L’introspection

L'introspection 1940725-lg    L’introspection 

Observation intérieure, observation par la conscience, examen des phénomènes psychologiques réalisé par le sujet lui-même et description de ce qui se passent en lui : de ses propres perceptions, pensées, idées et sentiments. L’introspection a été la première méthode d’étude de l’esprit … prise de conscience de son état intérieur, de ses manquements ou réussite ! 

L’introspection peut être entendue comme un moyen interne de se connaître soi-même. Or se connaître soi-même c’est se comprendre, se saisir de l’intérieur, reconnaître ce qui fait que « je suis moi », unique et individuel. Mais surtout, se connaître, avant tout, c’est être lucide envers soi-même. 

Plus simplement, cela peut se décliner aussi comme savoir d’où l’on vient (une histoire personnelle, des racines, un arbre généalogique). 

Grâce à la conscience, l’homme dispose d’une faculté qui lui permet d’avoir connaissance de toute son activité intellectuelle. Il s’agit, d’une sorte de connaissance qui concerne la vie psychologique du sujet lui-même. Rien ne semble devoir lui échapper, puisque son domaine coïncide avec celui de l’esprit. 

L’âme est facile à connaître, elle est transparente à elle-même puisque toute activité psychique est consciente. Ainsi, il ne devrait demeurer aucune zone d’ombre. Par conséquent, un sujet doit pouvoir se connaître lui-même. 

Si la conscience est bien une sorte de « connaissance intérieure », il doit être possible de se livrer à une psychologie à la première personne, ou à ce qu’on appelle introspection, à savoir : la connaissance de soi par soi, l’exploration de « l’espace du dedans » (H. Michaux). Mais s’agit-il d’une véritable connaissance? Chacun fait l’expérience de la difficulté de se connaître soi-même. On observe souvent que les autres se trompent sur leur propre compte : un tel, a une mauvaise image de lui-même alors que ses qualités devraient lui donner confiance, un autre à l’inverse s’estime plus que ses capacités ne devraient l’y autoriser. 

Trois critiques:

  1) L’introspection va limiter ma connaissance à ce qui est conscient ; 

2) L’introspection est une méthode subjective, que l’on peut soupçonner de n’être pas sincère: le problème, c’est que l’observateur n’est pas neutre, car il est aussi l’objet de l’observation.  3) En outre, l’identité de l’observateur et de l’observé est en fait problématique: du seul fait que je m’observe, cela ne va-t-il pas modifier ce que je suis? 

Une difficulté supplémentaire, c’est que l’introspection, pour être une connaissance, doit viser La Vérité. Par conséquent, elle doit être sincère. Il faut savoir ce que l’on veut, alors êtres clair avec soi-même est la première décision à prendre. 

Si vous avez fait le choix de la sincérité alors….  À vos crayons !

 Tenir un journal de bord et s’y tenir !

d9

EXERCICE

1.  Qui êtes-vous ?

 Listez vos qualités et vos défauts, puis sélectionnez-en quatre principaux. Pour vous aider, demandez à votre entourage de vous définir en un ou deux mots.    

Exemple de réponses :
    * Je suis sociable et à l’aise devant un auditoire
    * Je suis calme, plutôt introverti
    * Je suis diplomate et concret
    * Je suis perfectionniste et exigeant
    * Je suis enthousiaste mais un peu tête en l’air

 

2. En quoi croyez-vous ? 

Quelles sont vos valeurs, ce qui fait qu’on vous estime.

Exemple de réponses :

    * Je crois à la bonté humaine
    * J’aime le respect des règles
    * Qui vivra verra, je fais confiance à la destinée
    * Le travail, il n’y a que ça de vrai
    * Ma famille et mes amis avant tout

3. Qu’est-ce qui vous plaît dans la vie ? 

Qu’est-ce que vous aimez faire au travail ?

Exemple de réponses : – vie personnelle :
    * Je suis mordu de sport
    * J’aime m’occuper de mes enfants
    * J’aime dormir, ne rien faire

Exemple de réponses – vie professionnelle :
    * J’aime diriger une équipe
    * J’aime apprendre chaque jour
    * J’aime les tâches manuelles


4. Qu’est-ce qui vous motive ?
 

Pourquoi vous levez-vous le matin ?Exemple de réponses :
    * Réussir mes challenges
    * Bien gagner ma vie
    * Travailler en équipe
    * Être reconnu
    * Être utile à autrui

Claire Léraudat © Keljob.com – Juillet 2008

d9

Lorsque vous prenez conscience qu’il y a des éléments qui ne vous conviennent pas et que vous pouvez changer, alors faites-le ! afin de vous rendre heureux. 

 Méditation pour l’introspection 

Fermez les yeux.
Visualisez une sphère blanche brillante située dans votre abdomen. Puis visualisez qu’elle se dissout progressivement dans tout votre corps. 

Ouvrez les yeux et regardez devant vous, là où vos pas vous mènent. Essayez de comprendre pourquoi il se passe ce que vous avez devant les yeux (les oiseaux qui chantent, la cime des arbres qui bouge, etc). N’allez pas droit à l’évidence : essayez de trouver le second, troisième, voire quatrième degré de ce que vous voyez. Tirez-en des leçons morales. 

Vous verrez, ça ne semble pas forcément évident, mais il ne faut qu’un tout petit peu de pratique. Avec de l’habitude, on peut même tirer des dizaines de leçons en regardant des journées entières le même coin de mur… Garanti. Puis posez-vous la question suivante : « Et moi ? Qu’est ce que j’ai fait jusqu’à maintenant, qui va dans le sens de cette leçon, ou qui au contraire s’y oppose ? ».

Cette simple question : « Et moi ? » permet de se remettre en cause, bien plus qu’avec une dissertation philosophique complète.

A voir également en page 2 ICI : http://othoharmonie.unblog.fr/lintrospection/le-sens-de-notre-vecu/

introspection 

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...