Plus de larmes pour pleurer

Posté par othoharmonie le 11 juin 2010

Titre :  Je n’ai plus de larmes pour pleurer 
Auteur :  SAHEBJAM Freidoune 

 

 Je n'ai plus de larmes pour pleurer

L’Histoire

C’est dans l’enthousiasme que des dizaines de milliers d’adolescents iraniens se sont portés volontaires, dès le printemps 1981, pour chasser « l’envahisseur irakien. Plus de trente-mille d’entre eux sont ainsi morts dans les déserts du Khuzstan, les mains nues, les clés du paradis accrochées autour du cou, un verset du Coran épinglé sur leurs poitrines. Reza est l’un de ces enfants iraniens jetés dans le charnier de la guerre. Tout petit, il aimait les poètes, son école et son maître. Et puis, son père et ses deux frères, âgés de seine et quatorze ans, sont morts au front. A douze ans, Reza a dû suivre à son tour le chemin de l’horreur. Humilié, violenté, plusieurs fois blessé, il s’est retrouvé gisant, quatre mois après son enrôlement dans un hôpital irakien, les jambes paralysées. Reza a aujourd’hui seize ans.

> Témoignage brûlant, bouleversant, incroyable et pourtant authentique.

  

Note   

Au cour de cette lente mais inexorable descente aux enfers, le lecteur peut un bref instant croire que le narrateur – ou le rapporteur – s’est laissé emporter par le goût morbide de l’horreur. Mais il se trompe. Il y a dans ces pages incroyables trop de petits faits, trop de détails qui témoignent de l’authenticité de ce récit. Ce texte, tour à tour serin et naïf, toujours bouleversant, condamne à jamais la violence mystique des imams, fous de DIEU. 

AVIS  : 

Freidoune Sahebjam est journaliste et collabore régulièrement avec de grands médias européens. Il est l’auteur deJe n’ai plus de larmes pour pleurer” (Grasset, 1985) et “La femme lapidée” (Grasset 1990). 

   Plus de larmes pour pleurer dans S à  Z 000202EA

 Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici : 

http://livre.fnac.com/a186142/Freidoune-Sahebjam-Je-n-ai-plus-de-larmes-pour-pleurer?Fr=3&To=0&Nu=10&from=3&Mn=-1&Ra=-1

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...