• Accueil
  • > Recherche : gif guérisseurs

Résultats de votre recherche

MESSAGE AUX EMPATHIQUES QUI SE RECONNAISSENT

Posté par othoharmonie le 10 juin 2015

 

4456957_EmpathieNous suggérons ceci à ceux qui sont empathiques de nature et qui sont en train de développer la faculté de clairsensitivité : il est vital pour vous de trouver un moyen de séparer vos propres émotions de celles que vous recevez des gens de votre entourage.  Il est primordial pour tous les empathiques et les clairsensitifs de prendre cette mesure, sinon leur vie peut devenir très angoissante.

Une autre approche serait de vous dire que vous devez être le souverain de votre propre réalité et de bien définir vos droits de souverain par rapport à votre entourage. Pour un empathique ou un clairsensitif, la clarté conduit à la liberté.

Ceux qui lisent cette information ne sont peut-être pas empathiques en ce moment. Ils sont peut-être davantage clairvoyants (vision psychique) ou clairauditifs (ouïe psychique), mais la faculté  de clairsensitivité et de réaction empathique finira par se développer chez tous les humains. Par conséquent, même si cette information ne s’applique pas à vous aujourd’hui, elle peut très bien s’appliquer dans un mois ou dans un an. Si vous survivez à ce passage dans votre corps actuel, vous aurez certainement des réactions empathiques après 2030 ; la plus grande partie de l’humanité jouira alors de la faculté psychique émotionnelle.

Que voulons-nous dire par là ? Il sera très difficile de mentir. Cela dépendra évidement de l’évolution des individus, comme en toutes choses. A l’époque que nous venons d’évoquer, certains seront extrêmement psychiques  tous les niveaux ; la clairaudience, la clairsensitivité et la clairvoyance. Il sera absolument impossible de les duper. De plus, des humains moins évolués auront alors subi une évolution émotive, et leurs aptitudes empathiques ou clairsensitives se seront accrus suffisamment pour qu’ils sentent qu’on leur ment quand ce sera le cas. Contrairement au clairauditif-clairvoyant-clairsensitif hautement développé, le simple empathique ne saura peut-être pas en quoi exactement on lui ment, mais il saura avec une inébranlable certitude qu’on ne lui dit pas la vérité. C’est pourquoi les politiciens tels que vous les connaissez maintenant seront alors une espèce disparue, comme les dinosaures.

Voici donc quelques suggestions simples pour ceux qui ont remarqué un accroissement de leur réaction empathique au monde. Ce sujet pourrait occuper un livre entier, mais nous tenterons de le ramener à quelques points essentiels.

Les individus empathiques trouveront très utile de composer avec leur propre structure géométrique et leur signature émotionnelle personnelle. Que voulons-nous dire par là ? Essentiellement, ce qui se passe pour un empathique, c’est que toutes les portes sont ouvertes sur le monde et que tout, n’importe quoi, ce qui est élevé comme ce qui est déformé, peut passer par ces portes et entrer dans la maison pour ainsi dire. Certains empathiques ont l’impression d ‘avoir pris l’engagement dans une antérieure de s’ouvrir au monde. Pour plusieurs, cet engagement fut pris en Lémurie, car les Lémuriens avaient un rapport au monde dominé par l’ouverture du cœur, contrairement aux Atlantes, dont le rapport au monde était dominé par le mental, déconnecté du cœur. Le problème, pour les guérisseurs lémuriens maintenant réincarnés, c’est que les temps ont changé, mais que l’âme ou l’essence ne l’a pas reconnu. En Lémurie, les guérisseurs avancés recevaient leurs pouvoirs en ouvrant toutes les portes et les fenêtres de la maison du Soi. Ils pouvaient alors recevoir empathiquement de l’information sur la personne à guérir, ainsi que le savoir provenant des sphères spirituelles supérieures et qui était nécessaire pour effectuer la guérison.

Il était essentiellement requis de ces guérisseurs lémuriens qu’ils ouvrent, symboliquement, la maison de leur Soi au cosmos et au monde ainsi qu’à la personne qui se trouvait en leur présence et qui avait besoin d ‘une guérison. Autrement dit, aucune fenêtre, aucune porte, aucune ouverture ne devait demeurer fermée. De notre point de vue, cette stratégie est contreproductive à l’époque actuelle, car la civilisation lémurienne a disparu depuis longtemps ; celle dans laquelle vous vivez maintenant étant hautement toxique, il n’est vraiment pas recommandé d’y ouvrir au monde toutes les portes et les fenêtres de la maison de votre Soi.

Ces individus doivent donc savoir qu’ils ont la capacité et le droit, le droit souverain, de fermer les portes et les fenêtres de la maison du Soi quand c’est nécessaire ; c’est là le paradoxe essentiel des empathiques hautement développés, car il leur est difficile et même douloureux de fermer leur ouverture au monde. C’est contraire à leur nature. Ils doivent cependant trouver le moyen de reconnaître quand ils sont dans une situation toxique, c’est à dire en contact avec des gens ou des situations qui ne servent pas leurs meilleurs intérêt, car l’énergie de ces gens ou de ces situations devient une toxine, une énergie négative pour leur corps empathique.

Nous suggérons donc ceci : fermez les fenêtres ; fermez la porte d’en avant et celle d’en arrière. Fermez aussi la porte du sous-sol. Et quand quelqu’un frappe, regardez qui c’est avant d’ouvrir. Voilà le principe.

Voici maintenant en quoi cela est lié à la structure géométrique. Le champ aurique d’un empathique est ouvert au monde. C’est comme si des canaux connectés directement au monde extérieur passaient littéralement dans l’œuf lumineux. Nous suggérons aux individus empathiques d’expérimenter la structure géométrique que nous appelons L’HOLON D’EQUILIBRE.   En fait, nous suggérons cette structure à tous les individus qui évoluent en cette période. Parce que l’Holon est un solide platonique spécifique, il confère l’équilibre et constitue donc une excellente protection pour les empathiques. Vous découvrirez que l’holon d’équilibre ne vous ferme pas au monde, mais qu’il procure plutôt une frontière perméable, laquelle, de notre point de vue, est nécessaire à la santé mentale, spirituelle et émotionnelle.

OctahedronEn ce qui concerne la signature émotionnelle, l’empathique doit devenir fortement conscient de ses propres émotions ou sentiments et les séparer du reste. Cela lui servira alors de boussole pour traverser l’océan des multiples émotions conflictuelles. C’est seulement s’il a appris à reconnaître sa propre réaction personnelle authentique et à l’utiliser comme boussole qu’il pourra espérer franchir la mer de confusion générée par l’émotion humaine, particulièrement en ces temps d’accélération vibratoire.

Nous avons consacré un temps inhabituel à traiter de la réaction empathique parce que, comme nous l’avions dit, cette faculté va s’accroître chez tous les humains. En effet, on pourrait décrire le processus spirituel de l’évolution comme ceci : l’individu est centré sur l’ouverture du cœur, et lorsque celui-ci s’ouvre, la réaction empathique augmente, de sorte que la frontière entre l’amour de Soi et l’Amour du monde se modifie. De notre point de vue, il est crucial d’ancrer son soi dans la vérité de son propre être. Que l’on soit en évolution de clairvoyance – un accroissement de la vue psychique – ou de clairaudience – un accroissement de l’ouïe psychique – on doit tôt ou tard composer avec sa réaction empathique aux autres, et la façon dont on le fait constitue la grande aventure de la maîtrise spirituelle.

 

Message de Kreyon, transcrit par Francesca du blog http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans Chemin spirituel, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaires »

L’être humain est un système énergétique

Posté par othoharmonie le 22 avril 2015

 

Comment comprendre l’efficacité des guérisseurs ? Lors des rencontres « Science et Conscience » organisées par les éditions Ariane en mai dernier , Lynne McTaggart est revenue sur ce sujet qu’elle a étudié en profondeur .

ascension01Au cours de vos recherches, avez-vous relevé des points communs entre les guérisseurs ?
J’en ai rencontré beaucoup pour écrire La Science de l’intention, et j’ai trouvé des points communs, même s’il y a des différences dans les pratiques. Tous ont un état d’esprit très concentré, énergisé. Cet « hyperétat » d’intense concentration pourrait expliquer la poussée d’énergie qu’on observe chez eux. Ils sont comme un laser. Un laser produit une lumière très cohérente et très focalisée. Ils atteignent le même genre d’état. Les chercheurs qui les ont étudiés – William Tiller, Gary Schwartz, Elmer Green – ont tous ont constaté chez eux de grandes décharges d’énergie électromagnétique. Gary Schwartz a même photographié des guérisseurs à l’aide d’une caméra capable de capter les émissions de biophotons (particules de lumière émanant des organismes vivants – NDLR) et a vu beaucoup de lumière émanant de leurs mains.

Quel rôle la concentration joue-t-elle dans le processus ?
Tous les maîtres en matière d’intention – qu’il s’agisse de guérisseurs, de maîtres qi gong, de moines bouddhistes – évoquent un degré extrême d’attention focalisée. Ce n’est pas un état de calme, c’est un état hyper chargé. L’étude de certains de ces moines a montré que leur cerveau ne fonctionne pas en mode alpha, mais en mode gamma, c’est-à-dire très rapidement, beaucoup plus qu’une conscience de veille ordinaire. J’ajoute que le guérisseur doit être très précis dans la désignation de la zone qu’il veut toucher. Si c’est la main gauche qui doit être soignée, c’est vers elle qu’il faut envoyer l’intention. On entend parfois des guérisseurs dire qu’ils ne veulent pas spécifier la zone et que « c’est le cosmos qui décide ». Mais les plus efficaces auxquels j’ai pu parler dirigeaient leur intention de manière précise.

Est-ce que selon vous les magnétiseurs utilisent les champs électromagnétiques pour guérir les personnes tandis que les guérisseurs à distance utilisent d’autres mécanismes d’une tout autre nature ?
Non, je ne le pense pas. Les deux utilisent la même chose. Certes, les études ont montré qu’il y a chez les guérisseurs en action une poussée d’énergie à la fois électrique et électromagnétique. Cette énergie est ce qui est observable. Mais cela ne signifie pas que c’est la source de la guérison. Pour preuve, les mêmes effets sont observés que le patient soit à proximité ou à 300 kilomètres de distance. Parfois, plus la distance est importante, plus l’effet est grand. Dans ce cas, les champs magnétiques ne peuvent expliquer la guérison. Il est donc nécessaire de faire appel à d’autres facteurs d’explication.

Des études ont montré que les fréquences électromagnétiques mesurées dans les mains des guérisseurs sont tout à fait spécifiques. Les basses fréquences sont utilisées dans les hôpitaux pour stimuler la réparation osseuse. Tout cela ne plaide-t-il pas en faveur d’une réelle efficacité de l’énergie électromagnétique ?
Je ne mets pas en question le fait que ce soit une partie du mécanisme à l’œuvre. On sait que le magnétisme et l’électromagnétisme sont tous deux de bons guérisseurs. Mais encore une fois, si c’était la seule source de guérison, ça ne fonctionnerait pas à distance. Je pense que c’est une manifestation du phénomène de guérison, mais que ce n’est pas cela qui explique la guérison. Le guérisseur pro- DOSSIER duit ces énergies en raison de sa concentration. Mais ce sont sans doute des effets quantiques qui opèrent.

Comment expliquez-vous ces effets ?
Nous savons que nous émettons en permanence un champ de lumière ténu – une émission de biophotons. Qu’est-ce que la guérison dont nous parlons ? C’est essentiellement un acte de pensée, une intention de guérir. Et les pensées sont aussi une forme d’émission de biophotons, elles sont une énergie qui émane de nous en permanence. Je pense que les guérisseurs ont été capables d’exploiter ces pensées pour en créer qui soient très cohérentes et énergisées. Nous ne comprenons pas totalement ces mécanismes. Mais le modèle des biophotons nous permet de saisir que nous envoyons des instructions à l’univers en permanence sous forme de rayonnements. Les guérisseurs sont capables de rendre opérantes ces instructions en vue d’obtenir la guérison.

Ces biophotons seraient donc les messagers de la guérison ?
Je pense que la guérison est une sorte d’accord biologique entre celui qui soigne et celui qui est soigné. Ce dernier joue un rôle important. Il n’est pas rare que le guérisseur ne fasse que donner au patient la permission de se guérir lui-même. Il y a une réorganisation d’information chez le patient. C’est une interrelation complexe entre les deux, plus compliquée qu’un simple transfert d’énergie de A vers B.

Mais ces biophotons peuvent-ils véhiculer les effets, parfois radicaux, qui sont observés ?
Il faut sortir du modèle de A qui va vers B. On s’imagine une relation unilatérale et statique : A (le guérisseur) envoie de l’information à B (le patient) et B est modifié. Mais c’est un dialogue qui a lieu au niveau quantique, c’est-à-dire un échange, une interaction, qui met en jeu les émissions de biophotons. Il y a le même problème de représentation avec la télépathie : je vous envoie une pensée et vous la recevez. Mais c’est beaucoup plus complexe que cela ; il est plus juste de parler de deux personnes qui se connectent à la même longueur d’onde et sont toutes les deux impactées par elle. On peut dire la même chose de la guérison : deux personnes entrent en relation au niveau quantique et cela implique que les deux soient transformées, modifiées par cette relation qui les unit.

Comment définiriez-vous cette relation au niveau quantique ?
Pensons à ce qui se passe entre deux particules au niveau subatomique : elles ne sont pas deux entités séparées, à l’image de deux petites balles. Ce sont des paquets vibrants d’énergie et d’information qui sont en commerce permanent, échangeant entre elles des informations qui les modifient l’une et l’autre à chaque instant. C’est une relation dynamique continuelle. C’est ainsi que nous fonctionnons tous. Lorsque nous tombons malade, l’information qui est envoyée au corps n’est plus cohérente. La relation avec le guérisseur est alors comme un rappel, ou une reprogrammation. Cette discussion pourrait intervenir au niveau des biophotons car c’est là que ce dialogue a lieu.

En quoi la cohérence, un état dans lequel s’appliquent les lois de la mécanique quantique, est-elle une notion importante pour la guérison ?
À un niveau quantique, la cohérence signifie que les particules individuelles se connectent et communiquent mieux, à tel point qu’elles se comportent comme une onde géante, perdant en quelque sorte leur individualité. J’aime comparer cela à un orchestre. Chaque musicien contribue individuellement à un grand son collectif, mais l’ensemble est indissociable. Un signal plus ample est créé. Tout devient plus clair et audible, plus puissant. C’est ainsi pour toute particule subatomique d’un organisme vivant. Nous savons qu’il y a un haut degré de cohérence dans un système vivant, un être humain par exemple. Quand il y a maladie, il y a moins de cohérence. Je pense que les guérisseurs contribuent à rétablir cette cohérence.

Dans quelle mesure le patient doit-il « résonner » avec le guérisseur ?
Dans une étude appelée Love Study, qui implique les deux partenaires d’un couple, l’un doit envoyer des pensées de guérison et de compassion à l’autre ; on observe alors entre eux plusieurs phénomènes de synchronie entre différentes parties de leurs corps : leurs ondes cérébrales, leurs rythmes cardiaques, les réponses galvaniques de leurs épidermes… Quand des jazzmen jouent ensemble, on a également constaté que leurs cerveaux se mettent en synchronie. Une étude, qui a été faite à Oxford, a permis de constater des effets similaires dans une équipe d’avironneurs, la synchronie augmentant alors la performance de chacun des membres. Si on étudiait les guérisseurs et leurs patients de manière systématique – et à part l’étude sur l’amour, cela n’a pas été fait à ma connaissance –, on trouverait sans doute que leurs cerveaux sont en synchronie, et sans doute aussi beaucoup d’autres parties de leurs corps.

Pourquoi la notion de champ quantique, à laquelle vous avez consacré beaucoup d’attention, peut-elle nous aider à comprendre ce processus de guérison ?
Parce que nous devons nous concevoir nous-mêmes comme autre chose qu’un ensemble d’éléments solides. Je ne suis pas seulement un paquet de cellules différent du vôtre ; à un niveau quantique, nous sommes vous et moi comme de petits nœuds sur la même corde, nous faisons partie d’un immense champ d’énergie : c’est cela, la réalité qui nous englobe. Nous envoyons en permanence de l’information au champ. Et c’est aussi par ce moyen que nous pouvons recueillir de l’information. C’est un réseau géant. La guérison est compréhensible sans la notion de champ seulement si vous vous intéressez au niveau local. Mais la guérison à distance est incompréhensible sans cela. Parce que ce champ est le réservoir de l’information et c’est ce qui explique que vous pouvez avoir accès à cette information n’importe où.

88545150_oPourquoi le guérisseur doit-il mettre son ego de côté pour induire cette guérison ?
Il doit fusionner avec son sujet, et avec le champ. Il doit se fondre avec quelque chose de plus grand que lui et trouver une sensation d’unité. J’ai expérimenté cette force de l’unité dans des groupes de dix ou douze personnes comme vous et moi, qui ne sont pas des guérisseurs. Ces gens se rassemblent ; une personne est désignée pour être guérie, et ils forment un cercle autour d’elle en se tenant par la main, puis lui envoient une intention. Nous avons noté des améliorations parfois extraordinaires. Je ne prétends pas que ces techniques sont des techniques de guérison en soi. Mais le pouvoir de la communauté est si grand qu’il guérit. Sentir de la part d’étrangers de l’amour inconditionnel, faire l’expérience de l’unité crée une réaction chez les individus, qui reçoivent en quelque sorte la permission d’aller mieux. Les guérisseurs très doués ont un don, qu’ils ont reçu ou ont développé avec la pratique, mais de simples individus d’un groupe peuvent aussi générer la guérison.

De quel don s’agit-il ?
Je pense que certains guérisseurs sont des virtuoses, mais que potentiellement tout le monde a la capacité de guérir. La différence tient à l’ampleur des effets produits, en ce qui concerne les gens très talentueux. C’est aussi une différence d’expérience et d’apprentissage. Je pense que les guérisseurs apprennent à faire partie d’un champ unifié. Ils mettent leur ego de côté, ils apprennent à fusionner avec leur sujet. Et cette communion, ce processus chimique de connexion, crée la guérison. Pour cela, le guérisseur comme le patient doivent prendre leurs distances avec l’ego.

L’amour est souvent invoqué. A-t-il son importance ?
Il est très important pour aller de l’esprit vers le coeur. Tous les guérisseurs évoquent la nécessité de développer un sentiment de compassion pour le patient. Je pense que nous en revenons à la notion d’unité. Qu’est-ce que l’amour ? C’est l’unité. Que signifie le mot yoga ? L’union. C’est ce sentiment d’amour total et de connexion.

L’amour est-il une qualité du champ quantique ?
Beaucoup de gens aimeraient pouvoir dire que l’amour est le champ. Je préfère rester dans le domaine de la science.

Quelle vision de l’être humain découle de tout cela ?
L’être humain est un système énergétique complexe, fruit d’une union entre l’intérieur et l’extérieur. L’épigénétique nous apprend que nous ne sommes pas créés de l’intérieur. Nous sommes créés par la nourriture que nous mangeons, l’air que nous respirons, les amis que nous avons, notre mode de vie, tout cela ensemble impacte nos gènes et détermine si ces derniers seront exprimés ou non. Cela signifie que nous sommes une relation dynamique continuelle entre l’intérieur et l’extérieur. Je pense que nous sommes créés en permanence par les interactions de notre système énergétique avec celui des autres.

images (3)Il y a aujourd’hui beaucoup de machines qu’on dit quantiques, qui peuvent mesurer les champs électromagnétiques du corps humain et les rééquilibrer. Qu’en pensez-vous ?

Beaucoup de systèmes sont très intéressants et prometteurs, et beaucoup d’autres ne sont que de la camelote. Je reçois sans arrêt des coups de fil de gens qui veulent que je vante leur produit, et quand je regarde de plus près, je vois qu’il n’y a rien dedans. Il y a beaucoup de choses qui ne sont ni valides, ni légitimes, mais aussi beaucoup de systèmes et d’approches nouvelles qui sont riches de possibilités, comme par exemple l’EFT (Emotional Freedom Technology – une technique de psychologie énergétique, NDLR). La technologie o­ re des opportunités, à condition de rester vigilant, mais j’ai tendance pour ma part à revenir à des systèmes énergétiques anciens et qui ont fait leurs preuves, comme l’homéopathie ou l’acuponcture.

À quel point ces idées sur la guérison sont-elles jugées recevables par le corps médical et la science dominante ?

Je pense que les médecins y sont de plus en plus ouverts. Ils ont fait de très longues études et déployé beaucoup d’efforts pour pouvoir soigner les gens. Mais les outils dont ils disposent – en particulier les médicaments – ne sont pas si efficaces, à part les antibiotiques. Ils recherchent de nouvelles voies. J’ai assisté il y a quelque temps à une conférence sur les médecines énergétiques, et le public était essentiellement composé de médecins venus se renseigner, très intéressés par tous ces sujets. Quant au courant majoritaire en science, ceux qui font les recherches en physique dont je parle dans mes livres, en font partie, Anton Zeilinger par exemple, qui étudie les effets quantiques, travaille à l’université de Vienne. La plupart des scientifiques font partie du courant dominant, mais ils sont à la pointe. Ce que vous entendez par «science dominante », c’est une façon de penser académique qui a vingt ou même cinquante ans de retard.

source INREES 

Publié dans Etat d'être, L'Esprit Guérisseur, Travail sur soi ! | Pas de Commentaires »

11 Tendances qui changent le monde

Posté par othoharmonie le 24 juillet 2013

Partout dans le monde, des initiatives émergent, révélatrices d’une prise de conscience ou d’une volonté d’explorer d’autres réalités. Médecine holistique, yoga, sagesse, chamanisme, médiumnité… Rendez-vous dans 11 pays, à la découverte de 11 tendances. Grand format.

11 Tendances  qui changent le monde dans En 2012-2013 et après 2016 banniere-300x119

Royaume-Uni : le yoga, signe de réussite sociale

C’est un article du Times qui le dit : en Grande-Bretagne, les signes de réussite sociale ne sont plus les sacs de designers italiens, mais l’entretien de sa forme. « Rien ne dit plus le succès que de courir 10 kilomètres en moins de 47 minutes » ou de pratiquer le yoga deux fois par semaine, écrit la journaliste Farrah Storr en février 2013.

Bras ciselés, moral harmonieux… Aujourd’hui, près de 400 000 britanniques pratiquent régulièrement le yoga, sous la conduite de plus de 10 000 professeurs. Selon Jonathan Satin, manager de Triyoga, le plus grand centre de yoga du Royaume-Uni, l’intérêt ne cesse de se développer depuis cinq ans. « Nous avons commencé en 2000 dans le quartier londonien de Primrose Hill avec 65 ou 70 cours par semaine, explique-t-il. Aujourd’hui, nous en avons 100. Nous venons aussi d’ouvrir une succursale à Covent Garden. Cette croissance devrait se poursuivre. Aux Etats-Unis, le nombre de pratiquants augmente de 25% par an ! » A condition de continuer à proposer un enseignement de qualité – « c’est la clé. »

Face à un tel engouement, une offre spécifique pointe son nez : celle du yoga au bureau. A Londres, la société Yoga4Business propose des cours de yoga et de méditation en entreprise, collectifs ou particuliers.« Le but du yoga est d’équilibrer le corps et l’esprit », afin d’être mieux dans sa vie, y compris professionnelle, rappellent les créateurs de Yoga4Business. « Des études réalisées en Grande-Bretagne en 2011 montrent que le yoga renforce le bien-être émotionnel, la vitalité et la résistance au stress – première cause d’arrêts maladie longue durée au Royaume-Uni. Ces absences, et la baisse de productivité qu’elles induisent, coûtent 26 milliards de pounds par an à l’économie britannique. Si les entreprises apportaient plus d’attention et de soutien moral à leurs salariés, ces coûts pourraient diminuer d’un tiers. » Bientôt des tapis de yoga à la place des machines à café ?

Russie : Médium Academy

Tous les samedis, la France s’enthousiasme pour The Voice. Le vendredi soir en Russie, un programme teste aussi les meilleures voix… venues de l’au-delà. Diffusée sur la TNT, la Bataille des médiums en est à sa treizième saison. Issus d’un casting réalisé aux quatre coins du pays, où accourent 5000 candidats, treize médiums confrontent leur efficacité. Retrouver un objet ou une personne perdue, décrypter le passé, prédire l’avenir : lequel fera preuve des capacités les plus extraordinaires ?

Quand il publie Transurfing en 2010, le physicien russe Vadim Zeland surfe-t-il aussi sur l’intérêt de ses compatriotes pour les mystères du psychisme ? Son originalité est de proposer une technique de développement personnel fondée sur les lois de la physique quantique. Puisque selon cette nouvelle perspective scientifique, la réalité n’a pas d’existence matérielle figée, le champ des possibles est infini, l’intention de l’observateur influe sur le résultat observé, nous détenons le pouvoir de modeler nos vies. Je pense donc je créé ? En Russie, le livre rencontre un succès phénoménal. Deux tomes suivent en 2011 et 2012, tous sont traduits et édités à l’étranger.

Produit en 2010, le documentaire russe Water, le pouvoir secret de l’eau bouscule aussi les frontières de la science. La réalisatrice Anastasyia Popova y explore les facultés de l’eau à garder l’empreinte des influences extérieures. « On a remarqué que les émotions positives augmentent les propriétés énergétiques de l’eau et les stabilisent, alors que les émotions négatives les réduisent », y témoigne par exemple Konstantin Korotkov, professeur de physique à l’Université de Saint-Pétersbourg… En Russie comme ailleurs, l’heure est venue de nourrir l’intérêt du public « d’informations sérieuses et de clés de compréhension », dit le portailOsoznanie.org.

Inde : le retour de la conscience

« Tous les jours on voit fleurir de nouveaux livres et programmes télé sur la conscience. Le bien-être est devenu un business, chacun y va de sa pratique », témoigne la journaliste indienne Rathi Menon. La philosophie et les techniques spirituelles de l’Inde ont nourri le monde ; après s’en être longtemps détournée pour favoriser un modèle de réussite matérielle à l’occidentale, la population locale semble redécouvrir son patrimoine. « C’est l’engouement du moment ! » sourit Rathi Menon.

Elle-même partie fait de la communauté d’Osho. « Un médecin m’a recommandé un de ses livres, au moment où des problèmes de santé récurrents m’avaient plongée dans une profonde dépression », raconte-t-elle. La journaliste se traîne jusqu’à une librairie, se plonge dans l’ouvrage… C’est la révélation. Sans y perdre son indépendance d’esprit, elle trouve dans les conseils du gourou et dans la pratique de la méditation une force de vie, une intelligence du monde, un art de le considérer avec amour et empathie.

Comme elle, de plus en plus d’indiens, au gré de l’essor économique et de l’apparition du stress, retrouvent le chemin des enseignements spirituels et des techniques de transformation intérieure. « Notre ambition est d’aider les gens à expérimenter et exprimer leur part divine », indique Sadhguru Jaggi Vasudev, fondateur de la très en vogue Isha Foundation. En remettant au goût du jour la pratique du yoga physique, de la méditation, de la respiration… « Le souffle a des trésors à révéler, confirme Sri Sri Ravi Shankar, leader de Art of Living, pilier du développement personnel en Inde. Durant notre sommeil nous évacuons la fatigue, mais pas les tensions ancrées plus profondément. La respiration nettoie notre système de l’intérieur. »

Dans un pays où les rapports sociaux restent durs, les nouveaux gourous tentent aussi d’éveiller les consciences au respect, en intervenant auprès de politiciens, de dirigeants d’entreprise, de détenus ou d’agriculteurs. « L’engouement ne suffit pas, il doit s’incarner et porter ses fruits au quotidien », rappelle Rathi Menon.

Brésil : l’au-delà fait son cinéma

Depuis Central do Brasil et la Cité de Dieu, le cinéma brésilien peinait à attirer les foules. 2010, nouveau souffle : un blockbuster sur la police d’élite de Rio explose le box-office, de même qu’un film sur une bourgeoise qui s’encanaille… et deux autres sur l’au-delà et la médiumnité.

Le premier, Chico Xavier, retrace le parcours du plus célèbre médium brésilien, depuis son enfance jusqu’à sa mort : ses premières visions, son ascension, son dévouement, sa générosité, les séances de psychographie où il reçoit des lettres dictées par des défunts… 3,6 millions de spectateurs en six semaines.

Le second, Nosso Lar (notre demeure), est l’adaptation du livre le plus célèbre de Chico Xavier. Il retrace la découverte de la vie post-mortem et du monde spirituel par le médecin André Luiz, tel qu’il les aurait lui-même décrites, depuis l’au-delà, à Chico Xavier. Le film dépasse les 4 millions d’entrées – soit plus qu’Avatar au Brésil.

Pour Christian Boudier, directeur de projets audiovisuels à Rio et ex-journaliste au Film Français, ces succès sont symptomatiques de « l’ancrage profond du spiritisme dans la culture et la société brésiliennes ». Car si cette « science de la nature, du destin des esprits et de leurs relations avec le monde corporel » (dixit un pratiquant) est née en France au XIXe siècle, elle s’est surtout développée au Brésil, où la médiumnité et le culte des esprits ont toujours fait partie du paysage.
Jusqu’à y compter aujourd’hui six millions d’adeptes et vingt millions de sympathisants. « Il existe des associations de journalistes spirites, de juristes spirites, de médecins spirites », indique le Dr Giancarlo Lucchetti, membre de l’une d’elles. Et de cinéastes spirites ? En 2011, ont fleuri sur les écrans brésiliens O filme dos espiritos (Le film des esprits), histoire d’un homme qui reprend goût à la vie grâce au Livre des esprits d’Allan Kardec, et As mães de Chico Xavier (Les mères de Chico Xavier), parcours de trois femmes en détresse dont les routes se croisent auprès du célèbre médium.

Suisse : les guérisseurs s’affichent

Saviez-vous qu’en Suisse, l’un des plus gros succès en librairie de ces dernières années était le guideGuérisseurs, rebouteux et faiseurs de secrets en Suisse romande, publié en 2008 par Magali Jenny ? Pour répondre à la demande, l’auteure a même sorti un second tome en 2012, incluant de nouveaux portraits, témoignages et adresses.

L’engouement est révélateur : non seulement d’un intérêt du public pour ces êtres capables de soulager la douleur par quelques gestes ou mots mystérieux, mais de leur possible compagnonnage avec la médecine conventionnelle. En Suisse désormais, de nombreux services d’urgence et de radio-oncologie disposent ouvertement de listes de guérisseurs de confiance, soit pour faire eux-mêmes appel à leurs services face à un cas désespéré, soit pour les tenir à disposition des patients qui en feraient la demande. « Les hôpitaux pratiquent une médecine de premier recours, dans des conditions de grande détresse et d’incertitude, et n’ont pas réponse à tout. Si une solution existe, et manifestement il y a des gens que les guérisseurs aident, il serait idiot de ne pas y recourir », commente le président de la Fédération des médecins suisses.
A condition bien sûr que le guérisseur n’interfère en aucun cas avec les soins prodigués par l’hôpital. « Méfiez-vous de ceux qui affirmeraient être en mesure de vous guérir à coup sûr ou vous demanderaient d’arrêter un traitement médical lourd au profit de leur art », écrit Magali Jenny. « Nous ne sommes qu’un complément », confirme une guérisseuse romande.
Reste qu’en Suisse, il n’est plus rare de voir un patient atteint d’un cancer faire appel à un barreur de feu pour atténuer les effets de sa chimiothérapie, de son propre chef ou sur recommandation de son médecin – lorsque celui-ci a acquis la conviction, individuelle, que ce peut être utile. Prochaine étape : une sensibilisation au « secret » dès la faculté de médecine ?

Etats-Unis : architectes et médecins, main dans la main

Les américains n’ont aucun problème à mélanger les genres. Pour développer la compassion chez les jeunes, le psychiatre Richard Davidson participe à la création d’un jeu vidéo. Pour booster le leadership éthique, la Harvard Business School se tourne vers la méditation « pleine conscience ». Dans cette dynamique, de plus en plus de facultés de médecine américaines s’ouvrent aux approches holistiques de la santé.

Déjà dotée d’un Centre pour la médecine intégrative, l’Université d’Arizona vient de lancer une joint-venture entre ses facultés de médecine, d’architecture, d’urbanisme et d’environnement. « La science a prouvé que le stress, en déréglant les défenses immunitaires, favorise la maladie. Pour guérir, les patients ont besoin d’un environnement qui stimule leur système, pas qui le plombe. Pourquoi les hôpitaux ne ressemblent-ils pas à des spas ? » interroge le Dr Esther Sternberg, spécialiste en neuro-immunologie et auteur du livreHealing Spaces : The Science of Place and Well-Being.

Bruit, lumière, température, densité, aménagement, verdure… Quels sont les facteurs qui augmentent le stress et ceux qui le réduisent ? Comment agissent-ils sur le corps humain ? « Des dispositifs non-intrusifs, de type smartphones, smartpens ou smartsocks, vont nous permettre de mesurer en temps réel les réponses comportementales et biologiques face à l’environnement quotidien », indique le Dr Sternberg.

Forte de ces résultats, l’équipe pluridisciplinaire établira des standards à destination des professionnels et des autorités, puis formera les prochaines générations d’architectes, de designers et d’urbanistes, afin que le facteur « santé » devienne central dans la conception des hôpitaux mais aussi des bureaux, des maisons, des écoles… Des villes en général. « Ce type d’édifice coûte plus cher au départ, mais le retour sur investissement est largement bénéfique », souligne le Dr Sternberg, tant socialement qu’économiquement. Beau dehors, bien dedans.

Corée du Sud : des chamanes au café

A Séoul en novembre 2012, 300 chamanes défilent dans les rues de la capitale sud-coréenne pour obtenir leur Journée nationale. Anecdotique ? Pas tant que ça. Au pays du Matin-Calme, l’engouement pour les nouvelles technologies n’a pas détrôné le culte des ancêtres et des esprits de la nature. Depuis des siècles, le chamanisme y est pratiqué, essentiellement par des femmes – les Mudangs. Aujourd’hui encore, 40% de la population fait régulièrement appel à ces messagères des esprits, formées de mères en filles ou désignées lorsqu’elles sont enfants. 

Guérir, prédire, conseiller, conjurer le mauvais sort, attirer la bonne fortune… Un problème survient ? Une étape importante se profile, tel le lancement d’un projet professionnel, un mariage, une naissance ou l’installation dans un nouveau logement ? Allo la Mudang, pour obtenir l’aide et la bienveillance des esprits.

Dans les quartiers branchés et étudiants de Séoul, les cafés de voyance, complémentaires aux maisons de voyance classiques et aux cérémonies de transe pratiquées en privé, ont le vent en poupe. « Traditionnellement, le chamanisme attirait surtout les gens d’un certain âge et de classes défavorisées », indique la journaliste Eva John dans un article de Libération (mars 2013). Aujourd’hui, sa version moderne rencontre un franc succès, tant auprès des jeunes diplômés que des employés, des stars du showbiz que des hommes politiques.

« Jaehuyn et Minkyung, 26 et 24 ans, sont venus tester leur comptabilité amoureuse », écrit par exemple Eva John. Inquiets pour leur avenir, d’autres s’enquièrent de leur réussite professionnelle. Amour, santé, travail : le tarif varie selon les sujets abordés. Et ça marche. Entre 50 000 et 300 000 chamanes officient actuellement en Corée du Sud. Beaucoup de leurs rituels ont été inscrits au patrimoine immatériel de l’Unesco. Certaines Mudangs ont même été déclarées « trésor national vivant » par l’Etat coréen.

Italie : l’exorcisme ne connaît pas la crise

Débordée ! L’Eglise italienne ne sait plus comment gérer la recrudescence des demandes d’exorcisme. « Face aux sollicitations, la curie de Milan a doublé son nombre d’exorcistes, passé de six à douze, et mis en place un numéro vert pour trier les appels », indique la journaliste Ariel Dumont sur MyEurop.info en décembre 2012.

En Vénétie, une task-force de treize prêtres œuvre d’arrache-pied. Exorciste officiel du Vatican et de l’archidiocèse de Rome, le Père Gabriele Amorth ne chôme pas non plus. Son dernier livre, Ma bataille contre Satan, paru en janvier 2012, est un best-seller. Sur la TNT, la Conférence épiscopale italienne diffuse également une émission nommée Vade Retro, consacrée à l’exorcisme. Au programme : des témoignages, des conseils et des prières. 

Satan aurait-il décidé de s’acharner sur l’Italie ? Attention, prévient Monseigneur Mascheroni, évêque auxiliaire à Milan et responsable du Collège des exorcistes : les « vrais phénomènes diaboliques » restent rares. « Les personnes de tout âge et de toute origine sociale qui font appel à un exorciste sont en proie à un profond désespoir. Ce sont souvent les parents qui appellent pour dire que leur fils ne va plus à l’école, qu’il se drogue, qu’il se rebelle contre l’autorité parentale », rapporte Ariel Dumont.

Ou des gens qui, suite à des échecs successifs ou des épreuves douloureuses, pensent être possédés ou qu’on leur a jeté un sort. « Tout cela n’a rien à voir avec le diable mais nous essayons de les aider, par l’écoute et la consolation », indique Monseigneur Mascheroni – jusqu’à leur conseiller, parfois, de s’adresser à un psy.

Sous des aspects spectaculaires, le phénomène est donc surtout révélateur de la crise qui frappe le pays : économique, sociale, morale… Face aux difficultés, la population réalise que le matérialisme et le « toujours plus » ne fait pas de nous des êtres complets, solides. Qu’il est urgent de retrouver d’autres ancrages, notamment du côté des valeurs humaines et de la spiritualité.

Mexique : à l’école de la sagesse

De ses voyages, la mexicaine Gilda Henriquez Darlas a acquis la conviction que les tensions naissent de l’incompréhension. De ses années de travail sur la conscience et la structure cognitive de l’esprit, elle a cherché à identifier un modèle d’éducation qui ancre l’empathie dans les comportements.

Exit les leçons de morale, la méthode qu’elle imagine est fondée sur l’expérience. « Les valeurs et l’éthique ne peuvent être l’objet d’un enseignement théorique ; elles sont le résultat d’une transformation de conscience », clame-t-elle. Premiers pas en Inde en 1998. Positifs. En 2006, le modèle s’implante au Guatemala, puis au Mexique.

Deux heures par semaine, pendant trois ans, des enfants de 4 à 6 ans commencent par se relier à leur intériorité, via des exercices de concentration et d’observation – regarder la flamme d’une bougie, suivre le flux de leurs pensées, exécuter des mouvements de tai-chi, goûter des aliments ou écouter des sons les yeux fermés…

Cap ensuite sur la découverte de la subjectivité. Des jeux de questionnement les amènent à se rendre compte que de toute expérience, chacun crée un objet mental qui lui est propre, et qu’il est impossible de connaître celui des autres sans le leur demander.

Suit l’apprentissage de l’interdépendance, par des exercices qui interrogent les conditions d’existence d’un événement. « Qu’a-t-il fallu pour que tel objet se retrouve dans la classe ? » interroge par exemple l’enseignante. Quelqu’un pour l’amener, un autre pour l’acheter, le distribuer, le fabriquer… Jusqu’à s’apercevoir que tout est lié.

Par des jeux de co-création ou de mise en situation, les enfants découvrent aussi comment leur attitude impacte celle des autres. La troisième année, ils testent même leurs capacités sur des simulateurs, qui les confrontent à des problèmes écologiques, sociaux ou idéologiques. Efficace ? « Chez nos élèves, ce sens de l’intersubjectivité et de l’éthique devient véritablement un réflexe », se félicite Gilda Henriquez Darlas.

Japon : mangas, la revanche des esprits

Connaissez-vous les Yōkai ? Dans la mythologie japonaise, ces êtres surnaturels, étranges et mystérieux, s’invitent dans nos vies sous forme de créatures polymorphes. Issus de la culture animiste des premiers habitants de l’archipel, ils ont été mis au placard à la fin du XIXe siècle, par soif de modernité à l’occidentale, avant de renaître dans les années 50 sous le crayon du mangaka Shigeru Mizuki – auteur notamment de Kitaro le repoussant, dont le héros est un chasseur de Yōkai. 
Egalement signé Shigeru Mizuki, le Dictionnaire des Yōkai recense pas moins de 500 créatures surnaturelles, preuve de leur importance dans la culture japonaise. « Là-bas, les fantômes sont très réels, ils font partie d’une vision du monde où tout dans la nature a un esprit », commente l’un des experts du Manga Café (Paris). 

Depuis, la tendance ne faiblit pas. Aujourd’hui encore, les mangas débordent de monstres et d’esprits, tantôt retors ou bienveillants. « On les trouve partout, dans les livres destinés aux jeunes comme dans ceux pour adultes », confirme l’expert du Manga Café. Le pacte des Yōkai, par exemple, raconte l’histoire d’un garçon capable de voir des entités immatérielles. Gros succès au Japon, Mokke met en scène deux sœurs, l’une qui les attire, l’autre qui les détecte… Comment vivre ces différences ? Qu’ont-elles à nous apprendre sur la complexité du monde et le sens de la vie ?

« On trouve aussi de plus en plus de vampires et de zombies », note l’expert du Manga Café. Venues d’autres cultures mais popularisées internationalement par le cinéma, les séries télé et les jeux vidéo, ces créatures confirment le goût des japonais pour le surnaturel, sans détrôner les histoires de fantômes et de chamanes plus traditionnelles. « N’oublions pas que The Ring, dont l’adaptation américaine a cartonné, est au départ un film japonais, inspiré de la tradition fantastique nippone », conclut l’expert du Manga Café.

Belgique : ça vibre en cuisine

« Que ton aliment soit ton médicament », recommandait déjà Hippocrate il y a 2500 ans. Et s’il était aussi une source de plénitude, non seulement corporelle mais intellectuelle, sociale, émotionnelle, spirituelle ? C’est l’idée que défend un courant belge de nutrition, porté notamment par le cuisinier Pol Grégoire et la naturopathe Martine Fallon.

« Selon la médecine énergétique chinoise, de l’équilibre métabolique naît l’équilibre émotionnel, explique Martine Fallon dans ses livres, ses cours, ses conférences et ses cures. Cinq saveurs sont à prendre en compte : l’acide, l’amer, le doux, le piquant et le salé. Chacune correspond à des organes, des zones du corps et des traits de caractère. Le salé, par exemple, est lié au rein. En équilibre, c’est le courage et la ténacité. En déséquilibre, c’est la peur ou le renoncement – et des cernes sous les yeux ! » 

Le bien-être et la vitalité passent donc par l’équilibre de ces saveurs… et l’utilisation de bons ingrédients. « Comme nous, les aliments sont dotés d’une énergie vitale, plus ou moins chamboulée par ce qu’ils traversent, indique Martine Fallon. Selon l’ingénieur André Simoneton, les aliments frais et sains vibrent autour de 7000 Angstroms, comme un être humain en forme. » Jackpot pour une eau bue à la source, des fruits et des légumes bios cueillis à point ; zéro pointé pour un soda industriel ou une pizza surgelée ! « Une consommation excessive de ces produits vides en bonnes ondes entraîne en nous une déperdition énergétique, premier pas vers la maladie. »

Sans devenir des « ayatollahs du manger correct », mieux vaut donc éviter « les aliments trop transformés, les cuissons trop agressives, les impétrants chimiques, tout ce qui nous plombe et nous pollue », au profit de produits frais, naturels, locaux et de saison, « gorgés de cette énergie cosmique qui nous nourrit tous. »Jusqu’à acquérir la clairvoyance et la force de faire des « choix de vie qui nous tirent vers le haut ». Pour nous, pour la planète, le changement de conscience passe par le contenu de nos assiettes.

 Parution sur http://www.inrees.com/articles

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaires »

Rencontre du troisième type

Posté par othoharmonie le 17 novembre 2012

 

Extrait du livre : LA GRANDE REVELATION – L’arrêt du moteur de souffrance planétaire

L’inséparable cordon maternel : CHAPITRE 3 – TRANSMISSION MATERNELLE PIEUSE ET COPIEUSE – avec l’aimable autorisation de JG.VESONE http://www.la-grande-revelation.com/

Rencontre du troisième type dans Expériences barreseparation8

Rencontre du troisième type 

Au fil des années qui ont suivi j’ai eu des occasions bien surprenantes de rencontrer maman à nouveau post mortem et de comprendre aussi encore mieux qui j’étais. Ma maman n’avait aucune confiance dans la médecine officielle qu’elle jugeait barbare, mais elle avait par contre une très grande admiration pour tout ce qui était médecine parallèle et en particulier ce qu’on appelait autrefois les guérisseurs. C’est donc probablement guidé par elle que dans les années 90 j’ai visité le salon du GNOMA, le Groupement National de l’Organisation des Médecines Alternatives. Il se tenait dans les salons de l’hôtel Hilton-Tour Eiffel. C’était un rassemblement important de tout ce qui se faisait de mieux au niveau des médecines douces. Durant la visite des stands je fus captivé par une praticienne qui utilisait une antenne de détection des champs électromagnétiques du corps. Elle établissait ainsi un diagnostic sur l’état de santé.

Ma femme et moi l’avons attentivement observée. Nous nous sommes ensuite entretenus longuement avec celle qui est devenue par la suite notre amie Janette. Elle nous a permis de comprendre sa technique et nous y a même formés. Ma recherche sur mon fonctionnement personnel en a été grandement stimulée avec un effet d’ouverture et d’allègement au niveau des somatisations accumulées dans mes corps dits subtils. J’ai grâce à ces soins développé des capacités accrues pour la médiumnité. Par contre ce que j’ai vu beaucoup trop tard c’est que la très dévouée Janette représentait idéalement pour mon inconscient cette très ancienne ‘‘ nounou enchantée ‘‘ qui n’avait fait que passer telle une comète au début de ma vie et qui avait été mon tout premier amour de bébé. C’est avec Janette devenue magnétiseur-nounou que j’ai opéré par un processus bien connu de transfert une réparation sur le traumatisme de cette rupture affective au sortir de mon incubateur.

Une fois découverte cette stratégie nous a demandé de prendre une distance de sécurité devenue indispensable car il n’est pas possible de réinstaller réellement le passé dans le présent. Cette période coïncidait avec mes études sur le psychisme et j’ai pris cette expérience comme des travaux pratiques. C’est dans ce cadre là que j’ai choisi un exercice formel appelé « isolement bénéfique ». Il dure une semaine complète. Le sujet est coupé de toute relation dans une maison à la campagne. Il est sans activité et sans aucun moyen de communication. La vie devient alors très simple et demande un minimum d’énergie. Dans ces conditions le sujet se retrouve avec lui-même et peut à loisir orienter son exploration intérieure au plus profond de sa problématique personnelle. C’est un moment intense qui amène à un état d’illumination. Je bénéficiais d’une piscine en eau chaude dans laquelle une bonne partie des mémoires somatisées remonte. C’est là que j’ai eu une expérience merveilleuse concernant ma relation avec maman. Alors que j’étais en éveil à toutes mes sensations, intuitions et ressentis, j’ai eu spontanément la vision que ma mère m’attendait non loin de là, dans le champ voisin à quelques centaines de mètres de la maison où j’étais reclus. Me voilà donc courant au dehors et appelant ma maman comme si j’avais cinq ans. Je criais son nom tout en allant à sa rencontre.

Mon cerveau se demandait ce qui était en train de se jouer là. Quelle ne fut pas ma surprise de sentir que maman prenait ma main droite. Nous sommes partis aussitôt en courant sur le chemin, au milieu des blés, la main dans la main. Lorsque subitement j’ai senti qu’elle se détachait et partait. Je continuais à courir et à l’appeler quand, à un détour du chemin, je vois un paysan à vélo avec une fourche.

cropcircle- dans ExpériencesJe dépasse le paysan surpris de me voir crier tout seul et quelques dizaines de mètres après, je ressens ma mère me toucher à nouveau la main. Comme elle n’était pas dans ma dimension, la présence du paysan lui avait fait peur. Je reprends donc le parcours vers la maison maman. Je sens qu’elle veut visiter le pavillon où je loge. Elle m’entraîne curieusement vers la cuisine, lieu où je n’allais quasiment pas, sauf pour prendre mes plateaux-repas. Une force m’a fait stopper devant le grand frigo que j’ai ouvert. Maman n’avait jamais pu avoir de réfrigérateur, elle n’avait connu que des glacières avec des morceaux de glace. Elle voulait examiner cet appareil et que je lui montre comment il fonctionnait. Ce que je fis de mon mieux. Je ne vous cache pas que j’étais très surpris parce que cela voulait dire que ce contact, plus qu’imaginaire ou intuitif, était bien réel. Donc ayant réalisé qu’elle était tout heureuse de voir le frigidaire fonctionner, je voulais quitter la cuisine lorsqu’elle me ramène vivement vers un gros matou qui vient du sellier. Maman adorait les chats et elle voulait que je le caresse pour elle. Ce que je fis de mon mieux aussi. Le chat me regardait fixement le dos rond et le poil hérissé, comme sur la défensive face à une présence invisible. Là aussi j’ai été très étonné par son comportement étrange.

Alors qu’il était 13h et que mon repas était arrivé, j’installais ma mère dans l’un des fauteuils en rotin du salon où j’avais l’habitude de séjourner. J’avais maintenant bien rodé à notre mode de communication télépathique et nous avons alors plaisanté sur la situation bien particulière où nous étions tous les deux. Je lui ai proposée par exemple de partager mon repas et j’ai senti qu’elle riait beaucoup. J’ai ensuite entrepris plus sérieusement une longue série de questions-réponses avec maman où nous avons pu faire enfin la paix. J’ai pu lui expliquer les raisons objectives de mes recherches théologiques sur les textes anciens concernant toutes les religions. Son absence totale de contestation et même comme une sorte de satisfaction m’indiquèrent qu’elle avait complètement changé d’opinion. Cerise sur le gâteau elle me confirma que c’était pour mon bien qu’elle avait téléguidé, elle-même, ma rencontre avec Jeannette, la guérisseuse. Elle pensait indispensable que je résorbe les tensions de mon traumatisme postnatal avant de me lancer dans un travail énergétique important. Selon elle le blindage protecteur du pansement appliqué était un objet de souffrance et de déséquilibre comme le sont toutes les prothèses que les accidents de la vie nous imposent.

Pour finir cet entretien hors norme ma mère est ressortie en douceur de ma sphère de vie. Elle n’était plus la femme souffrante que j’avais connue. Elle était devenue merveilleuse et me prodiguait un amour aussi merveilleux. Elle n’était pas venue les mains vides et ce n’est qu’à la fin de cette semaine là que je l’ai à nouveau rencontrée. Le coach qui me suivait dans ce cycle de sept jours était venu me faire une séance de rebirthing assorti d’une technique qu’on appelle le drap humide. Voilà en bref le principe de cet exercice. Pour simuler les conditions de naissance, le sujet est mis en léger état d’hypnose par hyperventilation. Il est ensuite emmailloté dans un drap tiède et serré. Le praticien, pesant de tout son corps avec ses genoux sur la poitrine du sujet, simule la pression matricielle. J’ai aussitôt manifesté une pulsion puissante de dégagement.

Ne pouvant absolument pas m’extraire du drap, je suis parti dans un véritable voyage astral, sortant par le haut de mon corps et me trouvant flottant et allongé dans une barque initiatique que je savais être égyptienne. Dans un tunnel obscur mais aussi dans une douceur réconfortante je sentais la barque se balancer au rythme des pas d’une escorte composée de deux rangées de six porteurs munis de flambeaux. Ils portaient les uniformes des prêtres égyptiens. J’avançais dans une marche lente, progressive, chantant moi-même gravement avec ma gorge une psalmodie rythmée, sorte de mantras. Je sors du tunnel lentement pour apparaître soudain dans une lumière solaire aveuglante. Regardant au-delà de la barque et des deux rangées de porteurs qui me déposaient, je réalise qu’une foule immense assiste à mon arrivée. Au premier rang ma mère fait faire silence à la foule et proclame solennellement à voix haute : « voici mon fils ressuscité « . L’émotion de cette dernière expérience reste gravée en moi d’une façon qui semble ineffaçable. Ma mère avait conduit pour moi ce processus de résurrection et m’avait à nouveau enfanté. Je vous ai exposé ici toute une série d’évènements qui montrent combien la relation maternelle est fondamentale dans la maturité d’un être même si en apparence les relations semblent catastrophiques.

 

Lire la suite sur le site  

Publié dans Expériences | Pas de Commentaires »

Science et Conscience des thérapies énergétiques

Posté par othoharmonie le 7 août 2012

Science et Conscience des thérapies énergétiques dans Nouvelle conscience les-coquelicots-225x300Comme une éponge qui emmagasine les liquides, la mémoire de nos cellules enregistre nos chocs émotionnels, qu’ils soient constitués de douleurs, de colères, de joies, de peines ou de toutes autres sortes. Sans pour autant me faire passer comme experte en biologie, nous savons que la cellule est l’unité fondamentale, fonctionnelle et reproductrice de tout être vivant. Nous savons tous que notre corps n’est autre que des groupes de cellules unies et coordonnées pour remplir une ou des fonctions vitales. La cellule est la plus petite représentation de l’être vivant. D’ailleurs, certains êtres sont faits d’une seule cellule. Au sein de la cellule, il y a un noyau dans lequel les informations sont traitées et exécutées (ADN/RNA). Sans aller plus loin dans nos détails, il est un fait scientifique que la cellule représente l’être humain dans sa plus petite forme.

En dépit de cette évidence scientifique de l’importance de la cellule, on tend à minimiser son rôle dans la compréhension de nos maux. On oublie souvent que l’être humain, avant de devenir ce colosse, n’a été qu’une cellule qui s’est divisée et multipliée. En un mot, au sein de notre cellule, il y a toutes les informations nécessaires pour reconstruire un être humain si ce dernier devait disparaitre. Cette connaissance a permis aux scientifiques de développer ce qu’on appelle le clonage qui consiste à dupliquer un être en utilisant une de ses cellules. Elle a permis également aux thérapeutes d’apporter une guérison en profondeur de nos maux et douleurs. En conclusion, nos cellules sont dotées de mémoire et d’intelligence.

En tant qu’organisations intelligentes de notre corps, nos cellules prendront aussi en compte le vécu légué par nos aïeux tels que les maladies, les problèmes congénitaux, les douleurs irascibles etc. et se verront rangés méthodiquement dans notre cerveau comme le ferait un libraire méticuleux, soucieux de tenir à jour sa grande bibliothèque. Maintenant que nous avons une idée du fonctionnement et du rôle de nos cellules, notre prochaine question serait d’où viennent nos maux ?

Tout mal résulte de l’accumulation d’énergie superflue canalisée dans une partie déterminée du corps provoquant une tension dans le système nerveux. Ces énergies devront être ré-harmonisée et redirigée par des modes opératoires tels que des exercices de gymnastiques ou respiratoires afin de lutter efficacement contre les douleurs symptomatiques. Les maux peuvent se représenter sous plusieurs formes et je compte en énumérer quelques-uns uns :

  • Le négativisme, le doute ou encore la non-croyance peuvent être associés à l’effet boule de neige, ils ne constituent pas une menace immédiate avant que la boule ne se transforme en avalanche. Ce mode de pensée interagit sur le système nerveux et contribue à l’affaiblissement et à l’épuisement complet de l’organisme (cerveau, poumons, foie, cœur, vitalité générale).
  • Le positivisme quant à lui peut réaliser des miracles et émettre des ondes bénéfiques constituant le ’’fluide magnétique’’. L’amour, la compassion, le désir et la volonté de secourir, l’intention de donner le meilleur de soi-même, tous ces facteurs renforcent et augmentent les innombrables possibilités et la puissance de ce transfert d’énergie vitale.

Les moyens utilisés pour palier à ces maux sont nombreux. Qui, dans son proche entourage ou dans ces relations, n’a pas entendu parler d’un guérisseur ayant la faculté de soigner les brûlures, les douleurs, l’eczéma, les migraines, les verrues et autres affections du corps et de l’esprit?

Qu’il soit magnétiseur, guérisseur, rebouteux, radiesthésiste, géobiologiste, naturopathe, bio-énergéticien, aromathérapeute, tous utilisent l’énergie vitale universelle et naturelle par le biais de diverses techniques (magnétisme, reiki, massage, relaxation, réflexologie, kinésiologie, argilothérapie, radiesthésie, cristallothérapie, chromothérapie, musicothérapie, phytothérapie, aromathérapie, élixirs de fleurs ou de pierres précieuses, prières etc.…) et ont pour objectif commun de redonner équilibre physique, psychique, joie de vivre et harmonie du corps tout en apportant une dimension humaine, spirituelle et harmonisante aux soins divulgués. Ces épithètes pompeuses données à ces guérisseurs révèlent souvent un caractère initiatique et intimidant, pourtant ils n’ont rien de surnaturel. Les habilités qu’ils possèdent, souvent considérées comme des « dons », sommeillent en chacun d’entre nous et ne demandent qu’à émerger du plus profond de notre conscience afin de s’exprimer à travers nous. Un thérapeute n’est autre qu’un individu conscient de ses capacités de se guérir et de guérir ou soulager les maux de ceux qui viennent à son contact.

Nous sommes comme la fleur qui a besoin de lumière pour s’épanouir, certains d’entre nous se ressourcent en se connectant à l’énergie du cosmos, d’autres à l’énergie de la terre, d’autres encore se ressourcent dans la nature : l’air, l’eau, le sol, les montagnes, les arbres, les plantes… 

rubon61-135x150 dans Nouvelle conscience Lire la suite… »

Publié dans Nouvelle conscience | Pas de Commentaires »

Pierre Lessard

Posté par othoharmonie le 8 juin 2012

Médium, Pierre Lessard canalise les Énergies du Maître Saint-Germain qui l’incorporent pour livrer ses messages et ses enseignements. Pendant qu’il vibre dans d’autres dimensions, Le Maître Saint-Germain utilise totalement son corps en mouvement, modifiant sa physionomie et transformant sa voix.

Depuis 25 ans, Pierre Lessard consacre sa vie, au Québec et en Europe, à la diffusion d’enseignements universels transmis par le Maître Saint-Germain. En état de veille ou par la canalisation transmédiumnique, il oeuvre sous forme d’entretiens privés ou publics, d’ateliers, d’interventions énergétiques, invite les êtres à découvrir en eux la vastitude et la puissance de leur élan créateur, et à accueillir l’inspiration du « Je Suis Véritable ».

Pierre Lessard dans AUTEURS A CONNAITRE pierre_photo3Pierre Lessard, guide spirituel et enseignant en état d’éveil, entend de façon continue la voix du Maître Saint-Germain qui inspire ses conférences et ses enseignements lors des stages et formations.

L’intérêt de Pierre Lessard pour la dimension spirituelle et la guérison remonte au milieu des années 80. À cette époque, il était conseiller en gestion et enseignant depuis quelques années; cependant, sa véritable joie, l’homme d’affaires la trouvait dans ses recherches sur la psyché humaine, les forces du subconscient et l’énergie créatrice source d’auto-guérison.

En 1986, il amorce une grande période d’apprentissage et de recherche personnelle profonde : c’est le début d’une démarche intensive d’émergence mémorielle, et l’époque des premières expériences en travail énergétique. Pendant trois ans, il apprend à découvrir l’univers subtil et vaste qui devait devenir bientôt le centre de son implication. À l’été 1989, il répond à l’appel du voyage, entendu près de 20 ans auparavant alors qu’il était jeune étudiant. Invité aux Philippines pour observer le travail des guérisseurs, il suit plutôt sa voix intérieure qui le dirige vers l’Égypte. Il va y découvrir, au-delà de toutes les splendeurs de cette terre de lumière, l’homme à la recherche de sa vérité, plus déterminé que jamais à accorder toute la place à son rêve d’adolescent.

Dès lors, il délaisse complètement le monde de l’administration et, en 1990, il décide de partir à l’aventure. Il quitte Montréal, sa ville natale, et pendant une année et demi, voyage ainsi autour du monde, écoutant cette voix intérieure qui l’habite, à la quête de sa dimension spirituelle. C’est en Inde, au cours de ce voyage, qu’il canalise pour la première fois les Énergies du Maître Saint-Germain. De retour au Québec, en 1991, il organisera et guidera pendant 5 ans des voyages d’aventure. De l’Égypte à la Chine, en passant par la Thaïlande, la Turquie, l’Inde, le Népal, le Tibet et le Pérou, il découvre au contact des diverses cultures qu’il côtoie une toute nouvelle perception de la réalité. En 1998, il commence à guider des voyages initiatiques, qui sont l’occasion pour lui de partager sa vision du monde et les enseignements qui constituent désormais le centre de sa vie.

Parallèlement à ces voyages, ses capacités de médiumnité émergent concrètement et, dès 1990, il offre des consultations individuelles et organise des canalisations publiques. L’exploration des soins énergétiques amorcée en 1986 se poursuit, cette fois inspirée et guidée par le Maître Saint-Germain. Il continue d’intervenir en travail énergétique, parallèlement à l’élaboration et à la diffusion, avec Josée Clouâtre, d’un programme de formation au soins énergétiques, la Danse des énergies, et d’accompagnement à l’intégration de mémoires.

Sa médiumnité se manifeste de plusieurs façons:

saintgermain_violetflame dans AUTEURS A CONNAITREL’incorporation: Lorsque Pierre entre en état méditatif, le Maître Saint-Germain l’incorpore totalement alors que simultanément il attire son Esprit vers d’autres plans de conscience. Il modifie sa physionomie, transforme sa voix et utilise son corps en mouvement pour transmettre ses enseignements et guider des rituels.

La voix intérieure: En état d’éveil, lors de formations, de conférences ou en toutes circonstances, Pierre entend de façon continue la voix du Maître Saint-Germain qui lui parle.

L’état altéré: Durant ses tâches quotidiennes, à l’appel du Maître Saint-Germain, Pierre ferme les yeux, entre dans un état second, et toujours conscient, entend et retransmet ses messages.

Pour guider spirituellement ou pour transmettre des enseignements, Pierre utilise fréquemment ses capacités de communication d’Âme à Âme et d’Esprit à Esprit. Pour des interventions énergétiques et pour livrer des éclairages, il emploie régulièment la projection vibratoire alors que son récepteur peut sentir sa présence ou percevoir son image.

Pierre est un guide spirituel créateur. Avec Josée Clouâtre, sa compagne de vie, il a fondé l’oeuvre du Rayon Violet, voie spirituelle de réalisation du maître en soi à partir des enseignements du Maître Saint-Germain. Il a de plus créé la fondation du Rayon Violet orientée vers un mieux-être des enfants. Il guide depuis 2005 la cellule de vie et école initiatique spirituelle spirituelle Prismayam dont les membres expérimentent l’intégration des enseignements au quotidien.

BARSEPA - coeurs

LIVRES DE CET AUTEUR

-       Manifester des pouvoirs spirituels tome 1 et 2    http://www.rayonviolet.com/livres.html

-       Tout se joue à chaque instant http://www.rayonviolet.com/livres.html

-       Le maître en soi http://www.rayonviolet.com/livres.html

-      Histoire sacrée:Éveil de l’Être de cristal sur Gaïa 
-      Tome 1: Le Pérou http://www.rayonviolet.com/livres.html

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE | Pas de Commentaires »

Différentes techniques de guérison

Posté par othoharmonie le 25 mai 2012

 

Différentes techniques de guérison dans Guérir en douceur magnetisme-1 1.    LA GUERISON ENERGETIQUE.

Dans ce type de guérison, on ne touche pas le patient. Les énergies sont utilisées de façon à coopérer avec la personne étendue sur la table de soins. Si le seuil vibratoire de ce patient est suffisamment élevé, si celui-ci connaît ces choses et s’il a donné son autorisation afin d’être soigné, le guérisseur qui permet à cette énergie de fonctionner sera assuré d’obtenir de merveilleux miracles ! Ceux d’entre vous qui se sont engagés dans ce type de guérison énergétique constatent et enregistrent le fait que cette thérapie n’est pas destinée à tout le monde. Et ce sont les patients éclairés, qui savent ce que sont la permission et le choix, qui obtiennent les meilleurs résultats. Les autres repartent souvent sans être guéris. « Alors que devons-nous offrir à ceux qui ont des vibrations plus basses ? » demanderez-vous. Il s’agit là de l’étape suivante. Nous l’appelons le toucher thérapeutique.

 2.    LE TOUCHER THERAPEUTIQUE.

Ce type de guérison nécessite que le guérisseur touche la partie du corps à guérir, lorsque le patient dispose d’une fréquence vibratoire plus basse que la sienne. Le toucher thérapeutique produira alors le même effet que la guérison énergétique, voyez-vous. Ainsi, le toucher est un merveilleux outil à votre disposition. Cela a un effet réel, et vous pouvez grâce à cette technique, vous affranchir de l’obstacle d’une différence vibratoire de sorte que celui qui possède les vibrations les plus élevées peut travailler avec celui dont les vibrations sont plus basses. Les patients peuvent exprimer leur chois et donner leur permission et le concept sera accepté. Le toucher thérapeutique est un puissant outil de guérison.

 3.    REMEDES A BASE D’ESSENCES VIVANTES.

Nous traiterons des diverses substances employées dans le processus curatif, et les premières que nous aborderons seront les remèdes à base d’essences vivantes. Cela fait des années que nous en parlons. Pensez-vous un seul instant que si certaines maladies importantes de votre époque ont été vaincues par les essences vivantes, cela fut le fait du hasard et non de la synchronicité ? Nous entendons ici la tuberculose et la polio. Vous voyez, il existe une force vitale même dans les choses qui ne sont plus vivantes ! Et si vous comprenez ce que nous voulons dire, vous saurez que la force vitale est puissante et qu’elle peut représenter une aide précieuse en lien avec les substances curatives. La force vitale d’une substance ne peut être altérée facilement si sa forme n’est pas modifiée. Ceux d’entre vous qui évoluent dans le domaine  de la phytothérapie et de l’aromathérapie savent ce dont je parle, car vous travaillez avec des essences vivantes. L’Esprit honore chaque découverte sur cette planète, et cela peut survenir partout où se trouve l’Intention. Recherchez de nouvelles thérapies fondées sur les essences vivantes. Vous comprendre très bientôt ce que je veux dire par cela.

 4.    LES AIMANTS.

Cette technique de guérison est honorée. Elle est merveilleuse. Elle s’adresse à la partie magnétique de l’être humain, à la partie magnétique de l’ADN, et cela fonctionne. Ses effets sont plus importants aujourd’hui qu’à n’importe quelle autre époque sur cette planète. Ceux qui sont familiers avec cette technique de guérison appliqueront les aimants à l’endroit requis. Grâce à leur intuition et au caractère sacré des dons de  leurs nouvelles connaissances, ils sauront où les placer. C’est ainsi que cela fonctionne, vous savez. C’est vous qui écrirez les ouvrages sur ce sujet, car ils n’existent pas encore. Ils seront inspirés par votre Moi divin, à l’usage de tous. Mais, nous sommes ici pour vous dire qu’il existe un réel danger à utiliser en permanence ces diverses méthodes de guérison et à ignorer les capacités naturelles du corps humain à s’auto-équilibrer. Quelques-unes de vos drogues dangereuses parviennent au même résultat ; elles peuvent vous permettre de vous sentir dans un état « merveilleux ». Cela signifie seulement que vous « ressentez » quelque chose. Ne le faites pas en permanence ni quotidiennement. Sur le plan du magnétisme, le danger est le suivant ; l’ensemble des instructions cellulaires peut se modifier entièrement. De ombreuses instructions peuvent être effacées. Cela dépasse largement le cadre de l’équilibre. Cela peut même s’avérer dangereux pour votre santé. Croyez-moi agissez raisonnablement.

 5.    LES MEDICAMENTS PHARMACEUTIQUES.

Les-3-etapes-de-la-guerison_article_full dans Guérir en douceurC’est une énergie de basse fréquence. L’Esprit, cependant, la prend en considération, car la chimie est utile et fonctionnera pour certains d’entre vous qui en auront besoin, bien qu’encore une fois il s’agisse là d’une énergie de basse fréquence. Ceci est dû simplement au fait que vous n’avez encore rien découvert, à un plan supérieur, qui puisse la remplacer. Ne négligez pas cette méthode, sous prétexte qu’elle se situe au bas de la gamme. Si elle marche, très chers, et qu’elle vous maintient en vie sur cette planète, cela seul est important. Efforcez-vous néanmoins, d’évoluer vers les autres méthodes, le moment venu.

 6.    LA CHIRURGIE.

Cette méthode est peut-être la moins élevée en vibrations, mais ici aussi, je vous le répète, elle représente actuellement la partie de votre science ola plus « pointue ». Lorsque toutes les autres voies ont été explorées sans succès, certaines personnes s’en remettent à cette science et sont guéries. Il se peut que la chirurgie soit tout à fait appropriée à votre cas. Guérisseurs, ceux d’entre vous qui travaillent avec les énergies, vous aimez vos patients dont la vibration sont à l’unisson des vôtres, qui comprennent ce qui se passe t qui choisissent de donner à leur corps l’autorisation de guérir. Mais il y a aussi ceux qui n’agiront jamais ainsi. Aussi, devez-vous descendre les degrés de l’échelle et définir avec eux la méthode de guérison qui leur conviendra et, parfois, en arriver au sixième palier, la chirurgie.

 Ainsi, toutes ces méthodes sont leur utilité. La chirurgie est aussi sacrée et bénie, car elle est le fruit de votre science. Avez-vous compris comment tout cela fonctionne ? L »’association entre la chirurgie et ce qu’il y a de plus élevé dans le travail sur les énergies du Nouvel Age fait partie de ce que nous vous demandons de comprendre. La tolérance en tout est nécessaire. Vous pourriez être surpris de vos découvertes. Si vous pouviez voir ce que les personnes qui tiennent les bistouris, de nos jours, ont dans leur esprit en matière de méditation, de prières et autres techniques « spirituelles », vous seriez sans doute stupéfaits. Il y a beaucoup plus de choses que l’œil ne peut en percevoir, et tout cela fonctionne en synergie. C’est votre nouveau défi.

Extrait série Kryeon, canalisé par Lee Carroll. TOME 4, page 153 de : Partenaire avec le divin. Editions Ariane. 

023afc3a

Publié dans Guérir en douceur | Pas de Commentaires »

GUERIR PAR LE SON

Posté par othoharmonie le 8 septembre 2011

GUERIR PAR LE SON dans Guérir en douceur gongLe GONG…..

 

Vidéo :  Image de prévisualisation YouTube

 

Dans cet atelier dirigé par Shabad Saroop Singh, vous apprendrez comment explorer et incorporer les sons et les vibrations apaisantes du gong lors de vos pratiques de yoga ainsi que comment jouer du gong pour la relaxation, la méditation ainsi qu’à des fins thérapeutiques ou de guérison. 

 

L’atelier s’adresse autant aux professeurs de yoga qu’aux étudiants, aux guérisseurs et aux thérapeutes. Le magnifique son vibrant du gong, avec ses riches compléments d’harmoniques, crée une énergie où les splendeurs des temps anciens de l’Orient reproduisent une ambiance sacrée. La vibrante résonance du gong contribue à réharmoniser les énergies de la personne qui est en sa présence. Le son du gong est reconnu pour amener la joie et la force. Il peut aussi évoquer un temps sans temps archaïque, comme un retour à un silence où espace et temps ont été abolis

 

temoignage_exemple_fleches dans Guérir en douceur Info@equlibriumyoga.ca          +             www.equlibriumyoga.ca 

 

La façon la plus efficace de guérir dans le Kundalini yoga, c’est la technique de guérison par le son en utilisant un «gong».  La guérison par le son est en soi une méthode unique où le gong est utilisé de façon appropriée au cours de la séance de relaxation profonde. 

 

On dit que le gong est un véritable moteur de puissance, plus puissant que n’importe quel autre instrument de musique. L’énergie qu’il génère n’est pas seulement un simple ton fondamental mais elle est aussi censée être une onde exceptionnelle. 

 

Quand il est joué correctement, le gong produit toute une gamme d’harmoniques qui sont fondées sur des ondes de pression sonores qui font vibrer les méridiens énergétiques dans le corps et les rééquilibrent. 

 

gongLe son du gong réétalonne le corps physique, émotionnel et spirituel et augmente la fréquence du champ électromagnétique de l’individu (l’aura).  C’est une excellente thérapie pour tous les problèmes liés au stress: la dépression, la fatigue, le sentiment de séparation, la solitude, la colère, la peur, l’hostilité et également de nombreuses pathologies causées par un manque d’équilibre et d’harmonie dans le corps et dans l’esprit. De plus, cette thérapie a un effet revitalisant sur le système immunitaire et nerveux. 

 

Les gongs sont considérés comme les instruments musicaux les plus anciens et les plus importants du Sud-est asiatique et leur origine remonte au deuxième millénaire avant Jésus-Christ mais on pense que cet instrument est beaucoup plus ancien.  Dans l’histoire chinoise, les gongs sont mentionnés vers l’an 500 après Jésus-Christ. Et seules quelques familles connaissaient la tradition du gong et ont permis de transmettre la façon d’en faire usage. 

 

De génération en génération, l’art d’utiliser les gongs était dissimulé dans un sens magique. Ainsi ceux qui savaient l’utiliser ont estimé que le gong ne pouvait être efficace qu’à l’aide des puissances supérieures, et qu’ils étaient exposés à des forces surhumaines. De ce fait, le gong a été un élément important dans la vie des gens de l’Extrême-Orient et il l’est encore aujourd’hui dans certains pays. 

 

 

gongDans les familles asiatiques, le gong était un signe de richesse et servait comme symbole pour avoir un statut social distingué. De plus, dans les rites, cet instrument a été utilisé pour l’évocation des fantômes, pour bannir les démons et pour apporter la fortune et la force à la personne qui le touchait. 

 

Et dans les rituels de l’Extrême-Orient, il a conservé son importance particulière à ce jour. 

« Le gong est le son de la créativité elle-même. Celui qui joue le gong joue l’univers. C’est une magnifique et forte vibration et c’est le seul outil avec lequel vous pouvez produire cette combinaison de vibrations spatiales. » Le yogi Bhajan 

 

« La thérapie du gong soulage également le stress et a un profond effet revitalisant sur les systèmes immunitaires et nerveux. Lorsque vous vous plongez dans le son de la guérison du gong sacré, aucun élément ne pourra perturber votre esprit. Toute l’onde sonore est entendue avec les oreilles et ressentie comme une vibration puissante purifiant et pénétrant profondément dans le corps pour la détente, le guérir et l’harmoniser à tous les niveaux. » Guru Ram Kaur 

 

temoignage_exemple_flechesSource : http://guideyoga.org/kundalini/therapie-gong.html 

 

 

BONNE VISITE A TOUS… 

 

9_34_76Gong

Publié dans Guérir en douceur | 1 Commentaire »

Qu’est-ce qui nous attend en 2012

Posté par othoharmonie le 29 juillet 2011

Vous avez passé les douze dernières années à vous préparer à cet événement 2012 et maintenant, le moment est venu ! Vous allez participer à l’action de cette nouvelle ère. Travailleurs de la lumière, au cours des douze dernières années, vous êtes-vous sentis dans une impasse, anxieux, bloqués, nerveux ? Certains d’entre vous se réveillent souvent au milieu de la nuit et s’interrogent à ce sujet, sans pouvoir trouver le sommeil. Guérisseurs, êtes-vous attentifs ?

Qu’est-ce qui nous attend en 2012 dans Channeling spirit2012Les choses vont changer ! Nombreux sont vos contrats qui ont attendu cette nouvelle énergie. Si vous vous êtes sentis retenus dans le passé, c’était bien le cas ! Vous vous êtes peut-être sentis frustrés en constatant que les choses ne se déroulaient pas comme vous le souhaitiez ? Le seuil n’était pas prêt et vous ne l’étiez pas non plus. Votre intention a devancé l’énergie qui vous imprégnait, mais aujourd’hui, vous baignez dans l’énergie que vous avez finalement créée. Ce que vous avez demandé est désormais à votre disposition. Le seuil a été franchi, et vous vous trouvez présentement au début d’un nouveau paradigme touchant votre vie et la planète Terre.

Le chariot de la nouvelle énergie est ici afin de vous transporter vers un nouveau territoire. Comme ce chariot s’anime, il gagne en puissance. Vous vous dites guerriers de la lumière ? Eh bien, le temps est venu de vous mettre au travail. Et vous pensiez être prêts, n’est-ce pas ? Vous allez peu à peu apercevoir des résultats issus de la différence entre la façon dont les choses se passaient et celle dont elles peuvent se passer. Comment cela ? Il ne s’agira pas d’un changement d’énergie instantané. Tout comme les autres changements survenant sur cette planète, ceux-ci nécessiteront du temps et devront être soutenus par la volonté, le travail et la conscience de l’homme. Tout ceci est également relié à l’énergie globale qui se répand sur le Terre – l’énergie mère, la douceur, la synchronicité. Cette nouvelle énergie peut, aujourd’hui vous être finalement distribuée en personne, avec sagesse, d’une manière enjouée, contrairement à celle qui vous frappait par surprise, comme dans le passé.

Vous avez réclamé une nouvelle façon de travailler avec l’esprit ; maintenant, recherchez la preuve de son existence et célébrez-là ! Mais ne vous dites pas comment procéder. Ne demandez à vos guides de résoudre tel ou tel problème dans votre vie ! Au lieu de cela, soyez partie prenant dans ce processus. Visualisez ce dernier comme étant achevé. Visualisez-vous sereins, assis en un lieu où tout est bien. Permettez à votre partenaire (Dieu) de déterminer les moyens, tandis que vous-mêmes fournirez l’intention. Laissez-nous vous présenter certaines solutions merveilleuses, grâce à la synchronicité – des solutions que vous n’auriez jamais imaginées, des solutions sur lesquelles votre nom est cependant gravé (car vous les avez créées avant de venir sur terre, tout comme vos défis). En effet ! Il s’agit là de la description d’un être humain qui comprend le maintenant. 

spirit2012 dans En 2012-2013 et après 2016Nombreux parmi vous sont ceux qui vont passer d’un état de déception et d’anxiété (parce que rien ne se passait) à un état d’angoisse devant tout ce qui va se passer. Quantité de portes peuvent maintenant s’ouvrir ! De nombreuses options peuvent dorénavant se présenter. L’énergie permettant ces changements peut fort bien commencer à circuler en vous, car elle est une création de la nouvelle énergie – une énergie dont vous avez toujours recherché le soutien, mais qui peut aujourd’hui vous fournir trop de choses parmi lesquelles choisir ! Vous êtes tous très différents les uns des autres, et chaque problème au sein de cette énergie sera unique. Mais nous connaissons chacun de vos noms et je parle ici des noms spirituels qui vous ont été attribués. Même ceux d’entre vous qui semblent être venus assister à cette réunion par hasard s’apercevront de changements qui se présenteront à eux, grâce à la synchronicité. Vous souhaitez savoir de quelle synchronicité il s’agit ? Celle qui a permis que vous veniez ici ou que vous lisiez ces lignes ! Ce sont des choses que vous pouvez constater dans votre réalité.

 

stage_ressourcementBéni soit celui qui écoute ces paroles ou lit ces lignes avec un total scepticisme, car c’est celui-ci qui souvent aura le plus de chances de transformer la Terre ! Attardez-vous à revoir l’histoire humaine. Souvent, celui qui est le plus opposé à l’arrivée de la nouvelle énergie est celui qui, par la suite, s’y accroche le plus. Ceci s’explique par le contrat spirituel. Souvent, les plus sceptiques deviennent les plus fervents par la suite. Parfois, les contrats spirituels exigent ce type d’examen intérieur permettant de pouvoir se manifester. Il ne s’agit donc pas d’un accident si, parmi vous ce soir, et parmi ceux qui lisent ce texte, figurent un certain nombre de sceptiques. Ils sont aimés de la même façon !

Channeling de Kryeon : Franchir le seuil du millénaire – Orlando, Floride en Janvier 2000 - canalisé par Lee Carroll – page 148 

Publié dans Channeling, En 2012-2013 et après 2016 | 1 Commentaire »

Le grand dictionnaire des malaises et des maladies

Posté par othoharmonie le 27 avril 2011

 

Titre 

 

Le grand dictionnaire des malaises et des maladies   

 

Auteur

 

 

Jacques  Martel  

Le grand dictionnaire des malaises et maladies

Présentation de l’éditeur 

 

Voici le plus grand dictionnaire sur les causes des malaises et des maladies reliées aux pensées, aux sentiments et aux émotions. Il permet de prendre conscience de l’origine de nos malaises pour, grâce à la technique de l’intégration, permettre de changer nos attitudes et pensées, et désactiver la source du conflit. 

 

Plus de 75% d’informations ajoutées aux 800 malaises, maladies et parties du corps de la première édition.  Plus de 80 malaises et maladies ont aussi été ajoutés.  Dans les 250 pages ajoutées, on trouve « le langage des oiseaux », « les mots guérisseurs » et plus encore, tous reliés à une compréhension symbolique, faite par le cerveau, aidant à activer la prise de conscience du conflit à l’origine de la maladie. Tout ceci, afin de permettre une meilleure acceptation et intégration, conditions souvent préalables et nécessaires à la guérison. 

 

L’auteur vu par l’éditeur 

Conférencier émérite depuis 1978, Jacques Martel agit à titre de psychothérapeute et anime des ateliers de croissance personnelle depuis 1988. Dans son travail, sa formation d’ingénieur électricien lui permet d’allier un côté pratique à l’intuition et à l’expérience qu’il a acquise avec le genre humain. Sa formation comme rebirtheur professionnel (technique de respiration consciente) s’ajoute à son expérience de psychothérapeute dont il fait bénéficier les personnes qui suivent ses ateliers, ses conférences ou dans les rencontres individuelles. Ses activités se déroulent au Québec et au Nouveau-Brunswick (Canada) ainsi qu’en Europe. 

 

 

L’auteur   Le grand dictionnaire des malaises et des maladies dans L à  N 7

 

Jacques MARTEL : De 1978 à 1988, j’ai travaillé dans le domaine des compléments alimentaires que l’on nomme l’approche orthomoléculaire, cela signifie “fournir à l’organisme les nutriments nécessaires, comme les vitamines, les minéraux et autres nutriments, sous forme de nourriture ou de compléments alimentaires, pour aider à rétablir ou à maintenir une santé optimale“. Etc… 

 

Visitez également cet endroit en cliquant ici ! Pour obtenir plus d’informations…..

2zlwysb2 dans L à  N

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI :    

http://www.amazon.fr/grand-dictionnaire-malaises-maladies/dp/291328115X 

livres

Publié dans L à  N | Pas de Commentaires »

Croissance spirituelle

Posté par othoharmonie le 16 novembre 2010

LES ATTRIBUTS DE LA CROISSANCE SPIRITUELLE

par

KRYEON SOURCE: Extraits de Un nouveau départ, Tome VII, p. 119-136.

Ariane Éditions, 2002.    

chez alfea

Durant cette communication, nous traiterons de la croissance spirituelle, ce que nous n’avons encore jamais fait dans une progression linéaire. Nous présenterons neuf points, dont certains sont nouveaux et d’autres vous sont déjà connus. À l’écoute de quelques éléments, vous vous direz: « Je savais cela » ou bien « J’avais bien besoin de l’entendre! » ou « Bien sûr, c’est pour cette raison que je suis ici! » Dans ce cas, vous nous entendrez répondre: « Voilà pourquoi nous avons tant répété! »

gifs éventails

La croissance spirituelle

Pourquoi êtes-vous ici ? Pourquoi des êtres humains devraient-ils se déguiser? Comme nous l’avons déjà affirmé, l’être humain représente une partie de Dieu. Votre vie ne constitue pas un test de l’être humain; plutôt, vous subissez un test d’énergie que l’Univers n’aurait pu réaliser tout seul. En tant que parties de Dieu, vous êtes, collectivement, tellement influencés par l’amour que ce test particulier devait se dérouler de votre plein gré. Les volontaires furent les parcelles de divinité qui acceptèrent d’apparaître sur la planète déguisées en humains, ignorant tout de leur identité. Un voile d’énergie allait les empêcher de connaître la réalité de leur véritable Soi, de leur Soi passé et de leurs vies antérieures. En effet, vous voici présents, encore immergés dans cette réalité spirituellement fabriquée, possédant même son propre cadre temporel.

La Terre est un endroit unique dans l’Univers, que nous appelons le Centre-Terre. Elle représente le centre symbolique du potentiel d’une réalité autre. Pourquoi? Afin, très chers, que ce que vous vivez ici de votre plein gré, ce que vous accomplissez dans un terrain de jeu neutre d’énergie serve à illuminer les autres parties de l’Univers. Ceci engendrera un équilibre entre l’ombre et la lumière dans certaines contrées que vous ne pouvez même pas imaginer. Cela ne sera réalisé que lorsque vous repasserez de l’autre côté du voile, lorsque nous vous reverrons. Alors, tout vous reviendra en mémoire. Il s’agit d’un cycle magnifique, mais il vous est occulté par le voile.

Pour l’instant, le terme voile est adéquat, car il voile vraiment la réalité de ce que vous êtes. Par conséquent, comme beaucoup d’entre vous le savent, vous êtes tous ici afin de découvrir ce que vous allez faire du défi de cette vie-ci. Pour compliquer encore un peu les choses, vous ne pouvez voir que chacun d’entre vous a déjà vécu de multiples vies. Encore plus fascinant pour votre compréhension humaine est le fait qu’en temps réel, certains d’entre vous sont encore en train de vivre leur vie antérieure! Comment est-ce possible? C’est pourtant bien le cas. Plus tôt cette année, nous avons présenté les notions interdimensionnelles selon lesquelles vous pouviez vous trouver simultanément en deux endroits, l’un exerçant une influence sur l’autre. Cela éclaircit les concepts d’intention, de cocréation et d’aptitude à modifier la réalité.

Vous vivez sans comprendre tout ce qui se déroule. Et pourtant, vous seuls avez donné votre accord pour venir, malgré le voile, faire l’expérience d’une dualité qui est si forte que lorsque vous vous regardez dans un miroir, vous ne pouvez voir chacun que l’être humain, jamais l’ange. Malgré cela, quand les membres du cortège se sont installés près de vous tous, ils ont bien vu des anges! Voyez-vous, la dualité fonctionne dans une seule direction, la vôtre. Nous sommes assis près de membres de la famille que nous connaissons depuis toujours dans les deux directions [c'est ainsi que Kryeon exprime le caractère éternel des humains, à la fois passé et futur]. En définitive, le pourquoi est donc présenté afin de vous rappeler le test d’énergie de la planète et le rôle de l’être humain qui s’incarne afin, peut-être, de s’éveiller à la divinité en soi.

L’attribut principal de ce test est le suivant: aucun jugement n’est porté sur vous ou vos actions, vous jouissez d’un libre arbitre total. Comme nous l’avons maintes fois répété, lorsque vous retraversez le voile, ce n’est que célébrations, quoi que vous ayez accompli. Contrairement à ce que certains enseignent, peu importent vos réalisations, nous nous occupons seulement du voyage! Sur la Terre, lorsqu’une pièce de théâtre est finie, peu importe qui avait le couteau planté en pleine poitrine au moment où le rideau est tombé, tous les acteurs sont debout et fêtent! C’est la même chose de notre côté du voile! L’important, c’est votre façon d’employer l’énergie pendant votre séjour sur terre. Il s’agit de mesurer à l’échelle planétaire ce qu’il advient de l’énergie lorsque les humains en ont fini avec elle. Voilà en quoi consiste le test. Nous avons présenté un résumé du pourquoi. Abordons maintenant ces neuf points dont il a été question plus tôt.

gifs éventails

1. Quand la croissance spirituelle commence-t-elle ?

C’est là le premier attribut de la croissance spirituelle. Où et comment débute-t-elle, et comment se poursuit-elle? Quels en sont les mécanismes? Voici quelques informations déjà connues, et d’autres nouvelles. Vous savez depuis toujours qu’une quête spirituelle prend naissance lorsqu’un être humain se demande « Pourquoi? » ou « Qu’y a-t-il de plus? ». Il s’agit alors d’un éveil à une partie du Soi supérieur. Certains emploient l’expression Soi intérieur, d’autres l’Autre soi. Cela devient une réalisation, une partie de l’être humain; sa biologie s’interroge sur la divinité.

Ce questionnement ne signifie pas que cette personne devient un travailleur de la lumière ni même un être spirituel. Cette quête concerne le pourquoi de l’Humanité sur un plan personnel. Beaucoup de gens à la recherche de leur Autre soi ne viendraient jamais à ce genre de réunion ni ne liraient jamais les pages que parcourent vos yeux. Pourtant, ils sont aussi beaux et dignes d’hommages que vous l’êtes. Certains pourraient vous surprendre par l’endroit où ils se trouvent ou la forme de spiritualité dont ils sont les adeptes, dépassant ainsi vos préjugés (car peut-être ceux-ci vous limitent-ils plus que vous le croyez). Savoir qui vous considérez comme spirituel fait également partie de votre test, car cela permet de vérifier ce que vous ressentez, en comparaison de ce que vous avez appris.

Toute personne en quête du divin, peu importe le nom utilisé, est un être humain en état d’éveil. Voilà le début: l’intention d’en savoir plus. Combien d’entre vous, lecteurs ou auditeurs, sont venus à cette énergie en raison de cet attribut? Beaucoup ont entrepris leur croissance spirituelle il y a seulement quelques années. Cela fait suite à nos déclarations concernant le potentiel pour l’Humanité de modifier le voile, réalité qui prévaut en cette période de votre nouveau millénaire. Des milliers de personnes se posent actuellement la même question: « Qu’y a-t-il de plus? »

Maintenant, voici quelques informations portant sur la quête elle-même, la vraie nature du processus de croissance spirituelle. Nous y avons déjà fait allusion au cours de channelings antérieurs.

gifs éventails

2. La croissance spirituelle est-elle continue?

En spiritualité, et aussi dans la conscience humaine, existe un axiome selon lequel on ne retourne jamais à un état de moindre conscience. En d’autres mots, un humain ne peut jamais désapprendre quelque chose. Y avez-vous jamais pensé? Une fois intégrés à votre conscience, les éléments y demeurent pour toujours. Vous pouvez les supprimer, mais ils restent dans la mémoire sous forme d’engrammes, ces chemins neuraux de votre existence. Tout ce que vous avez jamais vu, ressenti ou appris s’y trouve. Il vous est impossible de vous en défaire par votre seul désir. Les circuits magnétiques ont agi au sein de votre cerveau, et vous ne pouvez rien désapprendre. C’est tout simplement impossible.

Ensuite, ce qui vaut pour la conscience humaine est aussi l’axiome de la spiritualité, qui s’énonce comme suit: vous, les guérisseurs, et vous, âmes illuminées, fortes de l’amour de Dieu, baignant dans l’énergie spirituelle, vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passerait après cette vie-ci? Quelques âmes très sages, qui en ont vu de toutes les couleurs, demandent: « Cher Dieu, si je reviens, devrai-je tout reprendre depuis le début? » Vous êtes-vous posé cette question dans l’obscurité, pensant que Dieu lui-même n’était pas à l’écoute? Certains des anges ici présents sous une forme humaine ont même décidé de ne plus se réincarner parce qu’ils ne voulaient plus avoir à refaire tout le chemin. C’est plutôt comique!

Nous avons de bonnes nouvelles pour vous tous. Il est grand temps de vous rappeler ceci: vie après vie, vous ne pouvez jamais revenir à un état de conscience inférieur à celui des vies précédentes. Tout ce que vous avez glané et appris au cours de cette vie peut être repris et poursuivi au cours de votre prochaine vie. Cela signifie qu’ici sont présents des moines et des chamans, des hommes et des femmes médecine autochtones, ceux qui ont nourri cette terre depuis le tout début! Vous le savez comme nous, vous êtes ici chez vous. Chamans, entendez-vous?

Certains d’entre vous en sont si conscients qu’à peine arrivés sur cette planète, le temps de grandir et ils relevaient déjà le gant, revêtant le manteau de leur croissance spirituelle antérieure pour continuer le travail, et vous savez de qui je parle. Vous pourriez répliquer: « Kryeon, cela semble aller contre le libre arbitre. Lorsque nous revenons sous la forme d’un nouvel être humain, même si nous possédons la même âme, n’avons-nous pas le choix? Sommes-nous obligés de devenir des travailleurs de la lumière? Est-il écrit que nous continuerons ce que nous avions entrepris dans la vie précédente? »

 

Voici un attribut que nous n’avons jamais présenté: celui du travailleur de la lumière dans le placard. La réponse à votre dernière question est non. Bien sûr, la prédestination n’existe pas, nous l’avons déjà mentionné, mais replaçons ceci dans le contexte de votre culture [celle du Canada]. Imaginez un homme ou une femme vivant dans une maison. Dans un placard sont rangés une paire de patins et un uniforme. La personne qui habite là, un grand athlète, fait partie de la plus grande équipe de hockey du pays. Il ou elle demeure là, mais cela n’apporte rien à l’équipe tant que les patins et l’uniforme restent accrochés. Il importe donc d’avoir l’intention d’ouvrir le placard.

De quelle personne est-il question? De celle qui, lorsqu’elle comprend l’étendue de son talent, ramasse le manteau, le reconnaît et le revêt dans l’allégresse. Mais beaucoup n’en veulent pas, car elles en ont peur. Quelques-unes se trouvent même ici, d’autres viennent tout juste de lire ceci. Très chers, connaissez-vous un être humain que vous regardez en pensant: « Quelle âme précieuse! Si seulement elle savait ce que je sais, son existence serait plus paisible! Elle serait moins inquiète, moins souvent fâchée, et sa vie ne serait pas un tel drame! J’aimerais tant pouvoir lui transmettre mon savoir, lui apprendre comment se créer un endroit sûr, comment trouver sa divinité! Je vois en elle l’âme d’un guérisseur, mais elle reste dans le placard » Peut-être est-ce un compagnon, un frère, une sœur. Comme nous l’avons déjà mentionné, il n’y a rien que vous puissiez faire, sinon prendre soin de votre propre espace et tenir haut votre lumière, phares que vous êtes pour les autres.

Si vous connaissez une telle personne, dites-vous que vous êtes en train de contempler un athlète spirituel géant, un chaman tout comme vous. Seulement, pour cette vie-ci, il a décidé de ne pas regarder dans le placard, de ne pas reconnaître ses patins et son uniforme, et de ne pas les mettre. C’est le type du travailleur de la lumière dans le placard. Tout ce qu’il a travaillé durant sa vie précédente attend seulement le moment où il enfilera ses patins, mais pour cela, le premier attribut est nécessaire, à savoir l’intention. Vous connaissez tous ce type de personne, il y en a même parmi les auditeurs ici présents et les lecteurs occupés à lire ces lignes. Oh ! Si vous saviez comme vous pourriez bien patiner! Voilà pour l’attribut numéro deux.

gifs éventails

3. Comment puis-je savoir si je grandis spirituellement?

Cela est facile à vérifier. Permettez-moi de vous poser une question: comment percevez-vous votre passé? Nous, nous le voyons dans le maintenant. Donc, l’énergie du passé est maintenant. Comment vivez-vous cette énergie passé/présent? Pensez aux événements qui ont formé chacun de vous. Continuez-vous à véhiculer certaines énergies qui n’ont plus leur place? Peut-être est-il déplacé d’éprouver encore aujourd’hui de la colère ou de la haine envers une personne de votre passé, mais certains le font. Peut-être refusez-vous même d’en parler. Que faites-vous de votre passé? Il n’est pas du tout passé, il se déroule à l’instant, et c’est pourquoi vous le transportez encore avec vous. Lorsque vous pensez à des événements antérieurs, aux situations que vous avez contribué à créer, que ressentez-vous? Votre cœur bat-il plus vite HIER. Non! Il se manifeste à L’INSTANT MÊME. Ainsi, le travailleur de la lumière en croissance spirituelle en a déjà fini avec l’énergie de ce que nous appelons le maintenant du passé. Comment percevez-vous votre passé?

Autre chose: si dans votre vie surviennent des choses vous concernant, donnez-vous prise au drame? Êtes-vous en mesure, au beau milieu d’une situation qui vous inclut, de vous dissocier de l’énergie du drame? Quelques-uns parmi vous sont en pleine pratique de ces tests. Comment vivez-vous le maintenant? Que faites-vous de la peur?

La peur offre plusieurs visages. Elle provient toujours d’un chakra inférieur, l’avez-vous remarqué? Vous avez la possibilité de la comprendre et de la neutraliser avant qu’elle ne cause des blocages intellectuels et émotifs dans les chakras supérieurs. N’acceptez pas qu’elle vous contrôle, cela n’a jamais été son but. La peur appelle toujours une invitation à la dépasser. Comment vous débrouillez-vous avec la peur, avec l’inquiétude? On y est, n’est-ce pas? Où réside le facteur de croissance spirituelle? Ce sont quelques éléments d’évaluation, et vous êtes les seuls à pouvoir répondre à ces questions. C’était l’attribut numéro trois.

gifs éventails

4. La croissance spirituelle a-t-elle toujours des côtés négatifs?

Pour des gens, croissance spirituelle est toujours synonyme de défis malheureux, d’aspects négatifs de la vie. Certains me demandent: « Cher Kryeon, si j’atteins le niveau supérieur, si j’exprime l’intention de grandir spirituellement, de découvrir ma divinité, est-ce que cela signifie que je vais tomber malade? Est-ce que ce sera mon défi? J’ai souvent entendu qu’on n’obtenait rien sans souffrir. Ce n’est pas ce que je désire. » Ou bien: « Cher Kryeon, si je formule l’intention d’introduire dans ma vie une dimensionnalité supérieure, est-ce que je vais perdre un membre de ma famille ? Est-ce que cette sorte de défi horrible va me toucher? » Mais non, pas du tout! Pourtant, il existe un sentiment tellement répandu selon lequel cela devrait survenir, que beaucoup génèrent ces situations afin de ressentir l’impression d’avoir grandi! Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que l’être humain éprouve une telle peur viscérale de l’illumination, que les personnes en quête de leur divinité aient une petite arrière-pensée: « Oui, je le veux, mais peut-être bien que non. » L’idée selon laquelle on doit souffrir pour aider Dieu trotte dans la tête de bien des gens.

Qu’est-ce que cela veut dire? Je ne l’ai encore jamais mentionné, et vous devriez tous bien écouter. Chacun, au cours de ses multiples vies, choisit son lot de défis difficiles. Certains conservent de ces vies antérieures des empreintes de chagrins et de peines incroyables. Ces sentiments sont encore présents de manière résiduelle, puisque nous sommes toujours dans le maintenant. Au cours de cette vie-ci, vous allez vous en débarrasser, et aucun plan ne vous obligera à revivre des expériences passées .. Tout cela a déjà été accompli! Pour votre information, il n’y a aucun axiome selon lequel les travailleurs de la lumière engagés dans la croissance spirituelle devraient supporter des défis pénibles! Vraiment aucun!

Tous les tests ne peuvent être qualifiés de négatifs. Plusieurs types de tests sont offerts à cet auditoire. Oh ! Chers travailleurs de la lumière, nous vous connaissons. Que faites-vous de la joie? Vos amis passent vous prendre: « Nous sortons danser, nous voulons nous donner du bon temps, rire, blaguer et nous amuser ensemble! » Comment réagissez-vous? Peut-être est-ce une métaphore, mais pour bon nombre d’entre vous, cette situation est bien réelle. Ils répondront: « Non, je suis un être spirituel, vous savez, je ne peux faire ça. Allez-y sans moi! » [rire]

Les êtres spirituels se révèlent souvent très austères et entendent passer pour les sérieux de Dieu. Si c’est votre cas, vous venez d’échouer le test de la joie! Celle-ci se représentera dans votre vie, puisque tel est le mécanisme des défis, et alors, combien la repousseront du revers de la main, arguant qu’ils ne la méritent pas? Lorsqu’une énergie prometteuse entre dans la vie des gens, combien la rejettent sciemment ou en secret? Échec au test de la joie! Tous les défis ne peuvent être négatifs. Ceci est un exemple très révélateur. Combien d’entre vous arborent naturellement un sourire? Souriez-vous lorsque vous êtes seuls? La joie constitue-t-elle votre manière d’être naturelle? Si ce n’est pas le cas, pourquoi? Ceci représente un important test de croissance spirituelle.

Causons maintenant d’abondance, thème déjà abordé. Combien d’entre vous, guérisseurs, ne font pas payer leurs services? Comprenez-vous que l’argent n’est qu’une forme d’énergie, l’énergie de subsistance propre à votre culture? Il ne comporte rien de mauvais ni de sale. Ce qui importe, très chers, c’est la manière dont vous l’utilisez, et là réside votre responsabilité, votre test. Pourtant, ce n’est pas la perception la plus répandue.

Certains diront avoir lu dans les Écritures que le Maître chassait du temple les financiers et que l’argent, passant pour mauvais, n’était pas du côté de Dieu. En fait, il s’agissait d’un exemple montrant quel état de conscience régnait dans le temple, et révélant que les activités qui s’y déroulaient devaient tendre à préserver sa pureté. L’argent n’était pas en cause. La métaphore concernait le corps humain, l’avez-vous jamais compris? La plupart des faits essentiels abondant dans les Saintes Écritures recèlent des messages destinés à vous amener à la sagesse spirituelle. Très peu doivent être adoptés au sens littéral.

Combien parmi les guérisseurs ici présents préfèrent recourir au troc plutôt que d’accepter de l’argent? Vous allez dire: « Je vais donner des soins et échanger ce service contre du bois. » Si c’est votre cas, vous avez échoué le test de l’abondance, un autre défi relié à la peur de l’argent. On a toujours prétendu que l’argent était responsable de tous les maux. Observez un peu! Cela semble être la réalité, puisque tant de gens entretiennent avec l’énergie de l’argent un rapport incompatible avec leur croissance spirituelle. N’est-ce pas une preuve que le test de l’abondance est essentiel? Même les paroles de sagesse des humains reflètent ce défi.

Vous vivez au sein d’un système qui utilise l’énergie de l’argent, et voyez l’ironie: vous travaillez avec l’énergie, et pourtant vous refusez celle qui a pour nom l’argent! Certains pensent que recourir au troc vaut mieux qu’accepter de l’argent! Dans votre culture, c’est incorrect. La vérité, assez difficile à admettre pour des êtres spirituels, est la suivante: c’est une manière d’échapper à toute la question. En suivant les chemins d’antan, vous ne pouvez vous attendre à rendre efficace votre spiritualité au cœur d’une société moderne. Vivez donc à l’heure de votre culture! Notre conseil? Adoptez l’énergie nommée argent, et amenez-la à fructifier comme vous le faites avec l’énergie de guérison, la joie et la croissance spirituelle!

Il n’y a rien de mal à ça. Si vous refusez de recevoir de l’argent pour vos services, vous clamez à l’Univers que votre talent ne vaut pas grand-chose. Vous envoyez ce message de l’autre côté du voile. Lorsqu’ils reçoivent ces signaux, les énergies et les guides spirituels font tout leur possible pour honorer ce que vous avez déclaré. Considérez les signaux que vous émettez. Vous êtes trop spirituels pour faire la fête, pour accepter de l’énergie en échange de votre travail? Dieu se chargera de « vous en donner pour votre argent », c’est promis!

Tous les tests ne sont pas ce que vous pensez. Que dire du test de la paix? Combien de fois, étant en mesure de régler un des drames de votre vie, avez-vous plutôt choisi de vous y complaire? Vous ne croyiez pas que nous savions qui allait lire ces pages? Tels sont les mécanismes de la croissance spirituelle. Cela vous ressemble-t-il ?

gifs éventails

5. Comment tout cela fonctionne-t-il ?

Quel est la mécanique de la croissance spirituelle? D’abord, il ne s’agit pas d’un processus croissant en pente douce, mais d’un voyage se déroulant telles les marches d’un escalier. Avez-vous jamais vu les choses sous cet angle? Une période d’étude, de croissance, est suivie d’un temps d’arrêt, de repos. Beaucoup envisagent leur cheminement de façon linéaire: « Je vais devenir un être humain illuminé, suivre le sentier qui mène à l’ascension. Je vais exprimer mes intentions, et une longue pente d’apprentissage m’attend avant que je n’atteigne le sommet. » Mais cela ne se passe pas ainsi.

Laissez-moi d’abord vous demander ceci: vous rappelez-vous votre premier examen à l’école? Lorsque vous l’avez réussi, êtes-vous passé directement à la dernière classe? Évidemment, non. À ce moment-là, après une période de repos, vous vous êtes tout simplement préparé à l’examen suivant sur votre chemin d’étudiant. Il en va ainsi de la croissance spirituelle. Cela peut vous permettre de saisir pourquoi, à certains moments, vous avez l’impression de ne plus grandir, d’être déconnecté. Beaucoup, alors frustrés, supplient l’Esprit de réapparaître afin de les aider à achever le processus.

Nous entendons maintes fois: « Pourquoi ne se passe-t-il rien? Pourquoi l’Esprit n’accomplit-il pas ce que je tente de cocréer? » Nous remarquons bien cette inquiétude, cette anxiété, et les guides sont là qui vous répètent: « Pourquoi donc ne pas accepter ce repos bien mérité? »

Ce qui est en cause, c’est l’équilibre, n’est-ce pas? La croissance favorise l’alternance des périodes de repos et de progression, pourtant cet équilibre est plutôt rare. La plupart d’entre vous cheminent constamment, et cela les nourrit spirituellement. Il est grand temps que vous appreniez à apprécier les récréations, comme le veut la spiritualité!

gifs éventails

6. Peut-on grandir trop vite?

La croissance spirituelle peut-elle se dérouler plus vite qu’on ne peut l’assimiler? La réponse est oui. Il est peut-être temps que vous, travailleurs de la lumière, vous en rendiez compte. Beaucoup souhaiteraient recevoir tout en même temps, comme nous l’entendons souvent affirmer.

Parfois, il vous est demandé si vous êtes prêts à passer au niveau supérieur, et votre réponse immédiate est affirmative: « Oh oui! j’accepte, je prends tout! » Et là peuvent commencer certains ennuis – les maux de tête, les insomnies. Vous cherchez alors à savoir comment l’Esprit peut bien vous faire ça, à vous, vous empêchant de dormir, par exemple, alors que vous devez aller travailler le matin! Vous n’y comprenez plus rien! Ce qui se passe en réalité, c’est que nous réalisons vos requêtes, nous honorons toutes les intentions que vous avez exprimées. Vous êtes les seuls, chers anges, à connaître vos limites, votre zone de confort. Si vous vous reconnaissez dans cette description, ce serait une bonne idée de réclamer un petit ralentissement!

Que pouvez-vous faire? Vous seuls avez le contrôle. Par conséquent, votre message pourrait se formuler ainsi: « Cher Esprit, prodigue-moi la nourriture spirituelle que mon corps est capable d’assimiler dans son état actuel. » Qu’en pensez-vous? Il n’y a aucune raison pour que la croissance spirituelle provoque de l’inconfort chez un être humain. Si cela vous arrive, il est peut-être temps pour vous de tenir une bonne conversation avec vous-mêmes, avec votre divinité et avec l’Esprit. En un moment paisible, devant votre autel, répétez doucement: « Ralentis, tout doux, tu as le temps ! »

gifs éventails

7. Pourquoi est-ce si ardu ?

Chers anges, savez-vous ce qui parvient à nos oreilles? Des pleurs incessants: « Pourquoi est-ce si difficile? » Voici ma réponse, que je n’ai encore jamais formulée ainsi: parce qu’une bonne part du travail que vous effectuez demeure invisible. La belle créature qui, aujourd’hui [pendant le séminaire de Kryeon], a demandé si elle devait déménager, a reçu la réponse suivante: « Dans votre sphère, vous représentez un pilier de lumière, une ancre, une légèreté d’être en train d’éclairer les endroits obscurs dans votre entourage. Si vous partez, cette lumière disparaît avec vous. En d’autres termes, la lumière que vous émettez vous est dissimulée, et vous n’êtes pas consciente de laisser les autres dans l’obscurité. Est-ce bien ce que vous souhaitez? » Bien sûr que non! Votre croissance spirituelle et son retentissement sur autrui se dérobent à votre regard.

Il est rare que vous soyez conscients de l’effet que vous produisez sur une personne lorsqu’elle est en votre présence. Elle ne connaît peut-être même pas votre nom. Tout est dans votre façon de traiter autrui, dans l’amour qui ruisselle devant certaines situations, dans votre manière de vivre et de partager votre sagesse. Il ne s’agit pas du travail que vous pouvez accomplir et qui est visible. Quelquefois, le simple fait de manifester votre authenticité envers une autre personne engendrera chez elle un questionnement: « Qui suis-je ? » À propos de vous, elle pourrait dire: « En cet être humain, je vois quelque chose de solide, de joyeux, quelque chose que je ne possède pas, et j’aimerais savoir de quoi il s’agit. » Peut-être alors cette personne disparaîtra-t-elle de votre vie et vous ne la rencontrerez jamais plus. Sur le plan divin, un profond échange d’énergie se sera toutefois produit à votre insu.

Dans votre existence, combien vivez-vous de situations qui vous semblent temporaires? Vous pourriez déclarer que vous ne reverrez jamais ces gens. Comment agissez-vous dans de telles situations? Est-ce que vous créez votre joie, ou bien la manifestez-vous lorsque aucun regard n’est tourné vers vous? Ceci constitue un autre test, parce qu’autour de vous, d’autres humains recherchent cette lumière que vous incarnez! Membres de la famille, entendez-vous? Vous pensez qu’un des membres de votre famille ne changera jamais, ne se demandera jamais s’il n’existe rien de plus essentiel dans la vie? Permettez-moi d’affirmer ceci, que vous n’avez peut-être jamais saisi: vos actions au jour le jour, ainsi que votre manière de traiter cette personne et les autres, sont captées par une énergie invisible habitant chacune d’entre elles. Étant donné ce qu’elle a perçu en vous, chacune de ces personnes pourrait un jour se demander: « Est-ce qu’il y a des patins dans mon placard? » Chaque être que vous touchez reçoit des graines de splendeur, mais elles sont tellement discrètes que vous ne vous en apercevez même pas.

Nous avons déjà suggéré des solutions à cette situation, vous recommandant de célébrer l’invisible. Vous pourriez proclamer: « Cher Esprit, je ne comprends pas ce qui m’arrive. Il semblerait que la situation empire, mais je célèbre l’infortune! J’ignore ce que sait l’Esprit, mais ce dont je suis certain, c’est que je vais continuer à porter bien haut ma lumière malgré tout. » Ne l’oubliez pas, il existe un équilibre; chaque test recèle sa solution. Pour l’être humain, le test est devant lui et la solution, derrière lui. Tout se maintient en équilibre, vous savez, comme la balance de la justice. Béni soit l’être humain qui jette un regard sur son passé afin d’y découvrir la solution au présent, qui représente son futur. Voilà pour le septième point.

gifs éventails

8. De nouveaux attributs pour l’énergie nouvelle

Il s’agit ici d’un tout nouveau groupe d’attributs de la croissance spirituelle, dont nous vous entretenons depuis des mois. Tout au long de l’année dernière, nous avons traité du passage du deux au trois, abordant ainsi la nouvelle dimensionnalité de l’être humain. Nous avons communiqué des informations au sujet du Troisième langage, de votre aptitude à vous adresser à votre ADN. Nous avons déclaré que la croissance spirituelle n’était plus ce qu’elle avait toujours été, puisqu’elle exige désormais une conversation avec nos cellules. Elle modifie la résonance magnétique entre les différentes parties de l’ADN qui s’échangent des informations, décidant si vous attraperez ou non cette maladie, si le contrat sera exécuté ou non.

Comprenez-vous la portée de tout ceci? C’est très prometteur! Tout être humain en est capable. Jeunes, personnes âgées, votre âge n’est qu’une illusion, car vous avez tous, comme nous, le même âge! La famille est éternelle. Vous avez évolué jusqu’au potentiel de la Nouvelle Jérusalem, mais vous ne l’atteindrez jamais à moins d’avoir appris que votre pouvoir était suffisant pour vous rendre aptes à modifier la structure cellulaire même de votre corps.

Vous avez reçu des instructions, de la chimie, des inventions se trouvent sur les tables de travail, prêtes à être révélées. Tout est là pour vous assister, et ces choses n’auraient jamais été révélées à l’Humanité si vous n’aviez opté pour cette énergie nouvelle! Il est temps que vous découvriez les couleurs rayonnant sur la scène, car plusieurs guérisons vont avoir lieu. Certains d’entre vous commencent vraiment à réaliser l’importance de tout cela. Peut-être sentez-vous qu’on est en train de baigner vos pieds? À présent, vous savez pourquoi.

gifs éventails

9. Quels sont les résultats de la croissance spirituelle ?

Nous allons les énumérer ainsi. Dans une vie humaine remplie de tumultes, d’inquiétudes et d’une impression d’inadéquation, les tests semblent souvent négatifs. Qu’en est-il maintenant du résultat de la croissance spirituelle? Vous disposez d’un endroit sûr – un sanctuaire où vous pouvez être et proclamer votre divinité, un lieu où vous pouvez sentir les câlins de la famille. C’est un endroit comme celui-ci, dans cette salle, ou dans la pièce où vous lisez ce livre. Qu’y avez-vous apporté? Quelles pensées vous habitent en cet instant? Concernent-elles un sanctuaire? Êtes-vous en train de fêter la rencontre qui se tient actuellement? Je vous y invite.

Certains parmi vous sont venus à cette réunion (ou à cette page), ce soir, afin d’être guéris. À présent, nous déclarons: « Que commence la guérison ! » En effet, ce cadre énergétique recèle un divin catalyseur qui la favorise. Elle n’est pas limitée à certains scénarios préétablis sur la Terre, selon lesquels vous devriez vous rendre à certains endroits ou accomplir des choses précises. La guérison peut se produire ici et maintenant. Les seuls ingrédients indispensables, vous les connaissez très bien: il s’agit des mécanismes de l’intention, de la cocréation, et de l’opportunité de l’intervention. Que commence la guérison. D’abord celle de votre passé, qui habite votre présent, ce qui par ricochet modifiera la biologie de votre être éternel…

Vous détenez les secrets de l’alchimie, de la magie. Dans les années à venir, vous serez témoins de faits jadis inimaginables sur les plans spirituel et scientifique. Vous vivrez en définitive dans un monde nouveau. Tout au long de votre cheminement spirituel, vous acquerrez la capacité d’ausculter votre passé afin d’y trouver des solutions pour l’avenir. Vous pourrez engendrer l’intégrité nécessaire à des prises de décision éclairées…

Tous les attributs de la croissance spirituelle dont nous avons causé ce soir vous sont disponibles n’importe où. Il s’agit de vous et de Dieu, de votre éveil spirituel, de votre découverte de la divinité en vous, du Soi supérieur qui vous habite, et enfin de la joie de l’enfant, depuis longtemps enterrée pour certains et qu’ils ont bien l’intention de redécouvrir.

Avec tant d’amour, tant de révélations, il n’y eut jamais, dans toute l’histoire de l’Humanité, de moment plus propice pour regarder dans votre placard! Peut-être y ferez-vous la découverte d’un uniforme à votre nom? Dans la salle, certains guérisseurs ne le savent même pas encore. De nombreux potentiels sont encore méconnus, mais il n’en tient qu’à vous…

Et c’est ainsi, chère famille, que nous quittons cet espace. Il s’y est répandu une grande densité d’amour et d’énergie, dont une partie ne peut être effacée. Les auditeurs, comme les lecteurs, ont perçu une énergie très inhabituelle. Ce que vous avez reçu vous suivra dans vos demeures, c’est promis, parce que certains ont décidé de revêtir le manteau afin de découvrir en eux-mêmes la divinité. Un beau matin, peut-être, l’être humain se lèvera, esquissera quelques pas hésitants vers la salle de bain, et la première chose qu’il verra dans le miroir sera l’ange! Alors, il saura que la Terre a changé. C’est là tout le potentiel de la Nouvelle Jérusalem.

Et il en est ainsi.

 

Kryeon

Croissance spirituelle dans A et B

Publié dans | Pas de Commentaires »

Guérison Spirituelle : des faits

Posté par othoharmonie le 23 septembre 2010

Guérison Spirituelle : des faits dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérir – Le principe universel de la guérison. (Dr.Bailes) 

(si vous avez des difficultés, alors pour mieux comprendre les pouvoirs de votre esprit, reportez-vous S.V.P à mon second blog :      http://channelconscience.unblog.fr/tag/pensee/    et   catégorie : Allan Kardec

 

 

tube ailes

 

8.     La preuve par les faits 

 

Le monde a mis beaucoup de temps à s’apercevoir du fait que la Loi mentale renferme son bonheur bien plus que ne le fait la loi physique. Qui voudrait tenter de nier les merveilleux bienfaits découlant de la découverte des lois de la physique, de la chimie et autres sciences serait de bien mauvaise foi. Mais nous répétons que ces bienfaits pâlissent d’insignifiance en présence de ceux – gigantesques – de la science mentale. 

 

Un jour nouveau se lève, en réalité, le soleil est bien au-dessus de l’horizon. Depuis les premiers temps, il y eut toujours des guérisons spirituelles et mentales, ainsi que des guérisseurs spirituels et mentaux. Longtemps avant que Moïse élevât son serpent d’airain, des guérisons spirituelles et mentales furent relatées. Depuis lors, jamais un siècle n’a passé sans qu’aient été signalés des cas sporadiques de guérison souvent accomplis par des hommes qui n’étaient pas en premier lieu des guérisseurs, mais qui apportaient un message de vie spirituelle. Combien d’hommes et de femmes, auparavant maintenus en esclavage spirituel aussi bien qu’en détresse physique, vécurent le miracle d’obtenir une guérison physique instantanée dès lors que leur état mental fut transformé par ce que l’on appelait alors « conversion ». 

 

Le mouvement guérisseur a pris maintenant des proportions énormes et s’accroît par sauts et par bonds. Partant de guérisons isolées, en apparence accidentelles, il s’est développé en des institutions bien organisées partout dans le monde. La guérison spirituelle a depuis longtemps dépassé le point où l’on en faisait dédaigneusement mention comme d’un culte ; aujourd’hui rien qu’aux Etats-Unis elle est la méthode de guérison exclusive employée par plus de dix millions de personnes. Ses principes sont connus à présent, les raisons amenant des résultats sont connues, et les raisons d’insuccès apparent dans des cas isolés sont connues également. Les choses qui entravent la guérison sont connues et les attitudes mentales qui produisent la guérison sont cataloguées, codifiées, classifiées et systématisées. La guérison spirituelle et mentale est passée d’un culte à une science, le tout en l’espace d’un siècle. Chaque année voit de plus en plus de gens qui l’acceptent pour le bonheur de toute leur vie ; comme une boule de neige gigantesque, elle roule vers l’acceptation populaire. 

 

Comment a grandi cette nouvelle science de traiter la maladie ?

 

 Par une seule chose : elle a fait ses preuves elle-même par ses résultats. 

 

Considérons qu’elle implique un changement révolutionnaire de nos idées admises sur l’origine de la maladie. Elle transporte l’origine du monde physique où elle était établie depuis les premiers temps, dans le monde mental et spirituel. Elle fait appel au courage de s’abstenir de tout soulagement par des méthodes traditionnelles et de compter uniquement sur le pouvoir intangible de la pensée. Elle ne saurait être comparée au simple changement d’une croyance en l’allopathie en l’homéopathie, ni à un passage de la rhumatologie à l’ostéopathie. Elle exige un bond d’un bort à l’autre d’un large abîme béant ; toutefois, les rares pionniers qui risquèrent ce bond obtinrent des résultats contraignant les observateurs à réfléchir. 

 

Peu à peu, d’autres, avec une certaine précaution, firent leurs propres expériences et, à leur ravissement, trouvèrent qu’après tout il y avait là quelque chose. tout ce qui fait ses preuves gagnera des adhérents et ainsi, telle une lettre faisant chaîne, chaque nouvelle guérison amènera beaucoup d’autres adeptes à l’acceptation de cette vérité nouvellement découverte. 

 

C’est une ancienne vérité, bien que découverte il y a peu de temps seulement. Elle est aussi vieille que l’univers parce qu’elle est une vérité de base de l’univers. Lorsqu’on étudie l’univers matériel avec des yeux impartiaux, on est forcé de conclure qu’il doit avoir été formé par l’action de l’esprit, parce que la matière n’a aucun pouvoir de se créer elle-même. 

 

Cette grande vérité fondamentale – dont les guérisons isolées provoquées par elle à travers l’histoire ont attesté la présence – est pareille à un continent sous-marin dont les montagnes formeraient les îles dispersées à travers l’océan. Elle n’est nouvelle qu’en sa réaffirmation et sa présentation systématique. Vaguement et empiriquement connue avant, elle est à présent définie très exactement. Sans l’ombre d’un doute, nous savons que les conditions physiques ne sont que la réflexion d’états mentaux et peuvent être changées sans l’intervention d’aucun moyen matériel, simplement par la pensée transformée. 

 

 

tube ailes

9.     Le réveil religieux 

 

Les différentes écoles de guérison mentale abordent le sujet sous des angles différents, mais toutes convergent vers ce point unique : la pensée transformée amène une activité physique transformée. Le psychologue et le psychiatre maintiennent leur travail au niveau d’une stricte performance mentale, hésitant à introduire l’élément spirituel parce qu’ils considère l’approche religieux du travail comme étant en dehors de leur ressort. Nous, de l’autre école, ayant observé que la plupart des guérisons de cette espèce mène à un intérêt nouveau pour les questions spirituelles nous abordons le sujet en admettant nous trouver devant une science religieuse. Par conséquent, nous en appelons à la nature spirituelle de l’homme, certains que son réveil spirituel est la preuve d’une perfection intérieure qui a été dévoilée et a mené à sa guérison. 

 

Cela ne signifie pas qu’il s’agisse là d’une religion nouvelle. C’est un réveil religieux, mais son un réveil confessionnel. Cette vérité peut être appliquée à n’importe quelle confession, sans contrarier aucune croyance religieuse personnelle. Il n’y a qu’un seul Dieu dans l’univers entier. Les hommes peuvent trouver leur chemin vers Lui par la voie confessionnelle de leur choix. La chose qui importe est de L’atteindre et d’établir un contact personnel. 

 

Lorsqu’un bateau quitte le port, des êtres chers s’efforcent de maintenir aussi longtemps que possible le contact avec leurs amis qui s’en vont. Les serpentins lancés du pont sur la jetée peuvent être jaunes, rouges, bleus ou de n’importe quelle autre couleur – seul le contact ainsi établi importe. Il serait ridicule pour le détenteur d’un serpentin bleu de dire que le serpentin vert de son voisin n’a pas la bonne couleur, aussi longtemps que ce serpentin vert relie l’ami à l’ami. De même, la chose importante en cette vie est d’établir le contact avec le Créateur ; la couleur confessionnelle de l’agent intermédiaire signifie peu de chose. une splendide banderole dorée qui ne réussit pas à établir la liaison de l’un ou l’autre ne vaut pas la ficelle toute simple qui atteint ce but. 

 

Le premier principe de cette science est le lien qui rend l’homme capable d’entrer en contact avec la Réalité. Ce principe peut être revêtu de n’importe quelle couleur de l’arc-en-ciel, parce qu’il peut être appliqué par n’importe quelle personne de n’importe quelle confession, n’importe quelle couleur, secte ou contrée. Le principe est universel. 

 

tube ailes

1O. Psychologie et spiritualité 

 

Nous pensons que la méthode d’approche du psychologue est bonne aussi loin qu’elle peut aller, mais plus faible que la nôtre parce que le psychologue reconnaît la présence de nombreuses intelligences individuelles alors que nous ne reconnaissons qu’une seule Intelligence qui embrasse toutes les intelligences prétendues individuelles. Une fois arrivés à une conclusion relative à la condition éternelle de cette Intelligence unique – qui est à jamais paix, tranquillité, puissance, amour, foi, harmonie, expansion, santé et plénitude – notre objectif est d’amener ce que nous appelons notre intelligence individuelle en un état d’unité avec l’Intelligence unique. 

 

Ainsi, vu que l’Intelligence universelle demeure pour toujours impassible devant toute force hostile, qu’elle ne reconnaît jamais l’existence de rien qui diffère d’elle, notre intelligence – étant issue de cette Intelligence unique – ne peut expérimenter quoi que ce soit qui ne soit déjà expérimenté par cette Intelligence. 

 

Cela n’est qu’un seul point dans la guérison spirituelle et mentale, mais il indique une différence dont l’explication est souvent cherchée par la question : « En quoi votre méthode diffère-t-elle de la méthode psychologique ? ». 

 

 

coeur dans L'Esprit  Guérisseur

Publié dans L'Esprit Guérisseur | 1 Commentaire »

La guérison est mentale

Posté par othoharmonie le 18 septembre 2010

La guérison est mentale dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérir Le principe universel de la guérison. (Dr.Bailes(si vous avez des difficultés, alors pour mieux comprendre les pouvoirs de votre esprit, reportez-vous S.V.P à mon second blog :      http://channelconscience.unblog.fr/tag/maladie/  et   catégorie : Allan Kardec

tube ailes

-         3 – LE PRINCIPE UNIVERSEL DE LA GUERISON 

  

il est manifeste qu’il existe dans l’univers un Principe guérisseur opérant indépendamment de toute médication donnée par l’homme. Un oiseau qui se casse une aile ou une patte est guéri après un certain laps de temps. La peau déchirée d’un animal sauvage guérit sans intervention extérieure. 

Cependant, une rivalité intense existe entre les diverses écoles de la guérison sur le plan humain, chacune clamant haut et fort que sa méthode est l’unique et que toutes les autres devraient être rayées de la pratique ! 

tube ailes

1.     Toutes les guérisons primitives furent mentales 

Si tous les traitements réussis consistaient en l’emploi d’une méthode bien spécifique, il paraîtrait raisonnable de supposer que cette seule technique ramènerait les gens à la santé et que nulle autre des méthodes en compétition n’aboutirait à la guérison. Cela n’étant pas le cas, nous atteignons un but plus précis dans notre recherche de la vraie guérison en essayant de découvrir, dans ces méthodes matérielles, le facteur exact qui accomplit en réalité le rétablissement éventuel du malade. 

Il y a très longtemps, aux premiers jours de l’existence de l’homme, on croyait que la maladie était due à l’envahissement du  corps par des esprits mauvais. Le médecin sorcier procédait par incantations progressives destinées à chasser ces mauvais esprits. Dans quelques cas cette méthode se révélait efficace, et le guérisseur conserva ces formules spéciales comme base de son traitement puis, peu à peu en ajouta d’autres paraissant produire des effets de guérison

Ces premiers médecins-sorciers étaient des observateurs sagaces et commencèrent à noter que certaines herbes possédaient des propriétés médicales ; pulvérisées ou préparées en infusions, elles pouvaient être appliquées extérieurement pour la guérison de blessures et de contusions, ou prises par voie interne contre la douleur et d’autres malaises. Ces guérisseurs ajoutèrent alors peu à peu une matière médicale naissante à leurs incantations. Cette connaissance ayant de la valeur pour lui car le rendant capable de conserver de l’autorité sur sa tribu, le sorcier ou le chaman la gardait jalousement, ne permettant à personne de pénétrer son secret qu’il transmettait oralement à ses fils (ou à l’aîné d’entre eux), conservant strictement ce savoir au sein de sa famille et l’entourant d’une atmosphère de mystère

Avec le temps, ce fonds de connaissances prit, entre les mains des médecins sorciers, des proportions remarquables. Ceux qui préconisaient les méthodes par les herbes abandonnèrent peu à peu les incantations, alors que ceux qui préféraient la méthode incantatoire s’y spécialisèrent en excluant plus ou moins les herbes médicinales. Ainsi naquirent deux grandes professions : le médecin et le prêtre. 

Le grand développement de la science médicale est familier au monde. Depuis l’époque du médecin-sorcier, ceux qui ont exercé la médecine ont constamment accru leurs connaissance de la valeur thérapeutique des herbes. La profession médicale a attiré quelques-uns des esprit les plus brillants et a fait de spas formidables dans presque tous les domaines de la recherche. Avec l’aide de techniques de laboratoire perfectionnées, elle a avancé sur tous les fronts, de telle manière qu’aujourd’hui la science médicale se trouve en une positon inspirant le respect à tous

Il y a loin du chemin « inspiré » au médecin moderne très instruit avec sa connaissance des plantes, des médicaments de synthèse, des substances glandulaires, des vitamines et des minéraux… pour ne mentionner qu’un côté de son savoir. Peu importe la force de notre sentiment concernant l’efficacité du traitement spirituel et mental – et nous sommes convaincus que c’est la forme la plus élevée de la thérapeutique – seuls les ignorants mal informés ou les individus de mauvaise foi refuseraient à la science médicale la reconnaissance qui lui est due pour toutes ses réalisations

tube ailes

2.     Les mutations de la science médicale 

Dans le domaine de l’exercice de la médecine toutefois, beaucoup de changements eurent lieu. Lorsque la médecine devint un ensemble organisé de connaissances et de techniques, ses adaptes furent d’avis qu’il était nécessaire d’employer les médicaments à hautes doses. Ainsi, la première école de médecine fut-elle l’allopathie qui administra à nos grands-parents des quantités importantes de plantes et d’extraits de plantes, et quelquefois des mixtures plutôt bizarres d’autres choses qui n’était pas tout à fait aussi agréables. 

Mais, en 1796, un médecin allemand nommé Samuel Hahnemann (à voir dans lire la suite) fit sursauter le monde en déclarant que la pratique médicale courante était tout à fait fausse. Il démontra que des doses infinitésimales de drogues produiraient de meilleurs résultats curatifs que les grandes doses allopathiques. Son système homéopathique était édifié sur la phrase latine « Similia similibus curantur (les semblables sont guéris par les semblables) ». Il démontra qu’un médicament qui produirait des symptômes violents donnée en dose trop forte guérissait, en très petites doses, une maladie montrant des symptômes similaires, bien que ces symptômes n’aient pas été provoqués par des doses médicamenteuses trop élevées. 

Immédiatement, le corps médical se mit en devoir de le remettre à sa place, le persécutant et le repoussant partout. Les allopathes prétendaient qu’il était ridicule et subversif, faisant étalage de leurs nombreuses guérisons pour soutenir le fait qu’eux seuls détenaient le secret de la guérison. De son côté, Hahnemann démontrait que sa théorie était la vraie réponse à la maladie et se référait à une longue liste de personnes guéries afin d’étayer son affirmation. Rappelez-vous que ces illustres messieurs vivaient en une époque si ignorante qu’ils ne connaissaient même pas encore l’existence des bactéries. Par conséquent, ils ne pouvaient voir ce qui était la vérité réelle, à savoir qu’en dessous des deux systèmes se trouvait ce principe guérisseur fondamental avec lequel on entre en contact chaque fois que quelqu’un guérit quelqu’un. 

Le temps marche ! En 1874, Andrew Still, médecin dans le Missouri (à voir dans lire la suite…), affirma que tous deux, allopathe et homéopathe, se trompaient en ce qui concerne les causes de la maladie et la vraie méthode de guérison. Le docteur Still démontra en partie que la maladie était due à une paresse des fonctions vitales. Il pratiquait une méthode de manipulation musculaire dont il disait qu’elle stimulait la circulation du sang et de la lymphe et insistait sur le fait que le corps n’avait pas besoin de médicaments. Beaucoup de gens furent guéris par le traitement de Still. Les médecins allopathes, aidés et soutenus par les médecins homéopathes – qui à ce moment avaient gagné considération et estime – fondirent sur Still et ses ostéopathes et mirent tout en œuvre pour les faire jeter en prison. 

Il y avait maintenant trois écoles de la guérison, chacune prétendant posséder la seule méthode vraie et chacune, ouvertement ou secrètement, dépréciant l’autre. Alors vint la quatrième. 

En 1895, D.D Palmer, de Davenport (Iowa), émit la théorie que toute maladie était due au traumatisme subi par les nerfs à leur sortie des petites ouvertures entre les vertèbres spinales, ce pincement ayant pour résultante une diminution de l’apport nerveux aux parties affectées. C’est ainsi qu’est née la chiropraxie. A ce moment, les ostéopathes – qui étaient parvenus à se faire reconnaître – se joignirent donc à leurs confrères médicaux pour persécuter le nouveau venu. Mais les premiers chiropracteurs étaient des zélateurs aussi bien que des guérisseurs ; les sentences les condamnant à la prison ne firent qu’attiser la flamme de leur enthousiasme et, finalement, ils furent reconnus dans la plupart des Etas parce que leurs méthodes e traitement guérissaient aussi les gens.

  

tube ailes

3.     L’Intelligence divine, cause réelle de la guérison 

Il paraît étrange que ces quatre écoles – se servant de techniques si différentes les unes des autres, proclamant chacune qu’elle seule possédait exclusivement l’unique méthode vraie de guérison – puissent chacune obtenir d’excellents résultats. Il est évident qu’il doit y avoir là, en dehors de chacun de ces systèmes, quelque chose qui contribue au retour à la santé du malade. 

Il nous faut donc aller au-delà du système spécifique pour trouver la cause réelle de la guérison. Notre conviction est qu’aucun de ces systèmes n’a pu s’approprier en totale indépendance le domaine de traitements menés avec succès. L’évidence que chacun d’entre eux aide le malade à recouvrer la santé paraît indiquer qu’il doit y avoir là, à la base de chacun d’eux, un principe de guérison profondément établi ; ce principe n’est la propriété exclusive d’aucun d’eux, mais chacun, d’une façon ou d’une autre, devra atteindre la profondeur à laquelle repose ce principe, y puiser à un certain moment de son traitement, tout comme des puits de pétrole voisins – même exploités par des compagnies pétrolifères différentes – puisent à une même nappe pétrolifère commune. 

Quel est ce principe fondamental de guérison ? C’est l’Intelligence divine, l’Intelligence de Dieu qui sature chaque particule de matière dans l’univers. Il n’est pas nécessaire d’être superstitieux dans notre attitude vis-à-vis de l’Intelligence divine, ni d’adopter une attitude bigote à son égard. Cette Intelligence est celle qui assure la cohésion des atomes dans un rocher ou fait monter la sève dans un arbre. Ce n’est pas une chose qui doit être approchée avec terreur et génuflexions, mais qui doit être recherchée en tout ce qui existe. Le savant qui, dans son laboratoire, brise l’atome à l’aide du cyclotron géant, ou regarde attentivement à travers son microscope s’efforçant de trouver l’origine de la vie, étudie simplement l’œuvre de Dieu et cherche à suivre les travaux de l’Intelligence divine. Quand l’homme suit cette dernière exactement, il avance ; quand il l’interprète mal, il est retardé. 

L’homme qui regarde la nature en face regarde Dieu en face. Il peut l’ignorer, ne pas y prêter attention ou le nier, mais le fait demeure que l’univers peut être nommé à juste titre le corps de Dieu. Trop longtemps les théologiens ont obscurci la question en entourant de nuages, de séraphins et d’anges la Divinité – Etre majestueux, terrifiant – dont il fallait éviter la colère ; bref, une extension d’eux-mêmes, mais possédant une toute-puissance que ce Dieu était prêt à lâcher à la minute, sur la témérité des pêcheurs méritant d’être châtiés. La vérité est que Dieu est Intelligence impersonnelle aussi certainement qu’Il est Esprit personnel, et son activité comme Intelligence est l’affaire d’une Loi fixe et immuable. Les tremblements de terre et le tonnerre ne sont pas des « punitions pour le péché », mais le mouvement de la matière par l’activité de la Loi. Exactement la même Intelligence qui cause le tremblement de terre guérit le corps

Cela pourrait résonner comme une déclaration sensationnelle. Il n’en est rien. Nous saurons comment nous guérir nous-mêmes – ou d’autres personnes – quand nous comprendrons comment travaille la Loi divine. Le médecin qui se sert de méthodes matérielles sera un meilleur guérisseur lorsqu’il découvrira ce qui, exactement, dans sont traitement a produit véritablement et définitivement la guérison, car c’est quelque chose de plus profond et de plus fondamental que ses drogues ou ses manipulations

Cela est prouvé par les guérisons qui se produisirent à travers l’histoire sans l’intervention de moyens matériels quels qu’ils fussent. Les premiers récits bibliques nous montrent que le peuple d’Israël fut guéri de ses morsures de serpents en contemplant le serpent d’airain dans le désert, espèce d’homéopathie spirituelle par laquelle des semblables furent guéris par des semblables, si nous pouvons oser la comparaison. L’histoire profane rapporte beaucoup d’exemples de guérisons mentales avant le temps de Moïse. La guérison mentale et spirituelle peut ou non comprendre l’emploi d’objets matériels, mais elle ne dépend pas d’eux. L’Ancien Testament est rempli de guérisons mentales et spirituelles. Elisée, Elie, Daniel et beaucoup d’entre les anciens prophètes étaient des guérisseurs spirituels, exerçant ce don au milieu de leur vaste activité comme une chose qui s’entend de soi.

 

Lire la suite… »

Publié dans L'Esprit Guérisseur | 1 Commentaire »

Jésus

Posté par othoharmonie le 18 septembre 2010

Jésus dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérir Le principe universel de la guérison (Fr.Bailes)

(si vous avez des difficultés, alors pour mieux comprendre les pouvoirs de votre esprit, reportez-vous S.V.P à mon second blog :      http://channelconscience.unblog.fr/tag/jesus/  et   catégorie : Allan Kardec

 

 

tube ailes

 

 

4.     Le message de Jésus 

 

Puis vint Jésus ! Le Charpentier de Galilée apporta au monde un nouveau message de guérison, soutenant que toute maladie était le résultat d’états intérieurs mentaux troublés ; il enseignait que si les états mentaux en question étaient corrigés, la maladie physique disparaîtrait. Ses enseignements renfermaient beaucoup plus que cela, mis cela suffit à l’objet de notre discussion. A ce point précis, nous pourrions noter que les médecins modernes répètent actuellement la thèse de Jésus en leur propre langage en s’efforçant de corriger les états mentaux troublés, cause fondamentale de la maladie. Jésus dut attendre deux mille ans la justification scientifique de sa doctrine, mais elle apparaît aujourd’hui avec force. 

 

S’il est vrai que Jésus apporta un message de vie spirituelle intérieure, il est plus vrai encore que le centre et le principe fondamental de sa doctrine furent négligés et demeurèrent cachés dans le dédale du dogme théologique. Il ne parla pas tant d’un salut ultime au-delà de la tombe que d’une vie spirituelle amendée, destinée à être la solution des problèmes de la vie terrestre. Un observateur sans préjugés constaterait que la majeure partie de son œuvre et de son enseignement se rapportait au bien-être matériel, physique de l’homme. Il enseigna un niveau spirituel élevé de la vie, non pas comme moyen de gagner le ciel après la mort, mais comme clef d’une vie pleine ici-bas et dès maintenant. 

 

Il enseigna que l’Intelligence-Dieu à travers le monde était une avec l’intelligence de l’homme, que l’homme et le Père étaient un, que séparé de la Source, l’homme ne peut rien faire. Et que toute activité de l’homme était purement et simplement l’œuvre de cette Intelligence cosmique se manifestant par lui. La libération de l’homme se réaliserait dans la mesure où celui-ci se rendrait compte de l’activité de cette Intelligence divine en lui  ; et puisque cette dernière fonctionnait selon une Loi, l’homme pouvait apprendre à se placer au même niveau que cette Loi, et alors cesserait toute friction. Nous pourrions comparer cette Intelligence divine en l’homme au cours uni et silencieux d’un grand fleuve, ne se soulevant en bouillonnements que lorsqu’un rocher ou quelque autre obstacle cherche à entraver sa marche dirigée vers l’océan par la loi de gravitation. 

 

Jésus enseigna que l’intelligence de l’homme est Une avec l’Intelligence divine universelle, et qu’aussi longtemps que l’homme avance de concert avec l’Intelligence divine, aucun sentiment de mésentente, de privation ou de discordance ne peut naître ; que les états mentaux de l’homme peuvent élever des obstacles devant l’Intelligence divine, et que lorsqu’il le fait l’homme souffre. En ces temps lointains, cette doctrine fut une belle philosophie qui, aujourd’hui, repose sur une base scientifique. Mais, même en cet autre temps, elle fut plus qu’une théorie ; Jésus en donna des preuves concrètes par ses nombreuses guérisons qui intriguèrent les chefs de son époque et continuent à intriguer certains chercheurs des temps présents. Ils arrivèrent à la conclusion que Jésus devait avoir possédé des pouvoirs surnaturels et, pour cette raison, affirmèrent qu’il devait avoir été le Fils unique de Dieu, ce qui, soit dit en passant, est une relique de la mythologie païenne primitive. 

 

Le monde dormit ainsi pendant vingt siècles, gémissant sous ses fardeaux. Si le message de Jésus avait été interprété correctement, le cours entier de l’histoire en eût été changé. Des guerres n’eussent jamais été nécessaires. La maladie et la pauvreté eussent été éliminées complètement, ou réduites à une quantité négligeable, se manifestant seulement chez ceux qui avaient la compréhension spirituelle la plus basse, et avec le temps qui passait, l’on eût compté de moins en moins de ces âmes enveloppées d’obscurité. 

 

Le développement stupéfiant de la recherche scientifique concernant la nature de l’univers apporte une recrudescence à l’enseignement de Jésus. Les deux convergent et le point où ils se rencontrent est le terrain de la guérison. Chaque jour, des milliers d’hommes et de femmes franchissent les frontières du domaine du traitement spirituel et mental, suivant ainsi la véritable interprétation des paroles de Jésus et d’autres grands maîtres guérisseurs. 

 

tube ailes

5.     La vraie nature de l’homme 

 

Jésus enseigna la vraie nature de l’homme. L’homme n’est pas un ver de terre, né dans le péché et condamné par un Dieu scandalisé et horrifié. Il n’est pas voué à une vie de misère, dans un monde qui lui est hostile, un condamné soupirant de soulagement lorsque la mort le délivre de son esclavage pour l’introduire dans la félicité éternelle. 

 

Jésus enseigna que l’homme était de la plus haute naissance et doué du destin le plus élevé, en vérité un fils de Dieu. Il enseigna que l’homme était le maître de sa situation, mais qu’il avait été hypnotisé jusqu’à se croire un esclave. Il enseigna que le monde n’était pas un lieu hostile, mais qu’il était le serviteur de l’homme ; que le péché et la maladie n’avaient aucun droit de le maintenir sous leur domination, et que le seul péché était l’aveuglement devant ce fait. Qu’aussi longtemps que l’homme croirait être enchaîné, il souffrirait de chaînes forgées par lui-même, mais que son privilège était de se lever, de secouer ses chaînes et d’entrer dans la glorieuse liberté d’un fils de Dieu. 

 

Jésus avait une conception merveilleusement claire des droits de l’homme comme fils de Dieu. Il avait rejeté la mentalité des humains et osait proclamer qu’il avait le droit, par sa naissance, à une liberté entière. Sa pensée sondait les vastes profondeurs de la vérité et trancha sur la façon de penser superficielle de son temps, comme elle tranche sur la pauvreté de pensée du XXè siècle. Sa vision et sa compréhension claires, sa conscience intérieure de la vérité de l’unité de l’homme avec Dieu, surpassaient celles de tout penseur que le monde ait jamais vu ; sa conviction intime de l’activité inexorable de la loi naturelle, mentale et spirituelle lui permit de se mettre sur la même ligne que l’Intelligence divine et d’amener des résultats qui, même aujourd’hui, sont considérés comme miracles par  de « pauvres âmes à la vision amoindrie ». 

 

tube ailes

6.     Les trois plans de l’être 

 

Bref, Jésus enseigna que l’homme est une trinité opérant sur trois plans en une personne. Si nous pouvons nous figurer l’homme comme un être représenté par trois cercles concentriques, nous aurons une meilleure conception de la manière de voir de Jésus. 

 

Dans le cercle intérieur, l’homme au centre de son être est Essence spirituelle divine ou Etre divin. Ce centre est semblable à Dieu, il n’est jamais malade, jamais souffrant ni limité d’aucune façon. Il possède toujours une santé et un bonheur parfaits, une paix parfaite, il est complètement en harmonie avec l’univers et chacun des êtres que celui-ci renferme. Tel est le côté immuable de l’homme. Là rien ne le trouble jamais, et nulle chose jamais ne peut le blesser ou le vaincre, pas plus qu’elle ne peut troubler, blesser ou vaincre Dieu. C’est de ce centre spirituel que provient toute guérison, d’où se développe toute maîtrise de la vie. C’est en lui que l’homme atteint son monde personnel des causes

 

Le second cercle, ou cercle intermédiaire, est celui de l’intelligence

 

Le cercle extérieur représente pour l’homme le monde personnel des effets. L’agent par lequel la cause devient effet est l’Intelligence. L’homme possède le pouvoir de choisir. Il peut tourner ses pensées au-dehors vers le cercle extérieur, ou au-dedans vers son cercle central intérieur. S’il permet à ses états mentaux de se fixer dans le cercle extérieur avec ses maladies, sa souffrance, sa pauvreté et sa limitation, ces choses seront perpétuées par la puissance créatrice de sa pensée. Si, d’autre part, il emploie sa faculté de choisir pour se fixer dans la paix, la perfection et l’entière harmonie de son être le plus intime, ces qualités se manifesteront dans la vie extérieure parce que l’intelligence de l’homme a une puissance créatrice

 

tube ailes

7.     Tout commence par une idée 

 

Chaque expérience est d’abord une idée retenue en l’intelligence. Tout ce dont nous jouissons à un moment quelconque fut d’abord une idée dans l’intelligence, et tout ce qui nous dépouille du bonheur fut également en premier lieu une idée. L’Intelligence est entièrement neutre dans son activité créatrice ; elle travaille sans arrêt, même pendant que nous dormons, créant et donnant forme à ce que nous acceptons mentalement comme idées. Chaque entreprise ne fut d’abord qu’une idée dans l’intelligence de son fondateur. Chaque demeure qui se construit est d’abord une idée dans l’intelligence de son propriétaire. Chaque maladie est en premier lieu une idée dans l’intelligence de celui qui pense. La perte d’un travail, d’amis ou de sécurité est tout d’abord une idée retenue en l’intelligence. 

 

L’homme fait quelquefois objection à cette affirmation parce qu’il n’a pas toujours prêté assez d’attention pour se rendre compte de la qualité de sa pensée. Quelquefois une pensée n’est qu’un éclair momentané avant d’être mise en réserve dans les profondeurs de l’intelligence subjective. Une fois là, sous le niveau de la conscience, elle n’est plus reconnue par l’individu qui, parfois, nie avec indignation avoir jamais songé à pareille chose. mais la pensée enfouie est travaillée sans arrêt par la grande Loi de l’Intelligence et continue à faire monter en nous des sensations que parfois nous sommes embarrassés d’expliquer. 

 

Mais nous pouvons établir comme vrai que rien ne se manifeste jamais dans la vie extérieure sans avoir été accepté et mis en réserve par la vie subjective qui est plus qu’un entrepôt mental – elle est l’usine transformant des causes en effets selon la Loi qui ne varie jamais. La faculté de choisir de l’homme le rend capable de penser comme un ange ou un démon, un roi ou un esclave. Quelle que soit la chose qu’il choisit, l’Intelligence créera et manifestera cette chose. 

 

Jésus insista sur la nécessité de maintenir l’intelligence tournée vers notre centre spirituel et répéta avec insistance que, cette condition étant remplie, la perfection spirituelle affluerait par notre mental jusque dans nos physique. Réciproquement, si les états mentaux d’un être son envahis par le monde extérieur avec ses états physiques changeants, cet être continuera à expérimenter ce qu’il aura contemplé. Il y a là une grande vérité qui, trop souvent, n’est pas remarquée. Chaque fois que l’attention d’un homme est détournée du Centre spirituel éternel – qui ne connaît ni maladie, ni défaite – qui est l’image et l’aspect de Dieu en l’homme, qu’il se détourne de ce qui l’avertit de ce Centre divin, alors et alors seulement des manifestions physiques de la maladie deviennent apparentes. La méthode de guérir de Jésus consistait à nier la réalité de l’apparence extérieure pathologique pour affirmer la réalité de la perfection intérieure. 

 

Telle est la méthode employée aujourd’hui par des praticiens et consultants des méthodes mentales et spirituelles. Le point qui doit être bien compris, néanmoins, est que le traitement se passe entièrement dans l’esprit du praticien. Celui-ci n’exerce sur le patient aucun pouvoir de volonté. Il n’essaie pas d’influencer l’esprit du patient sauf lorsqu’il entre dans une explication des processus de la pensée dans le but d’éclairer la compréhension du malade. Quand nous arriverons aux méthodes véritables à employer dans un traitement mental, nous verrons que tout l’effort à faire par le praticien pendant la durée d’un traitement est de se convaincre lui-même sans l’ombre d’un doute que la personne pour laquelle il travaille est parfait, et d’écarter de son propre esprit toute croyance en une idée d’imperfection la concernant. 

 

Parce que nous voyons des signes évidents de l’Intelligence cosmique exerçant son activité parmi les étoiles, nous nous croyons entourés d’un océan d’Intelligence répandu jusqu’à l’infini ; nous pensons que cette Intelligence est la seule dans l’univers et que, lorsqu’un être quelconque pense, il le fait en se servant d’Elle. Ce que nous appelons intelligence individuelle n’est en réalité que de simples gouttes dans cet océan d’Intelligence, et pourtant elles sont cette Intelligence unique. L’Intelligence est indivisible, et c’est pourquoi ce qui est connu en un point l’est immédiatement en tout autre point de cette Intelligence. 

 

  

 

coeur dans L'Esprit  Guérisseur

 

Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaires »

Guérison et religion

Posté par othoharmonie le 31 juillet 2010

Guérison et religion dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérir

– Le principe universel de la guérison.

 (si vous avez des difficultés, alors pour mieux comprendre les pouvoirs de votre esprit, reportez-vous S.V.P à mon second blog : http://channelconscience.unblog.fr/  catégorie : Allan Kardec) 

 -  10 – 

  

La guérison spirituelle et mentale n’est en aucune manière la prérogative exclusive de la religion. Certaines personnes élèvent des objections lorsque le sujet est trop étroitement associé à l’enseignement de Jésus, et lorsque des citations de la Bible sont introduites pour illustrer un point. Le lecteur attentif remarquera néanmoins que ces citations ne sont jamais introduites avec l’intention d’émettre une idée religieuse, mais toujours afin de démontrer comment agissent l’un sur l’autre, le corps, l’Intelligence et l’esprit. 

1.     La maladie ne fait pas partie du Plan divin 

Jésus vint, enseignant aux hommes, comment prendre conscience du fait que la maladie n’avait aucun pouvoir parce qu’elle n’était pas dans le Plan divin. Ses enseignements furent déformés au point qu’aujourd’hui ils sont surtout employés pour imposer des sanctions morales et religieuse. Jésus ne fut pas un grand puritain ; il fut un maître pratique de la vérité la plus pratique qui fut jamais enseignée. En fait, les puritains de son temps s’opposèrent durement à lui, passant leur temps à lui tendre des pièges et, à la fin, furent les promoteurs de son exécution. C’est pourquoi nous le citons comme un maître de la science qui guérit plutôt que comme une autorité religieuse, bien qu’il fût les deux (?) 

Nous citons la Bible parce qu’elle est le livre le mieux connu en fait dans toutes les contrées du monde, surtout en Occident. La plupart d’entre nous furent élevés dans sa connaissance. Nous pourrions citer des passages d’autres écrits s’ils étaient aussi bien connus. 

2.     Le bouddhisme 

Les écrits de l‘Inde sont pleins de faits de guérison mentale. La littérature bouddhiste énonce ces mots d’une puissance pénétrante : « Tout ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé. Cela est fondé sur nos pensées, constitué par nos pensées. » 

Et encore : « Exactement comme la roue d’un chariot en marche ne roule qu’en un point de la jante, et au repos ne repose qu’en un seul point, ainsi exactement de la même manière la vie d’un être vivant ne dure que pour la période d’une seule pensée. Dès que cette pensée est achevée, cet être vivant est censé avoir cessé d’être« . 

Et encore : « ce qu’un homme pense, il l’est. Cela est l’antique secret« . 

Bouddha enseigna la loi du karma, ou celle de la cause et de l’effet. Il enseigna que la conséquence peut aussi se soustraire à sa cause qu’un home peut échapper à son ombre. Il enseigna que cette Loi de cause à effet est une énergie aussi réelle que celle qui guide le soleil et ruisselle du soleil. Que cette Loi agit machinalement, mais qu’elle est engendrée par l’Intelligence. Que tout homme est libre, que par les choix qu’il fait il est le créateur de sa propre destinée. Mais qu’en faisant son choix, il doit être prêt à accepter la conséquence inhérente à celui-ci. Bouddha enseigna que la Loi de cause à effet n’opère que dans le monde des apparences. Elle ne saurait affecter l’homme spirituel, éternel. Il enseigna que, lorsque l’homme aperçoit son unité inséparable avec l’univers et avec la Cause première invariable, il en arrive à refléter en son corps, cette Cause première dans sa perfection. 

3.     Les philosophes 

Platon, les épicuriens, les stoïciens, tous enseignèrent que les états mentaux intérieurs sont reflétés dans les états physiques extérieurs, insistant sur le fait que la vie intérieure est le lieu d’origine de la maladie ou de la santé. 

Plotin fit sienne cette vérité et fut capable, en de nombreux cas, de guérir ceux qui venaient à lui. Le néoplatonisme, qui dans une large mesure survécut grâce à son influence, offre de riches matériaux à qui étudie la guérison spirituelle et mentale. 

Spinoza, Kant, Descartes, Hegel et Swedenborg, parmi les philosophes et les savants, tous saisirent plus ou moins profondément le fait que la maladie et la santé ont toutes deux leur origine dans la vie de la pensée. 

Je suggère à l’étudiant de poursuivre ses études plus avant dans les écrits de ces hommes et dans ceux d’autres hommes de cette époque et d’époques antérieures. En agissant ainsi, il trouvera que ce n’est point une nouvelle vérité que nous proclamons. Depuis que l’homme a été un penseur, sa pensée s’est tournée vers le problème de la santé, étant donné que c’est là l’expérience la plus intime de la vie, et les penseurs les plus pénétrants ont toujours été amenés en dernière analyse face à face avec cette vérité de toute évidence que les états intérieures de l’homme influencent ses conditions extérieures. 

Le vrai problème pour l’homme fut toujours d’examiner sa voie jusqu’aux facteurs causals – les causes sous-jacentes cachées de la maladie enfouies profondément dans les caveaux de sa conscience. A diverses époque, les hommes ont approché le problème en partant d’angles différents, et des chercheurs isolés en un seul et même âge ont choisi des chemins divergents dans leur recherche de la vraie causalité ; il est remarquable que chacun, finalement, soit arrivé au point où il vit que l’homme ou bien contrôle ses états mentaux, ou bien est contrôlé par eux. Là où ces états le contrôlent il est l’esclave de circonstances et de conditions ; là où il contrôle ces mêmes états, il est le maître. 

4.     La maladie n’a aucune réalité durable 

Au XXè siècle, de nombreux « guérisseurs de l’âme » se sont servi de méthodes variées d’analyse mentale et de guérison mentale. Mais ils appartiennent tous à l’un ou l’autre de deux groupes caractérisés par leur méthode de travail particulière. La première méthode est celles qu’emploient les psychologues, psychiatres, hypnotiseurs, ceux qui usent de suggestion mentales, les magnétiseurs. L’analyse et la suggestion sont la base de leur travail. Ils traitent l’individu comme une entité distincte, possédant une intelligence entièrement indépendante de l’Intelligence divine. 

La deuxième méthode est celle esquissée dans ces écrits ; c’est celle qu’employait Jésus, d’où nos fréquents renvois à sa personne et à son enseignement. L’indestructible unité avec Dieu dans son univers est la base de notre travail. L’homme est un être spirituel ; son corps est substance spirituelle ; comme telle, le corps n’a jamais été malade parce que l’Esprit ne saurait être malade. Nous admettons que l’homme ressente la douleur, qu’il souffre de maladie et d’affliction en tant qu’expérience, mais nous affirmons que ces manifestations sont simplement des reflets de ses états mentaux. De par leur origine elles n’ont aucune réalité durable. Dans notre travail, nous cherchons à réaliser l’Intelligence divine et nous nous tournons constamment vers Dieu dans notre esprit. 

Lorsque nous regardons la personne malade – que ce soit nous-mêmes ou un autre individu – nous nous tournons en esprit immédiatement vers Dieu, vers la perfection, et nous nous efforçons de nous convaincre que c’est l’état réel de la personne devant nous. Pendant que nous travaillons, notre pensée demeure en communion avec la Perfection éternelle, le monde spirituel, l’amour, la paix, l’harmonie, la joie, le bien-être, la beauté et la puissance de Dieu, jusqu’à ce que nous puissions voir toutes ces qualités reflétées en cette personne. Si nous devions tomber à un niveau inférieur en nous remplissant nous-mêmes de l’idée de la maladie et de l’image de l’homme physique devant nous dans toute son apparence d’imperfection, nous ne devrions pas nous servir de la vraie méthode scientifique dont se servait Jésus. Et puisqu’il a obtenu les meilleurs résultats parmi tous les guérisseurs qui vécurent jamais, nous sentons bien que sa méthode dut être plus proche de la vérité effective. 

Nous avons accepté le fait que notre pensée intérieure a sans aucun doute un effet extérieur correspondant, nous sentons donc que, tout comme une pensée médiocre produira un effet médiocre, une pensée élevée produira un effet élevé. C’est pourquoi la pensée la plus élevée que nous puissions entretenir doit avoir l’effet le plus élevé possible. La pensée la plus haute que l’homme puisse réaliser est celle de Dieu et de sa Perfection. Dirigeons ensuite notre pensée vers la personne que nous traitons, efforçons-nous de réaliser au plus profond de nous-mêmes que cette dernière est un fragment de Dieu, si j’ose dire, et qu’elle participe comme tel à toute la perfection qu’est Dieu. Regardons le patient avec assurance, sachant en nous-mêmes qu’en réalité il n’y a rien à guérir, que tout ce qui est nécessaire est que sa Perfection spirituelle innée se manifeste à travers son corps, et particulièrement à l’endroit où son état pathologie paraît être centralisé. 

Cela ne signifie pas que nous disons purement et simplement : « Cette personne est faite à l’image et à la ressemblance de Dieu, donc elle est parfaite« . Il y a beaucoup plus à faire que cela. Nous avons à nous convaincre véritablement du fait, de telle sorte que cette conviction devienne une conviction intérieure profonde, qu’aucune apparence extérieure ne puisse ébranler. Que Dieu réside en cette personne doit être pour nous plus qu’une déclaration verbale, mais devenir un fait vivant, plus réel que l’apparence de maladie. 

Comme nous l’avons exposé, nous aurons peut-être à raisonner intérieurement avec nous-mêmes jusqu’à ce que ce fait devienne pour nous une vérité absolue. Finalement, lorsqu’il n’est plus rien en notre conscience qui nie la vérité que nous avons exprimée, nous remettons notre pensée rendue parfaite à l’Intelligence Universelle, certain que sa grande énergie créatrice se répandra maintenant à travers cette pensée et réfléchira cette pensée parfaite dans une forme parfaite. 

5.     La méthode du Christ est une méthode scientifique 

Est-il possible aux êtres humains sujets à toutes les faiblesses résultant de leur vision obscurcie, de  s’élever ainsi au-dessus du monde et de son influence, de façon à ce qu’ils puissent perfectionner leur pensée et voir cette pensée reflétée en des corps guéris, des affaires prospères et un entourage heureux ? Cela est possible sans nul doute et se fait tous les jours dans toutes les contrées du monde ! Au moment même où ces pages sont lues, quelqu’un quelque part met en activité la Loi d’Intelligence en faveur de quelque corps enchaîné et voit les chaînes se briser. Cette méthode de traiter le problème de la maladie se répand et croît chaque jour. Il n’est plus de mode de s’en moquer, étant donné que, dans une réunion, il se trouve toujours aujourd’hui quelqu’un d’à peu près certain d’avoir été guéri ainsi, ou de connaître une autre personne qui le fut. La méthode du Christ est une méthode scientifique. Il n’est besoin à personne d’être confondu lorsqu’elle est mentionnée, car toute découverte scientifique venue des laboratoires renforce les bases de cette vérité. 

Les savants font des recherches plus profondes sur le fonctionnement de l’intelligence humaine et découvrent que leurs conclusions, exposées en termes scientifiques, coïncident avec la vérité énoncée il y a vingt et un siècles, par un charpentier en Palestine. Les physiciens examinent la structure de l’atome, alors que découvertes après découvertes déferlent en une succession rapide, ils en arrivent à voir que la station génératrice de l’univers n’est pas seule, bien loin dans les espaces interstellaires, mais qu’elle se trouve dans les espaces infinitésimaux de l’atome. Il y a plus de cent ans, la science étant encore dans sa première enfance, Carlyle, dans un éclair d’illumination, prononça ces paroles : « Force, force, force partout. Nous-mêmes sommes une force mystérieuse. Il n’est pas une feuille pourrissant sur la grande route qui n’ait en elle une force. » Quel essai il eût pu écrire aujourd’hui, se tenant, s’il le pouvait, à côté du cyclotron géant ou briseur d’atomes et voyant s’amonceler les témoignages prouvant que l’atome infinitésimal est un vaste abîme dans les profondeurs atomiques duquel il y a des montées subites d’énergie dépassant toute compréhension ; abîme où les dynamos de l’univers ronflent sans arrêt et du sein duquel sera extraite un jour la force qui fera marcher toute machine, fera tourner toute roue sur la terre. 

Quelle est cette force, cette énergie vers laquelle l’homme va ainsi, cherchant à tâtons son chemin faiblement éclairé ? C’est l’Intelligence divine, la puissance identique à celle dont nous nous servons pour guérir. Nous employons un pouvoir que nous ne comprenons pas pleinement, mais nous avons appris sur ce pouvoir une chose ; c’est qu’il se répand dans la direction que l’intelligence de l’homme lui indique. Il n’est pas nécessaire de comprendre la nature de la radio pour s’en servir. Que nous soyons ou non électricien, l’électricité afflue pour nous, et cette grande Energie cosmique palpitante et vibrante est nôtre pour que nous nous en servions. Ainsi, le guérisseur spirituel et mental est-il capable de présenter des résultats qui souvent remplissent de surprise le matérialiste, parce que le guérisseur spirituel agit en liaison avec la Cause première. 

6.     L’homme n’est jamais seul 

Si notre travail ne reposait que sur nous seuls, il nous faudrait peut-être répondre négativement à la question concernant la possibilité pour l’homme faible par lui-même d’influencer les conditions physiques et sa faculté de le faire. Mais chaque atome du corps de l’homme malade est une station génératrice parce qu’il est habité par l’Intelligence Universelle. Le traitement libère cette énergie et lui permet de se mettre au travail. L’homme ne se trouve jamais seul dans l’univers ; il est toujours l’incarnation d’un pouvoir prêt à rendre harmonieux son être entier. Nous prêchons la guérison spirituelle et mentale comme basée sur ce savoir. 

L’homme est une partie de l’univers et il est un avec son Créateur. Comme le dit Gray : « Cette singulière créature, l’homme, curieuse, trébuchante, aspirant à s’élever, espérant toujours. Demi-brute s’accrochant à la glèbe, demi-dieu qui perce du regard de lointaines années-lumière pour voir où luit le soleil« . 

C’est ce côté Dieu de l’homme qui nous incite à croire que nous avons le droit de compter pour la guérison sur l’action de l’Energie créatrice en nous. Voici pourquoi nous nous détournons de l’homme en tant qu’organisme physique et le voyons comme être spirituel quand nous donnons un traitement (reïki, magnétisme, médicament, etc…). Chaque individu est éternellement considéré dans l’Intelligence divine comme une conception parfaite. Cela signifie qu’il est l’idée parfaite de Dieu. Il a donc le droit de croire que l’Esprit désire à travers lui une manifestation parfaite. S’il en est ainsi, l’homme n’a pas à hésiter lorsqu’il prononce ses paroles, afin que par lui cette perfection soit rendue manifeste. 

7.     Guérir est une expérience bénie 

Mais il est une chose encore meilleure que d’être guéri : c’est vivre en reconnaissant chaque jour le fait que nous sommes perpétuellement habités par l’Esprit, que l’Intelligence opère continuellement en nous et par nous. Le jour viendra où les hommes non seulement emploieront ce principe guérisseur lorsqu’ils auront des difficultés, mais cultiveront ce sens de la proximité de Dieu – de son immanence. Quand ce jour viendra la maladie ne sera pour la race humaine qu’un cauchemar dont souffraient ses ancêtres. Cette vérité équivaut à un flux spirituel de puissance, touchant l’homme d’abord en son centre spirituel, s’étendant ensuite à travers sa mentalité jusque dans son enveloppe physique. 

L’homme, séparé de Dieu n’est jamais vie en lui-même. La santé, la prospérité et le bonheur, aussi beaux soient-ils ne peuvent jamais être primordiaux. Ils sont toujours secondaires. Comme le dit le catéchisme presbytérien en réponse à la question : « Quel est le but principal de l’homme ? » c’est « de glorifier Dieu et de se réjouir en Lui à jamais ». Il faut d’abord qu’il y ait le sentiment de la Présence divine en nous, ensuite toutes les autres choses prennent leur place légitime. Lorsqu’on apprend à cultiver ce sentiment de Dieu en soi, ces bénédictions secondaires se manifestent naturellement. 

Qui atteint ainsi aux plans supérieurs de la pensée et de la vie s’offre un aperçu nouveau du monde. Il le voit gémir sous le poids des échecs, de la maladie et des privations. Mais il est profondément conscient de l’harmonie et de la santé. Il est, pour ainsi dire, debout sur le balcon du ciel et baisse son regard sur l’humanité souffrante. Il paraît vivre et se mouvoir dans un autre monde, soulevé loin au-dessus de la fausse croyance en la nécessité de la maladie, et il souhaite à tous les hommes de voir et de comprendre que la maladie est seulement une réalité pour ceux qui croient en cette réalité. 

Quand il annonce ses paroles pour ceux qui cherchent à être délivrés de leur servitude, ses paroles ont de la force parce qu’elles vivent dans la conscience de son unité avec la Force Universelle. 

8.     Jusqu’ici j’étais aveugle 

En ce moment même existe en tout individu une part suffisante de la puissance de Dieu pour le transformer et le dégager entièrement de sa situation difficile. Vous pouvez vous-même être en période d’examens médicaux approfondis : analyses de sang et d’urines, radioscopie, radiographie, échographie, scanner… Ensuite, on vous a peut-être informé avec ménagements que c’était bien regrettable, mais qu’il n’y avait rien qu’on puisse faire pour vous. 

Laissez tomber ce diagnostic, ignorez le pronostic, détournez-vous de votre terreur et dites-vous : 

 « Je sais que toute la Vie de l’Univers coule à travers mon corps en ce moment. Je sais que l’Intelligence ne sait rien d’états incurables. Je sais que la seule chose qui empêche mon rétablissement entier et immédiat est mon propre aveuglement devant la vérité. A partir de ce moment j’affirme mon unité avec la Perfection divine. J’abandonne ma croyance en la réalité de la maladie et j’affirme ma foi en la Présence parfaite en moi. Je n’ai pas besoin d’invoquer un Dieu lointain siégeant dans les cieux. Le Dieu de l’Univers est en moi maintenant. Il a été là tout ma vie, ne s’imposant jamais à moi mais attendant à tout moment que je Le reconnaisse. Toute ma vie je fus aveugle, mais à présent mes yeux se sont ouverts à la vérité, et la vérité me libère de la Loi du péché et de la mort ». 

« En ce moment je retiens le fait que cette grande Loi créatrice de l’Intelligence attend mon commandement. Je prononce ma parole pour la manifestation en moi de tout ce que l’Esprit est en Lui-même. Je rends grâce pour ma perfection enfin découverte et je m’abandonne, sans rien excepter – diagnostic, pronostic et sentiments – à l’activité créatrice de l’Esprit ». 

Ensuite, détournez-vous complètement de votre état avec la pensée ; « Me voici, partant de l’extrémité où les eaux sont les plus profondes, il me faut ou m’enfoncer ou nager ». Le fait même d’abandonner l’état entier à l’Intelligence vous détendra mentalement, de sorte que vous n’interposerez plus votre propre tension entre vous-même et l’activité parfaite de l’Esprit se manifestant par l’Intelligence. 

La formule qui précède fut donnée il y a treize ans à une femme de Pasadena condamnée par les médecins, son cas ayant été jugé absolument sans espoir. Pendant que je préparais ce livre, elle entra quelques instants chez moi et me rappela le traitement de « l’extrémité profonde ». Elle me dit : « En ce temps-là, je sentais réellement que je plongeais dans l’extrémité profonde des eaux, mais je découvris que c’était dans les profondeurs de l’Intelligence que je plongeais. » Elle a parcouru un bien long et riche chemin depuis ce jour il y a treize ans, et fut l’intermédiaire qui amena beaucoup de gens à voir et à comprendre cette vérité. 

9.     La force de la conviction 

Une des choses remarquables concernant la guérison mentale et spirituelle est qu’elle peut s’accomplir en un clin d’œil. On n’a pas besoin d’étudier pendant des années pour devenir capable de l’appliquer. Il est vrai que certaines personnes ont besoin de plus de temps que d’autres avant d’atteindre à une conviction intérieure claire et ferme, mais si on se sert du traitement rapide exposé ci-dessus en s’ouvrant à lui sans aucune réserve mentale, on peut être guéri. 

Une fois qu’une personne a fait l’expérience d’une guérison, il est naturel qu’elle désire avancer et en apprendre davantage. La raison en est qu’ayant ouvert sa conscience toute grande et reconnu le Dieu en elle, l’esprit qui l’habite continue à s’épanouir en une connaissance de plus en plus vaste. Quelque chose de réel est arrivé. La guérison n’est pas simplement une transmission de la pensée, c’est un mouvement de l’Esprit par la Loi d’Intelligence. Le corps est changé. « Les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles ». 

10.            La maison du Père 

Pendant longtemps l’homme fut absent de la maison du Père, mais à présent il se trouve sur le chemin du retour. Dans l’histoire de l’enfant prodigue, Jésus enseignait le secret de la guérison. Ce n’était en aucune façon une dissertation morale, Jésus n’ayant jamais été un moraliste, comme nous l’avons indiqué ci-dessus. Il enseignait aux hommes des voies pratiques pour changer leurs conditions de vie. 

Il enseignait que le fils désirait quitter la maison du père où tout était paisible et harmonieux, et où il n’avait qu’à faire connaître ses besoins pour qu’il y fût amplement pourvu. Le père ne voulut pas discuter avec lui et le fils partit. Au bout de quelque temps, il se trouva dans une gêne terrible et essaya de se représenter comment il avait fait pour en arriver là . Enfin, la lumière se fit dans son esprit. Sa situation fâcheuse était le résultat de sa séparation d’avec son père. Il se rappela comment, même les serviteurs étaient nourris, vêtus et se trouvaient heureux dans sa maison paternelle. Il se mit donc en route pour y retourner. En arrivant, il commença par s’accuser lui-même devant son père. Mais le père qui n’avait pas discuté avec lui lors de son départ, n’écouta pas cette accusation du fils contre lui-même à son retour. Au lieu de le condamner il l’aima, le nourrit et le vêtit, et le fils reprit une fois de plus au foyer la place qui lui revenait de droit. 

Dieu est toujours Celui-qui-ne-change-pas. L’homme peut faire de sa vie ce qui lui plaît, car il est libre. Mais la Loi de la cause et de l’effet ordonne qu’il subisse l’effet de son choix. Chacun des actes du fils était le sien propre, conçu et exécuté par lui-même, sans insistance ni entrave de la part du Père. Le Père était là lorsqu’il partit, il était à la même place lorsqu’il revint. 

La maison du Père était l’endroit où régnait une acceptation commune du niveau d’existence du Père. C’était donc l’endroit où la sécurité et le bonheur de l’homme les plus grands pouvaient être obtenus. Le pays lointain était le monde des opinions diverses où prévalaient de fausses croyances, où dominaient les sens et où le malheur et l’insécurité étaient la fin de toute action. 

L’homme se remet toujours des effets de la vie des sens lorsqu’il tourne intérieurement son esprit vers la maison du Père. Il est un lieu dans les profondeurs de la conscience de l’homme qui est la maison du Père. C’est ce qu’entendait David lorsqu’il disait : « Celui qui habite dans la retraite secrète du Très-Haut est logé à l’ombre du Tout-Puissant« . Le monde des sens est un endroit bruyant. Le monde de l’Esprit est le lieu de la paix. Le monde des sens vous met en pièces, celui de l’Esprit vous guérit et vous complète. C’est le privilège de l’homme de fermer ses oreilles aux voix rauques du monde des sens, de pénétrer de plus en plus profondément dans le monde de la Réalité qui est en lui. 

On peut se représenter un tunnel souterrain au cœur d’une grande ville. Ce tunnel conduit en descendant très loin dans les profondeurs, puis il s’élargit graduellement en une vaste pièce où brillent des lumières douces et voilées, où des tapis moelleux couvrent le sol, où il y a des chaises et des lits de repos confortables et où le silence est presque tangible. Le citadin, fatigué et désaxé, se détourne du bruit et des clameurs stridentes des rues de la ville, de la pollution, du beuglement des klaxons, du fracas des poids lourds, de la télévision du voisin… lorsqu’il entre dans le tunnel, les bruits sont quelque peu affaiblis. Peu à peu ils se réduisent à un murmure et, lorsque l’homme arrive dans la vaste pièce, on ne les entend plus et le visiteur se trouve complètement à l’abri d’eux. C’est l’image qu’exprime la parabole du fils prodigue au moment où il rentre dans la maison de son père. 

La plupart des gens continuent à vire au milieu de la cacophonie des rues. Beaucoup, cherchant la réalité, se retirent et font un peu de chemin dans le tunnel ; quelques-uns font leur chemin profondément dans le cœur de la Réalité, où les maux, les douleurs et les maladies de la vie ne peuvent élever leurs voix discordantes. Ce sont ceux qui habitent dans la retraite secrète du Très-Haut. Jésus vivait de cette vie retirée, même au milieu d’une vie extérieure concrète et active. Il n’est pas nécessaire d’être ermite, ni de se retirer dans des couvents ou sur des sommets solitaires dans les montagnes. 

Nous pouvons poursuivre les multiples devoirs de ce monde prosaïque et, cependant, l’homme intérieur peut rester pour toujours en contact avec le Père au-dedans de lui. C’est là ce que signifient les mots : « Etre dans le monde, mais non du monde« . Le lis peut vivre entouré du limon de l’étang, mais il attire à lui les éléments qui émergent en une pureté et une beauté singulières. Demeure dans les profondeurs, mon âme , demeure dans les profondeurs, c’est le secret de la paix. 

11.            Les courants de la vie 

Les courants de la vie coulent toujours dans une direction. Ils ne changeront jamais le cours de leurs eaux, comme le Père n’a jamais changé sa position. L’homme doit s’adapter à ce courant de la vie et alors il trouvera une harmonie complète. Tous ses maux proviennent de ce qu’il se met en travers des courants de la vie. En agissant ainsi, il peut se détruire lui-même ; la destruction ne vient jamais de l’Esprit, mais du fait que l’homme a décidé de sortir du courant universel harmonieux et de se précipiter à l’encontre de celui-ci. Ni supplications ni prières ne détermineront le Père à changer la direction du fleuve d’harmonie. L’homme doit revenir du pays lointain et reprendre sa place légitime, coopérant avec le courant au lieu d’aller contre lui. C’est le véritable enseignement de la cause et de l’effet. 

L’homme est tout Esprit, de l’âme aux atomes physiques. Tout comme la pensée de Dieu condensée devient l’univers physique actuel, ainsi la pensée de l’homme, condensée, devient son petit univers physique. Il n’est pas strictement vrai de dire que la vie de la pensée de l’homme ne fait que simplement influencer sa vie physique. Nous le répétons de temps en temps afin d’attirer l’attention sur le fait de l’influence mentale, mais la vérité est que la pensée de l’homme devient effectivement sa forme matérielle. Les conditions de la vie de l’homme et son état physique sont ses propres pensées modèles auxquelles il a donné une forme. C’est pourquoi nous disons que ses manifestations ne peuvent jamais dépasser d’un pouce le niveau de sa pensée. Ses conditions matérielles sont toujours l’indice de sa vie intérieure, qui est celle de sa pensée parce que la vie extérieure et ses conditions matérielles sont cette vie de la pensée elle-même. 

12.            Une action en dehors des sens 

Voilà pourquoi plus élevée sera la qualité de notre pensée, plus élevée en sera l’effet. Et c’est pourquoi nous cherchons à introduire dans notre traitement l’élément spirituel. La puissance mystérieuse de l’Esprit est plus forte que toute autre vibration, physique ou mentale. Elle est Esprit pur, à une hauteur incommensurablement au-delà de la puissance mentale, de la concentration, de la suggestion ou de toute autre activité psychologique. On ne saurait l’enregistrer par les seules facultés humaines. Elle opère silencieusement comme la lumière du soleil se pose sur la terre. Pour cette raison, le traitement n’est pas toujours enregistré par les sens, car l’action est en dehors des sens. 

Au cours d’un traitement le patient ne se sent pas nécessairement différent, et est quelquefois désappointé de ne pas éprouver la sensation d’un feu entrant en lui ou celle d’une manifestation de quelque chose qui lui serait arrivé. Laissez-le poursuivre son chemin, sachant que la Vie de l’Esprit n’est pas une chose tangible, électrique, annonçant sa présence par un bruit de trompettes émotives ou physiques. Elle se glisse silencieusement à travers le corps, agissant activement dans chaque cellules, reproduisant sa propre image partout où de l’attention lui est accordée, accomplissant tout cela avec le même calme avec lequel son Intelligence dirige l’univers. 

Les effets sont néanmoins visibles. Le corps en lequel opère ainsi l’Esprit commence à montrer une amélioration dans les conditions extérieures. Un calme nouveau pénètre la conscience, une nouvelle vitalité commence à se manifester, l’ordre ancien commence à s’effacer et toutes choses deviennent nouvelles. 

13.            On ne peut jamais réprimer la vie 

La vie se frayera toujours son chemin vers la surface. Rien ne peut être un obstacle dans son chemin. La vie dans les racines de l’arbre soulèvera le trottoir de béton non par une poussée explosive, mais par une effort soutenu et continu de la puissance qui jaillit de la source de toute Vie. 

La vie à l’intérieur du corps de l’homme, la Vie de l’Esprit, tout aussi impitoyablement que l’arbre, repoussera la dalle écrasante de la maladie ou le bandeau de peur qui enserre l’homme lorsque celui-ci entrera en contact avec elle selon la façon scientifique décrite. Il nous faut nous dépouiller de toute superstition et savoir en nous-mêmes que cette Loi de la Vie ne doit pas être approchée avec peur et tremblements. Elle est notre serviteur et nous pouvons la diriger vers l’action avec confiance, dans le domaine spécifique sur lequel est tombé notre choix. 

14.            Acceptons notre responsabilité 

En toute âme individuelle il y a, latente, en ce moment même, assez de Puissance Divine pour transformer le corps entier et l’amener à la perfection. Cette puissance est filtrée à travers la conscience humaine. Il n’est pour elle point d’autre chemin qui lui permette d’agir, car si nous attendons de Dieu qu’Il fasse tout pour nous, Il ne peut rien faire qu’à travers nous. Nous pouvons être assis dans l’enclos des porcs d’une contrée lointaine, plein de commisération pour nous-mêmes et nous demandant pourquoi la vie nous a infligé pareille chose, nul Père aimant ne lèvera un seul doigt pour nous arracher notre misère. Nous devons le faire sous notre propre responsabilité

Dès que nous nous décidons à nous lever et à nous rendre auprès du Père, nous trouvons que toutes Ses ressources sont à notre disposition. Nous aurions pu les avoir à tout moment, en jouir pendant les années passées à souffrir dans le pays lointain, car toutes ces ressources étaient nôtres pendant tout ce temps. Mais nous ne pouvons jamais jouir de leur possession effective avant que, de notre propre volonté nous rentrions dans la maison du Père et prenions ce qui nous appartient. 

Nous terminons donc notre débat. La conscience lucide, les yeux grands ouverts devant la certitude de la guérison, guérison qui ne dépend pas d’un caprice incertain d’un Potentat céleste, mais qu’il est en notre pouvoir d’accepter ou de refuser. Ceux qui refusent ne trouveront pas d’autre chemin pour arriver à une libération physique complète. Ceux qui acceptent entreront dans la plénitude la plus entière de la vie, car : « Je suis venu afin que vous ayez la vie, et que vous l’ayez plus abondamment« . 

coeur dans L'Esprit  Guérisseur

Publié dans L'Esprit Guérisseur | 3 Commentaires »

Le magique

Posté par othoharmonie le 17 juin 2010

Titre :  Voyage au pays du Magique 

  

Enquête sur les voyants, 

Les guérisseurs, 

Sorciers…. 

 Enquête sur les voyants, guérisseurs, sorciers

  

Page de couverture

Le « pays du magique » existe bel et bien.

Dominique Camus, qui l’arpente depuis des années, nous convie à sa suite à en remonter les étranges réseaux. Vous y découvrirez le monde des guérisseurs et des voyants, des radiesthésistes, des magnétiseurs et des sorciers. Vous rencontrerez également leurs clients et connaîtrez les histoires, souvent douloureuses, qui les ont portés à se tourner vers ce recours singulier. Vous pourrez vivre en direct de multiples rituels et comprendrez les ressorts de leur efficacité ; vous saurez a contrario distinguer l’authentique thérapeute du charlatan. Enfin, avec l’auteur, vous assisterez au spectacle d’imprévisibles, et parfois terribles, dénouements…. 

Ce livre, fondé sur des cas actuels, observés par un chercheur et décrits sans parti pris, rassemble tout ce que vous voulez savoir sur la sorcellerie. Qui sont les hommes et les femmes de l’occulte ? D’où viennent leurs « dons » ? Comment les mettent-ils en œuvre et pour quels clients ? Autant de questions qui évoquent ces termes dont on ne parle qu’à mots couverts : télépathie, magnétisme, incantation, envoûtement…. 

Pénétrons à notre tour dans le monde fascinant du magique.

  On peut y lire ce passage

Dire : « de nos jours, il y a encore des gens qui croient en l’efficacité des pratiques magiques », c’est faire une opposition entre eux et nous, entre les autres, qui perpétuent la « mentalité magique », et nous, qui avons pour rôle d’élaborer la connaissance et de la diffuser. Aborder ainsi le sujet revient à montrer que l’esprit humain est fondamentalement hétérogène, et qu’en définitive eux sont d’un genre différent du nôtre…. 

AVIS  : 

Ce livre contient plusieurs annexes : de nombreuses invocations et prières, à la fois pour nous venir en aide mais encore pour remercier ou être protégés…. Il contient également comme s’aime à les nommer l’auteur : « les pansements de secrets » comportant des méthodes et neuvaines ; le calendrier des « dons »…. 

Si vous voulez, vous aussi, vous procurer ce livre, vous le trouverez ici :

 http://www.amazon.fr/Voyage-pays-magique-gu%C3%A9risseurs-sorciers/dp/2844541429

  Le magique dans C et D 00020210 

Publié dans C et D | 2 Commentaires »

LIVRE IV – page 60….

Posté par othoharmonie le 13 juin 2010

LIVRE IV – page 60…. 20070730011824_big   

KRYEON  - aux éditions ARIANE par Lee Caroll

Partenaire avec le divin 

EN SUIVANT DIEU 

Depuis fort longtemps, vous utilisez une métaphore afin de décrie les relations entre l’Esprit et les humains : Celle du berger et de son troupeau de moutons. Dans cette image, les humains sont assimilés aux moutons et Dieu est le berger. Permettez-moi de vous dire, mes amis, que la dernière chose que nous vous souhaitons, c’est d’être des moutons. 

Vous avez été investis des pleins pouvoirs ! Le partenariat avec Dieu n’a rien à voir avec les relations berger/troupeau. Certains d’entre vous ont assimilé Dieu à un parent, à un père ou une mère divins dont ils seraient les enfants. Une belle image, peut-être, mais rejetez-la, car nous ne voulons pas parler de ce genre de relation. Les partenaires sincères n’entretiennent pas de telles relations et aucun ne cherche à dominer l’autre de cette manière, même par amour. 

Certains ont dit : « Je vais lâcher prise et laisser Dieu diriger ma vie ! » Ce n’est pas ce que nous vous demandons de faire, chers amis. Nous souhaitons que vous ne lâchiez pas prise. Nous souhaitons, au contraire vous voir affronter chaque situation avec toue la puissance que vous avez héritée de ce Nouvel Age et maîtriser les événements avec un partenaire qui ait une vue d’ensemble de la situation. Voilà ce qu’est le partenariat avec le divin. Certains se sont dit : « Je vais renoncer à lutter et laisser Dieu diriger ma vie » Et nous disons NON ! Ne renoncez pas ! Au contraire, engagez-vous ! Ne baissez pas les bras. S’engager, c’est diriger sa vie avec Dieu comme partenaire. Utilisons une métaphore qui vous permettra de mieux comprendre cette notion de partenariat avec les êtres humains. Ce genre de partenariat vous est déjà familier. 

 animaux

  SE DEBARRASSER DE L’ANCIEN   

Le but du partenariat c’est de progresser et, si vous voulez progresser, la tâche qui vous incombe dans cette association (au divin) c’est de tout faire pour parvenir à une fusion avec Dieu. La première chose que nous souhaitons vous voir faire, c’est nettoyer votre vieux karma et l’écarter de votre chemin. Vous êtes nombreux à connaître les dons nouveaux qui vous sont offerts dans ce but, car nous en avons parlé souvent. Beaucoup parmi vous sont venus ici parce qu’ils ont lu quelque chose à ce sujet et nous disons qu’en effet, cela est nécessaire. C’est une priorité. Et votre rôle dans ce nettoyage, sera d’en exprimer l’intention, et notre rôle sera de le réaliser pour vous. Ainsi, ceux qui accepteront ce don et qui s’en serviront seront récompensés par des résultats spectaculaires ! 

Comme dans les associations humaines, les habitudes désuètes doivent être abandonnées et doivent céder la place aux nouvelles. Alors les choses commenceront à bouger autour de vous et vous permettront de mener à bien l’une de vos prochaines tâches au sein de votre partenariat, la co-création. Petit à petit, vous commencerez à co-créer avec votre nouveau partenaire de la même façon que dans une relation humaine, lorsque vous co-créez de nouvelles habitudes, acquérez des biens nouveaux en commun et développez une conscience commune entre vous.

  

 animaux

 LA VIE QUOTIDIENNE 

Parlons tout d’abord de la vie quotidienne. Certains d’entre vous ont compris qu’émettre des vibrations à une fréquence différente est une expérience inhabituelle. Nous vous avons indiqué, par le passé, quelles étaient les qualités à rechercher, et, sur le plan pratique, certains d’entre vous éprouvent quelques difficultés à avoir un pied dans le « ici et maintenant » du schéma temporel de l’Esprit et l’autre pied, dans le schéma temporel de l’humanisme, plutôt inscrit dans la durée. C’est pourtant ce que nous vous demandons de faire. 

Sur le plan concret, nous vous disons ceci : Nous comprenons votre impatience à certains moments. Cette impatience vient du fait que, en qualité d’être humain, votre schéma temporel est linéaire et que vous ne comprenez pas le schéma temporel circulaire du « ici et maintenant« . Laissez-moi vous l’expliquer à nouveau, à l’intention surtout de ceux qui n’en ont pas encore entendu parler : Avant que vous ayez demandé à vibrer à un niveau différent, avant même que vous ayez manifesté une telle intention, le processus était en marche afin de vous permettre d’y parvenir. Vous pourriez vous demander comment une telle chose fut possible, comment nous avons pu anticiper votre demande. C’est parce que l’énergie potentielle est présente, parce que notre dimension temporelle ne comprend ni passé, ni présent, ni futur. 

Elle ne sait que « l’instant présent » de toutes les époques. Et voici pourquoi nous sommes prêts lorsque vous faites votre demande. Voici pourquoi des préparatifs ont été réalisés, des années avant même que vous ne demandiez quoi que ce soit. Ceci n’a rien à voir avec la prédestination ou la voyance. Il s’agit du potentiel d’énergie de votre contrat à votre disposition, si vous en manifestez l’intention. 

Certains, parmi vous, sont las de devoir ignorer ce qu’il faut faire jusqu’au tout dernier moment. Cependant, chaque fois que cela se produit, réjouissez-vous ! Car il s’agit du schéma temporel de l’Esprit. C’est « l’instant présent », où tout ce qui a existé, existe, et où tout ce qui a un potentiel de vie, est. Souvenez-vous-en la prochaine fois que vous vous assiérez pour vous tourmenter et vous faire du souci à propos de quelque chose qui se prépare. D’un point de vue pratique, nous disons : Prenez chaque jour comme il vient. Calmez-vous et ne considérez pas l’avenir comme les humains le font habituellement. Lorsque vous devez prendre une décision ou que vous voyez surgir un carrefour au loin et que vous ne savez pas quelle direction prendre, vous appréhendez souvent cet événement. Vous vous dites : « cela arrive trop rapidement ! » 

Nous vous affirmons que ce problème a pourtant existé et qu’il a été résolu. La solution est à porte de la main. Par conséquent, l’énergie de la solution et la paix qui l’entoure sont à votre disposition avant même que le problème ne surgisse. La réalité n’est pas toujours ce qu’elle paraît être à vos yeux

Au lieu de vous asseoir et de vous inquiétez au sujet de votre avenir ou d’un futur problème, réjouissez-vous du fait que la solution a d’ores et déjà été trouvée ! Ceux qui ont des problèmes matériels, écoutez-vous ? La solution est disponible, maintenant ! Comme preuve de ceci, un jour viendra où vous regarderez en arrière et où vous direz : « Quelle bêtise de m’être fait tellement de soucis ! Car tout s’est déroulé normalement ». Combien de fois devrez-vous agir ainsi avant de comprendre entièrement la situation ? Imaginez le jour où vous n’aurez plus jamais à dire cela. Au contraire, vous regarderez en arrière et direz : « Je suis tellement reconnaissant d’avoir compris le « ici et maintenant » et de ne plus m’inquiéter ». Célébrez la paix du « ici et maintenant ». Il s’agit du don qui vous est destiné en ces temps nouveaux. L’énergie négative de l’inquiétude dérobe la paix de l’amour aux humains.

  

animaux

 LA PORTE CRITIQUE 

Si vous ouvrez une porte par laquelle surgit une situation de crise, ce n’est probablement pas la porte que vous devriez franchir ! les cris sont une création typiquement humaine et certains en provoquent régulièrement dans leur vie. Vous baignez dans les crises, vous vous en délectez et, d’une certaine façon, elles vous deviennent familières. La crise devient une véritable drogue pour l’être humain, et certains parmi vous savent de quoi je parle.

Ecoutez : Le seul endroit qui vous conviendra sera celui de la sérénité et non celui des cris. Voici un nouvel attribut que vous devriez avoir présent à l’esprit lorsque nous vous disons que les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être : Oh, très chers, revoyez vos leçons. Vous êtes habitués à une situation humaine dans laquelle seuls les forts agissent. Nous sommes ici pour vous dire de rejeter tous ces préceptes. C’est souvent l’ennemi de Dieu qui deviendra prophète. C’est souvent le désespéré qui sera guéri et qui donnera de l’espoir aux autres ! C’est souvent l’hésitant qui transformera la vie de dizaines de milliers de personnes. 

Ne rejetez jamais une opportunité sous prétexte qu’elle semble être sans intérêt. Recherchez la synchronicité dans chaque événement. Lorsque surgit une situation que vous avez toujours estimée sans intérêt, faites très attention. C’est le genre de situation qui recèle un potentiel de puissance incroyable. Lorsque certaines situations qui se sont déjà présentées à diverses reprises, sans résultat apparent, se présentent à nouveau, c’est le moment d’essayez une nouvelle fois. Cette fois-ci, cela pourrait être différent. Oh, vous les guérisseurs, entendez-vous ? Ceux qui semblent les moins préparés à bénéficier des changements vibratoires provoqués par l’énergie que vous déversez en eux seront ceux qui se lèveront et deviendront guérisseurs eux-mêmes ! N’ayez pas d’a priori ! Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. La façon concrète de procéder est la suivante : Poussez les portes et ouvrez-les. Ne craignez pas le ridicule lorsque vous agissez. Levez-vous et n’attendez pas que Dieu fasse quelque chose pour vous. Soyez notre partenaire et ouvrez les portes avec nous. 

 animaux

  

  LE CONCEPT DIMENSIONNEL 

Imaginez votre vie sur cette planète comme un match que vous disputez sur un terrain. Vous êtes nombreux à connaître les sports pratiqués sur ces terrains et vous savez qu’il y a une largeur, une longueur, une zone de jeu et un chronométreur. Si vous additionnez tous ces éléments, vous constaterez qu’ils sont au nombre de quatre. Ces quatre éléments correspondent aux quatre dimensions dans lesquelles vous vivez et que nous appellerons, pour illustrer notre exemple, un niveau – le niveau de l’homme en apprentissage

Le visionnaire, celui qui a le privilège de passer par la déchirure du voile et qui voit les choses situées de l’autre côté, se trouve brusquement confronté à de multiples dimensions. Il provient d’un niveau à quatre dimensions et soudain se trouve apparemment face à un nombre infini de nivaux. Chaque niveau possède sa dimension cosmique complexes, mais certains d’entre eux sont tellement différents de son propre niveau, tellement étrangers à son processus de pensée, qu’il ne peut même pas les reconnaître  ! En effet, il est habitué à son univers à quatre dimensions et, maintenant, il en voit plein d’autres. Soudain, son terrain de jeu devient multidimensionnel, alors que lui ne l’est pas. Un peu comme si les terrains de jeux étaient empilés les uns sur les autres. Comme si chaque match se jouait d’après des règles et des paramètres différents, mais que, malgré cela, une seule partie se déroulait. Aussi haut qu’il puisse lever les yeux, ce ne sont que terrains de jeux après terrains de jeux, comme une partie d’échecs multidimensionnelle avec des échiquiers qui atteignent le ciel, mais avec les mêmes joueurs. Et le visionnaire s’interroge : « Comment une partie d’une telle complexité peut-elle se dérouler ? » 

N’ayant aucune idée, désormais, des règles du jeu ni des conditions dans lesquelles se déroule cette partie, le visionnaire doit prendre des décisions afin de replacer ce qu’il voit dans son univers à quatre dimensions. Cet individu, avec son intelligence à quatre dimensions est, en sa qualité d’être humain, supposé contempler ce spectacle et, d’une façon ou d’une autre, percevoir l’avenir de votre planète. Cela n’est que l’un des problèmes qu’il rencontre, et il faut que cet humain soit vraiment sage pour passer par cette petite déchirure, observer ces diverses dimensions d’une telle complexité et qui dépassent son entendement et, cependant, pouvoir parfois percevoir certains éléments susceptibles de s’appliquer à l’univers auquel il appartient. 

animaux

  

 LES ENFANTS 

Nous allons maintenant aborder un sujet qui pourrait paraître étrange. Vous pourriez vous dire : « Ce sujet n’a rien à voir avec la paix. » Nous pensons que si, pour beaucoup d’entre vous. Nous arrimerions, pendant quelques instants, parler de vos enfants. Nous ne parlerons pas des petits. Nous parlerons de ceux qui sont grands ou adultes. Parmi vous dans cette salle, certains ont eu du mal à se séparer de leurs enfants et sont préoccupés par leur existence. Cette attitude est fréquente et normale chez les êtres humains. Ainsi, vous vous réveillez parfois au milieu de la nuit et vous vous dites : « Le moment est venu de me faire du souci à leur sujet ».

Que font-ils de leur vie ? Que va-t-il leur arriver ? Et nous disons que le moment est venu de couper les ponts et de prendre soin de vous-mêmes ! Ils ont atteint l’âge des responsabilités et seront ce qu’ils doivent devenir. Très chers, le mieux que vous pourriez faire pour eux, c’est de ne plus vous faire de souci. Lorsque vous les regardez ou que vous les imaginez, aimez-les tout simplement et enveloppez-les d’une lumière blanche, puis libérez-les. Voilà tout. Vous savez à qui je m’adresse ce soir. Vous demandez-vous parfois s’ils vous aiment ? Ils vous aiment, mais sachez ceci, ils savent aussi que vous les aimez, et c’est cela la clé. Libérez-les. En agissant ainsi, vous les aiderez vraiment et vous aussi par la même occasion… en vous apportant la paix.

animaux

   L’ILLUMINATION 

Parlons maintenant de l’illumination. Certains parmi vous ce soir craignent l’illumination et ressentent de l’appréhension à son sujet. Nous avons déjà parlé de cela auparavant, mais nous en reparlerons encore aujourd’hui. Chacun de vous porte, en germe, la crainte de l’illumination, et cela est normal. Cela fait partie de l’épreuve. Certains ont peur de franchir ce nouveau pas, car cela pourrait transformer leur vie. Et vous savez tous, intuitivement, que ce sera le cas. Nous ne sommes pas ici pour vous annoncer que vous n’aurez pas d’efforts à fournir, car ce serait faux. C’est pour cela que vous êtes ici, et nous allons, plus tard, vous regarder en face et vous poser une question sur la raison de votre présence ici. Soyez sereins au sujet de l’illumination. Toute crainte n’est aucunement justifiée. 

Lorsque vous vous retirez dans votre havre de paix et commencez à prêter attention à vos guides, tout s’éclaircit peu à peu dans votre vie. Et l’un des premiers bienfaits dont vous bénéficiez, c ‘est la sérénité. Quand bien même les choses tourbillonneraient autour de vous sans que vous compreniez ce qui se passe, vous trouverez la sérénité. Nous vous le promettons et nous l’avons dit à plusieurs reprises : l’Esprit ne vous offrira jamais un serpent lorsque vous aurez demandé une pomme. Nous vous aimons trop pour vous abuser. Tout ceci est sérieux et peut transformer votre vie.

 animaux

VOTRE ETRE REEL 

Voici une caractéristique spirituelle, mais elle a trait aussi à votre corps physique et à votre paix intérieure. Lorsque vous vous observez devant un miroir, êtes-vous satisfaits de ce que vous voyez ? Ceci peut sembler être une question de rhétorique. Plusieurs répondront : « Bien sûr que non. J’aurais souhaité être comme ceci ou comme cela ». Très chers, ce que vous voyez dans votre miroir est exactement ce que vous avez voulu et planifié. C’est l’esprit de Dieu qui vous habitait lorsque vous avez tout préparé. C’est l’esprit de Dieu qui vous habitait et qui vous a insufflé la sagesse nécessaire pour concevoir le plan d’ensemble qui vous concernait. 

Etes-vous satisfaits de votre sexe ? Etes-vous contents de votre apparence ? Que pensez-vous de votre corps ou de toutes ces caractéristiques que vous avez soigneusement définies et dont vous êtes responsables ? La prochaine fois que vous vous considérerez en disant : « J’aurais aimé que ceci soit différent » ou « Je ne suis pas satisfait de ceci ou de  cela », sachez que ces remarques vont à l’encontre de ce que l’esprit de Dieu, en vous, a prévu. Ce n’est pas lui faire honneur. Au lieu de cela, regardez-vous dans le miroir et dites-vous : »Je suis heureux et satisfait ainsi, car c’est ce que j’ai décidé. Voici mon vaisseau divin. Tout est exactement tel qu’il a été prévu« . Et nous sommes en train de parler de l’apparence, de l’âge et de toutes ces choses qui se rattachent en ce moment à votre corps.

Nous n’avons abordé ce sujet qu’une seule fois auparavant, mais nous allons en reparler ici ce soir pour que tous puissent l’entendre (et le lire). Que ce qui suivra soit enregistré et que l’on sache que Kryeon l’a déclaré en ce continent ; certains d’entre vous s’interrogent sur la possibilité de posséder les caractéristiques physiques d’un sexe et les caractéristiques spirituelles d’un autre sexe. Permettez-moi de vous dire que vous êtes honorés comme n’importe quel autre être humain, car vous êtes arrivés ici sous la forme que vous aviez vous-mêmes choisie, une forme que les humains qui se prétendent les plus développés spirituellement dans votre culture montreront du doigt et dénonceront comme étant le mal et comme incorrecte aux yeux de Dieu. Ils diront que ce que vous faites est mal et que vous êtes le fléau de leur société.

C’est vous qui avez choisi d’être ainsi. Vous êtes aimés de la même façon que n’importe quel autre humain vivant  ! C’est l’épreuve que vous avez réclamée et que vous subissez maintenant. Cela est juste à nos yeux et vous êtes honorés pour cette raison. Ne laissez aucun autre être humain vous dire que vous valez moins que les autres, même si celui qui vous dit cela est respecté, revêtu d’une robe de cérémonie, dispose de l’autorité ou porte un titre particulier ! Il n’en est rien ! Vous êtes autant aimés que les autres. 

 

lire la suite ici : http://othoharmonie.unblog.fr/kryeon-livre-4/

 

 

 

haylight-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans | Pas de Commentaires »

LIVRE III – page 104….

Posté par othoharmonie le 5 juin 2010

LIVRE III - page 104.... 410JX2VN27L._SL500_AA300_LIVRE III – page 104…. 

KRYEON  - aux éditions ARIANE par Lee Caroll

 Alchimie de l’esprit humain 

L’énergie du cosmos est constante et uniforme, et lorsqu’elle est utilisée dans un autre endroit, elle diminue dans la zone d’où elle a été puisée. Il s’ensuit que, bien que vous disposiez sur la planète en ce moment d’une biologie qui est conçue pour se rajeunir complètement d’elle-même, elle ne peut le faire à 100 % sur une longue période de temps. La raison en est que la faiblesse de l’énergie cosmique ne le permet pas. Votre corps a été conçu à l’origine pour se régénérer complètement de lui-même. Ce n’est pas une erreur de l’Esprit si cette baisse de l’énergie existe car, mes chers, cela rend possible l’interruption de la vie et le changement. Du fait de cette situation, vous avez pu ainsi, vie après vie, travailler à épurer votre karma et connaître des changements vibratoires. Mais nous vous disons maintenant que ces choses sont en voie de changer et , comme nous l’avons channelé auparavant, c’est l’Esprit et Kryeon qui disent que nous souhaitons maintenant que vous restiez. Nous désirons que vous demeuriez là. Nous voudrions que vous soyez libérés de vos leçons karmiques et que vous puissiez maintenant vous consacrer à ce pour quoi vous êtes venus – ce pour quoi vous avez fait la queue. Il n’y a aucune guérison qui soit trop difficile pour l’Esprit ! Les remèdes à base d’essence vivante sont ceux qui rajoutent de l’énergie dans votre corps pour réaliser l’équilibre à 100 %. Ils doivent être vivants, car leur vie est de l’énergie. Les remèdes faits d’essence vivante dont nous parlons se concentrent directement dans le thymus. Ils vont permettre que cette glande fonctionne aussi parfaitement qu’à votre naissance. C’est véritablement du rajeunissement de la biologie humaine dont il s’agit ici. A 100 % … pouvez-vous imaginer une telle chose ? Soyez à l’affût de ces remèdes à base d’essence vivante. 

 

0002024A

 A présent, nous aimerions revenir aux questions et y répondre dans l’ordre où elles ont été posées. Et la première est celle-ci : « Comment puis-je savoir si je suis censé être un guérisseur ? » 

Cela vous surprendra peut-être, mes chers, de savoir que les personnes posant ces questions ce soir font partie de deux groupes distincts. Le premier groupe est composé des gens qui viennent tout juste de prendre conscience du but de leur existence. Ah, comme nous vous honorons ! Car vous êtes venus précisément dans le but de faire ce changement intérieur au cours de cette vie. Avez-vous la moindre idée de ce que ressentent vos guides lorsque cela se produit ? Ils sont transportés d’amour et éprouvent un profond respect pour vous ! Même ceux qui partent et qui rencontrent les nouveaux ont peine à attendre pour vous parler. C’est le temps de vous dire que nous vous aimons tendrement pour ce que vous avez fait, car ce changement est d’une importance cruciale pour toute votre vie. Vous pouvez donc vous demander : « Peut-être dois-je devenir un guérisseur ? » Les autres personnes posant cette question croyez-le ou non, sont des guérisseurs depuis toujours. Mais voyez-vous, les choses changent pour ces gens. Ils se sentent mal à l’aise. Les humains qui viennent les voir pour être guéris peuvent ne pas obtenir les mêmes résultats et repartent sans se sentir aussi bien qu’avant. Ils se posent donc des questions et se demandent s’ils devraient même continuer à exercer le métier de guérisseur. 

Nous disons à ces deux groupes : quelle est votre passion ? 

Car la passion qui vous anime et le résidu karmique que vous amenez dans cette vie pour guérir les autres sont réels. Tel est bien votre but dans l’existence. Oui, vous êtes censés être guérisseurs si ce métier vous passionne. Si vous n’éprouvez pas une telle passion et que vous vous contentez passivement d’y réfléchir, alors non, vous ne l’êtes pas. Nous vous disons donc une fois de plus de suivre votre passion, car tel est votre contrat de vie ; c’est votre intuition qui doit vous guider. Pour ceux parmi vous qui se demandent s’ils doivent continuer à faire ce qu’ils font déjà, nous disons : « Rien n’a changé dans votre contrat ». Apprenez les nouvelles façons de procéder. Comprenez le nouveau savoir. Habituez-vous à la nouvelle énergie et faites les changements qui s’imposent. En d’autres termes, les anciennes méthodes ne fonctionnent plus. Alors faites un arrêt momentané, puis relancez votre pratique thérapeutique sur la base de l’intuition qui vous guidait, combinée au nouveau savoir. 

0002024A

La seconde question était la suivante : « Quels sont les mécanismes de guérison ? Que se passe-t-il réellement lorsque quelqu’un s’assied devant moi et que je lui transmets de l’énergie, ou lorsqu’un humain est couché sur la table et que je le touche et fais un travail avec l’énergie ? Que se produit-il alors ? »   

Vous vous dites peut-être : « Je sais ce qu’on ma dit à ce sujet. Je sais ce qui est censé se produire au plan physiologique, mais que se passe-ti-l réellement au niveau spirituel ? » 

Pour certains des humains ici présents ce soir, ce qui suit pourrait être une révélation, mais les autres diront : « Oui, je sais tout cela. » 

Même si on vous appelle un guérisseur, ça prend deux personnes pour qu’une guérison survienne. Car votre rôle comme guérisseur se résume essentiellement à créer un équilibre neutre servant de « catalyseur de guérison ». Imaginez-vous une route avec de gros rochers bloquant le passage. Un humain s’y trouve en train de dire : « Je dois continuer ma route. Si je ne peux plus avancer, je ne trouverai pas à manger. Si je ne trouve rien à manger, je vais sûrement mourir. S’il vous plaît, aidez-moi à continuer en enlevant les rochers de sur ma voie ». Vous avez donc recours à vos méthodes de guérison pour enlever les pierres et dégager le chemin. Vous quittez la scène pour n’y revenir qu’une semaine plus tard et y revoir le même humain, au même endroit, en train de dire : « Il y a encore des rochers. Aidez-moi s’il vous plaît ». Vous n’avez alors qu’une seule envie et c’est de dire avec fermeté à votre patient :  « Lorsque les pierres ont été dégagées la première fois, pourquoi ne t’es-tu pas levé pour continuer ton chemin ? » Avez-vous pris sur vous la responsabilité d’une « non-guérison » ? … ou bien avez-vous comme il se doit attribué la responsabilité de l’échec à votre patient ? 

Ah, mes chers, de votre point de vue, les processus de guérison ne représentent réellement que la moitié du problème. Aucun d’entre vous, même ceux qui prescrivent des plantes médicinales et qui en connaissent parfaitement les effets sur l’organisme, ne parviendront à obtenir une guérison mesurable si la personne demandant à être guérie se refuse à donner la permission qu’il en soit ainsi. Le processus, aussi intéressant puisse-t-il être, est que tous les guérisseurs sont des « neutralisateurs ». 

 

0002024A

Alors la prochaine question logique serait la troisième question, et c’est la suivante : « En ce cas, que peut faire l’humain désireux d’être guéri pour coopérer avec ce que je fais comme guérisseur ?«  

La réponse devrait être évidente. Il doit coopérer afin de permettre à la guérison de se faire ! Or, il s’agit là d’une chose complexe, mes chers, car cela concerne le contrat de vie et le karma de cette personne, ce qui n’est pas le problème du guérisseur. Cela a un rapport avec ce qu’elle désire faire au cours de cette vie, et avec sa volonté de bien vouloir le faire. Peut-être vous assoirez-vous alors devant cette personne, et vous dégagerez les rochers, mais elle n’a pas la moindre idée de ce qu’elle est censé faire. Peut-être est-il alors temps de lui demander de coopérer ? 

Il y a de nombreuses choses qu’elle peut faire pour se préparer, mais la principale est la suivante : Avant même de se rendre vous rencontrer, elle pourrait verbaliser à haute voix à l’intention de l’Esprit son désir de se donner la permission d’une transformation dans cette nouvelle énergie – non pas pour une guérison, mais pour une transformation. Exprimer le désir d’une transformation, c’est demander à aller de l’avant dans la nouvelle énergie. C’est un puissant catalyseur d’auto-guérison ! Cette personne ne peut s’en remettre entièrement à vous et vous demander de tout faire. Elle doit se rendre compte qu’il lui faut changer, et donner à son corps la permission de recevoir l’influx d’énergie. Elle doit permettre que la plante médicinale produise son effet. Telle est la tâche de l’humain qui vient vous rendre visite pour être guéri. Il faut être deux pour que ça marche. 

0002024A

 

La quatrième question posées est celle-ci : « Comment puis-je évaluer la réussite de mon traitement ? «  

A présent, certains d’entre vous pensent que la réponse devrait être évidence. Combien de guérisons avez-vous effectuées ? Combien de personnes sont reparties guéries ? Mais ce n’est pas la réponse.

Pour faire suite aux deux dernières questions, mes chers, la réponse est que le guérisseur dont le travail est couronné de succès est celui qui est en paix avec lui-même. Car il comprend parfaitement le processus en jeu au plan spirituel. Lorsque la personne qui est censée être guérie se relève de la table et s’en va, le guérisseur a pleinement joué son rôle et là se limite sa responsabilité à l’égard de la personne qui vient tout juste de quitter son cabinet. La réponse est donc : la paix, la paix qui vient de la sagesse et du savoir, la paix qui jaillit de la compréhension de la façon dont les choses fonctionnent dans le parfait amour. 

Nous nous adressons à celles et ceux d’entre vous ce soir qui se posent peut-être la question : « Devrais-je réellement être un guérisseur, car je vois tellement de souffrance autour de moi ? » Nous disons que vous n’êtes pas responsables de cette souffrance. Votre responsabilité réside dans votre passion et votre science. Nous vous disons de vous en servir à 100 %. Découvrez ce qu’est la fusion et servez-vous en à 100 %. Laissez le soin aux humains qui viennent à vous de faire le reste, et ensuite soyez en paix face à ce que vous avez fait. Aimez-les pleinement, mais ne prenez pas la responsabilité de ce qu’il leur revient de faire. Cette paix aura pour effet d’accroître votre pouvoir. Un guérisseur ne peut à la fois travailler à 100 % de ses capacités et être troublé intérieurement. 

0002024A

 

Certains demandent : « Kryeon, dois-je être célibataire pour être guérisseur ? »

Une question amusante, pourrait-on penser, et pourtant lorsque vous jetez un coup d’œil autour de vous, regardez combien parmi vous sont effectivement célibataires ! (rires). 

Vous vous demandez peut-être pourquoi c’est ainsi ? cet attribut est un reliquat de l’ancienne énergie, mes chers. Ce que je vais maintenant vous dire sera rempli d’amour, et plein d’un profond respect pour vous. Nous vous disons que l’énergie qui remplit votre esprit et vos mains lorsque vous facilitez la guérison d’une personne et fait avancer les choses vers le Nouvel âge, est la même énergie dont disposent les chamans sur la planète ! C’est un sacerdoce que vous célébrez ! Et nous vous disons que dans l’ancienne énergie, les chamans et les prêtres étaient toujours célibataires. C’est donc là un reliquat ou un résidu du passé. C’est une affectation de la conscience qui peut maintenant changer. Car  au niveau cellulaire, il y a une partie de votre corps qui dit : « je ne peux disposer d’un tel pouvoir et en même temps être avec un(e) partenaire ». A présent, nous disons que cela est faux. 

Accordez-vous la permission d’avoir un(e) partenaire. Annoncez-vous verbalement que la règle de l’ancienne énergie ne s’applique plus. Dites : « Je cocrée au nom de l’Esprit le ou la partenaire qui me convient dans ma vie. » Puis n’y repensez plus. Surtout n’allez pas dire à l’Esprit qui cette personne devrait être ! (rires).  

0002024A

 

La sixième question est : « Kreyon, comment puis-je savoir quelle est ma voie ?«  

Il y a tant d’options qui s’offrent à moi que je ne sais plus quelle voie suivre. Je sais que je suis appelé à être guérisseur, mais ne sais pas où je dois aller ni avec qui je dois être. Que devrais-je faire ? »

Mes chers, nous ne vous demandons pas de devenir tout à coup des magiciens dans ce Nouvel âge, car voilà justement le genre de questions que se poserait un magicien. Ce que nous disons, c’est tout simplement de demander à ce que votre voie vous soit montrée. Avez-vous la moindre idée du pouvoir de vos verbalisations et de vos demandes ? Dites : « Esprit, je demande et je cocrée une vision claire de ce que ma voie devrait être. Fais-moi voir les poteaux indicateurs afin qu’il n’y ait aucune erreur possible« . Puis n’y repensez plus. Ne dites pas à l’Esprit où vous voulez aller. C’est simple ? Oui. Trop simple ? Non. Car certains d’entre vous réalisent et comprennent déjà le pouvoir de cette communication. Totalement – complètement – puissant. 

Soyez sensibles au changement et alertes aux nouvelles choses qui se présentent à vous. Si vous cocréer ceci et foncer aveuglément dans la vie, en n’étant pas conscients des nouvelles opportunités subtiles qui s’offrent à vous, alors vous demeurerez dans l’ignorance tout comme dans le cas de l’humain qui ne savait pas quand se lever et avancer une fois les rochers enlevés. Lorsque vous coréer une telle chose, soyez extrêmement vigilants pour discerner les signes ! Ces signes sont ordinairement les suivants : (1) De nouvelles occasions favorables que vous n’auriez pas pensé vous être destinées auparavant. (2) De nouveaux humains vous contactant, que vous ne connaissiez pas du tout auparavant. (3) Un événement apparemment négatif dans votre vie qui vous force en réalité à changer quelque chose d’important. Ce sont toutes des réponses. Prenez l’habitude de les considérer comme telles et d’explorer où elles vous mènent. 

0002024A

 

La septième question est : « Kryeon, quelle est la clé pour devenir un formidable guérisseur ? » Et nous vous disons que c’est étonnement simple. La réponse à cette question sera sous la forme d’une histoire. Kryeon vous a déjà raconté cette parabole, mais elle est à nouveau de circonstance ce soir. 

[…]

Lire la suite ICI : http://othoharmonie.unblog.fr/kryeon-livre-3/

                          

Publié dans | 1 Commentaire »

LIVRE II – page 136….

Posté par othoharmonie le 4 juin 2010

  

LIVRE II – page 136…. dans A et B 41GC2M035WL._SL500_AA300_KRYEON  - aux éditions ARIANE par Lee Caroll

  

Aller au-delà de l’humain 

Je voudrais que vous sachiez la chose suivante. Pour tous les guérisseurs présents dans ce groupe (et lisant ces paroles), ce qui va suivre ne vise nullement à vous entraîner à effectuer quelque changement que ce soit dans ce que vous faites. Si votre travail donne des résultats, alors il n’y a rien à rajouter ! Ce qui va suivre a pour but d’améliorer ce que vous faites. Si vous effectuez quelque changement que ce soit, ce seront des changements positifs. Ce seront des changements éclairés. Ils donneront de meilleurs résultats ! Rien dans l’information qui vous sera communiquée ne sera de nature à juger qui que ce soit (ou à fausser un bon processus). 

Voici une chose que vous devriez réaliser et comprendre : 

La vérité demeure la vérité, peu importe ce que vous choisissez de croire. Cela signifie que la vérité d’Abraham, et la vérité d’Elisée, est demeurée la même vérité tout au long des siècles. Par conséquent, la seule variable dans cette scène, c’est vous. Vous êtes l’aspect relatif. La vérité demeure immuable. La raison pour laquelle je vous dis ceci deviendra plus claire à mesure que ce message vous sera transmis.

J’aimerais savourer un moment, l’amour que j’ai pour vous, car j’ai amené avec moi ceux qui seront aux côtés de vos guides et qui leur parleront avec amour de qui vous êtes. Il y a de l’effervescence ici chaque fois que Kryeon a la possibilité de s’asseoir devant des gens comme vous, ou chaque fois que ces messages sont lus par des gens comme vous. (Rappelez-vous que vous êtes dans le moment présent tout autant que ceux et celles qui étaient présents à cette séance de channeling). Il y a une grande douceur dans cette salle. 

Maladie et déséquilibre : Je désire vous parler de maladie et de déséquilibre. Sachez ceci… c’est quelque chose de très important qui doit être dit à ceux et celles qui doutent encore de ce qu’ils sont en train de voir : L’Esprit ne vous juge pas en tant qu’humain incarné pour recevoir sa leçon de vie. L’Esprit n’est pas là pour vous donner des punitions négatives ; rien de tel n’existe. Nous voulons que vous sachiez d’où provient la maladie. Plusieurs parmi vous connaissent déjà cette réponse, car elle a déjà été donnée et communiquée auparavant. La maladie émane directement de VOUS ; vous l’avez vous-mêmes choisie. Voyez-vous, avant même de venir vous incarner, vous avez accepté de la créer ou de permettre qu’elle soit. Elle est fondée sur un jugement logique et sur le karma d’une vie entière. Vous en êtes donc entièrement responsable. L’Esprit ne vous a rien fait. Elle est intrinsèquement vôtre, tout comme vos bras et vos jambes le sont. Vous l’avez demandée à l’avance, et maintenant elle est là. Il peut vous sembler étrange que – d’une position différente alors que vous n’étiez pas ici – vous ayez demandé à avoir quelque chose d’apparemment si négatif, de si effrayant, quelque chose qui soit la cause de tant de peurs. Cela n’est-il pas en totale harmonie avec les leçons du karma ? (telles qu’énoncées dans un channeling de mars 1993), qui sont également effrayantes et à l’origine de tant de peurs ? Car tout cela est lié ensemble. La cause des infirmités de votre biologie est simplement le karma. C’est le langage du corps de votre nature humaine en apprentissage. 

Laissez-moi vous parler maintenant de quelques-uns des attributs du corps humain dont vous n’êtes peut-être pas conscients. 

                                                               barre-separation-4615172fc9 dans A et B

Polarités : Je désire d’abord vous parler de la polarité des organes. Mes très chers, lorsque vous allez dans vos centres médicaux modernes, nulle part n’y retrouvez-vous quelqu’un qui mesure la polarité de vos organes et votre équilibre magnétique. Vous n’y retrouverez jamais quelqu’un qui se charge de l’ajuster. Pourtant, cette polarité des organes et cet équilibre sont essentiels pour votre santé ! (Comment se fait-il que vos scientifiques négligent cet aspect alors qu’ils peuvent mesurer l’activité électrique de vos muscles et de votre cerveau ?… et alors qu’ils peuvent dresser la carte du système nerveux de votre corps et observer le fonctionnement des synapses dans vos processus biologiques de pensée ? Tout cela est pourtant de nature magnétique !)

Je vous ai déjà parlé lors d’une précédente séance de channeling du cocon magnétique où vous vous trouvez, et dont je suis responsable. Je vous ai dit que sans ce denier vous ne pourriez vivre, car il a été conçu et créé pour votre biologie. Je vous ai dit que les voyageurs interplanétaires doivent l’amener avec eux, à défaut de quoi ils iraient vers une mort certaine ; et pourtant, cela n’est pas encore reconnu ni compris. La polarité de votre corps humain sert de point de contact avec la polarité de la Terre. Si vous êtes parfaitement équilibrés, et si les polarités sont correctes, alors vous ne laisserez pas la maladie s’installer. La clé n’entrera pas dans la serrure (comme il en est fait mention dans le chapitre portant sur la guérison dans le premier livre de Kryeon intitulé LA GRADUATION DES TEMPS). C’est donc à vous qu’il incomberait de découvrir ce qu’il en est à propos de cette polarité !

 Chaque organe possède sa propre polarité, qui est en interaction avec celle de l’organe voisin. Il s’agit d’une question complexe ici, car il y a deux sortes de polarité : celle qui est absolue et celle qui est relative. La polarité absolue est comme un dipôle, c’est-à-dire que l’alignement positif et l’alignement négatif demeurent inchangés, peu importe l’inclinaison physique de l’humain. Deux des principaux organes ont une polarité relative : la peau humaine et le cerveau. Tous les organes polarisés réagissent à la polarité de la planète, et ceux dont la polarité est relative réagissent également à l’inclinaison physique de l’humain. 

La polarité peut être mesurée pour des fins de santé. La façon de procéder n’est pas un mystère. Vous savez comment faire depuis plus de 15 ans de vos années terrestres. On la mesure par le bout des doigts… ce qui ne constitue nullement une surprise pour bon nombre de ceux assemblés ici. L’appareil nécessaire pour mesurer ceci est actuellement disponible dans le pays de votre planète que vous appelez l’Allemagne. Je pourrais faire une digression ici, et vous en dire plus à propos de l’Allemagne. Permettez-moi de dire simplement ceci, une chose que beaucoup parmi vous soupçonnent déjà : l’Allemagne est un des endroits de cette planète qui possède certaines des plus fortes similitudes et qui a des attributs en commun avec l’époque d’avant la glaciation, et l’endroit que vous appelez l’Atlantide. L’Atlantide, vous vous en souvenez peut-être, disposait de certaines des connaissances scientifiques channelées du plus haut niveau que l’humanité ait jamais connues… qui existaient parallèlement à l’esclavage. 

Les personnes en Allemagne qui disposent de cet appareil de mesure de la polarité sont encouragées, si elles lisent ces mots, à faire connaître l’existence de cet appareil et à laisser la science médicale moderne en faire l’essai. C’est le temps de le faire. 

Une partie de cette information peut sembler ridicule ou peu scientifique à beaucoup d’entre vous. La vérité demeure la vérité, peu importe ce que vous choisissez de croire. (Il n’y a pas si longtemps, vous ne croyiez pas encore à l’existence des germes ?… Se laver les mains avant de faire une chirurgie était considéré comme ridicule. La vérité en matière de santé demeure inchangée. Seule votre acceptation de cette vérité a fait en sorte que de ridicule qu’elle semblait, elle soit devenue réelle). 

[…]

barre-separation-4615172fc9

 

Le dessus et le dessous : Ce qui suit est pour vous, les guérisseurs ; je vais vous parler de quelque chose qui vous aidera dans votre travail. Prenez d’abord pour acquis que l’être humain est polarisé. Lorsque vous choisissez de faire l’imposition des mains sur un humain, ou si vous décidez de vous servir de vos mains, mais en ne touchant pas à la personne, faites-le d’une façon qui tienne compte de l’existence de la polarité dipolaire. Autrement dit, placez vos mains de chaque côté de la personne, une en-dessus et une en-dessous – ou par en avant et par en arrière. Considérez l’énergie à travers la personne à guérir. Vous allez pouvoir constater que quelle que soit la méthode utilisée à cet égard, elle aura un meilleur effet. Ceci peut également vous obliger à reconcevoir la table utilisée pour dispenser vos soins. Il est important que les personnes soient étendues de telle façon que vous puissiez les toucher à la fois par en avant et par en arrière, sans que leur poids ne porte sur vos mains. Ou encore, par le dessus et le dessous !   

barre-separation-4615172fc9

 Nouveaux médicaments : Vous allez voir apparaître sur le marché des médicaments et des appareils qui sont très particuliers. Laissez-moi vous donner de l’information à leur sujet. Les médicaments du Nouvel âge seront ceux qui contiendront la vie, soit une substance encore vivante ou une substance qui l’a été. Voilà où entre en jeu la nouvelle tendance de la guérison. L’intention est la chose la plus importante, et c’est le catalyseur de nombreuses choses. Il ne s’agit pas là d’une nouvelle information, puisque vous l’aviez déjà reçue auparavant par voie de channeling. Alors même que vous tournez sur vous-mêmes, il vous faut avoir une intention pour créer l’équilibre ou la guérison. A présent, je vous dis que VOUS DEVEZ ACCUEILLIR les nouveaux médicaments pendant que vous les prenez. Il doit y avoir une responsabilité. Aucun des nouveaux médicaments véritablement fabriqués à l’aide d’une science tridimensionnelle ne fonctionnera sans l’expression d’une intention. Vous devez les accueillir et les aimer. Si vous avez une attitude d’indifférence à leur égard, s’ils vous inspirent des craintes, espérant qu’ils vont donner des résultats malgré tout – les laissant entrer dans votre organisme, les laissant agir alors que vous devriez prendre une part active – ils demeureront simplement en veilleuse et inactifs. Vous devez les prendre avec un plaisir évident (pour qu’ils donnent le moindre résultat). Certaines des choses dont je vais vous parler ici auront l’air ridicules et peu scientifiques. La vérité demeure la vérité, peu importe ce que vous choisissez de croire. 

barre-separation-4615172fc9

 Nouveaux appareils : Il y aura sur le marché de nouveaux appareils qu’il vous faudra également accueillir, puisqu’ils ne fonctionneront pas à moins que vous n’ayez l’intention de coopérer pleinement avec eux. Ils s’agit d’une nouvelle sorte de science, dans laquelle l’être humain doit être interactif, un terme que beaucoup parmi vous comprennent déjà. 

barre-separation-4615172fc9

 Guérisseurs en général : Je désire maintenant vous parler de quelques-uns des attributs des guérisseurs de cette planète. Ceci inclura nombre de ceux qui sont assis maintenant devant Kryeon, ainsi que certains parmi ceux qui lisent ceci dans leur propre moment présent. Un vrai guérisseur, un guérisseur qui obtient régulièrement des résultats et qui a fait de cet art le travail de sa vie, est porteur d’un des karmas les plus lourds de la planète. Un vrai guérisseur a un cycle de longue durée qui ne change pas aisément. Beaucoup d’entre vous se trouvent également en pleine rétention. La rétention signifie que vous conservez beaucoup de ce qui déborde dans votre travail de guérison. Vous en êtes affectés de maintes façons. Certains prennent du poids. D’autres en viennent à éprouver de l’anxiété, à se faire du souci pour la planète. Beaucoup parmi vous, ceux qui sont de vrais guérisseurs, vivent avec le fantôme de l’anxiété en s’imaginant qu’il ne reste plus assez de temps ! Il semble y avoir tant de gens à guérir, et si peu de temps pour le faire. Beaucoup d’entre vous ont peur de perdre leur pouvoir. Ce sont tous là des attributs que possèdent les véritables guérisseurs… partout sur la planète. Ce sont ceux que ne dérange pas le fait de recevoir un appel au beau milieu de leur sommeil de la part d’humains en besoin, ceux qui vont rapidement s’habiller de bon cœur pour aller se consacrer à leur tâche.

C’est leur lourd karma qui a créé ces attributs. Vous tentez tous de compenser pour quelque chose qui a été créé précédemment pour vous. De tous les humains qui sont sur cette planète, vous avez reçu le plus grand don dispensé par la nouvelle énergie. Le don qui vous est accordé est merveilleux lorsque vous demandez à recevoir l’implant neutre, ou même lorsque vous faites appel à un nouveau guide ! Le don que vous recevez alors est le fait de pouvoir maintenant côtoyer des êtres sombres, des gens troublés, des humains parmi les plus déséquilibrés, et de toucher l’un ou l’autre d’entre eux sans jamais à nouveau faire de rétention. Plus jamais n’aurez-vous alors à vous inquiéter du risque d’absorber leurs attributs déséquilibrés, même s’il y avait contact physique. C’est le nouveau don que transmet l’implant neutre. C’est aussi le nouveau don que vous confère le fait de changer de guide. Cela fait partie de votre nouveau pouvoir. Il y en aura certains parmi vous qui refuseront d’admettre ceci, et qui se feront du souci jusque dans leur tombe. Ceux et celles qui l’acceptent sauront de quoi je parle. 

[…]

Pour lire la suite, cliquez ICI : http://othoharmonie.unblog.fr/kryeon-livre-2/

517976507

Publié dans | 1 Commentaire »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...