• Accueil
  • > Recherche : transformation spirituelle gif animé

Résultats de votre recherche

Le cercle des Fées du monde

Posté par othoharmonie le 7 septembre 2013

.

Par Meena Compagnon Goll

Le cercle des Fées du monde dans Chemin spirituel fee038

Depuis le début de l’Humanité, les Femmes portent la Vie dans leur ventre. Et depuis des décennies, des femmes pleurent sur cette vie qui les a habitées et animées pendant neuf mois.

Trop souvent, la Vie qu’elles ont offerte au monde est détruite brutalement, par les guerres, par la violence physique et psychique, par la drogue et les maladies, par la corruption, la misère sociale, par le suicide, la déchéance morale et physique et la perte du Sens de la Vie… Au nom de Dieu, au nom de la Patrie, au nom de la Vérité, au nom d’Idéologies politiques, au nom de la Paix, au nom du Progrès, au nom de l’Amour… les êtres humains se déchirent et s’entretuent partout dans le Monde depuis la nuit des temps. 

En 2500 ans et sans doute plus, jamais la paix totale n’a existé sur notre magnifique planète. La Peur règne en maître depuis des décennies engendrant les comportements les plus barbares qu’aucun animal ne pourrait concevoir. L’observation montre que la plupart du temps, cette peur archaïque est alimentée par les pensées, par les projections et par les systèmes de croyance qui induisent la séparation… 

Le mental, énergie masculine axée sur l’extérieur fait appel au cerveau gauche, programmé depuis des siècles, à réagir à la peur mais non pas à la transformer. Le cerveau gauche ne crée pas, il analyse et imagine, à travers une connaissance antérieure limitée, puisque basée sur le savoir issu de l’expérience, elle-même issue de la mémoire de l’expérience… Il est condamné à répéter sans cesse à travers une programmation ancestrale. 

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, il est passé de l’invention de la massue à celle de la bombe atomique ! Il nomme cela : le progrès. Le cerveau droit, quant à lui, atrophié par des siècles de patriarcat et de dominance yang, est le siège de la création, de l’intuition du « Euréka » émergeant d’une prise de conscience fulgurante, d’une inspiration surgie de l’inconnu. C’est le cœur de l’énergie féminine, le monde intérieur, des sensations et de l’intuition. Il est relié à une magnifique énergie d’Expansion : l’AMOUR 

AMOUR ET VIE sont Energies d’expansion et s’expriment par : Ouverture du Coeur, Compassion, Joie, Créativité, Pardon. 


PEUR ET MORT sont Energies de contraction et se manifestent par : Fermeture du Coeur, Haine, Tristesse, Répétition, Ressentiment.Depuis des siècles, l’Humanité alignée sur le modèle masculin, a utilisé l’action et la « con-traction » pour répondre à la peur qu’elle crée en son sein.. Mais cette action déconnectée du Cœur a amené la planète et ses habitants au bord du gouffre. AIMER c’est se LIBERER DE LA PEUR 

  DE L’AMOUR AU SACRE 
Sortant de siècles, de soumission ou de révolte, (les deux faces d’une même pièce), les femmes oeuvrent depuis des années à se reconstruire au-delà du clivage masculin-féminin, au-delà de la dualité. A travers des heures d’introspection et de travail sur elles-mêmes, elles ont fait leurs l’adage écrit sur le Temple de Delphes : « connais toi toi-même et tu connaîtras l’univers ». 

Pionnières du développement personnel, elles se sont retrouvées pour épancher leurs larmes et leurs colères, transformant leurs blessures en Amour. Leurs yeux s’ouvrent sur la réalité de ce monde qui émerge de siècles de dualité. Elles découvrent que les facettes, « masculin – féminin » de l’Univers sont en elles. Que chacune sont complémentaires et qu’en refuser une, revient à la projeter à l’extérieur et la diaboliser.Elles sont la clé du nouveau Monde, car servir la Vie c’est servir l’Amour. Et servir l’Amour c’est servir la Vie. Il ne s’agit pas d’un amour mièvre ou romantique qui place l’autre comme source d’amour. Il s’agit de cet Amour qui prend racine au plus profond de soi et que l’on nomme l’Amour Inconditionnel. Un Amour qui englobe tout ce qui EST, ce que la physique quantique nomme le Monde Vibratoire. Nous sommes toutes et tous des cellules de cette Humanité. Lorsqu’une seule cellule souffre c’est tout le corps qui souffre. Lorsqu’on tue une seule cellule c’est le corps entier que l’on tue. Ces femmes savent en leur âme et conscience que tout ce qu’elles font à autrui c’est à elles-mêmes qu’elles le font. Lutter, résister, critiquer, revient à occulter un aspect d’elles-mêmes qu’elles refusent d’accepter et qu’elles retrouveront sur leur chemin tant qu’elles ne l’auront pas reconnu. Elles sont le Monde et le Monde est un miroir d’elles-mêmes. L’humanité ne fait qu’un. Ces femmes ont semé, au cours de laborieuses années de travail personnel souvent exigeant et sans concession, des graines de conscience et d’amour dont les fruits sont à l’image de leur maturité intérieure. 

  En contactant leur puissance et leur force qui résonnent dans leur utérus comme le tambour de l’Univers, elles s’autorisent à ouvrir leur cœur et à célébrer le mariage alchimique de leurs énergies yin et yang, les libérant pour toujours de leur dépendance à l’autre. Nourries de leur complétude, entières et reliées verticalement à la terre, le cœur et le ciel, elles intègrent cette prise de conscience : il n’y a pas de réelle puissance sans ouverture du cœur, et il ne peut y avoir de réelle ouverture du cœur sans contacter sa propre puissance.

A travers l’énergie de la nature, de la respiration, de la contemplation, elles nourrissent un lien sacré avec la Vie. Elles rayonnent de la joie d’exister et rendent grâce à leur Mère-Terre, leur Mère Divine, leur Mère Cosmique qui les a nourri en son sein. Elles mettent leur masculin au service de leur féminin, l’action au service de l’intuition, la puissance au service du cœur, pour sortir de l’Urgence individuelle et se mettre au service du Collectif. En sacralisant la vie, elles passent de L’Amour Humain à l’Amour Divin, et créent la seule véritable paix possible : LA REALISATION DU SOI 

  LE CERCLE DES FEES DU MONDE 

Ces Femmes Éclairées Engagées Solidaires émergent d’une Conscience collective et d’une Urgence féminine en résonance avec la souffrance d’une planète agonisante. Unies par le cœur et la conscience de leur responsabilité face à ce Monde en crise, ces Femmes éclairées s’engagent à s’unir pour Servir la Vie. Leur projet commun est le Changement intérieur individuel et collectif. 

L’objectif du Cercle des FEES du Monde est de mettre au Service des femmes, mais aussi des hommes, l’énergie issue de leur transformation individuelle afin de servir collectivement la paix, la vie et l’amour . Cela demande puissance, détermination, amour et humilité. Le Cercle des FEES n’est pas un cercle d’exclusion masculine mais un cercle de retrouvaille entre sœurs, afin d’aider aussi les hommes en chemin à établir le lien coeur – puissance. 

Coopérer est une grande aventure humaine engendrée par le plaisir d’être et de faire ensemble, mais pas forcément une chose en particulier. Cette coopération authentique naît de la joie de partager dans un sentiment d’unité et de sororité. Le Cercle des FEES du MONDE requiert de ne jamais se positionner en personne qui Sait pour l’autre. C’est un cercle vivant, bouillonnant et vigilant. Il est sous tendu par une Charte acceptée et signée par Toutes. Cette charte évolue en consensus. 

  La Charte s’inspire entre autre des quatre accords toltèques de RIUAZ et des trois lois spirituelles que sont la loi de résonance, la loi d’attraction et la loi d’attention : 

Si tu veux la paix sur terre, fais la paix en toi 
Si tu veux l’Abondance et l’Amour crée-les en toi et autour de toi 
Si tu juges l’autre, regarde ce que tu refuses d’accepter en toi 
Si tu te sens seul, observe là où tu t’es coupé des autres 
Si tu es pauvre, trouve en toi la résistance à l’abondance 
Si tu constates que l’autre a un super égo, accueille le tien avec tendresse 
Si tu ne peux pardonner, observe l’espace où tu refuses de prendre ta responsabilité……… 

IL n’y a rien qui se manifeste à l’extérieur qui ne soit un miroir de soi-même. 
Soyons au Service de la Vie et de la Lumière
Si nous voulons changer l’autre : changeons nous-mêmes 
Si nous voulons changer le Monde, changeons nous-mêmes 
Exprimons-nous avec cœur, conscience, authenticité et bienveillance 
Cultivons l’écoute véritable 
Quoi qu’il se passe, n’en faisons pas une affaire personnelle 
Evitons de faire des suppositions 
Accomplissons nos engagements en faisant de notre mieux 
Quoique nous fassions, faisons le totalement et avec passion 
Libérons-nous du triangle dramatique : bourreau victime sauveur 
Développons Gratitude et Compassion pour tout ce qui Est 
Pratiquons quotidiennement la vision intérieure et la méditation 
Les fréquences vibratoires, positives ou négatives, que nous émettons, font résonner les mêmes fréquences chez autrui et gagnent en intensité réciproquement (loi de résonance) 
Nous sommes totalement responsables de notre vie 
Nous attirons chaque événement, personne, circonstance …..qui vibrent sur notre fréquence vibratoire (loi d’attraction) 
Nous attirons et créons ce sur quoi nous portons notre attention (loi d’attention) 

  Créons une Alliance de Cœur et de Conscience avec les Femmes Eclairées Engagées de la Planète dans une Utopie féminine de solidarité et de mise au Service de la Paix, de la Lumière et de la Vie C’est une aventure passionnante, bouleversante, enrichissante Soyons des Femmes Unies pour la vie SOYONS LA PAIX ET L’AMOUR QUE NOUS VOULONS VOIR DANS LE MONDE

SOYONS LE CERCLE DES FEES DU MONDE Pour contacter le Cercle des FEES du MONDE www.feesdumonde.com[avec accès au blog "Fées du Monde" ] 

  Meena COMPAGNON-GOLL Porte parole des FEES DU MONDE Enseignante en transformation intérieure Auteure des livres « Apprivoiser le pardon » (édition Amrita) Et l’Urgence Féminine (en cours) -  meena.compagnon@free.fr

Publié dans Chemin spirituel, Expériences, Nouvelle conscience | Pas de Commentaires »

Matérialiste et Spiritualisme

Posté par othoharmonie le 16 juillet 2013


 Matérialiste et Spiritualisme dans Chemin spirituel animee2

Serait-ce l’espoir d’une nouvelle ère, celle d’un XXI° siècle où les deux camps qui s’affrontaient jusqu’à présent, le matérialisme et le spiritualisme, s’ils sont logiques et de bonne foi, ne pourraient plus s’exclure, le principe d’incomplétude leur interdisant à tous deux de prétendre détenir la vérité ? 

Tout à fait. Cette complémentarité des approches scientifique et spirituelle est très importante. Je suis persuadé que la science ne constitue pas la seule fenêtre qui nous permet d’accéder au Réel. Cela serait arrogant, de la part d’un scientifique d’affirmer le contraire. La spiritualité, au même titre que la poésie ou l’art, constitue une fenêtre complémentaire à la science pour contempler la réalité. Le théorème de Gödel va dans ce sens : en ce qui concerne la connaissance du monde, même la raison a des limites. Seule, jamais la science ne pourra aller jusqu’au bout du chemin. Il nous faut donc faire appel à d’autres modes de connaissance, comme l’intuition mystique ou religieuse (le mot bouddhiste pour cette intuition mystique est l’ « Eveil »), l’art ou la poésie, informés par les découvertes de la science, pour nous rapprocher de la réalité ultime. Les Nymphéas de Monet ou les poèmes de Rimbaud nous éclairent autant sur le réel que la physique des particules ou la théorie du Big Bang. Avec Matthieu Ricard dans L’infini dans la paume de la main , nous avons mis en évidence une convergence et une résonance certaine entre les deux visions, bouddhiste et scientifique, du réel. Le concept d’interdépendance qui est au cœur du bouddhisme évoque de manière étonnante la globalité du monde à l’échelle atomique et subatomique mise en évidence par l’expérience EPR. Le concept bouddhique de la vacuité trouve son pendant scientifique dans la nature duale de la lumière et de la matière en mécanique quantique : tous les deux sont à la fois onde et particule. Le concept bouddhique de l’impermanence fait écho au concept d’un univers en évolution constante. Les manières respectives d’envisager le réel du bouddhisme et de la science ont débouché, non pas sur une contradiction aigue, mais sur une convergence harmonieuse. La science nous apporte des informations, mais n’a rien à voir avec notre progrès spirituel et notre transformation intérieure. Par contre, l’approche spirituelle doit provoquer en nous une transformation personnelle profonde dans la façon dont nous percevons le monde et agissons sur lui. Confronté à des problèmes éthiques et moraux, comme en génétique, le scientifique a besoin de la spiritualité pour l’aider à ne pas oublier son humanité.

Quelle importance a un point de vue comme le vôtre dans la communauté scientifique aujourd’hui ? À lire la presse, non pas de France (ce serait trop beau), mais d’outre-Atlantique, on a l’impression que beaucoup de scientifiques le partagent… 

Beaucoup ? C’est peut-être trop dire ! Mon point de vue est plutôt minoritaire dans le monde scientifique. La majorité de mes collègues ne se posent pas de question spirituelle, ou en tout cas n’en parlent pas ouvertement. D’autres encore mettent une cloison étanche entre la science et la spiritualité. Ils font leur science pendant la semaine et vont à l’église le week-end. Mais il ne leur viendra jamais à l’esprit de connecter les deux activités ensemble. Ce sont des compartiments séparés de leur vie. Dans leur esprit, leur foi n’a rien à voir avec la science qu’ils pratiquent. Je comprends ce genre de position qui est tout aussi défendable que la mienne. Mais attention ! Bien que je sois en faveur d’un dialogue entre science et spiritualité, il faut bien comprendre que ce n’est nullement mon intention d’imprimer à la science des allures de mysticisme, ou d’étayer la spiritualité (dans mon cas le bouddhisme) par les découvertes de la science. La science fonctionne parfaitement et atteint le but qu’elle s’est fixée sans aucun besoin d’un support philosophique du bouddhisme ou d’une autre tradition spirituelle. Le bouddhisme est la science de l’Eveil, et que ce soit la Terre qui tourne autour du Soleil ou le contraire ne change rien à l’affaire. Mais parce que ces deux systèmes de pensée représentent l’un comme l’autre une quête de la vérité, dont les critères sont l’authenticité, la rigueur et la logique, leurs manières d’envisager le réel ne devraient pas déboucher sur une opposition irréductible, mais, au contraire, sur une harmonieuse complémentarité. En ce sens, j’adhère totalement à ce que le physicien allemand Werner Heisenberg a écrit : « Je considère que l’ambition de dépasser les contraires, incluant une synthèse qui embrasse la compréhension rationnelle et l’expérience mystique de l’unité, est le mythos, la quête, exprimée ou inexprimée, de notre époque ». 

Pour une minorité de scientifiques, il y a certainement eu un questionnement. C’est ainsi qu’une amorce de dialogue entre science et spiritualité a eu lieu dans les dernières années, surtout dans les pays anglo-saxons comme les Etats-Unis (où je réside) et l’Angleterre. En France, la tradition de l’éducation laïque rend ce genre de dialogue plus difficile. J’ai ainsi fait partie en l’an 2000 d’un groupe de travail composé de physiciens et de cosmologues, dont quelques prix Nobel (comme Charles Townes, l’inventeur du laser) réunis par un milliardaire américain, Sir John Templeton, qui a fait fortune à Wall Street et qui a créé une fondation (la John Templeton Foundation) pour financer la recherche sur des ponts possibles entre science et spiritualité. Notre groupe a beaucoup discuté des conséquences spirituelles et philosophiques de la physique et de la cosmologie contemporaines. Il existe donc certainement une ouverture spirituelle chez certains scientifiques de très haut niveau, universellement reconnus par la qualité de leurs travaux par leurs pairs, puisque c’est l’un des critères de sélection pour appartenir à ce groupe. En 2002, j’ai été aussi l’un des membres fondateurs de la International Society for Science and Religion (ISSR ou Société Internationale pour la Science et la Religion) basée à l’Université de Cambridge, en Angleterre. Cette société rassemble quelques deux cents scientifiques de haut niveau, du monde entier, appartenant à tous les domaines scientifiques et à des traditions spirituelles variées, et a pour but de favoriser et de développer le dialogue entre science et spiritualité. Il faut aussi noter qu’il existe un grand intérêt de la part du grand public pour ce genre de dialogue. Notre livre sur les relations entre la science et le bouddhisme avec Matthieu Ricard a été un best-seller, non seulement en France, mais aussi dans des pays aussi divers que la Belgique ou les Etats-Unis !

 lire la suite ici…. 

 

 

Publié dans Chemin spirituel, Nouvelle conscience, Nouvelle TERRE | Pas de Commentaires »

Pour spiritualiser la matière

Posté par othoharmonie le 21 juillet 2012

EXERCICE 

 Texte ISSU DU SITE / http://www.ucm.ca/fr/angelicayoga/exemple-dexercice.html

1.10 L’ASCENSION DE LA MONTAGNE

Assis sur les talons, les paumes à plat sur les cuisses, fermez vos yeux et intériorisez-vous en invoquant une Énergie Angélique pendant quelques minutes. (Voir FIGURE 1). Ensuite, penchez votre torse vers l’avant et glissez vos mains sur le sol afin d’allonger vos bras. (Voir FIGURE 2). Inspirez profondément, puis expirez par le nez tout l’air de vos poumons. Écartez légèrement les jambes et, lentement, en inspirant, élevez votre bassin comme si vous formiez une montagne avec votre corps. (Voir FIGURE 3). Dans cette position, retenez l’air pendant quelques instants, puis expirez lentement en retournant à la position précédente. (Voir FIGURE 4). À poumons vides, attendez quelques secondes, puis refaites ce mouvement quatre fois.

RENDEZ-VOUS sur le site d’origine afin d’en retrouver les figures… 

http://www.ucm.ca/fr/angelicayoga/exemple-dexercice.html

Pour spiritualiser la matière dans Exercices simples 750px-11

 pxtr dans Exercices simplespxtr

EXPLICATIONS MÉTAPHYSIQUES ET PHYSIOLOGIQUES

La montagne symbolise l’élévation spirituelle par rapport à la matière. Elle représente également, comme si elles y étaient inscrites, toutes les étapes de transformation que l’on est amené à franchir lors du parcours initiatique.

La base de la montagne symbolise la matière en général. En cet endroit, les manifestations de la vie sont denses et elles donnent une impression de multiplicité. Par contre, plus l’on s’élève, plus les manifestations concrètes de la vie perdent leur caractère dense et plus notre vision s’unifie. Symboliquement, la montagne apporte à tous ceux qui atteignent son sommet une légèreté, un sentiment de complétude et une vision globale de la vie sur Terre. La montagne représente aussi le sentiment qu’acquiert graduellement l’être de se rapprocher de Dieu, de communier avec Lui et de retrouver l’Unité dans son action au quotidien.

La position de révérence que l’on prend au début de l’exercice rappelle celle que les dévots musulmans et juifs adoptent au moment de la prière. Cette posture représente un haut degré de soumission et la réceptivité dans l’action. Avant de gravir une montagne, on doit d’abord mesurer son ampleur, ce qui naturellement nous inspire le respect et l’humilité. Ainsi, on conserve le sens sacré de l’évolution. C’est une telle attitude que l’on exprime dans la première partie de l’exercice : dans ce mouvement, on prend conscience que notre existence tout entière est une ascension initiatique au cours de laquelle on apprend à spiritualiser la matière, c’est-à-dire, à l’utiliser de manière juste, en respectant les Lois Divines. Or, pour pouvoir ainsi s’élever par rapport à la matière, on doit d’abord apprendre son langage secret : le langage symbolique.

Dans l’exercice de l’ascension de la montagne, les pieds – qui symbolisent l’avancement dans la matière – et les mains – qui représentent la manifestation créatrice – touchent le sol, lequel symbolise l’inconscient. Lorsque le bassin – qui représente la base structurelle de l’être – s’élève, symboliquement, l’être accède aux secrets du monde matériel, à toute information sur la structure de l’Univers.

Le second mouvement, celui où on élève le bassin, représente l’effort conscient que l’on doit faire – une fois que l’on a compris la raison d’être initiatique de la forme – afin de rectifier nos concepts erronés concernant la matérialisation. La position agenouillée avec les mains jointes au-dessus de la tête, au niveau du huitième chakra, symbolise une grande réceptivité à l’Esprit Créateur. Et puisque le regard intérieur est concentré au centre d’intégration qu’est le troisième œil (sixième chakra), un lien sacré se crée entre l’Esprit Créateur et la dimension matérielle de l’être. La dernière partie de l’exercice – celle où on ouvre les bras et où on incline la tête vers l’arrière – symbolise notre volonté de rendre grâce au Dieu Universel.

Par l’exercice de l’ascension de la montagne, on apprend à élever notre conscience afin de générer l’ambiance de calme et de force qu’inspire la montagne. Cet état de profonde paix intérieure nous permet de capter la vie subtile qui anime tout ce qui existe et de matérialiser Divinement…

 http://www.ucm.ca/fr/angelicayoga/exemple-dexercice.html

Publié dans Exercices simples | Pas de Commentaires »

Humilité c’est une vertu (?)

Posté par othoharmonie le 19 juillet 2012

 

Humilité c'est une vertu (?) dans Méditation meteo-paysages-00025-300x175L’humilité que prônent toutes les voies spirituelles ne peut pas se fabriquer, on ne devient pas humble parce que l’on prétend “être tout petit”. La véritable humilité, c’est de se voir tel que l’on est, ni plus ni moins, et de s’accepter dans son intégralité, en assumant ses failles, mais aussi ses dons et ses qualités comme des faits. Ce qui revient à quitter le monde du jugement. Chez beaucoup d’Occidentaux, la spiritualité, qui devrait être le terrain privilégié de la réconciliation avec soi-même, aboutit souvent à son contraire, le renforcement de l’aliénation dont on désire s’affranchir. Les chercheurs de vérité s’adressent souvent à des maîtres, non pas tant parce qu’ils sont animés par une authentique recherche, mais parce qu’ils ne s’aiment pas. Ils espèrent que les enseignements spirituels vont les aider à “devenir meilleurs”.

Nous nous plaignons souvent de manquer d’énergie, mais la non-acceptation de nous-mêmes, sous ses multiples formes, constitue le plus grand blocage énergétique que l’on puisse imaginer, blocage que nous ne cessons d’alimenter par de nouveaux refus. En fait, cette erreur témoigne d’une incompréhension des lois qui régissent le processus même de la transformation. Car c’est bien à une transformation que nous invite toute voie spirituelle, non pas sur la base de la suppression de certains aspects de nous-mêmes, mais de leur transmutation, véritable alchimie intérieure. Ce dont nous voulons à toute force nous débarrasser pourrait bien être notre plus grande richesse. Sœur Emmanuelle raconte une très belle histoire concernant les chiffonniers du Caire : les détritus de la décharge sur laquelle ils naissaient, vivaient et mouraient dans des conditions épouvantables étaient devenus, avec le temps, un engrais particulièrement fertile que la municipalité du Caire est venue acheter pour l’épandre sur les champs d’Egypte.

On parle sans arrêt de “devenir soi-même”, souvent dans un esprit de revendication, comme si l’extérieur – la société, le milieu professionnel, l’entourage proche – était responsable de notre aliénation. Mais, ne sommes-nous pas les premiers artisans, à force de nous refuser, de notre prison ? La fameuse “connaissance de soi” suppose l’intégration de tous les aspects de notre réalité actuelle, ceux que nous aimons et ceux que nous n’aimons pas – mais également ceux que nous ne connaissons pas encore et que notre attitude d’accueil va permettre de révéler à la conscience. Les Tibétains ont une très belle expression : entrer en amitié avec soi-même, et cette amitié se pratique au quotidien, instant après instant. Comme le dit un adage soufi : “Ou vous entrerez entier au Paradis, ou vous n’y entrerez pas.” »

L’humilité va de pair avec une autre vertu dont elle est, à vrai dire, inséparable, la simplicité. 

    Mais, qu’est-ce, au fond, que l’humilité ? C’est avant tout le sens du réel : cette vision claire de notre œil intérieur par laquelle nous nous connaissons tels que nous sommes, sans vaine complaisance. 

  L’homme en général se connaît fort mal. A force de donner aimablement la comédie à ses semblables, il finit également par se la donner à lui-même. Qui est-il ? Mais, celui qu’il croit être, en premier lieu. Ensuite, il n’est plus très sûr de n’être point celui qu’il voudrait être, je veux dire cet acteur jamais tout-à-fait dupe du masque qu’il porte et des phrases qu’il récite, mais finissant cependant par « croire que c’est arrivé », comme on dit, à force de le persuader aux autres. Il n’est mal renseigné que sur l’essentiel : ce qu’il est réellement, ce qu’il devrait être ; en d’autres termes, le lieu où il se trouve et celui où il doit se rendre.

    C’est pourquoi le grand’œuvre consiste pour lui à acquérir la simplicité intérieure, qui s’appelle aussi unité. De ces quatre êtres, celui qu’il est, celui qu’il croit être, celui qu’il voudrait être et celui qu’il devrait être ; il lui faut en faire un seul. 

Publié dans Méditation | Pas de Commentaires »

Nouveau Paradigme

Posté par othoharmonie le 4 janvier 2012

gifs éventailsLe nouveau paradigme d’expérience de notre Nouvelle Terre se fonde sur des principes pratiques, non pas théoriques, sur l’expérience personnelle des vérités naturelles ; il n’est pas une adaptation ni un remodelage de l’ancien paradigme mais une création entièrement nouvelle.

Le monde nouveau est basé sur l’Amour, la Vérité et la Liberté dans leur expression la plus pure, qui se manifestent à travers les lois universelles. Il se fonde sur la réalité de l’Unité sous-jacente à Tout ce qui est et s’exprime dans la diversité de formes en devenir. De plus, son orientation n’est pas linéaire? mais progresse en une spirale évolutive ascendante.

Concrètement, la vision du nouveau paradigme est celle-ci : Une humanité et une Terre parfaitement équilibrées, vivant en harmonie avec elles-mêmes et avec l’univers. La responsabilité personnelle est la clé de la manifestation de cette vision dans notre réalité matérielle.

Des groupes devront se réunir pour agrandir leurs visions et invoquer de l’aide des plus hautes sources de connaissances afin de se faire assister dans leur conception d’une nouvelle manière de vivre. Ceci ne peut être copié sur aucune autre expérience. Ce doit être littéralement un saut conceptuel, encore incomplet mais tout de même le point de départ de la nouvelle trame de l’expérience. Ceci n’est pas un processus qui peut être expliqué en détail. Il est brumeux au départ puisqu’il est conçu en tant que possibilité, et il doit en être ainsi. Les frontières du connu doivent être transcendées.

… au lieu d’avoir recours à votre potentiel de ressources intérieures pour créer une manifestation extérieure, vous vous servez de votre activité mentale externe d’analyse et de manipulation de la réalité manifestée. Le cours normal des choses consisterait à explorer la conscience intérieure pour ensuite amener en manifestation dans votre réalité les expériences les plus profondes que vous ayez trouvées à l’intérieur.

Seule une nouvelle vision vous permettra d’en sortir. Nous ne pouvons pas vous fournir cette vision. Le livre des lois spirituelles offre quelques lignes directrices. Toutefois, pour être puissante, la vision doit être simple. Elle doit être belle dans sa simplicité pour que ceux qui sont actuellement enveloppés de ténèbres puissent littéralement être saisis par sa beauté et attirés par sa clarté et sa pureté.

La résistance ne fait pas partie de notre plan. Celui-ci repose sur la transformation d’une vision en une manifestation, par un effort de pensée collective.

Pour bien saisir une situation et ses circonstances, il faut lâcher prise, ce qui donne à l’esprit la latitude nécessaire pour réfléchir aux possibilités du qui, quoi, pourquoi et comment de l’ensemble. Une ouverture d’esprit considérable permet d’échafauder tous les scénarios possibles. Ainsi, on peut distinguer clairement les expressions les plus logiques. La liberté accordée à l’esprit lui permet également d’accéder à la sagesse intérieure disponible qui présentera les solutions dont l’individu a besoin. Chaque être humain possède en lui-même une réserve de sagesse dans laquelle il peut puiser en pratiquant le discernement. Toutefois, il doit être animé du désir d’extirper son expérience personnelle du marais journalier de la répétition insignifiante, du jugement et du blâme.

                                       gifs étoiles

 

Publié dans Nouvelle TERRE | Pas de Commentaires »

Tout se passera avant la fin 2012

Posté par othoharmonie le 12 décembre 2011

Tout se passera avant la fin 2012 dans En 2012-2013 et après 2016 gif-papillons-2012« Il y a fort longtemps, nous avions parlé du changement de cycle. Nous aimerions vous en parler d’une autre façon. ».

Transformations à venir

« Bien sûr, il y aura des transformations sur votre monde, mais il ne faut pas que cela vous affecte. Il en sera ce qu’il doit être car vous êtes en fin d’études. Tous les êtres présents sur ce monde à l’époque actuelle vont passer les grands examens qui les propulseront vers une conscience tellement plus élevée qu’ils ne peuvent l’imaginer.
Le travail qui aura été accompli dans l’énergie et dans les expérimentations pendant cette incarnation sera considérable. Vous ne vous rendez pas compte de tout ce que vous avez accompli, expérimenté, pas forcément dans le sens involutif, mais aussi dans le sens évolutif. Vous vous rendez plus compte de ce qui est involutif parce que cela crée une souffrance, qu’elle soit physique, affective ou émotionnelle, mais vous ne vous rendez pas compte de tout ce qui a été évolutif dans le sens positif de votre évolution.

Soyez heureux, très heureux de vivre, dans votre matière, ce changement de cycle tellement important. Imaginez que pour l’instant vous êtes à l’intérieur de vous-même, que les fenêtres et les volets sont fermés et vous empêchent de voir votre propre réalité ainsi que l’immensité de la vie et l’Univers. Avec ce changement de cycle, non seulement les fenêtres s’ouvriront, mais aussi les volets.

Vous aurez une conscience tellement différente ! Vous pourrez percevoir, ressentir tout ce que vous n’avez encore pas pu percevoir et ressentir. Ce sera un immense cadeau pour toute vie.
Avant d’en arriver là, tout doit évoluer, tout doit se transmuter. Cette évolution, cette transmutation peuvent avoir lieu, pour certains, et même pour les divers règnes, au travers d’une souffrance. Une renaissance est souvent liée a une souffrance.

Lorsque vous naissez à ce monde, vous ressentez une très grande souffrance parce que vous avez conscience de tout votre programme de vie, parce que vous ressentez des énergies qui ne sont pas en harmonie avec ce que vous étiez avant, sur d’autres plans. Il en est de même pour les humains qui sont en train de renaître à eux-mêmes, et cette renaissance passe obligatoirement par une certaine souffrance. Si vous acceptez tout ce qui se passe en vous et autour de vous, vous annulez une grande partie de celle-ci.

Gif_anime_Cendrillon_04 dans En 2012-2013 et après 2016Fin de cycle extraordinaire

Cette fin de cycle sera extraordinaire. Oubliez tout ce qui sera un petit peu difficile à vivre, oubliez « l’avant ». Focalisez toute la force de votre pensée, tous vos désirs de beauté, de bonté, de Lumière et d’Amour sur 2012 et après. Ne pensez pas à ce que cette année pourra vous faire vivre de difficile, de négatif.

Vous êtes en pleine renaissance, et ce changement de cycle vous apportera le plus beau des cadeaux, celui qu’un si grand nombre d’entre vous a espéré, c’est-à-dire nous retrouver et également vous retrouver.

Il ne vous reste plus beaucoup de temps pour arriver à cette fin de cycle. Cependant, si le niveau de conscience d’une grande partie de l’humanité bascule dans le sens de la Lumière et de l’Amour, ce changement de cycle aura lieu de façon totalement différente.

Tout est inscrit à l’avance, mais tout peut être désinscrit en fonction de la pensée humaine, en fonction du désir profond d’évoluer hors de la souffrance. Rien n’est inéluctable. Les Mayas avaient la possibilité de voyager dans le temps … ».

 

Le monde des Mayas

god1MayaJe suis maintenant projetée dans le monde étrange des Mayas.
« Ce n’est pas le monde des Mayas que vous connaissez, celui dont on vous a parfois si mal parlé.
Les Mayas, les Olmèques et d’autres peuples étaient en permanence en contact avec leurs frères galactiques. Comme nous l’avons déjà dit, il y avait des portes intemporelles, et ils pouvaient se projeter dans le futur en empruntant ces portes. Ils ne le faisaient pas en projection de conscience mais en réalité. C’était comme un voyage dans le temps. Il y avait des ajustements. »

Ils me montrent quelque chose d’assez difficile à expliquer. Il y a comme des mondes parallèles. Je vois la ligne du temps où se passent des événements que nous pourrions avoir à vivre. Ils me disent : « Cette ligne peut se scinder en deux ou trois, donc en fonction du niveau de conscience de l’humanité, vous pouvez basculer sur une autre ligne du temps. A ce moment-là la destinée du l’humanité est différente.

Souvent, les grands prophètes qui se projetaient dans l’avenir au travers des portes intemporelles pouvaient voir une ou deux lignes du temps, donc une ou deux possibilités d’événements. Ils ont laissé des traces de ces « voyages » pour vous avertir, pour vous dire que vous avez encore votre destin dans les mains jusqu’à la dernière seconde, parce que vous pouvez changer de ligne du temps, donc changer votre ligne d’expériences. C’est un immense espoir. ».

Lignes de temps

Je vois trois ou quatre lignes du temps parallèles. Il y en a peut-être plus mais ils ne m’en montrent que deux ou trois. Cela peut paraître assez inconcevable. J’ai du mal à bien l’expliquer car moi-même je ne comprends pas très bien ce qu’ils me montrent.

afw394jg« Donc en fonction de la conscience humaine, vous pouvez aller sur une ligne du temps difficile ou une ligne du temps moins difficile. Les grands prophètes ont inscrit le livre ces prophéties dans la pierre ou dans les écrits qui ont traversé les époques et les millénaires pour vous avertir, pour vous faire prendre conscience et pour vous faire sauter une ligne afin que ce soit beaucoup plus doux, beaucoup plus facile à vivre pour l’humanité. ».

Je me retrouve de nouveau avec ces êtres dont je ne sais pas s’ils sont Mayas. Ils vivent sur Terre. Ils me donnent l’année 6.260 avant Jésus-Christ.

Je suis projetée vers cette année 6.260 av JC, et je vois des êtres beaux dans l’énergie. Je ressens leur pureté. Tout est simple.

Je vois maintenant une petite communauté. Les gens ont l’air tellement heureux ! Ils vivent en parfaite harmonie avec leur environnement. Je crois que cela se passe au Pérou, mais pas le Pérou que je connais.
Ils me disent : « Pour nous, la distance n’avait pas la même réalité que la vôtre. Nous pouvions nous déplacer par la force de la pensée.

Il est dommage que l’homme se soit enfoncé dans les ténèbres, mais après toutes les souffrances vécues par les humanités depuis si longtemps, ce sera un immense cadeau et une grande joie pour l’humanité que de retrouver la Lumière.

Les humanités ont terriblement souffert, mais elles ont « voulu » cette souffrance. Elles n’ont pas su rester libres. Elles se sont engagées dans une voie sans issue, et cette voie vous mène à ce que vous vivez aujourd’hui. »

Ils me montrent maintenant un groupe de trois êtres. Ils sont habillés de couleurs très pastel. Je vois un bleu et un jaune très clairs, l’autre est presque dans les blancs. Un des êtres est habillé d’une sorte de combinaison très ajustée, les autres ont des vêtements beaucoup plus amples. Ils me disent : « Nous avons fait beaucoup de voyages dans l’avenir de la planète. Nous y avons découvert des choses extraordinaires, mais nous avons aussi vu tout ce que vous avez vécu et que vous vivrez encore pendant un certain temps.

L’espoir en étant sur la bonne ligne de temps

Si nous nous manifestons au travers de ce canal, c’est pour vous dire de garder l’espoir quoi qu’il arrive, de garder l’espoir que vous serez sur la bonne ligne du temps, sur celle qui vous protégera de beaucoup de difficultés.C’est pour cela qu’il est demandé, au travers de vos guides, d’être le plus possible en harmonie. 

Pour la période que vous vivez actuellement, nous avons laissé énormément de balises, énormément de signes, qu’ils soient matériels ou spirituels, et toutes ces balises, tous ces signes dont font partie les crânes de cristal seront retrouvés très bientôt.

Il y aura une très grande fraternité entre les hommes, car ils vivront certaines expériences qui les rapprocheront. L’homme comprendra l’homme. Nous, nous nous aimions totalement, nous étions en harmonie avec tout ce qui nous entourait, nous pouvions voyager dans les étoiles, nous avions nos portes de « transport ». ».

C’était comme des portes dans lesquelles ils se dématérialisaient et ils se matérialisaient de nouveau. Ils me disent ceci : « Nous viendrons en force pour fêter cet immense événement. Tout se passera avant la fin de l’année 2012. Si vous êtes sur la bonne ligne du temps, si vous avez fait suffisamment d’efforts, vous verrez comme une résurrection, comme l’avènement du paradis sur ce monde.

C’est pour cela que nous qui vous parlons, ainsi que tous nos frères galactiques ou nos frères de Lumière, avons fait tout notre possible pour vous éclairer, pour vous guider, et aussi pour vous faire prendre conscience que vous êtes des êtres qui sont bien au-delà de l’apparence humaine, que vous êtes des êtres spirituels et divins, que vous avez en vous d’immenses possibilités. Vous ressentirez un éveil différent. Votre corps réagira différemment parce que votre ADN en train de changer sera différent, parce que la Lumière intérieure est en train de grandir et d’illuminer toutes vos cellules.

S’il y a un refus à ce changement, qu’il soit conscient ou inconscient, il y aura automatiquement souffrance. Il faut absolument que chacun de vous se prenne en charge et prenne conscience de ses immenses possibilités…

Vous êtes une immense famille spirituelle, vous êtes tous et vous êtes UN, ce qui veut dire que vous êtes tous semblables et uniques à la fois. 

Réveillez-vous, réveillez-vous à vous-même, réveillez-vous à la vie. N’acceptez pas systématiquement tout ce qu’on essaie de vous faire accepter. Ne vous laissez pas manipuler. Trop de peuples, pendant trop de millénaires, se sont laissé manipuler. Vous avez un tout petit laps de temps pour bien vous affirmer en vous-même, pour travailler au maximum sur vos peurs et sur la confiance.

Soyez votre propre maître. Ne donnez jamais de puissance sur vous-même à quiconque. Cela concerne tout ce que vous représentez en tant qu’individu. Soyez votre propre maître au niveau de votre santé parfaite, au niveau de toutes les décisions positives que vous devez prendre. Évitez au maximum d’avoir des pensées involutives, parce qu’elles vous tireront toujours vers le bas. Dans ces pensées involutives nous incluons toutes les peurs, qu’elles concernent votre santé, vos relations, votre travail ou votre vie…

afw394jg2012 ne signifie pas une « Fin » mais le début d’une autre vie

Il ne faut pas que vous puissiez vous dire : si en 2012 tout est terminé, ce n’est plus la peine que nous nous investissions dans telle ou telle entreprise, dans telles ou telles études. Vous ne devez pas rester statiques, parce que tout ce que vous entreprendrez sera une expérience qui vous grandira.

Il faut simplement que vous sachiez que dans un certain temps, les expériences que vous aurez à vivre seront totalement différentes, que l’argent n’existera plus. Il ne faut donc pas avoir un attachement trop important à l’argent, parce que lorsqu’il disparaîtra vous pourriez en souffrir.

Quoi qu’il arrive, ayez toujours confiance. Vous n’êtes et vous ne serez jamais seuls. Les Hiérarchies de Lumière suivent de très près l’évolution de la Terre et l’évolution de toutes vies, mais le cycle doit s’accomplir d’une manière ou d’une autre.

Il y aura tout ce qui a été vécu  avant 2012 et tout ce qui sera vécu après cette date, et cette date n’est pas un couperet pour l’humanité. C’est simplement la date du passage dans une autre conscience, la date d’une immense ouverture sur un autre avenir, sur une autre vie.

Nous espérons qu’il en sera ainsi pour vous et que la ligne du temps sur laquelle vous serez sera réellement la bonne.

Que notre Amour vous accompagne. Nous serons souvent près de vous. »

BARSEPA - étoiles

Message des Êtres de Lumière, reçu le 25 mai 2009 par
Monique Mathieu
site web de Monique Mathieu

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, si vous ne le modifiez pas et que vous citiez la source.

 

 

Publié dans En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaires »

Nouveau siècle, spiritualité nouvelle ?

Posté par othoharmonie le 29 juillet 2011


Nouveau siècle, spiritualité nouvelle ? dans ChannelingPour assumer le patrimoine spirituel du vingtième siècle qui s’est éteint, Robert Besson nous invite à répondre à une question essentielle : Que sommes-nous capables de faire du siècle nouveau ? Sa réflexion nous permet de faire le point pour faire valoir notre part d’héritage à l’aube du nouveau siècle.
 


par Robert Besson
 

 

Les grands courants de l’histoire ne viennent pas se briser sur les frontières conventionnelles des siècles et des millénaires. L’an mil, objet de fantasmes et de terreurs, n’a pas inauguré, en Occident, une ère nouvelle de spiritualité mais vu se prolonger, au fil des siècles, à travers continuités et ruptures, recherches et débats, les voies ouvertes par les grands messages fondateurs, ici du christianisme, là de l’islam, ailleurs de l’hindouisme et du bouddhisme à quoi se sont ajoutées, à partir notamment du XVIIIe, des formes nouvelles de spiritualités en marge des religions instituées. Il n’en est pas moins vrai que chaque grande période historique apparaît, avec le recul, marquée par des caractères dominants qui la distinguent des autres. Et des esprits lucides s’interrogeaient déjà au début des années 1900 : « Que sommes-nous capables de faire du siècle nouveau ? » 

 

Que faire du siècle nouveau ? 

A nous de reprendre, à l’aube des années 2000, cette interrogation majeure. Mais en précisant d’emblée deux points. Le champ de notre recherche, d’abord : à travers toutes les dimensions, souvent étroitement dépendantes, du phénomène humain, nous n’examinerons ici que la dimension spirituelle. Notre problématique, ensuite : est-ce de « faire » qu’il s’agit, terme qui paraît remettre à la seule initiative de l’homme le façonnement du visage spirituel du XXIe siècle, ou s’agirait-il plutôt de « recevoir l’héritage du XXe siècle, de l’assimiler, de l’assumer ? 

 

C’est dire qu’il nous faut, préalablement, nous interroger. D’une part qu’entendons-nous par spiritualité, puisque c’est elle que nous prenons en compte ? D’autre part, est-ce d’un héritage de croyances, d’images et d’institutions qu’il nous faut prendre possession, ou d’une inspiration créatrice, source vivante de toutes les spiritualités, qu’il nous appartient de réanimer à notre souffle ? Ceci fait, nous serons alors en droit d’examiner les caractères prévisibles de la spiritualité du XXIe siècle. La spiritualité, c’est à dire ? 

 

La spiritualité est adhésion vécue à des significations, des émotions et de valeurs qui ne relèvent pas seulement de l’utilitaire et du rationnel. Elle donne à l’âme un espace où vivre, elle anime en nous un foyer de vie intérieure qui peut vivifier la relation à soi-même, aux autres et au monde. Certains la tiennent pour essentiellement religieuse à tort, sans doute. Car elle est présente à l’émerveillement devant le monde, à la tendresse, à l’art, à la poésie, à la méditation contemplative, à l’oubli de soi dans l’action désintéressée à C’est dire qu’elle n’est pas nécessairement religieuse au sens confessionnel du mot mais qu’elle peut s’épanouir tout entière en marge des appartenances confessionnelles et des rites. Elle relève d’une dimension fondamentale de l’âme humaine, en amont de toute catégorie culturelle et de toute option métaphysique. Un agnostique peut être un homme de recherche spirituelle et de spiritualité. 

 

Dans le labyrinthe de l’existence

 

 2012Imag3 dans En 2012-2013 et après 2016En un sens, la spiritualité est éveil à des intuitions et des émotions essentielles qui nous viennent par d’autres voies que les vérités empiriques ou scientifiques. Et dans le labyrinthe de nos existences, peut-être avons-nous davantage besoin, au quotidien, de nourritures psychiques vivifiantes que de certitudes intellectuelles, toujours fragiles. Les unes nous donnent à « vivre » ; les autres ; vérités scientifiques et philosophiques, légitimes et nécessaires, elles aussi, nous donnent à comprendre et à connaître. Et il est vrai que les grandes religions de l’humanité ont été des centres puissants de diffusion d’une spiritualité nourrie de croyances, d’images et d’émotions mystiques, et tournées vers un absolu transcendant. Toute la part affective et intuitive de l’homme y puisait des nourritures essentielles. Mais d’autres expériences humaines relèvent aussi d’une spiritualité authentique et forte, même si elle n’est pas explicitement formulée comme telle : richesse émotionnelle qui peut illuminer l’âme de chacun, sentiment de notre appartenance quasi fusionnelle au tout, révélation d’une présence et d’une richesse sensorielle des choses immédiates qui se dérobaient au regard utilitaire, dévoilement d’un sens caché de nos vies, ferveur créatrice, exigence ressentie d’une transformation graduelle de soi vers plus de sérénité et de chaleur humaine, capacité de sacrifier sa vie pour une cause désintéressée 

 

Ainsi la spiritualité, quelles que soient les sources où elles puisent, alimente une vie de l’esprit plus riche et plus forte qui fait contrepoids aux nécessités de l’action dans le monde et lui apporte une assise intérieure, un point d’appui, une poussée de sève. 

 

Héritage spirituel ou inspiration créatrice ?

 

 En fait, hériter spirituellement ce n’est pas seulement recevoir, conserver pieusement et transmettre à son tour. Les idées sont portées par le mouvement de la vie qui continue à les façonner comme le mouvement de la mer façonne les galets. Hériter, c’est donc assumer, expérimenter, faire sien, ployer à la courbure des besoins de son temps, refonder à neuf pour soi-même à la lumière d’une expérience intérieure qui vise, précisément, à retrouver l’élan et l’inspiration des grands créateurs spirituels. Assumer ainsi le patrimoine spirituel reçu, c’est faire valoir notre part d’héritage, à travers semences et labours, comme le paysan fait fructifier le lopin de terre reçu de ses ancêtres. Comment ? D’abord en explorant avec ferveur les richesses spirituelles léguées par le passé. Et c’est déjà une aventure exaltante pour l’esprit mais qui réclame un effort personnel. Peut-être aussi en privilégiant dans cet héritage certaines vérités humaines capitales qui font écho à nos propres intuitions, les éclairent et les confirment. Peut-être encore en nous inspirant de certaines démarches spirituelles élaborées par telle ou telle tradition qui peuvent nous aider à cheminer à notre tour sur la voie de la sagesse et de l’expérience profonde, ou même en découvrant certaine figures spirituelles du passé qui, par leur rayonnement et leur force d’exemplarité, peuvent vivifier en nous les forces de l’esprit. 

 

Quelle spiritualité pour le XXIe siècle ? 

Poser cette question, c’est d’abord tenir pour évident que la spiritualité est une dimension nécessaire et permanente de notre civilisation. C’est aussi s’interroger, à la fois en historien et en sociologue, d’une part sur les courants spirituels du XXe siècle qui semblent porteurs d’avenir, et d’autre part sur les tendances et les besoins de l’esprit contemporain que toute spiritualité doit prendre en compte. Vaste perspective qui déborde largement les dimensions de cet article ! Nous ne pouvons, ici, qu’ébaucher quelques vues bien simplificatrices. 

 

Il est clair, par exemple, qu’une spiritualité ouverte et en accord avec notre temps ne peut tourner le dos à l’esprit scientifique ni refuser de prendre en compte les acquis de l’investigation de la science. Elle ne saurait, non plus, condamner l’action nécessaire pour l’édification d’un monde meilleur. Mais à l’opposé, dans un univers menacé par un rationalisme excessif et le vertige qui saisit bien des esprits, fascinés par des progrès techniques spectaculaires, il est urgent d’affirmer avec force le droit d’expression de l’affectivité, de l’intuition et des valeurs qui en découlent. Urgent aussi, contre les urgences illusoires engendrées par la civilisation de la rentabilité et du profit, de rappeler sans cesse la légitimité de la vie intérieure, du recueillement et du silence contemplatif. 

 

La spiritualité du XXIe

 

 Il apparaît également évident que le XXIe doit en finir avec toutes les spiritualités déshumanisantes. Lesquelles ? Celles qui cherchent à subordonner l’individu à un groupe de pression ou à un maître à penser, créant ainsi une dépendance psychique dépersonnalisante. Celles qui se retranchent dans une citadelle de dogmes et jettent l’anathème sur les autres courants spirituels taxés d’hérésie ou d’aberration. Celles qui entendent exercer une mainmise sur l’esprit public. Celles qui se défient du bonheur humain et ne voient de salut que dans l’ascétisme et la crucifixion du « moi ». 

En somme, tout laisse à penser que la spiritualité du XXIe se reconnaîtra à certains traits déjà perceptibles comme ceux-ci ….:

Lire la suite… »

Publié dans Channeling, En 2012-2013 et après 2016 | Pas de Commentaires »

Le Manuscrit de Marie-Madeleine

Posté par othoharmonie le 8 mai 2011

M’étant procuré le livre de TOM KENYON et JUDI SION, sorti en 2008 aux éditions Ariane,  une constatation troublante m’a donné envie de reproduire ici la partie intitulée « Le Manuscrit transmis par Marie Madeleine » en page 15 de ce livre. Oui, effectivement, la pratique de la MAGIE d’ISIS et l’ALCHIMIE d’HORUS décrits dans ce Manuscrit, est tout à fait ce que nous appelons aujourd’hui le TAO de la sexualité (ou tantrisme) que j’ai expérimenté moi-même, avec l’aide des explications de MANTAK CHIA dans ses deux livres dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois sur ce blog :

Le Manuscrit de Marie-Madeleine dans La Sexualité Sacrée flecheici pour le féminin : http://othoharmonie.unblog.fr/2010/04/18/le-tao-de-lamour-retrouve-2/ .

fleche dans La Sexualité SacréeEt également ici pour le masculin : http://othoharmonie.unblog.fr/2010/04/18/le-tao-de-lamour-retrouve-1/

Enfin, lisez et vous me donnerez vos impressions …

Voici donc le contenu : pages 15 à 61

LE MANUSCRIT DE MARIE MADELEINE 

(initiation à la Magie sexuelle d’Isis)  flecheUN 

« J’ai été élevée dans une famille pour qui la magie était familière. Mon père venait de Mésopotamie et ma mère était égyptienne. Avant ma naissance, elle avait adressé des prières à Isis pour avoir un enfant. Cet enfant, c’est moi. On me connaissait sous le nom de Marie Madeline.

Lorsque j’ai eu douze ans, on m’a envoyée étudier dans une communauté secrète d’initiés protégés par Isis. J’ai reçu les enseignements secrets de l’Egypte, les alchimies d’Horus et la magie sexuelle du culte d’Isis. Lorsque j’ai rencontré celui que vous appelez Yeshua, j’avais déjà reçu toutes les initiations. Je m’étais préparée à faire sa rencontre au puits. Les Evangiles font de moi une prostituée, car tous les initiés de mon ordre portaient un bracelet en or représentant un serpent ; cela signifiait que nous pratiquions la magie sexuelle, par conséquent, aux yeux des Hébreux nous étions des prostituées.

Lorsque j’ai vu Yeshua et que nos regards se sont rencontrés, j’ai su que nous étions destinés l’un à l’autre. Ce que je m’apprête à vous dire n’est connu que de ceux qui étaient avec moi. Bien des légendes ont couru concernant ce qui est arrivé. Mais pour moi c’est l’histoire d’un très grand amour. Que Yeshua ait eu une vision du monde, cela ne me concerne pas. Mon histoire est une histoire d’amour. Beaucoup de gens ont suivi Yeshua. Et les occasions que nous avons eues d’être ensemble n’ont pas été nombreuses. Les Evangiles n’évoquent pas ces faits, car seuls ceux qui étaient avec nous le savaient. Avant que Yeshua se rendre au jardin de Gethsémani, nous avons conçu un enfant, dont le nom devait être Sarh.

flecheDEUX 

L’histoire que je m’apprête à vous raconter va paraître fantastique. Je me souviens des roseaux de Saintes-Maries-de-la-Mer, bien qu’évidemment l’endroit ne portait pas ce nom à l’époque. C’est là que notre bateau a approché du rivage. Sar’h était encore très jeune. Elle n’avait pas un an. J’étais déchirée entre le chagrin et l’ébahissement le plus total. J’étais présente quand Yeshua a été crucifié. Avec sa mère, nous l’avons accompagné jusqu’à sa tombe et nous l’avons enveloppé. Je me souviendrai toujours de l’odeur de la myrrhe. C’est l’un des onguents que nous avons utilisés. Yeshua m’est apparu dans son corps de lumière. Je ne pouvais en croire mes yeux ; voilà pourquoi j’ai touché ses blessures. Les disciples étaient jaloux du fait qu’il soit venu à moi en premier.

C’est très bizarre d’un côté, mon bien-aimé était transporté dans une autre dimension, un autre monde, de l’autre côté, moi et notre fille traversions la Méditerranée seules, sans lui. Nous n’étions plus en sécurité et nous avions dû quitter l’Egypte où nous nous étions réfugiées. Lorsque nous avons fait la traversée et sommes arrivées sur les rives de ce qui allait devenir la France, tout était encore sauvage. Ce sont les prêtresses du culte d’Isis qui nous accueillirent, et nous nous sommes mises en chemin en direction du nord pour nous placer sous la protection des druides, car Isis les avait avertis ; ils avaient entendu son appel qui leur demandait de protéger sa fille, Sar’h. C’est ainsi que nous avons cheminé jusqu’à une autre vaste étendue d’eau, que nous avons traversée pour nous retrouver dans ce qui est aujourd’hui l’Angleterre. Et là, on nous a mises au secret dans le saint des saints des druides, au Tor et à Glastonbury. Nous étions moins en danger ici qu’en Israël ou en Egypte, mais l’influence de Rome s’étendait  jusqu’en Angleterre et nous avons dû nous cacher.

Nous avons vécu là pendant des années, et c’est à cet endroit que Sar’h a épousé un homme dont les descendants sont les chevaliers du Temple. Pour ma part, je suis allée vers le nord au Pays de Galles, là où j’ai vécu jusqu’à la fin de mes jours. Je dois dire que pendant ces années où j’ai vécu seule au bord de la mer. Yeshua m’a souvent rendu visite. Bien entendu, pas comme avant, car son était constitué davantage d’énergie et de lumière que de chair, mais c’était tout de même extraordinaire de me trouver de nouveau avec lui. A ma mort, il était là et m’a emportée vers ce que certains appellent le paradis qui, en vérité, est simplement un espace dans l’âme.

flecheTROIS 

Je commence mon récit par la rencontre à la margelle du puits, car par bien des côtés, c’est ici que ma vie a commencé vraiment. Toutes les années auparavant n’ont été qu’une préparation à cette rencontre. Ce matin-là, je sentais que quelque chose se préparait. Il y avait en moi un sentiment d’excitation –une sorte de tremblement des bras et des jambes – même avant notre rencontre. J’étais déjà au puits avant qu’il arrive. J’avais déjà descendu mon seau dans le puits, et il est venu me prêter main-forte. Certains des disciples, voyant le bracelet en serpent d’or, ont pris pour acquis que j’étais une prostituée et furent consternés que leur maître vienne en aide à une personne comme moi. Mais cela ne me toucha point. J’étais dans un autre monde, transportée par les yeux de Yeshua. Nos regards se rencontrèrent, et ce fut comme si je contemplais l’éternité entière. A ce moment-là, je sus que c’était pour lui qu’on m’avait préparée – et lui aussi le savait.

Je l’accompagnais, me tenant aux derniers rangs de ceux qui le suivaient, et le soir venu nous nous éloignions ensemble ; pas tous les soirs cependant, car il était très recherché. Moi qui avait été formée aux alchimies d’Horus et à la magie sexuelle d’Isis, et qui était considérée comme une adepte avancée par mes maîtres, la première fois que je fus dans les bras de Yeshua, je tremblais comme une feuille et je dus lutter pour retrouver dans mon désir le chemin central qui mène au trône  le plus élevé, chemin qui avait fait l’objet de ma formation. En mariant les techniques que j’avais apprises et les méthodes qu’il avait assimilées en Egypte, Yeshua et moi avons réussi à charger son corps ka, son corps énergétique d’une lumière et d’une force plus importante, de façon à ce qu’il lui soit plus facile de travailler avec ceux qui venaient le voir. Et voilà exactement ce qui est arrivé. Et ce n’est pas sans ironie que les Evangiles rapportent que j’étais au puits lorsque Yeshua est arrivé. Mais, ces nombreuses nuits où Yeshua et moi étions seuls, c’est lui qui vint à mon puits, pour s’abreuver par moi aux puissances d’Isis se recharger et se renforcer.

flecheQUATRE 

Je m’arrête un instant pour contempler tout ce qui est arrivé ; on dirait un rêve, un rêve d’une clarté extraordinaire encore aujourd’hui. A raconter cette histoire, mon cœur tremble comme si c’était hier. Ma première nuit avec Yeshua se dessine dans mon esprit aussi clairement que les cieux au-dessus de Jérusalem.

Après avoir réussi à vaincre mes désirs de femme et m’être élevée dans l’alchimie spirituelle à laquelle j’étais formée, j’ai pu voir la forme spirituelle de Yeshua – déjà lumineuse, déjà resplendissante de lumière. Une colombe se tenait au-dessus de sa tête, et des rayons dorés en émanaient. Sa forme spirituelle reculait les sceaux de Salomon, Hator, Isis, Anubis et Osiris, confirmant qu’il avait subi ces initiations. Il présentait aussi d’autres symboles que je ne comprenais pas, car ils provenaient de cultures qui m’étaient inconnues ou sur lesquelles je n’avais pas reçu d’enseignement ; mais à partir des sceaux égyptiens que je reconnaissais, je conclus qu’il était sur le sentier du dieu suprême Horus. Il n’était toutefois pas encore passé par son initiation à la mort, et je savais que c’était justement la raison pour laquelle j’avais été attirée vers lui cette fois-ci – afin de consolider son âme grâce aux pouvoirs d’Isis et de la Mère cosmique, de sorte qu’il puisse traverser le portail des ténèbres et atteindre Horus.

Cette nuit-là, après avoir fait l’amour et ainsi maniés nos corps spirituels et les avoir fusionné l’un à l’autre, et l’alchimie ayant déclenché ses effets en nous, Yeshua se laissa gagner par le sommeil. Tandis que je le tenais dans mes bras je sentis un changement s’amorcer en moi, un désir de le protéger, l’espoir d’être toujours avec lui, et j’eus en même temps, conscience que nous serions séparés par des forces plus puissantes que ma volonté.

Lire la suite… »

Publié dans La Sexualité Sacrée | 2 Commentaires »

Les jardins d’Anahmahr

Posté par othoharmonie le 20 octobre 2010

Les jardins d'Anahmahr dans E à  K biblio

 

 

Titres

LES JARDINS d’ANAHMAHR 

Auteur

Jean-Claude GENET 

 

                                                 LES JARDINS d’ANAHMAHR 

 

                                                  Messages de la cité de Telos

 

Messages de la cité de Telos

 

Il est des rencontres qui permettent des retrouvailles avec soi et une ouverture à la conscience christique. Cet ouvrage reprend l’intégralité des messages d’Anahmahr transmis au cours des onze conférences de la tournée “Telos”. Des messages qui favoriseront l’ouverture du cœur et la guérison des mémoires anciennes, pour l’épanouissement d’une humanité en transformation. 

 

Voir également : Les Jardins d’Anahmahr – T.2 – Invitation à Telos

Commander en ligne auprès de notre partenaire G Productions

 

 

Jean-Claude GENEL, philosophe et mystique, proposera une réflexion sur les 7 valeurs de l’âme qui opèrent en nous et libèrent l’esprit de guérison. Pour éclairer les mécanismes subtils que nous déclenchons dans notre processus de transformation, il expliquera et mettra en évidence la force du Verbe dans le processus de la guérison spirituelle. Jean-Claude Genel est l’auteur notamment de  » Mutations T.2  » et  » Les jardins d’Anahmahr  » (éd. des 3 Monts). Il se mettra à l’écoute des lieux sacrés que nous visiterons et révèlera les messages subtils et éternels qu’ils recèlent. Il dirige la société G. Productions.  

Sur l’auteur PHOTO portait_JC_visageweb_1shast dans E à  K

 

Mystique et explorateur passionné de la nature humaine, Jean-Claude Genel se place dans la lignée de ceux qui ont su trouver, au-delà des traditions et des dogmes, l’enseignement direct du maître intérieur, ce dialogue infini avec l’âme. Il anime depuis 1985 des séminaires d’éveil aux valeurs de l’âme. Il a fondé l’Université Libre des Valeurs© pour que soient reconnus et travaillés en réseaux les droits de l’âme. 

 

En septembre 1989, le mouvement est élevé en ordre initiatique s’inscrivant dans la «  tradition primordiale de l’ère du Verseau  ». Actuellement, le groupe se présente sous le nom d’École de recherche et de réflexion spirituelle. J.C Genel produit des conférences payantes destinées au public, anime des émissions de radio, rédige des ouvrages et des articles principalement de nature ésotérique, et compose de la musique de méditation

 

LE VOYAGE 

Voyager en Egypte, c’est partir à la recherche de nos racines culturelles et spirituelles. L’Egypte est unique au monde. Son énergie nous irrigue comme le Nil fertilise les terres désertiques. Ce pays offre une véritable initiation, nous éveille et ouvre des horizons sans limite. On ne revient pas d’un tel voyage comme on y est parti. Notre vision du monde se modifie au contact de cette civilisation, des vibrations émises par ses sites millénaires. Cette croisière est organisée par Danielle Semelle qui a 15 ans d’expérience en Égypte. 

  

000206AC

 

 

si vous aussi vous voulez vous procurer ce livre, vous le trouverez ICI : http://www.amazon.fr/jardins-dAnahmahr-Messages-cit%C3%A9-Telos/dp/2909735648

 

 

biblio

Publié dans E à  K | Pas de Commentaires »

L’Amoureux (6)

Posté par othoharmonie le 4 octobre 2010

 Interprétation des cartes du Tarot de Marseille 

     


 

L'Amoureux (6) dans Tarots et tirages Cartes 00020260

  

 

L’AMOUREUX 

 

Le

 

  

Amoureux dans Tarots et tirages Cartes

 

Signification de la carte dans un tirage du Tarot de Marseille 

 

  

La carte est tirée à l’endroit :  

L’Amoureux est la carte du choix et de l’hésitation par excellence. Elle est la manifestation d’une situation instable, ambivalente qui n’est pas encore déterminée. Le consultant doit faire un choix important qui sera déterminant pour son avenir. Il a le choix et le libre arbitre de sa décision. Les cartes voisines dans le tirage détermineront la nature du choix et de la décision à prendre. Si elles sont négatives, il faudra se montrer vigilant. L’Amoureux est une carte d’attente, de relation encore en formation ou d’un désir de relation non encore réalisé. Elle représente aussi un choix à faire en matière sentimentale, un engagement à prendre. L’Amoureux contrairement à son nom ne parle pas forcément d’amour. 


Résumé : Réflexion avant un choix, libre arbitre, choix, rencontre, désirs, fécondité physique et spirituelle, amour, émotions. Amour du beau et de ce qui est esthétique. 

 

 

La carte est tirée à l’envers

Le choix devient déchirant et le consultant fait le mauvais choix, il cède à la tentation facile. Le tout est parsemé de calomnies, de pièges rendant la situation difficile à vivre et à gérer. Il peut aussi s’agir d’une rencontre dangereuse, de tentations auxquelles il est difficile de résister, de ressentiments envers une ou plusieurs personnes, de rigidité dans les choix, d’hésitations stériles, de relations d’ou l’amour est exclu. 

Résumé : Pièges, tentations, conflits, indécision, promesses non tenues, séduction, libertinage, jalousie, égoïsme, rupture, divorce, infidélité, rencontres négatives. 

 

 

 Synthèse :  

 

c’est une lame très complexe et dont il n’est pas toujours facile de saisir le sens en dehors de son sens premier de choix. Elle peut représenter pour le consultant des choix difficiles à faire, mais aussi symboliser l’amour et la compétence dans toutes les formes d’arts plastiques. Sur le plan physique la carte peut parler de désirs sexuels, d’amour ou de sentiments en général mais l’interprétation doit être faite avec prudence et doit être confirmée par les cartes voisines.

 

  

Nous tirons les cartes en pensant à une personne en particulier

 

Dans le domaine professionnel : Vous avez affaire à quelqu’un qui ne sait pas que faire donc votre rôle sera de le conseiller adroitement. 

 

Dans le domaine sentimental : Il s’agit d’une personne émotive, très sentimentale qui à des difficultés à se décider. Vous devrez faire preuve de grande habileté pour la séduire sans la forcer à prendre une décision dans l’urgence ce qui la ferait fuir 

 

Dans le domaine financier : Vous ne pouvez pas compter sur cette personne car elle n’est pas capable de prendre des décisions rapides comme cela est nécessaire dans les affaires 

  

  Le message général de l’Amoureux

Il faut savoir écouter son coeur et son intuition pour faire le bon choix et trouver la bonne voie. 

 

francoise2

 

Et maintenant, pour aller un peu plus loin dans l’analyse 

 

Dans cet arcane, on trouve un jeune homme blond confronté à un choix. Il se tient debout ce qui prédispose à l’action mais non encore réalisée en raison de la position de ses pieds tournés de chaque coté de la carte. Il semble hésiter et ne pas savoir quelle voie prendre. Ses jambes sont nues et donc exposées et sans protection. Ses vêtements de couleurs rouge, vert, JAUNE et BLEU  nous renseigne sur sa nature humaine et influençable ainsi que sur la diversité du personnage. 


Suite au Pape, première carte à mettre en scène plusieurs personnages, l’Amoureux est la première carte à montrer tous les personnages de face. Ainsi les trois personnages se trouvant sur le même plan portent tous en eux un message qui a donné lieu à beaucoup d’interprétations. 

Contrairement à son nom, l’Amoureux n’exprime pas la notion d’amour (il y a trois personnages et non un couple et donc un choix). La jeune femme se trouvant à droite semble être plus belle, plus coquette, son bras montre le coeur du jeune homme, elle semble faire appel à ses sentiments, avec l’autre bras, elle fait le geste inverse comme si elle reprenait de l’autre main ce qu’elle donnait de la première. La couleur bleue est dominante et montre qu’il s’agit d’une femme très féminine. Son regard est tourné vers la gauche, il n’y a pas de possibilités d’évolution avec elle. 


La femme de gauche est plus austère, la couleur bleue de ses cheveux indique qu’elle promet des satisfactions exclusivement morales, surmontés d’une couronne jaune qui nous donne la nature de ses pensées qui sont plutôt d’essence divine. Elle évolue dans une sphère spirituelle et initiatique. Les cheveux de couleur bleue dans le tarot sont toujours synonymes de sacré et de spiritualité. Son attitude envers le jeune homme semble plus sincère. Ses mains sont toutes les deux posées sur lui. C’est un geste plus franc, plus exigeant. On dirait qu’elle lui demande de s’engager complètement, elle exige et elle demande. Son regard est tourné vers la droite, vers le futur, vers l’évolution, de l’avenir (qui est inconnu et donc difficile). 


Le chemin est ardu pour l’Amoureux et le choix difficile. Il est en relation avec ces deux femmes mais différemment. Effectivement son bras gauche entoure la jeune femme de droite (relation charnelle) alors qu’il ne fait que regarder la jeune femme de gauche (relation spirituelle et intellectuelle). De nombreuses hypothèses ont été faites sur l’identité de ces deux femmes. Elles pourraient être la mère et la fiancée, ou bien le chemin de la vertu et celui de la facilité… 


La carte est dessinée sur deux plans : un plan inférieur ou se trouve l’Amoureux et les deux femmes et un plan supérieur ou se trouve un ange (plan du céleste et donc indépendant de la volonté de l’Amoureux et qu’il ne contrôle pas, annonçant les événements sur lesquels il n’a pas de prise).
Cet arcane évoque ainsi que des forces extérieures à la volonté du consultant peuvent se manifester et sur lesquelles il n’a aucun pouvoir. L’ange tenant une flèche rappelle Cupidon (mais son arc n’est pas bandé, il n’a donc pas de possibilité d’action) et nous informe que l’échange entre les personnages est plutôt d’ordre sentimental. Il a néanmoins une prise directe sur le personnage central qui porte les mêmes couleurs sur ses vêtements que les rayons de l’ange. Peut être est-il sous son influence. 

 

Interprétation des couleurs dominantes dans cette carte du Tarot  

 

 

 

Le bleu


Cette couleur s’oppose au rouge et crée une dualité symbolique. C’est un bleu intense, vif mais foncé. C’est la couleur de l’extérieur. Elle ne peut être dedans. Le bleu est une couleur faite de multitudes de couches, c’est une couleur collective ou impersonnelle, peu violente tout à l’inverse du rouge. Elle rappelle la couleur des profondeurs, de la mer, du ciel, c’est la couleur de l’infini, des grands espaces. C’est une couleur impalpable. On retrouve cette couleur sur les vêtements, les cheveux, les plantes, les étoiles, les chevaux… Le bleu est la couleur du plan spirituel, du pouvoir intemporel. Il exprime la stagnation mais aussi la permanence des choses. Il peut rappeler à certains égards l’inconscient collectif. 

 

Le jaune 


Cette couleur rappelle la couleur de l’or, du miel, certaines fleurs, certains fruits murs, du soleil. Le jaune montre un travail, un processus par lequel, une chose atteint un autre stade, un fruit qui mûrit grâce à l’action du soleil. C’est ainsi que le jaune donnera l’idée de travail, de temps qui aboutit à une métamorphose après un processus de transformation. Le jaune peut aussi être interprété comme la couleur du plan divin, celle de la sagesse universelle et du pouvoir ; c’est la couleur des Dieux, qui devient sur Terre l’attribut de la puissance des Rois. La maturité associée au travail évoque l’idée de métamorphose. Le jaune est aussi la couleur de la lumière et elle possède en elle de ce fait toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Le jaune supervise la dualité entre la couleur bleue et la couleur rouge. 

 

 

Vous pourrez apprendre vous-même ici : http: // le-chariot.com/methodes.html  

 

 

tarot

Publié dans Tarots et tirages Cartes | Pas de Commentaires »

La Justice (8)

Posté par othoharmonie le 3 octobre 2010

 Interprétation des cartes du Tarot de Marseille 

     


 

La Justice (8) dans Tarots et tirages Cartes 00020260

  

 

LA JUSTICE 

 

Le

 

coiqpwgp dans Tarots et tirages Cartes

 

Signification de la carte dans un tirage du Tarot de Marseille  

 

La carte est tirée à l’endroit :  

La Justice remet le consultant face à lui-même. Il récolte ce qu’il a semé. La carte met en garde de toujours se comporter correctement envers la société et la famille. 


Le consultant peut se trouver face à des restrictions temporaires, suite à des actions ou des décisions à prendre. Etant la carte de la justice, elle annonce des succès dans les procès. 


Elle annonce aussi le succès dans les entreprises mais après un laps de temps très long (la lenteur de la justice). Si l’arcane sort en dernier, elle assure le succès.
 

Résumé : Justice, harmonie, stabilité, rigueur, impartialité, honnêteté, règle de conduite, décision, réparation, récompense, succès malgré les obstacles, conséquences de ses actes. 

 

 

La carte est tirée à l’envers

La loi reste la même quelque soit le sens de l’arcane. Elle annonce dans ce cas des complications judiciaires, des procès interminables et compliqués, des causes perdues, des conflits. Le consultant paye pour ses mauvaises actions, ou, est la victime de ragots, de fausses accusations, de condamnations injustes, apparition de litiges. Des injustices sont commises. Risque de faillite, de chantages, de vols, de corruption, d’agression, elle peut annoncer des divorces ou des séparations.

 

 Résumé :procès, intolérance, exploitation par des gens de loi, excès, litiges, abus, vol, pièges. 

 

 

 

 

 Synthèse :  

 

La carte agit sur plusieurs plans, sur le plan mental, elle donne la capacité d’évaluer au plus juste. Elle donne l’impartialité et la clarté de jugement. Avec elle, les rapports ne peuvent être qu’honnêtes. Mais comme la justice est tranchante et rigide, elle peut aussi symboliser des rapports figés, trop stricts, on ne fait pas plier la justice. 

 

 

Nous tirons les cartes en pensant à une personne en particulier

 

Dans le domaine professionnel : C’est quelqu’un de très attaché aux lois et aux règlements. Pas de discussion possible avec elle 

 

Dans le domaine sentimental : Il s’agit d’une personne plutôt rigide dans son comportement, ses habitudes et sa façon de penser. Tout doit être mûrement réfléchi. Donc pas d’improvisation, vous la feriez fuir. Méfiez-vous cependant de son coté un peu trop conventionnel plus basé sur les apparences que sur les sentiments. 

 

Dans le domaine financier : C’est la rigueur même, l’exemple même du comptable scrupuleux et honnête. Vous pouvez lui confier votre argent les yeux fermés, elle appliquera les principes légaux au pied de la lettre. 

 

  

  Le message général de La Justice

Il faut savoir être mesuré et équilibré en toutes choses. 

 

francoise2

Et maintenant, pour aller un peu plus loin dans l’analyse 

 

La Justice est assise, elle est de face et semble paisible, le visage souriant et immobile. Elle représente la raison, la ferme résolution de ses décisions par son attitude de face. Ainsi l’homme est responsable de ses actions et elle le regarde en face, elle est toujours présente, intemporelle et regarde la situation actuelle avec impartialité. C’est la conscience avec laquelle il n’y a pas de compromis. L’équilibre du bien et du mal. 


Le BLEU recouvre le ROUGE montrant la dimension spirituelle et émotionnelle de l’arcane. Le rouge se trouvant sous son vêtement bleu qui le recouvre en grande partie, permet de supposer que c’est l’esprit qui domine sur l’action ou bien la réflexion avant toute action qui doit de ce fait être canalisée. Le JAUNE couleur de la balance, du trône, de la couronne et de l’épée montre qu’il s’agit d’une justice divine et universelle. La présence du jaune illumine l’arcane permettant d’affirmer que la justice permet d’éclairer le chemin et de sortir des ténèbres. C’est la justice divine appliquée aux hommes. 


Le visage couleur de CHAIR ainsi que les cheveux montre que la justice bien qu’elle soit divine est élaborée par l’homme mais transmise de source divine comme l’atteste le couvre-chef jaune et dont le jaune semble provenir d’une sphère supérieure. Les cheveux tressés et de couleur chair montre la maitrise de ce pouvoir. 


La femme représentée dans l’arcane tient la balance de sa main gauche et l’épée dans sa main droite. Toute punition est précédée d’un jugement. Il n’y a pas de justice expéditive. Toute situation doit d’abord être étudiée avec attention (elle pèse et elle quantifie les erreurs commises) avant de rendre le verdict (la balance est bien équilibrée) car une fois rendu il est trop tard. 


La justice représente la raison, la conscience, l’équilibre du bien et du mal.
 

 

 

Interprétation des couleurs dominantes dans cette carte du Tarot  

 

 

Le rouge 


C’est la couleur du sang, du feu. C’est une couleur pleine de vie et d’énergie, c’est la couleur de l’action, de l’oxygène nécessaire à la vie. Le rouge, qui symbolise le sang dans le jeu doit rester dans le corps (signe positif de santé) lorsqu’il s’en échappe, il change de couleur. Cette couleur est la couleur de l’intérieur dans l’ordre naturel des choses. Le rouge est la couleur du plan matériel, du désir, du pouvoir temporel mais absolu. Il s’oppose diamétralement au bleu. Le rouge sert à habiller les personnages du tarot et nous donne l’indication de leur position par rapport à son complément qui est le bleu. 

 

Le bleu


Cette couleur s’oppose au rouge et crée une dualité symbolique. C’est un bleu intense, vif mais foncé. C’est la couleur de l’extérieur. Elle ne peut être dedans. Le bleu est une couleur faite de multitudes de couches, c’est une couleur collective ou impersonnelle, peu violente tout à l’inverse du rouge. Elle rappelle la couleur des profondeurs, de la mer, du ciel, c’est la couleur de l’infini, des grands espaces. C’est une couleur impalpable. On retrouve cette couleur sur les vêtements, les cheveux, les plantes, les étoiles, les chevaux… Le bleu est la couleur du plan spirituel, du pouvoir intemporel. Il exprime la stagnation mais aussi la permanence des choses. Il peut rappeler à certains égards l’inconscient collectif. 

 

Le jaune 


Cette couleur rappelle la couleur de l’or, du miel, certaines fleurs, certains fruits murs, du soleil. Le jaune montre un travail, un processus par lequel, une chose atteint un autre stade, un fruit qui mûrit grâce à l’action du soleil. C’est ainsi que le jaune donnera l’idée de travail, de temps qui aboutit à une métamorphose après un processus de transformation. Le jaune peut aussi être interprété comme la couleur du plan divin, celle de la sagesse universelle et du pouvoir ; c’est la couleur des Dieux, qui devient sur Terre l’attribut de la puissance des Rois. La maturité associée au travail évoque l’idée de métamorphose. Le jaune est aussi la couleur de la lumière et elle possède en elle de ce fait toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Le jaune supervise la dualité entre la couleur bleue et la couleur rouge. 

 

La chair 

 

Cette couleur n’est pas éclatante, elle est un peu blafarde. C’est la couleur de la peau, elle symbolise l’humain, l’homme. On la retrouve sur les personnages mais aussi sur les objets qui deviennent alors des prolongements de l’homme. C’est aussi la couleur de la conscience, du pouvoir sur le temporel et le spirituel 

 

 

 

Vous pourrez apprendre vous-même ici : http: // le-chariot.com/methodes.html  

 

 

tarot-a

Publié dans Tarots et tirages Cartes | Pas de Commentaires »

L’Arcane sans Nom (13)

Posté par othoharmonie le 23 septembre 2010

 Interprétation des cartes du Tarot de Marseille 

  

L'Arcane sans Nom (13) dans Tarots et tirages Cartes 00020260

 

L’ARCANE SANS NOM 

 

Le 13 

 

13-XIII-arcane_sans_nom dans Tarots et tirages Cartes

 

Signification de la carte dans un tirage du Tarot de Marseille  

 

La carte est tirée à l’endroit :  

L’Arcane Sans Nom est par essence l’arcane de la transformation, du mouvement vers l’avant, de l’abandon d’un état pour passer à un autre meilleur et plein de promesses. Le pire est passé, l’avenir ne peut être que positif.
Dans un tirage c’est souvent la carte de la revitalisation, de la libération, l’évolution est profitable. Ce passage se fait malgré tout dans la douleur, l’abandon du passé, de ses liens affectifs, des projets ou illusions, des rêves n’est pas facile mais sera toujours profitable et positif.
C’est peut être le début d’un nouvel amour, d’un nouveau métier, de nouveaux projets, désirs, d’une nouvelle vie. Tout cela comporte malheureusement toujours un prix à payer symbolisé par l’Arcane Sans Nom. La souffrance de la rupture et de la perte de tout ce à quoi on tenait avant et que l’on considérait comme indispensable. Mais cela vaut la peine car à partir de maintenant, tous les obstacles même les plus difficiles pourront être surmontés.
L’Arcane Sans Nom représente aussi tout ce qui est lié au coté obscur, à la mort, aux ténèbres et donc héritages, rites initiatiques… 

  

                                                                                                            

Résumé : Transformation, renouveau, évolution, solitude temporaire, fin bénéfique, progrès 

 

La carte est tirée à l’envers

Lorsque que L’Arcane Sans Nom sort à l’envers, c’est là que l’arcane prend son sens le plus angoissant et le plus lourd. Ainsi les changements sont mal vécus, tout est mal perçu, tout va mal. La situation doit être revue et modifiée dans la plus grande urgence. Annonce d’échecs dus à des obstacles insurmontables et indépendant de la volonté du consultant. Le consultant n’a pas la bonne attitude; il est négatif, mélancolique, dépressif. La carte peut aussi annoncer la mort lorsque les cartes voisines accentuent le sens de l’arcane. Cette mort peut être physique ou spirituelle

 

 

Résumé : Désillusion, douleur, mélancolie, dépression, obstacles, inertie, refus obstiné du changement, séparation définitive, deuil, découragement

 

 Synthèse :  

 

Cette lame concrétise le renouvellement totale et la transformation profonde. Elle peut aussi parler d’éloignement, d’arrêt, d’immobilité ou de mort. 

  

 

 

 

Nous tirons les cartes en pensant à une personne en particulier

 

Dans le domaine professionnel : Pour le travail ne comptez pas trop sur elle, elle est en pleine reconversion et va sans doute changer d’activité

 

Dans le domaine sentimental : Il s’agit d’une personne en plein bouleversement et remise en question. Elle cherche à repartir sur de nouvelles bases et à effacer son passé

 

Dans le domaine financier : Ne lui confiez pas votre argent, elle est en pleine restructuration

 

  

  Le message général de l’Arcane Sans Nom

Il faut savoir trancher et se détacher totalement du passé pour se renouveler pleinement


 

91770440logo-francesca-trans-gif

Et maintenant, pour aller un peu plus loin dans l’analyse 

 

L’Arcane sans Nom représente un squelette muni d’une faux qui semble faucher les hommes. C’est la représentation de la mort telle qu’elle a pu apparaître dans de nombreuses fresques ou peintures. Cependant si on regarde de plus près la faux on se rend compte que le manche est carré, ce qui ne doit pas être très pratique pour faucher. En fait, le squelette semble plus balayer que faucher. Ce squelette de couleur CHAIR semble représenter tout ce qui a trait à l’homme par sa couleur et en même temps la vie comme l’atteste sa colonne vertébrale en forme d’épi de blé, (symbole traditionnel de vie avec le pain), de plus il est actif, il se déplace vers la droite.  


Ainsi par la faux, le squelette ne tue pas mais annonce une transformation telle la mort dans les religions qui n’est qu’un passage vers un autre état. Le manche de la faux est JAUNE, principe divin et cosmique et qui montre qu’elle est animée par une force divine supérieure. La mort est dans l’ordre naturel des choses et elle est nécessaire pour assurer l’évolution et la progression.  


L’arcane porte le nom de l’Arcane Sans Nom, celle que l’on ne nomme pas (traditionnellement on ne nomme pas la mort) , de même elle porte un nombre inquiétant : XIII. Mais elle n’est inquiétante que pour ceux qui craignent les changements, pour les autres elle ne peut qu’être bénéfique car tout changement, toute amélioration passe forcément par une transformation nécessaire ou par une rupture. 


Les morceaux de corps présents sur le bas de l’arcane montre que le corps peut être divisé, morcelé alors que l’âme, elle, reste toujours intègre, et unique. Si on analyse d’un peu plus près les morceaux, on trouve 3 mains (les actes que l’homme accompli), un pied (le cheminement), deux têtes (la qualité des pensées). La présence des os nus montre que la transformation doit être profonde et intégrale, aller jusqu’à l’os. Il s’agit d’une remise en question jusqu’au plus profond de l’être. Quant aux têtes, la couronne sur l’une d’elle montre qu’aucun pouvoir matériel ne nous permet de nous soustraire à cette logique, qui que nous soyons nous subissons tous le même sort et sommes soumis aux mêmes lois.  


Les quelques brins d’herbe de couleur BLEUE
et jaune nous annonce que l’arcane est symbole de vie spirituelle, la mort n’est qu’un passage vers la vie et que cette vie est d’essence divine. En aucun cas la mort n’est une fin en soi. Ainsi de cette façon, L’Arcane Sans Nom représente une transformation sur le plan physique, le corps disparaît mais pas la vie qui continue sous une autre forme plus simple et plus avancée. 

Sur le plan symbolique, dans le sens ou la transformation est un changement radical, l’homme en perdant son corps, perd aussi tous ses biens et ses créations matérielles, il s’en trouve affranchi et peut enfin s’élever.

 

 

Interprétation des couleurs dominantes dans cette carte du Tarot  

 

 

La chair :  Cette couleur n’est pas éclatante, elle est un peu blafarde. C’est la couleur de la peau, elle symbolise l’humain, l’homme. On la retrouve sur les personnages mais aussi sur les objets qui deviennent alors des prolongements de l’homme. C’est aussi la couleur de la conscience, du pouvoir sur le temporel et le spirituel 

 

 

Le jaune 

Cette couleur rappelle la couleur de l’or, du miel, certaines fleurs, certains fruits murs, du soleil. Le jaune montre un travail, un processus par lequel, une chose atteint un autre stade, un fruit qui mûrit grâce à l’action du soleil. C’est ainsi que le jaune donnera l’idée de travail, de temps qui aboutit à une métamorphose après un processus de transformation. Le jaune peut aussi être interprété comme la couleur du plan divin, celle de la sagesse universelle et du pouvoir ; c’est la couleur des Dieux, qui devient sur Terre l’attribut de la puissance des Rois. La maturité associée au travail évoque l’idée de métamorphose. Le jaune est aussi la couleur de la lumière et elle possède en elle de ce fait toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Le jaune supervise la dualité entre la couleur bleue et la couleur rouge 

 

 

Le bleu


Cette couleur s’oppose au rouge et crée une dualité symbolique. C’est un bleu intense, vif mais foncé. C’est la couleur de l’extérieur. Elle ne peut être dedans. Le bleu est une couleur faite de multitudes de couches, c’est une couleur collective ou impersonnelle, peu violente tout à l’inverse du rouge. Elle rappelle la couleur des profondeurs, de la mer, du ciel, c’est la couleur de l’infini, des grands espaces. C’est une couleur impalpable. On retrouve cette couleur sur les vêtements, les cheveux, les plantes, les étoiles, les chevaux… Le bleu est la couleur du plan spirituel, du pouvoir intemporel. Il exprime la stagnation mais aussi la permanence des choses. Il peut rappeler à certains égards l’inconscient collectif

 

 

 

 

 

 

Vous pourrez apprendre vous-même ici : http: // le-chariot.com/methodes.html   

 

 

 

tarot.

Publié dans Tarots et tirages Cartes | Pas de Commentaires »

Accepter sa guérison

Posté par othoharmonie le 20 août 2010

Accepter sa guérison dans Auto-Guérison guerison_th  Lorsque l’on a bien intégré la méthode d’auto-guérison de Jacques Martel comme je l’ai fait moi-même (ou une autre à votre convenance), rien ne nous empêche également de se parfaire avec les méthodes que j’ai également utilisées et comme je les suggère,  à la fois :

 ici : http://othoharmonie.unblog.fr/tag/zones-erronees/

et ici : http://othoharmonie.unblog.fr/tag/chemin-spirituel/votre-esprit-peut-vous-guerir/

Car comprendre la dimension plurielle et multidimensionnelle de l’être humain nous permet d’avancer plus rapidement sur la voie spirituelle ; ainsi, plus jamais la maladie ne fera partie de notre vie…. 

Tout Message à ce propos est intemporel dans son essence, dans sa spiritualité !

Pour comprendre quelque chose il faut le restituer dans son contexte historique, social, économique et politique. Ceci permet une compréhension globale et surtout évite des interprétations fausses ou bien loin de la vérité. Ce qui était d’actualité il y a des siècles ne l’est plus, ce qui était une réforme apparait comme naturel aujourd’hui. Dans la religion encore plus, la contextualisation apparait comme essentielle car elle nous permet de comprendre Le Message dans son essence et dans la période où il a été révélé et expérimenté. 

beautiful_light_photo_by_stefanie_l dans Auto-Guérison

Etant moi-même sortie de mon expérience personnelle rédigée ci-dessous, je m’en viens vous reporter, ici à l’appui, le témoignage vivant de l’expérience de Lucie Bernier – Psychothérapeute : 

pochoir-minis-fleurs-printanieres

« Prendre conscience de qui je suis et de ce que je suis en train de devenir est toujours très excitant. Quand ce que je découvre de moi-même et face aux autres est beau et positif. 

Qu’en est-il lorsque les découvertes qui résultent d’un cheminement personnel, quel qu’il soit, m’amènent à voir des facette cachées de ma personne, impliquant la nécessité que je devienne consciente des malaises et des maladies qui m’ont touchée ou qui auraient probablement pris place à l’intérieur de mon corps ? 

Et bien, c’est ce qui s’est passé tout au long de ces dernières années lorsque j’ai réalisé que les maladies s’étaient subtilement installées à cause d’émotions mal gérées et, qu’en apprenant à ré-harmoniser ce tourbillon d’émotions de toutes sortes qui m’habitaient, je pouvais avoir le pouvoir de guérison sur n’importe quel malaise ou n’importe quelle maladie que j’avais laissé s’installer en roi et maître dans mon Temple de Chair

Bien sûr, la responsabilité que j’ai acceptée de reprendre, face à ma santé, a été un long processus d’introspection et de remise en question de mes valeurs et surtout, m’a apporté la certitude que j’ai le pouvoir de me guérir

Pour ce fait, j’ai eu le privilège, de connaître Jacques, et de pouvoir acquérir des connaissances lors des multiples conférences et ateliers qu’il a animés. Par sa facilité à rendre simple et accessible un sujet qui, pour certains peut sembler très complexe, par son amour inconditionnel et son désir d’aider les gens à atteindre un plus grand bien-être tant physique, émotionnel que spirituel, il a été, et est toujours un pilier, un guide qui sait aider à faire fuir la culpabilité, pour la remplacer par une prise en charge de sa vie, afin que je me sente de plus en plus libre, bien dans ma peau, et maître de ma vie. Jacques m’a aidée à accepter la maladie, quelle qu’elle soit, comme une expérience positive, car elle est pour moi une occasion de m’arrêter, de m’interroger sur ce qui se passe dans ma vie. 

haba-activite-d-eveil-petites-fleursPour bien des gens comme moi, la maladie m’a donné l’occasion de demander de l’aide, choses que je veux bien souvent éviter. Je dois me souvenir que tomber, c’est humain ; mais se relever, c’est divin et que, pour amorcer un processus de guérison, il est essentiel de s’ouvrir aux autres, de s’ouvrir à soi-même et, en tout premier lieu, de s’ouvrir à l’ Amour, car tout malaise ou toute maladie peut guérir si je suis prête à accepter de laisser  tomber mes œillères et à jeter un regard nouveau et positif sur toute situation que je vis, aussi difficile soit-elle, car je sais que, lorsque j’aurai compris, dans mon cœur, la venue de cette expérience dans ma vie, elle pourra continuer sa route et je recouvrerai une santé parfaite. 

C’est ce que le livre de Jacques, que je considère comme un outil de transformation exceptionnel, se propose d’être. C’est une fenêtre ouverte sur ce monde encore très méconnu des émotions. C’est un instrument qui donne la possibilité de s’ouvrir à la graine qui a permis à ce microbe, ou à ce virus, ou à cette tumeur ou encore à toute autre affection physique, de germer dans mon cœur et de faire irruption au grand jour. En me permettant de m’aimer et de m’accepter au travers de toutes ces émotions mal ou non vécues, je ferai un pas vers plus d’harmonie, plus de paix, plus d’amour. 

En apprenant à déchiffrer mes émotions, je vais maintenant pouvoir investir sur mon capital santé, étant maintenant capable de prévenir et d’éviter bien des malaises qui me guettaient. 

J’ai été surprise de voir la somme de temps (des milliers d’heures) qu’il a fallu investir, sans compter toute l’énergie et l’ouverture requises pour canaliser toutes ces informations qui étaient mal gérées et qui, bien souvent, touchaient soit une période de ma vie personnelle, soit une situation vécue par une personne que je connaissais. 

Nous avons tous été dans notre vie au moins une fois, « malades » et le fait de « décortiquer » la cause d’un mal qui nous affecte, ou qui affecte une personne proche, nous amène à nous détacher (c’est-à-dire d’appréhender la maladie de façon positive, afin de nous défaire de l’emprise négative que nous lui permettons d’avoir sur nous) pour devenir témoins, et non plus victimes, de tous ces maux. 

C’est ce que je nous souhaite à tous, par l’entremise d’un quelconque outil, celui de votre choix. 

Que chacun d’entre nous devienne de plus en plus capable de reconnaître d’où proviennent les malaises et les maladies qui l’affectent ou pourraient l’affecter. Cette reconnaissance servira de prévention et apportera les changements nécessaires dans notre vie afin de recouvrer la santé. Il s’agit d’un complément extraordinaire qui s’ajoute à la multitude de techniques qui existent déjà, tant au niveau de la médecine traditionnelle que des médecines nouvelles, et qui s’avère essentiel non seulement pour une guérison au niveau physique, mais aussi et surtout au niveau du cœur (de l’amour), là où a lieu la vraie guérison… »

Merci à tous d’avoir bien voulu entendre ce message !

infini%20symbole

Publié dans Auto-Guérison | Pas de Commentaires »

Les gens difficiles

Posté par othoharmonie le 17 juillet 2010

Les gens difficiles dans Nouvelle conscience cocci07Comment se comporter avec les gens que l’on dit : difficiles 

 

Qui de nous n’a jamais rencontré, dans son environnement, un collaborateur, un collègue, voir un patron qui a une personnalité que l’on juge « difficile » ?

 

 Vous savez ce genre de personne avec qui on n’arrive pas vraiment à fonctionner de façon harmonieuse et efficace en dépit de leurs talents ou de leurs compétences reconnus ? 

 

Personnellement, dans mon entourage proche et professionnel, je connais deux personnes avec qui les relations sont particulièrement « difficiles »… 

 

J’ai tenté en vain de les aider, de comprendre, à faire la part des choses ; j’ai tenté de cultiver une relation de confiance ; j’y ai même mis un peu d’humour au sein de situations problématiques qui auraient pu devenir conflictuelles

 

A mon patron particulièrement qui me demandait quelle était ma méthode pour rester imperturbable en situation de conflit, je lui ai même proposé de se faire aider par un psychothérapeute… soin qu’il a d’ailleurs entamé ! 

 

 cocci07 dans Nouvelle conscienceOn peut se demander que faire avec des caractères que l’on nomme « difficiles » ? 

 

 Dans ces cas là, pensons prioritairement à Jésus, qui a dû côtoyer beaucoup de gens difficiles, si l’on se réfère à son histoire. 

 

Voici QUATRE méthodes qu’il nous a données comme modèle au travers de sa vie. 

 

1. Réalisez que vous ne pouvez pas plaire à tout le monde. (Jean 5.30) 

Certains veulent de la pluie pendant que d’autres veulent du soleil. 

 

2. Refusez d’entrer dans leur jeu. (Matthieu 22.18) Apprenez à dire « non » aux attentes peu réalistes. Confrontez-les en “disant la vérité avec amour”. 

 

3. Ne vous venger JAMAIS (Matthieu 5.38-39) Cela ne mène qu’à vous faire du mal à vous-même. 

 

4. Priez pour eux (Matthieu 5.44) Cela vous aidera tous les deux. Laissez l’Univers s’occuper d’eux. 

 

Un verset à garder en mémoire également : “ Si il est possible, autant que cela dépende de vous, soyez en paix avec tous les hommes. (Romains 12.8). 

 

 

cocci07Et puis, en tant que spiritualiste on revient vite à son Vrai chemin, celui de l’écoute et de l’accueil de Soi qui sont les clés qui permettent de lever de multiples voiles illusoires sur ce que nous croyions être ! 

 

C’est ainsi pour chacun d’entre-nous, c’est en ré-apprenant à Être fidèle à ce que notre cœur nous dit ou par la voie intérieure qui nous propulse du-dedans que nous re-devenons autonome spirituellement tout en assumant  notre propre voie d’évolution et d’«auto-transformation énergétique»… 


Ainsi, nous acceptons d’assumer notre totale « responsabilité » à Être Vrai et transparent par Soi (force spirituelle intérieure guidant chacun de nos pas en Soi et vers Soi…), et en soi (dans l’accueil de ce que nous vivions émotionnellement, mentalement ou physiquement comme réaction, mais cela est devenu contraignant à notre liberté d’Être Soi…) et avec soi (ce que la perception de l’autre ou de ce qui est extérieur à Soi peut susciter comme réaction en soi-même à titre de reflet-miroir à reconnaître et à transmuter au besoin par Soi…). 

Dans cet accueil constant, dans la présence à Soi, nous redécouvrons notre propre vérité intérieure à laisser exprimer à notre rythme et de façon unique tout en collaborant aux autres voies cheminant autour de nous. 


Nous pouvons alors vivre davantage dans un nouvel état de « res-paix » avec soi et avec l’autre, car nous pouvons recréer notre État d’harmonie intérieure et l’actualiser aussi dans notre vie extérieure… 


Revenir à Soi, c’est retrouver le Maître en Soi dans une présence constante au moment présent et être appelé à vivre certaines formes de détachements de façon progressive en lien avec d’anciens désirs ou peurs ravivant le passé et générant inutilement l’inquiétude face au futur… La présence à aujourd’hui et maintenant, réanime notre Force réelle ! 

Puisque nous sommes aptes à assumer une Présence à Soi en vivant au présent, notre habileté d’Écoute réelle / intérieure nous guide simplement sur notre propre Voie transformatrice et collaboratrice avec toutes les voies qui nous entourent afin de recréer l’harmonie en soi (auto-transformation intérieure naturelle), avec soi (reflet-miroir de l’autre…) et par Soi (l’état d’Amour et d’Harmonie universelle soutenant toute Vie…). 

 

 

Il existe de nombreuses théories sur la façon dont nous devenons qui nous sommes. 

 

Certains pensent que c’est la génétique qui détermine notre identité tandis que d’autres sont convaincus que ce sont nos expériences de l’enfance qui ont forgé les adultes que nous sommes. Nous entendons également dire que l’environnement naturel influence l’idée que nous nous faisons de nous-mêmes. 

 

Je crois qu’en plus de la génétique, de l’enfance, de la programmation culturelle et de l’environnement dans lequel nous évoluons, certaines des influences les plus fortes sur notre identité résident dans les perceptions – bonnes et/ou mauvaises – que nos amis et nos pairs ont de nous. 

 

L’une des façons les plus efficaces d’améliorer notre destinée consiste à ne fréquenter que des gens positifs qui partagent nos valeurs et nous respectent. Si nos pairs ne nous appuient pas ou ne se réjouissent pas de nos succès, essayer de garder nos distances. Il vaut mieux ne pas avoir d’amis (ou un seul qui croit en nous) qu’un tas de gens qui ne nous offrent pas d’appui. Plus vite nous pourrons nous dissocier de ces fréquentations malsaines, plus vite nous pourrons exprimer les désirs de notre cœur. 

 

Porter un jugement est humain, que ce soit sur soi ou sur les autres. Nous le faisons constamment et couramment. Il est facile de voir à quel point il peut être dévastateur d’être négatif à propos de soi-même, mais il faut également réaliser que chaque fois que nous jugeons quelque chose ou quelqu’un, nous nous faisons du mal à nous-mêmes en même temps. 

 

Il est possible de faire des remarques sur les gens et les situations sans nous faire de mal pour autant, mais il s’agit d’une notion totalement différente. De fait, il est possible de faire une observation sans poser de jugement de valeur. 

 

Par exemple, vous pouvez remarquer qu’une personne semble être un itinérant,  par ses vêtements, son allure négligée ou le bazar qu’il transporte avec lui dans la rue. Mais si vous commencez à penser qu’il est dangereux, fou ou malhonnête, simplement parce qu’il est sans abri, vous portez un jugement et cela peut avoir un effet négatif sur votre subconscient? 

 

Chaque fois que vous avez un préjugé, vous limitez votre accès à la joie disponible dans l’instant présent. Et si vous continuez à poser constamment des jugements négatifs, surtout à votre sujet, vous vous privez vous-même de joie et de croissance positive. De la même façon, si vous restez accroché à des préjugés à l’égard de votre entourage, vous risquez de vous priver de belles occasions et de belles amitiés. 

 

Donc, non, il n’y a pas de gens qui soient difficiles…. Il n’y a qu’une vision de nous-mêmes. 

 

La prochaine fois que vous rencontrerez ces gens ou ces situations, essayez de séparer vos remarques de vos préjugés et rappelez-vous votre engagement de vous focaliser sur le Soi. Si vous rendez vos pensées plus positives, le résultat risque de vous surprendre… 

 

Il se pourrait bien que vous connaissiez plus de joie dans votre vie et que votre croissance personnelle augmente. 

 

Dans mon cheminement personnel, avec ses hauts et ses bas, ce que j’ai appris de plus important, c’est la valeur de la JOIE. Je crois qu’il est essentiel de créer du bonheur pour soi-même, puis de le partager avec le plus de gens possible. Peut-être que l’un des messages que j’ai reçu est que la joie prend encore plus d’importance dans l’adversité. 

 

Je pense que la conscience individuelle influence la conscience universelle et qu’une personne qui vit dans la joie, sans peur et sans méfiance, peut avoir un impact positif sur une multitude de gens. C’est peut-être seulement quand la conscience collective sera nourrie par la joie plutôt que par la peur que notre planète connaîtra des temps plus paisibles….. 

 

 

 

 

la_joie

Publié dans Nouvelle conscience | 1 Commentaire »

Interprétation de rêves

Posté par othoharmonie le 9 juillet 2010

Interprétation de rêves dans Rêves le-reveVoici rien que pour vous, quelques interprétations de rêves… rien que pour le plaisir de connaître ou de se re-connaître ! Comme tout rêve a sa signification, en voilà donc quelques pistes de compréhension …. 

 ABEILLE

Rêver d’abeille est un symbole très positif du monde onirique. De tous les insectes, c’est le seul avec laquelle il y ait un rapport direct avec l’homme. L’abeille représente le monde industrieux féminin. L’action de l’abeille symbolise le dépassement de soi, la conscience qui s’élève purifiées et qui participe à un ensemble plus vaste, en accord avec la vie. Elle représente aussi l’individu qui se réalise au niveau d’un groupe, au sien d’une collectivité harmonieuse (la ruche), là où le travail s’accomplit de façon efficace et joyeuse. 

En rêve, elle symbolise la conscience de sa force et de sa place au milieu du groupe. L’individu est ainsi mieux armé pour défendre ses convictions et ses valeurs morales. 

L’abeille est aussi un symbole de fécondité et de connaissance. Sa couleur dorée et le miel qu’elle produit représente une richesse intérieure, l’aboutissement d’un travail. 

Il ne faut pas confondre l’abeille et la guêpe au symbolisme négatif. Si cependant, ces deux images venaient à se confondre en rêve, cela suggérerait une certaine peur du monde féminin industrieux. Nous gardons aussi une image oppressante et omniprésente de notre mère assimilée à la Reine des abeilles. 

Féminin positif, collectivité, comportements sociaux harmonieux, capacité professionnelle. 

22878683reves-jpg dans Rêves

ACCIDENT 

Un rêve d’accident est le constat d’une conduite dangereuse ou indisciplinée. Cette image nous signale que nous avons été emportés dans une suite d’actions négatives et irréversibles, parfois, à notre insu. 

Pour comprendre les causes de cet accident, il faut s’attacher à déchiffrer les éléments du rêve : si nous sommes en voiture, si nous la conduisons, si elle est en bon état, si nous sommes à un croisement. Si le conducteur est responsable de l’accident, c’est que dans la réalité, le rêveur a une telle conduite à risque qu’elle va l’amener à un choc violent dans sa vie, qu’elle soit professionnelle ou  affective. Mais le rêveur peut n’être que la victime passive. Dans ce cas, l’avertissement doit être pris avec le même sérieux. 

Ne pas être responsable (conscient) de ses actes est parfois un comportement d’autruche. Le rêve vient nous rappeler à l’ordre. 

Un accident de la circulation est aussi une mise en garde contre un mode de vie trop fatigant. La circulation et le flot des voitures peuvent représenter le flux sanguin et l’accident d’une menace d’infarctus suite à un surmenage prolongé, une dépense d’énergie trop importante. C’est une invitation à ralentir une activité trop épuisante, à éviter davantage de surmenage.  

22878683reves-jpg

ANIMAUX 

Les comportements ou particularités physiques des êtres humains offrent souvent beaucoup de similitudes avec ceux des animaux. Le rêve qui anime les analogies va se servir de ces images simples pour définir ou caricaturer des comportements trop marqués. 

Les rêves d’animaux réels ou parfois mythologiques sont très fréquents. Notre psychisme est imprégné de ces symboles, de ces particularités propres à chaque animal auquel il s’identifie ou qu’il personnifie pendant la période de rêve. Ce sont des aspects archaïques, les forces ou tendances qui habitent l’esprit humain. Il convient de se reporter à chaque animal pour approfondir le sens du rêve. 

On peut noter que les représentations de la mère ou de la femme sont très souvent animalières. Chez l’enfant, de l’araignée à l’ours, ces images mettent souvent l’accent sur des aspects négatifs. Les représentations du père ou de l’homme sont plus rarement animalières. 

22878683reves-jpg

AUTOMOBILE (ou voiture) 

La voiture représente le corps physique que le conducteur – le mental –  dirige de façon consciente dans son action. La conduite symbolise notre évolution dans la vie et la façon dont nous nous conduisons dans le monde physique. La couleur de la voiture est importante dans la lecture du rêve. 

Si nous conduisons la voiture sans problème, c’est que tout va bien. Nous sommes maître de notre corps et de notre destinée. S’il y a  d’autres personnes avec nous nous sommes capables de diriger les autres, de les entraîner dans notre sillage. Mais si nous ne contrôlons pas notre véhicule ou avec difficulté, c’est que nous faisons fausse route, que les éléments sont temporairement contre nous. 

Les infractions au code de la route sont des avertissements relatifs à un comportement qui ne respecte plus les règles morales qui sont les nôtres ou celles du groupe dans lequel nous évoluons. Nous ne sommes plus en accord avec nos actes. 

Si nous tombons en panne d’essence, c’est que nous manquons d’énergie, nous sommes en perte de vitalité. L’immobilisme, aussi contrariant soit-il, semble être la meilleure des solutions pour le moment. 

Les autres pannes relatives à une usure ou à des pièces défectueuses indiquent une faiblesse passagère ou un organe malade. 

Si nous ne conduisons pas la voiture, cela signifie que nous ne dirigeons pas notre vie  actuellement. Si le conducteur ne maîtrise pas du tout le véhicule ou fait n’importe quoi, il est temps de nous reprendre en main. Mais, si la conduite et la direction sont bonnes, nous pouvons nous laisser guider. Le conducteur est un compagnon de route sur lequel nous pouvons nous reposer. 

La voiture peut symboliser aussi le corps d’une autre personne. Chez de nombreux hommes, dans la réalité, la voiture est assimilée à une forme féminine. Ce sens est parfois le même dans certains rêves. La voiture peut représenter la compagne ou une femme avec qui le rêveur a eu des relations sexuelles. Elle symbolise celle qu’il a conduite ou dirigée sur les chemins du plaisir. Si la clef de contact fait bien démarrer le moteur, le sens du rêve est évident. Celui qui se fait voler sa voiture a le sentiment qu’on lui « vole » sa femme. 

 

reve_arc

BATEAU

De toutes les embarcations, c’est le bateau qui apparaît le plus souvent dans nos rêves. En opposition avec un symbole précédent – la barque – le bateau est le véhicule des vivants, de leur vie, de leur histoire. Il s’agit toujours d’une histoire vécue avec plusieurs personnes, histoire qui va s’inscrire dans un long déroulement temporel (le temps de la traversée). Celle-ci est d’autant plus importante que le bateau est gros. Mais ce voyage ne se fait pas dans le dépouillement. Nous emportons notre culture et nos richesses. Par contre, nous serons captifs de cette cellule, le temps du voyage. 

Par exemple, un couple qui s’unit et qui va engendrer, se doit, logiquement, de rester à bord pour assumer les fonctions inhérentes à la vie maritale et parentale. 

Quand il s’agit d’un départ d’un quai, le bateau symbolise un changement d’existence, mais pas existentiel, une nouvelle histoire qui commence. L’importance de l’histoire est relative à la taille du bateau et à son apparence. Le paquebot est très fréquent dans les rêves. 

Prendre un bateau, c’est prendre un départ, un nouveau cap, mettre tout son espoir dans une direction de vie qui implique une collectivité, soit réduite (familiale) soit plus ou moins importante (professionnelle). Il est donc important de savoir dans quelle histoire nous nous embarquons et avec qui. 

Si nous avons manqué le départ et si, sur le quai, nous regardons le bateau s’éloigner, c’est que nous avons conscience d’avoir laissé échapper une opportunité importante. Celle-ci pouvait être professionnelle ou familiale. 

 

reve_arc

DAME 

Il existe des personnes qui sont visitées dans leurs songes par une femme belle et lointaine. Cette apparition imprécise est pourtant suffisamment forte pour laisser une trace dans la mémoire du rêveur. La plupart du temps, la dame regarde le rêveur avant de disparaître. 

Cette présence correspond à un désir très fort, celui d’une présence maternelle et féminine. Bien souvent, la véritable mère a été absente. Soit physiquement, soit affectueusement. Un enfant a besoin d’être regardé avec amour et il a besoin plus que tout de la présence d’une mère. Ces rêves ont pour fonction de rassurer l’enfant. Plus tard, devenu adulte, ils peuvent produire l’effet contraire si la personne n’a pas réussi à se débarrasser de ce vide affectif. Ils la rappellent à celui-ci. 

Cette image est celle qui hante l’imaginaire de tous les hommes. C’est l’image de la femme parfaite, la mère symbolique qui regarde avec amour ses enfants, la beauté inaccessible l’éternel féminin.  

reve_arc

DENTS 

Voici un des symboles dont chacun de nous a déjà rêvé au moins une fois. Ces rêves sont ceux qui marquent le plus la mémoire tellement ils laissent une impression pénible, angoissante et désagréable. Ils se produisent aussi bien chez les enfants que chez les adultes. Le plus souvent, les dents se déchaussent sont abîmées, deviennent friables, nous restent entre les doigts ou tombent toutes seules. Le réveil est soulageant, mais il subsiste une certaine appréhension. 

Contrairement à ce que dit la tradition populaire, ces rêves de chutes de dents ne sont pas prémonitoires d’une mort prochaine. Des morts, il y en a tous les jours. Il est donc difficile de faire un lien avec un futur proche hypothétique. Par contre, cette angoisse et ce sentiment morbide sont fondés sur une réalité précise. Ces rêves sont liés à une perte de vitalité, une perte d’énergie. 

Ils sont symptomatiques d’une grande fatigue, d’un état de faiblesse et de vulnérabilité. Il est important d’être à l’écoute de ce type de rêves et de chercher les causes de cette faiblesse perçue comme une mise en danger par le psychisme. Cette perte de vitalité est appréhendée comme une perte de vie. 

Heureusement, après chaque mort symbolique, il y a une renaissance et le rêveur averti va avoir accès à une nouvelle vitalité. 

Dans une interprétation de rêve, sur la radio, un auditeur qui perdait ses dents a évoqué le fait qu’il pourrait être un « perd dents ». Ce sens de perdant rebondi parfaitement avec celui de la perte de vitalité. En effet, à ce moment-là, nous ne sommes certainement pas au mieux  de notre forme pour être un gagnant. 

Reve.h1

FAMILLE

Les membres de notre famille sont évidemment des personnages de nombreux rêves. Dans l’interprétation du rêve, il est difficile de savoir ici s’ils sont présents en tant que symbole ou comme simple membre de la famille. Presque toujours, les personnages de nos rêves, réels ou fictifs, sont des aspects, des facettes de notre personnalité. Ils nous renvoient une image que nous ne percevons pas dans la réalité. Les membres de la famille ont le même rôle, d’autant plus que plus nous les côtoyons, plus ils impressionnent notre psychisme. 

Nos comportements sont conditionnés par la culture familiale, et à notre insu, nous reproduisons des attitudes d’un proche. Si ce phénomène semble normal quand un enfant imite ses parents, l’inverse existe aussi. Il suffit que l’enfant ait une personnalité assez forte. Ce mimétisme ou cette influence existe aussi entre les époux. 

Mais parfois, les proches parents sont ce qu’ils semblent être, c’est-à-dire eux-mêmes. Dans ce cas, les rêves ont un sens qui concerne le groupe familial, ils indiquent une direction commune, à deux, à trois ou plus. Le plus souvent, le sens du rêve continue une action commencée la veille ou les jours précédents. 

Donc, une petite réflexion est nécessaire avant d’interpréter le rêve, à savoir si l’autre est un symbole ou un compagnon de route. Les membres de la famille symbolisent ainsi des états proches. Parfois, ils servent aussi de repères spatio-temporels pour situer le rêve dans l’histoire personnelle du rêveur, pour en préciser le sens. 

Fille/fils : le plus souvent, c’est un aspect de nous-mêmes qui est en train de grandir ou d’évoluer et dont il faut s’occuper comme on le ferait de son propre enfant. Cette facette intérieure est encore fragile, influençable, mais porteuse d’une énergie propre à la jeunesse. Le sexe de l’enfant indique quelle polarité et quelle qualité nous développons. 

Les rêves où vous voyez votre enfant dans une situation dramatique ne sont pas à prendre au pied de la lettre. Ils ne sont pas prémonitoires, mais révélateurs d’une angoisse. C’est la peur qu’il lui arrive réellement quelque chose qui génère ce rêve. Ces rêves ont une fonction positive. Ils confirment les dangers réels pressentis les jours précédents et ils vous invitent à redoubler de vigilance. Ils viennent aussi résoudre une projection négative, une pensée terrifiante dirigée sur l’enfant et non sur le danger. 

Frère/sœur : les liens fraternels sont les plus proches symboliquement. A ce titre, une personne avec qui nous avons des liens très forts peut apparaître sous les traits d’une sœur ou d’un frère. 

C’est une part très importante de la personnalité qui est représentée par le frère ou la sœur. Ils sont les personnes avec qui nous avons grandi, subit les mêmes influences au même âge. Même si les démonstrations affectives fraternelles sont souvent violentes et brutales, à la limite de l’exaspération, le psychisme de l’individu est lié de manière très affective à son frère ou sa sœur. C’est un double, d’autant plus qu’il est du même sexe. 

Les rêves les concernant vont donc osciller longtemps entre deux attitudes, celle de l’amour ou de la haine qu’on leur porte et celle du nécessaire processus de détachement de l’autre.

Reve.h1

INDE 

Pays de la sagesse, lieu de naissance du Bouddha. L’Inde symbolise la partie spirituelle en nous, ou l’espace spirituel à atteindre. C’est une dimension ou une aspiration mystique. 

 

Reve.h1

MAGASINS 

Les rêves de magasins sont toujours liés à des désirs de changements. Ils symbolisent les différentes facettes de la personnalité. Si vous visitez des magasins de vêtements, c’est un désir de changement d’apparence qui est symbolisé. Ces rêves sont principalement féminins. 

Négatif : la plupart du temps, quand vous entrez dans un magasin, vous êtes en quête de quelque chose qui vous manque. Ce manque est souvent réel, surtout si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez. Ces rêves correspondent à des périodes de mal-être. Vous ne vous sentez pas bien dans votre peau, vous doutez de votre véritable identité. Si vous n’avez pas assez d’argent pour acheter l’article qui vous fait envie, vous ressentez une fatigue  liées à cette période de stress. 

Positif : vous êtes dans un grand magasin ou dans une rue pleine de boutiques charmantes où vous trouvez tout ce que vous cherchez. Mieux encore, vous découvrez un article exceptionnel que vous pouvez acquérir à un prix dérisoire. Vous êtres enchanté, même si vous n’étiez pas venu pour cela ; vous êtes dans une période de changement, vous découvrez des potentiels intérieurs que vous ne soupçonniez pas. La vie vous sourit.

Vous vous donnez les moyens de vos transformations, vous êtes inventives. 

D’une manière générale, les magasins symbolisent votre propre corps que vous visitez, un corps aux possibilités infinies ou réduites. 

Quand il s’agit d’un marché, vous êtres en positon d’ouverture sur le monde, vous avez moins besoin d’un environnement protecteur. 

Quand c’est une boutique qui est clairement nommée, le sens du rêve est légèrement différent. Si vous rêvez qu’un homme pénètre dans votre boutique, c’est votre intimité secrète que vous lui dévoilez ou qu’il découvre. 

Potentiels intérieurs, inventivité, désir de changement, transformation, stress, mal-être…. (Voir également boutique…) 

n-avez-vous-jamais-reve-d-un-bassin-dans-votre-jardin-large

 REPTILES OU AMPHIBIENS 

Un rêve de reptile, quand son apparence est indéfinie, correspond à la résurgence d’une mémoire archaïque interne. Nous possédons tous un cerveau reptilien qui est en relation avec les fonctions vitales élémentaires et inconscientes du corps. 

Les rêves de reptiles sont plutôt négatifs, inquiétants en tous cas. Le caractère dominant des reptiles est celui de bêtes dangereuses ou affamées. Cette caractéristique  leur donne une apparence menaçante alors que cela peut être eux qui  sont menacés. Si nous voyons des reptiles qui semblent menaçants, c’est peut-être nous qui devenons dangereux pour nous-mêmes. Nous pouvons l’être aussi pour les autres dans nos comportements, si nous oublions nos fonctions élémentaires, celles des besoins du corps, cela peut signifier que nous sommes pris dans une activité cérébrale trop importante. 

Le corps oublié réclame son dû, de la reconnaissance, de l’amour, de l’exercice, une nourriture plus équilibrée, l’expression de sa sexualité et un accord avec le mental. Si ces conditions ne sont pas remplies, notre santé, comme notre équilibre psychique risquent d’être sérieusement perturbés. 

Fonctions vitales élémentaires, comportements dangereux.  

n-avez-vous-jamais-reve-d-un-bassin-dans-votre-jardin-large

TELEPHONE 

Le téléphone symbolise les moyens de communication relationnelle, mais aussi les communications internes, plus subtiles, celles que l’individu est capable de faire avec lui-même. 

Ce sont les liens véritables que l’individu entretient avec lui et avec le monde extérieur, les connexions internes qu’il a su développer permettant à tous ses aspects de communiquer. 

L’apparition historique du téléphone correspond à celle des débuts de la psychanalyse. Très souvent, il symbolise ainsi cet aspect introspectif et l’action psychanalytique. 

Communications externes et internes, psychanalyse, liens véritables, relations, contacts, rapprochement. 

n-avez-vous-jamais-reve-d-un-bassin-dans-votre-jardin-large

TRAIN 

De tous les symboles relatifs aux chemins de fer, le train est le plus présent dans nos rêves. Il représente une action en cours, un nouveau départ ou une continuité sur le chemin de notre vie. Nous sommes « en train » de faire quelque chose. Le train symbolise les déplacements et changements relatifs à l’histoire du rêveur.

 

Malheureusement, les rêves les plus fréquents sont ceux où nous laissons partir le train sans nous. Nous sommes en retard, nous ne trouons pas le bon quai, le bon train ou la gare, les horaires ne sont pas respectés ou sont illisibles.

Le train que nous avons laissé échapper symbolise l’opportunité que nous avons manquée. C’est une histoire impliquant une autre personne ou un groupe de personnes, une décision professionnelle, un changement de vie opportun. L’angoisse ressentie pendant le rêve à la vue du train qui part sans nous, fait comprendre combien il était important de prendre ce nouveau départ. 

Si ce sont les bagages que nous portons qui nous ralentissent et nous font manquer le train, le sens du rêve est simple. C’est le poids du passé qui nous encombre, qui nous empêche de prendre la bonne décision, au bon moment. Le contenu d’une valise qui se renverse peut nous renseigner utilement sur ce passé. 

Celui qui peut monter dans le train, être là au bon moment, avant qu’il démarre est un être qui sait saisir les opportunités, capable de prendre la bonne décision au bon moment. C’est une faculté, celle d’être réceptif au présent, à ses courants porteurs.   

n-avez-vous-jamais-reve-d-un-bassin-dans-votre-jardin-large

TRIANGLE 

Comme le carré et le cercle, le triangle est une forme première parfaite.

 

Intimement lié au chiffre trois, le triangle en est la représentation spatiale. Il apparaît plus fréquemment que les autres dans sa forme simple ; les constructions ou dessins triangulaires étant plus rares que les carrés ou les cercles. Son dessin évoque la pointe d’une flèche. Il indique une direction, un sens. Il possède une dynamique. Le triangle est un symbole d’énergie. 

Un triangle avec la pointe en l’air indique une polarité masculine. Son énergie est dirigée vers le haut. Il contient le sexe masculin. 

Un triangle avec la pointe en bas est de polarité féminine. Son énergie descend. Il dessine le sexe féminin. 

Le triangle peut apparaître comme une surface colorée. La couleur qu’il contient est importante dans la lecture du rêve pour comprendre la qualité de cette énergie. 

 

doux_reve_tableau

VACHE 

La vache symbolise des aspects maternels un peu négatifs. Malgré sa taille et sa force, cet animal est soumis à l’homme. La vache représente une femme docile dont l’énergie est utilisée au profit des autres, de son mari ou de ses enfants. Sa personnalité est complètement effacée. Seul apparaît son aspect maternel et nourricier. Cette image de la vache est vraie, surtout si nous visualisons la vache dans un troupeau. 

Une femme qui rêve de vache a l’impression de se faire exploiter, sans possibilité d’exprimer son intelligence et son libre arbitre. On l’aime, mais pour une fonction précise. Par extension, la vache peut symboliser une personne dont on profite, une « vache à lait« . 

Dans certains cas, la vache peut représenter le caractère mauvais de la mère ou de la femme, la « peau de vache« . C’est vrai principalement si la vache est agressive dans le rêve. 

Dans le rêve de Joseph (Genèse CH,41) la vache symbolise la prospérité ou la disette selon son aspect. + aspect nourricier 

-         Soumission, exploitation, femme trop maternelle. Mère mauvaise. 


 
 

doux_reve_tableau


VOL D’ARGENT

 Si vous rêvez que vous volez de l’argent, vous constatez que vous utilisez l’énergie des autres. Vous vous servez d’eux ou vous vous substituez à leur succès. Il n’en ressort aucun mérite personnel. 

Si on vous vole de l’argent, le rêve signale que vous dépensez de l’énergie inutilement. Vous vous faites exploiter ou bien votre travail n’est pas reconnu à sa juste valeur. 

Perte d’énergie, fatigue, exploitation, travail ingrat. 

  000200FF 

D’après Tristan-Frédéric MOIR
http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/separateur.jpg

Psychanalyste – Psychothérapeute – Onirologue
Analyse et interprétation de rêves
http://tristan.moir.free.fr/Nouveausite/separateur.jpg

En direct chaque mercredi de 23h à 1h30 sur “Radio Ici & Maintenant !” 95.2 FM

281208-reve

Publié dans Rêves | 2 Commentaires »

 CANALISATIONS

Posté par othoharmonie le 9 mai 2010


Mes deux auteurs « Channels » de prédilection :
 Lee Carroll et Barbara Marciniak 

gif

 CANALISATIONS leeLee Caroll

Lee Carroll et Jan Tober, sa partenaire spirituelle, donnent des conférences partout dans le monde, en plus d’être les auteurs de plusieurs livres, d’articles et de cassettes audio. Depuis quelques années, des milliers de personnes se sont déplacées pour entendre leurs messages d’amour et d’espoir. Ils ont d’ailleurs eu l’occasion de présenter ces messages aux Nations Unies à trois reprises.

Après l’obtention de son diplôme en administration et en économie de la California Western University, en Californie, Lee Carroll ouvre un studio d’enregistrement à San Diego, entreprise prospère durant 30 ans.

D’où viennent à cet ingénieur ces idées sur le channelling et les enfants Indigo ? Comme il le dit lui-même, Dieu a dû le « frapper en plein visage » pour lui prouver que son expérience spirituelle était bien réelle. 

L’année 1989 est décisive : pour la première fois, un médium lui parle de sa voie spirituelle. Trois ans plus tard, un deuxième médium, sans aucun lien avec le premier, lui fait la même révélation ! 

C’est d’abord timidement qu’il présente ses premiers écrits à la communauté métaphysique de Californie à Del Mar. La suite est bien connue : au total, neuf livres sur la métaphysique publiés en sept ans. On compte aujourd’hui plus d’un demi-million de livres sur Kryeon et les Indigos publiés dans quinze langues (espagnol, français, allemand, chinois, hébreux, anglais, danois, italien, grec, hongrois, russe, japonais, hollandais, finnois et turc) et distribués dans le monde entier.

Lee et Jan Tober, sa partenaire spirituelle, ont fondé les groupes de lumière Kryeon à Del Mar en 1991. Leurs rencontres sont rapidement passées d’un salon à une église de Del Mar. Ils donnent maintenant des conférences dans le monde entier devant des foules réunissant jusqu’à 3 000 personnes. Au début d’Internet, le site de Kryeon était le site nouvel âge le plus visité dans l’histoire d’America Online. On trouve également sur le site un magazine en ligne où paraissent régulièrement des articles sur Kryeon et les Indigos. La conférence d’octobre 2000 à Tel-Aviv, en Israël, est peut-être l’une des plus émouvantes qu’il ait pu donner. Au milieu des conflits et des violentes contestations qui sévissaient alors au Moyen-Orient, le message positif et plein d’espoir de Kryeon a été accueilli par plus d’un millier d’Israélites. (Ce message est disponible sur le site de Kryeon).En 1995, Lee est invité à présenter Kryeon aux Nations Unies (ONU) à New York devant la Société pour la Transformation et l’Illumination (Society for Enlightenment and Transformation, S.E.A.T.), un groupe reconnu par l’ONU. La réunion s’est si bien déroulée qu’il fut invité à deux autres reprises, en 1996 et en 1998, pour transmettre son message d’amour !Lee est l’auteur de neuf livres sur Kryeon, incluant Les Enfants Indigo, coécrit avec Jan Tober.

 

 

   gif LISTE DES LIVRES DE CET AUTEUR 

La graduation des temps 

Le retour 

Aller au-delà de l’humain    

Alchimie de l’esprit humain 

Partenaire avec le Divin 

Message de notre famille 

Franchir le seuil du Millénaire 

Un nouveau départ  Un nouveau don de Lumière  La levée du voile

 

2007 – Le retour de la lumière 

 2008 – Au-delà du voile des illusions et de la confusion  2009 – La grande transformation 

2010 – Transition

   gif    gif    

bjm-04-close-up  Barbara Marciniak   

Les Pléiadiens forment un collectif d’êtres provenant du système stellaire des Pléiades. Ils s’adressent à nous par la voix de Barbara Marceniak depuis le 18 mai 1988.Les enseignements des Pléiadiens sont similaires à ceux que véhicule le chamanisme, cet ancien corps de connaissances sur l’énergie qui a depuis toujours servi d’intermédiaire entre les domaines physique et spirituel, et dont les enseignements ont mené les gens à la découverte de soi dans les univers du paradoxe, des changements de paradigme et de la spiritualité. Barbara Marciniak est un channel réputé à l’échelle internationale. 

Conférencière, éditrice et auteure, elle reste une source d’inspiration. Son premier channeling a eu lieu à Athènes, en mai 1988, au terme d’un voyage de trois semaines en Égypte et en Grèce. Lors de ce voyage, Barbara se sentit poussée à refaire en cette vie l’expérience de certains temples et sites sacrés : la grande pyramide de Gizeh, les temples sur les rives du Nil, l’Acropole d’Athènes et la cité de Delphes. 

Barbara a depuis dirigé des séminaires et des ateliers partout aux États-Unis. En outre, elle a animé des excursions vers des sites sacrés en Grande Bretagne, au Pérou, en Bolivie, au Mexique, en Égypte, en Grèce, à Bali et en Australie. Elle estime que ces sites sacrés constituent en soi des connexions à des vortex énergétiques détenteurs de connaissances permettant l’accès à une conscience supérieure, à cette pensée supérieure que la Terre cherche à reproduire à l’heure actuelle. Ses voyages, ses études en astrologie et sa vie consacrée à une philosophie alternative et à la liberté de pensée alimentent sa perception et sa compréhension des informations qu’elle canalise. Barbara considère que son expérience avec les Pléiadiens est un don d’une valeur inestimable qui a débouché sur des opportunités de transformation personnelle et planétaire. Elle en éprouve d’ailleurs une infinie reconnaissance….. 

 

 

 

gif LISTE DES LIVRES DE CET AUTEUR

Famille de Lumière 

Messages de l’Aube Terre 

Sagesse des Pléiades

    gif    gif

Je vous retranscrirai quelques passages de leurs channelings dans les pages suivantes ….

   

plage_r%C3%AAve

Publié dans | Pas de Commentaires »

* Eckhart Tolle

Posté par othoharmonie le 6 mai 2010

* Eckhart Tolle eckhart-tolle  A propos d’Eckhart Tolle

Eckhart Tolle est né en Allemagne et y a passé les treize premières années de sa vie. Après des études universitaires à Londres, il s’orienta vers la recherche et, dans ce cadre, dirigea même un groupe à l’université de Cambridge. À l’âge de 29 ans, il connut une profonde évolution spirituelle qui le transfigura et changea radicalement le cours de son existence.

Il consacra les quelques années suivantes à comprendre, intégrer et approfondir cette transformation qui marqua chez lui le début d’un intense cheminement intérieur.

 Au cours des dix dernières années, il fut conseiller et enseignant spirituel auprès d’individus et de petits groupes en Europe et en Amérique du Nord. Depuis 1996, il vit à Vancouver, (Colombie-Britannique). Grâce à ses livres, un plus grand auditoire pourra enfin profiter de ses enseignements. 

ji

L’origine du livre “Le Pouvoir du Moment Présent”

  

Le passé ne m’est pas d’une grande utilité et j’y pense rarement. Cependant, j’aimerais vous raconter rapidement comment j’en suis venu à devenir un guide spirituel et comment ce livre a vu le jour.

Jusqu’à l’âge de treize ans, j’ai vécu dans un état presque continuel d’anxiété ponctué de périodes de dépression suicidaire.

Aujourd’hui, j’ai l’impression de parler d’une vie passée ou de la vie de quelqu’un d’autre.

Une nuit, peu après mon vingt-neuvième anniversaire, je me réveillai aux petites heures avec une sensation de terreur absolue. Il m’était souvent arrivé de sortir du sommeil en ayant une telle sensation, mais cette fois-ci c’était plus intense que cela ne l’avait jamais été. Le silence nocturne, les contours estompés des meubles dans la pièce obscure, le bruit lointain d’un train, tout me semblait si étrange, si hostile et si totalement insignifiant que cela créa en moi un profond dégoût du monde. Mais ce qui me répugnait le plus dans tout cela, c’était ma propre existence. À quoi bon continuer à vivre avec un tel fardeau de misère ? Pourquoi poursuivre cette lutte ? En moi, je sentais qu’un profond désir d’annihilation, de ne plus exister, prenait largement le pas sur la pulsion instinctive de survivre.

« Je ne peux plus vivre avec moi-même. » Cette pensée me revenait sans cesse à l’esprit. Puis, soudain, je réalisai à quel point elle était bizarre. « Suis-je un ou deux ? Si je ne réussis pas à vivre avec moi-même, c’est qu’il doit y avoir deux moi : le “je” et le moi” avec qui le “je” ne peux pas vivre. ». « Peut-être qu’un seul des deux est réel », pensai-je.

Cette prise de conscience étrange me frappa tellement que mon esprit cessa de fonctionner. J’étais totalement conscient, mais il n’y avait plus aucune pensée dans ma tête. Puis, je me sentis aspiré par ce qui me sembla être un vortex d’énergie. Au début, le mouvement était lent, puis il s’accéléra.

Une peur intense me saisit et mon corps se mit à trembler. J’entendis les mots « ne résiste à rien », comme s’ils étaient prononcés dans ma poitrine. Je me sentis aspiré par le vide. J’avais l’impression que ce vide était en moi plutôt qu’à l’extérieur. Soudain, toute peur s’évanouit et je me laissai tomber dans ce vide. Je n’ai aucun souvenir de ce qui se passa par la suite.

Puis les pépiements d’un oiseau devant la fenêtre me réveillèrent. Je n’avais jamais entendu un tel son auparavant. Derrière mes paupières encore closes, ce son prit la forme d’un précieux diamant. Oui, si un diamant pouvait émettre un son, c’est ce à quoi il ressemblerait. J’ouvris les yeux. Les premières lueurs de l’aube fusaient à travers les rideaux. Sans l’intermédiaire d’aucune pensée, je sentis, je sus, que la lumière est infiniment plus que ce que nous réalisons. Cette douce luminosité filtrée par les rideaux était l’amour lui-même. Les larmes me montèrent aux yeux. Je me levai et me mis à marcher dans la pièce. Je la reconnus et, pourtant, je sus que je ne l’avais jamais vraiment vue auparavant. Tout était frais et comme neuf, un peu comme si tout venait d’être mis au monde. Je ramassai quelques objets, un crayon, une bouteille vide, et m’émerveillai devant la beauté et la vitalité de tout ce qui se trouvait autour de moi.

Ce jour-là, je déambulai dans la ville, totalement fasciné par le miracle de la vie sur terre, comme si je venais de venir au monde.

Pendant les cinq mois qui suivirent, je vécus sans interruption dans une grande béatitude et une paix profonde. Par après, cela diminua d’intensité ou telle fut mon impression peut-être parce que cet état-là m’était devenu naturel. Je pouvais encore fonctionner dans le monde même si je réalisais que rien de ce que je faisais n’aurait pu ajouter quoi que ce soit à ce que j’avais déjà.

Bien entendu, je savais que quelque chose de profondément significatif m’était arrivé, sans toutefois comprendre de quoi il s’agissait. Ce ne fut que plusieurs années plus tard, après avoir lu des textes sur la spiritualité et passé du temps avec des maîtres spirituels, que je compris qu’il m’était arrivé, à moi, tout ce que le monde cherchait. Je compris que l’intense oppression occasionnée par la souffrance cette nuit-là devait avoir forcé ma conscience à se désengager de son identification au moi malheureux et plein de peur profonde, qui en fin de compte n’était qu’une fiction. Ce désengagement avait dû être si total que ce faux moi souffrant s’effondra immédiatement, comme un ballon qui se dégonfle quand on enlève le bouchon. Tout ce qui restait, c’était ma véritable nature, l’éternel je suis, la conscience dans son état vierge avant l’identification à la forme. Plus tard, j’appris également à retourner en moi, dans ce royaume intemporel et immortel que j’avais au début perçu comme un vide, tout en restant pleinement conscient. Je connus des états de béatitude et de grâce tels qu’il est difficile de les décrire et qu’ils éclipsent même la première expérience que je viens de décrire. Il fut un temps, pendant une certaine période, où il ne me resta plus rien sur le plan concret. Pas de relations, pas d’emploi, aucune identité sociale. Je passai presque deux ans assis sur les bancs de parcs dans un état de joie la plus intense qui soit.

Mais même les plus belles expériences ont une fin. Il y a peut-être quelque chose de plus important que n’importe quelle expérience, et c’est la paix sous-jacente qui ne m’a jamais quitté depuis ce jour-là. Elle est parfois très puissante, presque palpable, et les autres peuvent la sentir aussi. À d’autres moments, elle est plus en arrière-plan, semblable à une mélodie de fond.

 Plus tard, les gens sont venus me voir à l’occasion en me disant : « Je veux arriver à la même chose que vous. Pouvez-vous m’y amener ou me montrer comment faire ? » Et je leur répondais: 

« Mais vous y êtes déjà. Vous ne pouvez pas le sentir parce que votre mental fait trop de bruit. » Cette réponse s’élabora et devint plus tard le livre que vous tenez entre les mains.

En un rien de temps, je me retrouvai de nouveau avec une identité.

 J’étais devenu un enseignant spirituel …                                                                                                           

 eckhart_tolle

Mettre en pratique Le pouvoir du moment présent (extraits du livre) : 

d’ECKHART TOLLE

Musique douce? Cliquez ici…

 

Pour les exercices  

Lire la suite… »

Publié dans | 3 Commentaires »

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...