• Accueil
  • > Librairie / vidéothèque

COMPRENDRE L’EXISTENCE

Posté par othoharmonie le 20 août 2011

 

FRANK HATEM, Dr en Ontologie (Montréal), diplômé de l’IEP Paris, auteur de ce site sur l’HYPERSCIENCE et ses conséquences dans tous les domaines de l’existence (société, santé, psychologie, technologies etc.), est l’auteur d’une « épistémologie » (principes de la Science) originale s’appliquant au fondamental, contrairement à l’épistémologie physicienne. En effet, l’univers globalement ne peut être traité comme un objet physique. L’HYPERSCIENCE est fondée sur les travaux de LEON-RAOUL HATEM, père de Frank, qui a déposé à l’Académie des Sciences de Paris en 1955 une théorie de l’atome magnétique dont Frank a entrepris en 1973 d’expliquer l’origine causale (origine de l’énergie universelle). 

Site : http://www.hatem.com/ 

 

  

Image de prévisualisation YouTube


  

Image de prévisualisation YouTube


  

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 


Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Etat d'être, Librairie / vidéothèque, Nouvelle conscience | Pas de Commentaire »

L’INSTANT PRESENT CREATEUR

Posté par othoharmonie le 20 août 2011

FRANK HATEM, Dr en Ontologie (Montréal), diplômé de l’IEP Paris, auteur de ce site sur l’HYPERSCIENCE et ses conséquences dans tous les domaines de l’existence (société, santé, psychologie, technologies etc.), est l’auteur d’une « épistémologie » (principes de la Science) originale s’appliquant au fondamental, contrairement à l’épistémologie physicienne. En effet, l’univers globalement ne peut être traité comme un objet physique. L’HYPERSCIENCE est fondée sur les travaux de LEON-RAOUL HATEM, père de Frank, qui a déposé à l’Académie des Sciences de Paris en 1955 une théorie de l’atome magnétique dont Frank a entrepris en 1973 d’expliquer l’origine causale (origine de l’énergie universelle). Site : http://www.hatem.com/  

 

Image de prévisualisation YouTube

 
   Image de prévisualisation YouTube

 Image de prévisualisation YouTube

Publié dans APPRENDS-MOI, Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Nosso Lar (Notre Demeure)

Posté par othoharmonie le 10 août 2011

Bonjour et beau moment présent 

 

Nosso Lar (Notre Demeure) dans Librairie / vidéothèqueNosso Lar, un film révolutionnaire sur l’après vie, ou la vraie vie 

La mort, la vraie vie, la renaissance… et le cycle de l’évolution continue… 

Un merveilleux film brésilien, Nosso Lar (Notre Demeure) qui est en train de révolutionner la vision de l’après vie. 


Il est basé sur les transmissions reçues par Chico Xavier, un médium brésilien prolifique en réception spirites dites ‘psyschographes’ (dont 450 livres reçus d’Emmanuel) de la part de l’esprit d’André Luiz, un médecin mort dans les années 1930. 

 

Après la scène sombre et glauque en noir et blanc du début, dans la vallée de la mort ou chacun vit selon ses propres croyances pour aller jusqu’au bout de l’enfer, vient le temps du pardon, de la miséricorde et de l’aide. Les êtres de lumière viennent au secours de ceux qui implorent la miséricorde divine et la vie lumineuse réelle apparait. Alors, vient le temps de la restructuration cellulaire avec l’emploi du rayon vert de guérison (à ce titre tous ceux qui travaillent avec les rayons sacrés peuvent en comprendre la portée et les autres rayons agissent pareil dans leurs pouvoirs respectifs), et celui du réveil de l’âme et de la vraie guérison spirituelle de l’intérieur. 

 

Bande annonce : Image de prévisualisation YouTube

 

Ce film permet de comprendre que l’acte de réincarnation est choisi après étude, et que le départ de l’autre côté est source d’émotion…De comprendre comment la colère et la jalousie peuvent affecter notre environnement immédiatement et faire baisser les vibrations et comment la paix et l’amour l’illuminent aussitôt… 

  


Ce film aide aussi à comprendre comment peut fonctionner la ‘psychographie’ ou l’écriture inspirée. Idem pour la canalisation par syntonisation.  

 

Le libre arbitre existe et il est bien indiqué dans ce film que nul Être de lumière ne peut interférer sans la demande d’un frère car l’amour véritable n’est pas d’assister mais d’aider la personne à développer ses propres talents et compréhensions. 

 

Aider ceux qui n’ont rien demandé ou qui ne sont pas prêts, c’est faire du gavage forcé à ceux qui n’a pas faim ou qui rejettent la nourriture mais c’est surtout satisfaire son ego de ‘sauveur du monde’, alors qu’aider ceux qui sont consentants, c’est leur apporter une échelle pour leur élévation.

 

 Un lien Wikipedia qui vous en dit davantage : http://fr.wikipedia.org/wiki/Nosso_Lar 

 

mini_fleche_f_dr_002 dans Librairie / vidéothèque              Vous pouvez visionner le film en entier sous-titré en français ICI :  


http://www.novamov.com/video/4d57bf11da298 

  

 

PS : Un conseil, fermez d’abord la publicité intérieure en cliquant sur le X du carré central, puis lancez-le et mettez en pause pour le laisser charger 30 minutes. Puis prenez le temps de le regarder à un moment paisible ou vous ne serez pas dérangés. 

Certains seront peut-être surpris de découvrir ce monde, et d’autres confortés dans leurs croyances. 

 

Un fait certain : la prière aide ceux qui n’ont pas encore atteint la vibration supérieure de lumière… et seul le respect de la vie divine et l’amour inconditionnel sont importants pour évoluer. 

 

Quelques phrases du film : Tout s’acquiert par le service et le mérite…
‘Quand le serviteur est prêt, le service arrive’.
 

‘Le bien que nous faisons est notre avocat devant l’éternité’. 

 

Puisse ce film aider à comprendre comment ‘vivre en notre demeure’ au quotidien. 

Bon visionnage.
signé Joéliah 


source:    
Christine Charet            amourdelumiere.fr  

  

 

Barre de Séparation


La suite en livres à télécharger gracieusement 


« Le récit qui commence par Nosso Lar est constitué en tout par treize ouvrages chronologiques. Tous ont été traduits en français :

1.Nosso Lar, la vie dans le monde spirituel
2.Les Messagers
3.Missionnaires de la Lumière
4.Ouvriers de la vie éternelle
5.Dans le monde supérieur
6.Libération
7.Entre la Terre et le Ciel
8.Dans les domaines de la médiumnité
9.Action et réaction
10.Évolution entre deux mondes
11.Mécanismes de la médiumnité
12.Sexe et destin
13.Et la vie continue » ( Source Wikipedia)

mini_fleche_f_dr_002      PDF à lire et à télécharger ci-dessous en un clic :
André Luiz 

Ouvriers de la Vie Éternelle
Nosso Lar
Missionnaires de la Lumiere
Libération
Les Messagers
Dans les Domaines de la Médiumnité
DANS LE MONDE SUPÉRIEUR 

Source : http://www.uemmg.org.br/list.noticia.php/origem/1/noticia/269/titulo/Obras_de_Andre_Luiz_em_Frances_para_Download

Sono-150

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Au-delà de nos rêves

Posté par othoharmonie le 9 août 2011

FILM 

Au-delà de nos rêves 

L’histoire 

Image de prévisualisation YouTube 

Chris Nielsen a un mariage de rêve. Sa femme Annie est très belle et douée pour l’art; ses deux enfants sont adorables. Mais le triste sort lui est destiné quand les enfants meurent dans un accident de la route. Pas longtemps après Chris aussi devient victime d’un accident et se retrouve au Paradis, qui est comme la copie des peintures d’Annie. Sa femme lui manque tellement que Chris est prêt à renoncer à tout pour être en sa compagnie, mais l’abîme entre le Paradis et le Monde est infranchissable. Puis Chris apprend qu’ Annie s’est suicidée et que son âme est portée à l’ Enfer. Contre toute logique, Chris commence une recherche désespérée et se retrouve amené vers un autre monde qui lui, exige beaucoup plus qu’il n’aurait jamais pu s’imaginer….

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Guerre et Paix dans le couple

Posté par othoharmonie le 8 août 2011

Guerre et Paix dans le couple dans Librairie / vidéothèque e0f0468b7a37f47055ddf058f39beba9Le Dvd « Guerre et Paix dans le couple«  est la captation en direct d’une conférence-spectacle de Thomas d’Ansembourg et de la comédienne Dominique Lahaut. 

Trois scènes typiques de la vie de couple – tirées de l’ouvrage du psychanalyste et auteur Guy Corneau; « N’y a-t-il pas d’amour heureux? »

- sont représentées : Elle et lui sur le canapéElle et lui dans de beaux draps Elle et lui en vacances

Elles sont chacune suivies d’une réflexion intime par elle et par lui, essayant de comprendre les sentiments et les besoins qui motivent leurs réactions. En commentant chacune des scénettes, Thomas d’Ansembourg donne une illustration des clefs principales de la Communication Non Violente. 

mini-86064783fleche-droite-004-gif dans Librairie / vidéothèqueVoir des extraits: 

                       Image de prévisualisation YouTube

                                   Image de prévisualisation YouTube

                                   Image de prévisualisation YouTube

Cette conférence-spectacle nous invite à comprendre ces mécanismes piégeant afin de (re)trouver la liberté d’en sortir dans le respect et l’attention mutuels. 

Thomas d’Ansembourg et sa complice Dominique Lahaut nous jouent une querelle de couple écrite par l’auteur et Psychanalyste Guy Corneau. Ensuite, avec humour et bienveillance, Thomas d’Ansembourg commente la mécanique et le scénario à répétition de la dispute, puis les deux nous rejouent la scène avec la conscience et les outils de la CNV et enfin Thomas d’Ansembourg nous donne à voir tout le potentiel de clarté, discernement, responsabilité et conscience des enjeux réels derrière nos croyances qu’une communication authentique permet. Faire et entretenir la paix, cela ne tombe pas du ciel, c’est (juste) un apprentissage à faire ! 

mini-86064783fleche-droite-004-gifAcheter le DVD « Guerre et Paix dans le Couple » 

mini-86064783fleche-droite-004-gifou acheter le fichier à télécharger    

Drag and drop me

 

 

 

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

2012 l’Odyssée

Posté par othoharmonie le 25 juillet 2011

2012 l’Odyssée dans En 2012-2013 et après 2016 2012_front_francais_177x252__74081_std        Le calendrier Maya le plus précis du monde s’achève en 2012 ! Depuis des millénaires, il donne les dates clés de l’histoire de l’humanité et met clairement en évidence que tout ce qui existe est l’expression d’une intention créatrice, d’une intelligence ordonnée et profonde. Or, il s’achève le 21 décembre 2012 ! Quel est le sens de cette « fin » ? 

par Yannick Le Cam 

article paru aux éditions G.Production.presse  : http://www.gproductions.fr/presse_detail.php?id_art=114 

Connaissez-vous la vraie nature du temps ? Les expressions « pas le temps », « manque de temps » et « tuer le temps »… prouvent que notre rapport au temps est faussé. En revanche, dès que nous entrons en quête de nous-mêmes et que nous nous découvrons comme des êtres d’énergie, nous entrons dans une nouvelle phase de notre évolution où le temps n’est plus subit. Nous découvrons que, dans l’existence, tout est question d’alignement et de synchronisation. C’est précisément ce que le calendrier maya permettait et permet encore : nous synchroniser avec les cycles naturels au cœur du vaste champs des énergies cosmiques qui nous traverse et dans lequel nous baignons. Exit donc la notion de temps linéaire avec un début et une fin et bienvenue à une notion où la loi du temps devient l’aimant capable d’ordonner 6 milliards d’individus en une conscience unifiée. C’est ce que les Mayas nous ont transmis en enregistrant la nature précise de tous les cycles temporels dans lesquels évolue la Terre en tant que planète dans un système stellaire galactique. 

Maintenir le tout connecté 

Si, comme le pensent les Mayas, le temps est une fréquence, c’est-à-dire un niveau de vibration, les cycles naturels sont donc des pulsations qui se manifestent par des fréquences régulières (jour et nuit, saisons, cycles menstruels, etc.). C’est grâce à ces cycles que nous pouvons évoluer en harmonie avec tout. Les lois naturelles sont inscrites dans l’ordre cosmique et les respecter nous permet de cultiver une perception spirituelle de la réalité. Mais le temps linéaire et notre calendrier grégorien mettent à mal cette perception. L’humanité a perdu cette connexion au subtil et les êtres se croient séparés. Cette croyance a toujours engendré les mêmes effets : concurrence, lutte, violence et guerre. La période actuelle de l’entre-deux exacerbe ces tensions. Le chevauchement des deux ères (celle des Poissons s’achève et celle du Verseau débute) cristallise tous les catastrophismes mais aussi toutes les puissances spirituelles. La fin programmée du calendrier maya pourrait bien sonner comme un espoir formidable de retour à un modèle en phase avec la nature et voir les forces de lumière reprendre le dessus. Mais c’est une décision que chacun, individuellement, doit prendre en son for intérieur, et maintenant s’il veut qu’un avenir existe.calendrier-maya dans Librairie / vidéothèque 

La fréquence de la synchronicité 

L’intention des Mayas était de nous laisser un instrument pour contribuer à l’évolution consciente de l’humanité. Si nous voulons nous guérir des maux que nous nous sommes nous-mêmes infligés, nous devons sortir de l’influence du temps dénaturé dans lequel nous vivons. La découverte essentielle est que le temps est une fréquence. Ni linéaire, ni circulaire, le temps des Mayas est la fréquence de la synchronicité et nous devons l’utiliser à notre tour si nous voulons évoluer vers un nouveau temps. Nous savons que l’époque est propice car nous constatons chaque jour que l’accélération de la croissance de population et de la mécanisation est en train de détruire notre biosphère sans offrir une réelle valeur à notre existence. Or, la vie et la conscience s’enrichissent et se développent uniquement dans la synchronicité et l’harmonie. Une perception différente de la réalité qui s’ouvrirait sur la notion de multidimensionnalité est possible. Toute expérience qui s’enracine dans le « ici et maintenant » est une expérience de « non temps » et élève notre perception. Le « présent éternel » serait-il à portée de main ? 

fleche   2012, l’Odyssée

 

 calendrier-mayaDans le calendrier maya, le 21 décembre 2012 représente le temps d’un second Big Bang, un point focal marquant la fin d’un cycle, un passage vers un nouvel état de conscience, celui d’une perception unitaire de l’univers où tout est inter relié. Dans le DVD consacré à cette date clé, la réalisatrice Sharron Rose a rencontré des experts du calendrier maya afin qu’ils décodent le futur de l’humanité au-delà du 21 décembre 2012. Parmi les intervenants, José’ Arguilles, John Major Jenkins et Gregg Braden se prononcent sur la vision cyclique et multidimensionnelle du temps propre aux Mayas et apportent des clés de compréhension de l’évolution de l’univers et des différents règnes. Dans la ligné des films d’inspiration portés à la connaissance du public (Le Secret, Que sait-on de la réalité, Conversations avec Dieu, etc.) 2012, l’Odyssée apporte des informations qui, même si elles donnent le sentiment d’être déjà connues, n’en restent pas moins essentielles. Sa grande force réside dans la confrontation des points de vues et la convergence des témoignages au service d’une authentique prise de décision : une nouvelle façon de penser est essentielle si l’humanité doit survivre (Einstein). Nous sommes encore, pour quelque temps, aux commandes. Saisissons l’opportunité du changement. L’intelligence de l’univers retient son souffle ! 

flecheDVD 2012 l’Odyssée (99’ version française)

barre de séparation

 

 

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Vidéo 2012 L’Odysée

Posté par othoharmonie le 25 juillet 2011

Quelques extraits vidéo :

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Le Monde selon Tippi

Posté par othoharmonie le 25 juin 2011

Raconte Isab’ailes, raconte ! transmis par le site :  info@terre-de-lumiere.com


 » Le Monde selon Tippi « , vous connaissez ? C’est une petite fille qui parle aux animaux. 

Le Monde selon Tippi dans Librairie / vidéothèque b03c177e5ac46960a19b6faaa98419ba-150x150

  »Tippi est née le 4 Juin 1990 à Windhoek (Namibie), de deux parents français, Sylvie et Alain, chasseurs d’images qui vivent en Afrique. Avec des parents qui voyagent beaucoup et qui côtoient la nature sauvage au quotidien,  la petite Tippi rencontre de nombreux animaux et ouvre son esprit aux multiples peuplades qu’elle rencontre au  cours de ses périples. J’ai jeté un coup d’œil à la vidéo en me disant que j’allais l’écouter 5 – 10 minutes et,  à ma grande surprise, j’ai savouré l’intégralité des 54 minutes. Je suis encore sous le charme… 

fleche-gif-098 dans Librairie / vidéothèquePour visionner cliquez sur :   Le Monde selon Tippi

L’été est arrivé… un moment approprié pour un bon traitement saisonnier !

Saviez-vous que la majorité des gens expérimentent des difficultés physiques et/ou émotionnelles durant les périodes de changement de saison ? Les phénomènes naturels qui surviennent lors du passage d’une saison à une autre exigent une adaptation de notre corps. Un traitement d’acupuncture durant ces  périodes de fluctuations permet au corps de garder ses forces et permet à de nombreux systèmes, dont le système immunitaire de fonctionner à un niveau optimal.

 

 Je prends rendez-vous avec mon acupuncteur dès lundi !

Bonne saison estivale !!!

Isab’ailes 

 

gif renard coeur

Publié dans Librairie / vidéothèque | 1 Commentaire »

On peut se dire au revoir plusieurs fois

Posté par othoharmonie le 25 juin 2011

araignéeReçu par email du site publicitaire   www.terre-de-lumiere.com


 
 

David Servan-Schreiber, l’auteur des livres à succès Guérir et Anticancer, vient de publier un nouvel ouvrage intitulé : « On peut se dire au revoir plusieurs fois ». Il s’agit, de loin, du plus personnel de tous ses livres. Après 19 ans de rémission,  il souffre d’une grave rechute d’un cancer du cerveau, un glioblastome de stade 4, « the big one », écrit-il.

Dans ce livre, David Servan-Schreiber ressent l’urgence et le désir de faire le point sur sa situation et sur ce qu’il advient de sa méthode anticancer. Il est bien au fait que cette rechute n’est pas sans faire vaciller la confiance de certains lecteurs pour « les framboises et le brocoli, l’exercice physique, le yoga, la méditation, la lutte contre le stress… ».

gif coeur

Voici un extrait tiré du livre « On peut se dire au revoir plusieurs fois », publié aux éditions Robert Laffont. 

La première question soulevée par mon état de santé :

« Ma rechute entame-t-elle la crédibilité de la méthode anticancer? », je réponds catégoriquement non.  

D’abord parce que je ne suis pas une expérience scientifique à moi tout seul, je suis un cas clinique parmi d’autres. Les expériences scientifiques brassent les données de milliers, voire de dizaines de milliers de cas cliniques. Les considérations, les recherches, les conclusions, les preuves que j’ai présentées dans Anticancer ne sont pas fondées sur mon expérience personnelle, mais sur la littérature scientifique.

 

gif soleil

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

~ La Belle Verte ~

Posté par othoharmonie le 15 mai 2011

~ La Belle Verte ~ dans Librairie / vidéothèque 9782742782901  Un excellent film à voir ou à revoir et à revoir encore …

La Belle Verte est une fable philosophique de Coline Serreau, anticonformiste, écologiste, humaniste et pacifiste, pleine d’humour et de santé. Sorti en 1996 .

La Belle Verte est une lointaine planète où vivent des êtres semblables à nous. Mais avec leurs 4000 ans d’avance, ces êtres ont concentré leur énergie dans le développement spirituel de leur environnement. Friands de voyages  interstellaires, ils ne viennent pourtant jamais sur Terre. Seule une femme, Mila, décide de faire le voyage… 

 

Visionnez un extrait  …

 

   Image de prévisualisation YouTube

Sous l’humour caustique, le film assume un coté visionnaire et une critique sévère des fausses valeurs qui sous-tendent notre société de consommation. La Belle verte prône d’autres valeurs comme la Nature, l’intuition, la gratuité, l’art,  la tendresse. Un message de candeur et de confiance dans une humanité de femmes et d’hommes enfin réconciliés avec eux-mêmes et avec la Planète. Nombreuses scènes d’anthologie comme les « déconnexions » de politiciens, les grands rassemblements de palabres, et le quatuor qui transforme un match de foot en danse collective… où l’on passe de la compétition à la synergie ! Une satire en forme de fable, très rafraîchissante. 

 

Si vous voulez vous procurer le DVD, c’est ici clique….   

 

 

 

41THJSYHqzL._SL500_AA300_ dans Librairie / vidéothèque

 

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Hymne à la Terre – rappel

Posté par othoharmonie le 12 février 2011

 

HOME 

un film de Yann Arthus-Bertrand 

HOME est une ode à la planète et à son fragile équilibre. Par un tour du monde dans plus de 50 pays vus du ciel, Yann Arthus-Bertrand nous emmène dans un voyage inédit autour de la planète, pour la contempler et la comprendre. Mais HOME n’est pas qu’un documentaire engagé, c’est un magnifique objet cinématographique. Chaque plan est à couper le souffle et nous montre la Terre, notre Terre, comme jamais nous ne l’avons vue. Chaque image nous met face à ce que nous sommes en train de détruire et à toutes ces merveilles que nous pouvons encore préserver. “Vu du ciel, on a besoin de moins d’explications”. La perception que l’on a est plus immédiate, intuitive, émotionnelle. HOME va directement toucher la sensibilité de chacun d’entre nous et nous faire prendre conscience que nous devons changer notre regard sur le monde. HOME traite des grandes questions écologiques auxquelles nous sommes confrontés et nous montre comment tout interagit sur notre planète. 

 

 

Synopsis 

 

En 200 000 ans d’existence, l’homme a rompu un équilibre fait de près de 4 milliards d’année d’évolution de la Terre. Le prix à payer est lourd, mais il est trop tard pour être pessimiste : il reste à peine dix ans à l’humanité pour inverser la tendance, prendre conscience de son exploitation démesurée des richesses de la Terre, et changer son mode de consommation. 

 

 

Image de prévisualisation YouTube 

Un projet citoyen - Rappel 

En nous offrant les images inédites de plus de 50 pays vus du ciel, en nous faisant partager son émerveillement autant que son inquiétude, Yann Arthus-Bertrand pose, avec ce film, une pierre à l’édifice que nous devons, tous ensemble, reconstruire. HOME a pour mission de faire bouger les mentalités, de nous faire prendre conscience des mouvements tectoniques à l’oeuvre et de nous inciter à nous engager pour agir. 

 

Notre impact sur la Terre est plus fort que ce qu’elle peut supporter : nous consommons trop, et nous sommes en train d’épuiser toutes ses ressources. Depuis le ciel, on voit facilement les endroits où la Terre est blessée. HOME explique simplement les problèmes actuels, tout en disant qu’il existe une solution. Le sous-titre du film pourrait être “il est trop tard pour être pessimiste”. Nous sommes à la croisée des chemins, des décisions importantes doivent être prises pour changer le monde. Ce que nous disons dans le film, tout le monde le sait, mais personne ne veut vraiment le croire. HOME est donc une pierre supplémentaire à l’édifice construit par les associations écologiques pour revenir à plus de bon sens et changer notre façon de consommer et de vivre. 

 

Un événement mondial – Rappel 

 

Au delà du film, HOME a été un événement mondial : pour la première fois dans l’histoire, ce long-métrage a été en effet montré en même temps dans plus de 50 pays. 

 

C’est la date symbolique du 5 juin 2009, Journée Mondiale de l’Environnement, qui a été choisie pour cette diffusion simultanée – et le plus souvent gratuite – sur tous les supports : cinéma, télé, DVD et Internet. L’objectif de Yann Arthus-Bertrand, réalisateur, de Luc Besson, distributeur, et de François-Henri Pinault, président du groupe PPR, soutien officiel du film, est ainsi de toucher le plus grande nombre possible, et de nous convaincre que nous avons tous une responsabilité à l’égard de la planète. 

 

 

HOME – La musique du film par Armand Amar 

Image de prévisualisation YouTube

 

HOME – méthode du tournage 

Image de prévisualisation YouTube 

 

source : Youtube-nous les dieux.org 

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Inception – vidéo

Posté par othoharmonie le 8 janvier 2011

 

  

Aujourd’hui, je me suis visionné le DVD du film INCEPTION, et j’ai littéralement adoré… 

Alors j’ai envie de vous faire partager ma liesse….. 

 

Inception - vidéo dans Librairie / vidéothèque Inception_Banner_1

Thriller 

 

 

 

VIDEO extrait  :  Image de prévisualisation YouTube

 

   

 

Inception ou Origine au Québec, est un film d’action et de science-fiction américano-britannique écrit, réalisé et produit par Christopher Nolan, mettant en scène Leonardo DiCaprio, Ellen Page, Ken Watanabe, Cillian Murphy, Joseph Gordon-Levitt, Marion Cotillard, Tom Hardy et Michael Caine. Produit par Warner Bros. Pictures, ce film est sorti sur les écrans le 16 juillet 2010 aux États-Unis et au Canada et le 21 juillet 2010 en France.

 

Le héros est Dom Cobb, un « extracteur », qui entre dans les rêves des autres pour soutirer des informations autrement inaccessibles. Ses capacités, pour lesquelles il est sollicité à des fins d’espionnage industriel, lui ont coûté sa famille et l’ont obligé à s’exiler, mais une chance de rédemption lui est offerte s’il décide avec son équipe d’experts de pratiquer une « inception », c’est-à-dire d’implanter une idée dans le subconscient d’un sujet. L’inception est moins familière, plus difficile et dangereuse que l’activité habituelle d’« extraction ».

 

Dominic « Dom » Cobb (Leonardo DiCaprio) dirige un groupe d’« extracteurs », qui comprend Nash (Lukas Haas) et Arthur (Joseph Gordon-Levitt). Les extracteurs sont des voleurs professionnels, qui pénètrent dans le subconscient de leurs victimes via les rêves pour y voler des informations. Le rêveur dort non loin des extracteurs eux-mêmes endormis, reliés à un appareil qui délivre à chacun un sédatif et qui met en commun l’univers du rêve du dormeur initial. La souffrance est ressentie, mais la mort en rêve n’entraîne que le réveil.

 

 

Autre extrait 2 :  Image de prévisualisation YouTube

 

 

Résumé 

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

 

Dominic « Dom » Cobb (Leonardo DiCaprio) échoue sur une plage, où il est arrêté par un Japonais armé. Cobb et Arthur (Joseph Gordon-Levitt) apparaissent face à Saito (Ken Watanabe). Ils sont en mission d’extraction. Cobb trouve ce qui semble être l’information qu’ils cherchent, mais découvre que l’information est incomplète. Conscient des véritables motivations de Cobb, Saito le menace en prenant Arthur en otage, aidé par la mystérieuse Mall (Marion Cotillard). Afin de sortir de cette situation délicate, Cobb tire et tue Arthur (qui est le rêveur), faisant s’effondrer le rêve. Saito se réveille, et se retrouve dans un taudis avec une foule d’émeutiers à l’extérieur. Il avoue à Cobb l’avoir attiré lui et son équipe d’extracteurs dans le but de les auditionner et lui déclare que sa déception était évidente, mais est fortement impressionné par Cobb lorsqu’il remarque que le tapis n’est pas fait dans le bon matériau et qu’il prend ainsi conscience qu’il est toujours en train de rêver. La mission est alors interrompue et tout le monde se réveille. Cobb et Arthur reprochent à Nash de ne pas avoir recréé en rêve le tapis dans la bonne matière. L’équipe se sépare pour échapper à Cobol Engineering – on apprend plus tard que Cobol a mis à prix la tête de Cobb. Cobb et Arthur se retrouvent dans un hôtel de Tokyo et tentent de prendre un hélicoptère, mais lorsqu’ils sont sur le point de monter à bord, ils font face à Saito. Saito détient Nash et dit à Cobb et Arthur que leur architecte les a trahis en révélant leur identité. Saito donne un pistolet à Cobb pour tuer Nash, mais Cobb refuse. Saito demande à ses hommes d’emmener Nash ; bien que l’homme d’affaires dit qu’il ne fera pas de mal à Nash, il ne peut garantir que Cobol Engineering n’en fera pas. 

 

Malgré leur tentative d’extraction, Saito est cordial avec Cobb et Arthur et leur demande de pratiquer une « inception » (intégrer le subconscient (rêves d’une personne) pour implanter une idée dans celui-ci). Bien qu’Arthur prétend que c’est impossible dans la mesure où le sujet se rendrait inévitablement compte que l’idée n’est pas la sienne, Cobb affirme qu’une inception est possible et accepte le marché de Saito. Leur « victime » sera Robert Fischer (Cillian Murphy), le fils du vieux et puissant concurrent de Saito, Maurice Fischer (Pete Postlethwaite) alors en phase terminale. L’objectif est de pousser Fischer à démanteler l’empire de son père, lequel deviendrait autrement un monopole qui évincerait définitivement Saito de la course. Cobb et Arthur acceptent l’offre et Saito leur demande de trouver un meilleur architecte. Cobb se rend à Paris pour trouver Miles, son beau-père et mentor qui lui a enseigné les techniques de l’esprit, et qui enseigne l’architecture à l’Université. Miles lui présente Ariane (Ellen Page), une étudiante qu’il dit meilleure encore que Cobb. Cobb fait découvrir à Ariane l’univers du rêve partagé, et lui enseigne les fondamentaux pour manipuler celui-ci. Après avoir été attaquée par une apparition de Mall, Ariane refuse de participer aux missions de Cobb, mais elle change d’avis, ne pouvant résister à ce genre d’expérience de pure création. Alors qu’Arthur lui enseigne les tenants et les aboutissants plus complexes de l’univers du rêve, Cobb voyage à Mombassa pour recruter Eames (Tom Hardy), un faussaire qui usurpe les identités dans les rêves. Ils rencontrent aussi Yusuf (Dileep Rao), un chimiste qui élabore des sédatifs dont l’équipe aura besoin pour entrer dans les rêves. 

 

Ariane, qui s’interroge sur Cobb et les mystérieuses apparitions de Mall (sa femme), suit Cobb dans un rêve. Elle y découvre tout un monde érigé par lui il y a longtemps à partir de souvenirs. Après avoir été témoin d’un souvenir de Cobb où ce dernier réalise qu’il est contraint d’abandonner ses enfants, Ariane navigue vers une strate plus profonde de l’inconscient de Cobb qui prend la forme d’une chambre d’hôtel. Cobb révèle que lui et Mall ont passé du temps autrefois à partager des rêves, bâtissant une cité à eux à partir de souvenirs. Cependant, Mall voulait revenir à la réalité ; mais ne sachant plus distinguer l’univers du rêve du monde réel, elle décida de se suicider, persuadée qu’elle était toujours en train de rêver et qu’elle regagnerait alors la réalité. Elle avait essayé de convaincre Cobb de faire comme elle, et face à son refus, elle avait saccagé la chambre d’hôtel pour faire croire à une violente scène de ménage et prétendu auparavant auprès de son avocat que Cobb menaçait sa vie. Sa mise en scène et son suicide avaient alors forcé Cobb à fuir les États-Unis puisque désormais recherché pour meurtre. 

 

En échange de l’inception dans l’esprit de Fischer, Saito promet d’effacer les fausses accusations pesant sur Cobb, ce qui permettrait à Cobb de retrouver ses enfants. Cobb révèle qu’il ne peut plus rêver autrement que lors de ses intrusions professionnelles dans les rêves, et qu’il ne peut plus construire l’univers du rêve par crainte que, sollicitées pour cela, des données de son inconscient ne déclenche une apparition de Mall (raison pour laquelle il fait désormais appel à un « Architecte »). 

 

Eames décline sous sa forme la plus simple l’idée que l’équipe veut implanter dans l’esprit de Fischer, et élabore un plan d’inception fondé sur la relation complexe entre Fischer et son père. Le plan implique le recours à plusieurs strates de rêve, correspondant chacune à un niveau plus profond du subconscient de Fischer. À la mort du vieux Maurice Fischer, l’équipe approche Robert Fischer lors d’un vol en avion au-dessus du Pacifique, à bord duquel ils l’endorment à son insu et s’endorment eux-mêmes pour entamer un rêve partagé. Yusuf est alors le rêveur initial dont le rêve est mis en commun : Fischer et l’équipe de Cobb se retrouvent dans une grande ville sous une pluie battante (qui résulte du fait que le rêveur Yusuf a la vessie pleine à bord de l’avion). Alors qu’elle enlève Fischer, l’équipe est attaquée par des mercenaires – projection du subconscient de Fischer – et Saito est grièvement blessé. Cobb est fâché qu’Arthur, qui était chargé d’étudier leur cible (Robert Fischer), ait omis le fait que Fischer ait manifestement reçu un entraînement cérébral pour empêcher des extracteurs de pénétrer son esprit. L’équipe veut interrompre la mission, mais Cobb annonce que c’est impossible : à cause de la complexité des sédatifs administrés aux rêveurs et de l’emboîtement de plusieurs rêves à l’intérieur du rêve initial, mourir dans le rêve ne les réveillerait pas mais les enverrait au plus profond, dans un espace onirique non construit : les « limbes ». Ils n’ont donc pas d’autre choix que de fouiller le subconscient de Fischer, les nouvelles strates de rêve minimisant les blessures de Saito. 

 

Pour tenter de soutirer l’information de Fischer, Eames endosse l’identité de Peter Browning (Tom Berenger), parrain de Fischer que ce dernier évoque sous le nom d’« Oncle Peter ». Fischer affirme qu’il ne connaît rien de ce que prétend Browning : que Fischer senior possédait un coffre-fort contenant un testament annulant les clauses d’un testament existant afin de déshériter son fils. Après que Fischer a refusé de révéler la combinaison du coffre, l’équipe monte à bord d’un van et endort Fischer pour entrer dans un second rêve, rêvé par Arthur et qui prend la forme d’un hôtel. Yusuf, au volant du van, ne partage pas ce deuxième rêve avec les autres puisqu’il doit les protéger des ripostes du subconscient de Fischer.

 

 L’équipe choisit de faire croire à Fischer qu’ils ne sont qu’une projection de son esprit et de faire passer auprès de lui ses authentiques projections pour des extracteurs voulant lui soutirer des informations. Gagnant la confiance de Fischer, Cobb le convainc que l’enlèvement sous la pluie battante (dans le premier rêve) a été organisé par Browning qui aurait à terme voulu prendre le contrôle de l’empire du vieux Fischer. Ils entrent alors dans le subconscient de « Browning » (en vérité Eames) pour trouver le contenu du coffre (mais vont en fait plus profondément dans le subconscient de Fischer). Comme Yusuf pour le deuxième rêve, Arthur ne prend pas part à ce troisième rêve. 

 

Le troisième rêve, dont le rêveur est Eames, se déroule dans une forteresse enneigée située en très haute montagne. Pendant que Saito et Fischer y entrent, Eames se charge d’empêcher le subconscient de Fischer d’attaquer. Ariane et Cobb restent en arrière pour observer la scène et éviter toute intervention de Mall. Toutefois, les blessures subies par Saito dans le premier rêve le ralentissent et Eames ne peut pas retenir le subconscient plus longtemps. Saito et Fischer se dirigent vers le coffre, situé dans une chambre forte, avant que Saito n’expire. Mais Mall apparaît dans la forteresse, et malgré les efforts de Cobb pour l’en empêcher, elle tue Fischer et l’envoie donc dans les limbes avant qu’il n’accède à la chambre forte. Le quatrième rêve, rêvé par Cobb, correspond aux limbes, lesquelles prennent la forme de la cité qu’il a jadis créée avec Mall. Cobb et Ariane partent alors à la recherche de Mall. Lorsqu’ils la trouvent, Cobb révèle qu’il savait que l’inception était possible : à l’époque où ils expérimentaient à deux les voyages dans l’univers du rêve et qu’ils y avaient bâti leur cité idéale, Mall avait refusé d’en partir, ce qui avait poussé Cobb à implanter dans la tête de sa femme l’idée que ce monde était factice et qu’elle devait s’y tuer pour se réveiller. Le stratagème avait abouti au-delà de ses attentes : même éveillée, Mall avait continué à croire qu’elle vivait encore un rêve, ce qui l’avait poussée à se tuer réellement. Cobb accepte alors la mort de Mall, et réalise que toute image de sa femme rencontrée dans l’univers du rêve n’est qu’un produit de son subconscient et que cela ne la remplacera jamais. Cobb localise Saito et le ramène à la réalité, celui-ci étant son unique chance de pouvoir retourner chez lui. Entre-temps, Fischer parvient à regagner la forteresse et atteint la chambre forte, au fond de laquelle il trouve son père sur son lit d’hôpital et un coffre contenant un moulinet à vent en papier qu’il avait fabriqué enfant. Fischer senior annonce à son fils sa déception que celui-ci ait voulu l’imiter, et lui demande de vivre sa vie quoi qu’il choisisse, marquant ainsi l’aboutissement de la mission d’inception

 

La stratégie de sortie de l’équipe repose sur le recours à une « décharge », une sensation de chute (myoclonies d’endormissement) pour réveiller la personne en sursaut. Pour réintégrer la réalité, l’équipe envisage d’orchestrer une série de décharges, calculées pour les ramener graduellement au monde réel depuis le niveau le plus profond du subconscient de Fischer. L’équipe utilise la chanson Non, je ne regrette rien, diffusée dans les oreilles du rêveur initial, pour être prévenue de l’imminence d’une décharge. La première survient lorsque le van de Yusuf tombe du haut du pont. La deuxième décharge survient quand Arthur fait sauter des explosifs sous la chambre d’hôtel de l’équipe. La troisième vient d’Eames faisant exploser la forteresse enneigée. La décharge ultime, dans les limbes, survient quand Ariane fait tomber Fischer du haut du balcon et saute juste après lui. Cependant, les choses tournent mal pour Yusuf, qui est contraint de déclencher une décharge plus tôt. Cela créé un problème pour Arthur, le monde extérieur à un rêve pouvant avoir un impact sur le monde rêvé. Alors que le van conduit par Yusuf dans la première strate tombe du pont, l’hôtel de la deuxième strate entre en état d’apesanteur, ce qui rend impossible de faire effondrer l’étage. En apesanteur, Arthur déplace l’équipe endormie vers l’ascenseur et utilise des explosifs pour le propulser vers le toit, où le changement brutal de direction provoquera le réveil simultané de tout le monde. Dans la troisième strate qui correspond à la forteresse enneigée, les explosifs d’Eames font sauter la tour avec l’équipe à l’intérieur. Ils se réveillent dans l’hôtel alors que l’ascenseur change de direction, provoquant une décharge et se réveillant dans le van de Yusuf au moment où il touche l’eau au pied du pont, ce qui les renvoie dans la réalité (le vol dans l’avion de ligne trans-Pacifique). 

 

Cobb reste dans les limbes puisque Saito a succombé à ses blessures. Il doit donc le trouver. Le film revient à la première scène dans laquelle Cobb est face à un Saito âgé (le spectateur comprend alors que sa « mort » l’a placé plus profond dans l’univers du rêve, où le temps passe beaucoup plus vite que dans les trois strates supérieures et où il a donc considérablement vieilli dans le bref temps qui a suivi sa ‘mort’) et lui dit qu’ils ont besoin de réintégrer la réalité. Saito ramasse un pistolet pour se tuer et se réveille. Cobb se réveille et retrouve tout le monde dans l’avion, dont Saito (non vieilli), qui conclut l’accord. Cobb débarque aux États-Unis. Enfin de retour chez lui, il lance la toupie puis retrouve ses enfants dont les visages apparaissent enfin. La toupie pivote puis vacille légèrement, mais le film se termine avant que le spectateur puisse voir si la rotation de la toupie s’interrompt réellement. 

 

 

Autre extrait 3 :  Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Tableau des rêves imbriqués de la mission principale

 

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

 

Les 4 niveaux de rêves de la mission principale 

 

 

Niveau de rêve 

Organisateur (rêveur principal) 

Décor 

Contexte ou action 

Décharge 

Événement perturbateur 

0 (« réalité ») 

Personne (une hôtesse lance la machine) 

Première classe

 du Boeing 747 

L’équipe drogue Robert Michael Fischer Jr. au cours du vol Sydney-Los Angeles 

Aucune 

Aucun 

1 

Yusuf (« le chimiste ») 

Los Angeles après atterrissage 

Après le kidnapping de Fischer, Yusuf emmène l’équipe loin du service de sécurité du subconscient de Robert Fischer Jr. 

1.    Le van défonce le garde-fous du pont levant

2. Le van percute la surface de l’eau 

Un train surgit, manifestation du subconscient de Cobb. L’équipe est attaquée par le subconscient de Robert Fischer Jr. Saito (le client) est blessé. 

2 

Arthur (« l’organisateur ») 

Hôtel 

L’équipe s’isole dans une chambre pour encore descendre d’un niveau dans le subconscient de Robert Michael Fischer Jr. en prétextant pénétrer le subconscient de Peter Browning, le bras droit de son père. 

Arthur propulse l’ascenseur vers le plafond grâce à des explosifs. 

L’apesanteur est ressentie simultanément à celle du van en chute libre. 

3 

Eames (« le faussaire ») 

Forteresse enneigée 

Robert Fischer doit pénétrer la chambre forte qui abrite son père mourant 

Eames fait exploser de nombreuses charges pour détruire la forteresse à flanc de montagne 

Robert est tué par une projection de Mall, l’envoyant dans les limbes, tout comme Saito qui meurt. Ouverture du chemin vers les limbes. 

4 (limbes) 

Aucun organisateur (espace partagé) 

  • Espace onirique non bâti (en théorie),
  • Ville construite par Dominic et Mallorie (dans ce cas) 

Trouver Mallorie pour ramener Robert Fischer dans le niveau 3 afin de finaliser l’inception 

Ariane et Robert Fischer tombent dans le vide, Dominic et Saito se tirent une balle dans la tête 

La décharge arrive trop tôt 

 

 

 

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue. 

Avec sa fin ouverte et la question qu’elle amène : « la toupie tombe-t-elle ? », le film fait beaucoup de bruit sur Internet et des théories pour fermer ou expliquer le film sont discutées avec une certaine ardeur sur les réseaux sociaux, les forums et les sites consacrés au cinéma.

 La théorie majeure, et la plus répandue, considère que l’histoire de Dominic Cobb, l’extracteur fugitif dont la femme Mallorie est morte, est réelle : le niveau zéro est donc bel et bien la réalité, et Robert Fischer bel et bien la cible. 

 

Une variante de cette théorie considère que le véritable totem de Cobb n’est pas sa toupie, mais son alliance – ce qui aboutit à nier l’importance de la toupie dans la scène finale pour déterminer si Cobb est revenu ou non dans le monde réel. Contrairement à ce que déduit le spectateur par la présence régulière de la toupie, le totem de Mallorie, visible à l’écran notamment lorsque les totems sont évoqués, celle-ci n’est jamais désignée comme le totem de Cobb. De plus, Cobb l’ayant touchée, elle ne devrait en théorie plus fonctionner. Il s’agirait d’un détournement d’attention classique de la prestidigitation : en effet, le véritable totem de Cobb pourrait être montré régulièrement mais de façon discrète puisqu’il s’agirait de son alliance qui n’apparaît à sa main gauche que dans le monde onirique, celle-ci étant montrée régulièrement dans le film. L’anneau étant absent dans la scène finale, il s’agirait donc d’une fin heureuse. 

 

La forte ressemblance entre Phillipa et James dans la scène finale et dans les souvenirs de Cobb amène à douter de la possibilité de cette hypothèse. Cependant, outre le fait que des enfants plus âgés jouent les deux personnages par rapport au reste du film, les costumes ne sont en réalité pas identiques bien que très ressemblant entre les souvenirs et la scène finale selon Jeffrey Kurland. 

 

Une autre variante intéressante de cette théorie permet de trouver une autre interprétation pour ces éléments que sont l’alliance et les enfants de Dom Cobb, en se basant plutôt sur leur symbolique. Selon cette théorie, la quasi-totalité du film se passerait bien dans la réalité, mais Dom resterait « coincé » dans les limbes suite à sa rencontre avec Saito. Le reste du film se passerait alors dans le rêve de Dom Cobb, celui qu’il fait, enfermé dans les limbes, ayant perdu la notion de la réalité. Dans cette interprétation, Cobb rêverait de retrouver ses enfants, car c’est ce qu’il souhaitait le plus au monde dans la réalité. Il s’invente donc sa « fin heureuse » telle qu’il aurait aimé la vivre, avec des projections de ses enfants tels que dans son dernier souvenir, mais en les faisant grandir pour que cela paraisse réel (d’où leur ressemblance avec ceux de ses souvenirs). L’alliance est ici considérée comme un symbole de son attachement à sa femme décédée Mall lorsqu’il est dans un rêve. Ainsi, il a cette alliance quand la projection de Mall le hante et qu’il n’arrive pas à oublier sa femme (c’est-à-dire pendant tout le film jusqu’à sa rencontre avec Mall dans les limbes). Toutefois, après cette rencontre où il renonce à rester avec Mall dans les limbes, où il admet qu’elle n’est pas réelle, l’alliance disparait, symbolisant le fait que Dom a réussi à aller de l’avant et laisser ses remords liés à la mort de Mall de côté. 

 

La seconde hypothèse place la totalité du film dans un rêve, le niveau zéro devenant ainsi un niveau un : Robert Fischer passe alors de cible à complice et Cobb d’extracteur à cible. L’histoire serait donc l’inception de Cobb par une équipe dirigée probablement par Miles afin de lui faire oublier sa défunte épouse. 

 

Cette théorie a vu le jour probablement pour expliquer certaines bizarreries du film, comme les transitions quasi-oniriques, la présence pour ainsi dire inexpliquée du professeur Miles à l’aéroport à la fin du film ou de Saito à Mombassa, ou encore l’aspect labyrinthique de cette dernière ville. Cette théorie s’appuie également sur le fait que le thème principal de la musique de film contient une chanson d’Edith Piaf (Je ne regrette rien) en ralenti et remixé, le thème faisant son apparition tout à la fin, ce qui pourrait vouloir dire que les personnages sont dans un niveau un, et qu’un autre tente de les réveiller au niveau zéro. 

 

Par ailleurs, l’interprétation de cette fin peut se substituer à une explication définitive : peu importe qu’il soit dans un monde authentique ou imaginaire, il va saisir la chance qui lui est donnée de retrouver ses enfants, qu’ils soient réels ou oniriques. Les totems n’apportent pas la preuve qu’un monde est réel ; ils écartent juste le doute qu’il soit imaginé par un autre : un monde est réel jusqu’à preuve du contraire (tout comme celui du spectateur). La plus parfaite illusion d’un monde vaut la réalité, à la seule condition que l’on continue d’en ignorer la nature. Ceci est à opposer au drame vécu par Mall, qui n’était plus capable de vivre dans la réalité, qu’elle pensait être imaginaire. A contrario, Cobb refuserait alors de connaître la nature du monde dans lequel il se trouve, sacrifiant ainsi la certitude que le monde est réel en échange de la conservation d’un espoir qu’il le soit. 

 

Une théorie moins complexe veut qu’il n’y ait pas de solution, le film étant comme une œuvre de Maurits Cornelis Escher, un paradoxe dans sa globalité, mais cohérent localement.

 

Enfin, une autre manière de voir cette scène de fin est simplement la plus grande réussite de Christopher Nolan : avoir pratiqué une inception géante sur l’ensemble des spectateurs, en semant une idée toute simple : le doute et l’impression d’être perdu dans ses propres rêves.

 Aussi, et pour prendre en compte des considérations purement scénaristiques, Christopher Nolan étant un scénariste de talent, l’hypothèse de la fin « rêvée » n’est pas acceptable. 

 

Pourquoi? 

 

Un scénario américain classique est un objet très précis qui se divise en trois parties. Exposition, confrontation et résolution. Deux points d’intrigue changent la trajectoire naturelle des/du personnage(s). Pour Inception, l’Exposition correspond à la scène d’ouverture où le spectateur découvre le métier de Cobb. Le premier point d’intrigue correspond au «deal» que passent Saito et Cobb, la confrontation correspond à la scène où l’équipe prépare l’inception jusqu’à un point d’intrigue supplémentaire (Fisher est entraîné) jusqu’à l’intervention de Mallorie. La résolution correspond au reste du film. L’hypothèse d’une fin « malheureuse » ne colle pas avec le processus d’écriture et surtout avec la progression du personnage de Cobb. 

 

Le cinéma américain classique offre aux spectateurs des personnages qui avancent, qui changent. Cobb exécute ce dernier travail afin de retrouver ses enfants ; pour aller de l’avant, il est forcé de renoncer aux souvenirs de sa femme, et c’est ce qu’il fait. 

 

La fin ouverte d’Inception est un moyen de faire cogiter le spectateur. 

 

Nolan, en écrivant son scénario, est conscient du fait que la puissance du script repose sur la progression de son personnage. La trame du film est vaste en complexité et en péripéties ; après cela, il paraît improbable qu’un grand scénariste réduise son script à une fin facile du type et tout cela n’était qu’un rêve…….. 

 

 

 

Source : http: // fr.wikipedia.org/wiki/Inception

inception+new+poster dans Librairie / vidéothèque

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

conversation avec….Le Dieu de demain

Posté par othoharmonie le 12 juin 2010

Notre plus grand défi spirituel 

*Une Conversation avec Dieu*

existe en vidéo : Image de prévisualisation YouTube

  conversation avec....Le Dieu de demain  dans Librairie / vidéothèque 00020637  Alors pourquoi devons-nous sauver le monde ? c’est quoi, ça ?

On y revient, n’est-ce pas ? tu n’as pas à sauver le monde. Tu sauveras le monde tel qu’il est – pour toi, tes enfants, tes petits enfants et les leurs – uniquement si tu choisis de le faire. 

La vie ne finit jamais. C’est ce que je suis en train de t’exposer ici. Le système est autorégulateur, autosuffisant. Et il est toujours fonctionnel, capable de s’adapter et durable. Alors, la Vie ne finira jamais. Que ce soit clair. 

Et votre monde, votre planète, ne partira pas avant très, très, très longtemps, à votre échelle temporelle. Alors, lorsque j’utilise les mots « sauver le monde« , c’est pour signifier « garder le monde en place tel que vous le connaissez maintenant ». J’ai expliqué que vous « sauvez » le monde quand vous le préservez. Et vous préservez le monde lorsque vous le pré-servez, soit lorsque vous le servez avant même de songer à le servir, quand c’est la chose naturelle, instinctive, à faire. 

A présent, vous enfreignez vos propres instincts. Vos instincts vous disent que ce que vous faites à votre monde et à votre être même est destructeur, mais vous continuez tout de même dans la même voie. 

Ainsi, vous êtes la Vie en train d’ignorer le message de la Vie même. Mais vous ne pourrez l’ignorer très longtemps. Comme je l’ai dit, la Vie va changer de forme (s’adapter de manière à devenir durable) avant de permettre à toute partie de la Vie de rendre la Vie même dysfonctionnelle. Ainsi, les individus qui ignorent les messages les plus importants et fonctionnels de la Vie vont changer de forme. Pour emprunter vos termes, ils vont mourir. 

Certains d’entre eux mourront très jeunes. La plupart, plus tôt qu’ils ne seraient morts s’ils n’avaient pas ignoré les simples messages sur ce qui rend leur vie présente plus durable. 

Par  conséquent, si vous appréciez la vie sous sa forme actuelle, je vous conseille vivement d’en apprendre davantage sur ce qui la ferait durer sous cette forme, et d’accorder plus d’attention à cet aspect. 

Apprenez, encore et encore, jusqu’à ce que cela devienne pour vous une seconde nature que de vivre de façon durable. Continuez à récolter de l’information qui vous y aidera. Repassez-la sans cesse. Répétez-vous les mêmes choses. 

Répétez la sagesse des siècles, jusqu’à ce qu’elle s’imprègne dans votre subconscient. 

Alors, voilà pourquoi ce dialogue se répète constamment. 

Oui, cette conversation tourne continuellement en rond, parce que la Vie n’est qu’un processus qui consiste à tourner en rond. Mais nous allons tout de même couvrir un nouveau territoire, car chaque fois qu’on tourne en rond, on voit plus, on comprend davantage, on fait de nouvelles expériences. Ainsi, le cercle s’élargit. 

C’est l’expansion de la conscience dont nous avons déjà parlé. Alors, poursuis ta lecture, car il ya davantage à communiquer sur la façon dont la Nouvelle Spiritualité et le Dieu de Demain se manifesteront dans le monde quotidien de votre réalité collective. 

Bien, car c’est ce que je veux savoir. 

Cependant, tu dois d’abord comprendre un maximum sur le Dieu de Demain. C’est alors seulement que tu pourras préserver la Vie telle que tu la connais, en la pré-servant. Que tu pourras servir la Vie d’abord, automatiquement, sans  y penser, au lieu de servir tes propres désirs limités et à court terme. 

Le Dieu d’Hier et la Vieille Spiritualité n’ont rien fait pour nous en empêcher, n’est-ce pas ? 

Non, car la Vieille Spiritualité de vos ancêtres mettait l’accent sur la séparation, la désunion et un univers essentiellement mort. 

« Mort ? «  

—- Page 113 —-

  

Oui, ce cycle a mal tourné. De tels cycles d’autodestruction, une fois déclenchés au sein d’un système énergétique, sont souvent difficiles à renverser, et on a vu des civilisations entières disparaître dans une « explosion stellaire » sur le plan civilisationnel. Lorsque des forces massives s’accumulent au sein du système énergétique (dans ce cas, la société humaine) et atteignent une masse critique, quelque chose doit céder. 

Cependant, lorsque la Vie est entretenue comme la valeur première et que la plus grande part de la société est imprégnée de cette valeur et la tient pour sacrée, de tels cycles autodestructeurs ont rarement l’occasion d’atteindre une masse critique, car quelqu’un, quelque part – une personne, un groupe, un corps collectif…  -  intervient et change le cours des choses. 

Et  ce peut être le travail actuel de l’Equipe de l’humanité. Nous pouvons vraiment rassembler des gens du monde entier pour aider l’humanité à changer de cap et pour créer une masse critique autour d’une idée toute neuve : le concept d’une Nouvelle Spiritualité.

 En effet, vous le pouvez. Et cela introduira dans le marché planétaire une nouvelle conception de Dieu et d’autres idées sur la Vie et son fonctionnement. 

Cette équipe peut commencer à sensibiliser les gens au fait que l’univers est un système vivant, et sur le sens de tout cela pour l’humanité. 

La Terre est une portion minuscule, un infime grain de poussière, dans cet insondable système massif, et vous en êtes aussi une part minuscule, un infime grain de poussière. Et il y a d’autres grains de poussière à l’intérieur de vous qui, par comparaison avec l’Ensemble de Vous, sont minuscules. Cependant, aucune partie ni aucun grain de poussière de Vous ne sont dépourvus d’importance pour l’Ensemble de Vous, car chacun constitue ce qu’est cet ensemble. Ainsi en est-il aussi de Vous et du système vivant appelé le Tout, qui est la Vie même. 

C’est une notion que l’on peut inculquer aux petits enfants dans les premières années de leur développement. Votre société actuelle a perdu tout respect envers la Vie parce que ses membres n’ont pas reçu cette information durant leur enfance. En fait, vos enfants ne la reçoivent pas non plus aujourd’hui. 

Une très petite partie des jeunes de votre planète se font dire que l’univers est un système vivant. Très peu apprennent que la Terre même est vivante. Et à très peu d’entre eux à l’école on enseigne qu’ils font partie de ce système et sont unis à Dieu, et les uns aux autres. 

Même les écoles religieuses n’abordent pas cet aspect. 

—- Page 388 —- 

En fin de compte, le but des relations est de nous amener à évoluer. 

Bien sûr. C’est pourquoi je t’ai d’abord demandé si tu croyais qu’une relation ne « fonctionne » pas parce qu’elle ne « dure » pas. Et qu’ensuite, j’ai ajouté : « Tout dépend de son dessein ». Et tu as alors demandé : « Quel est le but d’une relation ? » Et voilà, tu viens de répondre à ta propre question. 

En définitive, l’évolution est le but de tout. Et il n’y a pas de moyen plus rapide d’évoluer qu’à travers le processus de ta relation extérieure avec une autre personne. 

Une relation est sacrée quand ton intérieur rencontre l’extérieur d’un autre, ou quand l’intérieur d’un autre rencontre ton extérieur. Elle l’est aussi, dans les meilleurs moments, quand les extérieurs des deux sont fondus par la chaleur des deux intérieurs, laissant ces intérieurs se rencontrer et s’éveiller à la conscience qu’ils sont Identiques et Un, et en faire l’expérience.  C’est l’expression dans le monde ce que vous appelez l’AMOUR

—- Page 424 —- 

Exactement, tu nous as donné une vision merveilleuse du Dieu de Demain que tu as décrit. Voici un résumé de tes propos :

1.       Le Dieu de Demain ne demande à personne de croire en lui. 

2.       Le Dieu de Demain n’a ni sexe, ni taille, ni forme, ni couleur, ni aucune des caractéristiques d’un individu vivant.

3.       Le Dieu de Demain parle à chacun, constamment. 

4.       Le Dieu de Demain n’est séparé de rien et se trouve partout présent. C’est le Grand Tout, l’Alpha et l’Oméga, le Commencement et la Fin, la Somme de Tout ce qui a jamais été, est et sera jamais. 

5.       Le Dieu de Demain n’est pas un Super Etre singulier, mais l’extraordinaire processus appelé la Vie. 

6.       Le Dieu de Demain est en changement constant. 

7.       Le Dieu de Demain n’a aucun besoin.

8.       Le Dieu de Demain ne demande pas à être servi, car il est le Serviteur de toute Vie.

9.       Le Dieu de Demain sera inconditionnellement aimant, affectueux, dépourvu de jugement, de condamnation et de punition.

®un dialogue hors du commun® de Neale Donald Walsh 

LIRE LA SUITE ICI http://othoharmonie.unblog.fr/une-conversation-avec-dieu/

 

 

 

dieu-demain dans Librairie / vidéothèque

Publié dans Librairie / vidéothèque | 1 Commentaire »

Lisa – Loup et le conteur

Posté par othoharmonie le 29 mai 2010

  

Lisa - Loup et le conteur dans Librairie / vidéothèque 512NR9S6N2L._SS500_

 

 MYLENE FARMER

 L’histoire présente Lisa. Lisa est une petite fille dont la grand-mère vient de mourir. Elle se sent très seule, quand soudain apparaît Loup, un « garçon tout plat ». Elle devient amie avec Loup, un personnage né de son imagination « sorti de dessous le lit », avec qui elle va découvrir la littérature, faire des rencontres et surtout faire connaissance avec une certaine dureté de la vie. Ils partent donc pour un long voyage, dont l’unique but est de chercher un Homme, grand et qui parle. Puis arrive une série de personnages de contes : une araignée, un lapin, un âne, et même un ver ‘solitaire’. Toute l’histoire est ponctuée de questions existentielles que se pose Lisa, et qui nous remet forcément en question. 

Mais la véritable morale de cette histoire, c’est une interrogation que se pose sans cesse Mylène Farmer dans les textes de ses chansons : « Qui est l’autre ? ».

Contexte

 La nièce de Mylène Farmer, dont elle a lancé la carrière musicale durant l’été 2008, se prénomme Lisa, et son grand frère, mort en 1996, se prénommait Jean-Loup. Les fans de la star retrouvent avec délice la prose et les thèmes farmeriens dans ce conte aux rimes soignées et aux illustrations personnelles. Mylène, qui a plusieurs fois avoué ne pas se souvenir de son enfance, livre cependant quelques résurgences de son passé. Mais attention, contrairement aux apparences, il n’est pas sûr que ce livre soit destiné aux enfants… 

Quelques photos des dessins extraits du livre de Mylène ! 

     clipcubj7 dans Librairie / vidéothèque    clipcubj16

clipcubj23

Pour vous les amis, je vous donne l’épilogue du livre : 

Les mois passent, les années passent, Lisa est lasse… parfois. Ils ont vu tant de choses, posé tant de questions qu’il faudrait des années pour décrire tout ce qui s’est passé. 

Bien sûr, ils se sont disputés, dit des mots qu’on voudrait oublier, mais rien aujourd’hui ne les séparerait ! Ils sont tous si différents, si délicieusement compléments ! 

Lisa ne portait plus ses chaussettes toute la nuit, mais des collants quand il faisait froid dedans ; elle n’utilisait plus des gommettes pour se faire des pommettes haut placées (comme les grands), elle avait grandi l’enfant… Et comment ! 

 ds7re80h

— voici une video faite à partir des plus belles photos de Mylène Farmer… 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

ds7re80h

Quelques chansons …..

 

Jésus j’ai peur extrait de l’album « Avant que l’ombre… » Mylène

 

Image de prévisualisation YouTube

et si vous en voulez encore plus alors   

— This is the video for Innamoramento, 

Image de prévisualisation YouTube

  

— Mylène Farmer, double CD Live « N°5 on Tour ». Découvrez le 1er extrait live,

« C’est dans l’air… 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

— Music video for « Avant Que L’ombre… live », Mylène’s latest live single (recorded live at the POPB, Paris, Janu… 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Ramtha 2

Posté par othoharmonie le 28 mai 2010

RAMTHA 

 UNE REFLEXION DU MAITRE SUR L’HISTOIRE DE L’HUMANITE  

 

 

Ramtha 2 dans Librairie / vidéothèque RamthalaredecouverteTome2 

 

Deuxième partie 

La redécouverte de la perle de sagesse ancienne 

Editions AdA 

 

« Radical, oui. Eh bien, qui pensez-vous que je suis ? Je comprends la guerre et je comprends ce que c’est que de marcher. Et je comprends les ennemis au-delà du romantisme qui pousse à être placide ; il s’agit simplement là d’une excuse pour ne pas vouloir aller au combat. Je comprends tout cela. » 

« Je vous ai dit ceci : découvrez ce qu’on appelle votre propre relation avec Dieu et, votre propre relation avec Dieu, définissez-la individuellement. Une fois qu’elle sera définie, vous serez le vrai étudiant confirmé que ce Grand Œuvre. Durant de longues années, j’ai consacré un temps considérable lors de chaque session à aborder le sujet de l’état d’esprit de chacun d’entre vous. J’ai magnifiquement bien traité le sujet. Comment écrire cela dans un livre ? Comment dire ce que sont les enseignements de Ram ? » 

« Voici ce que l’on peut dire : je fus attiré vers un professeur qui, au travers de ma propre guerre et de ma lutte intérieure, m’autorisa à combattre le message le plus important que j’aie jamais entendu, à savoir que je suis Dieu, que Dieu vit en moi, que mon humanité est miséricorde, qu’elle est une bénédiction et que Dieu n’exigea jamais de moi que de faire connaître l’inconnu, d’être meilleur, de rendre la vie meilleure du fait de ce que je suis. Que mon karma est l’unique chemin que j’aie jamais suivi car Dieu n’a pas besoin de dépendre de gourous pour définir le karma, demandant seulement que je vive l’épreuve même de ma vie, mon propre préjugé, ma culture elle-même, mon milieu social, ma sexualité. » 

 

« Dieu m’a donné le chemin parfait pour que je puisse me trouver. Et ce professeur m’a enseigné que ce Dieu n’est pas extérieur à moi-même, que le royaume des cieux n’est pas il y a deux mille ans, ni cinq mille ans ou mille cinq cents ans, mais aujourd’hui. Ceci me montre que Dieu est un Dieu en évolution. Je suis une personne d’aujourd’hui qui aime mon Dieu d’aujourd’hui et célèbre ma vie d’aujourd’hui. Qu’il en soit ainsi ».

 2j9rnuey dans Librairie / vidéothèque

 

 

Extrait du livre : page 73

 

Les femmes devinrent des ornements destinés au plaisir des hommes. Elles étaient rassemblées comme du bétail dans des harems. Elles étaient vendues au marché sous des auvents de soie d’un orange éclatant et d’un jaune citron ; elles se tenaient sur l’étal des enchères au milieu de l’odeur de l’ail, du vieux fromage, du vin pourri, de l’urine de chameau et des cris des oies. Tous ces sens vous pénètrent alors qu’une femme nue se tient soumise à l’examen de tous, peinte de ce qu’on appelle le khôl et le henné afin d’être vendue au plus offrant. Cela se produisait tout le temps. 

Les femmes commencèrent à être fécondées. Elles ne désiraient pas avoir une fille comme enfant. Leur survie était exaltée si elles produisaient un fils ; la demande allait aux fils. Ils alimentaient la machine de guerre. Il arrivait fréquemment que, souffrant en silence, une petite fille de 13 ans seulement donnât naissance à un enfant qui se révélait être ce qu’on appelle une malédiction pour elle car il s’agissait d’une petite fille. Pour assurer sa propre survie, elle jetait l’enfant sur le tas de merde à l’extérieur des murs de la cité afin que les bêtes nocturnes qui ressemblaient à des hyènes et à des coyotes puissent venir le déchiqueter – mort impitoyable en vérité. 

Souvenez-vous, chacune de ces émotions est enregistrée dans l’âme. C’est là que l’on ressent les émotions. […] 

 

2j9rnuey

 

 

Extrait du livre : page 157

 

Maître, rien n’existe sans champ énergétique et, par conséquent, tous les endroits sont divins. Dans ce que vous appelez une communauté spirituelle, il serait bon que vous achetiez en vérité une petite parcelle de terrain et y érigiez en vérité vous-même une pyramide. Je vous assure qu’elle deviendra divine, où qu’elle soit. 

Maître, si vous habitez dans une structure de ce type, vous découvrirez que vous êtes remarquablement conservé et que vos pensées sont amplifiées. Vos aliments deviendraient en vérité purs et emplis d’énergie. En vérité, les vêtements que vous porteriez émaneraient de la lumière. Toute chose placée sous la grande forme ardente est en vérité amplifiée. 

Tout ce que l’on contemple sous une chose d’une telle magnificence, autant l’avoir fait parce qu’elle sera. De plus, toute personne qui contemple quoi que ce soit pendant un temps suffisamment prolongé découvrira que la chose la plus sage qu’elle aurait pu faire est d’avoir, sous cette structure, contemplé l’épanouissement de son soi illimité ; le faire, c’est en effet ouvrir la porte du royaume des cieux d’où sont issues toutes choses merveilleuses, n’est-ce pas ? 

 

2j9rnuey

 

 

Extrait du livre : page 197

 

Rien n’est plus personnel que la souffrance personnelle. Pouvons-nous à la fois analogiquement reconnaître la souffrance et la maîtriser en vérité ? Si être analogique, c’est être un avec ce que nous sommes, parlons-nous d’être un sans guérison ou parlons-nous d’être un avec la guérison ? Comment parler, étant à la fois blessés et guéris, et à quelle voix du désert, peut-on dire, engageons-nous la grande question du travail du Corps Bleu  (Blue Body ) ? Suis-je guéri et de quoi suis-je guéri ? La réponse est la souffrance de mon corps, la difformité de mon corps, le manque de progression de mon corps. Pourquoi mon ADN ne me donnerait-il pas un renouvellement absolu de mes facultés corporelles ? La réponse est aussi simple que ceci : vous ne pensez pas comme un Dieu. Vous pensez comme un humain qui est une victime créée pour servir Dieu plutôt que pour penser comme un Dieu. Tournez-vous vers votre voisin et expliquez cela, s’il vous plaît. 

 

Ramtha Foreshadows Recent Scientific Discovery

 

 

 

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Ramtha

Posté par othoharmonie le 27 mai 2010

RAMTHA

 UNE REFLEXION DU MAITRE SUR L’HISTOIRE DE L’HUMANITE 

Une réflexion du Maître sur l'histoire de l'humanité : Tome 1, La civilisation humaine Les origines et l'évolution

 

Première partie

LA CIVILISATION HUMAINE 

Les origines et l’évolution 

Editions AdA

Les plus grands philosophes connus au travers des âges, les meilleurs scientifiques et historiens, les poètes et les artistes les plus extravagants ont tous tenté de décrire ce que pourraient être les origines de l’univers ainsi que la nature et la destinée du genre humain. Néanmoins, aucun homme ni aucune femme n’a jamais publiquement prétendu posséder la faculté de transcender le temps et l’espace afin de devenir le témoin de première main du moment de la création, de sa naissance et de son évolution. Aucun  membre  de l’humanité n’a jamais ouvertement expliqué, défendu et prétendu s’exprimer dans les termes du grand poète grec Homère qui disait : « Vous ne pouvez pas me tuer, car la mort n’a pas de prise sur moi ».

La première partie de la REFLEXION SUR L’HISTOIRE DE L’HUMANITE DE RAMTHA traite du triomphe de l’immortalité et de la nature véritablement divine de la personne humaine. Le récit que fait Ramtha de nos Origines et de notre évolution est tout à la fois impressionnant, amusant, provocant et éclairant. Il dissout l’obscurité de la superstition, de la peur et de l’ignorance qui fut transmise à travers les âges dans divers systèmes de croyance et traditions qui, encore aujourd’hui, façonnent notre culture moderne.

Vous tenez entre vos mains un trésor de connaissances, une perle de sagesse, offert par Ramtha, un des champions de la race humaine oubliée par l’histoire. Mais le temps l’a relevé de la tombe de l’antiquité pour qu’il nous rappelle notre véritable potentiel de Dieux immortels, capables de conquérir toutes nos limitations et de nous embarquer dans un voyage au réalisme véritablement fantastique.

                                  

Ramtha dans Librairie / vidéothèque wmywnymn

Extrait du livre : page 93

Imaginez maintenant un nombre infini de ces petites choses. On appelle cela la conscience. Chacun d’entre vous est conscience. Cette conscience, on l’appelle l’éveil.  A l’instant même où cela se produisit commença une éternité, ce que l’on appelle le voyage dans l’espace, ce voyage qui fut programmé par l’ETRE suprême en sorte de se connaître lui-même. Cette conscience créa un miroir d’elle-même et ce miroir se diviserait créant entre elle-même et le miroir une réalité potentielle.

Ainsi, au commencement, alors que vous étiez tous un éclat de lumière de conscience personnelle, vous avez entrepris le voyage dans la densité de la matière ou de la matière corporelle. Vous êtes descendus de sept niveaux de vibration, de sept niveaux de conscience. En voilà un évènement ! Vous voilà donc au commencement de l’évolution. Et au commencement de l’évolution, votre tâche est de faire connaître l’inconnu à partir de ceci, le Je immortel que vous êtes tous, ce que l’on appelle Dieu, que vous êtes tous, et son miroir réfléchissant, le soi personnel. Ce voyage concerne un Esprit et une âme dans le Livre de la Vie appelé l’évolution. […]

       wmywnymn dans Librairie / vidéothèque

Extrait du livre : page 94

 Chacun de vous était une particule de lumière, un tout, un Dieu. Et les Dieux créèrent à partir de leur processus de pensée. Ils possédaient déjà une âme. Maintenant, je sais que beaucoup d’entre vous croient savoir ce qu’est une âme. Eh bien, en voici une explication. Elle se situe ici (dans la poitrine). Elle ne se situe pas ici (dans la tête). Elle se situe ici dans une cavité qui existe tout près de votre cœur, ce muscle éternel. Et dans cette cavité existe une essence légère qui pèse environ trois cent soixante huit grammes. Lorsque vous vous sentez bien dans votre âme, vous croyez que vous vous sentez bien dans votre cœur. Eh bien, votre cœur est une pompe ; il ne tombe pas amoureux. C’est l’âme qui ressent. […] 

wmywnymn

Extrait du livre : page 95

Nous ne parlons toujours que d’une seule lumière et d’une seule âme, la forme la plus élevée. Pour toute la durée de cet espace, de ce silence, de ce froid, la pensée permit à la lumière d’y jouer. Qu’est-ce donc qui maintient votre monde en place, qu’en pensez-vous ? Qu’est-ce qui empêche que vous ne tombiez ? Vous savez, vous devriez tomber. Qu’est-ce ? Vous dites que c’est l’espace vide. C’est la pensée. C’est l’ETRE. C’est la scène appelée l’infini. Elle n’a ni hauteur ni largeur. Elle consume tout.

tymn2h4s

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Je suis et Conscien….

Posté par othoharmonie le 6 mai 2010

 JE SUIS

de SRI NISARGADATTA MAHARAJ

Editions Deux Océans Paris

Je suis et Conscien.... dans Librairie / vidéothèque 51BXE00FSSL._SS500_

 

Maharaj est né en Inde, dans un village de l’état du Maharashtra, en 1897, de parents très modestes.


A la mort de son père, en 1915, il quitte le village natal et devient commis à Bombay. Puis il développe un commerce de cigarettes. En 1924, il se marie et aura quatre enfants.

Il est présenté par un ami à Shri Siddharameshwar (1888-1936), maître méconnu de l’Advaita Vedanta, qui l’initie et lui apprend à méditer.

Il décide de quitter sa famille pour effectuer un pèlerinage à travers l’Inde en 1933.


 

N’ayant pas trouvé ce qu’il cherche, il revient, reprend son activité et c’est alors que l’éveil se produit. Les chercheurs spirituels commencent à affluer chez lui. Il prend le nom de Nisargadatta, provenant de Nisarga: spontané et Datta: présence.

Jusqu’à la fin de sa vie, Maharaj donne des entretiens journaliers dans son modeste salon. Il le fait uniquement en marathi, langue du Maharashtra. Il est entouré de nombreux disciples, en particulier :

 

 

  • Swami Bharatananda (1900-1976), né Maurice Frydman en Pologne, disciple de Gandhi vers 1935, proche de Ramana Maharshi et Krishnamurti, qui enregistre et traduit les entretiens que Maharaj donne vers 1970,

  • Saumitra K. Mullarpattan, traducteur indien, qui écrira « The Last Days of Nisargadatta Maharaj »,

  • Ramesh Sadashiv Balsekar (né en 1917), indien, d’abord directeur de banque, qui sera traducteur les trois dernières années (1978-1981) et deviendra à son tour instructeur spirituel dans la pure ligne de son maître (voir bibliographie).

 

Les « entretiens » deviennent un livre, « Je suis », dont la publication en 1973 rend Maharaj célèbre, mais humble il était, humble il restera. D’autres livres suivront comme « Graines de Conscience », « A la source de la Conscience », « Ni ceci ni cela », « Sois! » et « Conscience et Absolu » dernier ouvrage réalisé alors que Maharaj est très malade, et qui ne pourra pas être publié de son vivant.

 

Par le précepte et par l’exemple, Sri Nisargadatta Maharaj nous montre un raccourci, au-delà de la logique, mais empiriquement sain. Cela agit une fois qu’on l’a compris….

 

 

Maharaj décède le 8 septembre 1981.

 

  00020352 dans Librairie / vidéothèque 

 

Bibliographie

  • « Je suis » de Sri Nisargadatta Maharaj, éditions Les Deux Océans
  • « Ni ceci ni cela », « Sois! », « Conscience et Absolu » de Sri Nisargadatta Maharaj, éditions Les Deux Océans, consultables partiellement sur books.google.fr.
  • « Les Orients de l’Etre » de Ramesh S. Balsekar, éditions du Relié.

 

    Sri Nisargadatta Maharaj

    Alors qu’il est simple commerçant à Bombay, Nisargadatta Maharaj suit les enseignements de Sri Siddharameshwar. Pendant plus d’une quarantaine d’années, il guide et inspire les personnes en quête spirituelle venues du monde entier. Jusqu’à la fin de sa vie, celui que l’on considère comme l’un des plus grands Maître de l’Inde contemporaine prône le retour vers soi-même, insistant sur une recherche nécessaire de ce qu’il nomme le ‘corps-intellect’, et remontant aux origines des cinq éléments. Ce guide spirituel défend l’idée que le corps n’est que matière morte sans la conscience. Il est l’auteur de ‘A la source de la conscience’ ou encore de « Conscience et absolu » , ouvrages parus aux éditions Deux Océans.

     

     

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

La grande paix de l’Esprit

Posté par othoharmonie le 28 avril 2010

La Grande Paix de l’Esprit

 La vision de l’éveil dans la Grande Perfection

Sa Sainteté le dalaï – lama

 

Collection : Littérature & Documents (Spiritualité)

 

La grande paix de l'Esprit dans Librairie / vidéothèque 516tOCPv0VL._SS500_

 

 Résumé :

 La Grande Paix de l’Esprit retrace le chemin spirituel dans son intégralité, depuis les notions d’éthique, qui forment le socle commun à toutes les religions et à tous les hommes épris d’humanisme, jusqu’aux enseignements les plus élevés du Dzogchen, en passant par la philosophie bouddhiste fondamentale qu’est la compassion. Invité en 2000 à Lérab Ling, dans le Languedoc, le dalaï-lama a livré les principes clés du bouddhisme devant une assistance de dix mille personnes. Imprégné de l’ambiance chaleureuse de l’événement, ce livre d’une grande fl uidité, directement issu de la transmission orale du bouddhisme tibétain, offre au lecteur une dimension inédite de l’esprit du dalaï-lama, en même temps qu’il lui propose une vision panoramique de l’enseignement du Bouddha.

 

Voici un extrait : page 251 – 253

LE COURAGE, CE DON DE LA COMPASSION

Il y a quelque chose dont je parle souvent et que je voudrais mentionner à ce stade. On traduit habituellement le terme tibétain par « compassion ». Si l’on entend par là placer le bien d’autrui avant le nôtre, alors je pense que cette traduction a son utilité. Mais quand on parle de la dimension d’amour ou de sollicitude de la compassion en disant « la grande compassion aimante », cela signifie que l’amoir doit d’abord s’appliquer à soi-même, et s’étendre ensuite aux autres. Il serait erroné de penser que la compassion est exclusivement dirigée vers l’extérieur, vers les autres, et ne nous concerne aucunement.

[......]

Ne commettez donc jamais l’erreur de penser que seuls les autres bénéficient de la compassion que l’on cultive…..

 

Publié dans Librairie / vidéothèque | 1 Commentaire »

Le Tao de l’amour retrouvé 2

Posté par othoharmonie le 18 avril 2010

LE TAO DE L’AMOUR RETROUVE

L’ENERGIE SEXUELLE FEMININE

 

 

de MANTAK CHIA

et MANEEWAN CHIA

 

Aux éditions Guy TREDANIEL

 

Le Tao de l'amour retrouvé 2 dans Librairie / vidéothèque 51HR02HQX6L._SS500_

 

 

 

Ce livre publié aux USA dès 1984, peut être considéré comme un geste courageux, pour ne pas dire audacieux. Bien qu’il existât de nombreux livres sur l’art sexuel taoïste avant celui-ci, l’auteur a véritablement rompu le silence tacite des initiés. Car, aucun autre ouvrage avant lui, sinon son homologue pour la sexualité masculine, du même auteur, ne donnait autant de détails concrets sur les techniques d’apprentissages, de réalisation et de sublimation de l’alchimie sexuelle….

 

 

 

 0002044C dans Librairie / vidéothèque 

 

 

 

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Le Tao de l’amour retrouvé 1

Posté par othoharmonie le 18 avril 2010

LE TAO DE L’AMOUR RETROUVE

L’ENERGIE SEXUELLE MASCULINE

De MANTAK CHIA

et DOUGLAS A.ARAVA

Aux éditions Guy Trédaniel

Le Tao de l'amour retrouvé 1 dans Librairie / vidéothèque 51NSHSMTP0L._SS500_

Chaque homme peut avoir des orgasmes multiples et améliorer radicalement ses capacités amoureuses, simplement grâce à quelques techniques physiques accessibles à tous.

« L’énergie sexuelle masculine » vous révèle les secrets et les clés qui vous permettront de mener une vie sexuelle plus épanouie que jamais, dépassant tout ce que vous aviez pu imaginer jusqu’à présent.

Grâce à ce livre, vous apprendrez à :

- Avoir des orgasmes multiples sans perdre votre érection,

- Utiliser votre énergie sexuelle pour améliorer votre état de santé général,

- Reconnaître les signes du désir de votre partenaire,

- Maîtriser les techniques de pénétration qui satisferont complètement votre partenaire,

- Mettre fin à l’éjaculation précoce,

- Accroître votre énergie sexuelle après quarante ans,

- Augmenter le nombre de vos spermatozoïdes

- Oublier les problèmes de prostate

et surtout découvrir également votre androgynie ……

 0002044C dans Librairie / vidéothèque 

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Le pouvoir du pardon total

Posté par othoharmonie le 15 avril 2010

LE POUVOIR DU PARDON TOTAL

Livre de Colin G. Tipping

aux éditions Guy Trédaniel

 Le pouvoir du pardon total dans Librairie / vidéothèque 9782844458926FS

 

 

Ce livre va très probablement changer votre vie.

Il transformera votre vision du passé et des évènements du présent, notamment dans vos relations avec autrui.

A l’inverse d’autres formes classiques de pardon, Le pardon total va plus loin : vous apprenez à décrypter une situation conflictuelle, à totalement changer votre vision en comprenant en quoi cette situation n’est pas là pour vous stresser et vous angoisser, mais qu’elle est en vérité un plan d’évolution parfait pour vous, orchestré par votre âme et celle de la personne avec laquelle vous êtes en désaccord.

La personne qui vous a offensé n’est alors plus votre bourreau, mais votre bienfaiteur ; vous n’êtes plus victime, mais bénéficiaire ; et le pardon et la libération se font spontanément, sans faux-semblant, totalement.

Les techniques proposées dans cet ouvrage sont simples ; elles vous aideront à vous soulager des bagages émotionnels du passé et à accueillir la joie de vivre en vous abondonnant totalement aux événements de la vie.

Dédicaces de Neale Donald Walsch :

« Le livre le plus intéressant qui ait été publié depuis bien longtemps…. »

  »Cet ouvrage est le livre le plus intéressant sur le pardon qui ait été publidé depuis bien longtemps. Je n’ai jamais rien vu d’aussi bien écrit et d’aussi juste sur ce sujet. Je recommande ce livre à tous. Il pourra changer, voire sauver la vie de certains. Pour d’autres, il pourra s’avérer être le cadeau d’une vie ».

 

 

 

 

 

coupdecoeur dans Librairie / vidéothèque

 

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

Eric, la voie intérieure

Posté par othoharmonie le 7 avril 2010

J’ai le réel plaisir de vous faire connaître les écrits d’expériences hors corps de mon Amie Ghislaine au travers de son livre intitulé :

 

Eric, la voie intérieure


par Ghislaine Corraze

Aux éditions Jets d’encre

Eric, la voie intérieure dans Librairie / vidéothèque eric10

 

 Mon amie Ghislaine, que j’appelle parfois « ma petite soeur de coeur », je l’ai rencontrée elle aussi sur un forum, comme Hélène…. Cependant, avec Ghislaine dès nos premiers échanges, nous nous sommes reconnues… Très bizarre cette sensation d’ailleurs !

Que du bonheur !! 00020579 dans Librairie / vidéothèque

 

Parlons de son livre : Eric, la voie intérieure

Ghislaine  Corraze a 20 ans lorsque Eric, son fils, naît. A l’heure où les jeunes filles sortent et s’amusent, elle, elle expérimente déjà la rupture conjugale et la responsabilité de l’éducation d’un enfant… Ensuite, elle vit comblée auprès des siens, à la suite d’un second mariage qui lui donnera 3 autres enfants… jusqu’au jour où, sa vie bascule après le décès accidentel de son fils Eric.

Dans cet émouvant témoignage, Ghislaine nous raconte avec infiniment d’émotion, l’anéantissement auquel est voué une mère condamnée à survivre à son enfant, mais également sa recherche de la lumière au travers de signes, de manifestations, la façon dont elle se découvre un chemin parallèle qui lui permet de retrouver Eric…

Ces écrits sont un réel message d’espoir, sur plusieurs plans de notre conscience, pour tous ceux qui comme votre serviteur, ont perdu un être cher, et lorsque j’ai lu Ghislaine, il m’a semblé que je me lisais moi-même…. un parcours un peu similaire, sauf que ce n’était pas pour moi un enfant que je perdais mais, mon frère Denis en 1982, dans un accident de voiture, il avait alors 20 ans et moi 23, je venais d’accoucher de ma première fille.

pour vous donner un avant-goût du récit d’un courageux parcours d’une mère (Ghislaine) aux travers de ses différentes expériences et manifestations « paranormales » pour rejoindre son fils ERIC, je vous recopie un petit passage de son livre que voici ….

« La sensation est là, très forte. Les vibrations se produisent rapidement. Je flotte lentement au-dessus de mon corps lorsque je demeure bloquée là, à quelques centimètres au-dessus de moi ! Les vibrations sont toujours présentes. Puis toujours sans possibilité de bouger, mon visage est tourné dans la direction de mon mari. Quelle est ma surprise quand je le vois dans la même situation que moi ! Nous sommes l’un à côté de l’autre, flottant dans l’air ! Je vois bien sa présence, mais je ne suis pas sûre qu’il voit la mienne. La pièce n’est pas dans l’obscurité et j’ai un sentiment de distance entre lui et moi. Un espace intérieur. Pour m’assurer de sa conscience, je prononce difficilement ces mots : « Alors, maintenant tu me crois »? L’effort pour parler est réel, et je suis consciente de ma paralysie dans cet espace de vibrations différentes. Par la pensée, je lui explique la situaiton dans laquelle nous nous trouvons. Ensuite je t’appelle afin qu’il puisse te reconnaître. Mais tu ne viens pas« 

Extrait tiré du livre « Eric, la voie intérieure » page 61-62

Et puis encore un autre extrait, pour le plaisir :

 » J’ai entrevu autre chose par le biais de mon cerveau. Autre chose que cette réalité physique dans laquelle je vis chaque jour. Ce n’est pas un état de rêve où je suis endormie. C’est un état où mon esprit a cessé toute activité physique et où l’émotionnel et le mental sont apaisés, endormis. Le silence a envahi mes cellules. Cet état permet à mes activités sensorielles de se manifester. Elles se révèlent dans un autre champ d’action. Et j’assimile tant bien que mal cette nouvelle phase de l’esprit que j’avais occultée.Ma clairvoyance m’a permis de voir le mouvement de ton esprit ! Ma claire audience m’a permis d’entendre le son de ton esprit ! Alors, une partie de moi-même a éprouvé un sentiment de joie. Je ne peux plus ignorer ce processus. J’ai pris en considération tous les éléments afin d’exprimer cette révélation« 

Extrait du livre « Eric, la voie intérieure » page 150.

croyez-moi, ce parcours de Vie mérite que l’on s’y attarde par la lecture de son livre dont je cède ici le lien : 

 http://www.jetsdencre.fr/lng-FR-srub-38-Esoterisme.html 

Mon amie Ghislaine s’investie aujourd’hui énormément dans son Association du même nom :  »Eric, la voie intérieure » afin d’apporter un soutien moral et une aide financière aux parents qui ont eux aussi perdu un enfant.

Tous les renseignements sont ici :

ass.eric.lavoieinterieure@wanadoo.fr 

http ://ericlavoieinterieure.monsite.wanadoo.fr 

horoscope-gemeaux-2708909wmawj_1341

Publié dans Librairie / vidéothèque | 2 Commentaires »

L’inceste passé sous silence

Posté par othoharmonie le 7 avril 2010

Mon amie Hélène…. Mélie, Blanche est passée à la télévision le lundi 15 mars 2010 sur Fr.5 dans l’émission « L’oeil et la main ». Cette émission était intitulée : « L’inceste passé sous silence« …

Double silence pour mon amie Hélène… En effet, Hélène est une personne non-entendante ; beau témoignage cependant qu’elle nous a fait là dans cette émission, pleine de courage ma jeune amie.

Si vous voulez vous aussi visionner ce tournage télévisé vous pouvez vous rendre ici :

http://www.france5.fr/oeil-et-la-main/index-fr.php?page=archives&id_article=1193&showvideo=true

 Cependant, ma jeune amie Hélène ne s’est pas arrêtée là, en si bon chemin, non,  elle a également écrit un magnifique livre intitulé : « MELIE », par Pastel 

 vous avez envie de lire son livre, alors c’est ici :

 http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre25709.html

 Date de publication originale : 2008 

Date de publication sur In Libro Veritas : 20 septembre 2009 à 16h34 Mélie, petite fille sourde est confrontée à l’inceste.

Petit extrait de son livre Mélie, page 18 :

« Mélie a 6 ans

La chambre des parents, par une belle journée. Un grand lit bien fait. Un bureau en bois bien ordonné. Une armoire bien cirée. La porte s’ouvre, une petite fille entre, suivi de son père Dada.

MELIE, inquiète : Dada m’a fait venir dans sa chambre…je n’arrive pas à lui dire d’arrêter de me toucher !


DADA, déshabillant la petite fille : Petite, je vais t’apprendre à bien faire l’amour !
MELIE, angoissée : Pourquoi me fais-tu encore ça ? Est-ce que c’est normal ? »

Saura-t-elle faire face à cette maltraitance ?


Comment trouvera-t-elle la force de grandir et de s’épanouir ? 

Oui, je le crois bien sincèrement, car Hélène est une jeune fille passionnée de plein de choses : des animaux, des insectes, de la nature, de son compagnon, d’origami, de peinture, de lecture, de zénitude, de cuisine… etc… et de tellement de choses encore….. elle crée énormément… sans compter qu’elle réalise également de magnifiques tableaux de « maître en herbe »…et que sais-je encore, la liste serait bien trop longue, tellement elle est remplie de ressources cette jeune fille !

Sans oublier que Mon amie Hélène se donne sans compter, elle a un coeur gros comme ça ….. L'inceste passé sous silence dans Librairie / vidéothèque 0002043B       

Voici Hélène !    blanch11 dans Librairie / vidéothèque  

Publié dans Librairie / vidéothèque | 1 Commentaire »

La Prophétie des Andes

Posté par othoharmonie le 7 avril 2010

 L’intégrale des romans de James Redfield

Le thème récurrent de La Prophétie des Andes est l’importance de prêter attention aux coïncidences et aux synchronicités.

La Prophétie des Andes dans Librairie / vidéothèque 51JVHRCFD5L._SS500_

 

Au début du récit, le héros de l’histoire a rendez-vous avec une amie qu’il n’a pas vue depuis plusieurs années, dans un aéroport des États-Unis. Elle lui dévoile qu’une importante découverte archéologique a vu le jour au Pérou, et lui explique qu’elle compte prendre l’avion dans la journée pour aller dans ce pays et en savoir davantage pour ses recherches personnelles.

Cette découverte serait un manuscrit vieux de 2 600 ans rédigé en araméen, dans lequel serait consignées neuf prophéties. Chacune de ces prophéties annoncerait une élévation spirituelle et philosophique de l’Humanité dans les années à venir. L’amie du héros détient une copie de la première prophétie, dans laquelle il est expliqué que chaque être humain ressent en lui-même ce pour quoi il est fait, quel est son but et son destin, mais que la société actuelle ne permet qu’à très peu d’entre nous de se réaliser et de découvrir le pourquoi de notre existence. Selon le texte, la vie sèmerait sur notre chemin des coïncidences, des synchronicités, qui se manifestent par des signes, des pensées abstraites voire des rêves, des rencontres, ou une conversation avec un inconnu. Si l’on apprenait à reconnaître ces signes, à les suivre ou à les écouter, puis à les interpréter, nous avancerions irrémédiablement vers la vie qui nous est destinée, c’est-à-dire vers le meilleur que nous puissions accomplir.

 

Ce texte suscite l’intérêt du héros pendant plusieurs jours, le temps d’une grande introspection, et en replongeant dans sa vie et ses souvenirs, le déclic se fait : il se décide à partir pour le Pérou sur un coup de tête pour découvrir les autres prophéties de ce fameux manuscrit.

 

C’est là que commence vraiment l’histoire du roman, à l’aéroport de Lima, où le héros sera conduit de rencontre en événement qui l’amèneront à découvrir, à travers une quête initiatique palpitante, un secret oublié depuis très longtemps. Mais deux factions entrent en jeu : ceux qui veulent faire partager ce secret, et ceux qui veulent l’enterrer à jamais.

L’utilisation de la première personne dans le roman peut conduire à une identification du lecteur au héros, le plongeant dans un univers onirique qui se veut utopique, et une façon d’améliorer les rapports humains.

Ce roman est riche de symbolisme, il possède des références philosophiques, sociologiques et religieuses, et également beaucoup d’informations culturelles et ethnologiques sur le Pérou.

Ce livre est un roman qui met en évidence les interactions énergétiques entre l’individu et son entourage (que ce soit un autre individu ou un végétal) à travers une histoire des plus palpitantes : un homme arrivé vers ce qu’il sent être comme un tournant de sa vie se trouve, suite à des rencontres plus que dues au hasard, embarqué dans une aventure à l’autre bout du monde.

Son chemin sera fait de découvertes surprenantes sur le monde, sur une nouvelle forme d’énergie qui semblerait coordonner les choses bien au-delà du visible ; tout cela par étapes, en cherchant des révélations dispersées d’un mystérieux texte ancien.

 fleur-rose dans Librairie / vidéothèque

 

La Prophétie des Andes a été adaptée au cinéma aux Etats Unis et a connu un très grand succès au box-office ! Aujourd’hui, nous pouvons en bénéficier également en France …

Sortie location DVD : 10/09/2008   

         

Avec :         Matthew Settle, Thomas Kretschmann, Sarah Wayne Callies, Annabeth Gish, Hector Elizondo

FILM De : Armand Mastroianni

L’origine, un manuscrit fabuleux rédigé 600 ans avant Jésus Christ et une prophétie : notre société va subir un grand bouleversement. Intrigué, le héros de cette histoire s’envole pour le Pérou à la recherche du mystérieux grimoire, objet de toutes les convoitises, qui va transformer sa vie. Commence alors une aventure magique et enchanteresse, une dangereuse initiation : une quête en neuf étapes qui le mène au sommet des Andes au coeur de la forêt amazonienne sur la voie des révélations de la vie… 

—-> vous pouvez visionner le film « La Prophéthie des Andes » ici, c’est gratuit : 

http://www.nous-les-dieux.org/The_Celestine_Prophecy

Publié dans Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaire »

12
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...