• Accueil
  • > Recherche : lumière divine témoignage

Résultats de votre recherche

LA PAIX EST EN VOUS

Posté par othoharmonie le 24 novembre 2015

La paix en soiPosséder beaucoup de biens matériels, être riche, avoir des quantités d’argent ne sont pas une force de dissuasion pour la croissance spirituelle et l’illumination.

Cependant, bien que ces choses soient indispensables à notre plan d’existence, il nous faut savoir que notre sécurité ne dépend pas d’elles. Notre sécurité est toujours en Dieu et en son Amour.

Lorsque nous plaçons notre confiance en Lui, nous n’avons, selon toute probabilité, aucune perte matérielle à subir. Dans le cas contraire, nous ne tarderons pas à récupérer les biens perdus, et cela sans trop être dans l’inconfort entre-temps.

La paix, l’intégrité, le bonheur, l’inspiration et l’harmonie sont des trésors appartenant à l’esprit. En tant que tels, ils sont intangibles. Il est aussi bon de se rappeler qu’un homme, même s’il est milliardaire, ne peut acheter ni la santé, ni la paix d’esprit, ni la joie, ni l’amour vrai d’une femme.

Ces bénédictions ne sont pas à vendre. Le prix que nous devons payer pour les obtenir est la foi et la confiance en Dieu, le Père des Lumières, chez qui la variabilité est inconnue ainsi que l’ombre du retournement.

Si nous devons être aimable, ce n’est tant pour gagner des amis que parce que l’amabilité est un attribut qui nous est échu de Dieu. Nombre de gens se joignent au Mouvement de la Vérité, apportent quelques témoignages puis disparaissent: pour revenir le jour où ils ont à affronter des problèmes.

Il nous faut chercher la Vérité pour elle-même, et laisser le reste de côté. Ceux qui vivent dans la conscience de la paix, de l’harmonie, de l’amour et qui comprennent que les idées et les dons de Dieu sont toujours à leur disposition, ne manquent jamais de rien, car toutes les choses leur sont données en surplus.

Ne travaillons pas pour la nourriture périssable. La nourriture qui dure à jamais ce sont les idées divines, les vérités impérissables.

Les humains sont toujours à la recherche des signes. « Aucun signe ne lui parviendra sinon le signe de Jonas. »

Celui-ci étant votre sentiment intime, votre certitude, votre conviction intérieure que l’état mental invisible dans lequel vous vivez, vous déplacez et avez votre être est une réalité.

Apprenons à croire dans l’invisible: « Dieu appelle des choses qui ne sont pas, comme si elles étaient, et l’invisible devient visible. »


de Joseph Murphy: NOUVELLE PENSÉE sur le blog de Francesca http://othoharmonie.unblog.fr/

Publié dans SAGESSE, TRANSFORMATION INTERIEURE | Pas de Commentaires »

La victoire divine

Posté par othoharmonie le 21 mai 2015

 

 

 « Nous sommes forcés, par la constitution de notre intelligence, de croire en l’existence d’un être infini et absolu. » (Mensel).

SAINTE_effigieComme il y a du feu dans une pierre à feu, ainsi il y a dans le coeur de l’homme une soif intense de communion avec Dieu. Ce désir peut rester caché sous l’enveloppe dure de la pierre du péché et de l’ignorance. Mais au contact d’un homme de Dieu ou de l’Esprit de Dieu, ce désir prend feu comme le fait la pierre à feu lorsqu’elle est frappée par l’acier.

Il y a dans toute âme humaine une aspiration qui ne peut être satisfaite dans ce monde et dans l’autre que par Dieu Lui-même. C’est pourquoi lorsque l’homme fatigué d’être agité par ses passions, se repent à la fin, c’est à Dieu qu’il retourne.

Dieu ne désire pas que nous cherchions des preuves de son existence à l’aide de notre esprit borné. Si tel avait été son désir, Il ne serait pas resté Lui-même silencieux. Même en ce moment, s’Il le voulait, Il serait capable de nous donner des preuves éclatantes de son existence qui dépasseraient tout ce que nous pouvons imaginer. Mais, Sa volonté est autre. Il veut que son peuple, après avoir fait l’expérience de Sa douce et vivifiante présence, Lui rende témoignage, car l’expérience personnelle a une force de conviction beaucoup plus profonde que toutes les preuves tirées de la raison.

Aucun homme n’a vu ni entendu Dieu ainsi qu’Il est en Lui-même, bien qu’Il ait parlé dans tous les âges par la bouche de Ses Prophètes, de Ses apôtres et, dans les derniers temps, par Son Fils (Hébreux I, 1, 2). Comme Philon l’a dit : « La voix humaine a été faite pour être entendue, mais la voix de Dieu a été faite pour être vue. Ce que Dieu dit, Il l’exprime par des actes et non par des paroles. Cela veut dire qu’Il parle par le moyen du livre de la nature et par Sa création tout entière, malheureusement les hommes ne se donnent pas la peine de lire eux-mêmes ce livre. Herbert Spencer a écrit : « Il est triste de voir les hommes s’occuper de choses sans importance, tandis qu’ils restent indifférents au plus grand des phénomènes, ne cherchent pas à comprendre l’architecture des cieux et passent indifférent à côté du plus grand poème écrit par le doigt de Dieu sur la face de la terre. »

Lorsqu’un idolâtre éprouve une certaine paix en adorant une pierre, cela ne veut pas dire qu’il y ait une puissance de consolation dans la pierre. Et pourtant, pour quelques-uns, cette pierre peut être un moyen de concentrer leur pensée sur Dieu, et Dieu leur donne une consolation selon la mesure de leur foi. Mais cela ne va pas sans dangers. L’idolâtre risque bien d’être entravé dans ses progrès spirituels par l’influence de son milieu et de devenir semblable à la pierre inanimée. Il sera alors incapable de découvrir son Créateur, qui seul pourrait satisfaire les besoins de son coeur. Une pierre dérobe le Créateur aux yeux de Sa créature.

Quelque mauvais que soit un homme et quelque corrompue que soit sa vie, il y a en lui une étincelle, un élément qui n’éprouve aucun attrait pour le péché. Sa conscience et ses sentiments spirituels peuvent être émoussés, mourir même, cette étincelle divine ne s’éteint jamais. Voilà pourquoi même chez les plus grands criminels il est toujours possible de découvrir quelque chose de bon. On a remarqué que certains hommes, auteurs de crimes particulièrement sauvages, ont aidé généralement des pauvres et des opprimés. Si l’étincelle ou l’élément divin qui est en nous ne peut être détruit, nous ne devons pas désespérer de quel pécheur que ce soit. Si nous affirmons que cette étincelle peut s’éteindre, alors il ne sera plus possible de souffrir de la séparation d’avec Dieu et du remords, car pour éprouver des regrets et souffrir du remords, il faut que cette étincelle existe. L’enfer sans ces souffrances n’est plus l’enfer. Mais si ces souffrances naissent, si elles tourmentent un homme, une fois, tôt ou tard, elles forceront cet homme à se tourner vers Dieu pour en être accueilli.

L’homme est un être libre qui, par un mauvais usage de sa liberté, peut se faire un grand tort et en causer aux autres. Mais il ne peut pas se détruire lui-même, ni faire disparaître l’étincelle divine qui est en lui. Le Créateur seul a ce pouvoir et la volonté du Créateur n’est pas de détruire ce qu’Il a créé, sans cela Il ne l’aurait pas créé. En détruisant Il montrerait qu’en créant Il a agi sans penser au résultat de son acte ou sans le connaître d’avance. Cette supposition est indigne de Dieu.

L’homme n’ayant pas créé son âme, n’a pas le pouvoir de la détruire. Le Créateur a appelé à l’existence chaque créature pour un but spécial. L’homme ne pouvant pas et Dieu ne voulant pas détruire l’étincelle divine qui est en sa créature, nécessairement à un moment donné, le but pour lequel l’homme a été créé sera atteint. Malgré des détours nombreux et bien des égarements. L’homme reviendra finalement à Celui à l’image duquel il a été formé, car la destination filiale de l’homme est la vie avec Dieu.

Giseler a dit au sujet de cette étincelle divine : « Cette étincelle a été mise dans l’âme de chaque homme. C’est pour eux une lumière destinée à les éloigner du mal, à les guider au contraire dans le chemin de la vertu qui va à la source d’où ils sont sortis. » Comme les corps vivent par le moyen de l’âme, ainsi les âmes vivent par Dieu. « Quand j’aurai été élevé au-dessus de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi » (Jean XII, 32).

     Puisque Dieu a créé l’homme afin qu’il jouisse de Sa communion, l’homme ne peut pas rester éternellement séparé de Lui. 

 Extrait de Méditations sur différents aspects de la vie spirituelle par le SADHOU SUNDAR SINGH

Publié dans Chemin spirituel, Méditation | Pas de Commentaires »

Les sept niveaux de l’évolution spirituelle

Posté par othoharmonie le 12 avril 2015

 

hDqciun11WAUbXZ9RPpPI1SD7XI

 

Au cours de son évolution spirituelle, l’homme traverse sept étapes, chacune d’elle ayant certaines caractéristiques. La connaissance de celles-ci peut nous ouvrir la voie vers les niveaux supérieurs et nous conduire à la perfection.

 Premier niveau 

Le premier plan est le moins élevé. C’est celui de la conscience instinctive qui est proche de l’animal.

Le premier stade se caractérise par l’ignorance ou l’absence totale de connaissance et même d’information liées à la nature de l’esprit et de la réalité. Généralement parlant, c’est le cas de la plupart des êtres humains de l’époque actuelle, qui se limitent à croire aveuglement seulement à ce qu’ils peuvent percevoir à l’aide des cinq sens ou seulement à la science et la technologie abordées d’une manière mécaniciste.

Le premier niveau d’évolution est relativement rudimentaire au point de vue spirituel, puisque la personne qui s’y trouve est essentiellement matérialiste. Ses principales préoccupations (pour ne pas dire ses seules) sont la satisfaction de ses besoins primaires, l’assouvissement des plaisirs des sens, souvent avec excès (boire, manger, s’accoupler), et l’accumulation de biens. Pour cette personne, la préoccupation spirituelle n’existe tout simplement pas, à moins que celle-ci ne soit perçue comme un instrument pour leurrer ou pour tirer profit des autres. Selon elle, lorsqu’on meurt, c’est fini : on pourrit simplement dans un trou.

On peut comprendre que, dans cette perspective, l’existence de Dieu ou d’un Être suprême n’a que peu d’intérêt ; à quoi pourrait donc servir un dieu si, à la mort, tout est fini ? Ce genre de personne peut être agréable à rencontrer l’espace d’une soirée, à l’occasion d’une partie ou pour un bon repas par exemple. Mais comme le type de relations qu’on peut nouer tourne autour de l’assouvissement des besoins les plus primaires, on ne peut s’attendre à des contacts profonds. Cela dit, même si ces personnes sont menées par leurs émotions et leurs passions, cela ne signifie pas nécessairement qu’elles ne possèdent aucune morale, aucune conscience ; c’est simplement que leur expression est des plus sommaires.

.

 Deuxième niveau 

Le deuxième plan est celui de la conscience collective. A ce niveau la personne développe son sens des relations humaines. Elle est plus sélective dans le choix de ses partenaires, mais plusieurs peuvent lui convenir.

Le deuxième stade est marqué par une sensibilité plus ou moins accentuée aux autres états de conscience, qui peuvent apparaître soit de façon fortuite, soit d’une manière logique, traditionnelle (par exemple la pratique du yoga) ; parfois, l’éveil de l’intérêt pour des aspects spirituels peut se produire grâce au déclenchement de certains processus ineffables de résonance intérieure suite à la lecture d’un texte spirituel authentique, du témoignage d’un grand maître, ou alors via une expérience mystique ou même suite au paroxysme d’une crise existentielle douloureuse; ou encore, en fréquentant systématiquement un groupe d’êtres spirituels ou par l’adoption d’une thérapie efficace, moins conventionnelle, l’être humain peut éveiller progressivement des forces subtiles bénéfiques auparavant insoupçonnées..

Le deuxième niveau s’apparente au premier sous de nombreux aspects ; l’acquisition de biens matériels reste une motivation importante, voire la pierre angulaire de la vie, tout comme, d’ailleurs, l’assouvissement des plaisirs des sens. Les personnes qui s’y positionnent ont souvent tendance à croire que la valeur des gens est proportionnelle aux biens qu’ils possèdent. En revanche, dans la majorité des cas, les personnes qui se situent à ce deuxième niveau d’évolution (ou de conscience) croient en l’existence d’un Être suprême, mais trop souvent encore, elles ont tendance à créer un Dieu qui sert leurs intérêts.

L’un n’allant pas sans l’autre, on comprend dès lors que leur spiritualité est aussi rudimentaire que l’image qu’elles se font de leur Dieu. En un certain sens, on pourrait dire que ces personnes ont tendance à croire en Dieu, au cas où celui-ci existerait : pourquoi courir des risques ? N’est-il pas plus prudent de couvrir ses arrières ? Lorsqu’il leur arrive de s’attarder à de tels concepts – Dieu, la spiritualité, la vie, la mort, etc. – elles sont vite dépassées. Il s’agit de l’archétype de l’être qui est conscient de sa mortalité et s’en inquiète juste assez… pour croire en Dieu (on pourrait d’ailleurs ajouter, ici, qu’il le fait en espérant que c’est bien ce qu’il doit faire !). Sa conscience spirituelle n’est pas vraiment un sujet dont il se préoccupe vraiment ; il a la conviction que la spiritualité est l’affaire des autres et ne le concerne pas vraiment. Par contre, ces individus adoptent ou tentent d’adopter une ligne de conduite non dénuée de principes. Ils ont une conscience morale plus développée que les personnes du premier niveau. J’ajouterai aussi que lorsqu’ils adoptent une religion, c’est celle de leurs parents, celle dans laquelle ils ont été élevés ; toutefois, il arrive qu’ils s’ouvrent à d’autres spiritualités.

.

 Troisième niveau 

Le troisième plan est celui du mental. Là, l’individu situe son JE. Il commence a s’individualiser. C’est le plan du pouvoir personnel, de l’énergie, des idéologies (religieux, politiques, économiques). C’est le plan des leader. Il fonctionne selon la dualité du mental (amour-haine, dominant-dominé etc).

Le troisième stade marque la recherche pleine d’aspiration de certaines méthodes efficaces d’éveil, d’une voie spirituelle authentique. Ce stade est caractérisé le plus souvent par une recherche fébrile et souvent livresque. Nous ne pensons alors plus qu’à ce sujet, et quelque chose à l’intérieur nous dit parfois que nous nous approchons de la vérité, cet aspect nous étant ultérieurement confirmé par les lectures. C’est le moment où nous commençons à chercher avec ardeur un maître et parfois nous nous lançons vers ce qu’un grand yogi a nommé « un cocktail spirituel”, c’est-à-dire une combinaison de postures corporelles, de thérapies, de lectures « ésotériques”, plus ou moins mêlées à des techniques de méditations, arts martiaux ou pratiques genre tai-chi, passes biomagnétiques, etc. Il existe certaines personnes qui malheureusement restent définitivement cantonnées à ce stade et qui croient avec la force du semi-docte qu’elles ont trouvé la voie. De cette catégorie ne manquent pas ceux qui, après la première expérience spirituelle, se considérant complètement illuminés, s’y arrêtent. D’autres rencontrent au bout de ce périple la vraie voie et le maître spirituel. C’est seulement alors que commence pour eux la vraie aventure spirituelle.

À ce niveau, on rencontre des gens qui accordent encore une importance certaine à l’aspect matériel de l’existence, mais tout en croyant sincèrement en l’existence de Dieu. Ils ont découvert (ou entrevu) la relation qui existe entre Dieu et le reste de l’Univers.

On peut affirmer que la majorité des gens se situent à ce niveau d’évolution ou de conscience. Tirant toujours satisfaction et plaisir de l’acquisition de biens et de l’assouvissement des sens, bien qu’à un degré moindre que ceux des précédents niveaux, ils ne considèrent pas ces deux aspects comme une finalité en soi, comme l’objectif fondamental de leur existence. Ce qui est néanmoins paradoxal, c’est que leur niveau de spiritualité dodeline selon leurs intérêts du moment ; ils sont tour à tour profondément pieux ou totalement absorbés par le gain.

Ils adhèrent généralement à une religion quelconque et acceptent sans discussion la philosophie de celle-ci, ses dogmes et son code de bonne conduite. Ils comprennent le concept d’un Être supérieur car, pour eux, l’au-delà existe vraiment, bien que sa forme dépende essentiellement de la religion qu’ils pratiquent ou de la philosophie à laquelle ils adhèrent. Parfois, ces gens font preuve d’une certaine curiosité intellectuelle face à la spiritualité et ils se posent même certaines questions. Ils font malheureusement preuve de peu d’imagination et l’emprise que le monde matériel exerce toujours sur eux les empêche d’explorer la spiritualité à l’extérieur des limites imposées par leur pratique personnelle, voire leur religion. Idéalement, ils aimeraient profiter sans gêne et sans remord des bons côtés du matérialisme et, en même temps, approfondir et vivre une spiritualité satisfaisante mais sans faire d’efforts… Ils sont pour le pour et contre le contre, si l’on peut s’exprimer ainsi!

.

 Quatrième niveau 

Le quatrième plan est causal. C’est le plan où nous pouvons nous connecter à notre âme. A ce niveau, nous pénétrons dans la partie de l’âme, celle de l’amour (l’amour spirituel). A ce niveau, nous pouvons vivre l’amour avec une âme-soeur.

Le quatrième stade se caractérise par le suivi persévérant et plein d’aspiration d’une voie spirituelle authentique. A ce stade, l’être humain découvre souvent progressivement toutes les barrières qui l’empêchent à accéder à la vraie connaissance et apprend petit à petit à dissoudre tous ces obstacles. Les méthodes spécifiques qui sont utilisées ici varient selon la voie choisie. Elles peuvent changer à un moment donné, selon l’évolution spirituelle personnelle et en conformité avec certaines conditions individuelles. Pourtant, si l’être humain en question envisage d’atteindre le stade spirituel ultime, il ne doit jamais arrêter la pratique spirituelle. Elle s’etendra progressivement à toute son existence quotidienne. Ce stade se prolonge et demeure pratiquement inchangé également au cours des étapes suivantes.

Le quatrième niveau marque le début de la spiritualité dans le vrai sens du terme. Les personnes qui atteignent ce niveau ne sont plus réellement préoccupées par l’accumulation de biens ; elles n’ont plus besoin de ce genre de preuve pour justifier leur existence. Elles apprécient certes les plaisirs des sens, sans toutefois se laisser dominer ou contrôler par leurs émotions ou leurs passions. Surtout, elles saisissent leur nature dans sa globalité et sont conscientes du lieu qui existe entre le physique, l’intellect, les émotions et la spiritualité.

Elles sont adultes dans le sens le plus noble du terme, parce qu’elles assument leurs responsabilités en ce qui touche leurs pensées, leurs sentiments et leurs actions. Il leur arrive fréquemment de peut-être trop intellectualiser leur processus de raisonnement mais, comme elles parviennent à décrypter leur intuition, cela équilibre en quelque sorte la balance. Elles ont conscience ou elles prennent conscience du reste de l’univers et de leur influence sur celui-ci. Ces personnes commencent aussi, habituellement, à chercher l’Etre suprême à travers différents textes sacrés, faisant fi de la confession de laquelle ils relèvent.
Cela marque en quelque sorte le début de l’universalité de la conscience. Les personnes arrivées à ce point de leur évolution ne se soucient plus des différences de religions. Elles ont conscience de la valeur spirituelle de chacun, sans sectarisme. Elles commencent aussi à s’intéresser au monde de l’invisible et, souvent, à communiquer avec les entités qui y vivent.

.

 Cinquième niveau 

Le cinquième plan est celui de la super-conscience. L’amour est manifesté et exprimé pleinement. C’est celui de la pensée symbolique. A ce niveau on peut se passer de sexualité. C’est le niveau des grands comme Beethoven, De Vinci, Pythagore etc… La(e) seul(e) partenaire possible est son âme-jumelle, son complément, son miroir.

Le cinquième stade se caractérise par la stabilisation émotionnelle et la paix profonde intérieure. Au fur et à mesure que les obstacles se dissolvent et sont complètement éloignés du chemin de notre conscience, ce qui correspond ici à l’identification et au contrôle de l’origine intime des sentiments et de nos émotions destructives, l’agitation mentale des pensées diminue et une paix profonde et euphorique s’installe en nous. C’est une condition absolument nécessaire à ce qui suivra, bien qu’il existe des voies spirituelles qui profitent de tous les conflits qui apparaissent dans l’être humain, les utilisant comme des modalités directes et immédiates d’atteindre la transcendance. Ce stade est en général accompagné par une compréhension juste et profonde, tant de la nature du réel, que du mental. L’être humain en question aspire maintenant avec force à ce que cette paix euphorique englobe le monde entier. A ce stade, la capacité d’aimer est beaucoup amplifiée.

À ce niveau, les personnes sont dotées d’une sensibilité très aiguisée et elles perçoivent l’univers comme un tout. Pour elles, c’est quelque chose qui ne se discute pas, ça existe et c’est ainsi. Elles ne dédaignent pas tout ce qui concerne le matérialisme, mais, en revanche, l’accumulation de biens n’est plus une priorité. Si elles sont bien nanties, c’est sans se préoccuper de ce qu’elles amassent, mais, plutôt, parce qu’elles aiment ce qu’elles font et que cela leur vaut de connaître le succès.
Ces personnes ont atteint un niveau où leur intuition joue un rôle important ; elles arrivent d’ailleurs à développer assez rapidement et assez facilement leurs dons psychiques et s’en servent volontiers, principalement pour aider les autres. Elles communiquent aussi aisément avec leurs guides spirituels et ont pleinement conscience de leurs actions et des effets de celles-ci sur leur évolution. Elles pratiquent généralement plusieurs techniques, comme la méditation, et possèdent une très grande ouverture d’esprit qui leur permet de comprendre et d’aider les autres. Ces personnes s’appliquent de façon diligente à se débarrasser de leurs préjugés. Conscientes des lois gouvernant notre Univers, elles tentent de les respecter le mieux possible.

.

 Sixième niveau 

Le sixième plan est celui de la conscience intuitive de l’âme. A ce niveau l’être n’a plus d’égo, il n’est plus qu’une âme rayonnant d’amour et de lumière. Il est un message vivant de l’harmonie universelle.

Le sixième stade se réfère à l’atteinte de la non-dualité. Jusqu’à ce stade, l’être humain a été souvent le théâtre de déroulement de nombreux phénomènes,au sens grec du terme, qui désigne les „apparences” illusoires, telles les visions de forme et de lumière, l’audition intérieure de sons, la perception de certaines vibrations subtiles énergétiques qui donnent ensuite naissance à des manifestations parapsychologiques, des régressions dans les vies antérieures personnelles ou dans celles des autres êtres humains qui entrent en contact avec lui etc. Un maître spirituel compétent l’aidera à comprendre que presque tous ces phénomènes sont aussi illusoires que le rêve ou que l’univers physique habituel. Dans toutes ces expériences, existe encore, belle et bien vivante, l’illusion de la séparation entre le sujet et l’objet de sa perception, avec quelquefois même le risque du renforcement de la perpétuation de cette illusion de la séparation. La dissolution complète de ce fantasme conduit progressivement à l’apparition d’un état holistique a-conceptuel et ineffable. Du stade initial de non-connaissance dualiste, nous passons maintenant à la vraie Connaissance Divine, à l’état de présence impersonnelle et ineffable. Du stade initial d’ignorance dualiste, nous passons maintenant à la vraie Connaissance Divine, à l’état de présence impersonnelle où nous réalisons, pleins de surprise, qu’il n’existe plus personne d‘autre qui connaisse… L’amour envers tous les êtres humains devient alors la Lumière Divine et nous se révèle comme étant ce qu’elle a été en réalité, depuis toujours, dès le début sans début…

Arrivé à ce niveau, l’individu fusionne en quelque sorte ses sens et sa spiritualité. D’une certaine façon, le plaisir que lui procurent ses sens constitue une nouvelle manière de se réjouir de l’existence, voire de prier – le mot pris dans son sens le plus large et le plus noble. Cette personne s’est pratiquement libérée de ses passions ; ses émotions ne la dominent plus. Parallèlement, elle ne reconnaît plus les frontières des hommes et sa pensée devient universelle ; elle fait partie de la race humaine et ne voit plus les distinctions entre les races ; elle s’est complètement libérée des préjugés. Cette personne communique aisément avec les entités de l’au-delà, ainsi qu’avec son Moi supérieur ; elle connaît les raisons pour lesquelles elle s’est incarnée dans cette existence et comprend les leçons qu’elle est venue apprendre. H lui arrive de développer et de maîtriser ses facultés psychiques. Lorsqu’elle le fait, elle les met au service des autres ; elle peut d’ailleurs guider ceux et celles qui ont besoin d’elle, sans pour autant juger ou interférer dans leur évolution personnelle.

Elle est pleinement consciente de son évolution et du niveau de conscience qu’elle a atteint, et elle met en pratique les principes fondamentaux de l’Univers, incarnant du coup ce qu’il y a de mieux chez les hommes. Cette personne reste consciente de ce qu’elle est et de ce que la société est ; elle a également conscience des contraintes matérielles, mais elle assume tous ces aspects avec sérénité.

.

 Septième niveau 

Le septième plan est celui du divin, de la conscience cosmique. Le corps s’embrase, le feu monte dans les canaux ethériques et l’énergie divine nous transforme en ETRE DE LUMIERE. Nous tombons dans la conscience cosmique et l’illumination, et nous y restons pour l’éternité.

Le septième stade est celui de la libération spirituelle. Alors que dans le stade précédent la nature du réel était perçue sous la forme d’éclairs illuminateurs profonds, ici, la présence de Dieu ou la vraie Connaissance est définitivement installée et demeure constante, ne pouvant plus jamais être perdue. La dichotomie relatif-absolu est maintenant dépassée. Il n’existe plus des concepts et des conditionnements, mais seulement un Espace Suprême – Lumière, incommensurable et irradiant. En même temps nous découvrons avec surprise que l’amour océanique et la Connaissance qui englobe tout traversent ce corps sans être limités par celui-ci. Nous nous rendons compte seulement alors qu’il s’agissait d’un état primordial qui a existé dans notre être depuis toujours, mais qui a été caché en permanence par notre ignorance antérieure. Nous réalisons maintenant que le voile s’est complètement dissout.

Il s’agit du niveau le plus élevé de l’évolution humaine. La personne qui y accède a totalement réussi à occulter ses sens pour ne devenir qu’un être spirituel ; cette personne se situe ni plus ni moins entre notre réalité terrestre et Dieu. n n’est plus question, pour elle, de se plier aux lois divines puisqu’elles font littéralement partie de son être, de sa nature intrinsèque. Cet individu est ce qu’on appelle communément un maître un initié, qui a réussi la parfaite harmonisation entre le corps, l’âme et l’esprit, et cela lui permet d’exister tant dans l’au-delà que sur terre, car il est en constante communion avec l’univers. Soulignons toutefois que c’est un état aussi rarissime qu’exceptionnel. C’est le niveau où l’âme n’a plus besoin de s’incarner et peut continuer le voyage vers d’autres horizons inconnus pour le commun des mortels. Comme vous pouvez le constater, les niveaux d’évolution spirituelle ne sont pas très nombreux, mais on peut affirmer qu’il existe une grande différence entre le premier et le septième niveau..

Néanmoins, il ne faudrait pas croire qu’une personne qui se situe au premier niveau a moins de valeur ou est moins bonne qu’une autre qui a atteint le septième niveau ; il ne s’agit pas de valeur, mais bien d’expérience – car chaque niveau nous place face aux leçons que nous devons apprendre afin de continuer notre évolution.

. Tous ces préliminaires nous amènent maintenant à aborder le concept des niveaux d’évolution spirituelle, aussi appelés « niveaux de conscience ». Il ne s’agit pas, ici, d’un outil de notation ou d’évaluation, d’autant plus que ce niveau d’évolution spirituelle est changeant. Il serait donc à la fois puéril et vain de chercher à se servir de cette grille pour juger la valeur des gens. Chacun possède le niveau qui correspond aux expériences qu’il doit vivre pour continuer à apprendre, à cheminer, à évoluer.

Vous pouvez atteindre les niveaux les plus élevés, mais, à mesure que vous progresserez, il sera parfois nécessaire d’expérimenter des niveaux inférieurs afin de pouvoir tirer une leçon qui vous permettra de mieux comprendre non seulement ce que vous vivez, mais aussi ce que vivent ceux qui vous entourent.

En ce sens, il faut bien comprendre qu’un niveau n’est pas meilleur qu’un autre, il est simplement différent ; il reflète la position subjective de l’âme au moment présent. Le niveau spirituel d’une personne vous permet de jauger le genre d’interaction que vous pouvez ou pourriez avoir avec celle-ci. Par exemple, il est inutile de discuter de spiritualité et de méditation avec un individu dont la conscience se situe au premier niveau, tout simplement parce qu’il s’agit là d’un sujet qui ne l’intéresse pas. De la même façon, vous perdez votre temps à décrire votre nouvelle maison à une personne dont la conscience est au septième niveau, car celle-ci est détachée du monde matériel.

Lorsqu’on commence à pratiquer la méditation, il est évident que notre niveau d’évolution spirituelle change , ce niveau de conscience n’est pas fixe, il peut se transformer très rapidement ou rester stagnant. Dans certains cas, il peut même arriver que notre évolution se fasse en quelque sorte à l’envers et qu’au lieu de progresser, nous régressions pour retravailler des choses. Toutefois, à mesure qu’on se familiarise avec le principe de la méditation et sa pratique, il devient très difficile de résister à l’évolution de sa conscience, à l’éveil de sa spiritualité. Certaines formes de méditation favorisent une évolution rapide, alors que d’autres se contentent de nous faire progresser tout doucement. Par conséquent, c’est à chacun de faire ses choix.

.Pour rejoindre la Vie Devant Soi

Source : alliancespirite.org 

Publié dans SPIRITUALITE c'est quoi ?, TRANSFORMATION INTERIEURE | Pas de Commentaires »

VOIR AU-DELA du « Je suis charlie » 2015

Posté par othoharmonie le 4 février 2015

 

    images (7)  Bien évidemment, la nouvelle de « Charlie Hebdo » a ébranlé nos cœurs et a créé une onde de choc sur la planète. Cependant, notre travail en tant qu’Artisans de Lumière est bien de rester centrés sur les Plans Divins qui s’orchestrent au travers de tels évènements. Bien sûr que cela est désastreux et terrible, mais au-delà des apparences, un projet lumineux et bien plus vaste prend place. En effet, l’Humanité entière a fait converger (et fait encore converger) sa compassion et son empathie envers la France, les victimes et les familles des victimes. Toute la presse a rebondi sur l’idée puissante que la Liberté ne peut pas être « assassinée ». 

Que de vérité dans ce propos (et ceci est vrai pour toutes formes d’expression de vérité). Tous les pays du monde se sont tournés vers « Charlie Hebdo », exprimant leur indignation et leur soutien et brandissant le mantra extraordinaire : « JE SUIS » CHARLIE, « I AM » CHARLIE ». De plus, le « JE SUIS » a fait écho sur tous les écrans, dans toutes les rues propulsant une force nouvelle. Il est intéressant de constater aussi que le mot CHARLIE est composé de la syllabe ‘CHAR’ qui signifie Cœur (la charité) et ‘LIE’ vient du verbe LIER. 

Nous pourrions ainsi comprendre au travers de tout cela que Saint Germain a lancé un mouvement de Lumière qui unit tous les cœurs mettant en avant le JE SUIS : Je SUIS celui qui lie les cœurs ! Saint Germain nous dit « Le ‘JE SUIS’ met en action tous les attributs de la Divinité et souvenez-vous que la Lumière est toujours Victorieuse ». Le mot LIBERTE a été prononcé un incalculable nombre de fois, ainsi que le mot PAIX. Quant à la notion d’UNITE, elle circule d’âme en âme restaurant l’amour et la solidarité. Nous savons tous que : « ce sur quoi nous portons notre attention, nous le manifestons ». Puissent alors ses attributs divins se manifester, ici et maintenant, sur notre précieuse Terre GAIA. Etant donné qu’il n’y a pas de hasard, il est important également de rendre grâce à ces âmes courageuses qui ont quitté notre plan terrestre dans un acte de bravoure. Ces hommes et ces femmes se battaient pour la Liberté, puisse leur choix inconscient transformer pour toujours le cœur des hommes et des femmes. Puisse la Vraie et Belle Liberté s’imposer enfin et pour toujours. Après cette crucifixion douloureuse, l’heure de la Résurrection revient. Pour cela, merci de maintenir la vision d’Amour que ce drame a déclenché afin que l’esprit revanchard ne puisse émerger. Et puis, n’oublions pas que la France porte ces Valeurs Divines : Liberté, Egalité, Fraternité. Notre « devoir » d’Artisans est bien de magnifier Le Beau et l’Amour Inconditionnel. Que l’amour soit notre réponse afin de dissoudre les résistances et provoquer une réelle et formidable bascule de lumière. … 

En écrivant mon petit mot sur « Je SUIS CHARLIE », j’étais loin alors, d’imaginer la déferlante d’Amour, de Solidarité, d’Unité et de Paix qui se préparait dans le cœur des hommes, des femmes et des enfants de notre Planète. Ce qui s’est passé ce Dimanche 11 Janvier 2015 est la manifestation tangible de l’amorce de ce Nouveau Monde tant attendu. Comme je le disais, nous avons longtemps erré dans la vallée des larmes et aujourd’hui enfin nous en percevons concrètement la fin. Après les larmes d’horreur, les larmes d’espoir qui ont transformé la vision de l’Humanité. Au cœur de ce sursaut vibrant de soutien et de solidarité, nos âmes se sont unies pour ancrer définitivement l’Ere du Verseau. Cette Nouvelle Ere, dont Saint Germain en est le Majestueux Gardien est bien l’Ere de La Liberté, de la Justice et de la Victoire. 

Depuis des années, chacune de nos prières, chacune de nos transmutations, chacune de nos intentions, chacun de nos rêves, chacun de nos idéaux, chacun de nos désirs nobles, chaque travail entrepris sur nous-mêmes, chacun de nos soins, chacune de nos profondes aspirations à vouloir transformer l’humanité a rendu possible cette prodigieuse bascule. Les cœurs se sont unis comme ils ne l’avaient pas fait depuis si longtemps scellant pour toujours l’Unité et la Liberté de la Nouvelle Terre. A partir de là, cette Vague d’Amour et de paix a été d’une telle puissance qu’elle a littéralement permis un réveil de conscience d’envergure internationale. Notre précieuse Terre Gaïa a été alors parcourue d’une onde d’amour colossale transformant pour toujours le regard de chacun. Même si certains expriment encore des résistances, sous la poussée de cette force solidaire et emplie de sagesse, elles ne pourront s’opposer encore bien longtemps aux vibrations du Nouveau Monde. 

Il est bouleversant de constater si peu de dérive, si peu de haine mais un silence d’Or et de Lumière imposant sa magie. Les pancartes qui dansaient sur la foule offraient une créativité élévatrice, une imagination touchante, une subtilité qui nourrit l’esprit et le cœur. Si nous reprenons également la symbolique des nombres : le 11/01/2015 donne un 11 : le onze a toujours marqué le changement et représente un Maître nombre. Le Onzième aspect de la Déité porte en lui les vertus de la Joie et de l’Ordre Divin… 

Le « JE SUIS » de l’Humanité reprend-il enfin les commandes ?. Tout laisse à penser que OUI. Il était intéressant également de constater qu’une cérémonie s’est tenue à la Synagogue de la Victoire à Paris. Un Clin d’œil de Saint Germain. Notre Divine Liberté se réveille enfin sous le baiser de la douce solidarité, comme la Belle endormie. Saint Germain nous enseigne : « JE SUIS cest la connaissance la plus importante dont puisse disposer l’humanité, car aucune libération, aucune liberté ne sont possibles sans que l’on mette cette connaissance en pratique. 

Quand JE dis Je SUIS, je mets en mouvement le Pouvoir divin Illimité. Ceux qui se fieront suffisamment à cette Puissance Illimitée auront des preuves Abondantes de son Intelligence et de sa Puissance Illimitée. La Plénitude de la Présence JE SUIS donne toute chose désirée. Se Relier à la Beauté de la Présence JE SUIS transmute toute discorde en Paix et en Amour permettant ainsi la perfection de la Vie de se manifester dans l’activité extérieure de l’individu et de l’Humanité. La Présence JE SUIS ressuscite la Vie, ressuscite La Liberté. » Alors, il est bon de se souvenir : « Je n’attire pas ce que je Veux, j’attire ce que JE SUIS. 

Je SUIS CHARLIE, JE SUIS celui qui lie les Cœurs ». Merci à Charlie Hebdo, Merci aux Policiers, Merci à ceux qui nous ont quitté, Merci à Tous les Artisans de Lumière du Monde qui ont participé d’une façon ou d’une autre à ce fabuleux rassemblement et à cette lumineuse et remarquable Co-Création. 

Je Suis Domi-Claire – Témoignage d’Annie, Alsace

 « Chère Domi-Claire, Ton dernier envoi était si juste et si porteur. Comme tout le monde j’ai vécu une semaine de folie et j’étais en train de t’écrire quand j’ai été sollicitée ailleurs et ça n’a pas arrêté depuis. Je suis tellement reconnaissante envers ceux qui ont accepté d’incarner le courage et l’exemple dans ce combat . La réponse qui en a résulté est d’une telle beauté, d’une telle ampleur que pour moi elle porte la marque du PLAN DIVIN. 

images (8)Les valeurs qui ont été mises en avant hier, sur un plan mondial sont tournées vers la construction et la réconciliation et même si la ferveur retombe un peu, je crois que les graines semées ce jour-là finiront par mûrir. Je n’arrête pas de réciter la Grande Invocation dont je trouve les paroles si porteuses d’actualité. Je ne fais que te répéter tout ce que tu as déjà écrit et cela me remplit de Joie , comme de nombreux cœurs qui sont heureux de trouver comment changer leur rôle de soi-disant victimes pour un rôle de combattants vers un avenir d’entente et de tolérance. 

Vive le PLAN DIVIN, merci à notre DIVINE PRÉSENCE et bienvenue à cette Nouvelle Humanité qui se révèle ENFIN. 

Je t’Aime et je nous Aime tous » Anny

 REJOINDRE LE DEBAT SUR LE FORUM  : http://devantsoi.forumgratuit.org/

Propos de Dominique-Claire Germain – du Magazine ¨Vivre sa Légende »

Publié dans En 2012-2013 et après 2016, Nouvelle conscience, UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaires »

APPARAÎTRE ET DISPARAÎTRE

Posté par othoharmonie le 14 septembre 2014

886505344 

Se pourrait-il que toutes les tribulations qui se vivent actuellement au plan mondial soient en réalité le signe que chaque humain sur terre est maintenant prêt à transcender sa peur ultime : celle de disparaître ? Et si les âmes de l’humanité toute entière s’étaient donné le mot afin que nous puissions tous ensemble nous entraider à surmonter cette angoisse existentielle limitative et à nous libérer de nos mémoires d’oppression une fois pour toute ? Serait-ce le signe que le nouveau monde tant attendu est sur le point de se concrétiser sous nos yeux et qu’il suffit de demeurer centré sur sa Lumière intérieure pour que le meilleur se révèle dans toute sa splendeur en nous et autour de nous?
 

Imaginez ceci : il y a de cela des éons, les êtres vivant sur terre connaissaient le bonheur d’une vie éternelle où il était aisé de passer d’un plan de conscience à un autre, voire même d’une dimension à une autre et d’un endroit à l’autre du cosmos, sans effort et sans contrainte. Or, l’attachement à la terre, au sens physique du terme (la force de l’attraction terrestre) a peu à peu fait en sorte que nos âmes aient fini par se densifier dans la matière et, donc, se retrouver emprisonnées dans un corps physique qui, lui, semble perpétuellement affecté par les « limites de durée » relatives à la troisième dimension.
 

Depuis de nombreuses générations, des Maîtres spirituels sont venus sur terre tenter de lever le voile de l’oubli pour nous rappeler que tout cela n’est qu’illusion et qu’il nous suffit de nous reconnecter à la Source, à nos origines célestes, pour que cette force d’attraction illusoire n’ait plus de prise sur nous. Par leur témoignage vivant, leurs enseignements et leur sagesse, ils ont manifesté dans leur propre corps cette capacité disponible à tout être humain d’incarner son Essence divine. Et certains d’entre eux sont même parvenus à transcender la mort pour fusionner avec la Lumière dans tout leur Être…
 

Certains d’entre eux ont laissé des traces de leur passage : Jésus, Bouddha, St-Germain, etc. Mais combien d’autres sont passé inaperçus ? Il a été dit que, lorsque les feux de forêt ont fait rage en Australie dernièrement, des peuplades entières d’aborigènes ont disparu sans laisser de trace. Plusieurs affirment qu’ils ont péri dans le brasier, mais personne ne peut expliquer pourquoi l’on n’a retrouvé aucun cadavre, aucune carcasse… Se pourrait-il qu’ils soient tout simplement passés dans une autre dimension, non perceptible par nos cinq sens ?
 

Tous ceux qui ont lu « La Prophétie des Andes » comprennent cette allusion : à la fin du bouquin, lorsque le personnage principal et ses amis se retrouvent cernés par les militaires, ils se connectent les uns avec les autres pour élever leur vibration et, tout à coup, ils semblent enrobés d’un cocon lumineux qui les rend invisibles à leurs opposants.
 

Des êtres humains « ordinaires » ont aussi connu ce phénomène, comme par exemple, cette religieuse à Hiroshima qui était en prière lorsque la bombe a sauté tout près d’elle et qui s’en est sorti indemne. Ou cette autre femme qui, lors du tsunami en Asie, se trouvait en profonde méditation dans sa maison sur la plage… qui semble avoir été « contournée » par la vague meurtrière.
 

Coïncidences ? Légendes urbaines ? Miracles accordés aux personnes imbues de « sainteté » ? Et si nous étions actuellement tous face au même choix : être terrassé par la peur (quelle qu’elle soit) ou fusionner ensemble dans la Lumière ?
 

Il s’avère que, depuis des millénaires, notre expérience humaine nous a fait croire qu’il y avait bel et bien quelque chose à combattre : le mal, la noirceur, la mort… Cette énergie de lutte pour sa survie a engendré une scission  profonde entre l’âme (qui sait que tout est parfait) et la raison (qui sans cesse doute et se remet en question).
 

Et si ce qui se passe sur terre à ce jour était, en fait, l’occasion parfaite, délibérément choisie par notre âme, de nous inciter à dire oui à la Lumière qui transcende les limites humaines… de gré ou de force ? Et si notre Moi supérieur, conscient de la possibilité pour l’ensemble des êtres vivant dans la troisième dimension d’accéder ensemble au paradis sur terre, avait pris la décision de « donner un grand coup » pour que nous faisions le saut (quantique) tous ensemble ?
 

Méditez ceci : à l’intérieur de notre peur de disparaître se trouve aussi la peur d’apparaître, c’est-à-dire de révéler au monde la Lumière exceptionnelle qui nous habite tous. La noirceur, le mal, la douleur, la souffrance et la mort ne représentent en réalité que ces parties de nous, ces espaces présents en nous-mêmes affectés par le vide, le manque, l’absence de Lumière. La part de nous vulnérable à la peur demeure celle que l’on a négligé d’alimenter, de nourrir, d’abreuver d’énergie divine en nous-mêmes…
 

Se pourrait-il que nous soyons actuellement comme des graines que l’ont a mise en terre et qui craignent de se transformer, de devoir « mourir », pour enfin se libérer de la « coquille » qui nous emprisonne afin de finalement germer et porter fruit comme il se doit ? Que nous soyons telles des chenilles se voyant immobilisées et impuissantes, à la merci du premier trouble-fête, ne comprenant pas que les « murs » qui se referment autour d’elle sont en réalité les parois de la chrysalide qui lui permettra d’effectuer l’ultime métamorphose : devenir un merveilleux papillon, déployer ses ailes et prendre son envol pour sortir des limites terrestres pour aller butiner avec grâce de fleurs en fleurs, de dimensions en dimensions…
 

Or, le fait de se laisser « envahir » par sa pleine Lumière, de goûter à la plénitude divine, demeure à la fois notre plus grande aspiration et notre plus grande appréhension. La peur de la transformation, de la transmutation cellulaire, c’est la peur de disparaître: la crainte pour l’Ego de perdre le contrôle, de ne plus exister… La noirceur et la lumière sont donc les deux faces d’une même médaille, de même que la vie et la mort, apparaître et disparaître : lutter ou accepter ? Combattre ou s’élever ? Donner l’exemple ou se sacrifier pour les autres ? Survivre ou vivre pleinement ?
 

Telles sont les questions qui nous sont posées à l’heure actuelle. Peu importe la réponse que vous choisirez, votre âme sait que ce sera la meilleure solution pour vous ici et maintenant… sachant que la vie continue et continuera encore pour des éons, en ce monde comme dans les dimensions supérieures !
 

Ainsi, plutôt que de chercher à « aider » nos semblables, recentrons-nous sur l’essentiel : oser apparaître ! Appliquons-nous à fusionner avec le meilleur en nous-mêmes, à communier dans l’Amour divin pour rayonner de mille feux et éclairer, par notre présence, des milliers de consciences prêtes à nous emboîter le pas…
 

Tout est parfait ! Tout est merveilleux ! Tout est divinement synchronisé pour que l’avènement du Nouveau Monde prenne naissance ici et maintenant à l’intérieur de chacun d’entre nous.
 

Et, bien entendu, vos Frères et Sœurs de Lumières sont toujours là, à vos côtés, et ne demandent qu’à vous soutenir à chaque instant. Osez faire appel à eux pour retrouver la paix du cœur et la sérénité de l’esprit. Ces Présences Éternelles affirment que 2010 sera l’année de la RÉSILIENCE, le moment parfait où l’ensemble de la population terrestre prendra conscience de la capacité intrinsèque de chaque être humain à transcender ses peurs existentielles pour que se révèle en lui sa véritable Lumière, sa divine Quintessence, infinie et illimitée. Laissez-vous inspirer par eux pour, à votre tour, apparaître dans toute votre splendeur ici sur terre. Il en va du meilleur pour tous et chacun d’entre nous.
 

Avec tout mon amour,

Bianca Gaïa
 

Message de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc, transmis le 15 septembre 2009,

aussi disponible sur www.biancagaia.com. Vous êtes invité à faire circuler ce texte
à condition d’en respecter l’intégralité, y compris ces quelques lignes.

Publié dans Channeling | Pas de Commentaires »

Dialogue avec mon Ange : L’homme, l’Ange ou la Bête ?

Posté par othoharmonie le 28 août 2014

La Vérité dépasserait-elle l’entendement humain ?

 

 ange

 

Il est désormais difficile pour Sand et moi de rédiger nos dialogues car nous remarquons bien que nous sommes de moins en moins atteints par les actualités de notre société. Cependant, nous sommes toujours stupéfaits de voir à quel point l’ignorance de l’homme dirige sa vie et jusqu’où il devient malléable dès qu’on touche à son émotionnel.

Les prises de conscience que nous avons réalisé jusqu’à présent, nous autorisent peu à peu à élever les fréquences de nos corps énergétiques et nous voyons bien que la perception que nous avons de notre propre univers s’en est vue considérablement modifiée. 

La raison qui nous motive à continuer de transcrire nos dialogues est pour témoigner, que pour nous libérer de ce monde de dualité*, une réelle porte de sortie existe. Toutefois, il ne faut pas se leurrer car cette « porte » est infiniment minuscule et très difficile à distinguer, tant les schémas d’illusion de l’humain sont bien ficelés et très structurés. 

Pour repérer cette porte de sortie, il nous a fallu tout d’abord prendre conscience de nos propres schémas de dualité, non seulement dans notre incarnation actuelle mais aussi dans celles de notre passé. Ces ouvertures de conscience nous ont permis un réel travail de libération de notre émotionnel afin de ne plus entrer en réaction face à des événements qu’on pourrait qualifier d’agréables ou de désagréables. Nous avons dû apprendre à voir le monde différemment afin de ne plus l’alimenter par notre propre dualité. Cela nous a demandé dans notre quotidien, une vigilance infiniment rigoureuse et une intégrité absolue envers nous-même, pour être capable de déceler jusqu’où pouvait nous emmener nos propres jeux duels. 

Ensuite à travers les expériences qui jalonnaient notre cheminement, nous avons fini par comprendre, accepter puis intégrer que nous étions nous-même à l’origine de l’univers duel dans lequel nous vivions. Nous avons dû admettre à nos dépends qu’il est nécessaire de comprendre que cette société que nous qualifions de détraquée, existe uniquement parce que chacun de nous, en tant qu’humain, autorisons et alimentons son fonctionnement.

C’est ainsi qu’il nous a fallut une extrême vigilance dans notre comportement, notre façon de penser et d’être, pour cesser d’alimenter cette croyance en un système sociétal perverti et diriger notre énergie de pensée vers une vision plus élevée de l’Être. 

Aujourd’hui, il nous est de plus en plus pénible de dépeindre le monde de 3ème dimension car cela nous demande de zoomer sur les actualités et nous y replonger alors que nous vivons déjà une toute autre réalité. Toutefois, pour démontrer et expliquer comment fonctionne le processus de dualité dans laquelle la société actuelle est immergée, il nous est nécessaire de pointer les aberrations de ce monde et nous sommes donc obligés d’avoir recours à un discours duel.  

La vérité de ce monde falsifié est extrêmement difficile à admettre car elle remet en cause l’intégralité de notre façon de penser, d’agir, de consommer, de vivre… Cela dit, si l’Homme veut sortir de sa léthargie millénaire, il n’a pas d’autre choix que de commencer véritablement à s’informer pour s’arracher de son ignorance.

Nous vous rappelons que la plus grande maladie de l’humanité est l’ignorance. Le plus difficile à admettre pour l’humain, est qu’il ne sait pas, qu’il est ignorant, puisque par la puissance de l’ego il croit déjà tout savoir. De ce fait, il y a de fortes probabilités que le descriptif qui suit, risque de provoquer un haut le cœur et un mouvement de rejet pour celui qui manque de recherches personnelles. 

Les sujets que nous allons pointer sont difficiles à accepter car l’humain dans sa naïveté ne pense pas un seul instant que sa psyché est totalement manipulée et que le monde dans lequel il évolue fonctionne à l’envers. Dans ses croyances, le monde qui l’entoure est absolument « normal » (norme-mal = norme mâle = norme du patriarcat) puisqu’il a toujours été ainsi, de génération en génération. L’humain a de ce fait perdu le réflexe de se remettre en question et de là vient toute son ignorance. Aujourd’hui, il a les moyens d’accéder à certaines connaissances, cependant a t’il le courage et le discernement nécessaire pour le faire ? 

La plus part des gens rejettent en bloc la possibilité que coexistent d’autres réalités et d’autres espaces temps. Par peur de découvrir que ces autres réalités le dépassent, l’individu profane préfère les renier ou les qualifier de fictions plutôt que d’admettre son ignorance.

Sand et moi expérimentons quotidiennement ces multiples réalités et il nous est absolument impossible de remettre en question l’existence de celles-ci. Ces expériences nous permettent à chaque instant de vivre notre multidimensionnalité et de comprendre la raison pour laquelle nous sommes incarnés actuellement. C’est d’ailleurs en ayant accepté de découvrir notre propre essence que nous avons pu découvrir la véritable nature des Êtres qui gouvernent le monde ainsi que leurs réelles motivations.

Nous savons pertinemment que ce monde de 3ème dimension est administré en très haut lieu par une poignée d’Êtres dénués d’émotions qui participent aussi à la grande Transition. Leur rôle malgré les apparences, est nécessaire et légitime pour l’équilibre du fonctionnement de l’univers de 3ème dimension de dualité. 

Ces Êtres « les Archontes Annuna » n’appartiennent pas à notre dimension terrestre actuelle mais proviennent d’autres réalités temporelles ou parallèles. Sur terre, ils sont représentés par des délégations de plusieurs groupes occultes connus sous la dénomination « Illuminati ». Leur rôle est d’administrer ce monde de dualité. Ils manipulent non seulement la conscience des politiciens qui nous gouvernent mais aussi celle du peuple.  

Leur rôle est d’administrer ce monde de dualité. Ils manipulent non seulement la conscience des politiciens qui nous gouvernent mais aussi celle du peuple.

En créant continuellement des situations de conflits, ils maintiennent de cette façon dans le subconscient de l’humain un égrégore de dualité, que l’humanité ignare nourrit automatiquement et sans relâche. Il suffit d’observer l’actualité politique et sociale avec un véritable détachement pour s’en rendre compte. 

Il nous arrive parfois de jeter un coup d’œil avisé sur les journaux locaux. Nous savons très bien que ces quotidiens ainsi que les journaux télévisés sont de remarquables outils de propagande et d’influence de la pensée, employés par cette élite occulte Illuminati. 

Jour après jour, les informations délibérément orientées distillées par les médias, contribuent à anesthésier la conscience de l’individu et à entretenir un climat de peur et d’insécurité parmi la population. Leurs contenus se limitent le plus souvent à des faits divers sociaux ou politiques qui n’apportent aucune information constructive. Non seulement, ils détournent le lecteur des connaissances déterminantes pour son évolution, mais ils empêchent celui-ci par une profusion de divertissements futiles et dérisoires, de prendre le temps de penser et de s’interroger sur des questions existentielles décisives. 

Nous savons clairement aussi, que cette stratégie de diversion est intentionnellement appliquée afin de pousser la psyché de l’individu à la colère et à la rébellion. De même, si internet peut être un puissant outil d’information et de communication au service de l’évolution humaine, il est aussi un puissant moyen de pouvoir et de contrôle au service de l’élite. Ainsi les réseaux sociaux participent à entretenir la propagande dualiste et uniquement dualiste, en manipulant l’individu à travers son émotionnel et en implantant dans son inconscient des informations subliminales l’éveillant à ses bas instincts et à ses pulsions de colère, de haine, de ségrégation en l’obligeant insidieusement à prendre un parti quelconque… Ces réseaux font donc office de remarquables indicateurs du niveaux de conscience de la société, mais jamais ne contribuent à dévoiler L’EXISTENCE D’UNE TROISIÈME ALTERNATIVE.   

C’est ainsi que par une adroite manipulation de sa pensée, l’humain est empêché de s’élever à autre chose que ce qu’il est, c’est à dire un être profane, doucement abruti par son ignorance et profondément endormi à sa nature divine.

Les médias alternatifs, comme leur nom l’indiquent, offrent une autre vision pour décrire les événements de ce monde. Cependant quelque soit leurs formes militantes, pacifistes, conspirationnistes ou anti-conspirationnistes… ils ne font que proposer l’autre revers de la même médaille et eux aussi, contribuent à entretenir irrémédiablement la dualité dans la psyché de leurs lecteurs. 

La plupart des gens restent aveuglés par les médias et n’ont toujours pas compris que par exemple les banques, depuis belle lurette ne prêtent plus d’argent mais leur vole. L’état ne représente pas le peuple mais le dépouille pour engraisser les grosses banques privées. La police n’a pas pour rôle de protéger mais de réprimer et effrayer la population. Les institutions de l’éducation, les universités ne sont pas là pour instruire mais pour formater… La majeure partie de ce qui se passe dans le monde lui est caché. Il est complètement ignorant de la Vérité, parce que rien dans ce monde fonctionne comme il l’imagine. Et tant bien que mal, lorsqu’il accède à une information qui dépasse sa connaissance ou qui est douloureuse à accepter, il s’empresse de la dénigrer. 

La majorité des individus n’ont aucune conscience que la structure complète de la société de ce monde, repose sur une combinaison adroitement coordonnée de mensonges et de manipulations de la pensée qui inéluctablement, oblige l’individu à prendre parti pour une cause en croyant lutter contre une autre. Ainsi quelque soit leur parti pris, ils s’astreignent inévitablement à amener leur conscience piégée dans une conception duelle pour continuer à servir l’élite, et au plus haut de l’échelle, les Maîtres de la lumière sombre : « les Annuna ».

Il suffit de prendre un peu de recul pour constater à quel point l’ignorance et le manque de discernement de l’humain deviennent affligeants. La dualité se reflète dans les joutes verbales entre politiciens de droite et de gauche, entre le gouvernement et le peuple, entre les musulmans et les juifs, entre les factions sionistes et les jésuites, entre quenellier et anti-quenellier… et cela sans fin. 

Et l’individu dans tout cela, a t-il encore une chance de sortir son épingle du jeu ? La réponse est oui, mais encore faut-il qu’il ait conscience qu’il évolue dans un jeu et que ce jeu, n’est rien d’autre qu’une illusion projetée et mise en scène par les fluctuations de ses propres champs d’énergie. 

Sand et moi sommes intimement persuadés que tant que l’individu ne s’interroge pas sur sa véritable identité et qu’il se réduit à travailler, sortir, s’amuser, suivre le football… il ne peut véritablement s’intéresser aux motivations de ces élites qui mènent le monde. Il restera englué dans sa routine quotidienne et sera condamné à les servir jusqu’à épuisement. 

Au vu de nos compréhensions et comme à l’accoutumé lorsque les événements semblent se précipiter et franchir un nouveau palier, nous avons donc questionné notre Ange.

 images (17)

Question à notre Ange :

 En cette nouvelle année, peux-tu nous parler des perspectives d’avenir pour l’humanité ainsi que pour la planète ?  

En ce qui concerne l’univers de 3ème dimension dans lequel l’humanité se débat actuellement, il est évident que les choses ne vont pas en s’améliorant et les événements à venir répondent simplement à la loi de cause à effet universelle. Je précise que les évènements dont je vais vous parler sont vus à travers la lorgnette de la 3ème dimension duelle. 

Le tableau que vous venez de décrire l’illustre parfaitement. Cependant je peux vous révéler que la nouvelle année qui s’annonce sera celle qui amorce les grands changements sur votre planète terre. Gaïa est en train d’intégrer pleinement les nouvelles fréquences provenant de la ceinture de photons du soleil central, ce qui accélérera sa transformation et sa libération. Néanmoins cela ne se passera pas sans heurts puisque ces énergies influencent et intensifient uniformément les deux polarités de la dualité. 

Ainsi attendez-vous encore à des phénomènes météo de grande ampleur, soit à de grosses précipitations, soit à des phénomènes de marées exceptionnelles ou de gigantesques inondations. De même de gros bouleversements de la structure de son manteau risquent de se produire encore, afin qu’elle puisse se libérer des énergies qui l’ont pollué surtout depuis ce dernier siècle. Et pour répondre à la loi karmique de cause à effet, des accidents nucléaires risquent également d’ébranler votre pays.  

Je vais maintenant vous parler plus précisément du devenir de l’humanité de 3ème dimension purement dualiste et inconsciente. Comme vous le savez aujourd’hui, celle-ci est entrain de vivre les dernières années de son cycle d’incarnation dans la dimension de l’illusion matérialiste.  

Parmi les humains, la plupart n’ont pas encore compris leur propre fonctionnement et celui du monde qui les entoure. Ils n’ont pas vraiment pris conscience qu’ils sont conduits sur un chemin déclinant vers des événements qui vont rapidement modifier toute leur structure sociale et politique. De ce fait très peu sont déjà prêts à passer à une forme d’existence plus élevée. Même les individus bien renseignés n’ont pas idée de l’ampleur des changements qui arrivent. 

Ces bouleversements vont être déclenchés par l’influence des conformations astrologiques exceptionnelles et spectaculaires déjà connues de vos analystes. Les Archontes Annuna le savent aussi et cela depuis des années. Ils ont déjà préparé leurs serviteurs, l’élite Illuminati, à tirer parti des configurations astrologiques qui vont prendre place à partir de 2014. Ces chamboulements, même s’ils sont régentés par des configurations cosmiques, sont cependant annonciateurs de la fin du cycle de cette ancienne humanité. 

Ainsi, il est important que vous vous souveniez à chaque instant, qu’il se déroule actuellement et depuis plusieurs années déjà, une véritable guerre à l’échelle mondiale sur votre planète. Il s’agit d’une guerre silencieuse, insidieuse, sournoise dont l’enjeu n’est ni économique ni politique mais qui vise à ébranler la psyché de l’humain embrouillée dans son illusion. 

Elle a été planifiée pour que soit révélé ses abominations et pour que celles-ci soient littéralement « jetées » à la conscience de l’humanité sous la forme de révélations explosives et extrêmement choquantes, comme par exemple : les scandales sur la pédophilie gouvernementale, les rituels sataniques, les manipulations scandaleuses du monde de la finance, toute la panoplie des scandales médicaux et alimentaires, la révélation sur l’existence de la vie extraterrestre et des voyages interplanétaires, les technologies de pointes ultra-secrètes utilisées par le gouvernement secret…  

Ce programme de révélation « tous azimuts » a été rigoureusement planifié pour déstabiliser la psyché de l’humain et créer un climat de panique parmi sa population. Ainsi, les affrontements armés ou les manifestations qui ont lieu partout dans le monde, ne sont pour l’instant, qu’un écran de fumée pour dissimuler les raisons et l’ampleur du véritable conflit dont je vous parle. 

Cette guerre invisible et discrète, non seulement affecte votre liberté d’être et de penser, mais elle met en péril l’existence et la survie de votre âme. Il s’agit d’un programme de manipulation psychologique et de détournement de la pensée se déroulant au niveau mondial. Celle-ci consiste à emprisonner le plus de personnes possibles, à travers leurs propres vibrations mentales et émotionnelles, dans les basses densités de 3ème dimension. Par un chaos sociétal planifié, l’objectif final est d’amener les humains à chercher le salut dans la foi en l’existence d’un « sauveur les délivrant du mal », qui rétablirait la paix dans ce monde… 

Il est important de souligner que même parmi la population de la 4ème dimension de transition ayant déjà entamé le processus d’éveil, ceux qui s’évertueront à s’identifier à un plan matérialiste sécurisant pour l’ego, ne pourront pas échapper à ce leurre préfabriqué de l’idéologie « New-Age » qui les détourne du véritable enseignement Christique.

Les « adeptes du New-Age » ignorent d’ailleurs totalement qu’ils participent eux-mêmes au programme du Nouvel Ordre Mondial. Ils se rallient et s’activent afin de s’évertuer à vouloir créer un monde meilleur au sein de cette dimension duelle.  

Ils sont nombreux à être guidés par leur âme sur un cheminement spirituel. Cependant la plupart ont été déviés de leur recherche intérieure par la « Bête » qui a pour rôle de mettre à l’épreuve leur sincérité. Parmi ces « appelés » beaucoup préfèrent encore opter pour une spiritualité qui flatte leur ego, les maintenant inexorablement dans l’illusion et le confort d’une spiritualité de salon. Ils seront de ceux, qui vont donc être obligés de rejouer leur scène. Tout se déroule exactement comme l’avait prédit et rédigé St Jean dans les versets de l’Apocalypse : « Il y aura beaucoup d’appelés, mais peu d’élus ».  

Les médias au service de la « Bête » et à la solde de l’élite qui vous gouverne, ne font pour le moment que vous jeter de la poudre aux yeux afin de vous détourner du véritable danger. Ces médias sont les vecteurs subliminaux de cette nouvelle idéologie au service du Nouvel Ordre Mondial . Ils ont pour objectif d’influencer et transformer le comportement de l’humain, afin que celui-ci se complaise à penser qu’il est socialement acceptable d’agir d’une telle façon, plutôt qu’une autre. 

Ainsi les gens ont appris à RÉAGIR non pas à la guidance de leur âme comme ils le feraient instinctivement dans toute situation, mais plus volontiers à la façon dont leur personnalité-ego à été sournoisement programmée dans cette 3ème dimension. 

 C’est cette absurdité du comportement de l’homme coupé de son humanité qui régente actuellement votre structure sociale. L’immense majorité de la population humaine n’a même plus aucune notion de la liberté et du véritable sens du mot « vivre ». Elle a déjà sans le savoir vendu son âme à ces entités qui se prétendent « les Maîtres du monde ».

Certaines personnes commencent à comprendre que le monde dans lequel ils sont plongés va rapidement à la dérive, mais ils continuent pourtant à attribuer la cause de ce déclin, aux hommes politiques, aux banquiers, au système… sans penser un seul instant à remettre en cause leur propre personne. Il s’agit toujours d’attribuer la faute à quelqu’un. 

C’est ainsi que cette humanité prisonnière de sa conscience de 3ème dimension-densité matérialiste, non pas vivra, mais tentera de survivre jusqu’à la fin de son incarnation, sous le joug de l’élite au service de la Bête du Nouvel Ordre Mondial. Elle en sera uniquement libérée par la mort puis la renaissance dans un nouveau cycle plus adapté à son niveau de conscience. 

Trop peu de gens sont conscients de cela. Ils ne savent pas encore que rien de ce monde qu’ils voient, fonctionne comme ils le pensent. Ils ne savent encore moins que sa falsification à été minutieusement planifiée selon un agenda occulte qui est en cours sur cette terre depuis des milliers d’années, depuis la naissance de l’homme moderne. 

Pour ceux qui l’ont déjà compris, il est évident que l’homme ne descend pas du singe et que l’humanité de 3ème et 4ème dimension-densité, si elle reste empêtrée dans ses schémas de dualité, évoluera inévitablement vers son auto-destruction. Elle répondra immanquablement à la Loi de cause à effet qui régit l’Univers. 

Ainsi vous allez bientôt être témoins du réveil brutal de l’humanité qui est sur le point de se réaliser. Des scandales et des révélations dans tous les milieux de la politique, des banques, de l’industrie, du divertissement sont sur le point d’éclater. Chacun sera émotionnellement touché par l’un ou l’autre des vecteurs de ce collapsus sociétal qui se prépare, dont l’objectif sur un plan plus élevé est d’ébranler la résistance de l’ego. Il y aura une multitude d’événements adaptés au besoin de chaque âme, afin que l’individu dans lequel l’âme s’est incarnée en cette fin de cycle, puisse s’élever avec son corps physique à un plan de conscience supérieur.   

L’ego de chaque individu sera sournoisement amené à faire un choix déjà orienté :

- soit il s’inclinera face au matérialisme de la « Bête » en se résignant à porter la « marque de la peur »,

- soit il l’affrontera en essayant de lutter contre le système et l’ordre établi et entrera en rébellion.

 

Dans ces deux cas, il réagira en finissant par succomber à l’hégémonie de la peur et inévitablement nourrira la « Bête ».  

Ainsi tant que l’Homme n’aura pas compris qu’il existe UNE TROISIÈME ALTERNATIVE, il s’épuisera tout simplement dans son propre combat. 

Vous verrez bientôt l’humanité en proie à ses propres démons. Elle essayera de se retourner désespérément contre le mensonge, la pédophilie, le viol, le satanisme, le racisme… en utilisant elle aussi la haine, la violence, exactement comme ses tortionnaires.

C’est précisément ce que l’élite de la lumière sombre a planifié pour l’humanité, afin d’accroître son égrégore de colère. Même ceux qui se croient bien informés, pourront tomber dans ce piège. 

Dans les milieux Illuminati, le moment du collapsus de la société matérialiste est attendu avec impatience car c’est le moment où ce « piège » ce refermera définitivement sur ceux qui ne se sont pas extirpés de cette 3ème dimension de dualité. Ce moment est codifié par cette élite sous le terme « L’Aube d’un Jour Nouveau » et son déroulement a été planifié pour les années après 2012. Vous y êtes ! 

Cette élite a minutieusement orchestré ce « réveil » dans le but de provoquer un électro-choc dans les croyances de l’humanité pour ensuite semer le chaos et la confusion. Ce programme qui est déjà largement entamé, entre précisément dans l’agenda du projet Blue-Beam qui vise à instaurer une paix artificielle et vous proposer un pseudo sauveur après l’effondrement du système. Ayez toujours cela dans un coin de votre mémoire, même si cela vous paraît surréaliste et « tiré par les cheveux ». 

Cependant le grand plan de L’ÉVOLUTION est lui aussi en cours et les événements qui se déroulent sur votre planète ont leur raison d’être. Comme je vous l’ai déjà expliqué, les fortes énergies cosmiques qui déferlent sur terre sont exactement les mêmes pour tout le monde et alimentent indifféremment les deux polarités de la dualité. Elles deviennent donc amplement profitables pour toutes les formes de vie qui se soumettent aux lois de l’univers, mais détruisent irrémédiablement toutes celles qui croient pouvoir se soustraire à ces mêmes lois. La race humaine n’échappe pas aux Lois Universelles et ne pourra pas éviter ce qui se prépare. Ceux qui oublient les leçons de l’histoire sont condamnés à les répéter. 

En tant que porteur de Vérité vous avez votre place dans ce plan cosmique. Votre rôle est de rappeler aux gens leur humanité et les accompagner à retrouver leur essence et leur véritable nature divine. Votre mission sur terre n’est pas de sauver qui que ce soit. Vous œuvrez pour accompagner ceux et seulement ceux, qui veulent véritablement savoir ce qui se passe sur terre et découvrir qui ils sont réellement. Autant dire qu’ils ne sont qu’une poignée.

Parmi l’humain moderne, très peu sont ceux qui désirent vivre selon les véritables lois de l’existence, contrairement à son immense majorité qui est complètement plongée dans l’ignorance et noyée dans le confort matérialiste. Très peu sont en mesure de comprendre réellement le mécanisme des changements en cours et ce qui se passe dans votre société, car LA VÉRITÉ DÉPASSE L’ENTENDEMENT HUMAIN.

 images (17)

 

 

Question à notre Ange : 

Comment l’humain peut-il arriver à comprendre et à accepter qu’il est inutile de se révolter pour que la société change, mais que la solution est ailleurs ?

 Il ne sert à rien de lutter. La lutte, la résistance, le combat ou la fuite proviennent d’un réflexe egotique du « je veux / je ne veux pas » qui implique indubitablement une peur sous-jacente. Il s’agit simplement d’un automatisme de la psyché contrôlé par l’ego, généralement en réaction à un événement agréable ou désagréable. Cette forme de contrôle n’est qu’une solution provisoire, mettant en jeu des croyances inhérentes à la dualité. Il ne s’agit nullement d’une impulsion de l’âme mais d’une réaction de l’ego indissociable du monde d’incarnation. 

L’Homme est incapable de comprendre qu’il existe autre chose que ce monde de dualité dans lequel il est immergé depuis des millions d’années. C’est comme si vous essayez de faire comprendre à un poisson dans l’eau qu’il est mouillé. 

Chaque humain quelque soit sa race, sa couleur, sa religion désire vivre en paix avec son prochain. Cependant, quelque soit l’événement heureux ou malheureux qui puisse arriver dans son quotidien, à l’exemple d’un flirt, une maladie, un divorce, un redressement judiciaire, un accident de voiture… est indéniablement provoqué par la guidance de son âme,comme tous les événements se présentant dans sa vie. L’humain est-ilprêt à accepter cela ? 

Ainsi tout personnage, qu’il soit banquier, policier, mendiant, charcutier, fleuriste, politicien… ami ou ennemi… qui, ne serait-ce qu’un instant entre dans sa vie, est simplement « déposé » sur son chemin par la guidance de son âme. Il ne s’agit absolument jamais d’un hasard ou d’une fatalité, mais uniquement une occasion unique de « grandir » sur son propre chemin d’Évolution. 

Ce chemin d’Évolution est un univers en perpétuel mouvement qui est caractéristique à chaque individu, en fonction des fluctuations de ses champs énergétiques. Le monde qu’il croit réel et qui l’entoure n’est qu’un hologramme mouvant, projeté par ses programmes ADN au travers de ses propres champs d’énergie. 

La science quantique commence doucement à découvrir cette vérité. Ce qui implique que les cinq sens de l’individu ne font que décoder à chaque instant dans son quotidien, les perceptions physiques sonores, lumineuses, tactiles… que lui retourne sa propre vibration. Et bien sûr cette vibration qui façonne son univers, résonne sur une fréquence à double polarité, celle de la dualité inhérente au monde de 3ème/4ème dimension.

Donc expliquer ceci à un simple quidam dans la rue ou ailleurs, est tout bonnement impossible et relève du défi. Même de nombreux sois-disant maîtres spirituels continuent, malgré leurs bonnes intentions de paix, de joie, de fraternité… à entretenir cette illusion.

Ils se complaisent à croire que le Nouveau Monde d’Unité se résume simplement à joindre deux forces, deux polarités opposées. 

Réunir les deux pôles de la dualité sur une même fréquence est tout simplement impossible. C’est pour cela qu’il est indispensable de vous extraire de cette fréquence de dualité en œuvrant, non pas pour essayer de modifier le film, l’illusion du monde qui vous entoure, mais en changeant toutes les cassettes-programmes dans votre ADN qui vous maintiennent dans l’illusion de la dualité. 

Je le répète une nouvelle fois ici. Il est indispensable de remettre au point zéro tous les programmes duels qui vibrent encore dans votre ADN. Pour ce faire, ayez le courage de visiter sincèrement vos programmes karmiques qui se reflètent très clairement dans votre comportement familial et social d’aujourd’hui. C’est seulement en comprenant les rôles que vous interprétez aveuglément dans votre quotidien, que vous pourrez définitivement stopper les jeux de rôles qui vous piègent encore dans la dualité.

images (17) 

Question à notre Ange : 

 

Nous avons beaucoup de témoignages de personnes qui aspirent réellement à créer ce monde d’unité, mais malgré tous leurs efforts et leur bonne volonté ne comprennent pas comment s’extraire de la dualité. Qu’as-tu à nous dire à ce sujet ? 

Tout d’abord il est essentiel de savoir et d’accepter qu’IL EST ABSOLUMENT IMPOSSIBLE DE CRÉER UN MONDE D’UNITÉ DANS UN SYSTÈME DE DUALITÉ. Donc vouloir créer une « Nouvelle Terre » dans votre univers de 3ème ou 4ème dimension densité est totalement illusoire. Ce concept erroné véhiculé par les principes New-Age est foncièrement insensé car il défie les lois de l’univers. 

L’individu qui dans ses croyances croit pouvoir unifier un système duel est tout simplement encore englué dans ses propres schémas de dualité. Ce qui signifie que « l’architecture » des formes pensées émises par sa psyché, reste basée sur le principe bipolaire du bien et du mal. 

L’individu qui se prétend « être dans l’amour, la paix, la joie » est persuadé par son propre ego d’être libéré de la dualité. Il se leurre lui-même puisqu’à travers son comportement induit par ses convictions, il sublime une seule polarité de sa création au détriment de l’autre. Il est proprement piégé par ses croyances nourries par le dogme « New-Age ».

Il s’agit là d’un processus purement intellectuel constamment auto-alimenté par l’ego. Cet individu n’étant toujours pas libéré de ses formes pensées duelles, fatalement ne peut exprimer dans ses champs d’énergie, la neutralité nécessaire pour manifester dans son quotidien les croyances auxquelles il aspire. Là réside toute la résistance que l’individu ressent lorsqu’il tente d’insuffler sa créativité dans son propre univers.

Un monde d’unité ne se crée pas par l’intention de l’ego, le « je veux / je ne veux pas » mais à travers la vibration d’un nouveau champ d’énergie généré par un ADN libéré de son programme de dualité. 

Cet ADN libéré de ses codes binaires de bien et du mal, est celui qui vibre dans les champs d’énergie d’un maître ascensionné. Dans ce cas, l’individu ascensionné n’est plus à la merci de son ego et centré sur son bien-être, mais son ego a compris et intégré comment laisser passer le flux d’énergie de l’Intelligence supérieure qui elle, maîtrise parfaitement les Lois de L’Évolution.

Ainsi l’individu observera dans sa vie, de plus en plus d’événements en faveur d’un potentiel plus élevé pour le plus grand bien de son Être, puisque la guidance de son Soi supérieur provoquera les synchronicités à cet effet. 

Vous devenez créateur non pas lorsque l’ego réagit, mais lorsque l’Ange agit. 

  images (17)

Question à notre Ange : 

Comment les personnes sincères dans leur démarche de recherche intérieure sont-elles déviées de leur cheminement ?  

En cette fin de cycle, pour répondre à la loi universelle de l’Évolution, l’individu est appelé par son âme à franchir un nouveau palier de conscience. Il peut être avantagé par les conjonctures cosmiques et planétaires qui sont actuellement très favorables à cette transition ou freiné par ces mêmes conjonctures, si ses résistances égotiques sont trop importantes. Il faut comprendre que les Archontes de la lumière sombre sont les Ambassadeurs de l’égrégore collectif égotique que l’humanité n’a pas encore résolu. Ils sont les manifestations du karma non libéré de l’humanité.  

Ces Maîtres de la lumière sombre ont préparé l’élite Illuminati depuis des décennies déjà, à utiliser les effets de ces descentes d’énergie pour les détourner à leur avantage et s’en nourrir. Obligeant insidieusement l’humain à persister dans des schémas de croyances et des fonctionnements duels, celui-ci ne peut en aucune façon s’extraire de ce monde de 3/4ème dimension-densité.

C’est ainsi que pour l’individu en demande d’éveil, l’élite a instauré un nouveau mode de pensée induit par le concept « New-Age » pour le dérouter de son propre changement de conscience.

En conséquence, cette nouvelle idéologie consiste à occulter la Vérité originelle en détournant les véritables Lois Universelles de l’Évolution, afin de freiner et neutraliser l’impulsion d’éveil de l’humanité. 

Semant la confusion dans l’esprit des gens, cette idéologie cible l’émotionnel de l’individu en entretenant irrémédiablement le principe de la dualité de 3ème dimension-densité. Dans la psyché de ces individus, ce mode de pensée ne sublime que l’une des deux polarités qui régit les Lois de l’Univers. C’est ainsi que la polarité positive « la lumière » est valorisée à l’extrême au détriment de la polarité négative « la lumière sombre ».

Cela sans penser un seul instant que cette idéologie est contre nature, puisque je vous rappelle que dans l’univers quantique, « l’obscurité » et « la lumière », les deux polarités de la dualité reçoivent exactement la même dose d’énergie de la part de la Source. Cela sous-entend que les deux polarités ne sont pas en opposition mais sont complémentaires pour permettre l’Évolution.

 Les concepts de bien-être tel que vivre en harmonie, dans la paix,dans la joie, dans l’amour inconditionnel qui glorifient exclusivement les émotions positives, deviennent dans la psyché des « adeptes » du New-Age, des valeurs idéalistes qu’ils projettent dans un futur illusoire. De ce fait, ils sont déviés de l’impulsion originelle de leur âme qui les appelle à se libérer de leur processus karmique. De même que leur ego se trouve rassuré de ne devoir aller visiter leurs côtés sombres.

Ces individus s’empêchent alors d’une véritable prise de conscience et se détournent de l’opportunité de se libérer de leur karma. Ceci les prive d’accéder à une nouvelle dimension de conscience et les maintient irrémédiablement dans la 3/4ème dimension de dualité. Ils sont tout simplement piégés par leur propre ego qui n’arrive pas à se dépêtrer de la résonance de l’égrégore égotique New-Age, vibrant à la même fréquence.

  images (17)

Question à notre Ange :

 Peux-tu nous donner un exemple concret du fonctionnement de la psyché duelle et de ses implications ? 

 

Dans l’inconscient et le subconscient des personnes qui sont sur un cheminement spirituel, subsiste inévitablement la notion du bien ou du mal puisque leur mental-ego est originaire de la 3ème dimension-densité, c’est à dire d’une dimension duelle. Ce concept bipolaire est profondément ancré dans vos croyances judéo-chrétiennes. 

Prenons le cas d’une personne convaincue d’être gentille et de faire le bien. Étant donné que dans ses croyances, elle agit pour le bien, elle pense automatiquement qu’elle ne mérite pas le « mal ». Donc lorsqu’une situation déplaisante se manifeste dans son quotidien, elle se retrouve incapable de l’accepter car son mental-ego émet un jugement par rapport à cette situation.

Il lui sera alors très difficile d’accueillir cet événement tel qu’il se présente, puisque sa notion du bien et du mal l’empêche d’avoir le recul nécessaire pour comprendre la raison pour laquelle cet événement se manifeste. Elle n’aura pas saisi que cette difficulté se présente dans sa vie à ce moment-là, car elle vibre encore ce programme non résolu dans les champs d’énergie de son ADN.

La possibilité de comprendre un schéma de vie récurent vient de lui êtreofferte par son âme. Cette opportunité s’est présentée afin qu’elle puisse se libérer d’un schéma karmique encore actif dans les mémoires-programmes de son ADN. 

Chaque fois que cette personne rejette cette opportunité, son âme va lui reproposer indéfiniment des situations similaires dans son quotidien, jusqu’à ce qu’elle se remette en question et comprenne le sens de l’expérience qu’elle se créé par le biais de ses champs d’énergie. 

Cette personne comme la majorité des gens, n’a pas connaissance de ce processus. De ce fait, elle s’évertue à mettre toute son énergie à « faire le bien » afin de « mériter » et d’attirer par la loi d’attraction, le bien en retour.Ce processus de croyance n’aboutit jamais à une libération, mais enlise la personne dans ses propres schémas de dualité. De ce fait, elleentretient un perpétuel sentiment d’injustice et de culpabilité pouvant lamener jusqu’à une profonde dépression. 

Ce schéma psychique est bien connu de l’élite qui domine le monde. C’est pourquoi il est exploité par les religions qui y ont assis la notion de péché depuis deux millénaires. L’élite Illuminati s’en sert habilement pour enchaîner la conscience de l’humain dans ses propres schémas de dualité. C’est ainsi que la personne reste littéralement prisonnière de ses propres programmes d’incarnations qu’elle transporte de vie en vie dans ses champs énergétiques. 

L’élite Illuminati connaissant les conjonctures propices à l’éveil de l’humain en cette fin de cycle, oriente insidieusement son  »désir d’éveil », pour le diriger sur une « voie spirituelle » toute tracée pour l’ego, afin de l’amener dans une voie sans issue. 

C’est alors que la plupart des personnes dans des cas semblables partent à la recherche de quelqu’un qui puisse les aider. Cela peut être, un thérapeute, un chaman, un gourou indien, un maître bouddhiste, un religieux, un guérisseur, un channel… et là se trouve toute la difficulté. Tous ces  »thérapeutes » dont beaucoup sont de bonne volonté, sont souvent eux-mêmes limités par leurs propres croyances duelles. 

Ainsi le discours des thérapeutes, channels, guérisseurs appartenant au mouvement New-Age, dépeignent soit un monde archétypal de bien-être, de bonheur, des plans angéliques, des maîtres ascensionnés affirmant que la terre est en danger et qu’il faut se réveiller pour la sauver, soit que tout va bien, que tout est déjà réalisé, qu’il n’y a plus de karma, que le monde est amour, paix, lumière, etc… ou tend à le devenir.

Cependant la plupart d’entre-eux sont incapables d’expliquer que chaque individu quel qu’il soit, est simplement spectateur de son propre univers et que quoi qu’il puisse voir, entendre ou percevoir dans sa vie, il ne fait que décrypter le scénario que son programme d’incarnation vibre à travers ses propres champs d’énergie. 

C’est la découverte de cette Vérité qui représente le plus grand danger pour l’élite Illuminati. L’individu prenant conscience de cette réalité que la physique quantique est sur le point de percer, devient tout simplement un électron libre dans votre monde de dualité. Il se détachera alors automatiquement de l’illusion de cette matrice de 3/4ème dimension-densité falsifiée pour s’émanciper, et c’est seulement à ce moment-là, qu’il pourra devenir véritablement créateur de son nouveau monde unifié. 

Ainsi la tactique de manipulation du psychisme humain utilisée par l’élite qui domine ce monde est de mélanger les vérités, les non-dits et les mensonges, afin d’embrouiller l’individu dans sa recherche et l’obliger à prendre parti pour l’une des polarités (le bien ou le mal). De cette façon l’individu ne peut pas s’en sortir. Ce principe de propagande qui mélange le vrai et le faux est d’une efficacité redoutable. 

De cette façon l’humain perdu dans sa recherche spirituelle, va à la recherche d’une porte de secours pour trouver de l’aide. Il est ainsi attiré par l’idée d’une collectivité spirituelle, afin de « s’en sortir ensemble ». Fleurissent alors dans certains endroits sur la planète, des lieux appelés « communauté de lumière ou îlot de lumière ».

Même si certains de ces lieux ont une existence légitime et honorable, beaucoup d’autres sont administrés par des personnages complètement noyés dans leur propre illusion égotique. Sous des prétextes de co-création avec des entités angéliques, qui ne sont en fait que des illusions sortie de l’astral, ces personnages à coups de pendules co-créatifs se permettent d’exploiter leurs semblables à des fins personnelles. Ces îlots de lumière ne sont finalement qu’une version moderne des ghettos du Nouvel Ordre Mondial qui mettent en scène les bourreaux et les victimes du  »New-Age ».

 images (17)

   

Question à notre Ange : 

Tout à l’heure, tu as parlé des jeux d’ombre, de lumière, de dualité mais aussi de la nécessité de l’équilibre. Y a-t’il un lien avec la recrudescence des révélations dans les médias, au sujet des rites sataniques, pédophiles et autres ?

 Effectivement la recrudescence de ce genre de révélation choc, fait parti du programme de manipulation de la pensée afin de heurter la psyché des gens (voir projet Blue-Beam). Ces pratiques sont largement répandues non pas seulement au Vatican, mais dans les hautes sphères élitistes de la plupart des religions et dans la majorité des gouvernements. Cependant je ne vais pas m’étendre sur le sujet, je vous invite à faire vos propres recherches et à y réfléchir.  

Selon une loi de la physique qui prétend que pour que deux forces restent en équilibre, elles doivent s’opposer avec la même force. Le fonctionnement de l’univers est toujours à la recherche de cet équilibre. Ainsi comme la physique le démontre, l’univers tend toujours vers l’équilibre, quelque soit les forces qui s’opposent.

De ce fait, les Archontes de la lumière sombre sont eux aussi des Maîtres de l’Équilibre. Leur rôle est de contrebalancer la croyance en la suprématie de la  »lumière ». 

Je vous rappelle que dans l’univers quantique, « l’obscurité » et « la lumière », les deux polarités de la dualité reçoivent exactement la même dose d’énergie de la part de la Source. Je vous ai dit que le « New-Age » sublime la croyance que tout est amour, paix lumière… Le mouvement « Sataniste », lui prône l’opposé : l’ombre, l’horreur, la terreur… 

Ces deux courants de pensées ont leur raison d’être dans la psyché humaine afin de parachever l’équilibre dans les schémas de pensée qui entretiennent votre monde de dualité. 

En cette fin de cycle, l’effet de l’énergie cosmique étant accentuée, les croyances »New-Age » deviennent de plus en plus populaires. Les croyances « Satanistes », viennent alors « rappeler » dans la psyché de l’homme, que l’ombre existe aussi et ne doit pas être rejetée. Les croyances Satanistes viennent donc rétablir cet « oubli » en se présentant au grand jour afin de rééquilibrer dans la psyché, vos propres croyances duelles. 

Les rituels sataniques révélés intentionnellement au public, sont donc la représentation symbolique de  »l’ombre, du mal, du déséquilibre »que l’humanité à généré tout au long de son incarnation et qui se révèle à elle, en cette fin des temps en devenant « son miroir ». Ces rituels sont à l’image du karma non visité que beaucoup transportent encore dans leurs champs d’énergie et que leurs egos apeurés se refusent de visiter. 

Il faut comprendre que les Maîtres de la lumière sombre sont les Ambassadeurs de l’égrégore collectif égotique que l’humanité transporte encore de vos jours. 

Pouvez-vous accepter cela ?  

Il ne s’agit pas d’accabler les Maîtres de l’ombre car ils ne sont que les porteurs de votre karma non libéré. Ils représentent la lumière sombre de l’humanité et existent uniquement parce que l’humain leur a permis d’exister.

Ainsi le satanisme, comme toutes les « abominations » qui subsistent encore dans votre civilisation humaine, disparaitra lorsque l’individu aura eu le courage d’accepter ses propres démons émergeant de son cursus karmique. 

Vous l’aurez compris. Il ne s’agit pas de condamner quiconque mais avant tout DE VOUS PARDONNER en leur accordant votre pardon sincère. Vous vous permettez ainsi de libérer votre multidimensionnalité d’Être de la totalité de son cycle karmique. 

Qui parmi les Hommes en est, ou en sera capable ? 

 

* définition de la dualité : caractère ou état de ce qui est double et qui comporte deux principes. Toute dualité quelle qu’elle soit oppose l’un des principes à l’autre. 

Transmis par Sand & Jenaël à Télécharger

 Issu du site http://bienvenussurlanouvelleterre.jimdo.com

Publié dans APPRENDS-MOI, Channeling | Pas de Commentaires »

Tendances qui changent le monde

Posté par othoharmonie le 11 juillet 2014

images (2)

Partout dans le monde, des initiatives émergent, révélatrices d’une prise de conscience ou d’une volonté d’explorer d’autres réalités. Médecine holistique, yoga, sagesse, chamanisme, médiumnité… Rendez-vous dans 11 pays, à la découverte de 11 tendances. Grand format.

Royaume-Uni : le yoga, signe de réussite sociale

C’est un article du Times qui le dit : en Grande-Bretagne, les signes de réussite sociale ne sont plus les sacs de designers italiens, mais l’entretien de sa forme. « Rien ne dit plus le succès que de courir 10 kilomètres en moins de 47 minutes » ou de pratiquer le yoga deux fois par semaine, écrit la journaliste Farrah Storr en février 2013.

Bras ciselés, moral harmonieux… Aujourd’hui, près de 400 000 britanniques pratiquent régulièrement le yoga, sous la conduite de plus de 10 000 professeurs. Selon Jonathan Satin, manager de Triyoga, le plus grand centre de yoga du Royaume-Uni, l’intérêt ne cesse de se développer depuis cinq ans. « Nous avons commencé en 2000 dans le quartier londonien de Primrose Hill avec 65 ou 70 cours par semaine, explique-t-il. Aujourd’hui, nous en avons 100. Nous venons aussi d’ouvrir une succursale à Covent Garden. Cette croissance devrait se poursuivre. Aux Etats-Unis, le nombre de pratiquants augmente de 25% par an ! » A condition de continuer à proposer un enseignement de qualité – « c’est la clé. »
Face à un tel engouement, une offre spécifique pointe son nez : celle du yoga au bureau. A Londres, la société Yoga4Business propose des cours de yoga et de méditation en entreprise, collectifs ou particuliers.« Le but du yoga est d’équilibrer le corps et l’esprit », afin d’être mieux dans sa vie, y compris professionnelle, rappellent les créateurs de Yoga4Business. « Des études réalisées en Grande-Bretagne en 2011 montrent que le yoga renforce le bien-être émotionnel, la vitalité et la résistance au stress – première cause d’arrêts maladie longue durée au Royaume-Uni. Ces absences, et la baisse de productivité qu’elles induisent, coûtent 26 milliards de pounds par an à l’économie britannique. Si les entreprises apportaient plus d’attention et de soutien moral à leurs salariés, ces coûts pourraient diminuer d’un tiers. » Bientôt des tapis de yoga à la place des machines à café ?

Russie : Médium Academy


Tous les samedis, la France s’enthousiasme pour The Voice. Le vendredi soir en Russie, un programme teste aussi les meilleures voix… venues de l’au-delà. Diffusée sur la TNT, la Bataille des médiums en est à sa treizième saison. Issus d’un casting réalisé aux quatre coins du pays, où accourent 5000 candidats, treize médiums confrontent leur efficacité. Retrouver un objet ou une personne perdue, décrypter le passé, prédire l’avenir : lequel fera preuve des capacités les plus extraordinaires ?

Quand il publie Transurfing en 2010, le physicien russe Vadim Zeland surfe-t-il aussi sur l’intérêt de ses compatriotes pour les mystères du psychisme ? Son originalité est de proposer une technique de développement personnel fondée sur les lois de la physique quantique. Puisque selon cette nouvelle perspective scientifique, la réalité n’a pas d’existence matérielle figée, le champ des possibles est infini, l’intention de l’observateur influe sur le résultat observé, nous détenons le pouvoir de modeler nos vies. Je pense donc je créé ? En Russie, le livre rencontre un succès phénoménal. Deux tomes suivent en 2011 et 2012, tous sont traduits et édités à l’étranger.

Produit en 2010, le documentaire russe Water, le pouvoir secret de l’eau bouscule aussi les frontières de la science. La réalisatrice Anastasyia Popova y explore les facultés de l’eau à garder l’empreinte des influences extérieures. « On a remarqué que les émotions positives augmentent les propriétés énergétiques de l’eau et les stabilisent, alors que les émotions négatives les réduisent », y témoigne par exemple Konstantin Korotkov, professeur de physique à l’Université de Saint-Pétersbourg… En Russie comme ailleurs, l’heure est venue de nourrir l’intérêt du public « d’informations sérieuses et de clés de compréhension », dit le portailOsoznanie.org.

Inde : le retour de la conscience

« Tous les jours on voit fleurir de nouveaux livres et programmes télé sur la conscience. Le bien-être est devenu un business, chacun y va de sa pratique », témoigne la journaliste indienne Rathi Menon. La philosophie et les techniques spirituelles de l’Inde ont nourri le monde ; après s’en être longtemps détournée pour favoriser un modèle de réussite matérielle à l’occidentale, la population locale semble redécouvrir son patrimoine. « C’est l’engouement du moment ! » sourit Rathi Menon.

Elle-même partie fait de la communauté d’Osho. « Un médecin m’a recommandé un de ses livres, au moment où des problèmes de santé récurrents m’avaient plongée dans une profonde dépression », raconte-t-elle. La journaliste se traîne jusqu’à une librairie, se plonge dans l’ouvrage… C’est la révélation. Sans y perdre son indépendance d’esprit, elle trouve dans les conseils du gourou et dans la pratique de la méditation une force de vie, une intelligence du monde, un art de le considérer avec amour et empathie.

Comme elle, de plus en plus d’indiens, au gré de l’essor économique et de l’apparition du stress, retrouvent le chemin des enseignements spirituels et des techniques de transformation intérieure. « Notre ambition est d’aider les gens à expérimenter et exprimer leur part divine », indique Sadhguru Jaggi Vasudev, fondateur de la très en vogue Isha Foundation. En remettant au goût du jour la pratique du yoga physique, de la méditation, de la respiration… « Le souffle a des trésors à révéler, confirme Sri Sri Ravi Shankar, leader de Art of Living, pilier du développement personnel en Inde. Durant notre sommeil nous évacuons la fatigue, mais pas les tensions ancrées plus profondément. La respiration nettoie notre système de l’intérieur. »
Dans un pays où les rapports sociaux restent durs, les nouveaux gourous tentent aussi d’éveiller les consciences au respect, en intervenant auprès de politiciens, de dirigeants d’entreprise, de détenus ou d’agriculteurs. « L’engouement ne suffit pas, il doit s’incarner et porter ses fruits au quotidien », rappelle Rathi Menon.

Brésil : l’au-delà fait son cinéma

Depuis Central do Brasil et la Cité de Dieu, le cinéma brésilien peinait à attirer les foules. 2010, nouveau souffle : un blockbuster sur la police d’élite de Rio explose le box-office, de même qu’un film sur une bourgeoise qui s’encanaille… et deux autres sur l’au-delà et la médiumnité.
Le premier, Chico Xavier, retrace le parcours du plus célèbre médium brésilien, depuis son enfance jusqu’à sa mort : ses premières visions, son ascension, son dévouement, sa générosité, les séances de psychographie où il reçoit des lettres dictées par des défunts… 3,6 millions de spectateurs en six semaines.
Le second, Nosso Lar (notre demeure), est l’adaptation du livre le plus célèbre de Chico Xavier. Il retrace la découverte de la vie post-mortem et du monde spirituel par le médecin André Luiz, tel qu’il les aurait lui-même décrites, depuis l’au-delà, à Chico Xavier. Le film dépasse les 4 millions d’entrées – soit plus qu’Avatar au Brésil.
Pour Christian Boudier, directeur de projets audiovisuels à Rio et ex-journaliste au Film Français, ces succès sont symptomatiques de « l’ancrage profond du spiritisme dans la culture et la société brésiliennes ». Car si cette « science de la nature, du destin des esprits et de leurs relations avec le monde corporel » (dixit un pratiquant) est née en France au XIXe siècle, elle s’est surtout développée au Brésil, où la médiumnité et le culte des esprits ont toujours fait partie du paysage.
Jusqu’à y compter aujourd’hui six millions d’adeptes et vingt millions de sympathisants. « Il existe des associations de journalistes spirites, de juristes spirites, de médecins spirites », indique le Dr Giancarlo Lucchetti, membre de l’une d’elles. Et de cinéastes spirites ? En 2011, ont fleuri sur les écrans brésiliens O filme dos espiritos (Le film des esprits), histoire d’un homme qui reprend goût à la vie grâce au Livre des esprits d’Allan Kardec, et As mães de Chico Xavier (Les mères de Chico Xavier), parcours de trois femmes en détresse dont les routes se croisent auprès du célèbre médium.

Suisse : les guérisseurs s’affichent

Saviez-vous qu’en Suisse, l’un des plus gros succès en librairie de ces dernières années était le guideGuérisseurs, rebouteux et faiseurs de secrets en Suisse romande, publié en 2008 par Magali Jenny ? Pour répondre à la demande, l’auteure a même sorti un second tome en 2012, incluant de nouveaux portraits, témoignages et adresses.

L’engouement est révélateur : non seulement d’un intérêt du public pour ces êtres capables de soulager la douleur par quelques gestes ou mots mystérieux, mais de leur possible compagnonnage avec la médecine conventionnelle. En Suisse désormais, de nombreux services d’urgence et de radio-oncologie disposent ouvertement de listes de guérisseurs de confiance, soit pour faire eux-mêmes appel à leurs services face à un cas désespéré, soit pour les tenir à disposition des patients qui en feraient la demande. « Les hôpitaux pratiquent une médecine de premier recours, dans des conditions de grande détresse et d’incertitude, et n’ont pas réponse à tout. Si une solution existe, et manifestement il y a des gens que les guérisseurs aident, il serait idiot de ne pas y recourir », commente le président de la Fédération des médecins suisses.
A condition bien sûr que le guérisseur n’interfère en aucun cas avec les soins prodigués par l’hôpital. « Méfiez-vous de ceux qui affirmeraient être en mesure de vous guérir à coup sûr ou vous demanderaient d’arrêter un traitement médical lourd au profit de leur art », écrit Magali Jenny. « Nous ne sommes qu’un complément », confirme une guérisseuse romande.
Reste qu’en Suisse, il n’est plus rare de voir un patient atteint d’un cancer faire appel à un barreur de feu pour atténuer les effets de sa chimiothérapie, de son propre chef ou sur recommandation de son médecin – lorsque celui-ci a acquis la conviction, individuelle, que ce peut être utile. Prochaine étape : une sensibilisation au « secret » dès la faculté de médecine ?

Etats-Unis : architectes et médecins, main dans la main

Les américains n’ont aucun problème à mélanger les genres. Pour développer la compassion chez les jeunes, le psychiatre Richard Davidson participe à la création d’un jeu vidéo. Pour booster le leadership éthique, la Harvard Business School se tourne vers la méditation « pleine conscience ». Dans cette dynamique, de plus en plus de facultés de médecine américaines s’ouvrent aux approches holistiques de la santé.

 

Déjà dotée d’un Centre pour la médecine intégrative, l’Université d’Arizona vient de lancer une joint-venture entre ses facultés de médecine, d’architecture, d’urbanisme et d’environnement. « La science a prouvé que le stress, en déréglant les défenses immunitaires, favorise la maladie. Pour guérir, les patients ont besoin d’un environnement qui stimule leur système, pas qui le plombe. Pourquoi les hôpitaux ne ressemblent-ils pas à des spas ? » interroge le Dr Esther Sternberg, spécialiste en neuro-immunologie et auteur du livreHealing Spaces : The Science of Place and Well-Being.

Bruit, lumière, température, densité, aménagement, verdure… Quels sont les facteurs qui augmentent le stress et ceux qui le réduisent ? Comment agissent-ils sur le corps humain ? « Des dispositifs non-intrusifs, de type smartphones, smartpens ou smartsocks, vont nous permettre de mesurer en temps réel les réponses comportementales et biologiques face à l’environnement quotidien », indique le Dr Sternberg.

Forte de ces résultats, l’équipe pluridisciplinaire établira des standards à destination des professionnels et des autorités, puis formera les prochaines générations d’architectes, de designers et d’urbanistes, afin que le facteur « santé » devienne central dans la conception des hôpitaux mais aussi des bureaux, des maisons, des écoles… Des villes en général. « Ce type d’édifice coûte plus cher au départ, mais le retour sur investissement est largement bénéfique », souligne le Dr Sternberg, tant socialement qu’économiquement. Beau dehors, bien dedans.

Corée du Sud : des chamanes au café

A Séoul en novembre 2012, 300 chamanes défilent dans les rues de la capitale sud-coréenne pour obtenir leur Journée nationale. Anecdotique ? Pas tant que ça. Au pays du Matin-Calme, l’engouement pour les 

 

Tendances  qui changent le monde dans UNE TERRE D'ALLIANCE 623

 nouvelles technologies n’a pas détrôné le culte des ancêtres et des esprits de la nature. Depuis des siècles, le chamanisme y est pratiqué, essentiellement par des femmes – les Mudangs. Aujourd’hui encore, 40% de la population fait régulièrement appel à ces messagères des esprits, formées de mères en filles ou désignées lorsqu’elles sont enfants. 
Guérir, prédire, conseiller, conjurer le mauvais sort, attirer la bonne fortune… Un problème survient ? Une étape importante se profile, tel le lancement d’un projet professionnel, un mariage, une naissance ou l’installation dans un nouveau logement ? Allo la Mudang, pour obtenir l’aide et la bienveillance des esprits.
Dans les quartiers branchés et étudiants de Séoul, les cafés de voyance, complémentaires aux maisons de voyance classiques et aux cérémonies de transe pratiquées en privé, ont le vent en poupe. « Traditionnellement, le chamanisme attirait surtout les gens d’un certain âge et de classes défavorisées », indique la journaliste Eva John dans un article de Libération (mars 2013). Aujourd’hui, sa version moderne rencontre un franc succès, tant auprès des jeunes diplômés que des employés, des stars du showbiz que des hommes politiques.

« Jaehuyn et Minkyung, 26 et 24 ans, sont venus tester leur comptabilité amoureuse », écrit par exemple Eva John. Inquiets pour leur avenir, d’autres s’enquièrent de leur réussite professionnelle. Amour, santé, travail : le tarif varie selon les sujets abordés. Et ça marche. Entre 50 000 et 300 000 chamanes officient actuellement en Corée du Sud. Beaucoup de leurs rituels ont été inscrits au patrimoine immatériel de l’Unesco. Certaines Mudangs ont même été déclarées « trésor national vivant » par l’Etat coréen.

Italie : l’exorcisme ne connaît pas la crise

Débordée ! L’Eglise italienne ne sait plus comment gérer la recrudescence des demandes d’exorcisme. « Face aux sollicitations, la curie de Milan a doublé son nombre d’exorcistes, passé de six à douze, et mis en place un numéro vert pour trier les appels », indique la journaliste Ariel Dumont sur MyEurop.info en décembre 2012.

 

En Vénétie, une task-force de treize prêtres œuvre d’arrache-pied. Exorciste officiel du Vatican et de l’archidiocèse de Rome, le Père Gabriele Amorth ne chôme pas non plus. Son dernier livre, Ma bataille contre Satan, paru en janvier 2012, est un best-seller. Sur la TNT, la Conférence épiscopale italienne diffuse également une émission nommée Vade Retro, consacrée à l’exorcisme. Au programme : des témoignages, des conseils et des prières. 

Satan aurait-il décidé de s’acharner sur l’Italie ? Attention, prévient Monseigneur Mascheroni, évêque auxiliaire à Milan et responsable du Collège des exorcistes : les « vrais phénomènes diaboliques » restent rares. « Les personnes de tout âge et de toute origine sociale qui font appel à un exorciste sont en proie à un profond désespoir. Ce sont souvent les parents qui appellent pour dire que leur fils ne va plus à l’école, qu’il se drogue, qu’il se rebelle contre l’autorité parentale », rapporte Ariel Dumont.
Ou des gens qui, suite à des échecs successifs ou des épreuves douloureuses, pensent être possédés ou qu’on leur a jeté un sort. « Tout cela n’a rien à voir avec le diable mais nous essayons de les aider, par l’écoute et la consolation », indique Monseigneur Mascheroni – jusqu’à leur conseiller, parfois, de s’adresser à un psy.

Sous des aspects spectaculaires, le phénomène est donc surtout révélateur de la crise qui frappe le pays : économique, sociale, morale… Face aux difficultés, la population réalise que le matérialisme et le « toujours plus » ne fait pas de nous des êtres complets, solides. Qu’il est urgent de retrouver d’autres ancrages, notamment du côté des valeurs humaines et de la spiritualité.

Mexique : à l’école de la sagesse

De ses voyages, la mexicaine Gilda Henriquez Darlas a acquis la conviction que les tensions naissent de l’incompréhension. De ses années de travail sur la conscience et la structure cognitive de l’esprit, elle a cherché à identifier un modèle d’éducation qui ancre l’empathie dans les comportements.
Exit les leçons de morale, la méthode qu’elle imagine est fondée sur l’expérience. « Les valeurs et l’éthique ne peuvent être l’objet d’un enseignement théorique ; elles sont le résultat d’une transformation de conscience », clame-t-elle. Premiers pas en Inde en 1998. Positifs. En 2006, le modèle s’implante au Guatemala, puis au Mexique.

 

Deux heures par semaine, pendant trois ans, des enfants de 4 à 6 ans commencent par se relier à leur intériorité, via des exercices de concentration et d’observation – regarder la flamme d’une bougie, suivre le flux de leurs pensées, exécuter des mouvements de tai-chi, goûter des aliments ou écouter des sons les yeux fermés…
Cap ensuite sur la découverte de la subjectivité. Des jeux de questionnement les amènent à se rendre compte que de toute expérience, chacun crée un objet mental qui lui est propre, et qu’il est impossible de connaître celui des autres sans le leur demander.

Suit l’apprentissage de l’interdépendance, par des exercices qui interrogent les conditions d’existence d’un événement. « Qu’a-t-il fallu pour que tel objet se retrouve dans la classe ? » interroge par exemple l’enseignante. Quelqu’un pour l’amener, un autre pour l’acheter, le distribuer, le fabriquer… Jusqu’à s’apercevoir que tout est lié.
Par des jeux de co-création ou de mise en situation, les enfants découvrent aussi comment leur attitude impacte celle des autres. La troisième année, ils testent même leurs capacités sur des simulateurs, qui les confrontent à des problèmes écologiques, sociaux ou idéologiques. Efficace ? « Chez nos élèves, ce sens de l’intersubjectivité et de l’éthique devient véritablement un réflexe », se félicite Gilda Henriquez Darlas.

Japon : mangas, la revanche des esprits

Connaissez-vous les Yōkai ? Dans la mythologie japonaise, ces êtres surnaturels, étranges et mystérieux, s’invitent dans nos vies sous forme de créatures polymorphes. Issus de la culture animiste des premiers habitants de l’archipel, ils ont été mis au placard à la fin du XIXe siècle, par soif de modernité à l’occidentale, avant de renaître dans les années 50 sous le crayon du mangaka Shigeru Mizuki – auteur notamment deKitaro le repoussant, dont le héros est un chasseur de Yōkai. 

 

Egalement signé Shigeru Mizuki, le Dictionnaire des Yōkai recense pas moins de 500 créatures surnaturelles, preuve de leur importance dans la culture japonaise. « Là-bas, les fantômes sont très réels, ils font partie d’une vision du monde où tout dans la nature a un esprit », commente l’un des experts du Manga Café (Paris). 

Depuis, la tendance ne faiblit pas. Aujourd’hui encore, les mangas débordent de monstres et d’esprits, tantôt retors ou bienveillants. « On les trouve partout, dans les livres destinés aux jeunes comme dans ceux pour adultes », confirme l’expert du Manga Café. Le pacte des Yōkai, par exemple, raconte l’histoire d’un garçon capable de voir des entités immatérielles. Gros succès au Japon, Mokke met en scène deux sœurs, l’une qui les attire, l’autre qui les détecte… Comment vivre ces différences ? Qu’ont-elles à nous apprendre sur la complexité du monde et le sens de la vie ?

« On trouve aussi de plus en plus de vampires et de zombies », note l’expert du Manga Café. Venues d’autres cultures mais popularisées internationalement par le cinéma, les séries télé et les jeux vidéo, ces créatures confirment le goût des japonais pour le surnaturel, sans détrôner les histoires de fantômes et de chamanes plus traditionnelles. « N’oublions pas que The Ring, dont l’adaptation américaine a cartonné, est au départ un film japonais, inspiré de la tradition fantastique nippone », conclut l’expert du Manga Café.

images (3)

Belgique : ça vibre en cuisine

« Que ton aliment soit ton médicament », recommandait déjà Hippocrate il y a 2500 ans. Et s’il était aussi une source de plénitude, non seulement corporelle mais intellectuelle, sociale, émotionnelle, spirituelle ? C’est l’idée que défend un courant belge de nutrition, porté notamment par le cuisinier Pol Grégoire et la naturopathe Martine Fallon.
« Selon la médecine énergétique chinoise, de l’équilibre métabolique naît l’équilibre émotionnel, explique Martine Fallon dans ses livres, ses cours, ses conférences et ses cures. Cinq saveurs sont à prendre en compte : l’acide, l’amer, le doux, le piquant et le salé. Chacune correspond à des organes, des zones du corps et des traits de caractère. Le salé, par exemple, est lié au rein. En équilibre, c’est le courage et la ténacité. En déséquilibre, c’est la peur ou le renoncement – et des cernes sous les yeux ! » 

 

Le bien-être et la vitalité passent donc par l’équilibre de ces saveurs… et l’utilisation de bons ingrédients. « Comme nous, les aliments sont dotés d’une énergie vitale, plus ou moins chamboulée par ce qu’ils traversent, indique Martine Fallon. Selon l’ingénieur André Simoneton, les aliments frais et sains vibrent autour de 7000 Angstroms, comme un être humain en forme. » Jackpot pour une eau bue à la source, des fruits et des légumes bios cueillis à point ; zéro pointé pour un soda industriel ou une pizza surgelée ! « Une consommation excessive de ces produits vides en bonnes ondes entraîne en nous une déperdition énergétique, premier pas vers la maladie. »

Sans devenir des « ayatollahs du manger correct », mieux vaut donc éviter « les aliments trop transformés, les cuissons trop agressives, les impétrants chimiques, tout ce qui nous plombe et nous pollue », au profit de produits frais, naturels, locaux et de saison, « gorgés de cette énergie cosmique qui nous nourrit tous. »Jusqu’à acquérir la clairvoyance et la force de faire des « choix de vie qui nous tirent vers le haut ». Pour nous, pour la planète, le changement de conscience passe par le contenu de nos assiettes.

article INREES

Publié dans UNE TERRE D'ALLIANCE | Pas de Commentaires »

Canalisation d’Eléonore Par Bianca G.

Posté par othoharmonie le 8 juillet 2014

(Aliénor d’Aquitaine)
le 4 juin 2009 au château de Puivert (France)

téléchargement 

Permettez-moi de vous raconter une histoire, une histoire non pas comme on la trouve dans les livres mais une histoire qui est une expérience de vie. 

Bien avant que les cathares soient connus sous l’appellation cathare, sous le terme d’hérétiques tels que perçus par les communautés environnantes, il y avait à la base un esprit, un désir d’élévation et de pureté. Parmi mes contemporains, certaines personnes ayant fait un saut de l’autre côté de la Méditerranée, avaient ramené des écrits, des textes qui ont été traduits et, dans ces textes, nous retrouvions l’essence de la Parole des évangiles, mais surtout de l’esprit d’un apôtre en particulier, qui est Saint-Jean. 

Il était raconté à l’époque que Saint-Jean était le seul parmi les évangélistes à avoir véritablement connu le Christ lors de son passage sur Terre. Dans la recherche de pureté et d’élévation de l’âme, ceux et celles qui avaient foi en un avenir meilleur se sont attachés à vouloir intégrer dans leur vie quotidienne les messages de cet évangile, les préceptes à l’origine de la chrétienté. Ces préceptes, vous les connaissez, il s’agissait de l’humilité et de la vérité. Nous étions intéressés, interpellés à demeurer dans le cœur, dans l’ouverture à l’autre. 

Il a été dit que nous pratiquions pour certains la chasteté, mais en fait ce qui était prêché c’était le respect du cœur comme temple de l’Esprit. Cet Esprit que nous vénérions était celui qui a été transmis à la Pentecôte, celui dont s’étaient emparés les prêtres et l’Eglise comme étant les seuls à pouvoir dispenser la grâce. 

Or, à travers ces textes que nous avions reçus, qui avaient été préservés sans avoir été soumis à la censure de l’Eglise, nous avons reconnu les vrais enseignements, ceux qui prônent l’égalité, la solidarité, la fraternité, la bonté, mais surtout l’ouverture à Dieu présent dans chacun et chacune. 

Cet Esprit s’est répandu, a été partagé. A l’époque, il n’y avait pas de structures, il n’y avait pas de châteaux forts, il n’y avait que les êtres humains en quête de la vérité qui transforme. Il n’y avait que des hommes et des femmes en quête de la grâce divine, de l’amour de Dieu, d’un cœur à cœur avec le passé évangélique.                                    

Peu à peu, les écrits ont été analysés, réfléchis, certains ont essayé d’instaurer d’autres règles, d’autres dogmes. Ils ont créé, dans leur désir d’élévation, une tour d’ivoire autour d’eux-mêmes. Ces êtres, qui aspiraient  à goûter à la plénitude divine, ont fini par croire que seul l’Esprit était bon et que la chair était mauvaise car elle entraînait la chute, car elle empêchait la maîtrise de l’Esprit. 

Il y a donc ceux qui se sont instaurés à leur tour comme détenteurs de la vérité, faisant de leur mieux, se réunissant, devenant solidaires pour se retirer peu à peu du monde de la tentation, de la chute. S’ils étaient demeurés connectés à l’Esprit d’évangile, ils auraient su que tout est bon et que tout est juste en ce monde, mais en voulant prendre du recul, en devenant à leur tour une structure, une religion, ils ont adopté une position dogmatique et extrémiste qui leur a valu des représailles de l’Église. 

De la même façon par la suite, les troubadours se sont eux aussi campés dans une position radicale, mais à l’autre bout du spectre. Ils ont vénéré l’amour humain, divinisant le corps de la femme et recherchant, dans les jeux de séduction, un lien vers la plénitude du soi. Tout comme les cathares, ils avaient une vision limitée de l’amour : les premiers prêchant l’abstinence et les autres l’excès… plutôt que le véritable équilibre de l’âme ET de la chair. 

Dans l’évangile de Jean, c’est vraiment dans l’amour des uns et des autres que nous retrouvons le chemin vers le divin : c’est dans l’amour de soi, dans le respect de nos besoins, de notre liberté, de nos choix, de ce corps qui nous a été prêté, que nous trouvons le contact du retour à l’origine de qui nous sommes réellement. 

Vous qui aspirez à connaître les cathares, il va de soi que vous cherchez à goûter à cet absolu qu’est l’amour divin présent en toute chose, présent dans toute vie ; non pas dans le sacrifice, l’abstinence et le refus de soi, mais bien par l’ouverture aux autres par la fusion de cœur à cœur entre humains, entre frères et sœurs non seulement en tant qu’hommes et femmes mais en tant que frères solidaires poursuivant les mêmes buts, recherchant à atteindre le même paradis, aspirant à goûter au bonheur à chaque instant. 

Nombreux sont ceux qui ont recherché les trésors croyant que ce qui pouvait mener à la joie était la possession, les avoirs de ce monde, les richesses illusoires des grands seigneurs. En vérité ce que les cathares ont tenté de protéger ce sont les textes d’origine, ceux qui n’avaient pas été retouchés, ceux qui n’avaient pas été censurés et qui présentaient les paroles de celui que vous appelez le Messie et qui nous invitaient à retrouver l’amour, qui nous expliquaient que de vie en vie, d’existence en existence, nous poursuivons toujours ce même but, cette même quête de faire l’équilibre entre l’humain et le divin en nous-mêmes. 

Cette vérité vous la retrouvez aujourd’hui. De plus en plus de gens parlent de loi universelle. Ce que vous appelez la loi d’attraction, de manifestation, c’est tout simplement l’incorporation de l’Esprit divin dans la chair, c’est l’élévation de l’âme au point où l’on goûte à la plénitude divine qui permet de créer, d’attirer à soi le meilleur. Il ne suffit point de penser, de réfléchir, de faire des choix mais bien de retrouver la paix, la joie, de se laisser remplir de l’amour de Dieu et de savoir que Dieu ne veut que notre bonheur à chaque instant. 

Lorsque vous en êtes convaincus, lorsque vous retrouvez ce lien privilégié avec votre Père, que vous laissez l’Esprit divin habiter toutes vos cellules, vous créez en vous une alchimie puissante qui libère votre côté créateur et fait en sorte que tout ce que vous aspirez à créer, à matérialiser, à concrétiser dans votre vie puisse se faire dans la simplicité et la joie, qu’il n’y ait plus de dualité, qu’il n’y ait plus de recul, qu’il n’y ait plus de vide en nous-mêmes. 

Peu nombreux sont ceux qui ont réussi à atteindre cet état. Vous êtes à une époque privilégiée où tous ces secrets sont désormais révélés au grand jour et de plus en plus d’êtres humains sont prêts à faire les choix qui vont transformer ce monde dans lequel vous vivez. 

C’est pourquoi, il importe non point d’essayer de fusionner avec l’Esprit cathare ou de fusionner avec l’Esprit des troubadours mais bien de vous ouvrir à l’Esprit de Dieu pour qu’il déverse sur vous l’amour infini de votre part céleste, qu’il vienne guérir votre chair souffrante, qu’il vienne vous libérer de votre sentiment de séparation pour que vous puissiez faire un avec la terre sous vos pieds, avec la vie sous toutes ses formes et que vous apportiez avec vous partout où vous allez ce rayonnement, cette lumière qui éveillera tous ceux et celles dont l’âme aspire goûter à cette plénitude  leur tour. 

Question provenant de quelqu’un de l’assistance : Qu’en est-il de l’empreinte de Marie-Madeleine dans les châteaux cathares ? 

Tout comme le Christ, Marie-Madeleine était une grande initiée. Quand elle est venue ici en France, ce que vous appelez la France, elle portait en elle le désir profond de faire communier les hommes et les femmes au message de son Bien-aimé. 

Elle a fait une longue route et a laissé très peu de traces de son passage, quoi que l’on vous dise à ce sujet. Elle s’est faite discrète, se sachant menacée et pourchassée. Elle s’est mêlée aux hommes et aux femmes de son temps pour vivre avec eux, non pas en prêchant et en enseignant comme l’avait fait son bien-aimé, mais bien en demeurant un témoignage vivant, vibrant de tout ce qu’elle avait vécu, de toute ce qu’elle avait compris, reçu, de tout ce qu’elle avait intégré dans son âme et dans sa conscience. 

Ce qui fait que tant d’entre vous sont interpellés par l’énergie de Marie-Madeleine, c’est qu’elle représente aux yeux de plusieurs le féminin sacré, la femme qui retrouve enfin sa dignité, sa pureté virginale qui peut être considérée à l’égal de l’homme et qui peut ouvrir la voie menant au cœur, aux sentiments, à l’âme dans son essence la plus pure. 

De cette femme humble, courageuse et généreuse, vous avez fait un archétype, vous l’avez élevée à un rang dont elle-même rougirait si elle entendait certaines paroles qui sont prononcées à son sujet. Essentiellement, l’Esprit de Marie-Madeleine se retrouvait tout simplement dans l’énergie des cathares, des occitans qui considèrent la femme dans son essence, sa grâce et son ouverture de cœur. 

Cette présence féminine, nous pourrions la retrouver dans bien des femmes, dans bien des figures de l’Histoire ; le besoin de retourner aux sources, le besoin essentiel de retourner à l’Esprit, celui qu’on appelle l’Esprit-Saint. Et comme Marie-Madeleine figure dans les personnages féminins qui sont le plus proche de cet Esprit qui n’est ni Père, ni Fils, l’énergie de Marie-Madeleine nous invite à goûter à l’équilibre, à l’harmonie entre féminin et masculin en soi… et cet Esprit perdure encore aujourd’hui. 

Message de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc, transmis le 4 juin 2009,

aussi disponible sur www.biancagaia.com. Vous êtes invité à faire circuler ce texte
à condition d’en respecter l’intégralité, y compris ces quelques lignes.

Publié dans Channeling | Pas de Commentaires »

Faut-il connaître notre avenir ?

Posté par othoharmonie le 16 mars 2014

Les authentiques Messagers de l’Au-Delà révèlent qu’il est illusoire de prétendre aider les humains en leur dévoilant leur avenir.

Les changements que la planète doit subir ont commencé à se manifester à travers différents signes avant-coureurs en apparence inquiétants : dérèglement rapide des algorithmes de notre biosphère, détérioration importante de la qualité de notre environnement, pollution massive de l’ensemble des écosystèmes terrestres, accélération du réchauffement climatique, multiplication des cataclysmes naturels, disparition de nombreuses espèces animales et végétales, accroissement brutal du nombre d’humains vivant en dessous du seuil de pauvreté, remise en question soudaine des fondements idéologiques, moraux, culturels et religieux de nos sociétés, incertitude générale quant à l’avenir et sentiment inconfortable de précarité dont plus aucun habitant de la surface de la Terre n’est désormais à l’abri. 

Face à ces effets de l’accélération vibratoire cosmique dont nous avons tendance à subir les premiers effets plutôt qu’à les comprendre, face aux difficultés existentielles auxquelles nous sommes tous, à des degrés divers, confrontés, beaucoup choisissent de se mettre en quête de nouveaux repères et d’informations concernant leur avenir. Certains consultent des voyants, des télépathes, des thérapeutes, d’autres des astrologues, des tarologues, des chiromanciens dont ils espèrent recevoir des clés qui les aideraient à décrypter les causes de leur mal-être et à redonner un sens à leur vie. 

Sylvie Lorain-Berger fait partie de ces êtres exceptionnels vers lesquels les autres habitants de la Terre ont naturellement tendance à se tourner, dès lors qu’ils « ne savent plus à quel saint se vouer ». Médium authentique depuis sa plus tendre enfance, ses conversations avec l’au-delà (retranscrites dans son bouleversant livre « Les Messagers de l’Au-Delà » – Éd. Alphée) sont aussi réelles et chaleureuses que les échanges que nous entretenons avec nos familles et nos proches; elles apporteront de multiples et précieuses informations à tous ceux qui s’interrogent actuellement sur l’orientation à donner à leur vie. 

Sylvie a en effet tenu à rendre publiques certains des conseils transmis par les êtres qui l’accompagnent quotidiennement dans les plans invisibles, car ils éclairent d’un jour nouveau les sujets liés à l’éveil des consciences et à l’accès à l’information en provenance de l’au-delà. 

Voici comment Armandine, l’une de ses guides, répond, avec une touchante simplicité, à la question : « Que faut-il penser de cette tendance actuelle de l’homme à vouloir absolument connaître son avenir ? »

Connaitresonavenir

 

« Ne crois pas que tu vas rendre service aux autres en dévoilant leur avenir… Tu les rendras dépendants psychiquement, et ils deviendront incapables de prendre seuls une quelconque décision. Connaissant les lois de la responsabilité, tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même. Tant que tu n’as pas une assise spirituelle, tu peux faire plus de mal que de bien. Occupe-toi de ta propre maison en désordre avant d’aller faire le ménage chez les autres… 

Je ne connais que trop ce pouvoir attrayant qui consiste à vouloir ôter les pierres du chemin d’autrui… Te substituer aux guides peux t’apporter beaucoup de déboires. À cause de toi, ces êtres régressent. Tu deviens un poteau indicateur qu’ils suivent aveuglément. Et eux t’influencent négativement avec leur étroitesse d’esprit. Ils t’aspirent vers le bas sans que tu ne t’en aperçoives… C’est très ennuyeux… 

- Mais la voyance a toujours existé. Elle apporte souvent des indications précieuses qui influencent positivement la personne demandeuse. 

Armandine, patiente, m’explique : 

- Le terme « influence » que tu viens d’utiliser est bien choisi. Et tu n’as pas à « influencer » qui que ce soit. Les expériences d’un être déterminent sa force de penser, sa volonté de se battre et de faire des choix. Lui prédire son avenir, c’est l’infantiliser, le priver de son travail personnel. L’être humain doit simultanément se servir de son intellect et de son intuition. Seul l’équilibre entre ces deux forces fera de lui un être en progression constante. Les guides n’interviennent que pour amener l’âme à son futur épanouissement. 

- Pourtant, certaines personnes ont besoin d’un éclairage à un moment bien précis de leur vie pour mieux distinguer le bon chemin… 

- Chacun de vous a le pouvoir de distinguer, sans aide extérieure, s’il est sur le bon ou le mauvais chemin… La conscience a été donnée à l’homme dans ce but. Comme je l’ai maintes fois expliqué, l’invisible passe par la conscience pour vous guider. Les mener à être à l’écoute d’eux-mêmes libérerait les hommes de fausses croyances dans la limitation de leur existence. Ils découvriraient que les épreuves découlent de la loi de la réciprocité des effets que je t’ai déjà expliquée, il me semble. 

Tu es trop jeune pour te charger des tourments des autres. Ton regard doit se fixer sur ton propre horizon. Quand tu seras prête, tu pourras te servir des tarots qui, eux, reposent sur la connaissance initiatique spirituelle. Leurs symboles, révélateurs d’un certain niveau de conscience, sont des messages de l’âme. C’est une lecture intérieure… C’est très différent! 

Armandine paraît vraiment contrariée. Elle voudrait, comme tout guide qui se respecte, m’éviter les écueils qu’elle a sûrement subis. Son message est clair :intervenir dans le destin des autres peut s’avérer lourd de conséquences…

Je reste malgré tout hésitante. Cependant, Armandine ne lâche pas prise. 

- Tu dois savoir que toute question sur l’avenir terrestre t’éloignera de la Lumière… Ce n’est pas ton objectif…

Messagersdelau-dela

Les questions concernant l’avenir terrestre nous éloignent de la Lumière.

- Mais quel est mon objectif ? Je ne le sais pas moi-même et tu m’en parles rarement. Je ne sais pas ce que je dois faire… 

- Essaie déjà d’entendre ce que tu ne dois pas faire! Sélectionner avec précision ce qui nourrit ton âme est nécessaire pour que je t’en dise un peu plus. Vois-tu, c’est comme la voyance… Te révéler ce que tu es amenée à devenir t’embrouillerait plus les idées qu’autre chose. 

- Mais le destin existe. Je le vois bien dans les lignes des mains. On y voit les bonheurs et malheurs à des dates relativement précises. Enfreint-on une loi en les lisant ? 

Si tu les lis à des personnes qui ne sont pas aptes à saisir la portée de tes prédictions, que ce soit par les cartes ou les lignes de la main, elles peuvent aboutir à une inertie pernicieuse. Beaucoup attendront les bonheurs annoncés comme un dû. Si tu n’annonces pas à la personne les malheurs et dures épreuves qui la guettent, elle s’attendra à une vie de rêve. Mais lui révéler ses futures épreuves peut la traumatiser et la freiner dans son évolution terrestre. Le moindre détail peut perturber une âme sensible. 

L’autre jour, je t’ai entendue lire les lignes de la main à une amie de ta famille. En apparence, tu ne lui as dit que des choses très positives. Tu as fait attention… Donc cette femme a déjà un enfant et tu as lu dans sa main qu’elle en aurait deux. Tu ne t’en es pas rendue compte, mais tu l’as extrêmement troublée en lui faisant cette prédiction. Cette femme ne veut plus d’autres enfants… Elle s’est d’ailleurs faite avorter il n’y a pas si longtemps. C’est pourquoi tu as vu ces deux enfants dans sa main… 

Pourtant, le libre-arbitre existe toujours, ne l’oublie pas! Cette femme a cru qu’elle devrait absolument avoir deux enfants. C’est inexact! Si elle le désire, elle pourrait en avoir un deuxième, ce qui est très différent! Du coup, elle en a oublié le positif de tout le reste et ne pense plus qu’à ça… Tu lui as gâché sa journée et bien d’autres à venir… À cause d’une seule affirmation! Tu croyais lui faire plaisir, mais elle, elle t’en veut de lui avoir affirmé cela… 

Comprends-tu la difficulté de prédire ? Même lorsque l’on agit avec une certaine sagesse humaine et une grande bonté, cela ne suffit pas toujours. Seule la sagesse spirituelle est représentative de la justice et du véritable Amour. C’est vers celle-ci que tu dois tendre. Elle est messagère des plans subtils élevés. Ne perds pas de temps avec la voyance. C’est une énergie néfaste pour les médiums auditifs comme toi. Ce n’est pas le même canal. Pourquoi crois-tu que les guides agissent dans l’ombre, pour la plupart des humains ? Notre rôle principal est de chuchoter quelques conseils judicieux pour guider discrètement chaque être vers l’apogée de ses possibilités tout en respectant son libre choix. 

Vous ne devez jamais perdre la maîtrise de votre propre existence. Chacun de vous est né à cette période avec un objectif très précis à atteindre. Nous sommes là pour vous aider à le « mettre en lumière », mais à vous de le réaliser avec audace. C’est un jeu de piste très élaboré. Nous, les guides, nous vous envoyons constamment des signes… À vous de les interpréter grâce a votre perspicacité. Et plus vous serez attentifs, plus vous aurez de signes… Si Dieu a masqué la destinée de l’homme qui naît, c’est pour qu’il vive en paix dans son présent. «À chaque jour suffit sa peine.» Croire à la fatalité de son destin peut amener à la résignation, une triste indifférence. Seuls les guides possèdent une sagesse assez subtile pour dévoiler certaines vérités sans pour autant « manipuler » le libre-arbitre des êtres auxquels ils s’adressent. 

La voyance détourne les êtres de leur Lumière intérieure, ils réagissent en fonction des informations données avec précision. Tu crois bien faire, mais les mettre devant un fait accompli leur fait croire en un destin tracé d’avance, alors qu’il n’en est rien. Ils peuvent le transformer en une seconde… De plus, la voyance fatigue tes surrénales et ta glande thyroïde pour pas grand-chose ! 

- Ah, c’est pour ça que j’ai le visage qui enfle soudainement. Mais, Armandine, les décédés proches qui m’entourent connaissent certains événements à venir… Toi-même, je sais que tu as une idée de ce qui m’attend… dans quelle mesure peux-tu me le dévoiler? 

- Il faut faire très attention, car plus les décédés sont proches de la Terre, moins ils en savent… Ils font surtout des déductions à partir de votre pensée du moment. Ainsi, ils se trompent, et ces erreurs causent des préjudices à ces âmes qui tentent de vous aider. Vos questions matérialistes les rattachent a la Terre qu’ils ont quittée ; ils se servent souvent de ce qu’ils ont vécu personnellement pour vous répondre, et s’ils sont restés si proches de la Terre, c’est qu’ils ne sont pas capables de s’élever plus haut. Je ne parle pas des décédés qui décident de protéger leurs proches par amour, de même que ceux qui t’ont toujours entourée pendant ton enfance. Ceux-là restent discrets sur l’avenir. 

ClairvoyancespirituellePlus les décédés sont évolués, moins ils vous en diront sur ce que vous avez à expérimenter. Ils vous soutiennent et cherchent plutôt à vous orienter en passant par votre conscience individuelle, comme nous, les guides. C’est la plupart du temps grâce à ces intuitions fulgurantes que vous changez d’idée et que vous échappez à quelques ennuis. Plus vous avez d’entités lumineuses qui vous aiment et vous assistent, plus vous avez de signes… Nous ressentons tous une joie intense quand l’intuition est suivie… Les guides sont prioritaires pour se servir de ce canal, mais certains d’entre vous sont plus réceptifs à des êtres décédés qu’ils ont aimés. Nous œuvrons tous en parfaite harmonie. Seul compte pour nous le résultat… Mets-toi en tête que la voyance et la clairvoyance spirituelle sont opposées. La voyance est une initiation mineure…

Nous, nous t’offrons l’Initiation qui te mènera directement vers les hauteurs. Ton aide sera alors bien plus efficace… Tu serviras essentiellement d’intermédiaire entre le Ciel et la Terre. Les guides et les êtres de Lumière ont besoin des médiums comme toi pour délivrer certains messages, certaines mises en garde envers leurs protégés… comme je le fais avec toi. À toi de savoir si tu veux perdre du temps dans la vallée… Les épreuves doivent rester cachées a ceux et celles qui les fuient. Peu d’êtres sont à même d’entendre, sans un immense sentiment d’effroi, tout ce qu’ils auront à subir. Comme tu le sais, la peur est mauvaise conseillère. Les lois divines demandent de la patience, un effort permanent face à l’adversité ou l’inconnu… »

Extrait de « Les Messagers de l’Au-Delà » de Sylvie Lorain-Berger (Éd. Alphée – 2006) 
Bibliographe – Janvier 2007

« Ils sont là mais je n’ai jamais peur. Ils sont tendres et prévenants. Je les vois et je les entends comme si nous nous parlions au téléphone. Je les aime infiniment. » 

Voici le témoignage profondément humain d’une médium qui, dès son enfance, constate qu’elle n’est pas comme les autres. Outre ses dons de voyance, elle communique avec des guides et en particulier avec son arrière grand-mère qui jouera le rôle d’ange gardien et de première initiatrice. Car ce récit est aussi l’histoire d’une initiation, d’un parcours singulier avec ses questions, ses épreuves et ses extraordinaires révélations.Son livre « Les Messagers de l’Au-Delà » est disponible CliquezICI

 

Publié dans Astrologie et Esotérisme, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaires »

L’esprit de guérison

Posté par othoharmonie le 13 mars 2014

 

imagesVous êtes nombreux à penser qu’une séance de guérison consiste à soigner des maux physiques et vous avez raison. Mais avant tout, la guérison est apportée à l’esprit du patient, à son moi spirituel, qui est la lumière de l’âme.

Nous essayons de lui apporter l’énergie et le pouvoir qui nourriront cette lumière et la feront briller davantage. J’entends ici cette force divine enfouie au tréfonds de notre être, que certains reconnaissent et qui leur permet de se développer. Suivant les races et les croyances, on lui attribue un nom différent, mais que ce nom soit Dieu, Allah ou un autre, cela revient au même. Je parle ici de cette force universelle, de ce grand pouvoir qu’est la bonté qui, si on l’utilise avec sagacité, apportera paix, harmonie et encore une fois amour.

Comment expliquer la façon dont la guérison s’opère ?

Lorsque je parle d’énergie, d’universalité, de Dieu, de l’énergie bienfaisante sur laquelle un praticien peut « se brancher », je la compare à l’énergie électrique, invisible et intangible, mais néanmoins tout aussi réelle et beaucoup plus puissante. Un guérisseur, à l’aide de l’esprit, du cerveau, de l’énergie, projette une pensée vers l’univers. L’univers reçoit cette pensée, cette pulsion d’énergie, et la mélange à la sienne avant de la renvoyer au guérisseur, qui la transmet au patient.

Pour le malade et le guérisseur, ce moyen reste très doux malgré la grande énergie déployée. Le patient est assis ou allongé en positon confortable, détendu et l’imposition des mains soit sur la tête, soit sur l’épaule… le malade détend inévitablement.

Le guérisseur s’est concentré sur son corps physique mais en utilisant de manière constructive l’énergie produite, il a pris conscience de son moi spirituel, de la lumière de son âme, et il lui a apporté la guérison. Del a même manière, nous sommes capables d’apporter des soins à distance en faisant usage de l’énergie mentale reliée à l’énergie universelle, l’énergie divine. Nous projetons nos pensées à l’extérieur et en concentrant notre énergie bienfaisante à distance sur notre patient.

Cette énergie pure voyage à travers le temps et l’espace afin d’atteindre la personne vers laquelle nous la dirigeons. Cette énergie ne connaît aucune limite. Aucune distance ne l’entrave.

Extrait du livre : Une Longue Echelle vers le Ciel – de Rosemary Altea – L’extraordinaire témoignage d’une femme qui dialogue avec les défunts.

Publié dans L'Esprit Guérisseur | Pas de Commentaires »

SAVOIR FAIRE L’AMOUR : union divine

Posté par othoharmonie le 11 mars 2014

 

images (12)

 

Savoir faire l’amour nécessite beaucoup de stabilité psychique, et surtout de constance émotionnelle. Car il s’agit moins de faire l’amour que de le créer.

Ce n’est pas le fait de s’allonger ensemble et de se prodiguer des caresses qui crée l’amour, mais c’est l’intensité de la relation à plusieurs niveaux, sur plusieurs plans à la fois. C’est comme si on demandait à un architecte de bâtir une demeure sans les plans de construction. Alors il ferait, sous le coup de ses désirs, de ses fantasmes ou de son impulsion, une maison de bric et de broc, qui tiendrait… tant que le vent ne se lève. Si vous voulez que l’amour soit durable, mettez-vous bien en tête le plan de construction de ce bel édifice que vous souhaitez voir s’ériger :

Sur quoi se base votre relation ? Voilà qui est important ! Il faut du solide à la base, et cela tu ne peux le savoir que par la patience. Bien connaître l’autre sous tous ses aspects permet la constance dans les sentiments amoureux. Ensuite, vois si nul affect profond ne peut détériorer la relation, d’un côté comme de l’autre. Si rien n’est réglé concernant les couches basses de la psyché, cela rejaillira tôt ou tard, sois-en certain.

Il faut donc parler, communiquer entre vous afin de savoir si l’un ou l’autre a des problèmes importants à résoudre. Ceci concerne les divers étages de votre édifice : il faut qu’aucune fenêtre ne soit fermée définitivement, aucune porte ne doit grincer. Il faut que la lumière entre de toutes parts en vous, que l’harmonie règne partout.

Et maintenant, que faites-vous du toit de votre compréhension mutuelle ? Avez-vous assez de cœur pour pouvoir progresser ensemble sans qu’aucune des poutres maîtresses de votre entendement ne cède ?

 Etes-vous capables l’un et l’autre de vous remettre suffisamment en question à chaque heure du jour ou de la nuit afin que votre demeure de l’esprit laisse passer la

Sagesse et la Divinité ?

Alors oui, si cela est solide, aéré et tenace, si vous êtes prêts l’un et l’autre à évoluer

et grandir ensemble dans le Cœur de Dieu, alors vous pouvez vous aimer de façon grandiose. L’amour physique ne sera qu’un prétexte à votre union divine, sois-en certain. L’extase, la véritable extase, ne s’obtient qu’après avoir construit tout cela entre vous, en vous et avec Dieu en vous. 

Prends une fleur et coupe-la en deux, que reste-t-il ?

Une tige d’un côté, des pétales de l’autre. Voilà à quoi ressemble l’amour lorsqu’il n’est pas fait avec le cœur. Les pétales sont très beaux, mais après quelques temps, ils se fanent. Il est nécessaire de garder la tige dans l’eau pour que cela soit durable. Et si cette tige est reliée à la Terre, alors cela est merveilleux, car à chaque saison de l’Amour tu pourras en apprécier les subtilités et les mouvances sans altérer la beauté de la fleur. Regarde le lotus, n’est-il pas admirable ?

Changeant, mouvant, mais inaltérable fleur de l’amour divin, il puise sa force dans la vase mais ne s’en émeut jamais. Seul le déploiement vers le soleil, vers le ciel, l’intéresse. Il est un témoignage de l’harmonie entre le Ciel et la Terre. Et regarde le banian, cet arbre qui plonge ses branches dans le sol pour se régénérer, lui aussi entretient la même relation avec son Père céleste et sa Mère terrestre.

Voilà l’Amour véritable.

N’oubliez jamais de remercier après l’extase, vous n’y êtes pour pas grand-chose dans ce que vous avez ressenti si les Cieux et la Terre n’y avaient consenti… Il est vrai que cela est difficile en ce monde actuel, si travaillé par les forces de l’ombre. Mais pensez à vos enfants, au futur de l’humanité et ne sombrez pas trop dans l’amour aveugle, la cupidité ou la fange.

Si ces expériences doivent être vécues, elles doivent être dépassées très vite afin que l’Amour véritable puisse revenir dans vos cœurs et se déployer jusqu’au firmament, où votre Père à tous l’attend.

Que faites-vous de Son Amour ? Lui permettez-vous actuellement d’exister dans sa

forme la plus noble, la plus belle de toutes ? Dans votre cœur , oui, mais dans votre corps ?

Faites-Lui une place lorsque vous faites l’amour à celui ou à celle que vous aimez, et rendez grâce pour ce qu’Il vous apporte dans la relation. Remerciez-Le de Son éternelle bonté, aimez-Le comme Il vous aime, notre Père du Ciel. Ressentez Son sourire éternel et sa Joie immense de vous servir et de vous bénir. 

Béni sois-tu, frère de Lumière.

Rends grâce et va dormir en Paix, nous veillons sur ton sommeil. 

 Un Guide

EXTRAIT de : Messages aux frères de Lumière – URIEL et ses frères / issus de Les Livrets bleus de l’Association AQUARIUS par Patrick Giani

Publié dans La Sexualité Sacrée | Pas de Commentaires »

L’avènement du Paradis sur Terre

Posté par othoharmonie le 6 mars 2014

 

images (2)Depuis la fin des années quatre-vingt, un puissant vent de changement souffle sur notre belle planète. Concrètement, l’humanité tout entière se rend de plus en plus compte que le temps s’accélère, que nos pensées ont un impact réel sur la réalité qui nous entoure et que notre état de santé est directement influencé par le stress aussi bien que par nos états d’âme.  

Sur le plan environnemental, il semble que la nature soit en pleine rébellion, les catastrophes naturelles se multipliant aux quatre coins du globe. Certains blâment la pollution et l’exploitation outrancière des ressources naturelles, d’autres y voient les signes avant-coureurs de l’apocalypse. Et si nous assistions tout simplement à la renaissance du Paradis sur Terre, promis depuis la naissance de l’humanité ? Que tous ces « symptômes » planétaires ne soient que des petites « secousses » semblables à celles d’un poussin cherchant à faire craquer sa coquille ; des « contractions » inhérentes et nécessaires pour favoriser l’« accouchement » d’un Nouveau Monde, plus sain et plus lumineux ?

 Examinons tout cela de plus près. Notre monde change. Les mentalités se transforment. Il semble que des populations entières se sentent de plus en plus à l’étroit dans le « carcan » des normes sociales et politiques « tolérées » depuis des générations… celles-ci ne faisant plus aucun sens lorsque l’on s’ouvre à une vision davantage globale et universelle.  

Partout, en Orient comme en Occident, des groupes et des communautés entières sortent de l’ombre pour faire entendre leur voix (comme cela se passe actuellement au Tibet par exemple). Des manifestations pacifistes et des méditations mondiales s’organisent (telle celle du 17 juillet 2007), regroupant des millions de personnes aspirant à un monde meilleur.  

Les livres portant sur la spiritualité ou le Nouvel Âge abondent et font de plus en plus d’adeptes. Les conférences et formations sur les Lois Universelles se multiplient (telle la loi de l’Attraction dont le film « Le Secret » donne un bref aperçu). N’est-ce pas là la preuve tangible de l’émergence d’une nouvelle conscience ? 

C’est à la fois merveilleux, fabuleux et extraordinaire! Enfin chaque personne sur Terre a la possibilité de retrouver le sens profond de son incarnation, son unique mission ici-bas : emmagasiner le plus d’énergie possible pour en faire bénéficier l’humanité, la planète tout entière !  

La fin de la dualité ?  

Depuis des siècles, notre monde est séparé en deux clans, comme si la plupart des âmes s’incarnant sur Terre ne parvenaient à retenir qu’une partie de la mission qui leur a été confiée.  

D’une part, nous avons ceux qui focalisent toute leur attention sur la nécessité « d’emmagasiner de l’énergie » sous toutes ses formes: des avoirs, des biens, de l’argent, du pouvoir, etc.  

À l’opposé se retrouvent tous ceux qui se donnent sans compter pour les autres, allant même jusqu’à s’oublier pour « faire bénéficier l’humanité, la planète tout entière » des meilleures conditions possibles… Peut-être certains d’entre vous se reconnaîtront-ils parmi eux ? Ce sont ceux qui donnent jusqu’à leur chemise pour aider une personne en difficulté, s’impliquent dans leur milieu, leur quartier, leur pays pour faire bouger les choses et permettre d’améliorer les conditions de vie de leur semblables ou encore se portent à la défense de l’environnement et/ou des animaux en voie de disparition…  

Or, si les premiers vous semblent être entièrement dans le tort, peut-être vous rendez-vous compte que les seconds ne font pas mieux : le fait de négliger leurs propres besoins, de vivre seulement dans le rêve et l’utopie et/ou de ne pas être bien enraciné sur le plan matériel ne contribue-t-il pas à maintenir en place le climat général de dualité… ceci allant même jusqu’à alimenter un certain ressentiment envers « les autres », ceux du premier groupe ? Combien de guerres ont-elles été déclenchées pour des motifs prétendument « bienveillants » ou « spirituels » ?  

Heureusement, tout cela est en train de changer de part et d’autre. Des quantités de gens qui ne juraient que par la sécurité matérielle et le pouvoir de l’argent se posent désormais d’innombrables questions existentielles sur le sens de la vie et des événements qui les affectent : « Pourquoi suis-je tombé malade ? Pour quelle raison ma femme m’a-t-elle quitté ?

Pourquoi est-ce que je ne parviens pas à communiquer sainement avec mes enfants, mon patron, mes amis, etc. ? ». Et les « pourquoi » mènent irrémédiablement aux « comment » : « Comment faire pour retrouver la santé ? Comment entretenir des relations plus épanouissantes avec mes proches ? Comment faire pour être enfin heureux et bien dans ma peau ? ». Leurs vibrations s’élèvent à mesure que leur esprit s’éveille à la prise de conscience que tout part d’eux-mêmes.  

À l’autre bout du spectre, dans le « second plateau de la balance », ceux qui étaient irrémédiablement tournés vers les autres se rendent compte qu’ils ont tendance à « se vider » en donnant continuellement de leur énergie autour d’eux. De plus en plus de personnes, au cours de leur cheminement spirituel, prennent conscience de l’importance du juste équilibre entre « donner et recevoir ». Ils réalisent qu’au-delà des gestes généreux posés autour de soi, les gens ne retiennent bien souvent que le témoignage contradictoire de celui qui se « sacrifie » afin que les autres se portent mieux. La plupart finissent par apprendre à « prêcher par l’exemple » : que le fait de « souffrir » pour ou avec l’autre ne lui enlève pas sa souffrance, mais qu’au contraire le fait de vivre dans la joie, la sérénité et l’abondance demeure le plus puissant incitatif pour l’autre à trouver en lui les solutions qui lui sont propres. 

Bref, les mystiques et les éveillés « descendent » de plus en plus dans la matière, tandis que les matérialistes « élèvent » chaque jour davantage leur cœur, leur esprit et leur conscience.

Visualisez les premiers dans le plateau de la balance qui s’abaisse tranquillement et les deuxièmes dans celui qui se hisse inexorablement vers le ciel. A un moment donné, les deux plateaux finiront sans aucun doute par se rencontrer en un point central, situé dans le juste milieu, en parfait équilibre… N’est-ce pas là le principe même de « l’équilibre au point zéro » qui a fait coulé tant d’encre vers la fin des années quatre-vingt-dix ?  

Il suffit d’une seconde de lucidité…  

Imaginez que tous ceux qui ont les « moyens » financiers et le « pouvoir » de changer le monde rencontrent enfin face à face ceux qui nourrissent depuis longtemps la « vision » et les « préceptes » d’un monde meilleur… Que l’élan des « âmes humaines » qui s’ouvrent à l’énergie universelle et s’élèvent dans la lumière s’allie enfin à celui des « êtres spirituels » qui s’incarnent de plus en plus profondément sur le plan humain.  

Il suffirait d’une seule intention de prière pour la paix dans le monde, partagée sincèrement par l’ensemble de l’humanité, pour que l’harmonie se rétablisse aux quatre coins du globe. Il suffirait d’une simple prise de décision unanime, solidaire, pour que la pollution cesse et qu’un grand nettoyage se produise en un clin d’œil partout sur Terre. La pensée crée. La pensée collective transforme.  

Nous assistons actuellement à une première dans l’histoire de notre planète : l’énergie divine et céleste « descend », se densifie dans la matière au même rythme que l’énergie tellurique et planétaire s’allège et se purifie vibratoirement. Tout redevient possible à mesure que la conscience prend racine dans tous les êtres vivants sur la planète. Le Paradis sur Terre n’est plus une potentialité, mais bien une réalité en train de se manifester sous nos yeux.  

2012 sera-t-elle l’année de cet accouchement planétaire tant attendu ? Pourquoi pas !  

Toutefois, c’est aujourd’hui que ça se passe !  

Dès maintenant vos pensées, vos actions et vos sentiments peuvent faire une différence dans la balance ! Visez l’équilibre, veillez à maintenir votre harmonie intérieure, évoluez constamment dans la paix du cœur… et il en sera ainsi partout autour de vous, en débutant par votre entourage, votre famille, vos amis, votre quartier. Tous ont besoin que vous leur donniez un avant-goût du Ciel sur Terre. C’est facile : il vous suffit de prendre soin de vous, de cultiver la joie et le bonheur à chaque instant, de savourer pleinement le moment présent… en croyant fermement que « tout est déjà accompli ».  

Vous n’avez donc plus rien à « faire », il vous suffit « d’être » bien, en santé, en harmonie, dans l’allégresse. L’humanité entière compte sur vous : emmagasinez l’énergie céleste dans tout votre être et rayonnez-en à chaque seconde dans tous les domaines de votre vie.  

Tel est l’ultime secret du bonheur… à la fois personnel et planétaire !!!

 

Pour la version anglaise de ce texte, cliquez sur :

http://www.biancagaia.com/en/Channeling.htm#2012

Texte de Bianca Gaïa/Diane LeBlanc,

publié dans la revue québécoise Cheminement, Cheminement édition mai-juin 2008,

aussi disponible sur www.biancagaia.com. Vous êtes invité à faire circuler ce texte

à condition d’en respecter l’intégralité, y compris ces quelques lignes 

 

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaires »

un lingam qui donnait des ailes

Posté par othoharmonie le 1 février 2014

 

le magazine « Sacrée Planète » a consacré un article à propos des lingams (signe)…

 250px-Linga_2_(My_Son)

En sanskrit  liṅgaṃ (« signe ») est une pierre dressée, souvent d’apparence phallique, représentation classique de Shiva. On retrouve dans ce symbole l’ambivalence du dieu, ascète et renonçant d’une part, mais aussi figure majeure du tantrisme, représenté par un phallus, d’autre part.

Le mot lingam signifie « 1) signe ; 2) phallus ; 3) symbole de Shiva ».

Ci-dessous, vous pourrez lire le témoignage de Daniel Meurois, à qui Swami Premananda a confié un lingam !

Le témoignage dont j’aimerais vous faire part ici commence au début des années 90… Avec quelques proches, je m’étais rendu en Inde du sud auprès de Swami Premananda, ainsi que j’avais la chance de pouvoir le faire une ou deux fois par an. Lors d’une conversation privée avec lui, la notion d’accompagnement des mourants a été abordée. Note petit groupe nourrissait en eff t le projet de créer une structure d’accueil afin d’aider des personnes en fi n de vie. Le projet était peu avancé mais l’idéal était là, bien présent.

J’avais personnellement l’habitude d’essayer – hors corps – de faciliter le passage de ceux qui allaient “naître au Ciel” et que la vie mettait sur ma route, mais participer à la création d’une structure dans la matière me paraissait important. Swami Premananda s’est aussitôt montré très intéressé et a déclaré sans attendre son intention de nous soutenir par le don d’un ou deux lingams spécifiques.

Sans qu’il se soit expliqué davantage, nous l’avons immédiatement vu bouger légèrement l’extrémité de ses doigts dans l’espace qui se trouvait devant lui et faire jaillir de l’Invisible, un puis deux petits œufs de pierre couleur de chair sous nos yeux émerveillés… et même sous l’objectif d’une caméra.

Swami Premananda nous alors expliqué qu’il venait de matérialiser ceux-ci en leur donnant pour fonction d’aider au détachement de l’âme à l’approche de la mort. Leur utilisation était très simple, leur capacité prenant sa pleine mesure avec le niveau de compassion manifesté par celui qui les utiliserait. L’un de ces deux lingams me fut remis en main propre. Je m’en suis donc retrouvé en quelque sorte le « gardien ».

Bien des années ont passé depuis ce jour béni… Bien des évènements se sont aussi produits. Le projet de créer une Maison d’accueil pour les personnes en fi n de vie n’a pas pu aboutir mais le lingam dont j’avais la responsabilité n’en a pas moins été extrêmement utile. À de nombreuses reprises, il a pu jouer son rôle protecteur et lumineux auprès d’hommes, de femmes et même d’enfants qui s’apprêtaient à quitter ce monde. Au fi l des années, il n’a jamais cessé d’offrir sa paix, cette si importante décrispation de l’âme et du corps dont nous avons tant besoin lorsque nous arrivons au bout de notre chemin.

Le petit rituel par lequel je sollicitais son aide était toujours le même, très simple, très discret mais d’une portée évidente. Le lingam de Swami Premananda était un vrai don du Ciel… Et puis… le jour est venu qui m’a amené au chevet de ma propre sœur. Elle se nommait Martine et était atteinte d’un cancer généralisé en phase terminale. Elle avait souhaité finir sa vie à son domicile. Chacun avait respecté sa volonté même si cela diminuait inévitablement la qualité des soins médicaux qui pouvaient lui être prodigués.

L’instant ultime approchait. Mon épouse Marie Johanne et moi-même, en relais avec quelques amis, passions d’interminables heures à son chevet, attentifs aux moindres fluctuations de sa respiration.

Qu’elles étaient longues et souffrantes ces heures et comme nous aurions voulu voir Martine être libérée au plus vite et sans douleur puisqu’il n’y avait manifestement plus de retour possible ! Mais son âme paraissait être incroyablement chevillée à son corps ; elle ne parvenait pas à entrer dans le lâcher-prise. J’utilisais le lingam de Swami Premananda cependant, même si je ne pouvais douter de son action subtile, j’aspirais à en voir les effets concrets.

Le visage tourné vers le mur de sa chambre, Martine demeurait fermée, crispée à l’extrême et comme nourrissant dans sa demi-conscience une secrète colère. Il ne fallait surtout pas qu’elle parte ainsi… Mais que faire de plus pour que l’acceptation s’installe en elle et lui permette de déployer ses ailes sans trop attendre ?

À un moment donné, je me suis retrouvé seul avec elle. L’avant de son corps toujours tourné vers le mur – c’était la position qu’elle réclamait – je ne la voyais que de dos, décharnée au point d’en être devenue presque transparente. Encore une fois, que faire de plus ? La prière, bien sûr… le dialogue intérieur avec son âme aussi, évidemment. Soudain, une idée telle une étincelle de lumière a surgi en moi : Et pourquoi ne pas essayer de placer le lingam de Swami Premananda au niveau du cœur de Martine, sous la paume de ma main et directement en contact avec son dos ?

Je l’ai fait sans réfléchir davantage mais tout en continuant à prier sans rien demander d’autre que ce qui devait être. C’est alors qu’au bout de quelques minutes, avec la rapidité de l’éclair, j’ai senti le lingam se faire littéralement absorber par Martine au point précis où je l’avais appliqué sur elle. Ne comprenant pas ce qui se passait, J’ai aussitôt voulu regarder entre la paume de ma main et son dos. Il n’y avait plus rien ; le lingam avait disparu… Mon premier réflexe a bien sûr été de le chercher dans les draps.

Il avait dû glisser quelque part… Ma recherche fut totalement vaine. Le lingam de Swami Premananda s’était comme volatilisé, me laissant avec l’incroyable certitude qu’il avait été ¨avalé¨ par le corps de Martine au niveau de son cœur. Il fallait donc que je me rende à l’évidence… Si le besoin d’aide et d’amour de ma sœur avait fait en sorte que le lingam soit ainsi aspiré par elle, c’était nécessairement juste. C’était aussi l’ultime destin du petit œuf de pierre rose.

Rien pourtant ne changea chez Martine ce jour-là. Il fallut attendre le lendemain matin : Elle avait réussi à se placer  d’elle – même sur le dos, une détente s’était délicatement installée sur son visage et son être tout entier semblait enfin connaître l’état de décrispation tant espéré. Vingt-quatre heures plus tard, Martine prenait son envol…

L’histoire que j’avais à vous conter pourrait s’arrêter là, mettant déjà en évidence l’intelligente douceur et la force du lingam de Swami Premananda… Cependant, il n’en est rien…

Quelques heures après le départ de Martine, cette histoire a en effet connu un rebondissement tout à fait inattendu. Marie Johanne et moi étions alors seuls dans la chambre où nous logions, à quelques centaines de mètres de la maison où tout s’était accompli le matin-même. J’entends encore la réflexion de mon épouse : «Ne sens-tu pas cette odeur ? C’est celle de Martine. Son âme doit être ici…»

J’y ai prêté attention et j’ai effectivement perçu cette odeur si caractéristique que la maladie donne souvent à ceux qu’elle emporte. Cela n’a pas duré longtemps mais la perception a été tellement nette qu’il fut impossible d’en douter.

Épuisés par tant de choses, nous sommes ensuite sortis de la pièce pour nous restaurer succinctement… jusqu’au moment où j’ai éprouvé le besoin d’y retourner sans attendre. Je ne sais pas ce qui m’a alors poussé à chercher sur la commode de notre chambre la petite boîte de nacre dans laquelle j’avais pour habitude de ranger le lingam d’accompagnement. Elle y était, bien à sa place. Je l’ai saisie sans savoir pourquoi et, ce faisant, j’ai immédiatement senti “quelque chose” rouler en elle. Je l’ai ouverte… Le lingam était là. Il était revenu…Était-ce l’âme de Martine qui avait réussi à le restituer en laissant derrière elle l’odeur de son passage ? Était-ce le lingam lui-même qui, manifestant sa puissance divine, avait su franchir le seuil des mondes afin de retrouver sa place et pouvoir ainsi continuer à servir ?

Je l’ignore aujourd’hui encore. Cela ne me questionne cependant pas car, en réalité, ce n’est pas très important. Ce qui l’est, à mes yeux, c’est l’enseignement de tout cela, c’est l’extraordinaire confirmation du caractère divin du cadeau de Swami Premananda. Cette seule constatation devrait alors suffire à ce que nous nous posions tous la question suivante : Qui est en vérité cet homme pour pouvoir nous faire de tels présents ?

Lorsque la subtile Lumière des mondes de l’Esprit accepte de se densifier pour nous rappeler son existence, il n’y a rien de plus beau pour nous faire grandir en Amour. Et puis… Comment ne pas être émerveillés par l’Intelligence sacrée qui vit et agi au sein d’un petit œuf de pierre ? Il faut que nous repensions notre “ordre du monde” sans tarder…

Daniel Meurois

Publié dans Connaître les PIERRES, PENSEE MAGIQUE - LEITMOTIV et RITUELS | Pas de Commentaires »

Extrait de Bienvenue dans la 5è dimension

Posté par othoharmonie le 27 janvier 2014

5 couché de soleil derriére les arbreCroyez-vous qu’il soit possible de choisir la joie, la simplicité et la facilité à chaque instant, de ne plus « travailler fort » sur vous-même ? Et si, pour accéder aux dimensions supérieures, plutôt que de toujours travailler à éliminer vos   « noirceurs », guérir vos blessures intérieures et tenter de « tuer votre Ego », il vous suffisait de reconnaître l’Être merveilleux que vous êtes déjà? Se pourrait-il que vos défauts et vos faiblesses ne soient, en réalité, que des aspects lumineux de vous-même aspirant à être reconnus, acceptés et intégrés… afin de faire UN avec toutes les dimensions de votre Être ? Tout est déjà là, au dedans de vous, il suffit de dire OUI !! 

Or, vous le savez déjà, ceci n’est possible que lorsque vous parvenez à aligner tous vos corps subtils et transcender la dualité entre votre personnalité et votre Soi divin. Pour ce faire, il importe tout autant d’affirmer votre potentiel lumineux que d’accueillir vos ombres, les aspects mal-aimés de vous-même. 

Heureusement, vous pouvez compter sur les liens privilégiés qui vous unissent à votre propre Famille d’Âmes, les Guides et les Anges protecteurs qui vous accompagnent. Ceux-ci peuvent vous aider, tant dans l’accomplissement de votre mission d’incarnation qu’à travers les défis que vous avez à relever au quotidien; leur but, comme le vôtre, étant de fusionner chaque jour davantage avec Dieu présent en vous-même. 

Inspiré d’un atelier offert depuis plusieurs années, au Canada et en Europe, « Bienvenue dans la 5e dimension » vous propose, en « trois étapes faciles », de reconnaître et d’intégrer vos multiples dimensions à la fois existentielles et divines. Ainsi, au fil des chapitres qui suivent, vous serez invité à retrouver votre Puissance co-créatrice, mais surtout, à savourer pleinement l’état de Grâce infini qui s’empare de vous lorsque vous vous reconnectez à votre Quintessence divine. 

Bien entendu, la plupart des notions contenues dans ces pages vous seront sans doute « familières », puisqu’elles reprennent, vulgarisent et simplifient les grands courants de pensée actuels… dans le but avoué de les rendre plus accessibles, voire plus « cohérents » pour tout « Chercheur de Vérité », qu’il soit novice ou expérimenté.

 Vous verrez que tous les chapitres sont conçus approximativement de la même façon. Ils débutent tous par une métaphore ou un message de Bianca Gaïa reçu en channeling au cours des trois dernières années. Puis, le thème du chapitre est développé autour d’une illustration ou d’un tableau résumant succinctement les enseignements reçus, le tout accompagné d’exercices pratiques et d’exemples concrets pour permettre une meilleure compréhension des concepts élaborés. Tous les chapitres se terminent par une éloquente conclusion favorisant l’intégration du contenu dans toutes les dimensions de votre Être ou encore par une méditation guidée visant à bien « encrypter » ces enseignements dans votre mémoire cellulaire. 

Ayant pour titre « La Multidimensionnalité de l’Être », la première partie de ce « guide pratique vers l’Ascension » aborde « Les 5 dimensions de l’Être » les plus importantes à considérer pour retrouver l’équilibre et cultiver votre Bonheur au quotidien, de même que « Les 5champs énergétiques » qui leurs correspondent. Puis, nous procéderons à l’identification et l’activation de votre  « chakra gouverneur » afin de vous relier à la Famille d’Âmes à laquelle vous avez choisi d’appartenir en cette vie. Nous présenterons ensuite « Les 5 grandes Familles d’Âmes » décrites en channeling par Bianca Gaïa et, enfin, nous vous donnerons un aperçu quant à la façon idéale de maintenir un équilibre serein au cœur de votre quotidien. 

Toutefois, comme nous savons qu’il est parfois difficile de demeurer constamment en harmonie au fil des événements qui viennent nous affecter, nous allons donc parler, dans la deuxième partie, des hauts et des bas de « L’Expérience Humaine ». Nous verrons de quelle façon il est possible de composer avec les innombrables défis que nous devons surmonter au cours de notre vie. Nous découvrirons ainsi que tout se joue au niveau des « 5 dimensions du cerveau humain ». 

Ainsi, dans « Se mettre à l’écoute des messages de son corps », nous verrons comment évolue un problème de santé, selon le degré de tension et de « pression » que nous subissons. Ensuite, le chapitre « Vibrer dans l’Amour » nous aidera à faire le lien entre la Multidimensionnalité de l’Être et la manière dont notre corps réagit à certains blocages énergétiques.  

Nous aborderons par la suite, dans «  Les 5 façons d’aller chercher de l’énergie », une approche simplifiée des mécanismes de domination, tels qu’ils furent énoncés par James Redfield dans « La Prophétie des Andes » et nous explorerons des outils concrets nous aidant à transcender ces positions de vie défensives. Enfin, nous dégagerons les différences existant entre « Assurer sa survie ou vivre pleinement ». 

Même après des années de cheminement et de prises de conscience, il n’est guère aisé de se défaire définitivement de ses mécanismes primaires. Pourtant, nous savons bien qu’il est impossible d’ascensionner sans avoir préalablement réussi à intégrer absolument toutes les parties denous-même. Alors, pour nous aider à nous voir et à nous aimer tels que nous sommes, nous nous appuierons sur l’énigme suivante : une pièce de monnaie a-t-elle une valeur moindre du côté « pile » que du côté « face » ?  

Cette question toute simple met en lumière toute la difficulté que nous pouvons avoir à avancer et à reconnaître QUI NOUS SOMMES VRAIMENT. En bref, nous avons souvent l’impression que les parties de nous qui nous déplaisent et sont « imparfaites » à nos yeux, « entachent » ou minimisent l’impact de notre partie lumineuse, celle qui est déjà et qui a toujours été en harmonie au-dedans de nous.  

Nous aborderons donc, dans la troisième étape de ce cheminement personnalisé, la réalité suivante : en prenant conscience que tous les aspects présents en nous ne sont en fait que les deux côtés d’une même médaille, nous nous autorisons à nous accepter pleinement… Et, c’est en accueillant sans jugement « Les 5 étapes de l’Acceptation » que nous accédons à l’ultime phase de notre évolution terrestre : la Quintessence divine. 

Seront longuement expliqués dans les chapitres suivants les enjeux de « La pyramide de la dualité », qui révéleront clairement comment permettre aux divers aspects de notre personnalité de s’intégrer à notre véritable Lumière intérieure. Suivront des méthodes simples pour « Faire UN avec toutes les parties de Soi », puis, dans le chapitre intitulé «L’Expression divine co-créatrice », un aperçu de nos capacités réelles à faire émerger nos dons spirituels et nos facultés extrasensorielles, tout comme « Les Enfants de la Nouvelle Terre ». Nous terminerons par l’exploration des « 5 phases de l’Ascension » en tant que processus d’intégration de notre Soi co-créateur dans toutes les dimensions de notre Être. 

Une foule de conseils, d’exercices et de témoignages appropriés vous seront proposés pour soutenir votre démarche vers votre pleine réalisation, tant personnelle que collective.  Car n’est-ce pas ce qui rend ce Nouvel Âge si extraordinaire : le fait que le processus ascensionnel ne soit plus une question d’évolution individuelle mais bien planétaire ? Nous vivons un moment historique, grandiose, extraordinaire, et nous sommes privilégiés de pouvoir participer consciemment à cette Transformation ultime… 

C’est pourquoi, au nom de tous nos Frères et Sœurs stellaires, angéliques, terrestres et intraterrestres, en mon nom personnel et celui de Gaïa, je tiens à vous remercier pour votre ouverture, votre courage et votre persévérance à toute épreuve. Grâce à vous, déjà, tout s’est mis en place pour que les générations présentes et futures savourent l’Allégresse Éternelle, le cinquième « État d’Être » qui ouvre les portes du Ciel sur la Terre. 

Bienvenue dans la 5e dimension !

http://www.biancagaia.com

Publié dans Nouvelle conscience | Pas de Commentaires »

TESTAMENT : “L’Envol de la SerpenTerre. La Rédemption.”

Posté par othoharmonie le 20 novembre 2013

 

Propos de l’auteur :

images (6)Ce livre relate le processus d’activation génétique de l’auteur par intégration de l’Ombre dont l’unification des deux lignées Stellaires majeures en conflit à l’origine du génome humain. L’Ombre, reliée à nos aspects pulsionnels refoulés, s’articule en systèmes pervertis autour de bien des confusions relatives à l’utilisation-manipulation de l’énergie pulsionnelle fondamentale, dont l’énergie sexuelle et vitale, et nous garde captifs de l’Illusion de cet espace-temps. L’intégration du refoulé à l’échelle humaine, planétaire et galactique, passe nécessairement par l’intégration et la réhabilitation de la fréquence Reptilienne et de l’énergie pulsionnelle qui lui est liée. L’intégration des Dracos sous la Loi de l’Un, Peuple Reptilien pulsionnel de la galaxie dont l’origine est la constellation du Dragon, fait partie du plan de Rédemption tel que j’en ai retrouvé la Mémoire lors de mon processus d’éveil multidimensionnel ; en chacun de nous il s’agit d’intégrer la fréquence Reptilienne au Service de notre Unité. L’Ombre en chacun de nous est totalement imprégnée de nos origines Reptiliennes, des grandes guerres galactiques et traumas y relatifs fixés dans une partie de notre génétique. 

Ceci a sa résolution sur Terre-Uras, actuellement ; ceci est Accompli ! 

L’Ombre contient la Puissance de notre Radiance en notre corps-matière ; en cette dimension où le Vivant est perverti depuis des millénaires, la Puissance est devenue Toute-Puissance.  La société actuelle et ses lois établies par la Toute-Puissance perverse est le résultat de 400 000 années terrestres de manipulations et vampirisations énergétiques diverses dont l’origine est un conflit galactique bien plus ancien, déplacé sur la Terre-Uras par intention des Mères généticiennes au Service de la Source Mère en vue de l’utiliser comme terrain de la Rédemption.

La grande barrière à l’Éveil est la culpabilité et son corollaire, la peur ; ce qui est décrit par les physiciens quantique par le “Mur de Planck” , mur quasi infranchissable par le fonctionnement habituel de la matière en troisième dimension et au delà duquel les Lois de cet espace-temps changent de paradigme. L’au-delà du mur de Planck est un vécu de Conscience-Amour au Présent qui nous sort de la captivité de cet espace-temps.

Je souhaite L’Envol de la SerpenTerre, La Rédemption  activateur de fréquences facilitant le vécu du Cœur Conscient, de la Transparence et de l’Autonomie. Par la dissolution du mur de Planck que représente les culpabilités et peurs fixées dans notre propre diaphragme, nous changeons de paradigme et vivons selon la Loi de l’Un qui est Loi de l’Amour.

 images (5)

Le Processus, démarré en un point précis de cet espace-temps début 2010 à Rennes le Château où je me suis vécue Ancienne et Reptile au contact d’Uras, ma bien aimée planète… m’a permis de comprendre comment mon histoire depuis ma naissance à Bruxelles contient la trame exacte de “qui je suis” plus large que cette dimension et ce qui est nécessaire comme tremplin d’Envol pour me revivre ailes déployées et Libre. Et c’est le cas pour chacun de vous, lecteurs ; votre histoire et conditions actuelles de vie contiennent le ferment de votre Envol !

Ainsi, mon rapport bien particulier aux Églises Chrétiennes “officielles”, mon amour pour cette Sainte Terre de France et l’élaboration des Huiles d’Onction, ont pris sens lorsque la fresque holographique s’est montrée peu à peu ; remontant le fil de l’Huile et les mémoires du Peuple Oint, c’est la Source Mère et Son émanation au travers du principe Féminin en cette dimension que j’ai contacté. Nous sommes au Temps de l’Onction où la Déesse, retrouvant sa Puissance en cette dimension falsifiée, appelle en la Source Unifiée la Lumière Une supraconductrice fécondant et libérant cette Humanité.

Par une succession de visions, synchronicités et un vécu corporel, sensitif et émotionnel, le Processus est avant tout un vécu d’éveil du corps et non du channeling. Ma Matière en éveil rend ses Mémoires ; au travers des imprégnations de mort, de peur, de perversion, des manques et culpabilités, ce fut un processus de révélations au service de ma propre Révélation. 

Au fur et à mesure de son déroulement, j’ai re-contacté ma Lignée Rédemptrice Serpent-Dragon d’origine stellaire ; au Mexique Maya, sur les hauts plateaux des Andes, en Égypte, à Sumer, en France…  Ainsi, peu à peu, j’ai vécu plusieurs dimensions de mon être, et plus précisément celles en lien avec l’histoire Reptilienne de cette humanité et sa relation intime avec le Peuple Oint au Service de la Source Mère, dont Yeshoua, Myriam, les Esséniens, les Templiers, et bien d’autres… 

 

J’ai découvert que le Service de cet aspect de moi-même incarné en cet espace-temps d’aujourd’hui, par la réhabilitation de la fréquence Reptilienne, est également affranchissement des Dragons multidimensionnels. La fréquence Reptilienne, correspondant aux aspects pulsionnels, sexualité et violence fondamentale, en chaque humain, a été source de perversion et de manipulations diverses depuis des millénaires et ce bien avant l’arrivée des Peuples Reptiliens dans notre système solaire et sur Terre-Uras.

 
Tout comme notre énergie pulsionnelle et sexuelle a été pervertie et manipulée, l’énergie des Dragons a été dévoyée et captivée. Les Dragons existent en chaque dimension et sont Consciences des énergies primordiales les plus puissantes émises par la Source. Les contacter m’a fait vivre ma dimension archangélique Elfique proche du Monde Élémental ; en cette dimension-là nous trouvons le monde des Licornes, Elfes, Fées, Ondines, etc… Les Dragons qui en sont les Consciences les plus pulsionnelles, sont vécus méchants et dangereux uniquement si nous en avons peur et si nous les considérons comme tels ; c’est notre regard dissocié qui les rend dangereux car nous ne voyons d’eux que l’aspect perverti !

 

Ce que j’ai vécu par ce Processus, qui à bien des égards est chamanique, je l’ai vécu pour tous ; selon la Loi de l’Un, quantique, traquant la perversion et la falsification par ma propre Matière, j’ai traqué pour tous ; ce fut un Processus révélateur de Vérité et de Vie.Cela se vit au niveau humain, galactique et planétaire, ceci se vit en chacun de nous.

L’Ombre, devenue mon alliée,
m’a fait prendre conscience qu’en son sein,
notre Mère Divine s’est cachée…

Par ma Matière Révélée,
corps devenu Saint des Saints,
ISIS s’est dévoilée…

 

Du LIVRE / “L’Envol de la ŠerpenTerre, La Rédemption est un témoignage, un testament, et vous qui le lirez comprendrez qu’il est aussi un test-Amants…

 

Publié dans Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaires »

LA belle histoire du lingam qui donnait des ailes…

Posté par othoharmonie le 13 octobre 2013


LA belle histoire du lingam qui donnait des ailes... dans A et B images-11Sacrée Planète (n°53)… a consacré un article à propos des lingams Ci-dessous, vous pourrez lire le témoignage de Daniel Meurois, à qui Swami Premananda a confié un lingam !

Le témoignage dont j’aimerais vous faire part ici commence au début des années 90… Avec quelques proches, je m’étais rendu en Inde du sud auprès de Swami Premananda, ainsi que j’avais la chance de pouvoir le faire une ou deux fois par an.

Lors d’une conversation privée avec lui, la notion d’accompagnement des mourants a été abordée. Note petit groupe nourrissait en effet le projet de créer une structure d’accueil afin d’aider des personnes en fi n de vie. Le projet était peu avancé mais l’idéal était là, bien présent.

J’avais personnellement l’habitude d’essayer – hors corps – de faciliter le passage de ceux qui allaient “naître au Ciel” et que la vie mettait sur ma route, mais participer à la création d’une structure dans la matière me paraissait important. Swami Premananda s’est aussitôt montré très intéressé et a déclaré sans attendre son intention de nous soutenir par le don d’un ou deux lingams spécifiques.

Sans qu’il se soit expliqué davantage, nous l’avons immédiatement vu bouger légèrement l’extrémité de ses doigts dans l’espace qui se trouvait devant lui et faire jaillir de l’Invisible, un puis deux petits œufs de pierre couleur de chair sous nos yeux émerveillés… et même sous l’objectif d’une caméra.

Swami Premananda nous alors expliqué qu’il venait de matérialiser ceux-ci en leur donnant pour fonction d’aider au détachement de l’âme à l’approche de la mort. Leur utilisation était très simple, leur capacité prenant sa pleine mesure avec le niveau de compassion manifesté par celui qui les utiliserait. L’un de ces deux lingams me fut remis en main propre. Je m’en suis donc retrouvé en quelque sorte le « gardien ».

Bien des années ont passé depuis ce jour béni… Bien des évènements se sont aussi produits. Le projet de créer une Maison d’accueil pour les personnes en fi n de vie n’a pas pu aboutir mais le lingam dont j’avais la responsabilité n’en a pas moins été extrêmement utile. À de nombreuses reprises, il a pu jouer son rôle protecteur et lumineux auprès d’hommes, de femmes et même d’enfants qui s’apprêtaient à quitter ce monde.

Au fi l des années, il n’a jamais cessé d’offrir sa paix, cette si importante décrispation de l’âme et du corps dont nous avons tant besoin lorsque nous arrivons au bout de notre chemin.

Le petit rituel par lequel je sollicitais son aide était toujours le même, très simple, très discret mais d’une portée évidente. Le lingam de Swami Premananda était un vrai don du Ciel… Et puis… le jour est venu qui m’a amené au chevet de ma propre sœur. Elle se nommait Martine et était atteinte d’un cancer généralisé en phase terminale. Elle avait souhaité finir sa vie à son domicile. Chacun avait respecté sa volonté même si cela diminuait inévitablement la qualité des soins médicaux qui pouvaient lui être prodigués. L’instant ultime approchait. Mon épouse Marie Johanne et moi-même, en relais avec quelques amis, passions d’interminables heures à son chevet, attentifs aux moindres fluctuations de sa respiration.

Qu’elles étaient longues et souffrantes ces heures et comme nous aurions voulu voir Martine être libérée au plus vite et sans douleur puisqu’il n’y avait manifestement plus de retour possible ! Mais son âme paraissait être incroyablement chevillée à son corps ; elle ne parvenait pas à entrer dans le lâcher-prise.

J’utilisais le lingam de Swami Premananda cependant, même si je ne pouvais douter de son action subtile, j’aspirais à en voir les effets concrets.

Le visage tourné vers le mur de sa chambre, Martine demeurait fermée, crispée à l’extrême et comme nourrissant dans sa demi-conscience une secrète colère. Il ne fallait surtout pas qu’elle parte ainsi… Mais que faire de plus pour que l’acceptation s’installe en elle et lui permette de déployer ses ailes sans trop attendre ?

À un moment donné, je me suis retrouvé seul avec elle. L’avant de son corps toujours tourné vers le mur – c’était la position qu’elle réclamait – je ne la voyais que de dos, décharnée au point d’en être devenue presque transparente.

Encore une fois, que faire de plus ? La prière, bien sûr… le dialogue intérieur avec son âme aussi, évidemment Soudain, une idée telle une étincelle de lumière a surgi en moi : Et pourquoi ne pas essayer de placer le lingam de Swami Premananda au niveau du cœur de Martine, sous la paume de ma main et directement en contact avec son dos ?

Je l’ai fait sans réfléchir davantage mais tout en continuant à prier sans rien demander d’autre que ce qui devait être. C’est alors qu’au bout de quelques minutes, avec la rapidité de l’éclair, j’ai senti le lingam se faire littéralement absorber par Martine au point précis où je l’avais appliqué sur elle. Ne comprenant pas ce qui se passait, J’ai aussitôt voulu regarder entre la paume de ma main et son dos. Il n’y avait plus rien ; le lingam avait disparu…

Mon premier réflexe a bien sûr été de le chercher dans les draps. Il avait dû glisser quelque part… Ma recherche fut totalement vaine. Le lingam de Swami Premananda s’était comme volatilisé, me laissant avec l’incroyable certitude qu’il avait été ¨avalé¨ par le corps de Martine au niveau de son cœur. Il fallait donc que je me rende à l’évidence… Si le besoin d’aide et d’amour de ma sœur avait fait en sorte que le lingam soit ainsi aspiré par elle, c’était nécessairement juste. C’était aussi l’ultime destin du petit œuf de pierre rose.

Rien pourtant ne changea chez Martine ce jour-là. Il fallut attendre le lendemain matin : Elle avait réussi à se placer d’elle – même sur le dos, une détente s’était délicatement installée sur son visage et son être tout entier semblait enfin connaître l’état de décrispation tant espéré.

Vingt-quatre heures plus tard, Martine prenait son envol…

L’histoire que j’avais à vous conter pourrait s’arrêter là, mettant déjà en évidence l’intelligente douceur et la force du lingam de Swami Premananda… Cependant, il n’en est rien… Quelques heures après le départ de Martine, cette histoire a en effet connu un rebondissement tout à fait inattendu.

Marie Johanne et moi étions alors seuls dans la chambre où nous logions, à quelques centaines de mètres de la maison où tout s’était accompli le matin-même. J’entends encore la réflexion de mon épouse : «Ne sens-tu pas cette odeur ? C’est celle de Martine. Son âme doit être ici…» J’y ai prêté attention et j’ai effectivement perçu cette odeur si caractéristique que la maladie donne souvent à ceux qu’elle emporte. Cela n’a pas duré longtemps mais la perception a été tellement nette qu’il fut impossible d’en douter.

Épuisés par tant de choses, nous sommes ensuite sortis de la pièce pour nous restaurer succinctement… jusqu’au moment où j’ai éprouvé le besoin d’y retourner sans attendre. Je ne sais pas ce qui m’a alors poussé à chercher sur la commode de notre chambre la petite boîte de nacre dans laquelle j’avais pour habitude de ranger le lingam d’accompagnement.

Elle y était, bien à sa place. Je l’ai saisie sans savoir pourquoi et, ce faisant, j’ai immédiatement senti “quelque chose” rouler en elle. Je l’ai ouverte… Le lingam était là. Il était revenu…

Était-ce l’âme de Martine qui avait réussi à le restituer en laissant derrière elle l’odeur de son passage ? Était-ce le lingam lui-même qui, manifestant sa puissance divine, avait su franchir le seuil des mondes afin de retrouver sa place et pouvoir ainsi continuer à servir ? Je l’ignore aujourd’hui encore. Cela ne me questionne cependant pas car, en réalité, ce n’est pas très important. Ce qui l’est, à mes yeux, c’est l’enseignement de tout cela, c’est l’extraordinaire confirmation du caractère divin du cadeau de Swami Premananda.

Cette seule constatation devrait alors suffire à ce que nous nous posions tous la question suivante : Qui est en vérité cet homme pour pouvoir nous faire de tels présents ? Lorsque la subtile Lumière des mondes de l’Esprit accepte de se densifier pour nous rappeler son existence, il n’y a rien de plus beau pour nous faire grandir en Amour.

Et puis… Comment ne pas être émerveillés par l’Intelligence sacrée qui vit et agi au sein d’un petit œuf de pierre ? Il faut que nous repensions notre “ordre du monde” sans tarder…

Daniel Meurois

Article paru au magazine sacrée planète   oct/nov. 2010

Publié dans A et B, Expériences, LECTURES Inspirantes | Pas de Commentaires »

11 Tendances qui changent le monde

Posté par othoharmonie le 24 juillet 2013

Partout dans le monde, des initiatives émergent, révélatrices d’une prise de conscience ou d’une volonté d’explorer d’autres réalités. Médecine holistique, yoga, sagesse, chamanisme, médiumnité… Rendez-vous dans 11 pays, à la découverte de 11 tendances. Grand format.

11 Tendances  qui changent le monde dans En 2012-2013 et après 2016 banniere-300x119

Royaume-Uni : le yoga, signe de réussite sociale

C’est un article du Times qui le dit : en Grande-Bretagne, les signes de réussite sociale ne sont plus les sacs de designers italiens, mais l’entretien de sa forme. « Rien ne dit plus le succès que de courir 10 kilomètres en moins de 47 minutes » ou de pratiquer le yoga deux fois par semaine, écrit la journaliste Farrah Storr en février 2013.

Bras ciselés, moral harmonieux… Aujourd’hui, près de 400 000 britanniques pratiquent régulièrement le yoga, sous la conduite de plus de 10 000 professeurs. Selon Jonathan Satin, manager de Triyoga, le plus grand centre de yoga du Royaume-Uni, l’intérêt ne cesse de se développer depuis cinq ans. « Nous avons commencé en 2000 dans le quartier londonien de Primrose Hill avec 65 ou 70 cours par semaine, explique-t-il. Aujourd’hui, nous en avons 100. Nous venons aussi d’ouvrir une succursale à Covent Garden. Cette croissance devrait se poursuivre. Aux Etats-Unis, le nombre de pratiquants augmente de 25% par an ! » A condition de continuer à proposer un enseignement de qualité – « c’est la clé. »

Face à un tel engouement, une offre spécifique pointe son nez : celle du yoga au bureau. A Londres, la société Yoga4Business propose des cours de yoga et de méditation en entreprise, collectifs ou particuliers.« Le but du yoga est d’équilibrer le corps et l’esprit », afin d’être mieux dans sa vie, y compris professionnelle, rappellent les créateurs de Yoga4Business. « Des études réalisées en Grande-Bretagne en 2011 montrent que le yoga renforce le bien-être émotionnel, la vitalité et la résistance au stress – première cause d’arrêts maladie longue durée au Royaume-Uni. Ces absences, et la baisse de productivité qu’elles induisent, coûtent 26 milliards de pounds par an à l’économie britannique. Si les entreprises apportaient plus d’attention et de soutien moral à leurs salariés, ces coûts pourraient diminuer d’un tiers. » Bientôt des tapis de yoga à la place des machines à café ?

Russie : Médium Academy

Tous les samedis, la France s’enthousiasme pour The Voice. Le vendredi soir en Russie, un programme teste aussi les meilleures voix… venues de l’au-delà. Diffusée sur la TNT, la Bataille des médiums en est à sa treizième saison. Issus d’un casting réalisé aux quatre coins du pays, où accourent 5000 candidats, treize médiums confrontent leur efficacité. Retrouver un objet ou une personne perdue, décrypter le passé, prédire l’avenir : lequel fera preuve des capacités les plus extraordinaires ?

Quand il publie Transurfing en 2010, le physicien russe Vadim Zeland surfe-t-il aussi sur l’intérêt de ses compatriotes pour les mystères du psychisme ? Son originalité est de proposer une technique de développement personnel fondée sur les lois de la physique quantique. Puisque selon cette nouvelle perspective scientifique, la réalité n’a pas d’existence matérielle figée, le champ des possibles est infini, l’intention de l’observateur influe sur le résultat observé, nous détenons le pouvoir de modeler nos vies. Je pense donc je créé ? En Russie, le livre rencontre un succès phénoménal. Deux tomes suivent en 2011 et 2012, tous sont traduits et édités à l’étranger.

Produit en 2010, le documentaire russe Water, le pouvoir secret de l’eau bouscule aussi les frontières de la science. La réalisatrice Anastasyia Popova y explore les facultés de l’eau à garder l’empreinte des influences extérieures. « On a remarqué que les émotions positives augmentent les propriétés énergétiques de l’eau et les stabilisent, alors que les émotions négatives les réduisent », y témoigne par exemple Konstantin Korotkov, professeur de physique à l’Université de Saint-Pétersbourg… En Russie comme ailleurs, l’heure est venue de nourrir l’intérêt du public « d’informations sérieuses et de clés de compréhension », dit le portailOsoznanie.org.

Inde : le retour de la conscience

« Tous les jours on voit fleurir de nouveaux livres et programmes télé sur la conscience. Le bien-être est devenu un business, chacun y va de sa pratique », témoigne la journaliste indienne Rathi Menon. La philosophie et les techniques spirituelles de l’Inde ont nourri le monde ; après s’en être longtemps détournée pour favoriser un modèle de réussite matérielle à l’occidentale, la population locale semble redécouvrir son patrimoine. « C’est l’engouement du moment ! » sourit Rathi Menon.

Elle-même partie fait de la communauté d’Osho. « Un médecin m’a recommandé un de ses livres, au moment où des problèmes de santé récurrents m’avaient plongée dans une profonde dépression », raconte-t-elle. La journaliste se traîne jusqu’à une librairie, se plonge dans l’ouvrage… C’est la révélation. Sans y perdre son indépendance d’esprit, elle trouve dans les conseils du gourou et dans la pratique de la méditation une force de vie, une intelligence du monde, un art de le considérer avec amour et empathie.

Comme elle, de plus en plus d’indiens, au gré de l’essor économique et de l’apparition du stress, retrouvent le chemin des enseignements spirituels et des techniques de transformation intérieure. « Notre ambition est d’aider les gens à expérimenter et exprimer leur part divine », indique Sadhguru Jaggi Vasudev, fondateur de la très en vogue Isha Foundation. En remettant au goût du jour la pratique du yoga physique, de la méditation, de la respiration… « Le souffle a des trésors à révéler, confirme Sri Sri Ravi Shankar, leader de Art of Living, pilier du développement personnel en Inde. Durant notre sommeil nous évacuons la fatigue, mais pas les tensions ancrées plus profondément. La respiration nettoie notre système de l’intérieur. »

Dans un pays où les rapports sociaux restent durs, les nouveaux gourous tentent aussi d’éveiller les consciences au respect, en intervenant auprès de politiciens, de dirigeants d’entreprise, de détenus ou d’agriculteurs. « L’engouement ne suffit pas, il doit s’incarner et porter ses fruits au quotidien », rappelle Rathi Menon.

Brésil : l’au-delà fait son cinéma

Depuis Central do Brasil et la Cité de Dieu, le cinéma brésilien peinait à attirer les foules. 2010, nouveau souffle : un blockbuster sur la police d’élite de Rio explose le box-office, de même qu’un film sur une bourgeoise qui s’encanaille… et deux autres sur l’au-delà et la médiumnité.

Le premier, Chico Xavier, retrace le parcours du plus célèbre médium brésilien, depuis son enfance jusqu’à sa mort : ses premières visions, son ascension, son dévouement, sa générosité, les séances de psychographie où il reçoit des lettres dictées par des défunts… 3,6 millions de spectateurs en six semaines.

Le second, Nosso Lar (notre demeure), est l’adaptation du livre le plus célèbre de Chico Xavier. Il retrace la découverte de la vie post-mortem et du monde spirituel par le médecin André Luiz, tel qu’il les aurait lui-même décrites, depuis l’au-delà, à Chico Xavier. Le film dépasse les 4 millions d’entrées – soit plus qu’Avatar au Brésil.

Pour Christian Boudier, directeur de projets audiovisuels à Rio et ex-journaliste au Film Français, ces succès sont symptomatiques de « l’ancrage profond du spiritisme dans la culture et la société brésiliennes ». Car si cette « science de la nature, du destin des esprits et de leurs relations avec le monde corporel » (dixit un pratiquant) est née en France au XIXe siècle, elle s’est surtout développée au Brésil, où la médiumnité et le culte des esprits ont toujours fait partie du paysage.
Jusqu’à y compter aujourd’hui six millions d’adeptes et vingt millions de sympathisants. « Il existe des associations de journalistes spirites, de juristes spirites, de médecins spirites », indique le Dr Giancarlo Lucchetti, membre de l’une d’elles. Et de cinéastes spirites ? En 2011, ont fleuri sur les écrans brésiliens O filme dos espiritos (Le film des esprits), histoire d’un homme qui reprend goût à la vie grâce au Livre des esprits d’Allan Kardec, et As mães de Chico Xavier (Les mères de Chico Xavier), parcours de trois femmes en détresse dont les routes se croisent auprès du célèbre médium.

Suisse : les guérisseurs s’affichent

Saviez-vous qu’en Suisse, l’un des plus gros succès en librairie de ces dernières années était le guideGuérisseurs, rebouteux et faiseurs de secrets en Suisse romande, publié en 2008 par Magali Jenny ? Pour répondre à la demande, l’auteure a même sorti un second tome en 2012, incluant de nouveaux portraits, témoignages et adresses.

L’engouement est révélateur : non seulement d’un intérêt du public pour ces êtres capables de soulager la douleur par quelques gestes ou mots mystérieux, mais de leur possible compagnonnage avec la médecine conventionnelle. En Suisse désormais, de nombreux services d’urgence et de radio-oncologie disposent ouvertement de listes de guérisseurs de confiance, soit pour faire eux-mêmes appel à leurs services face à un cas désespéré, soit pour les tenir à disposition des patients qui en feraient la demande. « Les hôpitaux pratiquent une médecine de premier recours, dans des conditions de grande détresse et d’incertitude, et n’ont pas réponse à tout. Si une solution existe, et manifestement il y a des gens que les guérisseurs aident, il serait idiot de ne pas y recourir », commente le président de la Fédération des médecins suisses.
A condition bien sûr que le guérisseur n’interfère en aucun cas avec les soins prodigués par l’hôpital. « Méfiez-vous de ceux qui affirmeraient être en mesure de vous guérir à coup sûr ou vous demanderaient d’arrêter un traitement médical lourd au profit de leur art », écrit Magali Jenny. « Nous ne sommes qu’un complément », confirme une guérisseuse romande.
Reste qu’en Suisse, il n’est plus rare de voir un patient atteint d’un cancer faire appel à un barreur de feu pour atténuer les effets de sa chimiothérapie, de son propre chef ou sur recommandation de son médecin – lorsque celui-ci a acquis la conviction, individuelle, que ce peut être utile. Prochaine étape : une sensibilisation au « secret » dès la faculté de médecine ?

Etats-Unis : architectes et médecins, main dans la main

Les américains n’ont aucun problème à mélanger les genres. Pour développer la compassion chez les jeunes, le psychiatre Richard Davidson participe à la création d’un jeu vidéo. Pour booster le leadership éthique, la Harvard Business School se tourne vers la méditation « pleine conscience ». Dans cette dynamique, de plus en plus de facultés de médecine américaines s’ouvrent aux approches holistiques de la santé.

Déjà dotée d’un Centre pour la médecine intégrative, l’Université d’Arizona vient de lancer une joint-venture entre ses facultés de médecine, d’architecture, d’urbanisme et d’environnement. « La science a prouvé que le stress, en déréglant les défenses immunitaires, favorise la maladie. Pour guérir, les patients ont besoin d’un environnement qui stimule leur système, pas qui le plombe. Pourquoi les hôpitaux ne ressemblent-ils pas à des spas ? » interroge le Dr Esther Sternberg, spécialiste en neuro-immunologie et auteur du livreHealing Spaces : The Science of Place and Well-Being.

Bruit, lumière, température, densité, aménagement, verdure… Quels sont les facteurs qui augmentent le stress et ceux qui le réduisent ? Comment agissent-ils sur le corps humain ? « Des dispositifs non-intrusifs, de type smartphones, smartpens ou smartsocks, vont nous permettre de mesurer en temps réel les réponses comportementales et biologiques face à l’environnement quotidien », indique le Dr Sternberg.

Forte de ces résultats, l’équipe pluridisciplinaire établira des standards à destination des professionnels et des autorités, puis formera les prochaines générations d’architectes, de designers et d’urbanistes, afin que le facteur « santé » devienne central dans la conception des hôpitaux mais aussi des bureaux, des maisons, des écoles… Des villes en général. « Ce type d’édifice coûte plus cher au départ, mais le retour sur investissement est largement bénéfique », souligne le Dr Sternberg, tant socialement qu’économiquement. Beau dehors, bien dedans.

Corée du Sud : des chamanes au café

A Séoul en novembre 2012, 300 chamanes défilent dans les rues de la capitale sud-coréenne pour obtenir leur Journée nationale. Anecdotique ? Pas tant que ça. Au pays du Matin-Calme, l’engouement pour les nouvelles technologies n’a pas détrôné le culte des ancêtres et des esprits de la nature. Depuis des siècles, le chamanisme y est pratiqué, essentiellement par des femmes – les Mudangs. Aujourd’hui encore, 40% de la population fait régulièrement appel à ces messagères des esprits, formées de mères en filles ou désignées lorsqu’elles sont enfants. 

Guérir, prédire, conseiller, conjurer le mauvais sort, attirer la bonne fortune… Un problème survient ? Une étape importante se profile, tel le lancement d’un projet professionnel, un mariage, une naissance ou l’installation dans un nouveau logement ? Allo la Mudang, pour obtenir l’aide et la bienveillance des esprits.

Dans les quartiers branchés et étudiants de Séoul, les cafés de voyance, complémentaires aux maisons de voyance classiques et aux cérémonies de transe pratiquées en privé, ont le vent en poupe. « Traditionnellement, le chamanisme attirait surtout les gens d’un certain âge et de classes défavorisées », indique la journaliste Eva John dans un article de Libération (mars 2013). Aujourd’hui, sa version moderne rencontre un franc succès, tant auprès des jeunes diplômés que des employés, des stars du showbiz que des hommes politiques.

« Jaehuyn et Minkyung, 26 et 24 ans, sont venus tester leur comptabilité amoureuse », écrit par exemple Eva John. Inquiets pour leur avenir, d’autres s’enquièrent de leur réussite professionnelle. Amour, santé, travail : le tarif varie selon les sujets abordés. Et ça marche. Entre 50 000 et 300 000 chamanes officient actuellement en Corée du Sud. Beaucoup de leurs rituels ont été inscrits au patrimoine immatériel de l’Unesco. Certaines Mudangs ont même été déclarées « trésor national vivant » par l’Etat coréen.

Italie : l’exorcisme ne connaît pas la crise

Débordée ! L’Eglise italienne ne sait plus comment gérer la recrudescence des demandes d’exorcisme. « Face aux sollicitations, la curie de Milan a doublé son nombre d’exorcistes, passé de six à douze, et mis en place un numéro vert pour trier les appels », indique la journaliste Ariel Dumont sur MyEurop.info en décembre 2012.

En Vénétie, une task-force de treize prêtres œuvre d’arrache-pied. Exorciste officiel du Vatican et de l’archidiocèse de Rome, le Père Gabriele Amorth ne chôme pas non plus. Son dernier livre, Ma bataille contre Satan, paru en janvier 2012, est un best-seller. Sur la TNT, la Conférence épiscopale italienne diffuse également une émission nommée Vade Retro, consacrée à l’exorcisme. Au programme : des témoignages, des conseils et des prières. 

Satan aurait-il décidé de s’acharner sur l’Italie ? Attention, prévient Monseigneur Mascheroni, évêque auxiliaire à Milan et responsable du Collège des exorcistes : les « vrais phénomènes diaboliques » restent rares. « Les personnes de tout âge et de toute origine sociale qui font appel à un exorciste sont en proie à un profond désespoir. Ce sont souvent les parents qui appellent pour dire que leur fils ne va plus à l’école, qu’il se drogue, qu’il se rebelle contre l’autorité parentale », rapporte Ariel Dumont.

Ou des gens qui, suite à des échecs successifs ou des épreuves douloureuses, pensent être possédés ou qu’on leur a jeté un sort. « Tout cela n’a rien à voir avec le diable mais nous essayons de les aider, par l’écoute et la consolation », indique Monseigneur Mascheroni – jusqu’à leur conseiller, parfois, de s’adresser à un psy.

Sous des aspects spectaculaires, le phénomène est donc surtout révélateur de la crise qui frappe le pays : économique, sociale, morale… Face aux difficultés, la population réalise que le matérialisme et le « toujours plus » ne fait pas de nous des êtres complets, solides. Qu’il est urgent de retrouver d’autres ancrages, notamment du côté des valeurs humaines et de la spiritualité.

Mexique : à l’école de la sagesse

De ses voyages, la mexicaine Gilda Henriquez Darlas a acquis la conviction que les tensions naissent de l’incompréhension. De ses années de travail sur la conscience et la structure cognitive de l’esprit, elle a cherché à identifier un modèle d’éducation qui ancre l’empathie dans les comportements.

Exit les leçons de morale, la méthode qu’elle imagine est fondée sur l’expérience. « Les valeurs et l’éthique ne peuvent être l’objet d’un enseignement théorique ; elles sont le résultat d’une transformation de conscience », clame-t-elle. Premiers pas en Inde en 1998. Positifs. En 2006, le modèle s’implante au Guatemala, puis au Mexique.

Deux heures par semaine, pendant trois ans, des enfants de 4 à 6 ans commencent par se relier à leur intériorité, via des exercices de concentration et d’observation – regarder la flamme d’une bougie, suivre le flux de leurs pensées, exécuter des mouvements de tai-chi, goûter des aliments ou écouter des sons les yeux fermés…

Cap ensuite sur la découverte de la subjectivité. Des jeux de questionnement les amènent à se rendre compte que de toute expérience, chacun crée un objet mental qui lui est propre, et qu’il est impossible de connaître celui des autres sans le leur demander.

Suit l’apprentissage de l’interdépendance, par des exercices qui interrogent les conditions d’existence d’un événement. « Qu’a-t-il fallu pour que tel objet se retrouve dans la classe ? » interroge par exemple l’enseignante. Quelqu’un pour l’amener, un autre pour l’acheter, le distribuer, le fabriquer… Jusqu’à s’apercevoir que tout est lié.

Par des jeux de co-création ou de mise en situation, les enfants découvrent aussi comment leur attitude impacte celle des autres. La troisième année, ils testent même leurs capacités sur des simulateurs, qui les confrontent à des problèmes écologiques, sociaux ou idéologiques. Efficace ? « Chez nos élèves, ce sens de l’intersubjectivité et de l’éthique devient véritablement un réflexe », se félicite Gilda Henriquez Darlas.

Japon : mangas, la revanche des esprits

Connaissez-vous les Yōkai ? Dans la mythologie japonaise, ces êtres surnaturels, étranges et mystérieux, s’invitent dans nos vies sous forme de créatures polymorphes. Issus de la culture animiste des premiers habitants de l’archipel, ils ont été mis au placard à la fin du XIXe siècle, par soif de modernité à l’occidentale, avant de renaître dans les années 50 sous le crayon du mangaka Shigeru Mizuki – auteur notamment de Kitaro le repoussant, dont le héros est un chasseur de Yōkai. 
Egalement signé Shigeru Mizuki, le Dictionnaire des Yōkai recense pas moins de 500 créatures surnaturelles, preuve de leur importance dans la culture japonaise. « Là-bas, les fantômes sont très réels, ils font partie d’une vision du monde où tout dans la nature a un esprit », commente l’un des experts du Manga Café (Paris). 

Depuis, la tendance ne faiblit pas. Aujourd’hui encore, les mangas débordent de monstres et d’esprits, tantôt retors ou bienveillants. « On les trouve partout, dans les livres destinés aux jeunes comme dans ceux pour adultes », confirme l’expert du Manga Café. Le pacte des Yōkai, par exemple, raconte l’histoire d’un garçon capable de voir des entités immatérielles. Gros succès au Japon, Mokke met en scène deux sœurs, l’une qui les attire, l’autre qui les détecte… Comment vivre ces différences ? Qu’ont-elles à nous apprendre sur la complexité du monde et le sens de la vie ?

« On trouve aussi de plus en plus de vampires et de zombies », note l’expert du Manga Café. Venues d’autres cultures mais popularisées internationalement par le cinéma, les séries télé et les jeux vidéo, ces créatures confirment le goût des japonais pour le surnaturel, sans détrôner les histoires de fantômes et de chamanes plus traditionnelles. « N’oublions pas que The Ring, dont l’adaptation américaine a cartonné, est au départ un film japonais, inspiré de la tradition fantastique nippone », conclut l’expert du Manga Café.

Belgique : ça vibre en cuisine

« Que ton aliment soit ton médicament », recommandait déjà Hippocrate il y a 2500 ans. Et s’il était aussi une source de plénitude, non seulement corporelle mais intellectuelle, sociale, émotionnelle, spirituelle ? C’est l’idée que défend un courant belge de nutrition, porté notamment par le cuisinier Pol Grégoire et la naturopathe Martine Fallon.

« Selon la médecine énergétique chinoise, de l’équilibre métabolique naît l’équilibre émotionnel, explique Martine Fallon dans ses livres, ses cours, ses conférences et ses cures. Cinq saveurs sont à prendre en compte : l’acide, l’amer, le doux, le piquant et le salé. Chacune correspond à des organes, des zones du corps et des traits de caractère. Le salé, par exemple, est lié au rein. En équilibre, c’est le courage et la ténacité. En déséquilibre, c’est la peur ou le renoncement – et des cernes sous les yeux ! » 

Le bien-être et la vitalité passent donc par l’équilibre de ces saveurs… et l’utilisation de bons ingrédients. « Comme nous, les aliments sont dotés d’une énergie vitale, plus ou moins chamboulée par ce qu’ils traversent, indique Martine Fallon. Selon l’ingénieur André Simoneton, les aliments frais et sains vibrent autour de 7000 Angstroms, comme un être humain en forme. » Jackpot pour une eau bue à la source, des fruits et des légumes bios cueillis à point ; zéro pointé pour un soda industriel ou une pizza surgelée ! « Une consommation excessive de ces produits vides en bonnes ondes entraîne en nous une déperdition énergétique, premier pas vers la maladie. »

Sans devenir des « ayatollahs du manger correct », mieux vaut donc éviter « les aliments trop transformés, les cuissons trop agressives, les impétrants chimiques, tout ce qui nous plombe et nous pollue », au profit de produits frais, naturels, locaux et de saison, « gorgés de cette énergie cosmique qui nous nourrit tous. »Jusqu’à acquérir la clairvoyance et la force de faire des « choix de vie qui nous tirent vers le haut ». Pour nous, pour la planète, le changement de conscience passe par le contenu de nos assiettes.

 Parution sur http://www.inrees.com/articles

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaires »

L’importance de la réharmonisation

Posté par othoharmonie le 5 octobre 2011

 

Lorsque l’ensemble du corps est réharmonisé, il retrouve son équilibre. Les techniques de respiration visent d’ailleurs le même but. Cette réharmonisation contrebalance les déséquilibres responsables de toute maladie.

Tout dans l’univers est composé de vibrations : la lumière, l’air, les couleurs, les sons, en fait tout ce qui compose la vie elle-même est fait de vibrations. Nous sommes constamment soumis à des dissonances, qu’il s’agisse de bruits agressants, de stress, de surcharge de travail et principalement, toutes formes d’angoisses et de peurs.

Nos efforts quotidiens pour gérer adéquatement ces sources de disharmonie exigent beaucoup d’énergie de notre part. Cela conduit souvent à un excès de fatigue, devenant graduellement de l’épuisement tant mental que physique.

Notre système immunitaire se trouvant ainsi continuellement bombardé puis affaibli, il ne parvient plus que très difficilement à conserver son harmonie. Il s’ensuit un déséquilibre qui amenuise notre capacité de réagir aux assauts de virus débouchant trop souvent sur la maladie. 

 

LES SONS TIBÉTAINS NE VOUS GUÉRISSENT PAS, MAIS CEPENDANT ILS VOUS SUPPORTENT DANS UN PROCESSUS D’AUTOGUÉRISON. 

 

Les sons des bols tibétains ne vous guérissent pas. Ils sont avant tout un instrument par excellence vous permettant de libérer des tensions accumulées, nuisibles à votre état de bien-être.

Aujourd’hui, si la science reconnaît aisément les bienfaits de la relaxation, il devrait nécessairement en être de même pour la thérapie par les sons tibétains, principalement parce que ceux-ci AMPLIFIENT votre niveau de relaxation à un degré encore plus profond, plus étendu, dû au fait que vous participez au RESSENTI intime de chacune de vos cellules se trouvant touchée par les sons. 

 

 

L'importance de la réharmonisation dans Guérir en douceur Bol_Tibetain_ChantantLe bol et le bâton … 

En principe, la forme du bol chantant est entièrement reliée à l’énergie féminine. Les cercles et les formes rondes représentent le principe divin féminin le Saint Graal  la conscience sphérique, la matrice de la déesse d’où naît toute nouvelle vie. Le cercle n’a ni commencement, ni fin, et symbolise l’éternel et l’infini. Le cercle représente la sagesse et l’intuition féminines. L’utilisation par les peuples himalayens des bols chantants comme récipients alimentaires rappelle l’usage par les anciens Celtes de la marmite de fer ou chaudron de cuivre qu’ils considéraient comme des symboles de nourriture, d’abondance des forces de transformation, et des énergies féminines de renouvellement perpétuel de la Terre-Mère. 

 

Les bâtons que l’on utilise avec les bols chantants représentent l’énergie masculine. Il représente le principe du Dieu-Père, hampe de la conscience, l’expression divine, créatrice, essentielle pour la fécondation et la création de la vie nouvelle. L’union d’un bâton (symbole de l’élément masculin) avec le bol (symbole de l’élément féminin) produit un son chaleureux, plein, une vibration androgyne qui résonne longtemps. Ils forment une unité indivisible. 

 

Sans bâton vous ne pouvez tirer aucun son du bol, et sans bol, le bâton est une chose inanimée. 

 

 temoignage_exemple_fleches dans Guérir en douceur Vous trouverez quelques témoignages sur CE SITE : http://www.strasosteo.fr/content/view/34/54/ 

 

BONNE VISITE ! 

 

bol-tibetain

Publié dans Guérir en douceur | Pas de Commentaires »

Guérison et religion

Posté par othoharmonie le 31 juillet 2010

Guérison et religion dans L'Esprit  Guérisseur coeurVotre esprit peut vous guérir

– Le principe universel de la guérison.

 (si vous avez des difficultés, alors pour mieux comprendre les pouvoirs de votre esprit, reportez-vous S.V.P à mon second blog : http://channelconscience.unblog.fr/  catégorie : Allan Kardec) 

 -  10 – 

  

La guérison spirituelle et mentale n’est en aucune manière la prérogative exclusive de la religion. Certaines personnes élèvent des objections lorsque le sujet est trop étroitement associé à l’enseignement de Jésus, et lorsque des citations de la Bible sont introduites pour illustrer un point. Le lecteur attentif remarquera néanmoins que ces citations ne sont jamais introduites avec l’intention d’émettre une idée religieuse, mais toujours afin de démontrer comment agissent l’un sur l’autre, le corps, l’Intelligence et l’esprit. 

1.     La maladie ne fait pas partie du Plan divin 

Jésus vint, enseignant aux hommes, comment prendre conscience du fait que la maladie n’avait aucun pouvoir parce qu’elle n’était pas dans le Plan divin. Ses enseignements furent déformés au point qu’aujourd’hui ils sont surtout employés pour imposer des sanctions morales et religieuse. Jésus ne fut pas un grand puritain ; il fut un maître pratique de la vérité la plus pratique qui fut jamais enseignée. En fait, les puritains de son temps s’opposèrent durement à lui, passant leur temps à lui tendre des pièges et, à la fin, furent les promoteurs de son exécution. C’est pourquoi nous le citons comme un maître de la science qui guérit plutôt que comme une autorité religieuse, bien qu’il fût les deux (?) 

Nous citons la Bible parce qu’elle est le livre le mieux connu en fait dans toutes les contrées du monde, surtout en Occident. La plupart d’entre nous furent élevés dans sa connaissance. Nous pourrions citer des passages d’autres écrits s’ils étaient aussi bien connus. 

2.     Le bouddhisme 

Les écrits de l‘Inde sont pleins de faits de guérison mentale. La littérature bouddhiste énonce ces mots d’une puissance pénétrante : « Tout ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé. Cela est fondé sur nos pensées, constitué par nos pensées. » 

Et encore : « Exactement comme la roue d’un chariot en marche ne roule qu’en un point de la jante, et au repos ne repose qu’en un seul point, ainsi exactement de la même manière la vie d’un être vivant ne dure que pour la période d’une seule pensée. Dès que cette pensée est achevée, cet être vivant est censé avoir cessé d’être« . 

Et encore : « ce qu’un homme pense, il l’est. Cela est l’antique secret« . 

Bouddha enseigna la loi du karma, ou celle de la cause et de l’effet. Il enseigna que la conséquence peut aussi se soustraire à sa cause qu’un home peut échapper à son ombre. Il enseigna que cette Loi de cause à effet est une énergie aussi réelle que celle qui guide le soleil et ruisselle du soleil. Que cette Loi agit machinalement, mais qu’elle est engendrée par l’Intelligence. Que tout homme est libre, que par les choix qu’il fait il est le créateur de sa propre destinée. Mais qu’en faisant son choix, il doit être prêt à accepter la conséquence inhérente à celui-ci. Bouddha enseigna que la Loi de cause à effet n’opère que dans le monde des apparences. Elle ne saurait affecter l’homme spirituel, éternel. Il enseigna que, lorsque l’homme aperçoit son unité inséparable avec l’univers et avec la Cause première invariable, il en arrive à refléter en son corps, cette Cause première dans sa perfection. 

3.     Les philosophes 

Platon, les épicuriens, les stoïciens, tous enseignèrent que les états mentaux intérieurs sont reflétés dans les états physiques extérieurs, insistant sur le fait que la vie intérieure est le lieu d’origine de la maladie ou de la santé. 

Plotin fit sienne cette vérité et fut capable, en de nombreux cas, de guérir ceux qui venaient à lui. Le néoplatonisme, qui dans une large mesure survécut grâce à son influence, offre de riches matériaux à qui étudie la guérison spirituelle et mentale. 

Spinoza, Kant, Descartes, Hegel et Swedenborg, parmi les philosophes et les savants, tous saisirent plus ou moins profondément le fait que la maladie et la santé ont toutes deux leur origine dans la vie de la pensée. 

Je suggère à l’étudiant de poursuivre ses études plus avant dans les écrits de ces hommes et dans ceux d’autres hommes de cette époque et d’époques antérieures. En agissant ainsi, il trouvera que ce n’est point une nouvelle vérité que nous proclamons. Depuis que l’homme a été un penseur, sa pensée s’est tournée vers le problème de la santé, étant donné que c’est là l’expérience la plus intime de la vie, et les penseurs les plus pénétrants ont toujours été amenés en dernière analyse face à face avec cette vérité de toute évidence que les états intérieures de l’homme influencent ses conditions extérieures. 

Le vrai problème pour l’homme fut toujours d’examiner sa voie jusqu’aux facteurs causals – les causes sous-jacentes cachées de la maladie enfouies profondément dans les caveaux de sa conscience. A diverses époque, les hommes ont approché le problème en partant d’angles différents, et des chercheurs isolés en un seul et même âge ont choisi des chemins divergents dans leur recherche de la vraie causalité ; il est remarquable que chacun, finalement, soit arrivé au point où il vit que l’homme ou bien contrôle ses états mentaux, ou bien est contrôlé par eux. Là où ces états le contrôlent il est l’esclave de circonstances et de conditions ; là où il contrôle ces mêmes états, il est le maître. 

4.     La maladie n’a aucune réalité durable 

Au XXè siècle, de nombreux « guérisseurs de l’âme » se sont servi de méthodes variées d’analyse mentale et de guérison mentale. Mais ils appartiennent tous à l’un ou l’autre de deux groupes caractérisés par leur méthode de travail particulière. La première méthode est celles qu’emploient les psychologues, psychiatres, hypnotiseurs, ceux qui usent de suggestion mentales, les magnétiseurs. L’analyse et la suggestion sont la base de leur travail. Ils traitent l’individu comme une entité distincte, possédant une intelligence entièrement indépendante de l’Intelligence divine. 

La deuxième méthode est celle esquissée dans ces écrits ; c’est celle qu’employait Jésus, d’où nos fréquents renvois à sa personne et à son enseignement. L’indestructible unité avec Dieu dans son univers est la base de notre travail. L’homme est un être spirituel ; son corps est substance spirituelle ; comme telle, le corps n’a jamais été malade parce que l’Esprit ne saurait être malade. Nous admettons que l’homme ressente la douleur, qu’il souffre de maladie et d’affliction en tant qu’expérience, mais nous affirmons que ces manifestations sont simplement des reflets de ses états mentaux. De par leur origine elles n’ont aucune réalité durable. Dans notre travail, nous cherchons à réaliser l’Intelligence divine et nous nous tournons constamment vers Dieu dans notre esprit. 

Lorsque nous regardons la personne malade – que ce soit nous-mêmes ou un autre individu – nous nous tournons en esprit immédiatement vers Dieu, vers la perfection, et nous nous efforçons de nous convaincre que c’est l’état réel de la personne devant nous. Pendant que nous travaillons, notre pensée demeure en communion avec la Perfection éternelle, le monde spirituel, l’amour, la paix, l’harmonie, la joie, le bien-être, la beauté et la puissance de Dieu, jusqu’à ce que nous puissions voir toutes ces qualités reflétées en cette personne. Si nous devions tomber à un niveau inférieur en nous remplissant nous-mêmes de l’idée de la maladie et de l’image de l’homme physique devant nous dans toute son apparence d’imperfection, nous ne devrions pas nous servir de la vraie méthode scientifique dont se servait Jésus. Et puisqu’il a obtenu les meilleurs résultats parmi tous les guérisseurs qui vécurent jamais, nous sentons bien que sa méthode dut être plus proche de la vérité effective. 

Nous avons accepté le fait que notre pensée intérieure a sans aucun doute un effet extérieur correspondant, nous sentons donc que, tout comme une pensée médiocre produira un effet médiocre, une pensée élevée produira un effet élevé. C’est pourquoi la pensée la plus élevée que nous puissions entretenir doit avoir l’effet le plus élevé possible. La pensée la plus haute que l’homme puisse réaliser est celle de Dieu et de sa Perfection. Dirigeons ensuite notre pensée vers la personne que nous traitons, efforçons-nous de réaliser au plus profond de nous-mêmes que cette dernière est un fragment de Dieu, si j’ose dire, et qu’elle participe comme tel à toute la perfection qu’est Dieu. Regardons le patient avec assurance, sachant en nous-mêmes qu’en réalité il n’y a rien à guérir, que tout ce qui est nécessaire est que sa Perfection spirituelle innée se manifeste à travers son corps, et particulièrement à l’endroit où son état pathologie paraît être centralisé. 

Cela ne signifie pas que nous disons purement et simplement : « Cette personne est faite à l’image et à la ressemblance de Dieu, donc elle est parfaite« . Il y a beaucoup plus à faire que cela. Nous avons à nous convaincre véritablement du fait, de telle sorte que cette conviction devienne une conviction intérieure profonde, qu’aucune apparence extérieure ne puisse ébranler. Que Dieu réside en cette personne doit être pour nous plus qu’une déclaration verbale, mais devenir un fait vivant, plus réel que l’apparence de maladie. 

Comme nous l’avons exposé, nous aurons peut-être à raisonner intérieurement avec nous-mêmes jusqu’à ce que ce fait devienne pour nous une vérité absolue. Finalement, lorsqu’il n’est plus rien en notre conscience qui nie la vérité que nous avons exprimée, nous remettons notre pensée rendue parfaite à l’Intelligence Universelle, certain que sa grande énergie créatrice se répandra maintenant à travers cette pensée et réfléchira cette pensée parfaite dans une forme parfaite. 

5.     La méthode du Christ est une méthode scientifique 

Est-il possible aux êtres humains sujets à toutes les faiblesses résultant de leur vision obscurcie, de  s’élever ainsi au-dessus du monde et de son influence, de façon à ce qu’ils puissent perfectionner leur pensée et voir cette pensée reflétée en des corps guéris, des affaires prospères et un entourage heureux ? Cela est possible sans nul doute et se fait tous les jours dans toutes les contrées du monde ! Au moment même où ces pages sont lues, quelqu’un quelque part met en activité la Loi d’Intelligence en faveur de quelque corps enchaîné et voit les chaînes se briser. Cette méthode de traiter le problème de la maladie se répand et croît chaque jour. Il n’est plus de mode de s’en moquer, étant donné que, dans une réunion, il se trouve toujours aujourd’hui quelqu’un d’à peu près certain d’avoir été guéri ainsi, ou de connaître une autre personne qui le fut. La méthode du Christ est une méthode scientifique. Il n’est besoin à personne d’être confondu lorsqu’elle est mentionnée, car toute découverte scientifique venue des laboratoires renforce les bases de cette vérité. 

Les savants font des recherches plus profondes sur le fonctionnement de l’intelligence humaine et découvrent que leurs conclusions, exposées en termes scientifiques, coïncident avec la vérité énoncée il y a vingt et un siècles, par un charpentier en Palestine. Les physiciens examinent la structure de l’atome, alors que découvertes après découvertes déferlent en une succession rapide, ils en arrivent à voir que la station génératrice de l’univers n’est pas seule, bien loin dans les espaces interstellaires, mais qu’elle se trouve dans les espaces infinitésimaux de l’atome. Il y a plus de cent ans, la science étant encore dans sa première enfance, Carlyle, dans un éclair d’illumination, prononça ces paroles : « Force, force, force partout. Nous-mêmes sommes une force mystérieuse. Il n’est pas une feuille pourrissant sur la grande route qui n’ait en elle une force. » Quel essai il eût pu écrire aujourd’hui, se tenant, s’il le pouvait, à côté du cyclotron géant ou briseur d’atomes et voyant s’amonceler les témoignages prouvant que l’atome infinitésimal est un vaste abîme dans les profondeurs atomiques duquel il y a des montées subites d’énergie dépassant toute compréhension ; abîme où les dynamos de l’univers ronflent sans arrêt et du sein duquel sera extraite un jour la force qui fera marcher toute machine, fera tourner toute roue sur la terre. 

Quelle est cette force, cette énergie vers laquelle l’homme va ainsi, cherchant à tâtons son chemin faiblement éclairé ? C’est l’Intelligence divine, la puissance identique à celle dont nous nous servons pour guérir. Nous employons un pouvoir que nous ne comprenons pas pleinement, mais nous avons appris sur ce pouvoir une chose ; c’est qu’il se répand dans la direction que l’intelligence de l’homme lui indique. Il n’est pas nécessaire de comprendre la nature de la radio pour s’en servir. Que nous soyons ou non électricien, l’électricité afflue pour nous, et cette grande Energie cosmique palpitante et vibrante est nôtre pour que nous nous en servions. Ainsi, le guérisseur spirituel et mental est-il capable de présenter des résultats qui souvent remplissent de surprise le matérialiste, parce que le guérisseur spirituel agit en liaison avec la Cause première. 

6.     L’homme n’est jamais seul 

Si notre travail ne reposait que sur nous seuls, il nous faudrait peut-être répondre négativement à la question concernant la possibilité pour l’homme faible par lui-même d’influencer les conditions physiques et sa faculté de le faire. Mais chaque atome du corps de l’homme malade est une station génératrice parce qu’il est habité par l’Intelligence Universelle. Le traitement libère cette énergie et lui permet de se mettre au travail. L’homme ne se trouve jamais seul dans l’univers ; il est toujours l’incarnation d’un pouvoir prêt à rendre harmonieux son être entier. Nous prêchons la guérison spirituelle et mentale comme basée sur ce savoir. 

L’homme est une partie de l’univers et il est un avec son Créateur. Comme le dit Gray : « Cette singulière créature, l’homme, curieuse, trébuchante, aspirant à s’élever, espérant toujours. Demi-brute s’accrochant à la glèbe, demi-dieu qui perce du regard de lointaines années-lumière pour voir où luit le soleil« . 

C’est ce côté Dieu de l’homme qui nous incite à croire que nous avons le droit de compter pour la guérison sur l’action de l’Energie créatrice en nous. Voici pourquoi nous nous détournons de l’homme en tant qu’organisme physique et le voyons comme être spirituel quand nous donnons un traitement (reïki, magnétisme, médicament, etc…). Chaque individu est éternellement considéré dans l’Intelligence divine comme une conception parfaite. Cela signifie qu’il est l’idée parfaite de Dieu. Il a donc le droit de croire que l’Esprit désire à travers lui une manifestation parfaite. S’il en est ainsi, l’homme n’a pas à hésiter lorsqu’il prononce ses paroles, afin que par lui cette perfection soit rendue manifeste. 

7.     Guérir est une expérience bénie 

Mais il est une chose encore meilleure que d’être guéri : c’est vivre en reconnaissant chaque jour le fait que nous sommes perpétuellement habités par l’Esprit, que l’Intelligence opère continuellement en nous et par nous. Le jour viendra où les hommes non seulement emploieront ce principe guérisseur lorsqu’ils auront des difficultés, mais cultiveront ce sens de la proximité de Dieu – de son immanence. Quand ce jour viendra la maladie ne sera pour la race humaine qu’un cauchemar dont souffraient ses ancêtres. Cette vérité équivaut à un flux spirituel de puissance, touchant l’homme d’abord en son centre spirituel, s’étendant ensuite à travers sa mentalité jusque dans son enveloppe physique. 

L’homme, séparé de Dieu n’est jamais vie en lui-même. La santé, la prospérité et le bonheur, aussi beaux soient-ils ne peuvent jamais être primordiaux. Ils sont toujours secondaires. Comme le dit le catéchisme presbytérien en réponse à la question : « Quel est le but principal de l’homme ? » c’est « de glorifier Dieu et de se réjouir en Lui à jamais ». Il faut d’abord qu’il y ait le sentiment de la Présence divine en nous, ensuite toutes les autres choses prennent leur place légitime. Lorsqu’on apprend à cultiver ce sentiment de Dieu en soi, ces bénédictions secondaires se manifestent naturellement. 

Qui atteint ainsi aux plans supérieurs de la pensée et de la vie s’offre un aperçu nouveau du monde. Il le voit gémir sous le poids des échecs, de la maladie et des privations. Mais il est profondément conscient de l’harmonie et de la santé. Il est, pour ainsi dire, debout sur le balcon du ciel et baisse son regard sur l’humanité souffrante. Il paraît vivre et se mouvoir dans un autre monde, soulevé loin au-dessus de la fausse croyance en la nécessité de la maladie, et il souhaite à tous les hommes de voir et de comprendre que la maladie est seulement une réalité pour ceux qui croient en cette réalité. 

Quand il annonce ses paroles pour ceux qui cherchent à être délivrés de leur servitude, ses paroles ont de la force parce qu’elles vivent dans la conscience de son unité avec la Force Universelle. 

8.     Jusqu’ici j’étais aveugle 

En ce moment même existe en tout individu une part suffisante de la puissance de Dieu pour le transformer et le dégager entièrement de sa situation difficile. Vous pouvez vous-même être en période d’examens médicaux approfondis : analyses de sang et d’urines, radioscopie, radiographie, échographie, scanner… Ensuite, on vous a peut-être informé avec ménagements que c’était bien regrettable, mais qu’il n’y avait rien qu’on puisse faire pour vous. 

Laissez tomber ce diagnostic, ignorez le pronostic, détournez-vous de votre terreur et dites-vous : 

 « Je sais que toute la Vie de l’Univers coule à travers mon corps en ce moment. Je sais que l’Intelligence ne sait rien d’états incurables. Je sais que la seule chose qui empêche mon rétablissement entier et immédiat est mon propre aveuglement devant la vérité. A partir de ce moment j’affirme mon unité avec la Perfection divine. J’abandonne ma croyance en la réalité de la maladie et j’affirme ma foi en la Présence parfaite en moi. Je n’ai pas besoin d’invoquer un Dieu lointain siégeant dans les cieux. Le Dieu de l’Univers est en moi maintenant. Il a été là tout ma vie, ne s’imposant jamais à moi mais attendant à tout moment que je Le reconnaisse. Toute ma vie je fus aveugle, mais à présent mes yeux se sont ouverts à la vérité, et la vérité me libère de la Loi du péché et de la mort ». 

« En ce moment je retiens le fait que cette grande Loi créatrice de l’Intelligence attend mon commandement. Je prononce ma parole pour la manifestation en moi de tout ce que l’Esprit est en Lui-même. Je rends grâce pour ma perfection enfin découverte et je m’abandonne, sans rien excepter – diagnostic, pronostic et sentiments – à l’activité créatrice de l’Esprit ». 

Ensuite, détournez-vous complètement de votre état avec la pensée ; « Me voici, partant de l’extrémité où les eaux sont les plus profondes, il me faut ou m’enfoncer ou nager ». Le fait même d’abandonner l’état entier à l’Intelligence vous détendra mentalement, de sorte que vous n’interposerez plus votre propre tension entre vous-même et l’activité parfaite de l’Esprit se manifestant par l’Intelligence. 

La formule qui précède fut donnée il y a treize ans à une femme de Pasadena condamnée par les médecins, son cas ayant été jugé absolument sans espoir. Pendant que je préparais ce livre, elle entra quelques instants chez moi et me rappela le traitement de « l’extrémité profonde ». Elle me dit : « En ce temps-là, je sentais réellement que je plongeais dans l’extrémité profonde des eaux, mais je découvris que c’était dans les profondeurs de l’Intelligence que je plongeais. » Elle a parcouru un bien long et riche chemin depuis ce jour il y a treize ans, et fut l’intermédiaire qui amena beaucoup de gens à voir et à comprendre cette vérité. 

9.     La force de la conviction 

Une des choses remarquables concernant la guérison mentale et spirituelle est qu’elle peut s’accomplir en un clin d’œil. On n’a pas besoin d’étudier pendant des années pour devenir capable de l’appliquer. Il est vrai que certaines personnes ont besoin de plus de temps que d’autres avant d’atteindre à une conviction intérieure claire et ferme, mais si on se sert du traitement rapide exposé ci-dessus en s’ouvrant à lui sans aucune réserve mentale, on peut être guéri. 

Une fois qu’une personne a fait l’expérience d’une guérison, il est naturel qu’elle désire avancer et en apprendre davantage. La raison en est qu’ayant ouvert sa conscience toute grande et reconnu le Dieu en elle, l’esprit qui l’habite continue à s’épanouir en une connaissance de plus en plus vaste. Quelque chose de réel est arrivé. La guérison n’est pas simplement une transmission de la pensée, c’est un mouvement de l’Esprit par la Loi d’Intelligence. Le corps est changé. « Les choses anciennes sont passées, voici toutes choses sont devenues nouvelles ». 

10.            La maison du Père 

Pendant longtemps l’homme fut absent de la maison du Père, mais à présent il se trouve sur le chemin du retour. Dans l’histoire de l’enfant prodigue, Jésus enseignait le secret de la guérison. Ce n’était en aucune façon une dissertation morale, Jésus n’ayant jamais été un moraliste, comme nous l’avons indiqué ci-dessus. Il enseignait aux hommes des voies pratiques pour changer leurs conditions de vie. 

Il enseignait que le fils désirait quitter la maison du père où tout était paisible et harmonieux, et où il n’avait qu’à faire connaître ses besoins pour qu’il y fût amplement pourvu. Le père ne voulut pas discuter avec lui et le fils partit. Au bout de quelque temps, il se trouva dans une gêne terrible et essaya de se représenter comment il avait fait pour en arriver là . Enfin, la lumière se fit dans son esprit. Sa situation fâcheuse était le résultat de sa séparation d’avec son père. Il se rappela comment, même les serviteurs étaient nourris, vêtus et se trouvaient heureux dans sa maison paternelle. Il se mit donc en route pour y retourner. En arrivant, il commença par s’accuser lui-même devant son père. Mais le père qui n’avait pas discuté avec lui lors de son départ, n’écouta pas cette accusation du fils contre lui-même à son retour. Au lieu de le condamner il l’aima, le nourrit et le vêtit, et le fils reprit une fois de plus au foyer la place qui lui revenait de droit. 

Dieu est toujours Celui-qui-ne-change-pas. L’homme peut faire de sa vie ce qui lui plaît, car il est libre. Mais la Loi de la cause et de l’effet ordonne qu’il subisse l’effet de son choix. Chacun des actes du fils était le sien propre, conçu et exécuté par lui-même, sans insistance ni entrave de la part du Père. Le Père était là lorsqu’il partit, il était à la même place lorsqu’il revint. 

La maison du Père était l’endroit où régnait une acceptation commune du niveau d’existence du Père. C’était donc l’endroit où la sécurité et le bonheur de l’homme les plus grands pouvaient être obtenus. Le pays lointain était le monde des opinions diverses où prévalaient de fausses croyances, où dominaient les sens et où le malheur et l’insécurité étaient la fin de toute action. 

L’homme se remet toujours des effets de la vie des sens lorsqu’il tourne intérieurement son esprit vers la maison du Père. Il est un lieu dans les profondeurs de la conscience de l’homme qui est la maison du Père. C’est ce qu’entendait David lorsqu’il disait : « Celui qui habite dans la retraite secrète du Très-Haut est logé à l’ombre du Tout-Puissant« . Le monde des sens est un endroit bruyant. Le monde de l’Esprit est le lieu de la paix. Le monde des sens vous met en pièces, celui de l’Esprit vous guérit et vous complète. C’est le privilège de l’homme de fermer ses oreilles aux voix rauques du monde des sens, de pénétrer de plus en plus profondément dans le monde de la Réalité qui est en lui. 

On peut se représenter un tunnel souterrain au cœur d’une grande ville. Ce tunnel conduit en descendant très loin dans les profondeurs, puis il s’élargit graduellement en une vaste pièce où brillent des lumières douces et voilées, où des tapis moelleux couvrent le sol, où il y a des chaises et des lits de repos confortables et où le silence est presque tangible. Le citadin, fatigué et désaxé, se détourne du bruit et des clameurs stridentes des rues de la ville, de la pollution, du beuglement des klaxons, du fracas des poids lourds, de la télévision du voisin… lorsqu’il entre dans le tunnel, les bruits sont quelque peu affaiblis. Peu à peu ils se réduisent à un murmure et, lorsque l’homme arrive dans la vaste pièce, on ne les entend plus et le visiteur se trouve complètement à l’abri d’eux. C’est l’image qu’exprime la parabole du fils prodigue au moment où il rentre dans la maison de son père. 

La plupart des gens continuent à vire au milieu de la cacophonie des rues. Beaucoup, cherchant la réalité, se retirent et font un peu de chemin dans le tunnel ; quelques-uns font leur chemin profondément dans le cœur de la Réalité, où les maux, les douleurs et les maladies de la vie ne peuvent élever leurs voix discordantes. Ce sont ceux qui habitent dans la retraite secrète du Très-Haut. Jésus vivait de cette vie retirée, même au milieu d’une vie extérieure concrète et active. Il n’est pas nécessaire d’être ermite, ni de se retirer dans des couvents ou sur des sommets solitaires dans les montagnes. 

Nous pouvons poursuivre les multiples devoirs de ce monde prosaïque et, cependant, l’homme intérieur peut rester pour toujours en contact avec le Père au-dedans de lui. C’est là ce que signifient les mots : « Etre dans le monde, mais non du monde« . Le lis peut vivre entouré du limon de l’étang, mais il attire à lui les éléments qui émergent en une pureté et une beauté singulières. Demeure dans les profondeurs, mon âme , demeure dans les profondeurs, c’est le secret de la paix. 

11.            Les courants de la vie 

Les courants de la vie coulent toujours dans une direction. Ils ne changeront jamais le cours de leurs eaux, comme le Père n’a jamais changé sa position. L’homme doit s’adapter à ce courant de la vie et alors il trouvera une harmonie complète. Tous ses maux proviennent de ce qu’il se met en travers des courants de la vie. En agissant ainsi, il peut se détruire lui-même ; la destruction ne vient jamais de l’Esprit, mais du fait que l’homme a décidé de sortir du courant universel harmonieux et de se précipiter à l’encontre de celui-ci. Ni supplications ni prières ne détermineront le Père à changer la direction du fleuve d’harmonie. L’homme doit revenir du pays lointain et reprendre sa place légitime, coopérant avec le courant au lieu d’aller contre lui. C’est le véritable enseignement de la cause et de l’effet. 

L’homme est tout Esprit, de l’âme aux atomes physiques. Tout comme la pensée de Dieu condensée devient l’univers physique actuel, ainsi la pensée de l’homme, condensée, devient son petit univers physique. Il n’est pas strictement vrai de dire que la vie de la pensée de l’homme ne fait que simplement influencer sa vie physique. Nous le répétons de temps en temps afin d’attirer l’attention sur le fait de l’influence mentale, mais la vérité est que la pensée de l’homme devient effectivement sa forme matérielle. Les conditions de la vie de l’homme et son état physique sont ses propres pensées modèles auxquelles il a donné une forme. C’est pourquoi nous disons que ses manifestations ne peuvent jamais dépasser d’un pouce le niveau de sa pensée. Ses conditions matérielles sont toujours l’indice de sa vie intérieure, qui est celle de sa pensée parce que la vie extérieure et ses conditions matérielles sont cette vie de la pensée elle-même. 

12.            Une action en dehors des sens 

Voilà pourquoi plus élevée sera la qualité de notre pensée, plus élevée en sera l’effet. Et c’est pourquoi nous cherchons à introduire dans notre traitement l’élément spirituel. La puissance mystérieuse de l’Esprit est plus forte que toute autre vibration, physique ou mentale. Elle est Esprit pur, à une hauteur incommensurablement au-delà de la puissance mentale, de la concentration, de la suggestion ou de toute autre activité psychologique. On ne saurait l’enregistrer par les seules facultés humaines. Elle opère silencieusement comme la lumière du soleil se pose sur la terre. Pour cette raison, le traitement n’est pas toujours enregistré par les sens, car l’action est en dehors des sens. 

Au cours d’un traitement le patient ne se sent pas nécessairement différent, et est quelquefois désappointé de ne pas éprouver la sensation d’un feu entrant en lui ou celle d’une manifestation de quelque chose qui lui serait arrivé. Laissez-le poursuivre son chemin, sachant que la Vie de l’Esprit n’est pas une chose tangible, électrique, annonçant sa présence par un bruit de trompettes émotives ou physiques. Elle se glisse silencieusement à travers le corps, agissant activement dans chaque cellules, reproduisant sa propre image partout où de l’attention lui est accordée, accomplissant tout cela avec le même calme avec lequel son Intelligence dirige l’univers. 

Les effets sont néanmoins visibles. Le corps en lequel opère ainsi l’Esprit commence à montrer une amélioration dans les conditions extérieures. Un calme nouveau pénètre la conscience, une nouvelle vitalité commence à se manifester, l’ordre ancien commence à s’effacer et toutes choses deviennent nouvelles. 

13.            On ne peut jamais réprimer la vie 

La vie se frayera toujours son chemin vers la surface. Rien ne peut être un obstacle dans son chemin. La vie dans les racines de l’arbre soulèvera le trottoir de béton non par une poussée explosive, mais par une effort soutenu et continu de la puissance qui jaillit de la source de toute Vie. 

La vie à l’intérieur du corps de l’homme, la Vie de l’Esprit, tout aussi impitoyablement que l’arbre, repoussera la dalle écrasante de la maladie ou le bandeau de peur qui enserre l’homme lorsque celui-ci entrera en contact avec elle selon la façon scientifique décrite. Il nous faut nous dépouiller de toute superstition et savoir en nous-mêmes que cette Loi de la Vie ne doit pas être approchée avec peur et tremblements. Elle est notre serviteur et nous pouvons la diriger vers l’action avec confiance, dans le domaine spécifique sur lequel est tombé notre choix. 

14.            Acceptons notre responsabilité 

En toute âme individuelle il y a, latente, en ce moment même, assez de Puissance Divine pour transformer le corps entier et l’amener à la perfection. Cette puissance est filtrée à travers la conscience humaine. Il n’est pour elle point d’autre chemin qui lui permette d’agir, car si nous attendons de Dieu qu’Il fasse tout pour nous, Il ne peut rien faire qu’à travers nous. Nous pouvons être assis dans l’enclos des porcs d’une contrée lointaine, plein de commisération pour nous-mêmes et nous demandant pourquoi la vie nous a infligé pareille chose, nul Père aimant ne lèvera un seul doigt pour nous arracher notre misère. Nous devons le faire sous notre propre responsabilité

Dès que nous nous décidons à nous lever et à nous rendre auprès du Père, nous trouvons que toutes Ses ressources sont à notre disposition. Nous aurions pu les avoir à tout moment, en jouir pendant les années passées à souffrir dans le pays lointain, car toutes ces ressources étaient nôtres pendant tout ce temps. Mais nous ne pouvons jamais jouir de leur possession effective avant que, de notre propre volonté nous rentrions dans la maison du Père et prenions ce qui nous appartient. 

Nous terminons donc notre débat. La conscience lucide, les yeux grands ouverts devant la certitude de la guérison, guérison qui ne dépend pas d’un caprice incertain d’un Potentat céleste, mais qu’il est en notre pouvoir d’accepter ou de refuser. Ceux qui refusent ne trouveront pas d’autre chemin pour arriver à une libération physique complète. Ceux qui acceptent entreront dans la plénitude la plus entière de la vie, car : « Je suis venu afin que vous ayez la vie, et que vous l’ayez plus abondamment« . 

coeur dans L'Esprit  Guérisseur

Publié dans L'Esprit Guérisseur | 3 Commentaires »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...