• Accueil
  • > Une conversation avec Dieu

Une conversation avec Dieu

Le Dieu de demain 

 

Une conversation avec Dieu 

 

Neale Donald Walsch 

 

Une conversation avec Dieu dans A et B Neale-Donald-Walsch

LE PLUS GRAND BLASPHÈME 

 

Nous avons besoin d’un nouveau Dieu. 

 

Je sais. 

 

Non, écoute, je suis sérieux. Nous avons besoin d’un nouveau Dieu. L’ancien ne tient plus debout. 

 

L’ancien n’a jamais tenu debout

 

Certains affirment que si. 

 

Ils ne regardaient pas le monde autour d’eux

 

Ah non? 

 

Pas d’une façon honnête ni complète. Ils ne voyaient que ce qu’ils voulaient bien voir. 

Ils ne voyaient ni la cruauté, ni le conflit, ni le meurtre qui avaient cours au nom de Dieu. Ils ne remarquaient ni la séparation, ni l’oppression, ni la peur, ni la dysfonction absolue. 

 

Ou pire encore, ils voyaient cela et jouaient le jeu. Ils utilisaient cela afin d’asservir le peuple. 

 

En vérité, l’ancien Dieu, le Dieu d’Hier, a peut-être permis à des individus de fonctionner ici et là – peut-être même à beaucoup d’entre eux -, mais il n’a jamais pu créer de société juste ni de civilisation joyeuse, harmonieuse, encore moins de monde en paix. Et ce Dieu ne peut le faire, 

même aujourd’hui. 

 

Malgré toutes vos capacités de communication instantanée, d’accès intégral, de compréhension avancée, de conscience élargie, de technologie évoluée et de miracles à tout casser, vous ne pouvez toujours pas produire la simple et humble expérience à laquelle l’humanité aspire depuis le début des temps. 

 

Vous ne pouvez instaurer la paix

 

Je sais. 

 

Vous ne pouvez créer une joie durable

 

Je sais. 

 

Et le Dieu auquel vous croyez ne peut pas, lui non plus

 

Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi tous les plus grands efforts de l’humanité et toute l’aide que nous avons implorée et reçue de Dieu ne permettent-ils pas d’y arriver ? 

 

Parce que le Dieu en qui vous croyez n’est pas réel. Il est inventé. C’est un Dieu que vous avez créé de toutes pièces et qui n’a rien à voir avec l’ultime réalité

 

Eh bien, c’est une idée difficile à accepter. C’est presque le plus grand des blasphèmes. 

 

Toute grande vérité commence sous forme de blasphème. 

Le moment de mettre à l’épreuve vos croyances les plus sacrées est à votre portée. Si vous ne le faites pas bientôt, ce sont elles qui s’y appliqueront. 

 

Ce livre est une mise à l’épreuve. 

Il est destiné à sauver le monde

 

Le fera-t-il? 

 

Cela dépend du monde

 

Pourquoi? Pourquoi pas de toi? Puisque tu es Dieu, pourquoi cela ne dépend-il pas de toi? 

 

Parce que ma fonction n’est pas de sauver le monde, mais de le créer

 

Et après l’avoir créé, tu ne te préoccupes pas de ce qu’il advient de lui? 

 

Je me préoccupe autant que vous de ce qui lui arrive

 

Non, ce n’est pas vrai, Si tu te souciais autant que nous de son sort, tu ne permettrais pas que le monde se détruise. 

 

Tu veux dire si je me souciais plus que vous de ce qui arrive. Si je m’en souciais autant que vous, je laisserais vraiment le monde se détruire, car c’est exactement ce que vous êtes en train de faire. 

 

Comme je m’en soucie seulement autant que vous, le monde dans lequel vous vivez pourrait très bien être détruit. 

 

Tout au moins, la vie telle que vous la connaissez maintenant pourrait changer irrévocablement. Dans ce cas, je vais le permettre

 

Pourquoi? Pourquoi ne veux-tu rien faire pour l’arrêter? 

 

Parce que vous ne voulez pas

 

Nous ne pouvons pas. Toi, tu peux. Tu es Dieu. Tu peux accomplir ce que les humains ne peuvent pas

 

Ton affirmation est inexacte. Je peux, et VOUS pouvez. 

 

Mais je ne le ferai pas si vous ne le faites pas

 

Pourquoi pas? Quelle espèce de Dieu es-tu ? 

 

Un Dieu de la meilleure espèce qui soit. La seule espèce qui soit. Le genre de Dieu qui vous laisse le libre arbitre et qui n’interférera jamais, jamais

 

Pas même pour nous sauver de nous-mêmes ? 

 

Si je vous sauvais de vous-mêmes, alors vous ne seriez pas «vous-mêmes» mais mes esclaves. Vous n’auriez ce que vous enfreigniez ma volonté. Alors, j’arrêterais l’exercice de votre libre arbitre et vous amènerais à faire ce que je veux

 

Sans blague. Si tu étais même à moitié le Dieu auquel croient les humains, tu nous empêcherais de nous détruire. Tu ferais et nous amènerais à faire ce qu’il y a de mieux pour nous

 

Selon l’appréciation et la définition de qui? 

 

Comment? 

 

Le «mieux» d’après l’appréciation de qui, et «nous» d’après la définition de qui? 

 

Selon la tienne. Selon ton appréciation, ta définition. Tu définirais ce qu’on entend par le terme « nous », tu déterminerais ce qui vaut « mieux » pour nous, et tu le ferais advenir pour « nous» tous. Nous dépendons de ton action. C’est à ça que sert Dieu. 

 

Vraiment? C’est ce que vous croyez?

41VE55BG9VL._SL500_AA300_ dans A et B

Laisser un commentaire

 

katoueluv |
jeanneundertheworld |
darkangelusmag |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | debbyka
| nouvelles du front ... en a...
| Les ateliers d'Anissina Tur...