au centre de la Terre, message spirituel

Posté par othoharmonie le 6 octobre 2013


message de Soria

au centre de la Terre, message spirituel dans Channeling venuspleiadess2

Un heureux concours de circonstances (qui est déjà lui même étonnant mais que nous n’avons pas le temps de décrire) a fait que nous sommes entrés en possession, il y a très peu de temps, de 3 ouvrages particulièrement ésotériques qui se rattachent à l’enseignement diffusé par ceux que l’on dénomme les Pléadiens.

Ces ouvrages transmis par channelling proviendraient d’une certaine Soria, entité féminine adepte d’une haute transcendance. Ces ouvrages que nous n’avons pas encore lus, étaient restés sur une table de notre bibliothèque quand, le jeune Jean-François, (dont nous avons déjà eu à parler de sa remarquable sensibilité médiumnique) est venu nous rendre visite. Il a de suite été poussé à jeter un coup d’œil sur le premier livre de Soria et en ouvrant ce livre, chose étonnante qui n’a pas manqué de nous surprendre grandement, il est tombé pile sur la page 112 suivante :

« La thèse retenue par vos scientifiques n’est pas conforme à la réalité. Le centre de la Terre est la demeure d’Êtres hautement évolués qui sont les gardiens des fonctions vitales de la planète, et le siège du grand Être qui gère la maintenance de l’assemblage des particules selon le schéma du Grand Constructeur. Votre centre de la Terre est creux et possède son propre Soleil générateur de Vie. Une flore y pousse également et reçoit la vie de milliers d’insectes, d’animaux. Désolée de lever ce voile, mais il faut regarder la vérité dans sa théorie pour la découvrir dans la matière ».-

« Vous regardez  vers  les  étoiles  mais  ne  connaissez  pas  la  composition  de  votre T erre.  Des  portes donnent accès au sous-sol de votre planète. Naturellement, elles s’ouvriront dès votre allégeance au Soleil Central. L’intérieur de votre sphère est aussi beau que son extérieur, on y trouve des vallées, des monts, des lacs, des rivières comme dans votre géophysique externe. Les gardiens de ces portes sont très efficaces et le passage ne sera accordé qu’avec un décret du Soleil Central ».

« L’humanité interne de cette planète vit d’après les lois des univers et pour l’avènement de votre humanité. Parfois, quelques Êtres élevés de votre sol prennent contact avec des représentants de cette civilisation très avancée, et le silence maintenu jusqu’ici l’a été pour respecter leur vie. Mais aujourd’hui, en accord avec cette civilisation, nous levons un coin du voile ».-

« Leur technologie rejoint la nôtre et ils utilisent des vaisseaux d’exploration et de surveillance. Nous les accueillons aux tables de congrès des univers, leur lumière intérieure est supérieure à la nôtre, tout plan établi en vue d’une aide à votre humanité est soumis à leur connaissance, et nous attendons toujours leur approbation avant de mettre à exécution toute partie d’un plan vous concernant ».-

« Dans les interventions sur votre sol figurent parfois des participants de cette humanité. Chose certaine, votre planète est surveillée par leurs vaisseaux, qui effectuent régulièrement des vols afin d’intervenir si besoin est. Ils acceptent de dévoiler leur existence mais ne veulent pas encore entrer en contact avec vous dans les prochaines   années ».

« Autrement dit, vous allez devoir plonger dans la connaissance des différentes humanités que votre Terre porte en elle et sur elle. La ceinture de feu est actionnée à volonté par cette humanité quand un nettoyage en surface s’avère nécessaire. Ces Êtres

régulent les flux internes de votre sphère pour maintenir ouverts les circuits de la fluidité de la Terre. Leur participation consciente avec l’Être responsable de l’ordonnance des particules de votre planète est permanente et gardée dirigée vers le but initial donné par le Grand Constructeur. Il manque le troisième participant conscient votre humanité ».-

« La présence interne de ces Êtres permet l’ancrage des couleurs, du Noir et du Blanc. Votre participation dans la réalisation du but du Grand Constructeur ouvrira le chemin des couleurs vers les Univers en construction. Rien n’est anodin dans la Création, tout sert à la réalisation finale et à l’expansion de la Vie du Soleil Central. Les grandes civilisations antérieures de votre planète connaissaient ces Êtres et les respectaient avec vénération. Il est demandé d’ancrer cette connaissance et de vivre en partenariat avec les humanités existantes sur votre planète ».-

 « Non, vous ne vivrez pas avec eux, leur quotidien est bien trop éloigné de vos préoccupations primaires, mais des délégations représentant chaque humanité pourront se rencontrer afin d’établir les ponts permettant des réalisations communes. Ainsi, avec notre venue sur votre sol, plusieurs niveaux de conscience seront établis. La résonance de ces différentes consciences vous offrira de nouvelles portes à explorer et, de nouveau, vous aurez sept portes par chakra et les couleurs correspondantes à maîtriser. Je vous ai parlé d’infini, mais cette notion existe sur votre sphère. Nul besoin de partir sur une autre planète pour la rencontrer et la vivre. La reconnaissance de cette civilisation interne correspond au premier niveau de la vie au centre de votre Terre ».

« Le Soleil du centre de la Terre est une porte à dimensions multiples comme votre Soleil externe. Il vous invite à découvrir tous les chemins de sa composition. Les premiers contacts entre ces humanités se feront par l’intermédiaire des voyages sur votre Kundalini. Quand vous serez vraiment installés dans votre volonté de servir fidèlement le but du Grand Constructeur, alors ils ouvriront leurs portes pour vous rencontrer ».-

« Leur lumière étant très soutenue, il vous faut grandir dans la vôtre pour soutenir sa brillance. Ils connaissent tout des particules et utilisent avec aisance la fusion atomique dans sa forme la plus évoluée. Constamment, ils surveillent vos apprentis sorciers, et ils interviennent parfois directement quand cela s’avère trop dangereux pour la planète. Leur action a sauvé plusieurs fois déjà la réalité de votre monde. Pourtant, c’est avec amour qu’ils vous soutiennent dans la difficile tâche expérimentale qui vous incombe. Tous les Êtres conscients et en accord avec les lois des univers reconnaissent que vous avez une multitude de difficultés à surmonter avant de pouvoir vous ancrer dans le Soleil Central ».

Vous ressentez cette accélération. Il y a des milliers d’années, d’abord votre corps spirituel et ensuite, votre corps mental, furent transmués par la lumière ; et durant l’ère des Poissons, vous avez transmuté votre corps émotionnel. La transmutation de votre corps physique a commencé le 14 mars 1994 et cela implique que votre corps relâche des antiparticules appelés miasmes. Tous, vous avez des miasmes dans votre corps, desquels vous devez vous libérer. Ce sont des masses  éthériques contenant des codes de maladies génétiques ou de vies antérieures et de maladies de votre vie présente, codes non effacés à cause des vaccins, lesquels ont empêché la mémoire de la maladie de se manifester puis, de s’effacer ; ou la mémoire de maladies que vous avez enfouies dans votre corps lorsque vous avez pris des antibiotiques, des produits chimiques ou subi des radiations alors que votre corps voulait se guérir au moyen de son propre système immunitaire ou en se laissant aller à la guérison totale par la mort. Les organisateurs galactiques (les Mayas) ont brillamment planifié l’ascension de la Terre par l’étude de la configuration et de la densité de votre corps émotionnel à compter de 3113 av.J.C. jusqu’à maintenant. Ils ont étudié ce qu’il vous faut accomplir en prochaine étape (vous libérer de votre corps physique) et ils savent que vous ne pouvez le faire qu’à l’aide de tous les pouvoirs de votre corps mental. Les Mayas sont toujours les guides durant ces périodes et ils savent exactement ce dont vous avez besoin pour votre ascension. L’ascension c’est votre ré-immersion dans le Paradis (ou Jardin de l’Éden) avec ouverture de votre mémoire stellaire. Dans son œuvre magistrale, Les Calendriers Mayas et Hunhab K’U, dix-sept calendriers sacrés mayas sont décrits (la plupart étant à court terme) et l’un de ces calendriers démontre un cycle pleiadien de cinquième dimension, le soleil décrivant une orbite autour d’Alcyone dans un cycle de 26,000 ans. Mon véhicule (Barbara Hand Clow) a remarqué que le cycle pleiadien et le cycle des dates de précessions sont tous deux de 26,000 ans et que la fin du calendrier maya et la date de précession du Verseau sont rapprochées. Robert Stanley (chercheur), dans son rapport sur la découverte de la ceinture de photons par satellites en 1991, commente ainsi :

« Ces excès de photons sont émis par le centre de la Galaxie…Notre système solaire entre dans cette région de la Galaxie à tous les 11,000 ans et la traverse pendant 2,000ans tout en complétant son orbite galactique de 26,000 ans. La façon dont les Pléiades voyagent en tant que groupe est quelque peu différente de celle des autres groupes d’étoiles de la Galaxie. L’étude du mouvement spécifique et du mouvement universel des étoiles a donné à penser à la plupart des anciens astronomes qu’Alcyone est le soleil central autour duquel tourne l’univers entier ».

« Le système solaire (de la Terre), les Pléiades et Sirius tournent autour du Centre galactique sur une orbite de 225 millions d’années. Il est possible que les astronomes ne puissent jamais pouvoir vérifier la relation entre notre Soleil, les Pléiades et Sirius. Alors, comment se fait-il que diverses peuplades indigènes éloignées l’une de l’autre clament une origine Sirienne ou Pléiadienne s’il ne s’agit pas d’anciens souvenirs du système stellaire auquel appartient notre soleil ? ».

A ce sujet, un fait qui a attiré de plus en plus l’attention depuis 1987 et qui fut décrit par José Arguelles, c’est l’activation de notre système solaire grâce au Rayon galactique de synchronisation. Ce processus a commencé il y a environ 5,100 ans et est entré dans sa phase optimale, 1987-1992, les 16 et 17 août 1987. Tous les peuples indigènes de la Terre se sont synchronisés avec ce rayon et les astronomes ont rapporté que le Centre galactique émettait de formidables énergies aux environs de cette date. La supernova 1987 était visible en février 1987 au moment où Arguelles et un groupe rituélique préparaient Palenque en vue de la Convergen ce harmonique. Il y a précession de la Terre dans le Verseau tous les 26,000 ans alors que chaque grand cycle maya se termine et recommence. Selon les cosmologies aztèque et maya, 2012 est, de plus, la fin d’un cycle de 104,000 ans, composé de 4 grands cycles mayas. Ceci coïncide avec le cycle des 4grands âges des aztèques, qui disent que la Terre entrera alors dans le 5ème monde. Ce cycle est aussi le terme d’une orbite galactique de 225 millions d’années depuis l’introduction des espèces reptiliennes sur Terre. Moi, Satya, puis vous dire que l’énergie du Rayon de Synchronisation galactique de 1987 a provoqué une nouvelle fréquence dans la ceinture de photons, permettant ainsi au système des Pléiades de mettre en place un nouveau plan pour la prochaine étape d’évolution au-delà du mode reptilien. John Jenkins a définitivement établi que la fin du calendrier se situe au solstice de l’hiver2012 lorsque le Soleil rejoint le point de traverse entre l’écliptique de la Terre et l’Équateur galactique. Jenkins a même commenté que cette rencontre est le message décrit sur le couvercle du sarcophage de Votan à Palenque. Comme les Pleiadiens l’ont dit, à la fin du grand calendrier en2012, l’intelligence biologique se répandra dans toute la Galaxie grâce à cette autoroute d’information-lumière. C’est comme si les bandes de photons stimulent la rencontre des antiparticules cachées partout dans la Galaxie, alimentant et augmentant ainsi la force photonique. Les Mayas savaient que la purification du corps émotionnel et, ultérieurement, du corps physique, éveillerait l’intégrité biologique. Ils ont vu à quel point les émotions faussées nuisent à l’intégrité biologique lorsque cette distorsion fut illustrée devant eux par Cortez et ses troupes. Ils ont été capables de regarder le dieu dans les yeux et, alors, ils furent sacrifiés par les espagnols. Les Mayas sont maintenant des quanta de lumière qui persuadent de plus en plus de gens de cesser d’abuser de la Terre. Ils sont prêts à diriger la planète lors du saut critique de 2012. Rien ne subsistera, dans la ceinture de photons, sous une forme de 3ème dimension à moins de pouvoir faire le saut des 9 dimensions. Oui, c’est vrai mais tout ceci se produit assez lentement pour vous permettre d’accélérer la vibration de votre corps de façon à vous synchroniser avec la ceinture. Si vous choisissez d’activer le niveau vibratoire de votre corps, vous trouverez l’accès à l’énergie purificatrice dans votre colonne vertébrale ; vous déclencherez le système électrique de votre corps et le karma dont vous avez besoin pour provoquer des collisions! Les photons qui se frappent éveillent le magnifique serpent replié sur lui-même dans votre chakra-racine.

« THE PLEIADIAN AGENDA »

Origine du texte : « The Pleiadian Agenda » de Barbara Hand Clow.Source 

  Traduction libre de quelques extraits tirés du chapitre « La ceinture de photons ».

 

Publié dans Channeling, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

L’image de Soi

Posté par othoharmonie le 29 septembre 2013

L’image de Soi dans Nouvelle TERRE images-18La méditation permet d’harmoniser, simplifier, rationaliser et généraliser son image de soi. (Un terme décrivant ce processus est « relaxation », dans le sens que lui donnent les mathématiciens, physiciens et certains informaticiens.) 

Le rire est signe du fait que l’on construit l’image de soi. Un enfant qui rit est un enfant qui est en train d’intégrer son environnement à l’image de lui-même. Un nourrisson rit quand sa mère le cajole parce qu’en le touchant elle construit sa relation avec lui, elle s’intègre à l’image qu’il a de lui-même. Le rire peut aussi servir de signal de « trop-plein ». Si sa mère le cajole trop fort et trop longtemps, le rire deviendra forcé, plaintif, signalera que la mère en fait trop, qu’elle sature les circuits. Une blague nous fait rire quand elle touche un point paradoxal, litigieux ou dissimulé de notre image de nous-mêmes et du monde. La blague nous amène à travailler sur ce point paradoxal et peut-être nous amène à la résoudre ou à mieux le classer. 

Le fait de pleurer est le signe d’un « effondrement » de l’image de soi. Quelque chose a disparu de notre image de nous-mêmes. 

Les images de lui-même et du monde qu’un individu se fait dans sa tête correspondent à plusieurs plans différents : plusieurs « photos » différentes. Ces « plans » ont la particularité d’être partiellement superposables et interchangeables. Quelque chose qui est présent dans un plan peut entraîner l’apparition de quelque chose de correspondant dans un autre plan. Prenons par exemple le cas d’une vieille dame qui vint en consultation chez son médecin parce qu’elle avait le bras droit paralysé. Grâce à quelques tests le médecin détermina que le problème ne venait pas d’un problème physique. Le système nerveux n’avait subit aucun dommage. Le problème venait du fait que cette dame avait perdu son mari quelques mois auparavant. Il comptait beaucoup pour elle. Il occupait une place importante dans l’image que la vieille dame avait des personnes qui l’entourent, sa « photo de famille ». Mais elle a aussi une photo « d’elle-même », d’elle entourée de parties de son corps : ses bras, ses mains, ses jambes, ses seins, son ventre sa bouche… La disparition de son mari de la première « photo » s’est répercutée sur la deuxième « photo » par une disparition de l’image de son bras droit. Elle n’avait plus de bras droit. Donc elle ne pouvait plus le sentir ni le faire bouger. Son médecin l’a orientée vers un psychiatre. (Vous connaissez certainement l’expression « Les bras m’en tombent ». Elle signifie que l’on ne se sent tout d’un coup plus capable d’intervenir, même s’il ne s’agit pas d’une intervention manuelle.)

On a peur de ce qu’on ne comprend pas. On a aussi peur que de ce qui ne nous comprend pas. Dans les deux cas il y a un danger potentiel. Nous cherchons donc à avoir une image de ce que nous rencontrons. De même nous préférons que les personnes que nous rencontrons aient une image de nous : de nos besoins, de nos préoccupations… Nous ne sommes en sécurité que si elles développent en elles une image de ce que nous sommes. 

A lire ici 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

La Nouvelle Energie

Posté par othoharmonie le 29 septembre 2013

       

 La Nouvelle Energie   dans ADN Démystifiée telechargement-7

En 1987 lors de la Convergence Harmonique la conscience collective de l’humanité a été consultée quant au futur de la planète. Il y avait au moins deux possibilités: la première était d’aller vers ce que beaucoup de voyants prédisaient pour l’année 2000: l’Armageddon ou la fin du monde. L’autre impliquait un changement de paradigme et le relais des torches pour ancrer dans la planète la Nouvelle Energie, une énergie d’Unité et d’Universalité.

La Nouvelle Energie a précipité la naissance d’une Nouvelle Terre.  Kryeon, le Maître Magnétique, est l’un des êtres réalisés de l’Univers qui est venu sur terre pour nous assister à cette naissance. Commet? Il a changé la Grille Magnétique de la Planète. La Grille Magnétique est un réseau de communication avec l’ADN humain. Elle  fût créée à cet effet par nous mêmes, bien avant de peupler la terre. L‘équilibre entre lumière (conscience) et obscurité (inconscience) de la Grille fût changé radicalement par Kryeon (www.kryon.com) pour que l’ADN puisse recevoir une énergie de Maîtrise. Le corps énergétique de la Planète évolua pour qu’elle soutienne plus de conscience, ce qui entraîna la naissance du Nouvel Humain ou l’Humain Universel.

Le Nouvel Humain ou l’Humain Universel a eu aussi besoin de se transformer et fortifier son anatomie énergétique, puisque soutenir plus d’énergie de nôtre essence divine est équivalent à passer d’une énergie de «110 W à 220 W». Le Nouvel Humain a donc développé sa propre Grille Individuelle (www.EMFBalancingtechnique.com) qui est actuellement en évolution et continue à se développer au fur et à mesure que nous sommes capables de soutenir plus de nôtre lumière. La communication entre l ‘Homme et l’Univers s’est finalement rétablie avec la possibilité de réveiller nos mémoires et nôtre pouvoir intérieur. Ceci est disponible pour ceux qui en font le choix.

Le Séminaire d’Activation de l’ADN avec le Chant a été conçu comme un chemin vers la prise de ce pouvoir intérieur. La science a découvert que l’atome a 12 dimensions. Etant donné que toute la matière  -dont le corps et l’ADN sont composés d’atomes- nous sommes  des êtres multidimensionnels. Il existe une couche physique de l’ADN appelée Génome Humain qui contient des mémoires biologiques et d’autres niveaux ou couches interdimensionnelles qui contiennent des mémoires spirituelles de nôtre essence divine. Au total 12 couches, 12 niveaux, 12 portes vers l’intérieur de nôtre être qui attendent d’être réveillées.

Les 12 couches de l’ADN contiennent des informations de tout genre sur ta totalité: la première couche ou Génome Humain contient ton héritage biologique, la deuxième est la couche des émotions et de l’auto estime qui contient des informations sur ton Plan Divin ou Mission. La numéro 3 s’appelle Activation et Ascension, les couches 4 et 5 représentent les caractéristiques de ton Essence Divine, la numéro 6 est la connexion entre ta conscience humaine et ton Je Suis, les couches 7, 8 et 9 sont les couches  Lemuriennes, dont la 9 –Feu de la Shekinah- est celle qui communique tes gènes avec les Lois Cosmiques, donnant naissance à un nouveau départ  écrit dans les couches 10, 11 et 12, les couches de Dieu.

Activation de l’ADN avec le Chant ® est un séminaire de Croissance Personnelle animé par sa créatrice : Gabriela Gómez http://reikiunitario.com/adn/francais/

 

Publié dans ADN Démystifiée, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

La planète malade de l’homme

Posté par othoharmonie le 23 septembre 2013

et le cycle dégénératif de l’oxygène

 

La planète malade de l’homme dans Nouvelle TERRE images-122Une approche selon la clairvoyance éthérique. Bilan : la race humaine devra quitter la Terre où elle s’auto-étouffe tout en dénaturant un milieu originellement conçu pour l’évolution des espèces non humaines. En s’accrochant à une dimension qui n’est pas la sienne, l’âme humaine se dénature, devient malade et perturbe l’harmonie planétaire. Il faut donc concevoir une véritable écologie spirituelle, et mettre en place une civilisation qui nous permettrait de retrouver notre nature originelle. Mais nous allons en sens contraire en nous accrochant au plan physique  par oubli de notre origine. 

Les défenseurs de la nature sont très gentils, mais leur rêve d’une planète idéale provient de leur ignorance du cycle dégénératif constant. La consommation d’oxygène entraîne l’émission de  gaz carbonique qui est réassimilé par les autres règnes, qui à leur tour dégagent un oxygène de plus en plus dégradé selon son essence éthérique. Donc, la qualité spirituelle de l’air que notre âme absorbe et dont dépend sa santé est en chute continue. Ce processus est lent mais irréversible. Il est invisible à l’observation normale qui ne s’alarme que de la pollution chimique, sans voir qu’un auto empoisonnement définitif nous menace à  long terme. Bien entendu, il s’agit là d’une position qui semble plus philosophique que scientifique, car l’humanité ne s’est jamais souciée de la qualité spirituelle de l’oxygène quelle respire. Les naturistes et idéalistes voudraient que la nature soit originellement pure et dans un état d’équilibre parfait. Mais c’est ignorer les  raisons métaphysiques de la présence de l’être humain ici-bas.

Les mythes racontent que nous avons été déportés de l’Eden initial sous une forme spirituelle d’abord, et que nous avons progressivement cristallisé notre enveloppe matérielle. Qu’importe si l’on rejette l’hypothèse spirituelle de l’origine de l’humanité, mais le fait de la constante dégradation du cycle de l’oxygène demeure.  Les ésotéristes pouvant lire dans la mémoire de la nature, sont seuls capables de détecter la raison métaphysique du problème. L’empoisonnement est de nature éthérique. Il découle directement de la présence anormale de l’humanité sur une dimension qui n’était pas originellement la sienne. L’on peut appeler cela « évolution », mais il s’agit en réalité d’une entropie, d’une chute constante dont la conséquence finale sera l’impossibilité de respirer sur cette dimension. C’est là l’origine de nos problèmes existentiels, lesquels ne sont pas créés par des prédateurs ou par un esprit mauvais inhérent à notre nature humaine, mais par notre présence anormale sur le plan terrestre. C’est pourquoi, quoi que nous fassions, en bien ou en mal, sur cette terre, nous l’usons et la détruisons. Nous la dégradons par le simple fait de respirer. Comment est-ce possible diront les gentils naturistes si fiers de leur planète bleue ?

Voilà le secret. L’être humain était à l’origine un être spirituel qui a été déporté dans une zone galactique réservée aux règnes végétaux et animaux pour lesquels la Terre est un paradis. Ce paradis éthérico-organique a accueilli les entités humaines en quête d’un lieu de refuge et leur a fourni des corps extraits de son milieu. Ces organismes corporels sont terrestres mais l’entité spirituelle qui les habite est d’une autre nature. Il y a incompatibilité.

C’est là l’origine de notre malaise existentiel, de notre folie, de notre incapacité de vivre heureux comme les animaux dans le vert paradis des bêtes, des plantes et des fées.

Nous usons lentement notre milieu d’accueil par notre souffle même, et finalement, nous le détruirons par notre science qui est une tentative désespérée pour survivre.

C’est pourquoi, le salut de l’homme et de la planète terre serait que nous retrouvions notre état spirituel afin de ne plus dépendre des conditions physiques, en soulageant ainsi les autres règnes de notre présence incongrue.

La nature retrouverait alors sa qualité éthérique d’harmonie, et le monde retrouverait son état originel de « jardin de plaisance des dieux », alors qu’il en est devenu le dépotoir.

Mais qui se soucie de la qualité éthérique des éléments vitaux ? Et pourtant, c’est là où réside la pollution irréversible, celle qui fera qu’un jour l’humanité ne pourra plus se maintenir sur le plan terrestre.

L’homme est semblable à une pile qui assimile et transforme des forces éthériques présentes dans l’atmosphère et dans les quatre éléments chimiques : hydrogène, oxygène, azote et carbone. A chacun de ces éléments correspond une force éthérique. L’oxygène est une condensation de « l’éther lumineux ». L’âme humaine assimile ces quatre nourritures éthériques correspondant à l’hydrogène, l’oxygène, l’azote et le carbone.

Notre vitalité, notre énergie vitale provient de ces substances éthériques que nous convertissons en forces dans notre organisme.

Prenons l’exemple de la respiration.

images-9 dans Nouvelle TERRELa substance que nous inhalons est différente de celle que nous exhalons. Nous exhalons entre autres du gaz carbonique, oxyde de carbone qui est un produit de la combustion, une transformation de son double vital « l’éther chimique ».

Nous connaissons différentes propriétés du gaz carbonique. L’atmosphère en contient naturellement, attendu qu’il se forme par la respiration des hommes et des animaux et par la combustion et la décomposition de matières organiques. Si rien ne l’empêchait, notre atmosphère contiendrait toujours davantage de gaz carbonique, ce qui nous serait funeste ; car une flamme s’éteint immédiatement dans ce gaz. Tout processus de combustion deviendrait donc impossible dans une atmosphère ainsi surchargée et toute vie y serait littéralement étouffée.

Pour parer à cette menace, le règne végétal intervient. Les feuilles de la plante absorbent le gaz carbonique et rejettent de l’oxygène.

Le règne végétal prévient donc notre asphyxie par un produit de notre propre pile humaine !

Des observateurs ont déterminé dans quelle mesure l’atmosphère peut être saturée de gaz carbonique sans entraîner la mort.

Un homme normal peut, dit-on, supporter 5% de gaz carbonique. Or, remarquez que ce gaz est toujours présent dans l’atmosphère, quoiqu’à un degré moindre !

Pensez maintenant à votre maison, à votre chambre, à votre jardin. Vous passez une très grande partie de votre vie dans votre habitation. Vous y respirez et y produisez du gaz carbonique que vos plantes absorbent avidement. C’est une bénédiction pour vous et pour les plantes aussi. Car, sans gaz carbonique, pas de plantes et sans plantes, vous étoufferiez !

Le règne végétal et le soin qu’il exige est donc de nécessité vitale pour tout homme de la nature. Plus il y a de décomposition et de combustion, plus il y a de gaz carbonique ; plus il y a de gaz carbonique, plus il y a de plantes ; et plus il y  a de plantes et plus il y a d’assurance- vie pour nous.

Donc, en retour du gaz carbonique qu’elles reçoivent de vous et de votre chat, vos plantes vous fournissent de l’oxygène. Cependant, ce n’est pas un oxygène complet mais un sous-produit.

Sur le plan éthérique, on observe que la qualité de cet oxygène est toujours un éther lumineux, mais plus sombre, de vibration très ralentie. Cet oxygène végétal déficient se mélange de nouveau à l’oxygène de l’atmosphère, après quoi, nous l’inhalons de nouveau et produisons du gaz carbonique…

Considérez cette chaîne de vie et comprenez que vous vivez à la faveur du règne végétal !

Vous découvrirez peut-être également que tout ceci est un processus alarmant et très critique, parce qu’il est dégénératif.

D’autres facteurs interviennent simultanément avec le cycle de l’oxygène. Le sous-produit du carbone rend nécessaire le règne végétal, et  cela pour notre salut. Mais les sous-produits de l’azote, de l’hydrogène et de l’oxygène rendent nécessaires, outre le règne végétal et animal, celui des insectes et des microbes, et celui des êtres élémentaux. Et ceci à notre attention ! En effet, ces règnes assimilent tout ce qui nous ferait mourir. Ils vivent, et existent littéralement de nos radiations de mort, et nous donnent en retour le produit de la dissociation de ces radiations.

Dès lors, trouvez-vous étrange que ces règnes naturels qui vivent des exhalaisons de mort de notre existence coupée de la source originelle, s’épient, se chassent, s’entre-dévorent, se mutilent et se souillent mutuellement dans la lutte pour la survie ? Comment est-il possible d’y voir de la beauté et la main de Dieu ? Comment est-il possible d’en espérer une perfection ? Voyez-vous clairement la tragédie de cette loi naturelle inexorable ? Vous qui cherchez la « santé » sur le plan matériel, ne réalisez-vous pas qu’il s’agit d’un enfer qui ne produit que de la souffrance ?

Avez-vous compris que votre état actuel provient d’une « chute », une rupture avec la loi universelle,  et que cet état vous oblige à contribuer à cette dégénérescence ?

Combien réalisent que l’humanité est entraînée à une vitesse vertigineuse dans une abomination lorsqu’elle produit de l’énergie en dissociant l’atome d’hydrogène qui est sur le plan spirituel le milieu de naissance de l’âme ?

Si les écologistes pouvaient comprendre la véritable écologie spirituelle, ils cesseraient de protester pour ce qui semble des broutilles en comparaison du drame fondamental.

Comprendrons-nous à temps que nous collaborons à une catastrophe cosmique ?

L’homme originel reçut le souffle de vie, mais il exhale à présent un souffle de mort.

images-102Un enfant pourrait comprendre que les règnes naturels qui sont là pour nous protéger, ne peuvent suffire à la tâche. L’homme consomme de la nourriture synthétique; des contrées toujours plus étendues sont déboisées et défrichées ; le danger microbien et le venin des insectes, combattus de façon de plus en plus massive ; les maladies sont refoulées par les vaccins et les médicaments ; les animaux des campagnes remplacés par des machines…que ne fait l’homme dans sa rage d’assurer son existence conservatrice ?

Il combat les dangers en en déchaînant d’autres. C’est la mer à boire ! Les forces génératrices de mort engendrées par ces piles vitales que sont les humains, ces forces dégradées que les règnes protecteurs de la nature ne peuvent plus absorber entièrement, s’étendent et se multiplient. Sans cesse, le souffle  de mort gagne du terrain et le résultat ne peut être qu’une explosion atomique sous forme d’une crise :  une « révolte cosmique ».

Toutes les maladies qui accablent l’humanité sont occasionnées par l’un des règnes naturels sous-humains ; ces règnes étant nécessaires à l’absorption des dangereux produits de nos piles vitales.

Prenons par exemple, le moustique qui n’est rien qu’un bout de venin piquant, et qui est la cause de maladies dans de nombreux pays. Cet insecte vit à partir des produits atomiques de notre pile vitale. Il nous recherche et nous pique par réaction aveugle, car pour se maintenir, toute créature se tourne vers son créateur. (Nous ne développerons pas ici comment les pensées humaines finissent par se matérialiser au fil de longues périodes, sous formes de monstres qui reviennent vers la source de leur existence, nous-mêmes…)

Que faire pour contrer les moustiques ?

Ils sont exterminés et cela est compréhensible. D’autres insectes qui succèdent à cette tâche sont également combattus. Les microbes et virus qui, pour les mêmes raisons reviennent vers nous et rongent nos corps, sont combattus. Nous devons le faire, parce que nous ne pouvons pas faire autrement !

Mais quand nous réussissons à exterminer ces agents d‘infection, alors, c’est du super venin que nous produisons nous-mêmes, et dont nous devenons entièrement la proie, tandis que, jusqu’ici, grâce aux fonctions biologiques de ces règnes sous-humains, nous n’en subissions, sous forme de maladies, qu’une réaction ralentie, donc affaiblie !

Peut-on imaginer tragédie plus profonde ?  Combattre des maladies, rechercher la santé et, par là même, inhaler à larges traits nos propres miasmes de mort.

Celui qui comprend clairement tout ceci et l’éprouve en pleine conscience : celui qui parvient à cette connaissance, commence à se connaître lui-même. Il s’engage alors dans une recherche sérieuse sur l’origine et la destination de l’humanité. 

Au bout de son enquête, il ferme ses livres et ses oreilles aux élucubrations des spécialistes et des réformateurs. Il n’y a plus en lui qu’une aspiration : retourner à la source de la Vie.  Mais, il doit d’abord abandonner ses croyances idéalistes, philosophiques, scientifiques et religieuses pour parvenir à une totale lucidité.

Ce travail de déconditionnement des idées reçues est une tâche que bien peu veulent effectuer car notre culture ne nous apprend pas à aller au fond des choses. Il y a toujours une restriction, un préjugé, une crainte pour nous détourner de la lucidité. Et lorsque nous commençons à comprendre, alors, les marchands d’espoir rappliquent avec leurs évasions, leurs fausses solutions et leurs bricolages messianiques.

Or, il y a une espérance. Il y a une issue, mais elle implique une profonde connaissance de soi et un profond désir de libération.

Heureusement, l’humanité n’est pas abandonnée à son ignorance et aux mauvais bergers qui lui font miroiter un bonheur artificiel dans leur camp de concentration planétaire.

Les lois universelles corrigent les situations déviantes qui mettent en péril les systèmes planétaires sur toutes les dimensions. 

Une telle correction est à l’oeuvre dans le système solaire. Ce qui nous paraît infiniment long à cause de notre dimension ralentie est  l’effet d’un règlement cosmique immédiat.

C’est pourquoi les hiérarchies conservatrices terrestres et d’autres races parasitaires sont très actives aujourd’hui.

Se sentant menacés, ces groupes tentent de plaquer l’humanité au sol par la violence politique ou à l’aide d’illusions diverses. Mais, peut-on tricher avec les lois universelles ?

Le jugement tombera inéluctablement car il a été prononcé dès le tout début de la déviation.

L’univers enregistre parfois des expériences négatives du point de vue de l’harmonie divine, expériences se déroulant sur des dimensions éloignées de la Source. Mais la correction est inéluctable, sauf qu’elle est enregistrée sur une dimension de vibration ralentie, telle cette longue période qui est l’histoire du monde.

Ainsi, le risque n’est pas de manquer le salut ultime, mais plutôt de chercher à l’anticiper par toutes sortes d’artifices. Ces tentatives spéculatives nées de la douleur et de l’espoir qui en découle, sont plus pernicieuses que le mal qu’elles tentent de combattre. Ne prenant pas en compte le Plan divin, ces expériences politiques et scientifiques « humanistes » aggravent la situation planétaire.

L’on peut dire que la grande trahison provient de la théologie qui a interprété à rebours les textes sacrés. C’est la racine de l’illusion dans notre culture. Nous avons été manipulés à croire le contraire de la vérité, et quoique nous commencions à ouvrir les yeux, ces croyances enracinées forment notre structure mentale.

Il faut donc remettre en question ce que l’on a voulu nous faire croire dans le but de nous maintenir plaqués au sol.

Dans l’état actuel de notre conscience, dépendante de son support physique programmé pour une survie aveugle, il est difficile de VOIR la situation avec lucidité.

Cela est même impossible si l’on réalise combien notre conscience est tributaire de la forme. Cette forme physique capte toute notre énergie pour son entretien et sa survie.  Lorsque nous nous « spiritualisons », ce désir de survie prend un caractère plus noble mais tout au fond, c’est la peur sécuritaire qui parle.

Cette peur enracinée dans le subconscient nous sollicite afin que nos efforts soient détournés vers une spiritualisation de la matière, telle la politique des loges occultes, mais pas vers une émancipation réelle.

Les lois universelles en ont décidé autrement  et la vérité va faire craquer le système. Ceux qui ne pourront pas s’ouvrir aux rayonnements cosmiques qui corrigent la situation, seront toujours plus malades et deviendront quasi déments. On ne peut exister contre l’univers.

Il y a un salut pour la race humaine si elle accepte de se défaire de ses fausses croyances. Alors, les processus de redressement s’accélèrent et l’homme retrouve sa puissance originelle.

Il se délivre et délivre la création « malade de l’homme » en même temps.

 

Auteur : Yasmine ROONEY – LE PROJET PLEIADIEN – l’Assistance pléiadienne dans la vie humaine. 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Je participe au Télé-sommet Alchymed 2013

Posté par othoharmonie le 21 septembre 2013

Bonjour les Amis !

j’ai reçu dernièrement un message personnel de Marc Vallée des Editions ARIANE…. Vous connaissez peut-être ?

sinon, alors je vous invite vous aussi à me rejoindre : vous aimeriez vous abonner à l’infolettre Le Fil d’Ariane, vous pouvez vous y abonner sur cette page.

Je précise que c’est GRATUIT ! au cas où vous hésiteriez !

Je participe au Télé-sommet Alchymed 2013 dans A Francesca-otho telesommet

Je cite : « J’ai accepté de participer à cet événement d’envergure en compagnie de 32 autres ambassadeurs du développement personnel. Nous serons 33 spécialistes du milieu, dont Lee Carroll, qui se réuniront pour vous raconter un point tournant de notre vie. Le «Point de bascule» le plus important de notre vie. Vous découvrirez quand et pourquoi notre vie a soudainement chaviré et comment nous sommes arrivés à utiliser cet événement pour devenir qui nous sommes devenus par la suite. »

Si vous souhaitez être informés vous aussi du déroulement de l’événement et de l’horaire des activités, vous devez remplir le formulaire d’inscription sur la page du télésommet. Faites-le en cliquant ici.

C’est une occasion en or pour mettre en pratique des enseignements diversifiés ou encore pour découvrir des gens ou des enseignements que vous ne connaissez pas encore. Certaines choses sauront grandement vous surprendre. D’autres vous toucheront profondément. J’en suis certaine ; tout comme moi-même ils m’ont touchée en racontant leurs expériences.

Plus nous serons nombreux et plus l’entre-aide sera effective !

Premier congrès international
Passé – présent – futur

Un événement parrainé
par Drunvalo Melchizedek, qui interviendra par vidéo-conférence, en direct de Sedona

Le 6 octobre 2013
à la Maison de la chimie,
28 bis rue St-Dominique,

Khosmic Univers-City présente un programme exceptionnel, qui réunit pour vous des spécialistes du monde entier, afin de partager leurs visions susceptibles de contribuer à l’évolution de la conscience planétaire…

Klaus Dona, Humbatz Men, Alan Butler, Patrick Drouot et Franck Echardour nous parleront des vraies origines de l’humanité, de la transition actuelle, et de ce que nous aurons à bâtir demain

Pour s’inscrire cliquez ici

Pour consulter le programme, cliquez ici

 A BIENTOT PEUT-ETRE …  bye dans Bonjour d'amitiés 

Publié dans A Francesca-otho, Bonjour d'amitiés, Chemin spirituel, Entre amis, Guérir en douceur, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Voyage dans la mémoire du temps

Posté par othoharmonie le 17 septembre 2013

 

 

par Yannick Le Cam

 

Voyage dans la mémoire du temps dans En 2012-2013 et après 2016 wsb_250x303_a-travers-les-yeux-de-jeanAvez-vous déjà rêvé de voyager dans le temps et de côtoyer des personnages hors du commun ? C’est ce que Jean-Claude Genel  vous invite à faire en explorant avec lui la mémoire universelle, à la rencontre de Jean, aux côtés du Maître Jésus… Découverte !

En mai 2011 mai prochain, les éditions Entre Deux Mondes publieront le premier volume d’une nouvelle collection intitulé A travers les yeux de Jean. Son auteur, Jean-Claude Genel , nous propose une nouvelle forme de littérature spirituelle qui allie la puissance du conte à l’analyse d’un enseignement millénaire d’une étonnante modernité. Les récits, puisés dans mémoire universelle, sont enregistrés dans un album joint au livre mais leur contenu n’est pas publié. L’auteur renoue ainsi avec la tradition orale. Après tout, émouvoir, initier et enseigner ne sont-elles pas les fonctions principales des contes depuis toujours ? En plus du conte, véritable miroir de la société à l’époque du Messie, l’auteur pointe, dans chaque scène, les fondamentaux d’un art de vivre toujours actuel. Il les traduit pour qu’ils nous soient utiles dans notre quotidien et nous rendent l’aventure humaine plus vivante et passionnante que jamais.

Mystérieuse mémoire akashique

Concernant ses sources, l’auteur aurait pu dissimuler son travail d’exploration de la mémoire du temps par un traitement romanesque. Il n’aurait ainsi pas eu à aborder des notions qui paraissent bien étranges. En dévoilant la manière dont il scrute la mémoire universelle par extension de conscience, Jean-Claude Genel   témoigne, comme d’autres avant lui, que ce que nous nommons réalité n’est qu’une façon de voir le monde, mais ce n’est pas la seule. L’Akasha est une dimension de l’univers qui interroge aussi certains scientifiques depuis que Jean-Emile Charon     (physicien et philosophe – 1920-1998) a démontré que l’électron est porteur de l’Esprit, introduisant ainsi le nouveau concept de psychomatière. Jacqueline Bousquet   (Docteur ès-science en biologie et biophysique) parle de la matière en tant qu’énergie agissant comme support de l’information, donc de la conscience. Quant à Emmanuel Ransford    (Les racines physique de l’esprit, Ed. Le Temps Présent, 2009), il fait la démonstration que, si l’univers est composé de psychomatière, il est possible d’entrer en contact avec la totalité du monde et ses infinies ressources grâce à l’intuition dite suprale, sorte de connectique en réseau qui nous relierait à l’univers entier de façon inconsciente et instantanée.

A travers les yeux de Jean

Ce qui rend l’expérience singulière, c’est que Jean-Claude Genel  , à l’instar d’autres personnes ayant accès à ce réseau d’informations, offre ici une restitution vivante, quasi cinématographique, des fait et gestes de Jésus et de ceux qu’il a côtoyés durant sa mission. C’est un privilège qu’il ait accepté de publier pour la première fois depuis 25 ans ces « mémoires » consignées par la conscience de l’âme.

Ce premier volume ouvre une série dont chaque parution offre son lot de réminiscence, d’émotions et de révélations. Vous pensiez connaître Jésus et Jean, savoir qui étaient Marie ou Jean-Le-Baptiste et comment ils vivaient ? Vous allez plonger dans une saga inédite et partager le quotidien de ces êtres si proches de nous dans leur humanité, tout en restant des modèles par leur pureté d’âme au service de la mission christique. Qu’allez-vous faire de ses reportages « en direct », de ces explorations au cœur de la vie du Christ ? C’est à vous de répondre mais, avec ce livre en mains, vous disposez d’un outil simple et profondément spirituel pour vous libérer du passé et vous ouvrir à votre plein épanouissement.

Achetez le volume 1 ici

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Ho’oponopono… Adressé à toutes les femmes

Posté par othoharmonie le 9 septembre 2013

Très Chères Femmes 

 » Je suis désolé, Pardonnez-moi, je vous remercie, je vous aime   » *

 

Image de prévisualisation YouTube

Chères Femmes,

Nous sommes face à vous aujourd’hui en tant qu’hommes engagés à devenir plus conscient dans tous les sens du terme. Nous ressentons beaucoup d’amour, un grand respect, et un sens grandissant de la vénération pour les dons du féminin. Nous nous sentons aussi profondément désolés à propos, des actions destructives de l’inconscient masculin dans le passé, et le présent,

 nous voulons nous excuser et réparer ces actions aujourd’hui.

Afin que nous puissions aller de l’avant ensemble, vers une nouvelle ère de co-création. A mesure que je m’éveille, je deviens plus conscient du jeu, des énergies masculines et féminines. En moi, en vous, en toute vie. Je sais que nous avons tous accès au spectre complet de ces énergies. Je suis de plus en plus conscient des dimensions au-delà de toutes dualités. LIBRES ! Et ouvertes, comme le ciel. Je m’engage à incarner et développer un masculin qui nous honore et nous célèbre comme étant égaux.

Je sais qu’afin de vraiment vous honorer en tant que femme multi dimensionnelle, je dois rester pleinement présent à moi-même. Au milieu de tous les dons que j’ai à partager avec vous. Nous pouvons créer de grands miracles ensemble. En nous nourrissant mutuellement de façon consciente, en nous traitant mutuellement avec révérence et respect, et en vénérant la divinité qui s’exprime au travers des énergies masculines et féminines. En tant qu’hommes notre relation au féminin a souvent été inconsciente, je me sens désolé que les femme et l’énergie féminine aient été si longtemps subjuguées et opprimées.

A travers notre histoire, les hommes vous ont violées et abusées, brûlées au pilori, acheté et vendu vos corps pour le plaisir sexuel, bannies des instances religieuses et politiques, reléguées à……, forcées à vous cacher vos visages, et même vous

 amputer les organes du plaisir sexuel. Il se peut que je n’ai pas fait ces choses moi-même, mais je suis conscient des forces de la psyché inconsciente masculine. J’en suis effrayé… à dominer le féminin.

Nombre de ces hommes qui vous ont opprimées et abusées ne sont plus vivants. Parmi ceux qui vivent, beaucoup d’hommes pourront ne pas être capable de s’excuser parce qu’ils demeurent enchaînés dans une prison de colère, de peur et de honte. Au nom du genre masculin, je vous présente des excuses. Pour les actions inconscientes quand nous étions en colère, effrayé, et aux prises avec les forces destructrices de notre psyché.

Je choisis de ne plus contribuer avec ces forces, ni d’être dominé par elles dans ma vie. Je vous présente ces excuses dans l’espoir que nous puissions avoir un nouveau départ dans un esprit de co-création. Je reconnais que les religions durant les quelques milliers d’années passées ont été principalement fondées et propagées par les hommes. Nous avons souvent agis comme si nous détenions la vérité à propos de Dieu et de la Vie Spirituelle. Et tout ce que nous connaissons est une expression masculine de ces choses.

Le résultat est que nous avons supprimé de plus en plus les spiritualités basées sur le ressenti du coeur, qui relient et incluent. Je m’engage maintenant à honorer la spiritualité du féminin divin. J’honore votre profonde connexion à la Terre. En tant qu’Homme, notre relation à notre planète et ses ressources a souvent été motivée par la compétition, les possessions et la

 domination. Nous croyions injustement que l’expansion nous protégerait de l’invasion.

Et dans ce processus nous avons violé la Sainteté de la Terre, et dérangé ses rythmes naturels. Je m’engage à écouter ce sens de l’intuition que vous avez sur comment soigner notre planète et l’aider dans son développement. J’honore votre intuition et

 votre profonde capacité à ressentir. En tant qu’homme, nous avons souvent dévalué le ressenti et l’intuition, et favorisé les points de vue dominés par les informations et la logique.

Cette façon d’être semble avoir été nécessaire pour emmener l’humanité au-delà de l’animalité et de la superstition. Mais pendant ce processus, nous avons perdu une grande part du coeur de la vie. Je m’engage à respecter les arts du ressenti, de l’intuition et de la sagesse du coeur féminin.

Afin qu’ensemble nous puissions intégrer une vision mutuelle équilibrée de la Vie, qui inclut toutes sagesses. J’honore la beauté et l’intégrité de votre corps. Quand nous nous vénérons mutuellement à travers nos corps en conscience et avec dévotion, il n’y a pas de limites à l’amour que nous pouvons générer. Je me sens désolé que les hommes aient utilisé votre beauté comme une forme de commerce avec la prostitution et la pornographie.

Aux prises avec la luxure, nous avons souvent perdu la capacité de demander la grâce de l’intimité ou de prendre un nom pour une réponse. Je prends position contre toute forme de commercialisation forcée ou solitaire de la beauté des femmes, et je respecte le fait que votre corps vous appartienne. J’honore votre capacité à la résolution pacifique des conflits. Votre capacité à vous excuser, et de pardonner avec grâce.

Nous les hommes, nous nous sommes gaspillés dans des guerres interminables avec nos désaccords. Dans l’acte de défendre nos terre et de protéger nos familles. Nous sommes devenus addicts à la bataille elle-même. Par contraste, il est rare de trouver des femmes à l’origine d’une invasion ou une guerre. Je m’excuse de vous avoir entraînées dans ces guerres, et pour les viols, les meurtres, les coeurs brisés et les familles détruites qui ont résulté de ces guerres.

Nous accueillons votre sagesse pour créer un monde dans lequel nous pourrons nous entendre, sans recourir à la destruction. J’honore votre capacité d’être à l’écoute de votre corps et de ces besoins, de nourriture, de repos et de détente. Je célèbre votre capacité à faire attention à ce qui est ici, en cet instant même.

En tant qu’hommes, notre préoccupation envers les buts et les résultats a souvent relégué cela au second plan, nous rendant indisponibles pour une relation. Je sais que nous vous entraînons dans ce déséquilibre également, frustrant si souvent vos attentes de contact. Le temps pour une façon d’être évoluant vers le « centrage » est maintenant venu. J’accueille votre sagesse de maintenir l’équilibre de nos corps dans la façon dont nous nous rencontrons.

J‘honore votre sens de la compassion et de la justice. Dans notre système judiciaire les hommes ont dominé en tant que juges et police. Construit des prisons, et révéré le principe de la punition. Je veux vous accueillir pour travailler avec nous en transformant le coeur de notre système judiciaire. Je sais aussi que l’économie globale a été dominée par l’inconscient masculin, souvent vécu dans le sens du manque et de la cupidité. Le résultat est que beaucoup de gens se sont retrouvés pauvres et sans pouvoir.

Avec votre sens naturel pour nourrir et générer de l’abondance, je sais que nous pouvons travailler ensemble, pour créer une économie véritablement responsable et globale. En présentant nos excuses pour le mal que nous vous avons fait, je reconnais que moi-même et beaucoup de mes frères se sont aussi sentis blessés par leurs mères, leurs soeurs, leurs partenaires, et ex-partenaires.

Je vais prendre conscience du ressenti de toutes ces blessures en moi, puis je les laisserai partir. Je vous pardonne pour toutes les façons dont vous avez agit inconsciemment, et je me pardonne à moi-même et au sexe que je représente d’avoir dormi par faiblesse. A partir d’aujourd’hui et à l’avenir,

Je promets de traiter votre cœur comme le temple sacré qu’il est. Et je m’engage à honorer le féminin en vous et moi dans ma relation à toute Vie. Je sais qu’en oubliant le passé et en nous donnant la main dans le présent, nous pouvons créer une synergie authentique de nos forces.

Ensemble il n’y a rien que nous ne puissions faire. Ensemble nous pouvons faire des miracles. Des miracles, des miracles, des miracles, des miracles, des miracles 

*********************

  Ho’oponopono… Adressé à toutes les femmes dans L'Esprit  Guérisseur perle-pluie

Le poète a toujours raison… Qui voit plus haut que l’horizon… Et le futur est son royaume…Face à notre génération… Je déclare avec Aragon… La femme est l’avenir de l’homme… Entre l’ancien et le nouveau… Votre lutte à tous les niveaux… De la nôtre est indivisible… Dans les hommes qui font les lois… Si les uns chantent par ma voix… D’autres décrètent par la bible.

Le poète a toujours raison… Qui détruit l’ancienne oraison… L’image d’Eve et de la pomme… Face aux vieilles malédictions… Je déclare avec Aragon… La femme est l’avenir de l’homme… Pour accoucher sans la souffrance… Pour le contrôle des naissances… Il a fallu des millénaires… Si nous sortons du moyen âge… Vos siècles d’infini servage… Pèsent encore lourd sur la terre… Le poète a toujours raison… Qui annonce la floraison… D’autres amours en son royaume… Remet à l’endroit la chanson… Et déclare avec Aragon… La femme est l’avenir de l’homme…

Il faudra réapprendre à vivre… Ensemble écrire un nouveau livre… Redécouvrir tous les possibles… Chaque chose enfin partagée… Tout dans le couple va changer… D’une manière irréversible…

Le poète a toujours raison… Qui voit plus haut que l’horizon… Et le futur est son royaume… Face aux autres générations… Je déclare avec Aragon… La femme est l’avenir de l’homme 

* Ho’oponopono

 

vu sur http://www.lespacearcenciel.com

 

Publié dans L'Esprit Guérisseur, LECTURES Inspirantes, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Naissance d’une Nouvelle Humanité

Posté par othoharmonie le 4 septembre 2013

La Naissance d’une Nouvelle Humanité
Par 
Drunvalo Melchizedek 06 juin 2010  

Naissance d'une Nouvelle Humanité dans Nouvelle TERRE geo

Ce qui suit est ma réponse aux questions survenues suite à la diffusion de « La naissance d’une nouvelle humanité ». Même si je ne peux pas répondre à toute les questions posées, j’ai tout de même regroupé celles qui me semblaient les plus importantes et pertinentes et je ferai de mon mieux pour y répondre. Alors, allons-y. J’espère que ce qui suit vous aidera à comprendre la nature de cette incroyable transformation de la conscience humaine qui émerge en ce moment. Le monde extérieur peut sembler terrible et même, sans espoir mais le monde de la conscience intérieure humaine s’apprête à fêter une renaissance à l’échelle mondiale.

Q Dans quelle dimension nous retrouverons-nous suite à cette transition ?

R C’est-là une question très compliquée parce qu’on ne sait pas exactement comment Mère Terre va réagir. Elle prend toujours toutes les formes de vie de la planète en considération, y compris les êtres humains. Différents scénarios peuvent donc se dérouler. Je peux peut-être vous en énumérer quelques-uns. La plupart des gens nous placent dans la troisième dimension mais d’autres perçoivent et savent que nous sommes dans la quatrième dimension et que nous nous apprêtons à accéder à la cinquième.  Ce que j’ai découvert dans ma propre vie c’est que la Mère terre est entrée en quatrième dimension en 1999 mais à maintenu l’apparence de la troisième dimension. Pourquoi ? Par amour pour nous, car nous n’étions pas prêts. Un grand nombre de gens n’étaient pas prêts pour cette transformation de conscience et ces quelques années supplémentaires dans un environnement plus familier leur a permis d’effectuer la transition de manière plus douce. Pensez-y…Auriez-vous écouté cette diffusion il y a onze ans ?

Regardez les nouveaux Enfants Super Psychiques à travers le monde. La raison pour laquelle ils peuvent accomplir toutes ces choses incroyables c’est parce qu’ils peuvent accéder à la quatrième dimension qui nous entoure tous. Nous pouvons tous y accéder mais la plupart d’entre nous ne le savent pas.

Néanmoins, quand la Mère Terre nous enverra consciemment dans la quatrième dimension, ça sera une énorme surprise pour ceux dont la conscience est moins développée. Cette transition se produit habituellement immédiatement avant ou pendant le déplacement physique des pôles. Cela se produit rarement après.

Q Vous avez dit que la Grande Pyramide d’Egypte a été construite de haut en bas. Comment peut-on dater cela au carbone avec précision ?

R Je n’ai peut-être pas été suffisamment clair. Tout le système incluant les pyramides, les temples, les églises, les monastères etc, a d’abord été construit dans la quatrième dimension. Bien sûr, tous les éléments naturels tels les lacs, et les volcans étaient déjà là. C’est ainsi que presque toutes les choses arrivent sur Terre. De plus, il vous faut savoir que le temps est différent dans chaque dimension. Nous avons une certaine expérience du temps en troisième dimension mais une courte période de temps en troisième correspond à une très longue période en quatrième dimension. Quelques heures ici correspondent à peut-être cent ans dans la quatrième. Je ne suis pas sûr de l’équivalence précise mais c’est l’expérience que j’en ai. Donc ce que j’essaie de dire c’est que la Grande Pyramide — le premier grand édifice de ce système incroyable — a d’abord été construite dans la quatrième avant d’être transposée dans la troisième dimension, mais pas de la même façon que les autres 83 000 structures. Celles-ci ont été construites de façon normale et guidées par une conscience supérieure. De plus, le processus de construction de la Grande Pyramide ne pourrait être considéré normal ou même plausible par la science moderne. Autrement dit, la science ne pourrait pas expliquer cet édifice parce que sa construction a été dirigée par un niveau de conscience humaine de quatrième dimension.

Q Quelle est le rôle de la Lémurie dans tout cela ?

R La Lémurie n’est pas directement reliée à l’Atlantide puisqu’elle n’existait pas à la même époque. En fait, il y avait et il y a encore des vestiges de la Lémurie comme, par exemple, l’ile de Kauai à Hawaii et l’Ile de Pâques dont nous avons parlé lors de la diffusion. Toutefois, le continent même avait déjà disparu quand tous ces évènements se sont produits en Atlantide. De toutes manières, la plupart des habitants de l’Atlantide provenaient de la Lémurie. La Lémurie a sombré sous la mer il y a 65 000 ans, bien avant les évènements en Atlantide qui remontent à 13 000 ans.

Q Que va-t-il arriver à la grille sur laquelle nous nous trouvons présentement ? Est-ce que certains d’entre nous y resterons pendant que d’autres iront sur la nouvelle grille ?

R Il y a beaucoup de spéculation à ce sujet parmi les peuples indigènes et les leaders spirituels de la planète. Voici ce que j’en retiens. La majorité des autochtones américains croient que quand cela se produira, la plupart des êtres humains sur Terre mourront et retournerons à leurs étoiles d’origine. Leur transformation sera ainsi plus facile. Quant aux autres, ceux que les autochtones américains appellent le peuple du « Cœur Uni », ils deviendront un seul peuple, respirant tous à l’unisson. Ils deviendront véritablement un seul être vivant même s’ils vivent éparpillés sur la planète. C’est à partir de là que nous nous transformerons en une nouvelle humanité.

Du point de vue de la Conscience de Melchizedek, il se passe beaucoup plus de choses au niveau universel que ne le réalisent les gens sur Terre. Les Mayas ont parlé de ces cycles du temps, mais ces cycles étaient tous basés sur le système solaire et sur notre galaxie. Nous savons que la fin de la Précession des Équinoxes correspondra également à la fin d’un plus grand cycle cosmique et que cela changera bien des choses sur notre planète et modifiera toutes les prophéties sur notre avenir. Cependant, c’est là le sujet d’une autre rencontre. On peut toutefois affirmer qu’en général la vieille grille, la planète, et le reste de la troisième dimension retourneront dans le vide. Cela n’est pas une « mauvaise » chose. L’humanité s’apprête à évoluer vers une nouvelle forme de conscience, bien au delà de notre imagination, et à recommencer à nouveau d’une manière magnifique et indescriptible. C’est un cadeau de la Source.

Q Est-ce qu’on se souviendra du niveau de conscience plus élevé qui prévalait au temps de l’Atlantide et des grands prêtres ? Pourra-t-on, à partir de cet espace, se joindre à la Mère Terre ?

R Se souvenir d’une conscience supérieure et se connecter à la Mère Terre vont de paire. A partir de ce point de conscience, le nouveau cheminement de la conscience humaine fera ses premiers pas vers les possibilités infinies de la vie.

Q Dans la quatrième dimension, est-ce que nous garderons nos souvenirs et est-ce que nos enfants resteront avec nous ?

R La mémoire est la clé de la conscience élevé. Quand un être devient immortel, ce n’est pas dire qu’il vivra éternellement dans son corps, enfermé dans une prison. Nous dépassons toujours la forme physique que nous habitons lorsque nous voulons aller de l’avant. Cela veut dire que nous gardons le souvenir de nos vies antérieures sans interruptions d’une vie à l’autre. C’est cela la vie immortelle. Ceux d’entre nous qui feront partie de L’Être Vivant Unique sur la Terre après la transition deviendront définitivement des êtres immortels. Nous nous réincarnons après chaque vie parce que nous ne savons tout simplement pas mourir consciemment. Ceci remonte au « problème » de l’Atlantide. Nous mourons ici sur Terre, et nous nous dirigeons vers la quatrième dimension. Une fois rendu là, nous perdons nos souvenirs humains. Puis, nous vivons sur la quatrième, nous mourons et nous revenons sur la Terre sans se souvenir de la quatrième dimension. Nous répétons ce cycle à maintes reprises jusqu’à qu’on apprenne à mourir consciemment. Une fois que nous atteignons ce niveau, nous ne « mourons » plus, voulant dire que nous gardons nos souvenirs.

Nos enfants resteront-ils avec nous ? Ca dépend de la personne. Oui, ce sont nos enfants; mais ils ne nous appartiennent pas. Ils sont leur propre maître et ils appartiennent à l’univers. Ils feront leur choix.

Nous voyageons souvent en groupes dans l’univers. C’est ce qu’on appelle parfois les «groupes d’âmes ». Je me suis aperçu que ces groupes étaient composés d’à peu près trente-deux personnes. Dans une vie vous êtes la mère ou le père et ils sont vos enfants; dans l’autre, ce sont eux les parents et vous l’enfant. C’est parfois plus compliqué mais vous comprenez où je veux en venir. Cependant, nous sommes toujours libres de commencer un nouveau cycle si nous le désirons.

Q Y-a-t-il des “avant-gardistes” qui peuvent aider les autres dans ce processus ou est-ce que tout le monde se trouve dans le même espace et est donc assuré de se retrouver dans la Nouvelle Grille de la Mère Terre ?

R Il y a définitivement des précurseurs de cette nouvelle conscience. Certains sont arrivés tôt. J’étais un de ceux-là. Mon corps est né en janvier 1941 et je suis entré dans ce corps le 10 avril 1972. La première vague d’enfants a débuté en janvier 1972. Le premier enfant super psychique a été découvert en chine en 1974. Il pouvait voir avec ses oreille encore mieux que vous ne pouvait voir avec vos yeux. Maintenant, presque tous les enfants nés sur Terre ne proviennent pas de la Terre et prennent une forme humaine pour la première fois. Ils amènent leurs souvenirs et leur connaissance d’une conscience avancée et ceci nous aide tous à atteindre de plus hauts niveaux d’être. Ces premiers enfants, rendus adultes maintenant, aideront le reste de l’humanité au fur et à mesure que les évènements se dérouleront.

Si vous êtes une de ces personnes et que vous le savez, soyez patients. Le moment viendra où on aura besoin de vous et où vous serez apprécié à votre juste valeur. Merci d’être venu sur cette petite planète au milieu de nulle part.

Q Comment changerons-nous de conscience ? Garderons-nous la même forme ? Comment est-ce que ce déplacement affectera nos vies et le reste du monde ?

R La transformation de la troisième à la quatrième dimension est décrite en détail dans le deuxième volume de mon livre « L’Ancien secret de la fleur de vie ».

Mais en résumé, vous serez guidé à travers une série de mouvements et d’expériences de la conscience absolument extraordinaire. Le chemin est déjà codé dans votre ADN. Il n’y a rien à apprendre car c’est exclusivement un processus de rappel. Une fois que vous serez pleinement dans la quatrième dimension, la plus grande difficulté sera de vous rappelez que VOUS créez votre monde – chose que tout le monde sur la planète en ce moment tend à oublier. Oui, vous êtes le Créateur. Malheureusement, je ne peux pas entrer dans les détails de ce phénomène complexe dans le cadre de cette discussion aujourd’hui.

Dans ce nouveau monde, vous serez tel un nouveau-né. Tant que vous resterez dans l’amour et que vous verrez la beauté autour de vous, tout ira bien. Mais si vous prenez peur, vos peurs se manifesteront; elles vous dévoreront et vous serez renvoyé dans la troisième dimension – celle que vous venez de quitter. De là, vous serez envoyé ailleurs dans l’univers pour compléter votre croissance. Il n’y a pas d’enfer ou de paradis : il n’y a que ce que vous créez !

Il est si important d’être sans peurs et de savoir que vous êtes le Fils ou la Fille de la Source Créatrice. Lorsqu’on comprend cela, la transformation de la conscience est non seulement facile mais elle est même extrêmement agréable. Croyez en vous. Faites-vous confiance. Vous verrez qui vous êtes réellement.

Q Comment peut-on s’aider dans le quotidien ? Doit-on se détourner de la vie moderne ? Devrait-on méditer ? Y-a-t-il quelque chose de spécifique à faire ?

R Personnellement, je vis dans deux mondes. Le premier est le monde de tous les jours que l’on connait tous et je le vis comme s’il allait toujours exister : je paie mes factures, j’aime ma famille, je prends soin d’eux et j’aide dans le monde comme je le peux. Je planifie ma vie comme si la vie sur terre était éternelle. Ceci est caractérisé par le vieux proverbe Zen «Avant l‘illumination je porte l’eau et je coupe le bois. Après l’illumination, je porte l’eau et je coupe le bois ». Mais en même temps, je sais ce qui s’en vient et je me prépare intérieurement. Il y a très peu de choses significatives à faire dans le monde extérieur face aux changements qui s’en viennent. Ce n’est pas une mauvaise idée de creuser un trou et d’enterrer de l’eau et de la nourriture. Cependant, il faut réaliser que cela ne sera pas d’une grande utilité à un niveau inter-dimensionnel.

La méditation demeure l’activité la plus importante dans laquelle vous pourriez vous impliquer. Méditer ne veut pas seulement dire s’assoir dans la noirceur. C’est beaucoup, beaucoup plus. L’objectif est de devenir un être qui a réalisé son Moi Supérieur. Sur le plan externe, aider les gens à se rappeler qui ils sont et être au service de l’humanité sont les seuls activités qui aident à développer le caractère. Ca vous sera utile lorsque vous entrerez dans un niveau de conscience plus élevé.

Vivez dans votre cœur et non pas dans vos têtes. Reliez l’amour provenant de votre cœur au cœur de la Terre. C’EST LA CLÉ. Les Mayas croient qu’il faut aussi se relier au cœur du Soleil.

Lorsque vous êtes ainsi reliés, vous créez en vous une vibration reconnue par la Mère Terre et vous devenez gagnant au jeu de la Vie. Lorsque les changements de dimensions ou les déplacements des pôles se produiront, vous n’aurez rien à faire. Mère Terre vous connait et vous protégera en toutes circonstances car elle s’assurera que vous ferez partie de L’Être Vivant Unique qui commencera son cheminement au-delà des étoiles. En vérité, la Naissance d’une Nouvelle Humanité est aussi simple et naturelle que la naissance d’un bébé sur Terre.

C’est le moment d’être joyeux et de célébrer ! Quand les gens s’inquiètent de complots ou qu’ils sombrent dans la peur et le désespoir, serrez-les dans vos bras et laissez-les ressentir votre vibration. L’énergie de votre amour, combinée à l’amour de la Mère Terre est ce qui guérit les ténèbres de l’âme.

Q Quelles étaient les dates des cérémonies à Moorea et Sedona ?

R La cérémonie de Moorea a eu lieu en janvier 2008 et la dernière de Sedona en Arizona, le ____ février 2008. Ces dates correspondaient à une éclipse de la lune et du soleil.

Q Qu’en est-il des Agarthéens et de la Terre Creuse ? Nous aideront-ils ?

220px-sirius_a_and_b_hubble_photo dans Nouvelle TERRER La Terre Creuse est plus vivante que bien des gens ne le pensent. En fait, au cours des deux dernières années – 2009 et 2010 – même la science a commencé à changer d’avis à ce sujet. Tous ce que je peux dire c’est que notre compréhension des Agarthéens est extrêmement limitée et que, oui, je crois qu’ils nous aiderons plus que n’importe quelle autre race – à l’exception peut-être des « Siriens »  qui ont engendré notre race humaine. Ceux du premier groupe sont des IT (intra-terrestres) et ceux du second sont des ET (des extra-terrestres) provenant de l’étoile Sirius (Sirius B, la troisième planète).

La prochaine présentation que j’aimerais faire (si Dieu le veux) serait dédiée à ceux qui vivent à l’intérieur de la Terre. Il y une abondance d’information, de vidéo et de photos réelles et un message de leur part qui vous fera chaud au cœur. Ils ont des millions d’années de plus que nous, ils nous perçoivent comme des frères et des sœurs et ils désirent vraiment nous rappeler qui nous sommes réellement. Nous pouvons nous attendre à les voir à nos cotés lors de cette transformation.

Q Si la grille est en place, est-ce que cela veut dire qu’il n’y aura pas de déplacement des pôles – ou du moins, rien de radical – et que la transition se fera plus en douceur ?

R Seule la Mère Terre détient la réponse à cette question. Cependant, en communiquant avec elle, je lui ai demandé si le déplacement des pôles pourrait être rendu plus facile pour la vie à la surface de la planète. Elle m’a répondu que toute nouvelle vie nait dans la violence et que la naissance d’une nouvelle humanité n’est aucunement différente. Il y a des raisons à cela que la race humaine a du mal à comprendre ou à accepter. Vous n’avez qu’à suivre l’éruption d’un volcan pour les nouvelles formes de vie émerger.

Les Mayas disent que lors des deux derniers déplacements des pôles, il y 13 000 et 26 000 ans, il a été difficile de survivre. Et c’est dans ces cycles que nous nous trouvons présentement. Ils s’en souviennent. L’Atlantide a sombré lors du dernier cycle, emportant 10 million de personne en une nuit. Donc, ce n’est pas à moi de décider. Discutez-en avec la Mère Terre. Peut-être changera-t-elle d’avis.

Mais peu importe sa réponse, si vous voulez être libre de toute violence, restez connecté au cœur de la Mère Terre par votre amour et VOUS serez en paix durant cette transition.

Une fois de plus, ne vous inquiétez pas du monde extérieur. Il sera transformé, tout comme vous, intérieurement et extérieurement. Quand le tout sera terminé, vous serez né dans un nouveau monde et la vie recommencera à nouveau.

Ne regardez pas la noirceur. Regardez seulement la beauté qui vous entoure, regardez l’amour qui se trouve dans les yeux de ceux que vous aimez et VOUS émergerez dans un monde de beauté et d’amour. Sachez apprécier votre vie et la Vie sera reconnaissante envers VOUS.

Je sais qu’il y a bien d’autres questions mais je ne peux toutes y répondre. Si vous voulez savoir la réponse à toute question, vivez dans le cœur ; dans le petit espace de votre cœur. A l’intérieur de cet espace se trouvent toutes les réponses.

J’espère que cette présentation de « La Naissance d’une nouvelle humanité » vous aidera à vous souvenir de qui vous êtes à l’aube de la naissance d’un magnifique monde nouveau.

Merci d’avoir le courage de suivre votre cœur.

Directement de mon cœur au votre,

DrunvaloSource  

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

DES COLLECTIFS SANS CHEF ?

Posté par othoharmonie le 4 septembre 2013

DES COLLECTIFS SANS CHEF ? dans Nouvelle TERRE joie-300x211T. G. : Les humains sont, comme beaucoup de primates, des êtres tribaux. Autrefois on appartenait à une tribu par sa naissance, aujourd’hui l’entreprise en tient lieu. Mais comment être fidèle à un patron infidèle ? Le modèle s’est brisé. Évidemment, le retour vers des systèmes locaux et autonomes ne résoudra pas tout. Une partie de la population ne sait pas maîtriser cette diversité et a besoin d’un système plus encadré. Heureusement, les grands investissements structurants auxquels les États continueront à avoir recours pour sortir des crises permettront d’encadrer un certain nombre de gens qui ne trouvent pas à s’employer dans l’économie « légère » ou qui ont besoin d’un cadre. Pour d’autres – et grâce aux nouvelles technologies -, la solution passera par la multi-appartenance, les attachements multiples, d’autres formes d’organisation fondées sur l’amitié, sur la proximité physique ou, grâce à internet, la proximité en esprit. Le lien n’est plus juridique, il devient informel. On le voit à l’œuvre dans nombre d’associations : le chef n’est pas un leader à l’ancienne, mais un organisateur, les gens fonctionnent en « socianalyse », c’est-à-dire qu’ils analysent ensemble la situation suffisamment bien pour que chacun, ensuite, sache ce qu’il a à faire sans qu’on lui donne des ordres. Ils ne fonctionnent pas par rapports de force ou d’influence, mais par la clarification. Nous procédions ainsi quand j’animais le groupe de prospective au ministère de l’industrie, et vingt-cinq ans plus tard, les liens ont perduré et nous travaillons de la même manière à Prospective 2100 .

N.C. : Ce choix venait de vous, personnellement. N’est-il pas paradoxal de devoir constater que dans la plupart des cas, ce mode de fonctionnement résulte de la personnalité du dirigeant ? Les structures les plus intéressantes seraient-elles celles où il existe un chef, dans le sens d’un fondateur, comme pour les ordres religieux ?

T. G. : L’élément fondamental d’un ordre religieux n’est pas tant le chef que la règle. Car c’est la règle qui assure le bon fonctionnement et la pérennité. C’est le retour à la règle de saint Benoît (travailler de ses mains, vivre de sa propre production) qui a permis aux monastères cisterciens de devenir les foyers de diffusion des techniques à l’origine de la grande transformation du Moyen Âge, quand la population européenne a doublé en deux siècles. Mais nous sommes influencés par l’image du chef militaire, configuration très particulière puisqu’elle permet au chef de demander à ses subordonnés de sacrifier leur vie. On ne peut se référer à cette image que face à des problèmes de survie collective graves. En temps normal, l’exercice du pouvoir, c’est le renoncement au pouvoir. La monarchie ne perdure qu’en devenant constitutionnelle, réduite à une gestion de symboles, l’opérationnel fonctionnant par une régulation sans que le monarque ait besoin d’intervenir. Le problème actuel vient peut-être de ce que nous aspirons à nous donner des chefs, mais qu’il se produit une confusion de type press-people, qui fait que nos élus ne sont pas vraiment à la hauteur. Personne ne connaît le nom du chef du gouvernement suédois, et pourtant ce pays fait des avancées gigantesques vers une société écologique.

Extrait de l’interview de Thierry Gaudin paru au magazine nouvelles CLES 

 

 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

NOTRE CHANGEMENT DE DIMENSIONS PLANETAIRES

Posté par othoharmonie le 3 septembre 2013

NOTRE CHANGEMENT DE DIMENSIONS PLANETAIRES dans LECTURES Inspirantes soleil_lune1Tout individu qui vit sur cet planète a déjà fait l’expérience d’un changement de dimension. Le seul fait de naître sur terre en est un. C’est un fait cosmique. Peu importe notre point d’origine, il nous a tous fallu traverser le grand vide avant de nous incarner ou de nous réincarner sur terre, et il s’agit bien là d’un changement de dimension. 

Le jour où vous êtes nés ici-bas sous la forme d’un petit bébé, vous êtes passés par un changement de dimension. Vous vous êtes déplacés d’un monde dans un autre. C’est seulement en raison de la mémoire humaine limitée que nous ne nous souvenons de rien.Le fait de ne pas pouvoir nous rappeler où nous étions et ce que nous faisions au juste avant notre naissance a d’ailleurs été la cause d’énormes limitations. L’une d’elles est notre incapacité à maîtriser l’impression (ou la réalité) qu’il n’existe que de grandes distances à parcourir dans le cosmos. Ici-bas, dans notre réalité, les distances interplanétaires ou intergalactiques sont tellement grandes que nous ne pouvons pas les franchir. Nous ne pouvons même pas quitter notre système solaire, car dans notre état de conscience actuel, nous sommes les prisonniers de notre propre logis. N’est-il pas vrai ? Voyager sur de grandes distances en vaisseau spatial, selon notre manière personnelle de concevoir le temps et l’espace, est impossible. Nos esprits scientifiques sont déjà parvenus à cette conclusion. Mais bien sûr, il est décourageant de reconnaître que nous ne pourrons jamais quitter notre système solaire avec les moyens que nous connaissons aujourd’hui. Disons que nous voulons nous rendre jusqu’à la prochaine étoile, Alpha Cneturi, à environ quatre années-lumière de la Terre. Si nous devions utiliser notre technologie actuelle, il nous faudrait voyager pendant 115 millions d’années. Les humains ne vivent pas aussi longtemps, c’est bien certain, et cette étoile est la plus proche !

Dans l’état actuel des choses, s’aventurer profondément dans l’espace est une impossibilité évidente. Si nous voulions avoir du succès, nous devrions changer notre compréhension du temps et de l’espace. Le problème, et je crois l’avoir déjà dit, c’est que nous prenons en considération que le temps et l’espace ; nous avons perdu la notion de dimensions d’existence. Mais les choses étant toujours parfaites telles qu’elles sont, nous commençons maintenant à nous en souvenir, juste au moment où nous en avions le plus besoin ! Cela nous revient d’abord dans nos rêves, puis dans nos films. Nous n’avons qu’à penser à Star Trek, Contact, Sphère et à beaucoup d’autres, qui explorent tous l’idée de différentes dimensions d’existence. Nous allons nous en souvenir, car Dieu est toujours avec nous. Agissons dans ce sens. Je vais vous expliquer exactement ce qui se produit généralement au cours d’un changement de dimension, et je tirerai toutes les descriptions de mon expérience personnelle. Par conséquent, ce qui va bientôt avoir lieu pour nous tout pourra être légèrement différent, car l’univers lui-même fait constamment de nouvelles expériences. Il se pourrait que certains parmi vous préfèrent que je vous raconte tout ceci sous la forme d’une petite histoire, mais je crois que dans ce cas, une méthode plus directe est appropriée. 

Alors que nous pénétrons dans ce nouveau millénaire, les maîtres ascensionnés sentent qu’il y aura très peu de violence à l’approche du changement, car nous revenons de loin sur le sentier. Nous avons bien travaillé dans nos efforts visant à faire naître une nouvelle conscience humaine ! Alors que vous êtes les témoins de la perfection de la vie, vous pouvez être comme le petit bébé que vous avez toujours voulu redevenir, si tel est votre cas. Sachez que l’on va s’occuper de vous et que l’amour pur dirige déjà les événements. Cette vague d’énergie est tellement plus grande que nous tous que la meilleure défense est encore de nous abandonner complètement à elle et d’être, tout simplement. Il est fort probable que nous ayons à ce jour changé les tenants et les aboutissants de cette période de chaos qui, normalement devrait durer de trois mois à deux ans. On croit maintenant en hauts lieux que la période précédant le changement sera sans doute très courte et ne contiendra pour ainsi dire aucune violence. On ne s’attend plus à aucun avertissement d’aucune sorte, ou presque, sauf pour la période de transformation elle-même, qui durera de cinq à six heures. Il est plus que probable que vous vous réveilliez un beau matin et qu’avant le coucher du soleil vous vous retrouviez comme un enfant devant un monde tout neuf. 

Au lever du lit, aux 6 heures qui précèdent le changement de dimension, vous éprouvez un léger vertige et vous ne vous sentez pas tout à fait dans votre assiette. Vous prenez alors un bain et alors que vous vous glissez dans l’eau ondoyante, vous sentez une présence derrière vous. Vous vous retournez et apercevez une grande sphère brillamment éclairée depuis l’intérieur semble-t-il, et entourée d’étranges taches de couleur qui flottent en l’air à environ un mètre du sol, tout près du mur. Sidéré, vous essayez de réfléchir à ce que cela pourrait bine être ; c’est alors qu’un petit cube aux chatoiement extraordinaires apparaît, comme venu de nulle part à quelque dizaines de centimètres de vous.

Lui aussi semble flotter librement et paresseusement en l’air, sans appui visible. Vous vous apercevez que votre baignoire est remplie de ces formes aux couleurs extraordinaires, de toutes ces choses inimaginables qui vous font soudain penser que, ma foi, vous avez des hallucinations ; c’est peut-être dû à une tumeur au cerveau qui n’a pas été décelée, pensez-vous rapidement, ou bien une connaissance à mis quelque chose dans l’eau que vous avez bue hier soir dans le but de vous faire une bonne plaisanterie !  vous ouvrez la porte d’entrée et vous précipitez dan le jardin, puis vous courez dans les bois avoisinants, où tout à l’air plus normal, sauf qu’il y a encore ces « choses » qui flottent partout. Cessez donc de bouger ! le malaise persiste… puis un flash de lumière blanche aveuglante explose dans votre conscience. Vous n’êtes pas seulement entouré de lumière blanche : vous ETES CETTE LUMIERE. Pour vous, rien d’autre n’existe plus. Votre ancien monde a maintenant disparu à tout jamais.Vous ne pouvez plus rien voir, pas même votre main tout près de votre visage. Vous réalisez que vous êtes assis sur quelque chose de stable, mais en même temps vous sentez que vous flottez dans le vide. Votre monde familier n’existe plus. Parvenu à ce point, ayez la volonté de n’éprouver aucune peur. Il n’y a plus aucune raison d’avoir peur.

Le processus par lequel vous passez est complètement naturel. Vous venez juste de pénétrer dans le vide, entre la troisième et la quatrième dimension, le grand vide hors duquel tout est apparu jadis et dans lequel tout retourne un jour ou l’autre. Vous êtes parvenu au seuil entre deux mondes. Il n’y aucun son, aucune lumière. Vous vivez l’absence totale de tout sensation. Après avoir flotté dans le vide et l’obscurité la plus complète pendant à peu près trois jours, il pourra  vous sembler, à un niveau de votre être, que mille ans se sont écoulés. C’est alors que d’une manière tout à fait inattendue et en un instant, votre monde explose en une lumière blanche aveuglante. C’est la lumière la plus resplendissante que vous ayez jamais vue, et il vous faut longtemps pour que vos yeux s’ajustent et que vous puissiez vous habituer à l’intensité de cette nouvelle lumière.

 Il est plus que probable que cette expérience vous paraîtra toute nouvelle, et ce que vous êtes en fait devenu se compare à un nourrisson qui vient juste de naître dans une nouvelle réalité. Vous recommencez une nouvelle vie, comme lorsque vous êtes arrivé sur la Terre. Vous veniez alors d’un endroit sombre pour enfin déboucher dans un monde rempli de lumière, mais vous étiez d’abord aveuglé et désorienté. Eh bien, cette nouvelle expérience est très semblable à bien des points de vue. Félicitations ! Vous venez juste de renaître dans un nouveau monde encore plus resplendissant que celui que vous venez à peine de quitter !Véritablement, il s’agit bien ici d’une nouvelle naissance.Dans la quatrième dimension, le temps est extrêmement différent. Quelques minutes sur terre correspondent ici à plusieurs heures. Par conséquent, vous atteindrez l’âge adulte en ce qui vous paraîtra être deux ans. Mais tout comme ici-bas, le fait de grandir ne constitue pas le seul but de l’existence. Certains niveaux de connaissance et d’existence seraient difficiles à imaginer depuis le niveau de conscience dans lequel vous vous retrouverez lorsque vous pénétrerez dans la quatrième dimension pour la première fois. Nous pourrions comparer cela à un bébé ici-bas, qui est encore incapable de comprendre ce qu’est l’astrophysique.

Extrait de l’Ancien Testament de la Fleur de Vie – Tome 2 – de Drunvalo Melchizédek

Publié dans LECTURES Inspirantes, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Message rassurant août 2013

Posté par othoharmonie le 30 août 2013

 Message de Anne Givaudan (Août 2013)Message rassurant août 2013 dans Entre amis telechargement-6
 
Aujourd’hui je me suis réveillée avec une étrange sensation de « trop »… je me sens envahie par des mails qui parlent des portes.

Bien sûr il n’y est pas question de portes d’entrée physique mais « d’ouvertures », de « sas », de portes « inter-dimensionnelles », sans compter les mails qui demandent que l’on informe tout le monde en urgence pour ne pas oublier de se mettre en condition pour une date ou une autre afin de contribuer au sauvetage de la planète Terre. J’entends autour de moi ceux qui déplorent de ne pouvoir être au bon endroit ou et au bon moment à cause de ceci ou de cela !

C’est évident qu’à notre époque de transition, il y a des lieux qui se réveillent et des connexions qui se font entre les mondes, les autres dimensions et même avec les autres planètes… Alors, à nouveau agités par un extérieur en mutation, nous nous précipitons vers des lieux énergétiques avec l’espoir de contribuer au passage et à la transformation de la planète Terre.
Pendant ce temps, chaque mois, on nous annonce une possible catastrophe due soit à une guerre bactériologique, soit aux changements des pôles, soit à l’approche d’une planète et nous ne savons où donner de la tête.
 
Je ne voudrais pas jouer les rabat-joie mais il semble bien que, au milieu de toute cette agitation, on ait oublié l’essentiel, une porte qui ouvre sur tous les mondes, sur toutes les dimensions et qui à elle seule est la clé de la transmutation : la porte de notre cœur subtil
 
Cette porte-là est hors du temps et de l’espace mais elle demande, non pas de comprendre mentalement, mais d’agir et c’est cela qui nous est proposé aujourd’hui : agir non pas dans l’agitation mais plutôt selon ce que nous avons appris et aimé ; agir selon ce que nous croyons, et finalement redevenir ce que nous avons oublié : l’Être puissant et lumineux qui, où qu’il soit et quel que soit le moment est en contact avec « les portes  » quelles qu’elles soient.
 
C’est ce que je vous souhaite à tous et à toutes pour les temps présents : là où vous êtes est le bon lieu, là où vous priez ou méditez, c’est le bon moment et sachez que vous serez toujours là où c’est important pour vous.
 
Aller vers les portes, les sas, les autres dimensions « OUI », aller vers la porte du cœur « OUI OUI » !
 
Anne Givaudan 

 

 

Ce que nous appelons DIEU  dans DIEU jacques-vesonemessage transmis par mail, par Jacques Gérard Vésone

  

Publié dans Entre amis, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

extrait des dernières prophéties de Peter Deunov

Posté par othoharmonie le 30 août 2013

 extrait des dernières prophéties de Peter Deunov dans Chemin spirituel telechargement-11

La Terre suit maintenant un mouvement ascendant et chacun devra s’efforcer de s’harmoniser avec les courants de l’Ascension. Ceux qui refusent de se soumettre à cette orientation perdront l’avantage des bonnes conditions qui leur sont désormais offertes pour s’élever. Ils resteront en arrière de l’évolution et devront attendre des dizaines de millions d’années la venue d’une nouvelle vague ascendante.  

La Terre, le système solaire, l’Univers, tout se meut dans une nouvelle direction sous l’impulsion de l’Amour. La plupart d’entre vous considèrent encore l’Amour comme une force dérisoire, mais en réalité, c’est la plus grande de toutes les forces ! L’argent et le pouvoir continuent à être vénérés comme si le cours de votre vie en dépendait. À l’avenir, tout sera subordonné à l’Amour et tout le servira. Mais c’est à travers les souffrances et les difficultés que la conscience de l’homme va devoir s’éveiller.  

Les terribles prédictions du prophète Daniel écrites dans la Bible se rapportent à l’époque qui s’ouvre. Il se produira des inondations, des ouragans, des incendies gigantesques et des tremblements de terre qui balayeront tout. Le sang coulera en abondance. Il y aura des révolutions ; des explosions terribles retentiront en de nombreuses régions de la Terre. Là où est la terre viendra l’eau, et là où est l’eau viendra la terre… Dieu est Amour ; et pourtant il s’agit bien là d’un châtiment, d’une réponse de la Nature contre les crimes perpétrés par l’homme depuis la nuit des temps contre sa Mère, la Terre.  

Après ces souffrances, ceux qui seront sauvés – les élus – connaîtront l’Âge d’Or, l’harmonie et la beauté illimitées. Gardez donc votre paix et votre foi quand viendra le temps de la souffrance et de la terreur, car il est écrit que pas un cheveux ne tombera de la tête du juste. Ne vous découragez pas ; poursuivez simplement votre travail de perfectionnement personnel.  

Vous n’avez aucune idée de l’avenir grandiose qui vous attend. Une Nouvelle Terre verra bientôt le jour. Dans quelques décennies, le travail sera bien moins astreignant, et chacun aura du temps à consacrer à des activités spirituelles, intellectuelles et artistiques. La question des rapports entre l’homme et la femme sera enfin résolue dans l’harmonie : l’un comme l’autre auront la possibilité de suivre leurs aspirations. Les relations des couples seront fondées sur l’estime et le respect réciproques. Les humains voyageront à travers les différents plans et franchiront les espaces intergalactiques. Ils étudieront leur fonctionnement et seront rapidement en mesure de connaître le Monde Divin, de fusionner avec la Tête de l’Univers.  

La Nouvelle Ère est celle de la sixième race. Votre prédestination est de vous préparer à l’accueillir, à la vivre. La sixième race se construira autour de l’idée de Fraternité. Il n’y aura plus de conflits d’intérêts personnels ; la seule aspiration de chacun sera de se conformer à la Loi de l’Amour. La sixième race sera celle de l’Amour. Un nouveau continent sera formé pour elle. Il jaillira du Pacifique, pour que le Très Haut puisse enfin établir Sa demeure sur cette planète.  

Les fondateurs de cette nouvelle civilisation, je les appelle « Frères de l’Humanité » ou encore « Enfants de l’Amour ». Ils seront inébranlables dans le bien et ils représenteront un nouveau type d’hommes. Les hommes formeront une famille, comme un grand corps, et chaque peuple représentera un organe de ce corps. Dans la nouvelle race, l’Amour sera manifesté d’une manière tellement parfaite, que l’homme actuel ne peut encore qu’en avoir une idée très vague.  

La Terre reste un terrain propice aux luttes, mais les forces ténébreuses vont reculer et elle en sera libérée. Les humains, voyant qu’il ne reste plus d’autre chemin, s’engageront dans celui de la Nouvelle Vie, celui du salut. Dans leur orgueil insensé, quelques uns continueront jusqu’au bout à espérer continuer à mener sur la Terre une vie que l’Ordre Divin réprouve, mais chacun finira par comprendre que la direction du monde ne lui appartient pas.  

Une nouvelle culture verra le jour, qui reposera sur trois principes directeurs : l’élévation de la femme, l’élévation des humbles, des faibles, et la protection des droits de l’homme.  

La Lumière, le bien et la justice triompheront ; ce n’est qu’une question de temps. Les religions doivent être purifiées. Chacune renferme une particule de l’Enseignement des Maîtres de la Lumière, mais obscurcie par l’apport incessant des déviations humaines. Tous les croyants auront à s’unir et à se mettre d’accord sur un principe, celui de placer l’Amour comme base de toute croyance, quelle qu’elle soit. Amour et Fraternité, c’est cela la base commune !  

La Terre sera bientôt balayée par les ondes extraordinairement rapides de l’Électricité Cosmique. D’ici quelques décennies, les êtres mauvais et fourvoyés ne pourront supporter leur intensité. Ils seront alors absorbés par le Feu Cosmique qui consumera le mal qui les possède. Puis ils se repentiront, car il est écrit que « chaque chair glorifiera le Seigneur. »  

« La Terre sera bientôt balayée par les ondes extraordinairement rapides de l’Électricité Cosmique. »  

Notre mère, la Terre, se débarrassera des hommes qui n’accepteront pas la Nouvelle Vie. Elle les rejettera comme des fruits avariés. Ils ne pourront bientôt plus se réincarner sur cette planète ; les esprits criminels non plus. Seuls resteront ceux qui posséderont l’Amour en eux.  

Il n’est plus d’endroit sur la Terre qui ne soit souillé de sang humain ou animal ; il faut donc qu’elle subisse une purification. Et c’est pour cela que certains continents actuels seront immergés, alors que d’autres surgiront.  

Les hommes ne se doutent pas de quels dangers ils sont menacés. Ils continuent à poursuivre des objectifs futiles et à rechercher le plaisir. Ceux de la sixième race seront au contraire conscients de la dignité de leur rôle et respectueux de la liberté de chacun. Ils se nourriront exclusivement des produits du monde végétal. Leurs idées auront le pouvoir de circuler aussi librement que l’air et la lumière de nos jours.  

Les paroles « Si vous ne naissez de nouveau… » s’appliquent à la sixième race. Lisez le chapitre 60 d’Esaïe. Il se rapporte à la venue de la sixième race, la Race de l’Amour.  

Après les Tribulations, les hommes cesseront de pécher et retrouveront le chemin de la vertu. Le climat de notre planète sera partout modéré et les variations brutales n’existeront plus. L’air redeviendra pur, de même que les eaux. Les parasites disparaîtront. Les hommes se souviendront de leurs incarnations passées et ils éprouveront le plaisir de constater qu’ils sont enfin libérés de leur ancienne condition. 

De même que l’on débarrasse la vigne de ses parasites et de ses feuilles mortes, ainsi agissent les Êtres évolués pour préparer les hommes à servir le Dieu de l’Amour. Ils leur donnent de bonnes conditions pour croître et se développer et, à ceux qui veulent bien les entendre, ils disent : « Ne craignez rien ! Encore un peu de temps et tout va s’arranger ; vous êtes sur la bonne route. Que celui qui veut entrer dans la Nouvelle Culture étudie, travaille consciemment et se prépare. »  

Grâce à l’idée de Fraternité, la Terre deviendra un lieu béni, et cela ne tardera pas. Mais auparavant, de grandes souffrances seront envoyées pour réveiller les consciences. Les péchés accumulés durant des milliers d’années devront être rachetés. La vague ardente émanant d’En Haut contribuera à liquider le karma des peuples.  

telechargement-21 dans Nouvelle TERRELa libération ne peut être davantage remise. L’humanité doit se préparer pour les grandes épreuves inéluctables qui viennent et qui apporteront la fin de l’égoïsme.  

Sous la Terre, quelque chose d’extraordinaire se prépare. Une révolution grandiose et absolument inconcevable se manifestera bientôt dans la nature. Le Seigneur a décidé de redresser le monde, et Il va le faire !  

C’est la fin d’une époque ; un nouvel ordre va se substituer à l’ancien, un ordre dans lequel régnera l’Amour sur la Terre. »  

Peter Deunov – Propos sur l’Avenir – 1944  - Adaptation : Olivier de Rouvroy – Septembre 2003

 

Publié dans Chemin spirituel, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

LA CROISSANCE NE CRÉE PAS D’EMPLOI

Posté par othoharmonie le 28 août 2013

LA CROISSANCE NE CRÉE PAS D'EMPLOI dans Nouvelle TERRE images-3

N.C. : L’économiste marocain Hassan Zaoual fait remarquer que si l’on s’en tient aux théories économiques en vigueur, qui ne tiennent pas compte du grouillement des « économies informelles », la moitié de l’humanité ne devrait pas être en vie. Selon lui, nous ne sommes pas des homo economicus mais des homo situs, des êtres « situés », un site n’étant pas seulement un lieu, mais aussi une boîte noire de croyances, de mythes, de conceptions non explicites, et une boîte à outils pleine de savoir-faire. La majorité de l’humanité se débrouille avec de tout petits boulots. Et vous nous dites que c’est l’avenir plutôt que le passé ?

T. G. : Il faut cesser de croire aux informations officielles, qui disent par exemple que la croissance crée des emplois. C’est faux ! La transformation actuelle du système technique nous fait passer de la civilisation industrielle à la civilisation cognitive. Or une transformation technique se déroule toujours en deux temps : d’abord, on produit des objets qui facilitent la vie (l’ordinateur, le portable), puis on a une crise de l’emploi parce que la productivité augmente alors que la demande reste stagnante. C’est la crise de jeunesse, comme en 1848 pour l’industrialisation. La réponse de la classe dirigeante est généralement de lancer de grands programmes structurants d’investissements, et d’encadrer les jeunes. Aujourd’hui, on le voit avec la crise de l’immobilier américain, la réponse consiste à créer de la monnaie, dans un système financier international déjà fortement surévalué. Difficile de dire combien de temps les banques centrales vont pouvoir le maintenir sous perfusion – créant ex-nihilo l’été dernier deux cent milliards de dollars en un week-end ! Résultat à prévoir : inflation, appauvrissement général, mais pas plus d’emplois. Nous avons toujours pensé que la période critique se situe entre 2010 et 2020. Il est possible que les Systèmes d’Échanges Locaux, c’est-à-dire les monnaies libres, une fois sur internet et étendus aux entreprises comme cela commence à se faire, représentent une alternative à ces grandes monnaies officielles, qui ont tendance à devenir de plus en plus de la fausse monnaie (cf. article Noubel, page xx). Il y a là des éléments structurants, qui vont se mettre en place en même temps que ce retour, dont je parlais, vers la campagne et des systèmes plus autonomes et locaux.

N.C. : Vous croyez vraiment que les villes vont se vider, alors qu’elles se remplissent de plus en plus, au niveau planétaire en tout cas ?

T. G. : Nous venons, en effet, de passer le cap de la moitié de l’espèce humaine urbanisée, et l’on sait que le gros de la dépense énergétique (70 à 80%) est le fait des villes. Mais qu’est-ce que cela veut dire exactement ? Rapportée au nombre d’habitants, cette dépense est très inégale. Certaines villes, comme Houston ou Los Angeles, consomment énormément, d’autres, comme Hong Kong, très peu. De plus, on assiste à une évolution qui tend à réintroduire la nature dans la ville. Il est possible d’imaginer une adaptation urbaine, ou rurbaine, du style de vie dont je parle, plus autonome et pluri-active. Beaucoup de citadins sont déjà pluri-actifs. Enfin, il faut insister sur un point crucial : les nouveaux systèmes de communication, qui permettent par exemple le travail à distance, n’ont pas encore produit leurs effets sur la structuration des territoires et sur la répartition entre ville et campagne. Ces conséquences vont se faire sentir dans la prochaine décennie : les gens vont faire d’autres choix sur la manière d’équilibrer leur vie, comme on commence à le voir de façon encore très discrète. Cela n’a rien de spectaculaire, ce sont des petites décisions élémentaires, mais le phénomène est appelé à s’amplifier – la technologie y contribue.

 Extrait de l’interview de Thierry Gaudin paru au http://www.cles.com/

 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

tourner la Page du passé

Posté par othoharmonie le 28 août 2013

 

La vision intérieure et extérieure de l’abondance est relative pour chacun d’entre nous. Chaque personne possède en elle sa propre vérité sur ce plan, à l’égard de ce qu’il voit et perçoit de l’abondance. Pour quelqu’un, c’est l’argent en premier lieu, pour d’autres c’est le matériel, et pour certains, c’est l’amour, l’affection, les bonnes relations, etc. et enfin pour d’autres, c’est le paraître. Qui a raison à la fin? Tout le monde a raison de son point de vue. 

Nous devons regarder objectivement que durant notre existence terrestre nos demandes d’abondance ont été plus décevantes que bénéfiques sur plusieurs plans. Or, à compter de maintenant, il est primordial que nous tournions la Page sur notre passé afin de Commander notre abondance avec une vision plus élargie, voire renouvelée de notre conscience actuelle.

 tourner la Page du passé dans Nouvelle TERRE images-2

Il s’agit maintenant de déterminer ce que nous priorisons comme besoins afin d’acquérir la forme d’abondance désirée. Les Clés Multidimensionnelles de l’Abondance peuvent nous donner une idée générale et une perception élargie de l’abondance afin d’arriver à combler nos besoins quels qu’ils soient. Il s’agit, entre autres, de changer simplement nos paradigmes anciens de réflexions ainsi que notre position face à notre attitude, en étudiant objectivement nos priorités en ce qui concerne l’abondance sous toutes ses formes. 

Nous trouvons à l’intérieur du livre Les Clés Multidimensionnelles de l’Abondance du matériel efficace pour nous aiguiller à identifier, à ajuster, à prioriser et à obtenir probablement ce que nous avons toujours rêvé et désiré comme abondance dans notre vie, et ce, à des niveaux raisonnables, voire intelligents que nous aimerions réaliser. 

Toutefois, j’ai mis une emphase sur l’abandon et la libération de nos paradigmes existentiels de l’abondance afin de nous reconnecter à notre aspect multidimensionnel de notre Maître intérieur ou si vous préférez de l’Êtreté en nous; au lieu de la vision limitée du mental, de l’ego et de la personnalité demandeurs. On y retrouve, notamment, tout ce que nous avons besoin d’abandonner judicieusement, tout en nous aidant à libérer des vieilles pensées subjectives inajustées et dépassées que nous avions face à l’abondance. 

Ainsi, nous y retrouvons des mécanismes simples que nous pouvons appliquer journellement : 

  • Les rasions fondamentales de notre déconnexion avec l’Abondance;
  • L’abondance se vit également à l’intérieur de nous;
  • Une présentation détaillée des Clés multidimensionnelles de l’Abondance où il y a des suggestions, des trucs et astuces énoncés afin de faire une remise en question de notre conscience face à l’abondance, en plus de projeter ce que nous souhaitons acquérir de celle-ci;
  • Demande de libération et d’abandon des anciens paradigmes relatifs à l’abondance et à la richesse, incluant les 11 DÉCRETS qui permettent l’abandon de l’ancien pour faire face à du nouveau;
  • Une déclaration solennelle d’engagements d’abandon vis-à-vis une demande d’Abondance multidimensionnelle étalée sur 49 DÉCLARATIONS D’ENGAGEMENTS;
  • Une demande abrégée d’abandon à la Lumière pour un projet à réaliser;
  • Un exercice de formulations vibratoires afin de créer une connexion interdimensionnelle et multidimensionnelle de l’abondance dans toutes les dimensions avec l’Êtreté;
  • Un exercice multidimensionnel sur la Nouvelle vocalisation vibratoire avec le mantra « IS »;
  • Pourquoi vivre le Moment Présent;
  • Exercices sur le Moment Présent et sur une Cure du Silence;
  • Matérialiser l’abondance par le biais de l’Esprit de l’Êtreté. 

Les Clés Multidimensionnelles de l’Abondance est un ouvrage simple, facile et pratique à appliquer dans notre vie de tous les jours. Cet outil instructif et révélateur de 80 pages de techniques inspirantes permettent, à la fois, de retrouver un certain équilibre entre nos besoins, et tout ce qui est nécessaire pour vivre sans nous soucier de demain ou du lendemain qui, souvent, nous projettent dans l’inquiétude et l’angoisse. 

Certes, ce livre nous aide à parfaire notre vie dans l’Ici et Maintenant. Son objectif est de donner une nouvelle méthodologie multidimensionnelle pour créer par nous-mêmes notre propre abondance dans ce que nous souhaitons réaliser, et ce, simplement en changeant graduellement nos paradigmes du passé, de certaines habitudes dépassées et de certains comportements qui n’ont plus leur place dans notre vie. Bref, vous est offert dans cet ouvrage un nouveau langage de mots vibratoires qui sont ajustés à l’actualisation de l’Abondance multidimensionnelle ainsi que de nouvelles applications innovatrices thématisées qui concourent à adapter à votre conscience sous plusieurs plans dimensionnels. 

Enfin, rappelez-vous que dans chaque atome existentiel dans notre 3e dimension désunifiée, il y a de l’Amour Vibral qui est une Loi d’attraction multidimensionnelle. Mais, à partir du moment où nous ouvrons notre Cœur Vibral, nous avons la capacité vibratoire de récupérer les Fruits multidimensionnels de ces atomes du moment où ils sont réunifiés. En outre, il est nécessaire que nous transformions nous-mêmes ces atomes dichotomisés en les réunifiant à la Lumière Vibrale de la multidimensionallité. C’est ainsi que l’exercice pratiqué par les formulations vibratoires de connexions interdimensionnelles et multidimensionnelles permettront de transcender l’atome ancien pour le réunifier à ses origines de créations stellaires. Ce qui nous permettra, dans un premier temps, de rejoindre en nous la 3e dimension unifiée laquelle nous emmènera vers la 5e dimension.

 

« L’abondance doit être considérée comme un droit multidimensionnel,

mais sans en abuser ou s’en glorifier ».

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Dans vos relations, ne vous en prenez qu’à vous-mêmes

Posté par othoharmonie le 27 août 2013

 

 

Dans vos relations, ne vous en prenez qu’à vous-mêmes dans Nouvelle conscience petit-rubis-sur-gros-diamant-j-10-1055532488-1662529Les relations humaines sont une source de grands défis pour la majorité d’entre nous. J’aimerais vous donner quelques conseils à ce sujet.

 Si vous voulez apporter des changements dans vos relations afin d’obtenir gain de cause ou un résultat spécifique, vous risquez l’échec. Voilà pourquoi il vaut toujours mieux invoquer la solution divine parfaite. Si vous désirez préciser le résultat espéré, il est important de libérer l’espace pour qu’il en soit autrement en ajoutant à votre prière ou requête : « Que ce soit ainsi ou mieux, selon la volonté divine ». Votre Soi supérieur perçoit et connaît la situation d’ensemble qui reste voilée à vos yeux. Si, par exemple, un mariage semble sur le point d’éclater, sur le coup vous dites : « Oh mon Dieu ! J’ai prié et invoqué cette Flamme violette, j’ai fait tout en mon pouvoir pour être aimant, compatissant et résoudre la situation avec amour et clémence, mais j’ai l’impression d’avoir affaire à une catastrophe encore pire ». Et si ce mariage se dissout quand même, cela signifie-t-il un échec pour autant ?

 Je vous assure que non. Ce n’était pas le résultat espéré parce qu’il s’agissait d‘une relation karmique ayant atteint son terme, et votre Soi supérieur est désormais prêt à ouvrir votre vie à quelque chose de plus approprié à votre voie et à votre bonheur. En raison de l’excellente qualité du travail intérieur accompli, vous avez obtenu le droit de passer à une liaison plus épanouissante. Où est donc la catastrophe, si ce n’est dans l’illusion éphémère qu’entretient l’humain ?

 Dans une situation difficile avec votre partenaire, votre rôle n’est pas de décider de l’issue voulue, parce qu’il pourrait alors s’agir d’une attitude de contrôle ne servant pas votre bien suprême ; toutefois, en faisant appel à cette énergie violette, en bénissant ce qui est, en l’inondant d’amour, de tolérance, de compassion dans toutes les circonstances sur votre route et en acceptant la solution divine, vous êtes assuré du meilleur résultat pour vous-même et pour les personnes concernées. On dit aussi de la Flamme violette qu’elle est « faiseuse de miracles ».

 Vous devez vous rappeler que l’intelligence divine sait toujours ce qui servira à votre bien suprême. Vouloir que les choses se passent comme vous le désirez, cela revient à dire : « Eh bien, Dieu, je veux ce truc, mais il faut que ça se passe à ma façon, même s’il ne s’agit pas, en fin de compte, de mon bien suprême ». Et par la suite, si vous insistez pour n’en faire qu’à votre tête, ne soyez pas surpris d’obtenir ce que vous désirez. Mais bientôt, vous vous apercevrez que ce n’était pas vraiment ce dont vous aviez besoin.

 L’humanité va devoir assimiler ces enseignements de manière beaucoup plus vaste. Des événements surviendront en ce monde qui exigeront de graves décisions, les plus graves que vous aurez eu à prendre depuis plusieurs vies. Sous peu, votre Terre-Mère ne tolérera plus le type de séparation qui sévit ici en son corps, et les gens devront s’adapter ou se retirer. Le nouvel « ordre mondial » sur cette planète n’est pas celui que projettent vos dirigeants ; ce sera une vie en union totale avec le Soi divin et le Créateur. L’ordre divin sera établi ici sous peu, que vous le vouliez ou non.

 Toutes vos relations, que ce soit avec votre famille, votre conjoint ou encore en société, sont des miroirs de votre Soi. Tout ce qui se passe sur le plan personnel ou global, dans une ville, lors de l’éruption d’un volcan ou d’un tremblement de terre, est toujours le reflet d’une énergie négative que les gens portent en eux. C’est le miroir de leur colère, de leurs peurs, de leurs déceptions, de leur avidité, des injustices humaines, du chagrin, etc… ce ne sont rien de plus que des reflets de ce qui a été engendré à l’échelle humaine.

 Les gens créent constamment, par leurs pensées et leurs émotions, ainsi que par leurs paroles et leurs actions et part les dialogues intérieurs qui se poursuivent incessamment lorsqu’ils sont éveillés. Ils affirment vouloir le corps parfait, le mariage idéal, et ainsi de suite, mais s’ils surveillaient leurs pensées et leurs sentiments, s’ils en prenaient conscience, ils découvriraient que leur création ou les énergies qu’ils émettent dans leur champ aurique ne peuvent corroborer leurs désirs. Si quelqu’un leur montrait, instant par instant, le caractère de leurs pensées et de leurs sentiments depuis, disons, les derniers cinq à dix ans, et à partir de quelle négativité ils ont tissé leur réalité, ils comprendraient sur le champ pourquoi ils n’ont pas la santé ou le corps parfait qu’ils désirent, pourquoi ils essuient des échecs amoureux et pour qu’elle raison leur situation financière laisse à désirer.

 Chacun doit prendre conscience de ses pensées, de ses sentiments et de ses paroles, pas uniquement de ses actes. Les paroles sont puissantes, et vous renforcez sans cesse la négativité par des mots, particulièrement par le biais de vos émotions. En effet, vos paroles ne correspondent pas toujours à ce que vous ressentez. Vous affirmez peut-être vouloir plus d’argent, mais intérieurement vous êtes un indigent. Vous rêvez d’une relation amoureuse plus heureuse, mais intérieurement vous ne croyez pas la mériter et n’être aucunement disposé à désherber le jardin de votre âme afin d’attirer le partenaire idéal. Vous souhaitez un corps parfait, mais intérieurement vous ne vous appréciez pas, vous n’aimez pas votre corps tel qu’il est, vous n’admettez pas les leçons qu’il vous enseigne. Vous n’acceptez même pas que ce que vous vivez correspond à ce que vous avez façonné par le passé, que ce soit en cette vie ou dans une autre. Le corps ne répond qu’à l’amour ; vous ne l’aimez pas et n’en prenez pas soin comme nous tous à Telos. Très  peu parmi vous s’apprécient suffisamment pour s’offrir les soins nécessaires, la plupart ne donnent pas au corps les nourritures dont il a besoin pour rajeunir et rayonner de santé. Comment donc espérez-vous avoir un corps parfait ?

 Quand vous décrétez que vous êtes malades, fatigués, que vous en avez marre de ceci ou de cela, vous préparez un puissant décret qui vous renvoie les énergies que vous venez d’affirmer. Vous affirmez constamment avec autorité ce que vous ne voulez pas. L’univers entend ; « Oh, elle est malade, fatiguée, elle en a marre, elle a créé toute cette énergie avec tant d’intensité et de puissance, alors on va la lui offrir, c’est certainement ce qu’elle désire ». et du coup, c’est ce que vous obtenez : le reflet de votre miroir.

 Invoquer la Flamme violette est un magnifique rituel à observer chaque jour. Et en vous y livrant, vous n’accumulez pas d’autres énergies déséquilibres. Vous pouvez utiliser cette Flamme pour nettoyer les négativités amassées. Ainsi, il n’y a jamais de surcharge. Chaque humain sur cette planète doit rembourser des dettes à la vie, contractées lors d’incarnations présentes ou passées. Si vous aviez manifesté davantage l’état de maître au cours d’existences antérieures, vous seriez peut-être ici-bas dans une forme physique ne subissant aucune difficulté et menant une vie relativement facile. Deux aspects sont à travailler lorsque vous êtes incarnés sur terre. En premier lieu, vous travaillez avec le quotidien au jour le jour ; en deuxième lieu, vous devez également rééquilibrer vos dettes à la vie datant de votre passé immédiat ou lointain. Le karma joue un certain rôle dans vos expériences humaines. Quand vous acceptez et vous abandonnez à votre lot quotidien, faisant appel aux propriétés purificatrices de la Flamme violette, vous chevauchez la vague de la vie beaucoup plus facilement et avec grâce ; votre karma prend dès lors le caractère d’une bénédiction et non d’un désastre.

 Extrait de TELOS III – Message de Adama, Maître Lémurien, canalisé par Aurélia Louise Jones – page 233

 

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

L’HARMONIE, une clé importante pour se qualifier pour l’ascension

Posté par othoharmonie le 27 août 2013


L’HARMONIE, une clé importante pour se qualifier pour l’ascension dans Nouvelle conscience islande-une-soiree-amoureux-thumb-940x705-26265-600x450 Au dernier conseil de ZoharZohar est un maître ancien de la cité intraterrestre de Shamballa. Il a confié à Aurélia Louise Jones qu’il habite depuis des millénaires sur cette planète ; il a vécu 250 000 ans dans le même corps. Il mesure près de quinze mètre de haut, semble avoir environ trente-cinq ans et possède une chevelure blanche lustrée. C’est un scientifique sui se spécialise dan la nature et la création. Son sujet d’enseignement préféré est l’harmonie, une clé importante pour le passage vers la cinquième dimension. C’est également l’un de ceux qui, par sa présence, a éclairé et guidé les Lémuriens dans l’instauration de leur cité. Il les a d’ailleurs assistés, il y a 12 000 ans, lorsqu’ils y emménagèrent ; il les a également aidés et conseillés 5 000 ans auparavant, lorsqu’ils préparaient la cité afin de la rendre habitable, conscients que leur contient serait détruit.

 Voici son message :

Salutations, bien-aimés frères et sœurs, je suis Zohar

Tout d’abord, j’aimerais remercier Aurélia de m’avoir demandé de joindre ma voix à ce livre. Je suis enchanté d’offrir mon énergie à ce projet.

Vous savez, j’ai passé beaucoup de temps à Télos au cours des derniers 12 000 ans, notamment au début. J’en suis venu à aimer cet endroit autant que ma demeure, à Shamballa. Encore aujourd’hui, je passe beaucoup de temps à Télos, mais mes raisons d’y séjourner sont désormais différentes. Je ne m’y rends plus pour surveiller leur progrès et leur développement, mais simplement parce que j’aime m’y retrouver et parce que je prends un grand plaisir à visiter cette merveilleuse cité de lumière ainsi qu’à fréquenter ses habitants.

 Aujourd’hui, mon cœur aspire, tout comme celui de votre famille lémurienne, à vivre de nouveau parmi vous en toute fraternité et à vous offrir mes conseils et ma sagesse.

Tout d’abord, disons que, pour que l’humanité retrouve sa lumière, il est indispensable qu’elle adopte une attitude harmonieuse. Chacun doit s’y livrer, sans hésitation. Et ceux qui, par leur arrogance, refuseront de le faire, mourront, tout simplement. Ces êtres n’auront pas la capacité de vivre dans les énergies de la nouvelle Terre. Comprenez-vous – c’est préférable pour eux.

Il s’agit d’un choix conscient, bien-aimés. L’issue de vote évolution dépend entièrement des choix que vous effectuez au quotidien, à chaque instant de chaque jour. Vous, à la surface, approchez du moment que l’on nomme « le grand rassemblement ». Sachez que les forces qui régissent ce monde, les puissances du côté obscure, les Illuminati, tentent d’empêcher cet événement à tout prix.

Vos gouvernements ne réalisent pas encore l’ampleur de notre intervention. Ils ne comprennent pas que, finalement, ils n’ont aucun contrôle réel sur la situation et que leur règne tire à sa fin, une fin qui sera forcément tragique. La bulle de leurs illusions éclatera bientôt et ils auront à rendre des comptes.

Désormais, distanciez-vous de ceux qui n’ont pas le désir de vivre en harmonie. Voici quelques conseils dans ce sens :

-          Efforcez-vous de demeurer dans un état harmonieux avec l’ensemble de la création, car l’absence d’harmonie entraîne inévitablement la discorde et la destruction.

-          Demeurez en harmonie, même si quelqu’un tente de vous faire du tort. Bénissez-le, mais ne consentez pas à ce qu’il fasse partie de votre réalité. Et face à une situation discordante, prenez vos distances. Rien ne vous oblige à rester là où l’harmonie ne règne pas.

-          Cherchez la vérité et l’harmonie en tout temps et ne consentez plus jamais à dévier de cette règle de vie, ou alors, vous en subirez les conséquences à très court terme. Afin de produire les changements et les transformations que vous espérez, les nouvelles énergies acquièrent désormais une force et une intensité telles que ceux qui résistent s’autodétruiront.

-          Libérez-vous de tout sentiment d’animosité et de culpabilité. Ne vous désolez jamais de ce que vous êtes ou de ce que vous vivez à cause de l’équilibrage de vos dettes karmiques. Cherchez plutôt à vous améliorer sans cesse.

-          L’harmonie devrait toujours être la priorité dans votre vie. Soyez certain qu’elle vous ouvrira les portes de l’ascension. Vous saurez lorsque vous aurez atteint ce niveau, parce que plus rien ne vous dérangera. A partir de ce moment-là, peu importe ce que diront ou feront les gens, vous n’en souffrirez pas.

-          Une personne en harmonie totale avec elle-même accepte inconditionnellement ce qui Est. Une fois que vous y serez parvenu, vous serez prêt à l’ascension.

 Du fait que je sois presque Télosien par association, je serai également là pour vous accueillir et pour clamer votre victoire dans la lumière.

 Namasté, amis bien-aimés. Je vous aime tant.

 

Extrait de TELOS III – Message de Adama, Maître Lémurien, canalisé par Aurélia Louise Jones – page 247

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Notre Planète en toute sagesse

Posté par othoharmonie le 21 août 2013

Notre Planète en toute sagesse dans Nouvelle TERRE arton118-122x300Texte Chrétien de Sagesse de Nag Hammadi Une nouvelle traduction avec un commentaire détaillé d’un des plus anciens Evangiles coptes se trouvant actuellement au British Museum est maintenant disponible en français. Cet enseignement de sagesse qui a pour titre Pistis Sophia est un dialogue du Christ avec ses disciples en tant que révélation de connaissance après son ascension. Rappelez-vous que la Bible nous dit que Jésus revint plusieurs fois pour se révéler à ses disciples à Jérusalem. Qu’a-t-il révélé ? De quoi parlait-il ? La Pistis Sophia pose ces questions que nous nous sommes toujours posées au sujet du Christ : Pourquoi est-il venu ici et que s’est-il passé après son ascension ?

L’enseignement du Corps de Lumière

Comme le révèle le Commentaire du texte de la Pistis Sophia, notre planète n’est qu’une partie de la mission plus grande du Christ. Dans son corps ressuscité de Lumière et de transparence, il continue de donner des enseignements révélés dans une Présence glorifiée. Ainsi, son existence montre-t-elle les deux natures en unité – la divine et l’humaine. C’est aussi, nous le croyons, le modèle d’une humanité future alors que nous parvenons aux dons de l’Esprit Saint et que nous explorerons la vie dans les mondes supérieurs. Nous aussi pouvons expérimenter le pouvoir Divin de la renaissance spirituelle et être retiré de ce continuum d’espace-temps pour faire partie de l’univers vivant. Le Christ a ouvert la Voie à tous les êtres sensibles qui comprennent l’Amour du Christ et il donne accès à l’ascension supérieure.

Et plus important encore est son rôle en tant que Divin Guide qui démontre comment nous pouvons conquérir la mort et revêtir nos propres vêtements de Lumière ressuscités. Jésus est venu sur terre ouvrir les Portes de Lumière de notre spectre évolutif pour l’ascension de toutes les âmes et pour l’avancement de toute l’humanité ainsi que pour les êtres des ordres évolutifs parallèles qui eux aussi ont perdu leur chemin. Comme le Christ, nous avons le potentiel de revêtir le corps de Lumière lorsque le corps physique meurt. Ainsi, le véritable enseignement du Christ qui doit être mis en avant est comment nous pouvons en tant que « Etres Christisés » (Christopheroi) retourner à la Lumière et revêtir le vêtement de Lumière qui n’est donné qu’avec certains niveaux préalables d’expérience et de Sagesse (Sophia) ainsi que dans le service au Divin. Pistis Sophia veut dire l’intégration de la Foi (Pistis) et de la Sagesse (Sophia). Mais son histoire présuppose que, sur cette planète, la Foi et la Sagesse à la fois ne sont pas complètes à moins d’y impliquer l’aspect féminin de la déité. Nous, en tant qu’âmes, apprenons lentement, comme Sophia dans son combat et sa croissance spirituelle, à devenir Epouses du Christ.

L’histoire de Pistis Sophia donne de l’espoir dans le pèlerinage de chaque âme qui doit prendre sur elle de bouger avec difficulté de sa « nature déchue » pour découvrir la création divine plus complète<.

Infos : www.clesdenoch.org

 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Les rencontres ne sont pas anodines

Posté par othoharmonie le 19 août 2013

Les rencontres ne sont pas anodines  dans Exercices simples images-16Chaque être humain imagine le monde à partir de la perception qu’il s’en fait par les informations reçues à l’aide de ses cinq sens. Votre vie se compose de l’ensemble de vos perceptions et celles-ci colorent votre réalité. C’est par vos perceptions que vous avez conscience de ce qui se passe autour de vous. Tout ce que vous voyez, touchez, sentez, goutez ou entendez est ensuite automatiquement comparé par votre cerveau aux expériences antérieures enregistrées dans votre banque de données depuis votre naissance. Toute information avec laquelle vous entrez en contact est donc interprétée à partir de cette banque de connaissance. Il est scientifiquement reconnu que le cerveau est un système extrêmement bien organisé et entrainé à interpréter les informations reçues pour en faire quelque chose de sensé, correspondant à quelque chose de connu.

Avez-vous remarqué que lorsque vous entendez ou lisez quelque chose de nouveau, vous avez tendance à comparer cette information avec ce que vous connaissez déjà ? Vous direz : « oui, c’est vraiment intéressant; je connais telle personne qui fait ceci ou j’ai déjà entendu parler de cela dans tel cours » et ainsi de suite, ou encore vous la nierez tout simplement. Dans ce processus de comparaison, très souvent l’originalité et l’unicité de la nouvelle information sont laissées de côté, vous ne percevez pas ce qui est vraiment nouveau, car vous vous efforcez tout simplement de ramener cette nouvelle information vers quelque chose que vous connaissez déjà, c’est plus rassurant.

Par ailleurs, l’information stockée dans votre banque de données n’est pas neutre. Ce qui est stocké, c’est votre perception de cette information. Par exemple si, dans votre enfance, vous avez vu un bateau et que vous avez eu le mal de mer sur ce bateau, vous associerez cette expérience avec le bateau. Et ainsi pour vous les bateaux ne représenteront pas une expérience agréable et désirable. Même en supposant que dans le futur il soit possible de construire des bateaux qui ne provoquent aucun mal de mer, cette nouvelle information sera difficile à accepter ou à croire, car votre mémoire cellulaire dit qu’un bateau n’est pas agréable. Maintenant, supposons que le bateau soit une expérience hautement positive et désirable et que vous vouliez absolument faire cette expérience, il vous sera nécessaire de laisser aller de votre mémoire cellulaire votre croyance si vous voulez être capable d’avoir une expérience positive sur un bateau.

Nous pouvons même aller plus loin et constater que les pensées sont aussi dépendantes des expériences. La majorité de vos pensées conscientes sont générées par votre perception de la réalité. Ainsi, si vous n’avez pas la mémoire d’une information ou d’une expérience, vous ne pouvez tout simplement pas avoir une pensée à ce sujet, n’est-ce pas ? C’est comme cela que votre cerveau vous maintient dans une illusion – que vous avez créée de toutes pièces.

Dans ce contexte, ce qui n’est pas visible ou ce qui ne peut être perçu avec les cinq sens devient difficile à accepter comme étant réel. Il est plus compliqué d’accepter de nouvelles informations, de nouveaux concepts ou de nouvelles façons de faire qui ne font pas partie de la banque des données connues et acceptables.

Comment pouvez-vous vous évader de la prison de l’esprit humain ? Vous devez d’abord comprendre le processus par lequel votre cerveau interprète la réalité et vous maintient dans cette illusion. Puis vous devez savoir que lorsque vous vous reliez à la nouvelle conscience provenant du centre de l’univers, et que vous ajustez votre fréquence vibratoire avec cette énergie divine et universelle, vous sortez de la prison des illusions. Vous ouvrez votre esprit à de nouvelles informations et vous élargissez votre conscience.

Votre perception joue également un rôle clé dans ce processus. Vous devez simplement être ouvert et capable d’accepter les nouvelles possibilités de l’être humain cosmique, si vous voulez que cela devienne une réalité dans votre vie. Quand vous commencerez à croire à l’existence de quelque de nouveau, vous créerez les conditions pour que cela se réalise dans le monde physique. Votre croyance provoquera de plus en plus d’évidences autour de vous de la réalité de cette information. Vous attirerez de plus en plus de confirmation et vous validerez cette réalité.

Ce concept est fondamental si vous voulez créer votre réalité consciemment. Par exemple, si vous commencez à avoir de nouvelles perceptions extrasensorielles — comme être conscient de la présence d’êtres spirituels invisibles, voir des formes d’énergie subtiles, voir de nouvelles couleurs, entendre des sons que d’autres autour de vous n’entendent pas, avoir des intuitions claires, ressentir un savoir intérieur, ressentir clairement l’énergie autour de vous — c’est la perception que vous avez de ces expériences qui déterminera comment celles-ci se développeront dans votre vie.

Vous pouvez choisir de les nier, vous dire que cela n’est pas possible, que vous ne pouvez avoir ces capacités, que vous imaginez des choses, vous pouvez douter de vous et vous dire que cela est une illusion. Dans ce cas, ces perceptions ne se développeront pas et elles finiront par vous abandonner. Si vous choisissez de croire que ce que vous percevez est vrai, vous remarquerez qu’il y aura de plus en plus d’occurrences dans votre vie. Vous trouverez de plus en plus de validations que l’information que vous avez perçue à travers ces phénomènes est vraie et réelle. Où est l’illusion, vraiment ?

Pour vivre dans un nouveau paradigme, il n’est pas nécessaire d’attendre que quelque chose se produise à l’extérieur de vous. La nouvelle réalité est présente ici et maintenant. Vous pouvez choisir de continuer à percevoir la vieille réalité, avec toutes ses manipulations et ses mensonges, comme la réalité dominante… et cela demeurera par la force des choses votre réalité. Ou, vous pouvez choisir de croire que la nouvelle réalité est une possibilité réelle et que vous êtes un être multidimensionnel, avec les capacités de créer votre vie et une réalité différente basée sur les principes universels. Et vous constaterez petit à petit autour de vous de plus en plus d’exemples vous permettant de valider votre nouvelle croyance. Croire est donc la clé qui ouvre la porte aux nouvelles expériences et aux transformations profondes.

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=wo77rY6BWYY

Pour vous soutenir dans votre processus d’autoréalisation, je vous invite à faire des exercices guidés qui vous aideront d’un côté à connecter avec les fréquences universelles et de l’autre à éliminer les vieilles croyances, les vieux conditionnements et les émotions refoulées. Sur l’album « Recréez votre vie ! », vous trouverez des exercices que vous pouvez faire quotidiennement : http://www.cdbaby.com/cd/dominiquelacroix.

SOURCE …..

Publié dans Exercices simples, Méditation, Nouvelle TERRE, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaire »

Quel monde pour nos enfants ?

Posté par othoharmonie le 22 juillet 2013

 

par Albert de Pétigny

Quel monde pour nos enfants ? dans Nouvelle TERRE sicu_3039282_2_apx_470_-300x254

Albert de Pétigny

La philosophe Hannah Arendt écrivait en 1954 : « Qui refuse d’assumer la responsabilité du monde ne devrait ni avoir d’enfants, ni avoir le droit de prendre part à leur éducation… »(1). Cette phrase ne nous renvoie-t-elle pas directement à notre mission d’adulte, à notre devoir d’accompagnateur de ces humains en devenir ?

Nous vivons actuellement dans un monde schizophrène. Nous savons que notre planète pourrait sans trop de problème nourrir normalement 12 milliards d’êtres humains(2). 
Mais en 2006, un humain sur 6 a été gravement et en permanence sous-alimenté(2). Nous savons que le mode de vie « à l’occidentale » n’est pas viable à moyen terme et que les énergies fossiles vont manquer. 
Mais nous construisons des avions plus gros que jamais, et la Chine prévoit de construire une centaine d’aéroports dans les 12 ans à venir(3). 

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) estimait, dans son rapport 2006, que 85 milliards de dollars par an sur une période de 10 ans permettrait de garantir à tout être humain l’accès à l’éducation, aux soins de santé essentiels, à une nourriture adéquate, à l’eau potable et, pour les femmes, à des soins de gynécologie et d’obstétrique. 
850 milliards de dollars sur dix ans… à comparer aux 1204 milliards de dollars dépensés pour l’armement dans la seule année 2006(4) ou aux 700 milliards de dollars du plan Paulson. 

Face à de telles incohérences, quel bagage pouvons-nous donner à nos enfants ? 
Avant 6 / 7 ans, avant l’apprentissage de la lecture souvent, l’enfant vit dans un monde magique. Un monde peuplé de formes, de sons, auxquels l’enfant peut, – en grande partie – donner le sens qu’il souhaite. Le sens donné est le plus souvent lié à ce que l’enfant vit et ressent autour de lui. 
Depuis Dolto, il est maintenant clair pour beaucoup que cette prime enfance est le meilleur moment pour développer l’estime et la confiance en soi. Un âge idéal pour faire découvrir à nos enfants ce qui nous touche dans la nature, pour chanter, danser avec eux. Prendre le temps d’une lecture du soir, rester au contact de son enfant qui, bien souvent, en redemande. 

Dans le même temps, l’enfant s’ouvre aussi au monde qui l’entoure. Peu à peu, l’enfant prend conscience de l’Autre, comprend ce qu’il peut apporter aux autres. Un enfant maintenu hors de cette conscience des autres peut tout à fait rester sûr de lui, maître de son destin. _ Mais à quel prix ? 

Cette ouverture aux autres, c’est avant tout en famille que l’enfant peut la trouver… ou pas. La phrase de Gandhi « Incarnez le changement que vous souhaitez voir dans le monde » devrait commencer au sein de la famille. 
Crier sur un enfant pour lui dire de ne pas crier et de se calmer est une bombe à retardement. Oui, l’enfant, sous le coup de l’injonction, va sans doute s’arrêter de crier. _ Mais quel exemple lui donne-t-on ? 
Plus l’enfant grandit, plus il se charge de nos incohérences d’adultes, de modèles. Que fait l’adolescent la plupart du temps si ce n’est mettre l’adulte face à ses propres incohérences ?

Quel rapport, me direz-vous, avec l’état du monde ? 
Comment croyez-vous qu’un enfant confiant en lui, attentif aux autres, qui à 10/12 ans sait lire et commence à décrypter l’information, réagit face à l’état du monde ? Il a en fait 2 grandes options : soit il se dit qu’il peut changer le monde, soit il préfère se réfugier dans un monde parallèle, que ce monde soit virtuel ou artificiel. 

Adultes, nous pouvons quelquefois avoir le sentiment que nos actes quotidiens, nos efforts pour changer les choses ne sont au final qu’une manière de nous donner bonne conscience, mais que la partie est jouée. Peut-être l’est-elle pour nous. Oui. Elle est certainement en partie jouée lorsque nous démissionnons ainsi. 

Pensez-vous que l’enfant est prêt à démissionner, lui ? Au contraire ! Et si nous ne le faisons plus pour nous, faisons-le pour lui. 
Notre devoir est alors de donner à l’enfant les outils pour passer à l’action. Passer deux jours à nettoyer un ruisseau. Monter une association pour récolter des fournitures scolaires et les envoyer en Afrique. Rejoindre une association d’animation de quartier…
Les idées ne manquent pas pour les curieux ! Et tout comme le colibri, vous serez heureux, ensemble, de faire « votre part ». 

  La légende du colibri (conte amérindien raconté par Pierre Rabhi) 
« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient le désastre, impuissants. Seul le petit colibri s’active, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ? » « Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part ». 

(1) « La crise de l’éducation » dans « La crise de la culture » 
(2) World Food Repport de la FAO 
(3) Dépêche AFP du 26/01/2008 
(4) Rapport du SIPRI publié le 8 juin 2007

  Quelques liens pour aller plus loin : 
  Livres publiés par les auteurs de l’article : www.pourpenser.com 
  Association Enfance et Musique : www.enfancemusique.asso.fr 
  Le mouvement des colibris : www.colibris-lemouvement.org

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

le sacré se trouve localement

Posté par othoharmonie le 22 juillet 2013


par David Abram

le sacré se trouve localement dans Nouvelle TERRE images-3

David Abram

Philosophe américain, de la lignée du phénoménologiste français Merleau-Ponty, prestidigateur fasciné par nos perceptions sensorielles, linguiste ami des peuples primordiaux, juif animiste adorateur du divin dans la nature, David Abram, auteur d’un livre si profond sur « le charme des sens », que les bouddhistes de Karma Ling l’utilisent dans leur formation, David Abram ne passe assurément pas inaperçu. Il y a du Thoreau dans cet homme d’une spontanéité et d’une fraîcheur rares. Pour lui, l’urgence est que chacun se réinsère dans un lieu spécifique et y découvre le sacré.

Nouvelles Clés : Vous n’arrêtez pas de voyager, votre séjour à Karma Ling a-t-il quelque chose de spécial pour vous ?

David Abram : Oui, d’abord à cause de ces montagnes et de ce monastère que l’on sent remplis d’histoires. Et puis je peux sentir, avec mon corps, que la communauté bouddhiste qui vit ici est d’une ouverture exceptionnelle, notamment à l’égard des cultures primordiales. J’ai rencontré leur directeur, Lama Denys, la semaine dernière, à Paris, et j’ai été frappé par sa vision des choses, sa tolérance, son sens de l’humour, son affinité avec les traditions magiques. Pour moi, c’est fondamental. Trop souvent, les enseignements spirituels érigent ces traditions en tabou. Parler de l’esprit comme totalement incarné, immanent au monde sensuel, concevoir le monde matériel comme vivant jusque dans sa plus infime parcelle, demeure suspect à bon nombre d’instructeurs spirituels. Nous persistons à ne voir l’esprit qu’au-dessus de nos têtes. Descendre dans la matière, en-dessous de la surface de la terre, reste pour la plupart dangereux : là gît le mal, le diable, l’enfer. Je ne partage pas ce genre de réticence. Ceux qui réagissent ainsi sont peut-être “éveillés“, mais ils passent à côté du délice et de la beauté de l’humus, de l’herbe qui en surgit, du vent qui murmure entre les aiguilles des pins, de l’élégance et de l’éloquence des montagnes. En tant que personne dévouée à la terre, qui sent notre temps vivre une déperdition tragiquement rapide de la beauté du monde – l’abattage des forêts, la canalisation des rivières, l’empoisonnement de cet air qui est l’esprit même que nous respirons -, je me demande souvent ce qui a provoqué un pareil aveuglement et une pareille surdité face au monde dans lequel nous baignons pourtant à tout instant. Je ne crois pas que la cause en soit seulement notre technologie. Ce sont nos présupposés religieux et spirituels qui nous ont conduits à négliger et même à dénigrer la matière, et à oublier que matière et mater sont réellement la même chose : la mère. Une respiration vivante, maternelle, voilà ce qu’est la matière. Il existe une exquise affinité entre elle et l’esprit et nous n’avons nul besoin de la quitter pour toucher la dimension spirituelle de l’être. L’esprit se cache dans chaque chose. Et ici, à Karma Ling, j’ai l’impression de séjourner dans une communauté qui sait cela et qui essaye d’incarner et de sentir de plus en plus le sacré de façon immanente. Non pas dans une transcendance d’au-delà des sens, mais à l’intérieur de ceux-ci.

N.C. : Cet après-midi, vous nous avez parlé, avec une poésie et une musicalité magnifiques, du fait que l’essentiel ne pouvait pas se dire, que l’Un était ineffable, que le Tétragramme de vos ancêtres juifs – YHWH – ne pouvait s’exprimer que comme une rythmique respiratoire inaccessible aux concepts. N’y a-t-il pas, dans cette indicibilité, quelque chose de transcendant tout de même, finalement ?

D.A. : Pour parler du plus sacré des noms sacrés de Dieu, j’ai en effet évoqué une façon de respirer, ou de souffler, qui ne vous rend pas seulement conscient de votre respiration, comme font beaucoup de traditions, mais qui vous met en continuité avec le vent – ce qui a une grande importance pour moi -, le vent, cette substance invisible qui parle dans les feuilles des chênes et des frênes qui nous entourent dans cette montagne, qui meut les nuages, cet invisible médium au travers duquel volent les oiseaux. L’air, en tant qu’esprit de ce monde, pourrait-on dire, nous connecte indéniablement à tous les autres êtres. Dans un échange perpétuel, nous inspirons ce qu’expirent les arbres, qui inspirent ce que nous expirons. La conscience que l’air de notre respiration est en continuité avec le vent et avec les arbres nous fait sentir de façon palpable qu’il nous connecte à la totalité du paysage. Mais dans le monde moderne, nous avons oublié ce médium et nous ne parlons plus que de l’“ espace ” qui nous sépare les uns des autres, et de toutes les entités. Nous ne réalisons pas qu’il y a quelque chose, là, juste là, en nous et autour de nous, qui nous relie à tout instant ! Comment diable avons-nous pu l’oublier et ne plus le voir ? Je ne sais pas.

Alors, y a-t-il une transcendance ? Oui, bien sûr. Quelque chose transcende notre manière ordinaire de parler, de nous figurer le monde. Il existe une façon plus réciproque d’entrer en relation avec toute la respiration du paysage. Dans ce sens, il y a transcendance. Vous m’interrogez sur la prononciation du Nom. Le Tao que nous appelons le Tao n’est pas le Tao, n’est-ce pas ? L’Un est encore un nom et donc rate sa cible. Peut-être le Mystère est-il un geste ? Seul un geste saurait peut-être Le désigner. C’est le moment présent, dans son ultime intimité. C’est… ceci (David fait un geste rond qui englobe son environnement), ce dans quoi nous nous trouvons, dans quoi nos corps animaux baignent.

Dans mon travail, je cherche à trouver des façons de parler qui ne nous projettent pas hors de notre réciprocité immédiate, spontanée, ressentie, avec les autres êtres qui partagent ce moment avec nous. J’ai l’impression qu’aujourd’hui, dans le monde technologique occidental, les gens pensent que les mots représentent la réalité. À peine auriez-vous parlé, que vous vous retrouveriez en dehors du moment présent. Je ne pense que cela soit nécessaire. Je crois qu’il y a d’autres voies d’utilisation du langage, non comme une représentation du monde, mais comme un chant du monde, non pour parler à propos des choses, mais pour parler aux choses, pour les contacter, pour laisser le silence lui-même respirer. Je crois qu’il existe des manières de parler qui ne rompent pas le silence.

C’est bien sûr ce dans quoi tout vrai poète est engagé. Et tout se passe comme si nous devions tous désormais devenir des poètes, du moins si nous espérons nous éveiller à la terre et aux autres espèces, suffisamment vite pour renverser, pendant ce qui nous reste à vivre, la détérioration ultra-rapide de l’humanité et de la nature, pour arrêter cette terrible hémorragie de beauté. Or, en un sens, c’est notre langage qui nous coupe de ce que nos corps connaissent pourtant très spontanément et intimement. Notre façon de parler nous coupe de notre cœur, de notre corps, nous les fait regarder comme si nous étions décorporés, nous tenant hors du monde.

Lire la suite ici …. 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Peut-on changer ce monde ?

Posté par othoharmonie le 21 juillet 2013


Peut-on changer ce monde ? dans En 2012-2013 et après 2016 phareAllons-nous laisser mourir ce monde sans rien tenter ? L’urgence ne peut plus être ignorée. Et une mutation intérieure est possible, pour préparer et permettre les changements possibles pour l’extérieur. C’est ce qu’affirment les personnalités qui ont signé ce texte d’appel, au premier rang desquels le maître zen Thich Nhat Hanh.

Nous sommes un certain nombre à penser que les valeurs fondatrices de nos civilisations sont cycliquement remises en cause.
Nous savons que les idéaux qui accompagnent les grandes épopées humaines ont besoin de se renouveler pour s’adapter à l’esprit des Temps et aux besoins des générations qui se succèdent sur la Terre.
L’humanité est-elle prête à accueillir une transformation de la conscience aussi radicale et profonde que celle qui lui permettrait de s’ouvrir à la splendeur du monde, à la manière d’un bourgeon qui explose au printemps pour faire apparaître la lumière de la fleur, prémisse de l’accomplissement du fruit ?
« …L’éventualité d’une telle transformation constitue l’essentiel du message des enseignements des grands sages de l’histoire humaine :
Bouddha, Jésus et d’autres figures emblématiques sont les premières fleurs de l’humanité.
Ce sont les précurseurs des fleurs précoces, rares et précieuses et leurs messages respectifs ont été largement incompris et souvent déformés, car une floraison généralisée n’était pas encore possible à leur époque… »
 (Eckhart Tolle)

L’humanité est-elle prête aujourd’hui, plus qu’elle ne l’était hier, à ce formidable changement intérieur qui prédispose à tous les changements possibles pour l’extérieur ?
Nous sommes une « grande minorité » à le croire et à le démontrer.
Toutes les résistances populaires des indignés face à l’imposture de la sphère financière, les innovations sociales en cours et les manifestations de la société civile pour instituer davantage de justice, davantage de solidarité, davantage de partage et de fraternité ne sont-elles pas les signes avant-coureurs de la mutation attendue ?
Toutes les initiatives citoyennes : « Resto du coeur », jardins de cocagne, économie solidaire, commerce équitable, AMAP (association pour le maintien des agricultures paysannes), Terres de Lien, Médecins sans frontières et combien d’autres mouvements bénévoles de protection de l’environnement et d’actions caritatives, n’en sont-elles pas les manifestations exemplaires ?
Elles suscitent l’adhésion spontanée et désintéressée de tant de jeunes aujourd’hui, parce qu’il sont plus préoccupés d’entraide, de solidarité et de coopération que de carrières, de compétitions ou de profits stériles…
Tous ces indicateurs du changement sont sous nos yeux, aussi incontournables et irrépressibles que la métamorphose de la chenille en papillon.
Le best-seller du Vénérable Thich Nhat Hanh, « Ce monde est tout ce que nous avons » est une invitation à relier l’écologie et la spiritualité, comme deux notions indissociables de l’énergie du « Sacré ».
Nous devons changer ce monde : nous changer nous-mêmes pour le rendre plus juste, plus sûr et plus durable pour les multiples espèces qui en ont besoin avec nous… et après nous, et surtout ne pas laisser faire l’insupportable discrimination économique et sociale qui dégrade la personne humaine et qui compromet toute possibilité de vivre en paix sur cette terre.

N’est-ce pas le plus beau et le plus grand des enjeux que nous pouvons relayer sur la terre entière avec les modes de communications modernes dont nous disposons afin de susciter cet immense élan vers un idéal commun :v Protéger la vie et les ressources sur cette belle et unique planète en commençant par célébrer en nous les valeurs sacrées de la spiritualité et de la pleine conscience.
C’est le programme du Rendez-vous des 15 et 16 septembre prochain à l’Espace de la Grande Arche à Paris La Défense autour de l’engagement « pour une éthique globale », en faveur des principes d’équité et de non-violence.
N’éludons pas nos responsabilités individuelles et collectives dans la situation de ce monde en surgissement.
Apprenons à vivre ensemble et à incarner ce message de paix pour entrer dans la liberté.

Co-signataires :
– Docteur Christophe André , médecin psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne, écrivain
– Philippe Desbrosses Agriculteur – Docteur en Sciences de l’Environnement, co-fondateur d’Intelligence Verte et des principaux mouvements d’Agriculture Biologique.
– Marc Luyckx Ghisi , théologien, mathématicien, philosophe, ancien conseiller spécial à la présidence de la Commission Européenne.
– Edgar Morin, sociologue, philosophe, auteur de nombreux ouvrages de référence.
– Docteur Hanh Nguyen Ngoc, médecin acupuncteur, enseignante du Dharma, présidente de l’association « Pour les Enfants du Vietnam ».
– Jean-Marie Pelt , botaniste, agrégé de pharmacie, écrivain, homme de radio.
– Patrick Viveret, philosophe, magistrat honoraire à la Cour des Comptes de Paris.
– Pierre Rabhi, agriculteur, philosophe, essayiste auteur de « la sobriété heureuse ».

 Parution sur http://www.inrees.com/articles

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, LECTURES Inspirantes, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

THELEPATHIE – c’est maintenant

Posté par othoharmonie le 17 juillet 2013


Extrait d’interview de Rupert Sheldrake


THELEPATHIE – c’est maintenant dans Nouvelle conscience rupper

Rupert Sheldrake

Si la télépathie existe, ce n’est rien d’autre qu’un phénomène normal et naturel – certainement ni surnaturel, ni paranormal -, que la science aurait grand intérêt à reconnaître et à étudier. Aujourd’hui, en Angleterre, une majorité de la population considère la science comme étroite, bornée, dogmatique, associée aux pires industries… et pas très drôle, pour ne pas dire franchement ennuyeuse. Si elle osait embrasser les domaines « interdits » dont je m’occupe, elle redeviendrait excitante et populaire, et trouverait ainsi une nouvelle vigueur en étendant son champ d’explication. Si, par exemple, mon hypothèse d’une « conscience étendue » rayonnant au-delà du cerveau, était validée, elle ne ferait qu’enrichir la science d’un champ de plus – toute la physique moderne repose sur la notion de champ…

Ce sont des arguments que certains sceptiques commencent à entendre. En Grande-Bretagne, leur niveau de peur baisse. Il existe toujours des sceptiques fanatiques, mais le mainstream des organisations sceptiques s’est énormément modéré.

Je pense que le matérialisme est désormais obligé de changer. Il y a deux ou trois ans, nous avons eu, en Angleterre et aux États-Unis, un grand retour à l’athéisme militant, particulièrement soutenu par des gens comme Richard Dawkins, dont le dernier livre s’intitule Pour en finir avec Dieu . Ce mouvement s’exprime dans les formes les plus agressives du matérialisme du XIX° siècle et a réussi à mobiliser une vaste campagne médiatique. Mais le résultat a finalement été que la plupart des gens ont considéré ces chercheurs comme des idéologues fanatiques, et pas comme des scientifiques. Les Anglais sont particulièrement allergiques au fanatisme. Bref, l’atmosphère s’avère aujourd’hui plus favorable à des considérations raisonnables.

L’un des aspects importants de la crise est que le rêve matérialiste ne se réalise pas. J’ai récemment publié dans plusieurs journaux, et mis en ligne sur le site www.edge.org un article intitulé « Implosion de la bulle matérialiste ». Du fait que de nombreuses promesses, dont celles concernant le génome, n’ont pas été tenues, une véritable crise atteint maintenant la science de façon sourde. C’est le philosophe Karl Popper, l’un des pères de l’épistémologie moderne, qui parlait des « lettres de crédit matérialistes » : depuis le XVIII° siècle, le matérialisme vit à crédit, en signant des traites sur l’avenir, ou plutôt sur les découvertes à venir.

Question : Beaucoup de promesses ont aussi été tenues : qui aurait pensé que l’on puisse marcher sur la lune, se téléphoner depuis n’importe où et inventer quelque chose comme Internet !

R. S. répond : Oui, mais sur le fond philosophique, nous aboutissons à une impasse. Le matérialisme réductionniste n’arrête pas de repousser à plus tard l’explication ultime qui permettrait de démontrer que la conscience n’est qu’une sécrétion du cerveau, que l’humain n’est qu’un animal, que la vie n’est pas différente de la matière inerte, que l’univers n’a aucun sens, etc. Mais les preuves de ces affirmations péremptoires sont sans cesse ajournées, comme des bons du trésor qu’on ne vous rembourserait jamais. Voilà deux cents ans que cela dure. En biologie moléculaire, depuis cinquante ans, l’ADN est censé tout expliquer … Or, les découvertes s’accumulent, mais les preuves reculent. Avec le décryptage du génome humain, en 2003, c’est devenu manifeste.

Ces six derniers mois (début 2009), des tentatives d’expliquer les différences individuelles à partir des génomes de 30 000 personnes ont abouti à un terrible échec. Par exemple simplement sur la question de la taille. Chacun sait que les personnes grandes ont tendance à engendrer de grands enfants. C’est d’une forte prédictibilité : statistiquement, notre taille dépend à 80 à 90% de notre ascendance. On a donc particulièrement étudié cet aspect-là du génome et on a trouvé environ cinquante gènes impliqués dans cette question, mais leur observation ne permet de prédire que 5 % de la taille. Autrement dit, même pour une question aussi simple que la taille, les gènes ne permettent pas d’expliquer les processus mis en œuvre. C’est ce qu’on appelle désormais le problème de l’« héritabilité manquante ».

J’ai toujours dit que le rôle des gènes était surévalué et que la transmission des formes dépendait d’autre chose, que j’appelle résonance morphique. Je pense que si les enfants prennent la taille de leurs parents, c’est par la mise en résonance de leurs champs morphogénétiques respectifs. Les gènes jouent évidemment un rôle crucial, mais on ne le comprendra pas en demeurant dans le paradigme actuel. Vous savez que je défends cette thèse depuis la fin des années 70. Aujourd’hui, la génétique est véritablement en crise. Certains généticiens commencent à dire que les voies de la recherche actuelle leur font perdre leur temps. Des milliards de dollars, payés par les contribuables, ont finalement été dépensés en vain. Les généticiens d’il y a vingt-cinq ans caracolaient sur leurs certitudes, persuadés qu’ils allaient bientôt contrôler la vie. Le rendement de leurs travaux ont été désastreux. Beaucoup d’entreprises de génie génétique et de bio-tech ont également fait faillite.

La nouvelle discipline est l’épigénétique, qui dit que l’hérédité est une affaire d’interdépendance qui dépasse largement les gènes et peut même se passer d’eux, ce que je n’ai cessé de dire et qui m’a valu les critiques les plus virulentes. Aujourd’hui, c’est accepté.

Dans ce climat de grand doute et de remise en cause, j’ai estimé qu’il était temps de relancer la résonance morphique. Début 2009, nous avons publié une réédition d’ Une nouvelle science de la vie , entièrement réécrite et remise à jour (pas encore en français, NDLR). Vingt-cinq ans après, nous pouvons préciser beaucoup de choses. Aux États-Unis, ils l’ont rebaptisé Morphic Resonance . Et je suis en train de faire la même chose avec mon second livre, La Mémoire de l’univers .

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Matérialiste et Spiritualisme

Posté par othoharmonie le 16 juillet 2013


 Matérialiste et Spiritualisme dans Chemin spirituel animee2

Serait-ce l’espoir d’une nouvelle ère, celle d’un XXI° siècle où les deux camps qui s’affrontaient jusqu’à présent, le matérialisme et le spiritualisme, s’ils sont logiques et de bonne foi, ne pourraient plus s’exclure, le principe d’incomplétude leur interdisant à tous deux de prétendre détenir la vérité ? 

Tout à fait. Cette complémentarité des approches scientifique et spirituelle est très importante. Je suis persuadé que la science ne constitue pas la seule fenêtre qui nous permet d’accéder au Réel. Cela serait arrogant, de la part d’un scientifique d’affirmer le contraire. La spiritualité, au même titre que la poésie ou l’art, constitue une fenêtre complémentaire à la science pour contempler la réalité. Le théorème de Gödel va dans ce sens : en ce qui concerne la connaissance du monde, même la raison a des limites. Seule, jamais la science ne pourra aller jusqu’au bout du chemin. Il nous faut donc faire appel à d’autres modes de connaissance, comme l’intuition mystique ou religieuse (le mot bouddhiste pour cette intuition mystique est l’ « Eveil »), l’art ou la poésie, informés par les découvertes de la science, pour nous rapprocher de la réalité ultime. Les Nymphéas de Monet ou les poèmes de Rimbaud nous éclairent autant sur le réel que la physique des particules ou la théorie du Big Bang. Avec Matthieu Ricard dans L’infini dans la paume de la main , nous avons mis en évidence une convergence et une résonance certaine entre les deux visions, bouddhiste et scientifique, du réel. Le concept d’interdépendance qui est au cœur du bouddhisme évoque de manière étonnante la globalité du monde à l’échelle atomique et subatomique mise en évidence par l’expérience EPR. Le concept bouddhique de la vacuité trouve son pendant scientifique dans la nature duale de la lumière et de la matière en mécanique quantique : tous les deux sont à la fois onde et particule. Le concept bouddhique de l’impermanence fait écho au concept d’un univers en évolution constante. Les manières respectives d’envisager le réel du bouddhisme et de la science ont débouché, non pas sur une contradiction aigue, mais sur une convergence harmonieuse. La science nous apporte des informations, mais n’a rien à voir avec notre progrès spirituel et notre transformation intérieure. Par contre, l’approche spirituelle doit provoquer en nous une transformation personnelle profonde dans la façon dont nous percevons le monde et agissons sur lui. Confronté à des problèmes éthiques et moraux, comme en génétique, le scientifique a besoin de la spiritualité pour l’aider à ne pas oublier son humanité.

Quelle importance a un point de vue comme le vôtre dans la communauté scientifique aujourd’hui ? À lire la presse, non pas de France (ce serait trop beau), mais d’outre-Atlantique, on a l’impression que beaucoup de scientifiques le partagent… 

Beaucoup ? C’est peut-être trop dire ! Mon point de vue est plutôt minoritaire dans le monde scientifique. La majorité de mes collègues ne se posent pas de question spirituelle, ou en tout cas n’en parlent pas ouvertement. D’autres encore mettent une cloison étanche entre la science et la spiritualité. Ils font leur science pendant la semaine et vont à l’église le week-end. Mais il ne leur viendra jamais à l’esprit de connecter les deux activités ensemble. Ce sont des compartiments séparés de leur vie. Dans leur esprit, leur foi n’a rien à voir avec la science qu’ils pratiquent. Je comprends ce genre de position qui est tout aussi défendable que la mienne. Mais attention ! Bien que je sois en faveur d’un dialogue entre science et spiritualité, il faut bien comprendre que ce n’est nullement mon intention d’imprimer à la science des allures de mysticisme, ou d’étayer la spiritualité (dans mon cas le bouddhisme) par les découvertes de la science. La science fonctionne parfaitement et atteint le but qu’elle s’est fixée sans aucun besoin d’un support philosophique du bouddhisme ou d’une autre tradition spirituelle. Le bouddhisme est la science de l’Eveil, et que ce soit la Terre qui tourne autour du Soleil ou le contraire ne change rien à l’affaire. Mais parce que ces deux systèmes de pensée représentent l’un comme l’autre une quête de la vérité, dont les critères sont l’authenticité, la rigueur et la logique, leurs manières d’envisager le réel ne devraient pas déboucher sur une opposition irréductible, mais, au contraire, sur une harmonieuse complémentarité. En ce sens, j’adhère totalement à ce que le physicien allemand Werner Heisenberg a écrit : « Je considère que l’ambition de dépasser les contraires, incluant une synthèse qui embrasse la compréhension rationnelle et l’expérience mystique de l’unité, est le mythos, la quête, exprimée ou inexprimée, de notre époque ». 

Pour une minorité de scientifiques, il y a certainement eu un questionnement. C’est ainsi qu’une amorce de dialogue entre science et spiritualité a eu lieu dans les dernières années, surtout dans les pays anglo-saxons comme les Etats-Unis (où je réside) et l’Angleterre. En France, la tradition de l’éducation laïque rend ce genre de dialogue plus difficile. J’ai ainsi fait partie en l’an 2000 d’un groupe de travail composé de physiciens et de cosmologues, dont quelques prix Nobel (comme Charles Townes, l’inventeur du laser) réunis par un milliardaire américain, Sir John Templeton, qui a fait fortune à Wall Street et qui a créé une fondation (la John Templeton Foundation) pour financer la recherche sur des ponts possibles entre science et spiritualité. Notre groupe a beaucoup discuté des conséquences spirituelles et philosophiques de la physique et de la cosmologie contemporaines. Il existe donc certainement une ouverture spirituelle chez certains scientifiques de très haut niveau, universellement reconnus par la qualité de leurs travaux par leurs pairs, puisque c’est l’un des critères de sélection pour appartenir à ce groupe. En 2002, j’ai été aussi l’un des membres fondateurs de la International Society for Science and Religion (ISSR ou Société Internationale pour la Science et la Religion) basée à l’Université de Cambridge, en Angleterre. Cette société rassemble quelques deux cents scientifiques de haut niveau, du monde entier, appartenant à tous les domaines scientifiques et à des traditions spirituelles variées, et a pour but de favoriser et de développer le dialogue entre science et spiritualité. Il faut aussi noter qu’il existe un grand intérêt de la part du grand public pour ce genre de dialogue. Notre livre sur les relations entre la science et le bouddhisme avec Matthieu Ricard a été un best-seller, non seulement en France, mais aussi dans des pays aussi divers que la Belgique ou les Etats-Unis !

 lire la suite ici…. 

 

 

Publié dans Chemin spirituel, Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

Le monde nous est inaccessible en direct

Posté par othoharmonie le 16 juillet 2013

Le monde nous est inaccessible en direct dans Mythologie/Légende someilNe vivons-nous pas la réémergence de certains mythes, concernant l’origine du monde (avec le Big Bang) ou l’après-vie (avec les histoires rapportées par les NDE) ?

Le Big Bang, ce n’est pas très différent d’Hésiode. Quant à l’après-vie, les Grecs connaissaient cela très bien. Il y a toute une collection de personnages, comme Hermotime, dont on nous dit que le cadavre a disparu. Ils se promènent dans l’univers, reviennent dix ou quinze ans après, se remettent dans leur cadavre et réapparaissent. Empédocle explique qu’il n’est pas seulement le philosophe que les gens voient, avec son insigne et ses sandales d’or, mais qu’il a été autrefois une petite jeune fille, un oiseau, une plante, et qu’il a gardé le souvenir de ses vies antérieures. À mon avis, tout ceci est lié. Si l’on regarde ce qu’il y a en commun avec d’autres traditions, qu’est-ce que cela veut dire ? Que les Grecs connaissaient des techniques de concentration de l’âme. Pour eux, l’âme est répandue dans tout le corps. Je bouge le doigt de pied, si je le veux, parce qu’un morceau de mon âme est en contact avec mon doigt de pied. Mais si je peux arriver à rassembler mon âme, à l’isoler en quelque sorte du corps et à la concentrer en elle-même, grâce à des exercices de concentration et de contrôle respiratoire… pouf ! cette âme fiche le camp et va se promener dans le monde stellaire, et elle peut revenir à auparavant. Empédocle parle d’une “ concentration du diaphragme ” qui permet de se remémorer ses vies antérieures. Et alors, on échappe au cycle des nécessaires réincarnations et on rejoint l’étoile à laquelle on appartient. Empédocle est convaincu qu’il est immortel. Et l’on raconte que pour finir, il monta à l’Etna, laissa ses sandales d’or pour que tout le monde comprenne, et se jeta dans le volcan, devenant dieu de cette façon. 
Les expériences rapportées aujourd’hui sous un habillement scientifique ou pseudo-scientifique correspondent à des choses qui existaient, marginalement, chez les Grecs, qui pensaient en gros que lorsqu’on était mort, on était mort, on quittait le monde de la lumière, on cessait d’avoir un visage et on devenait invisible, une ombre brumeuse dans le pays d’Hadès. Mais un certain nombre pensaient que non!

Il n’existe pas d’humanité sans mythe ?

L’homo sapiens est un homo religiosus, pour des raisons très diverses. Qu’est-ce qui caractérise l’espèce humaine ? L’outillage, le langage, la sexualité, la pensée, la science, l’art, les institutions sociales… Tout cela se caractérise par ce qu’on peut appeler la fonction symbolique, c’est-à-dire la capacité de l’homme – et même l’impérieuse nécessité – d’établir entre lui et le monde, dont il est un animal et où il s’enracine, un monde intermédiaire, créé par lui, symbolique. Un outil est aussi symbolique qu’un mot, une institution est aussi une façon de se comporter, etc. Entre l’homme et les objets, le réel, la nature, le monde, il y a donc comme un énorme écran de constructions symboliques qui se modifient en permanence.

 
Le peintre veut exprimer sa vision de la nature, mais il lui faut des pinceaux, la peinture, la toile. Quand je dis le mot chien, vous comprenez parce que vous parlez français, mais le mot chien n’est pas le chien, s’il l’était, on ne dirait pas dog en anglais : il y a là un intermédiaire, à la fois un écran et le moyen de passer. Si tout a été médiatisé, c’est que l’homme expérimente à tout moment que, derrière tout ce qui constitue la civilisation, il y a ce que cela lui permet d’atteindre et qui est autre, au-delà du symbole, mais ne peut pas être saisi sans le symbole. 

Ce qu’on appelle la religion, c’est tout simplement l’expression de l’idée selon laquelle ce que les hommes voient là, dans leur caverne, ce n’est pas ce qui compte. Ce qui compte, pour eux, c’est ce qui est derrière, invisible, inaudible et qu’on va appeler le divin, la surnature, etc. Le religieux représente en quelque sorte l’extrême pointe de la logique de la médiation par le symbolisme. Quand on abolit dieu et le reste, c’est généralement pour donner à tout cet appareil de médiation une orientation différente. Mais on vise toujours cet invisible qui donne sens à tout.

Extrait de Jean-Pierre Vernant paru sur http://www.cles.com/

Publié dans Mythologie/Légende, Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

LA LUMIERE POUR TOUS

Posté par othoharmonie le 30 juin 2013

LA LUMIERE POUR TOUS dans APPRENDS-MOI image1 

Sur cette terre, de nombreux motifs poussent les gens à être « bons » ou « mauvais ». Le choix de certains d’entre nous n’est dicté que par une question de goût. D’autres optent pour la « bonté » parce qu’ils ont l’impression qu’elle leur vaudra des « bons points » ; que dieu nous surveille et compte le score. Il y en a pour qui être « mauvais » est une manière de défier un dieu qu’ils perçoivent comme juge souverain. D’autres encore diront : « pour quelle raison serais-je « bon » pour dieu, alors que je ne crois pas en lui ?  »  Mais la vie ne consiste pas à être bon ou mauvais ni à gagner des points. La vie consiste à apprendre, à découvrir l’âme et ses besoins.

 « Bien » et « mal » se résument alors à prendre le bon tournant sur le chemin de cette découverte. La vie ne consiste pas à se gagner une place au paradis. L’âme se satisfait d’avoir la poursuite de son existence assurée, de se voir renforcée. Beaucoup de livres contiennent nombre d’histoires de survie après la mort. Chacun raconte un voyage, une découverte capitale au terme de laquelle nous épousons la lumière. Mais accomplissons-nous tous ce voyage vers la lumière ? dieu nous accepte-t-il tous, y compris ceux qui ont accompli de mauvaises actions ?

 Si je m’en tiens à mes convictions et à mes expériences, la réponse est Oui. Je ne pense pas que quiconque souhaitant épouser la lumière soit jamais repoussée. Evidemment, ce choix se présente à chacun de nous, y compris à ceux que nous qualifions de « mauvais ». Une personne mauvaise qui tente d’aller vers la lumière cherche en effet, le pardon, le chemin de la vérité. Dans le cas inverse, elle ne verrait pas la lumière. Lorsqu’elle opte pour la lumière, les blessures et les maux qu’elle a infligés aux autres ne sont rien comparés aux siens. Car celui qui se tient dans la lumière est obligé de voir, de reconnaître le desséchement de son âme… la mesquinerie de son esprit.

 Certains croient que ceux qui se suicident vont dans « les ténèbres ». Je ne suis pas d’accord. Les suicidés qui ont besoin de cette lumière s’en verront montrer la voie. Les ténèbres ne sont qu’en eux. Même ceux dont l’esprit est totalement embrouillé ici-bas, seront conduits par les anges, les messagers, vers la lumière. Pour eux, la mort signifiait avant tout l’extinction de la vie – et ils découvrent la survie après la mort.

 N’importe qui peut aller dans un endroit bon, s’il choisit de le faire.

Aucune porte ne reste fermée. Il n’y a pas de barrière, sauf celles que nous choisissons d’ériger nous-mêmes. Pas de jugement céleste, uniquement les jugements que nous devons nous-mêmes effectuer, face au genre d’existence que nous avons vécue et au genre de personne que nous sommes.

 Chaque âme se juge elle-même. Une âme qui le souhaite peut refuser la lumière et fermant les yeux pour ne pas voir le monde, s’enfermer dans ses propres ténèbres. Comme enveloppée d’un suaire, elle errera dans des passages obscurs et des lieux cauchemardesques, hantée par ses propres pensées, égarée et solitaire. Mais les ombres de l’âme n’appartiennent qu’à elle et n’existent que parce que l’âme a faire ce choix.

 Lorsque nous quittons le plan terrestre, nous emmenons avec nous le corps éthérique, de la même forme et de la même taille que le corps physique. Le corps éthérique, indestructible, devient le véhicule qui nous permet de poursuivre notre voyage.

 Lors d’une communication, un être du monde des esprits touche, pose une main sur une épaule, caresse une joue ou les cheveux de quelqu’un, essuie des larmes. En ce qui concerne le dialogue d’êtres du monde des esprits appartenant à différentes races, contrairement à ce qui se passe ici-bas, il n’existe pas entre eux de problèmes de langues, de barrières de communication. Ils nous connaissent tous – et nous voient tous – car nous sommes tous des « enfants du dieu ».

 Extrait de « Une longue échelle vers le ciel  » de Rosemary Altea – page 139 à 143.

L’extraordinaire témoignage d’une femme qui dialogue avec les défunts.

Publié dans APPRENDS-MOI, Beaux textes, Chemin spirituel, Etat d'être, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaire »

1...34567...9
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...