- Les lois de l’évolution …

- Les lois de l'évolution ...  dans A et B a8

                       – Chapitre 8 : La voie de la lumière

Les lois de l’évolution karmique

  […..] La première des actions négatives de la parole est le mensonge. La vérité et l’intégrité sont des traits de valeur, même si nous ne sommes pas impliqués dans un entrainement religieux. La compréhension de quelqu’un ayant étudié les cinq grands traités se révèlera superficielle au premier mensonge qu’il prononcera. Comme il est dit dans l’histoire de Gyalpo Depa Tenpo : « La vérité est éternelle, mais le mensonge n’a pas d’existence ». Le mensonge repose sur la fiction, non sur des faits ; il n’a donc aucune fondation solide. La vérité, elle, repose sur des faits, des piliers sont donc forts. Même s’il se peut que le mensonge puisse nous être bénéfique un moment, il y a peu d’espoir qu’il puisse nous apporter un bonheur durable. Tous les membres d’une société sont interdépendants. En quoi cela peut-il leur profiter, à eux et à leurs enfants, de ne faire que propager le mensonge et déformer la vérité ? L’harmonie sociale repose sur la vérité, et si nous ne pouvons avoir confiance en la moindre parole prononcée par nos voisins, comment établir une relation acceptable avec eux ? Notre paix mentale devra laisser la place au doute et à la paranoïa. Quelles raisons pourrait-il y avoir d’adopter ce genre de comportement ? Faire ainsi est déshonorer la nature humaine ainsi que la bienveillance de nos ancêtres et des maîtres du passé. Deux frères qui se mentent et trichent l’un avec l’autre sont comme des gens qui ne seraient pas nés de la même mère. Quelles réalités désagréables nous fabriquons pour nous-mêmes ! Nous devrions abandonner ces manières comme si c’était du poison et en faire des objets de compassion humaine. La deuxième négativité de la parole est de médire ou de créer la discorde, attitudes qui ne font qu’élargir plus encore le fossé entre les gens déjà divisés et séparer ceux qui sont proches. Nous aimons à parler des glorieuses entreprises telles que les pratiques des Bodhisattvas et les méthodes tantriques, mais si nous ne sommes pas encore capables d’accomplir des exercices de base tels que d’éviter de créer la discorde, il y a peu de signification spirituelle dans notre conversation. Plutôt que de ridiculiser le Dharma de cette manière, nous ferions mieux de remplir nos bouches d’excréments. Cela serait plus approprié.

Nous devons apprendre à nous honorer les uns les autres, nous faire confiance et nous respecter, ainsi que nous réjouir du bonheur d’autrui plutôt que d’essayer jalousement de causer des conflits et de la discorde. Quand notre pratique ne fait que nous donner une excuse pour médire hypocritement et orgueilleusement sur les autres, que nous soupçonnons de ne pas être aussi purs que nous pensons l’être nous-mêmes, il est temps de ficeler notre langue pour un moment. Etre conscient d’un défaut en soi est plus utile que d’être conscient d’un millier de défauts chez un autre. Plutôt que de parler en mal des autres, d’une façon propre à créer la friction et le trouble dans leur existence, nous devrions apprendre à les percevoir purement ; et, quand nous parlons d’eux, nous ne devrions parler que de leurs bonnes qualités. Si vous vous surprenez à médire sur qui que ce soit, remplissez votre bouche d’excréments. Cela vous débarrassera bien assez vite de cette habitude. 

Eviter ces dix activités négatives et pratiquer leurs opposés donne naissance à un état d’harmonie mentale qui peut servir de base pour toutes les pratiques plus élevées, telles que la concentration méditative, l’esprit d’éveil et les différents yogas tantriques. Mais si l’on n’a pas suffisamment de force d’esprit pour persévérer dans des entraînements aussi fondamentaux que d’éviter les dix actes négatifs, il y a peu d’espoir que l’emploi de techniques supérieures se révèle très efficace. L’efficacité d’une méthode dépend de celle de la personne qui l’utilise. Au lieu de courir dans tous les sens à la rechercher du yoga tantrique le plus élevé et le plus secret, nous devrions nous examiner sincèrement et déterminer quel est le niveau de pratique le plus approprié à notre niveau spirituel. Nous devrions commencer par travailler sur les fondations, c’est-à-dire l’observance des lois du karma à travers la pratique des dix disciplines. Autrement, tout ce que nous faisons, c’est tricher avec nous-mêmes. Nous parlons du nombre de textes que nous avons étudiés, du nombre d’heures où nous méditons chaque jour et du nombre de retraites que nous avons faites ; mais nous ferions mieux de calculer combien de fois par jour nous oublions les dix disciplines. C’est une pratique utile que de s’asseoir chaque soir dans le calme pour passer en revue ses activités de la journée, en reconnaissant silencieusement tous ses manquements et en prenant la résolution de surmonter ses difficultés lorsqu’elles se représenteront. Prenez refuge, méditez sur l’esprit d’éveil et contrecarrez les instincts karmiques négatifs en appliquant l’une des techniques méditatives qui s’y prêtent. Une fois l’esprit mené dans la sphère de la pureté, vous pouvez alors continuer avec vos prières ou vos méditations du soir. 

La troisième négativité de la parole est l’emploi de paroles blessantes, de mots qui font de la peine dans le cœur des gens. Même les mots les plus doux sont blessants s’ils sont dits pour faire mal. Le sarcasme méprisant est une autre forme de parole blessante. Ces types de paroles causent tous de l’inconfort dans les esprits des êtres vivants et doivent donc être évités. Il est mieux de ne rien dire plutôt que de dire quelque chose de cruel. La vie humaine est assez courte ; quelle utilité à mal employer ou à gâcher le peu de souffle que nous avons ? Le bavardage futile est la quatrième négativité de la parole. Bien qu’il soit plutôt inoffensif à première vue, il finit toujours, au fur et à mesure que la conversation dérive, par nous amener sur un sujet qui alimente les émotions négatives et nous vide de notre temps et de notre énergie. En soi, ce n’est pas destructif, mais comme cela recèle les graines de la vanité, c’est en contradiction avec l’emprise spirituelle. Les trois négativités de l’esprit – l’attachement, la malveillance et la possession de vues en contradiction avec la réalité sont les sources de toutes les négativités du corps et de la parole. Leur relation est semblable à celle d’un cheval et d’une charrette. 

L’attachement est un désir ardent pour les choses qui ne sont pas les nôtres. Il donne cours à des négativités sans nombre du corps et de la parole. De l’attachement jaillissent la jalousie, la colère et toutes les formes d’émotions conflictuelles. La malveillance est la plus immédiatement destructrice des afflictions mentales, résultant dans la violence, la malfaisance et même le crime. 

 a8 dans A et BEn maintenant la discipline éthique d’éviter les dix actions négatives, on trouve une renaissance décente, mais, si l’on souhaite aller au-delà et acquérir les huit qualités favorables à la progression sur le chemin suprême de l’omniscience  - qualités telles qu’un haut statut, une bonne famille, un esprit fort, un corps harmonieux, etc. –,  alors on doit aussi produire leurs causes, qui sont : renoncer à faire du mal à tout être vivant, faire des offrandes de lumière, etc., au Triple Joyau, offrir des vêtements, etc., aux nécessiteux, et, par la domination de sa fierté, avoir du respect pour tout ce qui vit. Prenez la responsabilité de ces pratiques dans vos propres mains au moyen des forces de l’attention et d’une attitude consciencieuse.

 a8 Tenir des vues en contradiction avec la réalité, c’est croire qu’il n’y a pas de relation entre nos activités présentes et nos expériences futures, ou qu’il n’y a pas d’éveil ou de chemin y menant. Ce genre de vues nous empêche de mener une vie saine et d’entrer dans la voie spirituelle. 

Pour atteindre la sagesse omnisciente, il faut employer une méthode puissante. Par la pratique de la méditation sur la vacuité, on génère une réserve de sagesse ; par les autres pratiques, telles qu’être bénéfique aux autres et méditer sur la compassion, on produit une grande réserve d’énergie créative. La protection de cette énergie créative repose essentiellement sur la pratique des dix disciplines. En mettant ces dix disciplines en application, nous créons une harmonie dans cette vie qui nous apporte de la paix et du bonheur et qui pourra nous mener à des pratiques spirituelles plus élevées ; et nous posons dans notre esprit des forces karmiques qui nous aideront à obtenir des causes d’une renaissance auspicieuse, dotée des huit qualités favorable au progrès spirituel.

[…..]

Il y a une suite : VOIR ICI : http://othoharmonie.unblog.fr/croissance-spirituelle/

a8Extrait de « La voie de la lumière » pages 127 à 131a8

mausolee-lumiere-298953

Une Réponse à “- Les lois de l’évolution …”

  1. Christine L. Toureilles dit :

    Excellente vision de l’homme et de sa nécessaire évolution vers des énergies positives et créatrices qui peuvent faire de lui une réalité spirituelle authentique. Il en a les moyens car elle est au fond de lui. Il a simplement besoin d’en devenir le maitre. Pour l’instant, sa négativité est un mensonge dont il vit avec aisance. Mais il n’est pas heureux. Ainsi un jour il en sera suffisamment saturé pour opérer le changement qui lui donnera un sens. Celui pour lequel il a été créé.

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...