Pour faire pencher la balance (exercice)

Posté par othoharmonie le 4 août 2014

Exercice concret pour faire « pencher la balance » du côté du positif à chaque jour de votre vie

(extrait du livre « Tout va mal? Tant mieux? » pp.109-111):

tout-va-mal-tant-mieux-7-cles-pour-transformer

« Pour vous aider à choisir de cultiver le meilleur en vous-même, permettez-moi de vous proposer un exercice des plus judicieux, facile à intégrer au cœur de votre quotidien qui s’inspire du best seller «Arroser les fleurs pas les mauvaises herbes », de Fletcher Peacock.

Chaque fois qu’une peur, une angoisse ou un doute jaillit en vous-même, par exemple que vous craignez de ne pas être à la hauteur, de décevoir les gens, de ne pas réussir ce que vous tient à cœur ou de ne pas parvenir à surmonter la difficulté qui se présente dans votre vie, voici ce qui vous permettra de reconnecter de manière tangible avec votre puissance intérieure :

Prenez une grande feuille blanche sur laquelle vous dessinez une balance. Plutôt que celle-ci soit munie de plateaux, dessinez plutôt un seau de bonne envergure de chaque côté du balancier.

Dans un premier temps, inscrivez à l’intérieur du seau de gauche votre problème, votre souci et/ou votre perception négative de vous-même.

Puis, dans le seau de droite, inscrivez toutes les fois où vous vous souvenez avoir déjà rencontré ce genre de difficulté auparavant. Prenez le temps de vous remémorer, afin de les ajouter par écrit, toutes les fois où vous avez su trouver une solution pertinente, les fois où vous êtes « retombé sur vos pattes», les fois où vous avez su « passer au travers » de situations semblables, où la chance a tourné en votre faveur. Notez aussi les leçons que vous avez tirées de ces expériences, tout le cheminement que vous avez parcouru grâce à de tels « incidents de parcours » et même, toutes les qualités que vous avez développées au fil des ans à travers de tels événements qui vous paraissaient insurmontables au départ…

Imaginez que chaque mot que vous notez est comme une goutte qui remplit le seau de droite. Au besoin, agrandissez le seau en allongeant sa base vers le bas de la feuille. Voyez le seau de droite augmenter de volume, déborder même, jusqu’à ce qu’il occupe tellement de place sur la feuille qu’il fasse obligatoirement basculer la balance du côté positif.

Visualisez maintenant que tout ce que vous avez noté dans le seau de droite constitue une pleine réserve d’eau qui viendra faire germer toutes les graines positives que vous souhaitez voir fleurir dans votre vie. Chaque souvenir heureux, chaque défi relevé, chaque compliment adressé à vous-même sont autant de fleurs qui prendront racine dans le jardin intérieur de votre réussite sur tous les plans.

À l’opposé, chaque fois que vous vous dénigrez ou vous apitoyez sur votre sort, c’est comme si l’eau vive qui abreuve votre âme se répandait sur le sol, pour arroser les mauvaises herbes et faire pousser encore plus de carottes dans votre existence.

Somme toute, le seau de droite ne pèse-t-il pas beaucoup plus lourd que celui de gauche?

De la même façon qu’il n’est pas nécessaire de mettre de l’engrais tous les jours sur votre rosier pour que les roses s’épanouissent, souvenez-vous qu’une pensée positive a cent fois plus d’impact sur notre vie qu’une pensée limitative.

À compter de maintenant, il n’en tient qu’à vous de refaire cet exercice, de « faire pencher la balance » du bon côté, chaque fois que vous aurez besoin de vous « remonter le moral » et de retrouver la foi en votre potentiel créateur illimité! »

Source : FB de Bianca Gaia 

Le livre « Tout va mal? Tant mieux? » est disponible en libraire ainsi que sur mon site: www.biancagaia.com/Publications.htm#TantMieux

Publié dans Exercices simples, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

En finir avec la souffrance

Posté par othoharmonie le 12 décembre 2013

 

 

Dans ses quelques paragraphes, Eckhart Tolle partage avec nous son expérience d’illumination et la nécessité de comprendre et d’accepter ce qu’il nomme le corps de souffrance, c’est-à-dire toutes les douleurs et souffrances qui viennent de notre identification au mental et à l’ego et qui nous empêchent de vivre totalement !

images (14)
Un nouveau texte fondamental de cet auteur… à lire tranquillement…

La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile. On se l’inflige à soi-même aussi longtemps que, à son insu, on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie. La souffrance que vous créez dans le présent est toujours une forme de non-acceptation, de résistance inconsciente à ce qui est.

Sur le plan de la pensée, la résistance est une forme de jugement. Sur le plan émotionnel, c’est une forme de négativité. L’intensité de la souffrance dépend du degré de résistance au moment présent, et celle-ci, en retour, dépend du degré d’identification au mental. Le mental cherche toujours à nier le moment présent et à s’en échapper.

Autrement dit, plus on est identifié à son mental, plus on souffre. On peut également l’énoncer ainsi : PLUS ON EST A MEME DE RESPECTER ET D’ACCEPTER LE MOMENT PRESENT, PLUS ON EST LIBERE DE LA DOULEUR, DE LA SOUFFRANCE ET DU MENTAL.

D’après certains enseignement spirituels, toute souffrance est en définitive une illusion, et c’est juste. Mais est-ce vrai pour vous ? Le simple fait d’y croire n’en fait pas une vérité. Voulez-vous éprouver de la souffrance pour le reste de votre vie en continuant de prétendre qu’elle est illusoire ? Cela vous libère-t-il de la souffrance ? Ce qui nous préoccupe ici, c’est comment actualiser cette vérité, c’est-à-dire comment en faire une réalité dans sa vie.

La douleur et la souffrance sont inévitables tant et aussi longtemps que vous êtesidentifié à votre mental, c’est-à-direinconscient spirituellement parlant. Je fais ici surtout référence à la souffrance émotionnelle, également la principale cause de la souffrance et des maladies corporelles. Le ressentiment, la haine, l’apitoiement sur soi, la culpabilité, la colère, ladépression, la jalousie, ou même la plus petite irritation sont sans exception des formes de souffrance. Et tout plaisir ou tout exaltation émotionnelle comportent en eux le germe de la souffrance, leur inséparable opposé, qui se manifestera à un moment donné.

N’importe qui ayant déjà pris de la drogue pour  » décoller  » sait très bien que le  » planage  » se traduit forcément par un  » atterrissage « , que le plaisir se transforme d’une manière ou d’une autre en souffrance. Beaucoup de gens savent aussi d’expérience avec quelle facilité et rapidité une relation intime peut devenir une source de souffrance après avoir été une source de plaisir. Si on considère ces polarités négative et positive en fonction d’une perspective supérieure, on constate qu’elles sont les deux faces d’une seule et même pièce, qu’elles appartiennent toutes deux à la souffrance sous-jacente à l’état de conscience dite de l’ego, à l’identification au mental, et que cette souffrance est indissociable de cet état.

Il existe deux types de souffrance : celle que vous créezmaintenant et la souffrance passée qui continue de vivre en vous, dans votre corps et dans votre esprit. Maintenant, j’aimerai vous expliquer comment cesser d’en créer dans le présent et comment résoudre celle issue du passé.

Tant que vous êtes incapables d’accéder au pouvoir de l’instant présent, chaque souffrance émotionnelle que vous éprouvez laisse derrière elle un résidu. Celui-ci fusionne avec la douleur du passé, qui était déjà là, et se loge dans votre mental et votre corps. Bien sûr, cette souffrance comprend celle que vous avez éprouvée enfant, causée par l’inconscient du monde dans lequel vous êtes né. 
Cette souffrance accumulée est un champ d’énergie négative qui habite votre corps et votre mental. Si vous la considérez comme une entité invisible à part entière, vous n’êtes pas loin de la vérité. Il s’agit du corps de souffrance émotionnel.

Il y a deux modes d’être : latent et actif. Un corps de souffrance peut être latent 90 % du temps. Chez une personne profondément malheureuse, cependant, il peut être actif tout le temps. Certaines personnes vivent presque entièrement dans leur corps de souffrance, tandis que d’autres ne le ressentent que dans certaines situations, par exemple dans les relations intimes ou les situations rappelant une perte ou un abandon survenus dans leur passé, au moment d’une blessure physique ou émotionnelle.

N’importe quoi peut servir de déclencheur, surtout ce qui écho à un scénario douloureux de votre passé. Lorsque le corps de souffrance est prêt à sortir de son état latent, une simple pensée ou une remarque innocente d’un proche peuvent l’activer.

LECTURE MEDITATIVE 

En somme, le corps de souffrance ne désire pas que vous l’observiez directement parce qu’ainsi vous le voyez tel qu’il est. En fait, dès que vous ressentez son champ énergétique et que vous lui accordez votre attention, l’identification est rompue. 
Et une dimension supérieure de la conscience entre en jeu. Je l’appelle la présence. Vous êtes dorénavant le témoin du corps de souffrance. Cela signifie qu’il ne peut plus vous utiliser en se faisant passer pour vous et qu’il ne peut plus se régénérer à travers vous. Vous avez découvert votre propre force intérieure.

téléchargement (7)

Plusieurs corps de souffrance sont exécrables mais relativement inoffensifs, comme c’est le cas chez un enfant qui ne cesse de se plaindre. D’autres sont des monstres vicieux et destructeurs, de véritables démons . Certains sont physiquement violents, alors que beaucoup d’autres le sont sur le plan émotionnel. Ils peuvent attaquer les membres de leur entourage ou leurs proches, tandis que d’autres préfèrent assaillir leur hôte, c’est-à-dire vous même.

Les pensées et les sentiments que vous entretenez à l’égard de votre vie deviennent alors profondément négatifs et autodestructeurs. C’est ainsi que les maladies et les accidents sont souvent générés. Certains corps de souffrance mènent leur hôte au suicide.

Si vous pensiez connaître une personne, ce sera tout un choc pour vous que d’être pour la première fois confrontée soudainement à cette créature étrange et méchante. 
Il est cependant plus important de surveiller le corps de souffrance chez vous que chez quelqu’un d’autre.

LECTURE MEDITATIVE 

Remarquez donc tout signe de morosité, peu importe la forme qu’elle peut prendre. Ceci peut annoncer le réveil du corps de souffrance, celui ci pouvant se manifester sous forme d’irritation, d’impatience, d’humeur sombre, d’un désir de blesser, de colère, de fureur, de dépression, d’un besoin de mélodrame dans vos relations, et ainsi de suite. Saisissez-le au vol dès qu’il sort de son état latent.

Le corps de souffrance veut survivre, tout comme n’importe quelle autre entité qui existe, et ne peut y arriver que s’il vous amène à vous identifier inconsciemment à lui. Il peut alors s’imposer, s’emparer de vous,  » devenir vous  » et vivre par vous.

Il a besoin de vous pour se  » nourrir « . En fait, il puisera à même toute expérience entrant en résonance avec sa propre énergie, dans tout ce qui crée davantage de douleur sous quelque forme que ce soit : la colère, un penchant destructeur, la haine, la peine, un climat de crise émotionnelle, la violence et même la maladie. Ainsi, lorsqu’il vous aura envahi, le corps de souffrance créera dans votre vie une situation qui reflétera sa propre fréquence énergétique, afin de s’en abreuver. La souffrance ne peut soutenir qu’elle même. Elle ne peut se nourrir de la joie, qu’elle trouve vraiment indigeste.

Lorsque le corps de souffrance s’empare, vous en redemandez. Soit vous êtes la victime, soit le bourreau. Vous voulez infliger de la souffrance ou vous voulez en subir, ou bien les deux. Il n’y a pas grande différence. Vous n’en êtes pas conscient, bien entendu, et vous soutenez avec véhémence que vous ne voulez pas de cette souffrance. Mais si vous regardez attentivement, vous découvrez que votre façon de penser et votre comportement font en sorte d’entretenir la souffrance, la vôtre et celle des autres. Si vous en étiez vraiment conscient, le scénario disparaîtrait de lui-même, car c’est folie pure que de vouloir souffrir davantage et personne ne peut être conscient et fou en même temps.

En fait, le corps de souffrance, qui est l’ombre de l’ego, craint la lumière de votre conscience. Il a peur d’être dévoilé. Sa survie dépend de votre identification inconsciente à celui-ci et de votre peur inconsciente d’affronter la douleur qui vit en vous. Mais si vous ne vous mesurez pas à elle, si vous ne lui accordez pas la lumière de votre conscience, vous serez obligé de la revivre sans arrêt. Le corps de souffrance peut vous sembler un dangereux monstre que vous ne pouvez supporter de regarder, mais je vous assure que c’est une fantôme minable qui ne fait pas le poids face au pouvoir de votre présence.

LECTURE MEDITATIVE 

Lorsque vous commencez à vous désidentifiez et à devenir l’observateur, le corps de souffrance continuera de fonctionner un certain temps et tentera de vous amener, par la ruse, à vous identifier de nouveau à lui. Même si la non identification ne l’énergise plus, il gardera un certain élan, comme la roue de la bicyclette continue de tourner même si vous ne pédalez plus. A ce stade, il peut également créer des maux et des douleurs physiques dans diverses parties du corps, mais ceux-ci ne dureront pas.
Restez présent, restez conscient. Soyez en permanence le vigilant gardien de votre espace intérieur. Il vous faut être suffisamment présent pour pouvoir observer directement le corps de souffrance et sentir son énergie. Ainsi, il ne peut plus contrôler votre pensée.

Dès que votre pensée se met au diapason du champ énergétique de votre corps de souffrance, vous y êtes identifié et vous le nourrissez à nouveau de vos pensées. 

Par exemple, si la colère en est la vibration énergétique prédominante et que vous avez des pensées de colère, que vous ruminez ce que quelqu’un vous a fait ou ce que vous allez lui faire, vous voilà devenu inconscient et le corps de souffrance est dorénavant  » vous-même « . La colère cache toujours de la souffrance.

Lorsqu’une humeur sombre vous vient et que vous amorcez un scénario mental négatif en vous disant combien votre vie est affreuse, votre pensée s’est mise au diapason de ce corps et vous êtes alors inconscient et ouvert à ses attaques.

Le mot  » inconscient « , tel que je l’entends ici, veut dire être identifié à un scénario mental ou émotionnel. Il implique une absence complète de l’observateur.

———————–

Extrait de Mettre en pratique Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle ; ed ARIANE, 2002 – Pour acheter ce livre, allez sur www.amazon.com

 

Publié dans APPRENDS-MOI, Exercices simples, Humeur | Pas de Commentaire »

La souplesse d’être et yoga Tantrique

Posté par othoharmonie le 11 décembre 2013

 

Koos Zondervan est un disciple de Jean Klein. Il enseigne le Yoga Tantrique selon la tradition non duelle du Yoga du Cachemire enseigné par Jean Klein. 

images (5)

À sa naissance, l’être humain a la capacité de se développer selon un très grand nombre de possibilités. Mais certains facteurs vont progressivement limiter et conditionner son évolution. Le lieu de sa naissance, ses conditions de vie, son hérédité biologique et karmique, son éducation, la société dans laquelle il grandira vont déterminer sa façon de penser, de sentir et d’agir. 

Très tôt, la construction d’un moi nécessaire à son intégration sociale en fera un être qui se différenciera du Tout dans lequel il vivait immergé jusqu’alors. Cette construction d’un moi sera forcément restrictive et entraînera une double identification au corps et à la pensée : «Je suis moi». Affirmation qu’il lui faudra sans cesse réitérer face à un monde ressenti comme extérieur. Cette identification se fixera peu à peu grâce à la mémoire, elle s’attribuera un passé, une histoire, un projet, des goûts et des dégoûts. 

En un mot, elle va créer une personne. Et c’est ainsi que cette ouverture totale à la vie qui était présente à la naissance va se trouver progressivement submergée par toute une panoplie de conditionnements et de défenses. Elle se retrouvera finalement à l’arrière-plan, là où la conscience siège encore en son état naturel, sans aucun attribut. Jean Klein nomme cette conscience non objectivée l’ultime Sujet. 

Ainsi l’être humain, identifié à son moi, va devoir pour sa survie résister à toutes sortes d’agressions et s’affirmer sans cesse. Le sentiment de peur, initialement lié à la survie du corps, va s’étendre à la survie du moi. Il contribuera à conditionner la personne et à émousser la sensibilité originelle. De la sorte vont se créer des schémas de comportement et des programmations mentales qui iront se répercuter jusque dans le corps, engendrant au fil du temps raideurs, tensions, dysfonctionnements et douleurs diverses. Ce processus finira par inhiber le corps d’énergie, source de la vitalité. L’éveil du corps d’énergie va restituer au corps physique une disponibilité qui permettra aux tensions engrammées de se libérer par strates successives, selon l’ordre inverse de leur apparition, des plus superficielles aux plus profondes. Dans ce but, il s’agira de prendre conscience, par une observation très fine, de la façon dont nous réagissons aux événements…

Grâce à la prise de conscience de nos fonctionnements, nous pouvons nous rendre compte des effets que produisent sur nous les différents événements de notre vie : effets sur nos humeurs, sur nos sentiments, nos pensées ainsi que sur notre corps. Nous sommes affectés par ce qui nous arrive dès lors que nous ramenons l’événement à notre personne, ce qui est le plus souvent source de conflits. Nos actions sont alors entachées d’une charge émotionnelle qui agite constamment le mental

Lorsqu’en revanche il nous arrive de considérer la situation d’un point de vue non identifié au moi, force est de constater que le résultat est tout autre. Nous agissons alors de façon simplement fonctionnelle, au mieux de nos possibilités, sans que les événements laissent de trace en nous. 

Il est des moments d’émerveillement, d’étonnement, de béatitude ou d’urgence où la situation ne se réfère pas à notre personne. Dans ces moments, nous agissons spontanément suivant l’impulsion de notre cœur et le mental reste absolument libre de toute tension. 

Nous découvrons ainsi que nous avons le choix de nous positionner face aux évènements d’une façon personnelle ou non personnelle et que, suivant ce choix, leurs effets sur nous –mêmes et par conséquent sur notre environnement en seront bien différents. Nous avons pris l’habitude de nous identifier à notre personne, oubliant par là que nous pouvons nous situer autrement. Le yoga du Cachemire est un moyen privilégié pour retrouver cette souplesse d’être

Koos Zondervan – extrait de : Le Yoga Tantrique – Editions Almora - 

Publié dans Etat d'être, Exercices simples | Pas de Commentaire »

MEDITATIONS GUIDEES à expérimenter

Posté par othoharmonie le 1 octobre 2013

 

 

Élever votre taux vibratoire par une Connexion à la Source Divine

Image de prévisualisation YouTube

Cette méditation est conçue pour vous aider à:

* Élever votre vibration à 1 000 Hz
* Vous connecter à l’énergie du Créateur et de la Source
* Vous libérer des fréquences négatives et des blocages
* Vous souvenir de votre essence véritable
* Recevoir des fréquences supérieures et l’énergie universelle 

MEDITATIONS GUIDEES à expérimenter dans DIEU telechargement-2Caroline Cory enseigne l’étude de la Conscience, la spiritualité et la médecine énergétique. Elle a créé la Méthode OMnium d’Apprentissage et de Guérison. L’expérience de Caroline avec les mondes de la Conscience, de la spiritualité et de la médecine énergétique a commencé dès l’âge de cinq ans, lorsqu’elle a spontanément accédé à une puissante source d’énergie divine. Sa capacité de discerner avec précision l’énergie subtile s’est affirmée avec le temps et elle a finalement réussi à en identifier la nature et la localisation, à savoir, la Source de toutes les formes d’énergie au centre de l’Univers local. Depuis ce lieu, elle put alors percevoir et ramener d’autres informations relatives au plan du multi-univers, à la structure cosmique de la conscience, la configuration universelle du corps physique humain, la conscience humaine et sa mémoire cellulaire, et la construction mentale de la réalité terrestre.

Caroline a aussi compris que cette ouverture spontanée à la Source était due à une harmonisation et une accélération vibratoires de ses canaux cérébraux et de ses champs énergétiques. Cette compréhension lui a permis d’acquérir une parfaite maîtrise de cette faculté, et ensuite de pouvoir enseigner aux autres ce processus.

Caroline propose actuellement un télé-enseignement, des séminaires sur l’Internet et des réunions publiques. Sa méthode d’enseignement originale repose sur le transfert d’énergie et l’expérience; elle traite d’un grand nombre de sujets, entre autres: Maîtrise de l’esprit, Harmonisation spirituelle et Connexion à la Source, Perception de l’énergie subtile, Traitement des blocages et déséquilibres physiques et mentaux. Elle dirige également des séances de traitement collectif sur l’Internet, touchant près d’une centaine de pays et des milliers de gens aux quatre coins du globe. Ces derniers font part régulièrement de leur profonde transformation cellulaire et de régressions spontanées de maladies.

Pour plus d’informations sur les méditations et séances de guérison en groupe dirigées par Caroline sur l’Internet, consultez le calendrier d’activités sur: www.omniumuniverse.com

Publié dans DIEU, Exercices simples, Méditation | Pas de Commentaire »

Les rencontres ne sont pas anodines

Posté par othoharmonie le 19 août 2013

Les rencontres ne sont pas anodines  dans Exercices simples images-16Chaque être humain imagine le monde à partir de la perception qu’il s’en fait par les informations reçues à l’aide de ses cinq sens. Votre vie se compose de l’ensemble de vos perceptions et celles-ci colorent votre réalité. C’est par vos perceptions que vous avez conscience de ce qui se passe autour de vous. Tout ce que vous voyez, touchez, sentez, goutez ou entendez est ensuite automatiquement comparé par votre cerveau aux expériences antérieures enregistrées dans votre banque de données depuis votre naissance. Toute information avec laquelle vous entrez en contact est donc interprétée à partir de cette banque de connaissance. Il est scientifiquement reconnu que le cerveau est un système extrêmement bien organisé et entrainé à interpréter les informations reçues pour en faire quelque chose de sensé, correspondant à quelque chose de connu.

Avez-vous remarqué que lorsque vous entendez ou lisez quelque chose de nouveau, vous avez tendance à comparer cette information avec ce que vous connaissez déjà ? Vous direz : « oui, c’est vraiment intéressant; je connais telle personne qui fait ceci ou j’ai déjà entendu parler de cela dans tel cours » et ainsi de suite, ou encore vous la nierez tout simplement. Dans ce processus de comparaison, très souvent l’originalité et l’unicité de la nouvelle information sont laissées de côté, vous ne percevez pas ce qui est vraiment nouveau, car vous vous efforcez tout simplement de ramener cette nouvelle information vers quelque chose que vous connaissez déjà, c’est plus rassurant.

Par ailleurs, l’information stockée dans votre banque de données n’est pas neutre. Ce qui est stocké, c’est votre perception de cette information. Par exemple si, dans votre enfance, vous avez vu un bateau et que vous avez eu le mal de mer sur ce bateau, vous associerez cette expérience avec le bateau. Et ainsi pour vous les bateaux ne représenteront pas une expérience agréable et désirable. Même en supposant que dans le futur il soit possible de construire des bateaux qui ne provoquent aucun mal de mer, cette nouvelle information sera difficile à accepter ou à croire, car votre mémoire cellulaire dit qu’un bateau n’est pas agréable. Maintenant, supposons que le bateau soit une expérience hautement positive et désirable et que vous vouliez absolument faire cette expérience, il vous sera nécessaire de laisser aller de votre mémoire cellulaire votre croyance si vous voulez être capable d’avoir une expérience positive sur un bateau.

Nous pouvons même aller plus loin et constater que les pensées sont aussi dépendantes des expériences. La majorité de vos pensées conscientes sont générées par votre perception de la réalité. Ainsi, si vous n’avez pas la mémoire d’une information ou d’une expérience, vous ne pouvez tout simplement pas avoir une pensée à ce sujet, n’est-ce pas ? C’est comme cela que votre cerveau vous maintient dans une illusion – que vous avez créée de toutes pièces.

Dans ce contexte, ce qui n’est pas visible ou ce qui ne peut être perçu avec les cinq sens devient difficile à accepter comme étant réel. Il est plus compliqué d’accepter de nouvelles informations, de nouveaux concepts ou de nouvelles façons de faire qui ne font pas partie de la banque des données connues et acceptables.

Comment pouvez-vous vous évader de la prison de l’esprit humain ? Vous devez d’abord comprendre le processus par lequel votre cerveau interprète la réalité et vous maintient dans cette illusion. Puis vous devez savoir que lorsque vous vous reliez à la nouvelle conscience provenant du centre de l’univers, et que vous ajustez votre fréquence vibratoire avec cette énergie divine et universelle, vous sortez de la prison des illusions. Vous ouvrez votre esprit à de nouvelles informations et vous élargissez votre conscience.

Votre perception joue également un rôle clé dans ce processus. Vous devez simplement être ouvert et capable d’accepter les nouvelles possibilités de l’être humain cosmique, si vous voulez que cela devienne une réalité dans votre vie. Quand vous commencerez à croire à l’existence de quelque de nouveau, vous créerez les conditions pour que cela se réalise dans le monde physique. Votre croyance provoquera de plus en plus d’évidences autour de vous de la réalité de cette information. Vous attirerez de plus en plus de confirmation et vous validerez cette réalité.

Ce concept est fondamental si vous voulez créer votre réalité consciemment. Par exemple, si vous commencez à avoir de nouvelles perceptions extrasensorielles — comme être conscient de la présence d’êtres spirituels invisibles, voir des formes d’énergie subtiles, voir de nouvelles couleurs, entendre des sons que d’autres autour de vous n’entendent pas, avoir des intuitions claires, ressentir un savoir intérieur, ressentir clairement l’énergie autour de vous — c’est la perception que vous avez de ces expériences qui déterminera comment celles-ci se développeront dans votre vie.

Vous pouvez choisir de les nier, vous dire que cela n’est pas possible, que vous ne pouvez avoir ces capacités, que vous imaginez des choses, vous pouvez douter de vous et vous dire que cela est une illusion. Dans ce cas, ces perceptions ne se développeront pas et elles finiront par vous abandonner. Si vous choisissez de croire que ce que vous percevez est vrai, vous remarquerez qu’il y aura de plus en plus d’occurrences dans votre vie. Vous trouverez de plus en plus de validations que l’information que vous avez perçue à travers ces phénomènes est vraie et réelle. Où est l’illusion, vraiment ?

Pour vivre dans un nouveau paradigme, il n’est pas nécessaire d’attendre que quelque chose se produise à l’extérieur de vous. La nouvelle réalité est présente ici et maintenant. Vous pouvez choisir de continuer à percevoir la vieille réalité, avec toutes ses manipulations et ses mensonges, comme la réalité dominante… et cela demeurera par la force des choses votre réalité. Ou, vous pouvez choisir de croire que la nouvelle réalité est une possibilité réelle et que vous êtes un être multidimensionnel, avec les capacités de créer votre vie et une réalité différente basée sur les principes universels. Et vous constaterez petit à petit autour de vous de plus en plus d’exemples vous permettant de valider votre nouvelle croyance. Croire est donc la clé qui ouvre la porte aux nouvelles expériences et aux transformations profondes.

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=wo77rY6BWYY

Pour vous soutenir dans votre processus d’autoréalisation, je vous invite à faire des exercices guidés qui vous aideront d’un côté à connecter avec les fréquences universelles et de l’autre à éliminer les vieilles croyances, les vieux conditionnements et les émotions refoulées. Sur l’album « Recréez votre vie ! », vous trouverez des exercices que vous pouvez faire quotidiennement : http://www.cdbaby.com/cd/dominiquelacroix.

SOURCE …..

Publié dans Exercices simples, Méditation, Nouvelle TERRE, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

l’ego et le corps de souffrance

Posté par othoharmonie le 9 juin 2013

l'ego et le corps de souffrance dans Exercices simples 135355338-200x300

Le processus que je viens de décrire est profondément puissant mais simple. On pourrait l’enseigner à un enfant, et espérons qu’un jour ce sera l’une des premières choses que les enfants apprendront à l’école. Lorsque vous aurez compris le principe fondamental de la présence, en tant qu’observateur, de ce qui se passe en vous – et que vous le  » comprendrez  » par l’expérience -, vous aurez à votre disposition le plus puissant des outils de transformation.

Ne nions pas le fait que vous rencontrerez peut-être une très grande résistance intérieure intense à vous désidentifier de votre souffrance. Ce sera particulièrement le cas si vous avez vécu étroitement identifié à votre corps de souffrance la plus grande partie de votre vie et que le sens de votre identité personnelle y est totalement ou partiellement investi. Cela signifie que vous avez fait de votre corps de souffrance un moi malheureux et que vous croyez être cette fiction créée par votre mental. Dans ce cas, la peur inconsciente de perdre votre identité entraînera une forte résistance à toute désidentification. Autrement dit, vous préféreriez souffrir, c’est-à-dire être dans le corps de souffrance, plutôt que de faire un saut dans l’inconnu et de risquer de perdre ce moi malheureux mais familier.

EXERCICE 

Examinez cette résistance. Regardez de près l’attachement à votre souffrance. Soyez très vigilant. Observez le plaisir curieux que vous tirez de votre tourment, la compulsion que vous avez d’en parler ou d’y penser. La résistance cessera si vous la rendez consciente. Vous pourrez alors accorder votre attention au corps de souffrance, rester présent en tant que témoin et ainsi amorcer la transmutation.

Vous seul pouvez le faire. Personne ne peut y arriver à votre place. Mais si vous avez la chance de trouver quelqu’un d’intensément conscient, si vous pouvez vous joindre à cette personne dans l’état de présence, cela pourra accélérer les choses. Ainsi, votre propre lumière s’intensifiera rapidement.

Lorsqu’une bûche qui commence à peine à brûler est placée juste à côté d’une autre qui flambe ardemment et qu’au bout d’un certain temps elle sont séparées, la première chauffera avec beaucoup plus d’ardeur qu’au début. Après tout, il s’agit du même feu. Jouer le rôle du feu, c’est l’une des fonctions du maître spirituel. Certains thérapeutes peuvent également remplir cette fonction, pourvu qu’ils aient dépassé le plan mental et qu’ils soient à même de créer et de soutenir un immense état de présence pendant qu’ils s’occupent de vous.

La première chose à ne pas oublier est la suivante : TANT ET AUSSI LONGTEMPS QUE VOUS VOUS CREEREZ UNE IDENTITE QUELCONQUE A PARTIR DE LA SOUFFRANCE, IL VOUS SERA IMPOSSIBLE DE VOUS EN LIBERER. Tant et aussi longtemps que le sens de l’identité sera investi dans la souffrance émotionnelle, vous sabotez inconsciemment toute tentative faite dans le sens de guérir cette souffrance ou y résisterez d’une manière quelconque. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous voulez rester intact et que la souffrance est fondamentalement devenue une partie de vous. Il s’agit là d’un processus inconscient, et la seule façon de le dépasser est de la rendre conscient.

LECTURE MEDITATIVE

Réaliser soudainement que vous êtes ou avez été attaché à votre souffrance peut-être la cause d’un grand choc. Mais dès l’instant où cette prise de conscience a lieu, l’attachement est rompu.

Un peu comme une entité, le corps de souffrance est un champ énergétique qui se loge temporairement à l’intérieur de vous. C’est de l’énergie vitale qui est prise au piège et ne circule plus.

Bien entendu, le corps de souffrance existe en raison de certaines choses qui se sont produites dans le passé. C’est le passé qui vit en vous, et si vous vous identifiez au corps de souffrance, vous vous identifiez par la même occasion au passé. L’identité de victime est fondée sur la croyance que le passé est plus puissant que le présent, ce qui est contraire à la vérité. Que les autres et ce qu’ils vous ont fait sont responsables de ce que vous êtes maintenant, de votre souffrance émotionnelle ou de votre incapacité à être vraiment vous-même.

La vérité, c’est que le seul pouvoir qui existe est celui propre à l’instant présent: c’est le pouvoir de votre propre présence à ce qui est. Une fois que vous savez cela, vous réalisez également que vous-même et personne d’autre êtes maintenant responsable de votre vie intérieure et que le passé ne peut pas l’emporter sur le pouvoir de l’instant présent.

L’inconscience le crée, la conscience le métamorphose. 
Saint Paul a exprimé ce principe universel de façon magnifique :  » On peut tout dévoiler en l’exposant à la lumière, et tout ce qui est ainsi exposé devient lui-même lumière.  » Tout comme vous ne pouvez vous battre contre l’obscurité, vous ne pouvez non plus vous battre contre le corps de souffrance.

Essayer de le faire créerait un conflit intérieur et, par conséquent, davantage de souffrance. Il suffit de l’observer et cela suppose l’accepter comme une partie de ce qui est ce moment.

Extrait de Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle ; ed ARIANE, 2002
Pour acheter ce livre, allez sur www.amazon.com

Publié dans Exercices simples, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Transformer la souffrance en conscience

Posté par othoharmonie le 9 juin 2013

Transformer la souffrance en conscience dans Exercices simples present

L’attention consciente soutenue rompt le lien entre le corps de souffrance et les processus de la pensée. C’est ce qui amène la métamorphose. Comme si la souffrance alimentait la flamme de votre conscience qui, ensuite, brille par conséquent d’une lueur plus vive.

Voilà la signification ésotérique de l’art ancien de l’alchimie : la transformation du vil métal en or, de la souffrance en conscience. La division intérieure est résorbée et vous devenez entier. Il vous incombe alors de ne plus créer de souffrance.

EXERCICE 

Concentrez votre attention sur le sentiment qui vous habite. Sachez qu’il s’agit du corps de souffrance. Acceptez le fait qu’il soit là. N’y pensez pas. Ne transformez pas le sentiment en pensée. Ne le jugez pas. Ne l’analysez pas. Ne vous identifiez pas à lui. Restez présent et continuez d’être le témoin de ce qui se passe en vous. 
Devenez conscient non seulement de la souffrance émotionnelle, mais aussi de  » celui qui observe « , de l’observateur silencieux. Voici ce qu’est le pouvoir de l’instant présent, le pouvoir de votre propre présence consciente. Ensuite, voyez ce qui se passe.

 

Extrait de  Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle ; ed ARIANE, 2002
Pour acheter ce livre, allez sur www.amazon.com

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Rééduquer la mémoire cellulaire

Posté par othoharmonie le 28 mai 2013

VENEZ ME REJOINDRE SUR LE FORUM : http://devantsoi.forumgratuit.org/

 

Rééduquer la mémoire cellulaire grâce à l’Écoute Imaginaire

Par Sylvain Bélanger

 Rééduquer la mémoire cellulaire dans Exercices simples vv

Et si la mémoire cellulaire était reliée à un univers psychique dans lequel baigne la mémoire de l’humanité entière ?

L’aura est programmée par nos expériences passées 
Il existe un rayonnement qui se manifeste autour du corps physique que l’on appelle aura. Les recherches du physicien Popp ont démontré que ce rayonnement provient d’une activité cellulaire. Mes observations en tant que thérapeute intuitif depuis près de 25 années, me permettent d’affirmer que la mémoire cellulaire est observable dans l’aura. Elle se manifeste sous la forme d’empreinte mémorielle associées à des souvenirs d’expériences positives et négatives, que la personne a vécue depuis la naissance. Ces événements n’ont pas été vécus de façon harmonieuse d’où la présence d’une empreinte mémorielle dans l’aura. L’ensemble de ces souvenirs constitue une programmation qui va faire en sorte que l’individu, malgré lui, va attirer d’autres individus, ou situations, qui vont favoriser la réactualisation de sa programmation. Ce processus se poursuivra tant que l’individu ne parviendra pas à s’harmoniser aux besoins inassouvis qui animent ces énergies mémorielles. Par exemple, si vous avez une énergie mémorielle de victime dans votre aura, vous allez attirer à vous des individus qui sont animés par des énergies mémorielles de bourreau. Ce processus a pour but de vous rendre conscient de la programmation que vous avez créée. Toutefois, comme vous n’êtes pas conscient des mémoires qui animent votre aura, vous aurez tendance à les réactualiser sans prendre conscience de leur véritable raison d’être. C’est un peu comme si vous traîniez de très lourds bagages dans votre aura.

L’aura est étroitement reliée à la mémoire de l’humanité entière 
Chaque être humain génère des énergies mémorielles qui s’accumulent dans son aura. L’ensemble des échanges énergétiques entre les êtres humains forme un véritable univers psychique. Un thérapeute intuitif qui développe la perception de cet univers, constate que l’humanité entière se trouve inter-reliée par une trame dans laquelle s’accumulent les mémoires de tous les êtres humains ayant vécu sur terre. Cette trame s’apparente à une autoroute d’information qui circule entre les être humains sans qu’ils en soient conscients. Pour parvenir à se libérer de son histoire personnelle, il est nécessaire de se rendre compte que nos mémoires personnelles résonnent avec une multitude d’expériences mémorielles provenant de l’histoire humaine. Ces expériences mémorielles errent dans cet univers car elles n’ont pas découvert la raison d’être de leur existence. C’est seulement lorsqu’il y a une résonance avec un individu vivant sur terre que l’énergie mémorielle est réactivée. Il s’ensuit un échange énergétique grâce auquel la mémoire collective va se nourrir de l’énergie d’une personne. Cette résonance favorise la réactualisation de l’événement à l’origine de la mémoire qui perturbe l’aura de la personne. Ce processus se répètera tant que l’individu n’aura pas résolu la raison d’être du bagage mémoriel qui l’anime. Voyons un exemple. Supposons qu’une énergie mémorielle qui se sent abandonnée résonne avec une mémoire collective d’un soldat de la Grèce antique qui a un sentiment similaire. Ce soldat se sent abandonné car il pose souvent des actions téméraires qui ne sont pas valorisées par ses coéquipiers. Il meurt lors d’un combat parce qu’il n’a pas respecté les consignes de retraite ordonnées par son chef. L’individu qui résonne avec cette mémoire se comporte dans sa vie courante de façon similaire à celle-ci. Cette personne, d’un naturel téméraire, pourrait se retrouver dans des situations où son entourage l’abandonne. Cet abandon pourrait être vécu comme un sentiment de trahison où il a l’impression que son entourage assiste à sa mort sans intervenir. Si l’individu ne développe pas d’habileté pour communiquer avec son énergie mémorielle, il ne pourra pas déprogrammer le schéma de comportement qu’il subit.

La rééducation 
Comment cette personne peut-elle se libérer de ce schéma de comportement ? Mon expérience m’a amené à comprendre la dynamique énergétique sous jacente à la mémoire qui pollue notre aura. À la base de toute énergie mémorielle, il y a toujours une incapacité de l’individu à assumer une partie de lui-même. Pour se protéger d’une souffrance associée à l’énergie qu’il ne peut assumer, l’individu va la rejeter. Cette énergie mémorielle va résonner avec des énergies similaires provenant de l’histoire humaine renforçant le rejet de celle-ci. Cette énergie mémorielle n’a pourtant qu’un seul désir, c’est de revenir à sa source. J’ai développé l’Écoute Imaginaire dans le but d’aider les gens à se réapproprier l’énergie dont ils s’étaient dissociés afin qu’ils assument pleinement tous leurs potentiels. Si on revient à notre exemple, l’Écoute Imaginaire permettrait de communiquer avec l’énergie mémorielle d’abandon. Il est fondamental ici de comprendre que toute énergie mémorielle possède une autonomie propre et qu’il est possible pour un intuitif entraîné d’engager un dialogue avec celle-ci. Et étant donné que l’énergie mémorielle a pour but de se réunifier à sa source, le thérapeute intuitif pourra entrer en communication avec l’énergie mémorielle et dévoiler à la personne qui consulte le chemin vers la réunification. Poursuivons notre exemple : Le thérapeute en Écoute Imaginaire perçoit dans l’aura de la personne une énergie mémorielle de son enfance. Cet enfant explique au thérapeute qu’il agit de façon impulsive car il est convaincu qu’il n’est pas aimé par son entourage. D’autres scènes de l’enfance surgissent de l’aura montrant l’enfant ridiculisé par ses parents… L’enfant explique qu’il est révolté de ce manque de support et c’est pourquoi il agit de façon téméraire pour ne pas montrer ses peurs. Lorsque le thérapeute comprend la raison d’être de l’énergie mémorielle, il a pour objectif de favoriser une entente entre celle-ci et la personne aidée. Le but thérapeutique étant que l’énergie mémorielle se réintègre à la personne. Pour conclure, l’Écoute Imaginaire est une approche intuitive et énergétique permettant de décoder les énergies mémorielles qui animent l’aura et de favoriser leur réintégration dans le champ d’énergie. Parmi les bienfaits ressentis, on dénote une augmentation de l’énergie vitale, un sentiment d’être en harmonie avec soi et de faire les actions justes.

  Sylvain Bélanger est le créateur de l’Écoute Imaginaire et il propose une formation personnelle à l’aide de cd-audio, d’appels-conférences et d’un stage et une formation professionnelle pour devenir thérapeute. Des consultations en personne et téléphoniques sont également disponibles.   Il est auteur des livres : L’Écoute Imaginaire et Devenez Intuitif. 
  e-mail : sbelanger@ecouteimaginaire.com 
  Site : www.ecouteimaginaire.com

Publié dans Exercices simples, Guérir en douceur, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Exercices d’estime de soi

Posté par othoharmonie le 23 mai 2013

Venez me rejoindre sur le forum  http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

 

Inapte au bonheur, vous portez votre malaise en bandoulière. D’ailleurs, vous en êtes persuadé, la vie ne vous aime pas. Pour (re)conquérir votre estime, les conseils de Maryse Vaillant, psychologue.

Maryse Vaillant

Exercices d’estime de soi dans APPRENDS-MOI a

On les reconnaît à leur façon de raser les murs, de tout faire pour passer inaperçu, de mettre en avant leurs défauts ou les échecs qui ont jalonné leur vie. Ils s’enlisent même parfois dans d’étranges répétitions qui les font souffrir, et manifestent une incroyable aptitude à se rendre insupportables et à se faire rejeter… Ceux qui manquent d’estime de soi ne s’aiment pas.

Toujours prêts à mettre en cause leurs compétences, ils sont persuadés que s’aimer soi-même est un signe d’orgueil ou d’égoïsme dont ils sont heureusement dépourvus. La lucidité est la seule qualité qu’ils se reconnaissent. Peut-on s’estimer, même si on ne s’aime pas ?

Voici quelques-unes des pistes qui permettent de reconquérir l’estime de soi, sans passer par la case amour.

Je suis nulle

Laure n’a pas mené à bien sa scolarité ; elle en souffre, et n’ose jamais donner son avis ou prendre la parole en public. Pourtant, ses enseignants la trouvaient intelligente et avisée. Mais Laure n’entendait que le verdict d’une mère peu aimante : « Tu es nulle, tu ne feras jamais rien. » Depuis, aucun succès ne parvient à la détromper. Ce qui compte, c’est quand elle échoue.

Tout le monde connaît des virtuoses de l’échec. Lorsque tout semble aller bien, ils prennent peur et abandonnent la partie par crainte d’une réussite qui les plongerait dans l’inconnu. Ils ne semblent rassurés que par le ratage de leurs entreprises.
Derrière les répétitions amères de leurs fiascos, on peut souvent débusquer la quête éperdue d’une autre mission : ils sont enfermés dans une injonction à échouer qui vient du plus loin de leur enfance. Réussir serait rompre un pacte…

==> Se guérir par la création
Pour sortir de l’enfermement dans l’échec, il faut accepter de donner torts à ses parents. On commence par de petites choses, et l’on avance doucement vers une version de soi qu’ils n’avaient pas prévue. Il s’agit de se prouver à soi-même ce dont on est capable. On peint, on dessine, on cuisine, on jardine. Et, surtout, on fait l’effort d’écouter les compliments et remarques de ceux qui apprécient. Rien de tel que de créer du beau, du bon, pour se restaurer intimement. Une condition toutefois : s’efforcer de tenir un journal de bord de toutes ces petites merveilles.

Je suis un vaurien

C’est souvent à l’adolescence que les choses se fixent : une identité négative est venue répondre aux doutes et aux incertitudes. A cet âge difficile, on ne sait plus trop qui l’on est. On se cherche dans tous les miroirs, on se laisse capter par tous les discours. Celui qui, pour avoir raté un examen, commis un délit ou fumé un joint, verra son entourage le considérer comme un raté, un toxicomane ou un délinquant, trouvera dans cet étiquetage un modèle rassurant. Il vaut mieux être reconnu comme un vaurien que se perdre dans l’anonymat, avec la crainte d’y disparaître.

Cela reste vrai plus tard. Celui que tout le monde regarde comme un perdant à répétition ne gagnera jamais rien. Le regard des autres le condamne à l’échec. Leur donner raison devient sa raison de vivre. Telle une étiquette, son identité négative lui sert de carte de visite et lui épargne l’effort de se faire reconnaître.

==>Retrouver la dignité
Plutôt que d’aller en prison, le jeune délinquant peut faire une mesure de réparation chez les pompiers ou dans une association d’entraide. Il fait ainsi quelque chose pour compenser les torts qu’il a causés, et retrouve souvent suffisamment d’estime de soi pour ne pas récidiver. Celui qui a raté un examen peut réussir dans une autre branche. Quant à tous ceux qui ont fumé des joints et l’ont oublié, ils sont légions…

Faites comme eux : si vous pensez ne pas valoir grand-chose, allez aux Restos du cœur ou à la SPA, vous verrez que l’on a besoin de vous. Cela fait du bien au moral. A force de voir que les autres peuvent compter sur vous, vous finirez par en faire autant.

Je ne suis pas aimable

Léa est si crispée qu’elle en devient laide. Chacun connaît des gens comme elle : les chipies et les jamais satisfaits ; les moroses et les anxieux, qui cherchent toujours le côté négatif de la vie ; les victimes et les martyrs, qui gâchent les cadeaux qu’ils reçoivent comme ceux qu’ils font. Ils sont malheureux. La vie ne les aime pas. Leurs moments de paix sont de courte durée. Ils sont persuadés de n’être pas aimables, parce qu’ils n’ont pas été aimés.

Longtemps, on a pensé qu’il fallait avoir reçu de l’amour pour en donner. On a même cru que la répétition du pire était toujours assurée : l’enfant battu battrait ses enfants. Ainsi, persuadé de son inaptitude au bonheur, celui qui a souffert de carences affectives ne pouvait que se faire mal à la vie.

==>Apprendre à recevoir
Les cliniciens et les professionnels de l’enfance commencent pourtant à montrer que l’on peut donner ce que l’on n’a pas reçu, et que l’on peut réussir sa vie malgré l’échec de son enfance. Donner, faire plaisir : chacun sait le faire. Accepter les cadeaux de la vie, c’est l’étape suivante. Faites donc la liste de vos petites joies et des gens qui ont compté pour vous. Vous verrez que, même si vous ne vous aimez pas, la vie vous a souri plusieurs fois. Pensez à ce qu’elle serait devenue si vous n’aviez pas rencontré Untel à un moment crucial. Dites-vous que tous les moments sont importants et que l’on s’enrichit des autres.

 

Publié dans APPRENDS-MOI, Auto-Guérison, Exercices simples | Pas de Commentaire »

Les relations vues par Tollé

Posté par othoharmonie le 18 mai 2013

 

Les relations en tant que pratique spirituelle

UN FORUM à votre disposition : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Les relations vues par Tollé dans APPRENDS-MOI 41

De la même manière que l’ego et toutes les structures sociales, politiques et économiques qu’il a créées entrent dans la phase finale de leur chute, les relations entre hommes et femmes reflètent le profond état de crise dans lequel l’humanité se trouve de nos jours.

Comme les humains sont devenus de plus en plus identifiés à leur mental, la plupart des relations ne sont pas ancrées dans l’Être et se transforment donc en source de souffrance du fait qu’elles sont régentées par les problèmes et les conflits.

Des millions de personnes vivent actuellement seules ou en familles monoparentales parce qu’elles sont incapables d’établir une relation intime ou qu’elles ne veulent pas répéter la folie des mélodrames connus dans leurs relations passées. D’autres passent d’une relation à une autre, d’un cycle plaisir-souffrance à un autre, en quête de l’inatteignable objectif de réalisation personnelle par le biais de l’union avec la polarité énergétique opposée. Plusieurs autres encore font des compromis et persistent à vouloir rester ensemble dans une relation dysfonctionnelle au sein de laquelle prédomine la négativité. Elles le font pour les enfants, par besoin de sécurité, par habitude, par peur d’être seules ou pour tout autre avantage mutuel. Ou bien encore parce qu’elles sont inconsciemment dépendantes de l’excitation que leur procurent les mélodrames et la souffrance.

 Chaque crise représente pourtant non seulement un danger mais également une occasion de transformation.

 Si les relations attisent et amplifient les schèmes mentaux et activent le corps de souffrance, comme c’est le cas présentement, pourquoi ne pas accepter cet état de fait au lieu d’essayer d’y échapper ? Pourquoi ne pas coopérer au lieu d’éviter les relations ou de continuer à poursuivre le fantôme du partenaire idéal qui doit prétendument solutionner tous vos problèmes ou vous combler ?

 L’occasion de transformation que comporte chaque crise ne se manifestera pas, à moins que vous ne reconnaissiez et n’acceptiez totalement tous les faits propres à une situation donnée. Aussi longtemps que vous niez les faits, que vous vous en détournez ou que vous souhaitez que les choses soient différentes, vous restez fermé à l’occasion qui se présente et continuez à être pris au piège de cette situation, qui restera telle quelle ou se détériorera.

§

Reconnaître et accepter les faits amène aussi un certain degré de libération par rapport à eux.

 Par exemple, quand vous reconnaissez qu’il y a un manque d’harmonie et que vous vous appropriez cette prise de conscience, un nouveau facteur entre en jeu grâce à celle-ci, et le manque d’harmonie ne peut rester tel que.

 

– LECTURE MÉDITATIVE –

Quand vous reconnaissez que vous n’êtes pas en paix avec vous-même, cette reconnaissance crée une atmosphère de calme qui accueille le désaccord dans un mouvement tendre et aimant et le convertit par la suite en paix. En ce qui concerne la transformation intérieure, vous ne pouvez rien faire. Vous ne pouvez pas vous transformer vous-même à volonté, pas plus que vous ne pouvez changer votre partenaire ou quelqu’un d’autre. Tout ce que vous pouvez faire, c’est ménager un espace au sein duquel la métamorphose peut se produire, afin que la grâce et l’amour puissent venir.

Alors, chaque fois que la relation entre vous et votre partenaire ne fonctionne pas, qu’elle suscite en vous deux la « folie », réjouissez-vous, car ce qui était inconscient vient d’être amené à la lumière. C’est là une occasion d’accéder au salut.

 

– LECTURE MÉDITATIVE –

À chaque instant, appropriez-vous la reconnaissance de ce moment, en particulier celle de votre état intérieur. S’il y a de la colère, reconnaissez-là. S’il y a en vous de la jalousie, une attitude défensive, une pulsion à vouloir vous disputer, un besoin d’avoir raison, si votre enfant intérieur exige amour et attention, ou bien si vous ressentez une quelconque souffrance émotionnelle, peu importe ce que c’est, reconnaissez la réalité de ce moment et appropriez-vous-la.

 amour-coeur-00011 dans Chemin spirituel

La relation devient alors votre sadhana, votre pratique spirituelle. Si vous identifiez chez votre partenaire un comportement inconscient, sachez vous approprier cette prise de conscience dans une attitude d’amour afin de ne pas réagir. L’inconscience et la reconnaissance de ce qui est ne peuvent pas cohabiter longtemps, même si la reconnaissance se produit chez l’autre et non pas chez la personne qui agit par inconscience. Pour la forme d’énergie qui sous-tend l’hostilité et l’agressivité, la présence de l’amour est absolument intolérable. Si vous réagissez d’une façon quelconque aux attitudes inconscientes de votre partenaire, vous devenez vous-même inconscient. Mais si vous vous rappelez de reconnaître votre réaction, alors rien n’est perdu.

 L’humanité subit actuellement une grande pression pour évoluer, car c’est sa seule chance de survie en tant qu’espèce. Ceci concerne tous les aspects de votre vie, en particulier les relations intimes. Jamais auparavant les relations n’ont été aussi problématiques et conflictuelles qu’elles le sont actuellement. Comme vous avez peut-être pu le remarquer, elles ne sont pas là pour vous rendre heureux ni pour vous combler. Si vous continuez à utiliser les relations pour trouver le salut, vous serez constamment déçu. Par contre, si vous acceptez qu’elles existent pour vous rendre conscient et non pas heureux, elles vous amèneront effectivement le salut et vous serez alors en harmonie avec la conscience supérieure désireuse de voir le jour dans ce monde.

 Pour ceux qui s’accrochent aux vieux scénarios, il y aura une intensification de la souffrance, de la violence, de la confusion et de la folie.

amour-coeur-000111 dans Exercices simples

 Question : Je suppose qu’il faut que les partenaires soient déterminés à faire de leur relation une pratique spirituelle, ainsi que vous le suggérez. Par exemple, mon partenaire réagit encore en fonction de ses vieux schèmes comportementaux de jalousie et de contrôle. Je le lui ai fait remarquer à maintes reprises, mais il est incapable de le voir.

 Eckhart Tolle : Combien de personnes vous faut-il pour faire de votre vie une pratique spirituelle ? Peu importe que votre partenaire coopère ou pas. La conscience et la santé mentale ne peuvent advenir dans ce monde que par vous. Pas besoin d’attendre que le monde soit sensé ou que quelqu’un d’autre devienne conscient pour vous réaliser. Vous pourriez attendre indéfiniment.

 Ne vous accusez pas réciproquement d’être inconscients. Dès l’instant où vous commencez à vous disputer, c’est que vous venez de vous identifier à une position du mental et que vous défendez non seulement cette position mais également le sens de votre identité. C’est l’ego qui prend les choses en main, et vous tombez alors dans l’inconscience. Il est parfois approprié de faire remarquer à votre partenaire certains aspects de son comportement. Si vous restez très vigilant, très présent, vous pouvez y arriver sans faire entrer en jeu l’ego, sans proférer de reproches, sans accuser l’autre ou lui donner tort.

Lorsque votre partenaire se comporte avec inconscience, renoncez à tout jugement. Car, d’un côté, le jugement amène à associer le comportement inconscient d’une personne avec ce qu’elle est en réalité ou, de l’autre, à projeter votre propre inconscience sur l’autre personne et à prendre cette projection pour ce que cette personne est en réalité.

Renoncer au jugement ne signifie pas que vous ne sachiez pas reconnaître une dysfonction ou l’inconscience quand vous les voyez. Cela veut dire que vous êtes « celui ou celle qui reconnaît » au lieu d’être « celui ou celle qui réagit » et qui juge. Vous serez alors totalement libéré de la réaction ou vous réagirez en reconnaissant que vous le faites, créant ainsi un espace où vous observerez la réaction et lui permettrez d’être. Au lieu de vous battre contre l’obscurité, vous faites la lumière. Au lieu de réagir face à l’illusion, vous la voyez et, en même temps, vous voyez à travers elle.

 Quand vous êtes celui ou celle qui reconnaît, vous ménagez un espace d’ouverture et de présence aimante qui permet à toute chose et à toute personne d’être telles qu’elles sont. Il n’existe aucun catalyseur aussi puissant que celui-ci pour aller vers la transformation. Si vous vous entraînez à agir ainsi, votre partenaire ne pourra pas rester avec vous tout en restant dans l’inconscience.

 Tant mieux si vous tombez tous les deux d’accord pour faire de votre relation une pratique spirituelle. Cela vous permettra l’un l’autre d’exprimer vos pensées, vos sentiments et vos réactions aussitôt qu’ils se présentent. De la sorte, vous ne créerez pas le décalage temporel qui amène une émotion ou une doléance non exprimée ou non reconnue à s’envenimer et à grandir.

 

– EXERCICE –

Apprenez à dire ce que vous ressentez sans faire de reproches. Sachez écouter votre partenaire de façon ouverte et non défensive. Laissez-lui l’occasion de s’exprimer. Soyez présent. Accuser, attaquer, se défendre, tous ces scénarios destinés à protéger et à renforcer l’ego ou à combler ses besoins deviendront alors désuets. Il est vital de faire de la place aux autres et à soi-même. L’amour ne peut s’épanouir sans cela.

 Une fois que vous aurez éliminé les deux facteurs de destruction d’une relation, c’est-à-dire que le corps de souffrance sera métamorphosé et que vous ne serez plus identifié à votre mental et à ses positions, et que votre partenaire aura fait de même, vous connaîtrez tous deux l’extase que représente l’épanouissement d’une relation. Au lieu de vous refléter l’un l’autre votre souffrance et votre inconscience, au lieu de satisfaire les besoins mutuels de vos ego dépendants, vous vous refléterez l’un l’autre l’amour que vous sentez au plus profond de vous, celui qui advient avec la réalisation que vous ne faites qu’un avec le Grand Tout.

 

ET CECI EST L’AMOUR QUI N’A PAS D’OPPOSÉ.

 

Si votre partenaire est encore identifié au mental et au corps de souffrance alors que vous en êtes déjà libéré, ceci représentera un défi de taille. Non pas pour vous, mais pour votre partenaire. Il n’est pas facile de vivre avec une personne illuminée, ou plutôt, c’est si facile que l’ego trouve cela extrêmement menaçant.

N’oubliez pas que l’ego a besoin de problèmes, de conflits et d’ennemis pour renforcer le sentiment de division dont dépend son identité. Le mental du partenaire qui ne s’est pas réalisé sera profondément frustré parce que plus rien ne s’opposera à ses positions fixes, ce qui voudra dire que celles-ci deviendront « chambranlantes » et affaiblies. Elles courent même le risque de « s’effondrer » complètement, ceci se traduisant par la perte du sens de soi.

Le corps de souffrance exige une réaction et ne l’obtient pas. Son besoin de disputes, de mélodrames et de conflits n’est pas satisfait. Mais faites attention ! Certaines personnes qui ne réagissent pas, qui sont repliées sur elles-mêmes, insensibles ou coupées de leurs émotions peuvent penser et essayer de convaincre les autres qu’elles sont illuminées ou du moins que tout va bien chez elles mais que tout va mal chez leur partenaire. Les hommes ont plus tendance que les femmes à agir de la sorte et à considérer leur partenaire comme irrationnelle ou trop émotive. Mais si vous pouvez ressentir vos émotions, c’est que vous n’êtes pas loin du corps subtil radieux qui se trouve juste en dessous. Si vous êtes principalement dans votre tête, la distance est beaucoup plus grande, car vous devez d’abord ramener la conscience dans le corps émotionnel avant de pouvoir atteindre le corps énergétique.

S’il n’émane aucune joie, aucun amour, aucune présence totale ni aucune ouverture face à tous les êtres, alors il n’y a pas illumination. L’autre signe indicateur montrant si une personne est illuminée ou non, c’est son comportement. Quand les choses vont mal, dans des situations difficiles ou placée devant un défi, comment réagit-elle ? Si votre prétendu illumination n’est qu’une illusion de l’ego, alors la vie se chargera très vite de vous lancer un défi qui amènera votre inconscience à se manifester sous une forme ou une autre, soit la peur, la colère, la défensive, le jugement, la dépression, etc. Si vous êtes en relation, un grand nombre de ces épreuves se présenteront à vous par l’intermédiaire de votre partenaire. Par exemple, une femme sera mise au défi par son lien avec un partenaire fermé qui vit presque totalement dans sa tête. C’est son incapacité à l’entendre, à lui accorder de l’attention et à lui faire de la place qui constituera ce défi. Tout ceci parce qu’il manque de présence. L’absence d’amour dans la relation, généralement ressentie avec plus d’acuité par la femme que par l’homme, déclenchera des réactions dans le corps de souffrance de celle-ci, qui attaquera alors son partenaire en lui faisant des reproches, en le critiquant, en lui donnant tort, etc. Cela devient cette fois le défi du partenaire. Pour se défendre des attaques de sa compagne, qu’il considère d’ailleurs comme indues, il se retranchera davantage derrière ses positions en se justifiant, en se défendant ou en contre-attaquant. Il se peut que tout cela déclenche des réactions dans son propre corps de souffrance. Quand les deux partenaires sont totalement devenus le jouet de leur corps de souffrance, ils atteignent un profond niveau d’inconscience, de violence émotionnelle et d’agressivité sauvage. Et ainsi de suite jusqu’à ce que les corps de souffrance aient été rassasiés et retournent à un état latent. Jusqu’à la fois suivante.

Ceci n’est qu’un des scénarios parmi les multiples possibles. De nombreux ouvrages ont été écrits, et bien d’autres pourraient l’être, sur les manières dont l’inconscience ressort dans les relations entre hommes et femmes. Mais comme je l’ai mentionné plus tôt, une fois que vous avez compris l’origine du dysfonctionnement, vous n’avez pas besoin d’en explorer les innombrables manifestations.

Penchons-nous de nouveau brièvement sur le scénario que je viens d’exposer. Chacun des défis qu’il contient est en fait une occasion cachée de trouver le salut, et il est possible de se libérer de l’inconscience à chacune des étapes du processus dysfonctionnel. Par exemple, l’hostilité de la femme pourrait devenir un signal indiquant à l’homme de sortir de son identification au mental, de se réveiller et de revenir dans l’instant, d’être présent, au lieu d’être encore plus identifié à son mental, encore plus inconscient. Au lieu « d’être » le corps de souffrance, la femme pourrait reconnaître et regarder la souffrance émotionnelle qui existe en elle, ce qui lui donnerait accès au pouvoir de l’instant présent et amorcerait la métamorphose de la souffrance. Cela éliminerait la projection compulsive et automatique qu’elle dirige habituellement vers l’extérieur. Elle pourrait donc par la suite exprimer ses sentiments à son partenaire. Bien sûr, rien ne garantit qu’il écouterait, mais cela lui donnerait une bonne occasion de devenir présent et de rompre à coup sûr le cycle dément de l’incessante ronde des vieux schèmes mentaux. Si la femme rate cette occasion, l’homme pourrait alors observer ses propres réactions mentales et émotionnelles devant la souffrance de sa compagne, ses propres attitudes défensives, au lieu d’être totalement en réaction. Il pourrait ensuite observer comment son propre corps de souffrance est déclenché et ainsi conscientiser ses émotions. De cette façon, un espace ouvert et paisible de conscience pure verrait le jour, soit la reconnaissance de ce qui est, le témoin silencieux, l’observateur. Cette conscience ne nie pas la douleur mais se situe au-delà de celle-ci. Cette conscience permet à la souffrance d’être ; pourtant, elle la transforme en même temps. Elle accepte tout et transforme tout. Ainsi, une porte s’ouvrirait chez la femme, lui permettant de se joindre facilement à son compagnon dans cet espace-là.

 Si vous êtes constamment ou du moins généralement présent dans votre relation, ceci constituera le plus grand des défis pour votre partenaire. Il ne pourra pas tolérer votre présence très longtemps tout en restant dans l’inconscience. S’il est prêt, il empruntera la porte que vous venez de lui entrebâiller et se joindra à vous dans cet état de présence. S’il ne l’est pas, vous vous séparerez comme le font l’eau et l’huile. La lumière est trop douloureuse pour quiconque veut rester dans l’obscurité.

Eckhart Tolle/Le pouvoir du moment présent et son guide/Chapitre huit : Les relations éclairées/Les relations en tant que pratique spirituelle

 

Publié dans APPRENDS-MOI, Chemin spirituel, Exercices simples, S à  Z, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Comment préserver notre santé

Posté par othoharmonie le 14 avril 2013

 

- Je crois que les forces spirituelles et mentales jouent un rôle aussi important que les soins médicaux. Un médecin a dit un jour : nous soignons le malade mais c’est Dieu qui le guéri.

- Je continue à me faire suivre par mon médecin et je prie pour lui, pour aider ses connaissances à me guérir.

- Je m’abandonne totalement à la puissance de mon esprit et dis, plusieurs fois par jour : mon esprit est avec moi.

- Je forme dans mon mental l’image de moi-même en parfaite santé. Je ne crains pas une aggravation du mal ou une maladie, je chasse définitivement ces pensées de mon esprit et je n’évoque que des images rassurantes.

- Je ressens en moi le bien-être de la santé.

- Je suis parfaitement naturel.

- Je demande au destin de m’aider et le remercie de ses bons soins : merci.

- Je répète régulièrement : de jours en jours à tous points de vue je vais de mieux en mieux.

- Si j’étais malade, je visionnerais dans mon esprit le mal qui se ferait dévorer par mes globules blancs.

- Je ressens en moi que je suis bien et détendu.

- Je visionne au moins trois fois par jour la photo d’une personne souriante et bien portante.

- Je me relaxe trois fois un quart d’heure par jour.

- Si j’étais malade j’utiliserais le mot contact : changez.

Extrait du livre : Le Pouvoir Suprême de Joseph Marcoulet

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Comment retrouver notre équilibre

Posté par othoharmonie le 14 avril 2013

 

- Je m’étends confortablement. Je ralentis le rythme de ma respiration. J’inspire et expire au maximum de mes capacités. Puis, en remontant des orteils à la tête, je sens chaque partie de mon corps en état de complète relaxation.

- Je dis : mes pieds, mes doigts et mes muscles sont détendus.

- Je me décontracte ainsi plusieurs fois par jour. Je vise à atteindre la flaccidité d’une méduse ou encore celle d’une chaussette. J’imagine que je suis une chaussette.

- Je vois mon esprit comme l’océan agité par une tempête et peu à peu j’imagine que les nuages s’éloignent, que la tempête s’apaise et que l’étendue déchaînée redevient lisse comme un miroir.

- J’évoque, dans mon esprit, sans regret, avec joie et plaisir, les plus belles et paisibles scènes que j’ai admirées : une montagne éclairée par le soleil couchant, un clair de lune sur la mer, un champ de tournesols, un parterre de fleurs etc.

- Je répète lentement, en m’efforçant d’en dégager toute la mélodie, des mots qui expriment la paix. Par exemple : sérénité, tranquillité (j’articule et les prononce tranquillement.) Je cherche des synonymes et les répète de la même manière.

- Je me rappelle les moments de ma vie où j’ai senti sur moi la protection du destin. Je me souviens notamment comment, dans les pires difficultés, la providence me conduisit à bon port.

- Je répète plusieurs fois : ta puissance m’a gardé jusqu’ici. Tu continueras à éclairer ma route.

- Je ressens la paix en moi.

- Je visionne plusieurs fois par jour la photo d’une personne calme et détendue.

- Je me relaxe tous les jours trois fois un quart d’heure.

- J’utilise le mot contact : ensemble.

Extrait du livre : Le Pouvoir Suprême de Joseph Marcoulet

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Dialoguer avec les Etres de Lumière

Posté par othoharmonie le 13 avril 2013

 Dialoguer avec les Etres de Lumière dans Exercices simples chemin

« Chacun de vous, actuellement et dans les temps qui viennent, si proches maintenant, changera de plus en plus de niveau de conscience. Vous relativiserez votre vie de plus en plus, et c’est très bien ainsi.

Même si cela ne s’est pas encore produit, vous nous ressentirez de plus en plus lors de vos méditations, surtout lorsque vous serez dans le calme. Dans l’agitation il est impossible de nous ressentir, parce que les énergies d’agitation et de paix sont assez opposées, assez incompatibles.

Etre en méditation, en communication, de n’importe quelle manière que ce soit, vous élève très grandement. A ce moment-là, vous pouvez nous capter, vous pouvez nous ressentir.

Ce que vous pouvez faire pour vous apprendre à nous ressentir, c’est de dialoguer pendant cinq ou dix minutes, voire plus, avec nous, nous dire tout ce que vous pensez, tout ce que vous espérez, tout ce que vous voudriez au niveau de votre avancement, nous parler de toutes vos craintes, de tous vos soucis. Parlez, même à voix haute, de tout cela, puis lorsque vous aurez « vidé votre sac », parce que c’est important, faites silence, et vous verrez avec étonnement que toutes les réponses à vos questions affluent dans votre conscience humaine.

Cela fait partie de la prière, de la communication entre deux et même plusieurs plans.

Sur Terre, vous communiquez entre vous au travers de la parole et vous avez la réponse lorsque vous posez une question à votre interlocuteur. Il en est de même avec nous.

Nous voudrions vous dire que vous faites trop la séparation entre ce que vous êtes et ce que nous sommes. Ce n’est pas parce que vous ne nous voyez pas que nous ne sommes pas près de vous ! Il n’y a pas de séparation à faire. Vous et nous avançons main dans la main, seulement vous ne sentez pas notre main, mais nous nous ressentons la vôtre, nous ressentons la matière qui vous habille, nous ressentons vos corps d’énergie, nous ressentons parfois vos tourments et vos faiblesses. Nous ressentons votre joie et votre Amour de la même façon.

Tout cela pour vous dire que nous serons de plus en plus présents auprès de vous, et soyez certains que vous aurez besoin de notre présence.

Donc lors de vos méditations, essayez d’avoir ce petit dialogue avec nous. Vous pouvez même vous plaindre, cela n’aura pas de conséquences, car si vous dialoguez avec nous vous vous libérez, vous vous délestez de certaines imprégnations de vécus difficiles. A ce moment-là, nous mettons du baume sur votre cœur, nous vous aidons du mieux que nous pouvons le faire, ou tout du moins du mieux que vous pouvez le recevoir ou le percevoir. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Clairvoyance

Posté par othoharmonie le 7 janvier 2013

 (Rétrospection)

Clairvoyance dans Exercices simples a1-300x178L’exercice le plus puissant au monde pour développer la Clairvoyance est celui appelé en occultisme l’Exercice rétrospectif. Le disciple plongé dans une profonde méditation interne, commence sa pratique ainsi : il essaie de se rappeler en détail les derniers incidents de sa vie survenus dans la journée ; puis, il abordera le souvenir des avant-derniers ; ensuite, des antépénultièmes et ainsi, de suite. Il devra alors appliquer sa perception et son attention rétrospectives à tout le drame de sa vie. Il commencera par se souvenir des derniers quinze jours ; du dernier mois ; de l’antépénultième, de la dernière année ; de l’avant-dernière, etc., toujours de façon rétrospective, comme quelqu’un qui est en train de réviser la lecture d’un livre depuis la dernière page jusqu’à la première sans qu’aucune des intermédiaires ne saute. Il arrive qu’en essayant de se souvenir des sept premières années de la vie infantile, la pratique rétrospective devienne plus difficile. Il faut admettre sans doute que tous les incidents, toutes les représentations de cette période de notre enfance sont conservés dans la poche du subconscient et, la tâche importante est d’extraire à la Lumière de la conscience ces souvenirs du fond de cette poche. Ceci n’est possible que dans l’acte de nous abandonner au sommeil. Tout être humain se met en contact avec le subconscient pendant le temps du sommeil. Et bien, au moment de s’endormir, le disciple combinera l’Exercice rétrospectif avec le sommeil. Et il s’efforcera de se souvenir, répétons-le, de tous les incidents de sa vie jusqu’à arriver à l’époque où il avait sept ans, toujours de façon régressive : il reverra année après année depuis la septième jusqu’à la première ; et ensuite, il arrivera au moment où il est né. Soyez sûrs que les souvenirs surgiront peu à peu, après de durs efforts et de nombreuses et infatigables pratiques rétrospectives, nuit après nuit.

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Processus d’élévation de fréquence

Posté par othoharmonie le 6 janvier 2013

 

 Processus d'élévation de fréquence dans Exercices simples femme   Chaque matin, réglez votre tonalité énergétique pour la journée avec une pensée positive ou bien avec un sentiment de gratitude. Si vous vous réveillez d’une humeur désagréable ou bien si vous vous surprenez à vous inquiéter, changer le canal à l’intérieur de votre propre esprit par une intention consciente, ou en pensant à quelque chose de positif. Si vous l’exprimez à voix haute, cela en renforcera les bénéfices.

    Pendant la journée, soyez conscient des moments où votre énergie baisse ou de vos changements d’humeur. Faites attention aux moments où vous passez à des fréquences plus basses et remarquez ce qui a changé. En suivant ainsi votre énergie, vous pouvez déterminer si la fluctuation de votre fréquence est due à vos pensées, à vos émotions, à votre apport nutritionnel, aux actualités, au temps passé avec une personne en colère ou à d’autres facteurs.

    Au cours de la journée, ayez l’intention d’être présent et conscient, peu importe les choses bizarres qui se manifestent. Si votre esprit vagabonde dans le passé ou dans le futur, ou bien si vous ressentez que vous ne pouvez pas vous concentrer sur ce quelqu’un vous dit, revenez à l’instant présent.

    Informez-vous sur votre propre ADN et sur les vieux schémas dysfonctionnels qui peuvent encore s’y trouver. Plus vous comprendrez les conditionnements limités du passé qui sont enregistrés dans votre ADN, plus vous pourrez les effacer rapidement et vous libérer de leurs effets.

    Découvrez comment les schémas planétaires inhabituels des prochaines années auront un impact sur votre propre astrologie. Vous n’avez pas besoin de croire à l’astrologie pour que les énergies planétaires vous affectent. Les aspects difficiles qui se sont produits entre 2013 et 2016 n’ont jamais été expérimentés auparavant sur Terre. La connaissance de soi peut vous aider à traverser les changements et en même temps à gérer votre fréquence.

    Chaque soir, avant d’aller dormir, déconnectez-vous intentionnellement de la matrice de peur de l’humanité – le champ d’énergie de peur que l’humanité a créé au fil du temps. Votre sommeil en sera plus productif et paisible.

    Invitez consciemment et régulièrement votre Esprit dans votre vie, en demandant une vision supérieure et la patience d’être bienveillant.

Alors que vous poursuivez le voyage à la découverte de votre nature Divine, nous vous entourons de notre amour et de nos bénédictions.

Ascension101.com.

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Nourrir l’âme et le corps

Posté par othoharmonie le 24 décembre 2012

 

« Visualisez devant vous une immense coupe où brille une merveilleuse lumière dorée.

Déposez dans cette coupe tout ce qui vous est encore lourd à porter, tout ce dont vous voudriez vous délester, tout passé qui n’est pas évacué. 

Nourrir l'âme et le corps dans Exercices simples bookmark-a4-1321635847-52x300Ensuite dressez comme un pont, une route ou un chemin entre cette coupe et votre cœur. Ouvrez le plus possible votre cœur pour recevoir cette merveilleuse énergie qui inondera tout votre cœur, toutes vos cellules, et qui inondera aussi tous vos corps subtils.

Imaginez tout simplement que vous nourrissez votre âme avec l’immense Amour et l’immense Lumière émanant de cette coupe.

N’oubliez jamais que votre âme a autant besoin de nourriture que votre corps physique. Vous alimentez votre corps physique mais vous oubliez trop souvent d’alimenter votre âme.

Pour cela, vous pouvez vous relier aux immenses énergies d’Amour de Dieu votre Père, vous pouvez plonger au plus profond de vous-même pour ouvrir le sas entre votre âme et votre esprit, entre la partie Divine et votre âme.

Vous pouvez aussi faire l’unité entre ce qui vient de l’extérieur, cette immense énergie de Lumière et d’Amour, et l’immense énergie de Lumière et d’Amour qui vient de l’intérieur de vous. Faites-les fusionner dans votre temple intérieur. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Se connecter au Divin en Soi

Posté par othoharmonie le 24 décembre 2012

 

 

Se connecter au Divin en Soi dans Exercices simples mobile-zen-feige-71x300« Visualisez votre corps de matière. Essayez de vous voir avec votre visage, comme si vous vous voyiez en projection extérieure, comme si vous étiez face à vous-même. Tout d’abord mentalement, vous allez dire à votre corps que vous l’aimez. Vous prononcez votre prénom et vous dites « je t’aime ».

Ensuite visualisez à l’intérieur de vous-même comme une magnifique pièce extrêmement lumineuse de couleur blanche. Il n’y a pas de portes, il n’y a pas de fenêtres mais elle est totalement lumineuse ! A l’intérieur de cette pièce vous allez trouver un être qui est assis et qui vous attend. Cet être, c’est le Divin en vous, c’est l’être qui détient la toute puissance. Votre conscience est face à lui et vous allez lui demander son aide. Demandez-lui qu’il régénère votre corps, qu’il remette l’énergie dans les parties qui sont en carence. Restez toujours face à l’être merveilleux, que votre conscience humaine soit auprès de l’Etre Divin qui est en vous.

Vous allez maintenant percevoir, émanant de vous-même, de l’Enfant Divin, un magnifique rayonnement doré. Ce rayonnement doré, cet immense Amour va se répandre dans tout votre corps physique, dans vos corps énergétiques. Il va pénétrer la moindre de vos cellules, il va aussi absorber toutes les fréquences vibratoires trop basses.

Vous aurez peut-être l’impression de vous sentir double, d’être à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de votre corps, d’être vous-même et autre chose. Vous allez sentir une douce chaleur se répandre dans votre corps, cette énergie d’Amour qui transforme tout. Essayez de garder votre conscience le plus longtemps possible à l’intérieur de vous-même, face à votre Divinité.

Cet exercice permet une connexion, une connexion entre l’humain et le Divin, une harmonisation vibratoire, une reconnaissance.

Dîtes au Divin qui est en vous, à cette merveilleuse présence, combien vous l’aimez, vous allez le remercier d’avoir régénéré votre corps et vous allez lui dire que vous reviendrez dans vos méditations le visiter, lui donner tout votre amour humain. Vous allez lui dire aussi combien vous avez confiance en son immense pouvoir d’Amour et de transformation sur votre corps physique, sur votre conscience. Il peut agir sur tous les niveaux, qu’ils soient physiques, qu’ils soient spirituels et bien au-delà.

Maintenant replacez votre conscience devant vous-même. Si vous ne pouvez pas le voir face à vous, essayez de vous visualiser. Dites-vous encore une fois en prononçant mentalement votre prénom :  « je t’aime ».

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Venez nous rejoindre sur le forum http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Exercice de respiration

Posté par othoharmonie le 18 novembre 2012

La respiration est la plus essentielle de nos fonctions. Nous avons besoin de l’oxygène et autres gaz pour activer le cerveau et le maintenir en action. Mais notre façon de respirer est le plus grossier moyen d’employer l’air. Lisez « La Sagesse des Anciens » page 217 ou « Lama médecin » à partir de la page 254 pour plus d’informations.

Exercice de respiration dans Exercices simples gaia-300x225

Exercice Respiratoire 5 – Une méthode pour augmenter votre potentiel nerveux. Levez-vous et tenez-vous aussi droit que possible. Respirez autant d’air que possible, puis lorsque vous croirez que vos poumons sont pleins, forcez-vous à faire une petite inspiration supplémentaire. Expirez cet air lentement, lentement. Remplissez vos poumons à nouveau et retenez votre souffle. Étendez vos bras droit devant vous sans effort exagéré, juste ce qu’il faut pour maintenir vos bras à l’horizontale. Ramenez vos mains vers les épaules, en contractant et en raidissant vos muscles progressivement. Arrangez-vous pour qu’au moment où vos mains touchent vos épaules, vos muscles soient très durs et vos poings bien serrés. Serrez-les, tenez fort, très fort, jusqu’à ce qu’ils tremblent. Tout en gardant les muscles tendus, ouvrez lentement les poings, puis refermez-les rapidement… encore, encore … cinq ou six fois de suite … Expirez vigoureusement, très vigoureusement par la bouche, les lèvres arrondies, de toutes vos forces. Après avoir répété cet exercice plusieurs fois, terminez la séance par le souffle purificateur. Je ne saurais trop insister sur ceci: plus vous serrerez les poings rapidement, plus vos muscles seront tendus, et plus vous retirerez du profit de cet exercice. Bien entendu, avant de l’entreprendre, il est essentiel de remplir complètement ses poumons. (Lama médecin page 256)

Texte issu des livres de Lobsang RAMPA 

Publié dans Exercices simples, Guérir en douceur | Pas de Commentaire »

Travail sur les peurs

Posté par othoharmonie le 18 novembre 2012

 

Travail sur les peurs dans Exercices simples araignees-300x187Nous allons vous faire travailler sur vos peurs.

Vous allez tout d’abord essayer de reconnaître quelle est la peur qui est la vôtre actuellement. Les peurs sont multiples, essayez d’en choisir une et essayez de la regarder bien en face pour bien la comprendre.

Les soucis du quotidien, les soucis d’argent, les soucis de santé, les soucis professionnels font partie des peurs. Alors essayez de regarder vos peurs, de bien les comprendre, et lorsque vous les aurez bien regardées, bien comprises, projetez sur elles la lumière dorée et tout votre Amour et dites mentalement : je n’ai plus peur, j’ai confiance, plus rien ne peut m’arriver car Dieu est en moi.

Ensuite reconnectez vous à vos peurs et regardez si celles que vous avez travaillées ont toujours autant de consistance, essayez de voir si vous avez réussi à les diluer dans la Lumière et dans l’Amour.

Recentrez-vous en vous-même, et essayez de ressentir la force qui se manifeste comme une lumière très vive. Focalisez votre conscience sur cette lumière et concentrez cette lumière entre le centre de force du plexus solaire et le centre de force cardiaque. Essayez de faire venir le plus de force, le plus de lumière en vous et projetez-les sur une peur que vous désirez annihiler, transformer.

Faites-le à votre rythme, et quand vous serez prêts, vous projetterez vos mains en avant pour sentir l’énergie qui émane de vous, pour sentir cet immense Amour qui consume tout, qui transforme tout. Faites cet exercice à votre rythme ; vous pouvez visualiser une scène difficile, nous vous laissons le libre choix.

Maintenant vous allez vous recentrer sur vous-même, visualisez ou pensez à un cocon de lumière vous entourant, tel un immense bouclier d’Amour. Essayez de créer du mieux possible cette image et, avec vos mains, touchez et sentez, peut être faiblement au départ, la consistance de ce bouclier d’Amour, de ce cocon de lumière.

Si vous étiez suffisamment conscient de vos possibilités de création à ce niveau là, ce bouclier, ce cocon de lumière pourrait vous protéger de tout impact venant de l’extérieur, même l’impact des balles, mais vous êtes encore au tout début de la conscience de ce pouvoir qui est en vous.

Exercez vous maintenant à toucher, les mains en avant, ce bouclier de Lumière et d’Amour. Pour certains de vous, il sera plus près du corps, pour d’autres un petit peu plus loin. Vous le situerez quand vous sentirez des picotements ou de la chaleur.

Essayez de vous visualiser dans ce cocon de lumière. Vous voyez au travers de ce cocon de Lumière qui vous protège totalement. C’est la force qui se trouve en vous et à l’extérieur de vous qui forme ce bouclier, cette protection, et c’est l’Amour qui le rend invincible.

Maintenant mettez le lieu où vous vous trouvez dans la Lumière et dans l’Amour.

L’Amour protège de tout, l’Amour est une force tellement importante ! Il faut en avoir conscience et travailler avec lui.

Faites un autre petit exercice qui vous paraîtra amusant mais qui est efficace :

Visualisez une enveloppe et projetez dans cette enveloppe tout l’Amour de votre cœur. Remplissez cette enveloppe de cette Lumière, de cet Amour, et lorsque vous jugerez que cette enveloppe est pleine, vous la fermerez et vous la mettrez dans une boite aux lettres. Soyez certains que ceux qui recevront votre Amour seront assurément ceux qui en auront le plus besoin.

Ayez toujours confiance en vous et n’oubliez jamais que quoiqu’il arrive, c’est toujours l’Amour qui est vainqueur. En tous lieux, en tous moments, c’est toujours l’Amour qui est vainqueur. Même si parfois vous avez l’impression que l’Amour ne vous aide pas, il est toujours vainqueur, en fonction le plan Divin.

Méditez chaque fois que vous pouvez le faire et faites l’exercice de l’enveloppe que vous remplissez de tout votre Amour et que vous mettez dans une boite aux lettres. Sachez que les Etres de Lumière iront porter le courrier à ceux qui ont tellement besoin de cet Amour. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu
venez nous rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/ 

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Exercice de pensées positives

Posté par othoharmonie le 18 novembre 2012

 

Exercice de pensées positives dans Exercices simples bouddha2-300x300« Nous aimerions que vous puissiez mieux comprendre le processus de votre pensée. Une pensée est une énergie et il faut que vous soyez de plus en plus vigilant lorsque vous émettez l’énergie pensée.

N’oubliez pas que vous êtes en fin de cycle, et que même si vous doutez ou que vous n’avez pas l’impression que beaucoup de choses changent en vous, vous avez de plus en plus le pouvoir de créer par la pensée, que ce soit dans le sens évolutif ou involutif, que ce soit dans le sens positif ou inférieur. Alors essayez de vous servir du côté positif de cette force pensée.

Lorsqu’une pensée involutive se manifeste, essayez de faire tout de suite le contrepoids, c’est-à-dire de projeter sur elle la Lumière et l’Amour, et demandez que cette pensée soit annihilée par cette Lumière et cet Amour. Il faut que ce soit fait instantanément pour éviter que cette pensée s’envole trop loin de vous, qu’elle vous échappe. Lorsque vous venez de la créer et qu’elle est encore tout près de vous, , vous avez la possibilité de l’annihiler.

Faites l’exercice suivant :

Emettez des pensées de paix par rapport à vous-même. Dites vous : « je suis totalement en paix, je suis heureux dans cette paix. »

Projetez ensuite sur vous-même des pensées de joie. Pour faciliter votre tâche, vous pouvez vous remémorer des moments de joie, de bonheur.

Maintenant pensez : « je suis un être de perfection, je suis un être d’Amour et je rayonne cette perfection et cet Amour tout autour de moi. »

Affirmez ensuite que vous êtes une particule de la Source, et que cette particule a tout pouvoir, toute connaissance, que vous avez ce pouvoir d’Amour, ce pouvoir de Sagesse.

Puis tout simplement aimez profondément ce que vous êtes en tant qu’être humain, en tant qu’âme, en tant qu’esprit parfait.

Maintenant vous vous sentez en paix et en relation profonde avec votre propre Etre Divin, avec la Source, avec tout l’Univers. Vous faites partie de ce merveilleux Univers, vous êtes relié en permanence à toute vie en ce monde et dans l’Univers. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu 
venez nous rejoindre sur le forum : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Vider le mental pour un travail d’Amour

Posté par othoharmonie le 31 août 2012

 

« Vous allez faire un petit travail . Avant de pouvoir accomplir ce travail de projection d’Amour, nous allons vous aider à vous préparer. Nous allons d’abord vous préparer à vider votre mental car cela est très important.

Vider le mental pour un travail d'Amour dans Exercices simples ble-contrejoursLorsque votre mental est en activité, il ne peut y avoir de relations importantes entre le monde de la troisième dimension et le monde de la quatrième voire de la cinquième dimension. La connexion ne peut pas se faire correctement et de ce fait, nous ne pouvons pas projeter sur vous les énergies nécessaires, les énergies qui vous permettront de passer la transformation, la transmutation de la race humaine et de la planète.

Vous allez commencer par calmer votre mental. Vous allez le visualiser comme étant une grande pièce. Cette pièce est encombrée de vos pensées, de vos soucis et de vos préoccupations. Vous allez vous appliquer à vider très scrupuleusement cette pièce. Vous la videz de toutes vos pensées, de toutes vos préoccupations, de tous vos soucis.

Petit à petit, vous pourrez commencer à percevoir la lumière qui prend la place de tout ce qui encombre cette pièce. La lumière va l’emplir totalement. Faites entrer cette lumière qui éclairera les moindres petits recoins de cette pièce qui est maintenant vide et disponible pour recevoir l’Amour universel.

Essayez de vous projeter mentalement dans cette pièce qui est votre demeure. C’est là que vous pourrez recevoir toute l’énergie, tout l’Amour dont vous aurez besoin pour vous restructurer, pour que vous puissiez continuer la route.

Asseyez-vous maintenant au milieu de cette pièce et ressentez l’Amour et la paix vous pénétrer. Vous allez vous sentir de mieux en mieux. Un travail important se fait en vous.

Maintenant que vous êtes dans l’Amour Universel, maintenant que la force est en vous, vous allez tout d abord aider tous les êtres qui souffrent dans le monde. Vous allez projeter tout l’Amour qui est en vous sur l’Afrique du Nord , pays de souffrance, pays où règne pour l’instant la lumière sombre. Projetez tout votre Amour et toute votre Lumière sur ce pays. Continuez à étendre votre Amour et votre Lumière sur toute l’Afrique du Nord, ensuite sur tout le continent Africain.

Projetez maintenant toute la Lumière et l’Amour de votre coeur sur toute l’Asie, puis continuez en la projetant sur l’Amérique du Sud, l’Amérique Centrale, l’Amérique du Nord et le Canada.

Maintenant projetez tout votre Amour sur l’Europe de l’Est, sur l’Europe du Nord, sur l’Europe du Sud, sur l’Europe centrale, la France et tous les pays limitrophes.

Ensuite projetez tout votre Amour sur la ville ou le village où vous habitez. Projetez la lumière dorée et tout votre Amour sur la demeure où vous vivez et entourez-la de lumière dorée.

Projetez maintenant votre Amour sur tous vos frères, sur ceux qui sont dans la peine et le désespoir. Il est très important pour l’homme de travailler pour ses frères en difficulté. Il est très important de travailler l’Amour en vous, de prier et d’élever votre conscience le plus souvent possible.

Maintenant pensez à l’être que vous désirez aider de votre Amour, à toute votre famille, à tous vos amis.

Maintenant vous allez travailler sur vous-même. Vous allez vous visualiser de nouveau dans la pièce merveilleuse où il n’y a que Lumière et Amour, cette pièce qui représente votre mental. Vous êtes au milieu de cette pièce, et à côté de vous va apparaître votre guide.

Avec l’aide de votre guide, vous allez commencer à descendre en vous-même pour vous découvrir. Vous allez aller à la découverte des endroits de votre corps qu’il faut régénérer et qui vous font souffrir. Tout doucement, vous allez l’explorer et sur chaque partie en souffrance vous projetterez de la Lumière blanche, vous projetterez de l’Amour, puis lentement vous descendrez jusqu’à la pointe de vos pieds et vous éclairerez la totalité de votre corps.

Maintenant vous allez remonter tout doucement en aimant totalement chaque partie de votre corps comme si vous aimiez Dieu en vous. Vous allez prendre conscience du caractère sacré de votre corps, cet outil merveilleux qui vous a été donné pour vous mouvoir sur ce monde, et vous allez le voir rayonner de Lumière, vous allez le percevoir dans sa perfection.

Il n’y a plus de douleur, plus de déficience. Toutes les cellules se reconstituent, toutes les cellules se régénèrent au fur et à mesure que vous remontez jusque dans la pièce Remplie de Lumière et d’Amour. Vous allez sentir en vous de plus en plus d’énergie et de force. Vous allez également sentir la légèreté de votre corps. Soyez certain que vous avez le pouvoir de transformer tout ce qui n’est pas parfait en vous car c’est la force Divine qui vous habite opère cette transformation.

Maintenant vous êtes parfaitement bien dans votre corps. Un calme parfait règne en vous. Vous allez essayer de situer votre conscience au niveau du centre de force cardiaque et recevoir l’énergie cosmique comme une pluie dorée, ressentir l’énergie tellurique monter par vos pieds et aller jusqu’à votre centre de force cardiaque où elle ira se fondre à l ’énergie cosmique. Vous unirez ainsi ces deux énergies nécessaires à la Vie, tout du moins dans cette dimension.

Maintenant vous allez vous ouvrir totalement, vous allez poser vos mains sur vos genoux, paumes tournées vers le ciel, et vous allez ouvrir tous vos centres de force, comme si vous ouvriez des fenêtres, et vous allez laisser pénétrer les énergies correspondant à chacun de vos centres de force, à chacun de vos chakras.

Laissez couler en vous cette énergie. Il y a les couleurs et les rayons correspondant aux centres de force principaux de votre véhicule de manifestation. Vous allez ressentir de plus en plus les énergies pénétrer par ces capteurs, ces centres énergétiques.

Actuellement, les hommes ont besoin de s’ouvrir à ces énergies pour rester centrés et équilibrés. Au moins une fois par jour il faudrait que vous connectiez chacun de vos centre de force aux énergies qui lui sont propres et que vous puissiez vous recentrer avec l’aide de ces énergies.

Maintenant nous vous laissons. Que la paix, la joie et l’Amour éclairent toujours votre route ! Nous serons toujours près de vous pour vous aider, pour vous guider, pour éclairer votre chemin même si parfois il vous semble un peu obscur, un peu difficile »

 barre de separation

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu 

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Exercice de nettoyage

Posté par othoharmonie le 31 août 2012

Message du 21/025/2006

 

Exercice de nettoyage dans Exercices simples 220px-Odilon_Redon_002« Nous sommes heureux des nouvelles prises de conscience qui vont animer chacun d’entre vous. Avec beaucoup plus de patience que vous ne pouvez imaginer, nous attendons que l’éveil du cœur et de la conscience se fassent en vous. Ce n’est pas au travers des paroles que nous formulons que vous changez le plus, c’est plutôt grâce à l’énergie qui émane non seulement de ce que nous disons mais aussi de ce que nous ne formulons pas.

Nous savons que chacun d’entre vous a un désir profond d’avancer, et nous vous prendrons la main avec beaucoup de joie. Il faut que chacun d’entre vous puisse devenir le plus clair possible avec lui-même.

N’oubliez pas que dans un temps qui n’est pas si éloigné la télépathie sera de plus en plus courante entre les êtres. C’est pour cela qu’il est important d’apprendre à bien penser, d’apprendre la maîtrise, en particulier à ne pas formuler de pensées désobligeantes vis-à-vis de vous-mêmes ou des autres.

Vous allez faire un exercice important. Chacun d’entre vous a conscience qu’il a beaucoup de choses à nettoyer dans sa maison intérieure.

Parfois vous ne savez pas trop de quelle façon faire ce grand nettoyage. Il est nécessaire car il n’est absolument plus utile que vous vous encombriez d’une quantité de choses qui ne vous servent plus. »

Exercice :

« Imaginez-vous au rez-de-chaussée d’une maison de plusieurs étages sans escalier. Il y a simplement une échelle pour monter de pièce en pièce.

La première pièce où vous vous trouvez correspond à vos premiers centres de forces. C’est la pièce où vous entassez depuis de nombreuses années tout ce que vous ne voulez pas voir, toutes vos souffrances, tous les non-dits, toutes vos peurs, tous vos doutes. Cette pièce est très fortement encombrée, elle est même relativement sombre.

Vous avez plusieurs possibilités pour la nettoyer : imprégnez-vous de ce que vous êtes et de ce que vous désireriez nettoyer en vous. N’oubliez pas que cette pièce correspond à ce que vous avez enfoui. Vous avez donc la possibilité d’y créer plusieurs fenêtres par lesquelles vous pouvez évacuer une à une toutes les choses indésirables que vous avez entassées. Cela vous prendra beaucoup de temps et vous n’êtes pas sûrs que ce nettoyage sera suffisamment efficace.

Il y a une solution plus radicale : ouvrez encore de très grandes fenêtres autour de cette pièce et avec tout votre Amour et la Lumière de l’Etre Divin en vous, soufflez afin que tout disparaisse, afin de faire place nette dans cette pièce où vous avez entassé tant de choses.

Imaginez-vous libérés de tous ces vécus parfois difficiles. Votre pièce devient de plus en plus lumineuse et plus vous vous libérez, plus vous vous sentez attirés vers l’étage supérieur.

Vous commencez à monter les marches jusqu’à la deuxième pièce, moins sombre, moins encombrée mais où il y a tout de même beaucoup de choses que vous devez nettoyer afin qu’elle devienne très lumineuse comme la première. Dans cette deuxième pièce se trouvent beaucoup d’émotions et des états d’âme qui vous freinent. C’est beaucoup plus subtil mais tout aussi pesant que ce que vous aviez dans la pièce inférieure.

Faites le même exercice que précédemment, soufflez d’un grand coup avec tout l’Amour de l’Être d’Amour que vous êtes et évacuez par les fenêtres que vous avez créées tout ce qui n’est plus désirable en vous, tout ce qui peut vous freiner.

Puis l’échelle vous mène à une troisième pièce un peu plus petite et moins encombrée que la précédente. Elle est aussi un peu plus lumineuse. Vous vous sentez un peu plus à l’aise, plus légers. L’harmonie commence à se faire en vous. Cependant vous percevez encore des petites choses à nettoyer dans cette nouvelle pièce. Comme pour les précédentes, vous soufflez avec tout l’Amour de l’Être de Lumière qui est en vous pour en faire le nettoyage.

Vous continuez à monter cette échelle pour aller vers une autre pièce qui est encore un peu plus petite et moins encombrée que la précédente. Il ne s’y trouve pas tellement d’objets à nettoyer (objets n’est pas le mot juste), qui sont beaucoup de formes-pensée. Cela est plus facile car les formes-pensée ne sont pas obscures. Vous avez nettoyé en grande partie tout ce qui était déjà très lourd.

Vous montez encore, vous percevez une autre pièce plus lumineuse que les précédentes, vous ne vous arrêtez pas. Vous allez encore passer devant deux pièces, de plus en plus légèrement, avec de plus en plus de force et de joie au cœur.

Vous vous trouvez maintenant au sommet de votre propre édifice, qui est pratiquement pyramidal ; vous percevez tout le travail que vous avez effectué, toute la Lumière émanant de votre propre être intérieur qui a éclairé toutes ces pièces et vous vous rendez compte à quel point l’édifice est maintenant lumineux.

De l’endroit où vous vous trouvez, vous pouvez avoir une vue merveilleuse sur tout ce qui vous entoure, et vous voyez une multitude de pyramides lumineuses. Ce sont les pyramides de tous ceux qui ont fait le même travail que vous. Vous êtes dans la plus parfaite harmonie, vous vous sentez totalement libérés des charges générées par votre personnalité, par votre ego.

Maintenant, du sommet de votre pyramide, vous pouvez tout faire ! Vous pouvez agir sur votre corps physique, sur votre corps émotionnel, sur votre corps mental et vous vous ouvrez à ce que vous êtes réellement, à votre être spirituel.

Vous avez préparé le passage entre la conscience humaine et la conscience spirituelle. Petit à petit, vous allez devenir cet être spirituel. Vous avez commencé l’ascension de vous-mêmes, et maintenant nul ne vous arrêtera. Vous n’avez aucune possibilité de redescendre de l’échelle, les barreaux ont disparu, les seuls qui existent sont ceux qui vous mènent vers le faîte, vers le sommet de la pyramide, vers le sommet de vous-mêmes.

Ce travail est le travail de toute une vie , plus exactement d’une existence. Vous en avez déjà accompli une certaine partie et vous devez vous presser d’accomplir le reste. N’oubliez pas que le sommet de la pyramide vous attend ! Du haut de vous-mêmes, du haut de votre conscience humaine, vous apercevrez la splendeur de l’Etre de Lumière que vous êtes. Votre conscience spirituelle ouvrira les portes de votre Divinité.

Que chacun de vous fasse l’ascension de lui-même à son rythme mais qu’il s’assure de bien nettoyer la première pièce avant de monter vers les autres !

Dans votre vie, il sera de plus en plus difficile de retourner en arrière ! Les barreaux vous seront enlevés. Bien sûr c’est une image, mais elle est très importante par rapport à votre évolution. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu 

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Visualisation pour apporter la paix sur Terre

Posté par othoharmonie le 23 juillet 2012

COUCHER DE SOLEILInstallez-vous confortablement et détendez-vous.

Imaginez que vous êtes relié à la terre par un courant d’énergie partant du centre de la terre et pénétrant dans vos pieds, vos jambes, votre bassin.

Portez votre attention sur la région de votre coeur et imaginez comme une flamme dans cette région.

Puis imaginez comme un immense soleil au-dessus de vous, qui vous éclaire tendrement et vient vous nourrir de ses rayons d’amour. Par ces rayons, il intensifie la flamme de votre coeur, qui grandit et diffuse sa lumière dans tout votre corps.

Imaginez maintenant que cette lumière abondante déborde de votre coeur et s’épanche tout autour de vous tel un halo de lumière qui s’étale jusqu’à englober la planète. Laissez la Terre recevoir cette lumière.

Cette lumière est porteuse de paix, d’énergie d’amour, de sérénité. De la même façon qu’une onde radio peut transporter des sons, imaginez que des codes de paix sont inscrits dans cette lumière. Laissez la Terre et l’humanité recevoir ces codes de paix.

Source : Développement personnel avec Alain Boudet     

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Exercice de Respiration 1

Posté par othoharmonie le 21 juillet 2012

La respiration est la plus essentielle de nos fonctions. Nous avons besoin de l’oxygène et autres gaz pour activer le cerveau et le maintenir en action. Mais notre façon de respirer est le plus grossier moyen d’employer l’air. Lisez « La Sagesse des Anciens » page 217 ou « Lama médecin » à partir de la page 254 pour plus d’informations.

Exercice Respiratoire 1 – Ce que nous appelons la « respiration contrôlée » permet de venir à bout des troubles stomacaux, hépatiques et sanguins. Rien de magique à cela, croyez-le bien, même si les résultats le paraissent, tant ils sont extraordinaires! Avant tout, il convient de se tenir bien droit, ou, si on est couché, d’être complètement allongé. Admettons que vous n’êtes pas alité et que vous pouvez vous tenir debout. Tenez-vous droit, les talons joints, les épaules effacées, la poitrine en avant, en contrôlant la position de votre diaphragme. Procédez à une inspiration profonde, la plus profonde possible et gardez l’air dans vos poumons jusqu’à ce que vous ressentiez une légère, très légère palpitation au niveau des deux tempes. A ce moment-là, expirez l’air par la bouche ouverte, en y mettant toute votre énergie, je dis bien toute votre énergie. Ne vous contentez pas de laisser l’air s’échapper doucement, expulsez-le en soufflant de toutes vos forces. Répétez cela trois fois. (Lama médecin page 257)

Texte issu des livres de Lobsang RAMPA 

Exercice de Respiration 1 dans Exercices simples fractale-9-300x256

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Exercice Respiration 2-3

Posté par othoharmonie le 21 juillet 2012

Exercice Respiration 2-3 dans Exercices simples fractale-11-300x225La respiration est la plus essentielle de nos fonctions. Nous avons besoin de l’oxygène et autres gaz pour activer le cerveau et le maintenir en action. Mais notre façon de respirer est le plus grossier moyen d’employer l’air. Lisez « La Sagesse des Anciens » page 217 ou « Lama médecin » à partir de la page 254 pour plus d’informations.

Exercice Respiratoire 2 – Tout d’abord, tenez-vous bien droit, debout si vous le voulez, encore que cela ne soit pas nécessaire si vous pouvez être assis. Procédez à une inspiration totale en comptant six pulsations. Cela est très facile, vous savez. Il suffit de laisser votre doigt sur les veines de votre poignet et de respirer le temps que votre coeur batte: l, 2, 3, 4, 5, 6 fois. Quand l’air est entré dans vos poumons, comptez trois pulsations avant de le souffler – par le nez – en comptant encore six pulsations; il faut en d’autres termes que l’expiration ait une durée égale à celle de l’inspiration. Vos poumons une fois vidés, comptez trois pulsations avant d’inspirer à nouveau. Vous pouvez répéter cet exercice autant de fois qu’il vous plaira, à condition de ne pas vous fatiguer. Au moindre signe de lassitude, arrêtez-vous. Ces exercices ne doivent jamais vous fatiguer; ils doivent au contraire vous stimuler, vous mettre en forme. (Lama médecin page 259)

 

Exercice Respiratoire 3 – Maintenant vous devez faire le « Le Souffle Purificateur » qui est de valeur inestimable à l’amélioration de votre santé. Respirez à fond, trois fois de suite. Faites des inspirations vraiment très profondes, les plus profondes possible en remplissant bien vos poumons, tenez-vous droit et laissez l’air envahir votre corps. Bien. A la troisième inspiration, retenez l’air pendant quatre secondes à peu près, arrondissez les lèvres comme pour siffler, mais sans gonfler les joues. Soufflez un peu d’air entre vos lèvres de toutes vos forces. Soufflez fort, pour qu’il s’en aille. Assez! Gardez l’air dans vos poumons pendant une seconde. Soufflez encore une fois de toutes vos forces. Arrêtez-vous une seconde, puis soufflez tout l’air qu’il vous reste. Videz complètement vos poumons. Soufflez le plus vigoureusement possible. N’oubliez pas qu’il est essentiel de chasser l’air par les lèvres avec le maximum d’énergie. (Lama médecin page 254-255)

Texte issu des livres de Lobsang RAMPA 

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

1234
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...