• Accueil
  • > Recherche : gif spirituelle lumiere esprit

Résultats de votre recherche

Se souvenir de la Famille

Posté par othoharmonie le 15 août 2015

120805arbreVous souvenir de votre famille spirituelle et avoir des contacts avec des êtres de même vibration que vous est  ce qui vous permet d’avancer le plus facilement. Réclamer votre pouvoir signifie vous rappeler qui vous êtes en vérité. Vous pouvez vous le rappeler le plus facilement en vous voyant à travers les yeux des membres de votre famille spirituelle originelle.

Ce sont ceux avec qui vous avez commencé le Jeu. Le système de comptage des points du Karma a fait qu’il a été nécessaire que les gens s’incarnent ensemble au même moment et dans les mêmes lieux. Au bout de longues périodes de temps, vous avez pu annuler votre karma avec cette famille et faire de nouvelles expériences avec une nouvelle famille. Ce mélange stimule le flux naturel d’énergie universelle et a été très important pour l’efficacité globale du Jeu. Maintenant, il est temps de réclamer votre pouvoir et de le détenir à l’intérieur de votre bulle biologique; le meilleur moyen de le faire est de retourner au contact de ces êtres particuliers qui formaient votre famille spirituelle originelle. Vous voir à travers leurs yeux vous aide à vous rappeler qui vous êtes en réalité et à réclamer le pouvoir qui est votre droit de naissance.

Trouvez ces personnes particulières. Vous les verrez entrer dans votre cercle de diverses manières. Faites de la place pour qu’ils vous trouvent et recherchez-les aussi. Tout comme les fourmis dont nous avons parlé, vous pouvez gagner en force en vous reliant les uns aux autres. En ce moment, et plus qu’à aucun autre, ceci est le moyen le plus efficace d’élever vos propres vibrations. Ne pensez pas qu’il soit nécessaire de vivre avec ces êtres sur un plan quotidien. Souvent, cette attirance vers une reconnexion est prise pour un appel à vivre en retraite avec une famille hautement avancée de vibration similaire à la vôtre. Nous vous affirmons que ceci couperait effectivement votre connexion au Tout.

L’Humanité est arrivée à un point où il lui est nécessaire de rayonner la lumière dans de nombreux domaines. Limiter les lieux où cette lumière peut rayonner n’est pas du plus grand intérêt. Recherchez le contact avec ceux de même vibration que vous et permettez à ces contacts de trouver leur propre niveau.  Votre côté humain pourrait vous faire penser que si un peu est bon, beaucoup est meilleur. Nous vous disons que ceci n’est pas vrai, et un contact même momentané avec votre famille spirituelle originelle accomplira le démarrage que votre Esprit recherche.

Dans l’action

La communication avec l’Esprit est toujours possible et pourtant, sans l’action, elle ne se produira jamais. Cela nous amuse beaucoup de vous entendre dire que vous souhaiteriez dialoguer avec l’Esprit. Combien de fois vous êtes-vous assis dans l’intention d’avoir un tel dialogue ? Même si vous le faites, n’êtes-vous pas rapidement découragés ? L’Esprit repose à votre côté à tout moment et chuchote à votre oreille. C’est votre droit de naissance et pourtant, même lorsque vous entendez la voix, votre égo vous dit que ce doit être votre imagination. Nous souhaitons vous dire très clairement : oui, c’est votre imagination, car c’est le moyen que nous utilisons le plus souvent pour vous parler. Le flux d’énergie que vous recherchez est le flux même qui atteint le peintre au moment où il prend son pinceau pour le tremper dans ses couleurs. C’est le même flux d’énergie qui court à travers les doigts du musicien lorsqu’il touche les notes de son piano. C’est encore le même flux qui souvent vous fait dire des paroles de profonde vérité lorsque vous entretenez une conversation avec quelqu’un. Dans votre tête, vous vous demanderez d’où est venue l’information, juste pour nous entendre rire doucement. C’est le fait de vous mettre dans une situation où l’énergie peut affluer qui augmente le flux d’énergie. Combien de fois donnez-vous à l’Esprit le temps d’affluer à travers vous ? Si vous désirez vraiment augmenter votre communication avec l’Esprit, cela vous demandera de la pratique. Exactement comme vous n’attendriez pas d’un enfant qu’il parle une langue sans faire de fautes, nous vous demandons de ne pas vous juger vous-même lorsque vous commencez le processus. Etirez le muscle et voyez-le se renforcer. Faites plus de place à l’information pour lui permettre d’affluer et elle augmentera de façon magique .

Il est temps maintenant que vous preniez sur vous de faire le pas. En exprimant votre intention, vous vous alignerez avec l’énergie nécessaire pour faire le saut. Même ainsi, c’est à vous seul de traverser la porte. Nous pouvons vous encourager et vous tenir la main, mais personne ne peut prendre contact avec l’énergie tant que vous n’aurez pas fait le premier pas. Cimentez votre intention de co-création en la faisant suivre de l’action. Dans la plupart des cas, le premier pas est tout ce qu’il faut pour faire démarrer le flux d’énergie. Ne craignez pas d’exprimer votre vérité en toute situation parce que souvent, c’est l’action qui est demandée pour que démarre le flux. Tenez-vous fermement dans la connaissance de votre coeur et ne remettez votre pouvoir à personne. Faites de la place au courant d’énergie de l’Esprit et il vous atteindra .

Et maintenant

Se souvenir de la Famille dans En 2012-2013 et après 2016 220px-Stammbaum_BluntschliCe que vous choisissez maintenant de faire vous appartient. Le Jeu s’est encore modifié et vous écrivez maintenant votre rôle juste avant de le jouer. Ce sont des moments passionnants, aussi bien pour vous que pour nous, parce que la signification des rôles que vous jouez maintenant dépasse de loin votre compréhension. En apprenant à parcourir chaque étape en unisson et reliés à l’Esprit, la création du Ciel sur Terre se fera bien plus facilement .

Vous dirigez l’issue du Grand Jeu vers de très hautes possibilités. Rapprochez-vous les uns des autres et aidez-vous mutuellement à trouver les réponses que vous cherchez. Rappelez-vous que vous êtes tous dans le même jeu. Lorsque vous tendez les bras à votre connexion à l’Esprit, n’oubliez pas de regarder dans les yeux de votre voisin. S’il vous arrive par moments de vous sentir seul et perdu, écoutez le rire doux et aimant qui résonne dans le lointain. Suivez-le et vous trouverez votre propre coeur. Nous sommes avec vous à chaque pas. Vous n’êtes jamais seuls. Ne perdez pas de vue qui vous êtes réellement, car vous portez déjà les couleurs de notre famille. Portez-les fièrement et sachez que nous sommes toujours à vos côtés – - – avec le sourire .

C’est avec le plus grand Amour que nous vous demandons de vous traiter mutuellement avec respect, de prendre soin les uns des autres et de bien jouer ensemble.

- – - Le Groupe

Steve Rother Gardien de l’Epée – retranscrit par Francesca du blog http://othoharmonie.unblog.fr/  

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, LECTURES Inspirantes, Nouvelle conscience | Pas de Commentaires »

A LA RESONNANCE DE LA RENAISSANCE

Posté par othoharmonie le 30 juillet 2015

 

désequilibreNous, les générations qui peuplent la planète Terre en ce début du XXIè siècle, sommes privilégiés. Non pas notre appartenance à une classe fortunée ou noble, mais du simple fait de notre présence ici. A l’instant même. Nous aussi vivons une renaissance, supérieure de plusieurs octaves, car nous nous apprêtons à devenir des résidents pleinement conscients d’un multivers infini fourmillant d’innombrables espèces et de myriades de populations d’êtres vivants et intelligents.

Nous émergeons d’une ère d’obscurité et de destruction relative qui enténébrait nos sociétés. En dépit de nos technologies et de nos réalisations, la condition humaine demeure dans son ensemble accablée de souffrances et d’insatisfactions.

Sur cette vaste Terre, il y a toujours d’une part une minorité privilégiée et absolue, et d’autre part, la majorité qui tire le diable par la queue. Dans chaque région, la violence fait rage, incoercible, car l’animal en l’être humain continue de s’approprier le pouvoir par l’avidité, s’abreuvant à sa soif de sang. La seule différence entre nous et les prédateurs de ce monde, c’est que nous tuons par plaisir. Et pourtant, nous sommes censés être des créatures douées d’un intellect supérieur, des êtres au sommet de la chaîne évolutive sur la planète.

En cet âge des ténèbres dans notre monde contemporain, des maux que nous n’aurions jamais imaginés se propagent d’un continent à l’autre et mettent en péril notre existence même. Des populations sont affamées – c’est exact – en ces années qui, à nos yeux, reflètent un apogée technologique pour notre civilisation.

A première vue nous ne sommes certainement pas à l’aube d’un âge de lumière !

Nombreux sont ceux qui contemplent les champs de bataille et n’aperçoivent que futilité et désolation. d’autres scrutent le regard cru des médias sous contrôle et se résignent à l’échec de notre espèce, persuadés qu’il n’y a tout simplement pas d’espoir pour l’humanité ou notre planète. Les prophètes de l’apocalypse s’en donnent à cœur joie. Ils estiment que nous revivons Sodome et Gomorrhe et que les prophéties évoquant l’ultime anéantissement de la source même de la vie sont sur le point de se réaliser : sa solution finale, l’Armageddon.

Malgré tout…

En dépit de la corruption aveugle des figures politiques contemporaines (« élues » ou qui nous sont imposées), en dépit des dictats usés des religions et des cultures, en dépit des bouleversements terrestres, un miracle a cours sous nos yeux et voit le jour en nous, dans chaque cellule de notre être. Il s’agit de la renaissance d’une vision d’une vaste portée, vision qu’entretenaient nos ancêtres. Le combat entre la logique et l’intuition évolue vers un nouveau paradigme, une science nouvelle, qui se mêle de l’Esprit.

Nous neutralisons la dualité dans notre existence (en tant qu’êtres vivants dans la sphère matérielle d’un espace physique), nous raffinons les signatures vibratoires de notre organisme et de son empreinte sur les champs du vivant. De ce fait, nous reconnaissons comment toutes choses existent sous forme d’aspects les unes des autres. Dans le cosmos, tout ne fait qu’un.

Si nous nous accordons aux fréquences du Soi supérieur, tout devient d’une harmonie divine, exquise. Unités conscientes de cette totalité, nous sommes livres de déterminer comment nous jouerons notre musique dans la symphonie de la vie – à chaque détour.

Grâce à l’alliance de la science et de l’Esprit, l’écart entre la logique et l’intuition s’estompe et disparait. Nous apprenons que nous l’avons toujours su, depuis les grandes civilisations de l’histoire orale sur terre, au fil des âges. Le sens primordial de la vie se trouve sous nos yeux, tout au long des maints cycles de notre existence. Quelquefois, au fil de l’ascension et du déclin, nous tenions à la main cette sagesse précieuse, telle une rose fraichement coupée. A d’autres moments, nous y avons renoncé au profit de soifs fugitives et insensées d’accomplissements et de gratifications personnelles aussi illusoires que les nuages. Nous apprenons avec beaucoup d’humilité que malgré les efforts que nous mettons à rendre l’idée de la Création complexe et ultimement ineffable, la question incontournable de l’existence, du macrocosme au microcosme, est parfaitement simple. La sagesse est encodée dans toutes les expressions de la vie – dans chaque brin d’herbe, chaque fleur, chaque montagne, chaque animal, chaque nuage, chaque humain, chaque note, chaque mélodie, chaque chant, chaque symphonie.

Peu importe notre conception de ce que peut être Dieu, nous nous entendons pour dire qu’Il ou Elle ou ça est doué de la capacité la plus exquise d’engendrer des manifestations éloquentes de la matière organisée selon des formules mathématique superlatives, en vue de produire le déploiement sans fin d’êtres vivants interactifs sur notre planète et – nous le croyons – dans d’autres mondes que nous découvrirons bientôt.

Si on élague les disciplines spirituelles des méthodes, techniques, outils ou formations, on atteint une vérité simple et inébranlable, à savoir que tout ce qui existe n’est que pure énergie. Tout est conscience ; tout est vibration. Les grands penseurs scientifiques affirment désormais qu’il en va de même dans leurs laboratoires. Alléluia !

Sur le blog de Francesca - Extrait des propos de Patricia Cori dans son livre : Au-delà de la Matrice

Publié dans Nouvelle TERRE, Philosophie de la VIE | Pas de Commentaires »

Faut-il connaître notre avenir ?

Posté par othoharmonie le 16 mars 2014

Les authentiques Messagers de l’Au-Delà révèlent qu’il est illusoire de prétendre aider les humains en leur dévoilant leur avenir.

Les changements que la planète doit subir ont commencé à se manifester à travers différents signes avant-coureurs en apparence inquiétants : dérèglement rapide des algorithmes de notre biosphère, détérioration importante de la qualité de notre environnement, pollution massive de l’ensemble des écosystèmes terrestres, accélération du réchauffement climatique, multiplication des cataclysmes naturels, disparition de nombreuses espèces animales et végétales, accroissement brutal du nombre d’humains vivant en dessous du seuil de pauvreté, remise en question soudaine des fondements idéologiques, moraux, culturels et religieux de nos sociétés, incertitude générale quant à l’avenir et sentiment inconfortable de précarité dont plus aucun habitant de la surface de la Terre n’est désormais à l’abri. 

Face à ces effets de l’accélération vibratoire cosmique dont nous avons tendance à subir les premiers effets plutôt qu’à les comprendre, face aux difficultés existentielles auxquelles nous sommes tous, à des degrés divers, confrontés, beaucoup choisissent de se mettre en quête de nouveaux repères et d’informations concernant leur avenir. Certains consultent des voyants, des télépathes, des thérapeutes, d’autres des astrologues, des tarologues, des chiromanciens dont ils espèrent recevoir des clés qui les aideraient à décrypter les causes de leur mal-être et à redonner un sens à leur vie. 

Sylvie Lorain-Berger fait partie de ces êtres exceptionnels vers lesquels les autres habitants de la Terre ont naturellement tendance à se tourner, dès lors qu’ils « ne savent plus à quel saint se vouer ». Médium authentique depuis sa plus tendre enfance, ses conversations avec l’au-delà (retranscrites dans son bouleversant livre « Les Messagers de l’Au-Delà » – Éd. Alphée) sont aussi réelles et chaleureuses que les échanges que nous entretenons avec nos familles et nos proches; elles apporteront de multiples et précieuses informations à tous ceux qui s’interrogent actuellement sur l’orientation à donner à leur vie. 

Sylvie a en effet tenu à rendre publiques certains des conseils transmis par les êtres qui l’accompagnent quotidiennement dans les plans invisibles, car ils éclairent d’un jour nouveau les sujets liés à l’éveil des consciences et à l’accès à l’information en provenance de l’au-delà. 

Voici comment Armandine, l’une de ses guides, répond, avec une touchante simplicité, à la question : « Que faut-il penser de cette tendance actuelle de l’homme à vouloir absolument connaître son avenir ? »

Connaitresonavenir

 

« Ne crois pas que tu vas rendre service aux autres en dévoilant leur avenir… Tu les rendras dépendants psychiquement, et ils deviendront incapables de prendre seuls une quelconque décision. Connaissant les lois de la responsabilité, tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même. Tant que tu n’as pas une assise spirituelle, tu peux faire plus de mal que de bien. Occupe-toi de ta propre maison en désordre avant d’aller faire le ménage chez les autres… 

Je ne connais que trop ce pouvoir attrayant qui consiste à vouloir ôter les pierres du chemin d’autrui… Te substituer aux guides peux t’apporter beaucoup de déboires. À cause de toi, ces êtres régressent. Tu deviens un poteau indicateur qu’ils suivent aveuglément. Et eux t’influencent négativement avec leur étroitesse d’esprit. Ils t’aspirent vers le bas sans que tu ne t’en aperçoives… C’est très ennuyeux… 

- Mais la voyance a toujours existé. Elle apporte souvent des indications précieuses qui influencent positivement la personne demandeuse. 

Armandine, patiente, m’explique : 

- Le terme « influence » que tu viens d’utiliser est bien choisi. Et tu n’as pas à « influencer » qui que ce soit. Les expériences d’un être déterminent sa force de penser, sa volonté de se battre et de faire des choix. Lui prédire son avenir, c’est l’infantiliser, le priver de son travail personnel. L’être humain doit simultanément se servir de son intellect et de son intuition. Seul l’équilibre entre ces deux forces fera de lui un être en progression constante. Les guides n’interviennent que pour amener l’âme à son futur épanouissement. 

- Pourtant, certaines personnes ont besoin d’un éclairage à un moment bien précis de leur vie pour mieux distinguer le bon chemin… 

- Chacun de vous a le pouvoir de distinguer, sans aide extérieure, s’il est sur le bon ou le mauvais chemin… La conscience a été donnée à l’homme dans ce but. Comme je l’ai maintes fois expliqué, l’invisible passe par la conscience pour vous guider. Les mener à être à l’écoute d’eux-mêmes libérerait les hommes de fausses croyances dans la limitation de leur existence. Ils découvriraient que les épreuves découlent de la loi de la réciprocité des effets que je t’ai déjà expliquée, il me semble. 

Tu es trop jeune pour te charger des tourments des autres. Ton regard doit se fixer sur ton propre horizon. Quand tu seras prête, tu pourras te servir des tarots qui, eux, reposent sur la connaissance initiatique spirituelle. Leurs symboles, révélateurs d’un certain niveau de conscience, sont des messages de l’âme. C’est une lecture intérieure… C’est très différent! 

Armandine paraît vraiment contrariée. Elle voudrait, comme tout guide qui se respecte, m’éviter les écueils qu’elle a sûrement subis. Son message est clair :intervenir dans le destin des autres peut s’avérer lourd de conséquences…

Je reste malgré tout hésitante. Cependant, Armandine ne lâche pas prise. 

- Tu dois savoir que toute question sur l’avenir terrestre t’éloignera de la Lumière… Ce n’est pas ton objectif…

Messagersdelau-dela

Les questions concernant l’avenir terrestre nous éloignent de la Lumière.

- Mais quel est mon objectif ? Je ne le sais pas moi-même et tu m’en parles rarement. Je ne sais pas ce que je dois faire… 

- Essaie déjà d’entendre ce que tu ne dois pas faire! Sélectionner avec précision ce qui nourrit ton âme est nécessaire pour que je t’en dise un peu plus. Vois-tu, c’est comme la voyance… Te révéler ce que tu es amenée à devenir t’embrouillerait plus les idées qu’autre chose. 

- Mais le destin existe. Je le vois bien dans les lignes des mains. On y voit les bonheurs et malheurs à des dates relativement précises. Enfreint-on une loi en les lisant ? 

Si tu les lis à des personnes qui ne sont pas aptes à saisir la portée de tes prédictions, que ce soit par les cartes ou les lignes de la main, elles peuvent aboutir à une inertie pernicieuse. Beaucoup attendront les bonheurs annoncés comme un dû. Si tu n’annonces pas à la personne les malheurs et dures épreuves qui la guettent, elle s’attendra à une vie de rêve. Mais lui révéler ses futures épreuves peut la traumatiser et la freiner dans son évolution terrestre. Le moindre détail peut perturber une âme sensible. 

L’autre jour, je t’ai entendue lire les lignes de la main à une amie de ta famille. En apparence, tu ne lui as dit que des choses très positives. Tu as fait attention… Donc cette femme a déjà un enfant et tu as lu dans sa main qu’elle en aurait deux. Tu ne t’en es pas rendue compte, mais tu l’as extrêmement troublée en lui faisant cette prédiction. Cette femme ne veut plus d’autres enfants… Elle s’est d’ailleurs faite avorter il n’y a pas si longtemps. C’est pourquoi tu as vu ces deux enfants dans sa main… 

Pourtant, le libre-arbitre existe toujours, ne l’oublie pas! Cette femme a cru qu’elle devrait absolument avoir deux enfants. C’est inexact! Si elle le désire, elle pourrait en avoir un deuxième, ce qui est très différent! Du coup, elle en a oublié le positif de tout le reste et ne pense plus qu’à ça… Tu lui as gâché sa journée et bien d’autres à venir… À cause d’une seule affirmation! Tu croyais lui faire plaisir, mais elle, elle t’en veut de lui avoir affirmé cela… 

Comprends-tu la difficulté de prédire ? Même lorsque l’on agit avec une certaine sagesse humaine et une grande bonté, cela ne suffit pas toujours. Seule la sagesse spirituelle est représentative de la justice et du véritable Amour. C’est vers celle-ci que tu dois tendre. Elle est messagère des plans subtils élevés. Ne perds pas de temps avec la voyance. C’est une énergie néfaste pour les médiums auditifs comme toi. Ce n’est pas le même canal. Pourquoi crois-tu que les guides agissent dans l’ombre, pour la plupart des humains ? Notre rôle principal est de chuchoter quelques conseils judicieux pour guider discrètement chaque être vers l’apogée de ses possibilités tout en respectant son libre choix. 

Vous ne devez jamais perdre la maîtrise de votre propre existence. Chacun de vous est né à cette période avec un objectif très précis à atteindre. Nous sommes là pour vous aider à le « mettre en lumière », mais à vous de le réaliser avec audace. C’est un jeu de piste très élaboré. Nous, les guides, nous vous envoyons constamment des signes… À vous de les interpréter grâce a votre perspicacité. Et plus vous serez attentifs, plus vous aurez de signes… Si Dieu a masqué la destinée de l’homme qui naît, c’est pour qu’il vive en paix dans son présent. «À chaque jour suffit sa peine.» Croire à la fatalité de son destin peut amener à la résignation, une triste indifférence. Seuls les guides possèdent une sagesse assez subtile pour dévoiler certaines vérités sans pour autant « manipuler » le libre-arbitre des êtres auxquels ils s’adressent. 

La voyance détourne les êtres de leur Lumière intérieure, ils réagissent en fonction des informations données avec précision. Tu crois bien faire, mais les mettre devant un fait accompli leur fait croire en un destin tracé d’avance, alors qu’il n’en est rien. Ils peuvent le transformer en une seconde… De plus, la voyance fatigue tes surrénales et ta glande thyroïde pour pas grand-chose ! 

- Ah, c’est pour ça que j’ai le visage qui enfle soudainement. Mais, Armandine, les décédés proches qui m’entourent connaissent certains événements à venir… Toi-même, je sais que tu as une idée de ce qui m’attend… dans quelle mesure peux-tu me le dévoiler? 

- Il faut faire très attention, car plus les décédés sont proches de la Terre, moins ils en savent… Ils font surtout des déductions à partir de votre pensée du moment. Ainsi, ils se trompent, et ces erreurs causent des préjudices à ces âmes qui tentent de vous aider. Vos questions matérialistes les rattachent a la Terre qu’ils ont quittée ; ils se servent souvent de ce qu’ils ont vécu personnellement pour vous répondre, et s’ils sont restés si proches de la Terre, c’est qu’ils ne sont pas capables de s’élever plus haut. Je ne parle pas des décédés qui décident de protéger leurs proches par amour, de même que ceux qui t’ont toujours entourée pendant ton enfance. Ceux-là restent discrets sur l’avenir. 

ClairvoyancespirituellePlus les décédés sont évolués, moins ils vous en diront sur ce que vous avez à expérimenter. Ils vous soutiennent et cherchent plutôt à vous orienter en passant par votre conscience individuelle, comme nous, les guides. C’est la plupart du temps grâce à ces intuitions fulgurantes que vous changez d’idée et que vous échappez à quelques ennuis. Plus vous avez d’entités lumineuses qui vous aiment et vous assistent, plus vous avez de signes… Nous ressentons tous une joie intense quand l’intuition est suivie… Les guides sont prioritaires pour se servir de ce canal, mais certains d’entre vous sont plus réceptifs à des êtres décédés qu’ils ont aimés. Nous œuvrons tous en parfaite harmonie. Seul compte pour nous le résultat… Mets-toi en tête que la voyance et la clairvoyance spirituelle sont opposées. La voyance est une initiation mineure…

Nous, nous t’offrons l’Initiation qui te mènera directement vers les hauteurs. Ton aide sera alors bien plus efficace… Tu serviras essentiellement d’intermédiaire entre le Ciel et la Terre. Les guides et les êtres de Lumière ont besoin des médiums comme toi pour délivrer certains messages, certaines mises en garde envers leurs protégés… comme je le fais avec toi. À toi de savoir si tu veux perdre du temps dans la vallée… Les épreuves doivent rester cachées a ceux et celles qui les fuient. Peu d’êtres sont à même d’entendre, sans un immense sentiment d’effroi, tout ce qu’ils auront à subir. Comme tu le sais, la peur est mauvaise conseillère. Les lois divines demandent de la patience, un effort permanent face à l’adversité ou l’inconnu… »

Extrait de « Les Messagers de l’Au-Delà » de Sylvie Lorain-Berger (Éd. Alphée – 2006) 
Bibliographe – Janvier 2007

« Ils sont là mais je n’ai jamais peur. Ils sont tendres et prévenants. Je les vois et je les entends comme si nous nous parlions au téléphone. Je les aime infiniment. » 

Voici le témoignage profondément humain d’une médium qui, dès son enfance, constate qu’elle n’est pas comme les autres. Outre ses dons de voyance, elle communique avec des guides et en particulier avec son arrière grand-mère qui jouera le rôle d’ange gardien et de première initiatrice. Car ce récit est aussi l’histoire d’une initiation, d’un parcours singulier avec ses questions, ses épreuves et ses extraordinaires révélations.Son livre « Les Messagers de l’Au-Delà » est disponible CliquezICI

 

Publié dans Astrologie et Esotérisme, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaires »

AMMA – Incarnation de la Mère Divine

Posté par othoharmonie le 16 novembre 2013

-   AMMA – Incarnation de la Mère Divine  dans APPRENDS-MOI 2758329009    La vie de AMMA   2758329009 dans TRANSFORMATION INTERIEURE –
-       

Tout au sud de l’Inde, dans une région où terre et eau se mêlent harmonieusement, une femme est née. Elle est devenue une figure emblématique de l’Inde. Sa vie est consacrée à l’Amour. Elle parcourt la planète afin de le partager avec tous ses semblables. Amma est véritablement un être hors du commun.
 

 mata-a10

Un canal serpente entre les cocotiers, les berges offrent au regard du voyageur ses jardins de manguiers, de bananiers et ses interminables cocoteraies. De belles demeures apparaissent entre la végétation et des enfants sautent, en riant, dans les eaux du canal. Nous naviguons lentement sur les Back Watters, ces longs bras d’eaux qui remontent le long de la côte sablonneuse du Kerala, entre le littoral battu par les vagues de la mer d’Arabie et les terres luxuriantes qui vont gravir les collines et la jungle des Ghats. Entre les canaux et la mer, une longue langue de sable s’étire, c’est le domaine des pêcheurs. Devant chaque village, leurs longues pirogues reposent sur la plage, prêtes pour la pêche de l’aube. C’est dans l’un de ces villages de palmes et de torchis que naquit Soudhamani, au sein d’une de ces familles de pêcheurs plongées dans un environnement de survie et de pauvreté. A l’aube du 27 septembre 1953, l’enfant, étonnamment bleue alors que sa peau aurait dû être noire, vint au monde, un sourire aux lèvres.
 
La petite fille marcha dès l’âge de 6 mois, puis elle étonna son entourage familial par ses extases soudaines. Dès 5 ans, elle se mit à composer des bhajans (chants dévotionnels) dédiés à Krishana, la divinité qui enflammait son coeur. 
 
Mais l’âpreté de la vie quotidienne la rappela au monde. Alors qu’elle n’avait que 9 ans, Soudhamani dut remplacer sa mère malade dans toutes les taches domestiques, qui sont nombreuses au sein d’une famille pauvre dépourvue de machines ; corvée d’au (pas d’au courante), traite de la vache, préparation des repas, vaisselle, linge et remplacement de la mère manquante auprès des frères et sœurs… si bien qu’elle dut quitter l’école où elle excellait. Jamais elle ne se plaignait : elle offrait à Dieu chaque geste de son travail et ne s’arrêtait que vers minuit, non pour dormir mais pour chanter et prier, offerte totalement à Krishna.

260px-mata_amritanandamayi

 

 
L’incarnation de la Mère Divine

Le comportement étrange de l’enfant commença à intriguer puis à exaspérer sa famille. Sudhamani fut maltraitée puis chassée de la demeure familiale. Elle dut dormir à la belle étoile sous les cocotiers. Elle passa pour mentalement dérangée. Personne n’était capable de comprendre sa véritable nature que seuls les oiseaux venaient visiter. Ces années de rejet social et de solitude furent fécondes pour elle. Elle développa une immense compassion pour tous les êtres et s’efforçait de soulager les souffrances de ses voisins. Elle s’en remettait au Pouvoir Divin, et entrait plus profondément encore dans cet espace du cœur où se révèle la Présence Divine. Il lui arrivait de volet quelque nourriture dans la maison familiale afin de donner à manger aux plus démunis. Ce qui lui valait de recevoir des coups.
 
C’est à l’entrée de l’adolescence que son aspiration spirituelle devint comme la brûlure d’un feu intérieur. Elle tombait fréquemment en extase, dansait et chantait son ivresse pour Krishna et son esprit, fondu en Dieu, quittait ce monde. Elle accéda ainsi à une union mystique totale avec son Seigneur. Elle fut ensuite visitée par la Présence de la Déesse, la Mère Divine, et fut embrasée du désir intense de s’unir à son essence, jusqu’au point d’identification suprême avec la grande Shakti, l’énergie Cosmique Féminine, source de toute vie dans l’univers.
 
Pendant cette période, Soudhamani se livra aux pratiques spirituelles les plus rigoureuses afin de répondre à cet appel. Elle en vint à oublier son corps, cessa de manger et passait ses nuits à chanter et à prier. Elle s’immergeait en de longs samadhis (union, totalité, accomplissement, achèvement, mise en ordre, concentration totale de l’esprit, contemplation) qui pouvaient durer des nuits et des jours. Elle ressentait la présence de la Déesse en toutes choses : la caresse du vent, le goût du sable, le tronc des arbres ; la Mère Divine était partout. Soudhamani en pleurait de joie. 
 

Plus tard, Soudhamani décrivit la Grande Déesse ainsi : « Souriante, la Mère Divine devint une masse de lumière et se fondit en moi. Mon mental s’épanouit, baignant dans la lumière multicolore du Divin ». La nature spirituelle de Soudhamani fut enfin reconnue. Un petit ashram de palmes et de bambou naquit sous les cocotiers. La jeune femme pris le nom de Amritanandamayi. Ses disciples la nommèrent « AMMA », c’est-à-dire « Mère ».

L’ashram d’Amma à Amritapuri…. à LIRE ICI……

Publié dans APPRENDS-MOI, TRANSFORMATION INTERIEURE | Pas de Commentaires »

Le danseur-passeur de lumière

Posté par othoharmonie le 22 septembre 2013

… vers un renouveau de la danse sacrée

Notre monde matérialiste a besoin de retrouver le lien avec le sacré. La danse est pour moi ce lien vivant. En Occident malheureusement elle a depuis longtemps perdu les racines qui la reliaient à une tradition spirituelle, la religion ayant séparé le corps et l’âme.

Le danseur-passeur de lumière dans Musique au coeur danseurs045_ancien

“La danse de l’Être” tente d’approcher ce mystère de l’indicible en reliant le corps, l’âme et l’esprit. Pour cela, je dirais qu’elle est à la fois un art et un art-thérapie, transcendé par un troisième élément qui est la dimension sacrée de la danse. Je parlerais plutôt de la fonction de danseur-passeur de lumière, faisant référence à un archétype ancien où la danse était l’Art qui permettait le passage d’un monde à l’autre.

J’aimerais pour cela vous partager la vision qui m’habite d’un archétype des temps anciens de “danseuse-passeuse de lumière”.

Elle dansait dans les temples ou dans la nature. Sa danse, en harmonie avec le lieu, les éléments, la communauté et en lien avec l’Esprit permettait la connexion Terre-Homme-Ciel. 

Son corps habité était un temple vivant et vibrant où l’Esprit pouvait descendre. Dans sa reliance corps-âme-esprit, elle faisait le pont entre les mondes. Son costume était l’univers. Ses gestes et les formes qu’elle créait, étaient comme un mandala ou figure géométrique sacrée qu’elle traçait dans l’éther. Son rôle était d’harmoniser, équilibrer, élever la vibration des lieux ou des personnes, alchimiser le lourd en léger, amener les mondes de beauté sur Terre. Parfois accompagnée d’un danseur, ils symbolisaient dans leur danse l’union sacrée, une des portes d’accès à l’Êtreté.

Cet Art de la danse des temps anciens est de plus en plus présent en moi. Je crois qu’il est inscrit en chacun de nous, femme ou homme. Ne serait-il pas en train de revenir pour nous souvenir de ce que nous sommes réellement : des Êtres de lumière ? 

Je crois qu’un renouveau de la danse sacrée est nécessaire pour notre monde matérialiste moderne en décrépitude, perdu dans les méandres de l’égo. Je citerais Isadora Duncan, femme visionnaire et initiatrice de la danse libre, disant en 1909 : “La danse de l’avenir sera un art hautement spirituel comme au temps des Grecs. Car un art qui n’est pas spirituel n’est pas un art, c’est une marchandise quelconque”.

Ce renouveau du sacré dans l’art auquel je me consacre avec la “danse de l’Être” est pour moi un appel du Vivant, un hymne à la vie, une ode à la nouvelle Terre en train d’émerger.

 

Site internet : www.danse-de-l-etre.fr 

Publié dans Musique au coeur | Pas de Commentaires »

LE HASARD EXISTE-T-IL ?

Posté par othoharmonie le 7 septembre 2013

LE HASARD EXISTE-T-IL ? dans Chemin spirituel fleur

Bien entendu, vous avez déjà compris. A la lumière de ces quelques évidences ontologiques qui permettent de prouver que tout est le produit d’un BUT, il ne peut pas y avoir de hasard. Seul un but est susceptible de créer quoi que ce soit, puisqu’il est démontré que toute énergie ne peut venir que du futur, et certainement pas du passé. Ou bien il y a hasard, ou bien il y a but. Les deux sont incompatibles. S’il y a but, il ne peut plus y avoir le moindre hasard. Or ce but est désormais démontré. Le hasard n’est que l’invention des matérialistes pour qualifier une cause/but qu’ils refusent.

La question du hasard n’est pas que métaphysique, elle est aussi psychologique. Si chacun finit dans sa propre vie par se rendre compte qu’il n’y a jamais de hasard, c’est parce que dès le départ, dès l’origine de l’être, le but poursuivi est impérieux, et ne laisse aucune place à l’hésitation. C’est la poursuite de ce but qui engendre les outils (l’univers) permettant de le réaliser, et la totalité de l’univers lui est donc subordonnée.

L’idée de hasard ne s’immisce dans les esprits que dans la mesure où l’on refuse à l’univers ce but, où l’on croit que l’univers a été créé accidentellement d’un seul coup, et qu’il continue sur sa lancée au petit bonheur la chance. Cette conception erronnée est simplement un subterfuge de la conscience pour refuser de voir son but en face, et pour refuser l’évidence que la conscience, loin d’être un produit de l’évolution, en est en fait le moteur unique, car c’est elle qui est à l’origine de l’univers (l’univers est toujours un univers personnel). L’HYPERSCIENCE (théorie de l’atome magnétique et de l’origine de l’énergie magnétique spirituelle qui le constitue) prouve de façon définitive :

- que l’univers ne peut pas avoir une création datée dans le passé. Une cause passée peut avoir un effet dans le passé, mais pour qu’il y ait un effet maintenant, il faut une cause maintenant. Par exemple, pour que je souffre aujourd’hui d’un traumatisme ancien, il faut que je crée maintenant les conditions mentales et physiques permettant cette souffrance. Si je ne les crée pas, le passé n’aura aucune incidence présente. L’Univers est recréé en totalité à chaque instant (puisqu’il est perçu à chaque instant), ce qui ne peut être le fruit d’un hasard ; de surcroît, le fait qu’il évolue prouve bien que sa source d’énergie est toujours présente (un effet passé ne peut aller qu’en s’estompant. On appelle cela l’ »entropie ». Mais à chaque instant je suis, donc à chaque instant ma cause est présente. Croire que c’est le fruit du hasard suppose de croire qu’à chaque instant je vais tirer le 6 aux dés) ;

- que son origine est la poursuite radicale d’un but, nécessité absolue et incontournable régissant l’apparition et l’évolution de toute chose. Sans but à atteindre, il n’y a aucune raison qu’une combinaison, moléculaire ou autre, l’emporte sur une autre combinaison « moins adaptée », pour la simple raison qu’il ne peut y a voir de molécule sans cause, et pas davantage de combinaison sans nécessité de se combiner. Ce n’est pas le hasard qui fait que la Vie s’impose partout où elle le peut. C’est sa VOLONTE, c’est-à-dire son but inconscient. Pour défendre sa vie, il faut VOULOIR la défendre. Sinon on ne se fatigue pas à s’adapter : on meurt. L’univers ne meurt pas, les espèces s’adaptent. Sans but inconscient qui les tire, elles en seraient incapables, et aucune vie ne peut se maintenir dix minutes sans autodéfense farouche ;

- qu’en aucun cas les probabilités ne peuvent s’appliquer en l’absence de toute existence. Il faut des éléments à assembler, ainsi qu’un facteur agissant, pour que les probabilités jouent un rôle. Ceci les évacue en ce qui concerne la naissance de l’Etre ou de l’univers. Il y a donc confirmation du but. S’il y a but au départ, tout ce qui suit en est le résultat, tant que le but n’est pas atteint.

- que de toute façon, l’esprit est tout. Ce n’est pas du dogmatisme de le dire. Celui qui n’est pas d’accord n’a qu’à exhiber une chose qui ne soit pas un objet de conscience. Seule une matière sans volonté pourrait être régie par le hasard. Mais il n’en existe aucune. Aucune matière ne peut même naître sans but pour engendrer son énergie (il n’est plus à démontrer que la matière est énergie, ni d’ailleurs l’équivalence entre Energie et Esprit.

En conséquence de quoi il n’y a pas la moindre place pour qu’un hasard quelconque s’insinue, à quelque niveau que ce soit.

bisous11 dans Expériences

Petit(e) veinard(e), vous n’êtes pas le fruit du hasard ! Vous avez un sens ! Votre vie a une signification cosmique ! Et ce n’est pas un hasard non plus si vous avez cliqué sur ce site et interviewé celui qui pense avoir découvert cette première et unique explication rationnelle de l’origine causale de l’être, de l’esprit, de l’espace-temps, de l’énergie-matière et de l’évolution universelle : votre serviteur F. H. 
Cliquez donc ici pour la suite de cette page.

Publié dans Chemin spirituel, Expériences | Pas de Commentaires »

11 Tendances qui changent le monde

Posté par othoharmonie le 24 juillet 2013

Partout dans le monde, des initiatives émergent, révélatrices d’une prise de conscience ou d’une volonté d’explorer d’autres réalités. Médecine holistique, yoga, sagesse, chamanisme, médiumnité… Rendez-vous dans 11 pays, à la découverte de 11 tendances. Grand format.

11 Tendances  qui changent le monde dans En 2012-2013 et après 2016 banniere-300x119

Royaume-Uni : le yoga, signe de réussite sociale

C’est un article du Times qui le dit : en Grande-Bretagne, les signes de réussite sociale ne sont plus les sacs de designers italiens, mais l’entretien de sa forme. « Rien ne dit plus le succès que de courir 10 kilomètres en moins de 47 minutes » ou de pratiquer le yoga deux fois par semaine, écrit la journaliste Farrah Storr en février 2013.

Bras ciselés, moral harmonieux… Aujourd’hui, près de 400 000 britanniques pratiquent régulièrement le yoga, sous la conduite de plus de 10 000 professeurs. Selon Jonathan Satin, manager de Triyoga, le plus grand centre de yoga du Royaume-Uni, l’intérêt ne cesse de se développer depuis cinq ans. « Nous avons commencé en 2000 dans le quartier londonien de Primrose Hill avec 65 ou 70 cours par semaine, explique-t-il. Aujourd’hui, nous en avons 100. Nous venons aussi d’ouvrir une succursale à Covent Garden. Cette croissance devrait se poursuivre. Aux Etats-Unis, le nombre de pratiquants augmente de 25% par an ! » A condition de continuer à proposer un enseignement de qualité – « c’est la clé. »

Face à un tel engouement, une offre spécifique pointe son nez : celle du yoga au bureau. A Londres, la société Yoga4Business propose des cours de yoga et de méditation en entreprise, collectifs ou particuliers.« Le but du yoga est d’équilibrer le corps et l’esprit », afin d’être mieux dans sa vie, y compris professionnelle, rappellent les créateurs de Yoga4Business. « Des études réalisées en Grande-Bretagne en 2011 montrent que le yoga renforce le bien-être émotionnel, la vitalité et la résistance au stress – première cause d’arrêts maladie longue durée au Royaume-Uni. Ces absences, et la baisse de productivité qu’elles induisent, coûtent 26 milliards de pounds par an à l’économie britannique. Si les entreprises apportaient plus d’attention et de soutien moral à leurs salariés, ces coûts pourraient diminuer d’un tiers. » Bientôt des tapis de yoga à la place des machines à café ?

Russie : Médium Academy

Tous les samedis, la France s’enthousiasme pour The Voice. Le vendredi soir en Russie, un programme teste aussi les meilleures voix… venues de l’au-delà. Diffusée sur la TNT, la Bataille des médiums en est à sa treizième saison. Issus d’un casting réalisé aux quatre coins du pays, où accourent 5000 candidats, treize médiums confrontent leur efficacité. Retrouver un objet ou une personne perdue, décrypter le passé, prédire l’avenir : lequel fera preuve des capacités les plus extraordinaires ?

Quand il publie Transurfing en 2010, le physicien russe Vadim Zeland surfe-t-il aussi sur l’intérêt de ses compatriotes pour les mystères du psychisme ? Son originalité est de proposer une technique de développement personnel fondée sur les lois de la physique quantique. Puisque selon cette nouvelle perspective scientifique, la réalité n’a pas d’existence matérielle figée, le champ des possibles est infini, l’intention de l’observateur influe sur le résultat observé, nous détenons le pouvoir de modeler nos vies. Je pense donc je créé ? En Russie, le livre rencontre un succès phénoménal. Deux tomes suivent en 2011 et 2012, tous sont traduits et édités à l’étranger.

Produit en 2010, le documentaire russe Water, le pouvoir secret de l’eau bouscule aussi les frontières de la science. La réalisatrice Anastasyia Popova y explore les facultés de l’eau à garder l’empreinte des influences extérieures. « On a remarqué que les émotions positives augmentent les propriétés énergétiques de l’eau et les stabilisent, alors que les émotions négatives les réduisent », y témoigne par exemple Konstantin Korotkov, professeur de physique à l’Université de Saint-Pétersbourg… En Russie comme ailleurs, l’heure est venue de nourrir l’intérêt du public « d’informations sérieuses et de clés de compréhension », dit le portailOsoznanie.org.

Inde : le retour de la conscience

« Tous les jours on voit fleurir de nouveaux livres et programmes télé sur la conscience. Le bien-être est devenu un business, chacun y va de sa pratique », témoigne la journaliste indienne Rathi Menon. La philosophie et les techniques spirituelles de l’Inde ont nourri le monde ; après s’en être longtemps détournée pour favoriser un modèle de réussite matérielle à l’occidentale, la population locale semble redécouvrir son patrimoine. « C’est l’engouement du moment ! » sourit Rathi Menon.

Elle-même partie fait de la communauté d’Osho. « Un médecin m’a recommandé un de ses livres, au moment où des problèmes de santé récurrents m’avaient plongée dans une profonde dépression », raconte-t-elle. La journaliste se traîne jusqu’à une librairie, se plonge dans l’ouvrage… C’est la révélation. Sans y perdre son indépendance d’esprit, elle trouve dans les conseils du gourou et dans la pratique de la méditation une force de vie, une intelligence du monde, un art de le considérer avec amour et empathie.

Comme elle, de plus en plus d’indiens, au gré de l’essor économique et de l’apparition du stress, retrouvent le chemin des enseignements spirituels et des techniques de transformation intérieure. « Notre ambition est d’aider les gens à expérimenter et exprimer leur part divine », indique Sadhguru Jaggi Vasudev, fondateur de la très en vogue Isha Foundation. En remettant au goût du jour la pratique du yoga physique, de la méditation, de la respiration… « Le souffle a des trésors à révéler, confirme Sri Sri Ravi Shankar, leader de Art of Living, pilier du développement personnel en Inde. Durant notre sommeil nous évacuons la fatigue, mais pas les tensions ancrées plus profondément. La respiration nettoie notre système de l’intérieur. »

Dans un pays où les rapports sociaux restent durs, les nouveaux gourous tentent aussi d’éveiller les consciences au respect, en intervenant auprès de politiciens, de dirigeants d’entreprise, de détenus ou d’agriculteurs. « L’engouement ne suffit pas, il doit s’incarner et porter ses fruits au quotidien », rappelle Rathi Menon.

Brésil : l’au-delà fait son cinéma

Depuis Central do Brasil et la Cité de Dieu, le cinéma brésilien peinait à attirer les foules. 2010, nouveau souffle : un blockbuster sur la police d’élite de Rio explose le box-office, de même qu’un film sur une bourgeoise qui s’encanaille… et deux autres sur l’au-delà et la médiumnité.

Le premier, Chico Xavier, retrace le parcours du plus célèbre médium brésilien, depuis son enfance jusqu’à sa mort : ses premières visions, son ascension, son dévouement, sa générosité, les séances de psychographie où il reçoit des lettres dictées par des défunts… 3,6 millions de spectateurs en six semaines.

Le second, Nosso Lar (notre demeure), est l’adaptation du livre le plus célèbre de Chico Xavier. Il retrace la découverte de la vie post-mortem et du monde spirituel par le médecin André Luiz, tel qu’il les aurait lui-même décrites, depuis l’au-delà, à Chico Xavier. Le film dépasse les 4 millions d’entrées – soit plus qu’Avatar au Brésil.

Pour Christian Boudier, directeur de projets audiovisuels à Rio et ex-journaliste au Film Français, ces succès sont symptomatiques de « l’ancrage profond du spiritisme dans la culture et la société brésiliennes ». Car si cette « science de la nature, du destin des esprits et de leurs relations avec le monde corporel » (dixit un pratiquant) est née en France au XIXe siècle, elle s’est surtout développée au Brésil, où la médiumnité et le culte des esprits ont toujours fait partie du paysage.
Jusqu’à y compter aujourd’hui six millions d’adeptes et vingt millions de sympathisants. « Il existe des associations de journalistes spirites, de juristes spirites, de médecins spirites », indique le Dr Giancarlo Lucchetti, membre de l’une d’elles. Et de cinéastes spirites ? En 2011, ont fleuri sur les écrans brésiliens O filme dos espiritos (Le film des esprits), histoire d’un homme qui reprend goût à la vie grâce au Livre des esprits d’Allan Kardec, et As mães de Chico Xavier (Les mères de Chico Xavier), parcours de trois femmes en détresse dont les routes se croisent auprès du célèbre médium.

Suisse : les guérisseurs s’affichent

Saviez-vous qu’en Suisse, l’un des plus gros succès en librairie de ces dernières années était le guideGuérisseurs, rebouteux et faiseurs de secrets en Suisse romande, publié en 2008 par Magali Jenny ? Pour répondre à la demande, l’auteure a même sorti un second tome en 2012, incluant de nouveaux portraits, témoignages et adresses.

L’engouement est révélateur : non seulement d’un intérêt du public pour ces êtres capables de soulager la douleur par quelques gestes ou mots mystérieux, mais de leur possible compagnonnage avec la médecine conventionnelle. En Suisse désormais, de nombreux services d’urgence et de radio-oncologie disposent ouvertement de listes de guérisseurs de confiance, soit pour faire eux-mêmes appel à leurs services face à un cas désespéré, soit pour les tenir à disposition des patients qui en feraient la demande. « Les hôpitaux pratiquent une médecine de premier recours, dans des conditions de grande détresse et d’incertitude, et n’ont pas réponse à tout. Si une solution existe, et manifestement il y a des gens que les guérisseurs aident, il serait idiot de ne pas y recourir », commente le président de la Fédération des médecins suisses.
A condition bien sûr que le guérisseur n’interfère en aucun cas avec les soins prodigués par l’hôpital. « Méfiez-vous de ceux qui affirmeraient être en mesure de vous guérir à coup sûr ou vous demanderaient d’arrêter un traitement médical lourd au profit de leur art », écrit Magali Jenny. « Nous ne sommes qu’un complément », confirme une guérisseuse romande.
Reste qu’en Suisse, il n’est plus rare de voir un patient atteint d’un cancer faire appel à un barreur de feu pour atténuer les effets de sa chimiothérapie, de son propre chef ou sur recommandation de son médecin – lorsque celui-ci a acquis la conviction, individuelle, que ce peut être utile. Prochaine étape : une sensibilisation au « secret » dès la faculté de médecine ?

Etats-Unis : architectes et médecins, main dans la main

Les américains n’ont aucun problème à mélanger les genres. Pour développer la compassion chez les jeunes, le psychiatre Richard Davidson participe à la création d’un jeu vidéo. Pour booster le leadership éthique, la Harvard Business School se tourne vers la méditation « pleine conscience ». Dans cette dynamique, de plus en plus de facultés de médecine américaines s’ouvrent aux approches holistiques de la santé.

Déjà dotée d’un Centre pour la médecine intégrative, l’Université d’Arizona vient de lancer une joint-venture entre ses facultés de médecine, d’architecture, d’urbanisme et d’environnement. « La science a prouvé que le stress, en déréglant les défenses immunitaires, favorise la maladie. Pour guérir, les patients ont besoin d’un environnement qui stimule leur système, pas qui le plombe. Pourquoi les hôpitaux ne ressemblent-ils pas à des spas ? » interroge le Dr Esther Sternberg, spécialiste en neuro-immunologie et auteur du livreHealing Spaces : The Science of Place and Well-Being.

Bruit, lumière, température, densité, aménagement, verdure… Quels sont les facteurs qui augmentent le stress et ceux qui le réduisent ? Comment agissent-ils sur le corps humain ? « Des dispositifs non-intrusifs, de type smartphones, smartpens ou smartsocks, vont nous permettre de mesurer en temps réel les réponses comportementales et biologiques face à l’environnement quotidien », indique le Dr Sternberg.

Forte de ces résultats, l’équipe pluridisciplinaire établira des standards à destination des professionnels et des autorités, puis formera les prochaines générations d’architectes, de designers et d’urbanistes, afin que le facteur « santé » devienne central dans la conception des hôpitaux mais aussi des bureaux, des maisons, des écoles… Des villes en général. « Ce type d’édifice coûte plus cher au départ, mais le retour sur investissement est largement bénéfique », souligne le Dr Sternberg, tant socialement qu’économiquement. Beau dehors, bien dedans.

Corée du Sud : des chamanes au café

A Séoul en novembre 2012, 300 chamanes défilent dans les rues de la capitale sud-coréenne pour obtenir leur Journée nationale. Anecdotique ? Pas tant que ça. Au pays du Matin-Calme, l’engouement pour les nouvelles technologies n’a pas détrôné le culte des ancêtres et des esprits de la nature. Depuis des siècles, le chamanisme y est pratiqué, essentiellement par des femmes – les Mudangs. Aujourd’hui encore, 40% de la population fait régulièrement appel à ces messagères des esprits, formées de mères en filles ou désignées lorsqu’elles sont enfants. 

Guérir, prédire, conseiller, conjurer le mauvais sort, attirer la bonne fortune… Un problème survient ? Une étape importante se profile, tel le lancement d’un projet professionnel, un mariage, une naissance ou l’installation dans un nouveau logement ? Allo la Mudang, pour obtenir l’aide et la bienveillance des esprits.

Dans les quartiers branchés et étudiants de Séoul, les cafés de voyance, complémentaires aux maisons de voyance classiques et aux cérémonies de transe pratiquées en privé, ont le vent en poupe. « Traditionnellement, le chamanisme attirait surtout les gens d’un certain âge et de classes défavorisées », indique la journaliste Eva John dans un article de Libération (mars 2013). Aujourd’hui, sa version moderne rencontre un franc succès, tant auprès des jeunes diplômés que des employés, des stars du showbiz que des hommes politiques.

« Jaehuyn et Minkyung, 26 et 24 ans, sont venus tester leur comptabilité amoureuse », écrit par exemple Eva John. Inquiets pour leur avenir, d’autres s’enquièrent de leur réussite professionnelle. Amour, santé, travail : le tarif varie selon les sujets abordés. Et ça marche. Entre 50 000 et 300 000 chamanes officient actuellement en Corée du Sud. Beaucoup de leurs rituels ont été inscrits au patrimoine immatériel de l’Unesco. Certaines Mudangs ont même été déclarées « trésor national vivant » par l’Etat coréen.

Italie : l’exorcisme ne connaît pas la crise

Débordée ! L’Eglise italienne ne sait plus comment gérer la recrudescence des demandes d’exorcisme. « Face aux sollicitations, la curie de Milan a doublé son nombre d’exorcistes, passé de six à douze, et mis en place un numéro vert pour trier les appels », indique la journaliste Ariel Dumont sur MyEurop.info en décembre 2012.

En Vénétie, une task-force de treize prêtres œuvre d’arrache-pied. Exorciste officiel du Vatican et de l’archidiocèse de Rome, le Père Gabriele Amorth ne chôme pas non plus. Son dernier livre, Ma bataille contre Satan, paru en janvier 2012, est un best-seller. Sur la TNT, la Conférence épiscopale italienne diffuse également une émission nommée Vade Retro, consacrée à l’exorcisme. Au programme : des témoignages, des conseils et des prières. 

Satan aurait-il décidé de s’acharner sur l’Italie ? Attention, prévient Monseigneur Mascheroni, évêque auxiliaire à Milan et responsable du Collège des exorcistes : les « vrais phénomènes diaboliques » restent rares. « Les personnes de tout âge et de toute origine sociale qui font appel à un exorciste sont en proie à un profond désespoir. Ce sont souvent les parents qui appellent pour dire que leur fils ne va plus à l’école, qu’il se drogue, qu’il se rebelle contre l’autorité parentale », rapporte Ariel Dumont.

Ou des gens qui, suite à des échecs successifs ou des épreuves douloureuses, pensent être possédés ou qu’on leur a jeté un sort. « Tout cela n’a rien à voir avec le diable mais nous essayons de les aider, par l’écoute et la consolation », indique Monseigneur Mascheroni – jusqu’à leur conseiller, parfois, de s’adresser à un psy.

Sous des aspects spectaculaires, le phénomène est donc surtout révélateur de la crise qui frappe le pays : économique, sociale, morale… Face aux difficultés, la population réalise que le matérialisme et le « toujours plus » ne fait pas de nous des êtres complets, solides. Qu’il est urgent de retrouver d’autres ancrages, notamment du côté des valeurs humaines et de la spiritualité.

Mexique : à l’école de la sagesse

De ses voyages, la mexicaine Gilda Henriquez Darlas a acquis la conviction que les tensions naissent de l’incompréhension. De ses années de travail sur la conscience et la structure cognitive de l’esprit, elle a cherché à identifier un modèle d’éducation qui ancre l’empathie dans les comportements.

Exit les leçons de morale, la méthode qu’elle imagine est fondée sur l’expérience. « Les valeurs et l’éthique ne peuvent être l’objet d’un enseignement théorique ; elles sont le résultat d’une transformation de conscience », clame-t-elle. Premiers pas en Inde en 1998. Positifs. En 2006, le modèle s’implante au Guatemala, puis au Mexique.

Deux heures par semaine, pendant trois ans, des enfants de 4 à 6 ans commencent par se relier à leur intériorité, via des exercices de concentration et d’observation – regarder la flamme d’une bougie, suivre le flux de leurs pensées, exécuter des mouvements de tai-chi, goûter des aliments ou écouter des sons les yeux fermés…

Cap ensuite sur la découverte de la subjectivité. Des jeux de questionnement les amènent à se rendre compte que de toute expérience, chacun crée un objet mental qui lui est propre, et qu’il est impossible de connaître celui des autres sans le leur demander.

Suit l’apprentissage de l’interdépendance, par des exercices qui interrogent les conditions d’existence d’un événement. « Qu’a-t-il fallu pour que tel objet se retrouve dans la classe ? » interroge par exemple l’enseignante. Quelqu’un pour l’amener, un autre pour l’acheter, le distribuer, le fabriquer… Jusqu’à s’apercevoir que tout est lié.

Par des jeux de co-création ou de mise en situation, les enfants découvrent aussi comment leur attitude impacte celle des autres. La troisième année, ils testent même leurs capacités sur des simulateurs, qui les confrontent à des problèmes écologiques, sociaux ou idéologiques. Efficace ? « Chez nos élèves, ce sens de l’intersubjectivité et de l’éthique devient véritablement un réflexe », se félicite Gilda Henriquez Darlas.

Japon : mangas, la revanche des esprits

Connaissez-vous les Yōkai ? Dans la mythologie japonaise, ces êtres surnaturels, étranges et mystérieux, s’invitent dans nos vies sous forme de créatures polymorphes. Issus de la culture animiste des premiers habitants de l’archipel, ils ont été mis au placard à la fin du XIXe siècle, par soif de modernité à l’occidentale, avant de renaître dans les années 50 sous le crayon du mangaka Shigeru Mizuki – auteur notamment de Kitaro le repoussant, dont le héros est un chasseur de Yōkai. 
Egalement signé Shigeru Mizuki, le Dictionnaire des Yōkai recense pas moins de 500 créatures surnaturelles, preuve de leur importance dans la culture japonaise. « Là-bas, les fantômes sont très réels, ils font partie d’une vision du monde où tout dans la nature a un esprit », commente l’un des experts du Manga Café (Paris). 

Depuis, la tendance ne faiblit pas. Aujourd’hui encore, les mangas débordent de monstres et d’esprits, tantôt retors ou bienveillants. « On les trouve partout, dans les livres destinés aux jeunes comme dans ceux pour adultes », confirme l’expert du Manga Café. Le pacte des Yōkai, par exemple, raconte l’histoire d’un garçon capable de voir des entités immatérielles. Gros succès au Japon, Mokke met en scène deux sœurs, l’une qui les attire, l’autre qui les détecte… Comment vivre ces différences ? Qu’ont-elles à nous apprendre sur la complexité du monde et le sens de la vie ?

« On trouve aussi de plus en plus de vampires et de zombies », note l’expert du Manga Café. Venues d’autres cultures mais popularisées internationalement par le cinéma, les séries télé et les jeux vidéo, ces créatures confirment le goût des japonais pour le surnaturel, sans détrôner les histoires de fantômes et de chamanes plus traditionnelles. « N’oublions pas que The Ring, dont l’adaptation américaine a cartonné, est au départ un film japonais, inspiré de la tradition fantastique nippone », conclut l’expert du Manga Café.

Belgique : ça vibre en cuisine

« Que ton aliment soit ton médicament », recommandait déjà Hippocrate il y a 2500 ans. Et s’il était aussi une source de plénitude, non seulement corporelle mais intellectuelle, sociale, émotionnelle, spirituelle ? C’est l’idée que défend un courant belge de nutrition, porté notamment par le cuisinier Pol Grégoire et la naturopathe Martine Fallon.

« Selon la médecine énergétique chinoise, de l’équilibre métabolique naît l’équilibre émotionnel, explique Martine Fallon dans ses livres, ses cours, ses conférences et ses cures. Cinq saveurs sont à prendre en compte : l’acide, l’amer, le doux, le piquant et le salé. Chacune correspond à des organes, des zones du corps et des traits de caractère. Le salé, par exemple, est lié au rein. En équilibre, c’est le courage et la ténacité. En déséquilibre, c’est la peur ou le renoncement – et des cernes sous les yeux ! » 

Le bien-être et la vitalité passent donc par l’équilibre de ces saveurs… et l’utilisation de bons ingrédients. « Comme nous, les aliments sont dotés d’une énergie vitale, plus ou moins chamboulée par ce qu’ils traversent, indique Martine Fallon. Selon l’ingénieur André Simoneton, les aliments frais et sains vibrent autour de 7000 Angstroms, comme un être humain en forme. » Jackpot pour une eau bue à la source, des fruits et des légumes bios cueillis à point ; zéro pointé pour un soda industriel ou une pizza surgelée ! « Une consommation excessive de ces produits vides en bonnes ondes entraîne en nous une déperdition énergétique, premier pas vers la maladie. »

Sans devenir des « ayatollahs du manger correct », mieux vaut donc éviter « les aliments trop transformés, les cuissons trop agressives, les impétrants chimiques, tout ce qui nous plombe et nous pollue », au profit de produits frais, naturels, locaux et de saison, « gorgés de cette énergie cosmique qui nous nourrit tous. »Jusqu’à acquérir la clairvoyance et la force de faire des « choix de vie qui nous tirent vers le haut ». Pour nous, pour la planète, le changement de conscience passe par le contenu de nos assiettes.

 Parution sur http://www.inrees.com/articles

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaires »

Matérialiste et Spiritualisme

Posté par othoharmonie le 16 juillet 2013


 Matérialiste et Spiritualisme dans Chemin spirituel animee2

Serait-ce l’espoir d’une nouvelle ère, celle d’un XXI° siècle où les deux camps qui s’affrontaient jusqu’à présent, le matérialisme et le spiritualisme, s’ils sont logiques et de bonne foi, ne pourraient plus s’exclure, le principe d’incomplétude leur interdisant à tous deux de prétendre détenir la vérité ? 

Tout à fait. Cette complémentarité des approches scientifique et spirituelle est très importante. Je suis persuadé que la science ne constitue pas la seule fenêtre qui nous permet d’accéder au Réel. Cela serait arrogant, de la part d’un scientifique d’affirmer le contraire. La spiritualité, au même titre que la poésie ou l’art, constitue une fenêtre complémentaire à la science pour contempler la réalité. Le théorème de Gödel va dans ce sens : en ce qui concerne la connaissance du monde, même la raison a des limites. Seule, jamais la science ne pourra aller jusqu’au bout du chemin. Il nous faut donc faire appel à d’autres modes de connaissance, comme l’intuition mystique ou religieuse (le mot bouddhiste pour cette intuition mystique est l’ « Eveil »), l’art ou la poésie, informés par les découvertes de la science, pour nous rapprocher de la réalité ultime. Les Nymphéas de Monet ou les poèmes de Rimbaud nous éclairent autant sur le réel que la physique des particules ou la théorie du Big Bang. Avec Matthieu Ricard dans L’infini dans la paume de la main , nous avons mis en évidence une convergence et une résonance certaine entre les deux visions, bouddhiste et scientifique, du réel. Le concept d’interdépendance qui est au cœur du bouddhisme évoque de manière étonnante la globalité du monde à l’échelle atomique et subatomique mise en évidence par l’expérience EPR. Le concept bouddhique de la vacuité trouve son pendant scientifique dans la nature duale de la lumière et de la matière en mécanique quantique : tous les deux sont à la fois onde et particule. Le concept bouddhique de l’impermanence fait écho au concept d’un univers en évolution constante. Les manières respectives d’envisager le réel du bouddhisme et de la science ont débouché, non pas sur une contradiction aigue, mais sur une convergence harmonieuse. La science nous apporte des informations, mais n’a rien à voir avec notre progrès spirituel et notre transformation intérieure. Par contre, l’approche spirituelle doit provoquer en nous une transformation personnelle profonde dans la façon dont nous percevons le monde et agissons sur lui. Confronté à des problèmes éthiques et moraux, comme en génétique, le scientifique a besoin de la spiritualité pour l’aider à ne pas oublier son humanité.

Quelle importance a un point de vue comme le vôtre dans la communauté scientifique aujourd’hui ? À lire la presse, non pas de France (ce serait trop beau), mais d’outre-Atlantique, on a l’impression que beaucoup de scientifiques le partagent… 

Beaucoup ? C’est peut-être trop dire ! Mon point de vue est plutôt minoritaire dans le monde scientifique. La majorité de mes collègues ne se posent pas de question spirituelle, ou en tout cas n’en parlent pas ouvertement. D’autres encore mettent une cloison étanche entre la science et la spiritualité. Ils font leur science pendant la semaine et vont à l’église le week-end. Mais il ne leur viendra jamais à l’esprit de connecter les deux activités ensemble. Ce sont des compartiments séparés de leur vie. Dans leur esprit, leur foi n’a rien à voir avec la science qu’ils pratiquent. Je comprends ce genre de position qui est tout aussi défendable que la mienne. Mais attention ! Bien que je sois en faveur d’un dialogue entre science et spiritualité, il faut bien comprendre que ce n’est nullement mon intention d’imprimer à la science des allures de mysticisme, ou d’étayer la spiritualité (dans mon cas le bouddhisme) par les découvertes de la science. La science fonctionne parfaitement et atteint le but qu’elle s’est fixée sans aucun besoin d’un support philosophique du bouddhisme ou d’une autre tradition spirituelle. Le bouddhisme est la science de l’Eveil, et que ce soit la Terre qui tourne autour du Soleil ou le contraire ne change rien à l’affaire. Mais parce que ces deux systèmes de pensée représentent l’un comme l’autre une quête de la vérité, dont les critères sont l’authenticité, la rigueur et la logique, leurs manières d’envisager le réel ne devraient pas déboucher sur une opposition irréductible, mais, au contraire, sur une harmonieuse complémentarité. En ce sens, j’adhère totalement à ce que le physicien allemand Werner Heisenberg a écrit : « Je considère que l’ambition de dépasser les contraires, incluant une synthèse qui embrasse la compréhension rationnelle et l’expérience mystique de l’unité, est le mythos, la quête, exprimée ou inexprimée, de notre époque ». 

Pour une minorité de scientifiques, il y a certainement eu un questionnement. C’est ainsi qu’une amorce de dialogue entre science et spiritualité a eu lieu dans les dernières années, surtout dans les pays anglo-saxons comme les Etats-Unis (où je réside) et l’Angleterre. En France, la tradition de l’éducation laïque rend ce genre de dialogue plus difficile. J’ai ainsi fait partie en l’an 2000 d’un groupe de travail composé de physiciens et de cosmologues, dont quelques prix Nobel (comme Charles Townes, l’inventeur du laser) réunis par un milliardaire américain, Sir John Templeton, qui a fait fortune à Wall Street et qui a créé une fondation (la John Templeton Foundation) pour financer la recherche sur des ponts possibles entre science et spiritualité. Notre groupe a beaucoup discuté des conséquences spirituelles et philosophiques de la physique et de la cosmologie contemporaines. Il existe donc certainement une ouverture spirituelle chez certains scientifiques de très haut niveau, universellement reconnus par la qualité de leurs travaux par leurs pairs, puisque c’est l’un des critères de sélection pour appartenir à ce groupe. En 2002, j’ai été aussi l’un des membres fondateurs de la International Society for Science and Religion (ISSR ou Société Internationale pour la Science et la Religion) basée à l’Université de Cambridge, en Angleterre. Cette société rassemble quelques deux cents scientifiques de haut niveau, du monde entier, appartenant à tous les domaines scientifiques et à des traditions spirituelles variées, et a pour but de favoriser et de développer le dialogue entre science et spiritualité. Il faut aussi noter qu’il existe un grand intérêt de la part du grand public pour ce genre de dialogue. Notre livre sur les relations entre la science et le bouddhisme avec Matthieu Ricard a été un best-seller, non seulement en France, mais aussi dans des pays aussi divers que la Belgique ou les Etats-Unis !

 lire la suite ici…. 

 

 

Publié dans Chemin spirituel, Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaires »

Les 7 raisons de croire en Dieu

Posté par othoharmonie le 14 juillet 2013

Les 7 raisons de croire en Dieu dans Chemin spirituel dieu

De plus en plus d’intellectuels ou d’écrivains s’en réclament. Les scientifiques continuent de spéculer sur son existence. Les athées militants contribuent à la polémique. N’en déplaise à Nietzsche, Dieu n’est pas mort. Peut-on raisonnablement faire l’inventaire des raisons d’y croire? On peut… 

1. Parce qu’à l’horloge il faut un horloger

Cet argument est l’un des plus vieux de l’histoire de la philosophie. On le trouve dans la Physique d’Aristote (né en 384 av. J.-C.), disciple de Platon et précepteur d’Alexandre le Grand: tout être en mouvement reçoit son mouvement d’un autre être, tel le stylo qui écrit reçoit le mouvement de ma main. On pourrait remonter à l’infini, de mouvement en mouvement, mais voilà: le monde d’Aristote est clos et fini, d’une rotondité parfaite. Tôt ou tard, il faut bien se heurter à un premier moteur immobile: Dieu.  

L’argument sera repris par la théologie chrétienne, mais dans un contexte radicalement nouveau: le monde aristotélicien, tout rond qu’il est, est éternel. Il tourne depuis toujours. Le monde chrétien, au contraire, a surgi un jour des mains de Dieu. L’image d’un Dieu créateur va alors projeter sur le premier moteur l’ombre du mécanicien. La dynamo divine serait derrière l’instant zéro, tapie sous la première seconde de l’univers. Voltaire et les Lumières conserveront cette image: Dieu est un horloger qui, un beau matin, crinqua les ressorts à fond. Et hop, à la bonne heure.  

Cette compréhension du premier moteur se retrouve aujourd’hui dans les interprétations religieuses de la théorie du big bang. La dernière découverte, le boson de Higgs, n’est-elle pas surnommée « particule de Dieu » (voir la preuve suivante)? Rien à voir cependant avec Aristote: son premier moteur n’est pas premier au plan numéraire mais au plan hiérarchique. Surtout, étant immobile, il n’a pas de puissance motrice comme le ressort de l’horloge. Il ne donne pas une chiquenaude au monde pour le mettre en branle, mais il l’enveloppe et l’attire à lui comme le beau attire l’âme. Il transmet le mouvement en suscitant le désir. Il est le bien et la perfection à laquelle l’univers aspire.  

2. Parce qu’une particule porte son nom

La « particule de Dieu », dit-on d’un mystérieux boson. Le papa s’appelle en fait Peter Higgs, physicien britannique qui avait postulé son existence dès les années 1960. Si l’on se réfère à la théorie du big bang, le boson de Higgs permet d’expliquer comment les particules élémentaires ont pu acquérir une masse dans les premiers temps de l’Univers. En 1964, Higgs et deux confrères émettent simultanément et indépendamment l’hypothèse qu’elles auraient « engraissé » en se cognant à un boson qu’aucun physicien n’avait encore jamais rencontré.  

Ce qui fut découvert au Cern cet été est un nouveau boson dont il reste à prouver qu’il est bien le fils légitime de son papa. Quant à Dieu, il y a autant d’extrapolations à faire pour arriver à lui que d’intermédiaires à franchir pour avoir un conseiller clientèle au bout du fil de votre opérateur télécom. Reprise dans les médias, l’expression « particule de Dieu » n’est qu’une boutade du physicienLeon Lederman, qui voulait parler de cette « nom de Dieu de particule » que tout le monde cherchait sans succès.  

Le juron s’est transformé en action de grâce du fait de la proximité de la théorie du big bang avec l’idée d’un Dieu créateur. Supposant un commencement de l’Univers, cette théorie reste aujourd’hui le modèle dominant en physique. Pour certains fondamentalistes, pas de doute: le big bang est bien le « God bang ». Interprétation peu respectueuse de son inventeur, le chanoine Lemaître (1894-1966), astronome et prêtre catholique. En 1952, Lemaître dut réfréner l’enthousiasme papal devant la rave cosmique devenue une preuve trop tentante: « J’ai dit commencement, je n’ai pas dit création. Personnellement j’estime que [la théorie du big bang] reste entièrement en dehors de toute question métaphysique ou religieuse. » C’est le chanoine qui l’a dit. 

3. Sinon tout est permis

Que deviendra l’homme, sans Dieu [...]? Tout est permis, par conséquent? » demande Dmitri Karamazov à Rakitine, jeune arriviste attiré par les sciences nouvelles. « Ne le savais-tu pas? Tout est permis à un homme d’esprit. » Un siècle avant Les Frères Karamazov, Voltaire se réjouissait déjà que son valet et sa femme crussent en Dieu – il avait l’impression de se faire moins rouler. Vite dit. Depuis les années 1960, sur fond d’éclipse de Dieu et de perte d’aura des sciences, on assiste un véritable renouveau de la philosophie morale.  

En France, en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis, jamais la question du juste et de l’injuste n’a été si disputée ni autant théorisée. Sans référence à une transcendance radicale, mais à partir du libre exercice de la raison. Les voies ne manquent pas, indiquant d’abord des styles de raisonnement, des postures: peut être qualifié de moral un acte dont l’impact augmente le bonheur collectif (utilitarisme), respecte des principes moraux qui se trouveraient à l’intérieur de la raison (morale déontologique) ou contribue à la réalisation de soi (éthique des vertus). De son côté, l’éthique évolutionniste – courant de pensée qui inscrit l’apparition de la morale dans l’évolution des espèces – est revenue depuis les années 1980 au premier plan des débats philosophiques. Elle avait été laissée en jachère un demi-siècle durant, après les tentatives darwiniennes de trouver chez certaines espèces animales les prémices de la moralité humaine. L’idée, à nouveau, fait son chemin: ne peut-on déceler dans le comportement des chimpanzés des traces d’empathie, une capacité à se consoler, à se réconcilier, à traiter les membres handicapés du groupe de manière particulière? Alors, sans Dieu, tout est permis? Le bonobo rit de toutes ses belles dents blanches. 

4. Parce que le diable existe

L’inverse est plus naturel: l’existence de Dieu n’est-elle pas contredite par un monde où des enfants sont torturés? C’est l’objection du docteur Rieux au père Paneloux dans La Peste(1947), de Camus. Mais, paradoxalement, le mal qui défiait Dieu semble être dans nos discours la dernière trace d’une transcendance. Alors que pour les Anciens le mal était sans profondeur, un simple trou d’être, il retrouve aujourd’hui la figure du sacré. Qu’on se rappelle les Unes du 11-Septembre: « Au-delà du crédible », « Indicible ».  

Loin des gros titres, la mémoire de la Shoah est le lieu également d’un langage intransitif, dressé à la verticale du monde. Pour s’opposer en 1994 au film de Steven Spielberg La Liste de Schindler, Claude Lanzmann rapatrie les mots et les interdits de l’absolu: « L’Holocauste est d’abord unique en ceci qu’il édifie autour de lui, en un cercle de flammes, la limite à ne pas franchir parce qu’un certain absolu d’horreur est intransmissible. La fiction est une transgression, je pense profondément qu’il y a un interdit de la représentation. » Ce langage de l’extrême laisse l’horreur en suspens, l’empêchant de se dissoudre dans les aléas de l’Histoire ou les explications sociologiques. Cette expérience moderne n’est pas une question de nombre de morts, de degré de souffrance, puisque cela contredirait la notion même d’absolu. Mais sur quoi fonder un tel discours, sinon l’impossibilité de tout autre discours? Face au mal, la raison n’offre que deux possibilités: en reconnaître malgré tout la « banalité » – c’est le regard qu’Hannah Arendt porte sur Eichmann lors de son procès à Jérusalem: portrait d’un homme « tout à fait ordinaire, comme tout le monde, ni démoniaque ni monstrueux » – ou affirmer la possibilité de sa radicalité, au risque de l’absolu. 

5. Chaque fois que j’écoute Bach

Forcément, ça marche moins bien avec les Rita Mitsouko… Un petit peu mieux avec la Messe en ut mineur de Mozart. Mais avec Bach, le Magnificat ou la Passion selon saint Jean, là, c’est direct, l’autoroute vers le ciel. « Il parle un langage qui va au tréfonds de l’âme, un langage qui fait croire », disait de lui Julien Green, le jugeant plus profond que Mozart. Des deux, c’est toujours le premier qui gagne. Mozart? Trop mécanique. Alors que Bach transporte nos sens aux portes de l’éternité. Le temps d’une brève extase, il redonne espoir aux plus amers, tel Cioran: « S’il y a quelqu’un qui doit tout à Bach, c’est bien Dieu », confessait ce grand pessimiste.  

D’autres ne s’en remettent jamais, comme le poète Paul Claudel, athée convaincu qui franchit le jour de Noël 1886 le porche de Notre-Dame: « Les enfants de la maîtrise étaient en train de chanter ce que je sus plus tard être le Magnificat. En un instant mon coeur fut touché et je crus. » Si le ciel s’ouvre soudain au-dessus de sa tête, il garde les pieds sur terre: « J’étais debout, près du deuxième pilier, à droite, du côté de la sacristie. » Au cas où la police l’interrogerait. Personne n’était mort pourtant, sinon le vieil homme en lui. Et si ce jour-là Mlle Le Long Bec avait entonné Il est né le divin enfant? L’audition fonctionne par suggestion; on entend ce que l’on veut entendre, comme nos vieux parents. Avec humour, le théologien Karl Barth (1886-1968) écartait toute définition religieuse de la bonne musique, celle qui élèverait l’âme aussi sûrement qu’un ascenseur: « Je ne suis pas sûr que les anges, quand ils cherchent à glorifier Dieu, jouent de la musique de Bach. Je suis certain, en revanche, que lorsqu’ils sont entre eux, ils jouent du Mozart. » 

6. Parce que Dieu me l’a dit

Ce n’est pas une raison! La raison suppose un terrain commun de discussion. Il faudrait être tombé de cheval avec saint Paul, avoir vu la Vierge avec saint Ignace. En fait, même s’ils prétendent être uniques, les récits de conversion forment de véritables traditions littéraires, comme le polar nordique. A la fin du IVe siècle, Augustin, pleurant tout son désespoir dans le jardin de sa maison à Milan, entend par-dessus le muret une ritournelle « Prends et lis ». L’interprétant comme un ordre, il ouvre la Bible au hasard et se convertit au Christ.  

Passons au Siècle d’or espagnol: alors qu’elle traverse une longue nuit spirituelle, Thérèse d’Avila tombe un jour sur un livre d’Augustin. Elle découvre le récit de sa conversion et, à nouveau, c’est le tsunami: les larmes coulent à flots, son coeur s’ouvre au Christ. Rattrapons enfin Paul Claudel (voir la preuve précédente) qui rentre chez lui la nuit de Noël encore tout électrisé par la récente foudre. Il ouvre la Bible au hasard et… vous devinez la suite. Etranges réminiscences à travers les siècles. C’est la loi des séries: entre 1969 et 1976, le journaliste André Frossard, le philosophe Maurice Clavel et le romancier Didier Decoin racontent leur conversion dans un livre, comme si chacun lisait par-dessus l’épaule de l’autre. « Cela s’est-il vraiment passé comme cela? » n’est pas la bonne question. Parce qu’ils sont rédigés toujours après coup, ces récits organisent les faits d’une certaine façon, à la forte portée symbolique (la chute au sol, le thème de l’enfance ou de l’enfantement). La forme racontée dramatise, contracte le temps autour de la crise, divise violemment la vie en deux. Surtout, elle s’imprègne d’une tradition pour trouver des mots qui viennent difficilement. Pour être moins seul avec ce qui s’est passé, sans doute. 

7. Parce que nous pensons à lui

C’est la preuve la plus grandiose et la plus intime, celle qui traverse mille cinq cents ans d’histoire. Elle apparaît dans toute sa clarté chez Anselme de Cantorbéry (1033-1109), alors abbé du Bec, abbaye nichée dans une vallée normande verdoyante: même l’incroyant a une idée de Dieu, qui est celle d’un être « tel que rien de plus grand ne puisse être pensé ». Or, une chose qui existe a plus de poids que sa seule idée – quand on se cogne la tête, on fait la différence. Donc, si Dieu n’existait pas, je pourrais penser à un autre être suprême qui aurait en plus l’existence – un être plus suprême que suprême, donc; comme la lessive qui lave plus blanc que blanc. Ce qui contredit le point de départ. La pensée de Dieu implique donc son existence.  

Quelques siècles plus tard, Descartes use d’un argument similaire: quand j’examine mes pensées, je trouve en moi l’idée d’un être éternel et infini. Je ne peux en être la cause, car mon intelligence est finie et je n’ai rien en moi qui permette de construire un tel infini – je n’approche l’infini qu’en ajoutant des morceaux de fini. Conclusion: je n’aurais pas l’idée de l’infini si elle n’avait été mise en moi par un être infini. Au XVIIIe siècle, Kant réfuta la preuve d’une boutade: 100 euros rêvés ont la même valeur pécuniaire que 100 euros réels, l’existence ne change rien au concept; par contre, elle m’aide à payer mon loyer. Plus proche de nous, le grand logicien Bertrand Russell eut une position plus subtile, toute à son ironie: l’argument est peu recevable mais difficilement réfutable! Si elle semble au premier abord bien abstraite, cette preuve nous apprend que si les chevaux ailés et les fées disparaissent au réveil, demeurent dans notre esprit des idées si hautes et si incompréhensibles qu’elles ne nous laissent pas en paix. 

fleches-7 dans DIEU

>> L’Express a listé trois autres raisons de croire en Dieu. Saurez-vous les retrouver dans le magazine en vente en kiosque cette semaine 

En savoir plus sur … 

 

 

 

Publié dans Chemin spirituel, DIEU, LECTURES Inspirantes, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaires »

Créer son temple érotique

Posté par othoharmonie le 25 avril 2013

 

Créer son temple érotique dans La Sexualité Sacrée amour-coeur-00055Prier ou méditer dans un lieu de culte donne au recueillement une saveur particulière. L’air y semble plus vibrant, le silence plus habité. Il en va de même pour l’amour. « Ce qui fait d’une pièce un temple pour la prière ou l’amour, c’est l’intention, avance Catherine Bensaid. Il ne s’agit pas de transformer sa chambre en palace érotique, mais de l’investir avec une intention particulière, celle de se retrouver dans une intimité privilégiée. » Bien sûr, bougies, encens et lumière douce apportent un plus, mais ils ne sont que les supports concrets du désir d’élever une cloison entre le monde extérieur, profane, et le monde intérieur, sacré.

« Avoir conscience de cette aspiration spirituelle et sensuelle permet d’échapper à la “fétichisation” du lieu, ajoute Brigitte Martel. Bâtir son temple est un état d’esprit, le désir de sacraliser la rencontre sans la coincer dans des rites. » La thérapeute rappelle quelques réalités « tue l’amour » : les chambres parentales envahies par les enfants ou leurs jouets, la télévision ou la planche à repasser faisant office d’autels… N’oublions pas que chaque objet matériel a une correspondance dans le monde immatériel. Ce n’est pas un hasard si les règles du feng shui préconisent, pour la chambre du couple, des formes rondes, peu de meubles, des représentations symboliques de l’amour et la présence dynamisante de la couleur rouge.

Sur la voie de l’amoureux : http://lavoiedelamoureux.com/

1. Arouna Lipschitz, auteure de 52 Clés pour vivre l’amour (Dervy, 2007). 
Pour tout renseignement sur son atelier : 0140840357 et www.arouna.com

Depuis un an, la philosophe et thérapeute Arouna Lipschitz (1) enseigne à des groupes d’hommes et de femmes « La voie de l’amoureux ». Le but : en petits ateliers, offrir à chacun des clés pour ouvrir les portes de l’esprit, de l’âme en même temps que celles du cœur et du corps amoureux. Apprendre à mieux aimer, à passer du sexe à la relation sexuelle tout en interrogeant son histoire et son désir, telle est l’invitation philosophique à laquelle sont conviés tous ceux qui veulent faire de leur couple un lieu d’épanouissement et de développement personnel.

Publié dans La Sexualité Sacrée | Pas de Commentaires »

Que répondre à la « charge » anti-channeling ?

Posté par othoharmonie le 13 avril 2013

Alain Moreau nous dit :

Que répondre à la

Les sources « canalisées » ne prétendent pas amener les gens vers « l’Eveil », leur seul intérêt étant simplement de fournir une information spirituelle adaptée à notre époque. Et, en ce qui me concerne, ce ne sont pas « le soutien et le réconfort psychologiques » que je recherche dans les textes canalisés ! Ce qui m’intéresse ce sont les informations concrètes et instructives (il y en a parfois dans ce type de sources) sur divers sujets, informations que l’on ne trouve d’ailleurs pas chez les « maîtres spirituels incarnés », chez les ésotéristes ou chez les chercheurs spirituels. Il est vrai cependant qu’il y a, dans le channeling, beaucoup de textes pour ne pas dire grand-chose, et il est plutôt frustrant de constater que, par exemple, sur trois cents pages d’un livre, il y a tout au plus deux ou trois pages d’informations concrètes ! C’est ici que l’on retrouve, effectivement, le « pathos émotionnel » (Amour, Lumière, etc.) caractéristique de nombre de communications de ce type. Néanmoins tous les cas de channeling ne se situent pas à ce niveau « astral » ou « émotionnel ». Les livres de Midaho, de Joseph Whitfield, d’Aurelia Louise Jones et Dianne Robbins, etc., apportent des informations inédites (qui, à défaut d’être vérifiables, sont fort intéressantes) sur des sujets tels que l’« aprè-vie », les civilisations de l’Espace, les continents disparus, le monde souterrain de l’Agartha, etc. Ce sont ces informations qui m’intéressent. Quant au « pathos émotionnel » ou « astral » que l’on trouve dans de nombreuses sources, je « zappe » ! Il faut savoir « élaguer » dans un texte.

Un problème, plus fondamental, est celui de l’identité réelle des sources alléguées. Il est certain que nombre de ces sources donnent de fausses identités afin de faire passer leur message à une frange particulière d’individus sensibles à telle ou telle « signature cosmique ». Il y a aussi des mystificateurs de l’Astral comme ce faux Jésus qui avait annoncé, en mai 2006, qu’un terrible tsunami allait balayer, le 20 mai 2006, la côte Est des Etats-Unis. Et certaines entités semblent en effet se comporter comme des « vampires énergétiques » se gavant de la peur ainsi produite dans la conscience de certains individus.

Faut-il pour autant en déduire qu’il n’y a jamais, dans les textes « canalisés », de sources correspondant réellement, par exemple, à Jésus, à l’Archange Michaël, voire à Dieu ? C’est ici que ma position diffère de celle des auteurs du texte que j’ai pris pour référence.

L’objection relative à la correspondance « univers spirituel/niveau de conscience » semble pertinente, mais faut-il en déduire pour autant que les channels, n’ayant pas de « conscience avancée, éveillée ou sublimée », ne peuvent pas être contactés par des êtres d’un niveau évolutif plus élevé qu’eux ? Helen Schucman n’était probablement pas une personne à la « conscience éveillée ou sublimée », mais ses textes sont d’une « profondeur » métaphysique telle que leur origine christique est même reconnue par un ésotériste comme Benjamin Creme, lequel clame pourtant, ainsi que je l’ai signalé plus haut, que le channeling c’est de « l’Astral » à 99,99% ! Il écrit en effet que le Maître Jésus a inspiré l’ouvrage « A course in miracles », transmis « sur les plans intérieurs à un disciple, qui l’a ensuite dicté au Dr Helen Schucman ». (1)

Autre exemple de contact avec Jésus, celui de l’artiste Glenda Green. Elle aussi ne doit pas être au niveau de la « conscience éveillée ou sublimée », mais elle a reçu un enseignement de Jésus dans des conditions très particulières. Glenda Green a ainsi pu peindre un tableau représentant la vision qu’elle avait du Maître : « L’agneau et le lion ».

La plupart des « canaux » qui pensent servir d’intermédiaires à des anges ou des archanges ne sont probablement en contact qu’avec des « guides spirituels » (de l’Astral supérieur ou du niveau mental), mais une channel comme Ronna Herman, par exemple, est-elle « mystifiée » par une entité de l’Astral supérieur, ou du Monde mental ou causal, se faisant passer pour l’Archange Michaël ? S’il est impossible de le savoir il faut tout de même reconnaître que les textes correspondants sont de qualité.

Quant à Midaho, qui a dit être en contact avec la Source (donc avec Dieu), on notera – outre la correspondance entre les Mondes spirituels donnée par cette source et la classification de Chris et Kessani Iwen – qu’elle a été informée qu’une femme, « qui dirige une secte en Forêt Noire » et qui prétend être le « seul porte-voix de Dieu », ne canalise ni Dieu, ni le Christ, ni Jésus (ces deux derniers étant distincts). Elle entend simplement son guide spirituel (qui appartient, comme la channel, au Monde causal). Ce guide lui fait croire qu’il est Jésus. La Source précise que de nombreux guides se font ainsi passer pour Jésus. Le but de cela « n’est pas de leurrer les gens ». Ces guides se font passer pour Jésus parce que « dans l’esprit de beaucoup d’hommes Jésus est Dieu et sa parole – la parole du Seigneur, la parole du Sauveur – est sacrée, elle a un impact bien plus grand que la parole d’un simple guide ». (2) On peut penser que nous sommes, avec le cas Midaho, en présence d’une source différente de celles de nature « astrale ».

Quant à la prétention de « canaliser » Dieu, qui peut paraître exorbitante, voici ce que Midaho en dit en quatrième page de couverture du tome 2 de « Dialogues avec Dieu » (éditions Hélios, 2001) :

« Lorsque Dieu parle à un être humain, cela peut paraître prétentieux pour celui-ci de dire : ‘Voilà mes amis, Dieu me parle…’’ Cela peut aussi sembler impossible à bon nombre de gens que Dieu puisse parler à un être humain : la puissance de l’énergie divine ferait exploser le petit corps de chair, pensent-ils.

Pourtant, celui qui a entendu Dieu en lui ne reconnaît que l’immensité de Sa Douceur infinie, Sa faculté de doser la puissance de Son Energie afin qu’elle ne détruise pas le petit corps humain qui la reçoit, comme une mère peut tenir dans ses deux mains avec une infinie délicatesse le corps de son nouveau-né. »

Une source canalisée par Aurelia Louise Jones précise qu’il existe des imposteurs qui empruntent l’identité de chaque maître et de chaque groupe d’êtres de lumière. Les informations canalisées ne proviennent pas toutes des maîtres de lumière et de sagesse, les charlatans étant nombreux « et particulièrement rusés ». En outre, dans le même livre, Aurelia Louise Jones, qui canalise Adama (le grand prêtre de Telos), précise qu’à l’heure actuelle des gens prétendent canaliser Adama, et dans certains cas ceci n’est pas vrai. Adama, quant à lui, précise qu’il n’autorise personne d’autre qu’Aurelia Louise Jones à le canaliser officiellement dans le cadre de publications de livres ou encore lors d’événements publics. (3) Voilà un autre texte qui, manifestement, n’émane pas de l’« Astral ».

Propos de Alain Moreau recueillis sur le site  

Publié dans Channeling | Pas de Commentaires »

Se libérer de la culpabilité

Posté par othoharmonie le 24 novembre 2012

Se libérer de la culpabilité dans Chemin spirituel page-189x300Un des outils les plus puissants utilisés par les forces de l’ombre et par le système pour contrôler la population, c’est la culpabilité.  Elle a été encodée dans les religions et dans l’appareil judiciaire, transmise par les familles et l’éducation à l’école dès le plus jeune âge.  Son corollaire est une éducation basée sur la récompense et la punition.  Notre besoin de trouver un coupable à tous les problèmes que nous rencontrons dans la vie illustre bien ce conditionnement.  Peu importe le problème, la tendance populaire est de trouver un coupable afin de justifier le désagrément que nous ressentons.  Certaines personnes aujourd’hui vont même attribuer au temps qu’il fait dehors leur mauvaise humeur au lieu de regarder en eux pour trouver une solution à leur difficulté.  Ainsi, les problèmes s’autoperpétuent puisqu’il n’y a jamais de solution, les coupables étant toujours à l’extérieur de nous, là où nous avons peu ou pas de moyens d’action. 

Il est juste et bien de reconnaître nos erreurs et d’éprouver du remords.  Nous pouvons alors les corriger et/ou chercher de l’aide pour les résoudre. Mais la culpabilité est une émotion négative qui paralyse l’être. Elle appelle la punition qui n’apporte aucune solution au problème.  Ayant travaillé plusieurs années dans le système carcéral canadien comme conseiller spirituel pour les détenus amérindiens dans une institution à sécurité maximale, j’ai pu constater de visu que ce système ne corrige rien. En fait, les prisons sont les meilleures écoles de criminalité qui existent.  Elles perpétuent ce qu’elles sont censées corriger.

La culpabilité est un soc qui laboure les sillons où croissent la révolte, la haine, la manipulation et le racisme.  Le non-respect de l’ordre établi par le système amène la réprimande et la punition.  Nous apprenons également à attendre une récompense pour les bonnes actions ou le travail que nous effectuons.  La récompense et la punition sont supposées nous maintenir dans le droit chemin, celui tracé par d’autres que nous. Dans un tel système, ceux qui ne réussissent pas à s’adapter sont rejetés par la société.  Pour nous donner bonne conscience, nous leur donnons des étiquettes de criminels, fous ou malades. Notre système d’éducation est bâti sur la peur, celle de la punition ou de l’absence de récompense.  Et la peur engendre la culpabilité.

Dans la culture des Premières Nations d’origine, les enfants ne sont jamais punis.  Chaque personne est considérée comme une entité unique à tout point de vue et donc susceptible de se conduire différemment des autres.  Tous sont aimés et acceptés pour ce qu’ils sont.  Dans la prise de décisions communautaires ou nationales, tous et toutes sont consultés.  Chacun se voit libre de conduire sa vie comme bon lui semble et il le fait tout naturellement dans le plus grand respect pour l’ensemble de la communauté.  Les Premières Nations ont été amenées à réfléchir sur leur nature profonde et sur les liens qui les unissent à la communauté et au monde.  Grâce à cette réflexion, la liberté individuelle dans le respect de la communauté est une des valeurs intrinsèques de leur vie.  Les autochtones n’ont besoin d’aucune récompense pour motiver leur générosité et leur don de soi.  Ils trouvent leur motivation dans le geste même de donner ou de servir, grâce à la joie, au bonheur ou à la difficulté qu’il suscite (puisque la difficulté provoque la croissance et l’évolution).  Ainsi, les motivations surgissent de l’intérieur et non de l’extérieur de l’être. C’est pourquoi les polices et les prisons n’existaient pas dans les communautés autochtones du monde entier. Elles ne sont pas nécessaires puisque tous et toutes savent se conduire selon leur conscience et savent intérieurement ce qui est bien et ce qui est mal.

La société technocratique alloue plus d’importance aux lois, aux documents et aux règlements qu’à la personne.  Par exemple, nous pouvons nous montrer durs et cruels envers un autre être humain au nom d’une loi ou d’un règlement qu’il n’aurait pas respecté.  Les punitions peuvent créer des marques presque indélébiles sur la personnalité d’une personne sensible (un enfant par exemple), incapable de comprendre pourquoi tant d’importance est attribuée à des principes, des lois ou des règlements souvent très arbitraires ou culturels.  Elles suscitent la révolte et transmettent un message qui déforme de manière permanente l’utilisation de la conscience pour évaluer le bien et le mal, le mensonge et la vérité.  En effet, la personne outrée par une punition va aussitôt remarquer que celle-ci n’est attribuée que si une autre personne précise en est témoin : l’important est d’éviter de se faire prendre plutôt que le comportement en lui-même.  La révolte suscitée par la punition trouve ainsi un exécutoire. C’est pourquoi la criminalité et l’injustice sont tellement répandues dans les civilisations actuelles. Le problème est que la société cherche à conditionner la personne par des moyens extérieurs : la récompense ou la punition.  Pour susciter une véritable éducation qui permet à la personne d’avoir la bonne attitude, le bon comportement et accomplir sans coercition ce qui est juste et bien, l’apprentissage doit susciter la compréhension interne de ce qui est bien ou mal.  Cette compréhension doit venir de l’intérieur, de soi-même et non pas de l’extérieur d’une autorité quelconque, peu importe laquelle, qui décide pour nous ce qui est bien ou mal. 

C’est pourquoi il y a tant d’injustices dans les sociétés technocratiques.  Personne ne prend ses responsabilités d’être humain, d’Homme.  C’est le système, le gouvernement, la justice ou des autorités extérieures qui sont responsables.  Nous trouvons une excellente parodie de cela dans la bande dessinée « Astérix ».  Dans une maison de fous où les bureaucrates, pour des raisons administratives compliquées, se lavent les mains de toute responsabilité, nos héros doivent courir d’un bureau à l’autre sans jamais trouver ce qu’ils cherchent.  Ainsi, la personne ne sait plus porter son propre jugement d’Homme sur les situations qu’elle doit gérer, que ce soit dans la bureaucratie gouvernementale, le commerce, l’utilisation des technologies nuisibles, les décisions qui affectent beaucoup d’Hommes et la nature, etc.  Il y a effectivement un manque de maturité, de réflexion, de responsabilité et de capacité pour évaluer ce qui est juste de ce qui est erroné.  Ceci affecte l’ensemble des hommes et des femmes conditionnés et programmés par la société technocratique mondiale actuelle (ce que j’appelle « le système » pour simplifier).

 Comment corriger cela?  Premièrement, il faut que chaque personne comprenne bien sa condition d’Homme, de Femme. Nous sommes les mains et les yeux du Grand Esprit au sein du monde. Sans besoin d’aucune croyance, de connaissance ou de religion, nous pouvons sans peine observer qu’il existe au sein du monde et des univers une Intelligence primordiale à l’œuvre qui ordonne les lois naturelles, qui préside à la création des fleurs et des animaux.  Nous faisons partie de cette Intelligence naturelle, elle est au cœur de ce que nous sommes.  Nous pouvons comprendre la nature et cocréer avec cette Intelligence pour améliorer la beauté et l’utilité de la nature.  Nous avons donc la capacité de comprendre le monde et de l’influencer. C’est cela notre responsabilité et notre rôle en temps qu’Humains.  Il faut donc assumer ce que j’appelle notre souveraineté spirituelle.  Je dois comprendre que je suis libre et maître de ma destinée.  Ce qui m’arrive, c’est moi qui l’ai décidé de manière consciente ou inconsciente. La trame de ma vie, ce qui se passe au quotidien a été programmé par mes pensées, mes paroles et mes actions.  Nous avons donc à assumer et réfléchir.  Nous sommes tous et toutes responsables de la situation mondiale dans lequel nous nous trouvons et responsables des circonstances de vie dans lesquelles nous nous trouvons.  Nous avons, en tant qu’Hommes, un pouvoir de cocréation qui est presque illimité!  Nous pouvons réaliser la paix, l’abondance, l’intelligence et la logique d’une vie naturelle et en santé.  Personne ne peut nous enlever notre esprit, notre capacité à être Hommes!!!

C’est très difficile de changer toute une vie de conditionnements et de programmations pour assumer nos responsabilités d’Hommes aujourd’hui.  C’est pourquoi les écoles que nous offrons à nos enfants deviennent si importantes.  J’ai déjà écrit sur ce sujet (voir L’ÉDUCATION).  Par contre, nous pouvons dès aujourd’hui choisir d’éviter de répondre à l’émotion négative qui règlemente tant de nos comportements, la culpabilité.  Nous sommes libres de choisir la vie que nous désirons.  C’est le propre de l’Homme, de la Femme.  Nous pouvons préférer être heureux de réussir ; choisir ce qui est logique plutôt que ce qui est communément accepté ; franchir la ligne prédéterminée par d’autres pour mieux voir ce qui s’en vient sur le chemin et qui était caché par cette ligne arbitraire.  Soyons heureux et fiers d’opter pour la vérité plutôt que pour les erreurs qui sont la norme des sociétés technocratiques.  Il est bon d’utiliser le système pour augmenter notre pouvoir de cocréation des jardins et des communautés du Nouveau Monde que nous bâtissons.  Nous sommes libres!  Nous sommes les agents de l’Intelligence primordiale au sein du monde, nous sommes les créateurs du monde dont vont hériter nos enfants et leurs enfants. 

Les Premières Nations connaissent tout cela.  Les conseils d’origine des Premières Nations ont comme mandat de prendre des décisions qui tiennent compte des besoins des 7 générations à venir.  Ils prennent le temps de réfléchir et de prendre les décisions qui sont saines, logiques et qui assurent la pérennité des ressources pour l’avenir des communautés humaines et naturelles du monde. Chacun de nous a la même responsabilité.  Nous sommes tous et toutes des Hommes-Femmes, co-créateurs avec le Grand Esprit du paradis terrestre.  Notre souveraineté d’Hommes-Femmes implique qu’il n’y a personne qui peut nous dicter notre conduite et notre comportement.  C’est à nous d’être ce que nous sommes en toute conscience.  Il est alors vain de geindre ou de se plaindre.  Le temps est venu d’être co-responsable du monde que nous créons pour nous et nos enfants.

bouquets-00033 dans Chemin spirituelIl y a une différence fondamentale entre ces deux mentalités, ces manières de voir et d’agir : celle où les circonstances extérieures conditionnent nos vies et celle où nous sommes maîtres de nos destinés.  Le système ne veut pas de maîtres, il veut des esclaves. Les agents du système, soit les gouvernements et leurs institutions, ont effectivement réussi à contrôler nos communautés jusque dans notre alimentation et nos habitudes de vie, que ce soit dans notre sexualité comme dans notre culture. Mais l’esprit de l’Homme ne peut être enchainé.  Nous sommes libres puisque nous sommes Hommes et Femmes.  À nous donc de commencer le travail de libération, non pas en contestant l’ordre établi, ce qui est un geste extérieur facile à manipuler, mais en transformant intérieurement la culpabilité en liberté.  Aucune action n’est nécessaire pour accomplir la liberté. Notre conscience fait automatiquement tout le travail de transformation.  La seule chose qui est requise, c’est d’être conscient.  Soyons vigilants, attentifs et observons nos pensées et nos actions.  Nous distinguerons celles qui sont dictées par la culpabilité et celles qui sont l’expression de notre condition de cocréateurs du monde.  Lorsque nous aurons réussi, il sera possible de réaliser cette démarche avec nos enfants qui pourront alors grandir dans la liberté et devenir les artisans du paradis terrestre, du monde nouveau qui est l’expression de la perfection de la création.  Nous pouvons revenir dans le paradis terrestre (pour reprendre une image biblique) puisque nous ne l’avons jamais quitté.  C’est nous qui avons écouté les voix des manipulateurs du système (pour une description complète des forces de l’ombre voir RÉFLEXIONS SUR LE MONDE) et créé au sein même de la nature ces cancers planétaires que sont les sociétés technocratiques.  Nous sommes libres maintenant de redevenir des cellules saines de la Terre mère, libres de redevenir maîtres de nos vies et de recréer petit à petit, au quotidien, dans la tranquillité et le calme, le paradis de nos bonheurs et béatitudes.

 

Dans l’amour pour chacun de vous…

 

Paix et lumière -   Aigle Bleu : Le BLOG D’AIGLE BLEU 

Publié dans Chemin spirituel | Pas de Commentaires »

La nourriture spirituelle

Posté par othoharmonie le 6 septembre 2012

La nourriture spirituelle dans Channeling philo-decouverte-fortuiteNous sautons « du coq à l’âne », pour ainsi dire. « Kryeon, que dois-je manger, dans ma limitation 3-D, à titre de Phare de Lumière ? J’ai lu, vu et entendu, une multitude de suggestions ou obligations. Dois-je être végétarien, frugivore, carnivore, granola ou omnivore ? Devrais-je me nourrir seulement de « prana » ? Pourquoi me priverais-je de toutes ces expériences qui enrichissent l’âme, pendant que je suis en incarnation ? Que « should » dois-je faire pour honorer la Déesse ou le Dieu ? Que dois-je faire pour rendre honneur à ma « divinité » en incarnation ?

Bon nombre d’entre vous vont penser immédiatement à plusieurs écritures spirituelles qui disent : « Voici ce que devez faire [should do]. D’autres, moins spirituels, peuvent vous donner de la chimie pure, afin de nettoyer votre corps physique, alors que d’autres vous diront qu’il faut [should] suivre une diète pour être en santé. D’autres encore, vont s’accrocher à la tradition de votre héritage familial ou tenter de vous faire réfléchir sur le fait de manger de la viande animale. Alors, où est la vérité dans tout ceci ? Tout cela semble avoir une logique et un sens quelconque, selon plusieurs d’entre vous.

Chers Êtres Humains, quel est le but ? C’est d’être en santé physique, et en même temps, honorer la Déesse ou Dieu. La plupart d’entre vous diront : « Oui. » Très bien, il est maintenant temps de parler de la logique spirituelle. Commençons par une petite question de 2 sous. « Où, quand et comment, avons-nous établi « qui, quoi et comment » est Dieu ou la Déesse ? Réponse : « Dieu et la Déesse sont en vous. L’Énergie Créatrice est en vous. » Maintenant, prenons pour acquis que vous êtes, en partie, d’accord avec ce principe, cette réalité, alors, comment s’y prendre pour honorer ce plan divin qui est en vous ? La réponse est : « Restez en vie incarnée aussi longtemps que vous le pouvez ! Maintenez de la lumière sur cette planète, aussi longtemps que vous le pouvez. » Donc, comment pourrais-je donner un régime alimentaire sur ce que vous « devriez » [should] manger, alors que chacun de vous est unique et différent ? Comment quelqu’un peut-il parler d’un régime alimentaire qui est approprié à plus d’une personne ? Pourtant, il y en a qui le font.

Voici la réponse. À l’intérieur de chacun d’entre vous, il y a une chose qui s’appelle « innée ». Innée est « l’intelligence du corps ». Innée est l’énergie de la conscience du corps que vous utilisez quand vous faites un « test musculaire » [kinésie]. Innée sait ce qui se passe au niveau cellulaire de votre propre corps, ce que vous ne savez pas. Innée est la conscience de votre ADN lui-même. C’est la source ultime pour votre propre « conscience corporelle ». Innée connaît cette chose appelée ; héritage akashique. C’est la connaissance de ce que vous avez été, dans vos dites vies antérieures. Tous vos besoins et régimes alimentaires, qui vous permettront de vivre plus longtemps et en meilleure santé, sont basés sur une structure cellulaire qui sait ce qu’elle veut et ce dont elle a besoin.

Peu importe qui vous Êtes et où vous habitez. Si votre dernière réincarnation était en Inde, vous arriverez sur cette planète avec le désir de manger de la nourriture indienne, même si vous habitez maintenant dans le Montana [USA]. Si vous avez passé plusieurs vies en Asie, vous aimerez peut-être manger comme un Asiatique, même si vous habitez à Brooklyn. La chimie de votre corps se souvient. Elle réclame ce qui sera approprié pour une bonne digestion et une bonne santé.

Votre héritage akashique est beaucoup plus fort que vous ne le pensez. Les énergies des vies passées ne sont pas dans le passé ! Elles sont dans l’énergie quantique de votre maquillage spirituel actuel. Ces énergies font encore partie de Soi, et elles ont un effet sur vous.

Votre corps physique vous le dira, si vous le lui demandez. Votre structure cellulaire insistera sur ces choses qu’elle avait l’habitude d’avoir. Ainsi, elle pourra se détendre et être confortable avec la chimie qui lui était familière. Si vous avez passé 5 vies dans une culture et que vous vous réincarnez dans une autre, ne soyez pas surpris de constater que vous avez envie de déguster la nourriture de cette culture. Le régime végétarien est plutôt quelque chose qui se rapporte à celles et ceux qui fonctionnent selon leurs propres archives akashiques. Ces Êtres Humains mangent ce que leur structure cellulaire demande, au lieu de suivre les diètes alimentaires recommandées par les autres qui disent que vous deviendrez « plus spirituels » si vous adoptez le régime alimentaire qu’ils vous proposent.

Portez attention à l’intelligence de votre corps physique, car il vous en dira long sur QUI vous avez été. Il n’y a pas de « je dois, ou de, je ne dois pas » [de I should or I should not], sauf un : « Rester en vie incarnée et être en bonne santé. » Écoutez votre structure cellulaire et elle vous dira ce que vous « devriez » manger. Est-ce que ceci ressemble à de la « logique spirituelle ? N’essayez pas de convertir une autre personne à votre manière « correcte » de vous alimenter. [NDIT - Il y a un très vieil adage qui dit : « Les goûts ne sont pas à discuter. »] Rendez honneur au système akashique et réalisez que votre don « inné » sait beaucoup plus que vous, dans le libre choix de votre incarnation en limitation 3-D. Sachez que votre don inné travaillera pour vous. Mon partenaire est en train d’essayer ou d’expérimenter la « gloutonnerie libre » (humour de Kryeon).

 

Dois-je consulter les médecins et prendre des médicaments de la pharmacie, pour me guérir ?
[NDIT- En anglais, le mot "pharmacie" se traduit par "drug store", ce qui se traduirait littéralement par "magasin de drogues"]   Dois-je utiliser des méthodes spirituelles ?

 

krishnamurti dans SPIRITUALITE c'est quoi ?« Cher Kryeon, j’ai entendu dire que nous devons rester naturels et ne pas utiliser la science – sur la planète – pour la guérison. Il semble que si nous allons consulter un médecin, nous n’honorons pas Dieu. En outre, tu dis que nous pouvons nous guérir par la force de notre pensée ou de notre mental, n’est-ce pas ? Alors, pourquoi consulter un médecin, si nous pouvons guérir par nous-mêmes ? En plus de tout ça, mon médecin n’est pas illuminé. Il n’a aucune idée de nos « dons innés » et des besoins spirituels de mon corps physique. Que dois-je faire ? »

Tout d’abord, chers Êtres Humains, pourquoi voulez-vous mettre autant de choses dans des boîtes ? Vous demandez encore des oui ou des non comme réponses à des situations complexes qui sont dues à votre limitation 3-D, à la vision linéaire que vous appliquez sur presque tout. Essayez d’apprendre à penser en dehors de cette boîte 3-D. Regardez le titre de ce paragraphe. Il vous propose des choix, non pas un seul choix entre l’une ou l’autre des questions. Vous aviez peut-être pensé que vous ne pouviez pas faire faire plusieurs choix parmi les deux, car cela vous semblait dichotomique.

Parlons de logique spirituelle. Voici une réponse ou suggestion hypothétique : « N’allez pas consulter un médecin, puisque vous pouvez tout guérir avec votre mental ou votre esprit. » Ceci m’amène à vous poser quelques p’tites questions. Combien parmi vous peuvent – actuellement – tout guérir au moyen de leur esprit ? Même si vous êtes des anciennes âmes, pouvez-vous réellement le faire ? Savez-vous vraiment comment procéder ? Avez-vous des résultats concrets avec cette méthode ? Pouvez-vous éliminer les maladies et les déséquilibres chimiques, avec la force de votre pensée ou de votre volonté divine, en ce moment ?

Je vais vous parler d’une vérité, peu importe que vous choisissiez de la voir ou non. Vous n’êtes pas prêt pour ça ! Vous n’êtes pas encore prêts à assumer la tâche de la guérison complète en utilisant vos outils spirituels. Les Lémuriens le pouvaient, parce que les Pléiadiens leur avaient enseigné comment procéder ! Un jour viendra où votre ADN sera suffisamment développé pour ce faire. Vous pourrez quitter définitivement les produits des pharmacies et le monde médical, puisque votre énergie créatrice fonctionnera à 100 %. Vous l’avez vu chez les grands maîtres qui ont marché sur votre planète. Il s’agit de l’une des promesses de Dieu [de notre propre divinité intérieure], si vous me permettez cette expression.

Lorsque la Terre aura atteint le niveau d’ascension que vous attendez tant, ce sera possible, chers Êtres Humains. Avez-vous vu les nouvelles dernièrement ? Regardez par la fenêtre. Est-ce là où vous êtes maintenant ? Nous vous disons que l’énergie va dans cette direction, mais que vous n’êtes pas encore là.

Permettons que commence le processus d’apprentissage, pour ceux qui pensent qu’ils peuvent se guérir eux-mêmes. Beaucoup seront reconnaissants du fait que vous avez maintenant quelques-uns des cadeaux pour ce processus. Laissez-le commencer, mais ne pensez pas que, pour un instant, vous êtes arrivés à un endroit où tous les problèmes de santé peuvent être guéris avec votre propre pouvoir. Vous êtes les étudiants d’un grand processus qui sera éventuellement vôtre, si vous souhaitez commencer par le processus quantique qui consiste à parler à vos cellules. Quelques-uns auront du succès, alors que d’autres commenceront à planter les graines de ce processus.

Maintenant, je tiens à vous dire comment l’Esprit travaille, ainsi que les potentiels de ce qui va se passer dans les prochaines années. Nous allons donner de nouvelles inventions et connaissances scientifiques aux médecins de la planète. Ce seront des découvertes majeures au sujet du corps humain et des attributs quantiques qui s’y trouvent.

Regardez ce qui s’est déjà produit, car une partie de cette science vous a été donnée, et vous êtes réellement en train de l’utiliser. Imaginez une science médicale qui permettrait au cœur d’être transplanté, car celle que vous avez est parfois un échec. Bien sûr ! C’est une opération qui est faite de nombreuses fois par mois, sur cette planète. Avez-vous réalisé que cette information provient du créateur ? Elle n’a pas tombé de l’étagère d’une bibliothèque quelconque qui parle d’énergie noire ou de magie noire, qui doit être utilisée d’une manière maléfique.

Donc, si vous avez besoin d’un nouveau cœur, chers Phares de Lumière, devez-vous aller chez le médecin ou en créer un avec votre esprit ? Si vous avez l’impression qu’il vous manque encore des informations, des connaissances et de la pratique, vous devriez peut-être utiliser l’information de la Divinité-Créatrice qui est dans les mains des chirurgiens. En attendant, ceci va peut-être sauver votre vie en incarnation, et créer une situation où pourrez continuer de diffuser votre lumière sur la planète Terre. Voyez-vous ce que nous disons ?

Vous pouvez également modifier les médicaments des pharmacies [drug stores], et commencer un processus qui est spectaculaire dans sa conception, mais pas très 3-D. Je vous invite à commencer à utiliser ce que j’appellerais le principe homéopathique, avec les drogues principales des pharmacies, afin de modifier votre chimie pour qu’elle puisse vivre en meilleure santé et plus longtemps. Vous pensez peut-être que vous n’avez pas le choix. Vous pourriez dire : « C’est ce qui me tient en vie. Puisque je n’ai pas encore la capacité de le faire avec ma propre conscience, je n’ai pas le choix. »

Dans cette nouvelle énergie, il y a autre chose que vous pouvez essayer, si vous êtes dans cette catégorie. Procédez de manière réfléchie et pas à pas, avec intelligence, bon sens et logique. Voici le défi. Le principe de l’homéopathie, c’est qu’une teinture presque invisible – d’une substance – est ingérée et vue par votre « sens ou don inné ». Celui-ci « voit » ce que vous essayez de faire, et il répond en s’ajustant à la chimie du corps. Par conséquent, vous pourriez dire que vous envoyez un « signal d’équilibre » à votre corps physique. Cette teinture n’est pas assez forte et pas suffisante pour affecter la chimie de vos corps physiques, mais elle a quand même un effet bénéfique. Elle agit !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hom%C3%A9opathie

Le corps (inné) voit ce que vous essayez de faire et il coopère. Dans un sens, vous pourriez dire que le corps se guérit par lui-même, parce que vous étiez en mesure de lui donner des instructions à travers la substance homéopathique qui lui dit ce qu’il doit faire. Si c’est le cas, alors, pourquoi ne pas lui dire quoi faire avec la « drogue » qui est parfois contenue dans les médicaments des « magasins de drogue » [drug stores], des pharmacies ? Pourquoi ne pas commencer par le commencement ? Pourquoi ne pas réduire le dosage, et ne pas commencer à parler à vos cellules, afin de voir ce qu’il va se passer ? Si vous ne réussissez pas, vous pouvez toujours revenir au dosage initial. Au fil du temps, vous serez peut-être étonnés par les petits succès qui se sont accumulés.

Avec le temps et la pratique, vous pourriez être en mesure de réduire de 75 % la dose recommandée ou initiale. C’est le principe de l’homéopathie, car elle vous permet de garder le but de la drogue, mais de le réduire à une fraction de la dose commune à la 3-D. Vous absorbez encore des médicaments, sauf que, maintenant, vous faites de la signalisation à la chimie de votre corps physique. Ce signal est envoyé, et le corps coopère. Donc, vous réduisez les possibilités d’effets secondaires.

Lorsque vient le grand système de l’Esprit, vous ne pouvez pas le mettre dans des boîtes à oui ou à non. Cependant, vous pouvez utiliser la logique spirituelle, afin de voir les inventions et processus divins de la Force Créatrice, de vos Divinités Intérieures, sur cette planète. Vous pouvez accepter la chirurgie et les prescriptions de médicaments, afin de sauver votre vie en incarnation. Ensuite, vous pouvez dire : « Dieu merci, puisque je me suis incarné sur une planète où ces choses sont maintenant possibles. » C’est un sujet compliqué, n’est-ce pas ? Il n’est pas facile d’enseigner ces choses aux Êtres Humains, alors que chacun est si différent. Toutefois, chacun de vous saura quoi faire, sur une base individuelle. Ne vous créez pas de tension au sujet de ce que vous devrez faire, car votre « sens inné » vous dira ce qui est approprié, si vous lui accordez votre attention.



Que dire des : « Il n’y a pas de Nouvel Âge. Dieu ne change pas. Restez avec la tradition, etc. ? »


Il y en a qui vous diront que Dieu est toujours le même, qu’il n’a pas changé et qu’il ne changera pas. Ils vous diront, qu’en conséquence, vous ne devriez pas être dans un mouvement Nouvel Âge, puisque l’énergie de Dieu ne changera jamais. Donc, vos idées au sujet de l’énergie et de Dieu qui changent, sont de la folie. Ensuite, ils vous avertiront, en disant : « Tenez-vous loin du Nouvel Âge. Allez plutôt vers les traditions, vers les systèmes de religions et d’apprentissages spirituels qui sont mis en place et qui ont une histoire… Vers des systèmes qui ont des milliards de participants, sur la planète Terre. »

Chers Êtres Humains, tout ceci est basé sur un malentendu. Voici la déclaration que je tiens à vous faire. Dieu est le même que, hier, aujourd’hui et éternellement. C’est magnifique, car la Source Créatrice ne changera jamais. Ce qui change, cependant, c’est la relation de l’être humain avec un Dieu immuable. Qu’est-ce qui change ? C’est que l’Être Humain a maintenant la capacité d’aller au-delà d’une ancienne énergie, et, avec la nouvelle énergie, il peut désormais aller à la rencontre intérieure de sa propre Divinité Créatrice. C’est l’Être Humain qui change, non pas Dieu.

Votre environnement actuel coopère fortement avec vous (Gaia), afin que vous puissiez mieux comprendre pourquoi Dieu ne change jamais. Le Nouvel Âge se rapporte aux Êtres Humains qui commencent à réaliser que leur relation avec l’Esprit est plus réelle – dans leur vie quotidienne. Ceci signifie qu’ils peuvent commencer à voir et ressentir le créateur en eux, d’une manière nouvelle et profonde. Les nouveaux outils spirituels sont à portée de main. Une prise de conscience du soi ou de sa propre divinité intérieure commence à germer et même à sortir de terre. Les Êtres Humains sont en train de changer, mais Dieu est encore et toujours le même !

Retirez-vous de la tradition, car elle ne servira qu’à vous maintenir dans une prison de votre propre fabrication. Une prison où vous vous accrochez à la mythologie. Une prison qui vous empêche constamment de voir la magnificence de votre propre âme.

Extrait de Kryeon – LE RECALIBRAGE DES « SHOULDS » – 26 Jan. 2012 Référé par : http://kryeon.forumactif.com/

 Fleches-7

 

  Rejoignez-nous sur le forumhttp://devantsoi.forumgratuit.org/

Publié dans Channeling, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaires »

Vivre son être spirituel

Posté par othoharmonie le 13 août 2012

Vivre son être spirituel dans SPIRITUALITE c'est quoi ? meteo-paysages-00031-288x300Vivre son être spirituel, c’est oser vivre sa spiritualité de façon accomplie, enthousiaste et sereine. C’est vivre la personne spirituelle que vous êtes tous. Chacun est spirituel car chacun a l’esprit comme source mais tout le monde reconnaît-il son esprit en le faisant vivre, le montrant aux autres tel qu’il est ? Connaissez-vous votre Lumière ? Ce ne sont pas des questions que l’on pose généralement aux gens pourtant elles sont essentielles dans votre chemin. Celui qui écarte la spiritualité de sa vie s’écarte de lui-même car il ne considère pas assez important l’esprit qu’il est pour passer du temps à le connaître. Quel dommage! Il passe à côté de lui-même.

Croire que la connaissance de son être spirituel peut attendre est un leurre. Cela signifie que vous le faites passer au second, voire troisième ou quatrième plan dans votre vie or la base de toute vie devrait être l’esprit, l’énergie, la force. Si votre esprit n’est pas ce qui guide votre vie, par qui ou quoi est-elle guidée ? Naviguez-vous au gré du vent ? Si c’est le cas, êtes-vous bien sûrs de votre base ? Sachant que tout dans l’Univers est impermanent, sauf cette force, l’esprit, n’avez-vous pas peur que votre base, si ce n’est pas l’esprit, s’écroule un jour ou l’autre ? Voilà pourquoi vivre son être spirituel devrait être la première préoccupation de chacun.

C’est à partir de votre esprit, de ce qu’il est, de ce qu’il recherche que votre vie prendra sens. Vos bases seront sûres et vous avancerez avec sécurité dans votre vie car vous saurez. Vous aurez la connaissance de qui vous êtes maintenant et cela n’attend pas car vous ne savez pas de quoi demain sera fait, vous ne pouvez pas savoir car vous ne vivez pas selon votre esprit. Il n’y a pas de méthodes toutes faites pour connaître votre source mais il y a la foi et la détermination. Ces deux facteurs vous aideront à connaître la Lumière qui est en vous. La foi est cette étincelle qui vous dit : « Je crois en toi et en ce que tu fais », la détermination vous apportera le courage et la constance dans un travail régulier. Grâce à la foi et à la détermination, vous pourrez allez au bout de vos projets et s’ils sont animés des aspirations de votre âme alors ils réussiront.

Une vie accomplie peut difficilement se concevoir sans la marque de votre être spirituel car, que vous le vouliez ou non, vous êtes spirituels. Finalement il n’y a qu’à ouvrir les yeux sur votre nature, sur ce que vous êtes. Ne vous découragez pas avant d’avoir commencé ! Rien n’est difficile car c’est dans le lâcher prise que vous obtiendrez des résultats. Mais ayez confiance en vous et au fait que Dieu n’est pas aussi loin que vous le pensiez. Il est même tout près, mais le voyez-vous ? 

Article 102 – source-lumiere.net – 2002-2008 

Publié dans SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaires »

Science et Conscience des thérapies énergétiques

Posté par othoharmonie le 7 août 2012

Science et Conscience des thérapies énergétiques dans Nouvelle conscience les-coquelicots-225x300Comme une éponge qui emmagasine les liquides, la mémoire de nos cellules enregistre nos chocs émotionnels, qu’ils soient constitués de douleurs, de colères, de joies, de peines ou de toutes autres sortes. Sans pour autant me faire passer comme experte en biologie, nous savons que la cellule est l’unité fondamentale, fonctionnelle et reproductrice de tout être vivant. Nous savons tous que notre corps n’est autre que des groupes de cellules unies et coordonnées pour remplir une ou des fonctions vitales. La cellule est la plus petite représentation de l’être vivant. D’ailleurs, certains êtres sont faits d’une seule cellule. Au sein de la cellule, il y a un noyau dans lequel les informations sont traitées et exécutées (ADN/RNA). Sans aller plus loin dans nos détails, il est un fait scientifique que la cellule représente l’être humain dans sa plus petite forme.

En dépit de cette évidence scientifique de l’importance de la cellule, on tend à minimiser son rôle dans la compréhension de nos maux. On oublie souvent que l’être humain, avant de devenir ce colosse, n’a été qu’une cellule qui s’est divisée et multipliée. En un mot, au sein de notre cellule, il y a toutes les informations nécessaires pour reconstruire un être humain si ce dernier devait disparaitre. Cette connaissance a permis aux scientifiques de développer ce qu’on appelle le clonage qui consiste à dupliquer un être en utilisant une de ses cellules. Elle a permis également aux thérapeutes d’apporter une guérison en profondeur de nos maux et douleurs. En conclusion, nos cellules sont dotées de mémoire et d’intelligence.

En tant qu’organisations intelligentes de notre corps, nos cellules prendront aussi en compte le vécu légué par nos aïeux tels que les maladies, les problèmes congénitaux, les douleurs irascibles etc. et se verront rangés méthodiquement dans notre cerveau comme le ferait un libraire méticuleux, soucieux de tenir à jour sa grande bibliothèque. Maintenant que nous avons une idée du fonctionnement et du rôle de nos cellules, notre prochaine question serait d’où viennent nos maux ?

Tout mal résulte de l’accumulation d’énergie superflue canalisée dans une partie déterminée du corps provoquant une tension dans le système nerveux. Ces énergies devront être ré-harmonisée et redirigée par des modes opératoires tels que des exercices de gymnastiques ou respiratoires afin de lutter efficacement contre les douleurs symptomatiques. Les maux peuvent se représenter sous plusieurs formes et je compte en énumérer quelques-uns uns :

  • Le négativisme, le doute ou encore la non-croyance peuvent être associés à l’effet boule de neige, ils ne constituent pas une menace immédiate avant que la boule ne se transforme en avalanche. Ce mode de pensée interagit sur le système nerveux et contribue à l’affaiblissement et à l’épuisement complet de l’organisme (cerveau, poumons, foie, cœur, vitalité générale).
  • Le positivisme quant à lui peut réaliser des miracles et émettre des ondes bénéfiques constituant le ’’fluide magnétique’’. L’amour, la compassion, le désir et la volonté de secourir, l’intention de donner le meilleur de soi-même, tous ces facteurs renforcent et augmentent les innombrables possibilités et la puissance de ce transfert d’énergie vitale.

Les moyens utilisés pour palier à ces maux sont nombreux. Qui, dans son proche entourage ou dans ces relations, n’a pas entendu parler d’un guérisseur ayant la faculté de soigner les brûlures, les douleurs, l’eczéma, les migraines, les verrues et autres affections du corps et de l’esprit?

Qu’il soit magnétiseur, guérisseur, rebouteux, radiesthésiste, géobiologiste, naturopathe, bio-énergéticien, aromathérapeute, tous utilisent l’énergie vitale universelle et naturelle par le biais de diverses techniques (magnétisme, reiki, massage, relaxation, réflexologie, kinésiologie, argilothérapie, radiesthésie, cristallothérapie, chromothérapie, musicothérapie, phytothérapie, aromathérapie, élixirs de fleurs ou de pierres précieuses, prières etc.…) et ont pour objectif commun de redonner équilibre physique, psychique, joie de vivre et harmonie du corps tout en apportant une dimension humaine, spirituelle et harmonisante aux soins divulgués. Ces épithètes pompeuses données à ces guérisseurs révèlent souvent un caractère initiatique et intimidant, pourtant ils n’ont rien de surnaturel. Les habilités qu’ils possèdent, souvent considérées comme des « dons », sommeillent en chacun d’entre nous et ne demandent qu’à émerger du plus profond de notre conscience afin de s’exprimer à travers nous. Un thérapeute n’est autre qu’un individu conscient de ses capacités de se guérir et de guérir ou soulager les maux de ceux qui viennent à son contact.

Nous sommes comme la fleur qui a besoin de lumière pour s’épanouir, certains d’entre nous se ressourcent en se connectant à l’énergie du cosmos, d’autres à l’énergie de la terre, d’autres encore se ressourcent dans la nature : l’air, l’eau, le sol, les montagnes, les arbres, les plantes… 

rubon61-135x150 dans Nouvelle conscience Lire la suite… »

Publié dans Nouvelle conscience | Pas de Commentaires »

Surmontez vite vos doutes !

Posté par othoharmonie le 1 juillet 2012

Les guides de Sylvie

Le plus difficile écueil à surmonter et dépasser de toute progression, qu’elle soit spirituelle ou orientée vers le matériel, reste votre « manque de foi en vos possibilités », vos doutes en général. Si vous croyez en vous, rien ne peut, en se mettant en travers de votre chemin, vous arrêter. Vous comprenez que tout obstacle est, toujours, un tremplin capable de vous faire avancer et, vous poursuivez, sans faillir, votre chemin. Puisque votre état d’esprit se modifie, à ce moment là, vos instants de découragements n’ont plus aucun pouvoir, aucun impact, sur vos décisions et vos engagements. Nous vous demandons d’essayer de bien comprendre ce que nous venons de vous dire car c’est très important pour votre devenir. Une fois ceci bien assimilé, les efforts pour vous maintenir au plus haut niveau, centrés sur votre idéal, deviendront moindres puisque vous ne serez plus sur le même plan, celui du renoncement face au moindre écueil, celui qui vous maintenait, jusqu’ici, sous sa coupe !

Surmontez vite vos doutes ! dans En 2012-2013 et après 2016 tristesse-solitude-default-imgUne fois admis, au plus profond de vous-même, que le divin vit en vous, comment ne pas vous sentir, tout à fait, capables d’accomplir votre Plan de Vie ? Ce sont vos pensées de doutes qui diminuent votre potentiel et qui vous maintiennent dans une forme de stagnation stérile. Vous pouvez, certes, y rester durant toute votre incarnation. Sachez, cependant, qu’il vous est donné, à tout moment, toutes les possibilités de vous dégager et d’avancer. La décision vous appartient et personne ne peut la prendre à votre place. Il ne sert à rien d’attendre une solution de l’extérieur car tout est en vous et n’attend que votre accord, votre ouverture, pour éclore et vous apporter « les preuves » que vous attendez. Durant cette « puissante année 2012 », une formidable possibilité d’éveil s’offre à vous, saurez-vous la saisir et cesser de dormir en vous croyant éveillés ? Petit à petit, celles et ceux qui ne renoncent pas et conservent leur idéal intact, vont percevoir de nouvelles images, vont entendre des sons tout à fait inédits, vont avoir, ressentir, d’autres perceptions. Vous faut-il, encore, être attentifs, ouverts, et continuer à vous intérioriser le plus souvent possible. Méditez et vous saurez vers quoi nous vous menons. Souriez davantage et vous ressentirez le « contentement », la « satisfaction » de l’Univers, face à vos efforts conscients, constants et librement acceptés.

La vie, doucement, s’éveille avec l’arrivée du printemps. N’hésitez pas à l’observer et à ressentir cette montée d’énergie, en vous également. Liez-vous à l’Archange Raphaël, le Maître du Printemps. Demandez-lui de vous guérir de toutes vos blessures, qu’elles soient physiques ou morales. Ne fermez plus, jamais, votre porte et laissez-vous pénétrer par la magnificence de la Vie manifestée.

Soyez en Paix. Aimez-vous comme nous vous aimons et irradiez votre bonheur, cet Amour naissant, comme un puissant laser de lumière pure et blanche, sur tous vos frères et sœurs, sur toute votre terre.

barre_separation1 dans En 2012-2013 et après 2016

Reçu le 17 mars 2012  Les guides de Sylvie.
http://fr.groups.yahoo.com/group/Source-de_Joie/message/621

La diffusion et la circulation de ce message sont  vivement conseillées. L’heure est venue pour faire rayonner à une plus grande échelle, ces énergies nouvelles, porteuses de Joies !

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaires »

Transcender la matière

Posté par othoharmonie le 9 juin 2012

 

Transcender la matière dans Channeling 220px-Chablis_cassé_en_hêtraie_de_Bethmale_AriègeLe savoir spirituel ou ésotérique se sert de la métaphore et du symbole pour transmettre des faits subtils de l’existence, qui transcendent l’univers matériel et qui exercent sur lui un effet puissant. Nous nageons dans un océan de symboles, auxquels l’esprit humain réagit spontanément. Ils s’impriment facilement dans notre ADN, qui les conserve, ainsi que dans notre mémoire profonde, dans le mental inconscient et subconscient. En l’absence de symboles, comment parviendrions-nous à nous exprimer ? La langue dépend d’accords télépathiques où le sens inhérent est attribué à des symboles sonores. Cependant, les gens considèrent la parole comme allant de soi et s’interrogent rarement sur la provenance des mots qu’ils s’apprêtent à prononcer. Ils ne s’aperçoivent pas non plus qu’ils traduisent leurs pensées en mots et qu’ils jouent avec le pouvoir de nommer, de qualifier, d’identifier et de créer l’existence. Les mots sont porteurs d’information, mais celle-ci n’est pas les mots. Ils évoquent des significations se fondant sur des accords collectifs sur a réalité consensuelle, tout en la façonnant.

 Pour exercer l’art de l’écriture, il suffit de deux lignes et de quelques gribouillis bidimensionnels utilisant un code, l’alphabet. Les mots qu’ils forment fabriquent littéralement quelque chose à partir de rien, parce que le geste physique d’écrire produit et oriente l’énergie. L’écriture est une forme de magie que l’on acceptait spontanément et qui fut élaborée comme méthode pour influer sur la réalité. A fil du temps, la signification des symboles dans chaque langue s’est modifiée, s’adaptant aux exigences, à l’intelligence et à la curiosité des divers peuples ; parfois cependant, on altéra délibérément certains mots, on les réinventa ou on les bannit même de la langue orale, parce qu’ils étaient doués d’une puissance spéciale. Pour finir, on les interdit.

 Il y a fort longtemps, l’aptitude à identifier et à nommer les mystères de la vie et leurs forces naturelles était considérée comme un acte de pouvoir permettant de se prévaloir de leurs propriétés magiques. On concevait la nature comme une scène où se manifestaient dans une dimension spécifique les lois spirituelles et cosmique et leurs forces, ce qui permettait à la conscience d’explorer la réalité depuis ce point de vue particulier. Toutes les formes de conscience sont dotées d’une curiosité innée, et les gens cherchaient autrefois à comprendre l’interaction et le rapport entre ces lois et ces forces cosmiques. Ils aspiraient à des connaissances qui leur permettraient d’employer les propriétés mystiques de la nature et de l’atmosphère pour influencer la vaste sphère de l’existence.

 Nos ancêtres faisaient appel à cette tradition consistant à noter la position du Soleil dans les cieux afin de localiser la leur dans l’existence et pour marquer le temps. Ils comprenaient que les cycles célestes contenaient la clef de leur identité supérieure ; les gens d’aujourd’hui ont une curiosité déformée et peu d’entre eux reconnaissent et admettent spontanément les forces de la nature. Dans l’hémisphère nord, bien avant l’avènement du christianisme, le 25 décembre étaient consacré à la célébration du retour de la lumière qui délivrerait le monde nordique des longues nuits obscures. Naissant de nouveau à l’horizon, le soleil commençait à s’élever dans le ciel après avoir atteint son point culminant dans les latitudes méridionales au solstice d’hiver, en décembre.

 Lorsque la Terre achève sa rotation de vingt-quatre heures sur son axe incliné, elle franchit l’espace, complètement synchronisée avec le système solaire, parcourant son orbite autour du Soleil et 365 jours. En raison de l’inclinaison de l’axe polaire, le Soleil paraît changer de position dans l’azur, semblant migrer à chaque saison vers le nord ou vers le sud tout en jetant de nouvelle sombres et reflets par une transmission continue d’informations encodées dans la lumière ; le Soleil est notre première source d’énergie. En tant que maître de notre système solaire, il fournit sans faillir la lumière qui anime la vie telle que nous la connaissons. Le signe de la croix, ces deux lignes qui se coupent, est un symbole archaïque multicouche qui était utilisé dans les temps anciens comme point localisateur et aussi pour représenter les étoiles et le Soleil. La croix signifiait également : « là où l’esprit rencontre la matière ». Le ciel semblait s’unir à la Terre à l’horizon pour former une croix cosmique. Jadis, l’atmosphère, ou éther, était toujours figurativement placée au milieu de la croix ; l’éther déborde de force vitale cosmique et, à la jonction des lignes, une vitalité abondante ouvre des portails sur d’autres dimensions de la réalité.

 Il y a longtemps, les gens se servaient du soleil pour situer leur positon dans l’existence et ils plaçaient des marqueurs de pierre en des endroits spécifiques de la surface terrestre afin de découvrir le schème des mouvements des rayons solaires. Ils observaient les positions des autres – la Lune, les planètes, les comètes et les étoiles – pour déchiffrer les  symboles et les schèmes célestes définissant et marquant le paysage existentiel. Comme marqueur et point de localisation, la croix en vint aussi à représenter les quatre points cardinaux – le nord, l’est, le sud et l’ouest – ainsi que les quatre points intermédiaires, les quatre saisons et les quatre éléments : la terre, l’air, le feu et l’eau. Ceux qui comprenaient respectaient la puissance des énergies de la déesse ont toujours considéré que les carrefours représentaient ses sites sacrés. Jadis, il était bien connu que les activités exécutées au centre précis de deux lignes qui se croisent possédaient le pouvoir d’influer sur plusieurs versions de la réalité. Les deux lignes se rencontrent et forment un point de pouvoir qui réfère invariablement à l’éther, à la force vitale de l’existence.

 Le motif de l’échiquier est une version plus complexe de la croix, une extension qui a évolué naturellement à partir d’une série de croix entrecroisées. Il s’agit d’un motif en grille composé de soixante-quatre carrés, huit par côté suivant une alternance de carrés blancs et de carrés noirs. Ce motif symbolique familier se retrouve partout dans le monde, ainsi que dans plusieurs lignes temporelles. Dissimulé tout en demeurant parfaitement visible, ce dessin noir et blanc formé de carrés est un moyen de conception archaïque simple, mais puissant, pour rappeler à l’humanité l’étendue infinie de la sphère de l’existence et surtout la manière d’y naviguer. Ce symbole s’inscrivait aisément sur les couches plus profondes de la psyché humaine ; il faut transmis dans les schèmes innés de perception d’une génération à l’autre. Le motif entrelacé représentait les complexités encodées du multivers. Chaque point de croisement sur la grille est un vortex et un portail d’énergie où s’unissent des réalités, et chaque carré symbolise une propriété spécifique de l’énergie, noir pour les propriétés négatives, blanc pour celles qui sont positives, tout comme les charges électriques positives et négatives.

 En synthétisant cette information cruciale en une forme bidimensionnelle appartenant à la réalité tridimensionnelle, on cherchait à illustrer métaphoriquement la prépondérance de la polarité dans l’ordre naturel du multivers. L’échiquier est un symbole qui traduit l’ultime complexité de la sphère de l’existence grâce à son motif à significations symboliques en dégradé. Malgré tout, il présente une absolue simplicité, la présence innocente d’un damier aux yeux du monde. Les peuples anciens savaient que, dans le vaste jeu de l’existence, ils auraient à revivre encore et encore. Ils savaient également que la manière de percevoir et d’interpréter la réalité déterminait la qualité d e leur expérience de vie, ici-bas et au-delà. Par ailleurs, ils comprenaient que l’échiquier avait été conçu comme symbole pour imprimer leurs banque mnémoniques, afin qu’ils se souviennent et soient en mesure d’évoquer ce qu’ils avaient appris d’une incarnation à l’autre…

 023afc3a dans SPIRITUALITE c'est quoi ?

Extrait du livre : SAGESSE DES PLÉIADES, BARBARA MARCINIAK – Ariane Éditions page 208.

Publié dans Channeling, SPIRITUALITE c'est quoi ? | Pas de Commentaires »

Lee Carroll (Kryeon)

Posté par othoharmonie le 8 juin 2012

Lee Carroll (Kryeon) dans AUTEURS A CONNAITRE lee-nagyLee Carroll et Jan Tober, sa partenaire spirituelle, donnent des conférences partout dans le monde, en plus d’être les auteurs de plusieurs livres, d’articles et de cassettes audio. Depuis quelques années, des milliers de personnes se sont déplacées pour entendre leurs messages d’amour et d’espoir. Ils ont d’ailleurs eu l’occasion de présenter ces messages aux Nations Unies à trois reprises.

Après l’obtention de son diplôme en administration et en économie de la California Western University, en Californie, Lee Carroll ouvre un studio d’enregistrement à San Diego, entreprise prospère durant 30 ans.

D’où viennent à cet ingénieur ces idées sur le channelling et les enfants Indigo ? Comme il le dit lui-même, Dieu a dû le « frapper en plein visage » pour lui prouver que son expérience spirituelle était bien réelle. L’année 1989 est décisive : pour la première fois, un médium lui parle de sa voie spirituelle. Trois ans plus tard, un deuxième médium, sans aucun lien avec le premier, lui fait la même révélation !

C’est d’abord timidement qu’il présente ses premiers écrits à la communauté métaphysique de Californie à Del Mar. La suite est bien connue : au total, neuf livres sur la métaphysique publiés en sept ans. On compte aujourd’hui plus d’un demi-million de livres sur Kryon et les Indigos publiés dans quinze langues (espagnol, français, allemand, chinois, hébreux, anglais, danois, italien, grec, hongrois, russe, japonais, hollandais, finnois et turc) et distribués dans le monde entier.

jul3_t10 dans AUTEURS A CONNAITRELee et Jan Tober, sa partenaire spirituelle, ont fondé les groupes de lumière Kryon à Del Mar en 1991. Leurs rencontres sont rapidement passées d’un salon à une église de Del Mar. Ils donnent maintenant des conférences dans le monde entier devant des foules réunissant jusqu’à 3 000 personnes. Au début d’Internet, le site de Kryon était le site nouvel âge le plus visité dans l’histoire d’America Online. On trouve également sur le site un magazine en ligne où paraissent régulièrement des articles sur Kryon et les Indigos.

La conférence d’octobre 2000 à Tel-Aviv, en Israël, est peut-être l’une des plus émouvantes qu’il ait pu donner. Au milieu des conflits et des violentes contestations qui sévissaient alors au Moyen-Orient, le message positif et plein d’espoir de Kryon a été accueilli par plus d’un millier d’Israélites. (Ce message est disponible sur le site de Kryon).En 1995, Lee est invité à présenter Kryon aux Nations Unies (ONU) à New York devant la Société pour la Transformation et l’Illumination (Society for Enlightenment and Transformation, S.E.A.T.), un groupe reconnu par l’ONU. La réunion s’est si bien déroulée qu’il fut invité à deux autres reprises, en 1996 et en 1998, pour transmettre son message d’amour !Lee est l’auteur de neuf livres sur Kryon, incluant Les Enfants Indigo, co-écrit avec Jan Tober.

BARSEPA - st valentin coeurs 2

LIVRES DE CET AUTEUR

  1. 2011 – Devenir
  2. 2010 – Transition
  3. 2009 – La grande transformation
  4. 2008 – Au-delà du voile des illusions et de la confusion
  5. Levée du voile, La
  6. Entretiens avec Kryeon
  7. 2012 – Le grand rassemblement
  8. Douze couches de l’ADN, Les
  9. Enfants indigo, Les
  10. Célébration des enfants indigo
  11. Nouveau don de Lumière
  12. Nouveau départ, Un
  13. Partenaire avec le Divin
  14. Messages de notre Famille
  15. Retour, Le
  16. Graduation des Temps, La
  17. Franchir le Seuil du Millénaire
  18. Alchimie de l’esprit humain
  19. Aller au-delà de l’humain
  20. 2007 – Le retour de la lumière

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE | Pas de Commentaires »

Pierre Lessard

Posté par othoharmonie le 8 juin 2012

Médium, Pierre Lessard canalise les Énergies du Maître Saint-Germain qui l’incorporent pour livrer ses messages et ses enseignements. Pendant qu’il vibre dans d’autres dimensions, Le Maître Saint-Germain utilise totalement son corps en mouvement, modifiant sa physionomie et transformant sa voix.

Depuis 25 ans, Pierre Lessard consacre sa vie, au Québec et en Europe, à la diffusion d’enseignements universels transmis par le Maître Saint-Germain. En état de veille ou par la canalisation transmédiumnique, il oeuvre sous forme d’entretiens privés ou publics, d’ateliers, d’interventions énergétiques, invite les êtres à découvrir en eux la vastitude et la puissance de leur élan créateur, et à accueillir l’inspiration du « Je Suis Véritable ».

Pierre Lessard dans AUTEURS A CONNAITRE pierre_photo3Pierre Lessard, guide spirituel et enseignant en état d’éveil, entend de façon continue la voix du Maître Saint-Germain qui inspire ses conférences et ses enseignements lors des stages et formations.

L’intérêt de Pierre Lessard pour la dimension spirituelle et la guérison remonte au milieu des années 80. À cette époque, il était conseiller en gestion et enseignant depuis quelques années; cependant, sa véritable joie, l’homme d’affaires la trouvait dans ses recherches sur la psyché humaine, les forces du subconscient et l’énergie créatrice source d’auto-guérison.

En 1986, il amorce une grande période d’apprentissage et de recherche personnelle profonde : c’est le début d’une démarche intensive d’émergence mémorielle, et l’époque des premières expériences en travail énergétique. Pendant trois ans, il apprend à découvrir l’univers subtil et vaste qui devait devenir bientôt le centre de son implication. À l’été 1989, il répond à l’appel du voyage, entendu près de 20 ans auparavant alors qu’il était jeune étudiant. Invité aux Philippines pour observer le travail des guérisseurs, il suit plutôt sa voix intérieure qui le dirige vers l’Égypte. Il va y découvrir, au-delà de toutes les splendeurs de cette terre de lumière, l’homme à la recherche de sa vérité, plus déterminé que jamais à accorder toute la place à son rêve d’adolescent.

Dès lors, il délaisse complètement le monde de l’administration et, en 1990, il décide de partir à l’aventure. Il quitte Montréal, sa ville natale, et pendant une année et demi, voyage ainsi autour du monde, écoutant cette voix intérieure qui l’habite, à la quête de sa dimension spirituelle. C’est en Inde, au cours de ce voyage, qu’il canalise pour la première fois les Énergies du Maître Saint-Germain. De retour au Québec, en 1991, il organisera et guidera pendant 5 ans des voyages d’aventure. De l’Égypte à la Chine, en passant par la Thaïlande, la Turquie, l’Inde, le Népal, le Tibet et le Pérou, il découvre au contact des diverses cultures qu’il côtoie une toute nouvelle perception de la réalité. En 1998, il commence à guider des voyages initiatiques, qui sont l’occasion pour lui de partager sa vision du monde et les enseignements qui constituent désormais le centre de sa vie.

Parallèlement à ces voyages, ses capacités de médiumnité émergent concrètement et, dès 1990, il offre des consultations individuelles et organise des canalisations publiques. L’exploration des soins énergétiques amorcée en 1986 se poursuit, cette fois inspirée et guidée par le Maître Saint-Germain. Il continue d’intervenir en travail énergétique, parallèlement à l’élaboration et à la diffusion, avec Josée Clouâtre, d’un programme de formation au soins énergétiques, la Danse des énergies, et d’accompagnement à l’intégration de mémoires.

Sa médiumnité se manifeste de plusieurs façons:

saintgermain_violetflame dans AUTEURS A CONNAITREL’incorporation: Lorsque Pierre entre en état méditatif, le Maître Saint-Germain l’incorpore totalement alors que simultanément il attire son Esprit vers d’autres plans de conscience. Il modifie sa physionomie, transforme sa voix et utilise son corps en mouvement pour transmettre ses enseignements et guider des rituels.

La voix intérieure: En état d’éveil, lors de formations, de conférences ou en toutes circonstances, Pierre entend de façon continue la voix du Maître Saint-Germain qui lui parle.

L’état altéré: Durant ses tâches quotidiennes, à l’appel du Maître Saint-Germain, Pierre ferme les yeux, entre dans un état second, et toujours conscient, entend et retransmet ses messages.

Pour guider spirituellement ou pour transmettre des enseignements, Pierre utilise fréquemment ses capacités de communication d’Âme à Âme et d’Esprit à Esprit. Pour des interventions énergétiques et pour livrer des éclairages, il emploie régulièment la projection vibratoire alors que son récepteur peut sentir sa présence ou percevoir son image.

Pierre est un guide spirituel créateur. Avec Josée Clouâtre, sa compagne de vie, il a fondé l’oeuvre du Rayon Violet, voie spirituelle de réalisation du maître en soi à partir des enseignements du Maître Saint-Germain. Il a de plus créé la fondation du Rayon Violet orientée vers un mieux-être des enfants. Il guide depuis 2005 la cellule de vie et école initiatique spirituelle spirituelle Prismayam dont les membres expérimentent l’intégration des enseignements au quotidien.

BARSEPA - coeurs

LIVRES DE CET AUTEUR

-       Manifester des pouvoirs spirituels tome 1 et 2    http://www.rayonviolet.com/livres.html

-       Tout se joue à chaque instant http://www.rayonviolet.com/livres.html

-       Le maître en soi http://www.rayonviolet.com/livres.html

-      Histoire sacrée:Éveil de l’Être de cristal sur Gaïa 
-      Tome 1: Le Pérou http://www.rayonviolet.com/livres.html

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE | Pas de Commentaires »

Un nouveau cycle de création

Posté par othoharmonie le 15 mai 2012

Un nouveau cycle de création est en cours

Par l’archange Mickaël

 

Mes braves amis, sachez que vous êtes parvenus au stade final d’une unité temporelle spécifique et que vous avez tous été soumis à un système de règles unique. Le libre arbitre total devait être un don magnifique, mais il est devenu un énorme fardeau lorsque l’humanité a sombré dans le large spectre de la dualité, ce qui a eu pour conséquence une immense souffrance. Les règles comportaient une clause de non-interférence et le temps spécifique prescrit pour cette phase particulière de la Création devait s’écouler avant que notre dieu Père/Mère puisse déclarer ; « C’est assez ! Il est temps d’intercéder. Ceux qui s’efforcent d’atteindre la maîtrise bénéficieront d’un don divin, et la Hiérarchie spirituelle ainsi que le Royaume angélique sont autorisés à prêter assistance par tout moyen approprié dans le contexte de la Loi cosmique ». La loi de Grâce est la  plus haute fréquence vibratoire de la Loi cosmique et elle s’appliquera désormais au groupe émergent des Serviteurs du monde autant qu’aux aspirants et disciples qui sont sur le chemin de l’ascension.

 Un nouveau cycle de création  dans En 2012-2013 et après 2016 dyn006_original_400_400_gif_2588214_491d1626676f2ae4487c4fbb701ddbfcComme vous retirez lentement votre attention et votre énergie de votre vieille réalité dysfonctionnelle tridimensionnelle et quadridimensionnelle, elle s’estompera peu à peu et cessera d’exister, car vous ne l’alimenterez plus de l’énergie nécessaire à son maintien.

 Lorsque cette ère prendra fin, un nouveau système de règles et de lois s’appliquera à tous les êtres humains/spirituels émergents. Un nouveau cycle de création est en cours, et tous ceux et celles qui s’efforcent d’atteindre un état de conscience unifiée seront désignés comme créateurs du futur ; en tant que rayons de Lumière divine, vous avez pour mission d’élargir les frontières de la conscience de dieu. Votre objectif consiste à devenir des maîtres de la manifestation en faisant jaillir l’Essence de la création, en l’activant dans votre Cœur sacré par les pensées spécifiques issues de votre Esprit sacré, et en donnant à la Substance divine une diversité infinie de formes. Vous deviendrez ainsi un véritable prolongement de notre Père/mère.

 En tant qu’individus, vous puiserez dans la Cellules de lumière appropriée de la conscience amplifiée contenant le prochain niveau de l’Essence divine du Soi supérieur qui vous convient à ce moment-ci. Il s’agit de l’Essence de l’ascension, laquelle vous attend depuis que vous vous êtes séparés de la Présence divine du Je Suis. Cette cellule de conscience divine renferme la sagesse, l’amour, le pouvoir et l’inspiration qui vous assisteront en ces prochaines années tumultueuses.

 L’humanité est au cœur d’un changement dramatique de ces Codes de vie, alors que vous, Semences d’étoiles, réveillez vos aptitudes extrasensorielles. Votre vue s’étendra au-delà du spectre de l’ultraviolet et votre vision naturelle deviendra plus panoramique tandis que votre vision périphérique augmentera d’un degré. De minuscules cristaux pyramidaux situés dans votre cerveau, plus précisément dans la région de la glande pinéale, s’activeront quand vous saurez utiliser le son et la couleur comme ils doivent l’être pour la guérison, l’équilibrage et l’harmonisation du champ aurique et du corps humain. Votre esprit superconscient téléchargera de plus en plus d’enseignements de sagesse portant sur les rouages de l’univers et sur la complexité de voter propre nature, ainsi que de l’information sur le futur de l’humanité ; quand votre Soi supérieur déterminera qu’il est temps que s’ouvre votre troisième œil, ce sera comme si vous receviez un afflux d’énergie sacrée sur le front. Ces vibrations spécialisées activeront également les cristaux semences de lumière à l’intérieur de la glande pinéale, ce qui accélérera le processus de réappropriation et de perfectionnement de vos aptitudes télépathiques.

 Vous recevrez de nouvelles informations sur la génétique moléculaire, les mathématiques, la musique et l’importance du son. Le processus de téléchargement des aspects multidimensionnels de votre nature s’accélérera et la Saint-Esprit / notre Déesse Mère bénie amorcera un accroissement spectaculaire des fréquences vibratoires de l’Amour émanant directement de son Cœur sacré.

 Nous vous demandons donc, bien aimés, si vous êtes prêts à fermer la porte sur le passé et à entrer sur le sentier qui vous conduira à un monde magique où tout sera possible. Le chemin vous a été préparé. Vous n’avez qu’à y consentir, et le processus vous sera révélé, étape par étape. Nous nous efforçons de vous faciliter cette transition le plus possible, car vous avez déjà assez souffert et c’est maintenant le temps de la facilité et de la grâce. Une grande alliance se forme, une réunification aux proportions magnifiques – nous, des mondes supérieurs, et vous, les représentants terrestres du Créateur, de nouveau unis pour un objectif commun. La séparation va bientôt prendre fin, mais paradoxalement, ceux qui croupissent toujours dans  l’illusion des troisième et quatrième dimensions se rassemblent aussi, unis de plus en plus étroitement dans leur combat pour maintenir la séparation en luttant au nom de la domination et du pouvoir, et nourris par la haine, a peur et la cupidité.

 Il y a très longtemps, nous avons fait une promesse à chacun d e vous qui partait sur son propre chemin pour remplir sa partie de la Mission divine universelle. Nous lui avons promis que nous serions unis de nouveau en un grand rassemblement lorsque l’expérience terrestre prendrait fin. Que même s’il oubliait ses origines au cours de cette expérience, nous l’aiderions à s’en souvenir au moment propice et à réclamer son héritage, et que nous avancerions ensemble, côte à côte et cœur à cœur. Ce temps est venu, mes bien-aimés.

 Nous vous demandons de vous engager à devenir les PORTEURS DE LUMIERE et des SERVITEURS DU MONDE. Ce faisant, votre conscience et votre efficacité s’accroîtront à pas de géant. Par la dynamique de la méditation de groupe à l’intérieur de la Pyramide des Serviteurs du monde de la cinquième dimension, vous deviendrez rapidement des maîtres de la cocréation et des exemples pour votre entourage. Le moyen le plus rapide d’obtenir l’attention des autres, c’est d’établir une théorie bénéfique, de la démontrer et de l’incarnation.

 Visualisez-vous en train d’établir une base solide et de créer l’unité avec la Terre en profitant des richesses et de la beauté qu’elle offre dans les trois premières dimensions ; puis accédez à l’abondance des formes-pensées positives emmagasinées dans la quatrième dimension pour vous aider à construire votre vision et à consolider vos rêves. Entrez ensuite dans votre Pyramide de pouvoir de la cinquième dimension afin d’accéder cette fois à la Force vitale créatrice et d’infuser ainsi le Feu cosmique dans vos créations.

 Par mandat divin, le processus de réunification sera activé au maximum afin d‘accélérer celui de l’évolution cosmique. Ainsi, les frontières et les barrières présentes dans les esprits et dans les cœurs de l’humanité auront l’occasion de disparaître et toutes les religions, toutes les nations, toutes les cultures et toutes les races auront l’occasion d’abandonner tout ce qui n’est pas en harmonie avec l’Esprit et avec les créations de notre dieu Père/Mère. Nous sommes unis dans les Mondes de lumière et nous vous tendons le cœur et la main pour vous attirer dans le cercle de l‘Unité cosmique. Franchirez-vous le pas ? Nous vous entourons et vous enveloppons d’un champ aurique d’amour protecteur.

Je suis l’archange Mickael.

 Extrait de 2012 – Le Grand Rassemblement – Propos de Kryeon, Marie-Madeleine et les Hathors recueillis par Martine Vallée. En supplément – Page 272.

Site électronique : RonnaStar@earthlink.net

Site internet : www.RonnaStar.com

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaires »

RAMATHIS-MAM (Krom)

Posté par othoharmonie le 14 mai 2012

Ramathis-Mam (KROM)

RAMATHIS-MAM (Krom) dans AUTEURS A CONNAITRE arc4-ramathis-man

Je suis né à Mieres, un petit village situé dans les Asturies, une région au nord de l’Espagne. Mes parents étaient chefs d’entreprise et j’étais le benjamin de la famille avec ma sœur jumelle. Dès ma plus tendre enfance, j’ai eu la sensation étrange de ne pas appartenir à cette planète et j’ai dû fournir de grands efforts pour essayer de m’adapter. Personne ne me comprenait, je ne comprenais personne, et cela m’amenait plus de conflits que d’amis. Vers l’âge de dix ans, à cause de l’ambiance familiale négative et des pressions sociales, j’ai tenté de me suicider. Ce jour-là, je m’apprêtais à boire un verre d’eau mélangé à de l’acide nitrique lorsqu’une force inconnue est intervenue, m’empêchant de donner suite. Une voix me disait nettement de rester en vie, car j’avais une mission à accomplir dans le futur pour la planète et l’humanité. À cet instant, je n’ai rien saisi de ce message, mais j’ai ressenti que la vie avait une certaine valeur et que j’avais une raison d’être.

Les années passèrent et, à l’adolescence, j’ai commencé une recherche spirituelle, achetant et lisant toutes sortes de livres philosophiques et d’éveil, en quête d’un sens à la vie. Par ailleurs, je m’adonnais déjà à la musique depuis l’âge de cinq ans, et cela fut pour moi un canal d’expression pour ma spiritualité naissante. Plus tard, le climat social des années 70 m’entraîna sur les chemins de la revendication et des mouvements culturels progressistes. Peu de temps après l’obtention de mon baccalauréat, je partis étudier à l’université du Massachusetts, aux États-Unis, où je terminai une maîtrise en musique et en composition. Mes pas me conduisirent ensuite à Miami, où j’étudiai la médecine naturelle à l’université. J’en sortis en ayant une maîtrise en naturopathie.

Pendant mon séjour aux États-Unis, cette sensation de vide intérieur et d’insatisfaction m’envahissait encore sporadiquement. Le sexe, la drogue et le rock and roll étaient alors les piliers soutenant mon existence. Je menais une vie de libertinage, cherchant une explication à la souffrance, à l’injustice et à la violence dans le monde et en moi. Ma recherche se poursuivait, mais sans but ni signaux m’indiquant la voie à suivre. À la fin de mes études aux États-Unis, j’étais tellement frustré et déçu que j’ai pris la décision de changer de vie.

De retour en Espagne, je me suis installé à Madrid et j’ai cherché du travail. Mais n’ayant reçu aucune offre d’emploi, je me suis senti déphasé et inutile. Un jour, j’ai rencontré un médium ; il m’annonça que des êtres d’une autre dimension de l’univers désiraient me contacter. J’avais beau être conscient de l’existence d’êtres d’outre-espace, le fait qu’ils veuillent communiquer avec quelqu’un comme moi me parut un peu étrange. Je décidai cependant de m’ouvrir à l’inconnu. Une nuit, alors que j’exécutais les instructions du médium, l’inespéré se produisit. Des extraterrestres provenant de la constellation du Petit Chien se présentèrent à moi. La rencontre dura une demi-heure ; ils me dirent que je devais aller en Inde, vivre dans un monastère afin d’y recevoir une éducation spirituelle, et me préparer en vue d’une mission de divulgation d’enseignement à mener à bien dans le futur. Au début, je ne pouvais croire ce qui m’arrivait. L’Inde était même un pays qui ne m’avait jamais attiré. Le défi était de taille, mais je n’avais rien à perdre et l’expérience pouvait s’avérer très instructive.

Ayant pris la décision d’aller vers la « réserve spirituelle » de la planète dont je ne connaissais ni les coutumes ni la culture, je partis donc à l’aventure et visitai ce nouveau pays pendant un certain temps. Puis, je suis entré dans un monastère et, là, j’ai rencontré celui qui allait être mon maître spirituel pendant onze ans. J’avais alors vingt-sept ans.

La vie monastique n’était pas facile ; elle représentait une dimension et une culture totalement différentes de l’Occident. Il y régnait une discipline de fer. Le contrôle de l’esprit, du corps et des sens était l’objectif principal de l’enseignement. Il fallait transcender les dualités et les limitations de la matière. Le programme visant à intégrer tout cela comprenait la méditation, l’étude du vedanta et la pratique du service inconditionnel. Là, j’ai appris ce que signifiait être maître de soi et transcender les tendances passionnelles humaines. Le sacrifice et l’austérité étaient le fondement même de la vie des moines. Le froid, la chaleur, le sommeil, la faim, la soif et toutes les exigences corporelles furent graduellement dominés. Le mental retrouvait une totale harmonie par la méditation et la contemplation, qui duraient des heures. La nuit et le jour se confondaient ; je perdais la notion du temps. En fait, je me pliais à une soumission totale et absolue pour découvrir les énigmes de l’univers, de la vie et de l’évolution. J’ai dû apprendre la grammaire sanskrite pendant plusieurs années, car les Veda sont écrits dans cette langue millénaire à l’origine de toutes les langues de la planète. Je passai donc des jours à étudier et essayer de décrypter, dans des manuscrits très anciens, les révélations de l’univers, de l’homme, de la Divinité, et le sens de l’évolution.

Durant toutes ces années en Inde, j’ai eu la chance de voyager et de rencontrer de grands yogis et de grands maîtres qui ont contribué à renforcer et à nourrir ma démarche spirituelle. J’y ai également vécu de puissantes expériences où il m’a été permis de ressentir et de voir ce que signifie le plus loin de l’espace et du temps cosmique, de connaître le sens du vécu des humains, de leurs tribulations et de leurs souffrances. J’avais enfin découvert le but de l’existence et du voyage fascinant de l’évolution.

Vers la fin de cette période au monastère, j’ai commencé à établir des connexions avec des êtres cosmiques désireux de me guider et de m’encourager. Ils mirent en place la suite de ma trajectoire spirituelle, qui s’est matérialisée par l’écriture des premiers livres – non publiés à ce jour. Ma période d’enseignement terminée, j’ai reçu de mon maître et de la Hiérarchie spirituelle l’instruction de retourner en Occident et d’entreprendre la divulgation de mes connaissances.

barre de séparation

LIVRE [S] DE CET AUTEUR

Révélations d’Arcturus

Cités de Lumière intraterrestres, Les

Messages du Grand Soleil Central – KROM

Publié dans AUTEURS A CONNAITRE, LIVRES de Travail | 1 Commentaire »

Travailler le 3è rayon Cosmique

Posté par othoharmonie le 11 janvier 2012

 

Puisse la pensée créative du Grand Etre cosmique déverser toute sa Force vitale de Transmutation sur les cœurs de ceux qui recherchent l’harmonie et la collaboration fraternelle, afin que la terre vibre dans sa fréquence de lumière stellaire.

 

Travailler le 3è rayon Cosmique dans ADN Démystifiée 320px-HortensienblueteLe troisième rayon, qui correspond au quatrième chakra de votre corps énergétique, produit une énergie neutre. Lorsque ce chakra est déséquilibré, il génère de la peur et de l’insécurité en soi par suite de l’identification au plan de la dualité, qui est instable. Ce rayon personnifie également le pouvoir de rédemption qui émane de la Flamme cosmique maîtresse, vers les humanités à la veille de leur ascension spirituelle. Par cette troisième sphère (ou rayon) cosmique, les manifestations de la vie et des archétypes évolutifs qui favorisent l’évolution sont projetés en exprimant la puissance créatrice de Dieu. La compassion, la générosité, et la magnanimité sont des attributs du rayon rose, lequel révèle la grâce divine chez les humains et dans l’expression cosmique.

 

Un autre aspect de ce rayon est l’instinct de conservation de l’espèce, où les gènes et les programmes d’évolution sont perpétués dans l’humanité. Cet instinct vous incite à rechercher le progrès et à améliorer votre qualité de vie.

 Les légions angéliques associées à ce rayon sont dirigées par le Prince Tsadkiel ; elles sont chargées des idées divines qui prennent forme dans votre vie en un point focal vibratoire activant vos futurs programmes d’évolution. Grâce au troisième rayon, il vous est possible de faire l’expérience de la divine action qui vous nourrit quand vous interagissez avec d’autres dans la joie avec ce rayonnement de créativité incessante. L’action équilibrante du rayon rose vous garanti  d’équilibrer la névrose présente lorsque votre psyché engendre une énergie chaotique dans votre quatrième chakra, bloquant ainsi le flux créatif de l’amour. En utilisant ce rayon, vous avez la capacité de descendre dans les régions les plus profondes de votre conscience, où les images et les pensées divines sont émises et forment l’unité. Ce faisant, vous pouvez ensuite activer ces régions.

hexagone2 dans ADN Démystifiée Cette chambre secrète de votre conscience porte le nom de quatrième cerveau, ou intelligence intuitive divine. Elle crée un lien avec l’évolution cosmique de tous les êtres et avec la puissance créatrice de Dieu. Puisque ce rayon est relié au quatrième chakra, il fusionne avec le rayon doré et bleu qui crée la Triple Flamme cosmique représentant la Pensée, le Sentiment et la Volonté du Créateur infini. La figure géométrique associée à ce rayon est un hexagone et sa fréquence sonore est ANUARH.

Chaque  fois que vous voulez équilibrer et transmuter tout aspect relié au troisième rayon, vous devez le déposer dans l’hexagone et l’envelopper de la couleur rose tout en récitant Anuarh. Si vous faites tourner cet hexagone vers la droite, il équilibre et harmonise ; vers la gauche, il transmute. Durant ce temps, visualisez les points de lumière rose infinis qui agissent sur le quatrième chakra et récitez ceci :

 Puisse la Flamme rose de l’amour divin pénétrer tout ce qui est déformé, afin que la lumière de la grâce divine le transmute en créant une sphère de lumière harmonieuse et cohésive.

 La méthode requise pour fonctionner avec ce rayon est identique aux autres rayons, qui débutent chaque fois par une cérémonie préparatoire. Ensuite, commencez à interagir avec le troisième rayon en visualisant une sphère dorée au centre de laquelle se trouve l’hexagone, dans lequel vous êtes. Puis, récitez Anaaaarrrh… pendant cinq minutes, visualisez le chakra frontal et ce que vous désirez harmoniser, équilibrer ou transmuter, et enveloppez-le de points de lumière rose tout en déclarant ceci :

 J’invoque le pouvoir de compassion, de générosité et d’amour divin du troisième rayon afin que le désir de Dieu en action puisse construire la base évolutive qui me projettera vers la conscience cosmique de l’Unité.

 Cette phase doit durer au moins cinq minutes. Ensuite, passez à la phase d’activation et couvrez tout ce que vous voulez harmoniser, équilibrer ou transmuter de points de lumière émeraude tout en déclarant ceci :

 Puisse la Flamme rose harmonique et équilibrante manifester tous les archétypes de lumière nécessaires pour vibrer en accord et en synergie avec le Plan divin de l’évolution.

 Enfin, passez à la manifestation, au cours de laquelle vous couvrirez tout de points de lumière orangée en déclarant ceci :

 Par ma présence divine, j’utilise la puissance de Dieu en action pour manifester tous les aspects et toutes les structures évolutives qui me permettront d’incorporer le Grand Courant d’Evolution de l’ascension.

 L’ensemble du processus durera au moins 45 minutes.

 Rappelez-vous : l’effet des flammes cosmiques dépend de vous et de votre désir de transformation. Tout l’univers réagira à la longitude de l’onde mentale constructive et harmonique que vous projetez. Notre mission consiste à aider, guider et collaborer avec tous ceux qui invoquent notre assistance en créant un anneau de force électronique entre eux et nous. Dès lors, la magie de l’activation qui, par la résonnance harmonique, manifeste les divins archétypes présents en l’individu, produit une spirale de synergie évolutive. Le rayonnement de vos sentiments de vos pensées et de vos désirs spirituels invoque la puissance de Dieu en action et crée des effets miraculeux dans votre vie. Vous êtes tous sous l’influence maîtresse et magnifique de la pensée dine qui réside à l’intérieur des maîtres ascensionnés, telles des flammes vacillantes qui éclairent les sphères divines de l’évolution.

 220px-Flamme_einer_%C3%96llampeAvec tout notre amour, Paul le Vénitien, dernier directeur du troisième rayon, en présence de Lady Rowena, la directrice actuelle vous dit au revoir et imprime un rayon de lumière émanant de l’Esprit divin qui pénètre et imprègne les mondes de l’évolution.  Ensemble, nous nous adressons à vous tous, alchimiste spirituels du troisième millénaire. Comme vous le savez, ce rayon est caractérisé par une couleur rose qui symbolise l’amour divin et un sentiment d’adoration envers la Divinité.

Publié dans ADN Démystifiée | Pas de Commentaires »

Travailler le 6è rayon Cosmique

Posté par othoharmonie le 10 janvier 2012

 

Que la projection d’amour et de grâce divine baigne votre vie afin que le pouvoir de régénération et de dévotion active votre conscience supérieure dans un rayon de lumière fraternelle.

 Chaque rayon a des caractéristiques alchimiques spécifiques qui vous aideront à créer une structure holistique de croissance spirituelle afin d’éveiller l’archétype de l’Etre cosmique. A cette phase de l’évolution, les attributs de la perfection spirituelle se manifestent dans un état de conscience éclairée, alors que vous percevrez la multidimensionnalité du Tout unifié. Tout ce qui survient durant votre évolution obéit à des paradigmes d’orientation et d’équilibration évolutive exprimés par la cause et l’effet. Les humains doivent investiguer la cause et l’effet pour découvrir leur voie, leurs objectifs et le but de leur périple évolutif, et ce, en vue de canaliser correctement leur énergie. L’univers quantique est gouverné par des espaces et une vibration où les structures énergétiques cèdent à la condensation lumineuse dans l’espace-temps microcosmique. Grâce à cette investigation, l’humanité peut dépasser les limites de la pensée rationnelle en appliquant les paramètres de la conscience cosmo-spirituelle qui soutient l’ordre cosmique.

 Nous sommes tous des unités d’énergie évolutive à la recherche de leur expression maximale en lien avec le Noyau primordial absolu. De ce noyau découle de flux insondable de l’activité créative, laquelle recrée des schémas de lumière, de sons et de géométrie descriptive qui sont l’expression synthétisée de l’Amour universel.

Travailler le 6è rayon Cosmique dans ADN Démystifiée 220px-Vintage_cranberry_glassRelié au sixième chakra, le sixième rayon produit une énergie statique qui réagit aux stimuli de l’intellect et de la perception dimensionnelle. Sa couleur rubis doré représente la vertu, la grâce, le service et le raffinement vibratoire. Ces aspects sont les archétypes de lumière que le Soi développe en se rapprochant de la Source primordiale de vie, ou Divinité. Ce sont aussi les attributs que Dieu déploie et injecte dans les gènes spirituels de tous les êtres en phase d’expérimentation évolutive.

 

Le premier de ces attributs est la vertu, un paradigme de croissance spirituelle qui transmute les passions inférieures et les vices destructeurs donnant lieu à des charges énergétiques denses qui obscurcissent la perception cosmique et nous mène à des états duels chaotiques. Tout est une question de transmutation pouvant être appliquée à vos activités quotidiennes afin de potentialiser votre facette divine dans la structure humaine. Etre vertueux signifie assumer la responsabilité de recycler les aspects de votre vie qui ne génèrent pas de bien-être intérieur ni d’harmonie avec l’environnement. C’est comprendre que vous n’êtes pas dissocié du flux cosmique d’évolution qui culmine avec la transmutation de vos tendances dissonantes.

 Le deuxième attribut est la grâce qui se manifeste quand vous virez en harmonie avec Dieu et que la sagesse acquise vous permet de comprendre le chemin du retour au monde des Sphères divines ; par la grâce, vous obtenez l’abondance dans votre vie et des dons que vous pouvez utiliser comme offrandes à l’autel de l’amour et du lien avec Dieu. Par l’union avec Dieu, il est possible d’atteindre le génie créateur qui illumine votre vie et vous amène à un état de synergie complète et de résonance avec l’Esprit cosmique unifié. Lorsque vous êtes alignés sur le flux de la Vérité, vous recevez la bénédiction de la Grâce éternelle qui se manifeste sous forme de gnose, de beauté, de joie et d’immortalité infinie. La grâce vous baigne dans un état d’abandon complet au Divin par le lien avec votre sanctuaire intérieur, en percevant le murmure de l’Amour divin.

 Le troisième attribut est le service désintéressé où s’obtient l’amour inconditionnel de Dieu qui vous permet d’être des cocréateurs de son plan d’évolution en reflétant sa magnanimité, son génie et sa magnificence dans chaque expression de la vie. Par l’amour désintéressé, vous développez la dévotion grâce à laquelle vous contemplez enfin la scène véritable de votre existence et la relation éternelle que vous entretenez avec Dieu. En outre, cette dévotion vous conduit à un état d’intégrité spirituelle où il vous sera possible de transmuter le karma discordant en adoptant une attitude d’obéissance et l’harmonie avec les lois cosmiques de l’évolution. Ainsi, vous pourrez faire l’expérience d’un état de paix et de sérénité intérieure qui vous aidera à maîtriser votre corps émotionnel en créant la maîtrise, l’acceptation et la conscience ; par le service désintéressé, qui est la puissance de Dieu en action, vous établissez des liens de collaboration avec les autres et assumez la responsabilité de rechercher le bien-être spirituel de vos semblables.

 Le dernier attribut est le raffinement vibratoire. Par l’épuration, vous assimilez les enseignements évolutifs que vous filtrez et évaluer à travers l’ego mental, en dévoilant la fraude de la dualité dans laquelle vous baignez. L’investigation est potentialisée par l’épuration, au moyen de l’intellect analytique, afin d’acquérir la sagesse qui développe l’intégrité spirituelle. Cet attribut est le mécanisme retenu par le Soi essentiel pour raffiner la conscience divine et inculquer les codes évolutifs à émettre en harmonie et en phase vibratoire avec la Présence universelle. L’épuration vous permet de percevoir des choses dans une perspective juste où l’égalité et le mysticisme sont les catalyseurs de la catharsis spirituelle déclenchée dans le sanctuaire de votre conscience évolutive. Chers activistes spirituels, recherchez toujours le raffinement vibratoire afin de pouvoir intégrer les codes d’ascension du Verseau dans vos gène évolutifs.

Cube Le rayon rubis doré est associé à un cube, et sa fréquence sonore est IMANUARH. Le plan angélique est relié à ce rayon. Pour travailler avec ce rayon, vous devez invoquer l’assistance de ces entités angéliques à dessein d’élargir votre perception et votre concentration. Mais au départ, n’oubliez pas d’accomplir la cérémonie d’introduction. Ensuite, visualisez-vous à l’intérieur d’une sphère bleu ciel renfermant un cube jaune qui tourne vers la gauche, et récitez pendant cinq minutes Iiiimaaaaanuuuu –aaaarrrrhh… Puis, sur votre chakra frontal, visualisez tout ce que vous souhaitez transmuter afin que vos corps inférieurs puissent intégrer davantage de cette force électronique englobée dans votre Présence divine, et déclarez ce qui suit pendant cinq minutes :

 En tant qu’être immortel de lumière, je m’ouvre à l’élévation de ma conscience évolutive grâce à la pulsation de la Flamme cosmique qui rend possible mon intégration avec la Conscience cosmique de l’Amour inconditionnel.

 A présent, invoquez le sixième rayon tout en visualisant sur votre sixième chakra les aspects discordants de votre vie que  vous désirez modifier, et récitez pendant un autre cinq minutes :

 J’invoque la vertu de transmutation de l’amour divin où l’union de toutes les phases spirituelles harmonise l’humain et le divin et où le pardon et la rédemption donnent lieu à mon retour à la Lumière divine.

 Ensuite, passez à la phase d’activation. Dans ce but, visualisez les points de lumière rubis doré qui enveloppent les aspects dissonants de votre vie, et déclarez ce qui suit pendant cinq minutes :

 Que la grâce divine descende sur moi, activant le service désintéressé, afin que la compassion divine puisse s’éveiller dans mon Etre intérieur.

 Maintenant, la phase de manifestation des aspects que vous avez visualisés, invoqués et activés peut se réaliser dans votre vie en tant qu’aspect intégré qui apporte cohésion et cohérence à votre évolution. Visualisez des points de lumière vert émeraude à l’infini pénétrant vos corps inférieurs, pendant que vous récitez cinq minutes durant :

 Que la purge consciente appliquée à la maîtrise provoque la descente et l’intégration des vérités et du discernement divin afin que l’amour inconditionnel puisse créer un lien d’union planétaire fraternelle.

 Vous voilà parvenus à la fin de ce mécanisme d’évolution, mais vous devez personnellement le dépasser en restant conscients des conseils et de la protection des maîtres. Ayez confiance ! Nos conseils et votre désir d’ascension étant bien en vous, vous n’avez qu’à les activer et les canaliser correctement sous les auspices et la protection des Sphères supérieures.

 3096 dans ADN DémystifiéeLady Nada, en tant que Directeur actuel, est venu vous parler pour aborder donc le sixième rayon. Comme tous les autres, ce rayon coloré représente les attributs divins qui conduisent à proximité des Grands Etres cosmiques. Ces sphères célestes réagissent à des codes géométriques de son et de lumière exprimés en termes mathématiques, physiques et chimiques dans la Science cosmique évolutive.

 A présent chers amis, il est temps de vous dire au revoir. C’est avec grand plaisir que j’ai communiqué avec vous aujourd’hui.

 

Publié dans ADN Démystifiée | Pas de Commentaires »

Thérapie du 3è millénaire

Posté par othoharmonie le 7 janvier 2012

La thérapie quantique

ou la thérapie du troisième millénaire

 Gif voyanteLe mot quantique interpelle aujourd’hui de nombreuses personnes : tout le monde en a plus ou moins entendu parler, mais personne ne sait réellement ce que c’est.

Le quantique est devenu un fourre-tout dans lequel se déversent des termes un peu ésotériques comme : énergétique, invisible, ondes, fréquences, holistique, mémoire, information, électrons, photons, vibrations, rayonnements, magnétisme, mais aussi télépathie, transmissions de pensées, champs morphogénétiques, auto guérison, rémission, intuition, loi d’attraction, pensées positives, croyances, Foi… Tous parlent de la même chose en des termes différents.

 Comprendre la thérapie quantique

Pour comprendre ce qu’est la thérapie quantique, il faut changer de vision.

A cause de Descartes, l’esprit a été dissocié du corps et pendant plusieurs siècles la culture occidentale ne considérait l’Univers que comme une gigantesque machine composée d’éléments matériels inanimés. Grâce à cette vision la médecine a pu progresser à pas de géants : la chirurgie a atteint des sommets d’efficacité, on peut transplanter de nombreux organes vitaux, on peut remodeler des chairs, on peut même raccorder des membres manquants et les articuler avec le cerveau ! Mais on ne sait toujours pas soigner un rhume ou une maladie chronique. La médecine actuelle sait réparer, relancer un cœur, déboucher des artères, éliminer la douleur, endormir mais elle ne comprend pas pourquoi certaines personnes meurent de leur cancer alors que d’autres, à traitement égal guérissent, pourquoi certains sont touchés par les maladies neurologiques (Parkinson, Elsheimer, dépression) et d’autres non…

« Le monde sensible que nous voyons, que nous touchons, où nous vivons, est-il réel ? » s’interrogeait Jean Jaurès lors d’une thèse qu’il présenta à la faculté de Lettres de Paris en 1891 ! Si vous touchez cette table en bois, c’est qu’elle existe ! Oui, à un certain niveau elle est bien réelle. Mais si vous changez de plan et que vous prenez un microscope à balayage, vous vous apercevez que cette table n’est en fait que du vide, car il y a un espace immense entre chaque atome, tout comme il existe un espace infini entre chaque étoile !

« E=MC2, la matière n’est qu’une forme condensée d’énergie », nous disait Albert Einstein qui reprit les travaux de NikGif pompom girlsola Tesla sur les ondes scalaires.

Les dernières découvertes scientifiques nous obligent à changer de paradigme : la matière est immatérielle, l’Univers ne peut être né du hasard, et la conscience n’est pas enfermée dans notre boîte crânienne ! Nos cinq sens ne peuvent appréhender qu’une part restreinte de la réalité ! La physique quantique a mis en exergue des lois régissant l’énergie vibratoire des particules qui elles-mêmes répondent à des lois qui dépassent notre entendement. La vitesse de la lumière n’a plus aucune influence sur un électron qui, même séparé de 5000 kilomètres de son électron jumeau, réagira instantanément de la même manière à une même information ! Jean Charron, Physicien et Philosophe, a tenté d’expliquer que notre « Esprit » était contenu à l’intérieur de certaines particules de notre corps et tel un hologramme, chaque « électron pensant ou éon » st contenu dans le tout de notre corps. Un peu comme l’auriculothérapie, qui, si vous touchez un point dans votre oreille, celui-ci active à distance l’organe en correspondance avec ce point. Ces électrons « pensants » enferment un espace–temps différent mais complémentaire de ceux que nous connaissons : ils possèdent des qualités spirituelles, mémorisent et ordonnent les événements passés et à venir. Ces particules de vie seraient éternelles.

Les dernières recherches réalisées démontrent que notre code génétique (notre ADN ou notre patrimoine héréditaire), est porteur de l’information génétique sous forme d’une structure quantique organisée en hologramme, à savoir que chacune des parties contient l’information de la totalité. On comprend alors que la cellule porte en elle l’information de la totalité de l’organisme vivant. De plus elle a la capacité de transmettre, de traiter et de réaliser un programme mémorisé en le déroulant selon un enchaînement programmé dans un espace-temps défini. Quand vous observez un grain de blé : celui-ci contient tout le code génétique de ce qui deviendra un bel épi de blé ! De même, si vous examinez un pépin de pomme, vous avez du mal à imaginer qu’il deviendra un magnifique pommier, productif de centaines de pommes pendant un temps défini !

On sait aujourd’hui que nos chromosomes utilisent des ultra-hautes fréquences et des hyperfréquences, des champs lumineux (type laser) et des champs acoustiques pour la transmission et la gestion des données biologiques. La thérapie quantique associe les dernières connaissances sur la structure profonde du vivant avec l’expérience millénaire de la médecine chinoise (les méridiens d’acupuncture découverts il y a 6000 ans ont été validés par la médecine officielle il y a seulement une vingtaine d’années). Cette thérapie est basée sur l’utilisation de petites doses de radiations électromagnétiques, appelées quantas d’énergie, destinée autant au diagnostic, qu’à la prévention et au rétablissement des personnes.

Gif pompom girlsL’action énergétique utilisée en thérapie quantique est proche des rayonnements électromagnétiques de la nature et est destinée à influencer de façon cohérente les fonctions de la cellule, des tissus et des organes de l’individu tout entier. Les différentes techniques quantiques visent à corriger les anomalies fonctionnelles ayant entraîné une pathologie, en envoyant une information correctrice visant à retrouver un état d’équilibre, qu’on appelle, état de santé. L’organisme a sa propre capacité d’auto guérison : l’action quantique stimule cette aptitude tant au niveau de la cellule que du système vivant dans son ensemble, en mobilisant les mécanismes de défense de l’organisme et en augmentant rapidement l’immunité. « La santé consiste dans l’harmonie des relations énergétiques d’information entre l’individu et la Nature ; cette harmonie s’exprime par l’homéostasie de l’organisme sur le plan physique, mental, et spirituel » nous définit le Docteur russe Youri Khefeits, praticien en thérapies quantiques. L’homéostasie étant la régulation optimum des mécanismes de défense, d’équilibrage et de guérison des individus, impliquant la globalité de la personne.

                                                                                               Gif audio

Extrait du livre de Marion Kaplan et Valérie Lamour, aux éditions Robert Laffont : « Rajeunir ? Agir contre le vieillissement cellulaire «   2ème Congrès International de Thérapies Quantiques

Présenté par Marion Kaplan et Jean-Yves Bilien, au Palais des Congrès de Lyon, les 19 et 20 novembre 2011.
Renseignements ICI

Publié dans Auto-Guérison, En 2012-2013 et après 2016, Guérir en douceur | Pas de Commentaires »

Funambules des étoiles

Posté par othoharmonie le 30 octobre 2011

 

Funambules des étoiles dans En 2012-2013 et après 2016 220px-Rocher_Perc%C3%A9Ceux qui ne voyaient rien commencent à entrevoir et nous voilà arrivés à un point où il importe plus que jamais de discerner l’essentiel du superflu. Le superflu, c’est bien entendu l’attachement aux multiples manifestations de la dualité en soi, mais ce sont aussi toutes les prévisions et les hypothèses plus ou moins catastrophistes qui surgissent ça et là pour nourrir les incessantes questions de notre mental. Paradoxalement, ces questionnements ne sont pas inutiles s’ils nous aident à avancer vers la compréhension que nous pouvons finalement nous en passer. Ils ont été une étape nécessaire. Mais si nous demeurons attachés à vouloir en savoir toujours plus sur l’avenir qui se dessine, nous ne faisons qu’entretenir le mécanisme de la peur. C’est comme une drogue, tant qu’on en prend, on en crée le besoin en nous.

 

Il va y avoir de quoi créer toujours plus de questionnements dans les semaines et les mois à venir et il va y avoir de quoi alimenter les peurs du petit Moi si l’on persiste à garder la tête dans le guidon. Pour ceux et celles qui se sentent concernés, il faut impérativement bousculer ses habitudes, il faut prendre de l’altitude, appeler à se manifester en soi l’être divin que nous sommes, le Moi supérieur, le Soi, l’Esprit, peu importe le nom qu’on lui donne. C’est absolument indispensable dans la période de dissolution qui a débuté. Les sollicitations propices à nous tirer vers le bas vont être nombreuses tant extérieurement à travers les agitations du monde et l’apparition de l’inconnu, qu’intérieurement à travers les émotions qui ne seront pas maîtrisées avec sagesse. Tant pis si je me répète, mais plus que jamais il est bon de se ménager des parenthèses méditatives, des espaces intérieurs de paix (voir cet article). Chacun fera finalement ce qu’il doit, sera où il doit être, et sera ce qu’il est, mais, sans fatalisme, chacun peut veiller à ne pas se laisser entraîner dans la spirale des croyances et des peurs qui va tournoyer un temps dans le monde.

 

Dans la mesure où tout finalement semble se caler dans le temps sur les évènements astronomiques, la tendance générale est celle d’un déclenchement tardif de la dissolution. Les temps chaotiques seront donc finalement assez brefs. C’est plutôt une bonne nouvelle et c’est avec cette perspective à l’esprit qu’il sera plus simple de conserver un juste alignement avec notre ascendance divine. Rien de ce qui ressemble au chaos ne durera longtemps. Disons que cela durera juste assez pour donner l’ultime choix à chacun de savoir dans quelle perspective il se place. Celle de se réfugier dans la soumission qui sera proposée et de plonger ainsi dans des relents de déjà-vu, ou celle de recouvrer sa pleine liberté d’être humain et d’appeler à se manifester ici et maintenant en soi l’être suprême qui y réside. La réponse est au fond de chacun, car le choix est déjà fait depuis bien avant notre naissance et c’est sur lui que nous avons intérêt à nous aligner. Mais le libre-arbitre fera que nous jouerons jusqu’au bout notre rôle, ou pas. Souvenez-vous, on a parié que oui.

 

Comment appeler en soi la sérénité lorsque tout autour ne ressemble plus à rien de ce que l’on pensait stable ? Peut-être en inversant par exemple la conception que nous avons de nous. Nous ne sommes pas un être fragile et vulnérable qui calque son équilibre sur celui apparent que l’extérieur nous impose, mais nous sommes une conscience dont l’essence est inaltérable et la forme impermanente dans un univers toujours mouvant. Le mouvement, le changement, l’évolution, sont dans la nature de la vie. Et chaque phase de transition amène le chaos à qui n’y est pas préparé.

 

Nous sommes des funambules qui avons en nous la maîtrise des grands vents cosmiques sur lesquels nous nous déplaçons, nous sommes des êtres solaires venus apporter une certaine qualité de lumière dans la matière de nos chairs et de la terre que foulent nos pas. Teilhard de Chardin disait en son temps que « nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine. » Voilà bien quelque chose qu’il est bon d’avoir en mémoire pour conserver son alignement dans les temps actuels.

 

 dans En 2012-2013 et après 2016Rien de ce qui a une forme n’est stable et permanent dans l’univers. Tout est question de regard et d’angle de vue. On n’a pas la même manière de se sentir soi lorsqu’on envisage la vie comme un combat incessant à travers ses plaisirs et ses blessures dans un monde dont les rouages seraient inébranlables et notre capacité à les changer nulle, ou si l’on se rappelle que nous avons investi une vaste scène de théâtre planétaire qui tourne sur son axe à 1.700 km/heure et à près de 30 kilomètres par seconde autour du Soleil, qui lui-même file à 230 kilomètres par seconde autour de sa galaxie – la Voie Lactée -, qui elle même ‘tombe’ vers la galaxie d’Andromède à 90 km/s, étant l’une des 10.000 autres galaxies du même groupe local qui toutes filent à 45 km/s vers le centre de l’amas, lui même attiré à 600 km/s par l’amas de galaxie de la Vierge et le super-amas de l’Hydre et du Centaure. On parle là d’un petit bout d’univers en mouvement au sein de super-univers constituant des multi-univers. Qui sait jusqu’où s’étend cette horlogerie et jusqu’à quelles manifestations la vie prend forme ? Les êtres de lumière qui eux mêmes nous enseignent ne le savent pas et c’est là toute la beauté de la Création. La perspective de soi en tout cas est bien différente selon l’angle de vue qu’on exerce. Et vu sous l’angle cosmique, seule la confiance, autrement dit la foi, est la bonne attitude pour demeurer serein.

 

Parce qu’il est en son ADN l’héritier de ses véritables origines, l’homme est puissant au sein de ces formidables engrenages cosmiques et son odyssée est merveilleuse. A celui qui se souvient de l’ampleur de son voyage au cœur de la Vie est donnée la force lumineuse qui de fait lui appartient. Celui-là boira du nectar qui lui fera traverser le chaos en dansant. Il n’est nulle infortune de ce monde des hommes qui l’atteindra, il n’est nul sentiment qui le fera vaciller. A ce stade de notre expérience terrestre, la recherche sincère et soutenue en soi de l’être suprême est l’essentiel. Le reste est le superflu. Et c’est en générant le plus d’amour en soi que l’on soutient l’avènement de notre divinité. La discorde, la peur, la convoitise, l’égoïsme et le jugement nous en ont éloigné assez longtemps. Nous ne nous le dirons jamais assez : tombons les vieux costumes usés par tant de dualité et reprenons notre habit de lumière. Toutes les excuses pour manquer de courage sont mauvaises, ce ne sont que jérémiades de l’ego qui aime se faire plaindre et capter ainsi l’énergie d’autrui. Il suffit de se souvenir un instant de qui nous sommes pour balayer toutes ses fadaises. Mais comme se souvenir n’est pas inné pour tous, ce qui est demandé est un acte de foi. Il est là le courage, celui qui est notre marche au pied du mur. La franchirons-nous ou avons-nous si peur de notre liberté ?

 

Cessons de nous poser des questions sur les formes de l’avenir. Lorsque certains évènements se seront déroulés et que chacun aura vécu durant la transition ce qu’il a choisi de vivre avant d’arriver ici-bas, bien des splendeurs nous seront rendues dont bon nombre reposent en toute quiétude sous nos pieds depuis des temps lointains. Il y a eu des Âges d’Or dans la très longue histoire – bien plus longue qu’il n’est dit – de l’humanité, ou devrais-je dire des humanités. Dans un laps de temps désormais court, bien des archives, des biens et des technologies de ces époques ressurgiront, car les temps seront venus où l’humanité sera prête à vivre un nouvel Âge d’Or et nous serons bien sûr aidés pour cela. Il n’y a pas à s’inquiéter car alors tous ceux qui parmi nous l’ont voulu avant de venir seront aux premières loges du grand spectacle de cette ascension et ceux qui ont pris l’option de persévérer dans des mondes de dualité pour y parfaire leur expérience y seront partis.

 

Il est clair que rien de ce qui représente les anciennes énergies n’aura sa place dans la nouvelle ère qui débute. Voyez certains des bébés qui naissent aujourd’hui, sentez ce qu’ils amènent avec eux, voyez ce qui brille dans leur regard. Aussi utopique que cela puisse encore paraître aujourd’hui, il n’y aura plus de discorde, il n’y aura plus de sentiment de séparation, nous ressentirons profondément ce que veut dire fraternité dans toutes les acceptions du terme. Et selon ce que nous désirons, après avoir fêté comme il se doit l’avènement du nouveau monde, nous y demeurerons pour y poser les pierres blanches qui brillent dans nos poches ou nous rentrerons chez nous, filant un peu partout et revenant souvent sur Gaïa, tel les funambules des étoiles que nous aimons tant être.

Fraternellement,

 

Par Le Passeur – issu de http://www.urantia-gaia.info > Cet article est autorisé à la copie à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

gif et floaties

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaires »

123
 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...