• Accueil
  • > LIVRE III – page 104….

LIVRE III – page 104….

LIVRE III - page 104.... 410JX2VN27L._SL500_AA300_LIVRE III – page 104…. 

KRYEON  - aux éditions ARIANE par Lee Caroll

 Alchimie de l’esprit humain 

L’énergie du cosmos est constante et uniforme, et lorsqu’elle est utilisée dans un autre endroit, elle diminue dans la zone d’où elle a été puisée. Il s’ensuit que, bien que vous disposiez sur la planète en ce moment d’une biologie qui est conçue pour se rajeunir complètement d’elle-même, elle ne peut le faire à 100 % sur une longue période de temps. La raison en est que la faiblesse de l’énergie cosmique ne le permet pas. Votre corps a été conçu à l’origine pour se régénérer complètement de lui-même. Ce n’est pas une erreur de l’Esprit si cette baisse de l’énergie existe car, mes chers, cela rend possible l’interruption de la vie et le changement. Du fait de cette situation, vous avez pu ainsi, vie après vie, travailler à épurer votre karma et connaître des changements vibratoires. Mais nous vous disons maintenant que ces choses sont en voie de changer et , comme nous l’avons channelé auparavant, c’est l’Esprit et Kryeon qui disent que nous souhaitons maintenant que vous restiez. Nous désirons que vous demeuriez là. Nous voudrions que vous soyez libérés de vos leçons karmiques et que vous puissiez maintenant vous consacrer à ce pour quoi vous êtes venus – ce pour quoi vous avez fait la queue. Il n’y a aucune guérison qui soit trop difficile pour l’Esprit ! Les remèdes à base d’essence vivante sont ceux qui rajoutent de l’énergie dans votre corps pour réaliser l’équilibre à 100 %. Ils doivent être vivants, car leur vie est de l’énergie. Les remèdes faits d’essence vivante dont nous parlons se concentrent directement dans le thymus. Ils vont permettre que cette glande fonctionne aussi parfaitement qu’à votre naissance. C’est véritablement du rajeunissement de la biologie humaine dont il s’agit ici. A 100 % … pouvez-vous imaginer une telle chose ? Soyez à l’affût de ces remèdes à base d’essence vivante. 

 

0002024A

 A présent, nous aimerions revenir aux questions et y répondre dans l’ordre où elles ont été posées. Et la première est celle-ci : « Comment puis-je savoir si je suis censé être un guérisseur ? » 

Cela vous surprendra peut-être, mes chers, de savoir que les personnes posant ces questions ce soir font partie de deux groupes distincts. Le premier groupe est composé des gens qui viennent tout juste de prendre conscience du but de leur existence. Ah, comme nous vous honorons ! Car vous êtes venus précisément dans le but de faire ce changement intérieur au cours de cette vie. Avez-vous la moindre idée de ce que ressentent vos guides lorsque cela se produit ? Ils sont transportés d’amour et éprouvent un profond respect pour vous ! Même ceux qui partent et qui rencontrent les nouveaux ont peine à attendre pour vous parler. C’est le temps de vous dire que nous vous aimons tendrement pour ce que vous avez fait, car ce changement est d’une importance cruciale pour toute votre vie. Vous pouvez donc vous demander : « Peut-être dois-je devenir un guérisseur ? » Les autres personnes posant cette question croyez-le ou non, sont des guérisseurs depuis toujours. Mais voyez-vous, les choses changent pour ces gens. Ils se sentent mal à l’aise. Les humains qui viennent les voir pour être guéris peuvent ne pas obtenir les mêmes résultats et repartent sans se sentir aussi bien qu’avant. Ils se posent donc des questions et se demandent s’ils devraient même continuer à exercer le métier de guérisseur. 

Nous disons à ces deux groupes : quelle est votre passion ? 

Car la passion qui vous anime et le résidu karmique que vous amenez dans cette vie pour guérir les autres sont réels. Tel est bien votre but dans l’existence. Oui, vous êtes censés être guérisseurs si ce métier vous passionne. Si vous n’éprouvez pas une telle passion et que vous vous contentez passivement d’y réfléchir, alors non, vous ne l’êtes pas. Nous vous disons donc une fois de plus de suivre votre passion, car tel est votre contrat de vie ; c’est votre intuition qui doit vous guider. Pour ceux parmi vous qui se demandent s’ils doivent continuer à faire ce qu’ils font déjà, nous disons : « Rien n’a changé dans votre contrat ». Apprenez les nouvelles façons de procéder. Comprenez le nouveau savoir. Habituez-vous à la nouvelle énergie et faites les changements qui s’imposent. En d’autres termes, les anciennes méthodes ne fonctionnent plus. Alors faites un arrêt momentané, puis relancez votre pratique thérapeutique sur la base de l’intuition qui vous guidait, combinée au nouveau savoir. 

0002024A

La seconde question était la suivante : « Quels sont les mécanismes de guérison ? Que se passe-t-il réellement lorsque quelqu’un s’assied devant moi et que je lui transmets de l’énergie, ou lorsqu’un humain est couché sur la table et que je le touche et fais un travail avec l’énergie ? Que se produit-il alors ? »   

Vous vous dites peut-être : « Je sais ce qu’on ma dit à ce sujet. Je sais ce qui est censé se produire au plan physiologique, mais que se passe-ti-l réellement au niveau spirituel ? » 

Pour certains des humains ici présents ce soir, ce qui suit pourrait être une révélation, mais les autres diront : « Oui, je sais tout cela. » 

Même si on vous appelle un guérisseur, ça prend deux personnes pour qu’une guérison survienne. Car votre rôle comme guérisseur se résume essentiellement à créer un équilibre neutre servant de « catalyseur de guérison ». Imaginez-vous une route avec de gros rochers bloquant le passage. Un humain s’y trouve en train de dire : « Je dois continuer ma route. Si je ne peux plus avancer, je ne trouverai pas à manger. Si je ne trouve rien à manger, je vais sûrement mourir. S’il vous plaît, aidez-moi à continuer en enlevant les rochers de sur ma voie ». Vous avez donc recours à vos méthodes de guérison pour enlever les pierres et dégager le chemin. Vous quittez la scène pour n’y revenir qu’une semaine plus tard et y revoir le même humain, au même endroit, en train de dire : « Il y a encore des rochers. Aidez-moi s’il vous plaît ». Vous n’avez alors qu’une seule envie et c’est de dire avec fermeté à votre patient :  « Lorsque les pierres ont été dégagées la première fois, pourquoi ne t’es-tu pas levé pour continuer ton chemin ? » Avez-vous pris sur vous la responsabilité d’une « non-guérison » ? … ou bien avez-vous comme il se doit attribué la responsabilité de l’échec à votre patient ? 

Ah, mes chers, de votre point de vue, les processus de guérison ne représentent réellement que la moitié du problème. Aucun d’entre vous, même ceux qui prescrivent des plantes médicinales et qui en connaissent parfaitement les effets sur l’organisme, ne parviendront à obtenir une guérison mesurable si la personne demandant à être guérie se refuse à donner la permission qu’il en soit ainsi. Le processus, aussi intéressant puisse-t-il être, est que tous les guérisseurs sont des « neutralisateurs ». 

 

0002024A

Alors la prochaine question logique serait la troisième question, et c’est la suivante : « En ce cas, que peut faire l’humain désireux d’être guéri pour coopérer avec ce que je fais comme guérisseur ?«  

La réponse devrait être évidente. Il doit coopérer afin de permettre à la guérison de se faire ! Or, il s’agit là d’une chose complexe, mes chers, car cela concerne le contrat de vie et le karma de cette personne, ce qui n’est pas le problème du guérisseur. Cela a un rapport avec ce qu’elle désire faire au cours de cette vie, et avec sa volonté de bien vouloir le faire. Peut-être vous assoirez-vous alors devant cette personne, et vous dégagerez les rochers, mais elle n’a pas la moindre idée de ce qu’elle est censé faire. Peut-être est-il alors temps de lui demander de coopérer ? 

Il y a de nombreuses choses qu’elle peut faire pour se préparer, mais la principale est la suivante : Avant même de se rendre vous rencontrer, elle pourrait verbaliser à haute voix à l’intention de l’Esprit son désir de se donner la permission d’une transformation dans cette nouvelle énergie – non pas pour une guérison, mais pour une transformation. Exprimer le désir d’une transformation, c’est demander à aller de l’avant dans la nouvelle énergie. C’est un puissant catalyseur d’auto-guérison ! Cette personne ne peut s’en remettre entièrement à vous et vous demander de tout faire. Elle doit se rendre compte qu’il lui faut changer, et donner à son corps la permission de recevoir l’influx d’énergie. Elle doit permettre que la plante médicinale produise son effet. Telle est la tâche de l’humain qui vient vous rendre visite pour être guéri. Il faut être deux pour que ça marche. 

0002024A

 

La quatrième question posées est celle-ci : « Comment puis-je évaluer la réussite de mon traitement ? «  

A présent, certains d’entre vous pensent que la réponse devrait être évidence. Combien de guérisons avez-vous effectuées ? Combien de personnes sont reparties guéries ? Mais ce n’est pas la réponse.

Pour faire suite aux deux dernières questions, mes chers, la réponse est que le guérisseur dont le travail est couronné de succès est celui qui est en paix avec lui-même. Car il comprend parfaitement le processus en jeu au plan spirituel. Lorsque la personne qui est censée être guérie se relève de la table et s’en va, le guérisseur a pleinement joué son rôle et là se limite sa responsabilité à l’égard de la personne qui vient tout juste de quitter son cabinet. La réponse est donc : la paix, la paix qui vient de la sagesse et du savoir, la paix qui jaillit de la compréhension de la façon dont les choses fonctionnent dans le parfait amour. 

Nous nous adressons à celles et ceux d’entre vous ce soir qui se posent peut-être la question : « Devrais-je réellement être un guérisseur, car je vois tellement de souffrance autour de moi ? » Nous disons que vous n’êtes pas responsables de cette souffrance. Votre responsabilité réside dans votre passion et votre science. Nous vous disons de vous en servir à 100 %. Découvrez ce qu’est la fusion et servez-vous en à 100 %. Laissez le soin aux humains qui viennent à vous de faire le reste, et ensuite soyez en paix face à ce que vous avez fait. Aimez-les pleinement, mais ne prenez pas la responsabilité de ce qu’il leur revient de faire. Cette paix aura pour effet d’accroître votre pouvoir. Un guérisseur ne peut à la fois travailler à 100 % de ses capacités et être troublé intérieurement. 

0002024A

 

Certains demandent : « Kryeon, dois-je être célibataire pour être guérisseur ? »

Une question amusante, pourrait-on penser, et pourtant lorsque vous jetez un coup d’œil autour de vous, regardez combien parmi vous sont effectivement célibataires ! (rires). 

Vous vous demandez peut-être pourquoi c’est ainsi ? cet attribut est un reliquat de l’ancienne énergie, mes chers. Ce que je vais maintenant vous dire sera rempli d’amour, et plein d’un profond respect pour vous. Nous vous disons que l’énergie qui remplit votre esprit et vos mains lorsque vous facilitez la guérison d’une personne et fait avancer les choses vers le Nouvel âge, est la même énergie dont disposent les chamans sur la planète ! C’est un sacerdoce que vous célébrez ! Et nous vous disons que dans l’ancienne énergie, les chamans et les prêtres étaient toujours célibataires. C’est donc là un reliquat ou un résidu du passé. C’est une affectation de la conscience qui peut maintenant changer. Car  au niveau cellulaire, il y a une partie de votre corps qui dit : « je ne peux disposer d’un tel pouvoir et en même temps être avec un(e) partenaire ». A présent, nous disons que cela est faux. 

Accordez-vous la permission d’avoir un(e) partenaire. Annoncez-vous verbalement que la règle de l’ancienne énergie ne s’applique plus. Dites : « Je cocrée au nom de l’Esprit le ou la partenaire qui me convient dans ma vie. » Puis n’y repensez plus. Surtout n’allez pas dire à l’Esprit qui cette personne devrait être ! (rires).  

0002024A

 

La sixième question est : « Kreyon, comment puis-je savoir quelle est ma voie ?«  

Il y a tant d’options qui s’offrent à moi que je ne sais plus quelle voie suivre. Je sais que je suis appelé à être guérisseur, mais ne sais pas où je dois aller ni avec qui je dois être. Que devrais-je faire ? »

Mes chers, nous ne vous demandons pas de devenir tout à coup des magiciens dans ce Nouvel âge, car voilà justement le genre de questions que se poserait un magicien. Ce que nous disons, c’est tout simplement de demander à ce que votre voie vous soit montrée. Avez-vous la moindre idée du pouvoir de vos verbalisations et de vos demandes ? Dites : « Esprit, je demande et je cocrée une vision claire de ce que ma voie devrait être. Fais-moi voir les poteaux indicateurs afin qu’il n’y ait aucune erreur possible« . Puis n’y repensez plus. Ne dites pas à l’Esprit où vous voulez aller. C’est simple ? Oui. Trop simple ? Non. Car certains d’entre vous réalisent et comprennent déjà le pouvoir de cette communication. Totalement – complètement – puissant. 

Soyez sensibles au changement et alertes aux nouvelles choses qui se présentent à vous. Si vous cocréer ceci et foncer aveuglément dans la vie, en n’étant pas conscients des nouvelles opportunités subtiles qui s’offrent à vous, alors vous demeurerez dans l’ignorance tout comme dans le cas de l’humain qui ne savait pas quand se lever et avancer une fois les rochers enlevés. Lorsque vous coréer une telle chose, soyez extrêmement vigilants pour discerner les signes ! Ces signes sont ordinairement les suivants : (1) De nouvelles occasions favorables que vous n’auriez pas pensé vous être destinées auparavant. (2) De nouveaux humains vous contactant, que vous ne connaissiez pas du tout auparavant. (3) Un événement apparemment négatif dans votre vie qui vous force en réalité à changer quelque chose d’important. Ce sont toutes des réponses. Prenez l’habitude de les considérer comme telles et d’explorer où elles vous mènent. 

0002024A

 

La septième question est : « Kryeon, quelle est la clé pour devenir un formidable guérisseur ? » Et nous vous disons que c’est étonnement simple. La réponse à cette question sera sous la forme d’une histoire. Kryeon vous a déjà raconté cette parabole, mais elle est à nouveau de circonstance ce soir. 

[…]

Lire la suite ICI : http://othoharmonie.unblog.fr/kryeon-livre-3/

                          

Une Réponse à “LIVRE III – page 104….”

  1. clovis simard dit :

    Bonjour,

    Description : Mon Blog, présente le développement mathématique de la conscience c’est-à-dire la présentation de la théorie du Fermaton.La liste des questions mathématiques les plus importantes pour le siècle à venir, le No-18 sur la liste de Smale est; Quelles sont les limites de l’intelligence tant qu’humaine et artificielle.

    (fermaton.over-blog.com)

    Cordialement

    Clovis Simard

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...