• Accueil
  • > Recherche : barre séparation nature

Résultats de votre recherche

La perversion de l’Esprit

Posté par othoharmonie le 22 octobre 2012

 

La perversion de l'Esprit dans Méditation coton-duvets-300x195La plupart des gens sont, je pense, conscients qu’il y a un certain disfonctionnement en eux, que tout n’est pas parfait en ce qui les concerne. Certaines personnes – sous l’effet de la colère, ou d’autres émotions négatives, par exemple –  peuvent dire des choses qu’elles ne pensent pas vraiment, et le regretter ensuite.

Pour la plupart des gens, le bonheur, c’est de ne plus être esclave des émotions négatives : la peur, la colère, la tristesse, l’ennui, le doute, etc. Ils pensent que leur cœur sera en paix quand ces émotions négatives ne surgiront plus en eux. Et pour que leur cœur soit enfin en paix et que ces émotions douloureuses ne se manifestent plus, il faut détruire les causes qui les font se manifester.

 Si par exemple j’ai peur pour mon avenir, car ma situation financière est précaire, alors j’imagine que d’une manière ou d’une autre je gagne une grosse somme d’argent, et que quand j’aurais enfin cette grosse somme d’argent, je n’aurai plus peur, je ne souffrirais plus. Bref, ce qui résume cette façon de voir, c’est quand j’aurais enfin les causes du bonheur (une bonne situation financière, une relation sans nuage avec les membres de ma famille, les amis, etc, une santé excellente, un corps de rêve, un conjoint qui me comprend parfaitement, etc, etc) je ne souffrirais plus.

 Cette attitude, cette manière de fonctionner, nous paraît non seulement normale, mais légitime. Ce que nous ne réalisons pas, c’est que nous sommes victimes d’une sorte d’hallucination collective. Il est vrai que les émotions négatives pervertissent l’esprit à un certain niveau ; mais il existe une autre perversion de l’esprit, un autre type de malfonctionnement qui agit à un niveau beaucoup plus profond et fondamental.

 Les émotions négatives nuisent à « l’écorce » de l’âme, et encore, c’est seulement à certains moments, car les émotions n’ont pas pouvoir sur nous constamment (Dieu merci !). Par contre, il y a un type de perversion qui agit de manière constante en nous, depuis notre naissance, et qui à chaque instant altère et rend malade, non pas la partie la plus superficielle de notre âme, mais son intérieure, sa moelle, son essence. Cette perversion c’est l’ignorance de ce que nous sommes, l’ignorance de la nature de notre propre esprit.

 Quelle est votre vie ? Si on pose cette question aux gens ordinaires, ils répondent un truc du genre « J’ai tel âge. Je suis né dans tel pays. J’ai quitté mes parents à tel âge… j’ai eu mon bac avec tel note… etc. » Mais en disant cela, les gens disent ce qui est arrivé à leur corps, ils racontent l’histoire de leur corps… ils ne parlent pas du tout de leur esprit ! Bref, chacun sur cette terre se comporte comme si l’esprit n’existait pas et que seul le corps existe, comme si l’être n’existait pas et que seul l’avoir existe !

Parlons des émotions. Depuis notre naissance, nous avons continuellement des pensées, des émotions, des sensations, etc. Depuis notre naissance, nous avons expérimenté une multitude d’émotions : le désir, la peur, la colère, le doute, le contentement, le courage, l’ennui, la joie, etc. En fait c’est comme si nous étions un paquet d’émotions, « une boule d’émotions ». Eh oui, c’est la vérité, notre cœur et notre esprit s’identifient complètement à cette boule faite d’émotions, de sensations et de pensées. Nous croyons que nous sommes cette boule, que cette boule c’est notre vie !

 Le but de la religion et de la psychologie, c’est que les gens soient heureux et qu’ils ne souffrent pas. Pour atteindre ce but, c’est très simple ! Il suffit d’abandonner les projections (donc les pensées) négatives et de ne garder que les positives, et ainsi je n’aurais que des impressions positives, ma vie sera une boule d’impressions positives, une « bonne » boule, par opposition à une « mauvaise » boule composée de ressentis négatifs (peur, découragement, frustration, etc). Ce serait super ! Et pour y arriver, les religions et les thérapeutes ont développés au cours des siècles des tonnes de méthodes diverses et variées pour arriver à ce résultat : méditation, visualisation, thérapie par les plantes, par les pierres, par les sons, par les couleurs…

 Mais la grande question que tout le monde devrait se poser et que personne ne se pose, c’est « qu’est-ce qui se passerait si je regardais la réalité sans rien projeter dessus ? Quelle impression ressentirais-je ? ».

 Depuis le matin jusqu’au soir et même en dormant, je suis dans le cycle projection-impression. Dès le réveil, j’ai une impression… cette impression engendre une projection… qui va engendrer une nouvelle impression, qui va engendrer une nouvelle projection, etc, etc. Si nous regardons notre vie, nous pouvons voir que jamais nous ne sortons de ce cycle projection-impression.

 La question essentielle, c’est donc de savoir ce qui se passerait si j’arrêtais ce mécanisme projection-impression, un peu comme on arrête un ordinateur fou en débranchant simplement la prise… Que ce passerait-il, comment apparaîtrait la réalité ?

 En effet tout le monde sait très bien la nature de ce qu’il expérimente sur cette terre ; mais personne n’a aucune idée sur la nature de « celui » qui fait tel ou tel expérience. Nous savons que nous avons fait l’expérience du bonheur et de la souffrance, du désir et du manque, du chaud et du froid, etc. Mais  pas la moindre idée de la nature de celui qui fait ces expériences, autrement dit de la nature de notre propre esprit ?

 Et en vérité la situation est encore pire, puisque non seulement nous ne savons rien sur nous-même, sur notre esprit, mais surtout nous n’essayons pas de le savoir – peut-être même cette question nous paraît bizarre et insensée – tellement nous sommes identifiés à ce que nous ne sommes pas. Nous croyons que nous sommes notre corps, que nous sommes le mécanisme projection-impression, que nous sommes une boule d’émotions, que nous sommes notre passé. Bref, notre malheureux esprit s’identifie tellement aux phénomènes, qu’il croit fermement être un phénomène. Pour prouver que l’esprit n’est pas un phénomène, c’est très simple : aucune pensée, aucune projection, aucune impression, aucune peur, aucun espoir, n’est conscient d’exister ; seul notre esprit qui fait l’expérience de tout ça est conscient d’exister, ce qui prouve que notre esprit n’est pas un phénomène…

 barre de separation

 

EXTRAIT ISSU de : LE POUVOIR DE L’ESPRIT :  Vers une nouvelle perception du réel – La vie est un jeu ; un jeu dont le but est précisément de découvrir ce qui est en train de se jouer ici et maintenant !

A retrouver sur le site : http://www.terre-inconnue.ch/

Publié dans Méditation | Pas de Commentaires »

La Lune Bleue d’hier !

Posté par othoharmonie le 1 septembre 2012

La lune bleue désigne deux phénomènes. Le premier correspond à une pleine lune « supplémentaire » qui se produit La Lune Bleue d'hier ! dans Astrologie et Esotérisme lunelorsqu’une année comporte 13 pleines lunes, au lieu de 12 lors d’une année habituelle. Le second, moins connu car plus rare, est aussi appelé « Lune des glaces » ; cela correspond à une coloration « bleu-violet » de la lune. Ce phénomène se produit lors des éclipses de lune. Normalement, les infrarouges émis par la terre colorent la lune d’un rouge cuivré, cependant lors d’une période très froide, d’où le nom : « Lune des Glaces » la terre n’émettant pas assez de rayons « infrarouges », ce sont donc les rayons « ultra- violet » de la terre qui le font et la lune se colore alors d’un magnifique bleu tirant vers le violet.

Le terme de « lune bleue » est un décalque de l’expression anglaise « blue moon ». L’origine de cette expression n’est pas connue. Son plus ancien usage attesté se trouve dans un pamphlet de 1528 attaquant violemment le clergé britannique intitulé Rede Me and Be Not Wrothe : « Yf they say the mone is belewe / We must believe that it is true » (« s’ils prétendent que la lune est bleue, nous devons croire que c’est vrai »).

Le terme se retrouve dans l’expression anglaise « once in a blue moon », qui correspond à l’expression française « tous les trente-six du mois » et désigne quelque chose qui survient très rarement.

Le terme « lune de glace » est utilisé par l’auteur chinois Confucius qui, à côté de ses traités de philosophie, s’est aussi intéressé à l’astronomie. Extrait de Confucius : « cette nuit d’hiver, un phénomène extraordinaire est apparu dans le ciel, une lune d’un bleu profond est apparue, cette lune était comme glacée ».

Et hier soir justement, 31 AOUT 2012, nous étions en LUNE BLEUE, l’avez-vous vue ??

barre de separation

Moi oui, mais je ne connaissais pas la puissance de son énergie et ce matin, par une amie, j’ai appris ceci :

« La Lune Bleue se produit lorsque la pleine lune apparait deux fois dans un même mois. Elle est également appelée lune des buts ou lune des sorcières : L’ÂME PROFONDE SE PURGE. Le moment est venu pour faire le bilan, reconnaître ses erreurs, prendre conscience des changements à faire. Cette lune bleue marque le renouveau. Prenez le temps pour écrire vos projets et intentions à réaliser ; les visions et les rêves que vous vous fixez avant la prochaine lune bleue, soit le 30 Juillet 2015.

Cette semaine de la lune bleue est une sorte de montée des eaux qui nous fait plonger dans la profondeur de nos ventres : le besoin profond de guérir tout ce qui touche aux sentiments ; aux vieilles blessures ; aux croyances énergétiques autour de ces blessures. La pleine lune bleue du 31 août 2012 est le grand RÉVEIL

Si vous vivez une crise de guérison, accrochez-vous. Passez du temps seul, à la maison ou en nature…n’importe où qui est Terre Sainte pour votre esprit. Fuyez les foules. C’est LA PLEINE LUNE DU PARDON(pardonner et être pardonné). Si vous êtes confronté à de grandes décisions, votre intuition et votre instinct seront vos meilleurs alliés. À la pleine lune, les messages que nous recevons sont d’une grande clarté. S’il vous manque quelque chose dans votre VIE, c’est le moment pour trouver votre propre pouvoir. Le message cosmique est que nous pouvons nous libérer de tout ce qui nous retient, nous équilibrons nos polarités masculines et féminines, nous mettons fin à nos leçons karmiques.

Lune énergétique par excellence, elle nous ouvre de nombreux portails et nous sentons beaucoup de force et de puissance en nos buts et en nos voeux les plus profonds et les plus sincères. Honorons notre grande Lumière. C’est aussi le temps de se connecter avec notre lignée “mère” ; celle des prêtresses et des shamankas ; des fées et des enchanteresses. Cette lune est considérée comme un moment spécial, accordez lui une attention particulière.

Le 31 août 2012
: Chantez, méditez, écrivez, écoutez de la musique ..purifier..parlez »

ce texte est piqué sur la page facebook de Méthode Ho’oponopono »

lune-bleue--150x144 dans Expériences

Publié dans Astrologie et Esotérisme, Expériences | Pas de Commentaires »

Nouveau Monde

Posté par othoharmonie le 29 août 2012

Réflexion d’Alain : ce que je vois du monde au travers des médias n’est qu’un stratagème, un pâle miroir déformé et flétrit qui occulte notre identité réelle. Les médias ne nous révèlent pas à nous-mêmes mais nous imposent une façon d’être. Une simple réflexion calme et posée sur le monde des médias met en exergue les contradictions qui croisent le feu du mensonge et du conditionnement.

Nouveau Monde dans Nouvelle TERRE oceanie-papouasie-tavurvur-thumb-940x705-24569-600x450-300x225Est-ce cela notre devenir en tant qu’homme ? Est-ce cela qui nous élèvera à la source de notre véritable identité, dans la fraternité ou, au contraire, nous plongera dans les affres du conflit ? A la fureur lancinante des médias que brandissent nos sociétés, les êtres se déchirent de contradictions et crachent le venin du jugement. Est-ce cela être homme ?

Ce monde crie de n’être pas mais le constat s’arrête là. Et puis après ?

Nous pouvons exposer l’état même du monde, examiner son cortège d’injustices et de guerres qui fleurissent à chaque instant au sein même du monde. Nous pouvons décrire avec minutie, preuve à l’appui, les stratagèmes qui habillent et nourrissent les grandes barricades sociales. Nous pouvons dénoncer et dire à la face du monde tous les lots d’injustice qui consument inexorablement le monde, au détriment de la vie elle même.

Mais ou cela nous mènera t-il si nous restons flétris d’analyse logique ? Dans le labyrinthe du désenchantement et du désespoir ?

Nous pouvons lever une pensée vindicative et rester dans la dénonciation.Mais en cela ne cédons-nous pas à notre propre désenchantement, ne restons-nous pas attaché à notre propre violence ? Car c’est bien de violence intérieure qu’il s’agit ici.

Les conflits et leurs innombrables causes restent des prétextes pour appuyer la violence et la développer à son paroxysme. Car toute chose provient d’abord de l’homme lui-même. Rien ne naît du hasard. Et si nous accusons le hasard, c’est tout simplement que nous n’avons pas suffisamment aiguisé notre discernement.

C’est l’humanité qui décide de son avenir à chaque instant. Nous faudra t-il encore des guerres pour asseoir la paix ? Et pour combien de temps ? L’histoire se réécrit et reproduit souvent les mêmes chapitres…

Ou se trouve réellement la paix ?

Une analyse du monde nous donne la croyance que nous pouvons l’améliorer.
Nous levons nos bras pour accueillir l’astre solaire et parfois serrons nos poings pour mieux braver l’enfer. Nous sourions à des vents qui présagent l’éternité et pleurons aux nouvelles qui sillonnent le monde en le peignant d’une pléthore de figures catastrophiques. En tout ceci nous trouvons matière à réflexion, matière à braver les tempêtes sociales.
Et sur ce monde, qui ne cesse de se transformer, comme une éternelle éclosion d’amour, car il n’y a que l’amour qui puisse faire éclore, nous essayons à chaque instant de comprendre et de maitriser ce qui finalement nous échappe et nous dépasse.

Un monde de frénésie, un monde consumériste ou le rien devient valeur monnayable, ou tout s’étouffe dans le gouffre de l’indifférence.

Trop est synonyme de rien.
Trop de vitesse, trop de frénésie nous arrache à nous-mêmes et nous plonge dans la violence qui est un des fils légitime de la peur.

Pour que les choses se transforment en profondeur, afin que les lignes de forces visibles et invisibles qui tissent le monde changent et se déploient, nous devons chacun individuellement sortir de la peur et donc de la violence. D’ailleurs que nous le souhaitions ou non, que nous l’accompagnions ou non, ce changement se produira.

 Notre époque est inscrite sous le signe de la Révélation et est entrain de prendre son envol dans la reconnaissance de notre véritable identité.

Notre rôle individuel est d’accompagner ce changement.
D’accepter et de reconnaitre notre propre conditionnement, d’avoir l’espoir et la foi en ce changement inéluctable.

Aussi, au-delà de toutes les théories et les méthodes, lisons dans les signes du monde, dans la clameur des vagues et le sifflement du vent, dans la présence du vivant et dans la constance de cette beauté qui sommeille en toute chose et défie le temps, la nature précieuse et unique du monde. Lisons derrière les châteaux de sable qui s’étiolent lentement sous la poussée d’un souffle nouveau, les signes du renouveau, de la simplicité, de l’humilité et de l’innocence qui sont autant d’expression de la beauté même et restent gage de notre devenir.

Au-delà des conflits et des doutes, plongeons notre regard dans la simplicité et le partage. Ne doutons plus et avançons simplement à notre rythme.

Le regard levé d’humilité, la main pétrie d’innocence, c’est le monde maintenant qui nous accueille et nous reconnait. Nous ne sommes pas seuls et nous ne l’avons jamais été d’ailleurs. L’amour naissant dans notre cœur nous apporte la certitude tranquille que le monde nous accompagne en chacun de nos actes, en chacune de nos pensées.

C’est Cela qui arrive maintenant…
Fraternellement,
Alain

barre de separation
http://www.atlantide-research.com/129-nouveau-monde
Avec son autorisation. Merci de garder la source si vous reproduisez le texte.

© 2012, Le Jardin de Joeliah. Nétiquette : Vous pouvez partager en toute liberté en citant la source lejardindejoeliah.com

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaires »

Mémoire de la nature

Posté par othoharmonie le 12 août 2012

La mémoire de la nature – Coll. Izvor n°202, p. 19 – Omraam Mikhaël Aïvanhov – Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

Il faut savoir que tout s’enregistre, tout. Si la nature a fait qu’un arbre enregistre dans sa graine les propriétés, les couleurs, les dimensions, les goûts et les parfums des fruits, pourquoi n’aurait-elle pas fait la même chose pour l’homme ? La nature a réussi à tout enregistrer, et la morale justement est basée sur l’enregistrement, sur la mémoire de la nature.

Oui, la mémoire. Car la nature possède une mémoire que rien ne peut effacer. Et tant pis pour celui qui ne prend pas cette mémoire en considération (…) Personne ne peut échapper à cette loi, personne n’a jamais été assez puissant pour réussir à lui échapper, aucun empereur, aucun dictateur, personne. Dans la mémoire de la nature, tout est enregistré.

Alors, attention, tout ce que vous faites, dites, pensez, souhaitez, s’enregistre dans les profondeurs de vos cellules, et tôt ou tard vous en cueillerez les fruits dans votre vie.

 barre de separation

Vous pouvez vous procurer les livres d’Omraam aux Editions PROSVETA lien http://www.prosveta.com/

Publié dans APPRENDS-MOI | Pas de Commentaires »

Aider les Autres…

Posté par othoharmonie le 12 août 2012

 

Tout comportement extrême cache son contraire.

On ne peut éternellement s’oublier pour les autres sans causer un déséquilibre en soi.

 Aider les Autres... dans Entre amis canevas_fondeur_cloches_mes_plus_belles_creations_kW2Ze5-230x300Comme on ne peut éternellement être centré sur soi sans causer un déséquilibre avec l’autre.  Un temps pour aller vers l’autre, un temps pour revenir vers soi et un temps pour se reposer.  On ne peut aider les autres si notre équilibre intérieur vital est menacé.  On ne peut prendre les responsabilités des autres sur nos épaules sans retarder simplement l’évolution de l’autre, sa propre prise de conscience.  Si nous le faisons, c’est que nous aussi nous avions quelque chose à apprendre de cette expérience.  Aider ou aimer autrui ne veut pas dire poser des gestes qui nient l’être fondamental que nous sommes.  C’est se mentir à soi-même et aux autres.  Notre vrai moi ressortira un jour ou l’autre sous la pression provoquée par nos semblants.  Nous devons être honnêtes avec soi-même et son prochain ;  partir de là où nous sommes ;  se voir tel qu’on est en âme et conscience et bâtir sur cette base solide.  En résumé, nous ne sommes responsables que de notre propre équilibre et de notre propre évolution.

C’est dans l’intimité de notre être qu’on peut espérer grandir.  La bonté que l’on apporte aux autres ne nous révèle que ce que nous sommes déjà.  Mais c’est en se tournant vers soi,  vers toutes les composantes de notre être qu’on peut progresser.  Savez-vous pourquoi?  Parce qu’en se tournant vers soi, on peut insuffler volontairement une énergie bénéfique qui fera évoluer nos parties subordonnées.  Chaque particule de nos corps compte sur nous pour évoluer vers des états supérieurs.  Au lieu de suivre le cycle naturel de l’évolution, vous pouvez l’accélérer volontairement en exaltant vos corps vers un but précis.  Vous pouvez vous reconstruire en profondeur en retournant vers votre centre fixe.

  Je vous ai déjà dit antérieurement que ce sont les êtres supérieurs qui décident quand et comment ils vous approchent pour vous insuffler de leur sagesse.  Le respect du rythme de l’évolution de chacun est une loi fondamentale dans les mondes supérieurs.  Mais voici une première révélation sur ce qui enclenche un contact de leur part;  c’est quand vous-même vous décidez, en tant qu’être évolué, de prendre contact avec toutes les parties de votre être et que vous leur enseignez votre sagesse.  Quand toutes les vies en vous progressent sous votre influence, vous êtes prêts vous aussi à recevoir la lumière des mondes éclairés. 

On ne peut donner aux autres que ce qu’on s’est donné à soi-même en premier.  Si la bonté, la beauté et la vérité progressent en vous par vos efforts conscients et constants, vous êtes prêts à entrevoir les merveilles des mondes supérieurs.

 barre de separation

Extraits du livre NAJA L’ILLUMINÉ -  PREMIER PORTRAIT  À L’ORIGINE DE TOUT – CANALISÉ PAR

                     COLIN CHABOT – retrouvez les écrits en son entier ici : http://www.music-close-to-silence.net/a_lorigine_de_tout.pdf

 

Publié dans Entre amis, Méditation | Pas de Commentaires »

La régénération cellulaire

Posté par othoharmonie le 9 août 2012

 

La régénération cellulaire dans L'Esprit  Guérisseur yi-king-227x300Présentement c’est bien difficile de faire la régénération complète d’un organisme physique matériel mais cela viendra. Serait-ce de votre époque ? Certains, qui seront des précurseurs le feront. Leurs corps absorberont suffisamment de lumière pour ne plus laisser d’ombre en eux. Ils ne prendront plus les miasmes autour d’eux, ils deviendront lumière, amour, sagesse, beauté, tels qu’ils ont été au début de la création de l’univers cosmique. Ces êtres existent dans d’autres dimensions de la planète terre, ils sont même nombreux et vous êtes destinés à le devenir vous aussi. Cela fait partie du chemin de retour à l’unité de l’âme, de l’esprit et du cœur de vie dans les mondes supérieurs de la conscience, mais ce n’est pas la fin du chemin, cela n’est qu’une étape dans votre remontée vers la lumière. Un jour vous retournerez au rien, au vide puis à la Source qui est pure Conscience. Mais auparavant vous avez à vivre cette incarnation et finir la guérison de vos mémoires blessées. Lorsque l’harmonie sera rétablie entre le corps et l’esprit, la régénération cellulaire pourra commencer à grande échelle dans l’humanité.

Je vous souhaite de la connaître. Je vous souhaite de vivre cette époque. Et je suis heureux de vous annoncer que les méthodes anciennes de régénération utilisées dans les temples de l’Atlantide, de l’Égypte et d’autres lieux de cette planète ne seront plus utilisées. Le niveau de conscience de la terre sera suffisamment élevé pour que le processus se fasse dans l’amour de Soi. Les conditions physiques matérielles pour réaliser cette régénération seront bien autres. Vous n’aurez plus besoin de suivre une procédure difficile, ni d’être enfermé dans un sarcophage pour que vos cellules se rappellent qu’elles sont lumière et qu’elles peuvent reprendre vie en vous.

Vous pouvez amorcer ce processus de régénération du corps et de l’esprit dès maintenant si vous le désirez. La première étape est la prise de conscience de vos pensées dans l’instant présent et de leurs résultats dans votre quotidien. Cela demande beaucoup de discipline de l’esprit. Vous y arriverez plus facilement en accueillant ce que votre corps vous dit et en observant à quelles émotions, quelles pensées, quelles mémoires sont reliées vos sensations. Derrière une situation conflictuelle ou difficile se cache toujours un événement qui n’a pas été compris. Ce sont souvent des événements qui reviennent de milles et une manière avec toujours la même énergie mais présentés de façon différente. Plus vous serez alerte à identifier ce type d’événements répétitifs, ce type d’énergie qui se représente constamment dans votre vie, plus rapidement vous pourrez agir en toute conscience sur l’émotion qui les produit. De prise de conscience en prise de conscience vous cheminerez vers une élévation de vos énergies physiques matérielles vers le monde physique spirituel. Votre corps doit devenir un organisme spirituel car vous êtes un être spirituel, un être de lumière. C’est de là que vous êtes partis avant de venir sur le plan terrestre, c’est là que vous devez retourner.

Puissiez-vous avoir suffisamment de foi pour travailler dans l’amour et la conscience malgré les doutes qui viendront lorsque vous aurez mal dans votre corps. Si cela se produit, rassurez-vous et allez voir votre médecin. Bien souvent il ne trouvera rien qui explique votre malaise car plusieurs malaises sont de nature énergétique avant de devenir maladie. Alors interrogez votre corps, soyez à l’écoute de vos émotions et de vos mots intérieurs. Donnez de l’amour à votre corps blessé en mettant une main sur le cœur et l’autre sur l’organe en souffrance tout en disant le mot AMOUR et en visualisant la lumière violette. Lorsque vous aurez découvert ce que le mal-a-dit et guérit la mémoire blessée, la souffrance disparaîtra d’elle-même car elle n’aura plus de raison d’être.

Je vous souhaite beaucoup de foi en votre être de lumière, de sagesse et de beauté et le courage de poursuivre la libération de vos mémoires blessées dans l’amour de vous et des autres.

barre de separation

Message de Sérapis Bey, maître ascensionné du 4e rayon, reçu par
Louise Racette et Mariette Robidas
lors d’un atelier « Être la Présence Je suis« 
qu’elles ont animé en juin 2011.

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source : www.energie-sante.netTéléchargement libre de l’article, en .pdf

 

 

Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaires »

Anne Givaudan

Posté par othoharmonie le 31 juillet 2012

Auteure, Formatrice, Conférencière
info@soinsesseniens.com

Présentation

Anne Givaudan dans AUTEURS A CONNAITRE anne-givaudanVoilà déjà plus de 21 ans que Anne Givaudan écrit des ouvrages traduits et vendus dans de nombreuses langues… ouvrages novateurs puisqu’à l’époque des tous premiers livres, les mots de  » voyage astral « , de  » sortie hors du corps  » et de  » mondes d’après Vie  » n’étaient que murmurés secrètement dans des écoles  » esothériques  » réservées à quelques uns.
Ces ouvrages ont vulgarisé sans toutefois les banaliser, des mondes que chacun jusqu’alors, pressentait sans trop oser y croire.

Anne Givaudan n’est pas le personnage type d’ écrivaine ou de philosophe. Non qu’elle refuse ce rôle qui fait aussi partie de son histoire mais elle lui préfère celui de thérapeute des âmes et des corps et de reporter des mondes subtils.
En effet, elle est comme un funambule entre deux mondes et passe en se jouant de l’un à l’autre sans difficulté et sans même donner l’impression qu’il s’agit là d’un phénomène rare, voire extraordinaire.

Elle parle des mondes subtils, de l’au-delà ou de la Vie sur d’autres planètes comme d’une évidence. . Une bouffée d’air frais et d’espoir nous transporte à la lecture de ses ouvrages. Non pas un espoir qui anihile tout désir d’action mais au contraire qui nous pousse à vivre la Vie d’ici avec la magie de nos rêves d’enfants.
 » Tous nos rêves se réaliseront  » dit elle car la Vie elle-même est un grand rêve qui parfois tourne au cauchemard mais dont on se réveille toujours.

Les Livres écrits ou coécrits par Anne Givaudan ont ces qualités essentielles : faire découvrir au lecteur des univers qu’au fond de lui il appréhende déjà et lui donner la Force de vivre et de sourire au delà des hauts et des bas de la Vie.

Nul jugement, aucune volonté d’inculquer un savoir n’inspirent ces ouvrages dont le fil directeur est d’être inspiré par ce qu’il y a de plus beau et de plus haut en nous.

barre de separation

LIVRE [S] DE CET AUTEUR

Rencontre avec les êtres de la nature
Ils voulaient un garçon
Nos Mémoires: des prisons ou des ailes
LA RUPTURE DE CONTRAT
FORMES PENSÉES Tome 2
LE VOYAGE A SHAMBHALLA
FORMES-PENSEES Tome 1
UN PAS VERS SOIS
WALK IN
LECTURES D’AURAS ET SOINS ESSÉNIENS
LES DOSSIERS SUR LE GOUVERNEMENT MONDIAL
LE PEUPLE ANIMAL
CELUI QUI VIENT
ALLIANCE
PAR L’ESPRIT DU SOLEIL
LES NEUF MARCHES
SOIS (Livret)
CHRONIQUE D’UN DÉPART
WÉSAK
CHEMINS DE CE TEMPS-LÀ
DE MÉMOIRE D’ESSÉNIEN
RÉCITS D’UN VOYAGEUR DE L’ASTRAL
TERRE D’ÉMERAUDE

Dernier titre paru :

Rencontre avec les êtres de la nature

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE | Pas de Commentaires »

LEITMOTIV pour se Libérer de la Peur et l’Angoisse

Posté par othoharmonie le 16 juillet 2012

 

-         A lire tous les matins au réveil.

-         A relire au moins une fois dans la journée.

-         Quand le processus sera enclenché, ne pas abandonner la formule, mais la relire au moins une fois par mois.

 

 

LEITMOTIV pour se Libérer de la Peur et l'Angoisse dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS informatic2C’est la peur de l’inconnu qui développe l’angoisse, sans raison car j’ai déjà traversé des épreuves et je les ai surmontées, aussi je crois en la Providence, en mon Etoile. La peur est un sentiment naturel, je ne me réfugie pas dans la fuite, au contraire, je la regarde en face et je réagis vigoureusement, je sais que le seul moyen de vaincre la peur, c’est l’Action et l’Action chasse l’angoisse, comme le jour chasse la nuit.

J’aime affronter la vie et même les échecs m’incitent à une nouvelle action, étant certain(e) de réparer cet échec par la réussite car c’est la lutte qui fortifie et enrichit. Aussi, je n’ai pas peur du lendemain, ayant la certitude d’être capable de surmonter toutes les difficultés, quelles qu’elles soient. D’ailleurs, je n’ai peur de rien, la solitude même ne me fait pas peur, ni davantage la maladie, ni la douleur, que je peux surmonter. Je ne crains pas l’avenir, car je vis pleinement, intensément dans le Présent.

Quand je pense à l’avenir, j’imagine toujours que je suis aidé(e)  par la Providence, que les circonstances me seront bénéfiques, sans rêver toutefois en me montrant réaliste, sans jamais différer l’Action à plus tard, ni même au lendemain et ce qui fait que je ne suis jamais angoissé (e), que rien ne me fait peur, aussi je ne crains personne, absolument personne.

D’ailleurs, j’aime prendre des risques, sans risque, la vie ne vaudrait pas la peine d’être vécue. Aussi, je prends résolument des risques dans tous les domaines, que ce soit dans ma vie affective, ou dans mes entreprises. Mais j’agis toujours avec lucidité et énergie.

Je n’ai jamais peur d’être critiqué(e) et je me moque de ce qu’on pense de moi, aussi je ne demande aucune approbation, prenant moi-même les décisions, la responsabilité pleine et entière de mes actes.

Je n’ai pas davantage peur de manquer à la morale établie, si elle est en contradiction avec mes principes, du moment que j’agis courtoisement, sans nuire à personne, allons : La vie appartient à ceux qui la violentent, je vis dans le Présent intensément, sans avoir peur du lendemain, ayant pleinement foi en la Providence, en croyant à ma chance, sans craindre l’angoisse qui paralyse l’Action.

 

-         A lire tous les matins au réveil.

-         A relire au moins une fois dans la journée.

-         Quand le processus sera enclenché, ne pas abandonner la formule, mais la relire au moins une fois par mois.

barre20separation dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS

Publié dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaires »

Avant d’être conscients !

Posté par othoharmonie le 6 juillet 2012

 

Avant d'être conscients ! dans MéditationAvant d’être « conscients de » nous sommes « conscients ». Avant d’être conscients des objets des sens et de la pensée, nous sommes conscients des sens et de la pensée eux-mêmes ; avant d’être conscients des sens et de la pensée, nous sommes conscients (d’être conscients). La conscience peut-elle être décrite à l’aide des mots, non, car la conscience précède la langue française. Personne ne peut décrire cet état, puisqu’à ce niveau personne n’est apparu ! Nul besoin de se battre contre nos mauvais désirs et nos pensées névrotiques, car dans cet état ces choses ne sont pas apparues !

 En fait, la naissance et la mort, moi et les autres, tout cela apparaît lorsque je suis conscient de ceci ou de cela. Lorsque je suis simplement conscient, rien n’est encore apparu : il n’y a pas de moi, pas de monde, pas de sujet, pas d’objet, pas de question, pas de réponse, c’est la béatitude suprême ![6] De plus, la conscience des phénomènes va et vient, tandis que la conscience (de la conscience) est immuable. Lorsque nous sommes dans le sommeil sans rêve, nous ne sommes plus conscients des phénomènes, puis au moment du réveil nous redevenons conscients des phénomènes. Après le réveil, nous disons : « j’ai dormi d’un sommeil de plomb ! » Mais comment pouvons-nous le savoir, si notre conscience était éteinte ? En fait, même dans l’inconscience, la conscience est toujours présente, elle ne s’éteint pas. Si ce n’était pas le cas, le mot inconscience ne définirait rien pour nous.

 Comme l’esprit a la nature de la félicité et de la vacuité, et que toute chose est imprégnée par l’esprit, cela signifie que toute chose a la nature de la félicité et de la vacuité. Donc, considérer certaines choses comme « bonnes » et essayer de les obtenir, considérer d’autres choses comme « mauvaises » et tenter de les fuir, considérer encore d’autres choses comme « neutres » et leurs être indifférent, ces 3 attitudes, qui sont la racine de toutes nos souffrances, perdent tout leur sens, et naturellement nous réalisons l’équanimité.

 De plus, quand nous voyons que la nature de toute chose est la félicité et la vacuité, nous réalisons qu’il est possible de transformer l’impureté en pureté, l’ignorance en sagesse, l’égoïsme en compassion, etc. Ainsi, d’une base (le dharmakaya) naît deux fruits (les bouddhas et les êtres ordinaires)[7]. Il n’est donc plus nécessaire d’éliminer quoi que ce soit : quand des pensées s’élèvent en nous, nul besoin de les combattre, il suffit de reconnaître leur nature de félicité et vacuité et elle perdent leur pouvoir perturbateur instantanément et automatiquement. Et c’est la même chose pour les sensations visuelles, auditives, tactiles, olfactives et gustatives. Quand nous reconnaissons que les pensées et le psychisme (la source des pensées), que les perceptions et le corps (la source des perceptions), que tout cela a la nature de la félicité et de la vacuité, nous sommes libérés instantanément et automatiquement de l’esclavage à ces choses (c’est pourquoi les tibétains parlent alors « d’autolibération »).

 Tout ce qui passe à travers les 6 portes (c’est-à-dire les 5 sens qui nous permettent de percevoir la matière, plus le psychisme qui nous permet de percevoir les pensées) est inconscient, insensible, illusoire et sans vie. Comment ces choses pourraient-elles être bénéfiques ou maléfiques pour l’esprit qui seul est réel et vivant ?

 Les créations de l’esprit ne peuvent pas affecter l’esprit ! L’esprit n’est pas limité par les lois qui régissent le fonctionnement des choses et des gens, car il est le créateur de ces lois. L’esprit ne peut mourir, car c’est lui qui a créé la naissance et la mort. Le sculpteur (l’esprit) a tout pouvoir sur sa sculpture (les phénomènes), mais la sculpture n’a elle aucun pouvoir sur celui qui l’a sculptée ! Donc, nul besoin d’adopter ou de rejeter quoi que ce soit : le bien et le mal, la lumière et l’obscurité, la santé et la maladie, les caresse et les coups, l’intelligence et la folie, toutes ces choses ont la même nature, le même goût : le goût de la félicité et de la vacuité.

« Sur une île faite uniquement d’or, il est impossible de trouver un caillou ordinaire ! »

Nous pensons tous que le bonheur dépend de quelque chose. Alors, nous nous battons pour obtenir ce quelque chose. Mais en réalité, le vrai bonheur ne dépend de rien. Quand nous obtenons ce pour quoi nous nous sommes battus, nous avons l’impression d’éprouver un certain bonheur. Mais ce bonheur provient justement du fait que temporairement nous avons cessé de nous battre. Donc, quand nous faisons quelque chose pour être heureux, nous ne sommes pas heureux, mais quand nous ne faisons rien pour être heureux, nous sommes heureux.

barre-separation-celtique dans Méditation

[6] Ce passage correspond à la genèse de la bible qui décrit l’origine, le commencement du monde. Il serait tout à fait erroné de considérer que la genèse décrit un processus qui s’est produit il y a fort longtemps. Il s’agit d’un processus qui se produit ici et maintenant. La confusion vient du fait que la bible déclare « au commencement, il y eu ceci cela… » C’est comme si il y a un arbre dans mon jardin et des montagnes à l’horizon, et que je déclare « avant de voir les montagnes, je vois l’arbre » Dans ce cas, il ne s’agit pas d’un « avant » lié au temps (puisque je vois l’arbre et les montagnes en même temps) mais d’un « avant » lié à la perception.

[7] « Le jour où vous étiez un vous avez fait le deux. Maintenant que vous êtes deux, qu’allez-vous faire ? » (Evangile selon Thomas). Le « un » dont il est question, c’est l’esprit (que les chrétiens nomment « esprit saint »). Le « deux » dont il est question, c’est le samsara et le nirvana, le relatif et l’ultime, ou encore ce que je ne suis pas et ce que je suis, moi et Dieu.

 

Retrouver le texte en son entier ici  

Publié dans Méditation | Pas de Commentaires »

L’Alchimie du moment présent

Posté par othoharmonie le 27 mai 2012

Tulilautta3.jpg

Et si vous étiez un puissant alchimiste, doté de la capacité de transformer non seulement votre vie, mais tous les événements que vous rencontrez au quotidien ? Tous ces problèmes, soucis, préoccupations et incidents de parcours qui viennent perturber votre existence, vous le savez, ne sont pas là par hasard ! Au plus profond de vous-même, votre âme aspire à ce que vous vous reconnaissiez dans toute votre splendeur, que vous irradiez pleinement de toute cette lumière qui vous habite.

Aussi, attire-t-elle sur votre route toutes les situations propices à votre développement sur tous les plans, dans toutes les dimensions de votre être (physique, émotionnel, intellectuel et spirituel). Son unique but : votre plein épanouissement, votre souveraineté christique… l’intégration totale de votre Essence divine dans toutes vos cellules et tous vos corps énergétiques.

Aux yeux de l’âme, il n’y a que deux façons de fusionner avec le Divin en soi : « de gré » ou « de force »… Vous intégrer votre Divinité de plein gré chaque fois que vous reconnaissez que VOUS créez votre vie, que vous êtes LUMIÈRE, que votre êtes un Enfant de Dieu, semblable en tout point à votre Créateur, rempli d’Amour et de possibilités illimitées… Bref, chaque fois que vous vous percevez de manière positive, demeurant ouvert-e et conscient de votre place dans l’Univers, vous rayonnez d’Énergie lumineuse et irradiez la Gloire du Père.

Sans doute connaissez-vous la question magique à la base de la Loi de la Quintessence ? Elle se rédige en ces termes : une pièce de monnaie vaut-elle moins cher du côté pile que du côté face ??? En d’autres mots, vos fragilités, vos défauts, vos « noirceurs », vos erreurs et vos « mauvais coups » entachent-ils de quelque façon que ce soit votre Lumière intérieure ? La réponse est NON !

De la même façon qu’un euro ou un dollar ont la même valeur que les déposiez du côté pile ou face lorsque vous vous en servez chez le boulanger, les expériences de la vie, les échecs et les traumatismes ne sont là que pour vous faire prendre conscience « DE FORCE » de votre VRAIE VALEUR!!!

Prenez un instant pour jeter un regard différent sur les moments les plus intenses, les plus difficiles de votre vie… n’est-ce pas dans l’adversité que vous avez développé vos plus grandes forces, déployé votre plus grande puissance intérieure, révélé vos talents les plus secrets et reçus les « cadeaux » les plus riches sur le plan de votre évolution ?

Et si, chaque fois qu’une difficulté se présente, vous pouviez vous demander « Quelle histoire dévalorisante suis-je en train de me raconter sur moi-même pour que mon âme éprouve le besoin de m’inciter à dépasser mes limites en relevant des défis qui me permettront de me reconnaître encore plus ? »

Tout se passe ici et maintenant, dans votre Esprit, dans vos pensées et les émotions qui vous animent envers vous-même. En fait, la vie vous traite comme vous vous traitez vous-même pour que non seulement vous preniez conscience de ce que vous vous faites subir comme « agression intérieure », mais pour vous prouver « hors de tout doute » que vous avez tort de vous dévaloriser ainsi…

De gré ou de force… Je ME reconnais pleinement ici et maintenant, à chaque instant OU l’occasion me sera « offerte » de le faire à travers les défis (problèmes, épreuves, conflits, etc.) qui me sont présentés au quotidien. Plus j’ai de difficulté à croire en moi-même, plus les défis qui me seront « imposés » seront « grands », exceptionnels », « hors du commun » (lire : lourds, ardus, complexes, périlleux, etc.)

Et si la solution aux problèmes de votre vie n’était pas de trouver le « moyen » pour les surmonter ou les éliminer, mais bien de constater que VOUS avez tout en vous-même pour y parvenir. Vous l’avez déjà maintes fois prouvé auparavant! Peu importe ce que vous avez subi, souffert, enduré, supporté… vous êtes encore là, debout, vivant, majestueux! Les épreuves et les blessures du passé n’ont rien enlevé à votre Lumière intérieure, à vos innombrables qualités, à votre ouverture à l’autre, à votre capacité de manifester le meilleur dans votre vie !!!

En cela réside l’un des plus grands principes alchimiques de tous les temps : votre habileté à transformer votre réalité actuelle réside non pas dans la mise en place de solutions « extérieures », mais dans la pleine révélation de votre puissance divine « intérieure ». 

VOUS pouvez changer les choses, améliorer la situation : il vous suffit de « CHANGER D’ATTITUDE », de voir la réalité pour ce qu’elle est réellement une « opportunité » de refaire la paix en vous-même, ici en maintenant!

Je vous donne un exemple : dernièrement, j’ai invité une amie très chère à venir travailler dans mon entreprise. Cette femme exceptionnelle, joviale, authentique et aux multiples talents me paraissait un atout précieux à adjoindre à mon équipe dynamique. Bien entendu, je reconnaissais en elle des qualités que JE ne m’appropriais pas.

C’est pourquoi j’ai été fort déçue de constater qu’après avoir accepté mon invitation, elle se désistait au bout de quelques jours. Je me suis donc intériorisée et me suis demandée quel était le « cadeau » que mon âme m’envoyait dans une telle situation. Outre le fait que je ne me reconnaissais pas entièrement, j’ai pris conscience de mon besoin d’être davantage entourée d’amis avec qui je pourrais « avoir du plaisir » à travailler. Mon erreur, le besoin d’associer « travail » et « amis »…

Premièrement, comme je voyage beaucoup, je manque parfois de temps pour « cultiver » les amitiés qui me sont chères… Toutefois, ce n’est pas en associant mes amis à mon entreprise que je vais « travailler » moins ! Deuxièmement, si j’ai le besoin de m’associer à ma meilleure amie et que celle-ci refuse, est-ce le reflet de comment je me traite ? Puis-je affirmer haut et fort que JE SUIS ma meilleure AMIE ? Sinon, pas étonnant que mon âme tente de porter ce fait à mon attention… de gré ou de force?

Ces prises de consciences m’ont non seulement apaisée, mais m’ont permis de réaliser que ma copine ne me laissait pas tomber : au contraire, elle m’offrait l’opportunité de choisir de maintenir une relation davantage profitable pour toutes les deux, en préservant la nature « ludique » de nos relations.

En identifiant le « cadeau », la « magie » qui opère en tout ce qui vit, la transmutation alchimique s’est opéré en moi ET à l’extérieur de moi.

Par contre, il aurait pu en être autrement. Une autre amie d’enfance, fort attentionnée et jouant quelque peu au « thérapeute », m’a fait remarqué que j’éprouvais déjà des problèmes d’amitié dans mon tout jeune âge et que cela faisait sans doute partie de mon « karma » d’être laissée pour compte. Pour moi, c’était un petit « test » de l’univers : allais-je demeurée tournée vers l’avant, focalisée sur ma Lumière, ou me laisser envahir par le doute et les tourments intérieurs ?

Bien entendu, il est tellement facile de s’apitoyer sur son sort! Pour moi qui suis née rousse, tous les « malheurs du monde » associés à cette couleur de cheveux (que je n’aimais pas, soit dit en passant), me sont « tombés dessus » étant enfant. Outre les « Poil de carotte » et « Sorcière sortie de l’enfer », j’ai eu droit, entre l’âge de 6 et 11 ans, à l’insulte suprême : alors que je me lavais la crinière tous les jours, certains gamins ont décrété que j’avais des « poux » et donc, qu’on devait me fuir ou croiser les doigts en me voyant pour ne pas les attraper.

Si je me suis sentie « stigmatisée » pendant des années, cela ne m’a quand même pas empêchée de jouir d’amitiés solides et profondes avec des personnes qu’il m’arrive encore de croiser aujourd’hui. Néanmoins, l’événement actuel aurait pu raviver cette blessure en moi et m’affecter encore plus profondément, vous en conviendrez.

C’est là que se joue toute la différence entre focaliser son attention sur le côté positif de la pièce de monnaie (comment je me suis sortie de cette douloureuse réalité au fil des ans) ou le côté négatif (ça m’arrive encore, pauvre de moi !).

Chaque fois que l’on regarde en arrière, que le poids du passé s’impose sur nos épaules, que la souffrance remplit notre cœur…, nous avons deux choix : manifester notre pouvoir alchimique de transformation dans le moment présent ou se laisser accabler et paralyser par les « illusions » du mental qui confond le présent et le passé en une seule et même douleur limitative.

Le poids du passé peut devenir tellement lourd qu’il nous empêche de voir tout ce qu’il y a eu de beau et de bon qui soit ressorti de ces expériences que nous avons traversées. De focaliser son attention sur les blessures et incidents de parcours ne contribue qu’à nous faire se sentir encore plus impuissant face à la situation présente.

Tandis qu’au contraire, le fait de prendre conscience de ce que ce vécu m’a apporté comme richesse (pour ma part, cela m’a véritablement ouvert le cœur à la souffrance des gens et au désir de les aider à grandir) – de tout ce que j’ai acquis, compris, intégré et guéri dans ma propre vie – me donne au contraire encore plus de puissance pour transmuter la situation actuelle en Lumière!

Vous aussi vous avez le choix : chaque fois que vous vivez quelque chose de difficile : une rupture, un conflit, un accident, une problématique qui vous semble insurmontable… regardez-vous vers l’avant ou vers l’arrière ? Y voyez-vous un drame ou une blessure qui ressurgit OU l’occasion de reconnaître vos acquis, cesser de vous dévaloriser et de vous révéler à vous-même toute la Lumière qui vous habite?

Vous êtes un alchimiste ! Vous possédez la puissance de transmutation requise pour métamorphoser la situation qui vous oppresse en victoire de l’âme sur la matière. Il vous suffit de vous élever et de CHOISIR de ne voir que le positif dans la réalité « illusoire » qui vous entoure!

Vous méritez le meilleur : l’emploi de vos rêves, des amitiés enrichissantes, de l’amour à profusion, l’abondance illimitée, la santé parfaite, la plénitude à chaque instant…« Ce que l’on visualise se matérialise, ce que l’on nourrit porte fruit, ce que l’on bénit nous ravit. »

L’ultime secret du bonheur : le moment présent. Tout est parfait, ici et maintenant. Les blessures du présent ou du passé n’ont plus de prise sur vous lorsque vous contemplez tout le chemin parcouru, que vous comptabilisez tous vos succès et vos réussites, que vous honorez l’ÊTRE merveilleux, divin et illimité que VOUS ÊTES RÉELLEMENT!

Et, summum de votre triomphe, plus vous dévoilerez au monde cette divine puissance alchimique en vous-même, plus votre vie sera lumineuse… et plus vous incitez vos proches à eux-mêmes se reconnaître et transformer leur propre vie. Ainsi, tous ensemble, nous parviendrons à incarner dans notre chair la Lumière divine co-créatrice illimitée qui fera revivre sur Terre le Paradis dont nous rêvons tous… 

Se voir tel que Dieu nous a créé, c’est s’aimer tel qu’Il nous aime : inconditionnellement, irrémédiablement… à l’infini!

Avec tout mon Amour!  Bianca

 barre de séparation

Message de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc, transmis le 13 février 2009,
aussi disponible sur www.biancagaia.com.
Vous êtes invité à faire circuler ce texte à condition d’en respecter l’intégralité,
y compris ces quelques lignes. Pour vous inscrire sur notre liste d’envoi, cliquez ici.

Publié dans Beaux textes | Pas de Commentaires »

Un passage sur la maladie

Posté par othoharmonie le 22 mai 2012


Extrait du CHAPITRE 12-4 : ENSEIGNEMENT DE LA HIERARCHIE GALACTIQUE AU SERVICE DE LA SOURCE – avec l’aimable autorisation de JG.VESONE http://www.la-grande-revelation.com/

Aucun humain élevé en fréquence ne peut être atteint par quelque virus que ce soit, ni par aucun impact humain de fréquence inférieure. C’est donc vous mêmes qui vous donnez l’autorisation ou non d’être malade, en fonction de votre fréquence immunitaire. Comme vous avez plusieurs corps, le taux immunitaire doit être élevé dans chacun. Vous devez absolument être très bien renseigné sur cette biologie humaine, multidimensionnelle et conforme aux principes de la physique quantique.

Si ce n’était peut-être pas encore le cas pour vous, tout simplement parce que vous vous seriez jusque là limité exclusivement aux enseignements académiques, alors renseignez vous sur cette réalité et ces pouvoirs qui vous ont été cachés volontairement. Votre réunification à l’esprit cosmique universel et à l’amour inconditionnel devient votre nouveau plan de travail quotidien. Vous prendrez ainsi conscience de la réalité de vos nombreux corps .Vous a-t-on déjà appris que vos désirs, associés à vos émotions, matérialisent des événements quand vous y ajouter les sentiments du cœur ? C’est de cette façon créatrice que vous augmentez votre taux immunitaire et pouvez créer votre libération. Alors si ce n’est pas encore le cas, formez-vous au plus vite aux techniques de cette énergie nouvelle pour vous, mais qui est éternelle et universelle. Nous savons très bien que votre principal handicap est l’ignorance entretenue par vos maîtres. Pour compléter cela faites un travail de fond : ayez une alimentation naturelle et saine. Supprimez tout ce qui est addiction et abaisse votre taux vibratoire. Voici les produits dangereux qui bloqueraient votre ascension : le tabac et autres herbes à fumer qui sont destructeurs à terme de votre aura, de même pour toutes les drogues hallucinogènes qui fracturent vos corps subtils, et tous les alcools forts qui vous densifient.

L’accumulation régulière de médicaments chimiques de synthèse intoxiquent vos cellules et bloquent votre élévation. Toutes les nourritures très industrialisées contenant de multiples produits chimiques empoisonnent progressivement vos organes. Remontez aussi votre immunité mentale en ne vous associant plus à de fausses polémiques. Cherchez par contre à bien connaître la vérité sur l’actualité cachée de votre monde. Elle se trouve juste derrière les mirages qui vous sont montrés au premier plan de vos actualités. Ne gobez plus les désinformations quotidiennes de vos gouvernants. Supprimez toutes les sources d’affaiblissement de votre taux vibratoire comme par exemple les discutions empruntes de peurs, de critiques, de fatalité et de colère. Fuyez les films et jeux où le principal plaisir est la peur et la violence. Laissez parler votre intuition et votre sagesse dans toutes les actions de votre vie, même les plus ordinaires. Soyez réalistes, conscients et pacifiques. Modifiez vos comportements quotidiens en développant la fraternité, l’échange et le partage entre vous. Visualisez déjà une prochaine société nouvelle basée sur l’amour de l’autre et de la communauté. Un pays d’Europe a pris comme devise : ‘‘Liberté, Egalité, Fraternité ». 

C’est un excellent programme, sauf qu’il n’est actuellement jamais mis en œuvre. Il le deviendra sur la nouvelle Terre. Surveillez aussi cette tendance négative à vous réfugier dans de nouveaux ghettos raciaux et communautaristes. Vous avez craint une pandémie et vous souffrez de maladie, mais d’autres catastrophes plus graves encore sont latentes dans les dossiers de la société moderne terrestre telle qu’elle a été planifiée par les cadres du Gouvernement Sombre qui cherchent à vous faire accepter une dictature sévère. Cette très petite organisation secrète en nombre, mais redoutablement intelligente et puissante, n’a pas encore abattu tous ses atouts, même si elle s’embourbe dangereusement. Des milliards d’humains sont actuellement comme prisonniers des filets tendus par cette caste reptilienne occulte. Nous vous demandons cependant de respecter le choix des personnes autour de vous qui ont choisi de faire allégeance à l’ordre en place. Vous constaterez que beaucoup sont bien loin d’être des candidats à l’ascension. Votre compassion à vouloir les aider est très louable. Mais il vous est impossible d’aller contre le libre arbitre et l’évolution personnelle choisis par chacun.

Votre désir charitable de vouloir sauver le monde part d’un bon sentiment mais réfléchissez sur les conséquences karmiques chez les personnes que vous désirez sauver contre leur gré. Elles possèdent toutes un esprit conscient même s’il est profondément endormi. Bien sûr, vous pensez à vos proches et connaissances, à votre propre famille. Mais ils ont tous, pendant quelques années encore, l’opportunité de choisir leur devenir. Vous pouvez les informer, mais pas jusqu’à induire un choix différent du leur.

Lire la suite sur le site ici…. 

 

 Un passage sur la maladie dans L'Esprit  Guérisseur barre20separation

 

Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaires »

RAMATHIS-MAM (Krom)

Posté par othoharmonie le 14 mai 2012

Ramathis-Mam (KROM)

RAMATHIS-MAM (Krom) dans AUTEURS A CONNAITRE arc4-ramathis-man

Je suis né à Mieres, un petit village situé dans les Asturies, une région au nord de l’Espagne. Mes parents étaient chefs d’entreprise et j’étais le benjamin de la famille avec ma sœur jumelle. Dès ma plus tendre enfance, j’ai eu la sensation étrange de ne pas appartenir à cette planète et j’ai dû fournir de grands efforts pour essayer de m’adapter. Personne ne me comprenait, je ne comprenais personne, et cela m’amenait plus de conflits que d’amis. Vers l’âge de dix ans, à cause de l’ambiance familiale négative et des pressions sociales, j’ai tenté de me suicider. Ce jour-là, je m’apprêtais à boire un verre d’eau mélangé à de l’acide nitrique lorsqu’une force inconnue est intervenue, m’empêchant de donner suite. Une voix me disait nettement de rester en vie, car j’avais une mission à accomplir dans le futur pour la planète et l’humanité. À cet instant, je n’ai rien saisi de ce message, mais j’ai ressenti que la vie avait une certaine valeur et que j’avais une raison d’être.

Les années passèrent et, à l’adolescence, j’ai commencé une recherche spirituelle, achetant et lisant toutes sortes de livres philosophiques et d’éveil, en quête d’un sens à la vie. Par ailleurs, je m’adonnais déjà à la musique depuis l’âge de cinq ans, et cela fut pour moi un canal d’expression pour ma spiritualité naissante. Plus tard, le climat social des années 70 m’entraîna sur les chemins de la revendication et des mouvements culturels progressistes. Peu de temps après l’obtention de mon baccalauréat, je partis étudier à l’université du Massachusetts, aux États-Unis, où je terminai une maîtrise en musique et en composition. Mes pas me conduisirent ensuite à Miami, où j’étudiai la médecine naturelle à l’université. J’en sortis en ayant une maîtrise en naturopathie.

Pendant mon séjour aux États-Unis, cette sensation de vide intérieur et d’insatisfaction m’envahissait encore sporadiquement. Le sexe, la drogue et le rock and roll étaient alors les piliers soutenant mon existence. Je menais une vie de libertinage, cherchant une explication à la souffrance, à l’injustice et à la violence dans le monde et en moi. Ma recherche se poursuivait, mais sans but ni signaux m’indiquant la voie à suivre. À la fin de mes études aux États-Unis, j’étais tellement frustré et déçu que j’ai pris la décision de changer de vie.

De retour en Espagne, je me suis installé à Madrid et j’ai cherché du travail. Mais n’ayant reçu aucune offre d’emploi, je me suis senti déphasé et inutile. Un jour, j’ai rencontré un médium ; il m’annonça que des êtres d’une autre dimension de l’univers désiraient me contacter. J’avais beau être conscient de l’existence d’êtres d’outre-espace, le fait qu’ils veuillent communiquer avec quelqu’un comme moi me parut un peu étrange. Je décidai cependant de m’ouvrir à l’inconnu. Une nuit, alors que j’exécutais les instructions du médium, l’inespéré se produisit. Des extraterrestres provenant de la constellation du Petit Chien se présentèrent à moi. La rencontre dura une demi-heure ; ils me dirent que je devais aller en Inde, vivre dans un monastère afin d’y recevoir une éducation spirituelle, et me préparer en vue d’une mission de divulgation d’enseignement à mener à bien dans le futur. Au début, je ne pouvais croire ce qui m’arrivait. L’Inde était même un pays qui ne m’avait jamais attiré. Le défi était de taille, mais je n’avais rien à perdre et l’expérience pouvait s’avérer très instructive.

Ayant pris la décision d’aller vers la « réserve spirituelle » de la planète dont je ne connaissais ni les coutumes ni la culture, je partis donc à l’aventure et visitai ce nouveau pays pendant un certain temps. Puis, je suis entré dans un monastère et, là, j’ai rencontré celui qui allait être mon maître spirituel pendant onze ans. J’avais alors vingt-sept ans.

La vie monastique n’était pas facile ; elle représentait une dimension et une culture totalement différentes de l’Occident. Il y régnait une discipline de fer. Le contrôle de l’esprit, du corps et des sens était l’objectif principal de l’enseignement. Il fallait transcender les dualités et les limitations de la matière. Le programme visant à intégrer tout cela comprenait la méditation, l’étude du vedanta et la pratique du service inconditionnel. Là, j’ai appris ce que signifiait être maître de soi et transcender les tendances passionnelles humaines. Le sacrifice et l’austérité étaient le fondement même de la vie des moines. Le froid, la chaleur, le sommeil, la faim, la soif et toutes les exigences corporelles furent graduellement dominés. Le mental retrouvait une totale harmonie par la méditation et la contemplation, qui duraient des heures. La nuit et le jour se confondaient ; je perdais la notion du temps. En fait, je me pliais à une soumission totale et absolue pour découvrir les énigmes de l’univers, de la vie et de l’évolution. J’ai dû apprendre la grammaire sanskrite pendant plusieurs années, car les Veda sont écrits dans cette langue millénaire à l’origine de toutes les langues de la planète. Je passai donc des jours à étudier et essayer de décrypter, dans des manuscrits très anciens, les révélations de l’univers, de l’homme, de la Divinité, et le sens de l’évolution.

Durant toutes ces années en Inde, j’ai eu la chance de voyager et de rencontrer de grands yogis et de grands maîtres qui ont contribué à renforcer et à nourrir ma démarche spirituelle. J’y ai également vécu de puissantes expériences où il m’a été permis de ressentir et de voir ce que signifie le plus loin de l’espace et du temps cosmique, de connaître le sens du vécu des humains, de leurs tribulations et de leurs souffrances. J’avais enfin découvert le but de l’existence et du voyage fascinant de l’évolution.

Vers la fin de cette période au monastère, j’ai commencé à établir des connexions avec des êtres cosmiques désireux de me guider et de m’encourager. Ils mirent en place la suite de ma trajectoire spirituelle, qui s’est matérialisée par l’écriture des premiers livres – non publiés à ce jour. Ma période d’enseignement terminée, j’ai reçu de mon maître et de la Hiérarchie spirituelle l’instruction de retourner en Occident et d’entreprendre la divulgation de mes connaissances.

barre de séparation

LIVRE [S] DE CET AUTEUR

Révélations d’Arcturus

Cités de Lumière intraterrestres, Les

Messages du Grand Soleil Central – KROM

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE, LIVRES de Travail | 1 Commentaire »

Lavoirs de ma Bourgogne

Posté par othoharmonie le 23 novembre 2011

Lavoirs de ma Bourgogne dans Traditions en Bourgogne lavoir-1-9d862bUn lavoir est un bassin public alimenté en eau généralement d’origine naturelle qui a pour vocation première de permettre de rincer le linge après l’avoir lavé. Contrairement à une représentation très répandue, les femmes ne s’y rendaient le plus souvent pas pour laver le linge mais pour l’y rincer. Le passage au lavoir était en effet la dernière étape avant le séchage. Comme le lavage ne consommait que quelques seaux d’eau, il pouvait avoir lieu à la maison, mais le rinçage nécessitait de grandes quantités d’eau claire, uniquement disponible dans les cours d’eau ou dans une source captée.

 Le bord du lavoir comportait en général une pierre inclinée. Les femmes, à genoux, jetaient le linge dans l’eau, le tordaient en le pliant plusieurs fois, et le battaient avec un battoir en bois afin de l’essorer le plus possible. En général, une solide barre de bois horizontale permettait de stocker le linge essoré avant le retour en brouette vers le lieu de séchage. Certains étaient équipés de cheminées pour produire la cendre nécessaire au blanchiment.

cadre-sous-dossier-38-1916368 dans Traditions en Bourgogne Je me souviens moi-même, étant toute petite, être allée accompagner ma mère pour ce lavage du linge une fois la semaine. D’ailleurs à cette époque mon père m’avait également confectionné  un petit caisson, à ma taille, comme celui de ma mère, afin de reposer mes genoux sur un coussin et afin d’y mettre ma petite brosse et mon savon de Marseille découpé car sinon il était bien trop gros pour ma petite menotte …

 Pour l’anecdote, je vous avouerai qu’un jour, pas fait comme un autre, j’ai fait une chute à trop me pencher pour atteindre l’eau du lavoir et oups ! je me suis retrouvée dans la rivière. Heureusement plus de peur que de mal mais je me souviens avoir eu très froid…. Maman me racontait souvent cet exploit en disant qu’elle m’avait rattrapée par ma robe !

 L’utilisation des lavoirs a été progressivement abandonnée au XXe siècle. Il subsiste toutefois de nombreux témoignages de ces sites pittoresques en rénovation, aux styles architecturaux d’une grande variété selon les régions et périodes historiques.

 pt21754Il faut dire que les lavoirs avaient une importante fonction sociale. Ils constituaient en effet un des rares lieux dans lesquels les femmes pouvaient se réunir et échanger. L’activité de nettoyage du linge était physiquement très difficile. Aussi, le fait de la pratiquer de façon collective la rendait plus facilement supportable : les femmes pouvaient discuter entre elles, plaisanter, chanter… Des conflits surgissaient également parfois.

 Pour ces différentes raisons, un certain nombre de  » codes  » se sont développés autour des lavoirs : règles officielles relatives à leur fréquentation, interdits religieux, traditions à respecter… La culture populaire conserve ainsi de nombreuses traces du rôle social des lavoirs, de l’image d’Épinal des lavandières aux expressions courantes, chansons ou œuvres artistiques.

 La fréquentation des lavoirs était exclusivement féminine. Certaines femmes s’y rendaient à titre personnel tandis que d’autres y exerçaient également les métiers de lavandières, laveuses ou blanchisseuses. Je sais que ma mère à cette époque, faisait ce travail de temps à autres, à la fois pour dépanner de vieilles gens mais également pour gagner 4 sous….

 

Album photos des lavoirs

Plus qu’un album de photos, feuilletez l’intégralité des lavoirs du site.

Leur rénovation est importante pour notre patrimoine, hors tous ne le sont pas encore : Sites à visiter : lavoirs réformés, la seconde vie des lavoirs

http://bourgognefranchecomte.lavoirsdefrance.com/

création/animation d'Alice : barre de séparation

Publié dans Traditions en Bourgogne | Pas de Commentaires »

L’Ouverture, un parcours spirituel pour devenir Soi

Posté par othoharmonie le 19 novembre 2011

L'Ouverture, un parcours spirituel pour devenir Soi dans Chemin spirituel BookOuvertureEn lisant ce livre, de Christina Sergi Ph.D, vous comprendrez mieux ce qu’est la spiritualité et ce que signifie croître spirituellement. Vous découvrirez que le développement de la conscience spirituelle est jalonné d’expérience-types, c’est-à-dire communes à tout être humain quelle que soit sa culture et son époque parce qu’elles prennent source dans la structure et le fonctionnement de la psyché. Par la connaissance et la mise en pratique de ces expériences, vous stimulez votre croissance personnelle.

 

… à la découverte du Soi profond

 

Les suggestions de pratiques, exercices et méditations du livre vous éveilleront à une expérience plus intime de votre réalité intérieure, spirituelle et à cheminer vers l’être, afin de manifester la partie la plus élevée de vous-même, votre Soi profond, source de bonheur véritable et de plénitude intérieure.

 Cet ouvrage vous fait découvrir que l’évolution vers un plus-être est composée d’expériences spirituelles typiques, universelles. Par la connaissance et la mise en pratique de ces expériences, vous stimulez votre croissance personnelle. Le livre vous guide pour passer de la vie horizontale à la vie verticale, découvrir le langage symbolique de l’âme, des techniques pour lâcher-prise, se désidentifier et manifester sa

véritable nature spirituelle afin d’être Soi.

 

Rejoindre le site …. www.louverture.christinasergi.com

barre lierre

Publié dans Chemin spirituel | Pas de Commentaires »

Sérénité, sérénité !

Posté par othoharmonie le 18 novembre 2011

~ Le mot d’ordre actuel: sérénité, sérénité, sérénité ! ~


Texte de Bianca Gaïa

Sérénité, sérénité ! dans Expériences pt17452De plus en plus de gens m’écrivent pour me partager qu’ils n’en peuvent plus, qu’ils n’ont plus le moral, que leurs émotions sont à fleur de peau … Que les outils ou les techniques dont ils se servent habituellement pour se recentrer n’ont plus d’effet, que les soins qui leur font du bien normalement ne durent pas très longtemps… Bref, que leur énergie vitale est constamment au minimum! Vous vous reconnaissez là-dedans et vous  vous demandez pourquoi cela vous arrive?

 

Si c’est le cas, la plupart de mes clients et de nombreux thérapeutes de mon entourage sont, comme vous, dans l’incompréhension totale : pourtant, me dit-on sans cesse, je mange bien, j’ai la même hygiène de vie qu’avant, le même travail, suis entouré-e des mêmes personnes que j’adore… Pourquoi est-ce que je me sens autant « déséquilibré-e »???

 

En fait, tout cela n’est guère étonnant lorsqu’on voit tout ce qui se passe actuellement partout autour de la Terre!! En réalité, plus on est « sensible » sur le plan énergétique, plus on se laisse « affecter » sur le plan vibratoire, physiquement et émotionnellement parlant! Même si nous n’en avons pas toujours conscience, une partie de nous ressent «instinctivement » les grandes perturbations climatiques et autres qui sévissent sur notre belle planète.

Peut-être avons-nous « oublié » que nous sommes avant tout des « animaux », et, tout comme ceux-ci avant un tremblement de terre ou un tsunami, nous « percevons » les dérèglements à venir sous formes d’ondes captés inconsciemment par notre cerveau… Or, comme nous n’y portons pas suffisamment attention, nos synapses « s’épuisent » à tenter d’amener ces informations cruciales à notre conscience!

Cela explique notamment le sentiment de fatigue, la démotivation et autres troubles intérieurs : tout comme les animaux lorsqu’ils pressentent un danger, nous n’avons plus envie de « vaquer à nos occupations » comme si de rien n’était! Et si, encore pire, vos sentiments de peur sont exacerbés par le visionnement en boucle des catastrophes qui se
jouent aux quatre coins du globe et sur-stimulés par l’illusion d’une fin du monde en 2012, pas surprenant que votre système interne soit surchargé et accablé par le stress!

Pourtant, rappelez-vous : seule votre partie « humaine » est affectée! Votre âme, elle, sait que la mort n’existe pas et que toute transition « hors du corps » nous mène vers un monde meilleur encore!!!

 

Ayant eu dernièrement à accompagner en fin de vie mon propre père et ma belle-maman, j’ai eu le bonheur de toucher, de connecter à tellement de Lumière que je ne peux imaginer que la mort soit la fin de la vie! Tout au  plus est-ce un « accouchement » vers de nouvelles dimensions lumineuses! Alors, qu’avons-nous à craindre ?

Et si, au contraire, rien n’arrivait pas hasard ? Que nous ayons choisi de nous incarner à cette période précise de l’histoire afin de participer activement à ces grands changements cosmiques qui s’opèrent actuellement à l’échelle planétaires ? Que le fait de demeurer confiant, serein et harmonieux à l’intérieur pouvait faire en sorte que notre rayonnement exerce un effet positif sur notre entourage et, même, puisse influencer non seulement les personnes que l’on aime, mais bien la température elle-même ?

 Puisque tout est énergie et que nous sommes reliés à tout ce que vit, NOUS SOMMES les nuages, les volcans, les fonds marins, la pluie, la neige et le soleil… À nous de hausser nos vibrations pour faire UN avec les éléments et apprendre à les maîtriser… en se maîtrisant soi-même!

 

Ainsi, lorsque la fatigue ou la déprime s’empare de nous, il nous suffit de quelques instants pour nous tourner vers l’énergie céleste et demander à nos frères et sœurs de Lumière de faire descendre dans toutes nos cellules vivantes un flot d’amour, d’harmonie et de paix afin que la sérénité puisse de nouveau s’installer partout à l’intérieur de nous!

 Prenez trois grandes respirations profondes et visualisez que la Lumière divine pénètre par chaque pore de votre peau, inondant tout votre être et illuminant le moindre recoin de votre cerveau instinctif, pour calmer toutes les peurs, inquiétudes ou tensions qui pourraient s’y loger…

 Visualisez que vous vous remplissez d’énergie lumineuse, légère, pure et douce comme la soie… Ressentez la présence bénéfique et apaisante de vos Père et Mère célestes, qui veillent sur vous et prendront soin de votre réalité matérielle comme de votre âme immortelle… juste parce que VOUS ÊTES leur enfant chéri!

 

Laissez grandir leur amour en vous, afin que la paix et la sérénité puisse prendre racine dans toutes vos cellules et réconforter toutes les parties de vous-même qui vivent un stress dont vous n’avez peut-être même pas connaissance explicitement…

 L’accueil de la Lumière et l’ouverture à l’énergie céleste de guérison suffit à régénérer tout notre être, jusqu’à se sentir enveloppé d’une merveilleuse protection divine qui nous englobe totalement, peu importe ce qui se passe à l’extérieur… et qui émane de plus en plus autour de nous pour se transmettre à tous ceux qui nous entourent ainsi qu’à l’essence de vie elle-même présente partout sur Terre!

 gs227001 dans ExpériencesEt si votre âme avait délibérément choisi d’être un pilier de Lumière, un puissant canal énergétique pour « enraciner » les vibrations des hautes dimensions cosmiques en ce moment même, afin de favoriser la transition vers l’ascension planétaire dès aujourd’hui?

 Vous pouvez faire toute la différence! Votre sérénité est un majestueux virus contagieux qui pourrait « immuniser » vos semblables et tous les organismes vivants contre le sentiment de « panique instinctive » qui, autrefois, prévalait dans notre inconscient collectif!

 Plus vous vous alignez sur votre âme (plutôt que votre personnalité), plus vous sentirez la paix et l’harmonie se « densifier » dans la matière, dans vos différents corps, physique, émotionnel, mental et spirituel. En rééquilibrant ainsi toutes les dimensions « inférieures » de vous-même, vous accéderez à la sérénité de la 5e dimension et à la Sagesse suprême qui « sait » que tout est juste et parfait, pour faire advenir le meilleur en toutes choses!

 Il n’y a rien à dire, rien à faire, rien à changer… juste ouvrir la porte de son cœur et se laisser inonder de Lumière, de l’intérieur vers l’extérieur… afin que tout s’accomplisse ici et maintenant dans la joie, la légèreté et la sérénité intrinsèque à votre nature divine! Dites OUI!!!

 

Message de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc, transmis le 16 mai 2011,

aussi disponible sur www.biancagaia.com. Vous êtes invité à faire circuler ce texte

à condition d’en respecter l’intégralité, y compris ces quelques lignes.

Séparateur automne

Publié dans Expériences | Pas de Commentaires »

Compassion c’est quoi ?

Posté par othoharmonie le 8 novembre 2011

LA SCIENCE DE LA COMPASSION par GREGG BRADEN   

Compassion c'est quoi ? dans Travail sur soi !La compassion, c’est à la fois le sentiment, la pensée et l’émotion en vous qui permettent au circuit de cristal liquide de 1,17 volt, présent dans chaque cellule, de se mettre en phase avec l’oscillateur de cristal liquide à sept couches logé dans votre poitrine et que nous appelons  » le cœur « . La compassion, le résultat de la pensée, du sentiment et de l’émotion cohérents, est le programme que vous encodez et qui détermine la vie de votre corps en donnant une réponse à la référence du pouls de la terre. (p. 11) 

Plus qu’un simple sentiment, la compassion est la fusion du sentiment avec l’émotion et la pensée dirigée qui se manifeste dans votre corps ! Offert à vous dans le contexte du langage du XXe siècle, de l’expérience et des relations, Marcher entre les mondes ravive une sagesse ancienne qui vit en vous. La compassion est le cœur même de votre nature. (p. 11)  La définition de la compassion 

Régulièrement, nous donnons du sang aux autres, sans faire de chichis à propos du fait de donner. Dans la vie et dans la mort, nous donnons des organes, des liquides et des tissus à d’autres afin qu’ils puissent vivre. Nous donnons de notre temps, offrons notre travail, partageons avec d’autres notre corps, nos pensées les plus intimes et nos émotions les plus profondes. Nous créons même la vie les uns avec les autres, mais la question subsiste. (p. 51)

 Au-delà de l’offrande, du partage et du don, aimons-nous suffisamment pour devenir les choses mêmes que nous désirons le plus pour nous-mêmes et les autres ? Aimons-nous assez pour devenir l’affection, la compassion, l’amour et la compréhension que nous désirons le plus quand nous prenons soin des autres ? Nous aimons-nous suffisamment pour devenir la santé, la vitalité et la paix que nous tenons pour sacrées et pour lesquelles nous prions pour d’autres ? Le fait de considérer la compassion comme un devenir exige de la clarté dans la conduite de notre vie quotidienne… (p. 51) 

Il ne peut y avoir de définition unique de la compassion. Comme c’est notre nature véritable, la compassion s’exprime en chaque individu, sous la forme de réponses uniques à des choix de vie. Reflétant des souvenirs variés et individuels d’objectifs de vie, chaque personne exprime sa version de la compassion par degrés, tout simplement par son choix de conduite à chaque instant. La compassion peut être la portion la plus pure, la plus intacte de vous-même qui demeure en cette expérience terrestre, dans l’espace et le temps… Aux fins de notre travail ici, veuillez considérer la compassion comme un ensemble de qualités précises de la pensée, de l’émotion et du sentiment. (p. 52) 

220px-Nemo_Aronax_Atlantis dans Travail sur soi !La pensée sans attachement à l’égard du résultat de l’événement. Cette qualité de pensée représente votre capacité et votre volonté de faire confiance au processus même de la vie à mesure qu’il se déroule devant vous. La maîtrise qui permet cette expression de la pensée s’atteint dans la résolution de votre peur universelle de la confiance et de tous ses dérivés, comme le jugement, la critique, la suspicion, la jalousie, la colère, la rage et la haine. 

L’émotion sans la charge de la polarité. L’une des caractéristiques de la compassion est l’émotion sans la charge du jugement et des préjugés. La maîtrise qui permet cette expression de l’émotion s’atteint dans la résolution de vos peurs universelles de la confiance, de l’estime de soi, de la séparation, de l’abandon et de toutes les expressions qui leur sont reliées, décrites plus haut de manière détaillée. 

Le sentiment sans la distorsion des préjugés et du conditionnement. Vos sentiments sont des indicateurs de votre qualité de pensée et d’émotion. Vos pensées et votre façon de vous émouvoir déterminent, pour vous seulement, comment vous vous sentez. La façon unique dont la vie vous a appris à combiner la pensée et l’émotion détermine votre maîtrise des sentiments. Si vous êtes souvent ou facilement blessé, observez vos pensées sur la vie et vos émotions afin de recouvrer la joie de vivre. Chaque composante sera pleinement développée comme un fondement de la  » science  » de la compassion… (p. 52)

SOURCE : Marcher entre les mondes: la science de la compassion – Ariane Editions, 2000

barre de séparation

Publié dans Travail sur soi ! | Pas de Commentaires »

Esprit de Guérison

Posté par othoharmonie le 9 octobre 2011

L’Esprit de guérison
Une autre lecture des guérisons du Christ 

Par Jean-Claude Genel dans l’article issu de la source : http://www.gproductions.fr/presse_detail.php?id_art=5         

               

Esprit de Guérison dans Auto-Guérison guerison.gifPour mieux comprendre le processus invisible de toute guérison, mais aussi les notions mystiques de “ centre ” et de manifestation de la foi, une scène de la vie du Christ peut nous aider. Il y est question de la guérison d’une femme et du “ réveil ” d’une enfant de douze ans, fille du chef de la synagogue. En apparence, rien ne semble lier ces deux événements, mais en entrant dans leur valeur symbolique, nous allons nous intéresser à l’action d’une trame invisible, que j’appelle l’esprit de guérison, que nous révélons aux moments critiques de notre vie. 

De quelle foi cette femme – appelée l’hémorroïsse – s’est-elle revêtue en voulant toucher le manteau de Jésus ? A quel centre a-t-elle accédé pour se libérer de douze années d’hémorragies ? Jésus n’étant pas intervenu, il serait donc possible de se guérir seul. Mais quel est le sens de ces paroles : “ Ta foi t’a guérie ” ? Voyons comment la présence christique a mis en scène cette histoire d’âmes. 

Cette femme a cru, elle a mis dans son acte tous ses sentiments, toute son intention, toute sa foi. Elle a déclenché ce mécanisme sans même s’en rendre compte. Mais elle y a pensé… pendant douze ans ! Douze années de galère dirions-nous aujourd’hui pendant lesquelles elle a consulté tous les médecins possibles et elle a “ dépensé tout son avoir ”. Et que lui restait-il en désespoir de cause, sinon de s’abandonner à sa foi ? Or sa foi est récompensée, Jésus arrive dans son village. Elle décide d’aller à sa rencontre malgré son impureté qui le lui empêche (selon la loi juive). Passant au-delà de cette humiliation constante vécue depuis si longtemps, elle ose le tout pour le tout. Peut-être a-t-elle pensé : s’il est vraiment le Christ, le Messie, le Fils de Dieu, il est donc amour et il passera outre à mon impureté. ? 

 

Retrouver sa dignité devant tous 

Tout en elle sait qu’elle va toucher l’amour. Il est saisissant de voir d’un côté la foule inconsciente qui presse Jésus et de l’autre cette femme, seule et consciente qui vient seulement effleurer le bas de sa robe. De plus, dès que Jésus demande qui l’a touché, « tous s’en défendent », à commencer par Pierre. En réalité, le Christ sait qu’un seul être vient de le rencontrer par son âme. Et en demandant avec insistance qui l’a touché, Jésus incite la femme à retrouver sa dignité devant tous. Il l’oblige à venir devant lui, à quitter l’ombre où elle a vécu pendant douze ans pour venir en pleine lumière face à lui. D’impure qu’elle était et connue comme telle, elle redevient pure puisqu’elle s’est guérie. Elle vient témoigner de toute la foi dont un être est capa-ble. En obéissant au Christ en elle et à Jésus devant tous, elle prend place sur le devant de la scène. Comme pour l’épisode de la femme adultère (Jean 8, 1 à 12), au milieu de la foule qui forme un cercle, deux êtres se rencontrent au centre – l’être humain et l’être divin – deux êtres témoignent de l’union des contraires – pureté et impureté. La femme qui vient de toucher son propre centre dans l’invisible est maintenant au centre dans le visible. Elle conte son histoire, se dévoile et par la même dévoile les lois divines. Elle a reçu l’amour, elle a été équilibrée dans ses polarités masculines et féminines, elle a guéri. Jésus la laisse témoigner et, au point culminant, lui dit : « Va, ta foi t’a guérie ! » À partir de ce moment tout est scellé. Elle et Jésus sont un seul être, le point dans le cercle, symbole du soleil, symbole du Christ. Dans la vibration, ils sont un couple, l’alchimie a eu lieu. 

Le subtil mécanisme de guérison 

Entrons maintenant dans le subtil mécanisme de cette guérison. Comment cela s’est-il passé ? Une femme erre pendant douze ans sans jamais trouver le « bon médecin ». N’a-t-elle pas fait ainsi le tour du zodiaque, un cycle complet qui la ramène au point de départ ? Ce point de départ n’est pas la maladie, comme nous pourrions le croire, mais plutôt une incapacité à accéder au véritable âge adulte, c’est-à-dire à passer des lois de Moïse (les dix Commandements) à celles que Jésus vient révéler. Les saignements périodiques font de la femme juive un être impur, ce qui l’éloigne de la communauté. Inconsciemment, l’hémorroïsse prolonge ses saignements tant qu’elle n’a pas trouvé le chemin des lois nouvelles, celles qui guérissent du passé dans lequel les peurs, les dogmes et les interdits nous maintiennent encore aujourd’hui. Au terme du cycle, du retournement complet, elle n’avait plus aucun espoir. « Elle a dépensé tout son avoir. » ! C.G. Jung affirmait qu’on guérit avec ce que l’on est, pas avec ce que l’on a. Mais « avoir » peut aussi se lire en deux mots, « à voir », comme au jeu de cartes où l’on mise son argent pour voir le jeu de l’autre. La femme a donc montré tout ce qu’elle possédait extérieurement, mais le temps est venu pour elle de découvrir ce qu’elle est intérieurement : l’essentiel symbolisé par la venue de Jésus. Elle sait qu’il vient, elle sait qu’il est la seule richesse, la richesse intérieure. Elle attend un miracle, elle le définit, elle l’organise pour qu’il se produise. Elle doit désobéir aux lois anciennes en s’approchant du Christ, mais n’ayant plus rien à perdre, elle saisit l’occasion. 

A la rencontre de soi-même 

81133190bouddhafy0-gif dans Auto-GuérisonElle a mis en place tout un mécanisme de pensée et elle est partie à la rencontre d’elle-même. Aux yeux du Christ – l’être divin en soi – elle ne peut pas être impure, bien au contraire, et c’est emplie de la foi qu’elle part le toucher. Sa foi lui dicte la plus extrême discrétion pour ne pas être repoussée par ceux qui la connaissent et parvenir jusqu’à Jésus. Elle va le toucher discrètement, sans que personne ne la remarque… elle sait qu’elle sera guérie. Elle y met une foi extraordinaire, mais en même temps déclenche un processus irréversible : elle se place en elle-même, dans sa véritable richesse. Quelle est cette richesse, cette foi ? Pour moi, la foi est alimentée par les acquis de vies antérieures, elle grandit donc toujours plus. Même si l’hémorroïsse n’en comprend pas le mécanisme, à travers sa foi elle mobilise tous ses acquis pour toucher son christ intérieur, l’éveiller. C’est parce qu’elle réussit cette rencontre dans l’invisible que Jésus lui demande de l’expliquer à tous. Il révèle ainsi une scène symbolique, une parabole, capable d’être comprise de nos jours à un autre niveau de conscience. 

Renversement de conscience  

Le renversement de conscience inhérent à toute guérison peut aussi s’expliquer de cette manière. Le nombre 12 (douze ans d’hémorragies) correspond à l’arcane 12 du Tarot de Marseille : le Pendu. Il concerne le renversement de conscience que cette femme a su accomplir en trouvant sa vraie richesse. Le nombre 12 est composé du 1, le Bateleur, et du 2, la Papesse. D’après ces la-mes, la femme possède tous les outils pour lire dans son livre de vie. Et  1 + 2 = 3 (les lois divines) elle devient ces lois divines et ne peut plus être malade. 

En utilisant le langage des initiés, ou langue des oiseaux, un mot résume à lui seul cette parabole. Il explique le processus de guérison ; c’est « hémorragie ». Phonétiquement, on peut alors décomposer « hémorragie » ainsi : “ aime–or–agit ”. La femme va vers le Christ, elle va donc vers l’or, vers la lumière et elle le fait par amour, elle aime. Enfin, elle va toucher son vêtement, donc elle agit. 

Accomplir en soi-même le passage 

Cette femme connaît les lois anciennes, celles de Moïse, et pressent les nouvelles incarnées par Jésus. Elle ne renie pas les unes pour les autres, mais s’incline au contraire devant celui qui les a dépassées : elle touche son vêtement, et pas n’importe quelle partie, la frange munie d’un fil violet (appelé également phylactère) rappelant les commandements de Dieu. Elle fait donc le lien, accomplit en elle-même le passage vers les nouvelles lois préfigurées par Jésus le Christ. Elle relie les deux triangles formant l’étoile de David et en occupe le centre, la loi de son âme. En puisant à la source, la foi, elle a su dégager les nouvelles lois des anciennes et peut en rayonner l’esprit. 

Parallèlement à cet événement, une enfant de douze ans meurt. Elle est la fille de Jaïros, le chef de la synagogue. Pourquoi ces deux situations se déroulent-elles ensemble et comment les relier ? 

Les lois qui nous gouvernent 

arbres-gif-054L’âge de l’enfant est symbolique : 12 ans. L’enfant est donc né alors que la femme commençait à saigner. Symboliquement, le passage de l’enfance à l’âge adulte doit s’effectuer. Mais la mort de l’enfant semble venir contrarier ce plan. C’est alors que Jésus la transforme en passage vers la nouvelle vie (l’âme–or). Comme l’hémorroïsse, Jaïros vient vers Jésus, lui aussi se prosterne à ses pieds sachant qu’il est le seul à pouvoir sauver sa fille. Jaïros est le représentant officiel des lois de Moïse, mais il se tourne vers les nouvelles, opérant le renversement de conscience indispensable. Cela peut paraître étonnant de la part d’un rabbin, mais n’oublions pas qu’il est avant tout un père et qu’il s’agit de sa fille unique, symbole de l’âme des lois anciennes. Ses sentiments – les lois qui nous gouvernent – sont touchés. En se présentant devant Jésus, Jaïros libère l’âme de ses sentiments : les vertus. Et celles dont il fait preuve d’emblée sont l’humilité et la simplicité. De plus, son action permet et à sa fille de vivre son propre renversement de cons-cience puisqu’elle meurt et elle revient à la vie. N’est-ce pas ce que nous pourrions appeler une expérience de mort imminente ou N.D.E. ? C’est parce que son père accepte sa propre impuissance et regarde vers l’avenir (Jésus) que sa fille revient à la conscience. Sa fille mourante a allumé en lui la flamme de la foi et il est devenu puissant par son humilité. Il ne transgresse pas les lois mais implore Dieu. Il ose le geste et la prière, il ose la démarche pour grandir intérieurement.
De son côté, la femme aux hémorragies quitte, elle aussi, ces mêmes lois et guérit, c’est donc une naissance. Face à la demande de Jaïros, Jésus redonne naissance à l’enfant, il réveille ce qui est endormi, il donne un nouveau souffle aux lois. Pour cela il n’appelle pas l’enfant par son prénom, mais dit simplement : « Mon enfant ! » Il réveille ainsi la pureté oubliée et rappelle l’âme dans le corps, dans le temple. Il rappelle l’enfant endormi comme certaines épreuves nous rappellent les forces vives endormies en nous-mêmes.
 

En guise de conclusion 

Je dirai qu’avec la maladie, nous ne sommes plus logiques. Nous sommes obligés de faire intervenir autre chose et ces deux guérisons le prouvent. C’est pourquoi la maladie nous élève. Certes, il y a parfois la peur de mourir, souvent la peur de souffrir, mais il y a toujours la possibilité de se transcender. La maladie n’est pas quelque chose de négatif. Cela le devient chaque fois que nous n’osons pas le changement, le mouvement qui nous conduit invariablement au centre de nous-mêmes, là où coule la vraie vie. La maladie est destinée à nous guérir totale-ment, et pas seulement des symptômes. Elle est aussi un chemin qui nous permet de travailler avec le cœur, de faire appel à tout ce que l’on est, à tout ce que l’on connaît et même à ce que l’on ne connaît pas de soi. 

Devant la maladie, nous avons la même réaction qu’une mère dont l’enfant serait en danger. Nous sommes capables d’oublier toutes nos peurs et de dépasser tous nos blocages pour accomplir la seule chose qui compte : être sauvé, à l’exemple de la mère qui transcende sa peur pour sauver son enfant. Mais alors, quel rôle l’enfant joue-t-il ? Celui du « centre » de la mère ; parce qu’elle y met tout son amour, tout ce qu’elle possède en elle de beau et qu’elle ressent pour lui. La maladie est ce  »centre provisoire » qui fait aller à l’essentiel. C’est ce que nous sommes invités à faire chaque jour, au quotidien, pour prouver la vérité de l’esprit qui nous anime et qui fait de nous des êtres spirituels. 

Encadré : Évangile de Luc 8,40-56 

« L’esprit de guérison » 

« A son retour, Jésus fut accueilli par la foule, car ils étaient tous à l’attendre. Et voici qu’arriva un homme du nom de Jaïros ; il était chef de la synagogue. Tombant aux pieds de Jésus, il le suppliait de venir dans sa maison parce qu’il avait une fille unique, d’environ douze ans, qui était mourante. Pendant que Jésus s’y rendait, les gens le serraient à l’étouffer. 

Il y avait là une femme qui souffrait d’hémorragies depuis douze ans ; elle avait dépensé tout son avoir en médecins et aucun n’avait pu la guérir. Elle s’approcha par derrière, toucha la frange de son vêtement et, à l’instant même, son hémorragie s’arrêta. Jésus demanda : « Qui est celui qui m’a touché ? » Comme tous s’en défendaient, Pierre dit : « Maître, ce sont les gens qui te serrent et te pressent ». Mais Jésus dit : « Quelqu’un m’a touché ; j’ai bien senti qu’une force était sortie de moi ». Voyant qu’elle n’avait pu passer inaperçue, la femme vint en tremblant se jeter à ses pieds ; elle raconta devant tout le peuple pour quel motif elle l’avait touché, et comment elle avait été guérie à l’instant même. Alors il lui dit : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix ». 

Il parlait encore quand arrivé de chez le chef de synagogue quelqu’un qui dit : « Ta fille est morte. N’ennuie plus le maître ». Mais Jésus, qui avait entendu, dit à Jaïros : « Sois sans crainte ; crois seulement et elle sera sauvée. » 

A son arrivée à la maison, il ne laissa entrer avec lui que Pierre, Jean et Jacques, avec le père et la mère de l’enfant. Tous pleuraient et se lamentaient sur elle. Jésus dit : « Ne pleurez pas ; elle n’est pas morte, elle dort ». Et ils se moquaient de lui, car ils savaient qu’elle était morte. Mais lui, prenant sa main, l’appela : « Mon enfant, réveille-toi. » Son esprit revint et elle se leva à l’instant même. Et il enjoignit de lui donner à manger. Ses parents furent bouleversés ; et il leur ordonna de ne dire à personne ce qui était arrivé. » 

 

Barre séparation

 

 G. PRODUCTIONS
BP 50236 – 89004 AUXERRE CEDEX – FRANCE – Tél. 33 03 86 98 20 75 – contact@gproductions.fr  

Publié dans Auto-Guérison | Pas de Commentaires »

Tout est autoguérison !

Posté par othoharmonie le 25 septembre 2011

Il n’y a pas de guérison en tant que telle, tout est autoguérison !
 

Voici un rappel dont chacun de nous peut bénéficier encore et encore.

Tout est autoguérison ! dans Auto-Guérison confiance-en-soi-150x150Les médecins et leurs médicaments, les thérapeutes et leurs techniques, les suppléments alimentaires et vitaminiques, tout cela a pour véritable effet de stimuler nos propres mécanismes de survie, ceux qui sont intérieurs à chaque cellule et qui font partie du patrimoine organique de l’être. La chimie, le repos, la psychothérapie, la fantaisie, la beauté, l’amitié, l’amour, la nature et l’expression servent tous à animer et à stimuler ces mécanismes si précieux. Ces éléments agissent comme autant d’environnements bénéfiques vis-à-vis d’une guérison qui vient de l’intérieur. 

 

Voilà pourquoi il ne saurait y avoir de formule magique émanant de l’extérieur. Une fois que l’on a mis en place le cadre guérisseur qui nous convient, il faut par la suite compter sur ses propres ressources, cultiver ses états intimes, activer le plus de joie possible et faire confiance à la vie.

Nous cherchons à l’extérieur le coup de baguette magique. Mais il vient de l’intérieur.
La maladie sert justement à éveiller le magicien de la vie dont les ressources dorment, négligées.   

Je ne sais pas pourquoi il est si difficile de se convaincre d’une telle chose.

Sans cesse, je dois me le rappeler à moi-même. Sans cesse. Le mécanisme consistant à chercher de l’aide  à l’extérieur est si fort que l’on oublie avec la plus grande facilité du monde que les sensations d’amour, de paix et de liberté intérieure constituent les agents de guérison les plus puissants.
 

Barre de séparation

Extrait de l’excellent livre Revivre ! de Guy Corneau-  issu du site annonceur : www.terre-de-lumiere.com

Publié dans Auto-Guérison | Pas de Commentaires »

Gérer ses états de conscience

Posté par othoharmonie le 17 août 2011

~ Gérer le changement vers une Conscience plus élevée ~

Nous évoluons plus vite que nous ne l’avons jamais fait

Comment gérez-vous le changement vers une conscience plus élevée ? Suivez-vous la vague de conscience  comme un surfer plein d’assurance ou bien vous sentez-vous plutôt balloté par les énormes poussées d’énergie? 


Gérer ses états de conscience dans Etat d'être conscienceSi vous êtes comme moi, c’est un peu des deux.

Certains jours, je suis le flux en me sentant en paix et énergisée, d’autres jours je me sens submergée par la quantité d’énergie qui est autour de moi et en moi et il y a aussi des jours où je me sens épuisée et vidée par tous les changements qui se produisent. Ce que je ressens alors n’a rien à voir avec les symptômes habituels de l’Ascension ; dernièrement, ils sont beaucoup plus intenses.

J’ai remarqué cette intensité depuis que nous sommes passés à un niveau supérieur de conscience tel que prédit par les prophéties du calendrier Maya. Cela a commencé en mars 2011 et continue à s’élaborer. Cela nous donne la sensation d’être constamment à un moment de choix ; nous pouvons choisir de nous voir comme séparés ou de voir que nous sommes interconnectés ; nous pouvons choisir de vivre à partir de la tête ou nous diriger vers le cœur et nous pouvons aussi choisir de percevoir la vie comme une série de dichotomies ou plutôt de transcender la dualité et expérimenter l’unité.

De par mon expérience, le premier type de choix mène à devoir faire des efforts, à lutter et à souffrir tandis que le deuxième type de choix mène à la paix, la joie et l’amour. Cependant cela représente un défi alors que nous  sommes encore bombardés par la programmation de conscience de masse et que nous essayons en même temps de gérer un changement de notre réalité.

Comment notre réalité est en train de changer

Comme nous nous élevons à un niveau de conscience supérieur, nous expérimentons le monde ainsi que nous-mêmes d’une façon différente. Ceci est du au fait que nous lâchons les vieilles identités, rôles et personnalités. 

Lorsque nous abandonnons les croyances limitantes et les schémas malsains, nous n’entrons plus en relation avec  les gens de la même manière. Les relations, le travail et même l’endroit où nous vivons peuvent être remis en cause.  De la même façon, notre ADN est reprogrammé et nos cellules deviennent plus cristallines; il n’est donc pas étonnant
que nous ayons l’impression de perdre l’esprit (heureusement nous maîtrisons, bien que nous en soyons fatigué,  tout comme je le suis).

Tout ceci peut être assez déconcertant pour le corps et l’esprit qui en général n’aiment pas le changement.  Mais comme nous agissons de plus en plus à partir de notre cœur et de notre âme, nous pouvons voir une perspective plus grande de la vie, nous savons que nous sommes guidés par le divin et nous nous réjouissons des surprises que la vie nous apporte.

Gérer le changement de Conscience

1035 dans Etat d'êtreGérer les montagnes russes de l’éveil spirituel demande d’énormes doses de confiance, ce qui n’est pas vraiment simple lorsque vous sentez que votre monde est sans dessus dessous.

Lorsque la réalité commence à se métamorphoser, on a tendance à s’accrocher et à essayer de garder le contrôle des événements, mais ceci ne fait que rendre la route encore plus inconfortable.

Il y a quelques années, j’ai rêvé (un de ces rêves qui semble si réel que vous savez qu’il se déroule vraiment mais à un autre niveau) que j’étais catapultée de mon lit très haut dans le ciel. J’étais aspirée tellement vite que  j’en étais terrifiée, je luttais et me tordais pour essayer d’arrêter tout cela. Une voix douce me dit alors : “Tu avances  d’une façon ou d’une autre. Tu peux avancer d’une manière facile ou difficile. Tu peux résister et lutter ou tu
peux te laisser aller dans le courant.” Je m’arrêtai de lutter et commençai immédiatement à flotter au lieu de foncer à travers les airs – ce fut alors très paisible.

Lorsque je me réveillai, je compris que c’était un important message qui disait qu’il valait mieux se laisser aller au  flux de la vie plutôt que d’y résister. Et à présent, ce message est plus important que jamais. Durant ces temps intenses de déplacements vers une conscience plus élevée, je trouve les aides suivantes :

~ Être avec le corps. Des changements rapides peuvent effrayer notre esprit et notre corps, nous devons donc  rassurer notre corps du fait qu’il ne sera pas désintégré durant ce changement vers une vibration supérieure de lumière. Respirer profondément, rire, passer du temps dans la nature, ressentir des sensations et des émotions, manger des  aliments nourrissants, masser et passer une lotion apaisante sur le corps peuvent être des façons efficaces de rester connecté et présent dans le corps.

~ Rester dans le présent. Nombre d’entre nous font face au changement en étant sur-occupés, en ressassant le passé ou en planifiant le futur. Ceci nous distrait des étranges changements que nous ressentons mais cela nous tient aussi éloignés du présent qui est le moment où nous devrions nous trouver pour pouvoir aller de l’avant avec douceur.
Chaque fois que vous remarquez que vous n’êtes pas dans l’ici et maintenant, portez votre conscience dans votre corps, dans votre expérience et dans votre environnement et votre activité du moment. Cela vous aidera à rester dans
 le moment présent véritable.

~ Laisser aller la résistance. Effort, contrôle et déni sont toutes des formes de résistance. Si vous vous sentez tendu, rigide et sur la défensive ou comme si vous insistiez pour que quelque chose arrive, arrêtez simplement et  respirez un moment. Changez votre énergie en une vibration d’or clair ou de claire lumière de façon à libérer  toute énergie lourde ou résistante. Cela vous aidera à rester dans un état de non-résistance.

~ Faites confiance au processus. Vous avez choisi d’être sur la planète durant cette période afin de traverser ce processus d’éveil spirituel. Vous êtes exactement là où vous devez être. Chaque fois que je doute de ceci ou du processus, je me centre dans mon être spirituel – lieu dans lequel je suis connectée à la Source de toute Vie – et je me rappelle qui JE SUIS. Restez connecté à votre être véritable et à votre vérité supérieure de façon à avoir confiance en vous-même et dans les changements qui se déroulent.

Lorsque je me concentre sur les suggestions précédentes, je ne sens pas la précipitation du temps ou de la conscience : Je ressens un sentiment de grâce, de liberté et de joie. Voyez donc si ceci vous soutient également dans votre processus de croissance spirituelle.

Merci à Gini Grey pour ce texte  http://ginigrey.com
Merci également à Dahlia pour la traduction
www.lapressegalactique.com

 

barre de séparation

Publié dans Etat d'être | Pas de Commentaires »

Bernard Werber 6 titres

Posté par othoharmonie le 15 août 2011

 6 Titres 

 Le papillon des étoiles  L’ultime secret  

Nous les Dieux  Le souffle des Dieux  

Le mystère des Dieux  Les Fourmis ETC….. 

 Auteur

              Bernard  Werber 

Bernard Werber 6 titres dans S à  Z 1262125873258

 

Voilà le résultat de 7 ans de réflexion et de gestation pour créer un livre-univers qui vit presque tout seul. Quand j’ai commencé à écrire Nous les Dieux j’avais juste envie de faire un bouquin sans limites que ce soit dans ses décors, le nombre de ses personnages, ou l’ambition du projet: expliquer l’au-delà. A l’écriture c’est devenu une sorte de gageure. Inventer une rencontre avec le créateur Suprême, donner du sens aux mythologies antiques, construire une histoire d’amour avec la femme fatale par excellence: Aphrodite, déesse de l’amour. Maintenant après ce deuxième volume je sors comme épuisé après un accouchement de jumeaux. Je ne vais pas écrire le troisième (Le Mystère des Dieux) tout de suite. Même si j’ai déjà le squelette de l’histoire. Trop fatigué. J’ai envie de créer quelque chose de différent pour me changer les idées, peut-être un recueil de nouvelles. C’est ensuite seulement que je reviendrais pour clore la trilogie des Dieux dans un ou deux ans. Parenthèses: j’ai commencé l’écriture de cette trilogie par la chute, donc j’ai en réserve au réfrigérateur la grande scène finale. Elle est sensée expliquer non seulement tout, depuis les thanatonautes, mais proposer une nouvelle cosmogonie de la naissance de l’univers et de notre place dans la nature. Evidemment l’une des clefs de cet édifice est la forme symbolique des chiffres. Pour rappel :

1 le minéral


2 le végétal
3 l’animal
4 l’homme (apparu par accident? voir… Le père de nos pères)


5 l’homme spirituel (voir …. Les thanatonautes)


6 l’ange (voir…. L’empire des Anges)


7 l’élève dieu. (Nous les Dieux)


8… vous le découvrirez dans le Souffle des Dieux
9… vous comprendrez tout dans le Mystère des Dieux.

L’auteur : rencontre-bernard-werber-2008-portrait dans S à  Z 

 Son site official : http://www.bernardwerber.com/intro_fr.html 

 

Nouveau site : le blog de l’Arbre des Possibles 

« Bernard Werber, le conteur du futur »
Un film documentaire de Stéphane Krausz 

A travers ses voyages en Corée, en Chine, en Ukraine, en Russie mais aussi chez lui, à Paris, lors de dédicaces, de conférences, au salon du livre, il nous dévoile quelques facettes de son intimité, sa technique de création et sa vision du monde de demain.
 

mini-86064783fleche-droite-004-gif 
Voir la bande-annonce


 

Le film a été produit et réalisé par Stéphane Krausz, à l’occasion des 20 ans des « Fourmis ». 

En bonus sur le DVD: « Bernard Werber, l’atelier d’écriture » (40′), le court-métrage « Nos amis les humains » (8′), la bande-annonce du film, et… une surprise ! Avec également dans le livret, une nouvelle inédite, « C’était mieux avant »…

 Commander le DVD

 Egalement disponible chez Virgin et à la FNAC

 

 Vidéo de la rencontre qui a eu lieu à la FNAC le 26 mai 2011

Achetez ici :   http://www.bernardwerber.com/intro_fr.html 

barre de séparation

Publié dans S à  Z | Pas de Commentaires »

L’astrologie et votre animal préféré

Posté par othoharmonie le 7 août 2011

 

Propos de  Philippe Villedey Astrologue-conseilSaint-Germain des Prés – France – tél : 02 41 39 99 00 et email de contact : Philippe Villedey 

 

L'astrologie et votre animal préféré dans Astrologie et Esotérisme 84f4823a

L’astrologie s’avère être une merveilleuse alliée dans tous les domaines de la vie d’un humain. Elle permet de mieux vous connaître et donc de mieux vous comprendre et vous accepter, de faire des choix plus adaptés à votre véritable nature.


L’astrologie est aussi un outil merveilleux pour avoir de meilleurs rapports avec les autres humains et aussi avec votre animal préféré qu’il s’agisse d’un chat, d’un chien et même d’un cheval.

Aujourd’hui, je vais vous donner quelques pistes pour vous aider dans le choix de votre compagnon à quatre pattes et vous parler :
- du choix de cet animal par rapport à vous
- du choix de cet animal par rapport à ce que vous attendez de lui

NB : il est assez rare de connaître l’heure de naissance précise d’un animal de compagnie, (exception faite parfois pour certains chevaux de courses dont l’entourage est intéressé par l’astrologie), le calcul de l’ascendant est donc souvent chien lettreimpossible. Par contre l’on sait généralement si l’animal est né la nuit ou le jour, le matin ou l’après midi.

Dans une même journée les planètes ne bougent pratiquement pas dans le même degré d’un signe du zodiaque, sauf la Lune qui parcoure par jour 13 degrés d’un signe en moyenne, ce qui peut changer ses aspects par rapport aux autres planètes du thème et changer aussi sa présence dans un signe ou dans le signe précédent ou suivant selon l’heure de la naissance dans la journée (24 heures).

D-Todos.ES - Imagenes para MSN, MySpace, gifs animados, generadores de textos y mucho mas.Choix d’un animal par rapport à vous

Pour beaucoup, le choix est déjà fait depuis longtemps, pour d’autres il s’agit d’un animal donné ou sauvé d’un sort funeste et dont on ne connaît pas forcément la date de naissance, mais dans la majorité des cas la date de naissance est connue. 


Il est clair également qu’un berger allemand n’aura pas le même comportement qu’un caniche, question de race et cela reste dans le domaine du bon sens. Cela dit, un Berger Allemand du signe du Bélier fera preuve d’un comportement bien différent de celui d’un berger allemand né sous le signe de la Balance ou des Gémeaux, même remarque entre deux caniches nés sous des signes différents.

À cela bien, sur, il faut ajouter que s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle, le comportement sera bien différent. En général, comme chez les humains, les animaux mâles (entiers) seront plutôt « coureurs » et les femelles plutôt « maison ».

Le premier constat important à faire est que les différences de comportement entre les humains de signes astrologiques différents se retrouvent totalement identiques lorsqu’il s’agit d’animaux, ce qui est totalement logique puisque c’est la même Mère Nature qui nous a fabriqué les uns comme les autres. 

Il en est de même entre ce qui concerne la comptabilité ou non des signes entre eux, une couple Maîtresse Balance, chien, chat ou cheval Bélier, fonctionnera de même façon qu’entre parent ou enfant, employeur et employé et mari et femme de ces mêmes signes.

Barre de Séparation


Philippe Villedey vous livre ici ses constatations personnelles sur les affinités, tolérance et « répulsions » entre les différents signes astrologiques des maîtres d’animaux, maîtresse d’animaux et animaux. Se  limitant volontairement au seul signe astrologique mais si vous le souhaitez, pour vous, il peut monter le thème complet de votre animal préféré et vous en parler davantage surtout si vous souhaitez des conseils. 

 

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaires »

Astrologie et notre Animal

Posté par othoharmonie le 7 août 2011

Astrologie et notre Animal dans Astrologie et Esotérisme barre-separation-animaux-banniere-anime-poisson-big

 

Comportements entre le « maître » et l’animal en fonction de leurs signes respectifs (signe du « maître » / signe de l’animal

 

N.B. : le tableau ci-dessous étant réversible, lorsque vous ne trouvez pas un signe, regardez sa correspondance. Par exemple : pour Gémeaux / Bélier manquant, voir : Bélier / Gémeaux.

 

Bélier / Bélier : 2 décideurs ensemble, pas facile de négocier.
Bélier / Taureau
 : Ils se complètent et ont besoin l’un de l‘autre
Bélier / Gémeaux
 : Chacun pour soi
Bélier / Cancer
 : voir Bélier / Taureau
Bélier / Lion
 : Super dans les actions d’audace
Bélier / Vierge
 : Opposition voire indifférence
Bélier / Balance
 : A priori idéal
Bélier / Scorpion
 : Voire Bélier / Lion
Bélier / Sagittaire
 : parés pour l’aventure
Bélier / Capricorne
 : L’accélérateur et le frein
Bélier / Verseau
 : Le verseau n’est pas très branché couple
Bélier / Poisson : Rapports étranges mais durables 


vvv 


Taureau / Bélier (voir Bélier / Taureau)
Taureau / Taureau
 : Inséparables mais trop casaniers et jaloux
Taureau / Gémeaux
 : Le jour et la nuit mais pourquoi pas
Taureau / Cancer
 : Génial
Taureau / Lion
 : Pas les mêmes valeurs
Taureau / Vierge
 : Très bon
Taureau / Balance
 : Super
Taureau / Scorpion
 : Rapports trop intenses et qui finissent souvent mal
Taureau / Sagittaire
 : Deux natures joyeuses ensemble
Taureau / Capricorne !
 : Couple solide
Taureau / Verseau
 : aux antipodes
Taureau / Poissons
 : glauque à souhait mais possible

 

vvv 

 

Gémeaux / Gémeaux : Pas souvent ensemble
Gémeaux / Cancer
 : L’un reste dedans l’autre est toujours dehors, pourquoi pas
Gémeaux / Lion
 : Un vrai bonheur de rigolades et de bêtises
Gémeaux / Vierge
 : Totalement opposés
Gémeaux / Balance
 : Estime de surface
Gémeaux / Sagittaire
 : Parés pour l’aventure
Gémeaux / Capricorne
 : Opposés mais fidèles l’un à l’autre
Gémeaux / Verseau
 : Çà plane chez eux
Gémeaux / Poissons : Trop de fantaisies qui lassent 



vvv 


Cancer / Cancer : Petite vie bien tranquille à deux
Cancer / Lion
 : Possible si le Cancer supporte le besoin de briller du Lion
Cancer / Vierge
 : On reste à la maison, c’est plus prudent
Cancer / Balance
 : Quelques ras-le-bol
Cancer / Scorpion
 : rapports sado-maso possibles
Cancer / Sagittaire
 : Peu de jeux communs
Cancer / Capricorne
 : des extrêmes qui s’apprécient
Cancer / Verseau
 : Pas conseillé
Cancer / Poissons : Sensibilité commune permettant une grande complicité 


vvv 


Lion / Lion : Complicité dans les concours de beauté
Lion / Vierge
 : La vierge ira chercher le journal
Lion / Balance
 : Possible
Lion / Scorpion
 : la baudruche et l’épingle qui pique
Lion / Sagittaire
 : Complicité dans la parade
Lion / Capricorne
 : Extinction des feux
Lion / Verseau : Très étonnant mais compatible 


vvv 


Vierge / Vierge : Deux prudents ensembles
Vierge / Balance
 : peu de terrain d’entente
Vierge / Scorpion
 : Drôle de couple mais pourquoi pas
Vierge / Sagittaire
 : Tout à fait
Vierge / Capricorne
 : Un peu triste
Vierge / Verseau
 : Aux antipodes
Vierge / Poissons : un paradoxe qui dure souvent très longtemps 


vvv 


Balance / Balance : Manque de décision, aucun n’entraîne l’autre
Balance / Scorpion
 : Pauvre Balance !
Balance / Sagittaire
 : Oui
Balance / Capricorne
 : Compatible mais peu tonique
Balance / Poisson : Pas de leader 


vvv 


Scorpion / Scorpion : Ils se débrouillent entre eux
Scorpion / Sagittaire
 : Rapports pouvant être tendus
Scorpion / Capricorne
 : Ils seront occupés à deux un bon moment
Scorpion / Verseau
 : Possible
Scorpion / Poisson : Pas triste 


vvv 


Sagittaire / Sagittaire : Çà dure
Sagittaire / Capricorne
 : Le Capricorne sait attendre le retour du Sagittaire
Sagittaire / Verseau
 : Peu d’affinités
Sagittaire / Poisson : Le Poisson se fait à tout 


vvv 


Capricorne / Capricorne : Quel ennui
Capricorne / Verseau
 : Possible
Capricorne / Poissons
 : A priori peu conseillé

nouvelles-images-humour-barre-separation-chats-img dans Astrologie et Esotérisme


À cela deux choses à ajouter : 

• Si votre choix n’est pas encore fait, autant choisir le signe le plus compatible avec le vôtre.
• Si le choix est déjà fait, il est utile que vous reconsidériez le comportement de votre animal en fonction de son signe, cela vous éclairera et vous apportera plus de « tolérance » à son égard… et au vôtre !

 

Propos de  Philippe Villedey Astrologue-conseil – Saint-Germain des Prés – France – tél : 02 41 39 99 00 et email de contact : Philippe Villedey 

Publié dans Astrologie et Esotérisme | Pas de Commentaires »

Les morts

Posté par othoharmonie le 1 août 2011

  

 » Laisse les morts enterrer les morts, et toi, le vivant, suis-moi !  » – Extrait des Oeuvres Complètes – Volume 20 – Omraam Mikhaël Aïvanhov 

 

Les morts  dans APPRENDS-MOITâchez de ne prendre en considération que la nature divine chez les êtres, leur âme, leur esprit, ne vous occupez pas de satisfaire les besoins de leur nature inférieure, égoïste. Vous direz: «Oui, mais si je ne cède pas à leurs désirs, mon mari, ma femme, mes enfants, mes amis seront furieux. » 

 

Laissez-les tous être furieux et aimez leur côté divin! Jésus disait: «Laisse les morts enterrer les morts, et toi, le vivant, suis-moi! » Si on interprète largement ces paroles, on fera des découvertes très intéressantes. 

 

Pourquoi les humains ont-ils tellement de problèmes entre eux? C’est parce qu’ils suivent les morts. Oui, la nature inférieure, la personnalité, est à classer parmi les morts et si on cherche tellement à la contenter et à satisfaire tous ses caprices, on finit par mourir aussi soi-même. Jésus ne voulait pas parler des morts dans les cimetières, ils sont là où ils doivent être, et d’ailleurs leur âme est vivante. Les morts dont parlait Jésus sont les êtres qui n’ont aucune vie spirituelle parce qu’ils se laissent trop aller à leur nature inférieure: ce sont eux les vrais morts.

 

 

barre de séparation

 

Vous pouvez vous procurer les livres d’Omraam aux Editions PROSVETA lien http://www.prosveta.com/  

Publié dans APPRENDS-MOI | Pas de Commentaires »

La Présence

Posté par othoharmonie le 1 août 2011

  

  

Se connaître dans le monde divin – Pensée du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov 

 

La Présence dans APPRENDS-MOI omraam-mikhael-aivanhov_1fr5a_150x85_i7gh5Dieu est en nous et en dehors de nous, et on peut dire la même chose de notre Moi supérieur. La plupart des humains n’ont pas une conscience assez développée pour sentir la présence en eux de cette entité sublime qui est toute-lumière, tout-amour et toute-puissance. Aussi, le premier travail d’un spiritualiste est de chercher en lui-même toutes les traces de cette présence, en sachant que c’est elle qui est son moi véritable. Il a été dit :  » Connais-toi toi-même. «  

 

Pour se connaître véritablement, il faut se connaître en haut, dans le monde divin. Tant que l’être humain n’aura pas conscience d’exister en haut comme une parcelle de la Divinité, il ne se connaîtra pas et il ne possédera aucune des qualités divines. Se connaître, c’est s’être trouvé soi-même en même temps qu’avoir trouvé Dieu. En trouvant Dieu, on trouve l’amour, la lumière, la liberté, la joie et non seulement on les trouve en soi, mais dans tous les êtres humains, et aussi dans les animaux, les plantes, les pierres. Quand on a trouvé Dieu en soi-même, on Le découvre partout, dans toute la nature, et c’est cela véritablement se connaître. 

 

  

Maîtriser sa personnalité – Extrait des Oeuvres Complètes – Volume 2 – Omraam Mikhaël Aïvanhov 

 

 dans APPRENDS-MOILorsque la personnalité deviendra sa servante, l’esprit humain pourra faire des miracles. Sachez que tout ce qui entrave l’esprit, ce qui l’empêche de comprendre, de créer, d’agir librement, c’est la personnalité. Observez les caractères autour de vous et vous constaterez que plus la personnalité prédomine, plus l’être est borné et de parti pris. 

 

Or le moindre parti pris dans les opinions philosophiques ou religieuses, dans les rapports avec les humains ou dans le travail entraîne des complications dans la compréhension et l’activité. Et il n’y a pas de pire parti pris que celui de la personnalité qui s’irrite, se défend, se venge et change sans cesse de point de vue. C’est parce que toutes les entreprises de la personnalité ont un but intéressé qu’elle est condamnée à ne jamais voir la réalité des choses. 

 

Quand un Initié voit venir dans son école des êtres dont la personnalité est très développée, il prévoit déjà quels obstacles ils rencontreront et quelles difficultés il aura à les instruire. La formule absolue des Initiés est la suivante: plus on maîtrise la personnalité, c’est-à-dire plus on se limite et se domine, plus on se libère et se renforce. 

 

barre de séparation

 

 Vous pouvez vous procurer les livres d’Omraam aux Editions PROSVETA lien http://www.prosveta.com/  

Publié dans APPRENDS-MOI | Pas de Commentaires »

2012 l’Odyssée

Posté par othoharmonie le 25 juillet 2011

2012 l’Odyssée dans En 2012-2013 et après 2016 2012_front_francais_177x252__74081_std        Le calendrier Maya le plus précis du monde s’achève en 2012 ! Depuis des millénaires, il donne les dates clés de l’histoire de l’humanité et met clairement en évidence que tout ce qui existe est l’expression d’une intention créatrice, d’une intelligence ordonnée et profonde. Or, il s’achève le 21 décembre 2012 ! Quel est le sens de cette « fin » ? 

par Yannick Le Cam 

article paru aux éditions G.Production.presse  : http://www.gproductions.fr/presse_detail.php?id_art=114 

Connaissez-vous la vraie nature du temps ? Les expressions « pas le temps », « manque de temps » et « tuer le temps »… prouvent que notre rapport au temps est faussé. En revanche, dès que nous entrons en quête de nous-mêmes et que nous nous découvrons comme des êtres d’énergie, nous entrons dans une nouvelle phase de notre évolution où le temps n’est plus subit. Nous découvrons que, dans l’existence, tout est question d’alignement et de synchronisation. C’est précisément ce que le calendrier maya permettait et permet encore : nous synchroniser avec les cycles naturels au cœur du vaste champs des énergies cosmiques qui nous traverse et dans lequel nous baignons. Exit donc la notion de temps linéaire avec un début et une fin et bienvenue à une notion où la loi du temps devient l’aimant capable d’ordonner 6 milliards d’individus en une conscience unifiée. C’est ce que les Mayas nous ont transmis en enregistrant la nature précise de tous les cycles temporels dans lesquels évolue la Terre en tant que planète dans un système stellaire galactique. 

Maintenir le tout connecté 

Si, comme le pensent les Mayas, le temps est une fréquence, c’est-à-dire un niveau de vibration, les cycles naturels sont donc des pulsations qui se manifestent par des fréquences régulières (jour et nuit, saisons, cycles menstruels, etc.). C’est grâce à ces cycles que nous pouvons évoluer en harmonie avec tout. Les lois naturelles sont inscrites dans l’ordre cosmique et les respecter nous permet de cultiver une perception spirituelle de la réalité. Mais le temps linéaire et notre calendrier grégorien mettent à mal cette perception. L’humanité a perdu cette connexion au subtil et les êtres se croient séparés. Cette croyance a toujours engendré les mêmes effets : concurrence, lutte, violence et guerre. La période actuelle de l’entre-deux exacerbe ces tensions. Le chevauchement des deux ères (celle des Poissons s’achève et celle du Verseau débute) cristallise tous les catastrophismes mais aussi toutes les puissances spirituelles. La fin programmée du calendrier maya pourrait bien sonner comme un espoir formidable de retour à un modèle en phase avec la nature et voir les forces de lumière reprendre le dessus. Mais c’est une décision que chacun, individuellement, doit prendre en son for intérieur, et maintenant s’il veut qu’un avenir existe.calendrier-maya dans Librairie / vidéothèque 

La fréquence de la synchronicité 

L’intention des Mayas était de nous laisser un instrument pour contribuer à l’évolution consciente de l’humanité. Si nous voulons nous guérir des maux que nous nous sommes nous-mêmes infligés, nous devons sortir de l’influence du temps dénaturé dans lequel nous vivons. La découverte essentielle est que le temps est une fréquence. Ni linéaire, ni circulaire, le temps des Mayas est la fréquence de la synchronicité et nous devons l’utiliser à notre tour si nous voulons évoluer vers un nouveau temps. Nous savons que l’époque est propice car nous constatons chaque jour que l’accélération de la croissance de population et de la mécanisation est en train de détruire notre biosphère sans offrir une réelle valeur à notre existence. Or, la vie et la conscience s’enrichissent et se développent uniquement dans la synchronicité et l’harmonie. Une perception différente de la réalité qui s’ouvrirait sur la notion de multidimensionnalité est possible. Toute expérience qui s’enracine dans le « ici et maintenant » est une expérience de « non temps » et élève notre perception. Le « présent éternel » serait-il à portée de main ? 

fleche   2012, l’Odyssée

 

 calendrier-mayaDans le calendrier maya, le 21 décembre 2012 représente le temps d’un second Big Bang, un point focal marquant la fin d’un cycle, un passage vers un nouvel état de conscience, celui d’une perception unitaire de l’univers où tout est inter relié. Dans le DVD consacré à cette date clé, la réalisatrice Sharron Rose a rencontré des experts du calendrier maya afin qu’ils décodent le futur de l’humanité au-delà du 21 décembre 2012. Parmi les intervenants, José’ Arguilles, John Major Jenkins et Gregg Braden se prononcent sur la vision cyclique et multidimensionnelle du temps propre aux Mayas et apportent des clés de compréhension de l’évolution de l’univers et des différents règnes. Dans la ligné des films d’inspiration portés à la connaissance du public (Le Secret, Que sait-on de la réalité, Conversations avec Dieu, etc.) 2012, l’Odyssée apporte des informations qui, même si elles donnent le sentiment d’être déjà connues, n’en restent pas moins essentielles. Sa grande force réside dans la confrontation des points de vues et la convergence des témoignages au service d’une authentique prise de décision : une nouvelle façon de penser est essentielle si l’humanité doit survivre (Einstein). Nous sommes encore, pour quelque temps, aux commandes. Saisissons l’opportunité du changement. L’intelligence de l’univers retient son souffle ! 

flecheDVD 2012 l’Odyssée (99’ version française)

barre de séparation

 

 

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Librairie / vidéothèque | Pas de Commentaires »

12
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...