Hissez-vous le plus haut possible

Posté par othoharmonie le 28 décembre 2014

 

pyramidofsouls« Quoiqu’il en soit, je prie que tout aille bien malgré les apparences extérieures et malgré les tourments qui brouillent notre monde intérieur. Cela m’attriste de voir la peur grandir dans le coeur des hommes tel un mécanisme qui effraie une espèce toute entière et qui l’amplifie de tant de façons. Ce que j’aimerais partager maintenant est ceci : « Hissez-vous, puissants êtres humains, Hissez-vous ! » 

Il était une fois, une essence Divine Bien-Aimée, (Vous) et cette essence est née dans un monde d’infinies possibilités. A l’intérieur de Vous, ont été plantées les graines de votre Puissante Magnificence. Avant d’entreprendre votre voyage vers la Terre, Dieu vous a demandé de vous souvenir de ces graines de Magnificence et « Il » vous a rappelé qu’il était de votre responsabilité, lors de votre passage sur Gaia, de cultiver ces graines en fertilisant le sol de votre Amour. 

Il y a bien longtemps, il a été établi qu’il y aurait une époque où l’Humanité réintègrerait son omnipotence, usant sa toute Puissante Magnificence … ainsi le monde s’élèverait lors du troisième millénaire. Vous avez alors entrepris votre voyage sur Terre, fort de votre promesse. Vous avez été couvert par les voiles de l’oubli. 

Puis, ces voiles ont été retirés petit à petit, et maintenant vous êtes libres d’aimer et d’être aimé et encore plus aisément lorsque vous redonnez les commandes à votre puissant « Moi Supérieur » en l’enveloppant d’Amour et de Révérence. Vous avez décidé de ne plus vous trahir et de ne plus jamais vous laisser effrayer. Il vous a été donné tout le support Universel et tout l’Amour de Notre Mère Divine afin  que vous puissiez vous éveiller avec force mais en douceur. Souvenez-vous, pour y parvenir, vous devez malgré tout, vous protéger de votre esprit fini. 

Alors que le Nouveau Monde s’impose dans ses multidimensionalités, il offre un nouveau rôle significatif à l’homme émergeant, libre de toutes carapaces. Oui, chacun est responsable de son propre champ d’énergie, prenant conscience qu’il respecte ainsi ceux des autres. 

Chacun de nous est un Maître, un co-créateur qui doit s’investir dans l’élaboration de sa destinée. Chacun de nous est en train de réintégrer que nous devons construire, renforcer et donner vie à notre Divinité intérieure afin d’être capable de créer l’infrastructure et l’architecture d’un Monde Nouveau, partie extérieure de nous-mêmes. 

Le Nouvel Homme est plein d’audace et de douceur, sachant que tout est possible et qu’il n’y a pas de limitation. Ce Nouvel Homme ne dévie pas de son Centre Divin et reste connecté à son coeur et au cœur de son Père/Mère Divin lové en lui-même. Cet Homme est l’expression de l’intégrité, l’architecte de potentiels infinis et il est sans cesse reconnaissant. Le Nouvel Homme refuse de succomber aux peurs et ne se laisse pas effrayé, ni tenté par son environnement. 

Il honore le silence, recherche la quiétude et nourrit son expression Sacrée. Il a démantelé petit à petit ses protections intérieures. 

Biens Aimés, votre plein pouvoir vous a été attribué. Et votre Grand JE SUIS ce que JE SUIS vous pousse à l’éveil, vous pousse à vous élever et sollicite votre Toute Puissante Divinité, Maintenant. 

Vous ne pouvez plus invalider le puissant être humain que vous êtes. Car si c’était le cas, vous vous égareriez et refuseriez votre héritage Divin. Vous ne pouvez plus vous laisser manipuler, voire tyranniser et tourmenter par votre mental ou par votre ego. Votre mental et votre ego usent de stratagèmes pour vous maintenir dans l’illusion et il est de votre responsabilité de décider qu’il en soit autrement. Vous ne pouvez plus ignorer votre vérité, ni même celle de ceux qui vous entourent, car ceux-là mêmes sont une partie de vous- mêmes. 

Ne craignez pas de vous révéler pleinement, qu’importe les réactions extérieures. Le monde de l’illusion a besoin du plus Pur de vous-mêmes, de votre très belle force de Lumière.

Il est temps de prendre la décision de sortir de l’esclavage et de ne plus être attaché à votre passé ainsi qu’à votre futur. Les Êtres de Lumière vous implorent de vous élever au sommet de « l’histoire de votre vie » et de prendre votre juste et puissante place en tant qu’Être Divin. 

Il a toujours été beaucoup demandé à votre coeur, et votre persévérance, votre courage et votre détermination ne vous ont pas été dérobés. Nous sommes tous omnipotents. Le Feu Sacré de votre Père/Mère Divin ne s’est jamais éteint, même s’il a été fragilisé lors de vos expériences sur Terre. Vous, Puissants Êtres Humains, vous êtes les Gardiens de la Flamme de cette omnipotence. 

Hissez-vous, Divins Humains !

Hissez-vous au point de rencontrer votre Divinité, vous serez alors accueillis avec tous les honneurs et un profond respect provenant de toute part !» 

par Maureen Moss pour le Magazine « Vivre sa Légende ».

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Le début de chaque nouveau cycle nous fournit une importante possibilité de changer

Posté par othoharmonie le 21 décembre 2014

 annee_europe_innovationLa clé de notre avenir réside dans la sagesse de notre passé ! Appliquant le concept du temps fractal à l’histoire du monde et de la vie, je vous propose l’idée selon laquelle toute chose, depuis la guerre et la paix entre les nations jusqu’aux relations humaines, reflète les cycles récurrents du passé. 

Chaque fois qu’un cycle se répète, il entraîne la manifestation d’une version amplifiée de lui-même. Si vous savez où chercher dans le passé, vous saurez à quoi vous attendre, lorsque les mêmes conditions se répèteront à l’avenir ! 

La clé de tout ceci est un message conservé dans la nature sous la forme d’une vieille carte du temps. En utilisant cette clé que nous ne faisons que commencer à comprendre, les Mayas ont déterminé des cycles temporels en une série de calendriers uniques. Parce qu’ils ont compris les cycles de la nature, ils savaient que les conditions de l’avenir sont également inscrites dans les documents du passé. Nous vivons les derniers moments d’un cycle de 5 125 ans- d’un âge du monde- qui, selon les calculs faits par les anciens Mayas, est censé se terminer lors du 21 décembre 2012. Nos ancêtres nous ont transmis le récit de ce qu’ils ont vécu lors de la dernière « fin des temps », démontrant ainsi clairement que la fin d’un âge du monde est le commencement d’un nouvel âge et non la fin du monde.

Sur le plan physique, notre système solaire est engagé dans la partie la plus courte d’une orbite ressemblant à un cercle aplatiune ellipse qui nous entraine présentement de plus en plus loin du coeur de notre galaxie, « La Voie Lactée ». Tout comme la rotation de la Terre fait en sorte que la partie la plus sombre de la nuit survient avant l’aube, notre position actuelle relativement au centre de la galaxie a pour conséquence que la partie la plus ténébreuse de notre âge mondial arrive tout juste avant que notre trajectoire orbitale ne commence à ramener la Terre plus près du coeur de la Galaxie. 

Avec l’amorce de ce retour, nous pourrons observer une atténuation des forces cataclysmiques se déchainant durant le cycle des ténèbres. Et tout comme la nuit doit s’achever avant qu’un nouveau jour se lève, ce n’est qu’après le passage de cet âge noir que la Lumière d’un nouveau cycle pourra apparaitre. De fait, selon les Mayas, dans les jours précédents et suivant le solstice d’hiver de 2012, la Terre et l’ensemble de notre système solaire se sont retrouvés alors dans une position à tous points de vue extraordinaire. Nous franchirons alors une ligne imaginaire marquant le centre de la zone médiane entre les deux moitiés de notre galaxie spiralée. Tout comme l’Equateur de notre planète divise les hémisphères Nord et Sud de la  Terre, la ligne de l’équateur de la Voie Lactée que nous traverserons alors sépare la moitié « supérieure » de ce vaste disque étoilé de sa moitié « inférieure ». Alors que les planètes de notre système solaire seront plus ou moins alignées les unes sur les autres et sur notre soleil, notre passage à travers les plan équatorial de la galaxie nous alignera également sur la mystérieuse source d’énergie se trouvant au centre de la Voie Lactée. 

Cet alignement et les conditions le rendant possible marqueront l’achèvement du grand cycle actuel, ainsi que l’indique le calendrier Maya. Pour être absolument clair, il ne s’agira pas là d’un événement survenant dans le cours d’une seule journée. Autrement dit, lorsque nous avons franchi la ligne imaginaire divisant notre galaxie, il ne fallait pas croire que nous irions au lit le 20 décembre 2012 dans un monde pour ensuite nous éveiller le lendemain dans un autre monde radicalement différent. Il semble pour les Mayas que le jour du solstice d’hiver le 21/12/2012 était le jalon astronomique désignant le point central de la période de transition de deux ères. Cette période transitoire a débuté bien avant 2012 et se terminera après. Tout ceci est un processus et non un événement ponctuel. Il est important de comprendre que même si les ingrédients nécessaires à la répétition d’une chose sont réunis et même si la situation s’y prête, ce sont tout de même les choix que nous faisons qui déterminent ce qui se produira réellement. Comme pour toute autre expérience humaine, c’est ce que nous choisissons de faire avec les circonstances se présentant à nous qui détermine la suite des choses. 

Ainsi que le disait Emerson : «Notre vie n’est qu’un apprentissage de la vérité ; autour de chaque cercle on peut en décrire un autre ; il n’y a pas de fin dans la nature, chaque fin est un commencement », pour comprendre 2012 et sa signification actuelle pour nous, consiste à savoir lire la carte du temps. Si nous pouvons percevoir le temps à partir de cette perspective fractale, ces grands cycles du temps, le passé révèle  alors le code des moments de choix et de ce qui pourrait arriver alors … 

Le début de chaque nouveau cycle nous fournit une importante possibilité de changer — le moment de choix — qui nous permet de choisir un nouveau résultat pour le schéma récurrent. Les anciennes traditions nous rappellent que notre venue sur Terre s’explique par une raison majeure : nous sommes ici-bas pour aimer et pour trouver un amour encore plus grand que celui des anges des cieux » 

Greg Braden

 

Publié dans Nouvelle TERRE, Travail sur soi ! | Pas de Commentaire »

Il n’y a pas plus de mal… Il y a en fait plus de lumière

Posté par othoharmonie le 13 décembre 2014

 

2« La vérité est que la planète a changé son état vibratoire, et ce changement s’est intensifié depuis l’année 1989 où les pôles magnétiques se sont déplacés, Ces 20 dernières années, ils se sont déplacés bien plus que dans les 2000 ans passés. Il y a plusieurs prophéties qui signalent cette date comme une limite ou un moment charnière dans l’histoire de l’humanité, mais le plus significatif est ce que dit le calendrier Maya. La prophétie du calendrier maya a été interprétée de différentes manières.

Les plus négatifs pensent que le monde arrivera à sa fin, mais cela ne se passera pas comme cela. Pendant les prochaines années une nouvelle ère commencera, l’âge du Verseau. Ceci est en rapport avec la rotation du système solaire dans sa totalité (cycle solaire) qui passe par les différentes ères astrologiques tous les 5125 ans. L’ère où nous sommes maintenant, est appelée l’âge des Poissons ; elle a commencé en 3113 avant JÉSUS CHRIST et finit en 2012. Le changement qui se déroule sur la Terre et dans son magnétisme, engendre un changement dans les consciences et engendre également une adaptation qui doit se faire au niveau physique pour cette nouvelle vibration. Les changements sont non seulement sur notre planète, mais affectent également l’Univers entier, et aujourd’hui, la science peut vérifier cela. Informez-vous au sujet des changements sur les orages solaires (qui sont en fait des orages magnétiques) et vous verrez que les scientifiques sont au courant de ces choses, et ces dernières années les aéroports ont dû modifier leurs instruments.

 Ce changement du magnétisme terrestre se traduit par une augmentation de la lumière, ou une augmentation des vibrations de la planète (voir fréquence de Schuman). Pour que vous la compreniez facilement vous devez savoir que cette vibration affecte la conscience de tous les êtres humains. Chaque nouveau réveil d’un être humain vers la conscience de Dieu élève la vibration de la planète. Ceci pourrait sembler un paradoxe, étant donné que la majorité des gens voit autour d’eux  plus de haine et de misère, mais ce n’est pas la réalité. Il y a beaucoup de personnes, même si je voudrais qu’elles le soient plus, qui essayent de sortir de l’obscurité pour se développer et devenir un meilleur fils de Dieu. J’avais dit ceci dans les messages précédents : chacun choisit où il concentre sa vision, et ceux qui voient seulement l’obscurité sont concentrés sur les choses dramatiques, sur la douleur et sur l’injustice.

Si vous ne voyez pas le progrès spirituel de l’humanité, c’est parce que vous n’êtes pas concentré sur lui ; mais si vous effectuez du bon travail et libérez votre esprit du négatif, cela vous ouvrira un espace où vous pourrez manifester votre Essence Divine et vous verrez vraiment ce qui se produit avec l’humanité et la planète. L’humanité élève sa conscience plus que jamais avant.

Mais comment ! … Vous ne voyez pas l’obscurité Swami ?

 Baba : Oui, je la vois, mais je ne m’identifie pas avec elle, je ne suis pas effrayé par elle… Comment avoir peur de l’obscurité si je vois une telle lumière claire ? … Naturellement, je comprends ceux qui la craignent, parce que je me suis également tenu où je pouvais voir seulement le mal. C’est pourquoi maintenant je ressens de l’amour pour tout cela. L’obscurité n’est pas une force contraire à la lumière, c’est l’absence de lumière. Vous ne pouvez pas contaminer la lumière avec l’obscurité, ce n’est pas ainsi que la lumière fonctionne. La crainte, le drame, l’injustice, la haine et la tristesse existent seulement dans les états d’obscurité, parce que vous ne voyez pas le contexte global dans lequel votre vie se développe. La seule manière de voir la lumière, c’est par la foi.

Une fois que vous avez augmenté votre vibration et la fréquence (état de conscience) vous pourrez voir en direction de l’obscurité et comprendre ce que vous avez vécu. Mais… comment pouvez- vous dire ceci quand on voit tout le mal dans le monde de tous les jours ?  

Baba : Il n’y a pas plus de mal… il y a en fait plus de lumière, et c’est ce dont je parle dans ce message. Imaginez que vous avez une salle ou un entrepôt où pendant des années vous aviez stocké vos choses et ce lieu est éclairé avec une ampoule de 40 W. Changez l’ampoule en 100 W. et vous verrez ce qui se produit. Vous verrez le désordre et la poussière que vous ne soupçonniez même pas. La saleté sera plus visible. C’est ce qui se produit, et ceci rend possible que beaucoup de personnes puissent lire ceci et donc prennent conscience.

Avez-vous noté qu’aujourd’hui les mensonges et la duperie sont découverts plus rapidement qu’avant ?

… Bien, pour accéder à Dieu et à la compréhension du fonctionnement de la vie, tout va plus rapidement qu’avant. Cette nouvelle vibration de la planète est ce qui rend les gens nerveux, déprimés ou malades, parce que pour pouvoir recevoir plus de lumière et s’élever à ce niveau vibratoire, les gens doivent changer physiquement aussi bien que mentalement.  Ils doivent changer la façon dont ils pensent et ressentent, et supprimer de leurs vies les croyances qui diffèrent de la réalité ou qui les entrainent vers le côté négatif des choses. Vous devez mettre vos maisons en ordre, parce que chaque jour vous recevez plus de lumière dans votre conscience et même si vous voulez l’éviter, vous devriez commencer à mettre vos mains à la pâte et commencer le nettoyage ou alors décider de vivre au milieu de la saleté.

Ce changement crée les malaises physiques, douleurs dans le corps, dans le squelette et dans le système nerveux. Le plus souvent, les tests médicaux ne peuvent pas trouver la raison de ces douleurs et maladies. Généralement, la médecine officielle incrimine le stress.

Rien n’est plus loin de la vérité, parce que ces malaises sont provoqués par les émotions négatives accumulées pendant nos vies – craintes et inquiétudes que vous avez nourries en vous depuis toujours et qui ont maintenant l’occasion d’être dépassées, transmuées et converties. Cette poussière qui s’est accumulée pendant des années, vous avez l’occasion maintenant de la voir clairement, et ainsi vous pouvez la nettoyer.  Il y aura des nuits durant lesquelles vous vous réveillerez et resterez éveillé pendant quelques heures. Ne luttez pas.

Lisez un livre, regardez la télévision,  méditez – Ne combattez pas en croyant qu’il y a là quelque chose de mal en vous !

 C’est la nouvelle vibration de la planète que vous êtes en train d’assimiler. La nuit suivante vous dormirez normalement et vous ne sentirez pas le besoin de dormir davantage. Si vous n’acceptez pas ce qui se passe en vous, les douleurs seront plus intenses et vous serez diagnostiqué « malade de fibromyalgie », qui est un nom que la médecine a donné à ces douleurs qui n’ont aucune cause évidente et la médecine n’offre aucun traitement efficace. Les docteurs te prescriront seulement des antidépresseurs qui vous feront passer à côté de l’occasion de changer votre vie. Une fois de plus, vous avez l’occasion de choisir la vie que vous voulez : ou les problèmes seront plus intenses ou alors naturellement vous choisirez le côté de l’amour. La lumière a augmenté, et également le besoin de lumière ceci explique pourquoi il y a tellement de violence irrationnelle depuis ces dernières années.

téléchargement (11)Nous vivons les meilleurs temps que l’humanité n’a jamais vécu, nous allons être témoins et acteurs de la plus grande transformation de la conscience que vous n’avez jamais imaginée. Informez-vous sur ces sujets. La science sait qu’il se passe des choses en relation avec tout cela et vous aussi vous le savez. Nous savons tous qu’il se passe de nombreux changements à tous les niveaux. Soyez un acteur conscient de ces changements et ne les laissez pas vous prendre par surprise. »

SWAMI

Interview fait en 2001 avec Swami Baba 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

2014 : une année pas comme les autres pour l’humanité incarnée

Posté par othoharmonie le 10 décembre 2014

883585. Et ce n’est que le début!» 

“2014 s’est présenté sur l’écran de la vie dans une explosion de lumière. Cette lumière a été offerte par la Matrice Divine de notre Père-Mère Divin et vibre avec les fréquences les plus élevées de l’Amour Divin. Jusqu’à présent, l’humanité n’était pas en mesure de recevoir de telles fréquences. 

L’extraordinaire travail de lumière, victorieusement accompli en 2013 par les Artisans de Lumière unis au travail intense des Royaumes Célestes ont permis à l’humanité et aux autres espèces vivantes de recevoir ces hautes fréquences très raffinées. 

2013 est considérée comme la première année de cette Nouvelle Terre.

L’humanité, jusqu’à lors, naviguait entre les deux mondes. Nous recevions les bénédictions incroyables des modèles provenant de la Cinquième Dimension pour créer la Nouvelle terre, mais en même temps nous nettoyions les résidus de nos créations erronées qui refaisaient surface pour être guéris et transmués. Par conséquent, en fonction de notre focalisation en 2013, nous avons souvent dû faire face à tous les aspects des deux mondes. Nos pensées et nos sentiments ont été emplis de joie et de gratitude dès lors que nous comprenions l’Unicité de Toute vie, mais en parallèle, nous avons ressenti les déchirures et les peurs dues à la séparation et à la dualité. En dépit de cette confusion émotionnelle, en 2013 l’humanité a avancé dans la lumière par bonds spectaculaires. 

La chose la plus importante qui se soit produite pour chaque homme, chaque femme et chaque enfant de la planète en cette première année de la Nouvelle Terre, est que, individuellement et collectivement nous avons atteint l’énergie, les vibrations, et la conscience qui a permis à notre Présence JE SUIS

d’activer notre glande pinéale qui était en sommeil. Notre glande pinéale est la structure physique du cerveau par laquelle notre Présence JE SUIS transmet la lumière Divine directement dans nos corps terrestres. Elle est également la glande grâce à laquelle, nous pouvons atteindre notre conscience Christique, nous rendant alors capables de communier à nouveau avec notre Présence JE SUIS et avec les Royaumes de la Vérité Eclairée. 

Alors que les gens s’éveillaient, un par un, au cours des dernières décennies, leur Présence JE SUIS a activé leur glande pinéale. Cela leur a permis de reprendre individuellement conscience du Christ intérieur. En 2013, le corps collectif de l’humanité a atteint une masse critique car beaucoup d’amour divin a été ressenti ce qui a permis à la Présence JE SUIS de chaque homme, femme et enfant sur

Terre de vivre une activation parfaite et adaptée de la glande pinéale. Cet événement a lancé le début du retour de la Conscience Christique, même pour ceux qui ne sont pas encore éveillés. Cette activité de Lumière fut l’impulsion initiale, appelée «la Deuxième Venue du Christ» par les différentes religions du monde. 

Un autre événement majeur a été victorieusement accompli en 2013 : le portail de l’Amour Divin qui vibre au-dessus de l’Italie a été complètement ouvert et pour toujours. C’est le portail par lequel l’Amour Infini coule perpétuellement à travers la Matrice Divine de notre Père-Mère/Divin. Ces flots d’Amour baigneront désormais la Terre et toute vie s’y rattachant, sans être obstrués par les créations erronées des humains fonctionnant encore dans les schémas de la vieille terre. 

L’Amour Infini et divin est le fondement même de la Matrice Divine de notre Père-Mère/Divin. Cette Matrice Divine est, en vérité, le Corps de Dieu dans lequel chaque particule et onde de vie, tout au long de la Création, se déplace, respire, et EST. A chaque jour et à chaque heure, les fréquences insondables de l’Amour Divin et Infini provenant de la Matrice de notre Père-Mère/Divin, sont    déversées de façon exponentielle par les Royaumes Célestes et par tous les Êtres de Lumière. A chacun de leur souffle, ces Etres de Lumière projettent leur amour dans la Divine Matrice et bénissent ainsi toute la Création. Ce cadeau universel devient maintenant tangible et est accessible à chacun d’entre nous à chaque souffle que nous prenons. 

Depuis l’Equinoxe de Septembre et jusqu’au Solstice de Décembre 2013, nous avons été puissamment sollicités par des changements accélérés dans notre corps physique, éthérique, mental et émotionnel. Les Royaumes Célestes nous confirment que de telles accélérations vibratoires n’avaient jamais été tentées par les Présences Je SUIS de l’humanité, ni dans aucun autre monde. Le résultat fut victorieux au-delà des attentes. Ce changement sans précédent a été réalisé à un niveau atomique et cellulaire grâce, en grande partie à la présence de la comète ISON. 

Beaucoup de gens m’ont demandé si la comète ISON avait causé les changements inhabituels lors de la naissance de 2014. Je vais répéter ce que j’ai brièvement auparavant partagé sur cette comète. Depuis l’impulsion initiale de notre chute, la Compagnie des Cieux a aidé l’humanité dans notre voyage, celui de notre retour à la conscience Christique. Dès le tout début, la comète ISON a joué un rôle dans ce processus divin. Je sais que les astronomes considèrent les comètes comme rien de plus que « des boules de neige sales », mais c’est inexact. Même la plus infime particule subatomique de vie pulse d’énergie, de vibration et de conscience. En d’autres termes, tout ce qui existe dans la Matrice Divine de notre Père-Mère/divin a une intelligence, un but et une raison d’être. 

Les comètes sont des champs de force de Lumière consolidée qui traversent l’atmosphère « secouant » les éthers et brisant ainsi les modèles et les pensées cristallisées qui ne servent plus le plus grand bien du système solaire qu’elles pénètrent. Dans leur sillage, Elles laissent un champ fluide de Potentiel Divin non-manifesté. De ces potentiels Divins, de nouveaux modèles peuvent être divinement encodés, véhiculant avec eux des connaissances sacrées. Depuis sa création, la comète ISON a été destinée à jouer un rôle dans notre processus d’Ascension, dès lors qu’elle entrerait dans ce système solaire. Les astronomes ont déclaré que la comète ISON est vieille de 4 500 000 000 années, mais c’était la première fois qu’elle entrait dans notre système solaire. Quatre milliards et demi- d’années, c’est également « la ligne de temps qui coïncide avec la création de notre Soleil Central » ainsi que les Soleils et les planètes de notre système solaire. Les Royaumes Célestes ont révélé que la comète ISON avait été préparée pour servir la Terre et notre système solaire depuis «le début des temps.» Ce n’est pas par hasard que cette comète a terminé sa course des 4,5 milliards d’années au travers de la Divine Matrice de notre Père-Mère/Divin Dieu alors que la Planète Terre vit un moment crucial de son évolution. 

La mission divine de la comète ISON était très complexe, mais voilà ce qui nous a été révélé : « Il ya 4,5 milliards années, la comète ISON a été crée en un souffle divin en même temps que notre système solaire. Au moment de sa création, chaque particule et onde de vie associée à notre système solaire a été encodé par le potentiel divin de notre Père-Mère/ Divin et le plan divin a été programmé. La Comète ISON même a été encodée avec le potentiel divin destiné à notre

système solaire. Lorsque la Terre et l’humanité ont sombré dans le chaos de la dualité, la comète ISON a maintenu les codes d’activation pour le potentiel divin de notre système solaire et pour que l’humanité puisse réintégrer sa conscience Christique en tant que Fils et Filles de Dieu. » 

Pendant des millions d’années, depuis « la chute », les Royaumes Célestes » ont travaillé intensément avec les Présences Je SUIS de l’humanité. Le but de cette intervention divine était d’aider les Fils et Filles de Dieu à reprendre le chemin de l’Amour Divin et de la conscience Christique. L’espoir était que nous allions nous « réveiller » à temps pour récupérer notre position dans le système solaire et Ascensionner avec la Terre et le reste de notre système solaire. Ce qui signifie redécouvrir les Royaumes de la 5ème Dimension au cours de ce Moment cosmique, appelé : « le Changement des Âges ». Personne ne savait si la majorité de l’humanité serait éveillée à temps pour nous élever au-dessus du chaos, mais aucun Être de Lumière n’a jamais renoncé à notre victoire. 

Après des décennies de dévouement et beaucoup d’activités de Lumière co-créées par des gens du monde entier oeuvrant à l’unisson avec les Royaumes Eclairés, il était évident qu’en 2012, l’humanité et la Terre allaient vivre la bascule des âges. C’est alors que la comète ISON a été convoquée par le  Tout- Puissant Divin, par les constructeurs de la Forme afin de remplir sa mission spécifique de ce Plan Divin. En Septembre 2012, les astronomes ont découvert la comète ISON. Ils ont été étonnés par la taille de cette comète rare qui avançait vers notre système solaire. Ils ont supposé que ISON pouvait

être la «comète du siècle.» Parce que cette comète était aussi vieille que notre système solaire, les scientifiques se sont empressés d’étudier ses propriétés après qu’elle ait accompli son voyage autour de notre Soleil, mais cela ne faisait pas partie du Plan Divin de ISON. 

Le 28 Novembre 2013, le jour où les Etats-Unis d’Amérique célébraient « Thanksgiving » et se concentraient sur tout ce qui méritait de la gratitude, la mission céleste de la comète ISON était accomplie. Alors qu’ISON achevait la phase finale de son voyage (4 500 000 000 milliards d’années), elle a été attirée au coeur de notre Soleil. Dans une explosion impressionnante de lumière, la comète ISON de façon exponentielle a libéré les codes d’activation de notre Potentiel Divin. Ceci s’est produit dans le pur noyau de chaque particule et onde de notre système solaire atomique et subatomique.

Sur Terre, l’activation des codes de notre potentiel divin signifie qu’il se produit une accélération monumentale de l’éveil de l’humanité (sur ce qu’elle est vraiment) et sur notre intégration de notre conscience Christique. Cette expansion incroyable de lumière vibre maintenant dans nos glandes pinéales nouvellement activées. Nos Présence JE SUIS nous assistent dans la guérison et le re-calibrage de nos 12 brins d’ADN solaires (ADN déstructuré lors de notre chute). 

La double hélice d’ADN contenant le code génétique que nos scientifiques reconnaissent ne représente qu’une fraction infime de notre potentiel divin. Les scientifiques pensent que 98 % de notre ADN est ce que l’on pourrait appeler :»ADN poubelle», ce qui est évidemment absurde. Les codes renfermant notre

potentiel divin et qui ont été activés en chacun par la comète ISON, vont maintenant, tous les jours et toutes les heures, améliorer et renforcer notre capacité et notre habilité à contrôler ce que nous pensons, ressentons, disons, faisons, croyons. 

Après avoir assimilé l’expansion de lumière de la comète ISON, l’humanité a connu une autre  convergence lumineuse lors du 12 Décembre et ce jusqu’au Solstice, le 21 Décembre 2013. Cette Lumière a été ancrée dans notre corps physique, éthérique, mental et émotionnel au niveau cellulaire sous la guidance de notre présence JE SUIS. Cette activité de Lumière a ouvert la voie à l’humanité pour que celle-ci bénéficie pleinement des événements célestes qui ont eu lieu au cours des derniers jours de 2013. Ces événements comprennent un alignement « Grand-Croix », plusieurs colossales éruptions solaires, un renversement total de polarité dans le champ magnétique de notre Soleil, et exceptionnellement une puissante Nouvelle Lune. Toutes ces extensions de puissante lumière ont contribué à un changement sans précédent dans la conscience de masse de l’humanité. 

Maintenant, avec le changement qui a eu lieu au sein de la conscience de l’humanité, tout a changé. En 2014, alors que nous nous concentrons sur les schémas de perfection pour la Nouvelle Terre, l’Amour Divin planétaire, et notre Renaissance d’Amour ont permis à nos corps physique, éthérique, mental et émotionnel de s’élever dans les fréquences supérieures de la 5e Dimension. Notre Présence  JE SUIS, nous aidera à positionner nos « deux de pieds » sur la Nouvelle Terre. Ceci va augmenter notre capacité à transformer nos vies de façon miraculeuse. 

La seconde année de la Nouvelle Terre a été célébrée dans une explosion merveilleuse de lumière qui a embrasé la Terre d’innombrables bénédictions. Les Êtres de Lumière ont déclaré que ces bénédictions seront tout à fait évidentes et visibles au fur et à mesure que nous progressons dans cette année incroyable offrant opportunités et réelles transformations. 

téléchargement (6)Le Royaumes Célestes nous confirment qu’il est impossible pour nous de comprendre avec nos esprits finis l’ampleur de ce que l’activation des codes génétiques (contenant notre potentiel divin) signifie pour l’humanité. Une des facettes, d’une importance vitale, est d’accélérer l’Alchimie Divine qui aura lieu au sein de nos organismes terrestres. Cette divine alchimie transforme littéralement nos cellules planétaires à base de carbone (Troisième Dimension) en cellules solaires cristallines de 5ème Dimension. En 2014, nous avons commencer à découvrir pour la première fois depuis notre séjour terrestre, des changements tangibles dans notre corps physique ce qui indique que nous sommes en effet capables d’inverser le processus de vieillissement. Notre corps physique se transforme en un corps de lumière cristalline solaire. La raison pour laquelle les preuves matérielles tangibles vont enfin se produire dans le processus d’inversion du processus de vieillissement vient du fait qu’en 2014, notre Présence JE SUIS a reçu suffisamment d’aide des sphères de Lumière pour amorcer l’activation d’un autre centre spirituel de notre cerveau qui était en sommeil : la glande Pituitaire. Cette activation de notre glande pituitaire, est la glande maîtresse qui contrôle les hormones, les produits chimiques, les processus, les fonctions et l’activité cellulaire de notre corps physique. 

Notre hypophyse nouvellement activée reçoit et assimile désormais directement la lumière solaire provenant de la glande pinéale. Cette fréquence de lumière dépasse grandement tout ce que nous avons déjà vécu. Elle coule maintenant grâce à notre glande pinéale dans notre glande pituitaire et de là dans chaque particule et onde d’énergie dont notre corps physique atomique et subatomique. Cette lumière coule aussi dans tous les espaces et entre les particules et les ondes de notre corps. Ceci n’est que le début d’un fabuleux processus, mais les Êtres Eclairés affirment que des étapes extraordinaires ont été dévoilées alors que nous avançions dans 2014. D’après les informations déversées par les Royaumes de la Vérité Illuminée, 2014 fut une année pas comme les autres pour l’humanité incarnée. Et ce n’est que le début! 

Patricia Cota-Robles www.eraofpeace.org

 Traduite par Dominique-Claire Germain pour le magazine Vivre Sa Légende

 

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

« Le Discernement » Un attribut Divin et clef du Nouveau Monde

Posté par othoharmonie le 6 décembre 2014

 

Par Dominique-Claire Germain

 

Where-is-the-Key-to-Paradise-71287Cette transition que traverse l’humanité, nous pousse chaque jour à faire preuve de Discernement. Et Saint Germain, grand sage et grand enseignant, nous guide toujours vers cet aspect de nous-même, celui qui nous permet d’avoir une perception belle, sage, noble et juste en toute situation. 

Voilà un mot, plus exactement une vertu qui mérite que l’on s’y arrête, que l’on prenne le temps de découvrir les trésors qui se cachent derrière ce concept. Face à aux divers torrents d’informations qui circulent sur la planète, il est parfois difficile de discerner le vrai du faux, le bon du mauvais, le sage du fou. Alors, afin d’aiguiser notre perception, il est sain de prendre le temps d’affiner sa réceptivité et son Discernement afin de mieux appréhender les qualités vibratoires de ce qui nous anime et de ce qui nous environne. 

Parmi les 12 initiations spirituelles (les 12 aspects de la Déité), se tient celui du Discernement et de la  Clarté :  Huitième aspect de la Déité. Vertu peu évoquée, mais pourtant si précieuse dans notre processus d’évolution. 

Le discernement nous pousse à évaluer quelqu’un, quelque chose ou une situation, sans jamais, jamais basculer dans le jugement. Discerner, c’est pouvoir différencier des vérités entremêlées et extraire la vérité la plus élevée.. Cela signifie que l’on ne va pas basculer dans la simplicité du binaire : vrai ou faux, du bien ou du mal, mais que l’on va pouvoir capturer des nuances, saisir ce qui est bon de ce qui est nocif. C’est cerner avec clarté toutes les facettes de ce qui se présente sans jamais sombrer dans le processus réactif. C’est estimer avec justesse les vibrations qui nous animent et qui nous entourent. 

Le Discernement évite les processus réactionnels d’adaptation, ou de protection, ainsi nous pouvons aisément nous positionner avec justesse : CREER et non de Réagir. Le discernement évite les pièges, de se fait, il guide sainement celui qui aime à l’utiliser. Le discernement s’oppose à la confusion, car la confusion est source de peurs et engendre bien souvent le désordre et le chaos. Et parce que le Nouveau Monde est affranchi de confusion, ce Nouveau Monde peut, grâce au Discernement s’épanouir dans la confiance souveraine. 

Enfin, le Discernement c’est la voix (voie) du coeur, celle qui ouvre et trace des chemins conduisant à une profonde sérénité. Le Discernement c’est toujours le chemin de L’AMOUR. Le chemin de l’Amour est toujours le bon chemin. C’est pour cette raison que cette vertu qu’est le Discernement se veut si indispensable dans la mise en place de ce Nouveau Monde ! 

J’ai déjà évoqué les 12 aspects de la Déité, les douze qualités Divines qui sont les matrices de notre Présence JE SUIS. Le Huitième aspect de la Déité est celui de la Clarté, de la Perception Divine, de la Lucidité (lucidité =lumière), de la Noblesse et du DISCERNEMENT. Sa couleur, d’un limpide aigue marine, chasse tout type de confusion et déchire bien des voiles. Par le prisme du Discernement, il n’y a plus de bien, ni de mal, de bon et de mauvais mais uniquement une qualité vibratoire. Le Discernement élargit la compréhension d’une situation, d’une personne ou de circonstances. Le Discernent favorise le recul, l’analyse, et engendre bien souvent la compassion. 

Le Discernement divin c’est le regard bienveillant de celui qui créé en conscience une situation nouvelle. Notre humanité s’est érigée petit à petit sur des systèmes de croyances et de fonctionnements qui l’ont propulsée dans une réalité illusoire. Cette illusion l’a éloignée de La Vérité Eclairée et nous avons perdu notre capacité à « voir » clair tant nos pensées, nos émotions, nos actes et nos paroles étaient brouillés par des dysfonctionnements multiples.

« L’ignorance est la source de tous les maux » et le manque de discernent aussi. 

Le Discernement s’oppose à l’Illusion !

En ces temps si instables, beaucoup d’informations circulent, beaucoup de messages sont proposés, trop de vérités sont assénées et il est difficile au coeur de ce brouhaha d’informations de distinguer où se tient la Vérité. La Vérité est un recueil de vérités..et les vérités restent des vibrations. Mais La Vérité qui semble essentielle aujourd’hui est bien celle qui nous rappelle que nous sommes puissants et que nous créons à chaque instant notre réalité, réalité qui devient vite vérité. Nous créons individuellement et collectivement.et le choix de notre création va être façonné par notre capacité à discerner ce qui est juste et bon pour nous, ce qui est beau et élévateur pour nous. Il est si facile de se tromper, ou de croire que l’on s’est trompé.. Si nous croyons que nous nous sommes trompés, c’est bien qu’à un moment donné, nous avons manqué de Discernement, de Clarté et que des éléments nous ont brouillé les pistes. Si nous voulons faire preuve de bien plus de Discernement, si nous désirons apprendre à discerner divinement, la solution est de faire appel à notre PRESENCE DIVINE « JE SUIS ». 

images (4)Car si notre « moi extérieur » patauge parfois dans le doute et l’incertitude, notre Présence, Elle, sait et sait toujours où se tient notre vérité. Elle créera alors des avenues d’opportunités pour que nous puissions saisir la vérité du moment et avancer dans la Lumière. Faire appel au Huitième rayon, et se sentir envelopper de lumière aigue-marine facilite considérablement la clarification d’une situation. Ce Huitième rayon nous aide à dissoudre le voile de l’illusion. 

Il est également judicieux de faire appel à L’Archange Michaël afin qu’il nous aide à nous libérer d’éléments qui nous empêchent de faire preuve de perception fine ! 

Le Discernement Divin, renforce notre aptitude à être des êtres très responsables, sages, sereins et puissamment Créateurs.

 

Publié dans Nouvelle TERRE, SAGESSE | Pas de Commentaire »

LE NOUVEL AGE est une PERIODE DONNEE

Posté par othoharmonie le 23 novembre 2014

3878689-5829551Nous voilà au cœur d’une période chargée de défis et d’adversités, mais cette période offre également du merveilleux. Il suffit de regarder les informations télévisées ou de lire les journaux pour constater que tout s’accélère. Bien sûr, certains faits divers sont déroutants et même accablants. Mais parfois, tout cela semble faire partie d’un changement inévitable. En fait nous sommes au cœur de ce que l’on nomme « le Moment Cosmique », et que vous en ayez conscience ou pas, nous l’avons tous préparé, il y a des éons. Nous sommes dans la phase où cette douce Planète et toute vie y évoluant, vont reprendre le cours de leur destiné et franchir les portails qui mènent à la Perfection et continuer ainsi sur le chemin de l’évolution qui les reconduit au Cœur de notre Dieu Père/Mère. Il y a eu beaucoup de travail accompli pour nous préparer à vivre cette bascule vibratoire et même si beaucoup de travail reste encore à accomplir, notre victoire est assurée. 

 Un grand nombre d’évènements ont pris place ces dernières années afin que nous soyons prêts à vivre ce « bond en avant » dans les fréquences de la quatrième dimension, dimension de la perfection physique. Si vous découvrez ces notions, cela va vous sembler un peu comme de la science-fiction, mais en fait, ces informations sont clairement énoncées dans les Mémoires Akashiques de cette Planète et un jour, elles s’inscriront dans une réalité historique  Nous voilà à l’aube de ce que ce qui a été annoncé comme l’Age d’Or Permanent, impulsion de départ de l’Age de l’Illumination. C’est le moment où nous allons corriger notre trajectoire, redéfinir notre Vision et suivre inéluctablement le Plan Divin qui s’inscrit ainsi : «Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut ». Le Paradis va concrètement se manifester sur Terre et le postulat : « Que ton Règne vienne, que Ta Volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel » sera accompli. 

 Comme souvent, dès qu’un certain degré de sagesse ou de compréhension commence à s’infiltrer dans la conscience de l’Humanité, cela génère de la confusion et de la peur. Nos systèmes de croyances sont mis à l’épreuve et nous nous sentons menacés et vulnérables.

Nous interprétons les évènements en fonction de nos expériences personnelles, ce qui crée encore plus de confusion car personne ne vit, ni ne ressent de la même façon. Il en découle une myriade de scénarii sur ce qui est vrai ou faux. Afin de dissiper nos peurs et pour nous sentir en sécurité, nous nous convainquons que ce que l’on perçoit comme réel est forcément « vrai », par déduction, le reste est« faux ». 

Nous créons ainsi une « zone de confort » qui nous donne l’illusion d’être en sécurité.

Malheureusement, cela crée une scission et limite notre analyse. Il nous devient difficile alors de percevoir et de recevoir un plus grand entendement provenant des Royaumes de Vérité. 

 Aujourd’Hui, il y a tant d’inquiétude et de désarroi que beaucoup de chefs religieux déclarent que les mouvements associés au « Nouvel Age » sont « l’œuvre du diable ».. Si ce concept n’était pas si destructeur, cela serait même drôle. Mais souvenez-vous : » ce sur quoi nous prêtons notre attention, nous le manifestons ». Par conséquent en pensant cela, nous créons encore plus de chaos. 

 Ce que l’on appelle Nouvel Age, n’est pas une religion, ni un mouvement. Ce nouvel âge ne se rattache pas à une croyance particulière, ni même à une philosophie. Le Nouvel Age est une période  donnée. Un Age est une durée de temps qui dure environ 2 000 ans et il est déterminé par les mouvements physiques et astronomiques de la planète aussi précisément que l’heure, les mois ou les saisons. Nos heures et nos jours évoluent parce que la terre tourne autour de son axe. 

 Les mois, les saisons changent en raison de la révolution que fait la terre autour du soleil et en raison de l’inclinaison de son axe. Le changement d’âge correspond à ce que l’on connaît comme étant « la procession d’équinoxes ». Alors que la terre tourne autour d’elle-même, tout en tournant autour du soleil, elle se déplace également de façon orbitale au travers des douze constellations qui entourent notre système solaire. Cette orbite se déroule sur une période de 24 000 ans. 

 Notre système solaire se situe dans une tranche de temps particulière. Autour de notre système solaire et dans l’Univers, il y a douze constellations plus connues sous les signes du zodiaque. Ces constellations restent proches de la terre, mais en raison de la rotation que la terre effectue sur son axe, chaque constellation correspond à une période de 2000 ans (soit 32 degrés) qui exerce une influence sur la planète. 

 A chaque printemps, lors de l’équinoxe, le premier degré du Bélier est calculé en fonction de la position du soleil au moment où celui-ci passe au-dessus de l’équateur. Ce point de convergence change chaque année. Il faut environ 72 ans à la terre pour se déplacer d’un degré. Sachant qu’il y a 360 degrés, il faut donc environ 24 000 ans pour compléter le cycle des constellations. Par conséquent, une constellation aura une influence prédominante pendant 2000 ans sur la terre.   Une fois le cycle d’une constellation achevé, on bascule dans la vibration d’une autre constellation. 

Voilà ce que l’on appelle Le Nouvel Age. C’est ce qui se produit actuellement sur terre. Les 2000 ans de l’ère du Poisson s’achèvent et nous entrons dans l’ère du Verseau qui à son tour, durera 2 000 ans.  Quand nous pénétrons le nouveau champ d’énergie de la nouvelle constellation, cela provoque une mutation considérable dans le champ énergétique de la Planète. Cette mutation vibratoire favorise de façon exceptionnelle l’accès à des fréquences supérieures de sagesse et de compréhension qui influencent la conscience de l’humanité. Cela est facile à comprendre si l’on observe ce qui se passe lors de pleine lune ou de nouvelle lune. Il en est de même, lors de protubérances solaires ou encore lors d’éclipses lunaire ou solaire. Il est évident que nous sommes affectés par ce qui se produit dans les corps célestes qui entourent la Terre. Alors imaginez un peu lorsqu’il s’agit d’un changement de constellation. 

 Chacune des douze constellations vibrent à sa propre fréquence de Lumière. Ces fréquences sont reconnues comme étant les Douze aspects de Déité Solaire.. Elles renferment des qualités Divines spécifiques, ainsi que des couleurs, des tonalités musicales, des fragrances, des vérités et des entendements provenant du Corps Causal de Dieu.  Quand la Terre entre dans la nouvelle constellation, tous ses « trésors » de Lumière de cette constellation se déversent sur Terre. La constellation du Verseau vibre aux énergies du septième aspect de Déité. Au cœur de cette Lumière d’un violet améthyste, resplendissent les qualités divines suivantes: Pardon, Miséricorde, Compassion, Transmutation, Invocation et Liberté. La magnifique Lumière Violette influencera avec force la Planète pour les 2000 ans à venir. Il a été déterminé (par un Fiat Cosmique) que la Terre, pendant cette période, vivra une transformation et renaîtra à sa vraie nature Divine, Terre de Liberté. 

CIB-emergeanceLa Liberté Spirituelle signifie liberté dans toutes les facettes de notre vie.  Lors de cette impulsion, quand les opportunités se présentent, Dieu et tous les Etres de Lumière qui le servent, évaluent les progrès de l’Humanité. Il est alors déterminé l’assistance dont nous avons besoin pour faciliter cette transition, et ainsi le retour vers notre Dieu Père /Mère.

 Quand la Terre était totalement immergée dans le chaos, la peur et la confusion, plusieurs tentatives ont été entreprises pour élever les consciences. Très progressivement, un plus grand niveau de conscience s’est infiltré dans l’Humanité, nous permettant alors de reprendre la direction juste. 

Cette ouverture nous a permis d’entrevoir qui nous sommes vraiment. Cette brèche dans le voile de l’illusion, nous aide à accomplir notre but celui d’affranchir cette planète dans l’amour.  Nous savons maintenant que « la chute de l’homme » et notre séparation du Divin sont le fruit de notre création. La négativité qui emprisonne la Terre n’a jamais fait partie du Plan Divin. Les évènements qui se sont succédés pour nous amener jusqu’à ce moment cosmique, nous ont permis de réveiller en nous le pourquoi nous sommes ici en cette période toute particulière. Les raisons de notre présence sur terre aujourd’hui, sont inscrites profondément dans notre ADN et ARN. Dès que les schémas pré encodés de notre Plan Divin sont réactivés, nous pouvons puiser dans toute la sagesse, les talents, la force et le courage que nous avons développés depuis des éons afin d’amorcer notre « travail » pour lequel nous nous sommes portés volontaires.(Notre Légende Personnelle) 

 Préparez-vous à recevoir des informations, ouvrez votre cœur et votre esprit. Demandez à la Présence Divine qui pulse en votre Cœur de vous guider clairement dans ces moments d’extraordinaire transformation.

Article « C’est le Moment !  » de  Patricia Diane COTA-ROBLES Traduit par Dominique-Claire GERMAIN paru au Magazine  Vivre sa légende » numéro4

Publié dans Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

La musique qui parle à notre âme

Posté par othoharmonie le 16 novembre 2014

 

Lors du congrès « Émergence d’un nouveau monde , Logos, de son vrai nom Stephen Sicard, nous a confié ce qui l’anime aujourd’hui, après vingt-six années de création musicale, une trentaine d’albums et plus d’un million de disques vendus. Musique de relaxation et de détente, musique sacrée… nous découvrons un artiste inspiré, passionné par ce que l’électronique apporte aujourd’hui à la musique et au son.

FeelGood

SP : Pourquoi participer au congrès « Émergence d’un nouveau monde » ? 

Logos : Ma présence à cet événement est en cohérence avec un souhait qui m’habite depuis toujours : créer un « nouveau monde » et participer à son émergence. Ce fut sans doute inconscient dans mes débuts puis, progressivement, avec l’expérience, j’ai réalisé ce qu’il m’importait de bâtir avec la musique, c’est-à-dire proposer aux personnes qui écoutent mes œuvres une ouverture de conscience différente. C’est ce que je tente essentiellement de réaliser aujourd’hui.

SP : Quelle est la place de l’art et de la musique dans l’émergence de ce nouveau monde ?

L : Dans ce congrès, on peut souligner la participation importante de nouveaux artistes, des peintres, des musiciens, des sculpteurs… Dans son livre « Bruits. Essai sur l’économie politique de la musique »  , Jacques Attali a expliqué que la musique est toujours « précurseur d’une période révolutionnaire ». L’histoire dira si celle de ces artistes annonce une nouvelle période. Je crois personnellement que ces nouvelles musiques peuvent servir un monde nouveau. N’est-ce pas fantastique ?

SP : Avez-vous toujours été musicien, est-ce un choix ?

L : Au niveau professionnel, oui. J’ai eu la grande chance de pouvoir vivre immédiatement de ma musique, car, dans ma famille, il n’y avait pas de sensibilité musicale particulière. Je n’étais pas vraiment destiné à être musicien professionnel puisque j’ai fait des études scientifiques. C’est la vie qui m’y a amené sans que je le demande ou le programme et surtout sans avoir étudié la musique. J’ai appris le violon enfant mais j’ai tout oublié. Vingt ans après, la musique est revenue dans ma vie sans que je comprenne comment ni pourquoi ! J’ai été guidé par la force du destin ! En fait, les études que j’ai suivies me servent maintenant pour l’aspect technique de ma création, mais je n’en vis pas, et j’ai un métier que je n’ai pas appris et dont je vis !

SP : Quel fut l’élément déterminant dans ce changement de voie ?

L : Ce sont principalement des rencontres humaines enrichissantes qui ont orienté ma vie. Par ma famille, j’ai été baigné dans un milieu et un environnement très porteurs. Mon père était un médecin pionnier dans le domaine des médecines nouvelles et énergétiques. Il y a 26 ans, on faisait beaucoup de découvertes en médecine et en santé ; j’ai ainsi pu explorer de nouveaux domaines encore extraordinaires à l’époque. On parlait des chakras, de l’auriculomédecine… C’était la naissance d’un nouveau monde passionnant auquel je me suis trouvé mêlé par ma recherche musicale dans le secteur très précurseur de l’électro-acoustique.

SP : Avez-vous senti un appel vers la création musicale ?

L : Ce n’est pas un appel, cela m’a été imposé. J’ai le sentiment que je n’aurais pas pu faire autre chose que de devenir musicien et compositeur, même si je l’avais voulu. Vingt-six ans après je n’ai toujours pas compris ce qu’il s’est réellement passé ! Et je le vis comme un vrai bonheur !

SP : Comment a débuté votre carrière musicale ?

L : En 1987, j’ai sorti un premier CD intitulé « Couleurs Sonores » qui a connu un succès immédiat. Sans ce disque, je ne serais sans doute pas là aujourd’hui ; il a posé les fondations de Logos.

SP : Pourquoi avez-vous choisi ce nom : « Logos » ?

L : À l’origine, le choix du nom « Logos » était en rapport avec la propagation du son sacré et du Verbe créateur selon les Grecs, le discours… C’était un sujet qui me passionnait. Je me suis simplement dit : « Tiens, je vais prendre ce nom d’artiste… ». Seulement, Logos peut aussi désigner Dieu… ce qui donne accès un vaste champ de possibles !

SP : Est-ce en rapport avec le son primordial ?

L : Le son primordial est le OM, la base des sons sacrés. Le développement de la vie dans l’univers est basé sur ce son.

SP : L’utilisez-vous dans vos compositions ?

L : Dans le CD « La Lune des Sages », un morceau est composé avec le « OM ». Sinon, comme le nombre d’or, qui se trouve dans la musique classique [3], lorsque ma musique prend une dimension sacrée, le OM sera caché parmi certaines notes, presque de façon subliminale.

SP : Comment qualifiez-vous votre musique ? Musique de bien-être, musique sacrée ou « Nouvel-âge » ?

L : On me pose souvent cette question et comme il m’est très difficile d’y répondre, j’ai solutionné le problème en la nommant « musique de bien-être »  car c’est la réponse que les personnes nous renvoient le plus souvent. En l’écoutant, elles témoignent se sentir bien. Ma musique ouvre des horizons, détend et entraîne dans d’autres univers et d’autres mondes, permettant des expériences profondes.

Au fond, je la vois comme une musique nouvelle encore difficile à définir et à nommer. Le terme musique « Nouvel-âge » est connoté et souvent mal perçu. De plus, il ne veut plus rien dire : si l’on n’est pas dans le classique, le pop ou le jazz, automatiquement, on est classé « new âge » alors qu’il y a des musiques très belles, des mélodies incroyables et magnifiques, qui parlent aux gens, les portent, et qui ne sont pas nécessairement « new âge ». En réalité, je pense que la musique ne devrait pas porter d’étiquette.

SP : Le Jazz, le Blues sont des courants musicaux… On parle beaucoup aujourd’hui de musique chamanique, comment vous situez-vous dans ces styles musicaux actuels ?

L : Je considère la musique chamanique comme une musique ancienne liée à une sagesse ancestrale qui se réveille de nouveau aujourd’hui, sans doute associée à une recherche de racines. La musique qui se crée de nos jours puise ses racines à la fois dans du déjà fait, la base, et dans l’air du temps. Elle préfigure – ceci dit sans prétention – la musique classique de demain.

SP : Avez-vous le sentiment d’évoluer à travers vos albums ? Et y en a-t-il un que vous préfériez ?

L : Oui, si j’écoute le premier puis le dernier de mes albums, j’ai l’impression de m’être bonifié.

Il n’y en a pas de plus boutique d’autres, sinon cela signifierait que j’aurais sorti des albums dont je n’étais pas satisfait. Avec le recul, je me dis que j’aurais pu faire mieux parfois, mais je les aime comme mes enfants, donc tous. Aujourd’hui, en 2013, je me dirige vers la musique sacrée, quoique je ne saurais pas expliquer ce qui fait qu’une musique est sacrée ou non. C’est en partie le public qui la définit. Pour ma part, une musique doit être belle, porter les gens, parler à leur âme. Elle doit être universelle ou alors ce n’est pas de la musique mais du bruit.

SP : L’album « Corpus Christi » est une œuvre importante, comment vous est-elle venue ?

corpus_christi-29L : « Corpus Christi » est l’évocation musicale de la vie de Jésus-Christ. L’album contient deux disques qui ont été également mis en sons et lumières, avec des chants. Il doit prochainement sortir sous forme de DVD. Le spectacle retrace la vie du Christ dans une vision artistique, sous la forme d’une méditation, pour ramener les personnes qui l’écoutent à leurs origines et leur donner à vivre une expérience profonde. Un ami, évêque, m’a invité à le réaliser. Lorsqu’il m’a parlé du projet, je lui ai répondu : «Tu ne te rends pas compte, c’est un défi à la fois artistique, intellectuel et spirituel… Tout le monde va me tomber dessus… Les Églises… ». Et c’est effectivement ce qui s’est produit ! Cet œuvre occupe une place à part dans ma discographie, ce fut une aventure tellement particulière… Je ne peux toujours pas expliquer pourquoi j’ai entrepris cette création.

SP : Combien de temps ce projet vous a-t-il demandé ?

L : Un an par album, soit deux années suivies de six mois pour la préparation des concerts.

SP : D’où proviennent les textes des chants ? Vous ont-ils été fournis ou sont-ils le fruit de votre travail de recherche ?

L : Mon ami, évêque, m’a laissé me débrouiller seul ; il a d’ailleurs, par la suite, apprécié le résultat. J’ai créé les chants à partir de textes sacrés en reprenant des psaumes en hébreu, des poèmes arabes anciens et également en latin car j’ai veillé à ce que les trois courants soient équilibrés.

SP : Quels instruments et voix avez-vous fait intervenir ?

L : J’ai fait appel à une chanteuse sur scène, Oriane, avec qui j’avais déjà réalisé des disques et qui amène une présence vocale phénoménale. Il est bien sûr préférable d’avoir un chœur de chanteurs plutôt qu’un enregistrement de voix en fond, mais ce n’est plus le même budget et le spectacle prend une autre envergure. On ne peut pas déplacer tout le monde sur scène et il est donc nécessaire d’employer des artifices techniques pour obtenir le résultat voulu. Pour cela, nous avons utilisé de la lumière et des formes géométriques calculées pour créer un spectacle complet.

SP : Cette réalisation vous a-t-elle donné envie de poursuivre dans cette voie du sacré ?

L : Ces deux albums m’ont permis de recontacter une énergie christique que j’avais un peu perdue, et cela fut très bénéfique. Plusieurs morceaux m’ont offert d’établir un contact sensitif d’une grande proximité. J’ai également réalisé que l’énergie christique est bien plus présente dans le monde que ce que l’on pourrait penser. Le Christ est proche de la Terre et des humains, car en fait, il n’est jamais parti, il est toujours là. Cette idée est assez éloignée de celle des églises qui le représentent comme un personnage lointain dont on attend le retour.

Au cours de la phase de distribution de « Corpus Christi », après avoir consulté ma discographie sur internet, certains ont refusé de distribuer l’album au motif que « ma spiritualité, trop universelle », pourrait effrayer mon public… L’album est donc surtout accessible dans le milieu que l’on pourrait nommer « de la nouvelle conscience » .

SP : Cette expérience vous a-t-elle particulièrement ouvert à la musique sacrée ?

L : Oui, je le pense. Ces deux albums sont les disques les plus sacrés de ma discographie.

SP : Comment composez-vous ?

L : La création d’une œuvre d’art en général et d’une œuvre musicale, en particulier est un phénomène qui ne peut pas s’expliquer. La musique est dans l’univers, elle « flotte dans l’air » et certaines personnes ont la capacité de la capter pour l’incarner et ainsi en faire profiter d’autres. Elle est potentiellement ouverte à tout le monde. L’inspiration est impossible à provoquer ; si nous détenions la recette pour la maîtriser, nous passerions notre temps à faire des tubes.

Pour composer de la musique sacrée, on se laisse porter pendant un certain temps, variable d’un compositeur à l’autre, durant lequel il ne se passe rien. Pour moi, cela peut durer un mois, par exemple, ce qui est très pénible, ensuite dans une même journée, jusqu’à cinq morceaux peuvent se présenter. Cela nécessite d’être disponible à tout moment.

SP : Y a-t-il un environnement qui vous soit plus propice qu’un autre ?

L : Idéalement, non. C’est l’intériorité du compositeur qui est essentielle, ce dont il se nourrit, comment il vit. Si l’environnement était important, ce serait le signe que l’on est dépendant de l’extérieur et ce serait une erreur. Personne ne pourrait imaginer que « Les Couleurs Sonores  », mon premier album, dont la musique est très aérienne, avec des chants d’oiseaux, des bruits d’eau qui coulent, etc., a été composé dans une cave en plein Paris. Ceci dit, l’environnement aide, comme la forêt dans laquelle je vis aujourd’hui.

SP : Quels sont vos instruments de prédilection ?

L : Le synthétiseur, le clavier. Quoique le terme synthétiseur ne signifie plus grand-chose, c’est presque un ordinateur déguisé en clavier ! À partir de vrais sons de base, on peut reproduire des sons naturels, c’est la lutherie du XXIe siècle, en quelque sorte.

SP : La vibration d’un instrument électronique est-elle identique à celle d’un acoustique ? Dans un violon, il y a une âme. Qu’en est-il de l’électronique ?

L : Le son dans le synthétiseur est comme le son du violoniste qui a été enregistré… Aujourd’hui, nous pouvons atteindre une très haute qualité de son… Perçoit-on l’âme du violon lorsqu’on enregistre son timbre sur un CD ? Aujourd’hui, tout devient électronique et la musique n’échappera pas à la règle. On reproche au synthétiseur l’absence de phénomènes acoustiques comme les harmoniques, c’est-à-dire faire résonner une corde de piano qui entraîne les cordes à côté à résonner aussi. Cependant, l’électronique circule dans le monde du subtil, presque dans le domaine du quantique et produit donc d’autres phénomènes. En ce sens, les sons vont couvrir un registre différent, plus large, avec un spectre différent et d’autres fréquences et ils toucheront plus profondément que l’acoustique.

Je pense que l’âme vient de la mélodie et non du musicien… La musique écoutée est-elle inspirée ? L’âme qui se dégage du violon ne viendrait-elle pas de la mélodie jouée par l’intermédiaire de l’interprète ? Qu’est-ce qui est le plus important : avoir une très belle mélodie jouée en live ou en CD que l’on écoute chez soi, ou avoir un violon avec une âme phénoménale mais qui va jouer du hard rock ou autre ?

Le plus important est ce que le compositeur va donner comme sens à son œuvre. Bien sûr, l’interprète est essentiel : Yehudi Menuhin produira un son différent de celui produit par un étudiant en musique de deuxième année. Avec de tels artistes – Luciano Pavarotti, par exemple, dans la partie chant – on est dans le domaine de l’excellence et du génie. Dans un tel cas, aucun appareil électronique ne pourra imiter, reconstituer, ou reproduire le son à l’identique !

SP : Un concert « en live »est magique : il y a l’âme des musiciens, une présence, on perçoit certaines vibrations… Que permet l’écoute d’un CD ?

L : Le CD permet d’écouter la musique chez soi et aux artistes de l’écouter immédiatement, de l’enregistrer et de la distribuer au public, c’est génial. Auparavant il fallait attendre que le roi vous ait en sympathie, qu’il ait envie de vous payer un orchestre, que toute la cour soit présente avec ses salamalecs et dise que c’est génial. Il n’y avait aucun autre moyen d’entendre de la musique, qui était en outre censurée. On a donc progressé de manière prodigieuse.

SP : Que représentent les concerts pour vous ?

L : Pour moi la musique doit être un spectacle complet avec à la fois les lumières, la vidéo, le chant, des projections. Son et lumière se complètent à merveille. Lors du concert « Corpus Christi » à Valence, c’était magique, j’étais comme un gosse, à m’extasier de tout… Sur scène, les artistes sont privés du spectacle auquel a droit le public. J’aurais presque préféré être dans la salle, à regarder !

Je suis un musicien qui aime voir la musique, les lumières… et le spectacle… C’est ce que je fais assez régulièrement avec Michel Pépé.

SP : Avez-vous travaillé avec d’autres musiciens que Michel Pépé ?

L : J’aime beaucoup travailler en collaboration, c’est un enrichissement, sinon ce travail est trop solitaire. Avec Michel Pépé, nous avons réalisé quatre CD. J’ai créé « Chants des Voûtes Célestes », une reprise de chants classiques avec Oriane ; 2 CD avec un pianiste classique nommé Eric Aron  ; quatre CD de méditation guidée avec Michel Dogna et quatre albums avec mon épouse, Frédérique Cabezas.

SP : Comment créez-vous un spectacle, partez-vous de la musique et recherchez-vous les images ensuite ?

L : C’est un énorme travail, cela commence par la musique à composer puis toute la mise en images, la mise en scène avec les lumières, etc. J’essaie de scénariser, de donner un sens au spectacle, une cohérence en fonction de la musique qui porte soit sur la nature soit sur l’aspect onirique, ou vers ce que j’appelle les autres mondes.

SP : Avez-vous songé à créer un DVD de vos concerts ?

L : Nous l’avions envisagé avec Michel Pépé, mais nous avons abandonné le projet pour deux raisons principales : la première est technique, il est très difficile de filmer de nuit ; ensuite la logique du DVD voudrait que l’on fasse le même spectacle dans les différentes villes, sinon les spectateurs ne comprendraient pas. Or, dans la réalité, le spectacle change d’une représentation à l’autre… Si l’on en tenait compte pour créer des DVD, nous serions, avec Michel, à promouvoir un DVD tout en préparant déjà le suivant… Ce serait trop complexe.

SP : Pour quelles raisons modifiez-vous les spectacles ? Est-ce pour demeurer dans la créativité ?

L : Oui, tout à fait selon ce qu’il se passe lors du concert, comment il évolue…

SP : Pouvez-vous nous parler de votre collaboration à la création d’un jeu de cartes avec Frédérique Sicard, votre épouse ?

L : J’ai composé, pour mon épouse, une musique inspirée afin d’accompagner le tirage de son « Jeu de l’Invitation » , qui est un outil thérapeutique suivant sa méthode personnelle de travail que je trouve intéressante et originale.

SP : Quels sont vos projets ?
téléchargement (9)
L : Je continue de créer des concerts, ce qui représente beaucoup de travail… et d’incertitudes, et surtout je viens de sortir un nouvel album en septembre. 

 SOURCE : Par Dominique Duchêne pour Sacré Planète
Article extrait de Sacrée Planète n° 60 d’octobre/Novembre 2013

Logo en concert à Paris Samedi 29 novembre - renseignements ICI
www.logos-musique.com.

Publié dans Musique au coeur, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Un gouvernement de Synarchie

Posté par othoharmonie le 12 octobre 2014

 

Submersible-Mini-Battery-PowerPour les Maîtres et les Initiés, le modèle de gouvernement de l’avenir sera basé sur l’ordre cosmique, à l’image de la structure de l’Univers. Il apportera l’ordre, le bonheur, la joie, la plénitude. La force qu’elle soit militaire ou économique, ne sera plus nécessaire.

Et Feuerstein de dire : « Jusqu’ici, l’histoire humaine a été une tragi-comédie d’allégeance tribale e t plus tard de souveraineté nationale, d’édification d’empires, d’impérialisme capitaliste ou communiste, qui sont toutes des manifestations des instincts primitifs pour accéder à la sécurité matérielle et exercer son pouvoir sur autrui. Aïvanhov voyait le gouvernement mondial comme une innovation politique impliquant inévitablement le développement spirituel de l’humanité ».

A l’époque actuelle, avec l’échec du communisme et du capitalisme et avec la faillite qui menace de nombreux pays, cette forme de gouvernement qu’est la synarchie peut paraître utopique. Mais plusieurs croient fermement que c’est la forme de gouvernement qui s’établira inévitablement puisque tous les autres systèmes auront failli. Les humains accepteront alors d’être gouvernés par un autre système que ceux fondés sur la personnalité des êtres.

La synarchie viendra car elle est basée sur des lois et des principes éternels, inchangeable s, immuables. Le moment viendra où les humains accepteront les vérités enseignées au fil du temps par les grands Maîtres et les Initiés ; ils reconnaitront alors que toute l’organisation terrestre doit suivre le modèle de l’organisation cosmique pour assurer la survie de la planète.

La venue du Verseau engendre de grands changements qui mèneront vers une nouvelle culture, une nouvelle civilisation et une nouvelle politique, toutes basées sur la science des Initiés et sur la synarchie.

Dans le passé, Ram, qui avait été initié à la Science Initiatique par Vashista, a réussi à apporter l’Age d’Or en établissent la synarchie. Grâce à ses connaissances et son abnégation, l’humanité a ainsi vécu dans la paix et l’abondance durant plusieurs siècles.

La synarchie est un mode de gouvernement où la sagesse, l’amour et la vérité sont à la première place. Le pouvoir et les intérêts économiques ne doivent venir qu’ensuite.

Ce type de gouvernement existe déjà, tel que l’indique le marquis Saint-Yves d’Alveydre dans son livre Mission de l’Inde en Europe. Il explique en détail sa formation et son application en Agartha, royaume légendaire quasi impénétrable situé au centre de la terre. Saint-Yves d’Alveydre y aurait accédé grâce à ses facultés de dédoublement. Dans son ouvrage Bêtes, hommes et Dieux, un autre philosophe et auteur, Ossendowski, présente la même description de la Synarchie.

Lorsque les humains accepteront cette forme de gouvernement, tous les problèmes politiques, économiques, sociaux seront résolus.

Grâce à la synarchie, l’avenir verra la planète éclore en un jardin de paradis où tous vivront en frères et sœurs, en fils et filles du même père, le Père Céleste, en fils et filles d’une même mère, la Mère Nature.

EXERCICE :

Formons une chaîne de lumière pour aider et soutenir la venue d’un monde meilleur : visualisez-vous comme le premier maillon de cette chaîne ; puis comme second , votre père qui représente le chef de famille ; vient ensuite le chef de votre ville, le Maire puis le chef du gouvernement de votre pays (que vous les souteniez ou non car le but ici est d’être tous liés à quelque chose de sublime). Ensuite rajouter le Régent de la planète, Sandolfon (selon la Cabbale) et encore plus haut, le chef du système solaire, le soleil ou le Christ si vous préférez, puis enfin le Seigneur ou la Source de toute vie. ainsi, nous formons tous une chaîne vivifiante et vivante grâce à laquelle la lumière et la vie circulent.

Extrait du livre : Quel serait l’avenir de l’humanité si… Par l’équipe du Verseau – aux éditions Ariane 2013

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

L’Unité intérieure et l’idée de la Pan-terre

Posté par othoharmonie le 11 octobre 2014

 

the sacred of geometry37Liberté et unité intérieures vont de pair. Moins on contrôle ses pensées, ses désirs, ses caprices, plus on en devient esclave. La vraie liberté, selon les Sages, est le résultat de la maîtrise de soi.

L’être humain est à l’image du cosmos, il en est le microcosme. L’unité entre les pays doit commencer par l’unité en soi, entre ses propres organes. Le cœur ne bat pas que pour lui-même et l’estomac ne digère pas que pour lui-même ; ils travaillent pour le bien-être de l’être entier. Lorsqu’un organe cesse de travailler pour le bien collectif de l’être, l’anarchie s’en suit et une tumeur ou un cancer apparaît. Donc, « même la santé repose sur cette obéissance à un ordre universel. Que cet ordre s’appelle synarchie, hiérarchie ou monarchie spirituelle, peu importe ». Lorsque nous les organes travaillent ensemble pour l’harmonie de l’être, la santé règne. Les pays sont aussi les organes du corps planétaire et quand un pays ne travaille que pour lui-même, au détriment des autres pays, l’anarchie suit. Si tous les pays travaillaient ensemble pour le bien de l’humanité, l’harmonie règnerait et donnerait naissance à la Pan-terre.

En plus de cette interdépendance, les scientifiques reconnaissent aussi l’existence d’une hiérarchie entre les différents systèmes du corps humain, les systèmes osseux, musculaire, circulatoire et nerveux ; certains incluent même dans cette  structure le système aurique, celui contenant les courants de lumière et les couleurs qui sont le reflet des pensées et sentiments de la personne.

Mais revenons vers cette idée de hiérarchie qui est extraordinairement utile pour la vie intérieure. En concevant seulement que tout est hiérarchisé, depuis les pierres jusqu’à Dieu, en gardant constamment cette idée d’une structure, on est obligé d’agir correctement  car tout devient ordonné, organisé, systématisé. La hiérarchie est un état d’harmonie parfaite où tout retrouve sa place. Cela est vrai pour tous les domaines. Si la plupart des humains sont tellement malheureux, c’est qu’ils ne respectent pas la hiérarchie. Le ventre est à la place de la tête ou du cœur ; et inversement. Aucun ordre n’est respecté ».

L’âme et l’esprit représente le point le plus élevé de l’être humain. Ils correspondent, dans un cercle, à ce point au centre où règne la paix. Reconnaître cette réalité et se lier au monde divin nourrit nos corps subtils, oriente nos énergies et stabilise les courants contraires.

George Feuerstein, dans son ouvrage Le Mystère de la Lumière, écrit :

« La seule manière de nous guérir et de guérir notre planète souffrance est d’aller à la source du problème qui est notre dislocation spirituelle, notre façon frivole et maintenant courante, d’ignorer la Source de toute vie. Nous devons rétablir notre lien avec le Divin, qui seul peut nous redonner notre confiance première, ainsi que la force et la sagesse de vivre notre vie en harmonie ».

Etablir l’unité en soi est le premier travail à accomplir pour que l’harmonie s’installe. C’est d’abord à la tête (en d’autres mots le cerveau) de décider puis au cœur de ressentir et ensuite à la volonté de tout mettre à l’œuvre pour la manifestation. Tout cela a l’image même du soleil qui éclaire, réchauffe et vivifie tout et tous pour que la vie se manifeste.

Oui, très peu d’hommes sont liés intérieurement, et il faut donc travailler pour cette fraternité universelle intérieure, pour ce rapprochement des êtres, des peuples, des nations, afin qu’ils atteignent cette conscience sublime de l’unité et vivent dans la plénitude, dans l’abondance, dans la richesse intérieure. 

Extrait de : Quel serait l’avenir de l’humanité si… Par l’équipe du Verseau – aux éditions Ariane 2013

Publié dans Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

DES HAUTS LIEUX D’ENERGIE

Posté par othoharmonie le 9 octobre 2014

 

« L’homme voyage souvent très loin du lieu où il vit alors qu’il ignore les lieux magiques et vibratoires de sa région et de son pays. »

Adolphe Landspurg

 externsteine

L’univers est un ensemble harmonieux constitué de vibrations et d’énergie. Cette énergie est dense et visible quand elle est cristallisée dans la matière ou invisible et immatérielle quand elle est subtile et ethérique. L’homme vit et évolue en permanence dans ces champs vibratoires d’énergie visible et invisible animé à la fois par l’énergie du Ciel (la force cosmique), et celle de la Terre (la force tellurique). 

Un haut-lieu d’énergie ou un haut-lieu vibratoire cosmo-tellurique est un lieu privilégié où l’homme peut capter les très bonnes vibrations émanant à la fois du Cosmos et de la Terre. Les hauts-lieux d’énergie augmentent l’amplitude des corps subtils et de ce fait amplifient l’aura des personnes qui les fréquentent. 

Les hauts-lieux d’énergie sont souvent placés sur les anciens lieux privilégiés de la Tradition. En France on les trouve en Bretagne, en Normandie, en Auvergne, au Pays basque, en Catalogne, en pays Cathare, en Bourgogne, dans les Cévennes, dans le Massif du Pilat, en Alsace, en Franche-Comté ou en Lorraine. 

Les plus fréquentés sont le Mont-Saint-Michel dans la Manche, les alignements de Carnac et ceux de Kerzerho en Erdeven, l’Hôtié de Viviane (forêt de Brocéliande) dans le Morbihan, l’abbaye de Saint-Martin-du-Canigou dans les Pyrénées Orientales, la ruine du château de Montségur en Ariège, celles du château de Quéribus et de Peyrepertuse dans l’Aude. la Roche de Solutré ou la Basilique de Vezelay en Bourgogne, la chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe au Puy-en-Velay (Haute-Loire), le Mont Sainte-Odile, et le Donon dans le Bas-Rhin.

Certains hauts-lieux d’énergie, inconnus du grand public sont surtout fréquentés par les géobiologues qui y emmènent leurs élèves stagiaires afin d’ouvrir leur sensibilité aux énergies. Il en est ainsi des dolmens de Minerve (Hérault, du dolmen de Sem dans l’Ariège, des Combeaux, énormes pierres à cupules taillées dans le granit ayant servis jadis aux sacrifices, à Rongère-Montagne ( Puy de Dôme), de la chapelle Sainte-Madeleine à Massiac (Cantal), du massif du Taennchel au-dessus de Ribeauvillé (Haut-Rhin), de la Pierre d’Appel près d’Eloyes (Vosges), de la Tête des Cuveaux à Eloyes (Vosges), du Camp celtique de la Bure près de Saint-Dié (Vosges), et du Mont-Saint-Michel à Saint-Jean-Saverne (Bas-Rhin). 

En radiesthésie, les hauts-lieux d’énergie peuvent se mesurer et peuvent être comparés dans le temps et dans l’espace.

Les hauts lieux d’énergie permettent à « l’homme matière » en élevant sa propre conscience d’atteindre en esprit les plans vibratoires supérieurs d’être transfiguré en « homme lumière » et d’accéder vers un monde et des univers parallèles ou tout est vibration. 

Il nous est arrivé d’entrer dans des lieux sacrés où régnait une telle vibration que nous avions comme une sensation de picotements dans tout le corps. 

montsegurLes vibrations d’un haut lieu d’énergie varient dans le temps et dans l’espace. Ce n’est pas par hasard si les Anciens pratiquaient leurs rituels ou leurs fêtes à des moments bien précis comme au lever et coucher de soleil aux solstices et aux équinoxes. 

Les ufologues ont constaté que les objets volants non identifiés suivaient toujours les leys comme si ces lignes reliant les hauts-lieux d’énergie étaient des portes induites spatio-temporelles ouvertes sur des univers parallèles. Les lieux d’apparition où se produisent des évènements et phénomènes insolites correspondent souvent à des hauts-lieux d’énergie ce qui expliquerait bien des visions miraculeuses, mystères et autres phénomènes inexpliqués. L’histoire de la Terre est riche en mythes, contes, légendes récits parlant d’êtres ailés ou volants qui à certaines époques viennent nous visiter, nous conseiller ou nous guider pour faire avancer l’humanité et nous faire évoluer. 

Il fût un temps ou les hommes qui levaient les mégalithes et autres monuments gigantesques de la planète communiaient avec la nature, avaient accès aux mondes situés dans d’autres dimensions et univers parallèles et parlaient aux dieux.

SOURCE DU site http://www.landspurg.com/html/fr/09.shtml

 

Publié dans Connaître les PIERRES, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Des algues pour nourrir le monde

Posté par othoharmonie le 16 septembre 2014

 

par Charline Nocart

Consommées en Chine depuis le 6ème siècle avant Jésus-Christ, reconnues pour être des trésors nutritionnels, voire la solution aux famines mondiales, les algues  ’invitent depuis quelques années à la table des grands chefs… et pourquoi pas à la vôtre ?  

téléchargement (9)

Wakamé, hijiki, dulse, nori, laitue de mer… voilà des noms sans doute familiers pour un amateur de cuisine asiatique. Ces algues ne sont que quelques unes des 36 espèces comestibles consommées de par le monde et une infime partie des quelques 35.000 espèces d’algues constituant un tiers de la biomasse végétale mondiale. Consommées abondamment en Asie, les algues et leur palette gustative très variée se voient enfin mises en valeur en Europe [surtout en Bretagne où elles sont cultivées et récoltées] depuis quelques années à la faveur du succès des cuisines exotiques mais aussi de la révélation de leur extraordinaire richesse nutritionnelle. 

Condensés de nutriments

Méconnues dans nos assiettes occidentales, les algues sont une source sûre de nutriments essentiels à la santé et, qui plus est, d’un faible apport calorique ! Avec une teneur de 20 à 70% de protéines contenant, en outre, les 10 acides aminés essentiels, elles se révèlent extrêmement intéressantes comme apport protéique de base. La spiruline [Spirulina platensis et Spirulina maxima, micro-algues d’eau douce contenant près de 70 % de protéines], a même été reconnue par les Nations-Unies, dans les années ‘80, «nourriture la plus adéquate pour nourrir l’humanité» ! Les personnes âgées, les enfants, les végétariens, les convalescents et, d’une manière générale, toute personne dont la consommation de protéines animales [viande] est faible, y trouveront donc une source de protéines complètes associées, de plus, à un contenu minéral important [jusqu’à 25 % du poids sec !] qui en diminue l’effet acidifiant.  

Les algues concentrent en effet beaucoup plus les minéraux [surtout le calcium, le magnésium et le fer] que les végétaux terrestres et peuvent donc participer grandement à l’équilibre acido-basique de l’alimentation. Leur richesse en vitamines [A, C, E, B dont la B12, …] et en oligoéléments [dont l’iode] associée à une faible teneur en glucides assimilables et en graisses les rend d’autant plus intéressantes pour équilibrer le régime alimentaire, particulièrement des personnes en surpoids. Etant riches en fibres solubles, elles vont, en outre, améliorer le fonctionnement intestinal et concourir à réduire l’absorption des graisses et des sucres. Hors situation de santé nécessitant la surveillance de certains paramètres [iode, excès d’acide urique, …], la balance bénéfice-risque penche donc certainement en la faveur de ces légumes de la mer !  

images (2)

Alimentaires…

Brunes [wakamé, kombu,...], rouges [dulse, nori, …], vertes [laitue de mer, ulve, …] ou bleues [spiruline, klamath,...], la diversité de couleur des algues s’allie à celle de leur goût pour en faire un élément  Remarquable d’une assiette santé. Le très discret Agar-Agar, utilisable comme gélifiant végétal dans une infinité de préparations salées ou sucrées grâce à sa nature inodore et insipide, est ainsi reconnu comme le secret minceur des japonaises et un détoxifiant intéressant, en plus d’être une alternative simple d’utilisation à la gélatine animale.  

Disponible en poudre, il côtoie souvent en magasin bio d’autres algues proposées en version déshydratée [en paillettes ou entières et nécessitant un temps de réhydratation variable d’une espèce à l’autre] ou   fraîches. Dégustées tels des légumes ou simplement ajoutées aux soupes, salades, légumes cuits ou céréales, elles peuvent être incorporées à de nombreuses préparations chaudes ou froides. L’adjonction d’un morceau d’algues telles le wakamé et le kombu à l’eau de cuisson des légumineuses [lentilles, haricots] en réduit, en outre, le temps de cuisson et en  améliore la digestibilité. Il est recommandé d’inclure les algues de manière progressive dans son alimentation afin de s’habituer à leur léger effet laxatif. Pour les débutants, la découverte des tartares d’algues [à réaliser soi-même ou à acheter en magasin bio] est un excellent moyen d’en apprivoiser les saveurs variées. 

…ou complémentaires

Certaines algues unicellulaires dont les vertus pour la santé n’ont été découvertes que récemment s’avèrent très utiles comme complément alimentaire afin de soutenir l’organisme. La Chlorella est ainsi connue pour ses capacités détoxifiantes des métaux lourds. L’algue Klamath [dont il faudra cependant veiller à la pureté] semble quant à elle améliorer de nombreux troubles nerveux [fatigue, dépression,...],

immunitaires et inflammatoires. Enfin, la célèbre spiruline, d’une exceptionnelle richesse nutritionnelle, fait un complément de choix en cas de fatigue, d’anémie, de convalescence et de croissance.

 

Pour en savoir plus : Avec de la spiruline, de Nicolas Ottart, Editions Amyris – Agar agar, secret minceur des japonaises, de Clea, Editions La Plage – Algues, saveurs marines à cuisiner, de Anne Brunner, Editions la Plage – Centre d’Etude et de Valorisation des Algues (CEVA) : ceva.fr – passeportsante.net

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Manifeste pour la Liberté des Semences de Vie

Posté par othoharmonie le 11 septembre 2014

 

 

téléchargement (2)La semence, essence même de la vie, est aujourd’hui menacée. La semence, la voix de nos ancêtres, est le fruit de plus de 12.000 années de co-évolution entre l’Homme, la Terre et la Plante. Ce processus a engendré un patrimoine végétal et culturel très diversifié qui est le bien commun de toute l’humanité. 

Cet héritage court aujourd’hui le risque d’être confisqué par une infime minorité. L’aliénation de la semence par l’agro-industrie constitue un danger sans précédent pour l’indépendance alimentaire et pour la santé des peuples. Les vendeurs de pesticides bricolent dans leurs laboratoires ou dans leurs champs, brûlés par la chimie, des hybrides dégénérescents ou des chimères génétiquement modifiées, qu’ils osent appeler «semences». 

Ces semences industrielles sont malades : elles ne peuvent vivre sans pesticides, sans engrais chimiques ou sans manipulations génétiques. Polluantes pour l’environnement, elles sont le point de départ de déficiences nutritionnelles, d’aliments-poisons, de cancers et autres maladies de dégénérescence chez l’Homme et chez l’animal. 

Afin d’obtenir le monopole de ce qui appartient à tous, les lobbies de la pétro-agrochimie, aidés par l’Etat, veulent supprimer le droit inaliénable de chacun de ressemer sa récolte. L’agriculture toxique est une invention récente des industriels de la guerre et de la chimie, soutenus par une caste de technocrates qui a réduit à néant les paysanneries traditionnelles. L’humanité s’est nourrie pendant plus de 12.000 ans de plantes saines et savoureuses, issues de semences de vie, de semences de terroir issues d’éco-systèmes naturels et vivants. Comme les générations qui nous ont précédés, nous avons le devoir de transmettre à nos enfants, et aux enfants de nos enfants, la possibilité d’orienter et de choisir leur avenir. 

Dans leur «Manifeste pour la Liberté des Semences de Vie», Raoul Jacquin et Dominique Guillet, de l’association Kokopelli** [cible des attaques du lobby semencier et de l’Etat français depuis des années], exigent pour tous les paysans, maraîchers, jardiniers, semenciers et associations oeuvrant à la protection de la biodiversité alimentaire : 

- la liberté de protéger les semences de vie, de terroir, de population ;

- la liberté de reproduire ces semences ;

- la liberté de refuser, pour ces semences, tout enregistrement, tout catalogue national, tout brevet, tout droit de propriété intellectuelle ;

- la liberté de donner, d’échanger et de commercialiser ces semences ;

- la liberté de créer de nouvelles variétés de semences adaptées à un terroir, adaptées à une vie culturelle, adaptées à des pratiques agro-écologiques ;

- la liberté de refuser les chimères génétiques, source de contamination ;

- la liberté de partager et d’échanger, en toute coopération et réciprocité, les savoirs et les savoir-faire issus de millénaires d’agriculture traditionnelle ;

- la liberté d’utiliser, de commercialiser, de conseiller et d’enseigner toute technique et pratique agro-écologique [purin d’ortie, extraits fermentés, etc...] respectueuse de l’Homme et des ecosystèmes.

 

En fait, dans ce Manifeste, ils exigent, tout simplement, le droit inconditionnel de transmettre la biodiversité et la fertilité aux générations futures. 

Soutenons sans réserve leurs actions ! 

Infos sur www.liberterre.fr

** Kokopelli oeuvre à la protection de la biodiversité alimentaire, à la promotion de pratiques agro-écologiques et au recouvrement par les jardiniers et les paysans du droit à produire leurs propres semences.

Publié dans Nouvelle TERRE, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaire »

Le mythe fondateur de la création du monde

Posté par othoharmonie le 9 septembre 2014

 

 

Le mythe, tel que formalisé de façon imagée et poétique par les anciens Égyptiens au travers de la cosmogonie d’Héliopolis semble, à l’aube des révélations scientifiques récentes, expliquer de façon plausible l’origine de la vie sur Terre : une origine cosmique.

 

1gij89iuLes découvertes scientifiques de ces dernières années donnent un tout autre éclairage sur l’histoire de la genèse de l’humanité sur la planète Terre, et donnent à interpréter sous un angle nouveau le mythe de la création conceptualisé par les anciens Égyptiens dans la cosmogonie d’Héliopolis. L’origine cosmique de la vie apparaît de plus en plus une hypothèse étudiée avec beaucoup de sérieux par les savants du monde entier. 

Or, la cosmogonie d’Héliopolis pourrait bien expliquer l’apparition de la vie sur terre d’une manière que la science commence à peine à envisager ; explications que les anciens Égyptiens avaient pourtant formulées, il y a déjà des milliers d’années. 

Selon ce mythe, les premières traces de vie sur terre seraient venues de l’espace. Des eaux profondes de l’océan galactique aurait émergé une pierre sacrée, probablement une météorite ou une comète portant, en son sein, les éléments de la vie. Or, ces deux informations cruciales sont à ce jour confirmées. D’une part, l’eau existe bien aux confi ns de l’espace et des galaxies, et ces nuages d’eau profonde constituent même l’environnement dans lequel naissent les étoiles et probablement les planètes. D’autre part, les briques essentielles à la vie auraient pu être apportées par des comètes et/ou des météorites qui peuvent abriter des acides aminés et certains composants de l’ADN. Depuis les années 2000, les découvertes se sont accélérées en ce sens, du moins certaines d’entre elles ont-elles été rendues publiques sur la scène internationale. 

Signes d’eau dans le cosmos

Le télescope spatial Herschel (Ph. 2-3), le plus grand jamais lancé à ce jour a livré, en 2009, sous la direction de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), des images spectaculaires de réservoir interstellaire, montrant des signes d’eau, et son spectromètre a révélé la présence d’eau en abondance dans le milieu de formation des étoiles. Ce résultat a pu être obtenu grâce aux instruments présents à bord du satellite dans le cadre d’un programme d’observation d’Herschel qui porte sur la détection d’eau dans les zones de formation des étoiles : le projet WISH (Water in Star forming regions with Herschel). 

Ainsi, ce satellite a montré, comme l’explique l’Agence spatiale européenne , que les étoiles se forment dans d’immenses nuages de gaz composés d’hydrogène, de monoxyde de carbone essentiellement, d’ammoniaque, de vapeur d’eau, d’alcool et de grains de poussière (Ph. 1). Ces nuages sont immenses, d’une taille difficilement concevable par nos sens (diamètre de plusieurs centaines d’années lumière), que les rares molécules qui les composent (hydrogène…) sont présentes en extrêmement faible densité. C’est pourquoi on compare ce matériau à celui que les chercheurs obtiennent dans nos laboratoires quand ils reconstituent le vide. Le vide en laboratoire correspond à 10- 13 kg/m3, soit encore 1milliard de molécules par m3. Dans le milieu interstellaire, la masse volumique avoisinerait 10- 21 kg/m3, soit 100.000 à 1 million d’atomes ou molécules par m3. 

Les données les plus surprenantes fournies par Herschel montrent que l’eau fait partie du réservoir de matériau pour la fabrication des étoiles au sein de ce qu’il est parfois appelé «les pouponnières d’étoiles» qui jouent pour elles, en quelque sorte, un rôle de placenta, explique le physicien Nassim Haramein. 

En 2010, Herschel détecte même de la vapeur d’eau dans un endroit supposé impossible – dans l’atmosphère d’une étoile géante rouge de carbone vieillissante. En 2011, le même satellite découvre dans le disque entourant une jeune étoile TW Hydrae, (âge compris entre 5 et 10 millions d’années), une quantité d’eau suffisante pour remplir des milliers d’océans (Ph. 5) ! La découverte est absolument révolutionnaire et pour les scientifiques du CNES (Centre National des Etudes Spatiales), ces observations renforcent peu à peu l’hypothèse d’un bombardement de la jeune Terre par un déluge de comètes qui lui auraient fourni son eau. 

Or, on apprend dans le même temps que des météorites et même des comètes peuvent être composées d’acides aminés, les briques essentielles à la vie. Plusieurs découvertes de grande ampleur se sont dernièrement succédées.

 

Similitude avec le mythe d’Héliopolis

«Au commencement, disent les anciens égyptiens, il y a une vaste étendue d’eau, le Noun, l’eau d’abord, de laquelle émerge la première terre». Selon le chercheur et auteur en égyptologie Antoine Gigal 1, les anciens textes égyptiens confirme que «ce vaste océan primordial est fait de ténèbres absolues existant

avant les dieux». «De ce chaos s’est créé seul par lui-même le dieu Atoum, assimilé à Râ, qui créa le monde ; il engendra le premier couple divin Chou et Tefnout (symbole de l’air et de l’humidité). Ces deux divinités mettront ensuite au monde Geb (la terre) et Nout (le ciel) qui auront, à leur tour comme enfants, Isis et Osiris, Seth et Nephtys constituant ainsi les 9 énergies de l’ennéade primitive.»

 

Fin de l’extrait de l’article « la vie vient-elle du cosmos ? »

par Nathalie Pertit – paru sur Sacrée Planète 2012.

1- «Physique moderne et physique des Anciens Egyptiens», conférence d’Antoine Gigal et de Nassim Haramein, Paris, 3 juin 2011.

Antoine Gigal a une formation universitaire. Elle a étudié les langues orientales, les anciennes civilisations et se consacre depuis 20 ans à l’Égypte. Exploratrice, elle y étudie les sites archéologiques les plus reculés dont beaucoup ne sont pas encore ouverts au public. Fondatrice de : «Giza for Humanit » (GH), ainsi que de l’organisation : «International Women Explorers» (IWE), elle est également l’auteur des «Chroniques des secrets de Giza» et de nombreuses séries d’articles novateurs sur des aspects non encore révélés des civilisations égyptiennes et mégalithiques publiés dans divers magazines (anglais, français, italien et néerlandais). Plus d’information : www.gigalresearch.com  et www.gizaforhumanity.org

 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

VISION D’UNE HUMANITE NOUVELLE

Posté par othoharmonie le 7 septembre 2014

 

HERITAGE DE BARBARA MARX HUBBARD

images (7)L’histoire commence lorsque Barbara Marx Hubbard a décidé d’organiser un grand événement mondial, intitulé Naissance 2012, une grande célébration planétaire de l’avènement du Nouveau Monde.  Femme remarquable à plus d’un titre, en remontant dans le temps jusqu’à sa naissance, le 22 décembre 1929. Celle qui, depuis plus de 30 ans, a défendu sur toutes les tribunes l’idée que l’humanité joue désormais un rôle clé dans l’évolution de la vie sur Terre est « un merveilleux modèle dont l’œuvre visionnaire mérite d’être présentée à un plus vaste public… 

Mais qui est BM Hubbard

Il est probable que peu de Français aient entendu parler de Barbara. Elle est aujourd’hui une jeune femme de 83 ans, qui parcourt la planète pour partager son idéal, son enthousiasme et sa foi en la Nouvelle Humanité.

 

Candidate à la vice-présidence (Etats-Unis) Barbara fut la première femme à voir son nom mis en candidature à la vice-présidence des Etats-Unis (en1984). Elle s’est également rendue en URSS au titre d’ambassadrice culturelle pour la paix au plus fort de la guerre froide. Elle a été reçue dans le bureau ovale de la Maison-Blanche par le président Eisenhower à qui elle a demandé : « A quoi sert notre puissance si elle ne peut faire le bien » ? question à laquelle il n’a su que répondre. Dans les années 70, Barbara a participé à la mise en place, dans son pays, de groupes de réflexions sur la prospective sociale, les fonctionnements collectifs, avec des méthodes très innovantes. Elle a conçu une série de 25 conférences, baptisées SYNCON (SYNergistic CONvergence) qui rencontrèrent un grand succès aux USA. Il s’agissait de trouver des solutions gagnantes, à la lumière de nos nouvelles capacités, en tous domaines… des exercices de démocratie synergique coopérative. 

Animatrice télévisuelle

Durant les années 80, elle anima une série télévisée (14 épisodes) intitulée « Potentials » [potentiels] où elle interviewait certains des plus célèbres futurologues américains contemporains, tels que Buckminster, Norman Cousins, Gene Roddenberry ou Willis Harman, des « visionnaires » très innovants pour leur époque. Au fil des ans, Barbara put exercer une influence sur le programme spatial américain et jouer d’autres rôles essentiels dans son pays.

 

 Image de prévisualisation YouTube

Aujourd’hui, elle demeure à la fine pointe de la pensée contemporaine et de l’action novatrice, contribuant ainsi à façonner le monde de demain. Elle œuvre actuellement au sein de l’organisme américain The Shift network (le réseau de la cocréation) afin de guider les êtres. Elle leur enseigne comment évoluer consciemment. Le but est de parvenir à la production d’un événement multimédia mondial intitulé NAISSANCE 2012 : cocréation d’un changement planétaire. 

FEMME PIONNIERE

L’histoire de Barbara, à contre-courant du modèle social dominant, lance également un petit clin d’œil aux « femmes au foyer » parfois enfermées dans un schéma trop étroit pas toujours choisi. Elle a été mariée et a éduqué 5 enfants juste après sa rencontre avec Earl Hubbard, mais elle s’aperçoit vite que son être profond aspire à une autre perspective. Il est bien clair que ceci n’est pas un jugement sur les mères au foyer, mais un témoignage intéressant sur la détermination à assumer ses choix. 

Son histoire est également la nôtre…

Dès les premières pages de son livre intitulé « La Mère de l’Invention« , ND Walsch explique les raisons qui l’ont poussé à écrie cette biographie. Barbara est certes une personne connue aux Etats-Unis, mais ce n’est pas l’essentiel. Ce qui l’a séduit, c’est une histoire humaine individuelle qui peut inspirer d’autres individus. La vie de Barbara est « exemplaire », non pas parce qu’elle a réalisé un destin hors du commun, mais parce que chacun d’entre nous peut s’inspirer de son parcours pour établir le sien propre. L’exemplarité est dans sa démarche. Il s’en dégage des principes de vie qui peuvent contribuer à nous rendre meilleurs, plus humains, plus vivants, plus heureux… à réussir nos vies en quelque sorte. 

ND Walsch se sert de la vie de Barbara comme trame de fond pour démontrer comment chacun de nous peut se réinventer pour collectivement refaire le monde. Nous sommes inventés à devenir telles des « sages-femmes » afin d’aider l’humanité à naître à une nouvelle réalité. Barbara est « une preuve vivante de l’effet de l’évolution consciente ». ND Walsch a parsemé d’anecdotes savoureuses le récit d’une existence remplie de rencontres « fortuites » qui l’nt guidée vers son destin d’éveilleuse de consciences et d’instrument du Divin. 

Pourquoi un compte à rebours ?

Tout a concouru dans la vie de Barbara à la conduire à ce qu’elle est aujourd’hui. Le compte à rebours fait penser aux fils policiers dont l’auteur choisit de faire du lecteur son complice en lui révélant dès le départ qui est l’assassin, alors que pour les protagonistes de l’histoire, il s’agit de le découvrir. Il est fascinant de constater que le hasard n’a aucune place dans nos évolutions. L’enchaînement de tout ce qui nous arrive, ou de ce que nous choisissons, répond à une logique qui nous amène vers notre but ultime, bien que nous n’en ayons pas conscience pour la plupart d’entre nous. En fait, nous sommes amenés à poser un regard quelque peu différent sur la succession d’événements qui prennent place dans notre existence.

Image de prévisualisation YouTube

L’Intention

La parution de ce livre vise un objectif précis : mobiliser le plus possible d’être derrière le projet de célébrer le premier jour de l’âge de l’illumination dans lequel nous entrerons…  une date qui, par un étonnant « hasard » constituera également le 83è anniversaire de naissance de Barbara Marx Hubbard. Cet événement a été  diffusé en direct sur le Web et marque « le coup d’envoi symbolique » d’une nouvelle ère. Ceci sera rendu possible par l’activation mondiale de notre cocréativité, en étroite symbiose consciente avec la Force de Vie ayant façonné cette biosphère vivante à laquelle nous appartenons tous. Malgré les prédictions alarmantes et les hypothèses négatives émises par bien des gens à travers le monde qui voyaient 2012 comme la fin du monde, nous sommes pressés par toutes les forces et énergies de l’univers de considérer que ce fut plutôt un Commencement. 

Pour Barbara, il faudrait même parler d’une naissance, après une longue période de gestation, alors que nous nous apprêtons à joindre la communauté cosmique des êtres universels. Elle est donc la marraine fée toute désignée pour offrir la bonne étoile sur le berceau du nouveau monde. 

Il nous appartient maintenant de profiter de l’occasion, d’y puiser l’inspiration de vivre chaque instant dans la pleine conscience de l’ineffable beauté de la vie et de participer activement et délibérément à notre propre évolution. Lorsque viendra le moment, nous pourrons alors contribuer à cocréer le plus puissant champ d’amour, de  résonance et de synergie sociale de l’histoire, déclenchant ainsi un élan planétaire d’unification marque l’aube d’une nouvelle ère sur Terre. 

Barbara M.Hubblard et ND Walsch ont été présents à Toulouse les 5 et 6 mai. A voir sur www.ariane.qc.ca/fr/evenements.php

 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

A TOUS LES LECTEURS DE KRYEON

Posté par othoharmonie le 3 septembre 2014

 

9782896261307FSJ’étais absolument convaincue que les humains étaient à l’origine de tous les maux dont souffre notre planète et que is nous ne faisions pas attention, nous allions la détruire, et nous avec elle. Imaginez ma surprise quand j’ai découvert que je ne pouvais pas être plus loin de la vérité.

Je connais maintenant beaucoup mieux notre planète, Gaia, que par mes études universitaires et mes années de travail sur le terrain. Pour en percer les mystères, il faut toutefois travers un voile. Que veux-je dire par là ? Qu’est-ce que ça évoque pour vous ? Et comment traverse-t-on ce voile ?

La réponse à toutes ces questions diffère sans doute selon les individus. D’après moi, on y arrive quand on abandonne la logique tridimensionnelle du cerveau. Je dis bien « tridimensionnelle ». Nous avons toujours besoin de l’intelligence spirituelle. Nous permettons ensuite à toutes nos autres facultés de s’activer. Nous ouvrons nos cœurs. Nous ressentons les émotions. Nous écoutons notre intuition et nos  pensées les plus secrètes. Nous laissons notre propre « connaissance » nous parler. Je ne saurais le décrire mieux, mais il se peut que cela ne veuille rien dire pour vous si vous ne pouvez pas abandonner la pensée et la logique tridimensionnelles.  J’imagine qu’il vous revient de vouloir en savoir davantage et d’avoir l’intention pure de découvrir cotre divinité intérieure.

Chacun et chacune a son propre processus d’éveil et sa propre perception de l’autre côté du voile. Je suppose qu’à cause de mon entêtement, de ma pensée extrêmement rationnelle et de mon esprit scientifique, j’avais besoin de quelque chose de spectaculaire pour attirer mon attention. Quand mon couple s’est brisé, j’ai subi un traumatisme incroyable qui m’a terrassée. Du jour au lendemain, mon monde s’effondrait et je me retrouvais seule, abandonnée et sans amour. Je me suis alors rendue compte que je ne savais rien ni ne comprenais rien. C’était une nuit obscur. C’est seulement à ce moment-là que je me suis ouverte à recevoir de l’aide de l’Univers.

[…]

J’ai découvert que la spiritualité coexistait avec la science alors que je les avais toujours crus séparées. Finalement, je ne faisais pas qu’apprendre la sagesse t le savoir, je me les rappelais. J’avais découvert l’existence d’une étincelle divine en moi. La divinité habite chaque être humain, nous sommes tous des fragments de Dieu, ce dont témoigne note ADN.

Et si je n’avais pas découvert cette vérité spirituelle ? Eh bien, je regarderais toujours la planète Terre à travers mon vieux filtre tridimensionnel, ne voyant et n’observant que des parties de l’ensemble. Je  n’aurais pas pu comprendre l’ingénieux système existant entre Gaia et l’humanité. Je serais restée engluée dans un monde dont je ne comprenais que des parties sans jamais percevoir mon propre rôle dans la création de la vie que je désirais.

Ce livre s’adresse essentiellement aux gens qui poursuivent un cheminement spirituel. Que ce cheminement ne fasse que commencer ou que vous l’ayez entrepris depuis des décennies, il y a ici quelque chose pour vous. L’information présentée dans ces pages est une étude ésotérique de Gaia, notre planète Terre, et des liens complexes unissant l’humanité à l’univers.

Cet ouvrage s’inspire des messages de Kryeon canalisés par Lee Carroll. On peut décrire Kryeon comme une entité angélique bienveillante, livrant à l’humanité des messages de paix et d’encouragement.

Lee Carroll est le canalisateur originel de Kryeon, dont il transmet les messages depuis plus de vingt-trois ans. Il est l’auteur de douze tomes de Kryeon et le co-auteur des Enfants indigo et de Célébration des enfants indigo |éditions Ariane| et des Enfants indigo dix ans après : l’adaptation à la vie adulte, des livres traduit sen plus de vingt-quatre langues.

Si vous êtes lecteur assidu des ouvrages de Kryeon écrits par Lee Carroll, vous êtes déjà familiarisé avec une partie de l’information présentée dans ce livre. Ce que ce livre a de particulier, toutefois, c’est qu’il offre sous une forme concise une synthèse de toute l’information liée à Gaia, afin de révéler les vérités essentielles relatives à l’humanité et à la planète Terre. De plus, Kryeon a fourni des réponses substantielles à plus de quarante questions sur les sujets traités dans ce livre. Les canalisations citées ici sont disponibles en fichiers audio sur le site Internet de Lee Carroll : www.kryeon.com.

Si vous êtes un nouveau lecteur de Kryeon ou si vous n’en avez jamais entendu parler, mais que vous avez l’esprit et le cœur ouverts, préparez-vous à lire des choses incroyables. Ce livre couvre de très nombreux sujets. Le titre de chaque chapitre indique le type d’information qui y est présenté. Même si ce livre a été conçu pour être lu en entier, du début à la fin, certains lecteurs préféreront peut-être ne consulter que les chapitres qui les intéressent.

Cet ouvrage constitue un mélange d’informations scientifiques et ésotérique (spirituelle). Ce choix est intentionnel et délibéré puisque les choses sont ainsi. Plus nous nous débarrassons rapidement de l’idée que Dieu et la science sont séparés, plus nous ferons de découvertes et nous serons illuminés. On ne peut concevoir la science supérieure sans l’illumination. Le simple fait d’avoir choisi de lire ce livre indique que vous êtes déjà sur la voie de l’illumination et donc de la conscience scientifique supérieure. L’univers retentit de joie à l’idée que vous lirez ces pages où vous entendrez des messages provenant de l’autre côté du voile. Mais peut-être êtes-vous un lecteur sceptique ayant choisi ce livre par simple curiosité. Ou peut-être vous a-t-il été offert par un ami qui a insisté pour que vous le lisiez. Ou peut-être encore êtes-vous un physicien ou un astronome nullement intéressé par l’information ésotérique et ne cherchant que des faits concrets pouvant faciliter sa prochaine percée scientifique.  […]

Le véritable objectif à l’origine de ce livre qui couvre tellement de sujets est de vous fournir de l’information susceptible d’éveiller la sagesse et de savoir existant déjà en vous ; de vous faire savoir qu’l existe un Dieu aimant, un Univers bienveillant, et que nous appartenons tous à un système merveilleux. Vous êtes un magnifique fragment de Dieu et TOUT ce que vous faites affecte Gaia ainsi que l’humanité.

Comme le dit si bien Kryeon : « Heureux l’être humain qui prend sa vie spirituelle au sérieux. Elle n’est pas une excroissance de votre être physique. C’est plutôt votre être physique qui est une excroissance de votre être spirituel ». Amour et bénédiction.

userid_257_originalavatar_muranyi_m3-156x179Monika Muranyi

 

EXTRAIT de L’effet GAIA de Monika Muranyi – L’extraordinaire système de collaboration entra Gaia et l’humanité – Aux Editions ARIANE 2013

Publié dans Channeling, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Des îlots de lumière

Posté par othoharmonie le 23 juillet 2014

 

 

Au sujet des îlots de lumière et de la multi dimensionnalité

Certains préfèrent les termes d’oasis de lumière ou cellules de vie. Le concept est le même et fait donc référence à une communauté plus ou moins importante de personnes réunies sur un même lieu de vie. La grande spécificité de ces cellules consiste en leur communication directe avec un collectif de Maîtres, et s’articulant autour d’un symbiose avec la Conscience présente de la Nature.

logo_oasis_600

Lors de cet événement Ariane, il a été également question de multi dimensionnalité, car la communauté qui va évoluer sera comprise et ressentie comme une extension des temps de vie plus subtile, et accessible à chacun (avec bien sûr de la pratique). Les différentes facultés spirituelles de guérison, de manifestation et de projection de la conscience seront enseignées en tant que science et rendues possibles par l’ouverture du coeur.

Dans sa conception même, l’îlot sera développé pour servir Gaïa, notre Terre mère et se réalisera en fonction d’un plan global pour l’humanité. Souvent, il sera situé géographiquement en fonction de paramètres telluriques et énergétiques. Sa vision saluera différentes thématiques inter-reliées. Ainsi certaines communautés se concentreront sur la dimension de l’éducation, tandis que d’autres expérimenteront le côté artistique ou encore une agriculture établie sur la coopération consciente avec les esprits de la nature. De plus, certains îlots seront en lien avec les peuples intra terrestres et stellaires. Ainsi, nous envisageons un réseau de communautés qui croîtront en nombre tout en maintenant une importante collaboration entre elles.

En ce qui concerne la France, il est prévu dans le Sud-ouest qu’une communauté importante voit le jour. Elle agira de sorte que les grands principes d’une société fraternelle influence en définitive toute l’Europe. Enfin, ces cellules de vie se développeront un peu partout sur la planète.

La région de la Patagonie en Amérique du Sud sera particulièrement active. Tandis que l’émergence de ces communautés prendront de l’ampleur, les institutions actuelles s’effondreront de façon plus ou moins dramatiques, sous le poids de la corruption et du mensonge qui la caractérise.

Il est à noter que ces communautés ne chercheront pas à s’isoler de la société en général. Au contraire : elles seront un puissant ferment d’idées nouvelles non seulement en matière de spiritualité, mais aussi dans les domaines scientifique, économique et politique.

Pour Ariane Editions, le projet des îlots de lumière est un moyen d’élaborer, dans le contexte d’une période de transition, la vision et la stratégie de concrétisation des communautés de demain, de la nouvelle humanité. Cette dernière, tout particulièrement annoncée par les auteurs d’Ariane Editions se met réellement en marche : sa construction devient tangible sur le plan spirituel, mais également dans toute ses dimensions économique, écologique et sociale.

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=7mAuVrnep40#t=149

cette conférence a eu lieu  les 3 et 4 mai 2014, au Centre de Congrès Pierre Baudis de Toulouse. Il s’inscrit dans un enseignement global exprimé par les auteurs d’Ariane Editions et portant, depuis 2012, sur la transformation de l’humanité.

Le concept d’îlots de lumière fait référence à des groupes d’individus qui créeront un lieu de vie ayant la particularité d’être directement parrainé par un collectif de Guides, et s’articulant autour d’une symbiose avec les Deva de la Nature. Cela a donc été le thème de cette troisième édition française du Congrès d’Ariane Editions à Toulouse : «Conscience nouvelle et îlots de lumière – Comment l’humanité va se rebâtir, guidée par les Maîtres spirituels et les Deva de la nature.» les Editions ARIANE : http://editions-ariane.com/  

 

Et Pour venir en discuter sur « La Vie Devant Soi«  

Publié dans APPRENDS-MOI, En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Pour une télévision ouverte au sacré

Posté par othoharmonie le 14 juillet 2014

 

par Yves Rasir

images (7)Nous souffrons tous de la médiocrité de la télévision et de l’aveuglement de ses dirigeants qui, pour de fausses vraies raisons d’Audimat, bloquent les projets qui pourraient apporter de vraies réponses aux êtres assoiffés de sens que nous sommes. Puisse l’entretien qui suit, témoignant d’une réussite médiatique différente – l’émission « Noms de dieux » du Belge Edmond Blattchen -, ouvrir des portes…

Média de l’immédiat, la télévision brasse l’écume des jours en négligeant souvent les courants profonds qui dirigent l’Histoire. Aux affamés de nourritures spirituelles, l’« Église Cathodique » donne rarement la chance de se rassasier. Jamais peut-être, la « folle du logis » n’a autant mérité sa réputation d’objet insensé, vecteur d’un redoutable décervelage. Mais l’envahissement du petit écran par la futilité connaît d’heureuses exceptions. En Belgique, l’émission «  Noms de dieux  » accueille chaque mois un personnage-clé de la pensée contemporaine, qui vient confier – longuement – sa foi et ses espoirs à Edmond Blattchen. Rencontre avec le journaliste créateur de cette émission publique, postée au carrefour des valeurs.

Nouvelles Clés : Quelle est la genèse de votre émission ?

Edmond Blattchen : Avant de présenter « Noms de dieux », j’ai animé pendant quelques années l’« Écran-Témoin », l’équivalent belge des « Dossiers de l’Écran ».

Dans ce rôle, j’ai eu l’occasion de me pencher sur des thèmes comme « Les juifs aujourd’hui », « Les nouveaux apôtres » ou « Les libre-penseurs ». Lors de ce dernier débat, deux participants avaient cité la phrase de Malraux : « Je pense que la tâche du prochain siècle, devant la plus terrible menace qu’ait connue l’humanité, va être d’y réintégrer les dieux ». Ce fut le point de départ de ma méditation.

N. C. : On cite habituellement une autre phrase de Malraux : « Le XXIe siècle sera spirituel ou ne sera pas »…

E. B. : On dit aussi « religieux » ou « mystique ».
Les deux intervenants voulaient précisément faire un sort à cette phrase qui, selon eux, n’a jamais été prononcée. J’ai fait des recherches personnelles et je n’ai effectivement jamais retrouvé, dans un texte de Malraux ou l’une de ses interviews, le propos qu’on lui attribue. Je ne prétends pas qu’il n’ait jamais dit cela, mais je dis que le propos qui se rapproche le plus et qui est certain, c’est la phrase citée ci-dessus. C’est un extrait d’un entretien accordé en 1955 à un hebdomadaire danois, qui interrogeait des intellectuels occidentaux sur le thème de l’apocalypse, dix ans après Hiroshima – entretien qui fut traduit et publié à l’époque par l’Express.

N. C. : Cette citation est donc à l’origine du projet ?

E. B. : Elle m’a beaucoup fait réfléchir – comme citoyen et comme professionnel des médias. L’évolution technologique du métier de journaliste nous prive de recul par rapport à l’information que l’on traite. Il m’a semblé important d’essayer d’introduire dans une grille de programmes télé, une émission de réflexion sur le siècle – celui qui se termine et celui qui va commencer -, une émission qui ne soit pas soumise au diktat du polaroïd, qui nous donne le temps de chercher du sens dans le tourbillon de l’actualité. De la secte japonaise Aoum aux scandales politiques belges et français, il y a tant d’événements qui posent aujourd’hui la question du sens ! Avec une curiosité teintée de scepticisme, la hiérarchie de la RTBF ( La télévision publique francophone belge) m’a permis deconcrétiser cette ambition.

N. C. : Une émission unique en son genre dans le paysage audiovisuel ?

E. B. : En toute modestie, je crois que oui. En Belgique comme en France, il existe des émission dites « concédées » aux catholiques, aux protestants, aux israélites ou aux musulmans. Petite particularité belge, nous avons aussi l’émission « La Pensée et les Hommes » produite par l’Action Laïque, la famille des libre-penseurs. Mais ce sont des émissions confiées, si je puis dire, aux différentes chapelles. Dans un esprit très « service public », « Noms de dieux » est un espace pluraliste, puisque tous les courants de pensée y sont représentés à travers les invités – qui ne sont pas seulement des penseurs patentés ou des figures de proue de telle ou telle institution, mais aussi des « artisans de la spiritualité » qui ne représentent qu’eux-mêmes. Je pense à une Annick de Souzenelle, à un Arnaud Desjardins ou à un Amin Maalouf.

N. C. : Et ce rendez-vous mensuel a trouvé son public ?

E. B. : Depuis sa création, l’émission a déménagé trois fois dans la grille. Son horaire a toujours été tardif, malgré quoi l’audience est satisfaisante dans un contexte concurrentiel acharné, puisque la Belgique est un pays câblé à 95 %, où l’on peut capter une trentaine de chaînes. Nous avons un public de fidèles qui regardent la plupart des émissions, les enregistrent, s’échangent les cassettes.

La RTBF les rediffuse plusieurs fois à différentes heures de la journée sur ses deux chaînes, et TV5 fait de même. Faibles à l’audimat, nous tirons notre épingle du jeu en audience cumulée. Cela transparaît clairement dans le volume de courrier. Nous recevons beaucoup de lettres de France, mais aussi de Grèce, du Liban, de Scandinavie, d’Arabie, des États-Unis…

Souvent émouvantes. Un correspondant algérien nous a écrit son bonheur d’avoir vu Eugen Drewermann, symbole d’une liberté d’expression impensable chez lui. Nous recevons beaucoup de témoignages de gratitude, mais la plupart nous écrivent parce qu’ils veulent en savoir plus.

N. C. : « Noms de dieux » est devenu une sorte d’ombudsman de la spiritualité, un « service-consommateur » pour les chercheurs de sens ?

E. B. : Ce serait prétentieux de dire ça. À notre petite échelle, nous faisons cependant office de « bureau d’information ». Exemple : un téléspectateur non juif nous demande s’il pourrait suivre des cours de Talmud. Nous le mettons en contact avec un cercle hébraïque qui organise des conférences. Après le passage du Dalaï-Lama, des tas de gens nous ont demandé des renseignements sur le bouddhisme tibétain et nous leur avons donné des adresses, des pistes de lecture. Tous les téléspectateurs peuvent nous commander la bibliographie complète de nos invités, généralement assortie d’ouvrages généraux.

Après Arnaud Desjardins, nous avons par exemple établi une liste d’ouvrages d’introduction à l’hindouisme et aux spiritualités orientales. Pas nécessairement des livres universitaires.

Cela peut être un Marabout-Flash, la collection « Points-Sagesse » du Seuil ou les collections « Spiritualités » d’Albin Michel… À chacun de poursuivre son chemin.

N. C. : Ce regardde l’Occident qui se tourne vers l’Orient est-il perceptible de votre poste d’observation ?

E. B. : Très nettement. Il y a un besoin, à mon sens très positif, d’exotisme – dans la spiritualité, comme dans le tourisme ou la gastronomie. Nos contemporains savent que la table ne se limite plus au steak-frites ou au cassoulet, mais qu’il y a d’autres goûts à portée de bouche. De même, ils s’intéressent aux traditions venues d’ailleurs. Les hommes et les femmes déçus par les réponses formelles et figées données par les Églises aux grandes questions de l’existence se tournent vers des spiritualités qui leur semblent plus tolérantes. Les gens d’aujourd’hui sont en attente, non pas de réponses définitives, mais de pistes possibles pour étancher leur soif de sens – sens de leur vie individuelle, de leur couple, leur pays, leur planète… -, avec le risque, c’est vrai, d’une dérive syncrétique empruntant sauvagement à différentes traditions. Je ne suis pas sûr qu’on élève l’art culinaire en mélangeant n’importe quels ingrédients. Mais c’est intéressant. Puisque nos estomacs prennent du plaisir à des saveurs contrastées, pourquoi nos esprits n’en feraient-ils pas autant ?

N. C. : Cette curiosité tous azimuts n’est-elle pas aussi une indice de confusion identitaire, en fin de compte peu productive ?

E. B. : Si, à force de chercher un sens à son existence, on se perd dans la fréquentation frénétique de courants de pensée comme on passe d’une auberge à l’autre, alors oui. Mais la quête de Dieu me semble beaucoup plus passionnante qu’auparavant, parce qu’elle nous invite justement au voyage. C’est fatigant, on peut y perdre la raison, traverser le désert, mais l’enjeu est à la mesure du périple. « Connais-toi toi-même et tu connaîtras les lois de l’Univers et des Dieux », disait Socrate. Je crois beaucoup à l’importance du travail intérieur. Se pétrir soi-même pour faire de soi une brique intéressante de l’édifice humain. Quand je vois l’itinéraire – que certains qualifieraient de « cahotique » – d’un Jean-Yves Leloup, on pourrait dire qu’il ne sait pas ce qu’il est. De l’hindouisme à l’orthodoxie en passant par chez les dominicains, il a vécu une spiritualité de boule de flipper. Mais en même temps, il a fallu qu’il parcoure ce labyrinthe pour se trouver lui-même.

N. C. : Votre émission n’est-elle pas inéluctablement élististe ?

E. B. : Je crois pouvoir répondre par la négative. Notre public n’est sans doute pas le même que celui d’un talk-show de TF1, mais nous recevons pas mal de lettres – très touchantes d’ailleurs – de gens peu scolarisés qui nous confessent leur ignorance, leur maigre bagage intellectuel. Beaucoup de téléspectateurs découvrent des invités pour la première fois. Notre mission de chaîne généraliste nous permet d’attirer des gens qui, sans cela, n’auraient jamais été en contact avec telle ou telle manière de penser.

images (8)Comme l’émission est pluraliste, les barrières entre religions s’effacent : les cathos regardent les réformés, les athées militants découvrent le bouddhisme… Je trouve cet intérêt (très moderne) pour la différence plutôt réjouissant. D’autre part, l’essentiel ne s’embarasse pas d’une formulation compliquée: quand je demande à l’abbé Pierre ce que signifie « aimer son prochain » et qu’il me répond : « Servir en premier le plus souffrant », mon petit garçon de dix ans comprend parfaitement !

N. C. : D’aucuns interprètent le renouveau spirituel comme la résurgence des vieilles angoisses millénaristes. On ne vous reproche pas d’exploiter ce créneau ?

E. B. : Cette idée ne m’a jamais animé. Mais il est clair que l’émission comble un besoin.

Le XIXe siècle était positiviste à tout crin. Le XXe siècle a cru pouvoir remplacer les religions par la science et on a prophétisé la mort de Dieu. Aujourd’hui encore, certains espèrent la victoire de l’homme sur la mort. Mais quand bien même la médecine y parviendrait, la question demeure : quelle vie et pour quoi faire ? En 1995, nous sommes confrontés à une surinformation de l’horreur. Plus on en sait sur le monde environnant, moins on en sait sur le monde intérieur. Si j’exploite le créneau de l’âme, je m’en félicite.

N. C. : L’ appétit spirituel qui marque notre époque ne révèle-t-il aussi pas une profonde inculture ?

E. B. : Certainement. En Angleterre, un enfant qui sort d’école primaire sait ce qu’est un musulman ou un bouddhiste, ou que les anglicans ne sont pas les seuls chrétiens. La culture religieuse devrait entrer beaucoup plus tôt dans les programmes scolaires. Il est inadmissible aujourd’hui d’avoir son bac sans savoir pourquoi un juif observe le Sabbat, ni ce qui sépare un sunnite d’un chiite. L’histoire de l’Église devrait faire partie de l’enseignement. Pourquoi des élèves n’iraient-ils pas visiter une mosquée, un ashram, une synagogue, un temple maçonnique ? Il faut démocratiser le savoir spirituel car les défis de demain réclament des hommes réellement tolérants. Or la tolérance est inséparable de la connaissance de l’autre.

Je redoute que l’ignorance n’aboutisse à nier les différences. Or, les médias ont une lourde responsabilité en faisant l’économie de la question spirituelle. Le danger existe de voir demain les Églises s’isoler dans des citadelles médiatiques. L’Église catholique songe par exemple à fonder sa propre chaîne de télévision par satellite. Si l’on veut éviter que les grandes multinationales de la spiritualité reprennent la direction des âmes, il faut respiritualiser l’information.

N. C. : Selon quels critères choisissez-vous vos invités ?

E. B. : Critère principal, le pluralisme : des gens d’ici et d’ailleurs, d’une confession ou d’une autre, des gens de terrain et des représentants officiels, des croyants et des non-croyants… Mais je n’aime pas cette expression : des gens qui ne croient en rien, ça n’existe pas.

Un homme sans Dieu est-il pour autant un homme dépourvu de foi ? Je fais encore partie de la génération qui allait au cours de religion pendant que les « mécréants » restaient dehors. Cette vieille dualité me paraît profondément injuste. J’ai découvert des libre-penseurs pétris de spiritualité, comme Georges Van Hout, un homme extraordinaire qui a animé pendant quarante ans les émissions laïques de la télévision belge. À l’inverse, il y a dans les Églises des matérialistes quis’ignorent, des « fonctionnaires de Dieu », comme dirait Drewermann. Il est temps d’en finir avec les stéréotypes !

N. C. : « Noms de dieux » affiche la couleur mais ne se cantonne pas dans les hautes sphères de la métaphysique…

E. B. : Le magazine se définit comme un mensuel de réflexion sur l’avenir de nos systèmes de valeurs. Il y a place pour la philosophie au sens large, la morale, la religion, mais aussi l’économie, la politique, l’écologie… Au nom de quel idéal vais-je agir en tant qu’électeur ? Quelles valeurs influencent mon comportement de consommateur ? En faisant cette émission, j’ai l’impression de parler de la vie de tous les jours. Si la spiritualité sert à savoir si Platon est mieux que Socrate ou Luther meilleur que Saint-Augustin, cela n’a aucun intérêt. Du moins à la télévision. C’est pourquoi j’ai un faible pour les invités qui incarnent très concrètement les valeurs qu’ils défendent.

N. C. : Hors de l’action point de salut ?

E. B. : Je ne dénigre absolument pas la contemplation qui est une dimension importante de la spiritualité chez les carmes, les chartreux ou les soufis. Mais une spiritualité qui se désintéresse du prochain me semble complètement dénaturée. Finalement, le grand message de toutes les traditions est identique : la compassion chez les bouddhistes, la charité chez les juifs et les chrétiens, la fraternité chez les francs-maçons… Croire en Dieu, c’est très facile.

La question la plus difficile, c’est : est-ce que je crois en l’Homme, est-ce que je suis capable d’aimer mon prochain ? Et mon prochain, ce n’est pas seulement le SDF à qui on fait l’aumône. C’est le collègue de bureau antipathique, l’automobiliste qui vous fait une queue de poisson, le conjoint infidèle. Ce qui me dérange dans les spiritualités New-Age, c’est leur côté narcissique, centré sur l’épanouissement personnel. Bien sûr, il est illusoire de vouloir aimer les autres sans s’aimer soi-même. Mais un individu solitaire n’est pas solidaire. Aussi, les tentations très actuelles pour la pure mystique m’inquiètent un peu ; quand je vois des jeunes files se shooter aux chants attribués à Sainte-Hildegarde, je m’interroge. Par contre, j’aime beaucoup la cohérence des jésuites qui conjuguent constamment la prière et l’action.

N. C. : Sur votre plateau, avez-vous eu l’impression de rencontrer des sages ?

E. B. : Je pense que le Dalaï-Lama est un sage. Qu’Arnaud Desjardins ou sœur Emmanuelle sont des sages. Je ne dis pas que les autres ne le sont pas. Mais dans le sens oriental, le sage est celui qui arrive à surmonter des passions empoisonnantes telles que la jalousie, l’envie, le mesquinerie. Comment ne pas voir à travers le Dalaï-Lama quelque chose qui est de l’ordre de la sagesse absolue ? Sérénité ne veut pas dire passivité ni pacifisme radical.

Quand l’abbé Pierre dit « ta gueule » à Jean-Marie Le Pen, il ne perd pas, pour moi, sa qualité de sage. La sagesse, à mon sens, c’est ne jamais renoncer à aimer l’autre.

N. C. : Avez-vous vécu, en compagnie de vos invités, desmoments de grâce ?

E. B. : J’en citerai un seul qui s’est déroulé hors-antenne. Lorsque le Dalaï-Lama s’est levé à la fin de l’émission, il est allé saluer individuellement chaque membre de l’équipe. Depuis la maquilleuse jusqu’au cameraman en passant par le porteur de câble. De la même manière, il a adressé à tous le même sourire, la même gentillesse. C’est à des moments pareils que l’on mesure l’incarnation du bien. Cette idée que l’obscur, le sans-grade, celui qu’on n’entend ni ne voit jamais, est aussi important. Que chacun est égal à chacun. Pour moi, c’était aussi le signe de la parfaite harmonie entre l’idéal et la personne du leader tibétain.

images (9)N. C. : Hostile envers les étiquettes, pourquoi acceptez-vous celle d’agnostique ?

E. B. : Je l’accepte si l’on s’entend sur les mots.
Quand Paul Ricœur dit qu’il est agnostique et croyant, il surprend beaucoup de monde, mais il ne commet pas de contresens. Il veut dire par là qu’il met des limites à sa foi mais qu’il ne renie rien de son passé protestant.

Beaucoup croient que l’agnosticisme consiste à déclarer que la raison est inapte à saisir l’être de Dieu et donc qu’il est vain d’en chercher la présence. Au contraire, l’agnostique peut être celui qui accepte les limites de son intelligence, n’adhère à aucune vérité révélée mais refuse de s’arrêter dans sa quête de sens. Oui, je pense que Dieu est hors de portée mais je fais le pari de Pascal. Il y a quelques années, je ne faisais pas ce pari. J’ai beaucoup évolué.

Renseignement : Edmond Blattchen

Noms de dieux – RTBF – Palais des Congrès B-4020 Liège

La Vie devant Soihttp://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

NAITRE AU MONDE

Posté par othoharmonie le 11 juillet 2014

Avant même de naître…

images (1)Sommes-nous capables de percevoir notre environnement avant la naissance ? Un bébé né grand prématuré montre des signes de non désir de vivre ; malgré un état médicalement stable, il faiblit. Mais une fois qu’on branche à sa couveuse une musique que sa mère écoutait quand elle était heureuse de le porter, son état s’améliore significativement. Cette anecdote, partagée par Patrice Van Eersel dans Mettre au monde, porte à interrogation…

Pendant les premières heures, l’état du bébé de 743 grammes reste satisfaisant. Mais quand le jour se lève, le monitoring sonne brusquement l’alerte. Revenus à la hâte au service de réanimation néonatale, le Dr Wilrek et Hugues, l’interne, constatent une brusque chute de tension. Pris dans ses tubulures et ses fils électriques, le petit est trop pâle. Pourtant, ni sa situation pulmonaire ni son état neurologique ne semblent s’être détériorés. Après avoir prescrit à l’infirmière de garde de rajouter un cocktail à base de vanille (qui améliore les capacités respiratoires) dans la perfusion du bébé, le pédiatre et son jeune collègue finissent par quitter la salle de réanimation avec une indéfinissable sensation de manque. Leur garde se termine. L’équipe du matin arrive. Sur la main courante, le Dr Wilrek écrit : « A 6h15, cet enfant semble avoir peu de désir de vivre. » (…) 

Mais le lendemain soir, la situation du bébé de 743 grammes, qui n’en pèse plus à présent que 700, s’est réellement aggravée. On craint des séquelles irréversibles dans le système nerveux et les reins. 

Cette fois, le pédiatre s’attarde plus longtemps auprès de la mère, à qui il pose quelques questions. L’histoire qu’elle raconte est tout à fait déprimante. Le père de l’enfant est parti sans laisser d’adresse, au cinquième mois de grossesse. D’une façon générale, l’existence de la jeune femme ressemble à un terrain vague. Quasiment pris de malaise, l’interne, qui est là aussi, tente de la dérider en lui lançant avec un grand sourire : « Quand même, il y a bien de moments de bonheur dans la vie, non ? Vous allez voir, il va s’en sortir, votre bébé ! » L’intéressée répond par une grimace en secouant la tête : non, elle n’a jamais connu le moindre bonheur. Son enfant ? A quoi bon naître dans la vallée des larmes ? Qu’on lui fiche la paix ! 

Le Dr Wilrek, qui s’apprêtait à sortir en se disant, découragé, que le non-désir de vivre de cet enfant n’était décidément pas étonnant, est soudain intrigué. Il revient sur ses pas et, à la surprise de Hugues, repose la question d’un ton particulièrement doux, comme s’il voulait se convaincre lui-même :
« Mais si madame, voyons, tout être humain a forcément traversé, à un moment ou un autre, des expériences heureuses. C’est obligé… Réfléchissez. Par exemple, quand vous avez attendu cet enfant, vous n’imaginiez pas le sourire qu’il vous ferait un jour ? Et son père… » (…)

Mais voilà qu’il sent un flottement. La femme, dans son lit, a changé de visage. Et dans un état à demi absent, elle lui dit : 
« En fait, j’ai un bon souvenir. Je veux dire, avec lui, mon bébé. Et même avec son père. Ca remonte au début, quand j’ai appris que je l’attendais. J’étais folle, je ne réalisais pas. J’avais l’impression qu’on était déjà trois, que ça allait bien se passer. On dansait tous les jours, dans nos vingt mètres carrés. Ca n’a duré que quelques semaines. Après, il est parti sans prévenir et tout s’est écroulé. Je crois que je ne danserai plus jamais ! Rien que d’entendre cette musique dans ma tête, j’ai envie de mourir.
- Ah bon ? Quelle musique ? demande Wilrek (…)
« C’était Quelque chose de Tennessee. » (…)
- Ne le dites pas aux autres, j’ai tout Johnny Hallyday dans ma bagnole, grimace le pédiatre, qui poursuit en regardant la jeune mère : Vous voyez que vous en avez, des bons souvenirs, madame ! Et vous l’avez écoutée souvent, cette chanson ?
- Ca, c’est sûr. Jusqu’au début de mon quatrième mois de grossesse, je crois que je l’ai écoutée tous les jours. » (…)

Là-dessus, le Dr Wilrek disparaît… pour revenir six minutes plus tard avec un CD de Johnny Hallyday à la main : celui où figure Quelque chose de Tennessee. Puis, sous les yeux incrédules de son interne et de deux infirmières, il prend le vieux magnéto de la salle de garde et va l’installer à côté de la couveuse du bébé de 700 grammes. Avec du sparadrap chirurgical, il scotche ensuite les deux enceintes contre le cockpit, glisse son CD dans l’appareil et met en route la chanson numéro quatre.

Il est vingt et une heures trente-huit, quand, à l’étage d’obstétrique de l’hôpital V, l’une des cinquante et une couveuses se trouve arrosée par la voix rauque de celui que ses amis appellent « la bête ». Le volume est modéré, mais les basses passent bien. L’opération est répétée toutes les heures, jusqu’au lendemain, par les deux équipes de jour et de nuit, exceptionnellement bien disposées à l’égard d’une expérience excentrique, pour ne pas dire loufoque.

L’état du bébé de 700 grammes, stationnaire pendant la nuit, connaîtra une étonnant amélioration à partir du milieu de la matinée. 
Vingt-quatre heures plus tard, il sera définitivement sauvé.
Sans séquelles.
Légèrement romancée, cette histoire est rigoureusement vraie.
Merci Johnny.

NAITRE AU MONDE dans Nouvelle TERRE couv_176Mettre au monde, Patrice van Eersel
Albin Michel (Mars 2008 ; 432 pages) 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Changer de regard sur ce qui nous entoure

Posté par othoharmonie le 13 juin 2014

 

images (1)Vivre différemment, oui, mais par où commencer ? Dans son livre « La spirale initiatique », Maud Séjournant nous propose de changer notre regard sur la Terre afin de renouer avec la nature… Loin d’un ensemble de choses statiques, la nature regorge de vie et de merveilles dans lesquelles nous, en tant qu’êtres vivants, trouverons toujours bonheur à plonger.

Le rapport au temps est totalement à l’inverse chez les mayas qui disposent de deux calendriers, l’un de deux cent soixante jours et un autre basé sur les mouvements de la Terre par rapport au Soleil de trois cent soixante jours, plus cinq jours « pour rien », hors temps. Les deux calendriers fonctionnent simultanément. Tous les cinquante-deux ans, ils recommencent le même jour. Je n’entrerai pas dans les détails de ces cycles très complexes, disons seulement que tout mouvement fait partie d’un plus grand mouvement et nous rappelle ainsi la notion de fractale mais dans le temps et non dans l’espace.

 
Les prophéties des diverses traditions de toute l’Amérique annoncent en tout cas une période de purification intérieure et de grand changement de conscience. Le cycle du Cinquième Soleil se termine pour voir l’avènement du Sixième Soleil. De nombreux mondes ont disparu avant celui qui est le nôtre, mais comme pour les cérémonies de reconsécration des temples balinais ou de célébration des esprits alliés qui ont fait un pacte avec nous, il est peut-être nécessaire maintenant de renouveler en conscience notre accord avec les esprits de la nature qui nous entourent pour recréer une alliance. Il est essentiel que nous les traitions en alliés et non pas comme des objets utilisables et corvéables sans fin. Nous le voyons se manifester au travers de nouvelles recherches scientifiques qui examinent la nature pour apprendre ce qu’elle sait si bien faire naturellement et l’adapter à notre monde humain. 
La situation présente de la Terre ouvre enfin les yeux de l’homme occidental. S’il n’était pas prêt, il y a quelques centaines d’années, à écouter les enseignements de ses frères rouges, il semble maintenant disposé à s’asseoir avec eux pour apprendre une nouvelle manière de se relier aux énergies de la nature. Ils allumeront le feu qui pourra éclairer les peuples, disent certaines prédictions, et créeront ensemble une alliance pour une nouvelle Terre. C’est l’automne. Cette année, l’été indien se prolonge étonnamment tard dans la saison. Nous sommes début novembre, et les arbres sont dans leur phase flamboyante ; les bouleaux en haut sur la montagne sont presque nus et plus bas les cottonwoods, sorte de peuplier aux branches épaisses dont la peintre Georgia O’Keefe a su magnifiquement rendre l’esprit dans ses peintures du Sud-Ouest américain devenues célèbres. Ces arbres énormes poussent en général autour des rivières ou des arroyos car ils ont besoin de beaucoup d’eau. Leurs feuilles arrondies répondent au vent par un frissonnement dont le bruit ressemble à de l’eau qui coule. Ils passent en automne par une phase dorée, je dirais même jaune d’or pur. 

Je pratique ce que m’a enseigné mon ami chasseur : voir la nature non pas comme les choses ou des objets autour de moi, mais comme un ensemble mouvant dont je fais partie et qui est en relation avec moi. J’ouvre ma porte intérieure pour que les arbres, les animaux, les pierres puissent entrer en moi, communiquer, et donc me toucher. Les cadeaux sont prêts pour ceux qui savent être vulnérables et les accepter. Je vais en recevoir un de taille. Il y a un cottonwood majestueux au bord de la route que je prends pour aller au centre-ville ; à chaque passage, il accroche mon regard d’abord par sa forme à la fois puissante et élégante, majestueuse et douce en même temps, puis par sa couleur d’or qui se détache sur le ciel bleu roi si typique de Santa Fe, un bleu qui tire sur le pourpre avec une densité que seul l’air de la montagne à deux mille mètres sans pollution peut offrir ; de tous les lieux de la Terre que j’ai visités, je n’ai pas vu un seul autre endroit qui offre un ciel pareil. 


L’or s’étale sur le bleu, un léger frémissement de feuilles légères et mouvantes. Tout est là, rien à imaginer de plus : la perfection de la beauté. Y rentrer, et se laisser pénétrer ; se taire et ne plus entendre de discours, être avec cet arbre, tout simplement ; plus de description, juste de l’appréciation, un silence de bonheur total ; le temps n’existe plus.

Autrefois, je l’aurais peut-être entendu me parler, se lancer dans une conversation, prise dans la compréhension que j’avais alors de la communication chamanique. Maintenant, seul le silence existe, au-delà de tout mot, de tout message, de tout enseignement ; car lentement je deviens lui, je réalise que je suis cet arbre, que je suis cet or qui frémit dans le soleil automnal ; je suis riche à jamais de cet or qui va disparaître dans quelques jours, personne ne peut m’arracher cette abondance extrême qui déborde dans des larmes si douces. Le monde s’arrête comme dit Castaneda, les apparences tombent comme ces feuilles pour laisser briller l’essence ; l’essence de l’arbre, l’essence de l’espèce, l’essence du végétal, l’essence des saisons qui passent et se renouvellent, l’essence du temps qui devient alors éternel. Je suis cela ; je suis cela, et résonne à mes oreilles la prière de la Voie bénite de la Beauté : Je marche dans la Beauté, Devant moi, la Beauté, derrière moi, au-dessus de moi, sous mes pas.

Changer de regard sur ce qui nous entoure dans Nouvelle conscience couv_1233La spirale initiatique, Maud Séjournant
Albin Michel (Mai 2013 ; 350 pages) 

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

L’IDEE DU PARTAGE

Posté par othoharmonie le 15 mai 2014

 

images (11)L‘idée ici n’est pas de jeter la Pierre aux Riches, ou de dire que c’est de la faute des Pauvres s’ils sont pauvres, bien sûr que Non. Mais de remettre les pendules à l’heure concernant l’idée du PARTAGE ! Le Partage, au sens Noble du Terme est l’équation Fondamentale à la PAIX. (Pas de Paix sans le Partage de la connaissance, de l’argent, des territoires etc.) Sauf qu’au nom de la PAIX on continue à envahir des pays, on leur fait la Guerre impunément et ce cinéma dure depuis des décennies …  Au yeux et à la barbe du Larbin ! (Qui n’y voit que du feu. En bref il s’en Fou, même s’il est Malheureux de sa Condition !)

Ici, il n’est pas question de vous faire un long texte dans l’espoir que vous vous éveillez à cette triste Réalité du fonctionnement du Système qui malheureusement nous concerne toutes et tous. Mon Objectif est UNIQUEMENT que vous vous concentriez sur l’Idée toute SIMPLE de la SOLUTION du PARTAGE

http://www.dailymotion.com/video/x2vlq1

http://www.dailymotion.com/video/x2vlq1_martin-luther-king-i-have-a-dream-s_news#from=embediframe

 

Comme l’illustre admirablement bien l’image ci-dessus, l’illusion du Non-Partage ne dure qu’un temps. Chaque être humain, quelle que soit sa Couleur de peau ou ses origines peut faire preuve d’humilité et de compassion que durant un certain temps. (Statu quo) Passé ce délai, vient le temps de la Révolte, ce qui est humainement compréhensible. Ceux qui ont veulent encore et TOUJOURS PLUS d’Argent, d’influence ou de POUVOIR. Ceux qui n’ont pas :  Ils n’ont qu’à bien se tenir ou gare à la Répression. Ce qui entraîne inévitablement sur le long terme le : (Le Syndrome du Larbin) !

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Faire Bonne Fortune, Bon Coeur

Posté par othoharmonie le 3 mai 2014

Clients et commerçants
café en attente, suspendu
café en attente, suspenduC’est d’ailleurs cette nouvelle rumeur urbaine — et une page Facebook bien partagée — qui a mené, à la mi-novembre, Patrick Pilon, propriétaire du Café-Bistro Bobby Mcgee, à prendre le relais à son tour. « Ça « fitte » parfaitement ici, lance-t-il dans un éclat de rire. Tu es socialiste ou tu ne l’es pas ! »
café en attente, suspendu
Plus sérieusement, il explique qu’il s’agit d’une initiative somme toute banale pour les tenanciers. « Il ne faut pas oublier que ce sont les clients qui payent. Ce sont des gens qui sont contents de débourser 10 $ de plus pour offrir deux sandwichs à des étrangers. »
café en attente, suspendu
Pour les commerçants, il s’agit surtout de créer un lien entre les consommateurs réguliers et ceux qui n’ont plus les moyens de se payer un simple café, même si ce n’est parfois que pour un temps.
café en attente, suspendu
« Il n’y a pas juste des itinérants, insiste Julie Gilbert. Ça peut être un étudiant qui est au bout de ses prêts et bourses et qui, avec ses vingt heures de travail par semaine, n’arrive plus. Ou encore quelqu’un qui commence un nouvel emploi et qui n’a pas eu sa première paye. Je ne suis pas là pour juger et tout le monde peut, un jour, ressentir le besoin d’être aidé. »
café en attente, suspendu
Même son de cloche dans Hochelaga-Maisonneuve, bien qu’il s’agisse là du quartier montréalais où les indicateurs de pauvreté sont les plus élevés. « Au-delà des problèmes sociaux, ce sont surtout des gens qui vivent beaucoup d’exclusion, ajoute Patrick Pilon. Venir demander un café ou un sandwich, c’est parfois quelque chose de très nouveau pour eux. »
café en attente, suspendu
Difficile, parfois, lorsqu’on a le ventre plein, de concevoir ce que des gestes aussi simples demandent à ceux qui n’ont pas eu de quoi se remplir la panse depuis quelques jours. « On ne s’en rend pas compte, mais venir dans un lieu public et faire le choix de ce qu’on va manger peut vraiment être ardu quand ça ne fait plus partie de notre quotidien », renchérit la propriétaire du café Ô deux sœurs.
café en attente, suspendu
Et c’est justement ce lent processus de « réinsertion » qu’elle veut intégrer tranquillement au concept des cafés suspendus. « La première fois se résume souvent à un café pour emporter. Ça peut prendre quelques semaines avant que la personne décide de rester pour manger, souligne la jeune entrepreneure. Récemment, une dame a même donné un rendez-vous galant sous le couvert des cafés suspendus. ».
café en attente, suspendu
Où trouver un commerce ayant rejoint ce mouvement de générosité, au Québec ?
Sur la liste des commerces « Café en attente au Québec«  !

La bonne fortune
café en attente, suspendu
café en attente, suspenduLa tradition est née à Naples, dans le sud de l’Italie, au lendemain de la Première Guerre mondiale. Elle voulait alors que celui à qui la chance sourit prenne un caffè sospeso — ou café suspendu — pour ainsi partager sa bonne fortune.
café en attente, suspendu
« C’est le moins qu’on puisse faire, soupire Patrick Pilon. On m’a déjà dit que personne ne planifie de finir dans la rue. Ça se déglingue vite, une vie, quand ça va mal, et ces gens, malgré leurs problèmes actuels, ont tous un passé. »
café en attente, suspendu
Dans l’absolu, nul ne sait ce que l’avenir lui réserve. Devant cette incertitude, ces propriétaires au cœur sur la main préfèrent donner au suivant, quitte à ne jamais rien recevoir en retour.

Et ailleurs dans le monde ?
café en attente, suspendu
Actuellement, 195 commerces sont référencés dans 19 pays (138 villes). Liste ICI

Image de prévisualisation YouTube
https://www.youtube.com/watch?v=wyKAGAb3dMQ
Le phénomène du « Café en attente » : la solidarité…

 Et autour de nous ?

café en attente, suspendu
Cette excellente idée de solidarité, de charité, née en en Italie du Sud avant de rejoindre le Québec et de se propager à travers le monde, ne pourrait-elle pas trouver sa place autour de chez nous, dans la ville, le village, où nous vivons, où les besoins sont les mêmes ?
café en attente, suspendu
Les clients et les commerçants sont-ils prêts à jouer le jeu ?
Pour le savoir, rien de plus simple à vous qui lisez ces lignes : tentez l’expérience avec votre café, votre commerçant favori… vous offrez un café « en attente » et lui, l’annonce clairement, afin que celles et ceux dans le besoin osent le demander… Et il y a beaucoup plus de personnes dans le besoin que l’on pense… Ceux réellement dans le besoin ne le disent pas forcément « haut et fort »…
café en attente, suspendu
Dans de nombreuses villes en France, des commerces emboîtent le pas : Beauvais, Chambéry, Grenoble, Evreux, Lyon … et beaucoup d’autres !
De nombreuses pages Facebook organisées autour du concept « Le café en attente » sont créées et permettent de transmettre l’information très rapidement…

Comment participer, « faire cela » ?
café en attente, suspendu
C’est très simple et clairement expliqué sur le site : www.coffeesharing.com
Tout le monde peut participer…
café en attente, suspendu
Un événement Facebook « Le café en attente » regroupant de nombreuses initiatives Françaises a été créé. Vous y trouverez les adresses des commerçants participants, comment participer…

café en attente, suspenduCafés, baguettes, kebabs, livres…
café en attente, suspendu
C’est en regardant la page Facebook des Indignés en mars 2013, que Stéphanie Dupin, employée dans une association de réinsertion pour les jeunes à Rouen, a été conquise par l’idée. Elle en parle à son voisin qui tient le café-restaurant Le zèbre à pois, dans le centre de la cité . Il est tout trouvé pour démarrer le mouvement, son petit établissement étant régulièrement récompensé par le prix du meilleur accueil, délivré par la ville. « C’est parti très fort et nous avons maintenant largement dépassé les 200 cafés offerts », indique le cafetier Olivier Lenoble, qui ne compte pas son temps pour faire vivre le concept. Outre les SDF qui viennent dès l’ouverture, Olivier Lenoble sait repérer la retraitée modeste ou l’étudiant désargenté à qui offrir le café.
café en attente, suspendu
L’établissement lyonnais Des galets bleus la nuit, à la Croix-Rousse, a rejoint le mouvement qui s’est développé ces derniers mois de Brest à Bayonne, de Bordeaux à Mulhouse et de Nantes à Carcassonne, sortant même du café pour conquérir d’autres commerces. Deux petites boulangeries du Puy-de-Dôme ont ainsi lancé le mouvement de la « baguette en attente ». Il y a maintenant des sandwiches, des kebabs, des viennoiseries… et même des « repas réservés », lancés à Mulhouse par David Petit, employé dans un magasin de bricolage. Un client paye un deuxième repas et reçoit un ticket tamponné avec mention du prix. Il peut l’offrir à une personne de son choix ou à une association. « Nous avons déjà plus de 100 tickets et plus de 60 restaurants adhérents », affirme-t-il.

Image de prévisualisation YouTube
https://www.youtube.com/watch?v=jy5k5a1NmIs
Un monde meileur ou Passez au suivant, au Québec.

 

Michaël Féron, bouquiniste à Rouen, met des livres en attente. Il demande 2 euros aux clients donateurs. « La personne qui réclame choisit son livre. S’il coûte plus que 2 euros, je mets la différence », avance-t-il. Places de spectacle, jouets, vêtements… Le concept peut encore être bien élargi. Pour coordonner le tout, des associations ont été créées à Nantes sous le nom de Tout en attente, ainsi qu’aux Lilas , en région parisienne, sous la bannière Eveil.
café en attente, suspendu
Bientôt, un site Internet dédié…
Afin que ce bel élan de générosité s’inscrive dans la durée, « il faut lever toutes les barrières de défiance », estime à Lyon Wilfried Lacour, qui anime le mouvement sur Facebook. Pour que chacun sache mieux ce que font les autres, un site Internet est en cours de construction à Montpellier. 

Principales sources :
• Café en attente : www.cafeenattente.org
• Coffee Sharing : www.coffeesharing.com
• Facebook : Facebook: le-cafe-en-attente
• Le Devoir : www.ledevoir.com
• L’Express : www.lexpress.fr
• TVA Nouvelles : www.tvanouvelles.ca

Jean-Paul Thouny - Thérapeute énergéticien, Voiron (Isère) France- Courriel : jean-paul@thouny fr
Lire la suite sur le site : http://www.energie-sante.net/bn/?p=717

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

UN PARTI POUR UNE NOUVELLE ALLIANCE

Posté par othoharmonie le 3 mai 2014

Je pense que, comme moi, il vous est possible d’agir pour changer les choses et créer un monde meilleur.

Ce site vous offre la possibilité d’agir pour qu’un jour vous puissiez vous exprimer sur tous les sujets qui concernent et engagent votre avenir ainsi que celui de vos enfants et que vous ne laissiez plus le soin à quelques uns de décider pour vous.

Rejoignez la page d’acceuil : Accueil

monde-meilleur

MODE DE PARTICIPATION ACTIVE.

Voici notre méthode participative qui permettra d’établir le programme détaillé du mouvement de la NOUVELLE ALLIANCE sur la base des valeurs exprimées :  

 A- Chaque internaute qui le souhaite propose une ou plusieurs idées destinées à étoffer le programme de ce mouvement, dans l’un ou l’autre des secteurs de l’activité humaine en utilisant le livre d’or ou le contact au bas de chaque page. Il peut aussi proposer un article à éditer sur le site.  

B – Chaque nouvelle proposition ou article est soumis aux personnes dont au moins l’une des idées a été retenue. Si l’idée ou l’article est validé par au moins deux tiers des participants, celui ou celle qui l’a émis peut entrer, s’il le souhaite, dans le groupe des membres actifs et donner son avis sur les idées ou articles qui suivent.  

C – Et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’un programme complet, qui couvre toutes les activités humaines, soit établi.  

Lorsque le nombre d’idées retenues sera suffisant, nous les soumettrons au vote des membres actifs. 

  • Le tout constituera la charte des principes et idées du mouvement de la NOUVELLE ALLIANCE. Elle sera éditée et traduite en plusieurs langues, puis proposée à tout mouvement, dans n’importe quel pays du monde, désireux de mettre en place les valeurs exprimées. 

Vous pouvez demander simplement l’envoi de notre bulletin mensuel d’informations :   WEBMASTER 

Retrouvez les lignes directrices de ce mouvement :  PAGE ACCUEIL

 Vers l’article : ECUEIL DU POUVOIR

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Rendre Gloire Au Divin! À La Source De Vie Spirituelle

Posté par othoharmonie le 21 avril 2014

 



« Le désir est Dieu frappant à la porte de votre esprit pour vous donner votre plus grand bien. Le fait que vous désiriez ardemment quelque chose est la preuve certaine que ce quelque chose est déjà préparé pour vous et qu’il attend seulement que vous le reconnaissiez et que vous l’acceptiez ». - Catherine Ponder


images (4)

Rendez gloire au Divin céleste. Rendez gloire à ce grand créateur qui a créé toute chose et qui est en toute chose. Rendez gloire à votre être, à votre existence, a votre vie terrestre car vous êtes en liens direct avec le divin.  Car vous êtes de nature  »corporelle et spirituelle ». Vous êtes littéralement « fils et filles du divin », car tout procède de lui, et seulement lui.

Rendez gloire à cette Intelligence a cette Sagesse. Regardez comment la nature procède, qu’elle ingéniosité, qu’elle esprit inventif a pu créer ces choses. La nature est en parfaite « équipoise », c’est-à-dire qu’elle balance les forces avec une grande précision et une parfaite équilibre.

Ce Divin qui est esprit, qui est d’essence visionnaire, est un Être de renom, au fait de tout les noms.  Il mérite tous les honneurs et tout l’estime car c’est grâce à lui que nous existons et que la vie a bourgeonné dans tout temps et touts lieux.

La notoriété et la réputation sont a lui et de lui et nous sommes ses représentant terrestre. Sa grandeur et sa lumière est incomparable. De beaucoup plus éclatant que tout ce que les humains mis ensemble n’on plus accomplir depuis le début de la vie sur notre belle planète.

Sa célébrité est universelle. Il est la  »Grande Vedette », le  »Roi des Rois ». Il est notre père spirituel, notre source et il coule en nous dans nos veines, dans nos poumons, et dans le feu de nos neurones cérébrales.

Bien qu’ayant été interprété et humanisé de diverses manières, il demeure le seul et unique Dieu. Il est l’universel et l’individuel en chacun de nous. Ceci est véridique et incontestable.  On ne peut le voir, ni l’entendre, ni le touché mais on peut sentir sa présence en chacune de nos cellules en nous et dans chaque respiration que l’on prend. Car il est esprit, et l’esprit est son souffle – son souffle est la vie.

L’Esprit est de l’élément  »Air », comme le vent. Il est comme l’électricité derrière toute chose, on ne peut le voir, mais il se manifeste à travers un support physique tel l’humain.

L’univers est comme un grand océan spirituel. Nous baignons parfaitement dans cet océan d’esprit, d’énergie, et de vie. Nous sommes comme des poissons dans l’eau – dans l’eau de la conscience, de l’intelligence, de l’imaginaire spirituel.

Nous respirons et nous nous mouvons dans cette eau mentale à chaque seconde de notre vie, et nous n’en sommes même pas conscients. Nous sommes comme mort spirituellement.

Nous ne sommes pas conscients, car l’on n’a pas le  »Savoir », la connaissance, la compréhension intellectuelle et spirituelle. Il est temps aujourd’hui même, d’ouvrir nos yeux, et de vraiment réaliser que cet Esprit de vérité, nous enjoint à désobstruer notre esprit.

Faites le ménage de votre esprit. C’est un vrai fouillis de fausses croyances, de fausses idées, et de préjugés.

Votre Esprit est fermé à la vérité car vous avez été traumatisé dans vos âmes par un virus – le virus de l’égarement. Votre esprit est grand ouvert a l’esprit de l’erreur, à la suggestion mentales erroné qui sont véhiculer par les médias, vos religions, vos politiques et par des croyances populaires qui sont une vrai farce pour l’Esprit de Vérité.

La vérité est simple, elle est celle-ci : La vérité est l’être spirituel et corporel, car vous pouvez vous niez mais votre existence demeure. La vérité est vie. La vérité est factuelle. La vérité est consciente. La vérité est intellectuelle et précise. La vérité est lumineuse – elle est source d’une grande lumière d’information authentique.

La vérité produit des bons fruits tels : la coopération, l’ouverture, la compréhension physique et métaphysique. La vérité produit la  »Science », la connaissance exacte et incontestable. La vérité est symétrie, droiture, harmonie, permanence et égalité.

Rendez toute  »Gloire », tout  »Renom », tout  »Honneur », tout  »Succès », tout  »Éclat », tout  »Éternité » et toute  »Notoriété » à notre Père/Mère, a notre Créateur a notre seul source de vie spirituelle et matérielle.

Copyright © 2011 – 2012 © Tout Droits Réservés Dans Tous Les Pays – le Lien vers la page : Par: Melki Rish http://messagerspirituel.com/rendezgloireadieu.htm

Publié dans DIEU, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

La Source De Tout Pouvoir

Posté par othoharmonie le 21 avril 2014


téléchargement (4)« Ce savoir ancien, le pouvoir de l’Esprit dans nos vies, tel un inestimable trésor de famille depuis longtemps perdu, est sur le point de réapparaître et de retrouver sa place au sein du système des valeurs de l’humanité ».  Barbara Marciniak


Mettez tout votre cœur, toute votre âme et tout votre esprit conscient à l’étude et à la pratique de la « science spirituelle ». Mettez tout votre être à la poursuite du Savoir mental et du Savoir physique, car le savoir est une force active et révélatrice quand elle est mise en action.

Cette science naturelle et spirituelle, est la science de la nature et de l’esprit. Ce savoir nous apporte l’éclairage, l’intelligence et la vérité authentique. C’est un des plus beau savoir, un des plus honorables, et des plus riches. C’est un vrai condensé de révélation psychique, cérébrale et physique. Car la « Vérité » authentique, nous libère du joug de la confusion, de l’erreur, et de toute forme d’illusion psychologique.

La nature, le cosmos et l’humain sont des « livres vivants » qui nous enseigne sur l’essence divine et la nature des choses – sur la connaissance métaphysique, spirituelle et matérielle.

Le savoir et la sagesse divine est le vrai pouvoir. Ce pouvoir est intérieur. Car tout procède de notre être ésotérique – notre être secret, occulte, caché, intime et interne. Cet être c’est notre âme, notre esprit mental et spirituel.

Notre cerveau est le serveur central de cet intelligence, en ce sens qu’il est l’organe qui ‘’sert’’ l’Esprit, et qui dirige et emmagasine l’information. Sans cet organe on ne peut rien faire dans ce monde physique.Car l’univers est information et intelligence. Tout communique entre eux, de l’atome à l’humain en passant par les galaxies. Dieu est Esprit, et nous communique par l’esprit. Dieu est un esprit conscient et une source de savoir incommensurable, puisqu’il a tout créer de son « Esprit ».

Notre esprit conscient a besoin d’un canal, d’un support matériel pour s’imprimer, de la même façon que j’ai besoin de mon disque dur, pour graver l’information que j’écris, et la garder en mémoire, dans la mémoire interne de l’ordinateur.

Le cerveau est la ‘’chambre secrète’’, de l’Esprit divin et de notre esprit. Il est plus puissant que tous les ordinateurs de la planète combiné. L’esprit vit en lui et lui à travers l’esprit. L’un ne va pas sans l’autre. Ils sont divergents dans leur forme mais non dans leur nature.

L’Esprit universel est le Père céleste et l’esprit individuel est le fils terrestre. Nous faisons un avec le Père, et le Père est uni a nous – dans ‘’les cieux et sur la terre’’. Il est relié a nous par des ondes et particules spirituelles/mentales qui emplit tout l’espace-temps. Il est la source d’eau spirituelle et nous sommes la bouche qui s’en abreuve.

P.S. Vous pouvez copier ou distribuer ce texte en autant que vous citez l’auteur et mettez un lien vers cette page. http://messagerspirituel.com/sciencededieu.htm

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Terre ancestrale

Posté par othoharmonie le 15 avril 2014

En Colombie, les indiens Kogis sont chassés de leurs terres ancestrales. Pour eux, pour nous, la préservation de leur culture est vitale. Comment les aider d’un simple clic ?

Terre ancestrale dans APPRENDS-MOI LivreKogis

C’est l’histoire d’une montagne enneigée, cernée par le désert et la mer caraïbe, dans la région colombienne de Santa Marta. Une terre qu’on dit étrange, mystérieuse, attachante… C’est l’histoire du peuple qui vit là, perché à près de 6000 mètres d’altitude, depuis plus de 500 ans. Derniers héritiers des grandes civilisations précolombiennes, les Kogis ne considèrent pas la Sierra Nevada simplement comme un lieu de vie, mais comme le cœur du monde, le siège sacré de la Terre-mère, celle qui leur a transmis le code moral et spirituel qui régit leur société. 

La biodiversité de la Sierra Nevada est remarquable : 500 hectares de forêt tropicale, 35% des oiseaux nationaux, 7% des espèces vivantes sur la planète. Sa position lui confère le rôle de château d’eau pour les habitants de la région. Ces ressources, pourtant, sont gravement menacées. Dérèglement climatique oblige, les rivières s’assèchent, la glace disparaît. La déforestation anéantit les espèces, et chasse les Kogis de leurs terres. 

Un savoir précieux

Ils ne sont plus que 12000, mais leur savoir est précieux. « Les Kogis sont porteurs de valeurs qu’on n’a plus, d’un sens qu’on n’a plus, d’une médecine préventive qu’on n’a plus, d’un accès à la connaissance qu’on n’a plus », commente Eric Julien, fondateur de l’association Tchendukua, qui soutient les Kogis depuis plus de 15 ans. Les aider à conserver leurs territoires et leurs rites ancestraux n’est pas qu’un geste moral : c’est une nécessité pour nous tous. 

« Pour eux, perdre leur terre, c’est perdre leur culture, confirme l’auteur Christophe Chenebault. Pour nous, c’est la mort d’une mémoire et d’un savoir irremplaçable », ainsi que d’un poumon de protection de l’environnement. « Nous ne vous demandons pas seulement de nous aider pour retrouver des terres, nous vous demandons surtout de nous aider à protéger ce que vous appelez la nature, les êtres vivants, les animaux, les plantes, les arbres, mais aussi les pierres, plaident les Kogis eux-mêmes. Vous ne nous rendez pas seulement des terres pour que nous puissions cultiver, vous nous rendez aussi des lieux sacrés, les sites de nos ancêtres où nous pouvons faire notre travail traditionnel pour protéger les choses. »

Une œuvre collective

A travers eux, c’est notre propre prise de conscience que nous cultivons. « Les peuples racine, dont font partie les Kogis, sont porteurs de solutions originales, à même de nous aider à voir autrement les grands enjeux de notre temps, non seulement dans le domaine des relations humaines, mais aussi dans celui de la science et de la compréhension des choses », estime Eric Julien. Permettre à leur façon de vivre et de voir le monde de perdurer, c’est nourrir notre propre chemin vers le respect, l’attention, le soin, l’écoute, la coopération, la recherche d’équilibre et d’harmonie… 

Envie de participer ? Christophe Chenebault travaille bénévolement depuis un an à la réalisation d’un beau livre au profit des Kogis, intitulé Rien n’est éternel sauf les étincelles. 40 photographes, dont Yann Arthus-Bertrand, Reza et bien d’autres talents, ont offert une de leurs images pour que puisse naître un ouvrage conçu comme « un voyage vers soi, vers l’autre, vers notre propre nature, vers d’autres cultures ». La vente de 2000 exemplaires permettra de racheter 100 hectares de terres sacrées, à travers l’association Tchendukua, et de les remettre aux Kogis. Pour soutenir le projet ou précommander le livre, il suffit d’un clic. 

Soutenir le projet ou précommander le livre 

Association Tchendukua

Publié dans APPRENDS-MOI, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

12345...9
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...