Arcanes divins des pierres de la destinée

Posté par othoharmonie le 27 mars 2016

 

 

Une nouveauté sur le marché, un jeu de cartes composé de 48 mystérieux arcanes portant sur les pierres et les cristaux qui, en toute simplicité, divulgue ses secrets. Les mots et les symboles sciemment disposés sur chacun des arcanes facilitent l’apprentissage du jeu et le rendent efficace. À portée de main, le potentiel énergétique du monde minéral, si essentiel à notre bien-être physique, émotionnel et spirituel, est-il ainsi mis à contribution. Nous savons que la magie des pierres transmet continûment ses bienfaits à l’être humain; alors, pourquoi ne pas les utiliser, sous forme de jeu, et nous laisser guider par le dévoilement de notre destinée?

D (2)

Que sont les arcanes ?

Les arcanes sont des cartes à jouer, employées comme celles du tarot, qui inspirent grâce à leurs mots clés et symboles aisément décodables. Ce jeu ne contient toutefois aucune des figures traditionnellement associées au tarot, mais présente plutôt des pierres accompagnées de symboles associés, entre autres, aux alliances géométriques. Les 48 cartes de ce jeu sont ainsi réparties en huit alliances géométriques comprenant chacune six cartes distinctes. Inspiré du livre L’influence des pierres – Une approche psychologique…, du Groupe des 5, paru en 2010 aux Éditions Paume de Saint-Germain, et fidèle aux principes qui y sont décrits, le jeu Arcanes divins des pierres de la destinée favorise une meilleure connaissance de soi, préalable à toute transformation profonde et véritable. Il a été conçu pour offrir une guidance permettant de découvrir la juste attitude à adopter lors de situations ambiguës, troubles ou importantes de la vie.

Comment utiliser ce jeu ?

Différentes façons d’utiliser ce jeu sont possibles, et il n’est pas nécessaire d’être un fin connaisseur du monde minéral pour y jouer. Il suffit de faire appel à votre intuition et de désirer apprendre de ces arcanes propres à dévoiler leurs secrets. La plus simple façon d’y jouer consiste à mêler les cartes sur une table et d’en tirer une, ou plusieurs, selon le « tirage » souhaité, en adoptant une attitude d’ouverture à l’aide potentielle qui est générée par l’énergie des pierres. C’est alors que tout devient possible !

Les mots et les symboles figurant sur chacun des arcanes contribuent à une reconnaissance rapide de l’essentiel du message véhiculé. Aussi, pour vous permettre de déchiffrer adéquatement les symboles, et ainsi approfondir « votre lecture », nous vous suggérons de lire les courts textes du livret explicatif qui accompagne le jeu.

Quel tirage choisir ?

Le tirage à une carte consiste à prendre une seule carte qui devient votre guide pour la journée ou votre inspiration en vue d’une décision importante. Les divers symboles et mots clés vous permettent d’effectuer des choix plus éclairés. Le tirage à cinq ou à sept cartes propose une guidance accrue, se révélant alors un outil fort intéressant. En tout temps, une lecture attentive des passages en lien avec les composants des arcanes selon la ou les cartes tirées est ce qui vous aide à en comprendre les subtilités.

Que contient le livret ?

Différents modèles de tirages, leur utilité et déroulement, ainsi que des explications sur les symboles, les mots clés et les alliances géométriques sont trouvés dans le livret. Sous forme de textes courts et simples, ces explications visent à vous aider à mieux vous comprendre et à saisir les facettes de toute situation dans laquelle vous vous trouvez et sur laquelle vous vous questionnez.

Solutions possibles…
Vous serez agréablement étonnés des réponses qui surgiront de ces cartes. Nous-mêmes en sommes fort ravies ! Des solutions inattendues, qui vous guideront et vous aideront à évoluer efficacement dans les diverses sphères de votre vie, vous seront dévoilées par l’entremise de ces arcanes.

Une véritable joie nous a accompagnées lors de la conception de ce jeu. Nous sommes convaincues que ces arcanes divins des pierres de la destinée vous feront aussi sourire et qu’ils sauront vous éclairer lors des prises de décision qui soutiendront vos choix de vie.

Sans titre

Klaire D. Roy et Jacqueline D. Sylvain

Klaire D. Roy est directrice de l’Institut Mandala du Bouddha de la Médecine, infirmière, auteure et conférencière recherchée.
Jacqueline D. Sylvain est auteure – conférencière – formatrice – lithothérapeute

 

ARCANFR_Arcanes-divins-boîtier_cover_250x330_web

Le Groupe des 5

 

- Livre Arcanes Divins des pierres de la destinée
- L’influence des pierres

Ces auteures sont publiées par :
Éditions Paume de Saint-Germain
Enseignements universels pour l’évolution de la Conscience moderne.
Lauréates de prix littéraires, les Éditions Paume de Saint-Germain traitent, de façon moderne et innovatrice, de sagesse universelle, de lithothérapie, de bien-être et de transformation intérieure à travers des œuvres se révélant des sources d’inspiration et de réflexion.
www.palmpublications.com

Arcanes divins des pierres de la destinée
Le Groupe des 5 – Éditions Paume de Saint-Germain

Cartes… pierres et cristaux… quelle curieuse alliance ! L’étonnant monde minéral nous convie à soulever le voile de notre destin et à découvrir la juste attitude à adopter lors des périodes troubles ou importantes de notre vie. Composé de 48 cartes, ces arcanes divins, impressionnantes de simplicité et de facilité d’utilisation, sauront vous surprendre et vous intriguer par le dévoilement de leur jeu. Elles sont accompagnées d’un livret explicatif concret, simple et précis.
Les arcanes ont été inspirés par le livre l’Influence des pierres – Une approche psychologique, par le Groupe des 5.
Commentaires de lecteurs :
« 48 cartes de qualité, visuellement attrayantes ! »
« Sujet novateur et intriguant pour tout amateur de cartes »

Par Klaire D. Roy et Jacqueline D. Sylvain
Éditions Paume de Saint-Germain

Publié dans Astrologie et Esotérisme, Connaître les PIERRES, LIVRES de Travail, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

LAPIS LAZULI, Pierre d’autorégulation

Posté par othoharmonie le 10 octobre 2015

Colonnes de Lapis lazuli à la cathédrale St Isaac

Colonnes de Lapis lazuli à la cathédrale St Isaac

 

« Le Lapis Lazuli est la pierre sacrée de l’Égypte ancienne. Seuls le Grand Prêtre et Pharaon avaient le droit de la toucher. Il fut utilisé comme pigment : la couleur Indigo des fresques des temples. La plus belle qualité vient du Pakistan.

ACTION TEMPORELLE


Le Lapis Lazuli est particulièrement approprié pour « éclaircir » les idées. Il constitue un des meilleurs supports de travail pour développer la clairvoyance. Il vous apporte une vision claire de ce que vous êtes et des événements qui composent votre vie quotidienne. Sa principale action énergétique consiste à éliminer de votre vision les prismes déformants qui vous masquent la Réalité. Ces prismes se sont constitués au fil du temps, par la création d’empreintes créées par les systèmes éducatifs dans lesquels vous vous êtes inscrit, les chocs de vie, les croyances collectives culturelles ou sociétales, conscientes ou inconscientes, que vous avez assimilées. Autant d’éléments qui déforment votre vision de la Réalité et vous donnent à penser qu’elle est autre. Si vous ne prêtez pas attention à ces déformations, il s’ensuit des prises de décisions reposant sur des données fausses et distordues par ces prismes. Vous éprouvez ainsi des difficultés, dont vous n’avez pas souvent conscience, à appréhender la réalité de vos choix quotidiens. En d’autres termes, votre vision est « floutée ». Vous ne voyez pas la réalité des choses. Votre prise de décision repose sur une réalité déformée et se trouve distordue, ce qui génère des conséquences qui ne correspondent pas à ce que vous souhaitiez. Il ne faut pas chercher plus loin les causes des mécanismes qui altèrent, parfois d’une façon surprenante et inattendue, les projets que vous avez mis en place.


Le Lapis Lazuli vous permet de voir clair, c’est-à-dire de développer la faculté de clairvoyance que possède chacun d’entre nous. Grâce au Lapis Lazuli, vous voyez la réalité des choses débarrassée des prismes déformants des croyances. De plus, l’action de cette pierre vous permet d’appréhender les conséquences de vos décisions dans le futur, cinq minutes plus tard, ou quelques jours, voire quelques années selon la portée de ce que vous décidez.

LAPIS LAZULI, Pierre d’autorégulation  dans Connaître les PIERRES 220px-LazuriteL’énergie du Lapis Lazuli est en prise directe avec les Lois Universelles. Souvent, le chercheur que vous êtes est un « rebelle-né ». Si vous n’étiez pas rebelle, vous ne chercheriez pas de solutions hors-normes. Vous n’auriez pas cet ouvrage entre les mains. La contrepartie de cette énergie est le refus d’une autorité extérieure. Le rapport à la Loi est donc souvent ambivalent pour vous. Par le jeu de la Loi d’Attraction, la manifestation de la Loi autour de vous (manifestation de l’autorité sous toutes ses formes) est en résonance directe avec votre propre loi, c’est-à-dire vos propres codes. En d’autres termes, si vous ne respectez pas ce que vous indiquent vos codes identitaires, l’autorité extérieure vous rappelle à son bon souvenir. Ceci est d’ailleurs un très bon indicateur des déviances que vous pouvez avoir. Le Lapis Lazuli vous permet donc de comprendre, sur le fond, ce mécanisme et d’identifier les niveaux où vous ne vous écoutez pas. Partant de là, il vous aide à vous replacer. Le Lapis Lazuli constitue une pierre d’autorégulation sans faille et vous permet de développer une vigilance constante par rapport à vous-même pour ne pas dévier de vos besoins les plus profonds.

 

ACTION QUANTIQUE

Le Lapis Lazuli constitue un des pivots de la réinsertion quantique. Il vous permet de développer une vision qui fait la part des choses entre votre mental et votre extra-sensorialité. Il vous permet de suivre les fils de votre clairvoyance liée à vos codes, et d’être toujours conscient du « point de fuite » de votre trajectoire. Il vous permet ainsi de mettre en évidence les éléments nécessaires à sa mise en place. Le Lapis Lazuli catalyse ainsi tout ce qui vous amène, le plus simplement et dans la ligne de « moindre résistance » au point d’exigence de votre conscience. C’est une pierre de contemplation qui vous permet de « plonger » en elle, que vous ayez développé une sensibilité ou non. Elle représente une porte qui vous aspire à quelque 200px-Lapis_lazuli_block dans Connaître les PIERRESchose de toujours plus grand et vous permet de comprendre vos aspirations. Pierre de structuration de la vision, elle vous permet d’agencer les éléments de votre réinsertion quantique en un Tout, cohérent et sans rigidité, ne faisant pas appel au mental. Cette pierre vous appelle vers les temps, les espaces et les plus hautes aspirations, ainsi qu’à transmettre par votre simple présence l’énergie d’alignement.

CONSEIL
Il est impératif d’utiliser un Lapis Lazuli de grande qualité « extra ». Vous le reconnaîtrez à sa couleur bleu indigo très prononcée (attention aux Lapis Lazuli teintés). Le travail de mise en place de l’énergie de clairvoyance est le révélateur des plus puissants barrages installés en vous. Il constitue une étape incontournable de la réinsertion quantique. Il ne s’agit pas pour vous de devenir « voyante extra-lucide ». Tel n’est pas votre propos. Il est question de remettre l’ensemble de vos paramètres fréquentiels à leur juste place en en éliminant tous les parasitages. Je vous recommande de travailler de préférence avec une boule de 12 à 14 cm de diamètre qui représente le meilleur couple poids/puissance. »

Pour connaître le mode d’emploi de cette pierre ainsi que l’expérience personnelle de l’auteur : Daniel BRIEZ, consultez son nouveau livre « CRISTAUX ET QUANTIQUE » (Guy Trédaniel)

Daniel BRIEZ sera de retour au Québec au printemps 2016 pour un atelier d’une semaine « THÈME DE CRISTAL ». Voir les photos de NAISSANCE & RENAISSANCE II (Juin 2015).

 

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

L’influence des gemmes

Posté par othoharmonie le 30 juin 2015

 

gemmesDepuis l’aube des temps, pierres précieuses et semi-précieuses sont reconnues comme de puissants véhicules de guérison et de protection. Des groupes tribaux les plus primitifs jusqu’aux grandes civilisations de la Grèce et de l’ancienne Egypte, cette connaissance, qui a franchi les siècles, se retrouve dans toute société humaine. 

L’homme éprouve un amour inné pour les gemmes, un amour qui jaillit de leur résonance avec les states minérales de son être. En quelque manière, les pierres forment une partie intégrante de notre être, puisque nous sommes faits de la substance des étoiles et reliés à l’univers par les fréquences d’énergie du monde minéral. 

On comprendra que lorsque ces minéraux s’organisent en groupements spécifiques afin de créer des pierres précieuses, leur influence sur notre santé et notre bien-être soit considérable. 

L’homme préhistorique utilisait les gemmes afin d‘obtenir une protection et de se rendre invisible à l’œil « intérieur » des prédateurs. Tenus en haute estime pendant plus de quarante mille ans, les cristaux ont été employés comme objets de pouvoir ou à des fins divinatoires. Lors de son initiation, le chaman aborigène est littéralement rempli de nombreux cristaux, placés à l’intérieur de son corps par des moyens magiques ; un cristal est « frotté » à l’intérieur de son front afin qu’il obtienne le pouvoir de longue vue pour le troisième œil. 

Pharaons, Aztèques et Incas, mandarins de l’ancienne Chine, voyants et sages de l’Inde éternelle connaissaient la force ésotérique des gemmes en tant qu’objets de pouvoir ; Les anciens astrologues qui croyaient aux influences planétaires spécifiques des gemmes, utilisaient les pierres brutes pour lutter contre les énergies planétaires maléfiques. Au XVIIè siècle, les médecins pensaient que des influences bénéfiques était placées dans les pierres précieuses par la grâce de Dieu, afin de protéger les hommes du danger et d’ « attirer » la richesse et la réussite. Nombreux étaient les pouvoirs attribués aux pierres à cette époque ; si elles vous apportaient la richesse, elles passaient aussi pour protéger les hommes du tonner et de la foudre, des épidémies et maladies de toutes sortes, annoncer l’avenir, guérir l’insomnie, prévenir la paresse et la sorcellerie, garder les êtres chastes et les rendre invisibles. 

A l’évidence, on peut contester les pouvoirs attribués aux gemmes par les médecins du XVIIè siècle. En revanche, nous possédons des preuves intéressantes dès le début du XIXè siècle, lorsque des expériences furent conduites avec une sensitive, Frederike Hauff (née en 1801), surnommée « la voyante de Prevorst », et douée d’extraordinaires pouvoirs de clairvoyance. Le cristal de roche avait le pouvoir de la mettre en transe, mais placé sur son estomac, il raidissait tous ses muscles et la jetait dans un état épileptique, ses muscles devenant si rigides qu’ils résistaient à tous les efforts visant à faire mouvoir ses articulations. 

L’illustration des effets que certains minéraux peuvent avoir sur les sensitifs montre à quel point nous devrions faire attention dans le choix des pierres que nous portons. Il ya bien des années, un ami à moi décidé de porter autour de son cou un authentique tiki maori fabriqué à partir d’une stéatite verte. Peu de temps après, il ressentit des douleurs à la poitrine, sans faire le rapprochement avec le tiki. Finalement, il décida de consulter un docteur au sujet de ces douleurs persistantes. Afin de ne pas paraître bizarre ou anticonformiste face au docteur, il enleva le tiki ; la douleur disparut en un clin d’œil. Nous avons appris par la suite qu’en Nouvelle Zélande, le tiki était une amulette portée par les femmes enceintes, il réalisa l’erreur grossière qu’il avait commise. Le tiki retourna dans un tiroir, où il avait reposé des années durant, et ne fut plus porté depuis. 

Au regard de l’usage répandu des pierres précieuses et semi-précieuses dans les plus grandes de nos civilisations, il semble difficile de nier les nombreuses affirmations de leurs pouvoirs. La plus grande partie du discours des Anciens quant aux qualités protectrices et thérapeutiques des pierres est promptement considérée par l’homme moderne comme le fruit d’une superstition fondée sur l’ignorance et la peur. Et pourtant, nombre d’entre nous continuent de porter des pierres, des gemmes et des métaux afin de se protéger des malades. A preuve, le bracelet de cuivre porté couramment par les hommes comme les femmes pour éviter l’arthrite et les rhumatismes. 

Durant des milliers d’années, les pierres ont été utilisées à des fins thérapeutiques. Selon certaines hypothèses, les médecins et chamanes indiens faisaient un tel usage des gemmes que les Européens finirent par s’intéresser à leurs recherches thérapeutiques. Les gemmes sont employées de multiples façons. L’une des méthodes les plus communes consiste naturellement à porter la pierre sur soi, afin que celle-ci influence directement nos champs d’énergie. En Inde, les médecins ayurvédiques brûlaient les gemmes et les réduisaient en poudre pour fabriquer des médecines. Plus récemment, les pierres étaient conservées dan des flacons d’alcool, dans une obscurité complète, jusqu’à ce que le fluide absorbe les fréquences vibratoires des gemmes ; le liquide étai alors donné sous forme de gouttes pour guérir diverses maladies. 

imagesAlors que les voyants et les guérisseurs du passé étaient conscients de l’importance de l’aura, et de la protection par les gemmes et les différentes amulettes et formes talismaniques, nous avons perdu cette conscience et cette connaissance. Pourtant, certains faits nouveaux laissent penser que ces anciennes pratiques réapparaissent aujourd’hui sous une forme moderne, et sans doute allons-nous assister à une résurgence de la conscience quant à l’importance de l’aura et de la protection qu’elle apporte contre les influences débilitantes. 

S’il est évident que la meilleure façon de maintenir une aura saine est de se centrer sur les plus hauts niveaux de la conscience, et d’équilibrer ce trajet vertical avec l’expression horizontale pratique de la conscience du plan physique, il n’en est pas moins vrai que l’homme a toujours cherché à augmenter sa force et son harmonie au moyen d’un objet extérieur, qu’il s’agisse d’un bracelet ou d’un collier de pierres semi-précieuses, d’une structure talismanique, d’une bague de métal précieux, ou du moderne Pulsor. Tant que nous n’oublions pas que notre véritable pouvoir réside à l’intérieur de nous-mêmes, ces objets peuvent être considérés comme des supports utiles dans le maintien de l’équilibre de nos champs auriques.

 

Francesca du blog http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Connaître les PIERRES, L'Esprit Guérisseur, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

La Labradorite

Posté par othoharmonie le 13 décembre 2014

 

Pierre : Labradorite

Autres noms : Carnatite, hafnefjordite, mauilite, radauite, silicite, spectrolite, pierre de lune arc-en-ciel (ancienne appellation désormais «interdite»)

 labradorite

Étymologie : Son nom, donné par Foster (en 1780), vient d’un lieu de gisement type : la région du Labrador, au Canada.

 

Composition chimique : (Ca,Na)(Si,Al)4O8 → Feldspath (Aluminosilicate de Calcium)

Couleurs : incolore, jaune pâle à jaune foncé, orange, vert pomme, vert clair à vert foncé, rouge, multicolore, bleu foncé-vert doré sur fond sombre.

 

Gisements : Australie, Canada, Etats-Unis, Finlande, France, Groenland, Italie, Madagascar, Mexique, Russie, Scandinavie, Ukraine

 

Disponibilité : Dépend de la couleur, la variété multicolore est la plus difficile à trouver. Les bleues-vertes (avec des teintes jaunes) sont les plus fréquentes.

 

Recommandations : Il est recommandé de «nettoyer» la pierre après chaque utilisation en raison de sa forte capacité d’absorption des énergies négatives (eau courante, argile, sel…). A recharger au soleil ou à la lune selon votre ressenti (certains considèrent que les pierres de couleurs froides sont plus sensibles à l’énergie lunaire). Particulièrement recommandée pour les thérapeutes et les énergéticien-nes.

 

Magie : Permet d’aligner le physique et l’étherique. Protège les différents corps, prévient les fuites énergétiques et écarte les énergies indésirables de l’aura (notamment les formes-pensées). La labradorite élève la conscience, aide à accéder au savoir ésotérique (notamment concernant les vies antérieures) et favorise la transformation énergétique d’un corps. Stimule les potentiels psychiques et affine la sensibilité radiesthésique.

 

Psychologie : Équilibre le sens analytique et rationnel avec la vision intérieure et intuitive. Favorise l’originalité et la confiance dans l’univers. Cette pierre aide à bannir la peur, le sentiment d’insécurité et les déceptions. Elle permettrait d’intégrer les problématiques venant de l’enfance. Favorisant la passion et la persévérance, elle diminue le stress et équilibre l’humeur.

 

Guérison : Développe les facultés d’auto-guérison, renforce les défenses immunitaires. Augmente la vitalité, facilite la circulation du sang et régularise le métabolisme. Aiderait dans le syndrome pré-menstruel, l’élimination de verrues (en l’apposant et la laissant en place quelques instants), le rhume, la goutte, les rhumatismes et la pression artérielle. Elle serait aussi efficace pour ce qui touche aux yeux, au cerveau ainsi qu’aux vertèbres.

 

ATTENTION : ces indications ne remplacent en aucun cas un avis médical !

 

Position : A placer selon les besoins. Pour activer les chakras des mains, avant une séance de soin énergétique ou pour fortifier ses boucliers énergétiques, il est conseillé de tenir un galet de labradorite dans chaque main pendant une dizaine de minutes. Cette pierre est aussi associée aux chakras du troisième oeil, de la couronne et du coeur.

 

Et aussi :

• Porter une labradorite au niveau du plexus favoriserait l’amitié.

• Dans la tradition amérindienne, la lumière intérieure de la labradorite serait le reflet des couleurs célestes. Ainsi, elle s’élève au-dessus du monde, se parant de la protection et des secrets divins.

• Chez les nordiques, cette pierre était supposée emmagasiner les rayonnements des aurores boréales. Ils l’utilisaient fréquemment pour des pratiques magiques.

• Les finlandais, notamment, l’auraient appelée « pierre de la lune noire » et l’offraient aux esprits de la terre en l’enfouissant dans le sol.

• La spectrolite est aussi surnommée en Finlande «pierre du chaman».

• Les algonquins (amérindiens) l’utilisèrent dans le passé (fouilles archéologiques l’attestant sans certitude sur l’usage).

• Certains mythes actuels prétendent que les personnes attirées par la labradorite auraient vécu en Atlantide. Le contact avec la pierre éveillerait en elles des dons tels la clairvoyance, la créativité, la perspicacité et la connaissance ancestrale.

Bibliographie :

Catalogue Minérales do Brasil

Guide pratique des pierres de soin, Ronald Boschiero

Encyclopédie des cristaux, Judy Hall, Guy Trédaniel

Les pierres qui guérissent – guide pratique de lithothérapie, Philip Permutt, Le courrier du livre

La Force des pierres, Edith Schaufelberger, auto-édition

http://fr.wikipedia.org/wiki/Labradorite

http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/article-labradorite-pierres-de-soins–43572260.html

http://juliaboschiero.over-blog.com/article-labradorite-47411215.html

http://gelsomineraux.canalblog.com/archives/2011/06/13/18279034.html

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

DES HAUTS LIEUX D’ENERGIE

Posté par othoharmonie le 9 octobre 2014

 

« L’homme voyage souvent très loin du lieu où il vit alors qu’il ignore les lieux magiques et vibratoires de sa région et de son pays. »

Adolphe Landspurg

 externsteine

L’univers est un ensemble harmonieux constitué de vibrations et d’énergie. Cette énergie est dense et visible quand elle est cristallisée dans la matière ou invisible et immatérielle quand elle est subtile et ethérique. L’homme vit et évolue en permanence dans ces champs vibratoires d’énergie visible et invisible animé à la fois par l’énergie du Ciel (la force cosmique), et celle de la Terre (la force tellurique). 

Un haut-lieu d’énergie ou un haut-lieu vibratoire cosmo-tellurique est un lieu privilégié où l’homme peut capter les très bonnes vibrations émanant à la fois du Cosmos et de la Terre. Les hauts-lieux d’énergie augmentent l’amplitude des corps subtils et de ce fait amplifient l’aura des personnes qui les fréquentent. 

Les hauts-lieux d’énergie sont souvent placés sur les anciens lieux privilégiés de la Tradition. En France on les trouve en Bretagne, en Normandie, en Auvergne, au Pays basque, en Catalogne, en pays Cathare, en Bourgogne, dans les Cévennes, dans le Massif du Pilat, en Alsace, en Franche-Comté ou en Lorraine. 

Les plus fréquentés sont le Mont-Saint-Michel dans la Manche, les alignements de Carnac et ceux de Kerzerho en Erdeven, l’Hôtié de Viviane (forêt de Brocéliande) dans le Morbihan, l’abbaye de Saint-Martin-du-Canigou dans les Pyrénées Orientales, la ruine du château de Montségur en Ariège, celles du château de Quéribus et de Peyrepertuse dans l’Aude. la Roche de Solutré ou la Basilique de Vezelay en Bourgogne, la chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe au Puy-en-Velay (Haute-Loire), le Mont Sainte-Odile, et le Donon dans le Bas-Rhin.

Certains hauts-lieux d’énergie, inconnus du grand public sont surtout fréquentés par les géobiologues qui y emmènent leurs élèves stagiaires afin d’ouvrir leur sensibilité aux énergies. Il en est ainsi des dolmens de Minerve (Hérault, du dolmen de Sem dans l’Ariège, des Combeaux, énormes pierres à cupules taillées dans le granit ayant servis jadis aux sacrifices, à Rongère-Montagne ( Puy de Dôme), de la chapelle Sainte-Madeleine à Massiac (Cantal), du massif du Taennchel au-dessus de Ribeauvillé (Haut-Rhin), de la Pierre d’Appel près d’Eloyes (Vosges), de la Tête des Cuveaux à Eloyes (Vosges), du Camp celtique de la Bure près de Saint-Dié (Vosges), et du Mont-Saint-Michel à Saint-Jean-Saverne (Bas-Rhin). 

En radiesthésie, les hauts-lieux d’énergie peuvent se mesurer et peuvent être comparés dans le temps et dans l’espace.

Les hauts lieux d’énergie permettent à « l’homme matière » en élevant sa propre conscience d’atteindre en esprit les plans vibratoires supérieurs d’être transfiguré en « homme lumière » et d’accéder vers un monde et des univers parallèles ou tout est vibration. 

Il nous est arrivé d’entrer dans des lieux sacrés où régnait une telle vibration que nous avions comme une sensation de picotements dans tout le corps. 

montsegurLes vibrations d’un haut lieu d’énergie varient dans le temps et dans l’espace. Ce n’est pas par hasard si les Anciens pratiquaient leurs rituels ou leurs fêtes à des moments bien précis comme au lever et coucher de soleil aux solstices et aux équinoxes. 

Les ufologues ont constaté que les objets volants non identifiés suivaient toujours les leys comme si ces lignes reliant les hauts-lieux d’énergie étaient des portes induites spatio-temporelles ouvertes sur des univers parallèles. Les lieux d’apparition où se produisent des évènements et phénomènes insolites correspondent souvent à des hauts-lieux d’énergie ce qui expliquerait bien des visions miraculeuses, mystères et autres phénomènes inexpliqués. L’histoire de la Terre est riche en mythes, contes, légendes récits parlant d’êtres ailés ou volants qui à certaines époques viennent nous visiter, nous conseiller ou nous guider pour faire avancer l’humanité et nous faire évoluer. 

Il fût un temps ou les hommes qui levaient les mégalithes et autres monuments gigantesques de la planète communiaient avec la nature, avaient accès aux mondes situés dans d’autres dimensions et univers parallèles et parlaient aux dieux.

SOURCE DU site http://www.landspurg.com/html/fr/09.shtml

 

Publié dans Connaître les PIERRES, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

La Shungite, énergie de vie

Posté par othoharmonie le 24 mai 2014

- La shungite est un minéral d’origine organique qui date de deux milliards d’années et qui  se trouve que dans un seul endroit au monde : dans le Nord-Ouest de la Russie, en Carélie, dans la région du lac Onéga appelée Shunga, près de la Mer Blanche. Le nom de Shungite a donc pour origine la région d’extraction de cette pierre. Elle est parfois appelée Schungite ou shungit.

shungi10

 Histoire 
- La shungite est utilisée pour différentes vertus thérapeutiques depuis des siècles par la population locale. Au 16ème siècle, la grand-mère de Pierre 1er aurait été guérie  en buvant de l’eau d’une source jaillissant d’un bloc de shungite. Par reconnaissance, elle a fondé l’hermitage de Tolvuisky, proche de cette source « miraculeuse ». 
- Le tsar Pierre le Grand (1672-1725) a recommandé la shungite à ses soldats pour lutter efficacement contre la dysenterie. Les solutions de shungite dans de l’eau ont été appelées « Eaux de Mars ». Pierre le Grand a ensuite ouvert une station thermale près de Petrozavodsk, et a utilisé cette eau pour soulager ses maladies (épilepsie, urémie) durant les dix dernières années de sa vie.

 Aspect scientifique 
- La shungite est une forme particulière de carbone, une roche sédimentaire, elle a une nature organique. Mais contrairement au charbon qui provient de la minéralisation des plantes, la shungite a pour origine des dépôts planctoniques extrêmement anciens datant du précambrien (plus de 2 milliards d’années). 

- La shungite est aussi unique de par la spécificité de sa composition moléculaire faite de fullerènes. Les fullerènes*(C60, C70) sont une forme nouvelle de l’existence du carbone, découverts en laboratoire en 1985 par Harold Kroto, Robert Curl et Richard Smalley, ce qui leur valut le prix Nobel de Chimie en 1996. Des recherches menées aux Etats-Unis ont prouvé que la shungite était principalement composée de fullerènes à l’état naturel C60 et C70. Or sa structure, en ballon de football, possède des propriétés particulières. 

*La structure du C60 est un icosaèdre tronqué, qui ressemble à un ballon de football fait de 20 hexagones et de 12 pentagones, avec un atome de carbone au sommet de chaque polygone et une liaison à chaque côté du polygone.

Propriétés En raison de sa structure particulière, la shungite possède un certain nombre de propriétés surprenantesphysiques, chimiques et bioénergétiques.

Protection  contre les rayonnements électromagnétiques 

- Une des propriétés majeures de la Shungite est sa puissante capacité à neutraliser toutes sortes de rayonnements. Cette pierre est très efficace pour lutter contre les perturbations dues aux ondes électromagnétiques émises par nos appareils modernes sans fil : wifi, ordinateurs, téléphones portables et DECT, etc.. 

- On a conduit des expériences bioénergétiques avec une série de pierres connues pour leurs propriétés de protection (voir la mini-brochure « se protéger des ondes électromagnétiques pulsées avec pierres et cristaux ») et la shungite a révélé pleinement sa grande capacité à densifier le corps énergétique et à mobiliser la circulation de l’énergie vitale qui répare en temps réel les dégâts causés par les rayonnements négatifs. 

Au contraire de la tourmaline noire qui se charge rapidement, la shungite ne se charge jamais grâce à ses particularités moléculaires (fullerènes). 

Porter une pierre de shungite dans sa poche ou en pendentif est une excellente façon de se protéger activement durant les journées de travail au bureau ou lors des déplacements : avion, train, TGV, voiture. 

Une pyramide de shungite sur votre bureau aide à détendre l’athmosphère en neutralisant l’impact des ondes électromagnétiques sur le corps énergétique.

Une sphère de shungite dans les pièces à vivre de votre maison ou appartement harmonisera le milieu et apportera une ambiance calme et posée. 


Santé 

Dans nos recherches bioénergétiques nous avons testé la shungite avec succès dans des déséquilibres divers : 

Pour les personnes toujours fatiguées et qui manquent parfois d’ancrage.
Pour nous aider les jours d’activité intense
Pour renforcer le système énergétique des malades et pour activer leurs capacités de guérison. 

Pour les périodes de convalescence, pour retrouver les forces perdues.
Pour stimuler les défenses immunitaires, densifier le corps énergétique en période d’épidémie (notamment grippale) ou changement de saison.

Visitez le catalogue pour découvrir les différents articles en shungite et leurs particularités.

Eau de Shungite 
L’eau de shungite n’est pas seulement une eau curative mais elle peut être utilisée chaque jour pour se maintenir en forme. 

Les potentialités physico/chimiques de la shungite donnent à cette pierre une immense capacité d’absorption de toutes les impuretés de l’eau et ses propriétés bioénergétiques de densification et protection du système bioénergétique humain font de cette eau un précieux élixir de vie. 


Comment utiliser le charbon de shungite pour l’eau: 

Lavez soigneusement les gravillons de shungite en frottant avec les mains ou une brosse à légumes pour enlever la fine poudre noire.

Déposer environ 100g de pierres brutes ou gravillons de Shungite au fond d’une carafe en verre d’un litre d’eau. 
Laissez les gravllons de shungite 3 jours dans cette eau, déverser l’eau dans une autre carafe et votre eau de Shungite est prête à être consommée. Puis recommencez l’opération. 

LIRE LA SUITE ICI …. 

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

Pierre de lune Guérissant Thérapies

Posté par othoharmonie le 24 mai 2014

1- Pierre de lune Énergie de Guérison Physique

téléchargement (11)La pierre de lune aide de dans l’accord avec Les Rythmes normaux des forces Biologiques de fils corps (organisation) et utilise des cycles d’énergie Naturels. Il qui compare puissamment Le Système reproducteur féminin, améliorant (augmentant) la Fertilité et la promotion introduit délicatement la grossesse et l’accouchement, Soulage des Problèmes menstruels et le Changement (la monnaie) de vie.  La pierre de lune May agir comme une pierre de croissance verser des enfants et des adolescents et ralentir la dégénérescence des personnes âgées. IL soulage Les conditions dégénératives de la peau, des cheveux (poil non), des yeux et les organes charnus du .Utile de traitement de l’insomnie et la création de rêves avantageux.

2- Pierre de lune émotionnelle énergie de guérison

Pierre de Lune est connue depuis longtemps pour ses propriétés calmantes, apaisantes sur le corps émotionnel. Son énergie est d’équilibrer et de guérison, en aidant à la maîtrise des émotions en les plaçant sous le contrôle de l’enseignement supérieur, plutôt que d’exprimer ou réprimer. Il permet également d’identifier des schémas émotionnels qui sont stockées dans le subconscient, et sert de tuteur à contenir les passions explosives, et de stimuler la confiance et la sérénité. Pierres de la lune peuvent être placées au centre du menton (Centre Lune) pour créer cet équilibre.  Pierre de lune donne une profondeur de sentiment, une douceur dans l’auto qui apporte le bonheur à l’environnement dans lequel il réside. Associé au féminin, elle renforce le côté intuitif de l’esprit. 

Pour les femmes, pierre de lune révèle leur pouvoir féminin et capacités de clairvoyance, et donne lieu à l’énergie de la Kundalini.
 
Pierre de lune aide les hommes deviennent plus en phase avec les aspects féminins de leur nature, et stimule le côté droit du cerveau, encourageant la pensée non linéaire et l’équilibre émotionnel.  Pierre de lune est particulièrement apaisant pour les enfants. Il apaise ceux qui sont loin de chez eux le soir, éloigne les cauchemars et encourage le sommeil. Il est également utilisé pour traiter le somnambulisme.

3- Pierre de lune Chakra Healing et l’équilibrage de l’énergie

Les énergies de cristal blanc présents dans toutes les pierres de lune ont un lien avec le chakra de la couronne et de notre centre spirituel. Ils représentent identification personnelle avec l’infini, et l’unité avec Dieu, la paix et la sagesse.  Le Chakra de la couronne est situé au sommet de la tête, et qui est notre porte d’entrée de l’univers étendu au-delà de notre corps. Il contrôle la manière dont nous pensons et comment nous répondons au monde qui nous entoure. 

Il est la source de nos croyances et la source de notre spiritualité. Elle nous relie aux plans supérieurs de l’existence et est la source d’énergie et de la vérité universelle. Lorsque le ministère public est en équilibre, nos énergies sont en équilibre. Nous savons que notre place dans l’univers et de voir les choses comme elles sont. Nous sommes imperturbables par les revers, sachant qu’ils sont une partie essentielle de la vie. Pierre de lune nettoie et dissipe la négativité de tous les chakras, et fournit de l’énergie et le soutien supplémentaire pour équilibrer les corps physique, émotionnel et intellectuel. Il fournit la nourriture spirituelle et de subsistance pour aider un à tous les changements. Il est également un outil utile dans l’analyse et le traitement pour aider les problèmes ponctuels.

4- Pierre de lune Couleur de l’énergie

Pierres de la lune portent Blanc comme énergie de la couleur, la forme de réalisation de propreté, de pureté, de l’unité et de l’innocence. Les intemporelles, les pouvoirs naturels des rayons blancs sont ceux de la lune, la couleur que nous voyons quand la lune reflète la lumière du soleil pour nous. C’est la couleur des cycles naturels, la naissance et la régénération – le genre féminin, qui se manifeste comme la déesse dans de nombreuses cultures. Tout comme la lune est notre seul éclairage dans le monde sombre de la nuit, talismans blancs sont du monde spirituel qui est détectée mais ne voit pas, les guides de la compréhension et de la connaissance..

A lire sur …… http://devantsoi.forumgratuit.org/t1548-les-pierres-qui-font-du-bien#12222

 

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

un lingam qui donnait des ailes

Posté par othoharmonie le 1 février 2014

 

le magazine « Sacrée Planète » a consacré un article à propos des lingams (signe)…

 250px-Linga_2_(My_Son)

En sanskrit  liṅgaṃ (« signe ») est une pierre dressée, souvent d’apparence phallique, représentation classique de Shiva. On retrouve dans ce symbole l’ambivalence du dieu, ascète et renonçant d’une part, mais aussi figure majeure du tantrisme, représenté par un phallus, d’autre part.

Le mot lingam signifie « 1) signe ; 2) phallus ; 3) symbole de Shiva ».

Ci-dessous, vous pourrez lire le témoignage de Daniel Meurois, à qui Swami Premananda a confié un lingam !

Le témoignage dont j’aimerais vous faire part ici commence au début des années 90… Avec quelques proches, je m’étais rendu en Inde du sud auprès de Swami Premananda, ainsi que j’avais la chance de pouvoir le faire une ou deux fois par an. Lors d’une conversation privée avec lui, la notion d’accompagnement des mourants a été abordée. Note petit groupe nourrissait en eff t le projet de créer une structure d’accueil afin d’aider des personnes en fi n de vie. Le projet était peu avancé mais l’idéal était là, bien présent.

J’avais personnellement l’habitude d’essayer – hors corps – de faciliter le passage de ceux qui allaient “naître au Ciel” et que la vie mettait sur ma route, mais participer à la création d’une structure dans la matière me paraissait important. Swami Premananda s’est aussitôt montré très intéressé et a déclaré sans attendre son intention de nous soutenir par le don d’un ou deux lingams spécifiques.

Sans qu’il se soit expliqué davantage, nous l’avons immédiatement vu bouger légèrement l’extrémité de ses doigts dans l’espace qui se trouvait devant lui et faire jaillir de l’Invisible, un puis deux petits œufs de pierre couleur de chair sous nos yeux émerveillés… et même sous l’objectif d’une caméra.

Swami Premananda nous alors expliqué qu’il venait de matérialiser ceux-ci en leur donnant pour fonction d’aider au détachement de l’âme à l’approche de la mort. Leur utilisation était très simple, leur capacité prenant sa pleine mesure avec le niveau de compassion manifesté par celui qui les utiliserait. L’un de ces deux lingams me fut remis en main propre. Je m’en suis donc retrouvé en quelque sorte le « gardien ».

Bien des années ont passé depuis ce jour béni… Bien des évènements se sont aussi produits. Le projet de créer une Maison d’accueil pour les personnes en fi n de vie n’a pas pu aboutir mais le lingam dont j’avais la responsabilité n’en a pas moins été extrêmement utile. À de nombreuses reprises, il a pu jouer son rôle protecteur et lumineux auprès d’hommes, de femmes et même d’enfants qui s’apprêtaient à quitter ce monde. Au fi l des années, il n’a jamais cessé d’offrir sa paix, cette si importante décrispation de l’âme et du corps dont nous avons tant besoin lorsque nous arrivons au bout de notre chemin.

Le petit rituel par lequel je sollicitais son aide était toujours le même, très simple, très discret mais d’une portée évidente. Le lingam de Swami Premananda était un vrai don du Ciel… Et puis… le jour est venu qui m’a amené au chevet de ma propre sœur. Elle se nommait Martine et était atteinte d’un cancer généralisé en phase terminale. Elle avait souhaité finir sa vie à son domicile. Chacun avait respecté sa volonté même si cela diminuait inévitablement la qualité des soins médicaux qui pouvaient lui être prodigués.

L’instant ultime approchait. Mon épouse Marie Johanne et moi-même, en relais avec quelques amis, passions d’interminables heures à son chevet, attentifs aux moindres fluctuations de sa respiration.

Qu’elles étaient longues et souffrantes ces heures et comme nous aurions voulu voir Martine être libérée au plus vite et sans douleur puisqu’il n’y avait manifestement plus de retour possible ! Mais son âme paraissait être incroyablement chevillée à son corps ; elle ne parvenait pas à entrer dans le lâcher-prise. J’utilisais le lingam de Swami Premananda cependant, même si je ne pouvais douter de son action subtile, j’aspirais à en voir les effets concrets.

Le visage tourné vers le mur de sa chambre, Martine demeurait fermée, crispée à l’extrême et comme nourrissant dans sa demi-conscience une secrète colère. Il ne fallait surtout pas qu’elle parte ainsi… Mais que faire de plus pour que l’acceptation s’installe en elle et lui permette de déployer ses ailes sans trop attendre ?

À un moment donné, je me suis retrouvé seul avec elle. L’avant de son corps toujours tourné vers le mur – c’était la position qu’elle réclamait – je ne la voyais que de dos, décharnée au point d’en être devenue presque transparente. Encore une fois, que faire de plus ? La prière, bien sûr… le dialogue intérieur avec son âme aussi, évidemment. Soudain, une idée telle une étincelle de lumière a surgi en moi : Et pourquoi ne pas essayer de placer le lingam de Swami Premananda au niveau du cœur de Martine, sous la paume de ma main et directement en contact avec son dos ?

Je l’ai fait sans réfléchir davantage mais tout en continuant à prier sans rien demander d’autre que ce qui devait être. C’est alors qu’au bout de quelques minutes, avec la rapidité de l’éclair, j’ai senti le lingam se faire littéralement absorber par Martine au point précis où je l’avais appliqué sur elle. Ne comprenant pas ce qui se passait, J’ai aussitôt voulu regarder entre la paume de ma main et son dos. Il n’y avait plus rien ; le lingam avait disparu… Mon premier réflexe a bien sûr été de le chercher dans les draps.

Il avait dû glisser quelque part… Ma recherche fut totalement vaine. Le lingam de Swami Premananda s’était comme volatilisé, me laissant avec l’incroyable certitude qu’il avait été ¨avalé¨ par le corps de Martine au niveau de son cœur. Il fallait donc que je me rende à l’évidence… Si le besoin d’aide et d’amour de ma sœur avait fait en sorte que le lingam soit ainsi aspiré par elle, c’était nécessairement juste. C’était aussi l’ultime destin du petit œuf de pierre rose.

Rien pourtant ne changea chez Martine ce jour-là. Il fallut attendre le lendemain matin : Elle avait réussi à se placer  d’elle – même sur le dos, une détente s’était délicatement installée sur son visage et son être tout entier semblait enfin connaître l’état de décrispation tant espéré. Vingt-quatre heures plus tard, Martine prenait son envol…

L’histoire que j’avais à vous conter pourrait s’arrêter là, mettant déjà en évidence l’intelligente douceur et la force du lingam de Swami Premananda… Cependant, il n’en est rien…

Quelques heures après le départ de Martine, cette histoire a en effet connu un rebondissement tout à fait inattendu. Marie Johanne et moi étions alors seuls dans la chambre où nous logions, à quelques centaines de mètres de la maison où tout s’était accompli le matin-même. J’entends encore la réflexion de mon épouse : «Ne sens-tu pas cette odeur ? C’est celle de Martine. Son âme doit être ici…»

J’y ai prêté attention et j’ai effectivement perçu cette odeur si caractéristique que la maladie donne souvent à ceux qu’elle emporte. Cela n’a pas duré longtemps mais la perception a été tellement nette qu’il fut impossible d’en douter.

Épuisés par tant de choses, nous sommes ensuite sortis de la pièce pour nous restaurer succinctement… jusqu’au moment où j’ai éprouvé le besoin d’y retourner sans attendre. Je ne sais pas ce qui m’a alors poussé à chercher sur la commode de notre chambre la petite boîte de nacre dans laquelle j’avais pour habitude de ranger le lingam d’accompagnement. Elle y était, bien à sa place. Je l’ai saisie sans savoir pourquoi et, ce faisant, j’ai immédiatement senti “quelque chose” rouler en elle. Je l’ai ouverte… Le lingam était là. Il était revenu…Était-ce l’âme de Martine qui avait réussi à le restituer en laissant derrière elle l’odeur de son passage ? Était-ce le lingam lui-même qui, manifestant sa puissance divine, avait su franchir le seuil des mondes afin de retrouver sa place et pouvoir ainsi continuer à servir ?

Je l’ignore aujourd’hui encore. Cela ne me questionne cependant pas car, en réalité, ce n’est pas très important. Ce qui l’est, à mes yeux, c’est l’enseignement de tout cela, c’est l’extraordinaire confirmation du caractère divin du cadeau de Swami Premananda. Cette seule constatation devrait alors suffire à ce que nous nous posions tous la question suivante : Qui est en vérité cet homme pour pouvoir nous faire de tels présents ?

Lorsque la subtile Lumière des mondes de l’Esprit accepte de se densifier pour nous rappeler son existence, il n’y a rien de plus beau pour nous faire grandir en Amour. Et puis… Comment ne pas être émerveillés par l’Intelligence sacrée qui vit et agi au sein d’un petit œuf de pierre ? Il faut que nous repensions notre “ordre du monde” sans tarder…

Daniel Meurois

Publié dans Connaître les PIERRES, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Sur les traces de peuples anciens

Posté par othoharmonie le 7 janvier 2014

Des preuves découvertes tout autour du monde d’une espèce humaine hautement évoluée d’avant l’Âge de Glace exigent une reconnaissance scientifique de sociétés du passé à la technologie et à la culture avancées…

images (5)

L’anthropologue d’Houston, le Dr Semir Osmanagich (né en Bosnie en 1960, mais résidant à Houston au Texas, NdT), fondateur du parc archéologique de Bosnie, site archéologique le plus actif au monde, déclare qu’il existe des preuves scientifiques irréfutables d’anciennes civilisations à la technologie avancée qui ne nous laissent aucun autre choix que de changer les archives de notre histoire. Une datation de monuments autour du monde révèle de manière décisive qu’ils ont été construits par des civilisations avancées il y a plus de 29.000 ans.

« Si l’on reconnaît que nous sommes témoins d’une preuve fondamentale de civilisations avancées remontant à plus de 29.000 ans et si l’on examine leurs structures sociétales, le monde va devoir reconsidérer sa compréhension du développement de la civilisation et de l’histoire, » explique le Dr Semir Osmanagich. « Des données formelles du site de la pyramide bosnienne révélées en 2008 et confirmées cette année par plusieurs laboratoires indépendants par des tests au radiocarbone, lui donnent un âge minimum de 29.400 ans, +/ – 400 ans. »

Les tests de datation au radiocarbone ont été faits par le laboratoire Radiocarbone de Kiew, en Ukraine, sur des matériaux organiques trouvés sur le site de la pyramide bosnienne. Le Dr Anna Pazdur, physicienne de l’université polonaise de Silésie l’a annoncé pour la première fois lors d’une conférence de presse à Sarajevo en août 2008. Un professeur d’archéologie classique de l’université d’Alexandrie, le Dr Mona Haggag a nommé cette découverte « l’écriture de nouvelles pages sur l’histoire de l’Europe et du monde ». La date de 29.000 ans par le C14 du parc archéologique de Bosnie a été obtenue grâce à un morceau de matériau organique retrouvé dans une couche d’argile à l’intérieur du revêtement de la pyramide. Il a été précédé d’un échantillon daté de 24.800 ans obtenu pendant la saison de fouilles 2012 sur un matériau situé au-dessus du béton (le matériau de construction s’apparente à une sorte de béton romain, NdT), signifiant que le profil de construction de cette structure remonterait à presque 30.000 ans. 

« Les anciens peuples qui ont construit ces pyramides connaissaient les secrets de la fréquence et de l’énergie. Ils utilisaient ces ressources naturelles pour développer des technologies et réaliser des constructions à des niveaux dont nous n’avons jamais été témoins sur terre, » a dit le Dr Osmanagich. Des preuves montrent clairement que les pyramides ont été construites comme d’anciennes machines à énergie alignées avec le réseau énergétique de la terre, fournissant une énergie de guérison et aussi de l’électricité.

Le site texan de Rockwall

Aux Etats-Unis, des historiens de l’antiquité apportent des informations aussi stupéfiantes ! Par exemple la découverte de Rockwall près de Dallas au Texas, n’est qu’une démonstration, de la manière de réexaminer d’anciens mystères qui en révéleront davantage sur notre passé. La série populaire H2 (History 2) Mise à jour de l’Amérique ancienne a filmé récemment un épisode sur Rockwall qui sera diffusé en fin d’année. Le site texan est un mur complexe et massif construit il y a plus de 20.000 ans et recouvert de sept étages souterrains de terre. La question est « par qui cette structure a-t-elle été construite et dans quel but », et le plus important, « comment la connaissance laissée par ces civilisations passées peut-elle aider à façonner notre avenir » ? (Ce mur est une structure rectangulaire d’un peu plus de 5 km de large sur plus de 9 km de long, recouvrant une surface d’environ 52 km², NdT)

Des traces récentes, ou la redécouverte d’anciennes civilisations ont stimulé une curiosité naturelle pour les origines de l’homme comme le reflète un récent reportage des médias et de la télévision.  L’édition de novembre 2013 du National Geographic : Les 100 plus grands mystères révélés – Anciennes civilisations mises à jour dit :

« Les cultures laissent parfois derrière elles des mystères qui déconcertent les cultures ultérieures, des pierres levées à des manuscrits codés, indications que d’anciens peuples avaient vraiment un objectif bien défini ».

Des scientifiques progressistes continuent leur quête de connaissance de notre passé, qui servira à déterminer un meilleur avenir. Dans son livre L’archéologie interdite, Michael Cremo, le célèbre auteur, émet la théorie que le savoir sur des Homo-sapiens évolués a été supprimé ou ignoré par l’establishment scientifique parce qu’il contredit les points de vue actuels sur les origines de l’homme qui ne s’accordent pas avec le paradigme dominant. L’œuvre de Cremo a été décrite comme « une ressource utile d’enseignement, qui soulève un large éventail de questions concernant un transfert de savoir, à coup sûr provocateur. » Les critiques l’ont unanimement apprécié.

Göbekli Tepe à l’est de la Turquie

Les résultats indiquent clairement que des civilisations humaines avancées identiques étaient présentes sur tout le globe à cette époque de l’histoire. Par exemple, Göbekli Tepe situé en Turquie orientale est un vaste complexe d’énormes cercles de pierre mégalithiques d’un rayon d’environ 10 à 20 mètres, beaucoup plus grand que le célèbre Stonehenge de Grande-Bretagne. Les fouilles qui ont commencé en 1995 ont révélé par datation au radiocarbone au moins 11.600 ans d’âge. L’archéologue allemand le Dr Klaus Schmidt de l’Institut d’Archéologie d’Allemagne à Berlin, a pratiqué des fouilles de ces cercles mégalithiques préhistoriques récemment découverts en Turquie.

« Göbekli Tepe est l’un des sites néolithiques les plus fascinants au monde », affirme le Dr Schmidt. Mais comme il l’explique dans un récent article, pour comprendre les nouvelles découvertes, les archéologues ont besoin de travailler en étroite relation avec des spécialistes en religion comparée, en théorie architecturale et artistique, en psychologie cognitive et évolutionnaire, avec des sociologues et autres spécialistes.

« C’est l’histoire complexe de communautés primitives largement peuplées, de leurs importants réseaux et de leur compréhension commune de leur monde, peut-être même les premières religions organisées et leurs représentations symboliques du cosmos », selon l’article de Klaus Schmidt.

En dehors des structures mégalithiques, on a découvert des dessins et gravures représentant des animaux de nature préhistorique comme des dinosaures et autres animaux sauvages. Il n’y a que quatre cercles partiellement nettoyés étant donné que les fouilles n’ont commencé qu’en 1995, mais on pense qu’il y a un total de 50 cercles cachés sous terre. Ces vastes monolithes, s’élançant à 7 mètres de haut et pesant 25 tonnes, sont situés au cœur de ce que nous percevons comme l’origine de la civilisation. Cette découverte offre une nouvelle direction vers la réelle histoire de la terre et de nos anciennes civilisations.

« Le but de notre recherche archéologique n’est pas de simplement déterrer tous les cercles mégalithiques mais de tenter d’imaginer leur but, » ajoute Schmidt.

La pyramide bosnienne, huitième année : preuve de civilisations avancées remontant à plus de 30.000 ans

La vallée des pyramides en Bosnie, aujourd’hui dans sa huitième année de fouilles s’étend sur 6 km² dans un bassin fluvial à Visoko, à 40 km au nord-ouest de Sarajevo. Constituée de quatre anciennes pyramides d’une taille presque trois fois celle de Gizeh et d’un complexe de tunnels souterrains étendu, de nouvelles découvertes tous les ans continuent de révéler la preuve d’une histoire très différente de l’humanité. La pyramide centrale du Soleil s’élève à la colossale hauteur de 220 mètres et possède une masse de plusieurs millions de tonnes. Par comparaison la Grande Pyramide de Khéops sur le plateau de Gizeh fait 146 mètres de haut, faisant des pyramides bosniennes les plus grandes et les plus anciennes connues de la planète. Depuis le début des recherches sur le site bosnien, le Dr Osmanagich a étonné les scientifiques et la communauté archéologique en rassemblant une équipe interdisciplinaire d’ingénieurs, de physiciens et de chercheurs du monde entier pour une investigation ouverte et transparente du site, dans le but de tenter de découvrir la vraie nature et le but de ce complexe pyramidal.

« Voilà une culture inconnue qui présente arts, sciences et technologies hautement évolués, capable de construire des structures vraiment massives ; nous pensons démontrer leur capacité à exploiter des ressources de pure énergie, » commente Tim Moon, qui a rejoint récemment Osmanagich en tant qu’archéologue en chef sur le site de Bosnie.

Le projet archéologique a révélé une autre découverte significative cette année dans le complexe de tunnels connu sous le nom de Ravne. En creusant profondément sous une ligne de crête conduisant à la pyramide du Soleil, l’équipe a déterré plusieurs roches mégalithiques. Une énorme pierre d’un poids estimé à 25 tonnes a été découverte à environ 400 mètres dans un labyrinthe. « C’est une découverte immensément significative », commente Moon. « Nous voici avec une pierre massive, peut-être une construction en céramique, enfouie sous des centaines de milliers de tonnes de matériau. Nous en sommes au repérage de murs de fondation autour de son périmètre et de blocs de pierre taillée. » Une grande quantité d’artefacts ont été enfouis dans les tunnels associés conduisant au site, incluant des effigies peintes sur pierre, des objets d’art et une série de hiéroglyphes ou d’anciens textes gravés sur les murs du tunnel.

Le Dr Osmanagich souligne qu’il est temps de commencer à partager des connaissances pour pouvoir comprendre notre passé et en retirer un savoir.

« Il est temps pour nous d’ouvrir notre esprit à la vraie nature des origines et destructions de la civilisation de cette planète. Notre mission est ici de réaligner la science avec la spiritualité pour progresser en tant qu’espèce et cela nécessite d’ouvrir un chemin de connaissance partagée ».

Les visiteurs sont les bienvenus à la vallée bosnienne des pyramides et la fondation offre un programme pour les bénévoles pendant la saison de fouilles, de juin à septembre chaque année.

****************

Quelques liens pour aller plus loin :

Le site sur les pyramides de Bosnie :

http://pyramidesbosnie.com/ (choisir la version française)

Vidéo diffusée sur le BBB, interview de Semir Osmanagich :

http://bistrobarblog.blogspot.fr/2013/09/dernieres-revelations-sur-la-pyramide.html

Source : Messages… Terre Nouvelle

Texte extrait du site © 2006-2013 – Terre Nouvelle : www.terrenouvelle.ca/Messages

Publié dans Connaître les PIERRES, Mythologie/Légende | Pas de Commentaire »

Des signes gravés dans la Roche

Posté par othoharmonie le 14 octobre 2012

 Des signes gravés dans la Roche dans Connaître les PIERRES roche

Il existe divers signes gravés dans la roche, que des esprits supersitieux ont interprété à leur façon. Ces roches portent le plus souvent des entailles, des croix, des bassins, des cuvettes, des cupules, des rainures. La croix gravée, seule ou associée à des cupules, se rencontre fréquemment sur les blocs en grès du Taennchel (Pierre d’eau, rocher des Géants, etc.) orientée parfois suivant les quatre points cardinaux. À côté de la croix grecque, il n’a été constaté qu’une seule fois une croix de Saint-André, mais d’autres sont peut-être enfouies dans la mousse épaisse. On trouve une roche-borne sur le sommet du Reinolstein avec la lette U accompagnée de la croix et de l’année 1538, et 100 mètres plus loin environ, une autre roche qui indique la lette T et qui est visible sur le côté sud du sentier. On trouvera ainsi sur les 3,5 kilomètres de sentier de la crête du Taennchel d’autres signes distinctifs gravés dans la roche, le plus souvent des lettres de l’alphabet suivies d’un numéro qui représente la parcelle forestière. Certaines marques gravées sur les rochers datent de l’année 1538, année de la résolution d’un litige concrétisée par une sentence arbitrale entre Guillaume II de Ribeaupierre et la communauté de Bergheim. L’original de ce procès-verbal se trouve aux archives de Bergheim, mais aussi aux archives de Meurthe-et-Moselle, puisqu’une partie du Taennchel dépendait avant le Moyen Âge du prieuré de Lièpvre. Le Val de Lièpvre s’est fait déposséder d’une partie de la forêt du Hinterwald et du Kelblin qui englobait une partie du Taennchel par les troupes de Louis XIV qui occupaient alors la Lorraine, dont le Val de Lièpvre faisait partie à l’époque.

Les gravures sur roche, ou pétroglyphes (du grec petros -  pour pierre  – etglyphein pour gravure) se rencontrent depuis au moins 45 000 ans, mais leur plus forte concentration se situe entre le Paléolithique supérieur (-15 000) et la fin du Néolithique (- 5 000). Les symboles figurés passent pour être la pré-écriture utilisée par l’homme (avant d’être remplacé par des systèmes d’écriture plus avancés utilisant des pictogrammes et des idéogrammes). Certaines sociétés primitives ont utilisé les pétroglyphes plus longtemps, parfois même jusqu’à leur contact avec la civilisation occidentale au XXe siècle. Des pétroglyphes ont été trouvés sur tous les continents excepté l’Antarctique avec les plus grandes concentrations en Afrique, Scandinavie, Sibérie, Amérique du Nord et Australie.

  3) Bien avant l’invention du papier, avant le papyrus, avant les tablettes d’argile, le premier support utilisé par l’homme pour “écrire” ou dessiner les premiers rudiments de symbole est LA ROCHE.  

  Et la roche, même après le DVD, restera encore, dans l’avenir, un support d’expression.

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

Le Rocher des Corbeaux

Posté par othoharmonie le 14 octobre 2012

 La Roche des Corbeaux et le col du Bon Dieu

Le rocher des Corbeaux fait partie d’un ensemble rocheux adossé au flanc de la partie de montagne dominant le fond du vallon de la Grande Verrerie (parcelle domaniale N°2, lieu-dit du Krappenfels). Cet ensemble se présente sous la forme de deux grandes murailles verticales dont l’une est composée de plusieurs étages, avec le rocher situé aux abords du chemin du Taennchel où se trouvent l’ange en grès et la source anciennement dénommée Wesserfelsen. Plus haut, à l’écart du sentier qui monte vers la crête, dans un rocher portant une cavité, se trouve scellée une statue de Vierge. Au fond de cette cavité qui visiblement laisse apparaître des traces de burins, on peut voir une mystérieuse inscription à peine visible et le millésime 1503.

Sa forme recourbée remarquable permet de reconnaître la Roche des Corbeaux dans les vallées environnantes, elle est à l’origine de son nom altéré par une incompréhension phonétique. Les deux autres lignes de faîte suivent un axe nord-est et un axe nord-ouest à partir du sommet du cône. La première rejoint le col du Bon Dieu à 562 mètres qui se situe après un parcours sinueux à l’est. La seconde descend au col de la Crenée à 550 mètres proche à moins de 300 m à vol d’oiseaux.

La roche des Corbeaux n’a aucun lien avec l’oiseau que ce soit par la tradition ou la légende ancienne. L’ancien français aide à saisir la nuance par le roc ou massif recorbeillé ou recourbé. Le lac des Corbeaux est aussi à rapprocher des courbées ou du reliefs en courbes qui caractérise les abords de sa cuvette de rétention.

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

Le Rocher de la Garde

Posté par othoharmonie le 16 septembre 2012

 

  • Le rocher de la Garde ou Wachtfelsen, selon la légende, aurait été un point d’observation et un poste de surveillance qui servaient aux Celtes pour surveiller la plaine pendant la période des grandes invasions.

La commune de la Garde tient son nom de son rocher qui, dès l’Antiquité, a servi de poste de guet.La Garde possède des vestiges de l’Antiquité et de la période romaine.

Le Rocher de la Garde dans Connaître les PIERRESCité en 1056 sous le nom de Guarda, le château fut fief des évêques de Toulon au xiiie siècle, des Castellanes au xve, puis seigneurie des Glandevès puis des Thomas. Aujourd’hui, il n’en reste que la chapelle et une tour d’angle.

Vigie de Toulon au Moyen Âge, La Garde a subi de nombreuses invasions mais aussi les guerres de religion. Elle fut saccagée en 1707 par les troupes de Savoie alors qu’elle était connue sous le nom de La Garde lès Toulon.

Saint Maur, patron de la commune, est en fait un dénommé Maur qui passa par là en 542. Affamé lorsqu’il entra dans le village, une vieille femme lui donna pour du pain et des oignons.Maur les bénit et décida qu’à partir de ce jour, les oignons de La Garde auraient la douceur de la pomme.

Ancien centre agricole prospère, la Garde est devenue banlieue urbaine de Toulon. Du rocher d’andésite on a extrait les pavés de Toulon.

Plus récemment, pour « punir » la ville de Toulon de s’être livrée aux Anglais, Napoléon Bonaparte transféra le quartier de Ste Marguerite au village de La Garde. C’est pourquoi il y a une mairie annexe dans ce quartier, un peu éloigné du centre-ville administratif de la commune.

Publié dans Connaître les PIERRES | 2 Commentaires »

Le Rocher du Coucou

Posté par othoharmonie le 16 septembre 2012

Le Rocher du Coucou dans Connaître les PIERRESLe rocher du Coucou fait partie du massif de l’Altenberg et est situé à 856 mètres d’altitude sur le territoire de la commune de Neubois. C’est un sommet qui est visible de très loin. Sur l’un des contreforts, à proximité se trouve le château du Frankenbourg. Sur ce sommet on aperçoit un relais de télévision et de radiodiffusion appartenant à Télédiffusion de France qui « arrose » la région de Sélestat, le Val de Villéet le Val de Lièpvre.

La légende : À l’extrémité du sommet du rocher du Coucou on aperçoit une grosse pierre que l’on a coutume d’appeler « pierre à sacrifice » comportant sur sa face supérieure une cupule épousant la forme d’un corps humain. Selon la légende cette cupule servait pour recueillir le sang des victimes qui étaient sacrifiées. Le culte de cette pierre remonte à l’an 575 av. J.-C.

 

300px-Neubois_C_018 dans Connaître les PIERRESLe rocher du Coucou fait partie de la commune de Neubois. Une route forestière goudronnée permet de se rendre jusqu’au sommet, mais elle reste seulement accessible aux techniciens de TDF (Télédiffusion de France) propriétaire des installations émettrices pour la maintenance. Cette route reste cependant ouverte du 15 juillet au 15 août pour les randonneurs. La montée jusqu’au rocher du Coucou se déroule sur un sentier assez raide dont les environs sont parsemés de gros blocs de pierres de différentes tailles. La balade dans la forêt est assez agréable. Arrivé sur le sommet, on peut jouir d’une très belle vue : on aperçoit depuis ce sommet les ruines du château du Frankenbourg, la plaine d’Alsace, la région de Sélestat, et la Forêt-Noire. En jetant un coup d’œil vers la droite on aperçoit leHaut-Koenigsbourg dans toute sa splendeur. On peut aussi se rendre au rocher du Coucou depuis un chemin forestier à partir du village de Neubois. Laissez la voiture sur le parking de l’église Saint Materne, puis marcher en direction de la rue du cimetière. Prendre ensuite sur la gauche la rue Allmend et suivre les indications du Club vosgien. La direction du rocher du Coucou est indiquée par une croix bleue avec à côté un triangle bleu. Ces deux indications donnent la direction à prendre pour se rendre soit au rocher du Coucou soit à La Vancelle en longeant le chemin forestier qui passe par la statue de la Madone, le chemin de croix et la sanctuaire de la source. Suivre ensuite à l’intersection la croix bleue qui indique la direction du rocher du Coucou qui se trouve à 1h30 de marche de cet endroit. Le même endroit passe par l’oratoire de la source qui se trouve à 10 minutes et du château du Frankenbourgqui lui est situé à 0h50 de marche. Le chemin indiqué par un triangle bleu signale que le village de La Vancelle peut-être rejoint en 1h10 de l’endroit.

 

 

 

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

Le Rocher d’UZEL

Posté par othoharmonie le 9 septembre 2012


(Légende des bords de la Vilaine).

Le Rocher d'UZEL dans Connaître les PIERRES 220px-Saint-Senoux_-_Pl%C3%A9ch%C3%A2tel_gareLa gare de Pléchâtel-Lohéac, sur la ligne du chemin de fer de Rennes à Redon, est située au pied du rocher d’Uzel. Ce rocher était, sans contredit, le site le plus élevé et le plus sauvage des bords de la Vilaine avant le passage du chemin de fer, qui l’a fait disparaître en partie. Tout en haut s’élançaient de gigantesques pierres, ayant la forme d’une statue. Vers le milieu, existent encore des grottes naturelles où l’on voit, gravés sur le schiste des parois, les noms des promeneurs qui les ont visitées. Ces grottes à l’abord assez difficile autrefois, sont à peu près impraticables aujourd’hui.

C’est là, sur ce rocher, avant la construction du pont qui relie maintenant lacommune de Pléchâtel à celle de Saint-Malo-de-Phily, que nous fut racontée, il y a un demi-siècle par un vieillard, appelé Richomme, batelier chargé de transporter les passagers d’une rive à l’autre, la légende du Rocher d’Uzel.

I

Lors d’une croisade en Terre Sainte, un jeune homme de la paroisse de Pléchâtel fut un des premiers à s’enrôler.

C’était un pauvre cadet de famille, du nom de Louis du Plessis, qui n’avait rien à espérer de la succession de ses pères, et qui, pour ce motif, s’était vu refuser la main de la belle Jeanne de la Driennays, sa voisine.

Il habitait le manoir du Plessis-Bardoul, sur la rive gauche de la Vilaine, non loin du rocher d’Uzel, et celle qu’il aimait demeurait à la Driennays, de l’autre côté de la rivière, près du bourg de Saint-Malo-de-Phily.

Jeanne, elle aussi, aimait Louis. 

Les deux familles vivaient en bonne intelligence, et se voyaient fréquemment. Jeanne, fille unique, avait perdu sa mère de bonne heure et avait, pour ainsi dire, été élevée par Mme du Plessis.

L’amour des deux enfants était né presque en même temps qu’eux, et avait grandi avec les années.

Cependant, hélas ! le seigneur de la Driennays, riche et avare, n’entendait pas marier sa fille à un cadet de famille, et les jeunes gens comprirent qu’ils ne vaincraient jamais sa résistance, que les plus beaux raisonnements viendraient se briser contre l’entêtement du vieillard. Celui-ci avait, d’ailleurs, choisi pour gendre un gentilhomme des environs pour le moins aussi riche que lui.

Le chagrin des deux enfants était navrant et, sans les idées chrétiennes dont Louis était animé, il eut, certes, songé à en finir avec la vie. Aussi apprit-il, presque avec joie, la croisade projetée, et peut-être même espéra-t-il ne jamais revenir de Palestine.

Lorsqu’il fit part de sa détermination à sa famille, sa mère pleura à l’idée de se séparer de son fils ; mais cependant comme la cause qu’il allait défendre était noble et louable, elle ne chercha pas l’en détourner.

Son père lui fit don d’une longue rapière, fine lame qui avait été bénite autrefois par un saint de Bretagne, et qui était encore teinte du sang de l’ennemi.

Louis fit ses adieux à Jeanne et à son père et, après avoir pris congé des siens, partit suivi d’un jeune paysan qui, pour ne pas quitter son maître, lui proposa de l’accompagner en qualité d’écuyer.

Du reste, à cette époque des croisades, la foi était vive dans tous les cœurs.

II

Lorsque les troupes chrétiennes arrivèrent sous les murs de la Ville Sainte, un terrible combat s’engagea.

Les assiégés se défendirent si vaillamment que les croisés furent un instant forcés de se replier ; mais leurs chefs les rallièrent, relevèrent leur courage et la bataille recom mença. Cette fois les infidèles furent vaincus et s’enfuirent de toutes parts.

Louis du Plessis eut la douleur de voir son écuyer, atteint d’un javelot, mourir à ses côtés, tandis que lui semblait être invulnérable. Au plus fort de la mêlée où il s’était résolument avancé, sa flamberge faisait merveille. Les infidèles reculaient épouvantés devant cette terrible lame qui tuait son homme à chaque coup.

Le jeune Breton venait de transpercer un Sarrasin qui, en tombant par terre, eut encore le courage de le mordre à la jambe. Notre guerrier se retourna et lui enfonça, de toute sa force, son épée au travers du corps. Malheureusement, l’arme rencontra un caillou et se brisa par la moitié.

Il ne restait à Louis qu’un tronçon d’épée qui ne pouvait guère lui être utile pour se défendre. Au même instant, un rire satanique partit à ses côtés et il vit s’avancer vers lui un grand gaillard, noir comme un nègre, qui semblait le défier par son air insolent.

Louis, exaspéré de son accident et de l’ef fronterie de ce homme, prit son épée par le tronçon et voulut en asséner un coup sur la tête de son ennemi. Mais il lui suffit de diriger du côté du Sarrasin la poignée de son arme, qui représentait une croix bénite par un saint de l’Armor, pour que l’infidèle tombât à la renverse en poussant un cri de rage.

Du Plessis s’avança vers lui, s’empara de ses armes, le garrotta et lui dit: « Je te laisse la vie, suis-moi. Mon écuyer vient d’être tué, tu le remplaceras. »

L’homme noir ne se le fit pas dire deux fois ; il se releva et accompagna son maître d’un air soumis.

La guerre terminée, Louis revint dans son pays avec son écuyer. D’une soumission à toute épreuve, et même d’un dévouement incroyable, ce fut le Sarrasin qui, le premier, demanda à ne pas se séparer de son maître.

De retour en Bretagne, aussi pauvre qu’à son départ, Louis sentit renaître ses chagrins en apprenant que le mariage de Jeanne était décidément arrêté, et qu’il allait avoir lieu bientôt. 

Pour s’étourdir, Louis, toujours suivi de son fidèle écuyer, chassait du matin au soir, sous le soleil ou la pluie. Rien ne l’arrêtait. La fatigue ne semblait pas avoir de prise sur lui : il partait au lever du jour et ne rentrait que tard dans la nuit.

Triste et malheureux, il laissait souvent son cheval errer à l’aventure au milieu des bois, ne s’apercevant pas que l’animal s’arrêtait pour paître l’herbe, ou dérober les pousses des jeunes arbres. Parfois, au contraire, il enfonçait les éperons dans le ventre de sa bête et lui faisait faire des courses folles, sans but, en dépit des obstacles nombreux qui surgissent, à chaque pas, dans un pays de forêts, de coteaux, de rivières. Les paysans se signaient en voyant ce cavalier passer comme un ouragan, suivi de son écuyer noir qui ne le quittait pas plus que son ombre ; les femmes et les enfants se cachaient à leur approche.

Un autre que le Sarrasin n’aurait pu résister à ce genre de vie. Indifférent à tous les caprices de son maître, il semblait posséder un don surhumain pour affronter les mêmes périls et, dans ses courses, ne jamais le quitter d’une semelle. Cette existence paraissait même lui plaire car, plus d’une fois, lorsque Louis arrivait au paroxysme du chagrin et commençait une course insensée, les yeux du valet lançaient des éclairs et un sourire plissait ses lèvres.

Quel motif pouvait donc le rendre joyeux devant l’atroce souffrance du pauvre garçon ?

III

rocher dans Connaître les PIERRESC’était la fin de l’automne, l’époque des jours courts et brumeux. Le mariage de Jeanne était proche, et la tristesse de Louis augmentait.

Un soir qu’il revenait de la chasse, plus morose, et plus malheureux que jamais, son domestique rompit le silence le premier — ce qu’il n’avait pas encore fait — et dit :

— Maître, j’ai une communication à vous faire.

— Parle, répondit Louis, distrait.

— Je ne puis le faire ici. Il faut que vous vous laissiez conduire par moi quelque part. 

— Marche, je te suis.

Le Sarrasin s’en alla à travers les landes où de grandes pierres grises, ressemblant à des croix, se dressaient au-dessus des ajoncs.

S’approchant de l’une de ces pierres, qui sembla reculer devant lui, un souterrain apparut sous les pieds de l’homme noir qui y descendit après avoir allumé une lanterne qui se trouvait placée dans une cavité de mur.

Louis, sans hésiter, le suivit. Ils marchèrent d’abord dans la boue, car l’eau suintait le long des roches. Bientôt ils gravirent plusieurs escaliers étroits et rapides, puis arrivèrent enfin dans une chambre ressemblant à la demeure d’un sorcier.

Il y avait une forge dans un coin, et sur une table des instruments de toutes sortes et de toutes formes. Des pépites d’or étaient sur un fourneau et des pièces du même métal brillaient çà et là.

Louis, de plus en plus surpris, dit enfin à l’homme noir :

— Où sommes-nous ici ?

— Dans une arrière-grotte du rocher d’Uzel. 

— Chez qui ?

— Chez moi.

— À qui cet or ?

— À toi si tu le veux. (C’était la première fois qu’il tutoyait son maître.)

— Qui donc es-tu ?

— Satan.

Louis, un peu troublé à cette réponse, se remit cependant et reprit :

— Et que veux-tu que je fasse de cet or?

— Porte-le au vieil avare de la Driennays, afin de devenir son gendre.

— Qui t’a dit que j’aimais Jeanne ?

— Je l’ai deviné.

Louis du Plessis contemplait ces tas d’or et se disait : « C’est vrai, avec cela je pourrais sans doute l’épouser. »

— Quelles sont tes conditions ? demanda le pauvre amoureux, qui supposait bien que le diable ne lui donnerait pas son or gratuitement.

— Prends cette fortune, répondit Satan, fais-en ce que tu voudras ; mais épouse Jeanne qui, dans dix ans, cessera d’être ta femme parce qu’elle m’appartiendra, et je viendrai la chercher ici, sur le haut de ce rocher.

— Tais-toi, misérable ! Jeanne t’appartenir ! Oh ! jamais, jamais ! Garde ton or, et laisse-moi sortir d’ici.

Satan toucha une pierre qui tourna aussitôt sur elle-même, et laissa pénétrer une bourrasque de vent. Louis sortit, et se trouva dans les grottes connues du rocher d’Uzel.

— Tu as huit jours pour réfléchir, lui cria le diable ; ce délai expiré, tu ne me verras plus. Pendant huit nuits je t’attendrai au pied du rocher.

À partir de ce moment, le Sarrasin ne reparut pas au Plessis, mais Louis le rencontra souvent dans ses promenades solitaires. Lorsque ce dernier songeait aux monceaux d’or de la grotte, Satan lui apparaissait immédiatement, tantôt à califourchon sur un talus, tantôt assis au pied d’un arbre, dans les clairières du bois, ou bien encore adossé aux pierres grises des landes. Partout il le trouvait, presque au même instant, dans les endroits les plus opposés.

IV

Le hasard fit que Louis et Jeanne se rencontrèrent dans la campagne. Tous les deux furent l’un vers l’autre, sans lever les yeux. Tout à coup la jeune fille se mit à fondre en larmes et voulut s’éloigner. Louis lui prit la main qu’il serra dans les siennes.

En voyant les pleurs de Jeanne tomber dans la poussière du chemin, il pleura à son tour en lui racontant ses chagrins, ses souffrances, ses tortures et, enfin, sa visite au rocher d’Uzel.

La jeune fille, tout d’abord effrayée de ce récit fantastique se remit promptement et dit à Louis : « Dieu, qui nous voit, ne permettrait pas que sa fille devînt la proie du diable. Accepte, mon ami, puisque c’est le seul moyen qui nous est offert. Nous saurons, par des prières, déjouer les projets du malin esprit. »

Et les deux jeunes gens se quittèrent dans la crainte d’être aperçus. 

La journée parut longue à Louis qui, ce jour-là, ne rencontra pas Satan, et se vit obligé d’attendre la nuit.

L’heure arriva enfin ; mais lorsque ce moment fut venu, Louis épouvanté de l’engagement qu’il allait prendre, n’osait plus avancer. Il se disait, pour ranimer son courage près de défaillir : « Dix ans de bonheur ! c’est long et séduisant. Puis Dieu ne permettrait pas, comme l’a dit Jeanne, qu’une femme pieuse et bonne devînt la proie du diable. »

Malgré tous ces raisonnements il ne pénétra qu’en tremblant dans les grottes du rocher, en se déchirant aux ronces et aux épines qui en obstruaient les abords.

Satan l’attendait. Que se passa-t-il entre eux ? On l’ignore. Toujours est-il que Louis en sortit vieilli de dix ans, les cheveux presque blancs, mais le dos ployant sous des sacs énormes.

Dès le lendemain matin, il se rendit chez M. de la Driennays pour lui apprendre qu’il avait apporté de Palestine un trésor immense, qui lui permettrait d’acheter, s’il le voulait, les paroisses entières de Pléchâtel et de Saint-Senoux, et il fit voir tant d’or au vieillard que celui-ci, ébloui, lui sauta au cou, l’appela son cher gendre, et congédia le galant qui avait ses entrées dans la maison.

Le mariage eut lieu un mois plus tard.

V

Les jeunes époux auraient été les plus heureux du monde, sans la date néfaste qui les préoccupait sans cesse.

Deux beaux enfants, nés de cette union, avaient seuls le privilège de faire sourire leur père, de plus en plus affecté à mesure que les jours, les mois, les années s’envolaient.

Jeanne était plus calme. Elle pria son mari de lui faire construire une chapelle sur l’un des coteaux qui avoisinent le bourg de Saint-Malo-de-Phily. Aussitôt qu’elle fut construite, elle la fit bénir et mettre sous la protection de la Vierge. 

La jeune châtelaine s’y rendait chaque jour, accompagnée de ses deux enfants, pour prier la mère du Christ de ne pas l’enlever aux deux petits êtres qui avaient tant besoin d’elle.

Le moment terrible approchait et Louis, aussi triste qu’à son retour de la Terre Sainte, recommença ses promenades, ses chasses et ses courses échevelées jusqu’au jour où il aperçut Satan assis au pied des pierres grises des landes. Alors il n’osa plus sortir de peur de le rencontrer.

Hélas ! les dix années expirèrent. Jeanne effrayée à son tour, car elle aussi avait vu le démon rôdant près du castel, s’en alla de nouveau se jeter aux pieds de la Vierge afin de la prier de ne pas l’abandonner dans un pareil moment.

Qu’on juge de son étonnement, de sa surprise, de sa joie lorsqu’elle vit la statue de Marie s’animer, descendre de l’autel, et qu’elle l’entendit lui dire : « Jeanne, je viens à ton secours. Dans un instant j’aurai chassé le mauvais ange de la terre, et alors tu pourras sortir d’ici sans aucune crainte. »

De la taille de Jeanne, et avec des vêtements pareils à ceux de la jeune femme, elle sortit de la chapelle et regarda où pouvait être Satan. Elle l’aperçut sur le haut du rocher d’Uzel qui la guettait comme un hibou guette une souris. Il était là, les bras croisés, qui la regardait venir d’un air joyeux.

Il ne se doutait guère du sort qui l’attendait.

La Vierge descendit le coteau jusqu’au bord de la rivière, détacha elle-même le bateau amarré au rivage, et le dirigea vers l’autre rive sans le secours de personne.

Le diable, émerveillé de son adresse, ne la quittait pas des yeux.

Elle sortit du bateau et gravit le rocher d’Uzel. Un voile cachait son visage.

Arrivée presqu’au sommet, elle releva ce voile et étendit la main vers le démon.

En reconnaissant la mère du Christ, Satan jeta un cri de désespoir, de terreur et de rage. Pour fuir, il se transforma en serpent et voulut se sauver dans les broussailles. Peine inutile, la Vierge, plus prompte que lui, de son pied lui écrasa la tête.

Elle revint ensuite à la chapelle informer Jeanne, restée en prières, qu’elle pouvait retourner près des siens pour les rassurer et les consoler en leur apprenant qu’ils étaient débarrassés de leur ennemi.

À partir de ce jour, la vie de cette pieuse famille s’écoula à bénir leur bienfaitrice, et à distribuer en aumônes le trésor du diable.

Jusqu’au jour où le chemin de fer est venu faire abattre le rocher d’Uzel, la cime élancée de ce roc représentait une Vierge. Les vieilles gens du pays vous l’affirmeront, et, si vous leur montrez l’image de la Vierge, un serpent sous les pieds, tous vous diront : « C’est Notre-Dame du Mont-Serrat écrasant le Sarrasin. »

Adolphe ORAIN

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

La Roche aux fées

Posté par othoharmonie le 8 septembre 2012

 

La Roche-aux-fées est un dolmen en forme d’allée couverte situé dans la commune d’Essé, dans le département français d’Ille-et-Vilaineen région Bretagne. Son nom vient d’une légende prétendant que les pierres auraient été apportées par des fées.

Le dolmen est composé de plus d’une quarantaine de pierres formant une couloir quatre fois plus long que large. Son orientation est telle que le soleil se lève dans l’alignement de celui-ci lors du solstice d’hiver.

C’est un des mille premiers monuments historiques classés en France et un des quatre situé en Ille-et-Vilaine.

La Roche aux fées dans Connaître les PIERRES 640px-La_Roche_aux_F%C3%A9es_dscf7439-7489

Légendes et croyances

Plusieurs légendes et croyances ont pour sujet la Roche-aux-Fées.

Plusieurs croyances portent sur le nombre de pierres du monument qui varierait sans cesse. Une croyance en particulier veut que les jeunes mariés doivent compter le nombre de pierres en faisant le tour du dolmen chacun de son côté ; s’ils obtiennent le même nombre alors leur union sera durable.

Il est aussi dit que « celui qui détruira le dolmen d’Essé mourra dans l’année ».

Il existe aussi une croyance qui fait de la structure le tombeau d’un général romain. Un ingénieur géographe du xviiie siècle indique :

« Les gens des environs veulent que ce soit un ancien temple des Fées, pour lesquelles leurs ancêtres avoient beaucoup de vénération ; opinion ridicule, mais peu étonnante, si l’on fait attention que ce sont des paysans les plus grossiers qui pensent ainsi. […] Les gens sensés croient que ce monument est le tombeau d’un Général Romain. »

— Jean-Baptiste OgéeDictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne

En 1904, Adolphe Orain en donne une description en introduction de son conte La Fée des Houx. Dans ce conte reprenant le thème de la boîte de Pandore, la Fée des Houx, un bucheron et sa femme enterrent un pot à l’intérieur de la Roche-aux-Fées. Dans d’autres légendes, un paysan trompe une fée soit en utilisant un crible soit en se nommant « moi-même » (comme Ulysse se nomme « personne » devant Polyphème).

Aucune fouille archéologique approfondie n’a été menée. L’époque exacte de la construction est donc inconnue. Elle se situe probablement autour du Néolithique. Des fouilles clandestines ont été effectuées par des paysans à la fin du xviiie siècle mais aucune découverte n’a été rapportée.

Une des toutes premières attestations est celle de l’abbé Roussel en 1752 :

« Il y en a une d’une grandeur prodigieuse dans la paroisse d’Essé à 5 ou 6 lieues de Rennes »

— Abbé Roussel, 1752

320px-LaRocheAuxFees_Dolmen_2_20070408 dans Connaître les PIERRESLe régiment d’Orléans dragons aurait fait la fête ainsi qu’un feu dans le dolmen en 1789 abimant ainsi le dessous des dalles de couvertures.

Depuis la première moitié du xixe siècle, le site a fait l’objet de plusieurs visites par des sociétés d’archéologie locales, principalement la Société Archéologique d’Ille-et-Vilaine qui a publié plusieurs rapports et comptes-rendus. Le site devient touristique et vers 1855, des étrangers (des anglais selon divers témoignages) détériorent la pierre supérieur du trilithe d’entrée.

C’est un des 1034 monuments historiques classés dans la première liste de 1840 et un des quatre situé en Ille-et-Vilaine

Le monument se situe sur la commune d’Essé, en Ille-et-Vilaine, à une trentaine de kilomètres au sud-est de Rennes. Le dolmen se trouve le long de la D 341 entre Essé et Retiers. Il est situe à trois kilomètres au sud-sud-est du bourg d’Essé à proximité du hameau de La Roche et de la ferme du Rouvray, non loin de la frontière avec commune du Theil-de-Bretagne. Il se situe à une altitude d’environ 70 m.

Alors que la plupart des dolmens du même type se trouve en Anjou, l’isolement de la localisation de la Roche-aux-Fées est une exception.

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

Le Rocher des Géants

Posté par othoharmonie le 13 août 2012

 Le rocher des Géants (949 m) (en allemand : Hochfelsen) comporte un nombre impressionnant de cupules sur son sommet (environ cent vingt). Ce rocher constitue l’articulation est de la crête du Grand Taennchel ou «mur cyclopéen» et l’articulation nord de la crête du Taennchel antérieur. C’est à partir de ce rocher que débute vers l’ouest un abornement datant de 1538 avec la lettre A (qui est aujourd’hui complètement illisible), et qui se prolonge jusqu’au Reinolstein (lettre V). Ces lettres sont gravées sur les rochers et les pierres naturelles le long du sentier. La lettre N par exemple est gravée sur le plateau des Trois Petites Tables. Le rocher des Géants est surtout imposant vu de dessus. Sa dalle d’environ 17 x 24 mètres surplombe de plus de 15 mètres.

Le Rocher des Géants dans Connaître les PIERRES

La Légende 

D’après la légende, c’est ici que les fées préparaient leurs étranges boissons. Ce rocher se trouve à l’endroit où le sentier de crête tourne à angle droit, à la limite formée par les bans de Rodern, Thannenkirch et Ribeauvillé (forêt domaniale). La légende populaire croit reconnaître en ce rocher les restes d’un pilier qui aurait soutenu un pont enjambant le Chalmont au Val de Lièpvre et le rocher des Géants au Taennchel. De cet endroit on jouit d’une très belle vue sur Lièpvre, La Vancelle, Thannenkirch, le Haut Koenigsbourg et la plaine d’Alsace.On y distingue clairement aussi les sommets du Chalmont et du rocher du Coucou.

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

Le Poron-Murger

Posté par othoharmonie le 29 juillet 2012

La Légende : creusé par les doigts, marqué par les épaules du Diable. Un Diable qui accourait vers l’église de La Roche En Brenil portant sur son dos ce bien curieux et pesant fardeau. Mais les cloches se mirent à sonner. Défait, il jeta sa charge dans les bois avant de s’enfuir. Aussi, quelle idée de parier avec le Bon Dieu ! 

Le Poron-Merger ou Perron Meurger est un amas de pierre qui garde pour l’éternité le souvenir de l’échec du Diable .

En des temps reculés, le Diable paria avec Dieu : S’il parvenait à ramener d’un pays lointain un énorme bloc de pierre afin d’obstruer la porte de l’église de la Roche-en-Brénil, avant la fin de la messe de la Fête-Dieu, tous les paroissiens lui appartiendraient. Mais la cloche sonna durant le trajet. Le Diable jeta alors son fardeau dans les bois où les pierres se trouvent désormais. Les creux et bassins marquent les empreintes qu’ont laissé ses épaules sous l’effort. Les dizaines des boules de granites essaimées dans les bois ne sont que les larmes du Diable. Plein d’amertume, il se retira au lieu-dit le Rebraiement où s’entendent parfois ses cris terribles.

Le Porron de Beuffeny ou Pierre aux bœufs marque l’entrée de l’antre d’une mauvaise fée. A coté de la pierre, un bloc plat creusé d’une excavation rappelle une forme humaine. Ainsi l’appelle-t-on : La Table de sacrifice.

Les Pierres Pelots, une pierre à sacrifice et le Rocher Arthur regardent l’étang Villerin au nord de la Roche-en-Brenil. La première pierre Pelot qui porte maintenant une croix serait une pierre de sacrifice, la deuxième une pierre de justice. L’oscillation de cette pierre où montait l’accusé déterminait si celui-ci était coupable ou innocent.

Le rocher Arthur domine la vallée. Entre ces pierres, une énigmatique pierre présentant des formes sculptées similaires à une table de sacrifice .

Le Poron-Murger dans Connaître les PIERRES prmerger

Accès facile d’accès :

Circuit pédestre d’environ 20 km ou l’on peut découvrir les Pierres.

Le Morvan : Édition Chamina, circuit 23

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

Le Menhir de la Grande-Borne

Posté par othoharmonie le 29 juillet 2012

 

Le Menhir de la Grande-Borne dans Connaître les PIERRES la-grande-borne-pese-pres-de-cinq-tonnes-photo-lbp

le Menhir de La Grande-Borne, au nord-ouest de Semur en Auxois (Côte d’Or), est estimé à plus de quatre tonnes de bon granit, comme le précédent.

Autrefois couché, il fut redressé et classé monument historique. Mesurant un mètre de moins que Pierre-Pointe, il reste encore particulièrement riche en légendes. Ne dit-on pas que Sainte Christine fut jetée à la mer lestée de ce formidable poids. Mais le Tout-Puissant transforma le bloc de roche en radeau et la sauva. En souvenir, elle décida de ne plus s’en séparer. Plus tard, consultée pour définir les limites de territoires de deux communes en conflit, elle partit en portant son fardeau dans son tablier, se proposant de le déposer sur la limite que sa conscience lui inspirerait. Mais elle empiéta sur le domaine de Saint Loup. Aussitôt, ses bretelles se rompirent et la pierre se figea au sol pour toujours. Sa forme particulière entraîna bien d’autres croyances. Ainsi, les jeunes filles stériles qui parvenaient à l’escalader et à s’asseoir au sommet retrouvaient leur fécondité. 

Le menhir dit de la “Grande Borne” à Coulmier-le-Sec a été redressé. Cette pierre levée, classée monument historique en 1889, avait été accidentellement renversé, en octobre 2009, lors de travaux de défrichement liés au remembrement. Elle gisait depuis au sol, dans une parcelle cultivée.

Grâce à une pelle mécanique mise à disposition par M. Chambrette, exploitant de la parcelle, le bloc, d’un poids voisin de quatre tonnes, a été traîné et redressé à une centaine de mètres de son emplacement d’origine, en présence d’Yves Pautrat, conservateur à la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne (service régional de l’archéologie). Le menhir se trouve maintenant en limite de deux champs, tout proche d’un chemin d’exploitation, où il sera facilement accessible par d’éventuels visiteurs. Il a été soigneusement repositionné dans une configuration proche de celle d’origine (hauteur et orientation). Située le long d’une ancienne voie romaine nord-sud,d’Alésia vers la vallée de la Seine, cette imposante pierre levée n’est probablement pas préhistorique, selon Yves Pautrat, mais a pu avoir une fonction de borne ou de repère, contemporain de l’usage de la voie.

 barre de separation

 

En Auvergne, à Aulnat, il existe également une pierre nommée La Grande Borne, Gandaillat, LeBrezet, Pontcharaud, Base Aérienne, L’Agriculture, Pierre Boulanger…autant de dénominations pour un seul et même site. Cet inventaire à la Prévert, établi à partir des toponymes et noms de rue associés à chacune des découvertes faites en périphérie est de l’agglomération clermontoise témoigne, à lui seul, de l’étendue de cette implantation humaine du second âge du Fer. Ce vaste site, qui se développe sur 150 hectares à quelques kilomètres de l’actuelle ville de Clermont-Ferrand, est surtout connu sous les noms d’Aulnat ou de La Grande Borne. Il correspond à la plus ancienne grande agglomération connue sur le territoire arverne.

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

AMBRE

Posté par othoharmonie le 15 avril 2011

AMBRE dans Connaître les PIERRES Ambre%20jaune

 

L’ambre, n’est pas un cristal, mais une résine végétale solidifiée et fossilisée. La minéralisation en fait une pierre. C’est un purificateur de l’environnement lié à la terre. Il renforce et régénère les chakras, il stabilise et nous met en harmonie corporelle et mentale. Par ses vertus thérapeutiques, l’ambre stimule, chasse le mal-être, donne de la vitalité et renforce l’intellect.


Il est bénéfique à la croissance du bébé, apporte un sommeil récupérateur, soulage la personne qui souffre de douleurs rhumatismales et permet de mieux faire face aux virus et à la maladie.
C’est aussi une aide précieuse pour la personne qui a des difficultés à se concentrer (étudiant, fonctionnaire, comédien, homme d’affaires). 

L’ambre est recommandée à la femme enceinte, il apporte un bien-être sur le plan physique et moral.
Par son aspect transparent et sa couleur chaude (le jaune), il nous rappelle l’eau, le soleil, la chaleur de l’été. Porter de l’ambre, c’est se donner la chance de mieux vivre, de s’ouvrir d’avantage sur le monde extérieur, de concrétiser des projets et de les mener à leurs fins. C’est un puissant purificateur d’énergies qui transforme le négatif en positif. Il peut être appliqué sur tous les chakras. 

 

barre de séparation

L’ambre fait partie des pierres fines précieuses ou ornementales comme la nacre, le jais, l’ivoire, et le corail. 

Couleur : Allant du Brun doré au jaune pâle en passant par un dégradé de couleur jaune, quelquefois verdâtre, blanc laiteux, rougeâtre et noir. 

Aspect : Opaque, transparente avec des inclusions de différents résidus, de plantes et d’insectes. 

 Purification : Eau distillée salée 

Rechargement : Soleil, sur amas de quartz, Magnétisme 

 

 

Origine de l’ambre 

L’ambre a pour source la fossilisation de résines d’épicéas et de pins qui remonte à plus de quarante millions d’années. En se transformant, ces résines ont emprisonnées d’innombrables et minuscules animaux et végétaux. 

Après l’ère de la glaciation, la Mer Baltique a recouvert ces forêts et a ainsi permis à la résine fossilisée de se transformer en ambre. 

Pologne, Roumanie,Grande-Bretagne, Russie, Italie, Allemagne, Mer Baltique, Canada, Lituanie. 

 

Caractéristiques 

L’ambre se charge d’électricité statique quand on la frotte, elle flotte sur l’eau salée et elle dégage une forte odeur de pin quand on la chauffe 

 

Signes zodiacaux : 

Cancer, Lion, vierge, Capricorne, Verseau, Taureau, Gémeaux 

 

 

Chakras : 

Chakras du sexe (2ème C), du plexus Solaire (3ème C) 

 

Histoire 

Au temps des romains, les femmes gardaient sur elle un morceau d’ambre car il était sensé apporter jeunesse éternelle. 

Cette pierre, simplement sertie d’un fil de fer ou taillée en pendentif, se porte en bijou depuis l’Antiquité. 

Ce sont les Grecs et les Chinois qui ont découvert l’électricité statique en frottant cette pierre. 

Au Moyen Age, l’ambre en poudre était un des ingrédients principaux des filtres d’amour. 

Les hommes chinois qui possédaient cette pierre sculptée sous forme d’animaux étaient sensé être plus virils et plus féconds. Par contre les femmes qui le portaient en bracelet, voyaient leur poignet rougir si elles étaient adultères. 

Pour les Slaves, l’ambre serait un talisman de protection, en particulier contre les enlèvements d’enfants. 

Contrefaçons 

Certains ambres sont tellement rares que de nombreuses contrefaçons sont fabriquées à partir de plastique. Plusieurs tests permettent de vérifier l’authenticité d’une pierre d’ambre : acétone, alcool, grattage, frottement, fluorescence… mais le test le plus fiable reste la combustion. L’ambre véritable dégage une odeur de pin et s’effrite, contrairement au plastique qui dégage une odeur acre et fond en une sorte de colle noirâtre. 

Ambre_dominicain_21207 dans Connaître les PIERRES

 

Vertus et bienfaits 

Un collier d’ambre possèderait le pouvoir de réchauffer celui qui le porte. 

Porté à même la peau, la chaleur corporelle permettrait aux huiles essentielles contenues dans les pierres de se dégager. Ainsi, un collier d’ambre faciliterait la poussée dentaire chez les bébés et soulagerait aussi les maux de dents des adultes. Il calmerait les douleurs en activant la circulation sanguine. 

L’ambre en poudre donnerait de la force. Il permettrait de lutter contre les maladies de peau, d’éviter les fausses couches, d’arrêter les saignements de nez ou encore de protéger contre les mauvais sorts. 

Cette pierre, en adoucissant la nervosité et en combattant la fatigue et le stress, aiderait à lutter contre la dépression et l’angoisse. 

L’ambre est dit également bénéfique contre certaines allergies, l’urticaire, l’arthrite, l’arthrose, les rhumatismes ou encore les douleurs dorsales. 

Que l’on croit ou pas aux caractères bénéfiques de l’ambre, beaucoup lui reconnaissent au moins le pouvoir de la beauté d’une pierre fine pouvant s’apprécier en pendentif, en collier, en boucle d’oreille, en bracelet ou encore en bague 

 

mini-donuts-ambre

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

Améthyste

Posté par othoharmonie le 15 avril 2011

 

L’Améthyste est une variété de quartz utilisée comme pierre d’ornement dans les bijoux. Son nom vient du grec ancien-un (pas) et methustos (ivre). Elle était considérée comme une pierre précieuse à l’époque pharaonienne et employée dans l’antiquité pour intailles. De nos jours on la trouve en abondance en bijouteries ou dans les magasins de vente de minéraux sous différents aspects. (géode, ou améthyste-grotte, collier, pendentif, pierre roulée, objet de décoration). La Zambie est l’un des plus grand producteurs mondiaux améthyste avec l’Etat de Minas Gerais au Brésil. L’améthyste selon la tradition, serait un véritable antidote contre l’ivresse, elle combat les dépendances dues aux drogues douces et le tabac. 

 

Améthyste dans Connaître les PIERRES amethyste

 

Les vertus de l’Améthyste 

 

C’est une pierre puissante et protectrice liée à la nature, au spirituel, au divin. Elle est utilisée pour la méditation, la claire-voyance, les voyages extra-corporels, rendre les rêves plus intuitifs et équilibrer les centres énergétiques (les Chakras). 

 Elle apporte un dynamisme, tranquillise, bloque le stress et l’angoisse, réduit considérablement les énergies négatives, ouvre les portes aux sentiments, à l’amour .

Bénéfique au mental, elle stimule et permet de mieux gérer les événements, de maîtriser ses émotions, d’avoir toutes ses facultés concentrées, d’être courageux et décisif. L’améthyste est favorable aux personnes du troisième âge qui ont des troubles obsessionnels d’ordre sexuels car elle apaise et calme. Sur le plan spirituel, l’améthyste est présente dans tout ce qui touche l’irrationnel, la divinité. On la voit au doigt des évêques, de certains prêtres, et en chapelet. Placée dans une chambre à coucher, l’améthyste purifie l’atmosphère et contribue à un sommeil récupérateur.

 

 Brûlure, Eczéma, Maux de tête, Migraine, Insomnie, sommeil, Ivresse, Hystérie, Hallucination, Folie, Névrose, Stress, toxicomanies, Oedème, Sang (maladie), Phlébite, Douleurs névralgique, Névralgie faciale, Névralgie du bras, hyperactivité, Nez bouché, Drogues, Hypophyse (glande), Rhume des foins, Sexe, Thymus, Peur, Trac, Angoisse, Troubles comportementaux  


Colère, Rancune, Haine, Difficultés scolaire, Eveil, Illusions, Humilité, Sagesse, Prise de conscience, Juste (être), Raisonnable (être) 

 

Chakras 

 

Gorge (5 ème chakra), racine (1er chakra), plexus solaire (3ème chakra), troisième oeil (6 ème chakra) 

 

 

Description de L’Améthyste 

 

Couleur : Violet, Mauve clair à foncé, Bleu-mauve, Lavande


Aspect : Cristaux transparents, en géode, cristal naturel. 


Origines : Canada, Brésil, Afrique de l’est, Inde, Russie, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Sibérie, Mexique, Uruguay. 

 


001ab2fa029c064a45e41f8b2644a292-2 dans Connaître les PIERRES

 


L’améthyste et ses effets sur le comportement, l’émotionnel et le psychique 

 

Cette pierre est reconnue pour ses actions contre l’angoisse, le stress, l’insomnie et diverses addictions, entre autres : 

  • Tranquillisant naturelle, elle est excellente contre les angoisses, le stress émotionnel 

  • Dissout les crispations ou attaques psychiques en transformant l’énergie en « amour » 

  • stabilise les maladies mentales (elle ne doit pas être utilisée en cas de paranoÏa ou de shizophrénie) 

  • Développe la volonté et la motivation 

  • Conduit à maîtriser les passions irraisonnées, chasse les pensées obsessionnelles : l’améthyste aide à vaincre dépendances et blocages de tout origine 

  • Protège des cauchemars, les supprime et permet de comprendre ses rêves 

  • Améliore l’intégration des idées nouvelles, fait la relation entre la cause et l’effet 

  • Favorise la transmission des signaux neuraux dans le cerveau 

  • Aide à se recentrer, à se concentrer, à synthétiser et à rester maître de ses facultés (en cela elle est bénéfique aux écoliers, lycéens et étudiants, sous forme de collier) 

  • Facilite la prise de décisions en faisant appel au bon sens et aux intuitions spirituelles, puis permet leur mise en pratique 

  • Améliore le sommeil, en cas d’insomnies provoquées par un esprit hyperactif (a une action calmante) 

  • Combat les intoxications et les addictions (alcool, tabac, drogues, café…) 

  • Compense les excès obsessionnels d’ordre sexuel (nymphomanie, priapisme,…) 

 

Les indications de l’améthyste sur le physique 

 

  • Détend les muscles des épaules et de la nuque 

  • Lutte contre la tension trop basse 

  • Combat l’anémie et autres maladies sanguines 

  • Modère les ecchymoses, plaies et enflures 

  • Soulage certaines migraines (apposée sur le chakra du 3ème œil et/ou sur le chakra coronal) 

  • Fait baisser la fièvre (placée vers le chakra racine) 

  • Soigne les affections pulmonaires et respiratoires 

  • Calme les douleurs gastriques due à une crispation, irritation 

  • Bénéfique pour les intestins, harmonise la flore intestinale, soigne les maladies du trajet digestif 

  • Favorise la réabsorption de l’eau 

  • Contribue au bon fonctionnement du foie (positionnée sur le chakra du plexus solaire) 

  • Placée sur une plaie ou à proximité, elle aide à la résorption des brûlures 

  • Atténue les crises de goutte en agissant sur le taux d’acide urique (placée sur le chakra racine) 

 

Où placer l’améthyste dans la maison, l’appartement ou l’entreprise

 

  • Pour combattre les insomnies, tranquilliser, une géode d’améthyste sera placée à la tête du lit, ou sous l’oreiller. 

  • Une améthyste en groupe ou en géode peut être placée dans la pièce des relations pour atténuer un quartz rose présent. 

 

1194875944_bracelet_baroque_amethyste

 

Positionnement de l’améthyste sur le corps 

 

Pour harmoniser et énergiser le chakra coronal et le troisième oeil, l’améthyste sera positionnée à proximité ou directement dessus. Cette action aura également pour effet de développer la spiritualité et l’intuition. 

 

Elle est particulièrement efficace et bénéfique, portée sur la gorge ou le coeur. 

 

L’améthyste se positionne sur le corps selon les besoins, souvent sous forme de bijou. Seuls les cristaux (bruts de préférence) sont utilisés dans ce cas ; les géodes sont réservées à l’harmonie et la protection de l’environnement, de l’habitation. 

 

Utilisations ésotériques et thérapeutiques de l’améthyste 

 

Sous forme de géode, elle a une action amplificatrice des énergies transmises (notamment la main qui soigne). 

 

L’améthyste est particulièrement utilisée pour développer l’intuition et les dons psychiques. En cela, elle est efficace pour la méditation, interroger l’avenir et provoquer des rêves intuitifs. 

 

Purifier et recharger une améthyste 

 

  • Plongée dans de l’eau distillée salée, dans le noir, rincée et essuyée avec un linge propre. 

  • Pour un rechargement, elle sera posée sur un amas de quartz, une druse à la lumière lunaire. 

 

Signes astrologiques associés 

 

Poissons, vierge, verseau, Capricorne. 

Un traitement lithothérapique doit intervenir en complément d’un suivi médical. 

À lire du même auteur : 

« Minéraux et pierres pour harmoniser la maison » 

« Ces minéraux qui nous font du bien » 

Sources :  

Reynald Boschiero, Dictionnaire de la lithothérapie, éditions Ambre, 2005. 

Reynald Boschiero, Guide pratique de la lithothérapie énergéticienne, éditions Ambre, 2007. 

Judy Hall, La Bible des cristaux, Guy Trédabiel éditeur, 2008. 

J.-P. Miller, Manuel pratique des chakras, éditions Cristal, 2003 

 

amethyste_3

 

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

Agate

Posté par othoharmonie le 14 février 2011

Agate dans Connaître les PIERRES cat_ss_pierre_agate

 

AgateCabFireBaroq20x10mm8r73ct dans Connaître les PIERRES

 

Action sur la Santé :  

-       L’agate a en général des effets bienfaisants et apaisants sur l’environnement

-      
Elle diminue les crises d’épilepsie et le somnambulisme. 

-      
L’agate agit sur les petits soucis oculaires. 

-      
Elle est efficace pour les maux de tête, les courbatures, les crampes, les douleurs dorsales. 

-      
Elle fortifie les poumons, l’estomac, le foie. 

-      
Elle favorise la digestion et favorise l’élocution. 

-      
Certaines agates retiennent notre attention :
L’agate blanche, associée au rubis, aide à surmonter les dépendances et à traverser les périodes de sevrage à la fumée. 

-      
Elle atténue la sensibilité des changements de saison et aide la peau a rester saine et lisse. 

-      
L’agate du Botswana a des effets bénéfiques sur les poumons, la peau et le système glandulaire. 

-      
Elle active la production de globules rouges. 

-      
On l’utilise contre la calvitie et les maladies du cuir chevelu. 

-      
L’agate mousse est efficace pour le diabète. Elle fortifie le coeur et la circulation du sang. 

-      
Elle stimule les reins, la rate, régularise la digestion, lutte contre les infections virales. 

-      
Pierre protectrice des paysans, des gardes forestiers et des jardiniers, elle favorise la compréhension et les liens avec la nature. 

-      
L’agate d’eau contient une goutte d’eau prisonnière depuis des milliers d’années. 

-      
Cette pierre posée sur les tempes ou sur la nuque calmera les maux de tête. 

-      
L’agate de feu réactive la mémoire des cellules et participe à leur régénération. 

-      
Elle aide à résoudre les problèmes sexuels. 

-      
Elle soulagera les problèmes d’utérus et de prostate. 

-      
Elle est considérer comme maitre guérisseur si elle est combinée avec la thérapie des couleurs. 

-      
L’agate crazy-lace est efficace en cas d’allergies. Elle fortifie l’odorat, la vésicule biliaire, la vessie et les reins. 

-      
L’agate pyritisée est bénéfique au système nerveux et digestif. 

-       
Elle améliore l’oxygénation de la peau, stimule les voies respiratoires, calme les inflammations de la gorge.
                                                 

 

 

zLPRAR-2_1

 

 

                                                                                                               

Composition chimique :  Dioxyde de silicium 

 

Les Chakras :  Chakra du Coeur pour l’agate mousse et selon leur couleur pour les autres. 

Les Gisements : Brésil, Inde, Madagascar et un peu partout au monde.          

Légendes :  On prétend que l’agate veinée de rouge est imprégnée du sang des dieux. 

La Purification :  Eau distillée salée, soleil   

Astrologie :  Tous les signes selon sa couleur… 

Jour de la semaine et Planète :  Tous les jours selon la couleur          

                          

 

AGAFLPR 

 

Les Elixirs 

-      
L’élixir de l’agate de Botswana permet de puiser à sa propre source les forces nécessaires pour faire face au quotidien. 

-      
Sur le plan physique, cet élixir harmonise le système nerveux et apporte à 1′organisme l’oxygène dont il a besoin. 

-      
Bénéfique aux poumons, aux globules rouges, à la peau et aux glandes endocrines.
Cet élixir soulage en cas de dépression et de léthargie. 

-      
Sur le plan émotionnel et spirituel, il facilite la capacité de prendre des décisions et d’agir dans le sens choisi. 

-      
Lorsqu’il s’agit de donner naissance à un nouveau projet, cet élixir aidera à le concrétiser.

L’élixir d’agate mousse soutient les personnes proches de la nature. 

-      
Sur le plan physique, cet élixir est bénéfique au système lymphatique en cas d’oedème et de gonflement des ganglions lymphatiques. Il améliore la circulation sanguine des vaisseaux capillaires et active le métabolisme. Il stimule la digestion et l’élimination des toxines. 

-      
Bénéfique en cas de diabète, d’hypoglycémie et d’anorexie. 

-      
Efficace en cas d’infection de la peau. 

-       
Sur le plan émotionnel et spirituel, l’élixir d’agate mousse crée un lien avec le règne minéral et végétal, apportant les informations nécessaires aux méthodes qui peuvent stabiliser la planète. La relation avec les forces de la nature révèle en nous nos propres forces cachées et nous permet de reconnaître l’infiniment grand dans l’infiniment petit.
 

 

 

 

agate

 

 

 

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaire »

Aigue Marine

Posté par othoharmonie le 2 février 2011

 A mon anniversaire Vendredi, ma fille aînée m’a offert une magnifique aigue marine !!

Aigue Marine dans Connaître les PIERRES cat_ss_pierre_aigue_marine

Couleurs :  Bleu ciel pale à bleu-vert

Système cristallin :  Hexagonale 

 

images%5Csite%5Caigue dans Connaître les PIERRES

 Santé : 

-       Ses propriétés sont pratiquement identiques à celle de la topaze

-      
Précieuse pour la thyroïde, les glandes mammaires et tout problème localisés à la gorge. 

-      
Employée pour soulager les sinus, l’enrouement, le rhume des foins, les maux de gorge. 

-      
Très utile pour calmer les démangeaisons, les migraines, les douleurs dentaires, auriculaires. 

-      
Efficace contre l’arthrose, les tensions musculaires. 

-      
Cette pierre procure l’équilibre, modère les passions, dénoue les difficultés d’élocution. 

-      
Elle apporte créativité, joie et espérance à son possesseur. 

-      
Particulièrement adaptée aux fortes personnalités, aux ambitieux et à ceux qui ont des postes à hautes responsabilités. 

 

aigue-marine

 

                                                          

Composition chimique : Silicate d’aluminium et béryllium 

 

                                                                                                                                                        

Les Chakras : Chakra de la gorge et troisième oeil.                                                          

Les Gisements : Afghanistan, Brésil, Madagascar, Pakistan, Sibérie, Chine….         

 

Légendes : 

-       D’après une légende, ce sont les hippocampes qui ont apportés sur le rivage l’aigue marine qui viendrait du trésor des nymphes…. 

-      
Symbole d’innocence, de pureté, de fidélité, elle protège les amoureux. 

-        
Elle protège aussi les marins des tempêtes. 

                                                

La Purification :  Eau distillée salée, soleil   

Astrologie :  Verseaux, poissons, balance, gémeaux… 

Jour de la semaine et Planète :  Mercredi, Mercure         

 

                     

                                                        

aigue_marine

 

Les Elixirs 

-      
Il équilibre l’organisme entier tant au niveau physique, qu’émotionnel et mental. 

-      
Sur le plan physique, cet élixir renforce le système immunitaire car il stimule les glandes endocrines, la thyroïde en particulier. 

-      
Bon pour les allergies de la peau, il favorise le nettoyage des toxines du foie, des reins et de la rate. 

-      
Sur le plan émotionnel et spirituel, il favorise l’expression de soi et la créativité. 

-        
En harmonisant les corps subtils, il permet de mieux gérer ses émotions en s’ouvrant à sa vérité intérieure. 

                                                                                                               

aiguemarine

 

 

Publié dans Connaître les PIERRES | 1 Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...