Fête Blaise à Semur

Posté par othoharmonie le 16 décembre 2012

Fêtes médiévales du Roi Chaussé,
« La Fête à Blaise »
à Semur-en-Auxois (Côte-d’Or)
(28 et 29 mai 2011)

(Responsable : Ville de Semur-en-Auxois)

 

 « Les citoyens de Semur sont gens paisibles, doux et débonnaires, et qui se plaisent fort en l’acointance des estrangers… » Telle est la devise de la ville et c’est une tradition, chaque année on fait la fête en mai. Le cœur historique se prépare à recevoir ses visiteurs, à les transporter le temps d’un week-end dans la féérie et la richesse du monde médiéval

Image de prévisualisation YouTube

 

Semur-en-Auxois, dans le méandre de la rivière Armançon et solidement arrimée sur son promontoire de granit aux flancs escarpés, a su préserver un riche patrimoine : remparts, donjon, église gothique XIIIe, maisons à colombages, ponts. Objet de convoitise, la vénérable cité des ducs de Bourgogne a subi quelques sièges ravageurs. Elle s’est toujours relevée de ces outrages et a su maintenir ses traditions de fêtes joyeuses et truculentes, sans doute hymne à la vie toujours renaissante.

Chaque Semurois est un acteur, la ville son grand théâtre ! Cette année, Blaise sera mis à l’honneur tout comme dans la verrière des métiers (XVe siècle) à l’église Notre-Dame. La corporation des drapiers Semurois était très influente car l’artisanat du drap de laine d’Auxois était prospère. De la cité haute, place du Vieux-Marché jusqu’aux bords de la rivière, sur le chemin des Foulons, les artisans du drap exerçaient leurs multiples activités.

Blaise le drapier ne nous fera pas oublier Blaise, le confident et scribe de Merlin. Et voici venir l’évocation de l’homme sauvage, des fêtes des Fous, des jongleurs et bateleurs, des carnavals, des « Mai » au cours desquels on célébrait la fin de l’hiver et le retour de la nouvelle année.

« La fête à Blaise » se veut tout cela. Elle sera donc une fête haute en couleurs, dans l’ordre et le désordre médiéval, mêlant les genres : farces, théâtre burlesque, musiques et danses, chevalerie, jeux, marché d’artisans, tavernes, campements de vie quotidienne, reconstitution des métiers, village des Gueux, défilé-parade costumé, concerts en l’église Notre-Dame…

Fête Blaise à Semur dans Ma Bourgogne En détails affiche-fete-a-blaise-2011-218x300

Renseignements pratiques : 
Dates : Samedi 28 mai, de 14h à 22h et dimanche 29 mai, de 10 à 19h.
Entrée libre et gratuite.
De Paris : 1h en TGV et 2h30 en voiture, autoroute A6, sortie Bierre-les-Semur.
Web : www.ville-semur-en-auxois.fr

Publié dans Ma Bourgogne En détails, Ma Commune | Pas de Commentaire »

Superstitions

Posté par othoharmonie le 15 juin 2012

Superstitions en Bourgogne
et en Champagne

(D’après un récit paru en 1846)

 

Superstitions  dans Ma Commune 9915_364Autrefois dans la Bourgogne et la Champagne, on lançait des arrêts contre les bêtes immondes et les insectes dont les ravages devenaient trop incommodes. Un fonctionnaire d’Autun ayant ainsi procédé contre les rats, l’avocat Chasseneux les défendit d’office et remontra, entre autres choses, que le terme qui leur avait été donné pour comparaître était beaucoup trop court, attendu qu’il y avait pour eux le plus grand danger à se mettre en route dans un temps où les chats étaient aux aguets pour les saisir au passage. Un délai plus considérable fut alors accordé.

On lit aussi, dans Sainte-Foix, que sous François Ier, le prévôt de Troyes rendit une sentence dans laquelle il était dit : « Parties ouïes, faisant droit à la requête des habitants de Villenose, admonestons les chenilles de se retirer dans six jours ; à faute de faire, les déclarons maudites. »

Cette ville de Troyes jouissait, dans l’ancien temps, d’un singulier privilège : elle fournissait seule des fous au roi. On lit dans Sauval, que Charles V écrivait aux maire et échevins de cette ville « Que son fou étant mort, ils devaient s’occuper de lui en envoyer un autre suivant l’usage. ».

Dans le département de l’Ain, les gens de la campagne font de grands feux de paille et de fagots, deux fois par an, dans les champs qui avoisinnent leurs habitations : l’un pour la fête des Rois, et l’autre le premier dimanche du carême, qu’on appelle, par cette raison, le dimanche des Brandons. On attribue ceux-ci à l’usage où l’on était jadis de détruire, au moyen du feu, les nids de chenilles.

On nomme Suche, en Bourgogne, la bûche que l’on place au feu la veille de Noël. Pendant qu’elle brûle, le père de famille chante des Noëls avec sa femme et ses enfants, et il engage les plus petits de ceux-ci à aller dans un coin de la chambre, prier Dieu que la souche donne des bonbons, ce qui arrive toujours au moyen des dispositions qu’a faites le papa.

On nomme Vouires ou Vouivres, les monstres qui gardent, pour le diable, les trésors enfouis dans les ruines. Ce sont ordinairement des serpents, dont la tête est surmontée d’une escarbouche d’un grand prix, et comme ils la déposent toujours lorsqu’ils vont boire aux fontaines, il y a espoir de s’en emparer, si on se trouve là dans le bon moment.

220px-Maison_du_Renard_(Lormes,_Ni%C3%A8vre,_France)_par_Honor%C3%A9_Jacquinot dans Ma Commune

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Exposition dans ma commune

Posté par othoharmonie le 1 juin 2012

Exposition dans ma commune dans Ma Commune Image11

1174 dans Ma Commune

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Duché de Bourgogne

Posté par othoharmonie le 27 mars 2012

 

Duché de Bourgogne dans Ma Commune 400px-Panoramique_palais_duc_de_BourgogneLe duché de Bourgogne est fondé en 880 à partir du royaume de Bourgogne, par les rois carolingiens Louis III et Carloman II et les membres princiers de leur famille qui se partagent l’Empire carolingien de Charlemagne dont ils ont hérité. Ils féodalisent tous les royaumes carolingiens de France en duchés et comtés vassaux des rois de France.

Richard II de Bourgogne (dit Richard le Justicier) est nommé marquis puis premier duc de Bourgogne et un des six pairs laïcs primitifs de France par son suzerain le roi Louis III.

Le duc de Bourgogne est lui-même suzerain des comtés suivants :

  • Et autres comtés, seigneuries, et acquisitions par mariages, héritages ou par guerres.

Après la mort de Charles le Téméraire, Louis XI s’empare du duché et le rattache à la Couronne à l’extinction de la Maison apanagiste. Le titre de duc de Bourgogne est accordé à quelques princes de la maison de France mais, cette fois, sans apanage et comme titre de courtoisie. Mais Marie de Bourgogne, la fille de Charles le Téméraire, revendique le titre de duchesse de Bourgogne, sans avoir le contrôle physique du duché. Elle conserve la plupart des autres fiefs de son père et épouse Maximilien Ier de Habsbourg qui recrée le titre ducal.

Charles Auguste Guillaume Henri François Louis de Steuben - Louis III (vers 863-882) et Carloman (vers 866-884).jpgEn épousant Marie de Bourgogne, Maximilien de Habsbourg reprend à son compte les possessions restantes des Bourgogne, les Pays-Bas bourguignons (actuel Benelux), le comté de Bourgogne (actuelle Franche-Comté), le titre ducal, l’Ordre de la Toison d’Or et leur armoiries.

Les Habsbourg continuent en vain de revendiquer le duché de Bourgogne, mais doivent y renoncer d’abord au traité du Cateau-Cambrésis en 1559, puis au traité de Nimègue en 1678. Ce dernier traité attribue la Franche-Comté (précédemment connue sous le nom de comté de Bourgogne) à la France, sauf le comté de Montbéliard qui ne devient, volontairement, français que le 18 octobre 1793.

  • À l’issue de la guerre de succession d’Espagne, aux traités d’Utrecht (1713), les Habsbourg d’Autriche reçoivent les Pays-Bas, revendiquent l’Ordre de la Toison d’Or (il y a depuis deux ordres, un autrichien et un espagnol). Ils continuent de porter le titre de duc de Bourgogne. L’impératrice Marie-Thérèse le porte dans les documents officiels, et semble être la dernière dans ce cas. Après elle, le titre de duc de Bourgogne paraît absent de la titulature impériale (voir Habsbourg). Le titre se transmet donc aux Bourbons d’Espagne et, durant les périodes républicaines, au chef de la maison d’Espagne. Le roi Juan Carlos le porte encore de façon traditionnelle. La Constitution espagnole de 1978 lui accorde le titre de roi d’Espagne mais précise qu’il pourra utiliser les autres titres qui appartiennent à la Couronne.

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Jean de Thil

Posté par othoharmonie le 27 mars 2012

 

Le premier auteur connu de la maison de Thil en Auxois fut Miles de Thil vivant au temps du roi Robert. Miles décéda en 1048 et d’après Dom Plancher, il aurait été inhumé dans l’abbaye de Flavigny.

Jean de Thil dans Ma Commune 260px-De_Grasse_surrendering_to_RodneyJean de Thil fut seigneur de Thil, Marigny, Chasteauvillain et de la Roche Nolay, et chancelier et connétable de Bourgogne. Son sceau équestre : cheval et cavalier caparaçonnés avec housses d’armure et de cheval semées de lions, la lance en arrêt et le bouclier aux trois lions de la maison de Thil (sceaux de Bourgogne). Il était le fils de Guillaume de Thil et d’Isabeau de Granpré. Il épouse, en 1320, Agnès de Frolois de Berzé dernière descendante de cette famille.

En 1340, à la mort de Robert de Chatillon, Eudes, duc de Bourgogne, accorde à son « cousin » la charge de connétable. Devenu veuf, Jean épousa, en 1345, Jeanne, dame de Chasteauvillain, fille aînée et héritière de Jean, sire de Chasteauvillain et de Marguerite de Noyers. Par ce mariage, Jean se trouva premier baron de Bourgogne et de Champagne. En 1346, à la mort de Jean Aubriot, le duc éleva Jean à la dignité de chancelier de Bourgogne.

De son mariage avec Jeanne de Frolois, il eut une fille Marie, qui épousa en 1350 Édouard, sire de Beaujeu. Il lui transmit en dot les châteaux de la Roche Nolay, de Berzé qui venaient de sa mère et 500 ts de terres sur les revenus de la terre de Thil (poincédé T21 p71).

De son mariage avec Jeanne de Chateauvillain, Jean eut deux fils : Jean, auteur de la branche de Chateauvillain, éteinte en 1507, et Simon, auteur d’une branche cadette, dont sont issues les personnes suivantes :

  • Alexandre de Thil (né en 1729), commandant du vaisseau de ligne « le Citoyen » sous les ordres de l’amiral de Grasse lors de la bataille de la Chesapeake en 1781. Amiral commandant la flotte de la Méditerranée sous l’empire. Membre de la Société des Cincinnati ;

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Origine du nom de ma commune

Posté par othoharmonie le 11 mars 2012

Origine du nom de ma commune dans Ma Commune 220px-PriscusofPaniumLe nom de la commune apparaît en 1024. Prisciacus (qui signifie domaine de Priscus à l’époque romaine) Précy sous Thil, commune de 900 habitants, se situe aux portes du Parc Naturel Régional du Morvan et dans le Pays de l’Auxois. Elle jouit d’une nature très riche et propice aux activités de loisirs de plein air (golf, randonnées, balade à cheval et en attelage..) Un magnifique point de vue (la butte de Thil à où l’on aperçoit les premiers contreforts du Morvan face aux collines de l’auxois.

La « Sentinelle de l’Auxois » le château de Thil, situé sur la colline de Thil, est considéré comme un des plus anciens châteaux forts de France. Il dresse sa tour de défense « l’Espionne de l’Auxois » (25 m de haut) face à une collégiale du XIVè siècle. De part et d’autre de l’allée de tilleuls qui relie les deux monuments, on aperçoit les premiers contreforts du Morvan face aux collines.

Le premier personnage connu de cette famille est Miles de Thil qui fonde en 1007 le prieuré de Précy-sous-Thil. Dès le XIe siècle, Thil est une vicomté au même titre que Semur-en-Auxois et Villaines. Il gardera ce statut jusqu’en 1310, date à laquelle il est érigé en comté relevant du duché de Bourgogne. Aux alentours de 1340, Jean de Thil est nommé connétable héréditaire du duché de Bourgogne. Alors que le prestige de la famille s’accroît, une collégiale est fondée sur l’extrémité nord de l’éperon, à une centaine de mètres du château. Encore conservée aujourd’hui, elle représente un bâtiment imposant à chevet plat, voûté en berceau pour la nef et en ogives pour le transept, avec un clocher à l’ouest de l’édifice. Enfin, en 1596, Thil devient une baronnie.Image illustrative de l'article Château de Thil

La visite de la collégiale est possible sur rendez-vous les week-ends et jours fériés de 14 h à 18 h 30 de juillet à septembre, du mardi au dimanche. Entrée payante. Renseignements et réservations possibles au 06 08 23 24 19.

Un marché existe à Précy qui se joue tous les 3ème mardis matins de chaque mois…  sauf janvier/février + marché nocturne en juillet et en août. Concert à la collégiale en juillet et août également.

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Golf de notre région

Posté par othoharmonie le 5 mars 2012

 

L’assemblée générale de l’association sportive du golf du Pré-Lamy a rassemblée de nombreux sociétaires à la mairie de Précy-sous-Thil.


Golf de notre région dans Ma Commune 220px-Golf_bunkerLors de l’assemblée, le président de l’association sportive Thierry Bresson, en compagnie de Martine Eap-Dupin, maire et conseillère générale, de Philippe Brasse, directeur, et des membres du bureau, a noté l’excellente année du Pré-Lamy. Le président a  ensuite souligné l’implication de la conseillère générale pour que le sport et les loisirs soient offerts à tous sur le territoire. Cette dernière n’a pas manqué de saluer les golfeurs qui participent nombreux aux compétitions où l’ambiance et la convivialité sont les meilleurs atouts du golf du Pré-Lamy, avec un coup de chapeau pour les jeunes qui apportent leur dynamisme et savent investir leurs capacités avec Lucas Jacquenet, le pro du club. Elle a souhaité « Pour 2012, que l’ambiance et tout ce qui s’y passe se renouvelle ».

Pour son dernier rapport moral, Thierry Bresson, qui a décidé de changer d’orientation, a eu une pensée pour Jacques Parpan et Jean-Michel Cérioli puis a remercié les employés pour leur travail, mais aussi les membres du conseil d’administration pour tous les échanges et le travail accompli Et chacun a reconnu son dynamisme, son engagement pour une ambiance garantie !

Le golf du Pré Lamy regroupe 164 sociétaires (154 en 2010) et a enregistré : 1 861 green fees ce qui permet de pérenniser les emplois mais aussi 3 223 practices.

Des résultats satisfaisants

Le président a rappelé les différentes compétitions qui émaillent la saison avec de bons résultats comme le jeune Julien, champion de Côte-d’Or et de Bourgogne et seul sélectionné sur le plan national.

L’école de golf, sous la direction de Lucas Jacqueney, accueille 34 jeunes qui découvrent ce sport avec Edgar, Julien et Florian, sélectionnés par le comité de Côte-d’Or et continuent de progresser.

Guy Lechaton a présenté le pôle Golf Handicap ouvert aux établissements qui viennent découvrir le golf avec réussite. (En l’occurrence: photo – les enfants de l’établissement où je travaille : l’EMPP d’Aisy sous Thil)

les-jeunes-handicapes-avec-lucas-jacquenet-pro-et-les-responsables-photo-liliane-duchateau dans Ma Commune

Le bilan financier a été développé par Jean-Claude Braz qui a présenté un ­bilan positif. Ce qui permet d’envisager la saison 2012 avec optimisme. Les tarifs des adhésions et des licences restent inchangés.

Les bilans ont été adoptés à l’unanimité. Le renouvellement du bureau a permis de reconduire les membres sortant et d’élire Pascal Petit au conseil d’administration qui s’est réuni hier pour élire un nouveau président.

PARUTION AU BIEN PUBLIC / http://www.bienpublic.com/haute-cote-d-or/2012/02/05/le-bilan-du-golf-du-pre-lamy

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Téléthon à Précy

Posté par othoharmonie le 5 mars 2012

Précy-sous-Thil Le collectif pour le Téléthon a réuni 2 755 €


Téléthon à Précy dans Ma Commune 120px-T%C3%A9l%C3%A9thon_2011_logo       fleur dans Ma CommuneComme prévu, le collectif pour le Téléthon a réuni les bénévoles qui ont œuvré pour récolter des fonds au profit de la recherche médicale sur les myopathies.

L’opération 2011, avec la réalisation et la vente de sachets de lavande, l’organisation du thé dansant animé gratuitement par René Descloix et la mise en place d’une tartiflette généreusement cuisinée par Paul Laurier, a permis de transmettre la somme de 2 755,56 €.

Un bon résultat pour la ­petite équipe qui souhaite poursuivre ses efforts de solidarité et d’animation. Les bénévoles planchent ­déjà sur l’édition 2012. Des idées sont dans l’air et une équipe va étudier les projets à réaliser et à mettre en pratique. Le thé dansant sera reconduit et du côté de la journée nationale, Paul Laurier propose de renouveler la soupe à l’oignon et la tartiflette.

PARUTION AU BIEN PUBLIC / http://www.bienpublic.com/haute-cote-d-or/2012/02/06/le-collectif-pour-le-telethon-a-reuni-2-755

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Fleurissement de notre commune

Posté par othoharmonie le 5 mars 2012

canton de Précy-sous-Thil Maisons fleuries : le palmarès dévoilé

 


Fleurissement de notre commune dans Ma Commune 290px-Flower_poster_2La cérémonie des vœux de Martine Eap-Dupin, maire et présidente de la communauté de la butte de Thil, a été l’occasion de féliciter la commune de Missery qui vient d’obtenir la troisième fleur à son panneau.

Le fleurissement reste important pour le territoire, aussi il est de tradition de proclamer le palmarès du concours intercommunal des maisons fleuries par le président de l’office de tourisme, Jacky Jacquenet, avec la participation d’Eric Montenot.

Des fleurs et un diplôme ont été remis aux lauréats avec les félicitations des personnalités et des applaudissements.

Les résultats

Espaces publics. – Premier prix : le pont fleuri de Sainte-Segros à Montlay-en-Auxois. 2 e prix : la mairie de Précy-sous-Thil. 3 e prix : parking de la mairie de Braux.

Façades. – Premier prix : Serge Olivier de Montlay-en-Auxois. 2 e prix : Solange Blanchot, hameau de Pluvier à Fontangy. 3 e prix : Éliane Nicvert à Vic-sous-Thil.

Balcons et terrasses. – Premier prix : Mme Prudhomme ; hameau de Courcelotte, à Dompierre-en-Morvan. 2 e prix : Roger Charlot, de Précy-sous-Thil. 3 e prix ; Simone Benoist, de Montlay-en-Auxois.

Espaces fleuris. – Premier prix : Françoise Roche, de Vic-sous-Thil. 2 e prix : Chantal Hudelot, de Lacour-d’Arcenay. 3 e prix : Denis Coquille, à Aisy-sous-Thil.

Maisons avec jardin. – Premier prix : Monique Peignot, hameau de Collemoine, à Vic-sous-Thil. 2 e prix : Daniel Picoche, hameau de Collemoine, à Vic-sous-Thil. 3 e prix : Marie-Claude Rebourseau, de Précy-sous-Thil.

PARUTION AU BIEN PUBLIC / http://www.bienpublic.com/haute-cote-d-or/2012/02/03/maisons-fleuries-le-palmares-devoile

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Coeur de la Bourgogne

Posté par othoharmonie le 2 mars 2012


Bienvenue à Précy-sous-Thil,
au coeur d’une Bourgogne attachante et généreuse!

http://tourismebuttedethil.wifeo.com/

Situé aux portes du Parc Naturel du Morvan (nord-Est) dans le département de la Côte d’Or,
Précy-sous-Thil est un charmant bourg non loin des plus grands sites bourguignons
tels que l’Abbaye de Fontenay, le site d’Alésia, la cité médiévale de Semur-en-Auxois
et qui vous invite à la détente dans un environnement verdoyant et calme.

Terre par excellence pour les activités de pleine nature, le pays de l’Auxois Morvan saura répondre à toutes vos envies, qu’elles soient à faire en famille, entre amis ou en couple,
vous trouverez de quoi passer un séjour des plus sympathiques à moins de 30 km de Précy-sous-Thil…

Vous êtes peintre en herbe?
Participez à notre exposition de peintres amateurs au printemps 2012! le thème est lancé : LES PAYSAGES DE L’AUXOIS. Toutes les techniques de peintures, tous les supports sont acceptés… tout comme la créativité!

Téléchargez le bulletin d’inscription


www.haute-bourgogne.com

les Hôteliers Restaurateurs de haute Côte d’Or ont leur site ! D’arnay le Duc à Rouvray, de Courban à Léry ou Précy-sous-Thil… la moitié de la Côte d’Or en un seul outil pour vous parler de restauration et de séjours et de bon accueil. 
A suivre et à partager !

 


Transco
L’office de tourisme dispose de la billetterie pour le réseau de bus transco, vous pouvez venir vous procurer vos « billets sans contact » avec 1, 4 ou 10 voyages!

                                                                                            Coeur de la Bourgogne dans Ma Commune T051594

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Voeux dans notre commune

Posté par othoharmonie le 11 février 2012

Beaucoup de monde était réuni à la salle du foyer rural pour la cérémonie des vœux municipaux que Martine Eap-Dupin a placé sous le signe de la solidarité et la cohésion territoriale.

Avant de présenter ses vœux à tous, Martine Eap-Dupin, maire et conseillère générale, a eu une pensée pour les familles éprouvées avec la disparition des jeunes Lucas, Kévin et Laurence, mais aussi pour le départ des personnes qui se sont engagées dans la vie du canton.

Et Martine Eap-Dupin de souligner : « Avant d’écrire ensemble les objectifs à dérouler sur le livre de 2012, l’année 2011 a été marquée par des événements importants pour la population ». Beaucoup de personnes à des postes importants ont passé la main : Paul Guéniat est arrivé en septembre comme directeur d’école à la place d’Alain Monin, et Christine Savard comme comptable du Trésor public à la place de Laurent Poirier. En mars, Marie-Agnès Dufour assurera ce poste pour Vitteaux-Précy. Laurence Bouillot et Cécile Choulot, nouvelles secrétaires de mairie, remplacent Évelyne Soilly, partie à la retraite, et Véronique Boussard.

                                         Voeux dans notre commune dans Ma Commune 200px-Mairie_vic_fa%C3%A7ade_pavois%C3%A9e_aux_armes_d%27Auvergne

Les nouveautés

De nouveaux habitants et de nouvelles activités se sont installés à Précy. La réhabilitation du bâtiment central des écoles, avec d’importants travaux, en matière de sécurité routière, et les aménagements réalisés sur la départementale, près des écoles et de la marie, ont permis à la municipalité d’obtenir le 1 er prix Christian-Myon.

L’élaboration du contrat Ambitions Côte-d’Or pour la mise en place de la Fabrique théâtrale à Missery, la création de logements à Nan-sous-Thil, Dompierre et Thostes, mais aussi la signature du Pôle d’excellence rurale des communautés de communes de Semur, Saulieu et Vitteaux, l’acquisition des terrains à la sortie Autoroute A6 et surtout la mise en œuvre de nombreux services apportés aux habitants du territoire apportent de réelles satisfactions.

Les projets

Le gros dossier pour Précy sera la réfection du gymnase, la dernière tranche d’assainissement des Génévriers et d’une partie de la route de Semur.

Concernant la communauté de la butte de Thil, elle poursuit tous ses services et Atout-jeunes sera mis en place ; l’office de tourisme sera installé à l’ancienne gare. Les premières études autour de la sortie autoroute seront menées et enfin, un chantier d’insertion débutera dans le cadre du plan Patrimoine d’insertion.

La solidarité et la cohésion territoriale sont les deux axes que la présidente a tenu à rappeler pour continuer à avancer et construire avec un esprit de responsabilité.

Info : Étaient présents : le ministre François Sauvadet, Cécile Legrand, sous-préfète de Montbard, Alain Houpert, sénateur, Marc Patriat, conseiller général,

Louis Grillot, ancien sénateur, des maires, présidents d’associations, représentants de services d’état et des habitants de la communauté de la butte de Thil.

PARUTION AU BIEN PUBLIC : 30/01/2012 http://www.bienpublic.com/haute-cote-d-or/2012/01/30/solidarite-et-cohesion

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Fauve de Bourgogne

Posté par othoharmonie le 11 février 2012

Fauve de Bourgogne dans Ma Commune 320px-GVB_Voedster_met_jongLe Fauve de Bourgogne est une race de lapin domestique, d’origine française. Elle est apparue en Bourgogne au début du XXe siècle, puis s’est répandue dans l’ensemble du territoire français, notamment grâce à sa vitesse de croissance très importante. Aujourd’hui la Fédération française de cuniculture estime qu’il s’agit de la race comptant le plus d’éleveurs amateurs en France.

Ce lapin de taille moyenne à la couleur fauve caractéristique est élevé comme animal de compagnie ou pour la production de viande. Il forme un cheptel important, en augmentation. Il ne faut pas le confondre avec le lapin nain fauve, qui ne présente qu’une ressemblance de couleur.

Le Fauve de Bourgogne a des origines très anciennes, et on trouve depuis des siècles des lapins de couleur roux en Bourgogne. Ce lapin était élevé en nombre, dans cette région essentiellement, pour sa rusticité, sa précocité et la finesse de sa chair. On l’élevait en effet dans le but d’obtenir rapidement un bon poids de viande.

Aujourd’hui on compte environ 1 130 éleveurs déclarés de Fauve de Bourgogne, qui détiennent 9 200 animaux reproducteurs. Les effectifs semblent en augmentation et la race n’est donc pas menacée. Elle fait toutefois l’objet d’un programme de conservation mené par l’INRA et la Fédération française de cuniculture dans le cadre du projet de conservation des ressources génétiques RESGEN. Ainsi, des embryons et de la semence de fauve de Bourgogne sont conservés congelés.

320px-Lapin_argent%C3%A9 dans Ma CommuneLa race est originaire de Bourgogne, où elle est encore aujourd’hui bien présente. Son obtenteur Albert Renard situe son aire de répartition en Côte d’or et notamment dans la région de Dijon où la race était recherchée pour sa chair. On en trouvait autrefois dans la Nièvre jusqu’à Clamecy, mais surtout dans l’Yonne qui était le département où la race était la plus répandue. Le cheptel se limitait alors aux frontières de la Bourgogne, puisqu’en Champagne dominait l’Argenté. Il connut une diffusion plus large par la suite en raison de sa popularité, si bien qu’on le trouve dans toute la France, jusqu’en Nouvelle-Calédonie, mais essentiellement en Bourgogne et en Alsace.

Le Fauve de Bourgogne est désormais présent à l’étranger. La Suisse en possède un cheptel très proche du type originel défini par Albert Renard. On en trouve également en Belgique, en Espagne ainsi qu’en Italie. Le Fauve de Bourgogne a aussi servi à l’élaboration d’une race américaine, au début du XXe siècle : Albert Thomas confirme en effet la parenté biologique de la race avec le néo-zélandais roux. Par ailleurs, des croisements sont fréquemment effectués avec des Argenté de Champagne, des Géant blanc du Bouscat ou des Californien.

 

 

Site consacré au fauve de Bourgogne, à vous de voir : http://fauvedebourgogne.free.fr/

 

 

 

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Avallon Station Verte

Posté par othoharmonie le 24 décembre 2011

       Avallon Station Verte dans Ma Commune 660px-Panorama-Avallon-3 

 Avallon est, depuis 2008, une ville à part entière du Parc naturel régional du Morvan. Située au nord de celui-ci, elle est même la seule commune qui compte plus de 7 000 habitants. Avallon, Morvan, tout cela fait appel à notre imaginaire :

 L’île d’Avalon ou d’Avallon est, dans la légende arthurienne, le lieu où est emmené le roi Arthur après sa dernière bataille à Camlann. C’est aussi, selon certaines sources, l’endroit où fut forgée l’épée d’Arthur, Excalibur et où vivait supposément la fée Morgane ; quel destin !

 Que ce soit sous la forme Avalon, Avallon, Avallach ou Afavallach, le nom est basé sur la désignation de la pomme et du pommier. Pomme se dit avail » en  brittonique (breton, gallois), « aballos » en gaulois… et lorsque l’on sait que Morvan signifie « montagne noire » en breton, l’iode nous emplis les narines !

 Et oui les amis, c’est tout cela ma région….

 

Mais, sur son promontoire, Avallon est surtout une ville d’avenir. Comme le souligne son maire, Jean-Yves Caullet, « Avallon es tune ville de pleine nature, développant ses industries respectant l’environnement et faisant de gros efforts pour son animation culturelle. C’est un centre rural pour le Nord-Morvan et le sud du département de l’Yonne ». De fait, trois entreprises font partie du paysage industriel : les Pneus Laurent qui font du recyclage, SKF qui développe l’éolien et Schiever qui vend des produits locaux dans une logique de circuit court. Des entreprises qui veulent préserver leur environnement, surtout dans un parc naturel. « Les services sont aussi très présents et sont essentiels, particulièrement l’hôpital avec ses urgences et sa chirurgie, même s’il faut toujours se battre pour maintenir des services de proximité dans nos territoires ruraux » nous confirme le maire…

 7032554 dans Ma Commune

 Côté nature, la ville n’est pas en reste ; la vallée du Cousin est classée en zone Natura 2000 avec une étude en cours pour valoriser ce lieu de vie par des animations spécifiques et adaptées. La forêt communale de 980 hectares et aussi classée en Natura 2000.

 Côté culture, un musée, un cinéma municipal avec son cinéclub, une saison culturelle riche et dense qui a attiré plus de 30 000 spectateurs en 2010, des animations comme les Seigneuriales donnent à la ville une attractivité certaine.

 En octobre 2012, Avallon sera le lieu d’accueil du Congrès National des Stations Vertes. Moment privilégié pour mettre en avant le réseau et le Morvan. « Auparavant, nous aurons accueilli le raid Oxfan les 12 et 13 mai car Avallon a été choisie pour être ville de départ et d’arrivée, un challenge à relever avec le Parc du Morvan. Car ce sont des personnes du monde entier qui se déplacent ».

 Mais rien n’est impossible au possible pays d’Excalibur !

 

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Métiers du Bois en Bourgogne

Posté par othoharmonie le 15 juin 2011

  

La Menuiserie, entre art et artisanat  

Métiers du Bois en Bourgogne dans Ma Commune _wsb_384x283_1955_Atelier_menuiserie

En Côte d’Or, les secteurs bois-ameublement et menuiserie représentent 807 entreprises, et 1760 salariés. Parmi ces entreprises, Les Ateliers du bois ont vu six générations Penneçot se succéder à leur tête depuis 160 ans. Aujourd’hui, l’entreprise familiale qui emploie huit personnes, maîtrise toutes els étapes de la filière, du sciage à la finition en passant par le séchage. 

 

Le savoir-faire des Ateliers du bois porte aussi bien sur la réalisation d’huisseries, escaliers, parquets et agencements de commerces, que sur la restauration de patrimoine : « Nous avons rénové les lambris de la sacristie de Cessey sur Tille, les menuiseries du château de Genlis et de l’abbaye de Cîteaux » confie Bruno Penneçot. 

« Quant aux essences que nous utilisons, elles proviennent essentiellement des Landes et de la forêt de chênes de Cîteaux ». Pour offrir à leur clientèle (à 80 % locale) la meilleure prestation, les frères Penneçot renouvellent régulièrement leur outil de production : « il faut perpétuer les traditions, tout en restant en phase avec les évolutions du métier » assure Bruno. 

main-accueil dans Ma Commune

Drag and drop me

 

 

La Tonnellerie, une expertise côte d’Orienne

 

 

tonnelier

« Là où il y a de la vigne, il y a des fûts Damy ! En Bourgogne, Pays de la Loire, Côtes du Rhône, Jura, Bordelais, mais aussi en Afrique du Sud, en Nouvelle-Zélande, en Australie, aux Etats Unis, en Amérique du Sud et demain, en Chine et en Inde… » assure Etienne Martin, responsable commercial de la tonnellerie fondée en 1946. 

Avec une production de 20 000 fûts par ans, destinée à 60 % à l’export, ce fleuron de l’artisanat côte-d’orien se doit d’être à l’écoute de ses clients. 

 

tonneau

« Nous adaptons sans cesse nos produits au marché. Le vin et le bois doivent se marier parfaitement. Il nous est arrivé de créer un fût pour un seul vin », explique Etienne Martin. 100 % des fûts sont fabriqués à Meursault et 99 % sont réalisés en chêne français (provenant des Vosges et de la forêt de Cîteaux). Si le savoir-faire de la tonnellerie est ancestral, l’entreprise de 40 personnes compte deux Meilleurs Ouvriers de France, son outil de travail est dernier cri ; « des investissements énormes pour être à la pointe ». Leader sur le marché des vins blancs, Damy innove aujourd’hui en développant un produit conçu pour le pinot noir : Rubis. 

Extrait : Côte d’Or magazine N° 112 de Juin 2011      COMAGjuinpicto 

 

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Forêt Côte d’Orienne

Posté par othoharmonie le 15 juin 2011

Parce que le passé aide à comprendre le présent ; le député du 21 nous livre un petit historique de la forêt en Côte d’Or…

Forêt Côte d'Orienne dans Ma Commune inny1y38

 

Lors de la dernière glaciation, il y a 14000 ans, le paysage côte d’orien était une sorte de steppe froide, riche en graminée avec une végétation arborescente modeste, à base principalement de bouleau et de pin. De cette période, il ne  reste presque rien, sauf peut-être le bouleau et le genévrier. 

 

Dès la période, de radoucissement, il y a 8000 ans, des paysages forestiers apparaissent avec des noisetiers, chênes, ormes et tilleuls. Le hêtre et le charme s’installent durablement 5000 ans avant Jésus-Christ, alors que le sapin fait une brève apparition en Morvan et que l’orme régresse brusquement. Bien sûr,  l’histoire de nos forêts ne se réduit pas aux seuls facteurs écologiques (climatiques et géologiques). La présence de l’homme a aussi joué un rôle déterminant ; utilisation des ressources de la forêt pour se protéger, se chauffer et se nourrir ; introduction au XVIIè siècle des plantes du monde entier (le robinier venu des Etats-Unis, le chêne rouge et le peuplier du Canada) ; défrichage au XIXè siècle permettant le développement de l’agriculture. 

 

 dans Ma Commune   vignette-enteterub-13    arbres_vignette

 

A cette époque, en même temps que s’installe la civilisation agricole, l’industrie se développe : les forges de Montbard   et Châtillon   , mais aussi les briqueteries et faïenceries de l’Auxois et du Val de Saône ont alors des besoins très importants en bois de chauffe. 

 

En 1825, la promulgation du Code Forestier met fin au pâturage en forêt. C’est l’avènement de la houille, du pétrole et de l’électricité, ce qui contribuera à réduire l’utilisation du bois. L’exploitation de la forêt devient plus rationnelle : on crée des forêts artificielles, on introduit de nouvelles essences (peupliers dans les forêts de plaine, pin noir d’Autriche du côté de Selongey et Is sur Tille, pin sylvestre dans le Châtillonnais, épicéa et sapin dans le Morvan). Ainsi, s’est construit le paysage forestier d’aujourd’hui. 

 

 

Extrait : Côte d’Or magazine N° 112 de Juin 2011   COMAGjuinpicto 

 

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Lancement du festival 2011 à Précy

Posté par othoharmonie le 30 avril 2011

Lancement du festival 2011 à Précy dans Ma Commune Logo-B%C3%A0T-a-fond-noir

La 6e édition du Festival Les Buissonnières ou balade d’auteurs en Côte-d’Or se déroulera du 26 au 28 mai 2011. 

CHAQUE ANNEE, Les Buissonnières nous invitent à la rencontre des auteurs contemporains Côte d’Or. 

Jeudi 26 mai 2011 à 9 h 30 Rencontre avec Bernard Friot, Franck Pavloff et Chantal Pelletier- Librairie Grangier (rue du Château à Dijon

Animation par Nathalie Macia – Pour tous – Entrée libre et gratuite  

oig05xko dans Ma CommunePour ceux qui ne peuvent pas venir, il est possible d’assister en direct à la rencontre et de poser des questions aux auteurs en se connectant sur le site Internet de la MCO http://mediatheque.cotedor.fr (avec la collaboration technique de Sati TV).

Buissonnierelogo

Les Buissonnières souhaitent promouvoir une littérature contemporaine de qualité auprès d’un large public, grâce à des temps de lectures et de dialogues avec des auteurs. En moyenne, ce sont 400 lecteurs de Côte-d’Or qui participent chaque année. Des jeunes pendant les animations scolaires et des adultes pendant les rencontres tout public libres et ouverte à tous

3 juin :

A 18h30 à Auxonne (Bibliothèque municipale) : rencontre avec Hubert Mingarelli.

4 juin :

- A 18h à Chaignay (salle des fêtes) : apéritif littéraire avec Benoît Jacques.
- A 18h30 à Châtillon-sur-Seine (Bibliothèque municipale) : rencontre avec Hubert Mingarelli.
- A 18h à Villers-les-Pots (Bibliothèque municipale) : apéritif littéraire avec Tarek.

5 juin :

- A 10h30 à Précy-sous-Thil (Bibliothèque) : rencontre avec Tarek.
- A 11h à Montbard (Bibliothèque) : rencontre avec Benoît Jacques.
- A 11h à Saint-Apollinaire (Médiathèque) : apéritif littéraire avec Hubert Mingarelli.
- A 17h à Couchey (salle des fêtes): rencontre avec Hubert Mingarelli.

oig05xko      En savoir + …..  Programme complet sur www.cotedor.fr   

La Médiathèque Côte d’Or, un service du Conseil Général au 03 80 72 43 52 

Publié dans Ma Commune | Pas de Commentaire »

Mon village

Posté par othoharmonie le 30 avril 2010

P R E C Y   S O U S   T H I L 

C’est mon village ! 

21390 Côte-d’Or, Bourgogne
Les habitants de la commune de Précy-sous-Thil sont des « Précyliens, Précyliennes »

Mon village dans Ma Commune dscf0022

Superficie de Précy-sous-Thil  863 hectares – 8,63 km²   

 

Altitude minimale             312 mètres 

 

Altitude maximale     372 mètres 

Altitude moyenne sur la commune342 mètres 

Altitude de la mairie de Précy-sous-Thil      346 mètres

 

Petit village de la Côte d’Or dans la région de Bourgogne, Précy sous Thil, canton située à 346 mètres d’altitude et voisine des communes de Vic sous Thil et d’Aisy sous Thil, 775 habitants, appelés Précyliens et Précyliennes, résident sur la commune de Précy sur une superficie de 8,6 km² (soit 89,8 hab/km²). 
La plus grande ville à proximité de Précy-sous-Thil est la ville d’Autun située à 48 km au Sud-Ouest. La rivière « le serein«  est le principal cours d’eau qui traverse le village de Précy-sous-Thil. Commune de Côte d’Or. 

Le maire de Précy-sous-Thil se nomme Madame Martine EAP-DUPIN dont voici une photo dans une des écoles. 

 

 220px-Klassenzimmer1930 dans Ma Commune

218px-Blason_de_la_ville_de_Pr%C3%A9cy-sous-Thil_%2821%29.svgle blason de précy  

15749326   

le sabot Morvandiau est l’emblème du village de Précy sous Thil

 

Un couplet de la chanson bien connue du « Pauvre laboureur », dont plusieurs versions furent recueillies en Nivernais, est à citer :

 

Le pauvre laboureur est un p’tit artisan
Qu’a des habits de toile comme un moulin à vent.
Il porte aussi des guêtres en toile de métier
Pour empêcher la terre d’entrer dans ses souliers.

Vauban, considérant l’aspect misérable des Morvandiaux et leur peu de force, écrivait en 1696 que les trois-quarts n’étaient vêtus, hiver comme été, que de toile à demi pourrie et déchirée et chaussés de sabots dans lesquels ils ont le pied nu toute l’année.

Le costume paysan qui ne vécut qu’un siècle ou deux dans sa forme qu’on a voulue classique mais qui, toujours, évoluait sans pour autant rompre avec la tradition.


En Morvan, toutefois, l’évolution fut excessivement lente ; la région vivait sur elle-même, presque isolée, et l’on n’y trouvait, vers 1820, « ni une route royale, ni une route départementale, ni même un seul chemin de grande vicinalité en bon état… C’était une véritable impasse pour tous les pays voisins ». Vous retrouverez ici, toute l’histoire des costumes  de par chez nous en Morvan :  http://lemorvandiaupat.free.fr/habit.html

 

 

entree10 L’église de notre village ! 

Pont-sur-le-Serein

La rivière qui coule à Précy s’appelle le Serein  

chatea11 

 Le Château de la Butte de Thil, et j’habite au pied de la colline !

Le plus vieux château féodal de France (selon A. Malraux) accroche le regard de quiconque traverse la région. Il dresse encore ses murs d’enceinte (IXe siècle), son donjon et l’Espionne de l’Auxois (XIVe), tour de guet carrée de 25 m de haut. L’ensemble occupe une ellipse de 120 m sur 60 m, cernée de douves sèches. Les diverses constructions, caractérisées par leurs appareillages de moellons, s’étalent du IXe au XVe siècles et témoignent de l’évolution du site avant son démantèlement. 

 tourisme-chateau-de-thil-17253

A 250 m du château, au bout d’une allée de tilleuls pluricentenaires, la collégiale fortifiée est fondée en 1340 par Jean II de Thil, fraîchement nommé connétable de Bourgogne, pour rendre grâce à Dieu de sa bonne fortune. Ce chef-d’œuvre d’architecture bourguignonne est construit d’un jet, entre 1343 et 1350 et dédié à la Trinité. Cet édifice comporte de nombreuses singularités à découvrir et qui ont assez bien résisté aux outrages du temps mais surtout des hommes.

Notre  Campagne

  Notre parcours de Golf : 9 trous

Avec son magnifique manège pour l’équitation……

 1887092 et nous sommes à 2O minutes du magnifique

Golf Hôtel de CHAILLY

Forteresse médiévale anoblie par la Renaissance, le Château de Chailly-sur-Armançon, classé Monument Historique, a été restauré avec art pour devenir l’un des plus luxueux hôtels de Bourgogne. Il offre à ses hôtes un confort moderne de grande classe dans un univers d’authentique tradition française. 45 chambres, dont 8 magnifiques suites, ont été aménagées avec goût et raffinement.

L’Armançon, restaurant gastronomique réserve aux gourmets d’inoubliables moments arrosés des plus grands crus de Bourgogne. Le Rubillon, restaurant fraîcheur, propose sous forme de savoureux buffets, une cuisine simple et légère, idéale pour les golfeurs et les repas décontractés.

Sur 75 hectares, le Golf de Chailly offre à l’amateur, un magnifique parcours de 18 trous (Par 72 – 6 146 m). Pour la détente, piscine extérieure chauffée et court de tennis, hammam et jacuzzi, caveau de dégustation, bar, salon de billard et jeux.

 

Cadre propice aux rencontres et à la réflexion, l’Hôtel-Golf du Château de Chailly dispose de six salons pour recevoir des séminaires haut de gamme de 10 à 80 personnes. Ils sont aussi le lieu idéal pour organiser banquets, mariages ou fêtes de famille jusqu’à 100 invités.

Un domaine exceptionnel pour goûter l’art de vivre en Bourgogne.

 

 Precy4     Notre terrain de camping propose

 des bengalow  pour passer les vacances!

vueprecy

Voilà, c’était     panneau-precy-sous-thil

 

 

Publié dans Ma Commune | 1 Commentaire »

Des éoliennes en Côte d’Or

Posté par othoharmonie le 28 avril 2010

Des éoliennes en Côte d'Or dans Ma Commune eolien11

la Bourgogne a du retard pour les eoliennes – Titrait le journal du palais.

En 2009, issu du site : http://www.forumeco.com/article.php?idn=557  

À ce jour, 25 éoliennes sont en service sur le territoire bourguignon, alors que les préfectures ont donné leur feu vert pour quelque 93 machines supplémentaires. État des lieux sur les projets en cours. 

L’énergie éolienne représente seulement 1,3 % de la consommation nationale d’électricité. 25 éoliennes sont installés en Bourgogne.


Aujourd’hui, 2.000 éoliennes sont en service en France métropolitaine, qui produisent 1,3% de notre consommation intérieure d’électricité, pour alimenter l’équivalent de 2,5 millions de personnes. 

Dans le paysage, la Bourgogne s’avère particulièrement à la traîne, avec seulement 25 éoliennes en service en pays de Saint-Seine. 

 eolien10 dans Ma Commune 

Montage des Eoliennes à Saint Seine

 

eolien12

 

 

 D’ici à la fin de l’année, cependant, « 23 éoliennes pourraient être mises en service en Côte-d’Or », avance Samuel Lagrange. C’est, de fait, dans ce département où le potentiel de développement s’avère le plus intéressant. Outre le pays de Saint-Seine, quatre projets, au total, ont vu leur permis de construire accordé en 2006 et 2007, qui représentent 62 éoliennes. Soit 6 sur les communes de Beuray-Beauguay et d’Arconcey ; 23 sur les communes d’Étalante, de Poiseul-la-Grange et d’Échalot ; 27 sur les communes d’Aubaine, de Bessey-en-Chaume, de Montceau-Écharnant, de Cussyla-Colonne, d’Ivry-en-Montagne, de Santosse ; six sur les communes de Vielmoulin, de Saint-Anthot et de Grosbois-en-Montagne. Par ailleurs, outre les enquêtes publiques en cours, plusieurs demandes de permis de construire ont été déposées, qui sont actuellement instruites par la préfecture de Côte-d’Or : elles concernent les communes d’Avosnes, de Boussey, de Savoisy, de Quincy-le-Vicomte, Aubigny-la-Ronce, Marcellois, Massingy-les-Vitteau. À ce stade, rien n’est cependant joué, si l’on regarde le nombre de permis refusés (33 éoliennes), essentiellement pour préserver des sites emblématiques, comme Châteauneuf-en-Auxois, Commarin, Flavigny-sur-Ozerain ou Alésia. 

NOUS AVONS PU LIRE dans notre région : 

L’éolien a le vent en poupe dans l’Auxois 

par Jérémie Lorand | dijOnscOpe | mer 09 déc 09 | 08:54 

Sur la « montagne » comme l’appellent les anciens, le vieux moulin a perdu ses pâles, détruites par le temps… Mais depuis quelques temps, les discussions tournent autour des allées et venues d’engins de travaux publics, qui sillonnent inlassablement le plateau. En projet depuis 2003, la future ferme éolienne de l’Auxois Sud commence ainsi à voir le jour. Une histoire d’héritage, bien dans le vent… 

Un fort potentiel éolien 

« Personnellement, je suis plutôt pour les énergies renouvelables », explique Michel Fleury, maire de Beurey-Baugay. Après le premier parc à Saint-Seine l’Abbaye, inauguré en juin dernier, c’est sur sa commune que verra le jour la seconde ferme éolienne de Côte d’Or. À une dizaine de kilomètres de Pouilly-en-Auxois, le maire explique avoir été contacté dès 2002 par plusieurs sociétés, « qui soulignaient le fort potentiel éolien du plateau surplombant la commune ». En février 2003, après plusieurs réunions, le conseil municipal du village rend un avis favorable, tout comme celui d’Arconcey : un bon compromis pour les édiles des deux communes car la « montagne » étant totalement inhabitée, la présence d’éoliennes ne devrait provoquer aucune gêne.

A la surprise générale, le projet n’a « rencontré pour ainsi dire aucune opposition », souligne l’élu. Un premier bon point pour ce dossier comparé à celui de Grosbois notamment, qui attend le jugement du Tribunal de Grande Instance de Lyon pour éventuellement aboutir. Au terme de trois ans de développement, la Préfecture de Côte d’Or accorde le 17 août 2006, le permis de construire au projet « Centrale éolienne de l’Auxois ». Mais avant les premiers tours d’hélices prévus pour juillet 2010, le porteur de projet Powéo entre en jeu…

Issu du site : http://www.dijonscope.com/002426-l-eolien-a-le-vent-en-poupe-dans-l-auxois

 

 

  000201CD 

 

 

Et les mois derniers, les enfants d’où je travaille sont allés sur les lieux d’Arconcey et de Beurey afin de voir comment s’élève une éolienne dans le concret. Ils m’ont demandé de bien vouloir faire le tirage de leurs photos, alors bien sûr que cela ma réjoui car j’adore les éoliennes… je partage les photos avec vous….

 

 

eolien13 

Montage des Eoliennes à Beurrey

eolien15

 

 J’adore les éoliennes,  depuis que j’ai vu ça la première fois alors que j’étais en vacances en passant par le Poitou Charente, je suis tombée littéralement en admiration devant ces grands moulins… ça me fait rêver, je les regarderais pendant des heures bizarre non !   entendre une éolienne tourner, ça fait partir dans les nuages, cela me berce, c’est bien simple, je me sens en vacances dès que j’en vois une… alors pensez donc comme je suis contente d’en avoir tout près de chez moi. 

eolien14   eolienne

 

 

 

 000205B9 

 

 

 

 

 

Publié dans Ma Commune | 1 Commentaire »

La Bourgogne en général

Posté par othoharmonie le 26 avril 2010

 

La Bourgogne en général dans Ma Commune 1309222 

 

La Bourgogne (Bregogne ou Borgoégne en Bourguignon-morvandiau, Borgogne en Arpitan) est une région historique et administrative du Nord de la France qui regroupe quatre départements : 

l’Yonne (89)

 la Côte-d’Or (21) 

la Nièvre (58)  et la Saône-et-Loire (71). 

La région doit son nom à la peuplade des Burgondes, originaires de l’île de Bornholm située dans la Baltique, qui créèrent le royaume de Burgondie qui devint royaume de Bourgogne puis des Deux-Bourgogne à l’époque carolingienne. Par la suite on distinguera le comté de Bourgogne (ou Franche-Comté de Bourgogne), qui correspond à l’actuelle Franche-Comté du duché de Bourgogne qui correspond à peu près à la Région Bourgogne actuelle.

150px-Philip_the_good dans Ma Commune Philippe le Bon portant le collier de l’Ordre de la Toison d’Or.

Ses habitants sont appelés les Bourguignons et les BourguignonnesLa Bourgogne doit son nom à la peuplade des Burgondes qui créèrent le royaume de Burgondie. Ce dernier devint royaume de Bourgogne puis des Deux-Bourgogne à l’époque carolingienne. Au Moyen Âge, il convient de distinguer le comté de Bourgogne du duché de Bourgogne. Le premier (maintenant la Franche-Comté) était terre d’empire, le second constitué des comtés de Mâcon, Chalon, Sens, Auxerre, Tonnerre, Nevers, Autun appartenait au royaume de France.  Aussi, les ducs de Bourgogne étaient vassaux du roi de France pour le duché de Bourgogne, l’Artois et la Flandre, et vassaux de l’Empereur pour le comté de Bourgogne, la Gueldre, le Hainaut, le Brabant et d’autres terres.

Drapeau de la Bourgogne  Le drapeau actuel de la Bourgogne vient de l’ancien blason des ducs de Bourgogne. Ce drapeau est constitué des anciennes armes de Bourgogne (Bourgogne ancien) auquel le duc Philippe le Hardi a ajouté les armes de Touraine en 1361.  La Bourgogne historique, ancien royaume européen, fut partagée par les grandes puissances en deux Bourgognes : 

 

Le Comté de Bourgogne ou Franche-Comté de Bourgogne (qui signifie « Comté libre de Bourgogne »), constitue la majeure partie de la Franche-Comté actuelle. Le Duché de Bourgogne correspond lui à peu près à l’actuelle région Bourgogne moins la Nièvre. La région Bourgogne se situe dans le centre-est de la France. Elle est limitrophe de la Franche-Comté à l’est, de Rhône-Alpes au sud-est, de l’Auvergne au sud-ouest, du Centre à l’ouest, de la Champagne-Ardenne au nord et de l’Île-de-France au nord-ouest. 

 180px-Fixin_Bourgogne_Vineyards1  Paysage de la Côte : vignobles à FIXIN en Côte d’Or

Au nord 

La basse Bourgogne est une région de plaines sédimentaires : elle englobe le Sénonais agricole et le pays d’Othe forestier, qui domine les vallées de l’Yonne et de l’Armançon. 

 AUXERRE dans l’Yonne (89)

 

 

À l’est 

Les pays de la Saône correspondent à des plaines d’effondrement couvertes de grasses prairies et de champs (blé, maïs, oléoprotéagineux, maraîchage).

Lugny
Le bourg de Lugny, vu de la colline de Saint Pierre

   LUGNY en Saône et Loire (71)

 

Au centre 

Les plateaux bourguignons, calcaires, s’inclinent doucement vers le nord-ouest, mais s’abaissent brusquement vers le sud-est. Ils comprennent l’Auxerrois, plate-forme rocailleuse où s’est établie la vigne (Chablis), le Tonnerrois, d’altitude plus basse, le Châtillonais, pays pauvre où l’agriculture connaît des difficultés, le carrefour dijonnais et la Côte-d’Or, dernier escarpement abrupt de la « Montagne », qui porte l’un des vignobles les plus fameux de France.

Le Morvan, massif ancien forestier, est entouré de plaines argileuses où l’on pratique l’élevage, incisé par la dépression houillère de la Dheune-Bourbince.

 400px-Panorama_-_Chateau-Chinon_2 Le MORVAN

Au sud

Le Mâconnais, pays de polyculture, d’élevage et de vignoble, s’appuie sur les premiers contreforts du Massif central.

Paysage du Haut-Mâconnais (Lugny).jpg 

Le MACONNAIS

Si la région bourguignonne ne compte pas d’agglomération très importante, c’est en partie parce qu’elle est sous l’influence de ses deux grandes villes voisines : Paris au nord et Lyon au sud. Les principales agglomérations et leur population

Transports

  La Bourgogne étant situé, entre autres, sur l’axe Paris-Lyon-Marseille, et sur l’axe Paris-Suisse, elle possède tous les axes de communications nécessaires. On peut remarquer que la plupart des axes de communication de la Bourgogne partent de sa capitale, Dijon, et reproduit le schéma Paris-France.

réseau autoroutier

Le siège d’Autoroutes Paris Rhin Rhône est situé à Saint-Appolinaire, dans la banlieue de Dijon

sortiel’A6 traverse la Bourgogne du Nord au Sud 

sortiel’A38 relie Dijon à l’A6 

sortieL’A31 (vers le Luxembourg) traverse la Bourgogne pour se lier à l’A6 à Beaune 

sortieL’A36 part de l’A6 (entre Dijon et Beaune) vers l’Allemagne 

sortieA26 Dijon-Calais 

sortieA39 Dijon-Dole-Bourg-en-Bresse 

sortiel’A77 relie l’A6 au sud de Nevers dans la Nièvre 

 

Voie Fluviale : le canal de Bourgogne

 Le_Canal_de_Bourgogne           Canal%2520entre%2520Bourgogne%2520et%2520Champagne3

Principales voies navigables en Bourgogne :

 La Seine 

La Saône 

l’Yonne 

La Nièvre 

Le canal de Bourgogne 

Le canal du Centre ou « canal du Charolais » 

Le canal du Nivernais 

Le canal latéral de Roanne à Digoin 

La rigole de l’Arroux

Gastronomie 

AOC Volaille de Bresse, viande charolaise, Bonbons de Flavigny, pruneau de vitteaux, cassis de bourgogne, cerise marmotte, graine de moutarde, asperge de Ruffey, truffe de bourgogne, moutarde de Dijon, les vache de race charolaise. Les escargots de Bourgogne, le bœuf bourguignon, les gougères, les œufs en meurettes, Le poulet à la Gaston Gérard, le Kir, le jambon persillé, l’idéal mâconnais, le jambon à la Chablisienne.

Escargots-de-Bourgogne1    fromagesadoucis   4940371_1

 Paysage de Bourgogne avec ses nombreux châteaux…….

paysage

 000200DA 

Publié dans Ma Commune | 1 Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...