Pour spiritualiser la matière

Posté par othoharmonie le 21 juillet 2012

EXERCICE 

 Texte ISSU DU SITE / http://www.ucm.ca/fr/angelicayoga/exemple-dexercice.html

1.10 L’ASCENSION DE LA MONTAGNE

Assis sur les talons, les paumes à plat sur les cuisses, fermez vos yeux et intériorisez-vous en invoquant une Énergie Angélique pendant quelques minutes. (Voir FIGURE 1). Ensuite, penchez votre torse vers l’avant et glissez vos mains sur le sol afin d’allonger vos bras. (Voir FIGURE 2). Inspirez profondément, puis expirez par le nez tout l’air de vos poumons. Écartez légèrement les jambes et, lentement, en inspirant, élevez votre bassin comme si vous formiez une montagne avec votre corps. (Voir FIGURE 3). Dans cette position, retenez l’air pendant quelques instants, puis expirez lentement en retournant à la position précédente. (Voir FIGURE 4). À poumons vides, attendez quelques secondes, puis refaites ce mouvement quatre fois.

RENDEZ-VOUS sur le site d’origine afin d’en retrouver les figures… 

http://www.ucm.ca/fr/angelicayoga/exemple-dexercice.html

Pour spiritualiser la matière dans Exercices simples 750px-11

 pxtr dans Exercices simplespxtr

EXPLICATIONS MÉTAPHYSIQUES ET PHYSIOLOGIQUES

La montagne symbolise l’élévation spirituelle par rapport à la matière. Elle représente également, comme si elles y étaient inscrites, toutes les étapes de transformation que l’on est amené à franchir lors du parcours initiatique.

La base de la montagne symbolise la matière en général. En cet endroit, les manifestations de la vie sont denses et elles donnent une impression de multiplicité. Par contre, plus l’on s’élève, plus les manifestations concrètes de la vie perdent leur caractère dense et plus notre vision s’unifie. Symboliquement, la montagne apporte à tous ceux qui atteignent son sommet une légèreté, un sentiment de complétude et une vision globale de la vie sur Terre. La montagne représente aussi le sentiment qu’acquiert graduellement l’être de se rapprocher de Dieu, de communier avec Lui et de retrouver l’Unité dans son action au quotidien.

La position de révérence que l’on prend au début de l’exercice rappelle celle que les dévots musulmans et juifs adoptent au moment de la prière. Cette posture représente un haut degré de soumission et la réceptivité dans l’action. Avant de gravir une montagne, on doit d’abord mesurer son ampleur, ce qui naturellement nous inspire le respect et l’humilité. Ainsi, on conserve le sens sacré de l’évolution. C’est une telle attitude que l’on exprime dans la première partie de l’exercice : dans ce mouvement, on prend conscience que notre existence tout entière est une ascension initiatique au cours de laquelle on apprend à spiritualiser la matière, c’est-à-dire, à l’utiliser de manière juste, en respectant les Lois Divines. Or, pour pouvoir ainsi s’élever par rapport à la matière, on doit d’abord apprendre son langage secret : le langage symbolique.

Dans l’exercice de l’ascension de la montagne, les pieds – qui symbolisent l’avancement dans la matière – et les mains – qui représentent la manifestation créatrice – touchent le sol, lequel symbolise l’inconscient. Lorsque le bassin – qui représente la base structurelle de l’être – s’élève, symboliquement, l’être accède aux secrets du monde matériel, à toute information sur la structure de l’Univers.

Le second mouvement, celui où on élève le bassin, représente l’effort conscient que l’on doit faire – une fois que l’on a compris la raison d’être initiatique de la forme – afin de rectifier nos concepts erronés concernant la matérialisation. La position agenouillée avec les mains jointes au-dessus de la tête, au niveau du huitième chakra, symbolise une grande réceptivité à l’Esprit Créateur. Et puisque le regard intérieur est concentré au centre d’intégration qu’est le troisième œil (sixième chakra), un lien sacré se crée entre l’Esprit Créateur et la dimension matérielle de l’être. La dernière partie de l’exercice – celle où on ouvre les bras et où on incline la tête vers l’arrière – symbolise notre volonté de rendre grâce au Dieu Universel.

Par l’exercice de l’ascension de la montagne, on apprend à élever notre conscience afin de générer l’ambiance de calme et de force qu’inspire la montagne. Cet état de profonde paix intérieure nous permet de capter la vie subtile qui anime tout ce qui existe et de matérialiser Divinement…

 http://www.ucm.ca/fr/angelicayoga/exemple-dexercice.html

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Comment entrer en contact avec notre corps subtil

Posté par othoharmonie le 7 juillet 2012

Le Corps subtil

Essayez tout de suite, s’il vous plaît. Fermez les yeux : cela pourra peut-être vous aider. Plus tard, quand il vous sera devenu facile et naturel d’être dans le corps, ceci ne sera plus nécessaire.

 

Comment entrer en contact avec notre corps subtil dans Exercices simples 3a78cc85-300x203

 

– EXERCICE –

Dirigez votre attention sur le corps. Sentez-le de l’intérieur. Est-il vivant ? Sentez-vous la vitalité dans vos mains, vos bras, vos jambes, vos pieds, votre abdomen, votre poitrine ?


Sentez-vous le subtil champ énergétique qui infuse tout votre corps et vitalise chaque organe et chaque cellule ? Le sentez-vous simultanément dans toutes les parties du corps comme un seul et unique champ énergétique ?

Maintenez votre attention sur votre corps subtil pendant quelques instants. Ne vous mettez pas à y penser. Sentez-le seulement.

 Plus vous y accordez d’attention, plus la sensation se clarifie et s’intensifie. Vous aurez l’impression que chacune de vos cellules se vivifie et, si vous êtes très visuel, il se peut que vous perceviez votre corps sous la forme d’une image lumineuse. Même si une telle image peut temporairement vous aider, accordez davantage d’attention à la sensation qu’à toute image pouvant se présenter. Peu importe sa beauté ou sa force, une image a déjà une forme définie. Elle empêche donc la sensation de s’approfondir. 

§

La sensation que vous avez de votre corps subtil ne correspond en fait à aucune forme, elle n’a aucune limite et est insondable. Vous pouvez l’approfondir à volonté. Si vous ne sentez pas grand-chose à cette étape-ci, accordez votre attention à tout ce que vous pouvez sentir. Peut-être s’agit-il d’un léger picotement dans vos mains ou dans vos pieds. Cela suffit pour l’instant. Fixez simplement votre attention sur cette sensation. Votre corps s’anime. Nous continuerons l’exercice un peu plus tard. Ouvrez les yeux, tout en maintenant partiellement votre attention sur votre corps énergétique et en regardant autour de vous dans la pièce. Le corps subtil joue le rôle de charnière entre votre « identité-forme » et votre « identité-essence », votre véritable nature. Ne rompez jamais le contact avec lui.

 

Eckhart Tolle/Le pouvoir du moment présent et son guide/Chapitre six : Le corps subtil/Comment entrer en contact avec votre corps subtil

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Leçon de vie c’est quoi ?

Posté par othoharmonie le 26 mai 2012

« La vie nous donne des leçons. Est-ce que nous les apprenons? »

Leçon de vie c'est quoi ? dans APPRENDS-MOI source-300x225 Ce sont les expériences positives et surtout négatives qui nous instruisent. Pas un n’est épargné par les épreuves de la vie. Certains doivent répéter plusieurs fois la même expérience malheureuse avant d’apprendre. Alors que d’autres apprennent rapidement à éviter les situations non désirables. Ces derniers ont développé une façon d’extraire efficacement de leur quotidien des leçons. Cette page présente une méthode pour sauvegarder et utiliser les leçons de la vie quotidienne.

 

Étape 1: Capturez vos leçons

Analysez votre passé récent afin d’identifier des leçons. Commencez par des leçons simples sur des sujets pratiques. Documentez sur papier ou dans votre ordinateur vos nouvelles leçons.

 Exemple:

Pierre est très impatient lorsqu’il a un rendez-vous et que la personne qu’il doit rencontrer est en retard. C’est justement ce qui lui est arrivé récemment. Il a dû attendre un ami pendant 30 minutes. Par hasard, il était tout près d’une librairie et s’est procuré un livre. Et il a lu pendant qu’il attendait son ami. Cette attente est ainsi devenue un plaisir plutôt qu’une torture. Pierre identifie ceci comme une leçon à retenir et à réutiliser. De retour chez lui, pendant sa session de Capture de leçons (Étape 1), il écrit dans son ordinateur la leçon suivante: « Lire pendant que j’attends un ami à un rendez-vous ».

 

Étape 2: Raffinez vos leçons

Après quelques semaines de capture, vous aurez documenté un certain nombre de leçons. Relisez celles-ci et vous verrez qu’il est facile de relire une leçon que vous avez écrite il y a quelques jours, mais il peut être difficile de relire clairement une leçon que vous avez écrite il y a quelques semaines. Afin d’éviter ce problème, relisez vos leçons régulièrement et clarifiez le texte au besoin. Par ailleurs, avec du recul, vous découvrirez peut-être que certaines leçons sont plus génériques que vous ne l’avez cru initialement, comme dans l’exemple suivant.

 

Exemple (suite):
Pierre relie sa leçon sur la lecture avant un rendez-vous et décide de la rendre plus générique. Voici sa nouvelle version de cette leçon: « Apportez un livre de poche avant toutes attentes possibles, ex. rendez-vous chez le dentiste, transport en commun et autres ».

 

Étape 3: Identifiez les leçons à appliquer

Passez en revue les événements à venir dans les prochains jours. Ensuite, parcourrez rapidement la liste des leçons saisies à l’Étape 1, afin d’identifier celles qui pourraient être appliquées dans les prochains jours. En d’autres termes, identifiez les leçons qui sont particulièrement pertinentes dans le contexte des évènements des prochains jours.

 

Exemple (suite):
Pierre a un rendez-vous dans 2 jours chez le médecin. Il prévoit donc d’apporter un bon roman, car son médecin a l’habitude de faire attendre longtemps ses patients.

 

Étape 4: Rappel sur les leçons à appliquer

De temps à autre, rappelez-vous les leçons à appliquer, c’est-à-dire les leçons identifiées à l’étape précédente (Étape 3). Ceci de manière à ne pas oublier de les mettre en pratique.

 

Exemple (suite):
Le jour qui précède son rendez-vous chez le médecin, Pierre se rappel la leçon à ce sujet et fait ainsi en sorte de se souvenir d’apporter un bon roman afin d’agrémenter la longue attente du lendemain.

 

Répétition des étapes précédentes:

 

gif papillon Idéalement, les étapes 1 à 3 sont exécutées une à deux fois par semaine. L’étape 4 est exécutée typiquement plusieurs fois par semaine selon le besoin.

 

Lire les 4 paragraphes suivants après plusieurs semaines de saisie de leçons (tel que décrit à l’Étape 1) :

 1.      Habitude de rappel

Après un certain temps, vous vous surprendrez à penser à l’utilisation de vos leçons (Étape 4) sans faire d’effort. Si vous êtes persistant, ce réflexe deviendra tout à fait automatique.

 2.      Habitude de saisie de leçons

Après avoir appliqué avec succès un certain nombre de leçons, vous développerez aussi l’habitude de documenter (Étape 1) celles-ci à mesure que vous les vivez. Donc, dès que la vie vous apprendra une leçon, vous aurez le goût d’en faire la saisie pour être certain de ne pas l’oublier.

 3.      Catégories de leçons

Une fois que vous aurez documenté un grand nombre de leçons, il sera utile de les classifier par catégories (ex. catégorie de leçons sur les relations humaines, catégorie de leçons sur le travail…) afin de faciliter la recherche des leçons à appliquer (Étape 3).

 4.      Leçons potentielles

Vous pouvez aussi créer une catégorie de leçons potentielles, c’est-à-dire des leçons dont la pertinence n’est pas encore confirmée. Et une fois que vous aurez plus de vécu associé à ces leçons potentielles, vous en ferez des leçons à part entière s’il y a lieu.

 

Conclusion:
Typiquement, la majorité de nos problèmes ne sont pas nouveaux. Ainsi, nous faisons face d’une façon répétitive aux mêmes obstacles non résolus. Pourquoi ? Entre autres, parce que nous réutilisons peu les leçons que la vie nous apprend. Les étapes 1 à 4 peuvent changer cette situation en quelques semaines.

 

« La seule bonne façon de s’assurer que nous avons bien appris une leçon C’est de l’appliquer. »

Publié dans APPRENDS-MOI, Exercices simples, Travail sur soi ! | 1 Commentaire »

Le chemin intérieur

Posté par othoharmonie le 27 avril 2012

 

 « Imaginez que vous possédez une magnifique maison, toute ronde, tout en harmonie. Vous pénétrez à l’intérieur. Il y a tout autour de nombreuses pièces. Vous n’ouvrirez que les portes des pièces les plus importantes pour vous.

Le chemin intérieur dans Exercices simples 2625226848_1Ouvrez la première porte. Elle vous fait pénétrer dans une pièce où se trouvent manifestées toutes les expériences difficiles que vous avez vécues dans votre existence. Ce lieu vous permet de nettoyer de tout ce que vous avez vécu et qui n’a plus aucune utilité à ce jour. Essayez de voir tout ce qui n’est plus utile, tout ce qui a pu créer en vous des souffrances, des révoltes, tout ce qui vous a paru injuste. Chaque fois que vous découvrez une expérience, inondez-la de la lumière, annihilez-la dans la lumière et dans l’Amour Christique. Elle ne vous appartient plus.

Petit à petit votre pièce se vide. Maintenant se présentent à vous toutes les expériences agréables, tout ce qui a pu vous apporter du bonheur, de la joie. Imprégnez-vous-en.

Sortez et prenez l’autre porte à côté. Ouvrez-la et entrez dans une nouvelle salle. Elle est beaucoup plus claire, beaucoup plus lumineuse que la première. Vous y rencontrez un Etre qui vous demande : « qu’est-ce qui est important pour vous ? » Essayez de réfléchir et de comprendre ce qui est important pour vous.

Sortez de cette salle et entrez dans la suivante. Elle est encore plus lumineuse que la précédente. Un Être vous y accueille avec un grand sourire et vous pose la question : « quels sont vos désirs humains et spirituels profonds ? »

Sortez et pénétrez dans la suivante. L’Etre qui vous reçoit est beaucoup plus lumineux que le précédent. Vous le percevez différemment car vous commencez à rentrer dans les vibrations de l’énergie de cette pièce. Vous commencez à sentir votre corps beaucoup plus léger, beaucoup plus subtil. Cet Etre vous pose la question : « Comment aimez-vous, de quelle manière ? » Demandez-vous si vous êtes généreux dans cet Amour, si vous aimez pour vous ou si vous aimez inconditionnellement. Comment aimez-vous ?

Sortez de cette pièce et vous pénétrez dans la suivante. Deux êtres vous attendent dans ce lieu. La lumière est encore plus belle, plus éblouissante, et vous perdez de plus en plus de densité, vous n’avez plus la conscience de votre corps physique. Vous commencez à réaliser que vous êtes énergie, vous commencez à prendre conscience de l’Etre de Lumière que vous êtes, de l’autre réalité de vous-mêmes. »

Un des Êtres dit :

« Apprenez à vivre en symbiose mais aussi en conscience avec la totalité de ce que vous êtes, apprenez à demander de l’aide à la pure énergie d’Amour qui est au plus profond de vous-mêmes mais qui envahit aussi tout votre corps et bien au-delà. Sachez que vous pouvez tout lui demander, qu’elle accomplit des miracles pour vous car vous, vous êtes elle et elle, c’est vous. Vous êtes une seule et même réalité.

Vous vous sentez parfaitement bien dans cette pièce, il n’y a plus aucune limite dans le don d’Amour. Il n’y a plus aucun frein. Vous vous réalisez dans la Lumière, vous êtes Puissance infinie, vous êtes Amour Universel.

Vivez cet état dans votre corps, dans vos cellules, dans votre conscience humaine, dans votre conscience spirituelle, dans votre conscience Divine, vivez cet état dans votre totalité.

Le chemin intérieur est fondamental pour que vous puissiez réaliser la fusion. Tout se passe entre vous et vous mais tout se passe aussi entre vous en totalité, l’Univers et toute vie.

Maintenant sortez de cette pièce et vous allez dans une autre. Elle est plus petite et toute ronde, inondée de couleur bleue. Un son très doux et très puissant fait vibrer toutes vos cellules. Même si vous ne l’entendez pas physiquement, vos corps subtils et même votre corps de matière le ressentent et l’entendent.

Quittez ce lieu et passez dans une autre toute petite pièce éclairée d’une lumière blanche. Cette lumière vous pénètre en totalité. Vous êtes Lumière. Toutes vos cellules, toute votre matière vibrent dans cette Lumière.

Passez ensuite dans la dernière pièce. C’est une toute petite pièce où se trouve une magnifique lumière dorée. Cette lumière dorée, c’est l’Amour Universel, c’est la vibration de cet immense Amour. Cette vibration imprègne toutes vos cellules et imprègne votre cœur et votre âme.

Maintenant vous vous retrouvez tous au milieu d’une magnifique sphère, immatérielle bien qu’existante, comme un vaisseau de Lumière.

Projetez tout l’Amour qui est dans votre cœur physique, dans votre cœur spirituel, dans votre cœur Divin sur tous vos frères de ce monde. Imaginez que tout l’Amour que vous projetez sur eux éclaire l’immense corps que forme l’humanité.

Il vous sera aussi beaucoup demandé de travailler pour tous ceux qui partent, qui sont un peu perdus par ces départs parfois précipités. Avant de pouvoir réellement donner, avant que ce don ait la puissance nécessaire, il y a un travail comme celui-ci à faire

Visualisez-vous au centre de cette magnifique sphère et projetez l’Amour sur votre mère la Terre, sur toute vie et dans tout l’Univers.

Vous pouvez également projeter cet immense Amour, cette merveilleuse énergie sur les êtres qui vous sont chers et qui ont quitté le plan de la Terre et vers ceux, inconnus, qui partent ou qui partiront bientôt massivement. »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Une retraite de silence à la maison

Posté par othoharmonie le 15 avril 2012

« Le silence stimule la sagesse et fait disparaître la peur. »

Plusieurs types de retraites impliquent de se déplacer. Mais une retraite peut aussi être réalisée à votre domicile. Une telle période de silence permet de réfléchir, de retrouver l’équilibre, ou simplement de souffler un peu. Une retraite chez-soi demande une préparation bien particulière. Voici quelques idées pour créer les conditions favorables à telle retraite : 

Une retraite de silence à la maison dans Exercices simples 220px-Vertu.cathedrale.SensPlanification de la durée
Le simple fait d’être chez soi nous expose à certaines tentations reliées à notre présence à la maison, par exemple : regarder la télévision, écouter notre musique préférée, poursuivre la lecture d’un roman passionnant… Évidemment, une retraite implique de renoncer temporairement à ces petits plaisirs. Pour mieux gérer ces tentations, il est utile de déterminer d’avance la durée minimale de votre retraite (soit la durée prévue de privation de ces plaisirs). Pour votre première retraite, cette durée minimale devrait être courte (par exemple une demi-journée). Par la suite, la durée de vos retraites devrait s’allonger naturellement sans effort particulier. 

Activités de retraite 
Voici des activités suggérées pour une retraite individuelle :

– Lecture inspirante, autant que possible choisissez d’avance ce que vous lirez
– Relaxation et/ou méditation et/ou immobilisation physique dans le silence
– Promenade à pied si possible dans un lieu naturel paisible et harmonieux
– Repas en silence ou avec une musique relaxante

Pour votre première retraite, il est utile d’alterner ces activités, par exemple une matinée peut être constituée d’une heure de lecture inspirante, de deux séances de relaxation entrecoupées de promenades à pied. 

Nourriture
Il est préférable de planifier tous les repas et d’acheter les aliments requis avant votre retraite. De plus, il est très désirable de prendre des repas légers (si possible évitez la viande). Un estomac trop chargé est un obstacle à une bonne retraite. 

Environnement physique harmonieux 
Pendant votre retraite, gardez votre résidence absolument propre et en ordre. Cette harmonie se reflètera en vous. 

Absence d’interruption
Pendant votre retraite, assurez-vous de ne pas être interrompu. Par exemple, éteignez vos téléphones. Évidemment, pour réaliser une retraite à domicile, il est très désirable d’être seul à la maison. Sinon, il sera très difficile de ne pas être interrompu. Si vous ne pouvez être seul, alors un weekend dans une auberge calme ou un chalet isolé peut constituer un environnement favorable de retraite. 

Conclusion 
Parfois, les soucis et préoccupations du quotidien deviennent générateurs de stress, ce qui nous fait graduellement perdre de vue le sens fondamental de notre existence. Une retraite nous permet de sortir du quotidien et de tourner notre regard vers l’intérieur. Ce recentrage fait remonter à la surface nos vraies valeurs afin qu’elles puissent avoir priorité sur les choses superficielles que nous propose la société de consommation moderne.

 

« Ma plus grande richesse est dans un calme profond dans lequel 
se développent des acquis qu’aucun élément extérieur ne peut me prendre. » 
Johann Wolfgang Von Goethe

Publié dans Exercices simples, SAGESSE | Pas de Commentaire »

Tous les problèmes sont des illusions du mental

Posté par othoharmonie le 8 mars 2012

Question : J’ai l’impression qu’un lourd fardeau vient de m’être retiré des épaules. J’ai une sensation de légèreté. Je me sens l’esprit clair… mais mes problèmes m’attendent toujours, n’est-ce pas ? Ils n’ont pas été résolus. Est-ce que je ne suis pas temporairement en train de les fuir ?

 

Tous les problèmes sont des illusions du mental dans Exercices simples tv-learn1Eckhart Tolle : Même si vous vous retrouviez au paradis, cela ne prendrait pas de temps avant que votre mental dise « oui, mais… ». En fin de compte, ceci n’a rien à voir avec la résolution de vos problèmes. Cela concerne la prise de conscience qu’il n’y a aucun problème. Il y a seulement des situations dont il faut soit s’occuper dans le moment présent, soit laisser telles quelles et accepter comme faisant partie de l’être-là du moment jusqu’à ce qu’elles changent ou qu’on puisse s’en occuper. Les problèmes sont une fiction du mental et ils ont besoin du temps pour se perpétuer. Ils ne peuvent survivre dans la réalité de l’instant présent.

 

EXERCICE

Fixez votre attention sur le présent et dites-moi quel est votre problème maintenant.

 

§

Je n’obtiens aucune réponse de votre part parce qu’il est impossible d’avoir un problème lorsque votre attention est totalement dans le présent. Une situation a besoin d’être acceptée telle quelle ou d’être solutionnée. Bon. Pourquoi en faire un problème ? Pourquoi faire de quoi que ce soit un problème ? La vie ne vous met-elle pas suffisamment au défi comme ça ? À quoi vous servent les difficultés ?

 

Inconsciemment, le mental les adore parce qu’ils vous confèrent, disons, une sorte d’identité. Ceci est la norme mais c’est de la folie. Avoir un problème veut dire que vous vous appesantissez mentalement sur une situation sans qu’il y ait une véritable intention ou possibilité de passer immédiatement à l’action et que vous l’assimilez au sens que vous avez de votre identité personnelle. Vous êtes tellement pris par vos conditions de vie que vous perdez le sens même de votre vie, de votre Être. Ou bien vous entretenez mentalement le fardeau malsain de la centaine de choses que vous ferez peut-être ou pas dans le futur au lieu de fixer votre attention sur « la » chose que vous pouvez faire maintenant.

 

LECTURE MÉDITATIVE

Quand vous créez un problème, vous créez de la souffrance. Tout ce qu’il faut, c’est simplement faire un choix, prendre une décision. C’est se dire, quoi qu’il arrive : je ne me créerai plus de souffrance. Je ne me créerai plus de difficultés. 

Même s’il s’agit d’un choix simple, celui-ci est aussi très radical. Vous ne pourrez faire ce choix à moins d’en avoir vraiment ras le bol, d’en avoir vraiment assez. Et vous ne pourrez pas passer à travers si vous ne réussissez pas à accéder au pouvoir du moment présent. Si vous arrêtez de vous faire souffrir, vous arrêtez également de faire souffrir les autres. De polluer notre belle planète Terre, votre espace intérieur et la psyché humaine collective avec la négativité inhérente à la création de tout problème.

§

Si vous vous êtes déjà trouvé dans une situation de vie ou de mort, vous savez que celle-ci n’était pas un problème. En fait, le mental n’a pas eu le temps de tergiverser et d’en faire un problème. En cas de véritable urgence, le mental se fige et vous devenez totalement disponible au moment présent.

§

Alors, quelque chose d’infiniment plus puissant prend la relève. C’est pour cette raison que l’on entend souvent parler de gens ordinaires soudainement devenus capables d’incroyables actes de courage. En situation d’urgence, vous survivez ou pas. D’une façon comme d’une autre, ce n’est pas un problème.

 Certaines personnes se mettent en colère lorsqu’elles m’entendent dire que les problèmes sont des illusions. Je représente une menace, car je pourrais leur subtiliser le sens de leur identité. Elles ont investi beaucoup de temps à créer cette fausse identité. Pendant des années, elles l’ont inconsciemment définie en fonction de leurs problèmes ou de leur souffrance. Qui seraient-elles sans cela ?

En réalité, ce que les gens disent, pensent ou font est en grande partie motivé par la peur. Et cette peur provient du fait que leur attention est fixée sur le futur et qu’ils ne sont pas en contact avec le moment présent. Comme il n’y a pas de problèmes dans le présent, il n’y a pas non plus de peur.

 Si une situation se présentait et que vous deviez composer avec elle dans l’immédiat, le geste que vous poseriez serait net et percutant s’il naissait de la conscience du moment présent. Il risquerait aussi d’être plus efficace. Ce ne serait pas un geste réactif résultant du conditionnement de votre mental, mais plutôt un geste répondant intuitivement à la situation. À d’autres occasions, lorsque le mental et le temps psychologique voudront réagir, vous remarquerez qu’il vaut mieux ne rien faire et rester seulement centré dans le présent.

 

Eckhart Tolle/Le pouvoir du moment présent et son guide/Chapitre trois : Plonger dans le moment présent/Tous les problèmes sont des illusions du mental

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Les émotions, une réaction du corps au mental

Posté par othoharmonie le 1 février 2012

Question : Qu’en est-il des émotions ? Je me laisse plus souvent prendre par mes émotions que par mon mental.

 Eckhart Tolle : Dans le sens selon lequel j’emploie le terme, le mental ne fait pas seulement référence à la pensée. Il comprend également vos émotions ainsi que tous les schèmes réactifs inconscients mettant en rapport pensées et émotions. Les émotions naissent au point de rencontre du corps et du mental.

 Les émotions, une réaction du corps au mental dans Exercices simples 200px-Vasnetsov_RazvlechenieUne émotion est la réaction de votre corps à votre mental, ou encore le reflet de votre mental dans le corps. Par exemple, une pensée agressive ou hostile crée dans le corps une accumulation d’énergie que nous appelons colère. Le corps s’apprête à se battre. La pensée d’être menacé physiquement ou psychologiquement occasionne une contraction dans le corps. C’est l’aspect physique de ce que nous appelons la peur. Les recherches ont prouvé que les émotions fortes peuvent même modifier la biochimie du corps. Ces modifications biochimiques constituent l’aspect physique ou matériel de l’émotion. Bien sûr, vous n’êtes généralement pas conscient de tous vos schèmes de pensée et ce n’est souvent qu’en observant vos émotions que vous pouvez les amener à la conscience.

 Plus vous vous identifiez à vos pensées, à vos goûts, à vos jugements et à vos interprétations, c’est-à-dire moins vous êtes présent en tant que conscience qui observe, plus grande sera la charge émotionnelle. Et ceci, que vous en soyez conscient ou non. Si vous ne réussissez pas à ressentir vos émotions, si vous en êtes coupé, vous en ferez l’expérience sur un plan purement physique, sous la forme d’un problème ou d’un symptôme physique.

 Étant donné qu’on a écrit énormément sur ce sujet au cours des dernières années, nous n’avons pas besoin de nous y attarder. Un profond schème émotionnel inconscient peut même se manifester sous la forme d’un événement qui semble simplement vous arriver. Par exemple, j’ai observé que les gens qui portent inconsciemment en eux une grande colère et qui ne l’expriment pas sont plus susceptibles de se faire attaquer verbalement ou physiquement par d’autres gens pleins de colère, souvent sans raison évidente. Il émane de ces premiers une forte vibration de colère qui entre en résonance avec la colère d’autres personnes et qui la déclenche.

Exercice dans Exercices simples

 

Si vous avez de la difficulté à ressentir vos émotions, commencez par centrer votre attention sur le champ énergétique de votre corps. Sentez votre corps de l’intérieur. Ceci vous mettra aussi en contact avec vos émotions.

 §

Question : Vous dites que l’émotion est la réaction corporelle du mental. Mais il existe parfois un conflit entre les deux : le mental dit « non » alors que l’émotion dit « oui ». Ou vice-versa.

 Eckhart Tolle :

Si vous voulez vraiment apprendre à connaître votre mental, observez l’émotion, ou mieux encore, ressentez-la dans votre corps, car celui-ci vous donnera toujours l’heure juste. Si, apparemment, il y a un conflit entre les deux, la pensée mentira alors que l’émotion dira la vérité. Non pas la vérité ultime de votre essence, mais la vérité relative de votre état d’esprit à ce moment-là. Les conflits entre pensées superficielles et processus mentaux inconscients sont certes chose commune.

 Mais si vous n’êtes pas encore capable de conscientiser l’activité mentale inconsciente sous la forme de pensées, celle-ci sera toujours reflétée dans le corps sous la forme d’une émotion. Et de cela vous pouvez prendre conscience.

Fondamentalement, on observe une émotion de la même façon qu’une pensée, comme je l’ai expliqué plus haut. La seule différence, c’est qu’une émotion est fortement reliée au physique et que vous la ressentirez principalement dans le corps, alors qu’une pensée se loge dans la tête. Vous pouvez alors permettre à l’émotion d’être là sans être contrôlé par elle. Vous n’êtes plus l’émotion : vous êtes le témoin, la présence qui observe.

 Si vous vous exercez à cela, tout ce qui est inconscient en vous sera amené à la lumière de la conscience.

 Question : Cela revient-il à dire qu’il est aussi important d’examiner les émotions que les pensées ?

 Eckhart Tolle : Oui.

 Exercice

Prenez l’habitude de vous poser la question suivante : « Qu’est-ce qui se passe en moi en ce moment ? » Elle vous indiquera la bonne direction. Mais n’analysez pas. Contentez-vous d’observer. Tournez votre attention vers l’intérieur. Sentez l’énergie de l’émotion. S’il n’y a aucune émotion, soyez encore plus profondément attentif à votre champ énergétique, à l’intérieur du corps. C’est la porte d’accès à l’Être.

                                                                     300px-Matten13

 Eckhart Tolle/Le pouvoir du moment présent et son guide/Chapitre un : Vous n’êtes pas votre mental/Les émotions, une réaction du corps au mental

 

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Exercice de centrage

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2011

ange « Nous vous demandons de rester centré, de rester aligné le plus possible. Cela s’adresse essentiellement à ce que vous êtes dans vos niveaux de conscience.

 Vous avez en vous deux parties bien spécifiques, une partie d’énergie positive, une partie d’énergie négative ou une partie d’énergie féminine et une partie d’énergie masculine. Il faut que vous essayiez d’harmoniser le plus possible vos deux parties, nommées aussi yin et yang. Si l’une d’elles a une plus grande activité ou émet une plus grande énergie que l’autre, cela vous décentre. Lorsque vous êtes aligné par rapport à vous-même, lorsque vous êtes centré, tout le reste s’équilibre, tous vos centres de force se mettent à l’unisson, en harmonisation, et cela va bien au-delà puisque toutes vos multidimensionnalités se mettent aussi à l’unisson.

 Votre pensée est créatrice mais peut être aussi considérablement déstabilisante pour vos divers corps, tout comme pour vos centres de force. Celui qui est le plus vulnérable, c’est le centre de force émotionnel, c’est celui qui gère une grande partie de votre vie, de vos relations avec vous-même et avec les autres.

 Rester centré nécessite un travail très conséquent sur vous. Lorsque vous n’êtes pas centré, vous vous sentez à côté de vous-même, en mal être intérieur ou dans vos pensées.

 Dans ce cas, éliminez de vous tout ce qui peut être agent de perturbation et visualisez-vous complètement recentré, les deux parties qui forment votre être complètement en unité.

Pour cela, il faut travailler au maximum le lâcher-prise, l’acceptation de toutes les expériences qui vous sont données, il faut que vous soyez tolérants avec vous-même, tolérants avec les autres, et il faut surtout et avant tout que vous ayez beaucoup d’Amour pour vous-même afin que vous puissiez en donner aux autres. Si nous vous le répétons c’est parce que ce sont des clés importantes que nous vous donnons !

 Tout ce que nous vous avons appris, dont nous vous avons parlé et reparlé et dont nous vous reparlerons en permanence, sont des clés qui vous permettent de rester le plus possible centré. Si vous ne mettez pas ces clés en application, vous ne serez pas centré, vous serez toujours en décalage par rapport à un centre de force ou un autre, vous serez aussi en décalage par rapport à votre propre dualité, vous serez en décalage par rapport à vos multidimensionnalités. Il faut donc que vous preniez votre transformation par le bon bout. »

ange Exercice ange

 Voici le petit exercice des « poupées russes » très simple à faire, qui vous permettra de vous recentrer, tout du moins après avoir évacué toutes les turbulences venant de votre mental ou de votre centre émotionnel. Vous ne pourrez jamais vous recentrer, aligner vos centres de force si des turbulences émanent de votre centre émotionnel, de vos pensées.

Visualisez-vous appuyé sur un immense cylindre de lumière dorée . Ce cylindre de lumière s’enfonce dans la Terre et va dans le ciel aussi loin que vous pouvez l’apercevoir.

 Petit à petit, la lumière dorée pénètre par votre colonne vertébrale et dans tous les centres de force comme une tige bien rigide et lumineuse qui les relie à la perfection.

Puis vous voyez partant de votre centre de force coronal cette grande tige de lumière qui va vers vos multidimensionnalités.

 Comment vous représenter vos multidimensionnalités ? Imaginez un autre vous-même beaucoup plus parfait et beaucoup plus lumineux que le premier dans sa forme, dans ses pensées, dans sa façon d’aimer, qui se trouve juste au-dessus de vous. Cette multidimensionnalité est autonome mais cependant totalement reliée à votre corps physique, à votre conscience d’incarnation.

 Au-dessus de cette première multidimensionnalité, visualisez un autre vous-même beaucoup plus beau, beaucoup plus lumineux que le deuxième (puisque le premier est votre corps physique) et continuez comme cela jusqu’à ce que votre conscience ne puisse plus créer tellement le dernier sera parfait.

 Petit à petit, ramenez toutes vos multidimensionnalités dans leur perfection les unes dans les autres et faites-les pénétrer au centre de vous-même, et vous êtes la perfection.

Votre partie la plus parfaite a purifié et transformé toutes les autres jusqu’à venir dans votre corps physique pour le transformer, pour le transmuter .

 Si vous ne voulez pas faire l’exercice des poupées russes (*), faites simplement l’exercice de la colonne lumineuse, et laissez pénétrer en vous la lumière dorée et visualisez-vous totalement centré par rapport à elle. »

 (*): les poupées russes ou matriochkas sont des poupées de bois creuses qui s’emboîtent les unes dans les autres.

  Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

ange

 

Publié dans Exercices simples | 1 Commentaire »

Enfant intérieur, es-tu là ?

Posté par othoharmonie le 20 décembre 2011

Je vous recommande d’amorcer ce contact avec votre enfant intérieur en créant un temps et un espace sereins, sans danger et reposants. Je suggère également qu’au début, vous vous exprimiez à voix haute en énonçant vos intentions.

 angeVoici, par exemple, à quoi cela pourrait ressembler ; « J’invoque Dieu, l’Esprit et l’amour divin afin qu’ils emplissent mon être. Je demande en toute pureté de faire apparaître mon enfant intérieur ». Employez des paroles qui ont un sens pour vous. Il ne s’agit pas d’une déclaration religieuse, mais d’une affirmation de vos sentiments spirituels intimes afin de démontrer que, dans cette quête de trésor potentiel, votre intention est sans tache.

 Je pense aussi qu’il est important de faire table rase, pour ainsi dire. Donc, informez votre enfant intérieur que vous amorcez désormais une nouvelle forme de communication avec lui. Demandez-lui pardon pour les moments où vous l’avez ignoré, où vous ne l’avez pas protégé, où vous l’avez abandonné. Avouez tout ce que vous croyez que cette partie de vous veut et a besoin d ‘entendre. Peut-être souhaiterez-vous aussi lui pardonner tous les maux et toutes les douleurs physiques qu’il vous aura infligés ainsi que les blocages qu’il a semés dans votre vie. Ne précipitez pas cette étape du processus puisque la communication, la clarté et la confiance contribueront au succès de l’entreprise.

 Lorsque vous sentez que la mise en scène est achevée – verbalement ou silencieusement – et que vous êtes prêt à dialoguer, demandez d’abord le nom de votre enfant intérieur. Accueillez la première chose que vous entendrez, pressentirez ou comprendrez ; ne vous étonnez de rien. Poursuivez cette conversation par des requêtes simples, par exemple son mets préféré, la couleur qu’il aime. Parlez de tout et de rien. En d’autres mots, passez du temps à apprendre à communiquer et tissez une atmosphère de confiance. Avec le temps, vous pourrez entamer des investigations plus en profondeur et plus révélatrices. Votre rôle consiste à entourer cet enfant d’un sentiment de sécurité et à l’assurer de votre amour et de vos soins. Il contribuera grandement à éveiller la joie, l’harmonie, la santé et le bien-être en vous, et même à susciter quelques miracles si vous leur ouvrez la porte.

 Passez au moins un petit moment à imaginer la manière dont vous auriez aimé être traité dans votre enfance. Vous découvrirez ainsi des clés valables qui vous permettront d’être un parent aimant et efficace pour votre propre enfant ou tout autre jeune dont vous avez la charge. Je vous garantis que tout effort consacré à cet enfant intérieur sera porteur de grands bienfaits pour tous. Si votre indigo vous met à l’épreuve, appliquez ces nouvelles aptitudes afin d ‘établir une communication plus claire. Si vous êtes un parent merveilleux à ses yeux, songez à ce que vous faites pour lui et que vous négligez peut-être de faire pour votre enfant intérieur.

 Encore une fois, je souligne que l’importance de ce travail réside dans votre croissance personnelle, de même que dans l’harmonie de votre foyer et du monde.

 Extrait du livre Célébration des Enfants Indigo par Lee Carroll et Jan Tober aux Editions Ariane – pages 148.

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Guérison par l’armour-énergie

Posté par othoharmonie le 26 novembre 2011

Extrait du journal d’octobre 2011 de Michel DOGNA

Ce que je nomme AMOUR-ENERGIE est en fait une énergie omniprésente dans tout l’Univers, qui est la source de toute vie, quel que soit le règne, quel que soit le monde.

 

Guérison par l'armour-énergie dans Exercices simplesLa vie est la capacité de capter cette précieuse et sublime force vibratoire qui se situe dans les plus hautes fréquences du clavier cosmique, c’est-à-dire dans les Harmoniques divines.

Il faut partir du principe que vous captez sans cesse l’Amour-énergie universel, sinon vous seriez mort et vous passeriez sur une autre fréquence. Mais il reste le cas classique et généralisé d’une simple baisse de votre capacité de captation. Celle-ci est due à différente formes de pollution, soit d’ordre chimique, soit d’ordre vibratoire physique ou psychique. Dans ce dernier aspect peu de choses sont divulguées pour vous en sortir par vous-même. Partez du principe que si vous êtes malade ou qu’un de vos organes est atteint, c’est parce que vous ne vous êtes pas assez occupé  chaque jour d’absorber l’Amour-Energie, ne serait-ce que 5 minutes.

Qui le fait ? Soit on n’y croit pas, soit on n’en prend pas le temps par manque de motivation. Mais le jour où vous êtes bien malade, plutôt que d’échapper à votre réalité en regardant la télé, c’est le moment où jamais, d’aider  votre corps en rattrapant votre carence par une recharge maxi en Amour-Energie.

Mais qui a ce réflexe libérateur ? Il suffit d’essayer pour avoir envie de continuer au vu de la rapidité  des remises en ordre. La technique que je vais vous exposer est basée sur quatre points-clés :

1 – Le souffle est le principal canal de l’Energie de Vie
2 – L’action en conscience décuple la rapidité des processus
3 – Dans le monde des énergies, la pensée est Maître absolu
4 -  La Lumière chasse l’obscurité

u18466269 dans Exercices simplesL’exercice consiste à d’abord ressentir que l’on se trouve totalement plongé dans un bain d’Amour-Energie. A chaque inspir lent et profond, aspirez l’Energie vers votre organe malade ou douloureux  comme le ferait une éponge en se dilatant.

A chaque Expir, visualisez et ressentez l’Energie qui s’accumule dans l’organe où la partie du corps concernée.  A noter que si la maladie concerne le corps tout entier, il faut ressentir le phénomène dans l’ensemble du corps.

Au fur et à mesure de votre exercice, vous allez constater une chaleur ou un agréable fourmillement qui se développe dans la zone énergisée. Vous pouvez continuer le temps qu’il vous plaira. Le mieux est s’effectuer des séances de 21 minutes ou leur multiple. Je vous promets de véritables miracles médicalement inenvisageables.

Selon la gravité du problème, il faut insister plus ou moins longtemps, cela peut aller de quelques heures à quelques jours, semaines ou mois. Tout dépend de la reconstruction à effectuer.

J’ai vu entre autre un jeune homme remarcher au bout de 9 mois grâce à cette technique effectuée quotidiennement, plus visualisation locale, après une rupture de la moelle épinière.

 

Michel DOGNA www.infomicheldogna.net

Source : http://lejardindejoeliah.com

Terre de Lumière Découvrez tous les annonceurs en visitant le site : www.terre-de-lumiere.com

 

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Souriez

Posté par othoharmonie le 5 novembre 2011

 

« Sourire est un don que nous nous faisons les uns aux autres. »
Jean-Claude Brialy 

 

Souriez dans Exercices simples parisiens-souriezPour être aimé, il faut toujours avoir quelque chose à donner. Si parfois vous vous demandez ce que vous pourriez donner, alors donnez simplement un sourire. Si le contexte s’y prête, donnez aussi un regard, une main tendue, une attention ou une parole agréable. Celui qui est éteint, terne, fermé, crispé, on l’évite; alors que celui qui est souriant et rayonnant, on recherche sa compagnie.

Si vous considérez les gens de votre entourage avec courtoisie, et avec la chaleur d’un sourire honnête, vous remarquerez probablement des changements agréables. Vous constaterez que la grande majorité des gens sont cordiaux quand vous faites les premiers pas. Vous serez alors capable de voir la bonne volonté en chacun. Bien sûr, personne n’est parfait et nous commettons tous des erreurs de temps à autres. Mais la plupart d’entre nous font de leur mieux, dans des circonstances parfois difficiles. Lorsqu’on parvient à cette compréhension de la fraternité, on éprouve un profond sentiment d’harmonie intérieure, et on sourit encore plus. 

 

« Dans le cœur des gens qui vous entourent,
il y a un germe de tendresse qui n’attend que
votre sourire chaleureux pour se développer. »

cliparts fleurs

Publié dans Exercices simples | 1 Commentaire »

Cours de préparation pour le futur

Posté par othoharmonie le 22 octobre 2011

Message des EDL du 16/09/2011

« Ce qui, pour vous, est illusion aujourd’hui, sera réalité demain parce que vous aurez totalement changé de perceptions, de plan de conscience et de fréquence vibratoire.

Cours de préparation pour le futur dans En 2012-2013 et après 2016 200px-Hubble_ultra_deep_fieldNous vous donnons un exemple : nous sommes auprès de vous. Nous vous certifions qu’auprès de vous il y a beaucoup plus d’êtres que vous le supposez. Il y a nous, vos frères de Lumière, il y a vos guides respectifs et aussi ceux qui ont l’autorisation de venir en ce lieu et qui vous ont aimés, mais qui ne se manifestent pas tout le temps pour ne pas perturber ce que nous avons à vous dire. Si, dans la seconde, vos perceptions changeaient et que vous puissiez nous voir, cela occasionnerait beaucoup plus de dégâts que de profits pour votre évolution. Lorsque votre centre de force émotionnel sera suffisamment stable, les choses seront différentes pour vous.

Pour arriver à cette stabilité émotionnelle, il faut acquérir la maîtrise Ce que nous vous conseillons surtout, car c’est maintenant possible, c’est de demander de l’aide à l’Etre extraordinaire que vous êtes, l’Etre de Lumière, l’Etre Divin lorsque vous êtes déstabilisés au niveau de l’émotionnel. Soyez certains que plus vous lui parlerez, plus il vous répondra et plus il vous aidera. 

Commencez par des petites choses dont vous voudriez réellement vous débarrasser et demandez-lui de l’aide jusqu’à ce que vous soyez débarrassés de ce qui n’est plus utile dans votre vie, que ce soit une souffrance ou une dysharmonie.

Au niveau des souffrances et des dysharmonies, tout a une utilité. Cette utilité, en cette fin de cycle, est de vous éveiller, de vous faire prendre conscience de votre pouvoir intérieur ; c’est aussi que vous puissiez demander à vous-mêmes l’aide qui vous est nécessaire. Ne demandez pas cette aide avec le mental ! Essayez de la demander comme un enfant demanderait quelque chose à son père ou à sa mère, avec la certitude qu’il obtiendra ce qu’il a demandé.

Considérez que le corps de Lumière de votre âme et votre corps divin sont vos parents. Vous êtes un tout petit enfant qui se trouve à l’intérieur d’une immense sphère de Lumière dans laquelle se trouvent votre âme et votre Divin. Considérez-les comme votre père et votre mère. Bien sûr, ce n’est pas exactement la réalité, mais nous employons cette comparaison pour mieux vous faire comprendre ce que nous disons.

Demandez à ce « père » et à cette « mère » de Lumière l’aide qu’il vous faut pour telle ou telle chose que vous avez à comprendre, à évacuer ou à transcender. Comment des parents aimants pourraient-ils refuser de l’aide à leur enfant ? Vous n’avez pas conscience de ce que vous êtes !

Nous allons maintenant parler de votre corps de Lumière, de votre Merkabah, parce qu’il est une réalité absolue. C’est votre vrai véhicule qui peut vous permettre de voyager dans l’univers ; c’est comme votre vaisseau personnel.

Qui se trouve dans ce vaisseau personnel ? Nous allons employer la même comparaison : votre « père » et votre « mère », c’est à dire votre Divin et votre âme ! Quelque part dans ce vaisseau, il y a un tout petit être, comme un petit enfant, votre partie humaine qui n’est pas encore réveillée. Cette partie humaine a conscience d’une autre réalité d’elle-même, mais elle n’a pas encore suffisamment de force pour aller vers cette autre réalité, pour bien l’intégrer. Les Hiérarchies de Lumière qui vous aiment tellement ont décidé de vous aider à reprendre possession de votre totalité. Elles ont décidé qu’il ne devait plus y avoir de séparation entre votre partie humaine, votre âme et votre Partie Divine, car dans la dimension vers laquelle vous allez, vous retrouverez votre réalité et votre unité.

Vous allez faire un petit voyage avec nous.

Vous allez essayer de visualiser une magnifique sphère de Lumière. Vous pouvez la visualiser ronde ou un peu ovale, (la forme n’a pas tellement d’importance).

 dans Exercices simplesDans cette sphère de Lumière se trouvent deux entités de Lumière : l’une est votre âme qui revêt un corps de Lumière très éblouissant, très lumineux. Cette âme a la possibilité de se promener dans toutes vos multidimensionnalités, même la plus « petite », c’est-à-dire la densité de la dimension. Elle a envie de vous prendre par la main et de vous dire : « viens avec moi, je vais te montrer comme c’est merveilleux au-delà de la matière, au-delà de ce que tu es en tant que petit humain ».

Elle prend une forme un peu physique pour vous apprivoiser. Elle a la douceur et l’Amour de votre maman, et elle vous promène maintenant dans des espaces de Lumière et de beauté où il n’y a pas de limitations, où vous pouvez ressentir d’extraordinaires énergies d’Amour, de pureté et de beauté.

Elle vous dit : « maintenant, nous allons continuer le voyage. Nous allons aller voir votre père, celui qui est avec moi dans la sphère. Nous sommes vos parents lumineux, des autres parties de vous-mêmes, car nous sommes vous ».

Maintenant je vois des lumières étincelantes de plusieurs couleurs qui correspondent à nos centres de force. Il y en a encore d’autres que nous ne connaissons pas et que je ne peux pas vous décrire. 

Nous nous élevons vraiment avec une grande légèreté et une grande puissance. Cette maman, cette âme, nous mène vers une entité beaucoup plus lumineuse qu’elle. 

Le petit humain et l’âme sont accueillis par notre « père », un Etre Divin extraordinaire, d’un Amour que nous ne pouvons même pas imaginer. Cet être, qui est bien au-delà de notre dimension, bien au-delà de la matière, nous dit simplement ceci 

« C’est avec une immense joie et un immense Amour que je vous accueille toutes les deux. Vous faites partie de moi, vous êtes moi.

Toi, mon âme, tu m’es précieuse, parce que c’est grâce à toi que je peux expérimenter la vie, et toi aussi, petit humain que j’aime par-dessus tout, toi dont je ressens la souffrance, que j’essaie d’aider mais qui souvent ne m’entend pas, toi qui bientôt sera comblé par l’Amour que tu recherches partout autour de toi et qui est en toi puisque je suis en toi et que tu es en moi.

Alors petit enfant de la Terre, lors de tes méditations, promène-toi dans ta sphère de Lumière, demande de l’aide à ta maman, à ton âme, demande de l’aide à ton papa, l’Etre Divin que je suis, et tu verras à quel point ta vie changera

Tu relativiseras tous les problèmes existentiels, car lorsque la vie sera trop dure pour toi, tu sauras que tu peux nous rejoindre, et tu sauras que nous pourrons t’aider à grandir, t’aider à prendre conscience de ce que tu deviens, t’aider à prendre conscience de ce que tu es réellement.

N’oublie pas ceci : aussi petit que tu puisses paraître en tant qu’humain, tu es immense puisque je suis toi et que tu es moi. Tu es lumineux puisque tu as ma Lumière, tu es un être d’Amour puisque je projette en permanence l’Amour sur toi, mais tu restes trop perturbé par ton incarnation actuelle, tu restes trop impliqué dans ta souffrance. Ta souffrance n’est pas toujours celle que tu penses. Ce n’est pas la souffrance de tes expériences qui est la plus difficile. Ta souffrance la plus difficile c’est le manque de moi et de ton âme.

Alors, à partir du moment où tu accepteras totalement ta totalité, à partir du moment où, lors de tes méditations, tu voyageras dans ton véhicule de Lumière, progressivement tu lui donneras forme dans ta conscience humaine et tu élèveras la fréquence vibratoire de ta matière, et petit à petit la route s’ouvrira devant toi, et toutes les portes de ton âme et de ton Divin seront ouvertes.

Petite entité terrestre, réveille-toi ! Réveille-toi à ce que tu es de sublime, réveille-toi à ta nouvelle vie, une vie de Lumière, une vie d’Amour. 

Sur cette Terre, chaque être humain a toujours cherché l’Amour, l’amour affection, l’amour qui peut venir de ceux qui l’entourent, mais il n’a jamais pensé que l’Amour pouvait venir de son Divin, que l’Amour était en lui et qu’il pouvait être comblé de l’intérieur et rayonner cette vibration en permanence.

Donc une aide vous est donnée, votre Père le Soleil projette sur toute vie de ce monde et sur le système solaire comme une nouvelle semence. Cette nouvelle semence permet à beaucoup de voiles d’être dissous. Cette nouvelle énergie permettra beaucoup plus facilement aux humains de prendre conscience de leur réalité spirituelle, à prendre conscience qu’ils existent bien au-delà de l’humain.

L’humain ne sera plus enfermé en lui-même. Demain, l’humain aura revêtu son nouveau manteau de Lumière et deviendra réellement l’Homme Lumière.

Nous reprenons ce que nous avons dit correspondant à votre vaisseau personnel. Imaginez que bientôt vous puissiez « conduire » ce nouveau vaisseau, cette nouvelle réalité de vous-mêmes, en association, bien évidemment, avec votre âme et votre Divin. Imaginez pouvoir aller dans tous les points de l’univers. Il n’y a pas besoin de matière parce que votre Merkabah, votre corps de Lumière, est fait avec l’Amour de votre propre Divinité.

200px-The_Earth_seen_from_Apollo_17Nous aimerions tellement pouvoir faire en sorte que vous intégriez et que vous acceptiez tout cela, que vous puissiez vous projeter au-delà de l’humain ! Mais pour l’instant vous êtes encore trop dans la fréquence vibratoire de votre troisième dimension, même si vous vous en échappez de plus en plus. Vous êtes trop dans cette fréquence vibratoire parce que vous êtes trop dans les préoccupations. Au lieu de vous abandonner totalement à l’immense force de votre Divin, vous donnez tous pouvoirs à votre humanité.

Bientôt, l’humain sera au service total de la Lumière et de l’Amour. Votre mental, votre intellect et votre ego seront totalement au service de votre âme et de votre Divin. A ce moment-là, il y aura l’unité.

Lors de vos méditations, lorsque vous êtes dans le silence et dans l’harmonie, essayez de retrouver, comme nous vous l’avons dit, votre âme et votre Partie Divine. Essayez d’arpenter ces routes de Lumière qui sont toutes vos multidimensionnalités. Essayez de ressentir une vie autre. Ne restez plus cloisonnés dans votre matière physique. Libérez-vous de vos chaînes, libérez-vous de vos voiles, afin que vous puissiez réellement devenir Unité. 

Bien sûr, ce que nous vous disons aujourd’hui sera intégré de façon différente par chacun de vous, mais au travers de cette façon tout à fait simple de vous parler de ce que vous êtes, nous avons semé quelques graines qui s’épanouiront en vous et qui éclaireront votre conscience. Même si vous ne vous en rendez pas compte, nous avons également soulevé un tout petit peu le voile afin que vous puissiez ressentir, appréhender, même un tout petit peu, ce que vous êtes au-delà de l’humain.

Ceci est en fait un cours de préparation pour votre futur. Si vous n’acceptez pas ce que vous êtes au-delà de l’humain, si vous ne faites pas suffisamment de place en vous pour intégrer d’autres données, d’autres bases de vie, vous ne supporterez pas la transition. Cette préparation est importante, mais ce qui est également très important c’est de nettoyer le plus possible tout un passé plus ou moins douloureux, plus ou moins difficile, de laisser remonter à la surface de vous-mêmes toutes vos souffrances, tout ce qui a été incompréhension et non pardon, et de consumer tout cela dans la Lumière de votre Divin.

De toutes façons, avec toutes les énergies et l’aide que vous recevez non seulement des plans de Lumière mais aussi de toutes les sphères de votre système solaire et au-delà, tout remontera et tout sera éclairé. Les souffrances que vous avez vécues dans cette vie ou dans d’autres pourront remonter à la surface comme des bulles qui vous allègeront. En fait, ce qui est important est de vous alléger ! 

Vous verrez qu’en définitive ce sera beaucoup plus facile que vous le supposez. Il suffit de peu de choses pour que vous puissiez avoir accès à votre vraie réalité. Trop de préoccupations, trop de soucis, trop de souffrances, quelles qu’elles soient, sont des freins. Alors, pour pouvoir vous libérer de tous ces freins, essayez de faire le voyage à l’intérieur de vous-mêmes avec votre « maman » l’âme, et votre « papa » votre propre Divinité. Elle saura vous guider et vous libérer de certaines chaînes qui sont encore bien présentes et vous vous sentirez tellement en paix et dans la sérénité !

Pour beaucoup d’entre vous, le travail a commencé. Comment pouvez-vous vous rendre compte que ce travail de libération a commencé ? Par des difficultés de vie, par des états émotionnels un peu chaotiques, par une envie importante de changer de vie, par des petits moments d’incompréhension de ce que vous êtes, même par des petits moments de dépression, bien que ce mot ne soit pas correct.

Vous naviguerez entre des moments pendant lesquels vous vous sentirez merveilleusement bien à l’intérieur de vous, comme des petits moments de grâce, et dans la même journée des moments où ce sera comme si tout le poids du monde écrasait vos épaules.

200px-Farming_near_Klingerstown%2C_PennsylvaniaIl y encore d’autres symptômes signalant ces grands changements, nous vous en avons déjà parlé, notamment des douleurs, mais ce n’est plus trop la peine que nous en parlions. Maintenant, nous voulons vous dire que tout vous est offert.

Essayez de mener votre vie matérielle, sociale et affective avec le plus de sagesse, d’Amour, de compréhension, d’acceptation et de lâcher prise. Plus vous irez retrouver les deux autres parties de vous-mêmes, plus cela vous sera facile. Ce qui aujourd’hui peut vous paraître inaccessible vous paraîtra enfantin ». 

Ils me disent : 

« Lors de vos méditations et du votre travail spirituel que vous accomplissez chez vous, n’oubliez pas ce que vous êtes au-delà de ce que vous apercevez et qui est une infime partie de votre réalité ».

Barre scintillante

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé

  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu

  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org

  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Exercices simples | Pas de Commentaire »

Exercice pour éliminer la fatigue

Posté par othoharmonie le 11 octobre 2011

 

gif réveil« Si vous accumulez la fatigue, c’est souvent que vous avez des énergies de basses fréquences en vous, générées par votre activité professionnelle, relationnelle, affective. Il faut les nettoyer, les dissoudre. 

 

Visualisez ou pensez à votre corps avec beaucoup d’Amour. Essayez de visualiser ou simplement de penser à l’énergie émanant de votre corps. Elle peut être très belle, elle peut être aussi un peu assombrie par les énergies que vous avez générées. 

 

Demandez avec tout votre Amour que l’Amour Universel vous pénètre, vous allez ressentir une immense puissance, une immense lumière pénétrer tout doucement en vous et la faire pénétrer par le centre de force coronal. A mesure qu’elle descend dans tout votre corps, elle en absorbe tout ce qui n’est pas lumière. Vous la faites descendre tout doucement jusqu’au bout de vos pieds. 

 

Faites ce travail calmement.  

Essayez ensuite de visualiser cette nouvelle lumière qui brille en vous et laissez couler toute cette énergie, toute cette lumière Divine, tout cet Amour Universel qui coule en vous comme une douche bienfaisante. Elle régénère chacune de vos cellules.  

Cette énergie enlève toute fatigue, elle nourrit votre âme. 

 

Votre corps s’emplit de plus en plus de cet Amour, de cette lumière, de cette force, de cette énergie. Vous vous sentez beaucoup plus léger et plus fort. Tout est paisible en vous. Petit à petit vous sentez cet immense Amour, vous avez l’impression de vous aimer totalement. Vous avez l’impression que vous aimez le monde entier, qu’il n’y a plus aucune limite à l’Amour que vous pouvez donner à tous ceux qui vous entourent, à tous ceux qui sont très loin de vous, à tous vos frères humains. 

 

Laissez couler cet Amour qui va se répandre partout sur la Terre, vous êtes le canal pur de l’Amour Universel. 

 

Vous vous sentez merveilleusement bien, il n’y a plus aucune limite dans l’Amour que vous pouvez donner aux autres. Vous êtes en harmonie parfaite avec vous-même, avec tout ce qui vous entoure, avec tout l’Univers. 

Barre de séparation

Lorsque vous serez fatigué, essayez de prendre quelques minutes pour appeler à vous la Lumière et l’Amour Universel et faites le petit exercice ci-dessus.

Même si vous ne le faites pas en totalité, essayez de faire pénétrer la  Lumière afin qu’elle absorbe tout ce qui n’est pas Lumière en vous. Essayez d’intégrer l’Amour Universel afin qu’il pénètre toutes vos cellules et votre cœur. Vous vous sentirez merveilleusement bien. Même si les tracas de votre vie  quotidienne existent toujours, vous les appréhenderez mieux, vous les vivrez avec beaucoup plus de force, avec beaucoup plus de courage et d’Amour. 

 

Nous savons que dans le cœur de chacun d’entre vous il y a des trésors d’Amour que chacun manifeste à sa manière. Parfois vous ignorez vos potentialités. » 

 

 

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : 

  • qu’il ne soit pas coupé 

  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu 

  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org 

  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

gif barre

Publié dans Exercices simples | 1 Commentaire »

Écouter l’autre

Posté par othoharmonie le 11 octobre 2011

Écouter l’autre dans Exercices simples Ecouter« Entendre ne veut pas dire écouter
car l’ouïe est un sens mais l’écoute est un art. » 

Écouter est peut-être le plus beau cadeau que nous puissions faire à quelqu’un. Ce simple geste démontre à une personne qu’elle est importante pour nous et que ce qu’elle dit nous intéresse. Voici des approches qui favorisent une meilleure écoute: 

 

1.      Savoir se taire 

Avez-vous remarqué que les conversations sont remplies d’expressions du genre: « C’est comme moi quand… » ou bien « Ça me rappelle ce qui m’est arrivé… »? Bien souvent, nous recherchons dans ce que nous entendons des occasions de parler davantage de nous-mêmes. Écouter, c’est avant tout savoir se taire.

 

 2.      Se concentrer sur l’autre 

Écouter, c’est laisser tomber tout ce qui nous préoccupe pour donner son attention entière à l’autre. C’est le laisser diriger totalement la conversation. Essayez de vous concentrer sur ce que votre interlocuteur dit plutôt que de penser à ce que vous allez répondre. Écouter, ce n’est pas de chercher à répliquer, mais plutôt laisser l’autre trouver réponses à ses propres questions.

 

 3.      Favoriser la confiance 

Écouter c’est créer un environnement relationnel dans lequel l’autre se sent en confiance. Votre interlocuteur doit savoir que ce qu’il vous dit sera traité avec respect, et que les choses confidentielles resteront entre vous deux. Ceci crée un environnement favorable aux confidences et permet à votre interlocuteur, s’il le veut, d’aborder des sujets très personnels.

 

 4.      Être ouvert 

Écouter c’est accueillir l’autre avec respect tel qu’il se voit lui-même. C’est être ouvert sans juger à tous les sujets, à tous les comportements, à toutes les expériences et à toutes les solutions. Écouter, c’est surtout laisser à l’autre le temps et l’espace de trouver la voie qui est la sienne. Ne vous attendez pas à ce que les gens réfléchissent comme vous et soient sensibles aux mêmes choses que vous. Nous devons accepter comme une richesse les différences de l’autre. Écouter, ce n’est donc pas vouloir que l’autre soit comme nous et pense comme nous, c’est plutôt apprendre à découvrir les qualités de l’autre. C’est être attentif à ses préoccupations non pas aux nôtres.

 

 5.      Comprendre et partager 

Écouter c’est comprendre et autant que possible partager les sentiments de l’autre. Afin de réaliser ce partage, remémorez-vous une situation similaire à celle que votre interlocuteur décrit. Par exemple, si un ami nous raconte un évènement qui l’a embarrassé, remémorez-vous la dernière fois que vous avez été humilié. Puis, au moment opportun, décrirez brièvement ce que vous pensez comprendre de ses sentiments. Par exemple, vous pouvez lui dire: “Est-ce que tu te sentais sévèrement humilié?“. Évidemment, il est capital de poser ce genre de questions avec parcimonie et délicatesse. 

 

Conclusion
La pratique de l’Écoute peut devenir une ouverture sur le monde parce qu’elle permet de comprendre ce que les autres vivent vraiment. C’est une expérience enrichissante sur le plan humain et personnel. Lorsque que vous avez un élan de générosité et que vous vous demandez quoi donner ; alors donner de votre temps en écoutant les gens autour de vous. L’écoute nécessite du respect, de la persévérance, de la patience, et énormément d’ouverture d’esprit ; mais en revanche, elle permet de recevoir beaucoup.

 

 

« Écouter, c’est permettre à l’autre de s’exprimer
afin qu’il trouve lui-même son propre chemin. »

Barre de séparation

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

S’ouvrir aux autres pour être heureux

Posté par othoharmonie le 7 septembre 2011

 

« Tout geste motivé pour un pur désintéressement
possède une étincelle de magie. » 

  

S’ouvrir aux autres pour être heureux dans Exercices simples 1403-Nous%20vous%20apportons%20le%20bonheur_maxiL’idée que nous nous faisons du bonheur est souvent plus ou moins liée à des possessions (argent, maison, voiture …) ou au succès social (métier reconnu, accomplissement notoire, bonne réputation professionnel …). Tant qu’on ne peut atteindre ces objectifs prosaïques, nous pensons ne pas pouvoir être pleinement heureux. Conséquemment, bon nombre de gens passent leur vie à rechercher une illusion car le vrai bonheur n’est pas associé aux possessions ou au statut social. Le véritable bonheur est plutôt un état de conscience.

Mais comment accéder à cet état de conscience? 

 

La réponse est simple, il suffit de s’ouvrir aux autres et de devenir un donneur et non pas un demandeur d’amour. L’égoïste ne peut pas être heureux, car il ferme son cœur aux autres. Pour être heureux, il faut s’ouvrir jusqu’à embrasser le monde entier. Celui qui a beaucoup d’amour se dilate et il a l’impression que tout s’ouvre à lui.

Débarrassez-vous de cette habitude de constamment prendre et faites l’expérience de la générosité sincère. Si vous hésitez à donner des biens matériels alors faites des dons non tangibles simplement par votre attitude envers les autres. 

 

Voici quelques exemples : 

 

1.      Écouter les autres avec bonté 

2.      Saluer avec sincérité les gens de votre entourage 

3.      Encourager les gens qui vous entourent 

4.      S’intéresser sincèrement à la vie des gens de votre entourage 

5.      Sourire 

6.      Faire des compliments sincères 

7.      Remercier tous ceux qui vous rendent service 

8.      Éviter les conflits inutiles 

9.      Être serviable 

10.  Démontrer du respect à tous, particulièrement à « ceux qui ne le méritent pas » 

11.  Orienter volontairement les conversations vers des sujets d’intérêts pour vos interlocuteurs 

12.  Pardonner 

 

« On accumule des richesses milles fois plus vite
par le désintéressement que par l’égoïsme. »
 

Publié dans Exercices simples | 1 Commentaire »

Créez de nouvelles habitudes

Posté par othoharmonie le 11 août 2011

 

« La seconde moitié de la vie humaine n’est faite que des habitudes contractées pendant la première. » 

 

La plupart de nos actions sont dictées par nos habitudes ; si elles ne sont pas à proprement parler prédéterminées par celles-ci. Nos habitudes ont donc énormément d’impact sur tous les aspects notre vie: sur notre santé, sur notre vie sociale, sur notre travail, sur notre famille et sur notre bonheur en général. 

Créez de nouvelles habitudes dans Exercices simples 98150186c100-gif

Voici une méthode pour acquérir de nouvelles habitudes : 

Étape 1 Choix de l’habitude à acquérir 


Commencez par une seule habitude relativement facile. Ceci afin de l’établir dans votre comportement avec moins de difficulté et plus rapidement. Il est risqué d’entreprendre brusquement un changement trop important. Optez plutôt pour un objectif initial simple, afin de débuter par un succès et ainsi prendre confiance dans votre capacité d’acquérir de nouvelles habitudes. 


Étape 2 Choisissez le bon moment 


Il est risqué de démarrer l’établissement d’une nouvelle habitude lors d’une période de stress, ou lorsque votre vie est en bouleversement (ex. nouvel emploi, déménagement, la naissance d’un enfant). 


Étape 3 Identifiez une gratification conditionnelle 


Vous augmentez significativement vos chances d’établir une nouvelle habitude en lui associant une gratification conditionnelle. Par exemple, si vous voulez développer l’habitude de faire le ménage de votre résidence tous les samedis matins, vous pouvez associer à cette habitude une gratification prédéterminée (ex. regarder la télévision), c’est-à-dire que vous vous interdisez cette gratification (télévision) tant que votre ménage hebdomadaire n’est pas terminé. 


Étape 4 Documentez votre habitude 


Pour concrétiser votre engagement envers vous-même, écrivez sur papier une description de l’habitude à acquérir. Ce geste semble anodin, mais il donne un caractère ”officiel” à votre engagement. Si vous avez identifié une gratification conditionnelle (étape précédente), écrivez celle-ci sur papier également. 


Étape 5 Rappels sur votre habitude 


Au début vous aurez peut-être du mal à vous rappeler d’accomplir l’activité associée à votre habitude. Pour éviter ce problème, introduisez des éléments de rappel. Par exemple, si cette activité est quotidienne, un simple mot sur le frigo vous rappellera à tous les débuts et fins de journée votre nouvelle habitude. Certains utilisent des agendas électroniques pour effectuer ce rappel, d’autres écrivent des notes sur un calendrier papier. Tous les moyens sont bons pour ne pas oublier l’activité associée à votre habitude. 

Étape 6 Effectuez des points de contrôle… 

Un des secrets de l’établissement de nouvelles habitudes est d’effectuer des points de contrôle réguliers (ex. tous les matins) sur votre nouvelle habitude et ceci pendant les 20 premiers jours environ

Barre de Séparation

 

·         Faites un bref bilan à chaque point de contrôle 

Depuis le dernier point de contrôle, si vous avez fait un faux pas par rapport à votre habitude, analysez les circonstances de cet écart de conduite. Essayez en particulier de tirer des leçons de cet évènement. Si au contraire, vous avez respecté votre habitude, essayez d’identifier ce qui a contribué à votre réussite.

Exemple: Pierre veut développer l’habitude de faire du sport trois fois par semaine. Donc à tous les dimanches et mercredis soirs (moments de ses points de contrôle réguliers), il analyse pourquoi il a réussi ou pas à respecter sa nouvelle habitude. 

 

·         Identifiez les obstacles à venir 

Portez votre regard sur votre futur immédiat et identifiez s’il y a lieu des conditions qui rendront le respect de votre habitude plus difficile. Analysez-vous et vous verrez qu’il y a des conditions répétitives où vous avez tendance à dévier de vos engagements. Étudiez bien ces conditions et identifiez des façons de garder le cap. De cette façon, la tentation ne vous prendra pas par surprise, vous la verrez venir, et vous serez en bien meilleure posture pour ne pas dévier de votre objectif.

Exemple: Pierre prévoit être débordé de travail dans les prochains jours, il décide donc de raccourcir temporairement ses périodes d’exercice physique afin de conserver cette habitude malgré la pression. 

 

·         Mesurez votre progrès 

Aussitôt que vous percevez un certain progrès, soyez-en fier et félicitez-vous. À l’inverse, si vos progrès ne sont pas à la mesure de vos espoirs, soyez indulgent avec vous-même. Se transformer demande du temps. Ayez des attentes réalistes. 

 

·         Motivez-vous 

Faites un bref rappel des bénéfices associés à votre nouvelle habitude. Ceci augmentera significativement vos chances de réussite en stimulant votre motivation. 

 

Conclusion: Le choix de créer de nouvelles habitudes vous appartient. C’est un choix très puissant, car lorsqu’une bonne habitude est bien établie, elle a le pouvoir de vous faire progresser vers un mieux-être sans faire d’efforts (ou presque), car les habitudes sont des comportements qui se répètent automatiquement

 

« Nous sommes ce que nous répétons.
L’excellence n’est donc pas une action mais une habitude. »
Aristote

barre welcome

 

 

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Identifier l’esprit

Posté par othoharmonie le 10 juillet 2011

 

LA PURETÉ FONDAMENTALE DE L’ESPRIT par SA SAINTETÉ LE DALAÏ LAMA 

Extraits de son livre LEÇONS D’AMOUR, p. 27 à 38 – éditions Plon 2006 

 

Identifier l'esprit  dans Exercices simples 38228_dalai-lama-une

Les qualités de l’esprit peuvent s’améliorer à l’infini. En augmentant vos capacités à vous opposer aux émotions angoissantes, leurs contreparties négatives diminuent pour disparaître en même temps. L’esprit est lumière et connaissance. Nous avons toutes les ressources nécessaires pour atteindre l’illumination. 

 

IDENTIFIER L’ESPRIT 

Je me trouvais en Inde, au Ladakh, pour conduire une succession d’exercices de méditation, il y a une vingtaine d’années. Une statue du bouddha Sakyamuni était placée devant moi selon mon habitude. Une feuille d’or décollée à l’emplacement du cœur de la statue laissait apparaître une tache brune. Cette partie qui ne brillait pas attira mon regard. Je me concentrai. Le cours de mes pensées s’interrompit, et je ressentis la nature lumineuse de la clarté de l’esprit pendant une brève période. J’ai renouvelé plusieurs fois ce processus avec succès. 

 

Il est nécessaire dans la pratique quotidienne d’identifier et de se concentrer sur la nature de l’esprit. Néanmoins, contrôler l’esprit est délicat. Il est enfoui sous la multitude de nos pensées. Pour trouver la nature fondamentale de l’esprit, arrêtez de vous remémorer le passé, puis ne pensez plus à l’avenir. L’esprit doit flotter indépendamment de toute pensée. Il retrouve alors son état naturel. Observez-le pendant un instant. 

 

Par exemple, considérons un bruit : entre le moment où vous l’entendez et celui où vous en devinez la source, votre esprit est vide de toute pensée sans que vous soyez assoupi. L’objet apparaît alors comme un reflet de votre clairvoyance. À ce stade, la nature fondamentale de l’ esprit est saisissable. Vous aurez quelques difficultés quand vous réaliserez cet exercice, elles disparaîtront avec le temps et votre esprit deviendra limpide comme de l’eau. Essayez de maintenir cet état mental à l’écart de toute pensée conceptuelle. Il s’y habituera. 

 

Cette méditation s’effectue très tôt le matin. Votre esprit est éveillé et lucide, alors que tous vos sens ne sont pas encore sollicités. Il faut avoir dîné légèrement la veille sans avoir trop dormi. Votre sommeil devra être léger pour que l’esprit soit plus souple et plus vif le lendemain matin. Si l’alimentation est trop riche, votre sommeil sera lourd et profond, presque comparable à la mort. Chaque jour, je prends un petit déjeuner et un déjeuner conséquents. Le soir, un en-cas composé de quelques biscuits salés me suffit. Je me couche tôt. Et à trois heures et demie le matin, je me lève pour méditer. 

 

Si vous méditez sur l’essence de l’esprit tôt dans la matinée, votre esprit est plus alerte toute la journée. Vos pensées sont apaisées. Votre mémoire s’améliore si vous renoncez à l’agitation psychique pour pratiquer une courte méditation chaque jour. L’esprit conceptuel réagit en permanence aux bonnes et mauvaises influences. Il doit se reposer. L’arrêt de toute élaboration conceptuelle lui procure ce relâchement indispensable. 

 

Exercice de méditation 

 

  1. Ne songez plus ni à ce qui s’est passé ni à ce qu’il adviendra dans l’avenir. 

  2. Laissez votre esprit flotter libre de toute pensée. 

  3. Observez la limpidité et la luminosité de votre esprit. 

  4. Restez dans cette absorption un instant. 

 

Cet exercice peut être exécuté au réveil dans votre lit. Votre esprit est éveillé sans que tous vos sens soient déjà opérationnels.

Drag and drop me

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Se connecter au Divin en soi

Posté par othoharmonie le 16 mai 2011

  

Se connecter au Divin en soi dans Exercices simples l%27enfant+divin   « Visualisez votre corps de matière. Essayez de vous voir avec votre visage, comme si vous vous voyiez en projection extérieure, comme si vous étiez face à vous-même. Tout d’abord mentalement, vous allez dire à votre corps que vous l’aimez. Vous prononcez votre prénom et vous dites « je t’aime ». 

 

Ensuite visualisez à l’intérieur de vous-même comme une magnifique pièce extrêmement lumineuse de couleur blanche. Il n’y a pas de portes, il n’y a pas de fenêtres mais elle est totalement lumineuse ! A l’intérieur de cette pièce vous allez trouver un être qui est assis et qui vous attend. Cet être, c’est le Divin en vous, c’est l’être qui détient la toute puissance. Votre conscience est face à lui et vous allez lui demander son aide. Demandez-lui qu’il régénère votre corps, qu’il remette l’énergie dans les parties qui sont en carence. Restez toujours face à l’être merveilleux, que votre conscience humaine soit auprès de l’Etre Divin qui est en vous. 

 

Vous allez maintenant percevoir, émanant de vous-même, de l’Enfant Divin, un magnifique rayonnement doré. Ce rayonnement doré, cet immense Amour va se répandre dans tout votre corps physique, dans vos corps énergétiques. Il va pénétrer la moindre de vos cellules, il va aussi absorber toutes les fréquences vibratoires trop basses. 

 

Vous aurez peut-être l’impression de vous sentir double, d’être à la fois à l’intérieur et à l’extérieur de votre corps, d’être vous-même et autre chose. Vous allez sentir une douce chaleur se répandre dans votre corps, cette énergie d’Amour qui transforme tout. Essayez de garder votre conscience le plus longtemps possible à l’intérieur de vous-même, face à votre Divinité. 

 

Cet exercice permet une connexion, une connexion entre l’humain et le Divin, une harmonisation vibratoire, une reconnaissance. 

 

Dîtes au Divin qui est en vous, à cette merveilleuse présence, combien vous l’aimez, vous allez le remercier d’avoir régénéré votre corps et vous allez lui dire que vous reviendrez dans vos méditations le visiter, lui donner tout votre amour humain. Vous allez lui dire aussi combien vous avez confiance en son immense pouvoir d’Amour et de transformation sur votre corps physique, sur votre conscience. Il peut agir sur tous les niveaux, qu’ils soient physiques, qu’ils soient spirituels et bien au-delà.

 

 Maintenant replacez votre conscience devant vous-même. Si vous ne pouvez pas le voir face à vous, essayez de vous visualiser. Dites-vous encore une fois en prononçant mentalement votre prénom :  « je t’aime ». 

 

 

 Cette expérience est également extraite du site de Monique Mathieu : 

http://ducielalaterre.org/fichiers/exercices/index.php

medium_Reve dans Exercices simples

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Comment se libérer du mental

Posté par othoharmonie le 12 mai 2011

par Eckhart Tollé 

Comment se libérer du mental dans Exercices simples evasion-centre-mandala-reduit

 

 

Question : Qu’entendez-vous exactement par « observer le penseur » ? 

 

Eckhart Tolle : Lorsque quelqu’un va chez le médecin et lui dit qu’il entend des voix, celui-ci l’enverra fort probablement consulter un psychiatre. Le fait est que, de façon très similaire, presque tout le monde entend en permanence une ou plusieurs voix dans sa tête et qu’il s’agit du phénomène involontaire de la pensée que vous ne réalisez pas avoir le pouvoir d’arrêter. Ce ne sont que monologues ou dialogues continuels

 

Il vous est certainement déjà arrivé de croiser dans la rue des déments qui parlent sans arrêt tout haut ou tout bas. En réalité, ce n’est pas très différent de ce que vous et tous les gens « normaux » faites, sauf que vous le faites en silence. La voix passe des commentaires, fait des spéculations, émet des jugements, compare, se plaint, aime, n’aime pas, et ainsi de suite. Ce que cette voix énonce ne correspond pas automatiquement à la situation dans laquelle vous vous trouvez dans le moment. Elle ravive peut-être un passé proche ou lointain ou bien alors imagine et rejoue d’éventuelles situations futures. Dans ces moments-là, la voix imagine souvent que les choses tournent mal et envisage des résultats négatifs. C’est ce que l’on appelle l’inquiétude. Cette bande sonore s’accompagne parfois d’images visuelles ou de « films mentaux ». Et même si ce que la voix dit correspond à la situation du moment, elle l’interprétera en fonction du passé. Pourquoi ? Parce que cette voix appartient au conditionnement mental, qui est le fruit de toute votre histoire personnelle et celui de l’état d’esprit collectif et culturel dont vous avez hérité. Ainsi, vous voyez et jugez dorénavant le présent à travers les yeux du passé et vous en avez une vision totalement déformée. Il est fréquent que, chez une personne, cette voix intérieure soit son pire ennemi. Nombreux sont les gens qui vivent avec un bourreau dans leur tête qui les attaque et les punit sans cesse, leur siphonnant ainsi leur énergie vitale. Ce tyran est à l’origine des innombrables tourments et malheurs, ainsi que de toute maladie

 

Mais la bonne nouvelle dans tout cela, c’est que vous pouvez effectivement vous libérer du mental. Et c’est là la seule véritable libération. 

 

VOUS POUVEZ MÊME COMMENCER DÈS MAINTENANT. 

 

Exercice dans Travail sur soi !

Écoutez aussi souvent que possible cette voix dans votre tête. Prêtez particulièrement attention aux schémas de pensée répétitifs, à ces vieux disques qui jouent et rejouent les mêmes chansons peut-être depuis des années. C’est ce que j’entends quand je vous suggère « d’observer le penseur ». C’est une autre façon de vous dire d’écouter cette voix dans votre tête, d’être la présence qui joue le rôle de témoin. 


Lorsque vous écoutez cette voix, faites-le objectivement, c’est-à-dire sans juger. Ne condamnez pas ce que vous entendez, car si vous le faites, cela signifie que cette même voix est revenue par la porte de service. Vous prendrez bientôt conscience qu’il y a la voix et qu’il y a quelqu’un qui l’écoute et qui l’observe. Cette prise de conscience que quelqu’un surveille, ce sens de votre propre présence, n’est pas une pensée. Cette réalisation trouve son origine au-delà du « mental ». 

§ 

 

Ainsi, quand vous observez une pensée, vous êtes non seulement conscient de celle-ci, mais aussi de vous-même en tant que témoin de la pensée. À ce moment-là, une nouvelle dimension entre en jeu

 

Exercice

Pendant que vous observez cette pensée, vous sentez pour ainsi dire une présence, votre moi profond, derrière elle ou sous elle. Elle perd alors son pouvoir sur vous et bat rapidement en retraite du fait que, en ne vous identifiant plus à elle, vous n’alimentez plus le mental. Ceci est le début de la fin de la pensée involontaire et compulsive. 


Lorsqu’une pensée s’efface, il se produit une discontinuité dans le flux mental, un intervalle de « non-mental ». Au début, ces hiatus seront courts, peut-être de quelques secondes, mais ils deviendront peu à peu de plus en plus longs. Lorsque ces décalages dans la pensée se produisent, vous ressentez un certain calme et une certaine paix. C’est le début de votre état naturel de fusion consciente avec l’Être qui est, généralement, obscurcie par le mental.
Avec le temps et l’expérience, la sensation de calme et de paix s’approfondira et se poursuivra ainsi sans fin. Vous sentirez également une joie délicate émaner du plus profond de vous, celle de l’Être. 

 

Il ne s’agit pas du tout d’un état de transe, car il n’y a aucune perte de conscience. Bien au contraire. Si la paix devait se payer par une réduction de la conscience et le calme, par un manque de vitalité et de vigilance, elle n’en vaudrait pas la peine. 

 

Dans cet état d’unité avec l’Être, vous êtes beaucoup plus alerte, beaucoup plus éveillé que dans l’état d’identification au mental. Vous êtes en fait totalement présent. Et cette condition élève les fréquences vibratoires du champ énergétique qui transmet la vie au corps physique. 

 

Lorsque vous pénétrez de plus en plus profondément dans cet état de vide mental ou de « non-mental », comme on le nomme parfois en Orient, vous atteignez la conscience pure. Et dans cette situation, vous ressentez votre propre présence avec une intensité et une joie telles que toute pensée, toute émotion, votre corps physique ainsi que le monde extérieur deviennent relativement insignifiants en comparaison. Cependant, il ne s’agit pas d’un état d’égoïsme mais plutôt d’un état d’absence d’ego. Vous êtes transporté au-delà de ce que vous preniez auparavant pour « votre moi ». Cette présence, c’est vous en essence, mais c’est en même temps quelque chose d’inconcevablement plus vaste que vous. Ce que j’essaie de transmettre dans cette explication peut sembler paradoxal ou même contradictoire, mais je ne peux l’exprimer d’aucune autre façon. 

 

§ 

Exercice

  

 

Au lieu « d’observer le penseur », vous pouvez également créer un hiatus dans le mental en reportant simplement toute votre attention sur le moment présent

 

Devenez juste intensément conscient de cet instant. Vous en tirerez une profonde satisfaction. De cette façon, vous écartez la conscience de l’activité mentale et créez un vide mental où vous devenez extrêmement vigilant et conscient mais où vous ne pensez pas. 

 

CECI EST L’ESSENCE MÊME DE LA MÉDITATION. 

 

Exercice

Dans votre vie quotidienne, vous pouvez vous y exercer durant n’importe quelle activité routinière, qui n’est normalement qu’un moyen d’arriver à une fin, en lui accordant votre totale attention afin qu’elle devienne une fin en soi. Par exemple, chaque fois que vous montez ou descendez une volée de marches chez vous ou au travail, portez attention à chacune des marches, à chaque mouvement et même à votre respiration. Soyez totalement présent


Ou bien lorsque vous vous lavez les mains, prenez plaisir à toutes les perceptions sensuelles qui accompagnent ce geste : le bruit et la sensation de l’eau sur la peau, le mouvement de vos mains, l’odeur du savon, ainsi de suite. 


Ou bien encore, une fois monté dans votre voiture et la portière fermée, faites une pause de quelques secondes pour observer le mouvement de votre respiration. Remarquez la silencieuse mais puissante sensation de présence qui se manifeste en vous. Un critère certain vous permet d’évaluer si vous réussissez ou non dans cette entreprise : le degré de paix que vous ressentez alors intérieurement. 

§ 

Ainsi, le seul pas crucial à faire dans le périple qui conduit à l’éveil est d’apprendre à se dissocier du mental. Chaque fois que vous créez une discontinuité dans le courant des pensées, la lumière de la conscience s’intensifie. Il se peut même que vous vous surpreniez un jour à sourire en entendant la voix qui parle dans votre tête, comme vous souririez devant les pitreries d’un enfant. Ceci veut dire que vous ne prenez plus autant au sérieux le contenu de votre mental et que le sens que vous avez de votre moi n’en dépend pas. 

 

Eckhart Tolle/Le pouvoir du moment présent et son guide/Chapitre un : Vous n’êtes pas votre mental/Comment se libérer du mental 

 

Publié dans Exercices simples, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Penser positif

Posté par othoharmonie le 25 avril 2011

 

Penser positif dans Exercices simples pensee_positive

« Nous aimerions que vous puissiez mieux comprendre le processus de votre pensée. Une pensée est une énergie et il faut que vous soyez de plus en plus vigilant lorsque vous émettez l’énergie pensée. 

 

N’oubliez pas que vous êtes en fin de cycle, et que même si vous doutez ou que vous n’avez pas l’impression que beaucoup de choses changent en vous, vous avez de plus en plus le pouvoir de créer par la pensée, que ce soit dans le sens évolutif ou involutif, que ce soit dans le sens positif ou inférieur. Alors essayez de vous servir du côté positif de cette force pensée. 

 

Lorsqu’une pensée involutive se manifeste, essayez de faire tout de suite le contrepoids, c’est-à-dire de projeter sur elle la Lumière et l’Amour, et demandez que cette pensée soit annihilée par cette Lumière et cet Amour. Il faut que ce soit fait instantanément pour éviter que cette pensée s’envole trop loin de vous, qu’elle vous échappe. Lorsque vous venez de la créer et qu’elle est encore tout près de vous, , vous avez la possibilité de l’annihiler.

 

 dans Exercices simples

 

Faites l’exercice suivant :

  

Emettez des pensées de paix par rapport à vous-même. Dites vous : « je suis totalement en paix, je suis heureux dans cette paix. » 

… 

Projetez ensuite sur vous-même des pensées de joie. Pour faciliter votre tâche, vous pouvez vous remémorer des moments de joie, de bonheur. 

… 

Maintenant pensez : « je suis un être de perfection, je suis un être d’Amour et je rayonne cette perfection et cet Amour tout autour de moi. » 

… 

Affirmez ensuite que vous êtes une particule de la Source, et que cette particule a tout pouvoir, toute connaissance, que vous avez ce pouvoir d’Amour, ce pouvoir de Sagesse. 

… 

Puis tout simplement aimez profondément ce que vous êtes en tant qu’être humain, en tant qu’âme, en tant qu’esprit parfait. 

… 

Maintenant vous vous sentez en paix et en relation profonde avec votre propre Etre Divin, avec la Source, avec tout l’Univers. Vous faites partie de ce merveilleux Univers, vous êtes relié en permanence à toute vie en ce monde et dans l’Univers. » 

 

 

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes : 

  • qu’il ne soit pas coupé 

  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu 

  • que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org 

  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

 

h7qc2722

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Objectif de transformation

Posté par othoharmonie le 14 avril 2011

Choisir son objectif de transformation 

 

« En quoi consiste notre liberté dans l’existence?
Uniquement à choisir la direction que nous voulons prendre. » 


Omraam Mikhaël Aïvanhov 

 

 

Objectif de transformation dans Exercices simples 1222968759FM4wli

Cette page présente quelques éléments pour vous aider à choisir votre objectif de transformation. Cet objectif est la cible de vos efforts de transformation à court terme. Voici quelques exemples d’objectifs de transformation: 

 

1.      Diminuer son stress 

2.      Être plus positif 

3.      Améliorer ses humeurs 

4.      Évitez la procrastination 

5.      Sourire d’avantage 

6.      Diminuez ses colères

 

 Un seul objectif de transformation


Pour chacun d’entre nous, Il y a potentiellement plusieurs choses à améliorer (à moins que vous ne soyez déjà parfait). Il est préférable de choisir initialement une seule chose à améliorer et d’en faire votre unique objectif de transformation. Ceci afin de vous concentrer le plus possible sur son application. Changez plusieurs choses en même temps correspond à disperser vos forces. Vaut mieux se concentrer sur une seule chose afin de s’y dédier entièrement pendant un moment. Une fois que vous aurez bien intégré dans votre comportement ce premier objectif de transformation, alors vous pourrez en choisir un second et ainsi recommencer le cycle de transformation.

Un objectif de transformation simple


Si vous en êtes à votre premier objectif de transformation, c’est-à-dire si vous êtes au tout début de votre développement personnel actif, choisissez un premier objectif de transformation simple. Ceci afin de l’atteindre avec moins de difficulté et plus rapidement. Il est risqué d’entreprendre brusquement un changement trop important, parce que cela fini trop souvent par une déception. Optez plutôt pour un objectif initial simple, afin de débuter par un succès et ainsi prendre confiance en vous. En facilitant l’atteinte de votre premier objectif, vous favoriserez la réussite de votre deuxième objectif et ainsi de suite.

Un objectif lié à un geste fréquent


Si vous êtes au tout début de votre développement personnel actif, choisissez un objectif de transformation simple qui se répète quotidiennement, par exemple faire une promenade à pied  tous les jours. Les habitudes quotidiennes sont généralement beaucoup plus faciles à intérioriser que les habitudes hebdomadaires ou mensuelles. 

 

« La victoire est à demi déjà accomplie,
lorsque nous avons choisi le bon objectif. »

zen dans Exercices simples

 

 

 

Publié dans Exercices simples | 1 Commentaire »

Savoir Pardonner

Posté par othoharmonie le 10 avril 2011

Pardonnez pour vous libérer 

 

« Le pardon est une option du coeur,
qui va contre l’instinct spontané de rendre le mal pour le mal. »
citation du Pape Jean-Paul II 

 

 

 

 

Savoir Pardonner dans Exercices simples le%20pardon-900

Exemple


Quelqu’un vous a fait du mal et vous ressassez dans votre tête le geste qu’il a posé. Si la faute est grave, vous en venez même à imaginer de quelle façon vous allez vous venger. Sachez que cette attitude vous fait du mal ; elle vous ronge de l’intérieur. Ce ressentiment vous empoisonne la vie et surtout il vous empêche de devenir ou redevenir une personne heureuse et harmonieuse. Il n’y qu’une seule véritable solution : vous devez pardonner. Voici quelques approches pour faciliter le pardon : 

 

1.      La rancune ne peut vous défendre 

Oubliez la croyance erronée que vous devez garder votre rancune pour éviter d’être offensé à nouveau. En fait, c’est souvent l’inverse. La rancune nous empêche de voir avec clarté. La rancune nous empêche de mettre l’évènement malheureux derrière nous et de poursuivre notre vie harmonieusement. Pardonnez ne veut pas dire qu’on ne vous a pas fait de mal. Cela signifie simplement que vous ne laisserez plus ce souvenir douloureux vous empoisonner la vie. 

 

2.      Interprétation des gestes offensants 

Essayez de donner le bénéfice du doute à la personne qui vous a offensé. Ne vous attendez pas à ce que les gens réfléchissent comme vous et soient sensibles aux mêmes choses que vous. Les divergences d’interprétation sont normales. Cette prise de conscience peut modifier radicalement votre perception de la « culpabilité » de la personne qui vous a offensé. Quand nous intégrons le fait que les autres perçoivent les choses différemment, nous augmentons significativement notre compréhension et acceptation. Si vous adoptez cette attitude, votre capacité de pardon sera décuplée. 

 

3.      Est-ce que vous êtes tout à fait non coupable ? 

Est-ce que vous avez déjà fait du mal à la personne qui vous a offensé, peut-être sans vous en rendre compte ? Est-ce que vous avez fait du mal à qui que ce soit dans le passé ? La réponse à cette deuxième question est assurément « oui ». Donc, en toute justice, c’est peut-être à votre tour de pardonner. 

 

4.      Comprenez l’autre 

Est-ce que vous connaissez toutes les circonstances qui ont poussé la personne qui vous a fait du mal à agir ainsi ? Non, nous ne connaissons jamais toute la vérité sur ces choses. Alors, pourquoi ne pas lui donner le bénéfice du doute. Qui ne s’est pas un jour retrouvé dans des circonstances tellement défavorables, qu’il a commis des gestes regrettables presque « malgré lui » ? Il n’est pas question ici d’excuser des gestes répréhensibles, mais plutôt de voir le côté humain derrière ceux-ci. Favorisez votre pardon en vous disant : « la personne qui m’a fait du mal devait réellement souffrir pour agir ainsi. Dans les mêmes conditions difficiles, peut-être que j’aurais agi de la même façon ». Ceci contribuera à transformer votre rancoeur initiale en sentiment de compréhension et peut-être même en sympathie. 

 

5.      Faites les premiers pas 

Suite à un malentendu ou une dispute, nous avons souvent tendance à nous cramponner à des rancœurs mesquines. Cette rancoeur permet à l’anarchie de s’établir en nous. Si la personne qui vous a offensé fait partie de votre environnement de travail ou de votre famille, la meilleure manière de rétablir la paix en vous est de pardonner et de faire les premiers pas vers une réconciliation. 

 

6.      Si un proche vous a fait du mal 

Si vous voulez que votre relation avec votre proche ait un avenir, vous devez pardonner. Même si cette personne a tous les torts, vous devez continuer à l’aimer. Réfléchissez aux conséquences de votre rancune. Vous constaterez alors qu’en cessant d’aimer cette personne, vous perdez une partie de votre joie de vivre, en plus de mettre en péril une relation qui vous est chère. 

 

7.      Les gens changent avec le temps 

Vous êtes peut-être devenu méfiant par rapport à la personne qui vous a fait du mal. Même si la faute a été commise il y a longtemps, vous ne voulez plus avoir aucun contact avec elle. Pourquoi condamner cette personne à perpétuité ? Ses actes répréhensibles appartiennent au passé. Cette personne a mal agi, d’accord, mais elle peut s’être améliorée et avoir complètement changé. Repartez donc à zéro comme si rien ne s’était passé, nous méritons tous une deuxième chance. 

 

8.      Si vous êtes croyant, pardonnez pour Dieu! 

Si vous n’êtes pas capable pour l’instant d’éprouver de la compassion pour celui qui vous a offensé, alors pardonnez au nom de Dieu. Dieu est toujours une bonne raison de pardonner. 

 

« Un petit pardon demande plus d’effort,
qu’une grande vengeance. » 

 

On vous a fait du mal, ce n’est peut-être pas de votre faute. Mais si ce mal continue à vous ronger, c’est de votre faute. Pardonnez maintenant plutôt que de continuer à nourrir en vous-même la rancune. Malgré l’intensité du désir de punir celui qui vous a fait du mal, reconnaissez que cette force n’a pour objet que d’assouvir votre instinct de vengeance. Agir selon votre pulsion de vengeance ferait de vous une plus grande victime. Au contraire, le pardon peut faire de vous une meilleure personne. Pourquoi interrompre votre cheminement vers un mieux-être sous prétexte qu’il vous est arrivé un malheur ? Les épreuves font partie de la vie. Elles sont mêmes nécessaires à notre développement. 

 

« Le pardon ne change pas le passé,
mais il enrichit le futur. »
Proverbe Sanscrit 

 

 

061013073250150197 dans Exercices simples

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

Gestion du temps

Posté par othoharmonie le 4 avril 2011

« Tous ceux qui ont accompli de grandes choses ont maîtrisé l’emploi de leur temps. » 

 

divers

 Votre temps est une ressource très importante. Votre avenir sera grandement influencé par la façon dont vous utilisez votre temps. Au travail, une gestion efficace du temps peut faire de gagner 30 minutes par jour. Au bout d’une année, cela se traduit par environ 15 journées. Voici quelques étapes pour mieux gérer votre temps au travail: 

 

·         Étape 1: Dressez la liste des tâches du lendemain
À la fin de votre journée de travail, alors que vos dossiers sont frais en mémoire, écrivez la liste des choses à faire le lendemain. 

 

·         Étape 2: Estimez les tâches du lendemain
Estimez le temps nécessaire pour réaliser chaque tâche identifiée à l’Étape 1. Faites le total d’heures prévues pour le lendemain en additionnant toutes les tâches et en incluant suffisamment de temps pour les imprévues. Beaucoup de travailleurs ont des agendas trop chargés. Ceci ne contribue pas à les rendre plus efficaces, mais cette surcharge contribue à augmenter leur stress. 

 

·         Étape 3: Priorisez et planifiez
Évaluez le niveau de priorité de chaque tâche de l’Étape 1. Planifiez votre journée en commençant par les tâches importantes et urgentes autant que possible. 

 

·         Étape 4: Bloquez du temps sans interruption
Les dérangements (téléphones,
emails, demandes de collègues) peuvent être une source importante d’inefficacité. Pour vos tâches prioritaires, bloquez du temps durant lequel nul ne peut vous déranger. Ce temps sans interruption peut également être utilisé pour les tâches qui demandent beaucoup de concentration

 

Une bonne gestion du temps ne se limite pas au travail, elle inclut également vos activités personnelles: repos, social, famille, exercice… De toute manière, pour travailler efficacement il est nécessaire d’avoir un agenda équilibré ce qui implique d’avoir suffisamment de temps pour vos activités personnelles. 

 

« Le temps ne s’incline pas devant nous, mais nous devant lui. »
(Proverbe russe)

Gestion du temps dans Exercices simples Nous%20avons%20le%20temps%20ok

Publié dans Exercices simples | 5 Commentaires »

Réviser périodiquement sa vie

Posté par othoharmonie le 21 mars 2011

 

Réviser périodiquement sa vie dans Exercices simples 117962_Big« L’homme doit régulièrement réviser sa vie pour

trouver son équilibre entre l’idéal et la réalité. » 

 

 

Parfois, notre routine quotidienne fait en sorte que la vie prend une orientation qui nous éloigne de notre idéal de bonheur. Nous avons alors tendance à oublier nos valeurs profondes, et nous sommes avalés par nos activités prosaïques. Ces activités nous entraînent trop souvent à être obsédés par des acquisitions matérielles, par nos caprices, par nos titres, notre position sociale, etc. Conséquemment, il est salutaire de réviser périodiquement notre vie afin d’analyser nos activités et faire chaque fois un triage pour ne conserver que l’essentiel. 

 

« La seule façon d’atteindre son but avec une boussole est de se réorienter régulièrement. » 

 

 

Une révision périodique de votre vie peut être effectuée en vous posant les questions suivantes par rapport à votre passé récent (les 3 derniers mois par exemple): 

 

·         Qu’est-ce qui était vraiment important pour moi? 

·         Quelles sont les choses que je voulais améliorer? 

·         Sur quels sujets ai-je progressé, et pourquoi? 

·         Sur quels sujets ai-je reculé et pourquoi? 

·         Approximativement, quelle proportion de jours ont été réussis, et quelles proportion de jours ont été des échecs? 

·         Est-ce que mes efforts m’ont conduit vraiment là où je veux vraiment aller? 

 

Finalement, il très utile mettre sur papier le résultat de votre questionnement, car ceci facilitera grandement votre prochaine révision de vie. Les écrits de chaque révision vous permettront entre autres de mesurer les progrès que vous faites. 

 

« Est-ce qu’il existe une chose plus importante que de bien orienter sa vie?
Non, car tout le reste dépend de cette orientation. »

Block619353!_!4279569visu-forme-bien-etre-png_1_ dans Exercices simples

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

L’influence du milieu social

Posté par othoharmonie le 21 mars 2011

 L’influence du milieu social dans Exercices simples sitecover

« Dites-moi qui tu fréquentes,
et je te dirai ce que tu veux. » 

 

Chaque milieu social impose sa propre définition de la réussite ou de l’objectif de vie à atteindre. Par exemple, pour les gens d’affaire, le profit doit être maximisé; pour les étudiants, les résultats scolaires doivent être aussi élevés que possible ; pour les sportifs, les victoires et les records sont les objectifs à atteindre. Le mécanisme principal grâce auquel un milieu impose son objectif est la pression des pairs. C’est-à-dire que les échanges entre membres d’un même milieu ont pour effet que ces gens se comparent entre eux. Cette comparaison explicite ou implicite rappelle à chacun sur une base régulière qu’il doit performer. Si ce rappel de performance est excessif, il peut être une cause importante de démotivation et de stress. 

Exemple


Pierre est un agent immobilier. Ses amis sont aussi des agents immobiliers. Conséquemment, il est très souvent entouré de gens qui sont soucieux de maximiser leurs ventes (objectif de ce milieu). Il perçoit de ses collègues et amis une forte pression de performance. Cette pression est pour lui la cause d’un stress répétitif qu’il a peine à supporter.

Application en milieux de travail stressants: 


Afin de vous distancer d’un milieu professionnel stressant, établissez de nouvelles relations pour faire votre place dans un milieu social différent de votre environnement de travail. Choisissez de préférence un milieu qui favorise la détente. Voici quelques suggestions: 

 

·         Inscrivez-vous à un cours complètement différent de votre travail, ex. un cours de jardinage

·         Inscrivez-vous à un club de plein air, ex club de marche, de vélo, de randonnée

·         Pratiquez un sport d’équipe

·         Renouez avec des amis perdus, ex. amis d’enfance

·         Devenez activiste dans un mouvement environnementaliste, social, communautaire ou autre

·         Participez à un voyage organisé

·         Pratiquez un hobby en groupe, ex. club de philatélie

·         Faites du bénévolat

 

 

Application générale


Lorsque nous choisissons nos amis, nous choisissons implicitement de les laisser nous influencer. Certaines personnes peuvent avoir sur nous une influence très bénéfique. Par exemple, nous sommes tous à divers degrés influencés par la présence de gens heureux. Ceux-ci nous apportent une sensation de légèreté parce que la joie et le bonheur se communiquent. Alors, il est désirable de s’entourer de gens positifs. Il est encore plus désirable d’influencer à notre tour positivement notre entourage en rayonnant la joie. 

 

 

« La vrai liberté est de faire quelque chose
de ce qu’on a fait de nous. »
Jean-Paul Sartre

 dans Exercices simples

 

 

 

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaire »

1234
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...