• Accueil
  • > Recherche : autosuggestion amour

Résultats de votre recherche

La suggestion et/ou l’hypnose

Posté par othoharmonie le 18 septembre 2013

La suggestion et/ou l'hypnose dans APPRENDS-MOI cache_2036427

La suggestion est la possibilité qu’a une personne de prendre le contrôle du cerveau d’une autre personne. Par exemple si je dis à une personne avec autorité et insistance que sa main est très froide, elle finira par réellement avoir l’impression que sa main est glacée. 

Les possibilités de la suggestion sont très importantes : on peut rendre des parties du corps d’une personne insensibles à la douleur, on peut amener une personne à développer des maladies somatiques, on peut lui faire faire des choses spéciales comme commettre un vol, on peut la mettre dans un certain état d’esprit, on peut changer l’image qu’elle a d’elle-même… On « endort », « masque » ou « déconnecte » une partie du cerveau de la personne (son esprit critique, son centre de la douleur, ses souvenirs…) et on prend le contrôle d’autres parties. La personne devient une marionnette dont on tire une ou plusieurs ficelles. Il y a moyen « d’attacher une ficelle » à presque toutes les différentes parties du cerveau d’une personne : perception de température, vision, ouïe, décisions, état d’esprit, métabolisme, souvenirs… Les cas les plus spectaculaires seraient des personnes qui développent carrément des blessures par suggestion (?). Des brûlures au deuxième degré, par exemple, alors que rien ni personne n’a approché la zone « brûlée ». (Je ne crois pas que la personne se soit réellement « brûlée elle-même de l’intérieur », je crois plutôt que son organisme a mis en route les mécanismes de réaction à une brûlure, suite à un ordre du cerveau déclenché par suggestion. Tout le processus de guérison d’une brûlure va donc se dérouler, même s’il n’y pas réellement de brûlure.) 

La suggestion n’est pas nécessairement un acte violent. On peut aussi prendre le contrôle du cerveau d’une personne « en collaboration » avec elle. Cela peut être un acte d’amour. C’est souvent ce qu’un parent fait vis-à-vis d’un jeune enfant. (Un parent qui recoure à la violence, à la contrainte, parce qu’il n’arrive pas à utiliser la suggestion est un parent en échec : un parent qui ne comprend pas les besoins de son enfant, qui n’arrive pas à communiquer avec lui. Les résultats de la violence sont très mauvais.) 

La suggestion peut être directe ou détournée. On peut explicitement formuler ce que doit faire le cerveau de la personne, comme dans l’exemple de la main froide ci-dessus. On peut aussi y aller par la bande : souffler des choses à la personne pour amener son comportement dans une certaine direction. Par exemple un employé habile peut amener son patron à avoir une bonne idée en lui donnant quelques renseignements bien ciblés. Le patron est convaincu que l’idée vient de lui, en réalité elle est strictement l’oeuvre de son employé, qui de surcroît a su implanter dans le cerveau du patron les pensées adéquates pour que cette idée en découle automatiquement. Il existe toute une panoplie de méthodes de suggestion, une véritable boîte à outils… 

La suggestion peut aussi provenir d’une image, d’un objet. La publicité et la propagande sont basés la-dessus. C’est pour cela aussi que les personnes qui pratiquent la méditation attachent une grande importance à l’objet ou à l’image qui leur sert de support de méditation. Une image pieuse, un arbre, le reflet d’une bougie dans l’eau, un mandala, de la musique… ces objets amèneront des pensées et des émotions différentes. Il est par exemple comique de voir une personne qui médite vous dire que tel objet est « vide » (il ne suscite aucune pensée) ou qu’un autre est « mauvais » (il suscite des pensées négatives). Un artiste est une personne capable de fabriquer des objets ou des images « riches » (qui amènent beaucoup de pensées, des pensées très élevées, profondes ou des pensées très belles). 

Les messes, les meetings politiques, les manifestations, les concerts, sont autant de « séances de suggestion collective ». 

Si la suggestion est à priori un acte d’une personne (ou d’un objet) vers une autre personne, il est également possible de se suggérer des choses à soi-même. C’est l’autosuggestion. Si l’on se répète avec insistance « il fait chaud », on finira par avoir réellement l’impression qu’il fait chaud. Une partie du cerveau prend le contrôle d’une autre partie du cerveau, d’une façon qui a priori n’était pas prévue par la Nature. Notre cerveau peut même pratiquer l’autosuggestion sans s’en rendre compte. Une personne qui sait qu’elle ne peut pas faire une chose peut en quelques heures ou quelques jours se convaincre inconsciemment qu’elle peut quand-même. C’est l’autosuggestion inconsciente. 

La suggestion est le moyen de la manipulation, à bon escient ou à mauvais escient. 

Les suggestions les plus nobles sont celles qui font jaillir notre richesse intérieure, qui nous amènent à créer ou mettre en route de nouvelles choses. (Que pensez-vous de cette suggestion ?) 

Hypnose et suggestion

On fait souvent un amalgame entre l’hypnose et la suggestion. Ce sont en réalité deux choses qui n’ont rien a voir entre elles, comme vous avez pu vous en rendre compte au travers des deux chapitres précédents. L’hypnose est un état du cerveau alors que la suggestion est le fait de prendre le contrôle d’un cerveau. 

Le seul rapport entre les deux est que l’état d’hypnose peut être amené par suggestion. Amener une personne en état d’hypnose fait partie des très nombreuses choses qui peuvent être faites par suggestion… C’est le rôle de l’hypnotiseur. Il prend le contrôle du cerveau de l’hypnotisé pour l’amener en état d’hypnose. 

Il est également possible, toujours par suggestion, d’avoir un certain contrôle sur le monde intérieur que parcours la personne en état d’hypnose. C’est ce que va mettre à profit un psychothérapeute pour amener son patient à aborder concrètement le problème qu’il veut résoudre, une fois qu’il est en état d’hypnose. 

Le fait qu’en état d’hypnose le cerveau d’une personne soit « à nu », qu’il y ait moyen d’y faire des changements en profondeur, le fait qu’il y ait moyen de contrôler l’hypnose d’une personne par suggestion, cela constitue évidemment un cocktail explosif. D’une façon générale, il ne faut accepter les suggestions que des personnes en qui on peut avoir confiance. Alors quand il s’agit d’hypnose… Il y a eu des cas de personnes ayant eu de sérieux problèmes à cause d’un hypnotiseur malintentionné ou gaffeur. 

La déontologie de l’hypnotiseur moderne lui interdit tout autoritarisme vis à vis de son sujet. Son rôle doit se limiter à « proposer des suggestions ». propos de Eric Brasseur

Publié dans APPRENDS-MOI, Expériences | Pas de Commentaires »

Le rêve lucide – Technique

Posté par othoharmonie le 1 août 2012

 

Le rêve lucide - Technique dans Rêves meteo-paysages-00030Voici un bref aperçu des meilleures techniques qui peuvent apporter la lumière de lucidité à vos rêves. Ceci ne se veut pas le remplacement d’un effort constant et engagé comme lire les livres « Créativité Onirique » par Patricia Garfield ou « Le rêves lucide » par Dr. Stephen LaBerge et/ou de suivre les cours offerts par La Fondation R.E.P.O.S./The DREAMS Foundation. Cependant cela peut servir de tremplin pour ceux qui veulent concentrer leurs efforts immédiatement et efficacement. Quelques unes des techniques sont moins appropriées pour un horaire de travail quotidien, mais plus vous pouvez mettre en pratique ces diverses techniques, plus vous aurez de rêves lucides.

Maîtrisez le rappel des rêves. Aucune autre pratique n’est plus efficace. La principale barrière pour réaliser qu’on rêve est que notre mémoire à l’éveil et notre « mémoire de rêve » ne sont pas aussi connectées qu’elles pourraient l’être avec l’intention, la pratique et la concentration. Faire un effort constant pour se souvenir des rêves aidera votre esprit à l’éveil à s’allier plus intimement avec votre conscience du rêve et vous permettra de devenir plus familiers avec le contenu personnel de vos rêves, étant donné qu’ils ne font pas parties habituelles de votre expérience éveillée. Ceci permettra donc à votre raisonnement éveillé et à vos capacités de réfléxion d’être plus présents dans les rêves de façon à reconnaître les environnements ou les émotions inhabituelles ou improbables pendant que nous les expérimentons encore dans le rêve. Le succès avec les rêves lucides est plus probable si vous vous rappelez d’un rêve ou plus par nuit. En fait, vous pourriez déjà avoir eu des rêves lucides sans vous en souvenir (voir les instructions pour se rappeler des rêves de la Fondation R.E.P.O.S./The DREAMS Foundation).

Levez-vous pendant la nuit. La recherche a prouvé que les siestes au matin après une période d’éveil sont extrêmement productives pour rêver lucidement et ce pour trois raisons: (a) Nous avons plus d’activité REM (rêves réguliers) par cycle de sommeil durant la progression de la nuit. (b) Il y a beaucoup moins de temps entre l’endormissement et le début du sommeil REM qu’au début de la nuit. Nous avons donc plus de chances de surmonter la barrière d’oubli entre l’éveil et le sommeil. (c) Nous avons tendance à dormir moins profondément à l’approche du matin. Cette technique requiert probablement plus de motivation (surtout au début) mais offre aussi plus de succès. Les fins de semaines ou les vacances sont de bonnes opportunités pour l’essayer. Ce qui marche le mieux est de se réveiller 1½ ou 3 heures (1 ou 2 cycles de sommeil) plus tôt que d’habitude, rester debout pendant 30 à 90 minutes, puis retourner au lit pour finir le reste de votre sommeil retardé. Pendant la période de réveil, c’est important de vraiment être alerte et réveillé. Quelques unes des meilleures activités pour faire cela sont: prendre une marche de minuit (c’est aussi le fun), faire l’amour, ou méditer (la technique Vipassana est particulièrement bonne). Idéalement, n’importe quoi qui apporte ou maintient votre présence d’esprit.

Technique de visualisation « MILD »: Cette technique est très efficace, même s’il est parfois difficile de se concentrer à l’endormissement. Voici les étapes: Avant de s’endormir, utilisez l’autosuggestion pour augmenter votre rappel de rêves et la possibilité de rêves lucides. Après s’être reveillé après une période REM, levez-vous et écrivez tous les rêves dont vous vous souvenez. Avant de vous rendormir, asseyez-vous sur le coté du lit (pour ne pas s’endormir avant la fin de l’exercice) et faites-vous la suggestion suivante: « La prochaine fois que je rêve, je veux me souvenir du fait que je suis en train de rêver. » Ensuite, imaginez-vous dans le rêve que vous venez de faire, en le suivant scène par scène. Quelquepart dans la visualisation, imaginez que vous réalisez que vous êtes dans un rêve (idéalement quand quelquechose d’étrange arrive) et faites ce que vous avez planifié (voir ci-dessous) en conséquence. Ensuite, couchez-vous et mettez votre attention sur votre intention de devenir lucide suivie par la visualisation mentionnée.

Restez présent pendant que vous vous endormez. Après que vous êtes au lit, prêt à dormir, surtout si vous vous réveillez pendant la nuit mettez votre attention sur votre respiration et soyez témoin des pensées qui apparaissent, sans les laisser trop attraper votre attention. Si vous vous rendez compte que cela est arrivé, ramenez votre attention sur votre respiration.

Autosuggestion: Quand vous êtes prêt à vous coucher, ou si vous vous rêveillez durant la nuit, adoptez l’attitude de honnêtement vous attendre à ce que ce soir, ou bientôt, vous allez devenir conscient (lucide) pendant un rêve. Essayez de vous convaincre d’une manière amicale et assurée (et non sous pression) et ensuite, laisser cette suggestion aller comme un ballon. La cassette « Trance Induction » du Lucidity Institute peut aider à votre succès avec cette technique.

Planifiez une activité de rêve lucide. Reconnaître que vous rêvez est excitant – la sensation est forte et peut vous réveiller, surtout si vous n’avez rien prévu pour vous occuper. Imaginez que vous vous êtes concentré pendant 3 semaines et tout d’un coup vous vous rendez comte que vous rêvez, sauf que vous vous réveillez tout de suite à cause de l’excitation. C’est bien commun chez les débutants, mais seulement pour ceux qui n’ont aucune activité immédiate planifiée. Pour continuer le rêve après ces premiers moments de lucidité, planifiez une activité spécifique à faire durant votre prochain rêve lucide. Beaucoup de monde choisissent de voler pour leurs premières expériences, mais il n’y a pas de limite aux opportinités. Laissez votre imagination vous prendre. Les meilleures activités pour maintenir un rêve lucide sont celles qui vous engagent dans le scénario du rêve.

Faites des vérifications d’état. Vérifiez toujours votre état de conscience (si vous rêvez ou non) AVANT d’arriver à une conclusion chaque fois que vous avez même la moindre impression que vous êtes peut-être en train de rêver. Comme ça vous ne manquerez aucune opportunité de devenir lucide. Aussi, durant la journée, demandez-vous aussi souvent que vous vous le rappelez, si vous êtes en train de rêver, et faites un test pour le savoir. Ceci paraît peut-être bête, mais cela aidera la possibilité de le faire par habitude pendant un rêve, et vous seriez très content de tous vos efforts à ce moment. La meilleure façon de faire une vérification d’état est de regarder vos mains pendant au moins 5 (mieux de 5 à 10) secondes pour voir si elles apparaissent étranges ou changent. Si oui, vous êtes en train de rêver! Même si beaucoup de gens ont du succès pendant leurs premières semaines (et parfois la première nuit), faire des rêves lucides est une aptitude qui requière du temps et de la patience pour la maîtriser. Dans cette optique, c’est plutôt comme apprendre à faire un sport ou à jouer un instrument de musique que d’apprendre à conduire un vélo (où on apprend à le faire d’un jour à l’autre). Essayer de maintenir une attitude relaxe et joueuse afin d’anticiper vos rêves mais en les laissant venir à leur propre rythme. Essayer trop fort ou être trop sérieux peut limiter votre succès. Le rappel des rêves, les rêves lucides et la motivation ont tous tendance à aller et venir en cycles naturels, et aussi dépendent de ce qui se passe dans votre vie quotidienne. Une pratique de ces techniques pendant quelques mois vous donne plus de chance d’avoir des rêves lucides plus fréquents que des essais intenses mais courts et peu souvent. Un groupe d’études hebdomadaire de personnes qui ont le même intérêt n’a pas d’égal pour maintenir la motivation et l’intérêt. Dès que vous commencez un cycle de « focus » sur ces exercices, gardez-le pour au moins 4 ou 5 jours, parce que les nuits consécutives ont un effet additif.

Balance dans votre vie : Les energies subtiles et les prises de conscience reliées avec les rêves lucides sont très puissants et souvent affectent la façon qu’on aperçoit le monde. Une approche de « autant-de-lucidité-aussi-vite-que possible » n’est pas suggéré. Une telle approche peut amener des imbalances et problèmes dans votre vie. Il n’y a pas de raison pour avoir peur, mais gardez cela en tête: les arbres poussent hauts et survivent des orages seulement si leurs racines sont fortes et profondes. Alors, gardez les pieds bien sur la terre en maintenant un focus sur les affaires quotidiennes de votre vie. Pour restaurer la balance si les problèmes apparaissent, mangez et dormez bien, et restez en contact avec vos ami(e)s. Des autres suggestions incluent recevoir un massage, faire de l’exercice prolongé dehors, et garder votre attention sur les choses simples et pratiques en place de mettre trop de focus sur vos rêves pendant que la balance n’est pas présent.

http://www.dreams.ca/pathway2.htm

Publié dans Rêves | Pas de Commentaires »

Le Secret

Posté par othoharmonie le 15 février 2011

LE SECRET (Loi d’attraction)

 

VIDEO

Image de prévisualisation YouTube

 

The Secret est essentiellement une série d’entretiens contenant des témoignages et des « enseignements » de motivateurs qui vont tous dans le même sens, celui de la thèse que le film tente de défendre : il existe dans l’univers une loi très simple mais peu connue qui peut, si elle bien appliquée, nous procurer sans effort bonheur, richesse, santé, amour, etc. (insérez ici ce que vous souhaitez).

 

Qui sont les « gourous » de la motivation qui prodiguent généreusement leurs enseignements ?

Leur titre est varié : métaphysicien, révérend « visionnaire », philosophe, psychologue, auteur de bouquins présentant la même perspective, consultant en feng shui et même un « physicien quantique » (John Hagelin) actuellement directeur d’un institut de l’université Maharishi (celui de la méditation transcendantale), mais ils tentent tous de nous convaincre de la véracité de leurs propos avec un grand enthousiasme.

 

Ces bribes d’« enseignements » sont entrecoupées de simulations de situations pour s’assurer que vous comprenez bien ces principes parfaitement élémentaires (et peut-être pour allonger la durée du film à 90 minutes).

 

Ce fabuleux secret donc, celui qui vous permettrait de réaliser tous vos rêves, c’est la « loi de l’attraction ». En vertu de ce postulat, qui repose sur la bonne foi des « gourous », la réalisation d’un désir se produit selon trois étapes simples : vous exprimez votre souhait (par exemple avec une image mentale), l’univers vous répond (à sa façon) et, enfin, vous acceptez la réponse de l’univers (c’est l’étape critique selon les « gourous »).

 

Pour résumer : votre simple pensée provoquerait des événements extérieurs : un chèque qui arrive par la poste, une rencontre inattendue, une guérison extraordinaire, etc. Ça ne vous rappelle rien ? Considérons maintenant, les poupées du vaudou et autres rituels de marabouts censés ramener l’être aimé, vous rendre riche ou vous guérir. Ça ressemble drôlement à la méthode présentée dans Le Secret, pas vrai ? En fait, les moyens (les rituels) sont différents mais le principe est exactement le même.

 

D’après les spécialistes, un des grands principes de la pensée magique veut justement que « le semblable appelle le semblable », ce qui correspond tout à fait à la « loi de l’attraction » de ce « secret ». Le marabout pense pouvoir produire un effet grâce à une imitation du but désiré, et la personne qui applique « le secret » croit que son imagerie mentale (l’imitation) pourra se matérialiser dans la réalité.

 

En outre, le détail de la méthode n’apporte rien d’original ; tous les éléments sont un secret de Polichinelle parmi les « ésotéristes » et les instructeurs en motivation, de développement personnel, pensée positive, pouvoir du subconscient, etc. Les principes portent simplement d’autres noms : pensée constructive, visualisation créatrice, imagerie mentale, autosuggestion, etc.

 

Mais des déclarations aussi extraordinaires devraient s’appuyer sur des preuves solides, n’est-ce pas ?

 

C’est probablement ce qu’on tente de faire dans le film en nous présentant des témoignages, dont la plupart proviennent d’ailleurs des « gourous » de la motivation eux-mêmes.

 

Mais les témoignages sont-ils des preuves ?

 

Réfléchissons un peu. Sur une grande quantité de projets qui suivent les règles de la « loi de l’attraction », certains seront des succès, c’est une question de statistiques. Or, on présentera ces succès comme des preuves flagrantes que la méthode fonctionne mais on éliminera les échecs, peut-être cent ou mille fois plus nombreux, en se disant qu’ils s’expliquent par des erreurs dans l’application des principes. Pile, je gagne ; face, tu perds. Il faudrait une méthodologie plus rigoureuse.

 

Pourrait-on envisager un test scientifique sur l’éventuelle efficacité de cette méthode ?

 

 Certainement pas dans la forme où elle est présentée dans le film, ce serait beaucoup trop complexe à cause de la grande quantité de variables et de paramètres, la définition de ce que serait un but atteint, etc. Et le protocole d’une recherche qui tente de tester une hypothétique influence de la pensée sur le cours des événements serait extrêmement compliqué à établir. En ce qui concerne la science, les diffuseurs du « secret » ont donc le champ libre (mais, par ailleurs, ça n’a jamais arrêté personne).

 

Par contre, on peut s’interroger sur la cohérence interne de ce « secret ». En ce qui concerne la richesse, surtout avec l’engouement actuel pour la « loi de l’attraction », il est évident qu’on parvient à un paradoxe économique : tout le monde ne peut pas être milliardaire (en dollars ou en euros, du moins). Si ça vous amuse, vous pouvez facilement imaginer des paradoxes dans d’autres domaines, par exemple si deux ou plusieurs personnes voulaient provoquer des événements incompatibles ou contradictoires.

 

Ici encore, on nous répondrait probablement que seuls ceux et celles qui appliquent rigoureusement « le secret » se retrouveront inondés de bonheur et riches à craquer car, en vertu des postulats non vérifiés et invérifiables, la loi fonctionne obligatoirement. Si votre projet échoue, c’est donc de votre faute. Trop facile.

 

Et l’hypothétique succès de cette méthode peut aussi être une question d’interprétation. En navigant sur Internet, je suis tombé sur le témoignage qu’une dame a laissé sur un site après avoir vu le film The Secret (c’était en anglais, voici une traduction approximative) :

« Je l’ai regardé avec l’esprit ouvert et ce DVD a changé ma perspective pratiquement du jour au lendemain. Dans les cinq jours qui ont suivi le visionnement de ce DVD, ma vie a changé. Un océan de possibilités s’est ouvert devant moi et je considère [que] ma vie a davantage de sens. »

 

Ce témoignage constitue-t-il une preuve de la valeur des méthodes présentées dans le film ?

 

Évidemment pas. Il me semble que ce type de témoignage peut s’expliquer par des facteurs psychologiques. Disons que vous lisez le livre ou voyez le film et que, gonflé d’espoir et de bonne humeur, vous êtes persuadé que votre vie va changer. Si vous étiez plutôt défaitiste, votre attitude se transformera. Dans le cas des relations interpersonnelles, peut-être attirerez-vous alors des gens qui vous évitaient, ou parviendrez-vous à réaliser un projet que vous aviez laissé de côté ou qui achoppait faute de pouvoir convaincre les bonnes personnes.

 

Mais ce n’est pas la preuve que « le secret » fonctionne ; c’est votre croyance en la validité du soi-disant « secret » qui modifie votre attitude. Combien de temps cette transformation durera-t-elle ?

 

Peut-être pas très longtemps si vous essuyez un ou plusieurs échecs consécutifs, et peut-être plus longtemps si, par un effet boule de neige, votre croyance perdure parce qu’alimentée par les succès qu’elle engendre via votre changement d’attitude. Mais ça n’a rien à voir avec la croyance qu’un souhait est exaucé comme par magie en suivant les principes de la « loi de l’attraction ».

 

Voilà, vous êtes averti. N’empêche que je m’explique difficilement la popularité du film The Secret. Personnellement, j’ai eu du mal à le regarder jusqu’à la fin. Mais la recette est là : faites rêver les gens, dites-leur ce qu’ils veulent entendre, donnez-leur l’impression qu’ils sont uniques et merveilleux, que l’univers est à leurs pieds et que tout est possible. Ça met un peu de baume sur les coeurs meurtris et un peu de rêve dans les ténèbres de la routine quotidienne. C’est probablement ça le véritable secret de cette affaire.

 

  

Source : The Secret / le secret de la pensée magique

Le Secret dans Zones erronées 82xe7nc1

Publié dans Zones erronées | Pas de Commentaires »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...