• Accueil
  • > Recherche : fonction therapeutique symboles

Résultats de votre recherche

Tarot : Référentiel de Naissance

Posté par othoharmonie le 5 janvier 2013

 

de Georges Colleuil

« Le Tarot ne sert pas à lire l’avenir mais à le construire » Passionné par les sciences de l’homme et le langage de l’âme, Georges Colleuil mène une recherche originale sur les propriétés thérapeutiques des symboles. Cet ancien professeur de philosophie a mis au point des outils révolutionnaires comme le Référentiel de Naissance pour accompagner des milliers de personnes dans leur processus d’auto-guérison. Dans son cinquième ouvrage « Tarot, l’île au Trésor », il met à la portée de tous, la somme de ses années d’expérience et de recherche. Pour Soleil Levant, Georges Colleuil nous fait part de la philosophie humaniste qui anime le Tarot de Marseille et nous offre un aperçu du Référentiel de Naissance.

Tarot : Référentiel de Naissance dans Entre amis boules-2Depuis plus de vingt ans, je développe et affine ma recherche sur le contenu symbolique du Tarot et je me bats pour le nettoyer des préjugés qu’il subit. Le Tarot fait partie du patrimoine culturel de l’humanité. Les images fortes qu’il contient ont toujours fasciné les hommes. Elles ont fait l’objet d’études scientifiques, archéologiques, sémiologiques et sociologiques. Elles ont inspiré de grands esprits, philosophes, artistes, écrivains. Elles sont des archétypes, des images originelles. Travailler les archétypes et le symbolisme revient à s’intéresser à ce qu’il y a d’universel dans l’homme.

Le Tarot n’est pas ésotérique, il est humaniste ! Quant au Référentiel, sa fonction essentielle consiste à actualiser la dimension universelle des Arcanes du Tarot, dans l’expérience individuelle de chacun. Le Référentiel de Naissance est donc devenu avec l’expérience et les années une méthode « d’apprentissage d’être », fondée sur la sagesse et la symbolique du Tarot de Marseille. Il a d’ores et déjà sa place dans l’outillage de la psychothérapie, du coaching et des ressources humaines. Je reste persuadé, qu’avec les années, le Référentiel prendra un grand essor, développant des fonctions thérapeutiques, énergétiques et sociales.

Créé en 1983, le Référentiel de Naissance permet de vivre le symbole mais aussi de l’intégrer et de l’exprimer. En aucun cas, il ne peut être assimilé à un destin, à un horoscope. Il s’agit plutôt d’un contrat avec soi-même. Un moyen dynamique d’évolution et de développement personnel. D’ailleurs, les symboles rencontrés ne doivent pas être pris dans un sens figé, mais faire miroir avec nos ressentis et notre vécu. Par exemple, un Hermite dans un Référentiel de Naissance pourrait évoquer une prédisposition à la solitude ou à la sagesse selon le vécu de chacun.

Structure générale du Référentiel de Naissance : les quatorze Maisons

Pour composer son Référentiel, il est nécessaire de faire coïncider 14 Arcanes obtenus par un calcul numérologique avec les 14 Maisons (emplacement des Arcanes dans le Référentiel correspondant à différents aspects de l’existence). Les lames sont disposées le long de quatre axes formant une croix.

Chaque Maison concerne un domaine de l’activité humaine et les calculs sont obtenus à partir de la date de naissance. Les réductions pour le Référentiel se font toujours entre 1 et 22. Quand une soustraction donne 0, on utilise le Mat.

Modes de calcul

Maison 1 : le jour de naissance : La personnalité

Maison 2 : le mois de naissance : la quête

Maison 3 l’année de naissance : les préoccupations de la pensée

Maison 4 la somme du jour, du mois et de l’année de naissance. On réduit à la fin du calcul : l’orientation concrète de l’existence

Maison 5 la somme des Maisons 1, 2, 3, 4 : le passage obligé

Maison 6 la somme des Maisons 1 et 2 : les qualités

Maison 7 la soustraction entre les Maisons 2 et 3 : les défis

Maison 8 la somme de la Maison 6 + l’année concernée réduite entre 1 et 9, sauf 11 et 22 qui ne se réduisent pas : la météo de l’année

Maison 9 la somme des Maisons 6 et 7 : le soi

Maison 10 la différence entre la Maison 9 et le nombre 22 : les expériences

Maison 11, la somme des Maisons, 7, 3 et 10 : le projet parental inconscient

Maison 12, la somme des Maisons 6, 2 et 4 : la guérison

Maison 13, la somme des Maisons 12, 1, 5, 3, 11, constituant l’échelle de Jacob ajoutée à la somme des Maisons 4, 5, 2 et 9, formant la ceinture. On ne réduit qu’à la fin. On observe qu’il faut compter deux fois la Maison 5 : la problématique.

On appelle réduction le nombre formé par l’addition des chiffres qui composent un nombre donné. Exemple 34 = 3 + 4 = 7

Pour comprendre le fonctionnement d’un Référentiel de Naissance, prenons l’exemple du Référentiel de Naissance de Bob Marley né le 6 février 1945. Les deux Amoureux présents en Maison 11 et 1 encadrent parfaitement le Soleil en Maison 3 et l’Hermite en passage obligé (Maison 5).

En effet, la Maison 11 peut souvent être interprétée comme un projet parental inconscient qui pré-orienterait le cheminement d’une personne. Si on regarde les origines du chanteur, on distingue déjà dans l’Amoureux de la Maison 11 le sentiment d’être pris entre deux cultures avant même de venir au monde. Né d’un père blanc, officier de marine, et d’une paysanne jamaïcaine noire, Bob Marley découvre très vite la difficile condition des métis et l’incroyable misère de la Jamaïque. Si on ajoute que son père a abandonné sa femme et son fils parce que ses propres parents désapprouvaient sa relation avec une noire, on comprend que l’enfance et l’adolescence du jeune Bob se soient déroulées dans des questionnements douloureux. Le racisme, l’absence du père et la position de métis furent le ferment de son humanisme et de sa rébellion qu’illustrent la plupart de ses 250 chansons.

L’Amoureux, notamment en Maison 11, symbolise souvent cette difficulté à trouver sa juste place lorsque l’on est tiraillé entre deux cultures. Lawrence d’Arabie, JF.Kennedy, Daniel Cohn Bendit, Marilyn Monroe, ont dû aussi ressentir, avec un Amoureux en Maison 11, les tensions et les forces contradictoires qui conduisent les êtres à s’engager sur d’autres voies que celles désignées au départ par leur lieu ou leur programme de naissance. Á moins qu’il s’agisse de s’engager dans le processus de conciliation des contraires ! Amour, choix et engagement, sont les trois mots clés de l’Amoureux ! Bob Marley réussit cette synthèse avec un Amoureux en Maison 1, signe de grand charisme et de capacité à distribuer beaucoup d’amour autour de lui. Si avec un Amoureux en Maison 11 Bob Marley peut se sentir écartelé entre deux mondes qu’il ne comprend pas, avec le Soleil en Maison 3 il est animé d’un profond désir de réconciliation de ces mondes. Le Soleil en Maison 3 est, rappelons-le, le signe d’un grand désir d’humanisme, de fraternité et d’égalité sociale. Nelson Mandela a lui aussi cet aspect dans son Référentiel : Soleil en Maison 3 !

Georges Colleuil a étudié le Référentiel de Naissance d’environ 500 personnalités, artistes hommes politiques. Ses analyses ont ainsi mis en évidence l’adéquation entre les propositions de leur Référentiel et la réalisation des potentialités inscrites dans les différentes maisons. Vient de paraître : Le Référentiel de Naissance, « Tarot, l’île au trésor », aux éditions Arkhana Vox

www.georgescolleuil.com

Publié dans Entre amis, Tarots et tirages Cartes | 2 Commentaires »

La fonction thérapeutique des symboles

Posté par othoharmonie le 28 décembre 2012

 

Pourquoi un symbole est-il thérapeutique ? 

par Georges Colleuil

Au sens premier, symbole signifie : « Jeter ensemble ». Ce mot était employé dans la Grèce antique pour désigner un objet coupé en deux morceaux dont chaque propriétaire conservait une partie pour se rappeler un serment ou une dette. Éventuellement, les détenteurs transmettaient cette part d’objet à leurs enfants, fixant ainsi dans le temps la mémoire d’un ancien engagement. Le moment venu, en rapprochant les morceaux, les personnes renouaient contact comme si elles avaient usé d’un mot de passe. Elles se rappelaient ainsi leur dette, matérielle ou spirituelle, ou se reconnaissaient comme ayant appartenu à la même famille, communauté ou école. Plus tard, l’objet fut remplacé par des signes, figures ou images qui, dessinés sur le corps, gravés au linteau d’une demeure ou sculptés sur la pierre, prenaient tout leur sens. Ainsi, le symbole est-il avant tout un signe de reconnaissance et de rapprochement. Travailler la symbolique c’est donc constater une amputation, tenter une greffe, réduire une fracture.

La fonction thérapeutique des symboles dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS automne-300x300Le symbole est structure et la structure est mémoire

Chaque couleur conserve dans sa propre mémoire le souvenir vibratoire du temps où elle était lumière. Comme l’homme porte en lui la mémoire d’un paradis perdu, d’une forme primordiale unifiée qui un jour s’est « cassée ». Comme un morceau de cristal porterait en lui l’indicible mémoire de la roche mère dont il a été extrait, comme chaque être humain a conservé dans sa texture cellulaire l’information vibrante de la matrice dont il est issu. Le symbole donne du sens, il montre une direction, il réduit le chaos, il met de la signification, il organise, il structure. Or la structure est à l’opposé de la fusion. La fusion vide le sens, défait les mémoires et conduit vers la régression. La fusion est perte d’identité. La structure construit du sens, met de l’ordre, mémorise.

Deux exemples : dans la nature et dans l’homme.

À l’origine de l’univers, la température est tellement élevée qu’aucune structure n’est possible. Lorsque les particules de quarks se rencontrent, elles s’expulsent mutuellement. Dans ce magma fusionnel brûlant, les forces ne peuvent pas agir, ni la lumière circuler, ni la matière se structurer. Les astrophysiciens exposant l’histoire de l’univers disent que la température baisse progressivement. A un certain seuil les forces (nucléaires, magnétique et gravitationnelles) se réveillent, interagissent, permettant aux particules élémentaires de se combiner ensemble et de former les premiers atomes d’hydrogène. La première structure est née, la lumière peut enfin circuler, libérée de l’opacité du chaos primordial qui la retenait prisonnière. La température agit sur la structure. L’eau par exemple se déstructure en vapeur à 100°C et se structure en glace à 0°C. Plus il y a de la structure et plus il y a du sens et de la mémoire.

Sur le plan humain, on observe un phénomène similaire. La psychanalyse, en développant le rôle du père dans la croissance de l’enfant, insiste sur le rôle structurant du père. Celui-ci permet à l’enfant dès sa deuxième année de sortir de la fusion avec la mère et de se constituer comme sujet en se positionnant dans la première triangulation. C’est le fameux « non » du père. Le rôle du père étant de dire non à la fusion de l’enfant avec la mère. On connaît aussi le jeu de mot associant à ce « non » du père le « nom » du père. C’est en intégrant progressivement qu’il s’appelle comme son père que l’enfant peu à peu prend sa distance d’avec sa mère, se construit, se structure, intègre de la mémoire, commence à donner du sens. Là encore, la structure est l’opposée de la fusion. La structure permet au symbolique de fonctionner et le symbole aide à se structurer. Le père permet à l’enfant de se structurer. Mais le père est structure en soi. Un homme, un papa, même un dieu peut occuper cette place du père. D’ailleurs le concept de Dieu n’est il pas lui-même, pardon « Lui-Même », une structure ? Occupé à tour de rôle par un dieu vengeur, aimant, créateur, co-créateur, barbu, androgyne, paternel, grand paternel, maternel, maternant, vibratoire, atomique, cosmique, vêtu d’or ou de haillon, infra psychique, supra conscient, etc… Il y a toujours du père, quoi qu’on en dise.

Symboliser c’est donner du sens

  La théorie de l’escalier Pour les Stoïciens, le comportement qui consiste à accuser les autres de ses propres malheurs est loin d’être celui d’un sage, ni non plus l’attitude qui consiste à s’en accuser soi-même. Seul celui qui n’accuse ni les autres ni soi-même est sage. J’en ai tiré une théorie dite « de l’escalier » ! Premier stade : quand je tombe dans l’escalier c’est la faute à l’escalier « méchant l’escalier ». à l’image des parents qui donnent une fessée à la table contre laquelle vient de se cogner un petit enfant, « Méchante la table ! ». Et l’enfant, imitant ses parents, frappe à son tour la table sans grande conviction. Deuxième stade : c’est de ma faute si je suis tombé dans l’escalier. Tendance à l’auto culpabilité. Le problème n’est pas que l’escalier soit mouillé, j’aurais du mettre des chaussons anti-dérapants. Nous entrons ici dans la névrose du conditionnel passé, la pire des conjugaisons ! Troisième stade : Ce n’est ni ma faute ni la faute de l’escalier. Je suis tombé dans l’escalier, soit, c’est un fait, pas de jugement à porter, ni sur l’escalier ni sur moi-même. C’est là qu’intervient la symbolisation. Je donne du sens. Est-ce que je montais l’escalier ou bien le descendais-je ? Dans quel but, en quelles circonstances ? Quelles seront les conséquences, un arrêt de travail, la rencontre d’une charmante ostéopathe qui me fera fantasmer… ? Ainsi en est-il de la condition humaine, dès que l’on inscrit du symbolique dans un évènement, on sort de cette tendance habituelle soit à reporter sur les autres la responsabilité de nos souffrances soit à se culpabiliser à outrance.

Le symbole est réparateur.

Chaque fois qu’il y a du symbole c’est, d’une part, qu’il y a eu séparation et que d’autre part, un espace est possible pour la réparation. On peut imaginer qu’une des séparations primordiales correspondrait à la primo déchirure de l’unité originelle. La tradition cabalistique nous parle d’un Adam premier constitué d’une partie masculine et d’une partie féminine dont la division serait à l’origine de la différence des sexes sur la terre. Adam et Eve. On distingue ici l’Adam premier, porteur de la double polarité et l’Adam second, porteur de l’identité masculine. La Guématria, tradition numérologique de la Cabale, est à ce titre fort instructive. La valeur numérique de Adam est 45, celle d’Eve est de 19. Si on soustrait Eve de Adam, c’est-à-dire 19 de 45, on obtient 26, le plus sacré des nombres, le nombre de Dieu. Il est intéressant d’observer ici que le code 26 crée le lien entre 45 et 19 c’est-à-dire que le divin au sens de la Cabale hébraïque, établit le chemin entre l’homme et la femme. Toute soustraction suppose donc un chemin. Si je pars du kilomètre 19 pour me rendre au kilomètre 45, je dois parcourir 26 kilomètres. Aller à… C’est ainsi que nous avons appris les soustractions. La soustraction ou l’art du cheminement, l’opération de l’évolution. On part d’un point pour aller vers un autre. C’est aussi l’expression d’une forme de dépouillement. Ces deux notions, dépouillement et cheminement, font de la soustraction l’opération de l’initiation. Sur la table du Bateleur du Tarot de Marseille, chacun on observe deux dés. Ces dés affichent le nombre 1 et 5, soit 15, la valeur numérique de l’Arcane le Diable. Seulement voilà, si nous nous plaçons du point de vue du Bateleur, c’est-à-dire de l’autre côté de la table, nous verrons sur les dés les faces opposées au 1 et au 5, c’est-à-dire le 2 et le 6 . Ici encore le nombre 26 vient jouer le rôle de symbole unificateur. Si de l’extérieur je vois le Diable, de l’intérieur je vois le Divin. . Le chemin vers l’unité passe par la conscience de la dualité. Quant au diable, il est non-symbole, du simple fait de sa définition étymologique. Celle-ci suffit à nous en convaincre. diabolos en grec signifie « séparer » quand symbolos signifie, on l’a vu, « rassembler. »

Le symbole diminue la souffrance

Nous souffrons d’autant plus que nous ne savons pas pourquoi nous souffrons. Inscrire du symbole dans son existence consiste à mettre du sens dans la chaîne chaotique des événements. Si l’histoire a un sens, si la vie a un sens, si la souffrance a un sens, tout n’est pas perdu, il y a un horizon. En donnant du sens, le symbole diminue la souffrance. Le symbole unifie. Il permet à des univers différents de communiquer entre eux. Il est une passerelle, un lien. Il n’existe pas de clé du symbole. Un symbole prend toute sa dimension quand il est réinvesti dans l’expérience personnelle d’un sujet ou d’une société. Il doit être chargé d’histoire et de mémoire pour prendre sa signification. En effet, il s’enrichira des évènements émotionnels qui le réactivent en permanence comme par exemple pour un drapeau patriotique, un hymne national, un signe religieux, etc.

Une démarche personnelle avant tout

Tout peut prendre sens mais tout n’est pas symbole. Je crois aux propriétés thérapeutiques du symbole dans la mesure où il s’inscrit dans une démarche personnelle, active et consciente. Sans vouloir rouvrir le débat sur les signes ostensibles d’appartenances religieuses, je me demande comment est vécu la croix, l’étoile de David ou la main de Fatma, par celui qui la porte. Est-ce en effet un signe d’appartenance, alors on peut parler d’indice, un support personnel de méditation ou de réflexion, on aura ici sans doute un symbole, ou bien un objet pseudo magique, chargé d’une sorte de pouvoir et réduisant la totalité d’une religion à un nombre restreint de ses composantes, voilà un fétiche. Le plus souvent, on observe là un signe dont la fonction demeure sociale. « Je vous dis quelque chose sur moi-même en portant ce signe… Mais je vous dits aussi quelque chose sur vous… Je vous montre peu ou prou votre différence d’avec moi-même ». Le travail sur le monde symbolique s’inscrit dans le cadre d’une démarche personnelle.

Le symbole renvoie à autre chose qu’à lui-même. Sa nature comme sa fonction sont de réparer ce qui est brisé et non pas uniquement de « désigner » un objet. Mais le plus important c’est qu’il nous ramène à ce qui nous dépasse. Le symbole relie à plus grand que soi. Il met l’homme en relation avec sa source.

Symbole contre symptôme

Inscrire ou réinscrire du symbolique dans sa vie aide aussi à sortir de la fatalité du symptôme. En effet, quand une pulsion est refoulée, elle peut réapparaître sous une forme symptomatique. Le travail thérapeutique consiste à favoriser la voie du symbole pour désactiver la voie du symptôme, d’où l’importance du travail sur les rêves, sur le Tarot, la mythologie ou l’art en général. Toute la psychanalyse est née de ce constat.

Le signe nous montre une direction mais ne nous interpelle pas au niveau de l’être. Le symbole nous renvoie à nous-mêmes et nous montre le parcours intérieur susceptible de nous faire sortir de l’errance. Quand je suis égaré dans la forêt, les signes de piste seront les bienvenus. Quand je suis égaré en moi-même, le symbole me propose une voie d’évolution. L’astrologie par exemple remplit parfaitement cette fonction et on ne confondra pas l’étoile polaire qui guide le marin égaré et tel symbole astrologique qui me propose une méditation sur ma condition humaine. Le symbole est toujours un passage de cap, une clé, un seuil, il peut être le miroir d’une situation bloquée et la promesse d’une transformation. <

Notes sur l’auteur :Chercheur, écrivain, ancien professeur de philosophie, Georges Colleuil est passionné par tout ce qui concerne les sciences de l’homme et le langage de l’âme. Il est le créateur du Référentiel de Naissance et à ce titre anime, depuis plus de vingt ans, de nombreux séminaires en France et à l’étranger, dans lesquels il renouvelle la vision traditionnelle du Tarot, et met à notre portée des années d’expérience et de recherche. Au travers de ses ouvrages et de ses cours, il invite à découvrir un langage oublié grâce au décodage des symboles du Tarot de Marseille. Il est l’auteur de quatre ouvrages : Tarot l’Enchanteur ; Tarot, la Fontaine Intérieure ; Tarot, les Deux Infinis – voyage intime au fil des lames et La Fonction Thérapeutique des symboles, tous publiés aux Editions Arkhana Vox.

www.georgescolleuil.com

Publié dans PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaires »

Améthyste

Posté par othoharmonie le 15 avril 2011

 

L’Améthyste est une variété de quartz utilisée comme pierre d’ornement dans les bijoux. Son nom vient du grec ancien-un (pas) et methustos (ivre). Elle était considérée comme une pierre précieuse à l’époque pharaonienne et employée dans l’antiquité pour intailles. De nos jours on la trouve en abondance en bijouteries ou dans les magasins de vente de minéraux sous différents aspects. (géode, ou améthyste-grotte, collier, pendentif, pierre roulée, objet de décoration). La Zambie est l’un des plus grand producteurs mondiaux améthyste avec l’Etat de Minas Gerais au Brésil. L’améthyste selon la tradition, serait un véritable antidote contre l’ivresse, elle combat les dépendances dues aux drogues douces et le tabac. 

 

Améthyste dans Connaître les PIERRES amethyste

 

Les vertus de l’Améthyste 

 

C’est une pierre puissante et protectrice liée à la nature, au spirituel, au divin. Elle est utilisée pour la méditation, la claire-voyance, les voyages extra-corporels, rendre les rêves plus intuitifs et équilibrer les centres énergétiques (les Chakras). 

 Elle apporte un dynamisme, tranquillise, bloque le stress et l’angoisse, réduit considérablement les énergies négatives, ouvre les portes aux sentiments, à l’amour .

Bénéfique au mental, elle stimule et permet de mieux gérer les événements, de maîtriser ses émotions, d’avoir toutes ses facultés concentrées, d’être courageux et décisif. L’améthyste est favorable aux personnes du troisième âge qui ont des troubles obsessionnels d’ordre sexuels car elle apaise et calme. Sur le plan spirituel, l’améthyste est présente dans tout ce qui touche l’irrationnel, la divinité. On la voit au doigt des évêques, de certains prêtres, et en chapelet. Placée dans une chambre à coucher, l’améthyste purifie l’atmosphère et contribue à un sommeil récupérateur.

 

 Brûlure, Eczéma, Maux de tête, Migraine, Insomnie, sommeil, Ivresse, Hystérie, Hallucination, Folie, Névrose, Stress, toxicomanies, Oedème, Sang (maladie), Phlébite, Douleurs névralgique, Névralgie faciale, Névralgie du bras, hyperactivité, Nez bouché, Drogues, Hypophyse (glande), Rhume des foins, Sexe, Thymus, Peur, Trac, Angoisse, Troubles comportementaux  


Colère, Rancune, Haine, Difficultés scolaire, Eveil, Illusions, Humilité, Sagesse, Prise de conscience, Juste (être), Raisonnable (être) 

 

Chakras 

 

Gorge (5 ème chakra), racine (1er chakra), plexus solaire (3ème chakra), troisième oeil (6 ème chakra) 

 

 

Description de L’Améthyste 

 

Couleur : Violet, Mauve clair à foncé, Bleu-mauve, Lavande


Aspect : Cristaux transparents, en géode, cristal naturel. 


Origines : Canada, Brésil, Afrique de l’est, Inde, Russie, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Sibérie, Mexique, Uruguay. 

 


001ab2fa029c064a45e41f8b2644a292-2 dans Connaître les PIERRES

 


L’améthyste et ses effets sur le comportement, l’émotionnel et le psychique 

 

Cette pierre est reconnue pour ses actions contre l’angoisse, le stress, l’insomnie et diverses addictions, entre autres : 

  • Tranquillisant naturelle, elle est excellente contre les angoisses, le stress émotionnel 

  • Dissout les crispations ou attaques psychiques en transformant l’énergie en « amour » 

  • stabilise les maladies mentales (elle ne doit pas être utilisée en cas de paranoÏa ou de shizophrénie) 

  • Développe la volonté et la motivation 

  • Conduit à maîtriser les passions irraisonnées, chasse les pensées obsessionnelles : l’améthyste aide à vaincre dépendances et blocages de tout origine 

  • Protège des cauchemars, les supprime et permet de comprendre ses rêves 

  • Améliore l’intégration des idées nouvelles, fait la relation entre la cause et l’effet 

  • Favorise la transmission des signaux neuraux dans le cerveau 

  • Aide à se recentrer, à se concentrer, à synthétiser et à rester maître de ses facultés (en cela elle est bénéfique aux écoliers, lycéens et étudiants, sous forme de collier) 

  • Facilite la prise de décisions en faisant appel au bon sens et aux intuitions spirituelles, puis permet leur mise en pratique 

  • Améliore le sommeil, en cas d’insomnies provoquées par un esprit hyperactif (a une action calmante) 

  • Combat les intoxications et les addictions (alcool, tabac, drogues, café…) 

  • Compense les excès obsessionnels d’ordre sexuel (nymphomanie, priapisme,…) 

 

Les indications de l’améthyste sur le physique 

 

  • Détend les muscles des épaules et de la nuque 

  • Lutte contre la tension trop basse 

  • Combat l’anémie et autres maladies sanguines 

  • Modère les ecchymoses, plaies et enflures 

  • Soulage certaines migraines (apposée sur le chakra du 3ème œil et/ou sur le chakra coronal) 

  • Fait baisser la fièvre (placée vers le chakra racine) 

  • Soigne les affections pulmonaires et respiratoires 

  • Calme les douleurs gastriques due à une crispation, irritation 

  • Bénéfique pour les intestins, harmonise la flore intestinale, soigne les maladies du trajet digestif 

  • Favorise la réabsorption de l’eau 

  • Contribue au bon fonctionnement du foie (positionnée sur le chakra du plexus solaire) 

  • Placée sur une plaie ou à proximité, elle aide à la résorption des brûlures 

  • Atténue les crises de goutte en agissant sur le taux d’acide urique (placée sur le chakra racine) 

 

Où placer l’améthyste dans la maison, l’appartement ou l’entreprise

 

  • Pour combattre les insomnies, tranquilliser, une géode d’améthyste sera placée à la tête du lit, ou sous l’oreiller. 

  • Une améthyste en groupe ou en géode peut être placée dans la pièce des relations pour atténuer un quartz rose présent. 

 

1194875944_bracelet_baroque_amethyste

 

Positionnement de l’améthyste sur le corps 

 

Pour harmoniser et énergiser le chakra coronal et le troisième oeil, l’améthyste sera positionnée à proximité ou directement dessus. Cette action aura également pour effet de développer la spiritualité et l’intuition. 

 

Elle est particulièrement efficace et bénéfique, portée sur la gorge ou le coeur. 

 

L’améthyste se positionne sur le corps selon les besoins, souvent sous forme de bijou. Seuls les cristaux (bruts de préférence) sont utilisés dans ce cas ; les géodes sont réservées à l’harmonie et la protection de l’environnement, de l’habitation. 

 

Utilisations ésotériques et thérapeutiques de l’améthyste 

 

Sous forme de géode, elle a une action amplificatrice des énergies transmises (notamment la main qui soigne). 

 

L’améthyste est particulièrement utilisée pour développer l’intuition et les dons psychiques. En cela, elle est efficace pour la méditation, interroger l’avenir et provoquer des rêves intuitifs. 

 

Purifier et recharger une améthyste 

 

  • Plongée dans de l’eau distillée salée, dans le noir, rincée et essuyée avec un linge propre. 

  • Pour un rechargement, elle sera posée sur un amas de quartz, une druse à la lumière lunaire. 

 

Signes astrologiques associés 

 

Poissons, vierge, verseau, Capricorne. 

Un traitement lithothérapique doit intervenir en complément d’un suivi médical. 

À lire du même auteur : 

« Minéraux et pierres pour harmoniser la maison » 

« Ces minéraux qui nous font du bien » 

Sources :  

Reynald Boschiero, Dictionnaire de la lithothérapie, éditions Ambre, 2005. 

Reynald Boschiero, Guide pratique de la lithothérapie énergéticienne, éditions Ambre, 2007. 

Judy Hall, La Bible des cristaux, Guy Trédabiel éditeur, 2008. 

J.-P. Miller, Manuel pratique des chakras, éditions Cristal, 2003 

 

amethyste_3

 

Publié dans Connaître les PIERRES | Pas de Commentaires »

Interprétation

Posté par othoharmonie le 22 juin 2010

Interprétation dans Rêves mini-animaux-mini-oiseau-00020L’interprétation du rêve mini-animaux-mini-oiseau-00020 dans Rêves

« Le juge le plus habile en matière de rêves est celui qui possède la capacité de discerner les ressemblances ; car tout individu peut juger un rêve être suffisamment clair. Les images mentales ressemblent aux reflets dans l’eau. Le reflet n’est pas semblable à l’original, comme les images ne sont pas semblables à l’objet réel. »

Aristote 

mini-animaux-mini-oiseau-00020Pourquoi interpréter le rêve ?mini-animaux-mini-oiseau-00020

Outre ses fonctions d’assimilation des événements, de régénérateur du système nerveux, de compensateur psychologique et de reflet intérieur, le rêve peut-il être interprété et pourquoi ?

En tentant de faire passer au niveau de la conscience des aspects encore inconnus de notre personnalité, le rêve participe à notre évolution. L’interprétation du rêve a donc alors deux actions bénéfiques. Elle active le processus de conscience de soi et d’évolution, en même temps qu’elle nous apprend à communiquer d’une façon plus intuitive, avec le monde et plus directe avec les autres. L’interprétation et l’analyse du rêve permettent à l’individu de se reconnecter avec son désir profond ou le soi intérieur (le mandala intérieur selon Jung). Cette approche permet alors d’appliquer au mieux la fameuse formule de Socrate : « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers entier. »

D’autre part, le rêve donne accès aux points de blocage ou aux traumatismes de l’enfance qui resteraient inconscients et qui ont pourtant une incidence sur notre vie actuelle. De façon explicite, le rêve permet de découvrir rapidement la raison de certains troubles qui nous empêchent de nous épanouir aujourd’hui

La connaissance des symboles permet de comprendre le sens du rêve et, petit à petit, de l’interpréter. Cette approche du rêve va avoir pour effet de mieux percevoir les fonctions inconscient/conscient. La communication de ces deux composantes de la personnalité amène à une plus grande harmonie, un mieux être.

 

Le rêve est une perception objective de la réalité, la seule qui puisse nous permettre de discerner le mensonge intrinsèque à la réalité subjective de l’état de veille : Culture, éducation, conditionnement, croyances, intox, projections, certitudes, peurs, culpabilité, mauvaise foi, convoitise, jalousie. 

mini-animaux-mini-oiseau-00020http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/separateur.jpgmini-animaux-mini-oiseau-00020

 

La thérapie par le rêve et l’onirologie 

L’onirologie permet d’accéder au langage du rêve pour le comprendre dans un sens psychanalytique. L’onirologie est donc capable de donner les outils nécessaires à une interprétation et une analyse du rêve porteuse d’un message clair qui concerne réellement le patient.  L’onirologue peut donc produire ensuite une action thérapeutique grâce à la compréhension de ce langage.

Sachant que le rêve est bien porteur d’un message, le rêve analysé permet au patient de se reconnecter avec son désir personnel. La plupart du temps, les personnes qui consultent ont perdu cette capacité de connexion avec leur désir de vie inné (Eros) et sont parfois submergés par la pulsion de mort acquise (Thanatos). C’est à ce moment que la souffrance apparaît et que le désir de l’individu peut se voir altéré par des comportements de blocage ou d’échec. Dans les cas plus difficiles, la personne peut ne même plus avoir accès à son désir de vie (dépression, tendances suicidaires).

De façon nette et précise, les rêves vont donc délivrer des indications permettant de comprendre l’origine de certains troubles et des directions pour arriver à les résoudre chez le patient.

Il est évident que la connaissance de la psychologie, de la psychanalyse et de la psychopathologie sont des domaines nécessaires à l’onirologue pour augmenter son efficacité et éviter des erreurs d’orientation.

La thérapie par le rêve va donc permettre de poser un diagnostic intelligible et rapide sur la problématique du patient et pouvoir ensuite mener à deux actions précises :

- Découverte et exposition des éléments négatifs psychologiques : blocages, traumas, complexes, phobies, peurs, addictions, angoisses, conflits irrésolus.

- Révélation des points forts de la personne, de ses qualités et potentiels, cette phase étant nécessaire conjointement à aider le patient dans son travail sur les points négatifs.

Cette mise en évidence va ainsi permettre un travail thérapeutique (interaction entre le patient et le thérapeute) efficace et rapide. Le travail se compte alors en mois et non pas en années, quelquefois en trois ou quatre séances pour une problématique légère ou ponctuelle.

L’interprétation et l’analyse des rêves mènent donc le patient à recouvrer une image forte et stable de lui-même et l’invitent à entrer dans le processus d’individuation, c’est à dire à devenir une personne unique et en harmonie avec les autres et le monde extérieur. 

mini-animaux-mini-oiseau-00020http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/separateur.jpgmini-animaux-mini-oiseau-00020

Le cauchemar

 

La frontière entre le rêve et le cauchemar – si nous devions en donner une – est mince. Le cauchemar est un rêve au contenu désagréable, donc un mauvais rêve. Pour être plus précis, le cauchemar est un rêve qui nous tire du sommeil, la vision produite pendant le cauchemar étant trop insou­tenable ou représentant une mise en danger trop évidente. L’instinct de survie nous tire alors de ce mauvais pas. Le cauchemar est donc plus qu’un mauvais rêve qui ne nous réveille pas forcément.


Les enfants sont plus sujets aux cauchemars que les adultes. Etant plus émotifs, la vision de leurs rêves peut être plus difficile à gérer. Chez les enfants, les cauchemars se déroulent plutôt au milieu de la nuit. Chez les adultes, les cauchemars les plus violents se situent au même moment. Les rêves moins effrayants, ceux qui sont justes pénibles ou difficiles, se déplacent vers le matin.
 

 

mini-animaux-mini-oiseau-00020Quelles sont les causes du cauchemar ?mini-animaux-mini-oiseau-00020

 

Il y a toujours une raison à un cauchemar. Un enfant qui est sujet à ce type de rêve a vécu un traumatisme qu’il préfère ou tente d’oublier. Le psychisme humain possède cette extraordinaire propriété de pouvoir enfouir ou refouler dans les profondeurs de l’inconscient ce qui est trop difficile à vivre. Ainsi, un enfant confronté à une scène traumatique va effacer de sa mémoire consciente ce qui est ingérable pour lui et enfouir l’événement sous forme d’un langage archaïque, les symboles. C’est ce que Freud appelle la censure. Cette mémoire censurée est stockée en attendant d’être exhumée quand l’individu sera devenu un être plus évolué, plus fort, capable de gérer des émotions vives avec son intellect et sa capacité de raisonnement. Ce travail d’enfouissement et de stockage se fait principalement par les rêves et la mise en symboles. Plus l’épisode censuré est traumatisant et plus les symboles seront perçus de façon menaçante par l’enfant et déclencheront des cauchemars au moment de leur création. Si ce langage symbolique est incompréhensible de façon rationnelle, il reste très intelligible au niveau de sa charge émotionnelle. Ainsi, le sens et les raisons du cauchemar ne sont pas apparents, mais l’impression pénible est fortement ressentie au moment du rêve. Peu à peu ces cauchemars vont disparaître, signe que l’enfouissement est achevé. Ils peuvent resurgir, sporadiquement, lorsque l’individu sera confronté à une expérience similaire ou bien quand un environnement particulier rappellera le même contexte.

- Le traumatisme de l’enfant n’est pas systématiquement lié à la violence. L’inquiétude et le stress sont générateurs de cauchemars. Un enfant peut avoir le sentiment que son avenir est menacé ou incertain s’il devine des divergences chez ses parents et si celles-ci ne sont pas exprimées directement. La crainte de voir se briser la cohésion de la cellule familiale est très inquiétante pour l’équilibre d’un enfant. Elle peut même être terrorisante et absorbante, plus anxiogène qu’un constat de rupture verbalisé.

- D’une autre façon, une trop grande exigence des parents sur un plan scolaire peut mener jusqu’à la dépression un enfant qui a peur de ne pas être à la hauteur, donc de ne plus être aimé. Tout ce qui n’est pas formulé va tendre à le faire par le biais des rêves. Les craintes et terreurs de l’enfant vont donc s’exprimer sous forme de cauchemars. Les parents doivent être très vigilants à ce moment et être présents le plus possible. Il faut rassurer l’enfant et tenter un dialogue si celui-ci est possible.

mini-animaux-mini-oiseau-00020http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/separateur.jpgmini-animaux-mini-oiseau-00020

D’après Tristan-Frédéric MOIR
http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/separateur.jpg

Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue
Analyse et interprétation de rêves
http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/separateur.jpg
En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur « Radio Ici & Maintenant ! » 95.2 FM 

0fi2ia6j

Publié dans Rêves | 1 Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...