La propagation de la Lumière

Posté par othoharmonie le 28 août 2015

 

chakrasPrenez ces sourires qui vous viennent parfois et propagez-les alentour. Prenez le don que chacun d’entre vous possède et trouvez le moyen de l’utiliser d’une façon ou d’une autre – même si ce n’est qu’un ancrage momentané de l’énergie – trouvez une façon de l’utiliser de sorte que vous puissiez voir et offrir vos capacités à d’autres. Oui, cela peut être parfois décourageant à cause de vos systèmes de croyances. « Oh, cette personne-ci fait cela et celle-là a cette formation. Si je veux faire cela, alors je devrai suivre les mêmes étapes. Je devrai suivre la même formation et cela me prendra des années. » Nous vous disons qu’il est inutile de faire ainsi à présent. Tout le monde appelle votre énergie et nous vous disons que, si vous commencez à entrer dans votre énergie, dans votre passion, ceux d’entre vous qui ont besoin d’une formation, qui ont besoin d’autre chose, y seront dirigés très rapidement. Vous n’avez pas besoin de le planifier, il vous suffit d’avancer dans la direction qu’indique votre cœur et de le laisser vous montrer le chemin. Laissez dieu venir à travers vous. Reflétez cette énergie et, quelle qu’elle soit – une religion, une technique de guérison, un livre, une statue ou un rocher, cela ne fait pas de différence, si vous y croyez, cela fonctionnera. Vous êtes réellement le centre de votre propre univers et nous vous demandons de commencer à le remarquer en chaque action que vous créez.

C’est très difficile pour beaucoup d’entre vous parce que pour accomplir votre tâche, vous êtes venus avec un niveau de sensibilité incroyable. Cette sensibilité fait que vous ressentez tout et que vous hésitez tout à coup à extérioriser votre énergie en vous disant : « Tout le monde va le sentir. Je n’ai pas le droit d’extérioriser mon énergie parce que tout le monde la sentira et que ce sera envahissant pour les autres. » Nous espérons que vous pouvez envisager le contraire. Vous portez votre énergie parce que vous êtes la seule personne qui puisse apporter cette partie de la Source à la planète. Vous êtes la seule personne qui puisse apporter cette pièce du puzzle de la Source et vous vous demandez : « Suis-je assez bon pour cela ? » Tout le monde, à la Source, vous dit d’aller de l’avant, de prendre votre pièce sur l’échiquier et de la jouer au mieux de sa valeur, car vous l’avez mérité.

FRANCESCA du blog  http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Chemin spirituel, Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Miroir, Miroir de notre humanité

Posté par othoharmonie le 25 août 2015

 

Narcisse_caravageTrès chers, vous êtes des créateurs. Vous créez chacune de vos pensées. Chacune de vos émotions est un déclencheur qui envoie la pensée à travers l’univers en vue de la manifester. Cela se réalise magnétiquement, à travers votre cœur. Cela se fait en lien avec tous les autres créateurs, et pourtant vous êtes un créateur « caché » – dieu qui s’incarne d’une certaine façon. Pour venir ici-bas et jouer le jeu de prétendre être un humain, il fallait entrer dans l’illusion du temps, car il est impossible d’être infini sur la planète Terre. Ce jeu consiste à prétendre être fini et à présent vous avez appris à y jouer presque trop bien puisque votre nature véritable est infinie. Pour créer cette illusion, chacun d’entre vous crée un espace sacré qui lui est propre; sa propre réalité à l’intérieur de sa propre bulle; et cela fonctionne très bien, jusqu’au moment où vous commencez à prendre conscience que vous n’êtes pas le seul créateur sur la planète Terre. C’est de là que viennent vos défis et si vous observez votre société, votre commerce, vos gouvernements et toutes vos vibrations collectives, qu’il s’agisse de religions, d’églises, d’organisations de toutes sortes dans lesquelles vous vous réunissez pour refléter votre magie, c’est de cela qu’il s’agit.

Regardez toutes les bonnes choses qui en ont résulté. Les religions ont suscité une force immense, l’unité et la communauté fondées sur une conscience d’amour. Elles ont renforcé les concepts et les idées que de nombreuses personnes avaient testés et utilisés avec succès. Pourquoi est-il si merveilleux que quelque chose de cette nature existe ? Parce que c’est un système de croyances qui peut refléter votre lumière. C’est un peu comme un miroir. Il y a plusieurs de ces miroirs sur Terre, cela ne se limite pas aux religions. Chacun d’eux reflète votre magie unique d’une certaine façon et contribue à vous rappeler qui vous êtes réellement. C’est là que vous régénérez l’esprit en vous, le dieu intérieur.

Pourquoi donc y a-t-il autant de religions sur la planète Terre ? C’est une question récente. La raison, c’est tout simplement qu’il y a différentes gammes de vibrations dans le monde et qu’il faut que toutes soient représentées. Peu importe celle que vous utilisez parce qu’elles reflètent toutes votre lumière. Les problèmes surviennent quand un dieu ne laisse pas de place aux autre dieux. La plupart des religions sont devenues exclusives et cela a engendré de nombreux problèmes et de nombreuses guerres. C’est pourquoi nous disons que vous êtes en évolution et que si vous souhaitez voir votre véritable reflet dans le miroir, il vous faut trouver un miroir suffisamment flexible pour évoluer avec vous.

Des miroirs de lumière

miroirQu’est-ce donc qu’un miroir de lumière ? Si nous vous donnons une pierre – une toute petite pierre – en vous disant : « Mets cette pierre dans ta poche et tout ira magiquement bien à partir de maintenant », cela marchera-t-il ? Si vous croyez que cela marche, cela marchera. C’est un miroir. Quand vous allez chez le docteur, le docteur vous dit : « Ce n’est rien, on va régler ça, pas de problème. C’est courant. Prenez simplement cette pilule, passez une bonne nuit de sommeil et ce sera fini. » Est-ce que cela marchera ? Si vous le croyez, oui. Si vous avez des doutes, si vous doutez même que la médecine allopathique marche pour vous, cela ne marchera pas. Ce n’est pas quelque chose de pur et dur qui marche pour tout le monde. C’est pour cela que chaque individu a son individualité. Au fur et à mesure que vous évoluez, la gamme des diversités s’élargira encore.

Ce que nous vous disons, c’est que ces choses sont des reflets de votre lumière. C’est ainsi que les petits dieux doivent utiliser leur énergie sur la planète Terre. Ils doivent la refléter d’une certaine manière pour pouvoir la voir eux-mêmes. Nous vous demandons donc d’être conscients de vos miroirs et nous vous demandons de collectionner des miroirs, beaucoup de miroirs, de les mettre dans votre maison et d’installer tous ces potentiels de façon à pouvoir vous y voir régulièrement. Non, nous ne parlons pas ici de miroirs visuels, vous pouvez vous relaxer. Cela ne signifie pas qu’il vous faille vous recoiffer chaque fois que vous vous voyez dans un miroir. Cela signifie que vous avez de nombreuses croyances flexibles à travers lesquelles vous pouvez utiliser votre pouvoir… qui peuvent refléter votre lumière.

De nombreux guérisseurs et enseignants entendent nos paroles. Nous faisons appel à de nombreux guérisseurs et enseignants car c’est avec cette énergie que nous travaillons sur Terre depuis de nombreuses, très nombreuses de vos vies et nous sommes très enthousiastes car vous êtes arrivés au point où vous commencez à soulever le voile. Vous commencez à entendre des sons, différentes choses derrière le voile que vous n’aviez jamais entendues auparavant. C’est votre évolution, c’est le changement dans votre être physique qui vous permet de faire cela. Cela prouve que vous commencez à devenir conscients. C’est une illusion de croire qu’il n’y a qu’une seule vérité et que tous ces fragments sont censés refléter votre vérité.

Pourquoi dis-je cela ? Pourquoi disons-nous que chacun d’entre vous a une vérité alors qu’il y en a en fait tellement sur cette planète ? Nous en avons déjà parlé. Nous vous avons dit qu’il fallait vous rappeler deux points importants. Premièrement, vous êtes dieu et vous avez la responsabilité d’utiliser vos pouvoirs créatifs. Deuxième point, et sans doute tout aussi important, vous n’êtes pas le seul dieu. Il vous faut également utiliser votre pouvoir en harmonie avec les autres créateurs qui vous entourent. C’est cela qui rassemble tout le collectif céleste qui doit être créé sur terre. C’est ce vers quoi vous allez – une société empuissancée (réalisée) – telle qu’elle n’a jamais existé sur Terre. Vous avez toujours eu le libre choix mais, en tant que vibration collective, vous n’avez jamais choisi de prendre réellement votre pouvoir. Qu’est-ce que cela signifie ? Si vous êtes dieu, est-ce que cela veut dire qu’en tant que dieu, vous n’avez dorénavant plus besoin de jouer à ce jeu ?

SOURCE : Espavo, LE GROUPE http://transbeacon.lightworker.com/

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaire »

Les chroniques de l’histoire Cosmique

Posté par othoharmonie le 30 juillet 2015

 

cosmosPar la méditation, vous pratiquerez l’arrêt du mental et vous vous habituerez à ce que vos pensées habituelles et familières surviennent sans même que vous y prêtiez attention. Ces pensées récurrentes s’immiscent tel un filtre dans la réalité. Il est important de concevoir que ces pensées récurrentes ou conceptions de la réalité sont en quelque sorte des fantômes qui surgissent automatiquement, mais qui restent des fantômes. Vous devez vous rendre compte de la manière dont ces derniers apparaissent automatiquement et inconsciemment sur l’écran de votre réalité éveillée de sorte que votre comportement devienne une fonction de ces pensées ou schémas dont vous êtes, pour l’essentiel, inconscient. Et ce n’est que lorsque vous aurez vraiment compris cela que vous pourrez appréhender de nouvelles pensées ou une nouvelle vision de la réalité.

Vous faites évoluer votre esprit par l’exercice de la discipline et du savoir. Vous devrez continuer de vous exercer sans vous arrêter. Aucune discipline ne se termine vraiment. Il vous faudra voir clairement saisi ces questions subtiles pour parvenir avec aisance à une bonne compréhension de l’histoire cosmique ? sans le contrôle de votre mental, comment pourriez-vous voir la réalité ?

Grâce à un effort constant de discipline dans l’étude de l’histoire cosmique, vous ressentirez petit à petit un effet qualitatif supplémentaire qui contribuera à élever toujours davantage votre conscience quotidienne vers une perception de la réalité de la quatrième dimension. Dans cette réalité, tout semble sorti d’un rêve ou venu de l’espace ; cultiver des perceptions et sensations cosmiques s’avère dès lors beaucoup plus facile. Ce processus est l’effet de l’histoire cosmique. En cela, nous voulons dire que les mots ou les termes « histoire cosmique » se rapportent à un type d’expérience mentale à une qualité ou un état d’esprit du champ de perception cosmique.

Ces considérations sont simplement présentées pour vous aider à parvenir à une certaine compréhension et à apprécier le fait que nous traiton là de « la plus radicalement nouvelle » forme de réalité jamais encore présentée à l’espèce humaine. Il vous faut savoir comment aborder de manière réceptive ces nouveaux modèles d’information de l’histoire cosmique afin qu’ils puissent vous marquer et s’imprimer en vous.

Cette connaissance présuppose une prise de conscience des questions subtiles telles que la nature de l’esprit, la nature de ce qui est perçu et la manière dont le mental transforme ce qui est perçu. Mais il vous faut d’abord arrêter le mental pour comprendre que ce dernier est constitué d’un nombre infini de concepts et de projets plus ou moins reliés, fondés sur des suppositions non vérifiées de la réalité.

Ce faisant, vous réaliserez que si vous souhaitez contribuer au modèle mondial, vous devrez d’abord en sortir. Vous devrez vous détacher des crochets de l’actuel modèle mondial pour vous extraire de vos habitudes de pensée ou de votre façon de voir les choses. C’est l’unique manière d’être vraiment capable de vous préparer à entrevoir une nouvelle perspective ou un nouveau modèle de réalité.

L’évolution est atteinte par l’effort. L’effort est évolution. Vous faites évoluer votre esprit par l’exercice de la discipline et du savoir. Vous devrez continuer de vous exercer sans vous arrêter Aucune discipline ne se termine vraiment. Il vous faudra avoir clairement saisi ces questions subtiles pour parvenir avec aisance à une bonne compréhension de l’histoire du cosmos. Sans le contrôle de votre mental, comment pourriez-vous voir la réalité.

L’histoire cosmique est une descente de l’Absolu, un concept positif adapté  la fermeture du cycle. Lors de votre première rencontre avec l’histoire cosmique, vous serez en fait confortés à vos propres suppositions non vérifiées concernant la réalité. C’est pourquoi nous vous conseillons pour aborder cette connaissance, de mettre votre mental en pause. Nous référons à votre mental conceptuel, celui de la connaissance acquise, celui dont vous avez hérité à la naissance. C’est celui-là que vous devez mettre à l’état de veille – et vous exercer à maintenir ainsi.

Extrait du livre : Le Livre Du Trône – retranscrit par francesca du blog http://othoharmonie.unblog.fr/    

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

A LA RESONNANCE DE LA RENAISSANCE

Posté par othoharmonie le 30 juillet 2015

 

désequilibreNous, les générations qui peuplent la planète Terre en ce début du XXIè siècle, sommes privilégiés. Non pas notre appartenance à une classe fortunée ou noble, mais du simple fait de notre présence ici. A l’instant même. Nous aussi vivons une renaissance, supérieure de plusieurs octaves, car nous nous apprêtons à devenir des résidents pleinement conscients d’un multivers infini fourmillant d’innombrables espèces et de myriades de populations d’êtres vivants et intelligents.

Nous émergeons d’une ère d’obscurité et de destruction relative qui enténébrait nos sociétés. En dépit de nos technologies et de nos réalisations, la condition humaine demeure dans son ensemble accablée de souffrances et d’insatisfactions.

Sur cette vaste Terre, il y a toujours d’une part une minorité privilégiée et absolue, et d’autre part, la majorité qui tire le diable par la queue. Dans chaque région, la violence fait rage, incoercible, car l’animal en l’être humain continue de s’approprier le pouvoir par l’avidité, s’abreuvant à sa soif de sang. La seule différence entre nous et les prédateurs de ce monde, c’est que nous tuons par plaisir. Et pourtant, nous sommes censés être des créatures douées d’un intellect supérieur, des êtres au sommet de la chaîne évolutive sur la planète.

En cet âge des ténèbres dans notre monde contemporain, des maux que nous n’aurions jamais imaginés se propagent d’un continent à l’autre et mettent en péril notre existence même. Des populations sont affamées – c’est exact – en ces années qui, à nos yeux, reflètent un apogée technologique pour notre civilisation.

A première vue nous ne sommes certainement pas à l’aube d’un âge de lumière !

Nombreux sont ceux qui contemplent les champs de bataille et n’aperçoivent que futilité et désolation. d’autres scrutent le regard cru des médias sous contrôle et se résignent à l’échec de notre espèce, persuadés qu’il n’y a tout simplement pas d’espoir pour l’humanité ou notre planète. Les prophètes de l’apocalypse s’en donnent à cœur joie. Ils estiment que nous revivons Sodome et Gomorrhe et que les prophéties évoquant l’ultime anéantissement de la source même de la vie sont sur le point de se réaliser : sa solution finale, l’Armageddon.

Malgré tout…

En dépit de la corruption aveugle des figures politiques contemporaines (« élues » ou qui nous sont imposées), en dépit des dictats usés des religions et des cultures, en dépit des bouleversements terrestres, un miracle a cours sous nos yeux et voit le jour en nous, dans chaque cellule de notre être. Il s’agit de la renaissance d’une vision d’une vaste portée, vision qu’entretenaient nos ancêtres. Le combat entre la logique et l’intuition évolue vers un nouveau paradigme, une science nouvelle, qui se mêle de l’Esprit.

Nous neutralisons la dualité dans notre existence (en tant qu’êtres vivants dans la sphère matérielle d’un espace physique), nous raffinons les signatures vibratoires de notre organisme et de son empreinte sur les champs du vivant. De ce fait, nous reconnaissons comment toutes choses existent sous forme d’aspects les unes des autres. Dans le cosmos, tout ne fait qu’un.

Si nous nous accordons aux fréquences du Soi supérieur, tout devient d’une harmonie divine, exquise. Unités conscientes de cette totalité, nous sommes livres de déterminer comment nous jouerons notre musique dans la symphonie de la vie – à chaque détour.

Grâce à l’alliance de la science et de l’Esprit, l’écart entre la logique et l’intuition s’estompe et disparait. Nous apprenons que nous l’avons toujours su, depuis les grandes civilisations de l’histoire orale sur terre, au fil des âges. Le sens primordial de la vie se trouve sous nos yeux, tout au long des maints cycles de notre existence. Quelquefois, au fil de l’ascension et du déclin, nous tenions à la main cette sagesse précieuse, telle une rose fraichement coupée. A d’autres moments, nous y avons renoncé au profit de soifs fugitives et insensées d’accomplissements et de gratifications personnelles aussi illusoires que les nuages. Nous apprenons avec beaucoup d’humilité que malgré les efforts que nous mettons à rendre l’idée de la Création complexe et ultimement ineffable, la question incontournable de l’existence, du macrocosme au microcosme, est parfaitement simple. La sagesse est encodée dans toutes les expressions de la vie – dans chaque brin d’herbe, chaque fleur, chaque montagne, chaque animal, chaque nuage, chaque humain, chaque note, chaque mélodie, chaque chant, chaque symphonie.

Peu importe notre conception de ce que peut être Dieu, nous nous entendons pour dire qu’Il ou Elle ou ça est doué de la capacité la plus exquise d’engendrer des manifestations éloquentes de la matière organisée selon des formules mathématique superlatives, en vue de produire le déploiement sans fin d’êtres vivants interactifs sur notre planète et – nous le croyons – dans d’autres mondes que nous découvrirons bientôt.

Si on élague les disciplines spirituelles des méthodes, techniques, outils ou formations, on atteint une vérité simple et inébranlable, à savoir que tout ce qui existe n’est que pure énergie. Tout est conscience ; tout est vibration. Les grands penseurs scientifiques affirment désormais qu’il en va de même dans leurs laboratoires. Alléluia !

Sur le blog de Francesca - Extrait des propos de Patricia Cori dans son livre : Au-delà de la Matrice

Publié dans Nouvelle TERRE, Philosophie de la VIE | Pas de Commentaire »

Si le modèle holographique de la conscience dit vrai

Posté par othoharmonie le 24 juillet 2015

 

HolographiqueAlors que vous êtes assis en train de lire ces mots, vous êtes entouré et pénétré par un champ entier d’ondes radio et de transmissions des stations de télévision, et si vous habitez près d’un aéroport ou d’une installation militaire, vous pouvez ajouter les fréquences de radar à cette liste.

Toutes ces ondes sont si envahissantes qu’il arrive que certains captent les programmes de radio par les plombages de leurs dents. Ces ondes d’énergie imprégnant votre aura ne constituent qu’une partie de la situation d’ensemble ; considérez un seul instant votre aura comme une parti intégrale de l’aura de la Terre, et vous commencerez à comprendre que les conflits humains et la profanation des ressources naturelles partout sur cette planète ne sont pas si éloignés de vous.

La violence physique ou psychologique exercée à l’endroit de toute forme de vie aura des répercussions ondulatoires sur votre aura, et si vous êtes particulièrement réceptif, celle-ci sera envahie par ces structures de violence. Rien ne peut se produire en dehors de vous si le modèle holographique de la conscience dit vrai, et vous pouvez ainsi éprouver des sentiments inexplicables de peur ou de panique.

Généralement, nous réagissons à ces impressions en désaccordant et en désensibilisant instinctivement notre aura ; nous devons le faire en vue de survivre au niveau présent de pollution psychique, engendré par le manque de respect de l’homme envers la nature. Tout comme les gens qui vivent près d’une voie ferrée sont capables de se « débrancher » du bruit des trains, chacun d’entre nous, notamment dans les grandes villes, désensibilise son aura, et réduit la qualité de sa conscience et de sa vie. Le résultat final en est chaque jour plus évident ; la déshumanisation de l’homme sur une échelle sans précédent et une tension mondiale jamais connue auparavant.

Naturellement, il est un envers à cette situation apparemment sombre. Cette sorte de pression exercée sur l’humanité a conduit de nombreux chercheurs à tenter de résoudre le dilemme. La pollution de l’aura de la Terre, ou de la biosphère, appelez-la comme bon vous semble, est à la fois physique et psychique. Les écologistes sont particulièrement sensibles aux aspects physiques de la pollution planétaire, et tentent par des protestations et l’adoption de nouvelles lois d’endiguer le flux destructeur qui menace nos ressources naturelles. Ils ont souvent obtenu gain de cause d’un point de u législatif, et des projets de reboisement à l’échelle mondiale favorisent la restauration de la flore et de la faune.

Dans le domaine de la santé, se développe un mouvement d’intérêt sans précédent pour les méthodes thérapeutiques alternatives. Si les médicaments ont leur place dans l’ordre de la nature, il n’en demeure pas moins vrai que la pollution médicale massive d’aujourd’hui doit être reconnue comme un véritable crime. Les gens sont de plus en plus conscients des effets secondaires destructeurs des prescriptions médicales ; les vitamines et les minéraux constituent une partie importante d’une bonne alimentation et il est bon qu’un régime soit renforcé par de telles substances nutritives.

Autre indication de la tentative de rééquilibrage de nos forces auriques est l’intérêt sans précédent concernant la conscience humaine. Le yoga, considéré comme une simple marotte il y a encore vingt ans est enseigné partout aujourd’hui. Les gens cherchent à enrichir leur vie par l’étude comparative des religions, la pratique de la méditation et différentes disciplines d’expansion de la conscience. La philosophie orientale a pénétré en Occident, ouvrant de nouvelles zones de connaissance au grand public.

Devenir conscient de notre aura et de ses qualités, c’est devenir conscient de soi. Apprendre et appliquer les techniques de purification appropriées de notre aura, c’est apporter de la lumière à notre environnement. Le thème de la lumière et de la transfiguration parcourt tous les enseignements spirituels.

Dans la Bible, il est di : « Qu’ainsi resplendisse votre lumière aux yeux des homes, afin qu’ils voient vos bonnes oeuvres » (Matthieu, 5,16). Les maîtres parlent d’une échappée, d’une ascension et d’une délivrance du monde de la personnalité avec ses souffrances et ses douleurs, par le truchement d’une sublimation alchimique de la divine luminescence tenue prisonnière dans les « ténèbres » de la forme physique. Lorsqu’ils considèrent la situation mondiale, les gens se résignent souvent à l’idée selon laquelle ils ne peuvent rien y faire, mais la vérité est que le pouvoir de l’aura purifiée est incommensurable. Se transformer soi-même, c’est transformer le monde – nous ne pouvons commencer cette transformation qu’à partir de ce que nous sommes.

Comme don Juan le dit à Castaneda, le guerrier ne se plaint pas, il accepte la vie et s’harmonise avec elle, adoptant une posture de vigilance. Il existe une fonction dans le monde des ordinateurs qui pourrait fort bien être appliquée à l’aura humaine ; il s’agit de « Entrée – Sortie ». Si vous remplissez votre aura de déchets, vous en nourrirez aussi l’aura d e la planète en retour ; au contraire, si vous cultivez la lumière transformante au sien de votre aura, celle-ci formera une barrière naturelle contre les déchets de l’environnement à tous les niveaux de la psyché et vous nourrirez votre monde de cette lumière, dont la puissance soutiendra les autres, surtout ceux qui sont en contact quotidien avec vous.

Francesca du Forum « La Vie Devant Soi«  sur le blog http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Notre plus grand Best-seller c’est la peur

Posté par othoharmonie le 23 juillet 2015

 

La peurLa vie est une continuité. Elle nous apporte le moyen de venir et revenir sur ce plan. Ce moyen n’a ni commencement ni fin. Cependant, nous avons été conditionnés à avoir peur de cette continuité.

L’incarnation est cette roue qui nous fait venir et revenir, mais le passé n’existe pas, car toutes les connaissances rattachées à ce passé ont été comprises de nous. L’expérience de toute une vie est enrichissante et c’est une grande aventure, nous sommes le Maître de notre existence, l’aventurier de notre existence.  Rien ne sert de remuer le passé, car il a été émotionnellement compris et expérimenté.

Nous sommes  à la recherche de sagesses… afin de nous raisonner et cependant, ces sagesses sont enregistrées dans notre âme, il nous est possible de nous ouvrir à toutes ces connaissances, mais notre cerveau fonctionne à un tiers de sa capacité, je ne vous apprends rien, c’est comme si nous savions que nous avons deux jambes, mais que nous n’en utilisons qu’une. L’homme s’empêche de connaître la super-conscience car il a été conditionné à recycler l’ignorance. Notre cerveau s’est alors endormi et nous ne voyons qu’une partie du monde qui nous entoure.

Laissons donc notre esprit s’ouvrir à toute connaissance, laissons entrer la super-conscience et cessons d’avoir peur de ce que nous appelons « l’inconnu », car l’inconnu au contraire de ce que nous pensons, est déjà connu…

Lorsque nous sommes dans un état d’être harmonieux avec ce que nous sommes, toutes nos cellules se réjouissent, nos hormones réagissent. Elles deviennent centralisées, en continuité dans notre être. Cette permanence s’installe dans notre corps physique et reste en nous pour l’éternité du moment présent. Mais l’homme a inventé le calendrier et le temps par la lumière. L’homme s’est fié à cette lumière, car il connaissait la force, la grandeur de cette lumière : la vie est lumière et la lumière est la vie, mais il ne suffit pas de glisser entre les carreaux du calendrier pour échapper à la vie, il n’y aurait alors plus de place pour vivre.

Alors, à cause de la méfiance de la connaissance, l’homme s’est mis des barrières, car quand l’homme connaît, quand l’homme reçoit la perle provenant de la connaissance, la poursuite de la perfection s’éteint, tout simplement parce qu’il a peur de devenir un génie. Notre poursuite vers la perfection nous a entraîné à perdre de vue le divin en nous, et malgré tout nous sommes inlassablement à la recherche de cette perle alors qu’en même temps nous la fuyons à chaque pas que nous accomplissons vers elle.

Tout ceci est de notre choix. L’homme a-t-il besoin d’entrer dans un labyrinthe de techniques pour être lui-même ?

Lorsque le jugement sera arrêté, nous aurons alors accompli de plus grands pas vers l’amour de nous-mêmes. La vie va de l’avant et ce, continuellement. Voilà ce qu’est l’évolution. Peu importe ce que vous pensez, cessez de pointer le nez dans les affaires des autres, cessez de vous critiquer vous-mêmes car dans votre jardin intérieur existe la perfection.

Aurions-nous peur d’être parfait !

Francesca du forum « La Vie Devant Soi » : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans APPRENDS-MOI, Nouvelle TERRE, Philosophie de la VIE, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Je plonge en moi raconte Guillaume Nery

Posté par othoharmonie le 21 juillet 2015

 

 

En s’enfonçant dans l’océan, celui qui rêvait de devenir astronaute regarde loin en lui. La pression et le froid le repoussent dans les confins de son corps, à l’écoute de microsensations : l’écoulement de l’eau sur son visage, l’écrasement de sa cage thoracique, les pulsations ralenties de son cœur. Il a dissous ses peurs dans l’océan pour vivre une symbiose avec l’élément. 

 IMG_1087

Vivre, respirer à 200 % ! 

Cela fait des années qu’il modèle son corps pour la mer. « Jusqu’à 22 ans, je plongeais cinq fois par semaine en mer, avec deux entraînements profonds, toute l’année. J’ai ainsi façonné mon corps au milieu marin et à la profondeur. » Homme-dauphin ? La transformation est bien physique, organique, cellulaire. L’entraînement et la répétition des plongées ont accentué le réflexe d’immersion : dès sa mise à l’eau, son rythme cardiaque ralentit très vite et son sang se concentre instantanément dans les organes vitaux. Un réflexe qui réduit les besoins en oxygène et potentialise les apnées. Mais la profondeur impose d’autres adaptations. Comment les poumons endurent-ils la pression ? L’écrasement de la cage thoracique étant limité, après les 40 premiers mètres se produit une érection pulmonaire : la paroi des poumons se gorge de sang et s’épaissit. En plongeant régulièrement en profondeur, les tissus deviennent plus réactifs et élastiques. « Je n’ai jamais craché de sang, ce qui est pourtant assez fréquent en plongée profonde. Peut-être parce que j’ai commencé très jeune. » Il faut aussi que les oreilles supportent le milieu hyperbare. « Pour compenser, je soulève le faux palais, comme lors d’un bâillement, pendant toute la plongée. » Là encore, Guillaume a une prédisposition rare. Le perfectionnement de ses dons rend le voyage possible.

Un voyage dans les profondeurs de soi, une échappée dans un autre monde qui se mesure en chiffres. En novembre dernier, Guillaume a atteint 123 mètres dans le Blue Hole des Bahamas, à trois mètres du Russe Alexey Molchanov qui a décroché la plaquette à 126 mètres. « Passer les 120 mètres, c’est une frontière psychologique. Le chiffre intimide, cela fait des années que j’y pense. Mais je ne pars pas pour ça. Ma quête est de plonger dans la maîtrise totale de ce que je fais, dans le respect absolu de mon corps, pour le plaisir avant tout. »

 

Image de prévisualisation YouTube

Aller au fond intérieurement”

 Dans cette quête hédoniste de l’extrême, Guillaume Néry plonge d’abord mentalement. Il rejoue sa performance des dizaines de fois avant de la réaliser sous l’eau. « Je dois déjà être allé au fond intérieurement. Seconde par seconde, mètre après mètre, je visualise ma plongée. Après une séance de yoga, je mets mon pince-nez et réalise toutes les étapes-clés de mon apnée. Lorsque je plonge en mer, je n’envoie que mon corps physique. Mon mental sait déjà ce qui va se passer. » 

Le temps de la descente est millimétré. Une séquence de 1 minute 55 secondes pendant laquelle se jouent les phases les plus techniques de sa plongée. Les secondes, les mouvements, les mètres sont comptés. Au cours de la remontée, en revanche, le temps se comprime et se fait volatile : 1 minute 35 secondes d’efforts physiques intenses qui semble pourtant très courte à Guillaume. La narcose entre en jeu. L’excès d’azote dans le sang agit sur le système nerveux. Les pensées sont très saccadées, les échanges physiologiques s’accélèrent. « J’ai peu à peu apprivoisé ces ivresses desprofondeurs qui sont plus ou moins agréables. » Lâcher prise s’impose : « Il faut juste garder un brin de conscience et laisser filer les pensées. » Sa compagne, Julie Gautier, vient de mettre en scène ce phénomène dans un court-métrage étonnant, « Narcose », en cours de finalisation. On y suit Guillaume lors de sa remontée d’une plongée profonde, en proie à des hallucinations. La première inspiration est une libération. Surgissant du monde du silence, de l’obscurité, de la solitude, il fait irruption dans la lumière, l’air, le son, la chaleur et la présence du monde. C’est une forme de naissance. Faire l’expérience du grand bleu, c’est revenir de là où personne ne va. Renaître à soi et aux autres, encore et encore. Vivre mille vies. 

 

Publié dans LECTURES Inspirantes, Librairie / vidéothèque, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Comprendre les aspects de notre forme de vie

Posté par othoharmonie le 11 juillet 2015

 

177 CORPS PHYSIQUE : Le corps physique solide est l’aspect inférieur de notre forme de vie. En ses divisions, nous percevons un reflet des niveaux intérieurs de la conscience. Dans certains textes, il est appelé « Temple du corps », et nous pouvons effectivement constater qu’à l’instar d’un temple, il possède trois divisions. Premièrement, la cavité abdominale, la cour extérieure du temple, qui contient les organes d’assimilation et de procréation et reflète les fonctions du monde le plus élémentaire. Au dessus, réside la grande frontière du diaphragme, voile symbolique entre les niveaux inférieurs et supérieures de la conscience ; La cavité pulmonaire représente la cour intérieure du temple, contenant le coeur et les poumons dont la fonction consiste à faire circuler la force de vie. Alors que la cavité abdominale symbolise le corps, la cavité pulmonaire désigne l’âme. Sur le pont étroit du cou, réside la tête, ou le saint des saints, la demeure de l’esprit. Ici nous trouvons les organes de la perception spirituelle, les glandes pinéale et pituitaire ; ainsi sommes-nous, comme l’affirme certains, le temple du Dieu vivant. Chaque organe et chaque fonction constituent un symbole ou une métaphore de vérités spirituelles profondes et complexes. L’oracle de Delphes n’annonçait-il pas : « Connais-toi toi-même et tu connaîtras Dieu et l’Univers ».

CORPS ETHERIQUE : Entre le corps et l’esprit réside l’âme, et entre le corps physique et son monde et les plus subtils corps mentale t émotionnel et leurs mondes, réside le corps éthérique. Symbole de l’âme et corps de lumière, il est, come l’âme, un corps médian et vitalisant. La Bible l’appelle « le Rameau d’Or » et dans un mouvement continu, il irradie véritablement un flux de lumière dorée dans les ténèbres du royaume physique. Le corps éthérique est la charpente sur laquelle se construit le corps physique ; il transmet les énergies au corps physique qu’il vitalise avec le Prâna. Il y a sept chakras majeurs au sien du corps éthérique ; par le truchement de ceux-ci, le jeu des différentes énergies construit et soutient les glandes endocrines et le système nerveux, et active, galvanise nos systèmes organiques. La rate constitue un autre chakra d’importance majeure dans le corps éthérique. Par l’intermédiaire de ce centre, le corps éthérique reçoit et distribue le Prâna, et cela, en retour, énergétise le corps physique. Les cinq sens oeuvrent par le biais du corps éthérique, ce qui permet à l’individu de fonctionner dans le temps et dans l’espace au niveau physique. Le corps éthérique est en réalité le champ au sien duquel se rencontrent les mondes physique et spirituel. Il donne naissance à ce que l’on appelle communément l’aura de santé, cette bande d’énergie plutôt étroite qui étreint la forme physique.

VIDEO CONFERENCE DE TECKAEL

Image de prévisualisation YouTube

CORPS EMOTIONNEL : Le corps émotionnel, comme l’implique un tel terme est cette forme subtile en laquelle prend place le jeu des énergies émotionnelles. Les alchimistes l’appelaient « corps astral » en raison de son aspect étincelant à l’oeil intérieur. Dans ce corps, nous faisons l’expérience des contradictions – bonheur et dépression, calme et colère. Il s’agit de notre ciel – ou enfer – personnel au sien duquel nous menons la bataille, tiraillés entre ce monde et le monde spirituel. Les peurs et les désirs égoïstes, les colères et les irritations excessives mettent le corps astral dans une activité fiévreuse, avec des effets importants sur le corps éthérique, qui produisent une fatigue, voire des lésions organiques dans la forme physique. Le symbole du corps astral est l’eau, et lorsque nous nous montrons capables de clamer le corps astral comme un lac par un jour sans vent, sa surface reflète alors une profonde vérité intérieure et le sens de la paix. Nous disons ici de deux métaphores intéressantes : l’eau pour le corps astral et l’air pour le corps mental. Le corps astral et mental s’influencent réciproquement comme l’eau et le vent, l’un se nourrissant de l’autre. L’histoire biblique de Jésus marchant sur l’eau et réprimandant l’orage n’est rien moins qu’une démonstration de son contrôle sur les aspects mental et astral de sa nature. La Bible regorge de telles métaphores qui malheureusement ont été interprétées trop littéralement. Il est réconfortant, néanmoins d’être assurés que nous pouvons faire de telles choses, et de plus grandes encore. Aujourd’hui, la majorité des humains est centrée sur le corps astral et soumise à toutes les secousses émotionnelles qui en résultent. Les disciplines de la prière et de la méditation visent à vaincre les forces du plan astral et à soustraire le chercheur aux orages qui balaient cette zone de la conscience.

L’aura astrale tend à être de forme ovoïde et se tient à une distance de trente à cinquante centimètre du corps physique. Elle se présente aux yeux du clairvoyant comme un champ multicolore. Si la personne concernée es sujette à un conflit émotionnel, ces couleurs auront un aspect discordant, chaotique, et même trouble. Le corps astral duquel émane cette aura est souvent désigné sous le nom de « double astral ». C’est ici que les expériences de sortie hors du corps se manifestent. Dans les moments de grande tension physique, ou sous anesthésie, et même dans les états de rêve ou au moment de la mort, il arrive qu’une personne apparaisse sous sa forme physique et se tienne devant un ami ou un parent, signifiant ainsi son besoin d’aide, voire sa mort proche. Bien des gens ont fait l’expérience du dédoublement et se sont retrouvés brusquement en train de voir leur propre corps du dessus. Lors de graves interventions médicales, certains patients peuvent répéter mot pour mot ce que disent les médecins et les infirmières et décrire leurs actions en détail. Le retour au corps, souvent brusque, s’accompagne d’un état inconscient.

CORPS MENTAL : Les théosophes divisent l’esprit ou le corps mental en plusieurs niveaux. Premièrement, l’esprit inférieur concret, c’est à dire le principe raisonnant qui applique la logique et le sens commun. C’est le dépositaire du savoir acquis et de la capacité à discriminer. S’il devient trop actif, il met le corps astral dans un état d’agitation. De trop nombreuses pensées négatives dans l’esprit inférieur peuvent polluer le corps astral. Il obéit à des tendances contradictoires, et dans certains textes anciens, il est appelé « l’esclave du réel » ; autrement dit, il traite en grand seigneur les corps éthérique et émotionnel, à tel point que la part de lumière provenant de l’esprit intuitif qui peut y pénétrer se révèle bien faible, sinon inexistantes. Un autre aspect du corps mental et l’esprit abstrait supérieur, le convoyeur des vérités spirituelles et le reflet de l’amour divin. Ici, reposent les facultés intuitives et la capacité de raison pure. L’aura mentale est perçue comme une forme  ovoïde. Aux yeux d’un clairvoyant, l’aura mentale apparaît comme un nuage de particules à grande vitesse. Les processus de la pensée mettent ce champ en activité, et se manifestent sous la forme de modèles appelés formes pensées. Celles-ci circulent au sien de l’ovoïde et s’expriment en une variété de couleurs. Les pensées négatives, la haine, les préjugés, l’égoïsme et l’envie créent des formes qui par leur nature même tendent à s’accumuler  dans la partie inférieure de l’aura et se déploient en couleur ternes et grossières. Au contraire, les pensées élevées se déplacent vers la partie supérieure de l’aura et sont perçues comme des couleurs claires et brillantes, vivantes et rayonnantes. D’une manière assez curieuse et même sans don de clairvoyance, il est possible d’enregistrer ces couleurs et ces modèles dans un sens général. C’est ce que nous faisons inconsciemment la plupart du temps ; A partir de ces signaux, nous nous formons une impression sur les autres gens, et même sur les lieux. Lorsque vous jugez rapidement quelqu’un comme étant « ennuyeux comme un jour de pluie », vous le faites à partir des couleurs de son aura mentale, laquelle s’accord parfaitement à cette description. Les gens ternes et stupides ont des aura ternes et stupides, avec des couleurs troubles et des formes pensés indistinctes circulant autour d’eux. Dans l’aura mentale, le bleu correspond à une haute spiritualité, aux sentiments religieux et à la dévotion envers des idéaux élevés. Le jaune et l’orange clairs désignent les plus hautes formes de l’intellect. Lorsque ces couleurs sont ternes ou mêlées de nuances plus sombres, cela indique que la clarté de pensée et de décision s’est perdue. Clarifier notre processus mental est l’un des premiers pas sur le sentier de la délivrance des activités de notre esprit inférieur. Nous vivons dans l’âge de la domination du cerveau gauche, où les processus rationnels, la logique et l’intellect sont devenus de dieux. Ceux-ci tendent à écraser les fonctions intuitives, holistiques et transcendantes du cerveau droit.

En conclusion : Pour toutes ces fonctions, il se révèle donc indispensable de localiser les chakras, de la base de la colonne vertébrale jusqu’au front. Lorsqu’ils sont bien équilibrés, vous obtenez un type d’individu rayonnant d’énergie. Vivacité féminine ou charisme masculin. Une inactivité, au contraire, engendrera un état dans lequel l’individu réprimera les énergies de sa personnalité, inclinera à l’introversion et échouera à s’exprimer pleinement.

par Francesca du blog http://othoharmonie.unblog.fr/

Et POUR REJOINDRE LA VIE DEVANT SOI ….. http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans APPRENDS-MOI, Etat d'être, Nouvelle TERRE, TRANSFORMATION INTERIEURE | Pas de Commentaire »

Marcher vers le MONDE NOUVEAU

Posté par othoharmonie le 5 juillet 2015

 

 Depuis plusieurs années, la venue de 2012 nous est annoncée comme un passage important. Je me souviens de la première fois où j’ai entendu ce repère de temps, je le trouvais tellement loin et pourtant, nous y sommes déjà ! Il y a eu de nombreux changements depuis et d’autres sont encore à venir. Ils se présenteront à nous au fur et à mesure que nous marcherons vers ce monde nouveau.

 marche

 

 Il suffit de prononcer ces mots « monde nouveau » pour qu’une foule de ques­tions émergent…

J’ai eu le privilège de recueillir les réflexions de cinq chercheurs — au sens pur du terme — qui partagent avec nous depuis des années le fruit de leur quête pour nous aider à comprendre et à mieux vivre nos expériences de vie. Il s’agit de Anne Givaudan, auteure de nombreux best-sellers interna­tionaux et thérapeute en soins esséniens ; Annie Marquier, auteure et fondatrice de l’Institut du développement de la personne ; Dominique Rankin, chef héréditaire Algon­quin et homme-médecine ; Jean-Jacques Crèvecoeur, physicien, conférencier et auteur et Christine Angelard, médecin, homéopathe et auteure.

Nous serions-nous égarés en chemin ?

Pour définir ce qu’est le monde nouveau, il faut d’abord regarder le monde où nous vivons actuellement. Quel constat peut-on faire au sujet du monde actuel, monde que nous avons créé par notre façon d’être, de penser et de vivre ? Nous serions-nous égarés quelque part ou sommes-nous plutôt en train de laisser émerger une nou­velle façon de voir, de faire et de vivre ?

Depuis plusieurs années, dans un souci d’atteindre plus de liberté, nos valeurs sociales se sont transformées. La science nous a permis de faire des bonds gigan­tesques et nous avons assisté à la naissance d’outils technologiques des plus perfection­nés. Le confort matériel a pris de plus en plus de place dans notre quotidien. Depuis la fin des années soixante, nous avons trouvé normal de pouvoir accéder à une multitude de biens de consommation, même si l’utilité de ceux-ci était parfois discutable.

Cette façon de faire a eu pour résultat que nous sommes devenus esclaves des choses que nous possédons. Nous  sommes possédés par nos possessions. Étrange paradoxe ! Nous qui pensions qu’en possédant plus, nous accéderions à la liberté et à l’autonomie, c’est exactement le contraire qui s’est produit, nous dit Jean-Jacques Crèvecoeur.

Au lieu de nous donner une vie et une santé plus agréables, plus commodes, poursuit Christine Angelard, nos progrès ont, semble-t-il, généré plus d’isolement, plus de stress… Nous avons privilégié le court terme, l’efficacité immédiate sans vision globale, en oubliant certaines lois, pour ne pas dire certains rites de passages obligés. Le court terme et la résolution immédiate du problème ont coupé les ailes du développement harmonieux de la santé.

L’appel à un changement salutaire

Nous cherchons bonheur, paix et harmonie dans la consommation. Or, le monde nouveau appelle à un changement majeur. Selon Dominique Rankin, le pouvoir et le matérialisme sont trop souvent mis en priorité dans nos gouvernements et dans notre société… Il est très important de revenir au respect des ancêtres et de se concentrer davantage sur les générations futures, sans oublier la santé de notre Terre-Maman. Depuis plusieurs années, un vent de changement s’installe et nous sommes conscients qu’il est néces­saire de transformer notre façon d’agir.

À ce sujet, Anne Givaudan nous dit : Je me rends compte que nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir autre chose que sim­plement manger et boire. Notre époque frôle l’implosion, ce qui est en même temps bénéfique, car partout surgissent des porteurs d’idées nouvelles. Par exemple, au Québec, il y a un mouvement de « simplicité volontaire » qui propose de se contenter de ce dont nous avons besoin. En Italie, le mouvement « Slow Food » vise à contrecarrer toutes ces nourritures dévitalisées et nuisibles. En France apparaissent les « villes lentes » où il fait bon vivre.

Le changement est amorcé. Nous sommes plus conscients de nos gestes, de nos pensées et surtout de leurs répercussions. Cette trans­formation s’accélère depuis quelques années et nous incite à faire des choix sensés pour nous et pour notre environnement. Comme le dit si bien Annie Marquier : Le temps est venu de transcender ces niveaux inférieurs de la conscience (peur, plaisir, pouvoir et sépara­tion) pour atteindre d’autres niveaux plus élevés. L’humain a tout ce qu’il faut en lui pour réussir et plusieurs sont prêts. Au sein de mon accompagnement, j’ai été témoin de l’accélération du processus de transformation. Celui-ci s’avère infiniment plus rapide, plus pratique et plus puissant qu’il y a quelques décennies. Cela montre qu’il y a assurément un espoir concret de changement de notre monde grâce à ce changement de conscience.

Comment rester fort dans la tempête ?

actualite2S’il est facile de constater qu’il y a de nombreuses personnes qui cherchent à améliorer la qualité de leur vie tout autour de nous, nous pouvons aussi aisément voir que le chemin du changement est parsemé de défis qui requièrent courage et persévérance. Alors comment pouvons-nous traverser ces défis qui nous sont présentés ? Faut-il d’abord apprendre à laisser aller croyances, illusions et attachements ? Existe-t-il une clé qui nous permettrait d’accéder à une transformation intérieure durable et à maintenir notre alignement malgré les tempêtes qui surgissent en chemin ?

Je comprends que certains se découragent devant tout ce que nos médias déversent quotidiennement sur nos écrans de télévi­sion, nous dit Anne Givaudan. Cependant, il est essentiel de ne jamais oublier qu’au coeur de l’hiver, alors que tout semble paralysé, souterrainement se préparent à éclore les plus belles fleurs qui soient. Il nous faut donc un peu de patience et nous demander : suis-je prêt à partir ou à continuer ma vie sans regret ? L’acceptation de ce qui est, de ce que nous sommes, avec nos capacités et nos incapacités, fait partie du véritable changement.

Inévitablement, le fait d’accepter ce que nous sommes permet d’entrer dans le mouvement de transformation. Il faut se regarder en toute honnêteté, comme si on était devant un miroir, explique Dominique Rankin. Il faut se réconcilier avec soi-même en se disant toute la vérité sans chercher à fuir qui on est. Il faut éviter de chercher ailleurs, dans des spiritualités coupées de nos racines ; éviter de se cacher derrière une bouteille, derrière des drogues ou encore derrière un masque. Cela exige d’enlever les jugements et les blâmes envers soi et les autres pour apprendre ensuite à s’aimer en toute simplicité. Tout ce qu’on cherche est à l’intérieur de soi.

Percer le mur des illusions

Ainsi, l’amour de soi représente une clé essentielle dans cette démarche. La vigilance en est une autre. Elle nous per­met de prendre conscience des illusions dans lesquelles il est si facile de s’enliser. Comme le souligne Annie Marquier : Cher­cher à améliorer sa qualité de vie n’est pas suffisant et peut même être parfois un piège qui nous maintient dans le matérialisme. Ainsi, la première illusion à percer est bien celle de la recherche du bonheur et du confort à court terme. Après cela, on peut commencer à gravir la montagne de la transformation intérieure et être en mesure de confronter avec force, courage et détermination nos limites intérieures afin de les transcender.

La vie et ses défis nous incitent à nous tourner davantage vers l’intérieur. Prendre le temps de nous arrêter pour observer nos états d’être représente une autre clé impor­tante de transformation plutôt que de cher­cher constamment à être dans l’action. Pour Jean-Jacques Crèvecoeur, ce n’est pas en faisant plus qu’on atteint l’équilibre, mais en retirant tout ce qui nous empêche d’être en équilibre. Un peu comme le jardinier… Il n’a pas besoin de tirer sur les feuilles d’une plante pour la faire pousser, il doit plutôt veiller à enlever les herbes et les ronces qui l’empêchent de croître. Il faut chercher à nous désencombrer, à nous délester des choses inutiles dans tous les domaines de notre existence, afin de revenir à l’essentiel en soi.

Bref, il faut apprendre à nous déposer pour écouter davantage ce qui se passe en notre for intérieur. Pour reprendre les propos de Christine Angelard : La clé à retrouver est celle du maître intérieur. Il faut retourner au jardin d’intériorité qui nous apportera les réponses et la voie à suivre. La solution vient toujours de l’intérieur pour ensuite rayonner vers l’extérieur.

Il faut chercher à nous désencombrer, à nous délester des choses inutiles dans tous les domaines de notre existence, afin de revenir à soi, à l’essentiel en soi.

L’amour, encore l’amour, toujours l’amour…

''La vie après la vie'', Raymond MoodyNous n’utilisons que dix pour cent de notre plein potentiel. La plus belle richesse qui soit est en nous et n’attend que d’être mise à profit dans notre vie et au service de tout ce qui nous entoure. Le monde nouveau nous convie à développer cette richesse inépuisable. Pour y parvenir, tout en restant centrés, quelle est la voie à suivre ?

L’amour, mentionne Christine Angelard, est ce qui transcende tout ; c‘est une force magnétique qui dissout toute souffrance, toute dualité. L’amour n’est pas un sentiment, mais la substance même de tout ce qui vit ; c’est ce que l’homme a perdu de vue. Il est vrai que l’amour transcende et transforme tout sur son passage. Il est le phare qui nous montre le chemin et qui nous évite de nous égarer. Il éclaire aussi le chemin de ceux qui nous entourent. Dans ce monde nouveau, Annie Marquier mentionne que l’un des phares les plus puissants sera de cesser de s’occuper uniquement de notre propre transformation et de se mettre au service des autres de façon impersonnelle et inconditionnelle, quelle que soit la forme du service.

L’amour nous aidera aussi à construire des bases plus solides que celles qui existaient dans l’ancien monde. Il nous permettra d’être créatifs. Jean-Jacques Crèvecoeur souligne quant à lui qu’il faut inventer un nouveau monde et laisser l’ancien s’effondrer avec ses valeurs qui l’ont conduit à sa perte. Pour réussir cette transition, une condition s’impose : faire le deuil de tout ce qui nous rattache à l’ancien monde.

L’amour nous permet aussi de renouer avec une puissante force intérieure : notre pouvoir intuitif, cette voix qui nous guide vers notre réalisation. Pour reprendre les propos d’Anne Givaudan : À quoi se fier, sinon à notre intuition et à notre coeur ? Là encore, il n’est pas exclu que nous puissions nous tromper et croire qu’il s’agit de notre intuition et de notre coeur, alors que c’est notre ego qui agit. Mais que faire d’autre que d’accepter de se tromper en sachant que cela fait partie du chemin ?

À l’aube de la Grande Réconciliation

La voie du monde nouveau est déjà tracée. De nombreuses civilisations qui nous ont précédés nous en ont donné un aperçu. Dominique Rankin nous confie que chez les Algonquins, il existe une prophétie, la Prophétie des sept Feux dans laquelle les ancê­tres algonquins croyaient qu’il serait possible de faire UN monde, dans l’amour et la paix. Que les peuples rouges, blancs, noirs et jaunes ne formeraient plus qu’une seule et même nation. Cette vision commence par la guérison de chacun de nous et nous nous en approchons chaque jour. Selon lui, nous sommes à l’aube du 6e feu et la grande période de réconciliation du 7e feu approche.

Il suffit d’observer ce qui se passe partout à travers le monde pour s’en convaincre. Tous les peuples de la planète tentent d’instaurer de nouveaux modèles pour parvenir à cette réconciliation tant atten­due. En notre for intérieur, nous sentons tous cette merveilleuse invitation à nous libérer des carcans pour guérir, pour vivre en paix, pour aimer en toute liberté. C’est cela la Grande Réconciliation. Elle est déjà commencée. Nous marchons vers notre mieux-être, vers notre paix et nous créons ainsi un futur où l’harmonie universelle sera possible. C’est fabuleux d’envisager toutes les possibilités qui nous attendent en acceptant d’y entrer le coeur ouvert et rempli d’amour. Merci à vous Anne, Annie, Christine, Dominique et Jean- Jacques de nous avoir offert de si belles clés !

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

L’influence des gemmes

Posté par othoharmonie le 30 juin 2015

 

gemmesDepuis l’aube des temps, pierres précieuses et semi-précieuses sont reconnues comme de puissants véhicules de guérison et de protection. Des groupes tribaux les plus primitifs jusqu’aux grandes civilisations de la Grèce et de l’ancienne Egypte, cette connaissance, qui a franchi les siècles, se retrouve dans toute société humaine. 

L’homme éprouve un amour inné pour les gemmes, un amour qui jaillit de leur résonance avec les states minérales de son être. En quelque manière, les pierres forment une partie intégrante de notre être, puisque nous sommes faits de la substance des étoiles et reliés à l’univers par les fréquences d’énergie du monde minéral. 

On comprendra que lorsque ces minéraux s’organisent en groupements spécifiques afin de créer des pierres précieuses, leur influence sur notre santé et notre bien-être soit considérable. 

L’homme préhistorique utilisait les gemmes afin d‘obtenir une protection et de se rendre invisible à l’œil « intérieur » des prédateurs. Tenus en haute estime pendant plus de quarante mille ans, les cristaux ont été employés comme objets de pouvoir ou à des fins divinatoires. Lors de son initiation, le chaman aborigène est littéralement rempli de nombreux cristaux, placés à l’intérieur de son corps par des moyens magiques ; un cristal est « frotté » à l’intérieur de son front afin qu’il obtienne le pouvoir de longue vue pour le troisième œil. 

Pharaons, Aztèques et Incas, mandarins de l’ancienne Chine, voyants et sages de l’Inde éternelle connaissaient la force ésotérique des gemmes en tant qu’objets de pouvoir ; Les anciens astrologues qui croyaient aux influences planétaires spécifiques des gemmes, utilisaient les pierres brutes pour lutter contre les énergies planétaires maléfiques. Au XVIIè siècle, les médecins pensaient que des influences bénéfiques était placées dans les pierres précieuses par la grâce de Dieu, afin de protéger les hommes du danger et d’ « attirer » la richesse et la réussite. Nombreux étaient les pouvoirs attribués aux pierres à cette époque ; si elles vous apportaient la richesse, elles passaient aussi pour protéger les hommes du tonner et de la foudre, des épidémies et maladies de toutes sortes, annoncer l’avenir, guérir l’insomnie, prévenir la paresse et la sorcellerie, garder les êtres chastes et les rendre invisibles. 

A l’évidence, on peut contester les pouvoirs attribués aux gemmes par les médecins du XVIIè siècle. En revanche, nous possédons des preuves intéressantes dès le début du XIXè siècle, lorsque des expériences furent conduites avec une sensitive, Frederike Hauff (née en 1801), surnommée « la voyante de Prevorst », et douée d’extraordinaires pouvoirs de clairvoyance. Le cristal de roche avait le pouvoir de la mettre en transe, mais placé sur son estomac, il raidissait tous ses muscles et la jetait dans un état épileptique, ses muscles devenant si rigides qu’ils résistaient à tous les efforts visant à faire mouvoir ses articulations. 

L’illustration des effets que certains minéraux peuvent avoir sur les sensitifs montre à quel point nous devrions faire attention dans le choix des pierres que nous portons. Il ya bien des années, un ami à moi décidé de porter autour de son cou un authentique tiki maori fabriqué à partir d’une stéatite verte. Peu de temps après, il ressentit des douleurs à la poitrine, sans faire le rapprochement avec le tiki. Finalement, il décida de consulter un docteur au sujet de ces douleurs persistantes. Afin de ne pas paraître bizarre ou anticonformiste face au docteur, il enleva le tiki ; la douleur disparut en un clin d’œil. Nous avons appris par la suite qu’en Nouvelle Zélande, le tiki était une amulette portée par les femmes enceintes, il réalisa l’erreur grossière qu’il avait commise. Le tiki retourna dans un tiroir, où il avait reposé des années durant, et ne fut plus porté depuis. 

Au regard de l’usage répandu des pierres précieuses et semi-précieuses dans les plus grandes de nos civilisations, il semble difficile de nier les nombreuses affirmations de leurs pouvoirs. La plus grande partie du discours des Anciens quant aux qualités protectrices et thérapeutiques des pierres est promptement considérée par l’homme moderne comme le fruit d’une superstition fondée sur l’ignorance et la peur. Et pourtant, nombre d’entre nous continuent de porter des pierres, des gemmes et des métaux afin de se protéger des malades. A preuve, le bracelet de cuivre porté couramment par les hommes comme les femmes pour éviter l’arthrite et les rhumatismes. 

Durant des milliers d’années, les pierres ont été utilisées à des fins thérapeutiques. Selon certaines hypothèses, les médecins et chamanes indiens faisaient un tel usage des gemmes que les Européens finirent par s’intéresser à leurs recherches thérapeutiques. Les gemmes sont employées de multiples façons. L’une des méthodes les plus communes consiste naturellement à porter la pierre sur soi, afin que celle-ci influence directement nos champs d’énergie. En Inde, les médecins ayurvédiques brûlaient les gemmes et les réduisaient en poudre pour fabriquer des médecines. Plus récemment, les pierres étaient conservées dan des flacons d’alcool, dans une obscurité complète, jusqu’à ce que le fluide absorbe les fréquences vibratoires des gemmes ; le liquide étai alors donné sous forme de gouttes pour guérir diverses maladies. 

imagesAlors que les voyants et les guérisseurs du passé étaient conscients de l’importance de l’aura, et de la protection par les gemmes et les différentes amulettes et formes talismaniques, nous avons perdu cette conscience et cette connaissance. Pourtant, certains faits nouveaux laissent penser que ces anciennes pratiques réapparaissent aujourd’hui sous une forme moderne, et sans doute allons-nous assister à une résurgence de la conscience quant à l’importance de l’aura et de la protection qu’elle apporte contre les influences débilitantes. 

S’il est évident que la meilleure façon de maintenir une aura saine est de se centrer sur les plus hauts niveaux de la conscience, et d’équilibrer ce trajet vertical avec l’expression horizontale pratique de la conscience du plan physique, il n’en est pas moins vrai que l’homme a toujours cherché à augmenter sa force et son harmonie au moyen d’un objet extérieur, qu’il s’agisse d’un bracelet ou d’un collier de pierres semi-précieuses, d’une structure talismanique, d’une bague de métal précieux, ou du moderne Pulsor. Tant que nous n’oublions pas que notre véritable pouvoir réside à l’intérieur de nous-mêmes, ces objets peuvent être considérés comme des supports utiles dans le maintien de l’équilibre de nos champs auriques.

 

Francesca du blog http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Connaître les PIERRES, L'Esprit Guérisseur, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

VIVRE DANS L’ENERGIE DU POINT ZERO

Posté par othoharmonie le 28 juin 2015

 

 

Adn-éactivationLorsqu’un vortex atteint l’équilibre de l’énergie, il se crée un point zéro d’énergie au centre du vortex. C’est à ce moment que le vortex évolue vers un portail. Cela fait partie de tout cycle naturel d’évolution. L’énergie du point zéro est l’équilibre parfait de toutes les énergies et a été utilisé sur terre depuis son commencement. En ce moment même, beaucoup de gens pensent que l’énergie du point zéro se crée à partir d’énergie négative et positive qui s’annulent réciproquement. Ce n’est pas vrai. L’énergie du point zéro est la vraie nature de toute chose. Gardez à l’esprit que l’énergie est infinie et qu’elle existe donc dans de nombreuses dimensions. L’énergie du point zéro est une énergie mesurable qui représente l’état naturel, au repos, de l’Energie Universelle, quelle que soit la forme qu’elle prenne.

Vous êtes en train de vous habituer à vivre dans l’énergie du point zéro. Au début, il vous semble que vous êtes retenu, autre raison pour laquelle certains se sentent comme bloqués. Vous interprétez l’absence de progression comme un blocage, alors qu’en vérité, il se peut que vous ayez atteint l’énergie du point zéro dans votre vie. En vérité, c’est là le point le plus puissant que puisse atteindre une personne; la méditation et de nombreuses pratiques spirituelles ont toutes pour but d’arriver à cette énergie du point zéro. Vous en êtes plus proches que vous ne le pensez.

Vous souvenez-vous qu’enfant, vous aimiez tourner sur vous-même ? En réalité, vous vous fabriquiez un vortex personnel pour tenter de vous rappeler l’énergie du point zéro dans laquelle vous viviez lorsque vous étiez à la Source. C’est ce secret même qui a conduit à la formation des Derviches Mevlana que vous connaissez sous le nom de Derviches Tourneurs – la pratique sacrée de formation d’un portail à partir d’un vortex. A présent, le processus est bien plus rapide. Un vortex personnel peut facilement se créer à partir d’une simple pensée. Il est maintenant à la portée de tout le monde de vivre chaque instant de sa vie quotidienne dans l’énergie du point zéro.

Le Groupe par Steve Rother retranscrit par Francesca du blog http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans ADN Démystifiée, En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

LE DETACHEMENT ET L’HARMONIE DIVINE

Posté par othoharmonie le 26 juin 2015

 

l_f41210Il est erroné de croire que l’Homme intégré ou Accompli soit insensible. Il peut, en présence de la grâce féminine, éprouver un état de contemplation pure où l’empreinte du divin apparaîtra comme la note dominante de l’harmonie des formes. Des états d’âme identiques peuvent être éprouvés par la femme pour l’homme.

Lorsque nous parlons de la beauté humaine nous n’évoquons pas seulement une harmonie plastique mais nous pensons aussi et surtout à certaines harmonies intérieures, certaines puissances de l’âme sans lesquelles la grâce extérieure perdrait la magie de son rayonnement. Pourquoi tant d’hommes dits « spirituels » ou « religieux » sont-ils incapables de recueillir le sourire d’une jolie femme en éprouvant l’exalte communion éprouvée par les poètes devant les splendeurs d’une aurore ou d’un soleil couchant ? Pourquoi des religieux et des religieuses détournent-ils si puérilement les yeux et ne peuvent-ils regarder la femme ou l’homme en toute simplicité comme ils regarderaient un parterre de roses dans une jolie pelouse ?

Parce que beaucoup ont mal regardé, parce qu’ils ont été mal informés, ils n’ont pas vu, ils n’ont pas saisi la signification immense de ce qu’en toute simplicité la Nature a placé sur leur route. Ils n’ont pas vu ni compris parce qu’ils ne voulaient pas voir ni comprendre. Ils ne voulaient pas voir ni comprendre parce qu’ils avaient peur. Hommes et Femmes n’ont pas vu que depuis toujours ils avaient à leur côté, presqu’inséparable d’eux-mêmes, le symbole de l’éternelle divinité vivante mis à leur mesure. L’être humain est incapable de jouer proprement le Grand Jeu de la Vie avec les cartes que la Nature lui a laissées dans les mains. Il recherchera sur le plan subtil de l’imagination, dans le jeu de ses pensées, des créations mentales complaisantes pouvant compenser ses échecs sur le plan naturel des phénomènes.

Le grand privilège de l’Homme Eveillé réside dans l’état de liberté dans lequel il se trouve à l’égard des prétendus pièges de l’amour et de la beauté. Il existe un mode de sensibilité supérieure dans lequel nous pouvons être libres des perceptions qui s’offrent à nous. A partir de l’instant où nous sommes affranchis de peur et de l’identification des contacts humains nous révèlent la plénitude de leur richesse. Un sourire, une poignée de mains ou s’échangent des polarités magnétiques généralement insoupçonnées, peuvent – sans que nous le recherchions – nous apporter souvent bien plus de messages que tout autre contact plus intime.

Mais dans la mesure où notre mental veut saisir le charme de ces instants précieux pour les fixer, pour les immobiliser dans la durée en les dégradant dans les rythmes morbides de l’habitude, nous ne conservons d’eux que les cendres éteintes d’une flamme de vie infinie. L‘amour véritable est comme une rose éternelle dont les pétales d’une blancheur immaculée se renouvellent d’instant en instant ; l’envoûtement divin de son parfum et de sa fraîcheur n’atteint que les âmes libérées de la peur et de l’attachement. A peine voulons-nous nous emparer de cette rose infiniment délicate, qu’elle se fane dans nos mains crispées. Elle nous échappe afin de poursuivre en d’autres mondes de liberté et de pure lumière, les rythmes étranges et fascinants de la recréation éternelle.

Nous avons tendance à supposer que l’amour détaché comporte quelque chose de glacial, de distant, d’indifférent, d’insensible. Cette attitude résulte du désir que nous avons de nous sentir appartenir à l’être que nous chérissons. Ceci nous montre à quel point nous somme s à la fois « déracinés » psychologiquement et repliés sur nous-mêmes.

Les Eveillés nous enseignent qu’en f ait et selon les plus hautes lois de la Nature nous n’appartenons qu’au divin. La condition d’exil dans laquelle nous plongeant les vices de notre fonctionnement mental nous prive de la joie de cette appartenance suprême. De ce fait, nous nous tournons vers ce qui est à notre portée et nous souhaitons nous sentir appartenir aux être que nous aimons. En fait, le verbe «appartenir » est aussi dualiste que le verbe « avoir ». Seul importe le verbe ETRE.

Nous perdons de vue le caractère fondamental de liberté de l’amour véritable. L’amour humain qui nous est familier est au contraire sous le signe de la dépendance et, très souvent, de l’esclavage psychologique ; La liberté dans l’amour ne doit pas être confondue avec la licence. En dépit de ses prétentions, l’être licencieux n’est pas réellement libre. Une soif de sensations continuelles l’emprisonne dans les limites d’un égoïsme qui s’affirme progressivement par elle. Nous perdons de vue que si l’amour humain possessif connaît certaines joies, l’amour divin en connaît d’autres. Et si les premières sont évanescentes, les secondes sont infiniment plus durables. L’abus des premières, sous leurs aspects de plaisirs, entraîne la décadence, mais la participation aux secondes apporte un enrichissement de tout l’être, à tous les niveaux.

Ne perdons cependant jamais de vue que la joie de l’état d’amour véritable n’est jamais un but. Elle n’est qu’une conséquence inattendue d’un état d’équilibre supérieur. Elle ne peut en aucun cas être recherchée et, si elle l’était, la vie spirituelle du chercheur ne serait qu’une manifestation d’hédonisme sans issue. Toute convoitise secrète d’une expérience de joie supérieure nous conduit à une forme de sensualisme subtil dont la volupté calculée corrompt la pureté de l’état attendu. L’état d’Eveil ne peut jamais êtres « attendu ». Seule la gratuité totale révèle le caractère ineffable de l’Amour.

Un tel amour peut être comparé à un soleil illuminant tout ce qui tombe sous ses rayons. Qu’il s’agisse du brin d’herbe, de la jolie fleur, du rocher, de l’oiseau, du chien galeux de saint, du criminel, du dévoyé ou de l’ascète, tous reçoivent une égale clarté. Le cœur de l’homme intégré accord le rayonnement de son amour d’une égale façon à ses amis ainsi qu’à ceux qui se disent ses ennemis. Dans une comparaison pleine de poésie, Krishnamurti aurait comparé l’attitude d’un tel homme à celle des fleurs accordant la plénitude de leur parfum à ceux qui les vénèrent comme à ceux qui les écrasent.

Francesca du Forum « La Vie Devant Soi » sur le blog http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans APPRENDS-MOI, Nouvelle TERRE, TRANSFORMATION INTERIEURE | Pas de Commentaire »

Lorsque le cœur guide votre choix de vie

Posté par othoharmonie le 13 juin 2015

 

Jeune avocat promis à une grande carrière, Baptiste de Pape est confronté à un choix crucial : 

main-tendueEcouter son cœur et choisir une vie en accord avec l’incroyable expérience qu’il a vécue, lors d’une expansion de conscience, ou demeurer dans la lignée traditionnelle et sécurisante d’une brillante carrière dans un grand bureau d’avocat.

Il fait alors le choix d’écouter son cœur. Cette sage décision l’amène à parcourir le monde et à rencontrer certaines figures majeures de notre époque. Il trouve les finances qui lui permettent de réaliser son premier film « L’infinie puissance du cœur » Son film connait déjà un retentissement mondial. Le livre du même nom est le témoignage de toutes les rencontres qui ont jalonné son parcours en quête de sa vision de vie. : Deepak Chopra, Eckart Tolle, Paulo Coelho, Neale Donald Walch, Isabelle Allende, et bien d’autres lui confirment : « Oui, il existe une puissante force de vie, lorsque nous nous mettons à l’écoute de notre âme. »

Peu de personnes possèdent ce courage de vivre leur rêve. Si nous prenons le risque, toutes les forces de l’univers convergent alors à notre réalisation. Choisir le risque nous propulse sûrement vers l’insécurité, la fragilité, parfois la peur, mais nous sommes vivants et vibrants. Choisir de ne pas écouter son âme peut être rassurant pour le porte monnaie, c’est la voie de la sécurité matérielle (encore que…), l’autoroute d’une normalité, insipide, ennuyeuse mais toute tracée.
Alors quelle route prenez-vous ?

Patricia a rencontré pour Meditationfrance Baptiste de Pape.

Tu as fait le choix de quitter une brillante carrière d’avocat afin de réaliser ce film. Crois tu que ta destinée était écrite, que cela devait se faire ainsi. Quelle est la part prédestinée et la part du libre arbitre ?

Je ressens ceci : toute notre vie, notre cœur nous chuchote, murmure. Parce que nous avons une âme et que nous sommes là pour une certaine raison. Si nous n’écoutons pas, alors ce cœur se met à hurler. Et c’est cela la situation de crise ! Ce que j’ai appris, c’est que la plupart des personnes n’écoutent pas. Tout ce qu’elles attendent de la vie, c’est une carrière, et tout ce qui va avec : argent, belle voiture, maison, amour etc… Soudain lorsqu’une crise arrive, ils ne savent plus que faire, s’ils lâchent les choses conventionnelles. Ils sont forcés à aller à l’intérieur d’eux-mêmes. Eckart Tolle en est l’exemple radical : soit il écoutait, soit il mourait. Pour lui il n’avait plus d’autre issue que le suicide. Il a écouté !

Il existe en nous deux agendas : celui de la personnalité et celui de l’âme.
Ma personnalité voulait faire de moi une personne respectable afin de plaire à mes parents, à ceux que j’aimais, mes amis etc…Devenir un bon avocat avec tout ce qu’implique cette fonction.

Mon âme désirait autre chose : faire ce film, il se vivait en moi une véritable bataille.
Lorsque j’ai commencé, j’ai ressenti cette peur qu’éprouvaient les personnes autour de moi. Comment allais je faire de l’argent et vivre ?
Je me sentais coupé de mes forces vives.
Mais en écoutant mon cœur et mon âme, je me sentais alors totalement hors de ma zone de sécurité. Comment allais-je faire de l’argent ? Ce film serait-il bien accueilli, serait-il un succès? Mais curieusement, en même temps, je me sentais bien plus joyeux, accompli, emplis de joie, 
Oui hors sécurité mais heureux ! J’ai donc choisi la voie de la vie.

Oui, je crois que la destinée, la prédestination existent. Mais tu as toujours le choix d ‘écouter ou de ne pas écouter. Sauf en cas de crise majeure, alors il n’y a plus de choix… Il faut écouter son cœur.
Dans mon film je dis que l’enfant sait ce qui lui convient, les enfants savent toujours. Enfant, je désirais faire un film, mais je l’avais oublié.

Il existe une destinée que vous pouvez accomplir seulement si vous ouvrez votre cœur.
Dans le film, Marc Nipa dit « le poisson ne peut pas se perdre dans l’eau, l’oiseau ne peut pas tomber du ciel ». En ce qui concerne l’être humain, ce n’est pas si facile puisque nous n’avons pas le mode d’emploi.
Parfois le chuchotement de ton âme se fait entendre juste à côté de toi.
Il faut honorer ce chuchotement en nous.

Dans le film est présenté le témoignage incroyable d’Immaculée, une femme qui a vécu trois mois dans un minuscule espace afin d’échapper au terrible massacre du Rwanda. Elle a choisi de pardonner à celui qui a exécuté toute sa famille à la machette. Pourquoi est-il si rare de pardonner?

Je l’ai interrogée encore et encore en lui demandant : « Mais réellement tu as réussi à pardonner? ». Jamais je n’aurais pu le faire. Elle l’a fait. Dans sa cachette durant trois mois de terreur, elle ressentait tellement de colère. Sa plus grande menace n’était pas tellement les meurtriers qui massacraient tout le pays, mais les toxines que sécrétait son corps et qui allaient la tuer. Elle dit que c’est déjà terrible de haïr une personne, mais que faire si tu haïs tout un peuple, 8 millions de personnes. Dans ses prières elle s’est adressée à Dieu et lui a dit : « Impossible que je pardonne mais Toi, montre moi comment ». Pardonner devenait sa survie ; elle sentait que c’était la haine qui la tuait plus que la menace de mort des meurtriers.

Comment pouvons nous continuer à demeurer dans le cœur?
Je pense que c’est un véritable processus. Immaculée en vivant cette tragédie, est descendue tellement profondément en elle, que soudain, cela c’est produit.

Nous, avec nos histoires « plus ordinaires », nos divorces, nos peines de cœur, il faut poursuivre le travail et aller plus profondément à l’intérieur. Nous ne le faisons pas pour l’autre, mais pour nous même. Garder du ressentiment pour quelqu’un c’est comme boire du poison. Il faut réaliser que c’est à nous que nous faisons du mal. Lorsque j’éprouve de la colère, je ne suis pas productif, je ne suis pas clair, cela ressemble à des blocages limitant ma pleine potentialité, et mon cœur.

maxresdefaultQue vas tu faire après ce film ?

Cette année, beaucoup de voyages, de conférences. Et des débats dans le monde entier pour la projection du film.

J’ai écrit un nouveau livre autour de la manifestation des choses. D’où vient la manifestation des choses dans votre vie ? De votre personnalité, ou de votre cœur et de votre âme. Si cela vient effectivement de votre âme et de votre cœur, alors l’univers contribue à cette manifestation des choses.

Nous sommes aidés par quelque chose de plus grand. Pour moi, le succès ce film est un miracle. Il touche le cœur des personnes. Les témoignages des spectateurs sont incroyables. Pour certains, leur vie a été entièrement transformée.

Je me sens humble et plein de gratitude. Aujourd’hui la richesse de ma vie vient de l’abondance du cœur. Et ce sentiment est le plus grand jamais éprouvé.

Interview de Patricia Menetrey
Voir son site web ici

Publié dans Librairie / vidéothèque, Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

AGIR DANS LA BONTE DIVINE

Posté par othoharmonie le 21 mai 2015

 

 

DSC_0543_02sSi nous envoyons des énergies d’illumination sur les êtres qui nous entourent, si nous les aidons à renforcer leur précision par rapport à cette qualité, c’est magnifique. Si nous leur apprenons à bénir, ils vont aussi créer la qualité. Tout ceci se répandra sue le monde entier.

C’est maintenant que cela commence, et il faut recommencer tout  le temps, toujours et toujours. Bénissez toute chose et tout être. Ce n’est pas une action mentale, c’est une action de résonance intérieure qui s’allie directement à la bonté divine. 

Vous voyez que nous rejoignons tout parce que la lumière est belle, et cet esprit de bonté, c’est le chemin vers la vérité. La vérité ne peut couler de source que dans le calice de la bonté. Et il faut monter ce calice de la bonté au niveau où il puisse vibrer avec la qualité, c’est cela l’acte particulier qui est demandé. Faire résonner son âme, c’est faire vibrer ce calice pour le monter de niveau. Vous ne participerez pas à la qualité de l’Univers sans monter de niveau. 

Il faut s’efforcer de monter vers la résonance qui est celle d’une communion avec la qualité de l’Univers. Et il ne faut pas seulement bénir l’environnement et ce qui est inférieur, il faut bénir aussi ce qui est supérieur pour entrer en communion avec la bénédiction supérieure. 

Il y a une manière d’agir qui fait qu’on s’identifie au rayonnement de la bonté divine. Il faut monter dans ce niveau de communion et de rayonnement, et pour cela, il faut déjà le sentir à l’intérieur de soi. Vous avez déjà pu sentir dans certaines circonstances où vous étiez amoureux, amoureuse par exemple, que vous étiez emmené par un élan fantastique qui dépassait même ce que pouvait représenter la personne qui vous déclenchait cela. Mais si la personne vous déclenche cela, il faut vraiment faire vibrer au maximum cette possibilité, parce que c’est quelque chose qui vous permet d’arriver au-delà de cette situation formelle. 

Il faut veiller à ce que tout soit emmené : votre corps, les systèmes extérieurs, inférieurs et que tous soient convaincus de l’intérêt de ce voyage de retour. Il faut que vous viviez cela en vous convainquant vous-même de l’intérieur et que vous arriviez à convaincre tout ce qui est autour de vous. Il faut parler à tous les éléments accordés à vous dans l’espace-temps. Il faut que vous arriviez à convaincre ces parties de vous-mêmes qui restent dans d’autres dimensions. Il faut les amener, et qu’elles arrivent à reconnaître que, effectivement, c’est la meilleure voie. Vous les avez convaincues et, à ce moment-là, vous êtes livre, vous avez votre petite troupe derrière vous. Même si, au début, c’est un peu comme de petits diablotins, au fur et à mesure que cela monte, la petite que disparaît et puis il y a les petites ailes qui pousses. Le tout, c’est de continuer longtemps à cheminer avec persévérance pour orienter la direction de notre flamme. 

Vous vous reconstruisez encore plus unifiés, plus sereins, plus paisibles en augmentant cette lumière intérieure, cette communion avec l’essence unitaire. Vous redécouvrez alors vraiment ce qu’est l’amour. Il y a des amours  douloureux, disjoints de la conscience, par exemple ceux des êtres en naufrage qui s’accrochent à leur bouée de sauvetage. C’est dramatique et ce n’est agréable pour personne. Il y a aussi l’amour des êtres qui sont arrivés à retrouver la sérénité spirituelle des mondes supérieurs, et qui non seulement portent l’amour en eux, mais sont capables de le déployer sur l’environnement. Si on arrive à ces niveaux-là, on a réussi à redécouvrir vraiment ce qu’est l’AMOUR.

Vous pouvez recopier ce texte à la condition d’en indiquer la source  : http://othoharmonie.unblog.fr/ 

 

Publié dans Etat d'être, Nouvelle TERRE, TRANSFORMATION INTERIEURE | Pas de Commentaire »

ACCUEILLIR LE MOMENT PRESENT AVEC DIANE

Posté par othoharmonie le 18 mai 2015

Salutations d’Âme à Âme, chers amis de Lumière!

 

Pensee6Avez-vous remarqué que le temps s’accélère et l’énergie s’intensifie de plus en plus depuis le début de l’année 2015? Pour ceux et celles qui ont accepté de lâcher-prise et d’accueillir le moment présent à chaque seconde, la Magie et de merveilleuses Surprises surviennent au jour le jour… Tandis que pour d’autres (voire même vos proches ou certains d’entre vous) qui s’accrochent à vouloir contrôler et/ou planifier à long terme, il semble que tout part à la dérive dans tous les sens! 

Les défis actuels demeurent cependant les mêmes pour tous : allons-nous demeurer centré, s’autoriser à s’accorder du temps au quotidien pour respirer, se déposer et revenir à l’essentiel en soi-même… ou allons-nous succomber à la tentation de s’inquiéter, d’éparpiller nos énergies ou de vouloir « sauver » notre entourage des catastrophes qui ne cessent de leur « tomber dessus »? 

Il y a un dicton universel qui dit que « Tant que nous ne réalisons pas que nous sommes DES ASTRES, nous continuerons de nous attirer des DÉSASTRES  dans notre vie »… Et si les défis de notre existence n’existaient que pour nous inciter à mettre en action notre Lumière intérieure, notre potentiel insoupçonné… afin de reconnaître pleinement l’Être Divin et Illimité que nous sommes en réalité? 

Notre Âme nous invite à plonger dans le Mystère de notre propre Présence Divine… de gré ou de force! Certains le feront en se recueillant ou en allant marcher en nature pour le plaisir… alors que d’autres expérimenteront des difficultés de plus en plus grandes… pour les « obliger » à cesser de focaliser leur attention exclusivement sur ce qui se passe « à l’extérieur »! 

L’extérieur, c’est la pseudo-réalité 3D qui nous entoure. Celle-ci ne convenant plus aux élévations vibratoires planétaires que nous connaissons, c’est le fait de résister à la vague de changement déferlant sur notre monde qui fait que nous, les humains, avons l’impression de « subir » des catastrophes existentielles ou des cataclysmes d’envergure… qui ne sont en réalité que le miroir de nos propres bouleversements intérieurs. 

Oui, il est vrai que de nombreuses personnes autour de nous, comme à l’autre bout de la planète, quittent ce plan de manière brusque et imprévisible. Peut-être ont-elles besoin d’aller se ressourcer sous des cieux plus cléments? Ou peut-être ont-elles accepté de partir en éclaireur vers d’autres dimensions pour aménager notre route ou préparer notre avenir prochain? Assurément, elles nous incitent à remettre en perspective nos priorités et à mettre de l’ordre dans notre vie… en se demandant « Si je devais partir demain, que ferais-je de cette journée-ci? ». 

Si nous pouvions, à chaque matin au lever, nous demander de quelle manière nous pouvons savourer et apprécier chaque instant… Si nous choisissions d’être dans la gratitude pour tous les petits miracles que la vie nous offre au quotidien; ne serait-ce que le fait d’être encore vivant, d’avoir un toit sur notre tête, une qualité de vie exceptionnelle et riche en événements de toutes sortes… N’est-ce pas cela l’état de Grâce, l’Illumination ultime que de célébrer pleinement le Moment Présent? L’élévation de notre conscience nous donne accès à de nouvelles perspectives de vie, de nouvelles vibrations multidimensionnelles… et une réalité bien différente que ce que la 3D nous montre tous les jours autour de nous! 

À nous de faire le choix de VIBRER, RAYONNER et ÉCLAIRER nos proches… en demeurant ou non de ce côté-ci du voile!

Au-delà des prières, méditations et énergies de paix que nous transmettons à l’humanité, notre ACTION la plus efficace demeure la puissance de l’EXEMPLE que l’on donne en étant totalement soi-même. SOYONS la Paix, la Lumière, la Guérison et la Joie dont le monde a besoin! Accueillons le changement et les profondes transmutations planétaires en les contemplant à travers les yeux de notre Essence Divine, immuable, éternelle et infiniment sereine… 

C’est du moins ce que je « nous » souhaite, ici et maintenant… et pour les siècles à venir! 

Et pour ceux et celles qui aurait envie de se réunir afin que nous puissions tous ensemble expérimenter les meilleurs outils disponibles pour nous recentrer et élever nos vibrations lumineuses, je vous invite à consulter mon calendrier d’activités printemps-été 2015. Une foule de stages et ateliers interactifs et dynamiques (décrits sur l’affiche en pièce jointe) vous sont proposés dans les prochaines semaines, tant au Québec, qu’en Belgique, en France et en Suisse … Ce serait un bonheur de vous y rencontrer! 

Aussi, un voyage fantastique à Hawaï se prépare en douceur pour le printemps 2016, afin d’ouvrir notre cœur et notre conscience à la Sagesse Hawaïenne dans toute sa splendeur… tout en explorant des lieux sacrés chargés de puissantes énergies régénératrices. Si vous vous sentez appelés par la libération de vos mémoires lémuriennes ancestrales, vous pouvez d’ores et déjà manifester votre intérêt en cliquant ici.

Souhaitons-nous de la douceur au sein de ces incontournables transmutations individuelles ET collectives !


Votre petite sœur cosmique, 
Diane

Source : Diane LeBlanc / Bianca Gaïa info@biancagaia.com

Publié dans Bonjour d'amitiés, Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Croire, est-ce si facile

Posté par othoharmonie le 16 avril 2015

?

tumblr_lsw7z4xXos1qjim1vDepuis Feuerbach, Nietzsche et Freud, l’opinion s’était rapidement répandue, dans la pensée occidentale : Dieu était mort. Et l’on s’était habitué à cette mort. Dans une telle situation, pour peu que l’on suive de près ou de loin une telle proposition, il semblait de plus en plus difficile de croire. La civilisation contemporaine pousse d’ailleurs les individus sur les voies d’un matérialisme pratique et athée, sans souci de Dieu, matérialisme caractérisé particulièrement par le souci du confort, par une vague d’érotisme et de sensualité, par une mentalité critique, voire sceptique à l’égard de tout ce qui ne peut pas être expliqué par les seules voies de l’intelligence humaine.

Et, il n’en demeure pas moins vrai, malgré le retour du divin sous toutes ses formes, que croire n’est jamais si facile. Il faut d’ailleurs dire que la foi n’a jamais été facile, pas même pour ceux qui ont pu bénéficier d’expériences spirituelles d’une présence de Dieu au coeur de leur existence concrète, pas davantage pour ceux qui, au moyen de raisonnements philosophiques abstraits, ont essayé de prouver son existence. Il faut du courage pour croire, il faut du courage pour risquer son existence sur ce que, depuis pascal, il est convenu d’appeler un « pari ». Il faut du courage à un homme, quel qu’il soit, pour accueillir une Parole qui ne vient pas de lui-même, ni d’un homme semblable à lui, pour recevoir une réalité qui dépasse infiniment la mesure de son propre esprit. Car, croire, ce n’est pas savoir des choses sur Dieu ou sur ses envoyés, ce n’est pas connaître son message, ni admettre les dogmes des sociétés religieuses. Croire ne relève pas d’une expérience intellectuelle. C’est simplement accueillir le don que Dieu fait de lui-même et accepter de la laisser agir à travers la vie humaine.

Ainsi qu’il a été souligné précédemment, l’athéisme se répand de plus en plus dans la pensée occidentale, dans toutes les couches de la société. Autrefois réservé à une élite intellectuelle qui faisait fi de toute démarche religieuse, il devient maintenant partagé dans tous les milieux. L’idée de Dieu est exclue par la répression des formes extérieures de la religion dans les pays sous obédience communiste, selon une fidélité aux pères du mouvement : Marx, Engels, Lénine. Et une atmosphère athée se développe dans les pays occidentaux : il n’y a certes pas un refus systématique de l’idée de Dieu. On ne le combat pas directement, pas plus d’ailleurs que l’on ne combat les croyants et les formes extérieures de la religion ; on laisse simplement la foi en dehors de tout circuit, en dehors du champ de la pensée et de la vie.

On pourrait caractériser la place de Dieu dans le monde contemporain par la marque de l’absence. Autrefois, il n’était pas davantage perceptible immédiatement, mais les hommes ressentaient, au plus profond des réalités concrètes, une sorte de présence divine. La religion était une forme de la culture, une institution sociale, caractérisée par l’existence d’une communauté d’individus unis par l’accomplissement de certains rites réguliers et par l’adoption de certaines formules, par la croyance en une valeur absolue avec laquelle rien ne pouvait être mis en balance.

La communauté avait pour tâche essentielle de maintenir cette croyance en mettant l’homme sous là domination d’une puissance spirituelle qui lui était supérieure ; cette puissance était considérée soit comme diffuse, soit comme multiple, soit enfin comme unique. Somme toute, la religion était un système solidaire de croyances et de pratiques relatives à des choses sacrées, c’est-à-dire séparées du profane, croyances et pratiques qui unissaient en une même communauté morale tous ceux qui y adhéraient. Même si certains esprits plus intellectuels percevaient déjà que ces conduites étaient magiques, la plupart des hommes se souciaient de la présence divine. A l’heure actuelle, le souci des hommes se trouve presque uniquement cantonné dans les réalités immédiatement perceptibles : Dieu et la religion sont situés en dehors de tout ce qui peut relever de l’intérêt immédiat. L’athéisme est devenu pragmatique, et sous ce régime il est évidemment bien difficile d’exprimer la foi. Le courage de la foi, c’est le courage du croyant qui accepte de se soumettre, non pas comme un esclave, mais comme un homme libre face à Celui qui lui permet de devenir chaque jour un peu plus homme. Mais ce courage est en quelque sorte contrebalancé, dans la pensée moderne et contemporaine, par la crainte que l’homme éprouve face à la mort et par son angoisse vis-à-vis de l’au-delà.

Une certaine forme de la pensée présente volontiers l’homme religieux comme un être effrayé devant l’invisible, apeuré devant la nécessité de la mort et essayant de contrecarrer son angoisse, son insécurité au cours de l’existence présente – dont le terme irrémédiable est la mort – par un réconfort ultime placé dans ce que Nietzsche appelait un « arrière-monde ».

Le courage du croyant, à l’heure actuelle, c’est un renoncement à tout ce qui pourrait être considéré, d’une manière ou d’une autre, comme un refuge dans un ciel paradisiaque, pour travailler à l’établissement d’un monde où règne plus de justice et de solidarité entre les hommes, non seulement entre les partisans d’une foi identique, mais encore entre tous les hommes. Courage de vivre ce qui est pensé, à savoir le fait que la relation subjective de l’homme avec son Dieu ne peut trouver son efficacité que par une médiation objective, en l’occurrence une relation avec les autres hommes, dans un travail effectué pour l’avenir de ce monde présent.

Dire sa foi aujourd’hui, pour le croyant quel qu’il soit, c’est se mettre au travail pour faire advenir, dès le monde présent, la justice et la solidarité entre tous les hommes. Ainsi, la foi n’est plus une idéologie sans fondement : croire, c’est fonder son existence dans le monde sur une action positive commandée par le souci du bien de l’homme.

Extrait Source : http://ilmsil.free.fr/branche6/les_grandes_religions

Publié dans Chemin spirituel, DIEU, Expériences, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

DES ÊTRES SPIRITUELS COSMIQUES

Posté par othoharmonie le 13 avril 2015

martin10Quand la conscience clairvoyante revit dans le monde élémentaire, elle y trouve des êtres qui peuvent y déployer des modalités d’existence que l’homme n’acquiert que dans le monde sensible. Par le sentiment ces êtres ne perçoivent pas leur individualité — leur moi — comme le fait l’homme dans le monde des sens ; dans une mesure bien plus forte que l’homme ils pénètrent ce moi de leur vouloir ; ils se veulent eux-mêmes.

Leur existence telle qu’ils l’éprouvent, est le produit de leur propre volonté agissante. Mais pour ce qui est de la faculté de penser, ils n’ont pas le sentiment qu’ils produisent leurs pensées comme l’homme les produit ; ils ressentent toutes leurs pensées comme des inspirations, comme quelque chose qui n’est pas en eux, mais dans le cosmos et qui du cosmos irradie dans leur être. Pour ces êtres donc jamais le doute ne peut s’élever sur le fait que leurs pensées réfléchissent la force de pensée constructive répandue dans le monde. Ils ne pensent pas leurs pensées ; ils pensent les pensées cosmiques. Par leurs pensées ces êtres vivent dans les pensées cosmiques.

Mais ils se veulent eux-mêmes. Leur vie de sentiment est façonnée conformément à leur manière de vouloir et de penser. Ils sentent qu’ils font partie intégrante de l’univers ; et ils éprouvent la nécessité de se réaliser eux-mêmes par la volonté d’une manière qui soit en accord avec l’ensemble cosmique. Si l’âme clairvoyante se familiarise avec le monde de ces êtres, elle arrive à se faire une représentation exacte de sa propre façon de penser, de sentir et de vouloir. Ces facultés de l’âme humaine ne pourraient, dans le monde élémentaire, se développer dans le corps éthérique de l’homme. Le vouloir humain, dans le monde élémentaire, ne resterait qu’une force débile, n’ayant pas plus de consistance qu’un rêve, et la vie mentale de l’homme un monde de représentations vagues et fugaces.

En somme, un sentiment du moi ne pourrait y éclore. Pour tout cela il faut que l’homme soit revêtu d’un corps physique. Quand l’âme humaine clairvoyante s’élève du monde élémentaire au monde spirituel proprement dit, elle prend conscience d’elle-même dans des conditions bien plus différentes encore de celles du monde sensible que ne l’étaient celles du monde élémentaire. Dans le monde élémentaire bien des choses rappellent encore le monde sensible. Dans le monde spirituel on se trouve en face de conditions complètement nouvelles. Ici on est paralysé dans son activité si l’on n’a que les conceptions qui se peuvent acquérir dans le monde sensible.

Néanmoins l’âme humaine doit renforcer dans le monde sensible sa vie intérieure pour avoir de quoi transporter de ce monde dans le monde spirituel ce qui permet d’y séjourner. Si on entrait dans le monde spirituel sans posséder une vie de l’âme ainsi renforcée, on y tomberait tout simplement dans un état d’inconscience. On n’y serait alors pas autrement présent que comme une plante est présente dans le monde sensible.

L’âme humaine doit apporter dans le monde spirituel tout ce qui ne se montre pas dans le monde des sens, mais s’y découvre cependant par la discipline occulte. Il faut pouvoir se faire, dans le monde sensible, des représentations qui sont bien provoquées par ce dernier, mais qui tout de même ne correspondent directement à rien de ce qui s’y trouve. Tout ce qui représente tel ou tel objet dans le monde des sens ou qui dépeint n’importe quel phénomène sensible, n’a aucune importance dans le monde spirituel. Ce qu’on pourrait percevoir au moyen des sens, ce qu’on pourrait illustrer par des concepts qui ont cours dans le monde sensible, n’existe pas dans le monde spirituel. En y entrant, il faut en quelque sorte laisser derrière soi tout ce qui est objet de représentations matérielles.

Par contre, des représentations qu’on s’est formées dans le monde sensible, sans rapport avec un objet ou un phénomène matériel, continuent à être présentes dans l’âme quand elle pénètre dans le monde spirituel. Naturellement parmi ces représentations il peut y en avoir d’erronées. Quand celles-ci, au moment de l’entrée dans le monde spirituel, sont présentes dans la conscience, elles s’y révèlent, par leur nature même, comme déplacées. Elles font que l’âme est prise du désir de s’en retourner dans le monde sensible ou dans le monde élémentaire pour y aller remplacer par des représentations justes celles qui sont erronées. Mais ce que l’âme apporte dans le monde spirituel en fait de représentations justes, y est en quelque sorte accueilli par des forces de même nature ; par le sentiment l’âme perçoit dans le monde spirituel des êtres dont toute la vie intime n’est autre que celle de la vie des pensées au sein du moi. Ces êtres ont un corps qu’on peut appeler corps de pensée ou mental.

Dans ce corps mental ces êtres deviennent conscients de leur individualité, comme l’homme dans le monde des sens. Parmi les représentations que l’homme acquiert, il est en premier lieu certaines pensées imprégnées de sentiments qui sont capables de renforcer la vie de l’âme au point que les êtres du monde spirituel peuvent y faire impression. Quand le sentiment de l’abandon de soi qui doit être développé en vue de la faculté transformatrice dans le monde élémentaire, se trouve assez intensifié pour que l’être étranger dans lequel on se transforme ne soit pas seulement trouvé sympathique ou antipathique, mais qu’il puisse, avec son caractère distinctif, revivre dans l’âme qui s’abandonne ; alors la faculté de percevoir le monde spirituel entre en action, alors, en quelque sorte, les êtres spirituels parlent à l’âme chacun son propre langage. Et ainsi naît un commerce spirituel qui consiste dans un langage mental.

On s’ouvre à des pensées, mais on sait que dans les pensées on entre en contact vivant avec des êtres. Vivre dans des êtres, qui non seulement s’expriment dans des pensées, mais dont toute la propre essence est dans la pensée, voilà ce qui s’appelle vivre dans le monde spirituel. En face des êtres du monde élémentaire, l’âme a le sentiment qu’ils reçoivent l’irradiation des pensées cosmiques dans leur propre être et qu’ils se veulent eux-mêmes conformément à cette pensée cosmique qui les pénètre. En face des êtres qui n’ont pas besoin de descendre jusqu’au monde élémentaire pour atteindre à ce que l’homme atteint seulement dans le monde sensible, mais qui arrivent déjà dans le monde spirituel à ce degré de l’existence, l’âme a le sentiment que ces êtres consistent complètement en substance mentale.

Elle sent que les pensées cosmiques n’irradient pas seulement vers eux, mais qu’ils vivent eux-mêmes avec leur propre être dans ce tissu mental. Ils laissent les pensées cosmiques les remplir pleinement de leur essence mentale vivante. Leur vie se déverse dans la perception du langage mental cosmique. Et leur vouloir consiste dans le fait qu’ils peuvent se manifester eux-mêmes par des pensées. Cette existence mentale, qui est la leur, réagit sur le monde d’une façon essentielle. Des pensées qui sont des êtres parlent avec d’autres pensées qui sont aussi des êtres. La vie mentale humaine est l’image réfléchie de ces êtres mentaux spirituels. Dans la période entre la mort et une nouvelle naissance, l’âme est aussi étroitement unie à cette vie d’êtres mentaux que dans le monde sensible elle est enveloppé dans l’existence matérielle. Quand par la naissance ou la conception l’âme entre dans l’existence matérielle, l’être mental permanent de l’âme agit de telle façon qu’il forme, qu’il inspire la destinée de cette âme. Dans la destinée humaine ce qui, des vies terrestres ayant précédé la vie actuelle, est resté dans l’âme, exerce une action égale à celle qu’exercent dans le monde les êtres mentaux purs.

Quand la conscience clairvoyante entre dans ce monde — spirituel — des êtres mentaux vivants, elle se sent dans des rapports tout à fait nouveaux avec le monde sensible. Celui-ci lui apparaît dans le monde spirituel comme un « autre monde », tout comme, dans le monde sensible, le monde spirituel. Mais pour la vision spirituelle ce monde matériel a perdu tout ce qui peut en être perçu dans l’existence des sens. Toutes les qualités qui sont comprises par les sens ou par l’intelligence dérivée des sens, ont comme disparu. Par contre, du point de vue du monde spirituel la nature vraie et originale du monde sensible se révèle comme étant elle-même spirituelle.

Devant le regard de l’âme observant du haut du monde spirituel, se présentent à la place du monde matériel d’autrefois des êtres spirituels qui déploient leurs activités de telle façon que de la convergence de celles-ci naît le monde ; ce monde qui, vu par les sens, devient précisément le monde que l’homme a devant lui durant sa propre existence matérielle. Vues du monde spirituel, les qualités, forces, substances, etc. du monde sensible disparaissent ; elles se révèlent de simples apparences. En regardant de ce monde on n’a plus devant soi que des êtres. Dans ces êtres réside la vraie réalité. Il en est de même avec le monde élémentaire. Là aussi, contemplé du haut du monde spirituel, tout ce qui n’est pas réalité vivante disparaît. Et l’âme sent que dans ce monde aussi elle a affaire à des êtres qui, en faisant confluer leurs activités, font apparaître une existence qui, vue par les organes de la sympathie et de l’antipathie, apparaît précisément comme l’existence sous sa forme élémentaire.

L’assimilation des mondes suprasensibles consiste essentiellement dans le fait que des êtres prennent la place des phénomènes et des qualités qui s’imposent à la conscience dans le monde sensible. Le monde suprasensible finit par se révéler comme un monde constitué par des êtres et, pour ce qui existe en dehors de ces êtres, comme l’expression de leurs volontés. Mais le monde sensible et le monde élémentaire apparaissent aussi comme créés par l’activité d’êtres spirituels.

EXTRAIT du livre : LE SEUIL Du MONDE SPIRITUEL de RUDOLF STEINER aux Editions ALICE SAUERWEIN

Publié dans Chemin spirituel, Etat d'être, Nouvelle TERRE, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

LES HATHORS : le chant de la Terre Nouvelle par Tom Kenyon

Posté par othoharmonie le 4 avril 2015

Terre nouvelle

Un des guérisseurs sonores les plus respectés dans le monde d’aujourd’hui

Tom : études de la vie et de nombreuses vies de souvenirs, avec les connaissances et l’expérience de fond afin de lui permettre de se déplacer avec une égale facilité entre le bouddhisme tibétain, égyptienne haut Alchemy, le taoïsme et l’hindouisme et les sciences relatives à chacun. 

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Tom Kenyon, je crois utile d’expliquer un peu comment il travaille et comment ses « paroles » se sont révélées à lui. Le travail de Tom avec les Hathors consiste principalement en codes sonores. Appartenant à un autre univers, ces maîtres du son et de l’amour ont été invités ici par Sanat Kumara, en raison de leur nature équilibrée et du besoin d’équilibre de la Terre. Ces codes sonores sont livrés par le truchement de la voix phénoménale de tom, qui couvre presque quatre octaves, spécialement pour les participants de chaque atelier et pour le pays où cet atelier a lieu. Toutes les séances sont très différentes les unes des autres. Il n’y a jamais eu deux méditations sonores semblables.

Par exemple, j’écris ceci à Istanbul, qui chevauche l’Asie, l’Europe et le Moyen-Orient. Le Bosphore, aussi appelé détroit d’Istanbul, forme la frontière entre l’Europe et l’Asie, occupant ainsi une position cruciale pour le monde entier. Nous sommes venus y livrer des « codes sonores » s’adressant spécifiquement à cet auditoire et aussi à la Terre.

Il y a une quinzaine d’années, les Hathors ont demandé à Tom de chanter « Le Chant de la Terre Nouvelle », lui expliquant qu’il devrait alors aller l’exécuter partout dans le monde. Nous avons déjà fait le tour du monde six fois nous dit Judi Sion, déposant des codes sonores en Russie, en Ukraine, au Tibet, en Birmanie, en Autriche, en Allemagne, en France, en Egypte et dans plusieurs autres pays. Ces codes sonores pénètrent dans la terre, où ils se répandent dans toutes les directions. De plus, nous avons construit, sous la direction des Hathors, des « temples de son » au Nouveau-Mexique, au Népal et au Costa Rica. En triangulation, ces temples répercutent ces codes partout dans le monde.

Tom n’a pas l’habitude de canaliser des mots. Il canalise des sons. Il ne canalise jamais des mots en public. Quand vous lisez ses paroles, comprenez que ce processus a eu lieu en privé tandis que je transcrivais exactement ce qu’il me dictait.

Tom est un canalisateur conscient. Il est donc conscient de ce qui est dit, mais ce n’est pas lui qui parle. Ce n’est pas sa voix qui livre l’information. Avec le temps, j’en suis venue à reconnaître la voix et l’énergie de plusieurs des êtres avec lesquels nous travaillons. Par exemple, je sais reconnaître Enom, le porte-parole de HATHORS, et je reconnais toujours Marie Madeleine  . (Sanat Kumara possède une voix facilement reconnaissable ; Il faut dire qu’il est âgé de plsuierus millions d’années terrestres).

Les Hathors me font toujours relire leurs messages afin de s’assurer que tous les mots sont conformes à leurs intentions. C’est un travail très exigeant ; Un jour en Allemagne, une femme est venue me voir à l’heure du lunch, après que Tom eut produit des sons durant tout l’avant-midi. Elle me demanda à quelle heure tom ferait une canalisation. Elle ne comprenait pas que c’étaient les sons qui constituaient la canalisation. Elle s’attendait à ce qu’il s’assoie et qu’il lui fasse entendre la voix d’un esprit.

Le son pur, c’est-à-dire le son sans paroles, active l’hémisphère droit du cerveau, permettant d’énormes transformations. C’est donc là la nature du travail sonore que Tom effectue, principalement avec les Hathors et d’autres déités de diverses lignées.

Puisque ce sont les Arcturiens qui ont invité les Hathors dans cet univers, il semblait tout à fait approprié que nous aidons à rassembler les pièces du puzzle de ces deux civilisations, et le livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN   constitue le début du processus.

Ces êtres nous livrent des messages planétaires depuis 2003. Leurs Messages constituent une mise à jour de l’état de la Terre et de ses habitants. Ils comportent aussi des suggestions pour composer avec les changements qui ont lieu à l’heure actuelle. La survie est une chose. Se développer en est une autre. Les HATHORS nous disent que leur émotion la plus basse est la béatitude. Nous n’avons aucun mot pour exprimer un état perpétuel qui dépasserait la béatitude.

Leur civilisation a ascensionné collectivement, ce que je ne peux pas imaginer pour la Terre étant donné nos divisons de toutes sortes. Ils affirment toutefois que c’est possible. Ils disent également qu’un destin positif est possible pour notre planète et ses habitants, même jusqu’à la toute dernière seconde.

Propos de Judi SION dans le livre du Grand Potentiel Humain

Publié dans Guérir en douceur, Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Retrouvez votre but véritable et universel

Posté par othoharmonie le 2 avril 2015

spritual-beings-of-light

 

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé ce que vous faites ici sur Terre ? Pourquoi vous avez choisi cette réalité, ce corps, ces parents et ces expériences ? Et quelle est vraiment, la signification de tout cela, le sens de la vie ? Bien sûr que vous vous êtes posés ces questions ! Ces thèmes sont aussi anciens que l’humanité même et ils continuent d’être au cœur des plus grands mystères qui nous semblent être impossible à résoudre. Quant à moi, j’ai commencé à me poser ces questions à un très jeune âge comme beaucoup d’enfants, lorsque je me suis ouverte à d’autres réalités à travers la perception d’énergies subtiles et la communication télépathique, et avec le temps, j’ai commencé à percevoir cette réalité terrestre d’une perspective toute nouvelle.

J’ai cinq ans, et je passe une journée humaine toute ordinaire lorsque je remarque, tout près de moi, une sphère de lumière éblouissante. Elle semble être apparue de nulle part et atteint le double de ma taille de cinq ans. Elle émane une lumière vive et un irrésistible sentiment d’amour, de pureté absolue, de bonheur total, et de joie réconfortante, ce qui me semble être un agréable contraste avec tout ce qui m’entoure à ce moment-là. « Enfin, dis-je, je suis chez moi ! » Cette énergie était en fait un Être, une Conscience. Nous avons « parlé » pendant un moment mais avant qu’elle ne disparaisse, nous avons convenu de rester constamment en contact durant toute ma vie humaine. « Mais comment ? », « Il faut simplement demander, fut la réponse, c’est aussi simple que cela. »

Et c’est ainsi que, tout au long de ma vie, je suis restée connectée, d’une manière ou d’une autre, à cette pure essence brillante, par la télépathie, la prière, la méditation ou la simple intention. Par moments, la communication était aussi claire et présente que durant notre première rencontre, et par d’autres moments, elle semblait être comme une vague expérience, tel un souvenir ou un rêve quelconque. Mais même durant ces moments où les connexions étaient moins précises, la simple pensée ou même la possibilité de pouvoir être en contact avec cet amour pur et merveilleux m’ont permis de maintenir ma concentration sur cette connexion et de continuer à y faire appel. Mais qu’est-ce que c’est au juste ? Et comment tout cela fonctionne ? J’étais à présent déterminée à comprendre la nature et les fonctionnements de cette connexion énergétique et de cette magnifique expérience.

Avec le temps, ma capacité à percevoir l’énergie subtile est devenue de plus en plus précise et exacte, et avec l’assurance de cette compétence accrue, j’ai pu finalement percevoir que cette énergie que j’ai rencontrée à l’âge de cinq ans n’est rien d’autre qu’un aspect de ma propre lignée divine qui a débuté à la Source. Différentes personnes donnent un sens différent au mot « Source ». Pour moi, la Source n’est pas seulement une forme d’énergie et une Conscience en elle-même, mais c’est aussi un endroit physique réel à partir duquel toutes les formes de l’existence jaillissent. Dans le cas de la Terre, la Source est située au centre de son univers. Et donc, j’ai vu que l’aspect de mon être qui est pure essence et joie absolue avait commencé à la Source, et s’était prolongé jusqu’à mon aspect physique ici sur Terre tout en restant à la Source. « Hm, me direz-vous, cela pourrait être la plus longue extension de conscience qui puisse exister – quelques 50 milliards d’années-lumière ! » Peut-on vraiment être sur Terre, tout en existant en même temps à la Source? Incontestablement ! Non seulement ce processus est réel, mais il s’applique aussi à vous, à moi et à tout le monde sur la planète Terre. Dans cet article, je vais omettre le comment de ce processus qu’on appelle « non-localité », car il s’agit d’un sujet énorme qui ne peut pas contenir dans une même publication, encore moins un article, et je vais me concentrer sur le pourquoi. Et ce pourquoi, vous allez voir, n’est rien de moins que magique.


Imaginez, si vous le voulez bien, que vous vous trouvez à la Source, debout, au centre de l’univers, regardant vers l’ensemble de la création afin de décider si vous devriez vous incarner sur une petite planète éloignée et apparemment insignifiante telle que la Terre. Vous avez le pouvoir et la capacité de vous transporter n’importe où dans l’univers mais à partir de cette vaste perspective, vous choisissez la Terre parce qu’elle semble vous appeler à son aide, ayant un besoin désespéré et un désir ardent envers ce que vous possédez en cet instant, ce que vous êtes en cet instant: essence pure et absolue et amour inconditionnel. Vous devez absolument trouvez le moyen de ramener cette pure essence avec vous vers cette réalité humaine. Et pour cela, vous devez rester connecté en permanence à votre essence originelle pour lui permettre d’arriver à la Terre pendant votre incarnation. Ainsi, un aspect de vous part pour la Terre alors que le reste de votre conscience continue d’exister à la Source. Convaincus ? Mais ce n’est pas tout.

Maintenant que vous avez décidé de vous lancer dans l’expérience terrestre, en amenant avec vous ce que vous avez et ce que vous êtes à la Source – appelons cela votre « Soi Divin » – vous devez à présent, activer cette connexion pour ainsi dire, pour permettre à l’écoulement du flot entre les deux consciences de se produire. Normalement, au moment où vous vous incarnez, vous portez en vous le souvenir de cette activation, mais il s’avère que la Terre est un endroit bien étrange où tout peut arriver. Au cas où vous ne vous souvenez plus de cette activation particulière, vous n’avez qu’à demander, exactement comme je l’ai fait à l’âge de cinq ans. Et si vous persistez, la connexion, la communication et l’expérience deviendront si réelles, si vivantes, si faciles, si amusantes, et surtout, si délicieusement exquises.

Et à présent, la question qui se pose est la suivante : pourquoi feriez-vous une chose pareille, c’est-à-dire, vous incarner dans un corps humain si loin de votre lieu d’origine ? Si l’on ne compte pas la curiosité de savoir comment tout cela va finir, ce qui est une cause tout à fait légitime, la raison pourrait être que vous êtes à présent en train de collaborer avec la conscience universelle à un niveau tout à fait différent.

Le fait de vous transporter d’un endroit à un autre crée une fusion entre deux consciences à travers la non-localité mais aussi ce qu’on appelle la résonance. La résonance veut dire que lorsque deux énergies se connectent même à distance, elles convergent organiquement et commencent à partager leurs propriétés entre elles. En d’autres termes, votre Soi Divin, qui s’implante à présent à l’intérieur de la réalité terrestre est en train de partager organiquement ses propriétés avec celles de la Terre. Et puisque votre Soi Divin contient la substance et l’intelligence de la Source et est fabriqué de Sa même matière, cela veut dire aussi que vous êtes en train d’implanter la substance de la Source ici sur Terre – sans que vous en soyez conscients, probablement. Et donc maintenant, la notion de « Dieux Descendants » sur la surface de la Terre prend un sens tout à fait différent. Ne seriez-vous pas ce
« Dieu Descendant » puisque vous contenez la substance même de la Source et de la Création à l’intérieur de votre être ? La seule différence en cet instant entre vous et ceux que l’on appelle les « Dieux Descendants » ou les « Maîtres Ascendants », est que ces êtres sont conscients de ce processus alors que vous ne l’êtes tout simplement pas.

Et maintenant, le but de votre vie prend aussi un sens tout à fait différent. Êtes-vous là pour être le meilleur humain qu’il est possible d’être par l’accomplissement de bonnes actions et d’entreprises morales ou autres, ou bien êtes-vous porteurs d’une conscience précieuse qui est là pour enrichir le monde de par votre simple prise de conscience et focalisation ? C’est en fait, les deux. Mais alors que nous nous efforçons de comprendre les notions évidentes de bonté, de générosité et d’honneur, nous ignorons complètement le deuxième objectif, beaucoup plus profond et plus réel : être qui nous sommes vraiment, c’est-à-dire l’énergie de la Source, sous forme humaine. Nous ne pouvons simplement pas ignorer le véritable aspect de notre être et le but primordial de notre incarnation, car notre objectif humain resterait toujours éphémère et déconnecté de la véritable source de création. Et c’est là qu’adviennent les déséquilibres physiques, les crises de la quarantaine, et autres. Ces déséquilibres ne sont que de simples appels inconscients à se reconnecter avec notre vrai but universel et notre être authentique. En d’autres termes, vous devez devenir qui vous êtes, avant, ou même pendant que vous accomplissez les bonnes actions humaines sur Terre.

Alors, qu’attendez-vous? Si un enfant de cinq ans peut comprendre l’importance de la connexion à sa propre essence et comment cette essence est amenée à travers le corps humain, vous pouvez certainement en faire de même. Tout ce qu’il faut faire c’est demander et prendre conscience. Même si vous sentez que le parcours est encore long pour arriver à atteindre la conscience universelle et à manifester la divinité dans le corps humain, vous pouvez commencer par ces quelques simples étapes pratiques qui vont vous aligner avec votre véritable but universel. 1. Créer un nouvel accord de vie qui explique clairement ce que vous voulez vraiment : Devenir et exprimer votre Soi Divin sous une forme humaine 2. Pratiquer la méditation “La Connexion à la Source” (disponible gratuitement sur mon site www.omnium- francais.com) tous les jours et tout au long de la journée selon le besoin, avec l’intention d’activer votre propre Source / Soi Divin, et 3. Exprimer l’intention que votre but universel se déploie dans votre conscience humaine, s’aligne avec votre objectif humain et vous guide à travers votre création et votre expression quotidiennes.

Et finalement, je voudrais ajouter que si nous voulons créer le « Paradis sur Terre », alors certainement, le point de départ devrait être le Paradis (la Source) et non la Terre. En attendant, je souhaite que vous commenciez par ressentir une immense gratitude, une sincère acceptation et un amour profond envers l’aspect humain de votre être, car cet aspect est précieux pour l’univers et pour la Source. Alors que vous adhérez à cette nouvelle prise de conscience, vous contribuerez sciemment à la Terre et à l’expansion de l’humanité tel le Dieu Descendant que vous êtes vraiment.

téléchargement (3)Caroline Cory

Caroline Cory est la fondatrice de la Méthode OMniumTM d’apprentissage et de guérison qu’elle enseigne par des cours en ligne et des stages en français et en anglais. Son cursus expérientiel couvre, entre autres, l’étude de la conscience universelle, l’éducation par l’expansion de la conscience et la résonance et la guérison par les médias de hautes vibrations. Actuellement, Caroline enseigne la maîtrise du système de guidance.

D’autre part, vous aurez l’occasion de rencontrer Caroline en personne lors du stage qu’elle donne à Carcassonne le 27-28 juin 2015 et dont le thème sera : La découverte de notre conscience universelle et de notre véritable but universel. Durant ce stage résidentiel, vous aurez la possibilité d’apprendre à :

• Aligner votre énergie correctement pour recevoir plus clairement la guidance sur votre véritable but universel
• Comprendre votre vraie Conscience Universelle : comment y accéder, comment ÊTRE cette conscience et comment l’utiliser dans votre travail quotidien et votre travail artistique et créatif.
• Comprendre votre contrat prénatal, votre rôle dans la Conscience Collective et dans l’évolution de l’humanité
• Utiliser votre cerveau à 100% et faire l’équilibre entre votre travail sur Terre et votre but divin.

Pour de plus amples renseignements, visitez LE site en français : www.omnium-francais.com
Ou écrivez à : c@omniumuniverse.com ou office@omniumuniverse.com

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | 1 Commentaire »

Pourquoi le Nouveau Monde n’est pas présent pour tout le monde

Posté par othoharmonie le 31 mars 2015

 

eveil spirituelDeux choses vont créer sur votre planète le plus grand changement qui soit. La première est votre conscience de l’illusion temporelle ; la seconde est votre capacité de voir que c’est vous-mêmes qui créez tout.

Evidemment, nous pourrions citer certains potentialités extérieures comme la création d’appareils à énergie libre ou des changements dans votre système monétaire, mais ce ne sont là que de simples reflets des changements créés intérieurement par chacun de vous. Ces nouveaux changements intérieurs peuvent prendre un nombre infini de formes. Si vous demeurez ouverts à la fréquence vibratoire au lieu de restreindre votre conscience à une forme particulière, vous serez en mesure d’accélérer le rythme auquel vous créez des changements et ces derniers seront encore plus étonnants que vous ne pourriez l’imaginer.

Nous sommes vraiment enthousiastes de vous voir entreprendre ce cheminement. Cette fenêtre temporelle comporte un potentiel extraordinaire qui n’est limité que par votre imagination. La plus grande difficulté sera de tous vous libérer des contraintes de vos vieilles croyances et de savoir que tout est possible. Vous retournez si souvent dans le passé, donnant des exemples d’échec ou d’impossibilité présumée ; permettez-nous de vous dire ceci : vous étiez là et vous avez fait cela. Il vous est impossible de créer exactement la même chose car vous êtes différents depuis que vous avez écu l’expérience originale. Donc, si les choses doivent être différentes de toute façon, pourquoi ne pas les rendre considérablement différentes ? REVEZ GRAND !

Les quelques prochaines années pourront sembler difficiles de temps à autre à plusieurs d’entre vous alors que vous apprendrez tous à changer de vitesse et à appliquer à la réalité pratique la « théorie » que vous avez apprise depuis une décennie. autrement dit, vous apprendrez à concrétiser les mots ; soyez toutefois assurés que vous remporterez des succès qui vous propulseront vers l’avant, vous procurant la confiance et la réflexion dont vous avez besoin pour savoir que la théorie est pertinente. Il vous sera tellement plus facile de créer ainsi que vous vous demanderez pourquoi vous avez attendu aussi longtemps pour effectuer ce changement.

Quand vous constaterez que vous pouvez vibrer à la fréquence de la paix, de la joie et de l’amour, et vivre tout cela quoi que fassent les autres, il se produira deux choses. Premièrement, sous les lois d’attraction et de réflexion vous découvrirez que votre réalité reflètera ces vibrations supérieures si vous les émettez. La guerre ne fera pas partie de votre réalité personnelle. Vous saurez que d’autres la vivent sur cette planète, mais qu’elle n’a pas à faire partie de votre vie quotidienne. Toutefois, quand vous regardez les actualités télévisées, notez ce que vous ressentez physiquement, mentalement et émotionnellement. Si vous vous sentez coupables de ce que vous voyez ou entendez, c’est qu’il y a encore dans votre champ quelque chose à intégrer. Dans quel secteur de votre vie manifestez-vous ce jeu de compétition ou de manque ? Utiliser la conscience collective pour identifier les basses fréquences de votre champ vibratoire.

Deuxièmement, en atteignant ce niveau de conscience supérieur, vous découvrirez que vous n’êtes nullement affectés par le comportement des autres, que vous considérez peut-être comme étant d’une nature vibratoire inférieure, et que vous ne faites qu’observer ce comportement. Vous ne le jugerez ni bon ni mauvais ; vous le verrez plutôt comme une sélection vibratoire intéressante et vous éprouverez de la compassion pour les autres.

Oui c’est possible. Quand ? Au moment où vous aurez pleinement conscience de l’inutilité du jeu. Lorsque vous comprendrez comment l’illusion est crée, vous ne souhaiterez plus y rester. Où serait le plaisir ?

En poursuivant ce cheminement ascensionnel, plusieurs parmi vous n’ont pas subi le grand changement de conscience qu’ils croyaient connaître le 21/12/12. Pourquoi ?

Ils n’étaient simplement pas encore prêts à sortir du jeu ! Ce qui s’est passé le 21 décembre et qui, d’ailleurs se poursuit encore, ce sont de grands moments successifs d’éveil de conscience. Le rythme de ce dévoilement de l’information dépend de votre ouverture. Une fois franchi le voile de la troisième dimension, il n’est pas difficile de passer d’une dimension à une autre. Les dimensions qui suivent la troisième sont celles où vous comprendrez que non seulement vous êtes tous des individus autonomes, mais que vous faites également partie d’une collectivité. Quand vous serez  » de l’autre côté », vous verrez que ce n’est pas une utopie.

Néanmoins, vous devez comprendre qu’il serait très ennuyeux d’y recréer la même chose. Le jeu étant fondé sur la diversité, vous continuerez donc à avoir certains défis. Même si vous co-créez ces difficultés, vous créez également les solutions. C’est ce que la Source nous a demandé de faire : avancer, nous développer et vivre des expériences.

Les aspects négatifs, les jeux ou la manipulation n’ont donc pas vraiment d’importance parce que vous reconnaissez que vous êtes des êtres créateurs ayant la capacité de modifier leur version de la réalité. Quand vous serez suffisamment nombreux à vouloir une version différente de la réalité, une nouvelle ligne de temps sera créée, suivie d’un changement dans les événements courants, ce qui conduira à un monde nouveau.

 retranscrit par Francesca du blog http://francesca1.unblog.fr/

 

  Extrait du livre LE GRAND POTENTIEL HUMAIN – Les Pléiadiens, les Hathors et les Arcturiens aux Editions ARIANE.

CE LIVRE EN VENTE ICI  / http://bibliothequecder.unblog.fr/

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Extase musicale : Un cadeau de guérison à l’Humanité

Posté par othoharmonie le 4 mars 2015

 

Extase Musicale « Âmes précieuses, j’aimerai partager avec vous cette information concernant cette musique sacrée et magnifique, véritable cadeau offert à l’Humanité. Le but divin de cette musique consiste à assister chacun d’entre nous alors que nous faisons tous face à différents challenges. Merci de laisser couler ces mots dans votre coeur et merci de garder une ouverture d’esprit. Nous avons tous attendu ce grand moment où La Terre et les Royaumes Eclairés seraient de nouveau unis afin de nous aider dans notre mission, mission qui participe à ce processus de transformation. C’est le moment ! 

Mais revenons sur l’historique de cette musique. 2011 a débuté sous une avalanche de Lumière. Le 21 décembre 2010, nous avons vécu un solstice couplé d’une puissante éclipse de lune. La synchronicité de ces deux événements ne s’est produite qu’une seule fois lors des 2000 ans écoulés. L’éclipse de lune s’est produite à deux degrés du centre de la Galaxie ce qui a créé l’ouverture d’un portail de Lumière phénoménale. Ce portail de Lumière a permis à cette Energie de se déverser du coeur de la Création jusqu’au centre de  la Terre. Cette Lumière Divine qui s’est déversée considérablement a engendré une bascule pour toute vie évoluant sur terre. 

Une fois le portail ouvert, la Lumière a formé un puissant égrégore qui s’est renforcé jusqu’à la pleine lune et l’éclipse solaire du 4 Janvier 2011. Lors de ces flots intenses d’énergie, les Artisans de Lumière du monde se sont unis dans le coeur et se sont unis aux Êtres des Royaumes supérieurs afin de co-créer une toute nouvelle empreinte d’Amour dans le monde de la Cause. Cette incroyable Lumière a baigné la Planète pendant deux semaines, propulsant chaque particule atomique et subatomique dans une autre spirale d’évolution. Cet événement a préparé le chemin pour que 2011 soit victorieuse dans la Lumière. Car 2011 a été déclarée par les Maîtres Ascensionnés comme étant l’année : « de la Transfiguration, du Renouveau et de la Renaissance ». 

Le jour de Noël, alors que nous étions au coeur de cet influx d’énergie, notre fils Joao est tombé malade. Le 29 décembre, il quittait notre Terre, emporté par une pneumonie foudroyante. Joao avait 42 ans. Il avait une femme et trois merveilleux enfants. Depuis sa transition, Joao nous a fait savoir que sa période sur cette planète était accomplie et qu’il avançait librement dans la Lumière. Il a précisé qu’il travaillait à ce jour aux côtés de l’Archange Michaël et les Anges de la Guérison. Il a fait également savoir qu’il lèguerait à l’Humanité un « cadeau », un cadeau qu’il ne pouvait pas offrir tant qu’il était en incarnation. Quand Frédéric Delarue, un merveilleux musicien français, a reçu mon email lui annonçant le départ de Joao, il sentit une profonde connexion à l’âme de Joao. Frédéric percevait que Joao voulait communiquer avec lui et il pressentait qu’il était important qu’il soit présent lors de la cérémonie honorant sa vie. Cette cérémonie a eu lieu le 8 janvier 2011 à Tucson dans l’Arizona. Après que Frédéric se soit engagé à être présent, Joao n’a eu de cesse de communiquer avec lui. Joao lui a alors demandé s’il voulait bien accepter de recevoir une musique afin de l’offrir à sa famille. 

Frédéric a accepté sans savoir quel était l’objectif réel de cette musique. De retour en Californie, Joao a commencé à expliquer au musicien ce que représentait cette musique : « Un cadeau à l’Humanité ». (Au cours de l’année de ses douze ans, Frédéric a fait l’expérience d’une mort imminente. Suite à cela, il a pris conscience qu’il pouvait écrire de très belles musiques. A 13 ans, alors qu’il était en train de jouer une musique populaire, un ange, venu  des sphères de musiques angéliques, s’est présenté et a posé ses mains sur les siennes. Frédéric est resté serein, il s’est effacé et la musique d’une âme présente a coulé au travers de ses mains.) Après les mois qui suivirent la cérémonie de Joao, celui-ci se présentait à Frédéric et lui donnait les consignes à propos de cette musique à offrir à l’humanité. 

Puis, peu avant Pâques, Frédéric s’est réveillé avec le désir ardent d’aller en France. Pendant le mois de Mai, il s’est rendu à Rennes-le-Château plusieurs fois. Rennes-le-Château est un vortex particulier où pulsent les énergies de Marie-Madeleine. En ce mois de Mai, Marie-Madeleine travaillait avec Marie et tous les aspects féminins de notre Père/Mère Divin pour renforcer dans le monde la conscience du Féminin Sacré, la conscience de notre Mère Divine. L’aspect Féminin est maintenant associé à « l’Esprit Saint ». Frédéric raconte que lorsqu’il était dans l’église à Rennesle- Château, contemplant le tableau de Marie-Madeleine, il fit une expérience  miraculeuse qui a transformé sa vie. En rentrant chez lui, il se sentit très différent. Il comprit que l’expérience vécue avec Marie-Madeleine était une  expérience prépondérante le préparant à recevoir cette musique, musique qui devait aider à guérir l’Humanité. Pendant le mois de Mai, alors que Frédéric recevait cette initiation en France, Marie assistait chacun d’entre nous de façon miraculeuse. Il y a un peu plus de 40 ans, Marie a établi un accord avec chaque homme, chaque femme et chaque enfant de la Planète. Elle a affirmé que dans un futur proche, quand l’humanité serait prête à recevoir ces influx de Lumière d’Amour provenant de notre Mère Divine, (l’Esprit Saint), Elle nous escorterait dans son Temple du Coeur Immaculé et assisterait notre Présence JE SUIS à expanser la Triple Flamme qui bat en nos coeurs, car il est fondamental de restituer à la Triple Flamme sa taille initiale. Cette expansion nous aiderait à assimiler bien plus facilement les fréquences raffinées de l’Amour Divin, fréquences de la Cinquième Dimension. 

La Triple Flamme qui scintille en nos coeurs, à son origine, enveloppait nos corps mental, physique, émotionnel et éthérique. Elle représentait l’équilibre parfait entre le Masculin Sacré du Pouvoir Divin et le Féminin Sacré de l’Amour Divin. Au coeur de ces Deux Flammes,  vibre de splendeur la Flamme Jaune-Or de la Sagesse et de l’Illumination, fruit de notre Père/Mère Divin. Ce que certains appellent « la Sainte Trinité ». Lors de la « chute » nous avons fermé nos coeurs. Cette fermeture a verrouillé le portail par lequel notre Mère Divine déversait son Amour Pur. C’est alors que notre Triple Flamme a vécu un déséquilibre qui nous a fait oublier la puissance et l’existence de notre Mère Divine. Notre Triple Flamme s’est étriquée au point de ne plus être qu’une petite étincelle dans nos coeurs. 

Or, depuis que nous avons co-créé l’empreinte d’un Amour Nouveau dans le monde de la Cause, tout a changé !! Par conséquent, ce mois de Mai, dans notre sommeil, notre Présence Divine JE SUIS, nous a escortés dans le Temple Immaculé de Marie. En ce Temple, Marie et notre Présence Divine JE SUIS, ensemble, ont nourri la Triple Flamme afin de l’étirer telle qu’elle l’était au tout début. C’est l’acte sacré dans lequel s’était engagé Marie avant l’incarnation de chacun d’entre nous. Le 10 Juin, Frédéric me contacte afin de partager ce qu’il a compris à propos de la musique de Joao. J’ignorais tout du voyage de Frédéric en France et il ignorait cet engagement de Marie et le travail qu’elle effectuait avec Marie Madeleine pendant ce mois de Mai. Il me confie alors que depuis son retour, Joao est à ses côtés car Joao lui souffle l’urgence d’offrir cette musique au monde. 

Frédéric me demande alors de contacter Joao pour être sûr qu’il ne se méprend pas concernant ces informations. Je m’adresse donc à Joao et je lui demande de m’éclairer à propos de cette musique. Joao m’a alors confirmé que tout était prêt et qu’il était temps que cette musique voit le jour. C’est ainsi qu’il me demande de dire à Frédéric, le jour suivant, le 12 juin, jour de la Pentecôte, fête qui célèbre la descente de l’Esprit Saint (notre Mère Divine) qu’il y aurait sur Terre, en ce jour particulier, une déferlante d’Amour Divin provenant de notre Mère Divine. C’est alors que Joao me transmet avec le titre, les informations à ajouter à la musique : Le titre : « Extase Musicale, un Cadeau de Guérison pour l’Humanité » 

Musical-Rapture-Cover-CDMusique Céleste de Joao Cota-Robles par Frédéric Delarue. « Les Fréquences de cette musique céleste communiquent avec l’Intelligence Divine du corps à un niveau cellulaire élevant ainsi la conscience de chaque cellule. Alors que la musique apaise et réconforte la cellule, la capacité du corps à se guérir lui-même est accrue. Cette musique sacrée est compatible avec « tout ce qui est » et travaille en harmonie avec toute procédure ou traitement  médical propre à chacun. Cette musique est une bénédiction, elle entre en résonnance avec toute forme de grâces et vient accroitre l’efficacité de tout traitement et particulièrement le cancer. Cette musique est un cadeau des Royaumes Supérieurs et ne doit pas être vendue ou achetée. Merci de partager cette information avec tous ceux et celles qui  pourraient accueillir les bénéfices de ce Cadeau Céleste. » Joao Cota-Robles Le matin suivant, je reçois un email de Frédéric qui disait : « Ce jour est le jour ». C’était la Pentecôte. C’est alors que Frédéric me fait part du décès du docteur Florence Phillips, seul médecin qui l’avait autorisé à utiliser sa musique angélique dans le monde médical et ce, sans condition. (Ce médecin est mort des suites d’un cancer après un long coma). 

Juste après avoir reçu cet email, le Père de Joao m’appelle dans la cuisine afin de me montrer qu’une Magnifique Colombe d’un blanc éclatant s’était posée dans le jardin. Nous sommes dans cette maison depuis 45 ans et jamais une colombe ne s’y était posée. Frédéric s’est donc préparé. Au moment juste, Marie-Madeleine a enveloppé Frédéric et Joao et les a inondés de sa resplendissante Lumière. Les mains de Joao se sont superposées à celles de Frédéric. Joao a rappelé que cette musique renfermait une fréquence de guérison qui n’avait pas été accessible à l’humanité jusque-là. Ces fréquences ont été possibles grâce à l’expansion de la Triple Flamme de l’Humanité, le retour de notre Mère Divine, et l’énorme influx d’Amour Divin qui Transfigure. La résolution technique de cette musique devait être la meilleure possible afin que toute vibration de guérison soit respectée, et qu’aucun nouveau son guérissant ne manque. Cette musique doit être totalement accessible. Tout est dans l’Ordre Divin et nous mettons tout en oeuvre pour que cette musique circule dans le monde entier et que chacun en fasse une extraordinaire expérience.

 

Ce CD « Extase musicale » dure 62 minutes. Vous pouvez la télécharger de ces sites : www.eraofpeace.org  &  www.FredericDelarue.com

 

Afin de protéger l’intégrité de cette Musique Céleste, elle possède un copyright sous le nom de Frédéric Delarue. Vous pouvez également accéder à 15 minutes de musique sur YouTube Video afin que tous ceux que vous aimez ainsi que votre famille puissent jouir de quinze minutes de ce cadeau. 

 

Il n’y a pas de hasard. Souvenez-vous, nous sommes au coeur d’un déferlement de Lumière jamais égalé. Cet été, les Royaumes Supérieurs se tiennent encore plus en alerte afin de répondre promptement à nos appels et à nos invitations à intervenir dans nos vies. Des alignements célestes auront lieu  et nous permettront de déposer tout ce qui nous a retenus prisonniers des  dysfonctionnements créés par l’Humanité. Ce temps est puissant et sacré. Juin a offert d’incroyables alignements (éclipses solaires, lunaires et le solstice). Ces éclipses ont favorisé les ouvertures de coeurs et accru l’amour. 

Tout ceci nous prépare à d’autres activités lumineuses et luminiques qui sécuriseront pour toujours dans le plan terrestre : L’Amour Divin. Ces activités seront renforcées du 13 au 18 Août 2011. Un séminaire est organisé dans l’Arizona afin que les Artisans de Lumière puissent former une coupe pure et oeuvrer avec les Royaumes Célestes. Ces alignements catapulteront la Planète et ses habitants dans une autre spirale d’évolution. Cela nous permettra de faire un bond monumental dans des fréquences plus raffinées et atteindre ainsi notre but ultime : l’Ascension dans les délices de la Cinquième Dimension : Royaume de l’Amour Divin et de l’Unité ! En Août, sera sécurisée dans le coeur de chacun l’empreinte de l’Amour Divin qui vibre dans le Monde de la Cause. 

Patricia Diane Cota-Robles Vous trouverez d’autres textes de Patricia sur le site de Dominique-claire : www.dominique-claire-germain.com (archives magazines)

 

Publié dans Musique au coeur, Nouvelle TERRE, TRANSFORMATION INTERIEURE | Pas de Commentaire »

Les quatre centres du Paganisme

Posté par othoharmonie le 27 février 2015

 

71335553Il n’y a pas de définition claire et généralement acceptée du paganisme. C’est parce que le paganisme n’est pas une institution, c’est un mouvement. Les institutions ont des limites : des distinctions définissant clairement qui en fait partie ou non. Les mouvements sont amorphes, ils n’ont pas de limites. Au lieu de cela, ils ont des centres. Vous n’êtes pas dans ou en dehors d’un mouvement, vous êtes plus ou moins proche du centre. 

Le mouvement païen a quatre centres, quatre concepts et pratiques clés autour desquels se rassemblent les païens  modernes. Ceux-ci sont la Nature, les Divinités, le Soi et la Communauté. Le modèle des Quatre Centres a été proposé pour la première fois par John Halstead* l’année dernière. Je l’ai trouvé très utile pour la compréhension du paganisme moderne ; et je l’ai incorporé à mes propres écrits et enseignements. Si vous n’êtes pas familiers du paganisme, ou si vous ne savez pas bien comment le décrire, lisez ceci. Ne vous inquiétez pas, il ne s’agit pas d’un  exercice de prosélytisme. Mon travail consiste à parler du paganisme, mais au final, ce sont les Dieux qui appellent qui Ils appellent. 

LE PAGANISME CENTRÉ SUR LA NATURE

Le paganisme centré sur la Nature trouve le Divin dans la Nature : il s’intéresse principalement au monde naturel et à notre relation à celui-ci. Vous pourrez rencontrer les termes « centré sur la Terre » (Earth Centered en anglais), « embrasseur des arbres » (tree hugger) et « adorateur de la boue » (dirt worshipers). Il peut s’agir d’une pratique non théiste, mais pas nécessairement. Elle inclut l’animisme, l’idée que ce qui anime vous et moi, les oiseaux et les abeilles anime également le vent, la pluie et même les montagnes. Nous savons que la vie sur terre est issue de l’évolution, que tous les êtres vivants sont issus d’un ancêtre commun et sont donc liés. Les païens centrés sur la nature comprennent que la Terre est sacrée en elle-même, sa valeur ne dépend pas de son utilité aux humains, et donc nous traitons la Terre avec honneur et respect. 

Bien qu’aucun d’eux ne se revendiquent païen (et certainement pas au sens dans lequel le terme est utilisé aujourd’hui), on retrouve des idées du paganisme centré sur la Nature dans les travaux de Ralph Waldo Emerson, Henry David Thoreau, Walt Whitman et John Muir. On le retrouve exprimé pour notre époque dans Dark Green Religion de Bron Taylor, Professeur de Religion et Nature à l’université de Floride. 

Les pratiques centrées sur la Nature commencent par la science, l’étude de la Nature. Leurs mythes de création incluent le Big Bang et l’évolution. Les pratiques quotidiennes incluent l’observation du soleil, de la lune, des arbres, des animaux et tout simplement de passer du temps dans le monde naturel. De nombreux païens centrés sur la Nature sont des militants environnementaux. Quant à moi, je n’ai pas d’engagement envers la nature parce que je suis païen. Je suis païen car j’ai une responsabilité envers la Nature. 

LE PAGANISME CENTRÉ SUR LA DÉITÉ

images (6)Les païens centrés sur la Déité trouvent le divin dans les nombreuses Déesses et nombreux Dieux. Il s’agit habituellement d’une pratique polythéiste, bien que nous ayons un débat ou deux au sujet de ce que signifie « polythéiste ». Le paganisme centré sur la déité se préoccupe de former et maintenir des relations avec les Dieux, les ancêtres et les esprits. L’essentiel de cela est réalisé par des actes de dévotion : le culte, les offrandes, les sacrifices, les prières et la méditation. Certaines traditions enseignent l’expérience extatique des divinités, tandis que d’autres sont plus réservées et formelles. 

Les monothéistes clament que leur Dieu est le seul Dieu et qu’Il (c’est toujours un Il) est infini. Les polythéistes voient le monde tel que nous l’expérimentons réellement et voient peu de preuves d’une divinité toute-puissante et toute-bienfaisante. Mais de nombreuses divinités aux pouvoirs et à la portée limités correspondent très bien à notre monde. Le paganisme centré sur la Déité comprend la plupart des reconstructionnistes éthiques : les groupes tels que les nordisants, hellénistes et khémites qui tentent de reconstruire et repenser les religions de nos ancêtres pré-chrétiens. Ils accordent une grande importance à l’étude, à la fois pour apprendre comment nos ancêtres honoraient ces divinités et pour trouver les meilleurs moyens de les honorer ici et maintenant. 

Nous lisons Leurs histoires, mais nous étudions aussi l’histoire générale, l’archéologie et l’anthropologie. Un engagement envers les Dieux est une responsabilité d’incarner Leurs vertus. La plupart de nos divinités ont le titre « Dieu ou déesse de quelque chose ou d’autre ». Ce n’est pas tout ce qu’ils sont, pas plus que « artiste », « ingénieur » ou « mère » ou aucun autre de vos rôles et identités ne décrivent totalement qui vous êtes. Cependant, c’est une part importante de qui Ils sont et de ce qu’Ils ont à nous apprendre. Ils sont différents de nous, mais pas si différents que cela. 

Plus nous incarnons Leurs vertus, plus nous devenons comme Eux.

Tandis que la Nature m’a appelé vers le paganisme, je n’ai jamais pu me dévouer complètement à cette voie, et je n’ai jamais pu m’extraire de la religion fondamentaliste de mon enfance, avant d’expérimenter les Dieux moi-même. 

 

LE PAGANISME CENTRÉ SUR LE SOI

Le paganisme centré sur le Soi ne veut pas dire qu’il s’agisse uniquement de vous et votre égo. Ça signifie que l’on trouve de Divin en soi-même. Ça signifie que le but de la pratique spirituelle est de vous rendre plus fort, plus sage, plus compatissant, et plus magique, pour que vous puissiez rendre de plus grands services au monde.

La Wicca, du moins dans sa forme traditionnelle gardnerienne et alexandrienne est centrée sur le Soi. C’est aussi le cas pour l’essentiel de la magie cérémonielle, la sorcellerie traditionnelle et la sorcellerie féminine. On dit qu’au temps des débuts du Reclaiming Starhawk disait à ses étudiantes : 

« Maintenant je vais vous montrer une Déesse. Tournez-vous et regardez la femme à côté de vous ».

Le paganisme centré sur le Soi est parfaitement décrit par le sous-titre du livre de Lon Milo Du Quette Low Magic : « Tout Est Dans Votre Tête… Vous N’avez Juste Aucune Idée A Quel Point Votre Tête Est Grande ». C’est également illustré par la fameuse citation du temple d’Apollon de Delphes : gnothi seautón : connais-toi toi-même. 

Le paganisme centré sur le Soi peut être non théiste, panthéiste ou moniste. Il s’intéresse souvent à la magie, que le légendaire et célèbre Aleister Crowley a définie comme « la Science et l’Art de provoquer les Changements qui se produisent en conformité avec la Volonté ». Votre Volonté n’est pas ce que vous pensez que vous voulez ou ce que vous pensez que vous êtes supposés vouloir, mais pourquoi vous êtes ici dans ce monde. 

Je suis un païen centré sur le Soi car je ne peux pas rendre justice à mon engagement envers la Nature et les Dieux sans engagement à exceller dans ma vie spirituelle. 

images (7)

LE PAGANISME CENTRÉ SUR LA COMMUNAUTÉ

Le paganisme centré sur la Communauté trouve le Divin dans la famille et la tribu, quelque soit le terme choisi pour définir des groupes. Les anciennes religions tribales portaient (et portent, dans les quelques lieux où elles existent toujours) sur le maintien de relations harmonieuses et la préservation de la façon dont les choses ont toujours été. Les individus sont secondaires à la famille, et l’immortalité se trouve dans la continuité de la famille, non dans la continuité de l’individu. 

On trouve habituellement une forme de culte des ancêtres, et parfois des offrandes au Daimon Agathos, le « bon esprit » ou esprit gardien de la maisonnée. Les ancêtres et les esprits de la famille sont généralement considérés plus accessibles que les Déesses et Dieux. Un proverbe païen dit : si vous sentez une tape sur votre épaule, c’est probablement votre grand-père, pas le Père-tout-Puissant ». Les humains sont des animaux sociaux : nous vivons ensemble, pas comme des loups solitaires. Nos familles de sang et de choix nous procurent des encouragements, du renfort et de la responsabilité. 

Les communautés sont leurs propres entités, ce sont plus qu’un ensemble d’individus. Les communautés existent pour remplir leurs missions et poursuivre leurs traditions, pas pour répondre à nos besoins. Faire partie d’une communauté c’est faire partie de quelque chose de plus grand que soi. 

Les païens centrés sur la Communauté enseignent l’hospitalité envers les hôtes, y compris les hôtes divins. Et ils enseignent la réciprocité : donnez-vous au moins autant que ce que vous recevez ? Les communautés sont utiles et enrichissantes, mais elles requièrent du travail de tous ces membres. L’évitement des parties déplaisantes de la communauté vous désigne comme un consommateur religieux au lieu de quelqu’un d’engagé envers les objectifs de la communauté. 

Sans les communautés religieuses actives, bienveillantes et parfois frustrantes dans lesquelles je vis, travaille et célèbre, ma pratique et ma vie seraient diminuées. 

SYNTHÈSE ET EXCEPTIONS

En pratique, la plupart d’entre nous s’identifie à plus d’un centre. Nous nous sentons appelés par la nature, mais nous intéressons aussi à la magie. Nous honorons les Dieux, mais nous préférons le faire avec d’autres païens. En général il vaut mieux se plonger dans un ou deux centres plutôt que de survoler les quatre. Vous ne vous y prenez certainement pas mal parce que vous n’êtes pas dévoué totalement aux quatre. Je suis à la base un païen centré sur la Nature et la Déité, mais je participe au paganisme centré sur le Soi et sur la Communauté. 

Tous ceux qui font ces choses ne sont pas tous païens. Il y a des athées qui révèrent la Nature, des Hindous qui célèbrent de nombreuses divinités, des chrétiens  qui pratiquent la magie et des juifs qui aiment la communauté. Et il y a des gens dont je pense qu’ils sont clairement dans la Grande Tente du Paganisme qui n’aiment juste pas le terme et qui préfèrent s’appeler autrement. 

CECI EST LE PAGANISME

Il n’y a pas de définition de la religion païenne moderne, mais ces quatre centres décrivent bien ce que les gens qui vont à des évènements païens, qui achètent des livres païens, qui écrivent et commentent sur des blogs païens ont en commun. C’est ce que les païens pensent et font : honorent la Nature, célèbrent les Dieux, affinent leur Soi et supportent la Communauté. 

Qu’en est-il de vous ? Y a-t-il un centre qui vous appelle ? Si vous êtes curieux, il y a presque six ans de matière sur Under the Ancient Oaks, et bien plus sur les autres blogs de la chaîne païenne Patheos. Regardez autour de vous et voyez ce qui semble convenir, et qui ne convient pas. Et si rien ne semble vous vous convenir, c’est bien aussi. Ils appellent qui Ils appellent. Tant que vous faites les bonnes choses et tant que vous traitez les autres personnes et créatures avec dignité et respect, ça n’a pas d’importance quelque soit le Dieu ou la Déesse que vous honorez ou non. 

par John Beckett, traduit par Siannan Source Magazine Lunebleue Chris Scott@Flickr 

 

Publié dans Chemin spirituel, LECTURES Inspirantes, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Manifester les modèles de Perfection Pour La Nouvelle Terre

Posté par othoharmonie le 7 février 2015

 

 

En Unissant les COEURS DE L’HUMANITÉ

Harnote Tra

Afin de manifester les modèles de perfection de la Nouvelle Terre sur le plan physique, notre Père/Mère Divin et la Compagnie des Cieux ont besoin de notre participation consciente. En alignement avec la Loi universelle, l’appel à l’aide doit provenir du domaine où l’aide est nécessaire. Cela signifie que, pour que les transformations se manifestent sur le plan physique de la Terre, elles doivent être impulsées par les Flammes qui pulsent au coeur du coeur des hommes et des femmes qui sont incarnées dans le plan physique. 

Même si les Royaumes Célestes nous aident par tous les moyens, les schémas de perfection pour la Nouvelle Terre seront cristallisés dans le plan physique par le prisme de la Flamme D’Amour du Père/Mère Divin qui brille dans les Coeurs de ceux qui sont incarnés. Aujourd’hui, nous avons des occasions extraordinaires de magnétiser les schémas de perfection pour la Nouvelle Terre dans le plan physique. Un afflux de lumière, au-delà des fréquences connues a baigné la planète lors de l’alignement céleste de l’équinoxe de Printemps, qui a lieu le dimanche 16 Mars 2014. Cet afflux de Lumière va s’édifier en intensité pendant plusieurs semaines. Ensuite, cette lumière sera disponible en permanence pour chacun et elle nous assistera dans le processus de transformation de nos vies. 

Il est bon de mettre à profit cette opportunité cosmique en unissant nos coeurs et nos esprits avec le coeur et l’esprit de notre Père/Mère Divin, avec les coeurs et les esprits des Royaumes Célestes et avec les coeurs et les esprits de la Présence JE SUIS de chaque homme, femme et enfant sur Terre. 

Sachez que la lumière de Dieu est toujours victorieuse et nous sommes Lumière. Nous sommes la « porte ouverte » que personne ne peut fermer. Nous sommes « la Coupe », « le Saint Graal », à travers lesquels la lumière Divine s’est déversée en ce jour sacré afin de manifester les schémas de perfection de la Nouvelle Terre dans le plan physique de la Planète.  

Ces modèles vibrent dans les strates mentale et émotionnelle de la planète depuis la naissance de la Nouvelle T erre. Ces modèles, ces nouvelles matrices attendent nos invocations afin d’être précipités dans le plan physique et cela se produit par la puissance d’Amour qui pulse en nos coeurs. 

Je vous propose une invocation qui a été offerte à l’humanité par la Compagnie des Cieux.. Parce que nous sommes simultanément interconnectés et interreliés,

dès lors que l’un d’entre nous invoque la Lumière, il devient un relai, un instrument pour l’humanité. De ce fait, il sert en conscience et participe à l’éveil de chaque homme, chaque femme et chaque enfant de la Terre. Cette invocation s’active par la présence JE SUIS de chacun, de ce fait, les personnes reçoivent ce qui est en alignement parfait avec leur plan divin et pour le plus grand bien de tous. Rappelez-vous : Une âme qui s’élève, élève le monde !. 

Invocation :

« JE SUIS ma Présence JE SUIS et JE SUIS Un avec la Présence JE SUIS de toute l’humanité. JE SUIS Un avec mon omniscient, omniprésent, omnipotent Dieu Père/ Mère, Un avec la Cosmique Présence JE SUIS, et JE SUIS est Tout Ce Qui Est . JE SUIS Un avec les Royaumes Célestes et JE SUIS Un avec les Tous les Êtres de Lumière associés avec les schémas de perfection pour la Nouvelle Terre . 

« JE SUIS » inspire en mon coeur ces modèles provenant des sphères mentales et émotionnelles de la Terre, et JE SUIS expire de mon coeur ces modèles pour la Nouvelle Terre afin qu’ils enveloppent toute vie sur cette planète. 

Alors que j’inspire et que j’expire ces modèles de perfection par le filtre de mon coeur, mon Père/Mère Divin et tous les Êtres de Lumière amplifient 1000 fois mes efforts. J’inspire et j’expire maintenant par le lumineux prisme de mon coeur et par le prisme du coeur de l’Humanité les plus HAUTS modèles de la Nouvelle Terre afin qu’ils se manifestent dans le plan physique. 

J’inspire et j’expire par le lumineux prisme de mon coeur les flots de modèles parfaits d’abondance Divine, d’Opulence Divine, de Liberté Financière et tous les Biens Divins pour tous, afin qu’ils se manifestent dans le plan physique. J’inspire et j’expire par le prisme de mon coeur les modèles portant les fréquences de la jeunesse éternelle, de la santé parfaite, de la beauté rayonnante et de la vitalité permanente afin de les manifester dans le plan physique. 

J’inspire et j’expire par le prisme de mon coeur les modèles vibrants d’habitudes saines, qu’elles soient alimentaires, relationnelles, sportives, relaxantes, professionnelles afin de les manifester dans le plan physique. J’inspire et j’expire par le prisme de mon coeur les modèles lumineux d’une vie de famille très harmonieuse, de relations d’amour pur, d’amour divin, de sexualité divine, de vraie écoute et compréhension, de communication claire et efficace, de sincère partage de coeur, d’Unité, et d’unification de toute vie afin de les manifester dans le plan physique.  

J’inspire et j’expire par le prisme de mon coeur les modèles portant les énergies pour la Paix Eternelle, l’Harmonie, l’Équilibre, et le Respect pour Toute Vie afin de les manifester dans le plan physique. 

J’inspire et j’expire par le prisme de mon coeur les modèles qui favorisent la manifestation de la Liberté, du Succès, de l’Accomplissement, d’une carrière enrichissante, de l’Estime de soi, de la Conscience Divine et de la Perception Divine. J’inspire et j’expire par le prisme de mon coeur les modèles qui vont initier l’ouverture du Coeur, la Communication  télépathique avec les Royaumes Célestes, les Anges et les Elémentaux afin de les manifester sur le plan physique. 

J’inspire et j’expire par le prisme de mon coeur les modèles qui inspirent toute forme de pure créativité à travers la musique, le chant, le son, la danse, le mouvement, l’art et l’éducation afin de les manifester dans le plan physique.

J’inspire et j’expire par le prisme de mon coeur les modèles qui déclenchent les rires, la joie, la légèreté, les divertissements de qualité, l’Eveil,  l’Enthousiasme, la Contemplation, le Bonheur, l’Emerveillement afin de les manifester dans le plan physique. J’inspire et j’expire par le prisme de mon coeur les modèles qui resplendissent de Splendeur afin de manifester dans le plan physique le Paradis et l’expression libre de l’Amour Divin J’accepte, ici et maintenant, et je sais tout au fond de moi que ces modèles de perfection édifiant la Nouvelle Terre ont été insufflés et ancrés dans le plan physique. 

J’accepte aussi et je sais que ma Présence JE SUIS va intensifier ces modèles chaque jour, à chaque « inspir » et à chaque « expir », jusqu’à ce que la Nouvelle Terre soit concrètement manifestée sur cette douce Planète et que toute Vie ressente une exaltation infinie et Ascensionne Librement Avec une profonde humilité, un amour  divin et une gratitude infinie : je décrète : 

C’est accompli. Et il en est Ainsi ! JE SUIS, JE SUIS Aimé , Aimé JE SUIS.

 Par Patricia Cota- Robles Traduit par Dominique-Claire Germain

RETROUVEZ-NOUS SUR LE FORUM ;  http://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Portrait d’une personne connectée au champ de l’intention

Posté par othoharmonie le 29 janvier 2015

 

 

581118Les personnes qui vivent en union avec la Source de toute vie ne sont pas différentes des gens ordinaires. Elles ne portent ni auréole, ni vêtements  spéciaux pour afficher leurs qualités quasi-divines. Mais quand on voit leur bonne fortune et qu’on se met à discuter avec elles, on se rend tout de suite compte qu’elles se distinguent des gens qui vivent à des niveaux de conscience plus ordinaires. 

Prenez le temps de converser avec des gens en contact avec le pouvoir de l’intention et vous verrez à quel point ils sont uniques. Ces personnes, que  j’appelle les connectés pour marquer le lien harmonieux qui les unit au champ de l’intention, sont des individus ouverts au succès. Vous ne pourrez jamais leur  faire adopter un point de vue pessimiste quant à leurs chances d’obtenir ce qu’elles désirent. Au lieu d’utiliser un langage qui dénote que leurs désirs  pourraient ne pas se réaliser, elles parlent avec conviction, car elles savent que la Source universelle voit à tout. 

Elles ne disent jamais : Connaissant ma chance, cela ne fonctionnera jamais. Au contraire, il est probable que vous les entendiez dire : J’ai l’intention d’y arriver et je sais que tout ira bien. Même quand vous tentez de les dissuader en leur expliquant en détail pourquoi leur optimisme n’est pas de mise, elles semblent demeurer sourdes à toute confrontation avec la réalité. On dirait qu’elles vivent dans un autre monde, un monde où elles refusent d’entendre pourquoi leur projet ne pourra jamais se réaliser. 

Si vous leur en parlez, elles vous répondront probablement : Je refuse de penser à ce qui peut ne pas arriver, car étant donné que j’attire dans ma vie ce à quoi je pense, je pense seulement à ce qui arrivera. Pour eux, ce qui s’est passé auparavant n’a aucune importance. Elles n’accrochent pas aux concepts d’échec et d’impossibilité. Bref, elles semblent immunisées contre le pessimisme.  Elles sont ouvertes au succès et savent qu’elles peuvent faire confiance à la force invisible qui s’occupe de tout. En fait, elles sont si étroitement liées à la Source de toute chose qu’on dirait qu’une aura bloque naturellement l’accès à tout ce qui pourrait affaiblir le lien qui les unit à l’énergie créatrice du pouvoir de l’intention. 

Les connectés ne pensent pas à ce qu’ils ne veulent pas, car, comme ils comme ils communient avec la Source en exprimant  leur gratitude pour tout ce qui est présent dans leur vie, car ils savent que cela leur donne le pouvoir de manifester ce dont ils ont besoin. 

Les connectés se décrivent des gens doués pour l’appréciation et l’étonnement. On les entend rarement se plaindre. Ils ne cherchent jamais la petite bête. S’il pleut, ils s’en réjouissent, car ils savent qu’ils n’iraient pas là où ils ont envie  d’aller s’ils se déplaçaient uniquement lorsqu’il fait beau. C’est ainsi qu’ils réagissent aux caprices de la nature, en les appréciant et en demeurant en harmonie avec eux. La neige, le vent, le soleil et les bruits de la nature sont pour eux un rappel qu’ils font partie du monde naturel. L’air – quelles que soient sa température ou la vélocité du vent – est vénéré comme souffle de vie. Les connectés apprécient le monde et tout ce qui s ‘y trouve. Ils ressentent pour tous les êtres le même attachement qui les lie à la nature, y compris pour ceux qui ont vécu avant eux et ceux qui viendront après eux. Ils ont conscience de l’unité du genre humain, et ne font aucune différence entre eux et les autres. 

Pour un connecté, il n‘y a que le nous. Si vous pouviez jeter un coup d’oeil dans leur monde intérieur, vous découvririez que la souffrance que l’on inflige aux autres les blesse terriblement. Ils ignorent ce qu’est un ennemi, car ils savent que nous émanons tous de la même Source divine. Ils apprécient les modes et les coutumes qui diffèrent des leurs, au lieu de les détester, de les critiquer ou de se sentir menacés par elles. Le lien qui les unit aux autres est de nature spirituelle, mais ils ne se coupent jamais spirituellement des autres, quels que soient l’endroit où ils vivent, leur apparence physique ou leurs coutumes. Dans leur coeur, les connectés ressentent une affinité pour tout ce qui est vivant, de même que pour la Source de toute vie. C’est en raison de ce lien que les connectés ont tant de facilité à se valoir la coopération et l’assistance des autres lorsque vient le temps de réaliser leurs propres intentions. Dans l’esprit du connecté, personne sur cette planète n’est coupé des autres sur le plan spirituel. Par conséquent, en vivant dans le champ de l’intention, ils ont accès à tout ce qui existe dans l’univers, étant donné qu’ils sont déjà en contact avec ce système d’énergie vitale et tout ce qui en découle. Les connectés apprécient ce lien spirituel, et ne gaspillent jamais leur énergie à le déprécier ou à le critiquer. Ils ne se sentent jamais privés de l’aide que ce système générateur de vie peut leur offrir. 

Il s’ensuit que les connectés ne sont pas surpris lorsqu’une synchronicité ou une coïncidence leur apporte les fruits de leurs intentions. Ils savent dans leur coeur que ces soi-disant miracles ont été introduits dans leur espace vital parce qu’ils étaient déjà en contact avec eux. Parlez-en à un connecté et il vous répondra: Bien sûr, c’est la loi de l’attraction. Harmonisez vos vibrations avec celles de la Source de toute vie qui a voulu ici votre présence et celle des autres, et le pouvoir du champ de l’intention coopérera avec vous afin que vous obteniez ce que vous désirez. Ils savent que l’univers fonctionne ainsi. Certains diront que les connectés ont tout simplement de la chance, mais les gens qui jouissent du   pouvoir de l’intention savent de quoi il en retourne. Ils savent qu’ils peuvent négocier la réalisation de tout ce sur quoi ils portent leur attention, en autant que cela soit en accord avec les sept visages de l’intention. 

 Les connectés ne se vantent jamais de leur bonne fortune, mais ils sont toujours reconnaissants et d’une humilité radicale. Ils ont compris le fonctionnement de l’univers, et c’est avec joie qu’ils demeurent en harmonie avec celui-ci, au lieu de le défier et de lui trouver des défauts. Demandez-leur leur avis et ils vous diront que nous faisons tous partie d’un système énergétique en mouvement. Les énergies les plus rapides, vous expliqueront-ils, dissolvent et neutralisent les énergies inférieures les plus lentes. Ces gens ont choisi de vivre en harmonie avec l’énergie spirituelle invisible. Ils ont pris l’habitude d’entretenir des pensées qui se déplacent aux niveaux des vibrations supérieures, ce qui leur permet de se protéger des énergies lentes et inférieures. 

Les connectés ont un effet apaisant sur les gens qui vivent à des niveaux  d’énergie inférieure. Ils dégagent une énergie calme et sereine qui les tranquillise et les rassure. Il ne leur viendrait pas à l’idée de se disputer ou de chercher des alliés. Au lieu de chercher à vous persuader de penser comme eux, ils vous convaincront en vous mettant en présence de l’énergie qui émane d’eux. Les gens se sentent aimés par les connectés, parce que ceux-ci vivent en communion avec la Source de toute vie : l’amour. Les connectés vous diront sans hésiter qu’ils ont choisi de se sentir bien peu importe ce qui se passe autour d’eux ou ce que les autres pensent. Ils savent que se sentir mal est un choix qui n’est d’aucune utilité pour corriger les situations désagréables qui perdurent dans le monde. C’est pourquoi ils utilisent leurs émotions pour déterminer s’ils sont en harmonie avec le pouvoir de l’intention. 

S’ils ne sont pas dans leur assiette, ils y l’indice qu’il est temps de modifier leur niveau énergétique afin qu’il soit en accord avec l’énergie aimante et sereine de la Source. Ils se répètent alors: Je veux me sentir bien, et ils harmonisent leurs pensées avec ce qu’ils désirent. Si le monde est en guerre, ils choisiront néanmoins de se sentir bien. Si l’économie pique du nez, ils choisiront néanmoins de se sentir bien. Si le taux de criminalité grimpe en flèche ou si un ouragan dévaste un coin de la planète, ils choisiront néanmoins de se sentir bien. 

Si vous leur demandez pourquoi ils ne sont pas affectés par les catastrophes qui frappent notre planète, ils esquisseront un sourire et vous rappelleront que le monde de l’esprit d’où nous sommes tous issus oeuvre dans la paix, l’amour, l’harmonie, la bonté et l’abondance, et que c’est ainsi j’ai choisi de vivre. Si je me sentais mal dans ma peau, je ne ferais qu’attirer encore plus de sentiments négatifs dans ma vie. 

Les connectés refusent que leur bien-être dépende des aléas du monde extérieur, que ce soit la météo, la guerre, le paysage politique, l’économie ou le choix des autres de vivre à des niveaux d’énergie inférieure. Ils travaillent de concert avec le pouvoir de l’intention en imitant ce qu’ils savent être la Source créatrice de tout. Les connectés sont toujours en contact avec leur nature infinie. Ils ne craignent pas la mort et vous diront même, si vous leur posez la question, qu’ils ne sont jamais vraiment nés et qu’ils ne mourront jamais. Pour eux, mourir, c’est changer de vêtement ou passer d’une pièce à une autre. Bref, une simple transition. Ils vous parleront de l’énergie invisible qui a eu la première l’intention de créer tout ce qui existe et qu’ils considèrent comme leur véritable moi. Étant donné que les connectés sont alignés sur tout ce qui existe dans l’univers, ils ne se sentent jamais coupés des autres ou de ce qu’ils souhaitent attirer dans leur vie. Ce lien a beau être invisible et immatériel, ils ne doutent jamais de son existence, et c’est pourquoi ils font confiance à cette énergie spirituelle invisible qui circule en toute chose. Ils vivent en harmonie avec l’Esprit dont ils ne se sentent jamais coupés. Cette prise de conscience est la clé qui leur permet de voir le pouvoir de l’intention à l’oeuvre dans leur vie quotidienne. 

Vous ne pouvez tout simplement pas convaincre les connectés que leurs intentions ne se réaliseront pas, car rien ne peut ébranler la confiance qu’ils ont mise dans la Source énergétique. Ils vous inviteront à choisir les possibilités auxquelles vous souhaitez vous identifier, puis vous encourageront à vivre comme si elles s’étaient déjà concrétisées. Si vous en êtes incapable, si vous êtes rongé par le doute, la peur et l’inquiétude, ils vous souhaiteront bonne chance, mais continueront de faire ce qu’ils appellent penser en commençant par la fin. Ils peuvent voir ce qu’ils ont l’intention de rendre manifeste dans leur vie comme si cela s’était déjà matérialisé, et pour eux, ce souhait est si réel dans leurs pensées qu’il devient leur réalité. Ils vous diront sans ambages : Mes pensées, lorsqu’elles sont en harmonie avec le champ de l’intention, sont les pensées de Dieu, et c’est ainsi que je choisis de penser. Et vous verrez, si vous les observez attentivement, qu’ils ont un don inouï pour réaliser leurs intentions. 

Les connectés sont des gens extrêmement généreux. Ce qu’ils veulent pour eux-mêmes, ils le veulent encore plus pour les autres. En fait, ils prennent un plaisir fou à donner. Certains se demanderont comment il leur est possible d’accumuler quoi que ce soit, et pourtant, ils vivent dans l’abondance et semblent ne jamais manquer de rien. Pour accéder au pouvoir de l’intention, vous diront-ils, vous devez penser et agir comme la Source qui pourvoit à tout et dont toute chose est issue. Cette Source veille à ce que je ne manque de rien, et j’ai choisi moi aussi de veiller à ce que les autres ne manquent de rien. Plus je donne, que ce soit de mon temps ou les choses qui surgissent dans ma vie, plus je reçois en retour. Les connectés sont des gens extrêmement inspirés. Ils vivent davantage dans le monde de l’esprit que dans le monde de la forme. Par conséquent, ce sont des gens inspirés et inspirants, par opposition à informés et submergés d’informations. 

Les connectés sont convaincus d’avoir une destinée. Ils savent pourquoi ils sont ici et ils savent qu’ils ne sont pas qu’un corps composé d’os, de sang et d’organes, recouvert de peau et de poils. Les connectés se consacrent avant tout à leur but et préfèrent éviter d’être distraits par les exigences de leur ego. Ils ont une grande vénération pour le monde de l’Esprit, et c’est en communiant avec cette Source qu’ils trouvent leur inspiration. Leur niveau d’énergie est exceptionnellement élevé. Cette énergie est ce qui les définit en tant que connectés. C’est l’énergie de la Source, une fréquence vibratoire extrêmement rapide qui apporte l’amour là où règne la haine et qui convertit cette haine en amour. Les connectés apportent la paix là où règne le chaos et la discorde, et convertissent les énergies inférieures en énergies supérieures. Quand vous êtes en présence de ceux qui vivent dans le champ de l’intention, vous vous sentez revitalisé, purifié, en meilleure santé et inspiré. Vous remarquerez qu’ils ne sont pas enclins à critiquer les autres et qu’ils ne se laissent jamais déstabiliser par les pensées et les actions des autres. 

papillon_intentioOn les dit souvent froids et distants, car ils évitent les échanges de banalités et les commérages. Ils vous diront que la Source est celle qui donne la vie et que tous les habitants de cette planète ont cet Esprit en eux comme une force toute puissante au service du bien. Ils y croient, ils en vivent, et ce faisant, ils inspirent ceux qui les entourent. Ils iront même jusqu’à dire que les déséquilibres naturels comme les tremblements de terre, les éruptions volcaniques et les conditions météorologiques extrêmes sont la conséquence d’un déséquilibre dans la conscience collective de l’humanité. Ils vous rappelleront que votre corps est composé des mêmes éléments que ceux de la terre, que le fluide qui compose 98 pour cent de votre sang a déjà été de l’eau de mer, et que les minéraux qui composent vos os faisaient partie des ressources minérales du globe. Ces gens, qui ne font qu’un avec notre planète, sentent qu’il est de leur responsabilité de demeurer en harmonie avec le champ de l’intention afin de contribuer à stabiliser et harmoniser les forces de l’univers que nous déstabilisons en accordant une place démesurée à notre ego. Ils vous diront que toutes vos pensées et toutes vos émotions sont des vibrations, et que la fréquence de ces vibrations peut créer des perturbations; non seulement en nous, mais dans tout ce qui est composé des mêmes matériaux que nous. 

Les connectés vous encourageront à vivre en harmonie avec la Source, par souci pour notre planète et par souci d’imiter notre Source. Ce n’est pas une possibilité à laquelle ils pensent ou dont ils discutent d’un point de vue purement intellectuel; c’est quelque chose qu’ils ressentent profondément en eux-mêmes et qu’ils vivent tous les jours avec passion. Tandis que vous observez ces connectés, vous remarquerez qu’ils sont rarement malades. Ils traversent la vie comme si leur corps était toujours en parfaite santé. En fait, ils pensent et vivent comme si tout ce que nous appelons maladie n’existait pas, et que dans le cas contraire, ils en seraient, de toute façon, déjà guéris. Ils croient être responsables

de cette situation, car ils savent qu’il y a plusieurs dénouements possibles à une situation donnée, même si cette situation semble impossible à surmonter. Ils vous diront que vous avez la possibilité de guérir ici et maintenant, et que la progression d’une maladie dépend de la façon dont nous l’envisageons. Selon eux, si un système extérieur peut retrouver le calme quand nous le mettons en présence de notre sérénité, il en va de même de nos turbulences intérieures. 

Parlez-leur de leur pouvoir de guérison et ils vous répondront: Je suis déjà guéri, et j’ai choisi de penser et de vivre conformément à cette perspective. Souvent, vos maladies et vos douleurs physiques disparaissent quand vous êtes en présence d’un connecté dégageant une énergie exceptionnellement élevée. Pourquoi ? 

Parce que son énergie spirituelle neutralise et éradique les énergies inférieures de la maladie. Le simple fait d’être en sa présence vous procure un sentiment de bien-être, car il exulte et irradie une énergie de joie et d’appréciation qui vous guérira, vous aussi, si vous demeurez près de lui. 

Les connectés sont conscients qu’ils doivent éviter les énergies inférieures. Ils s’éloigneront en silence des gens bruyants, belliqueux et bornés en les et en poursuivant leur route sans faire d’histoire. Ils ne passent pas leur temps à regarder des émissions de télé violentes ou à prendre connaissance des dernières atrocités ou des statistiques de la guerre. Ils peuvent sembler dociles et faire peu de cas des gens qui baignent dans les horreurs qu’on diffuse sur les ondes. Mais puisque les connectés ne ressentent pas le besoin de gagner, d’avoir raison ou de dominer les autres, leur pouvoir tient au fait qu’ils remontent le moral des gens qu’ils croisent. Ils communiquent leur point de vue en étant en harmonie avec l’énergie créatrice de la Source. Rien ne peut les offenser, car leur ego n’a aucune part dans leurs opinions. 

Les connectés vivent leur vie en harmonie avec les vibrations du champ de l’intention. Pour eux, tout est énergie. Ils savent que l’hostilité, la haine et même la colère, lorsqu’elles sont dirigées contre des gens qui croient et s’impliquent dans des activités associées à des énergies inférieures et à des actes violents, ne font que contribuer à ce genre d’activités débilitantes dans le monde. Les connectés vivent en s’appuyant sur une énergie plus élevée et plus rapide qui leur permet d’avoir facilement accès à leurs pouvoirs intuitifs. Ils savent au fond d’eux-mêmes ce qui s’en vient. Si vous leur en parlez, ils vous diront : Je ne peux l’expliquer, mais je peux le sentir à l’intérieur de moi. Par conséquent, ils sont rarement étonnés quand les événements qu’ils avaient anticipés et eu l’intention de créer… se produisent. Au lieu d’être surpris, ils s’attendent à ce que tout se déroule bien. En demeurant en contact avec l’énergie de la Source, ils sont capables d’activer leurs intuitions et d’entrevoir ce qui est possible et comment y arriver. Ce savoir intime leur permet d’être d’une patience infinie, et c’est pourquoi ils ne se plaignent jamais de la façon dont leurs intentions se manifestent ou du temps qu’elles mettent à se manifester. 

Les connectés sont souvent le reflet des sept visages de l’intention dont je n’ai cessé de vous entretenir tout au long de ce livre. Vous verrez des gens d’une créativité extraordinaire qui ne ressentent ni le besoin de se conformer, ni de faire ce que les autres attendent d’eux. Ils tirent profit de leur individualité unique et vous diront qu’ils peuvent créer n’importe quoi s’ils y mettent toute leur attention et leur imagination. 

Les connectés sont des gens extrêmement bons et affectueux. Ils savent qu’en étant en harmonie avec l’énergie de la Source, ils reproduisent la bonté dont ils sont issus. Néanmoins, être bon ne leur demande aucun effort. Ils sont toujours reconnaissants de ce qu’ils reçoivent de la vie et savent qu’aimer la vie et notre petite planète est la meilleure façon d’exprimer cette gratitude. En étant bons avec les gens, ces derniers voudront leur rendre la pareille et deviendront des alliés qui les aideront à réaliser leurs intentions. Ils se lient avec un nombre illimité de gens affectueux, bons et généreux qui s’entraident afin de réaliser leurs désirs. 

Vous remarquerez également que les connectés savent apprécier la beauté de notre monde. Ils trouvent toujours quelque chose à apprécier. Pour eux, il n ‘y a rien comme se perdre dans la beauté d’un ciel étoilé ou contempler une grenouille sur un nénuphar. Ils voient la beauté dans les yeux des enfants, et  perçoivent l’éclat naturel et la splendeur des gens âgés. Ils n’ont aucune envie de juger les autres ou de les décrire en termes négatifs, et ils savent que la Source créatrice ne crée que de la beauté et que cette beauté sera toujours là pour nous. Les connectés n’en savent jamais assez ! Ils veulent tout savoir de la vie et s’intéressent à tous les secteurs de l’activité humaine. Quel que soit le type de créativité, ils trouvent toujours une raison de se réjouir et ne ratent jamais une occasion d’élargir leurs propres horizons. Cette ouverture d’esprit face à tout ce qui existe et tout ce qui est possible, de même que cette volonté de toujours se développer, expliquent en grande partie leur grande facilité à réaliser leurs désirs. En d’autres termes, ils ne disent jamais non à l’univers. Peu importe ce que la vie leur réserve, ils diront: Merci! Qu’ai-je à apprendre, et comment puis-je grandir avec ce que la vie m’a donné ? 

Ils refusent de juger ce que la Source leur envoie, et ce désir d’étendre leurs connaissances est finalement ce qui leur permet de se brancher sur l’énergie de la Source et d’ouvrir leur vie à tout ce que la Source veut bien leur donner. Les connectés sont toujours ouverts à toutes les possibilités, et cette qualité fait qu’ils sont toujours réceptifs à l’abondance intarissable de l’intention. Cet ensemble d’attitudes propres aux gens connectés est la raison pour laquelle ils semblent avoir tant de chance dans la vie. Quand vous êtes en leur compagnie, vous vous sentez revitalisé, utile, inspiré et entier. Ils vous donnent de l’énergie, mais aussi le sentiment que vous êtes en possession de tous vos moyens. Quand vous vous sentez bien dans votre peau, vous entrez dans l’abondance de la Source et invitez les autres, sans vous en rendre compte, à faire de même. Les connectés ne sont pas seulement liés à l’énergie de la Source, ils sont liés à tout ce qui existe dans l’univers. Ils sont alignés sur le cosmos et sur toutes les particules qui le composent. Et si le pouvoir de l’intention est possible et accessible, c’est grâce à ce lien. 

Ces gens qui sont parvenus à l’autoréalisation pensent en commençant par la fin. Ils expérimentent dans leur esprit ce qu’ils désirent avant que cela ne se manifeste sous forme matérielle et utilisent leurs émotions pour déterminer s’ils sont synchronisés avec le pouvoir de l’intention. S’ils se sentent bien, ils savent qu’ils vivent en harmonie avec leur Source. S’ils se sentent mal, ils y voient l’indice qu’ils doivent remonter à des niveaux d’énergie supérieure. Et finalement, en accord avec leurs pensées et leurs émotions, ils agissent comme si leurs désirs étaient déjà réalité. Si vous leur demandez ce que vous devez faire pour réaliser vos rêves, ils vous conseilleront sans hésiter de changer le regard que vous posez sur les choses, et les choses que vous regardez changeront. 

Je vous encourage à reproduire leur monde intérieur et à vous réjouir dans le champ infini du pouvoir de l’intention. Ça fonctionne, je vous le garantis! 

Texte extrait de : Le Pouvoir de l’intention, Dr Wayne W. Dyer, aux éditions Ada, http://www.ada-inc.com 

 

 

Publié dans LECTURES Inspirantes, Nouvelle TERRE, TRANSFORMATION INTERIEURE | Pas de Commentaire »

L’Abondance : Notre Etat Naturel

Posté par othoharmonie le 24 janvier 2015

 

 abondance-cooperation-nature

Patricia Cota Robles déclare si justement : « Nos vies nous paraissent souvent complexes parce que nous avons une perception faussée des choses. Nous regardons notre environnement ainsi que notre monde et nous croyons que tout cela est réel. Nous croyons que les situations et les relations qui se produisent sont le résultat de coïncidences, le fruit du hasard. Bien souvent, il semble que nous n’ayons aucun contrôle sur les événements alors, nous nous positionnons en tant que victimes! Souvenez-vous, La réalité est toute autre ! En fait, à chaque instant nous sommes le résultat de toutes nos expériences de vies. Ce qui se passe dans nos vies et dans notre environnement physique est le reflet de notre conscience ! »

 

La force de ces quelques lignes nous offre des perspectives bien différentes sur notre puissance créatrice et remet en question toutes nos croyances ; La physique quantique confirme totalement ce   concept. Tout est vibration, la misère est une vibration, le manque est une vibration, l’abondance est une vibration, la joie est une vibration … Dans l’univers tout est vibratoire. Nous sommes un champ vibratoire qui évolue en fonction de nos pensées, de nos paroles, de nos émotions et de nos actes. 

Ces champs vibratoires se modifient également en fonction du passé. Nous sommes une vibration et nous émettons une qualité vibratoire créant ainsi à chaque instant un champ de force  électromagnétique vibrant à une certaine fréquence. Une des lois universelles fondamentales est celle-ci : à chaque instant, nous attirons à nous la fréquence vibratoire similaire à la nôtre. A chaque instant nous utilisons la Loi d’Attraction sans même le savoir. Cela signifie que chacune de nos pensées est créatrice,  que chacune de nos émotions manifeste une réalité, que chacun de nos actes impulse un effet. 

Or, à chaque effet correspond une cause. Par conséquent, il est essentiel de comprendre ceci : ce sur quoi nous portons notre attention nous le manifestons, là où sont nos émotions nous les manifestons aussi. A bien y réfléchir, cela signifie que je suis entièrement responsable de ma réalité et que je ne se suis jamais victime de ma situation, ni même de mes ressentis. Je peux donc à chaque instant changer mon environnement et modifier ma façon d’appréhender les événements. Je peux par conséquent  radicalement changer ma vie. Cette vérité est puissante et merveilleusement libératrice. Alors, il est temps de co-opérer avec les lois universelles et de redevenir enfin les maîtres de notre vie. Nous pouvons littéralement transformer nos vies et par ricochet celles des autres. Le temps de la victimisation et de la limitation touche à sa fin. Nous nous immergeons dans l’ère de la  responsabilisation, dans l’ère de l’émancipation, dans l’ère de la co-création. Nous sommes en train de retrouver le vrai sens de la Liberté.   

Le temps des manipulations de tout genre s’achève. Si nous le décidons l’esclavage et l’invalidation s’arrêtent aujourd’hui. Nous pouvons créer individuellement et collectivement un Paradis sur Terre. Mais Pouvons-nous concevoir un paradis où il y aurait de la misère ? Un paradis vibre d’abondance, de prospérité, d’opulence, de beauté et d’expansion. Notre monde et notre univers sont en constante évolution. Nous sommes entrés dans une nouvelle ère extraordinaire. Nous pénétrons une nouvelle réalité, une réalité bien différente, une réalité illimitée. Nous sommes entrés dans l’ère du Verseau, l’ère de la transmutation, de la liberté, du changement et de l’expansion. Le monde et l’humanité fonctionnent depuis bien longtemps selon une conscience limitée et rétrécie. Nous nous sommes  enfermés dans les peurs du manque, dans les angoisses de la misère, dans l’étouffement de la dépendance, dans l’impuissance financière. Nous avons perdu notre omnipotence. Nous avons laissé le pouvoir aux autres. Nous nous sommes égarés dans une conscience de pauvreté et de limitation. La  conscience collective nous a laissé croire que la vie était dure et qu’il fallait travailler beaucoup pour obtenir souvent de maigres résultats. 

Tout ce processus c’est mis en place sans que nous en soyons vraiment conscients. Mais Tout cela est illusion, une pure illusion. La pauvreté est une maladie, un véritable fléau. Or, Nous avons le pouvoir   de nous élever au-dessus de cette souffrance ou de nous engluer dans cette agonie. Oui, Nous avons le choix ! 

Tout est en place aujourd’hui pour réintégrer l’abondance. En effet, Nous avons la possibilité de nous élever au-dessus de la pauvreté, de la tristesse, de la dégénérescence, de la souffrance car nous  avons la capacité de transmuter cette imperfection en perfection. Il est temps de se délester du poids de ces mémoires individuelles et collectives. Il y a urgence à transmuter nos peurs. Il y a urgence à  penser autrement et à ressentir autrement. Il y a urgence à briser le clivage entre ceux qui ont et ceux qui n’ont pas. Les limitations ne sont pas un phénomène normal. Les limitations sont l’expression d’une distorsion que nous avons créée par nos croyances et nos émotions.  Ces limitations sont sources de tant de souffrances, qu’il est donc fondamental de reprogrammer d’autres modes de pensées : os  nouvelles formes-pensées décristalisent nos croyances erronées et pour cela il est essentiel de comprendre : 

que L’argent n’est ni mal, ni bien, seule l’intention marque la différence.

que L’abondance est notre état naturel.

que Les ressources de l’Univers sont sans limites! 

Alors, nous pouvons ainsi donner librement et recevoir librement. En exprimant à chaque instant une gratitude infinie pour toutes les possibilités que nous offre l’argent ouvrant ainsi les portes de la beauté et de l’abondance. Tout converge aujourd’hui à bousculer profondément nos limitations afin que nous redécouvrions notre extraordinaire Omnipotence, notre douce splendeur. Tout va nous rappeler que nous  sommes des êtres Divins capables d’exprimer une Puissance d’Amour Créatrice. 

Et si parfois il nous est difficile de croire que nous sommes riches dans l’ici et maintenant, il est bon de formuler notre perception autrement et de déclarer : je suis en train de devenir riche, il en est ainsi et j’aime ça. Et si je ne peux changer la condition extérieure, je cherche alors une pensée qui me fait du bien, beaucoup de bien. Et puisque nous manifestons ce sur quoi nous portons notre attention, alors il est puissant d’établir une Vision Haute et de la maintenir. Faites comme si vous étiez déjà comblé,  riche et nanti, agissez comme si vous aviez déjà reçu. Imaginez ce qu’il y a de plus beau. Ne dépensez plus ble_abondancevotre argent : partagez-le, ressentez comme il est bon de le faire circuler. Agissant ainsi, la  fréquence vibratoire qui pulse en vous, s’aligne à votre désir et la Substance Universelle répond rapidement par la même qualité vibratoire.

Paolo Coelho affirmait : « Quand tu veux quelque chose tout l’univers conspire à te permettre de réaliser ton désir. » Peut-être qu’il est temps de s’interroger sur nos désirs profonds ? Quels sont mes vrais et justes désirs? Est-ce que je mets tout en   oeuvre pour manifester ce que je souhaite vraiment ? Quels sont mes vrais et justes désirs? Est-ce que je mets tout en oeuvre pour manifester ce que je souhaite vraiment ? Quelles sont mes croyances ? Comment est-ce que je considère l’argent ? Ai-je peur de ne pas avoir assez. 

Même si je peux renverser mon processus de croyances et mon approche par rapport à l’argent, mes émotions sont elles ancrées dans la confiance et la certitude que tout est parfait? Suis- je certain(e) que je peux vivre une vie d’expansion et d’abondance ? Suis-je capable d’attirer ce dont j’ai besoin, suis-je capable de modifier ma réalité physique ? La réponse est « oui ». Cependant, il est essentiel de ne pas donner de pouvoir aux apparences extérieures. Elles ne reflètent plus la réalité que vous êtes en train de créer. Soyez patient, ne doutez pas et surtout ne portez plus votre attention sur le manque ou  ’absence de la chose désirée. 

La Flamme Violette ainsi que la méditation sont des outils puissants qui guérissent les mémoires. Elles restaurent l’abondance et une vie vibrante de splendeur… Quoi qu’il en soit, ne vous découragez pas, car dans les coulisses de ce qu’il y a de plus subtil, la transformation c’est amorcée. Les opportunités sont en route. Apprenez à les percevoir et à les accueillir. Alors dites Oui, Oui à ce qui est beau, juste, abondant et plein d’amour. Quoi de plus magique et de plus merveilleux que de  rendre conscience que tout est possible et que dès maintenant nous pouvons  transformer notre quotidien et manifester l’abondance et à la prospérité dans votre vie ? 

N’oublions pas, nous sommes des Alchimistes, des Magiciens car notre pouvoir se tient au coeur de notre nature Divine. Reconnaitre notre nature divine c’est reconnaitre notre puissance d’amour, notre   puissance créatrice. Alors, quand tout désir prend sa source dans ce qu’il y a de plus pur, nous réintégrons pleinement notre pouvoir créateur. Quand notre désir est impulsé par le Divin qui est en nous, la puissance créatrice se multiplie considérablement et nous redevenons des co-créateurs conscients de notre réalité. C’est alors qu’il n’y a plus de souffrance, plus de limitations, notre champs électromagnétique se développe et s’expanse au point d’exprimer à chaque instant une très belle  abondance. Le physicien John Wheeler déclare : « La physique quantique est la physique de tous les possibles. C’est l’esprit, la conscience qui crée la matière. L’acte de focalisation de notre conscience est en lui-même un acte de création : Nous pouvons choisir ce sur quoi nous  prêtons notre attention ! »

 

Et Saint germain nous confiait encore : 

Vous êtes puissants et vous projetez une autre vision du monde, une vision qui accomplit vos rêves, ceux qui consistent à vous élever et à laisser le vieux derrière. Le vieux monde a fini son temps, et le temps de passer à autre chose est maintenant. Vous avez toujours su qu’il viendrait un temps où vous vous élèverez au-dessus des ténèbres – Vous retournez dans les vibrations d’où vous venez et cette expérience sera la plus merveilleuse et la plus comblante que vous ayez jamais vécue ».

 

Souce : Dominique-Claire Germain Issu de magazine « Vivre sa Légende »

 

Publié dans APPRENDS-MOI, Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

12345...9
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...