* Dalaï Lama

* Dalaï Lama  temple_bouddhiste_new_york_grLe Dalaï-Lama est le chef spirituel et temporel du Tibet. Dalaï-lama signifie « océan de sagesse », ce qui nous montre son rôle important dans la croyance bouddhiste.


                    Tenzin Gyatso, l’actuel Dalaï-lama, est né le 6 juillet 1935 dans un petit village perdu dans les hautes plaines du nord du Tibet, et issu d’une famille pauvre. Alors qu’il n’avait que 4 ans, des moines virent en lui la réincarnation du douzième Dalaï-lama, mort quelques années auparavant. C’est en 1940 qu’il découvre son palais de Lhassa, le « Potala », symbole de l’unité culturelle du Tibet. C’est dans ce palais que les meilleurs maîtres du pays s’occupe de l’éducation du jeune Dalaï-lama

En hiver 1950, lors de l’invasion chinoise, la situation devient grave. On commence à critiquer le gouvernement qui ne sait que faire devant l’arrivée des oppresseurs. On pense alors à accorder la majorité au Dalaï-lama. Il aurait ainsi le pouvoir temporel qui aurait dû lui revenir seulement deux ans plus tard. Certains voient en lui le sauveur de cet état de crise, tandis que d’autres pensent qu’il est encore trop jeune pour assumer cette lourde tâche qui est de gouverner son pays. Lui-même ne se sent pas prêt, mais, face à l’oracle qui a décidé que « son temps était venu », il ne peut qu’accepter son nouveau rôle. C’est ainsi qu’à 16 ans, Tenzin Gyasto devient le chef incontesté de six millions de Tibétains.

Depuis toujours, le peuple voue un véritable culte à ce « dieu-roi ». Malgré toute les souffrances qu’ont endurées ces gens, le Dalaï-lama a réussi à leur redonner espoir. On le surnomme « l’ambassadeur  de la tolérance ». En effet, pour lui, toutes les religions sont nécessaires et si elles arrivent à coexister dans un respect mutuel, le résultat ne peut être que positif.


Le Dalaï-lama n’a jamais éprouvé de haine envers les Chinois. Il essaie de les comprendre et espère même, dans l’avenir, entretenir avec eux une relation basée sur l’amitié. 

 Lotus

 LES VOEUX DU DALAÏ-LAMA 

  

 Le Dalaï Lama illustre la « beauté de l’esprit tibétain » ou cette capacité de considérer tous les hommes, y compris les Chinois, comme des êtres humains ayant les mêmes problèmes et à la recherche du même bonheur. C’est pourquoi il serait d’accord que le Tibet devienne un état indépendant à l’intérieur des frontières chinoises, si toutefois, le peuple tibétain peut recommencer à vivre selon sa culture, ses traditions et sa religion.
 
  

           Le but du Dalaï Lama est de faire du Tibet une zone de paix, où l’écologie y serait protégée et où chacun pourrait y vivre selon ses propres idées. Selon lui, le monde entier devrait se rendre compte que la préservation du Tibet et de sa culture, aujourd’hui, est un événement important pour l’ensemble de la planète.              En effet, cette zone de paix entre l’Inde et la Chine contribuerait à la paix mondiale. Le Dalaï Lama essaie donc de responsabiliser les autres pays face à la disparition du Tibet. 
 
  
 

  

La seule solution pour améliorer la situation de ce pays est, selon le Dalaï Lama, le dialogue. En effet « après tout la Chine et le Tibet ne peuvent pas déménager » (Dalaï Lama). Depuis de nombreuses années, il parcours le monde en exprimant le désir de rencontrer le gouvernement chinois. Celui-ci refuse toute discussion, en trouvant n’importe quelle excuse pour ne pas rencontrer le Dalaï Lama.

D’autre part, ce qui paraît aussi important aux yeux de celui-ci, c’est que la population chinoise soit au courant de ce qui se passe au Tibet. Il espère avoir le soutient du mouvement démocratique chinois, dont les représentants ont manifesté en 1989 sur la place Tien Anmen. Cette manifestation s’est terminée par un véritable massacre: entre mille et trois mille morts selon divers témoignages. Les étudiants qui ont survécu à cette hécatombe se sont réfugiés à l’étranger et ont fondé des associations avec lesquels le Tibet ne cesse d’améliorer ses relations. C’est toucher cette jeunesse qui amènera la Chine à une prise de conscience générale.

«   La responsabilité est au jeunes du XXIeme siècle, aux scientifiques et aux penseurs d’édifier un monde qui ne soit pas déchirée par la guerre entre les peuples. Les peuples doivent réussirent à mieux se comprendre. Il y a un retour vers les valeurs de spiritualité et il faut profiter de cette chance. Il ne suffit pas d’améliorer les valeurs matérielles, mais aussi les valeurs intérieurs, dont il faut tenir compte.
Nous devons lutter pour un avenir meilleur, c’est à chacun de nous d’en prendre la responsabilité et de ne pas la rejeter sur les autres. Si cela ne fonctionne pas, nous serons seuls responsables des suites malheureuses dont nous auront à souffrir.

Ces problèmes concernent directement chacun d’entre nous. C’est à chaque individu d’en relever le défi. »
 

               (Dalaï Lama) 

 vo5vsn

 Ces instructions ont été développées par le Dalaï Lama au cours de sa vie de prière et de contemplation. Le Dalaï Lama a dédié son existence à la promotion des valeurs humaines de compassion, d’indulgence, de tolérance et d’autodiscipline. 

  1. Gardez à l’esprit que le grand amour et les grands ouvrages mettent en jeux de grands risques. 
  2. Quand vous perdez, ne perdez pas la leçon. 
  3. Suivez les trois Rs :
    a) Respectez-vous
    b) Respectez les autres
    c) Responsabilité pour toutes vos actions 
  4. Rappelez-vous que ne pas obtenir ce que vous voulez est parfois un formidable coup de chance. 
  5. Apprenez les règles de façon à savoir comment les contourner convenablement. 
  6. Ne laissez pas une petite dispute gâcher une grande amitié. 
  7. Quand vous faites une erreur, prenez immédiatement des mesures pour la corriger. 
  8. Consacrez du temps seul chaque jour. 
  9. Soyez ouvert au changement, mais ne perdez pas de vue vos valeurs. 
  10. Rappelez-vous que le silence est parfois la meilleure réponse. 
  11. Ayez une vie bonne et honorable. Ainsi lorsque vous serez âgé et que vous regarderez en arrière, vous serez capable de la savourer une seconde fois. 
  12. Une atmosphère d’amour chez vous est le fondement de votre vie. 
  13. Lors d’un désagrément avec ceux que vous aimez, occupez-vous uniquement de la situation présente. Ne ressassez pas le passé. 
  14. Partagez votre savoir. C’est une façon d’obtenir l’immortalité. 
  15. Soyez doux avec la terre. 
  16. Une fois par an, allez dans un lieu où vous n’êtes jamais allé auparavant. 
  17. Rappelez-vous que la meilleure des relations est une relation où l’amour réciproque va au-delà du besoin réciproque. 
  18. Jugez votre succès selon ce que vous avez dû sacrifier pour l’obtenir. 
  19. Abordez l’amour et la cuisine avec le même abandon insouciant. 

Sources : TeachingMoments / Site officiel du Dalaï Lama

 meditation_du_bouddha_tableau_anime

Textes du DALAÏ-LAMA 

http://supervielle.univers.free.fr/_themes/fiesta/fiedbul1.gif  L’univers  

Lorsqu’on se demande quelle est la cause substantielle du monde matériel à rebours de l’histoire de l’univers, on remonte jusqu’à ces particules d’espace qui sont devenues les éléments qui composent ce monde manifeste. On peut alors se demander si ces particules d’espace ont elles-mêmes eu un commencement. La réponse est non. Elles sont dépourvues de commencement. Là où certains autres systèmes philosophiques affirment que la cause première est Dieu, le Bouddha nous suggère une autre façon de voir : et si la ou les causes premières n’existaient tout simplement pas ?

Le monde n’a pas de commencement. Alors surgit une nouvelle question: pourquoi n’a-t-il pas de commencement?

La réponse est que c’est sa nature. il n’y a pas de raison particulière. La matière est seulement la matière. Le problème est plutôt celui-ci: qu’est-ce qui justifie l’évolution de l’univers telle que nous la connaissons ?

Qu’est-ce qui justifie l’existence des particules dispersées dans l’espace qui ont formé l’univers tel qu’il nous apparaît ? Pourquoi tout cela a-t-il suivi certains processus de changement selon un certain ordre ? Les bouddhistes répondent qu’il existe une condition qui rend tout cela possible, et cette condition, c’est la conscience des êtres animés. Par exemple, au cours des cinq derniers milliards d’années, l’âge de notre planète, des micro-organismes et des êtres animés sont apparus, respectivement il y a deux et un milliard d’années. (Nous appelons «être animé» tout être qui ressent le plaisir et la douleur.) Et notamment au cours du dernier milliard d’années, on observe une évolution vers des organismes plus complexes. À présent, nous autres, les êtres humains, nous faisons l’expérience de ce monde. Or une relation s’établit entre notre environnement et nous puisque, en effet, nous faisons l’expérience du plaisir et de la douleur relativement à cet environnement.

 Les bouddhistes demandent alors: pourquoi fait-on l’expérience de l’univers sur ce mode relationnel? La cause elle-même du plaisir et de la douleur dont nous faisons l’expérience ici renvoie au fait que nous avons contribué à quelque chose, quelque part, à un certain moment du passé, dans l’évolution qui a abouti à la situation présente. C’est ici que la question du karma intervient. L’univers précédant celui-ci était composé d’êtres animés qui partageaient avec nous des continuums de conscience et de ce fait fournissent une connexion de l’ordre de la conscience entre leur univers et le nôtre. extrait de Le pouvoir de l’esprit, Fayard, 2000   

http://supervielle.univers.free.fr/_themes/fiesta/fiedbul1.gif  Le courage  

Agir sur nos émotions négatives est un travail de longue haleine. Persévérance, détermination, volonté sont nécessaires. Lorsque vous êtes découragés, lorsque vos acquis vous paraissent dérisoires, relisez ou songez aux vies des grands maîtres du passé, à l’histoire du Bouddha. Tous ont surmonté des difficultés, des souffrances, souvent invraisemblables, au cours de leur quête spirituelle. Réaliser la Voie, se réaliser, demande un grand courage.     

http://supervielle.univers.free.fr/_themes/fiesta/fiedbul1.gif  La colère  

La colère est un frein à notre évolution spirituelle. Un instant de colère détruit les mérites acquis souvent avec difficultés pendant des années, voire au cours d’une succession de renaissances. La colère est l’un des plus terribles ennemis de l’esprit.     Extraits de Sages paroles du Dalaï-Lama, Ed. J’ai lu 

 dyn009_original_422_444_gif_2635226_078ea42f708e0819ede1d7cb824cfcc0

3 Réponses à “* Dalaï Lama”

  1. cpaserieux dit :

    Bonjour.Merci d’avoir publié mon commentaire. Bon dimanche .

  2. othoharmonie dit :

    Bonjour Cpaserieux !! (hihi)

    A chaque individu correspond un jugement, je ne suis absolument pas contre votre jugement personnel, bien au contraire. Les médias que vous nous proposez sont fort intéressants. Merci !

    On ne peut plaire à tout le monde, sinon à quoi servirait-il d’avoir une individualité.

    Merci de votre passage cpaserieux, à bientôt pour d’autres lectures peut-être….

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...